Le Temple Jedi 5 (page 20)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur Internet comme Apple Safari ou Google Chrome. Vous pouvez aussi mettre à jour votre version de Microsoft Internet Explorer. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar KiAdiMundi

    KiAdiMundi

    5879 Crédits

    Coruscant ! Toujours aussi bondée...Après un détour par Yavin 4 pour déposer Sabah et par Ithor pour cacher Sola au reste de la galaxie, le jedi gris descend en vitesse réduite vers l'une des plateforme du temple jedi en s'étonnant de l'imposante armada militaire en place. Une nouvelle guerre avait-elle éclatée ? Kiad s'était fait à l'idée que l'appel de la Force à quitter son refuge fut pour récupérer Sola, mais il lui semble à présent qu'il y a bien plus en jeu. Sola...l'idée que Sabah soit au courant pour elle gêne le chevalier et le rassure en même temps. Il n'aime pas l'idée que Sola puisse être découverte par le biais de la padawan, mais si il venait à avoir des ennuis elle pourrait être son unique secours. Mais en cas de danger Sola peut toujours fuir avec l'ancien R-wing qu'il a laissé sur la planète. Une aigreur remonte de son estomac. Rahhhh !

    Kiad: ET M**** !

    L'YT-2000 non baptisé tremble subitement avant que les répulseurs d’atterrissage droit ne lâchent. Le jedi tente de reprendre le contrôle mais l'appareil part déjà en biais alors qu'ils ne sont plus qu'à quelques mètres du sol. Le fait que le vaisseau nécessite un pilote assisté d'un copilote et que Kiad est précisément seul aux commandes lui fait craindre le pire. Bien qu'il ait déjà modifié des commandes pour un pilotage solo plus aisé et qu'il soit aidé de la Force pour gérer la plupart des manœuvres effectuées par le copilote inexistant, l'incident-accident qui se profile le résout à faire de plus amples modifications à l'avenir.
    Incapable de rétablir l'engin, son dernier recours est de faire appel à la Force pour "poser" l'appareil le plus gentiment possible. Malgré cela, l'YT défonce le métal de la plateforme et creuse une tranchée sur une vingtaine de mètres dans un feu d'artifice de débris enflammés, d'étincelles et de flammèches.

    Toujours dans le cockpit, Kiad reste immobile en contemplant la scène. Il ne comprend pas. Qu'est-ce qui ne va pas chez lui ? Des gardes surgissent rapidement depuis les portes du temple et courent dans sa direction. Une nouvelle aigreur d'estomac. Et cette migraine qui revient. Il tousse, la couleur opaque de la pièce témoigne de la quantité de fumée présente. La migraine doit venir de ça...trop de fume. Non ! Il y a autre chose ! Ça ne va pas, ça ne va pas...

    Le bruit des extincteurs et les cris des hommes alentours sortent le jedi de sa torpeur. Aussitôt, il se défait des sangles puis actionne l'ouverture des portes extérieures et sort par le chemin le plus court. On le harponne de questions dès la première bouffée d'air pollué, auxquelles il répond vaguement tout en prenant du recul pour mieux se rendre compte des dégâts.

    Kiad: Bon...Capitaine, veuillez le faire réparer, je vous prie.
    Machin: Hey ! Je suis Major ! Et je n'ai aucun o-
    Kiad: Alors faites le réparer, Major. Je rembourserais le coût des réparation à l'ordre jedi.
    Major: Bon. On s'en occupe.
    Kiad: En parlant de jedi, je dois parler au conseil le plus vite possible. J'ai des informations importantes à leur transmettre.
    Major: Mais vous êtes qui, au juste ?
    Kiad: Oh pardon, les présentations n'ont pas été faites. KiAdi Mundi, chevalier jedi. Et vous ?
    Major: Chev...Euh,Major Clarkson, monsieur.
    Kiad: Eh oui, chevalier jedi. On dirait pas sans la bure ni rien, hein ? Au fait, Major, pourquoi ce rassemblement de vaisseaux de guerre ?
    Major Clarkson: C'est BA7L, monsieur ! La Coalition Galactique craint une attaque.
    Kiad: BA7L ?

    Kiad est replongé dans ses souvenirs. Son mal de tête incessant depuis Yavin, ses remontées acides, son malêtre...C'était ce sith. Les remous qu'il opère dans la Force ont rendu le jedi malade. Qu'est-ce qui se passe ? Quel sombre évènement se déroule-t-il dans la galaxie ? Le conseil saura l'informer davantage....Et un plan s’échafaude déjà dans son esprit.
    Le Major obéit aux ordres et s'exécute pendant que le chevalier rejoint le temple. La Force y est extrêmement faible comparé à d'habitude, au point qu'il en vient à se demander s'il est le seul jedi présent.

    mardi 11 décembre 2012 - 12:26 Modification Admin Permalien

  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    "Nous y sommes!"

    thème musical

    L'intercepteur sith de Dark Spencer déboule dans le système Korriban. A son bord Cenovii et Waren assistent à la bataille d'envergure qui se déroule en son orbite. Les sith sont partout! Les chasseurs s'entre-déchirent et les explosions retentissent de tous les côtés, les jedi sont débordés malgré l'aide opportune des mandaloriens et bientôt il n'en restera pas assez pour résister plus de cinq minutes. Les attaques sur le superlaser n'ont, comme prévu, qu'un effet des plus minime. Un X-Wing dézingue les forces de la CG à tour de bras, il semble que l'Aurora se soit concentré sur lui, mais il rencontre de grosses difficultés.

    Ceno - Là, c'est Kaarde! Et son poursuivant n'est autre que Baaaaaaal!
    Waren - Il vont tous y passer! Allons leur prêter main forte en profitant de l'effet de surprise!
    Ceno - Non! C'est leur mission de nous permettre d'accomplir la nôtre! C'est une chance que Baaaaaaal prenne part au combat, nous n'aurons pas de meilleure occasion! Contournons-les!

    La Main Ecarlate se tient à l'écart en shootant tout ce qui s'en approche, la couverture offerte par le vaisseau de Spencer est une aubaine et une chance inespérée. Quand ils arrivent à portée de tir, une transmission leur parvient.

    Contrôleur - Seigneur Spencer, le hangar 9 est à votre disposition, veuillez transmettre votre code d'accès pour que nous vous permettions d'y entrer.

    Waren - Un code d'accès?
    Ceno - Attends, laisse-moi faire.

    HRRM HRRM! Ici Spencer! Je n'ai pas le temps de vous transmettre le code! Ouvrez le hangar immédiatement si vous ne voulez pas que je vous... Hum... Que je vous égorge comme des gamorréens... Et heu... Que je vous taille en pièces! En plein de petites pièces! Meuahahahaaargh!

    Waren - Pas très convaincant...
    Ceno - Ca va marcher.

    Contrôleur - Pardonnez-moi seigneur, nous vous ouvrons sur le champs!

    Ceno - Tu vois?

    L'intercepteur sith s'engouffre dans le hangar susnommé, l'infiltration de la Main Ecarlate est une réussite. Le plan est mit en branle, Waren doit prendre l'apparence d'un clone et sous ce masque il sabotera la Main par tous les moyens nécessaires. Pendant ce temps Ceno a pour objectif de prendre possession du pont et d'enclencher l'atutodestruction du superlaser. Alors qu'il file à travers les coursives à la vitesse d'un podracer, si véloce que les clones le remarquent à peine, il espère de tout coeur que le seigneur noir ne sentira pas leur présence.

    Son trajet ne dure pas, car par chance le mando-jedi a déjà visité le vaisseau de Baaaaaaal deux ans auparavant. Une fois arrivé sur le gigantesque pont, Cenovii verrouille derrière lui et fait le grand ménage, tous les clones y passent en quelques instants. Il se précipite ensuite sur les terminaux de bord et tente un override manuel, ça s'avère plus compliqué que prévu, même si Ceno n'est pas un manche en la matière, il n'est pas non plus un modèle de connaissances informatiques. Il peste, l'aide de Jadden n'aurait pas été de trop, cependant il sait qu'il doit garder son sang froid pour mener l'opération à bien.

    Ceno - Pas de panique... Je dois y arriver!

    Il pianote dans tous les sens et trouve le système d'autodestruction mais l'enclencher est une autre histoire. Il faut tourner trois clés magnétiques en même temps. Se concentrant sur la marche à suivre, Ceno ne sent pas le danger qui s'approche. A trop stresser il en oublie le plus important. Tourner les trois clés sera un jeu d'enfant avec la Force.

    Il lève les yeux vers le superlaser pour contempler sa fin à travers la baie vitrée. C'est au moment où il allait agir que les portes massives du pont volent en éclat dans un fracassement assourdissant.

    Se retournant vers l'explosion, Ceno constate avec effroi que Baaaaaaal en personne s'est déplacé pour lui. Le jedi est piégé.

    Baaaaaaal - He bien! Un microbe s'est faufilé dans mon vaisseau! Mais où est donc le seigneur Spencer quand on a besoin de lui?
    Ceno - Dark Spencer est mort, monseigneur, et vous avez perdu!

    Le mando enclenche l'autodestruction alors que le sith se jette sur lui pour l'écharper vif.

    Baaaaaaal - ADRIII... BBBOOOOOOOMMMMM

    mardi 11 décembre 2012 - 17:53 Modification Admin Permalien

  • Avatar baaaaaaal

    baaaaaaal

    8033 Crédits

    Aaaaah, tuer des Jedi ! Ca m'avait manqué ! Ils ne font pas le poids face à moi. Personne ne fait le poids !

    Ce chasseur bleu qui me cherche des noises... Kaarde. Biiien, je vais enfin pouvoir corriger une de mes erreurs passées, et avoir un combat de plus de cinq secondes. Autant bien passer le temps, jusqu'à ce que l'Adrienne pulvérise Korriban.

    Mmmh... on m'a signalé le retour de Dark Spencer, mais il ne s'est pas empressé de rejoindre le combat, tel que j'imagine qu'il le ferait. Et je ne perçois pas sa présence, à moins que... à moins que...

    Vermine de Jedi !



    BBBOOOOOOOMMMMM
    Pont de la Main Ecarlate. Devant les yeux médusés de Baaaaaaal, le Seigneur Noir des Sith, son superlaser l'Adrienne achevait de disloquer. La partie arrière, abritant le coeur du générateur de puissance, avait volé en poussières et poussé la partie avant qui chutait à présent vers la surface de Korriban. Tous ses plans étaient ruinés, ou du moins reportés.
    Le Maître Sith se retourna lentement vers le misérable qui avait causé tant de dégâts. Le Jedi Ben Cenovii eut alors une vision d'effroi qui lui glaça le sang dans les veines, une vision que peu de personnes dans la galaxie avaient eu le temps de décrire jusqu'à présent : Baaaaaaal avec les iris de ses yeux couleur de lave !

    Baaaaaaal. - Toi !

    Cenovii. - :help:

    Le Jedi esquissa un geste désespéré pour sortir son sabre laser. Il eut instantanément son bras artificiel broyé par la Force. Pas le temps de crier, il fut aussitôt soulevé et encastré dans le plafond deux étages plus haut puis ramené à la vitesse d'un module de course sur le pont de la Main Ecarlate où, après l'atterrissage, Baaaaaaal vint encore lui écraser la poitrine d'un bon coup de talon.

    Baaaaaaal. - AAAAAAADRIENNE !

    La puissance du coup fut telle que l'armure mandalorienne du Jedi en fut fendue et que le sol sous son corps pris une forme de cratère.
    Le Seigneur Noir saisi l'importun par la gorge et le souleva devant lui, se retenant in extremis de lui broyer la gorge. Une mort instantanée serait trop douce pour ce misérable. Baaaaaaal se contenta de lui arracher son casque mando, dont l'intérieur était tâché de sang, et de le laisser tomber à genoux devant lui.

    Baaaaaaal. - Tu es le Jedi Cenovii, un Jedi déchu... tu seras facile à briser.

    Et le Sith plongea dans l'esprit du Jedi Mandalorien avec l'intention d'exploiter ses faiblesses, qu'il savait nombreuses. Après la rouste qu'il venait de lui infliger il n'eut que peu de difficultés à faire voler en éclat les défenses mentales qu'il rencontra. Là il put imposer à Cenovii des visions de pur cauchemar... ses proches, un à un... tués sous ses yeux. Le Jedi commença à gémir et ployer.

    Baaaaaaal. - Vas-y, souffre... hais-moi !

    Il affina encore ses mises en scène, montrant Kaarde torturé à petit feu, Aynor agonisante et appelant à l'aide, Padmée Naberry tuée et supplantée par sa clone maléfique, les padawans Keller et Zatila brûlés lentement dans la foudre Sith, le Temple Jedi en train de brûler, la totalité des padawans exécutés.

    Cenovii, luttant. - Non,... non, Baaaaaaal, vous... ne... m'aurez... pas ainsi ! Peu m'importe de perdre,... je ne... me rendrai pas... sans combattre !

    Baaaaaaal. - Pour l'instant tu n'as eu droit qu'à du "classique" ! Passons à quelque chose de plus... personnel.

    Cenovii fut forcé de revivre ses erreurs de la guerre du SEZ qui, plus de deux ans auparavant, avaient causé un schisme entre Jedi et Guildeurs et fait de lui un paria. Baaaaaaal amplifia la haine et la rancoeur dont il était victime de la part de la Guilde, le montra comme la risée de la galaxie, avec ses alliés Jedi et mandaloriens lui tournant tous le dos, Kaarde et Padmée Naberry l'abandonnant à son sors avec des visages de mépris absolu. Puis les guildeurs Mimi, Waren et Edoras venant lâchement l'assassiner.

    Baaaaaaal. - Tu souffre... mais tu ne me hais pas... cède au Côté Obscur, c'est la seule solution ! Je veux savourer ta déchéance avant de t'éliminer !

    Mais, contre toute attente, dans sa vision, Cenovii se laissa tomber en paix sous les coups des guildeurs félons. Il eut encore l'affront de tenir tête au Seigneur Noir.

    Cenovii. - ... ça fait belle lurette que j'ai appris de mes erreurs et que je me suis repenti, Seigneur Baaaaaaal... j'en suis sorti plus fort qu'avant...

    Baaaaaaal. - Hum, tu as mûri... contre toute attente.

    Cenovii. - Et vous non... à quel point faut-il être faible pour craindre ses apprentis au point de tous les assassiner ? Pour se cacher dans les coins les plus reculés de la galaxie ? Pour s'abriter derrière une si puissante armée ? A quel point faut-il douter de sa force pour se donner à ce point en spectacle ?

    Baaaaaaal. - Suffit !

    Et le Sith, cruel, lui jeta un verre de brandy corellien sur ses blessures au visage avant de lui asséner un beau coup de pied sous le menton.

    Baaaaaaal. - Puisque tu refuse de céder et que ta mort seule ne suffirait pas à calmer ma colère tu ne me laisse plus le choix. Ouvre bien grand tes oreilles...

    Il se posa alors à pieds joints sur le torse du malheureux et activa l'holocom. Tous les Jedi présent dans le système captèrent alors l'image du Seigneur Sith debout sur le corps de Cenovii massacré.

    Baaaaaaal, méprisant. - A Kaarde et à sa clique de Jedi... vous vous croyez peut-être forts, aujourd'hui. Vous croyez peut-être avoir remporté une victoire historique contre moi, bien que miraculeuse, et pris votre revanche... Votre joie sera de très courte durée... puisque je ne peux détruire Korriban, que vous avez décidé de vous immiscer dans une affaire privée, je crois qu'il est temps de vous rappeler quelle est ma puissance, une fois encore, de la manière forte !... Je l'annonce solennellement, AUJOURD'HUI JE RASERAI LE TEMPLE JEDI... UNE FOIS ENCORE ! ET JE TUERAI CHAQUE JEDI QUE JE RENCONTRERAI !

    Le Sith dément pris quelques secondes pour savourer l'effet de ses paroles puis coupa.
    Plusieurs clones étaient arrivés et encadraient le Jedi mandalorien.

    Baaaaaaal. - Que la flotte quitte le système Korriban immédiatement et se regroupe ! Nous avons un Temple à détruire ! Désarmez ce Jedi et enfermez-le, je terminerai ma conversation avec lui plus tard... Ah, et fouillez la Main Ecarlate de fond en comble, il n'est peut-être pas venu seul... Quant à moi je vais m'assurer de la disparition du Seigneur Spencer.

    Et Baaaaaaal prit la direction des hangars, retrouver son Aile X pour s'envoler sur Felucia tout en pensant à l'attaque qu'il devait planifier sur Coruscant et rêvait de réitérer depuis des années.
    Il tiendrai parole.Kaarde, Padmée, Jorus Beku'n, Aynor, Kiad, Jad'den... cette fois il les tuerait tous !



    Comme l'a si bien dit Aynor, les mayas l'avaient prédit ! :eplos:
    Salut à tous les fans de lynchage ! :x

    -------------------------------------
    Seigneurs Noir des Sith
    Grand Intendant, membre des FF
    salut a tous les FF au passage
    Fou allié
    ADRIEEEEENNE!!
    PIOU!! PIOU!!

    Ce message a été modifié par: baaaaaaal le 18-12-2012 00:03

    lundi 17 décembre 2012 - 23:53 Modification Admin Permalien

  • Avatar KiAdiMundi

    KiAdiMundi

    5879 Crédits

    "Nous devons demander confirmation". Cette phrase tourne en boucle dans la tête du gris depuis qu'il a vu le chancelier Mahan voilà plus d'une demi-heure. Depuis quand le chancelier est au conseil jedi ? Depuis quand Kiad n'est-il plus une tête connue au sein de l'Ordre ? Bah! Ca devait arriver un jour, à force de passer des années loin de tout...Tiens, on vient. Un garde visiblement.

    Garde: Veuillez me suivre.

    S'exécutant, Kiad se lève du fauteuil et se fait accompagner pour la seconde fois jusqu'à la salle du conseil où Mahan l'attend. Le garde les laisse en face-à-face.

    Mahan: Bon retour parmi nous, chevalier jedi. Votre présence est une aubaine !
    Kiad: Pourquoi ? Ca concerne Ba7l ?

    Le chancelier se lève de son siège et se dirige vers la baie vitrée. Il passe quelques secondes à regarder haut dans le ciel, puis se retourne en joignant les mains dans son dos. Il raconte alors au jedi les récents évènements, la soi-disant trêve avec le grand seigneur noir, la bataille de Korriban qui se déroule actuellement...

    Mahan: J'ai refusé de mêler la CG à cette histoire de fantômes sith, mais vos confrères ont jugé que détruire la planète serait une catastrophe. Mais je ne suis pas sot pour autant ! Que les jedi arrivent à contrer Ba7l ou non, leur intervention provoquera sa colère et il voudra se venger. J'ai fait appel à presque toutes nos forces pour l'empêcher de ravager Coruscant une fois de plus...

    Le silence s'installe. Le chancelier ne semble rien avoir à rajouter et le gris réfléchit. Il se rappelle quelques attaques du sith par le passé et il aime toujours descendre pour découper lui-même du jedi. Il est inarrêtable mais...

    Kiad: Combien de jedi sont encore dans le temple ?
    Mahan: Je dirais...moins d'une dizaine. Pourquoi cela ?
    Kiad: Dites leur d'évacuer. Qu'ils se cachent pour un temps dans les coins les plus perdus de la galaxie. Et qu'ils embarquent avec eux nos artefacts et notre savoir.
    Mahan: COMMENT ? Mais c'est impensable ! Jamais ils ne-
    Kiad: Vous m'avez bien dit que Kaarde est à Korriban, non ? Padmée est absente, Mirax disparue on ne sait où, non ? Alors on ne pourra pas lui résister. Il viendra lui-même et rien ne pourra l'en empêcher, même en dépit de tous vos croiseurs et de vos engins terrestres. Et je vous conseille de faire évacuer tout le monde dans un rayon d'une centaine de kilomètres, tout comme je vous conseille d'évacuer vous aussi.
    Mahan: Vous pensez donc qu'il n'y a rien à faire ?
    Kiad: Ba7l est pareil à une tempête de Ryloth. Quand il passe, rien ni personne ne peut s'opposer à lui. Autant limiter les pertes. Votre flotte pourra au mieux bloquer la sienne, mais pas lui. Et je pense savoir comment lui mettre la fessée qu'il mérite quand même.
    Mahan: Je vous écoute.
    Kiad: Ba7l fait la connerie de révéler sa présence, contrairement à d'habitude. Je vais l'infiltrer.
    Mahan: L'infiltrer ? Hé hé, mais, hé hé, c'est impossible. Vous vous ferez repérer à coup sûr.
    Kiad: Ne sous-estimez pas la Force, chancelier. Ba7l est puissant, mais aussi puissant soit-il il n'est pas omniscient. Je possède quelques tours dont il n'a pas idée...

    Le dirigeant de la CG finit par accepter après une longue hésitation. Le chevalier décide alors de s'en aller, quand Edoras lui revient en mémoire:

    Kiad: Au fait, je dois aussi vous parler d'un guildeur. Un hors-la-loi prestigieux du nom d'Edoras.
    Mahan: Que veut-il de moi ?
    Kiad: Il a fournit des informations en échange d'un casier judiciaire vierge. J'ai les infos et je lui ai assuré que je remplirais ma part du marché.
    Mahan: Bien, donnez les moi. Je verrais ensuite la question du casier vierge.
    Kiad: Non, d'abord le casier et après les infos.
    Mahan: Mais ! C'est de la rétention d'informations ça ! Ca vaut la cour martiale vous savez ? Et qu'est-ce que vous avez à faire d'un criminel, de toute façon ?
    Kiad: Écoutez...je ne suis peut-être pas le plus vertueux des de mes "confrères", mais il a prouvé sa bonne foi et j'ai donné ma parole. Alors vous le lavez de tous ses crimes et ensuite, et seulement ensuite, vous aurez sa contribution.
    Mahan: Groumpf !

    Le gris tourne alors les talons et se dirige vers l’ascendeur de sortie, laissant le chancelier ruminer. Arrivé à l'élévateur, il se retourne de moitié et ajoute:

    Kiad: Vous avez le temps de la bataille pour y réfléchir. Et en parlant de bataille, j'ai besoin de commander la flotte de défense pour mener à bien mon plan. Nommez moi un suppléant qui saura reprendre les rennes quand j'aurais à m'absenter.

    *J'ai comme l'impression qu'il ne m'aime pas* se dit le jedi en quittant la salle du conseil.


    -------------------------------------
    La puissance est la fille de la connaissance, le pouvoir le fils du savoir.

    Ce message a été modifié par: KiAdiMundi le 19-12-2012 17:55

    mercredi 19 décembre 2012 - 17:50 Modification Admin Permalien

  • Avatar waren

    waren

    14358 Crédits


    Lieu : A bord d'un certain vaisseau sith

    Le contrebandier fit une roulade derrière une série de caisses juste derrière un technicien occupé à écouter les ordres, dans son casque, que lui transmettait le centre de manutention. Il attendit un petit moment, évalua la zone, puis remarqua un officier à l'écart qui se grillait une cigarette. Cela ferait l'affaire. Il arriva derrière lui et plaqua sa main ganté sur sa bouche, l'empêchant de crier puis il le cogna contre le mur adjacent. Waren leva le nez, le garde qui passait sur la passerelle à ce moment là ne voyait rien, mais il allait surement se douter de quelque chose. Le corelien effectua un changement de vêtement et enferma le corps de l'Officier Walker dans une caisse. A temps, deux secondes plus tard, un soldat descendait l'escalier métallique..

    QSD745 - Monsieur ?
    Waren - (Avec une voix grave) Capitaine Walker !! Vous vous croyez où ?
    Au marché de Carrida ? Vous êtes sur un navire du seigneur Baaaaaaal.
    QSD745 - Pardon, heu.. nous avons reçus un message du haut
    commandement, il se pourrez que nous ayons un rat à bord.
    Waren - Rhaa.. (Fait semblant d'être troublé) Sécurisez le hangar. Je vais rejoindre le centre de sécurité avec les autres OSec.. (Passe devant le soldat)
    Contrôlez chaque vaisseaux de cette section.

    Cela allait leur faire les pieds. Waren se faufila à travers les couloirs en direction des principaux points faibles de tout les vaisseaux de baal, la propulsion, les générateur de boucliers, la cave à bière du sith..

    dimanche 23 décembre 2012 - 18:59 Modification Admin Permalien

  • Avatar baaaaaaal

    baaaaaaal

    8033 Crédits

    Impossible,

    Comment les Jedi ont-ils pu avoir l'outrecuidance de se mettre en travers de ma route ? Ils paieront pour ça, ils paieront tous ! Je vais à nouveau envahir leur précieux Temple, sous le nez de la République, mais cette fois je ne me contenterai pas de leur faire peur... je les tuerai tous, jusqu'au dernier !

    Je suis prêt à écraser mes ennemis, mais avant je dois m'assurer d'une chose. Le Jedi Cenovii a affirmé que Dark Spencer avait perdu la vie, et n'a pu s'infiltrer sur la Main Ecarlate que parce qu'il avait volé son vaisseau.
    J'espère pour mon cher apprenti que le Jedi avait raison...



    Le Seigneur Noir des Sith, peinant encore à contenir sa colère consécutive à la perte du superlaser l'Adrienne, se frayait doucement un passage dans la dense végétation de Felucia.
    Enfin il le trouva là, au bord du gouffre d'un sarlacc, étendu, blessé, la fourrure à moitié brûlée. Baaaaaaal s'approcha de la truffe de Dark Spencer et le toisa de toute sa taille avec dédain.

    Spencer. - Aaah... ah... Maître !

    Baaaaaaal. - Expliquez-moi cette humiliation, apprenti. Et soyez clair.

    Le cathar voulut se prosterner mais parvint tout juste à se dresser sur ses coudes.

    Spencer. - Maî... Maître... ce sont eux qui... qui me sont tombés dessus... j'avais exécuté un Maître Jedi... puis le Jedi mandalorien est arrivé avec son apprenti et tout un commando... je les ai traqués et tués, un à un... mais le Jedi Cenovii et un Guildeur terrible me sont tombés dessus... c'est grâce à ce félon qu'il a eu le dessus grrrrr !

    Baaaaaaal. - Un Guildeur ? Vous avez été vaincu à cause de l'intervention d'un misérable Guildeur ?

    Au même moment un des tentacules du gigantesque sarlacc commença doucement à s'enrouler autour de la jambe de l'apprenti blessé.

    Spencer, paniqué. - Maître !... Il crachait des flammes ! Il m'a... il m'a eu en traître ! J'aurais ma vengeance, je le jure ! Donnez-moi une seconde chance !

    Le vil tentacule commençait à entraîner sa proie affaiblie. Le cathar était obligé de plonger ses griffes dans le sol. Il voulu attraper son sabre laser mais celui-ci s'envola aussitôt vers la main de Baaaaaaal.

    Baaaaaaal. - Votre soif de sang et les risques inconsidérés que vous avez pris pour l'assouvir nous ont valu de cruelles déconvenues... Tuefa. Vous ne valez pas que je m'abaisse à vous éliminer moi-même,et vous nous avez assez humilié comme ça.

    Et le Maître fit volte-face dans un magnifique tournoiement de cape, tournant le dos à l'ex-Sith qui peinait à présent à résister à la force du menaçant sarlacc. Il était irrésistiblement attiré près de la gueule béante.

    Spencer. - Non... NON, MAÎTRE !... SAUVEZ-MOI !!!

    Baaaaaaal, méprisant. - Sauve-toi toi-même.

    Spencer. - NOOOON ! NON, RHAAAAAAA !!!!

    Le Seigneur Noir des Sith ignora les cris et partit d'un pas résolu vers son Aile X. A présent que ce petit désagrément était réglé il n'avait plus qu'à faire route sur Coruscant et assouvir sa vengeance. En arrivant à la clairière où il s'était posé près d'un appareil de la République il enjamba les deux morceaux du cadavre du pilote républicain qui l'avait accueilli et passa près d'une jeune femme prostrée, les yeux dans le vague, sans doute un officier. Celle-ci semblait avoir l'esprit atteint par une rencontre antérieur avec Dark Spencer.

    Baaaaaaal. - BOUUUUH !

    Elle. - Waaaaah !!!!!


    Une heure plus tard. Sur la Main Ecarlate.

    Baaaaaaal. - Maintenant que la flotte est réunie nous allons fondre sur Coruscant, en deux vagues, la première menée par la Main Ecarlate. Un seul et unique objectif, le Temple Jedi. Le reste, y compris nos pertes, importe peu. Nous allons fondre sans relâche sur le Temple jusqu'à ce que j'ai tué le dernier Jedi de ma main... Ah, et détachez le croiseur l'Aube Noire du reste de la flotte, j'aurai des instructions toutes particulières pour lui. A présent, faites-nous passer en hyperespace.

    clone. - Oui, Maître !

    Baaaaaaal. - Je profiterai du voyage pour interroger notre prisonnier Jedi. Il sait peut-être des choses sur les défenses de ce nouveau Temple...

    Et, tandis que la flotte Sith fondait sur Coruscant, le Seigneur Noir se rendit à la cellule de Ben Cenovii...


    Salut à tous les fans de Noël ! :x

    mardi 25 décembre 2012 - 10:51 Modification Admin Permalien

  • Avatar Huge

    Huge

    10097 Crédits

    Je me réveillai comme presque tous les jours, mon réveil marquait 10h03. J’avais le temps et, après avoir traîné quelques minutes dans mon lit à m’étirer, je me dirigeai vers ma salle de bain pour une douche, un coup de peigne et du fond de teint. Je décidai de mettre du bleu sur mes paupières, un bleu léger et discret, pour colorer un peu, avant de mettre le crayon noir autour des yeux. Une fois prête, j’allai prendre une collation à la salle commune, puis ayant suffisamment mangé, me dirigeai vers la salle d’entraînement au sabre. En chemin, je croisai Zatila.

    Zatila : Tiens, bonjour Jaina ! Tu as bien dormi ?
    Moi : Super, merci !
    Zatila : Parfait parfait… J’ai senti que tu avais dîné avec notre visiteur, hier soir, tu t’entends bien avec lui apparemment ?
    Moi : Oui, il est… pas bizarre mais… hors du commun. En tous cas il est sympa, je l’aime bien.
    Zatila : Tant mieux, à vrai dire. Mais il va falloir qu’il s’en aille, il ne faudrait pas qu’il commence à planter la tente.
    Moi : Ok, tu voudras que je le lui dise ?
    Zatila : Non, je m’en chargerai. Sa présence perturbe la Force et tous les padas le sentent quand ils méditent. De plus, on ne sait pas exactement ce qu’il veut ici. Continue ta formation, toi non plus ne dois pas être perturbée dans ton apprentissage, je t’observe de temps en temps et tu fais quelques progrès, continue dans cette voie :cli:
    Moi : Merci. Je vais m’exercer un peu au sabre, là. Je sais pas, j’ai une intuition, qu’il faut que je m’entraîne. Donc bon, j’écoute mes intuitions^^
    Zatila : Très bien. Je vais régler encore quelques petits trucs, je crois que la bibliothèque a des livres qui traînent. Ensuite, j’irai voir notre visiteur.

    Nous nous quittâmes dans des directions divergentes. Quand Zatila a dit qu’il ne savait pas ce que Huge cherchait exactement ici, à moins qu’il ait fait exprès de le dire, moi j’avais ma petite idée très fondée^^ Dans la salle d’entraînement, il y avait quelques padas en train de taper leurs sabres plus que de s’entraîner réellement. Je m’isolai dans une petite pièce, empoignai mon sabre laser et appuyai sur le bouton d’allumage.

    DJJJJJJJZZZZ !

    La lame turquoise s’enclencha dans son bruit ancestral. Commençant de petits mouvements de bras et de poignets, je m’amusais à faire des dessins dans le vide du bout de ma lame, jusqu’à ce que je me sente échauffée. Alors j’entrepris des mouvements plus précis et ordonnés, notamment des mouvements de défense. En tentant des moulinets du poignet en face de moi, mon arme m’échappa des mains et tomba au sol en s’éteignant. J’étais en train de brûler des étapes, chaque chose en son temps. Au lieu de me baisser pour reprendre le manche, je décidai d’essayer l’Attraction. Dirigeant ma main, je me concentrai. J’imaginai très fort le sabre venir tout seul dans ma main. Au bout de quelques secondes, je l’entendais faire de petits frottements contre le sol. Essayant de ne pas en prendre compte, je continuais, mais il s’arrêta, j’avais perdu ma concentration.

    Laissant tomber mon bras un instant et respirant profondément, je retentai, et ci cette fois ne marchait pas, je le ramasserai normalement. Cette fois-ci, je tentai de faire abstraction du vacarme des jeunes apprentis dans la salle d’à-côté et essayai de voir le plus clairement possible le sabre revenir seul à moi, et cela en boucle. Je l’entendais bouger petit à petit, rouler vers moi, quand tout d’un coup, je le sentis dans ma main alors que je ne m’y attendais absolument pas ! J’ai donc réussi à rattraper mon sabre, mais au prix de plusieurs minutes tout de même. Faudra que je le dise, éventuellement ; on ne sait jamais… ça peut faire bien^^

    Je me dirigeai alors vers un bouton, appuyai dessus et une sphère d’entraînement sortit. J’allumai alors mon sabre et la petite boule commença à bouger. J’étais en position de défense, prête à la moindre attaque. La sphère tira un laser dont j’eus tout juste le temps de parer. Elle continua et mes défenses paraissaient plus rapides et sûres. Avec les yeux, c’est facile. Je pris alors un casque à visière opaque et me le mis sur la tête ; je ne voyais plus rien en face de moi, et en allumant mon sabre, je pouvais de nouveau entendre la sphère bouger. Cette fois-ci, j’étais très concentrée et la suivais à l’oreille. Puis, un pressentiment me fit mettre ma lame au niveau de la hanche droite, ce qui empêcha un laser de me toucher. Sans perdre ma concentration, la sphère tira de plus en plus vite et je me défendis plutôt bien, jusqu’à ce qu’elle me touche une fois à l’épaule gauche.

    Je repris l’entraînement et arrivai à enchaîner plusieurs défenses, même s’il arrivait que je me fasse toucher de temps à autres. Je réussissais plutôt bien cet entraînement au sabre alors que je ne l’avais fait que deux ou trois fois ; sans doute étais-je dans une sorte d’état de grâce. Sentant une présence, j’éteignis mon sabre et enlevai le caque. Zatila était venu, je ne l’ai pas entendu entrer.

    Zatila : C’est pas mal Jaina ! Quelques petites erreurs mais dans l’ensemble tu t’es bien débrouillée :leia:
    Moi : Oui… Je sais pas, aujourd’hui ça me semble facile, je pense plus que c’est un coup de chance qu’autre chose.
    Zatila : Rien n’est jamais dû à la chance. C’est juste que tu fais correctement appel à la Force, sans t'en rendre forcément compte :cli:
    Moi : Peut-être… Tu voulais me voir ?
    Zatila : Oui, je n’arrive pas à retrouver un livre, c’est toi qui as pris le Guide de la Fome III ?
    Moi : Ah oui, je l’avais emprunté et j’ai oublié de prévenir, désolée. Il est dans ma chambre, tu peux aller le chercher si tu veux.

    En me remerciant, il sortit et je repris mon entraînement, variant avec et sans les yeux.

    Ce message a été modifié par: Huge le 27-12-2012 12:43

    jeudi 27 décembre 2012 - 12:33 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    16783 Crédits Modo

    ;) Infiltrer la Main Ecarlate ! Le plan de Ceno et Waren était très (trop ?) audacieux. Mais je n'avais pas le temps de m'y opposer ou d'en proposer un meilleur. Je ne pouvais que continuer inlassablement d'attaquer le Superlaser en retenant l'attention de Baaaaaaal. Malheureusement celui-ci ne fut pas dupe et rompit bientôt le combat, ce qui me fit craindre le pire pour mes deux amis infiltrés.
    Mais, contre toute attente...

    BBBOOOOOOOMMMMM
    La partie arrière de l'Adrienne, heureusement la plus éloignée des combats, vola en éclat. Ceno et Waren avaient donc réussi !
    La chasse Sith se dispersa tandis que Jedi et Mandaloriens criaient en liesse et que je regardais la proue du superlaser partir s'écraser sur Korriban (voilà un cadeau que les fantômes Sith apprécieront). Moi-même je ne pouvais m'empêcher de céder à un immense soulagement, sachant ce que nous avons évité. Nous avions enfin remporté une victoire sur Baaaaaaal ! En plus je retrouvais de façon inattendu mon frère Obitom, disparu depuis le début des événements qui nous avaient menés ici (voir page 1).

    Moi. - Jorus... Obitom... maintenant il faut que vous m'expliquiez, que faites-vous ici ?

    Jorus. - Lors de la dernière cession du Conseil vous m'aviez demandé d'évaluer les risques du projet de Baaaaaaal, non ? Eh bien, je me trouvais sur Korriban pour remplir cette mission lorsque vous avez commencé la bataille.

    Moi. - Soit, mais... Obitom... tout le monde te croyait disparu, mort peut-être. Jorus et Pad n'ont pas arrêté de te rechercher !

    Obitom. - Eh bien justement, je dois mon retour à Pad ! Mais... Kaarde, tu dois savoir, Pad n'a pas...

    Malheureusement la joie de la victoire et des retrouvailles devait être de courte durée. L'image holo de mon frère fut brusquement remplacée par celle de Baaaaaaal juché sur le corps sans vie de Ceno !

    B7al (holo). - A Kaarde et à sa clique de Jedi... vous vous croyez peut-être forts, aujourd'hui. Vous croyez peut-être avoir remporté une victoire historique contre moi, bien que miraculeuse, et pris votre revanche... Votre joie sera de très courte durée... puisque je ne peux détruire Korriban, que vous avez décidé de vous immiscer dans une affaire privée, je crois qu'il est temps de vous rappeler quelle est ma puissance, une fois encore, de la manière forte !... Je l'annonce solennellement, AUJOURD'HUI JE RASERAI LE TEMPLE JEDI... UNE FOIS ENCORE ! ET JE TUERAI CHAQUE JEDI QUE JE RENCONTRERAI !

    Le sang de nombreux Jedi se glaça à l'énoncé de cette terrible promesse. Je sentais particulièrement la peur chez Jorus, qui avait vécu comme moi la première attaque de Baaaaaaal sur le Temple il y a des années et n'était que padawan à l'époque. (pour revivre cet événement historique du JDR d'AW, cliquez ici !)
    Je connaissais assez le Sith pour reconnaître que, malgré son état de grande colère, il était on ne peut plus sérieux. Nous avions été sots de penser qu'il n'y aurait aucune représailles de sa part !

    Bloli. - Maître Kaarde, la flotte Sith s'éloigne de Korriban. Elle rompt le combat !

    Aucune chance de secourir Ceno, s'il était encore en état de l'être ! Quant à Waren... le Sith n'avait laissé aucun indice sur son devenir.

    Moi. - Merci, Ceno... grâce à ton sacrifice héroïque la Force a été préservé. Maintenant à nous d'assurer la suite !... Jorus, Obitom, je suis désolé. Je voudrais plus que tout savoir qu'il est advenu de Pad, mais...

    Obitom. - Oui, je comprend... nous allons devoir remettre cette conversation à plus tard.

    Moi. - Message prioritaire de Maître Kaarde Naberry à tous les Jedi disséminés dans la galaxie : code rouge, je répète, code rouge. Ordre à chaque Jedi de rallier sur le champ le Temple Jedi de Coruscant. Cet ordre prévaut sur toute autre mission. Le Seigneur des Sith Baaaaaaal nous attaque !... Aux Jedi présents au Temple, ordre d'appliquer les protocoles de défenses : regroupement des Jedi combattants, scellage du Temple, mise à l'abri des archives, évacuation de la population sur un rayon de dix kilomètres autours du bâtiment. En l'attente de tout membre du Conseil le commandement de la défense du Temple revient à Mirax Terrik. Que la Force soit avec vous !

    Aynor allait sans doute m'en vouloir d'interrompre sa mission avec le sénateur Pontus. Quant à Mirax, elle était à ma connaissance la Jedi la plus compétente encore en présence sur Coruscant. J'espérais que mon appel nous permettrait de compter sur la présence d'éléments aussi valeureux que Kiad et Jadden, et surtout Pad, même si Jorus et Obitom semblaient relativement inquiets pour elle.

    Bloli. - Maître... vous voulez que nous retournions au Temple ? Alors que Baaaaaaal va attaquer ?!

    Moi. - Eh oui, la logique voudrait que nous quittions les lieux et allions nous cacher tandis que la CG combattrait la flotte Sith... mais je pense que nous avons peur de Baaaaaaal et fuyons devant lui depuis trop longtemps ! Nous tenons une occasion unique de lui faire face et de mettre fin à son règne de terreur !

    Jorus. - Kaarde... tu sais ce que tu fais, j'espère.

    Moi. - Oui, j'ai un plan.

    Et, tandis que notre flotille plongeait dans l'hyperespace en direction de Coruscant, je contactai les membres du Conseil Jedi pour organiser une cession extraordinaire dès mon retour. Puis je priai la Force.


    [La confrontation finale contre Baaaaaaal est imminente ! Préparez-vous à la bataille, vous avez le temps, c'est Baaaaaaal lui-même qui donnera le top de l'assaut !
    Joyeuse fêtes à tous !]


    -------------------------------------
    I've a baaad feeling about this !


    Ce message a été modifié par: Kaarde le 28-12-2012 01:03

    vendredi 28 décembre 2012 - 01:02 Modification Admin Permalien

  • Avatar waren

    waren

    14358 Crédits

    Lieu : Centre de sécurité de la Main Ecarlate

    Le colonel Treiz regardait tous les écrans de surveillance monochromes montrant les couloirs, tout en essayant de cacher la tension qui coulait en lui, raide comme un roseau. Les jeunes officiers de sécurité n'avait constaté l'agression du capitaine Cordell dans le hangar qu'il y a peu de temps et le seigneur Baal n'avait pas été informé encore.

    Opérateur : Une escouade se regroupe au niveau de la salle des générateurs pour assurer la protection des boucliers, comme vous l'aviez demmandé, ils vont vérifiez si des mines ont été placés là bas et sécurisez la zone.

    Treiz : Parfait. Je vais avertir le seigneur Baal des derniers faits.

    Opérateur : Attendez, nous recevons un signal, on dirait une transmition vidéo qui serait en boucle. C'est diffusée sur tout les canaux Holonet. On y voit clairement Baal chanter en caleçon, la fois où il est revenu bourré sur Drall !

    Lieu : Maison des Hutt

    Au même moment, tout le clan invertébrés des Hutt regardait l'hologramme du sith se dandiner avec deux poneys roses, ainsi que des clones.

    Hutt : ...Baal no shuta gundam style ?

    Lieu : Concorde Dawn

    Le guerrier mandalorien lacha sa coupe par terre..
    Autour de lui, les trente généraux étaient médusés.

    Krôm : Heu.. C'est Baal qui souhaite bonne année ?

    Lieu : Corruscant, Temple Jedi

    Mirax Terrik : Je me trompe peut être, mais on dirait que Waren tente légérement de nous signaler que lui et Cenovii sont en vie et que Baaal arrive.

    Un jedi : Vous croyez ? -_-"

    Ce message a été modifié par: waren le 29-12-2012 04:56

    samedi 29 décembre 2012 - 04:53 Modification Admin Permalien

  • Avatar Mirax_Terrik

    Mirax_Terrik

    7040 Crédits

    Lieu: Coruscant, Temple Jedi.

    "Message prioritaire de Maître Kaarde Naberry à tous les Jedi disséminés dans la galaxie : code rouge, je répète, code rouge. Ordre à chaque Jedi de rallier sur le champ le Temple Jedi de Coruscant. Cet ordre prévaut sur toute autre mission. Le Seigneur des Sith Baaaaaaal nous attaque !... Aux Jedi présents au Temple, ordre d'appliquer les protocoles de défenses : regroupement des Jedi combattants, scellage du Temple, mise à l'abri des archives, évacuation de la population sur un rayon de dix kilomètres autours du bâtiment. En l'attente de tout membre du Conseil le commandement de la défense du Temple revient à Mirax Terrik. Que la Force soit avec vous ! "

    Un silence de mort pesait dans la salle des communications suite au message de Kaarde. Je sentais tous les regards fixés sur moi. Je savais qu'inévitablement ce moment viendrais. Je m'y étais préparé tout au long de ces derniers mois, mais ça n'était pas pour autant que je ne ressentais pas de l'appréhension... Je balayais du regard tous les Jedi présent... si jeunes, manquant d'expérience... tous les Maîtres et Chevaliers expérimentés étés dispatchés au quatre coin de la Galaxie. Mais l'heure n'était plus à la peur et au doute. Il était temps de préparer la défense.

    Moi:Vous avez entendu?! Code Rouge! Bougez vous le c** il faut mettre le Temple en Alerte! Prévenez le Sénat, et faites commencer l'évacuation des civils!

    Trois jeunes Chevaliers hochèrent la tête et quittèrent la pièce. C'est alors que le Jedi en charge des communication me héla:

    Jedi: Maitre Terrik il y a une drôle de communication qui est émises sur tous les canaux de l'holonet: C'est le seigneur Baaaaaaal visiblement éméché en train de danser avec des poneys et des clones...

    Moi: Je me trompe peut être, mais on dirait que Waren tente légérement de nous signaler que lui et Cenovii sont en vie et que Baaaaaaal arrive.

    Je ne pouvais reconnaître là que la patte de mon vieil ami Guildeur...

    Jedi : Vous croyez ? -_-"

    Moi: Et encore il aurait pu faire pire... Je me rappelle de la fois ou... Bref, plus de temps pour ça. Je vais aux hangar pour voir ou on en est du déploiement de la flotte. Une fois et seulement une fois que tous les chasseurs auront décollés nous pourrons sceller le Temple. Je suis joignable, contactez moi au moindre signe de l'arrivée de l'ennemi.

    Je quittais la pièce en courant pour me diriger vers la baie de décollage du Temple.

    "Baaaaaaal, cette fois je ne te laisserais pas faire! Tu ne toucheras pas une pierre du Temple, pas plus que tu ne tuera un seul Jedi de plus! Je vais en finir avec toi... Définitivement!"

    J'avais échoué lamentablement à l’arrêter au début de cette histoire... C'est une erreur que je ne referais plus. Je le détruirais, même si cela doit me couter la vie...

    dimanche 30 décembre 2012 - 15:44 Modification Admin Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Celebration

Star Wars IX

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2018 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide