Le Temple Jedi : saison 4 (page 47)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Edoras

    Edoras

    7665 Crédits

    ~~ Système planétaire COCp123.456.782 ~~
    (Centre d’Observation Corellien, nom provisoire)


    Le yacht Baudo, minuscule à côté des grands croiseurs, s’était faufilé derrière la flotte en suivant une trajectoire courbe évitant le plus longtemps possible les scanners. On n’était jamais trop prudent. L’écran dissimulateur absorbait les ondes et les regards, tout en consommant une quantité invraisemblable d’énergie compte tenu de la taille du générateur.
    Finalement, il se fixa sous la coque du superdestroyer. Arrimée dans le sas, Kiffa posa la perceuse laser sur la coque et entreprit le long travail consistant à creuser, précisément, une entrée dans une zone vide assurant l’étanchéité de l’intérieur du vaisseau. Le travail dura près d’une heure, car la discrétion et la prudence étaient de mises. Enfin, le duo de choc se faufila dans les entrailles sous vide du vaisseau, jusqu’à rejoindre la trappe de maintenance. Ils étaient dans la place, serrés nez à cul dans l’étroit tunnel de maintenance pressurisé. Leurs armures râpaient contre la cloison et gênaient leurs mouvements. La liaison inter-casques à ondes ultra-courtes leur permettait de communiquer avec un confort relatif.


    Kiffa : Je sais bien que notre technique est au point, mais tout de même, s’emparer d’un vaisseau de cette taille… ça m’excite.
    Édoras : Ma belle, je ne pense pas que le moment soit bien choisi. Tu télécharges le plan sur la console de service ?
    Stamina : Non, le pont serait alerté. Il va falloir se fier à la chance, en espérant que ce vaisseau ne soit pas trop différent du Warenichou. Je m’y suis suffisamment entrainée. Si on continue sur cinq mètres, on devrait pouvoir découper une tôle de séparation et se retrouver dans... la soute 17b. Sur le plan d’origine, on y stocke des denrées périssables.
    Terrik : Je te suis. Humpf ! Finalement, t’avais raison de m’imposer ce régime : deux centimètres de tour de taille en plus et je ne passerais pas. Heureusement que je ne suis pas claustro… mon champ de vision est limité.
    La Twi’lek : Ben voyons, encore un prétexte pour me reluquer.

    La tôle fut découpée et, aussitôt, une pellicule de givre se forma sur la visière de leurs casques. Les systèmes intelligents des armures remédièrent rapidement au problème. Ils se faufilèrent dans ce qui semblait être un entrepôt frigorifique. Un droïde inactif se tenait dans un coin, attendant sans doute quelque ordre concernant une commande de viande. Kiffa eût tôt fait de pénétrer ses systèmes pour lui demander de charger un plan du destroyer, nommé l’Eradicateur.

    Konix : Le plus dur est fait. Reste à se faufiler discrètement jusqu’au pont. J’espère que ces générateurs de champ d’invisibilité valent le prix qu’on les a payés.
    Kiffa : Si on ne rencontre personne voyant dans l’ultraviolet ou l’infrarouge, ça devrait aller. Cette technologie a été inventée il y a plus de deux mille ans…
    Lui : J’espère bien. J’ai du abandonner la moitié de mon matos pour me charger de ces trucs. Je déteste tomber à court de munitions.
    Elle : Arrête de te plaindre : tu as encore de quoi équiper deux ou trois commandos.

    C’est ainsi que, à pas lents mais déterminés, le duo se faufila jusqu’au pont supérieur. Ils durent s’arrêter en chemin pour manger un morceau, mais finirent par arriver au but après un détour par le contrôle de la ventilation. La gorge d’Édoras était sèche et un serpent géant lui remuait les tripes et l’estomac. Des officiers siths s’occupaient des opérations de routine.
    Ils attendirent que le moment estimé de l’arrivée d’Aven soit proche. La trouille serrait les fesses du contrebandier. Enfin, Kiffa et lui, dans un parfait mouvement d’ensemble, lancèrent leurs grenades à gaz. Une épaisse fumée jaune emplit le pont en quelques instants, puis les bruits de corps qui tombent se firent entendre. Puis ce fut le silence, tandis que le gaz se dispersait.


    Édoras : C’est vraiment pas mon truc, tout ça. On utilise des manières de Sith contre eux, maintenant… tout ça ne vaut pas une bonne bagarre.
    Kiffa : Au moins, on est en vie. Bon, déverse le poison dans les baraquements des troupes et les quartiers des officiers, moi je verrouille toutes les portes.
    L’exécution fut rapide.
    Édoras : Attention, équipage de l’Eradicateur, attention : dépressurisation remarquée dans plusieurs zones suite à un tir de blaster dans les baraquements. Veuillez rester sur place, toutes les portes seront fermées jusqu’à résolution du problème, je répète : …
    Kiffa : Temps estimé avant arrivée du Warenichou : 15 à 45 minutes.
    Ed’ : … Tiens ? Il est en avance… à l’équipage de l’Eradicateur : aux postes de combats, nous sommes attaqués. On nous informe que notre Maître en personne vient d’arriver avec un superdestroyer pour châtier les traitres. Equipage, aux postes de combats, notre maître est attaqué ! Pointez les coordonnées…

    Tandis que le contrebandier volait d’une commande à une autre, tâchant de dicter des ordres de tir visant les chantiers ou les Pellaeon, son épouse courait d’un bout à l’autre de la passerelle, tentant de dresser les boucliers, de rediriger la puissance vers tel ou tel système, de faire au mieux pour préparer l’Eradicateur au combat.
    Il était évident que jamais ils ne parviendraient à le faire avancer ou changer de direction. Mais cela ne semblait pas nécessaire, quand on se trouve déjà dans le dos de l’ennemi.
    Un moment surpris par l’utilisation non conventionnelle d’un superdestroyer comme bélier, la flotte Sith s’était déjà reprise. De leur côté, le couple terrible tentait d’établir une communication sécurisée avec le Warenichou, tout en empêchant la flotte Sith de communiquer avec l’équipage de l’Eradicateur. Une voix se fit soudain entendre sur le pont.


    Voix : Statut du Superdestroyer Sith?
    Terrik Powa : Eh bah gamin, où est-ce que t'en vois un ?

    Quelques tirs Sith s’écrasèrent sur les boucliers de l’Eradicateur. L’équipage du superdestroyer luttait à présent pour sa survie, contre sa propre flotte.

    :jf:

    jeudi 04 novembre 2010 - 15:36 Modification Admin Permalien

  • Avatar waren

    waren

    15111 Crédits

    Waren poussa lentement la porte et jetta un oeil, les toilettes était bondées, une file d'attente de deux cent cinquante mandalorien gémissant se trouvait là. Une symphonie cacophonique se fit entendre, les guerriers essayaient t'il de monter une chorale de pétomane, dans ce chaos ? Waren se boucha le nez, prit son lance flamme, puis commença à cramer tout ce qui était vivant dans la petite piéce. Erreur fatale, car le méthane qui emplissait la piéce depuis deux heures était trop important, il eu un retour de flamme. Quand Huge vit Waren sortir en quatriéme vitesse avec derriére lui l'immense boule de feu, il jura en Huttai, puis se coucha à terre. Il resta là pendant trois longues minute interminable, sentant les flammes passer au dessus de lui. Quand il resortit la tête, il vit un couloir noir charbon, le virus était vraimment.. puissant. Des morceaux de murs tombaient, les plantes décoratives brulaient, les néons pendouillaient. Waren alluma ensuite un cigare l'air de rien.

    Huge - La vache, c'est "Apocalyspe Now" ma parole !
    Waren - Tiens renifle cet air pur de napalme.
    Huge - RAaah, mais c'est ignoble, pas la peine d'en rajouter.
    Waren - Ha ha ha.. Bon étage suivant, y en a d'autres.

    Les deux guerriers avancérent dans les débris, jusqu'à une ouverture sur la droite, la cage d'escalier. La porte était sortie de ses gonds et avait écrasée un Mandalorien sur les marches qui montaient, les deux guildeurs se regardérent, commencérent à s'employer à soulever la porte métalique. En dessous, le visage explosé de Jatross se trouvait là, la marque du panneau Sortie forgé sur son front. Waren lacha lourdement la porte sur le guerrier qui venait tout juste d'ouvrir un oeil, il eu un bruit de pastéque, puis le duo monta dans les étages.

    Ce message a été modifié par: waren le 04-11-2010 19:31

    jeudi 04 novembre 2010 - 19:28 Modification Admin Permalien

  • Avatar Huge

    Huge

    10107 Crédits

    Waren et Huge s’engagèrent dans l’escalier, avant de voir la rampe voler petit à petit en éclats. Derrière un mur éventré, un guerrier mandalorien voulait nuire à leur santé. Les deux Guildeurs coururent dans les marches afin d’éviter d’être touchés, puis une fois arrivés au deuxième étage, là où se déroulèrent les combats, Huge se mit à couvert suivi de Waren, puis prit le temps de parler :

    Huge : ’tain, ç’ui-là je vais lui coller une grenade entre les dents, y va rien comprendre !

    Waren : On risque d’en avoir besoin, y’a au moins cinquante étages et on en est qu’au deuxième ! On ira le chercher par la peau du luke en redescendant, si tu veux !

    Huge : Et comment ! Bon... voyons où on en est... (il regarde par-dessus la planque) Une bonne dizaine qu’y sont, en face... Et z’ont pas l’air de vouloir coopérer gentiment... Une grenade ?

    Le jeune garçon enclencha une grenade et se mit à découvert pour la lancer, mais un laser lui traversa l’épaule dont la main tenait l’explosif. Il jura, le lâcha, et la grenade tomba juste de l’autre côté de le petite commode qui servait de protection. Tous les guerriers de la Guilde se recroquevillèrent, les mains sur la tête en attendant l’imminente explosion. Le danger passé, les mitrailles redoublèrent d’intensité, tout comme les pertes de la Guilde. Huge, derrière la commode, tentait de retirer son paquetage du dos en évitant de toucher sa blessure, mais Waren lui tendit directement une capsule de bacta. Huge, après avoir remercié son collègue, ouvrit la dose avec les dents et l’appuya directement sur la plaie. Il serrait les dents, une brûlure n’est jamais une grande joie.
    Malgré la diminution des effectifs de leurs ennemis, les Mandaloriens se replièrent de nouveau vers les étages supérieurs. Les forces de la Guilde allaient les pourchasser, mais Huge les rappela à l’ordre.


    Huge : Troupes de la Guilde, rass... Ouch ! Rassemblement ! Regroupez-vous... sur... ma position ! (sept humanoïdes arrivent) Quoi ? Si peu ?

    Rodien : Les autres n’ont pas entendu l’ordre, ils ont continué. Que voulez-vous ?

    Huge : Allez me chercher les autres...

    Lesdits autres n’eurent pas besoin d’ordre pour revenir, ils galopaient déjà en direction de la sortie... Au grand dam de Huge. Quoiqu’ils avaient apparemment une raison : beaucoup avaient les habits un peu rognés par des flammèches, si ce n’était pas des membres. Les Mandaloriens tenaient bien leurs positions, à présent.

    Huge : REVENEZ ICI, BANDE DE POLTRONS !!! C’est pas une bête boule de feu qui va vous arr...

    Une énorme flamme entra par la porte dans un bruit explosif, qui fit sursauter Huge et Waren. Non, apparemment ce n’était pas « une bête boule de feu », mais bien un incendie portatif que portait un guerrier Mandalorien. Huge le regarda un court instant, et calmement, donna l’ordre :

    Huge : Tout le monde en bas.

    Ils ne se firent pas prier et redescendirent aussi vite qu’ils sont montés... jusqu’au rez-de-chaussée. Voyant que quelques bouteilles du mini-bar avaient survécu à la mitraille, Waren eut une idée brillante. Il glissa sur le comptoir et se cacha derrière, puis empoigna une bouteille.

    Waren : Du cotyg ! Ce serait bête d’envoyer ça ! Non, plutôt... un bon cocktail !

    Il rangea le cotyg dans un coin en sécurité et prit une bouteille de brandy, une de cognac et une de lave de Mustafar, puis vida au sol une bête bouteille d’eau et la remplit des trois autres alcools, à des proportions plus ou moins égales, referma la bouteille et la secoua vivement, alors que ça cramait sévère de l’autre côté du comptoir. Sortant la tête, Waren repéra le lance-flammes Mandalorien, tendit son bras en arrière et lança le cocktail tel une grenade à manche (lien supprimé car non accessible) que l’on peut voir dans les expositions d’armes venant d’autres galaxies... La bouteille se brisa et l’armure du pyromane fut badigeonnée du dangereux mélange. Huge tira alors un laser sur l’armure mouillée, et il n’en fallut pas plus pour voir le bonhomme disparaître dans une énorme flamme, qui fit exploser son réservoir de gaz. Cette explosion propulsa alors un feu mortel sur deux de ses coéquipiers restés derrière lui, qui s’enflammèrent en poussant des hurlements à peine humains, en essayant de se déshabiller pour ne pas être trop pris par les flammes. Des hommes de la Guilde voulaient achever l’agonie de ces deux pauvres guerriers transformés en festins pour Ewoks lorsque Huge les arrêta :

    Huge : Ne tirez pas ! Laissez-les brûler ! Y vont bien finir par crever, pas la peine de gâcher des munitions !

    La Guilde continua sa route, laissant les deux mandaloriens hurler encore quelques minutes, avant de pousser un dernier râle et de s’effondrer, laissant à présent leur chair se faire dévorer par le feu.


    Ce message a été modifié par: Huge le 05-11-2010 19:18

    jeudi 04 novembre 2010 - 21:00 Modification Admin Permalien

  • Avatar mimimontesinos

    mimimontesinos

    4540 Crédits

    Plusieurs heures avant la bataille spatiale,
    Warenichou, Bureau du Leader


    Mimi: Comlink, databloc, E-11, DL-44...

    La future Leader composait lentement la check list des objets qu'elle devait emporter avec elle sur "La Belle de Naga". A bord du Croiseur Mon Calamari MC 90, Mimi dirigerait la flotte de la Guilde qui avait fait le déplacement en vu de l'attaque surprise de la flotte Sith.

    Mimi: Vogue magazine, vibro dague...
    Un Guildeur: Heu, chef?
    Mimi: Je pourrais avoir trente secondes à moi, histoire de pouvoir faire mon sac?
    Un Guildeur:: Oui mais, là ça urge...
    Mimi: Tu sais que tu n'as pas besoin de moi pour aller au petit coin...?
    Un Guildeur: C'est le gosse...
    Mimi: Le fils de Bantha dégénéré!

    Accompagnée du grand échalas qui l'avait prévenu des nouvelles actions de l'ancien esclave, Mimi traversa une partie du vaisseau à grandes enjambées, ses bottes creusant des trous sur les passerelles d'acier tant sa colère était destructrice.
    Enfin, le guildeur lui désigna les cuisines du Warenichou, d'où s'échappait un vacarme assourdissant.

    Guildeur: C'est pas qu'on peut pas l'arrêter, c'est qu'on sait pas trop quoi faire... Edoras est parti en le laissant ici, et on ne sait pas vraiment comment s'occuper d'un...

    Sans attendre la fin de la phrase de son interlocuteur, la guildeuse entra comme une tornade à l'intérieur de la pièce. Là s'ébattait entre les casseroles et les poêle Maly. Le môme avait renversé tous les placards existant, et sortie l'intégralité de leurs contenus sur le sol qui était devenu impraticable. Enfin, il s'était munie de plusieurs couverts et avait entrepris un concert dont les seuls spectateurs étaient les gigots de Bantha qu'il avait disposé en cercle autour de lui.
    Lorsque la porte claqua contre le battant, le garçonnet s'arrêta de frapper sur les instruments de cuisine pour regarder la nouvelle arrivante. Durant une fraction de seconde, un rictus naquit sur son visage de poupon, ravi qu'il devait être de sa nouvelle connerie et de la colère qu'elle allait déclencher chez la jeune Leader. Mais cette ébauche de sourire disparue aussi vite qu'elle était venue lorsqu'il contempla le visage crispé par la haine de la guildeuse.

    Mimi: Maly...

    Sa voix, caverneuse, aurait fait pleurer un Homme des Sables. Le nouveau novice d'Edoras tenta de fuir, mais les réflexes de sa fille étaient beaucoup plus rapides. Mimi saisit le parasite par le col, et le paralysa d'un seul de ses regards.

    Mimi: Tu l'auras cherché.

    La jeune femme décrocha son DL-44, et assomma le minot avec la crosse de son arme avant de le jeter sur son épaule comme un vulgaire sac.

    Le même Guildeur poltron: Besoin d'aide boss?
    Mimi: Tu as une demie heure pour me remettre cette pièce en ordre. Ou tu veux tester ta résistance au fond d'un sarlacc?

    L'humanoïde acquiesça d'un bref mouvement de tête et se rua à l'intérieur des cuisines.

    Quelques minutes plus tard,
    Poste de commandement du Warenichou


    Un gars: Larguer la capsule B52? Mais pourquoi?
    Mimi: Je mène une expérience. Larguez la capsule B52.
    Un gars: Compris ch... Mais! Il y a un être vivant à l'intérieur!
    Mimi: Je sais bien, c'est le but même de mon test.

    L'homme avala sa salive bruyamment devant son poste de commande.

    Un gars: Chef... M... Malgré tout le respect qu... que je vous dois... Je ne peux pas... Je ne peux pas... Je ne peux pas envoyer cette capsule avec un être vivant à l'intérieur...
    Mimi: C'est un jawa.
    Un gars: Ah mais fallait le dire tout de suite!

    Puis il écrasa le bouton d'éjection de la capsule. La guildeuse aspira une goulée d'air en soupirant d'aise. Enfin débarrassée de ce môme hurleur. Après l'avoir assommé, elle l'avait fourgué dans une nacelle de sauvetage qu'elle avait soigneusement sabotée en faisant cramer les circuits de sorte à ce qu'elle ne soit pas navigable et que le signal de détresse ne soit pas émis. Ainsi, le gosse serait balloté au grès de l'espace, avec assez de vivre et d'oxygène pour apprécier cette balade spatiale durant quelques semaines.
    Portée par cette douce pensée, Mimi n'entendit pas tout de suite son comlink.

    Aven: Bah c'est pas trop tôt! "La Belle de Naga" est prête à partir, manque plus que toi.
    Mimi: Bien, je m'apprête à embarquer. Préparez vous à passer en hyperespace. Aven, tu es à la tête des opérations sur le Warenichou.
    Aven: Reçue maman ours.
    Mimi: Maman ours??!
    Aven: Un chouette nom de code tu trouves pas?

    Plusieurs heures plus tard,
    Au coeur de l'attaque surprise


    "La Belle de Naga" surgit de nul part, escortée de croiseur, de corvette, de chasseurs et autre frégates et destroyer.

    Officier: Quels sont vos ordres?
    Mimi: Il faut détruire la flotte Sith.
    Officier: ... Euh...?
    Mimi: VOUS ÊTES SOURDS? REDUISEZ MOI CETTE FLOTTE EN BOUILLIE POUR BEBE RANCOR!
    Officier: Oui chef!
    Mimi: Qu'on établisse la liaison avec le Warenichou.
    Aven: L'homme de tes rêves, j'écoute?
    Mimi: Tu m'expliques pourquoi y'a leur SuperDestroyer qui canarde ses propres vaisseaux?
    Aven: Edoras et Kiffa sont aux commandes. Tant que ces idiots croiront réellement tirer sur "les traîtres", on les tient en tenaille.
    Mimi: Et faudra se dépêcher d'aller chercher Bonnie et Clyde. Très bien.

    La jeune femme se tourna vers ses hommes qui attendaient ses instructions.

    Mimi: BON! Le plan est simple! On zigouille tous les vaisseaux là, sauf le SuperDestroyer "Eradicateur " et, bien entendu, le Warenichou. Tous les hommes à leurs postes de combat, feu à volonté!

    jeudi 04 novembre 2010 - 22:10 Modification Admin Permalien

  • Avatar maly

    maly

    4024 Crédits

    MAMAN J'AI ENCORE FAIT DANS MON FROC !
    Sans les mains !

    -----------------------

    Quelque part dans l’espace - À l'intérieur de la capsule B52

    Le gyro directionnel et l'antenne à déflexion s'allument de concert, palpitent à la queue leu leu, puis s'embrassent dans un ballet de lumières froides. Voilà 5h33m38s que la promenade a commencé. Emmailloté et ficelé dans un sac à patates comme un jambon dans son torchon, l'enfant est coincé au fond de la navette, les fesses calées dans le creux d'un fauteuil en forme de U - moelleux et rotatif. Sonné, complétement hébété par le choc reçu en pleine poire qu'il a réussi à déglutir péniblement, Maly - pourtant éveillé - patauge maintenant dans une léthargie d'hallucinations réminiscences, qui l'arrachent de son état de veille pour l'amener à bout portant dans le monde des rêves. Dans le fond de sa viande, le petit garçon a peur. Il gigote, transpire et couine. Mais personne ne l'entend. Sa souffrance est grande, et se mue en désespoir soumis aux lois de la mauvaise fortune. La capsule B52 reste immobile un long instant, plongée dans le noir absolu, dédale de l'infini. Bizarrement, même à l'intérieur de l'engin le silence triomphe. Maly retient sa respiration saucissonnée, lourde et sans soupires. L'écoulement des minutes s'amorce en une gélatine élastique, congestionnée par le sourire de la vitesse. Les bretelles soutiennent toujours le présent, bien qu'elles s'arrangent pour dépecer sa couenne d'hypothèses, comme pour une tombola.


    Soudain, quelque chose frôla la capsule spatiale par l'arrière. Maly sursauta, puis claqua des dents. La turbulence s'estompa un court moment. Le môme - embarrassé de signes - se retourna collant ses petites mains sales sur les vitres de l'appareil de sauvetage, puis s'avança à tâtons vers l'épicentre du frottement.

    Maly : « Parrain !? » (en chuchotant).

    Pas de réponses. Le petit garçon penché aux fenêtres, tremblotant, l'œil froussard commença à observer les alentours. Pas de résultats. Tout était calme. Il décida donc de revenir s'asseoir sur son siège... Quand soudain une autre secousse plus appuyée que la première bouscula le cul de la navette, qui - tangible - se balança dans le vide dans un oscillement acrobatique, **digne d'une attraction foraine pour suicidaires, réalisée poloco sans les mains**. Puis, une intense lumière blanche engloba l'intégralité de la capsule B52, comme un filet de pêcheurs capturant sa proie.


    Maly paniqua ! Et, - comme pour achever son état ambiant par l'estocade des petits-accidents, ce qui devait arriver, arriva : l'enfant fermentait maintenant dans son propre jus...


    :bf:
    -------------------------------------
    « maly-malin »
    Jeune novice Guildeur.
    Filleul et Protégé d'Édoras.

    Ce message a été modifié par: maly le 06-11-2010 20:08

    vendredi 05 novembre 2010 - 06:00 Modification Admin Permalien

  • PSW
  • Avatar Edoras

    Edoras

    7665 Crédits

    ~~ Au cœur de la bataille ~~

    Les choses auraient pu être pires. Les boucliers du "Super-Star-Destroyer de classe Executor" (SSD-Ex si vous étiez pressé) Éradicateur n'avaient pas eu le temps de se lever totalement lorsque les premiers tirs furent échangés ; ils étaient descendus à 42% et baissaient encore. Ceux du Warenichou approchaient à présent les 48%.
    Le MC-90b Belle de Naga, quant à lui, se creusait un chemin jusqu'au Warenichou, en compagnie de l'hétéroclite "flotte de guerre" de la Guilde : un assemblage invraisemblable de vaisseaux de toute taille, y compris de cargos et de chasseurs parfois vieux d'un siècle ou deux. Le professionnalisme de leurs pilotes qui, pour la plupart, avaient grandis avec un manche à balais entre les mains, constituait l'atout fondamental de cette monstruosité en marche. Cette "flotte de guerre" orgueilleusement nommée bénéficiait d'une manœuvrabilité et d'une souplesse inconcevable. Lutter avec revenait à tenter de boxer du plum-pudding.


    Édo : Mimi… Kiffa et moi avons temporairement pris le commandement de l’Eradicateur, mais nous ne tiendrons pas longtemps si l’équipage comprend le subterfuge. Nous allons avoir besoin de renforts si tu veux garder ce vaisseau… enfin, s’il n’explose pas avant la fin de la bataille. On ne peut pas le manœuvrer à deux et… pus d’vornskr ! Une porte blindée a été découpée. On va essayer de noyer les scurriers dans la cave… envoie-nous des renforts si possible. Terrik, terminé.
    Kiffa : Je ne parviens pas à contrôler le système de ventilation des couloirs. Je n’ai que celui des chambres et baraquements. Je peux peut-être les noyer avec la mousse du système anti-incendie…
    Édo : Attend, non ! J’ai dis une bêtise. Si on fait ça, les renforts ne pourront pas remonter dans le vaisseau.
    Kiffa : On fait quoi, alors ?
    Édo : On attend. A l’équipage de l’Eradicateur : boucliers à 40%. Concentrez les tirs sur une cible, détruisez-la et passez à la suivante. Première cible : coordonnées…

    Une violente explosion illumina soudainement le champ de bataille.


    Stamina : Efficace, ta fille. Bon, ici, j’ai un système d’urgence… pour dépressuriser les couloirs en cas de problème majeur. Si nos renforts ont des scaphandres, ça ne pose pas de problème.
    Terrik : Fais ça. A moins de tomber sur une troupe équipée d’armure ou de combinaisons pressurisées, on devrait les calmer. Mais je crains qu’on ne zigouille en même temps une partie de nos canonniers.
    La mordante Twi’lek : Ils se sont engagés, ils connaissent les risques.

    Elle appuya sur le bouton.

    :jf:
    -------------------------------------
    Édoras Konix Terrik
    Ex-Leader de la Guilde, retraité
    Pus d'vornskr ! Y a plus de p'tits profits !

    Ce message a été modifié par: Edoras le 05-11-2010 11:29

    vendredi 05 novembre 2010 - 11:28 Modification Admin Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    26337 Crédits

    Lieu : l’hyperespace
    Localisation : A bord du transporteur « Andris »

    Le lendemain matin, Pad est seule dans sa cabine. Aïcha était partie faire la visite guidée du vaisseau avec le capitaine. Lou avait donné à Naberry les dernières informations qu’il avait reçu de ses informateurs à propos de la situation sur Géonosis, Nar’Shadda mais aussi de rumeur à propos de rumeur de bataille dans les environs de Bastion. Pad ne savait plus que pensée lorsqu’elle reçoit une communication de Jorus. Celui-ci lui apprend que le Conseil Jedi à décider de se réunir par holoprojecteur afin de faire le procès de Cenovii.

    Pad n’était pas enthousiaste à l’idée de précipiter ce procès, juste parce que la Guilde en avait décidée ainsi. Cependant, elle essaye de garder contenance et puisque Maître Beku-n insiste pour qu’elle soit présente, Pad accepte la communication.

    Les images holographiques de Jorus, Aynor, Kaarde et puis enfin Cenovii s’activent devant elle. Bientôt la cabine de Pad est devenue le reflet d’un vrai conseil Jedi extraordinaire. Naberry avait prix un pouf et s’était assise dessus, les jambes sous elle. Elle avait revêtu un poncho blanc qui recouvrait son corps, ses bras étaient pliés contre sa poitrine et son dos était aussi droit que possible.

    Aynor – Alors nous y voilà.

    Pendant que les 3 membres du Conseil Jedi commencent la cession, expliquant le pourquoi de cette réunion, Pad observe en silence chacun d’eux s’exprimant au strict nécessaire. Puis, elle regarde le chevalier Cenovii marqué par des cicatrices récentes. Le combat sur Géonosis devait encore faire rage ou venait de prendre fin. Puis, vient l’invitation à Pad de parler.

    Pad – Je suis ravie de vous revoir, mais je déplore que ce soit en cette circonstance. Voilà pourquoi je tiens à être parfaitement clair tant qu’à mon application dans ce… « Procès » forcée ! J’ai quitté l’Ordre Jedi et j’ai remis mon sabre laser à Maître Naberry ! Aussi, sachez que j’ai accepté d’être présente que par compassion pour le chevalier Ben Cenovii et parce que je suis offusqué de l’ultimatum que la Guilde vous impose !

    Un silence de quelques secondes

    Puis, un des maîtres Jedi reprend la parole. Pad faisait de très gros effort pour se calmer intérieurement, elle fait appel à toutes la Force qu’elle dispose pour ne par exploser à l’écoute de certains mots. Elle prit sur elle de reprendre un ton plus diplomate lors de ses prochaines réponses. Elle se contentait de répondre aux questions qui lui étaient adressée. Elle essayait de garder ses propres questions pour plus tard. Elle aurait tellement voulu parlée à son frère avant cette réunion afin de lui annoncer la mort de leur oncle, mais cela devait attendre.

    -------------------------------------
    Maître Jedi

    Ce message a été modifié par: Padme111 le 05-11-2010 23:02

    vendredi 05 novembre 2010 - 23:01 Modification Admin Permalien

  • Avatar Paadme_Naberyy

    Paadme_Naberyy

    671 Crédits

    Lieu : Géonosis
    Localisation : Un peu plus loin qu’au cœur de la bataille : la base Alpha2.

    Sola avance seule dans l’obscurité. Elle avait son sabre désactivé dans la main droite. Le bruit de son arme ou sa lumière équivaudrait à une invitation à lui tirer dessus. La clone avance prudemment lançant la Force régulièrement devant elle afin de s’assurer de ne pas faire de mauvaise surprise.

    Au bout d’un moment, un brouhaha se fait entendre. Puis, une lumière au bout du tunnel. Alors, O’Keefe se colle à la paroi et avance à pas de loup. Le brouhaha devient des paroles distinguent. Elle ne reconnait aucunes des voies.

    ? - …et nous perdons des plus en plus de terrain.
    ? – Vous voudriez que je quitte cet endroit sans que le sacrement soit fait !!!
    ? – De toute façon, vu qu’il a été interrompu, je doute qu’il puisse être encore faisable.

    Sola essaye de jeter un œil dans la caverne. Trois hommes sont présents. Celui qui fini la phrase tourne le dos à l’ex-sith. En face de cet individu, elle ne peut reconnaitre son interlocuteur, par contre l’homme assis sur la gauche des 2 autres, même s’il ne dit rien, elle sait qui il est : Thadéus ! Ce dernier semble regarder dans la direction de Sola qui se rétracte rapidement.

    Thadéus – Attendez vous encore quelqu’un MacBeath ?
    MacBeath – Non.
    ? – Pourquoi ?
    Thadéus – Parce que je sens une présence…

    Sola réalise que cet homme ressent sa présence, elle décide de trouver un lieu plus sécuriser et recule jusqu’à trouver une alcôve d’où elle peut encore les entendre. Cette fois-ci, elle est dans l’obscurité totale.

    ? – C’est impossible, il n’y a personne qui puisse nous retrouver.
    MacBeath – Childéric, ne soyez pas si sur de vous ! Cette prophétesse Vong a bien dit être venue seule, mais elle a très bien pu mentir.
    Childéric – Elle se serait échappée ?
    Thadéus – Vous devriez vraiment réfléchir avant de parler. Elle est dans ce champ d’énergie dans le fond de la base, dans un couloir venant de derrière vous ! La présence vient de disparaitre, mais elle venait de devant vous !
    MacBeath – Thadéus, vous êtes notre guide. Veillez accepter de faire ce sacrement ici.
    Thadéus – Non !

    Le silence déplut fortement à Sola. Elle cherche une autre issu et la Force lui permet de senti un faible vent provenant du haut. Elle accroche son sabre à sa ceinture et escalade le mur passe au-dessus de la pièce où sont les 3 hommes. Le passage est hyper étroit et ses vêtements se déchirent à plusieurs endroits. La Force reste sont seule et unique guide jusqu’à ce qu’elle trouve une issue qui lui permet de revenir à un niveau inférieur. Elle se retrouve dans une immense salle décoré comme pour une cérémonie. Des bruits de pas arrivant dans sa direction l’obligent à prendre un couloir. Elle reconnait la voie des 3 hommes qui sont maintenant dans la salle qu’elle vient de quitter.

    Thadéus – … c’est non.
    MacBeath – Vous devriez…
    Thadéus – Si la présence que je perçois est bien de remplit du côté obscur, nous avons peut-être une chance de nous allier ! Un Sith à nos côtés pourrait renverser la situation !
    Childeric – Où tous nous tuer !

    vendredi 05 novembre 2010 - 23:38 Modification Admin Permalien

  • Avatar Huge

    Huge

    10107 Crédits

    ~~ Sadow Tower ~~

    La bataille fait rage. La Guilde et les guerriers Mandaloriens se disputent chaque étages. Les progressions sont en mode « ascenseur » : on monte, on descend, on remonte, on redescend... Parfois d’un étage, parfois de plusieurs. Beaucoup de munitions sont tirées, en moyenne cent vingt par seconde, toutes sortes confondues. Les meubles explosent, les crânes se percent, les peaux claquent, les corps tombent, le sang coule, les grenades démembrent, les lance-flammes brûlent, le bacta manque... Un vrai carnage dans des pièces très renfermées et condensées. Heureusement que les explosions et les flammes firent voler les fenêtres de la Sadow en éclats, sinon il y aurait eu des asphyxiés...


    Huge : On s’replie à l’étage inférieur, grouillez !!

    La Guilde perdait son troisième étage après en avoir pris cinq de plus. Ils se dirigeaient à présent vers le dix-septième étage de la Tour. Un Weequay de la Guilde, en reculant, fit craquer la rampe d’escalier, ce qui l’entraîna dans une chute mortelle. On pouvait voir son corps se cogner contre les bords de marches, ce qui semblait disloquer ses os.
    Huge arrive dans les derniers au dix-septième étage et recharge son E-11, c’est son dernier chargeur. Il reste encore beaucoup d’ascension et il commence à être à court de chargeurs. Il subsiste en prenant sur les blasters qui traînent au sol, mais ce n’est pas suffisant. Soudain, des inconnus surgissent d’en bas, armes au poing.


    Huge : Ouate ze phoque ? C’est qui ces...

    Waren : Des miliciens au service de Ben Cenovii ! On est prisonniers !

    Huge : Et mrdasse ! Faut bouger, sinon on est morts ! Il me reste une grenade ! Y’a une boutique sur la gauche ! Non, l’autre gauche. Je balance la grenade en couverture, on fonce dans le magasin et on calfeutre du mieux qu’on peut l’entrée ! Les rayons pourront nous servir de planques ! (il prévient ses alliés proches avant de se retourner vers Waren) T’es prêt ? COUREZ !!!

    Huge lança sa grenade et fonça vers la librairie qui se situait sur leur droite. Une fois à l’intérieur, les forces de la Guilde fermèrent et bloquèrent les portes avec ce qu’ils pouvaient trouver dans la boutique : chaises, tables, étagères... Le vitrage était en plastacier, donc aucun risque d’être traversé par des lasers. La Guilde fit état de ses munitions, c’était amplement insuffisant pour pouvoir arriver au sommet. La porte était bien bloquée, même un bélier ne pourrait la faire céder.

    Homme : Ça bouge, de l’autre côté.

    Waren : Ouais, et c’est pas bon signe...

    Homme : Mais alors... qu’est-ce qu’on fait ?

    Waren : Je sais pas... Huge, t’as une idée ?

    Huge : Rien... On ne fait rien et on réfléchit...

    lundi 08 novembre 2010 - 20:52 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    17201 Crédits Modo

    Il était enfin temps d'aborder le sujet. Je n'approuvais que peu de ses actions téméraires depuis sa défection, mais je n'étais pas fier de devoir juger Cenovii alors que nous venions juste de combattre côte-à-côte dans l'espace et sur la surface de Geonosis. C'était comme l'entraîner dans un guet-apen. Mais mon devoir me dictait d'être objectif. C'est dans ces moment-là que je regrettais depuis longtemps d'avoir accédé au Conseil Jedi.
    La cérémonie commença avec une énumération par Jorus et moi-même des faits retenus contre Cenovii : insubordination, défection, coup d'état, prise de pouvoir, assemblage d'une armée, prise de risque insensée, le tout guidé (et non guildé) par une forte haine à l'encontre des Sith et du SEZ.
    Après cette entrée en matière chaque membre du Conseil fut invité à dire un mot.

    Pad. - Je suis ravie de vous revoir, mais je déplore que ce soit en cette circonstance. Voilà pourquoi je tiens à être parfaitement claire quant à mon implication dans ce… « Procès » forcé ! J’ai quitté l’Ordre Jedi et j’ai remis mon sabre laser à Maître Naberry ! Aussi, sachez que je n’ai accepté d’être présente que par compassion pour le chevalier Ben Cenovii et parce que je suis offusquée de l’ultimatum que la Guilde vous impose !

    Pad avait ce certain talent pour dire haut ce que tout le monde pensait tout bas ou n'osait dire, et qui lui avait à plusieurs occasions attiré les foudres du Sénat Galactique. En effet chacun de nous répugnait à faire ce procès, certes nécessaire, en étant forcé par la Guilde. Toutefois, ultimatum ou pas, les guildeurs n'auraient pas leur mot à dire sur le résultat de cette réunion.
    Contrairement aux autres Maître, présents holographiquement, je me trouvais en présence physique de Cenovii, donc en mesure de percevoir ses sentiments. Son étonnement fut réel lorsque Pad évoqua l'ultimatum de la Guilde. Ma soeur avait sans doute commis une erreur en dévoilant cette information qui risquait d'influer sur les futurs choix du jeune mandalorien. Avant qu'il tente d'en savoir davantage je reprenais la parole :

    Moi. - Chevalier Cenovii, aurais-tu l'obligeance de relater en détail à cette assemblée tes faits depuis la bataille de Coruscant jusqu'aux combats sur Geonosis ?

    Cenovii s'exécuta et relata ses aventures : sa fuite de Coruscant, la préparation de sa nouvelle armure, sa rencontre avec Krago le Hutt, son combat avec le Sith Cathar, sa prise de pouvoir, l'assemblage d'une nouvelle armée mandalorienne, etc...
    J'en profitais pour garder un oeil sur l'image holographique de Pad. Je connaissais bien ma soeur, et de toute évidence celle-ci semblait nerveuse, affectée par quelque chose, et attentive à mes interventions. Nul besoin de la Force pour comprendre qu'elle voulait me parler.

    Cenovii. - ... et c'est pourquoi je pense que toutes ces mesures étaient justifiées ! Elles nous ont garanti une victoire rapide et définitive sur le SEZ lors des derniers affrontements. Maître Kaarde Nabery peut en témoigner ! J'estime avoir agi et commandé les Mandaloriens en respectant le Code des Jedi.

    Jorus. - Ecoutons maintenant les témoignages de Maître Aynor, en mission sur Nar'Shaddaa, et de Maître Kaarde Nabery, commandant des forces Jedi sur Geonosis, afin de confirmer tes dires.

    Aynor. - Mes investigations sur la lune des contrebandiers confirment tout ce que le Chevalier Cenovii vient de nous apprendre sur le renversement de Krago le Hutt et l'édification de l'armée mandalorienne. J'aurai d'autres choses à vous apprendre ultérieurement mais je me permettrais toutefois de commenter en rappelant qu'un Jedi ne doit pas rechercher le pouvoir.

    Moi. - J'ai en effet eu l'honneur de voir l'armée mandalorienne à l'oeuvre lors des récents affrontements de Geonosis et, si les actions de cette armée ont bel et bien garanti une victoire facile à la Coalition Galactique je me permettrais à mon tour de rappeler une chose : ce conseil n'a pas à juger des résultats obtenus par Cenovii, si bénéfiques soient-ils, mais de ses choix uniquement. En l'occurence les actions de Cenovii dans ces combats étaient à mon sens irréfléchies, motivées par la colère, et peu dignes d'un Jedi. Ce sont certaines de ces prises de décisions qui ont conduit à l'apparition d'un dangereux trou noir dans l'espace de Geonosis, par exemple.

    Jorus. - Cenovii, à la lumière de tout ça il m'apparaît que tu as été motivé tout ce temps par ta colère. Pas seulement envers les Sith et le SEZ, mais aussi envers l'Ordre Jedi dont tu prétends défendre le Code, d'où ton ambition de bâtir une force capable de faire ce que tu estime les Jedi incapables d'accomplir.

    Cenovii. - J'avoue avoir effectivement éprouvé de la rancoeur envers l'Ordre Jedi après que celui-ci ait refusé de prendre les mesures qui s'imposaient contre l'odieux Baaaaaaal. Et regardez les conséquences de cette miséricorde : aujourd'hui ce malade tue des Jedi par centaines à coup de techniques Sith ! Est-ce marcher vers le Côté Obscur que de vouloir réparer vos... nos erreurs ?

    Aynor. - Et crois-tu que ta toute puissante nation mandalorienne soit exempt de telles erreurs ? Tu n'as pas réfléchi aux conséquences de tes actes, alors que tu croyais agir pour le mieux.

    Cenovii. - Mais...

    Aynor. - Ceno, au moment où je te parle c'est la guerre civile, sur Nar'Shaddaa ! Même guidées par des préceptes Jedi, les forces mandaloriennes sont perçues comme des envahisseurs et la Guilde a décidé d'agir en conséquence. Des gens meurent nombreux en ce moment dans les affrontements qui agitent la tour Sadow !

    Cette révélation de la belle twi'leck jeta un froid soudain sur Cenovii.

    Moi. - Ceno, personne ici ne cherchera à te faire porter la responsabilité de ce qui se déroule sur Nar'Shaddaa. La Guilde, les Mandaloriens, Krago... tous portent une part de responsabilité dans ce conflit qui aurait facilement pu être évité. On ne peut pas prétendre faire le bien en emportant l'adhésion de tout le monde et sans commettre de faute. Personne n'est infaillible.

    Ceno ne répondit rien, absorbé qu'il était. Les faits et les opinions étant maintenant clairement exposés il était temps de conclure.

    Pad. - Jorus, Kaarde, Aynor ! Avant que vous ne décidiez de précipiter arbitrairement l'exclusion de Cenovii, je crois utile de signaler qu'aucun de nous ne désire personnellement son départ. Je veux dire... qu'auriez-vous fait à sa place ? Il me semble que son passé, son héritage mandalorien, justifient certains de ses actes sans pour autant en faire un Jedi parfait. Mais existe-t-il un Jedi parfait ?

    J'échangeai un regard avec Jorus. Toujours ce même talent chez Pad, il se manifestait à nouveau et me fit sourire. Cenovii se voyait reprocher ses choix. Il fallait lui en proposer de nouveaux.

    Moi. - Cenovii, ce Conseil ne peut fermer les yeux sur tes fautes mais reconnaît tes bonnes intentions dans les actes qui te sont reprochés ainsi que les grandes qualité de Jedi que tu avais démontrées avant ces suites d'événements. Tu t'es égaré, et tu as appris très rudement pourquoi les Jedi ne s'attachent pas, même à leurs racines ethniques. Le moyen existe pour toi de retrouver le chemin de la lumière. Tu peux rester au sein de l'Ordre Jedi et conserver ton titre de Chevalier, mais cela implique de renoncer pour toujours à ton attachement envers tes origines, à tes ambitions, à ton pouvoir, et ton autre titre : celui de Mandalore.

    Jorus. - Cependant tu es libre de tes choix. Si être le guide des Mandaloriens te tient tant à coeur tu peux continuer à suivre le chemin que tu t'es imposé mais plus en tant que Jedi. Tu peux continuer de défendre ton titre de Mandalore en renonçant à celui de Chevalier, mais cela impliquera que l'Ordre Jedi ne cautionnera plus aucune de tes actions et sera prêt à se mettre en travers de ta route si besoin est.

    Aynor. - Tu peux être Chevalier Jedi ou Mandalore, pas les deux.

    Deux choix s'offraient maintenant à Cenovii. Deux possibilités d'accomplir ses ambitions, mais en même temps deux punitions.

    -------------------------------------
    I've a baaad feeling about this !


    Ce message a été modifié par: Kaarde le 16-09-2015 19:56

    vendredi 12 novembre 2010 - 01:25 Modification Admin Permalien

  • PSW


Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...


Télé & Ciné

Sur Disney+

The Mandalorian Saison #2

Le Mandalorien et l'Enfant continuent leur périple à travers une dangereuse galaxie. Retrouvez l'intégrale des saisons 1 et 2 sur Disney+...


Star Wars au ciné

Rogue Squadron

Rogue Squadron se déroulera dans le futur de la galaxie et suivra une nouvelle génération de pilotes spatiaux qui gagneront leurs insignes et risqueront leurs vies. Rendez-vous en 2023...


A venir sur Disney+

The Book of Boba Fett

Décembre 2021 - La série sera produite par les têtes pensantes de "The Mandalorian" à savoir Jon Favreau, Dave Filoni et Robert Rodriguez (réalisateur de l'épisode "La Tragédie"). Côté casting on retrouvera sans surprise Temuera Morrison et Ming-Na Wen.

The Mandalorian S3

2021/2022 - La série de Jon Favreau & Dave Filoni revient pour une saison 3 afin de suivre les aventures de Mando et Grogu.

Rangers of The Republic

Star Wars "Rangers of the Republic" se déroulera durant la chronologie de Mandalorian et sera réalisée par Dave Filoni et Jon Favreau.

Ahsoka

Une des séries les plus attendues par la communauté est centrée sur Ahsoka Tano et sera également produite par Dave Filoni et Jon Favreau.

The Bad Watch

2021 - The Bad Batch est la prochaine série animée de Star Wars, celle-ci nous replongera dans la Guerre des Clones avec l'équipe du Bad Batch.

Visions

2021 - Visions sera une série de courts métrages d'animation dirigée par les meilleurs réalisateurs japonais.

Andor

2022 - La série mettant en avant le héros de l'Alliance Rebelle : Cassian Andor. D'après Diego Luna, l’interprète du héros principal, la série a déjà commencé son tournage à Londres.

Obi-Wan Kenobi

2022 - Le retour d'Hayden Christensen (Anakin Skywalker) dans son rôle de Dark Vador (La Revanche des Sith) aux côtés d'Ewan McGregor.

Lando

Une série réalisée par Justin Simien qui est un grand fan de Star Wars.

The Acolyte

The Acolyte sera une série thriller mystérieux se déroulant dans la Haute République.

Discord

Discutons :)

190 fans connecté(s)

Evénements

Paris Manga et Sci-Fi Show 30ème édition

06 nov. 2021 - 07 nov. 2021

Star Wars Celebration 2022

26 mai 2022 - 29 mai 2022

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Vos choix de cookies - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2021 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide