Les Missions du Chu'Unthor (page 2)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12600 Crédits Modo

    Nous sortons difficilement de l'eau, mais par chance nous avons atterri près d'une plage. Pour la énième fois, je suis bien satisfaite d'avoir mon armure qui me protège même de l'eau. Aussi, je suis la seule à ne pas être trempée. Les plus jeunes s'écroulent sur le sable, harassés.

    Zad : Je...suis...morte...
    Moi : Oui, eh bien va te sécher sinon tu vas tomber malade ! Et ça vaut pour tout le monde, d'ailleurs.

    Je ne peux réprimer un sourire. On s'en est sortis, c'est l'essentiel. On s'en sort toujours. Alors que les autres se sèchent comme ils peuvent, essorant leurs vêtements, je donne encore quelques consignes :

    Moi : Vérifiez si vos sabres laser n'ont pas pris l'eau, il ne manquerait plus que ça. Galen, il y a un moyen de contacter ton père ?
    Galen : J'ai toujours ma balise de signalement. Avec un peu de chance, mon père viendra me chercher.

    Je jette un oeil au ciel, qui s'assombrit sensiblement. Ce doit déjà être la nuit... Un vent froid souffle sur la plage où nous nous sommes échoués. Enfin, par plage, j'entends une petite étendue de cailloux fins jouxtant une falaise au bord de l'eau, pas une plage de sable blanc. Je me tourne vers la petite fille, Oïane. Elle tremble encore de tous ses membres, mais est-ce de peur ou de froid ?

    Moi (d'un ton qui se veut rassurant) : Ne t'inquiète pas, petite, ça va aller (à tous). Il va falloir passer la nuit ici. Ce ne serait pas prudent de s'aventurer au delà dans l'obscurité. Le seul abri sûr, c'est la caverne que vous voyez là.

    Tous lèvent les yeux et repèrent assez vite ce dont je parle : une caverne creusée par l'érosion, à quatre mètres au dessus du sol. Mes cours de survie en milieu hostile m'ont appris que pour survivre il faut : un abri, de l'eau et du feu. Et ici, on a les trois.

    Hagan : Mais comment on va faire pour monter ?
    Galen : Le Saut de Force. Tous les padawans l'ont déjà fait, ici ?

    Approbation générale de la part des plus jeunes, sauf Hagan et Oïane qui restent sans rien dire. Nous remarquons leur gêne et je souffle :

    Moi : On fera comme à l'intérieur : je prends Oïane et Galen prend Hagan. Vous êtes prêts ?

    En une minute, tout le monde est en haut. Et c'est vrai que quatre mètres, ça peut paraître peu, mais une fois qu'on y est, c'est assez haut ! Au moins, la vue est belle. Nous regardons tous ensemble le soleil se coucher dans un spectacle coloré, puis je propose de prendre le premier tour de garde. Puis, c'est à Lysandre. Mais je n'arrive pas à dormir et vais donc rejoindre le jeune Togruta, qui se tourne les pouces à la lueur de la lune, l'air ennuyé. Je m'assois tranquillement à côté de lui, le visage serein.

    Moi : Excuse-moi, Lysandre, si j'ai été un peu trop sèche avec toi, quand tu as parlé de mon histoire. C'est juste que...j'ai l'impression que si on n'en parle pas, le temps fera s'effacer les souvenirs douloureux.
    Lys' : Et c'est le cas ?
    Moi : Je n'en sais rien. C'est encore trop frais dans ma mémoire. J'étais différente, avant, tu sais. Je ne sais pas si tu me reconnaîtrais, si tu me voyais quand j'étais padawan.
    Lys' : Tant que ça ?
    Moi : Oui, je crois... Bon, je me tais, sinon on va réveiller les autres. C'est déjà dur de dormir comme ça...

    Je me lève et vais me recoucher. Enfin, me coucher est un bien grand mot. Je m'allonge par terre avec ma bure en guise d'oreiller et tente de fermer les yeux. Tout est si calme, ici...on n'entend aucun bruit. Finalement, la fatigue prend le dessus sur le reste et je m'endors.

    mardi 05 juillet 2016 - 20:17 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    7968 Crédits

    Mission : Les orphelins de Saleucami

    À l'abri dans une caverne, nous assistions au coucher de soleil. J'avais le mince espoir de faire sécher plus vite mes vêtements : j'étais trempée et épuisée. La séance de torture n'arrangeait pas le coup, certaines blessures me faisaient toujours gémir, mais ça irait. C'était dans ces moments que j'appréciai le plus le fait d'être venue à l'Académie, car - tous assis côte à côte - c'était comme si nous formions une famille. Bien que ce soit le cas en tout temps, cette impression était encore plus forte maintenant.

    Puis, nous allâmes dormir et je fis de mon mieux pour trouver une position confortable sur le sol dur et sombrer dans le sommeil qui  finit par m'envelopper suite à ma fatigue. La dernière chose à laquelle je pensais fût qu'il faudrait peut-être que je songe à apprendre à nager, histoire de ne pas finir dans des situations comme celle vécue plus tôt.

    Lorsque je rouvris les yeux, ce ne fut que pour entendre une puissante détonation qui me projeta à terre. Un affreux sifflement se répétait inlassablement tandis que je cherchai à comprendre comment j'avais pu passer d'une caverne à... un lieu embrumé d'où la seule lumière était des feus qui ne me semblait pas allumé volontairement.

    Brusquement, le décor changea et je me retrouvai dans le noir complet - comme si j'avais les yeux fermés. Tout ce que je savais, c'était que j'avais peur, que j'étais seule et que j'attendais quelque chose... sans que je n'en sache la raison. Et étonnement un autre sentiment m'envahit : l'incompréhension. Alors que je tentai désespérément de garder mon sang-froid dans cette myriade de sentiments, un hurlement qui semblait vouloir dire quelque chose retentit et l'instant d'après, je me sentis tomber et je ne pus m'empêcher de crier de surprise.

    Tourbillonnant dans le noir, je ressentis enfin une surface dure et quand je relevai la tête d'un air complètement perdue, je ne pus que voir des silhouettes partirent en courant, mais il me semblait que certaines ne souhaitaient pas s'en aller... Je voulus aller les aider, mais je me rendis compte que je ne pouvais pas bouger, que j'étais clouée au sol. Un horrible sentiment d'impuissance et d'injustice s'empara de moi, alors que je ne comprenais vraiment rien à cette histoire ! Soudain, je crus percevoir la présence d'autres personnes. Je souhaitai les convaincre d'aller aider les silhouettes qui s'éloignaient chaque seconde un peu plus ; mais lorsque je les regardai en face, je me rendis compte qu'il s'agissait d'ombres bleutées tirant vers le noir dotées d'yeux blanc de formes asymétriques. Si je l'avais pu, j'aurais eu un mouvement de recul. 

    Puis, une voix lointaine m'adressa la parole en même temps que le sol tremblait :

    Voix : Zad', réveille-toi ! Allez, debout !

    Tout d'un coup, les silhouettes et les ombres disparurent, remplacées par la caverne et la tête d'Ilan penchée sur moi qui me secouait dans tous les sens. Réveillée pour de bon, je me redressai et lançai un regard interrogateur à mon demi-frère avant de comprendre que ce devait être à moi de veiller.

    Ilan : Ça va ? Tu n'arrêtais pas de gigoter !
    Moi : Ah bon ?
    Ilan : Ben oui. Même qu'un moment tu as crié, j'ai bien cru que tu allais réveiller les autres...
    Moi : J'ai juste fait un cauchemars...
    Ilan (intéressé) : Ça parlait de quoi ?

    Ça, c'était une bonne question... j'eus un moment de silence avant de reprendre ; après avoir réfléchis à tous ce que ça pouvait être, je n'avais retenu qu'une proposition :

    Moi : Je ne sais pas vraiment... Mais quelque chose me dit que c'était des souvenirs dont je ne me rappelai et ne me rappelle plus. Ça avait dû se passer lorsque j'étais plus jeune, bien que là, euh, ça ne ressemblait pas à grand chose. Enfin, je vais prendre le dernier tour de garde, bonne fin de nuit !

    Ilan retourna se coucher tandis que j'observai les alentours en me demandant pourquoi j'avais fait un rêve aussi étrange. Ma réflexion fut coupée par un bruit de vaisseau en approche, et je le suivis du regard pour constater qu'il se dirigeait vers le lieu du crash... Apparemment, l'Empire n'avait pas perdu l'espoir de nous retrouver. Et j'espérai qu'ils n'y parviendraient pas.

    Ce message a été modifié par Zadyssa le mercredi 06 juillet 2016 - 16:28

    mercredi 06 juillet 2016 - 16:27 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar darkknight

    darkknight

    2931 Crédits

    Nous étions sur le point de nous cracher, la seule solution pour s'en sortir était de sauter dans le VIDE!! 

    J'ai d'abord catégoriquement refusé car rien que de regarder en bas, ça me faisais peur. Mais bientôt je n'était plus que le dernier à bord du vaisseau, je me penche un peu pour voir où sont les autres avant d'être pris de vertige et de faire un pas sur le côté. Mais ce pas était sur le côté du VIDE!! 

    Donc je tombais lentement dans un vide qui me semblais infinis, mon corps parcouru de léger frissons, je fermais les yeux et poussa un long cris de désespoir et de peur. 

    Je bâtis légèrement des bras avant de retrouver la terre ferme ou plutôt l'eau, je nage jusqu'à retrouver la rive, une plage de galets.

    A l'aide d'un saut de la Force, nous arrivons dans une caverne pour nous reposer et regarder le coucher de soleil magnifique. C'est à ce moment là précisément que je comprends que ceux qui m'entourent ne sont pas simplement mes amis mais ma famille.

    Kinsa prends le premier tour de garde pendant que je m'ennuis et observe la petite Oïane profondément endormie.

    Elle ressemble trais pour trais à son frère mais, en plus féminin. Ses cheveux sont légèrement bouclés et châtains, ses yeux sont d'un brun profond et elle a un visage légèrement ovale, elle a une dizaines d'années. 

    Ensuite Kinsa se lève et m'indique que c'est à mon tour de garder la grotte. 

    Je me déplace jusqu'à l'entrée de la caverne et regarde la lune. Elle est vraiment belle.

    Mais au bout de quelques minutes, j'en ai marre de l'observer donc je commence à clipser et déclipser une poche de ma ceinture en cuir. 

    Je relève une des manches de ma bure pour inspecter le bandage qui me sert de pansement pour ma blessure au bras, j'ai encore un peu mal mais la douleur commence à s'estomper.

    Je commence à m'ennuyer et à avoir froid mais la Twi'leck vient me tenir compagnie et me parle un peu du fait que si je la voyais padas, je ne la reconnaîtrais pas...

    Je souris avant de poursuivre mon tour de garde.

    A la fin de celui ci, je vais m'allonger sur le sol et plonge dans un sommeil profond où je rêve d'une course de modules avec mon père, puis des bruits de vaisseaux surgissent dans mon rêve et me réveillent.

    Je saute sur mes deux jambes, mon sabre en main et retrouve Zad' qui poursuis la garde de la grotte.

    Moi: Il se passe quoi? 

    Zad': Les vaisseaux de l'empire, ils nous traquent. 

    Moi: Oh nan. Par les Montrals de mon grand père, je pense qu'on devrais changer de cachette, ou alors vite terminer notre mission, sinon ça va terminer en vraie chasse à l'homme. Maintenant toutes les troupes impériales de Saleucami nous recherchent!

    Zad':  Tu n'as pas entièrement faux, il faut prévenir Galen, Kinsa et Ilan et les deux Saleucamiens.

    Moi: Tu sais quoi, termine ta garde et surveille les vaisseaux pour voir s'ils ne sont pas trop prêts de nous. Moi je vais prévenir les autres, enfin si t'es d'accord. 

    Zad': Pas de problème.

    Je cours en direction des Jedi et cadets en hurlant:

    Moi: On est traqué, l'empire est à nos trousses, sur le lieu du crash.

    Ilan se réveille et s'étire longuement avant de dire en baillant:

    Ilan: Ouah, cool le réveil en douceur. 

    Moi: Désolé Ilan, mais la situation l'impose, les ennemis sont sur le point de nous trouver. 

    Kinsa: Ok, on reste calme et on commence à se préparer pour un éventuel départ en catastrophe.


    Je prends mes maigres possessions et les rassemble avant d'aider Oïane à faire de même. Ensuite nous rejoignons Zad' qui nous préviens que le vaisseau se rapproche dangereusement.

      

    jeudi 07 juillet 2016 - 21:21 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    17139 Crédits Modo

    Mission de Galen Arek : Barrage entre Eriadu et Sluis Van

    Une silhouette holographique se tenait raide au centre de la salle du Conseil des Jedi.

    Holo. - Honorables membres du Conseil Jedi, rien ne va plus sur Eriadu. Les récentes élections anticipées ont porté au pouvoir le parti sectorialiste qui a remis en cause de nombreux accords d'échanges bilatéraux, au mépris souvent des règles de la Coalition Galactique. Les relations diplomatiques entre la planète et ses proches voisins se sont tendues. Nombreux sont les mondes et organisations qui dépendent des voies commerciales de Rimma ou Hydienne, dont Eriadu est un carrefour incontournable. Les pertes se chiffres en trilliards de crédits chaque jour. Malgré les tentatives de médiation que nous avons mandatées depuis des mois la situation reste bloquée et s'aggrave. Eriadu refuse de revenir sur le rétablissement des taxes douanières et cette obstination a provoqué l'ire du puissant gouvernement de Sluis Van qui a décidé d'agir seul. La guerre est déclarée. Les ambassades sont prises en otages au sol, et dans l'espace le blocus se met en place. Le Sénat a voté l'envoi d'un contingent armé de la Coalition et requiert en conséquence la participation de l'Ordre Jedi.

    Le porte parole du Sénat se tourna alors vers Kaarde Naberry. Le Conseil, qui avait déjà débattu longuement à ce sujet, exprima sa décision au travers du Grand Maître Jedi.

    Kaarde. – Nous prenons la mesure de la gravité de ce conflit. L'aide de la Force sera d'un grand secours pour sa résolution.

    Le porte parole s'inclina et l'image holographique disparut.

    Kaarde. - Il va falloir mobiliser des Jedi endurants et aguerris au combat, si nous voulons épauler l'armée au mieux et protéger les civils le temps que le conflit soit réglé.

    Aynor. – Je vais aller prévenir mon Padawan qu'il fera partie des Jedi envoyés sur cette mission.

    La twi'lek rutian se leva et salua à son tour les autres membres du Conseil.



    samedi 09 juillet 2016 - 13:53 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    12603 Crédits Modo

    Mission : Les orphelins de Saleucami.

    Nous sommes dans une caverne creusée par l'érosion, à quatre mètres au dessus du sol, avec les besoins de survie nécessaires. Chacun d’entre nous faisons un tour de garde pendant que d’autres se reposent. Mais que je dormais, je suis réveillé par un bruit de tir. Mes soupçons sont confirmés par l’arrivé de Lysandre, qui court vers nous et les cadets en hurlant. « L'Empire est à nos trousses, sur le lieu du crash. La situation l'impose, les ennemis sont sur le point de nous trouver. » Kinsa propose que l’on reste calme et que l’on commence à se préparer, pour un éventuel départ en catastrophe. Les padawan et les cadets prennent leurs affaires et les rassemblent. Ensuite nous rejoignons Zad' qui nous préviens que le vaisseau se rapproche dangereusement.

    Moi : - Restons cachés le temps qu’il passe. Je vais éteindre le feu.

    Je tape de mon pied notre feu de camp et il s’éteint automatiquement. Nous nous mettons dans l’ombre de la caverne et attendons que le vaisseau ennemi passe. En entendant le bruit qu’il produit, Ilan nous dit que c’est un intercepteur TIE. Nous voyons à travers l’entrée le vaisseau passer et nous bouchons les oreilles à cause de l’intensité du bruit. Nous attendons deux minutes puis je sors un peu en éclaireur. Dehors, je vois l’intercepteur s’éloigner dans le ciel.

    Moi : - C’est bon. Il est parti.
    Kinsa : - Tu es sûr de toi ? Il se peut que ce soit un piège.
    Zadyssa : - Il m’a semblé avoir aperçu deux chasseurs dans le ciel.
    Moi : - Je n’en ai vu qu’un.
    Lysandre : - On n’a pas revu le second.

    Je continue de guetter dehors et observe attentivement le ciel. La lune de Saleucami éclaire l’endroit comme en plein jour et je n’aperçois pas d’autre ombre ni n’entend de son de vaisseau. Par-contre, au moment où je regarde au sol, je vois se déplacer dans la plaine quelque chose. Des ombres, des silhouettes. Elles sont au pas de marche. Je rentre dans la caverne pour prévenir mes camarades.

    Ilan : - Alors ?
    Moi : - Pas de vaisseau en vue, sinon…
    Kinsa : - Sinon quoi ?
    Moi : - On va bientôt avoir de la visite. Une vingtaine d’ombres viennent par ici.

    À peine ai-je prononcé ces mots que l’on entend des bruits de raclement de pierre. Je me retourne et j’aperçois des grappins accrochés au bord de l’entrée de notre caverne. Ils arrivent !

    Kinsa : - Courez vers le fond !

    Nous nous exécutons de suite, nos possessions sur nous, et nous atteignons le fond de la caverne. Les ombres sont arrivées à l’entrée et se dirigent vers nous, toujours en marchant. Alors que nous sommes bloqués par un grand mur de roche, les jeunes padawans et les cadets se collent contre le fond tandis que la jeune twi’lek mandalorienne et moi nous préparons à nous défendre. Je dégaine mon sabre-laser sans l’allumer, au moment où les silhouettes sont devant nous. À cause de l’obscurité, nous n’arrivons à voir comment ils ressemblent. L’une entre elles s’avance et se place en tête des autres. Kinsa va allumer son sabre quand soudain…

    ??? (ironiquement) : - Je me disais bien que je t’avais inculpé mon talent, vu que tu es toujours en vie.
    Moi : - Papa ?!

    Perseus Arek allume une lampe-torche et éclaire la caverne, le révélant dans sa cuirasse plate en argent par-dessus sa combinaison bleu royal. Environ vingt soldats de la République se tiennent derrière lui, dans leur armure blanche de plastacier, et ils ont l’air opérationnel.

    Kinsa : - Ravie de vous voir sain et sauf, monsieur Arek.
    Perseus : - Merci. Mais j’aurais dû me douter que les Impériaux nous attaqueraient tôt ou tard ; je me retrouve avec une mineure partie de ma cohorte et tout comme vous recherché par ces sales « boîtes de conserve ». La bonne nouvelle c’est que nous sommes en vie et que les Impériaux ne nous ont pas trouvé. Pour le mauvais côté de la situation, ils ont sûrement plus d’avance sur nous pour trouver ces pauvres orphelins. D’ailleurs, comment vous êtes-vous échappé ?
    Moi : - J’ai manipulé le dirigeant avec la Force et…
    Kinsa + Zad’ + Lys’ + Ilan : - Tu as fait quoi ?!
    Perseus : - Tu as usé de la Force sur le dirigeant Kallus ? Ha ha ha ha ha ! J’imagine bien sa tête en sachant qu’il s’est fait avoir par un padawan.
    Moi : - Attends une minute. Le dirigeant « Kallus » ?
    Hagan : - Oui. Severin Kallus, officier de la Mission Impériale et dirigeant de la 5e Cohorte. Cet homme est un loyaliste profond à l’autorité et la supériorité de l’Empire, c’est la raison pour laquelle vous le trouviez si arrogant et déterminé. C’est un sale type mais qui a la possibilité de monter plus haut.

    Hagan, accompagné de sa sœur, vient de nous expliquer un peu plus l’identité du dirigeant Impérial. Mon père, en l’apercevant, prend un ton sévère.

    Perseus : - Toi ! J’espère que tu as une bonne raison d’avoir trahi notre confiance et d’être encore là !
    Lys’ : - Il faut l’excuser monsieur Arek. Hagan a dû obéir parce que les Impériaux retenaient sa sœur dans leur croiseur, en moyen de pression. Il a décidé de nous aider lorsqu’il a compris qu’il n’obtiendrait rien d’eux et il nous a aidés à sauver Ilan, et sa sœur, dans le croiseur.
    Hagan : - Je vous présente mes excuses. Je voulais récupérer Oïane à tout prix et j’ai dû collaborer.

    L’agent du BSR réfléchit aux propos du togruta et regarde le jeune cadet avec sa sœur. Finalement, il lui accorde son pardon et lui demande de les aider à sauver la vie des jeunes orphelins de sa planète. Nous lui racontons ensuite à tour de rôle la séance d’interrogatoire que nous avons subi. Lorsque je raconte ma partie, je développe sur la partie de l’entretien avec le dirigeant et ma tentative d’Étourdissement et de Persuasion qui m’ont de le manipuler, suivi des menottes faussement fermées. Une fois notre histoire terminée, avec la partie dans le camp et l’autre dans le croiseur, mon père replonge dans une réflexion et finit par prendre une décision.

    Perseus : - Bien. J’en conclus que vous valez le double de mes hommes, excepté eux (en désignant ceux derrière lui), donc il est encore possible pour nous de réaliser cette mission de sauvetage avec succès.
    Kinsa : - Vous voulez dire que nous allons porter secours aux orphelins avec le nombre que nous sommes ? C’est risqué mais j’ai l’habitude.
    Zad’ : - Avec les Impériaux à nos trousses, on est un peu pressé par la situation.
    Ilan : - Sans compter que nous ne savons même pas où nous sommes et où se trouve les Ruines Industrielles.
    Soldat 1 : - Rassurez-vous, les jeunes. Nous avons cartographié cette région-là depuis longtemps et nous pouvons atteindre les Ruines en une demi-journée.
    Perseus : - Nous pouvons commencer à partir maintenant, afin de gagner du temps pour chercher la cachette des orphelins et de leurs familles.
    Kinsa : - Vous avez au moins des armes avec vous ?

    Les vingt soldats montrent leurs blasters d’assaut et leurs équipements de bataille. Il me vient alors un doute concernant le matériel de mon paternel.

    Moi : - Papa, tu as pu t’enfuir avec tout ton matériel ?
    Perseus : - Bien sûr, Galen. Je ne serais pas agent spécial du BSR si j’étais incapable de garder mon nécessaire sur moi. Et surtout, je m’en veux pas, j’ai ceci pour vous épauler, toi et tes camarades.

    Il détache de sa ceinture un objet fin, long et cylindrique qui tient dans sa main. Il est façonné dans un métal argenté et possède un rond au niveau du pouce. C’est au moment où il appuie sur le rond et qu’une lame argenté jaillit que je comprends ce que c’est.

    Moi : - Tu as un sabre-laser ?!!
    Perseus : - Il m’a été donné au cours d’une de mes missions. Son ancien propriétaire m’en a fait cadeau alors qu’il allait rendre l’âme, malgré les soins prodigués. C’est, ou plutôt c’était, un sabre-laser de Chevalier Impérial.
    Kinsa : - Vous savez vous en servir au moins ?
    Perseus : - Ne vous inquiétez pas mademoiselle Talik. Avant d’utiliser ce sabre, je maniais parfaitement la vibroépée ; un sabre-laser est tout au même mais avec plus de souplesse, et je me suis entraîné.

    Nous prenons tous un moment de repos dans la caverne, trois soldats faisant le guet, et je m’endors profondément pendant deux heures. Je me réveille doucement une fois mes deux heures de sommeil passées, je me lève et rejoins mon père qui rassemble ses hommes pour commencer le départ. Je me charge de réveiller Kinsa et les autres pour les prévenir, en leur donnant entretemps de la nourriture pour le trajet. Nous sommes fin prêt et nous nous mettons en route.
    Nous avons quitté la caverne en silence et nous traversons la région en direction du nord. Tandis que les vingt soldats marchent en rangée de cinq, mon petit groupe, mon père et moi sommes en tête. Je discute avec mon paternel de sa connaissance du dirigeant Impérial Kallus et il me raconte. Ce n’était pas la première fois qu’il voyait Severin Kallus, et il le désigna comme un personnage radicaliste, coincé et sûr de lui qui prône l’expansion de l’Empire. Il ajouta que depuis que Waren Horn est devenu le nouvel Empereur, Kallus en a profité pour rechercher des cibles à conquérir. Saleucami en est un parfait exemple avec sa situation de pseudo-membre Républicain et ses ressources encore non-convoitées. D’ailleurs, le Sénat a autorisé durant la mission que Kallus soit capturé et jugé.

    Voilà plus de cinq heures que nous marchons dans ces plaines bordées de cratères. Les padawans sont fatigués de marcher et nous faisons une pause pour nous reposer. Kinsa, mon père et moi en profitons pour consulter l’holocarte de la région et constatons qu’il nous reste seulement deux kilomètres à parcourir. Un quart d’heure de pause est passé et nous continuons la route. Nous arrivons à la frontière du cratère des Ruines Industrielles ; nous nous engageons dans la zone de destination avec furtivité et nous atteignons le secteur du Château Noir avec succès. Il ne nous reste plus qu’à trouver la cachette des orphelins avant les Impériaux.

    lundi 11 juillet 2016 - 15:26 Modification Admin Réaction Permalien

  • PSW
  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12600 Crédits Modo

    Après avoir été retrouvés par le père de Galen et quelques uns de ses soldats, nous nous rendons dans le secteur du Château Noir, là où se trouvent la plupart des orphelins. C'est un grand ensemble de débris disparates qui semblent être assemblés de façon à constituer des logements rudimentaires. Mais aucun ne semble être habité, c'est étrange. Sans doute ont-ils été effrayés par l'arrivée des Impériaux sur la planète : je les comprends.

    L'exploration commence alors, minutieuse. Nous nous séparons en plusieurs petits groupes, un Jedi pour deux soldats. Je suis responsable d'une femme blonde et d'un petit homme sec bardé d'armes. Nous fouillons chaque recoin dans l'espoir de trouver un passage secret qui mènerait à la cachette des orphelins par exemple.

    Elle : Et si les Impériaux étaient arrivés avant nous ? Si ils avaient déjà capturé tous les orphelins ?
    Moi : Je ne peux pas dire que je n'ai pas envisagé cette possibilité, mais sincèrement, je n'y crois pas.
    Lui : Encore un de vos trucs de Jedi ?
    Moi : Pas cette fois. Si les impériaux étaient venus, ça se verrait : ils ne sont pas connus pour être discrets. On aurait éventuellement des traces de bataille, et là non.

    Tout à coup, mon comlink bipe. Il s'agit d'un appel de Galen. Curieuse, j'ouvre la communication.

    Moi : Ici Kinsa. Un problème ?
    Galen : Effectivement. Nous avons été devancés de peu par les Impériaux, ils escortent un groupe d'enfants en rang très serré.
    Moi : Les orphelins ! Ils les ont trouvés !
    Galen : Oui, malheureusement. Je te donne nos coordonnées pour que tu puisses nous rejoindre, il va y avoir du grabuge.
    Moi : J'arrive !

    Très vite, j'arrive aux coordonnées indiquées : ce n'est pas très loin. J'aperçois Galen, son père, deux des padawans et quelques soldats dissimulés derrière un entassement de ferraille, et vais me poster à ses côtés.

    Zadyssa : Qu'est-ce qu'on fait ?
    Galen : D'abord on attend Lysandre, puis on attaque. Tiens, quand on parle du loup !

    Le jeune Togruta arrive en effet en trottinant. Je lui ordonne de se baisser pour ne pas se faire repérer et il s'exécute immédiatement.

    Moi : Estimation des forces ennemies ?
    Perseus : Deux Chevaliers Impériaux, trois officiers et une trentaine de stormtroopers.

    Je hausse les épaules, je m'attendais à bien plus.

    Moi : Aucun problème. Galen et moi, on va s'occuper du cas de ces Chevaliers Impériaux, les autres lâchez-vous sur les storms. Ah, et essayez d'éloigner le combat des orphelins, ce serait bête qu'un d'entre eux se fasse amocher par un tir perdu. Allez, go !

    Nous sortons tous en même temps de notre cachette et bondissons sur les Impériaux. Je me dirige directement vers un des énergumènes au sabre laser blanc et dégaine ma lame orangée. Les deux sabres se heurtent dans un grésillement électrique. Je sors mon blaster et tire à plusieurs reprises, mais mon adversaire a les réflexes vifs et esquive tout. Grâce à la Force, il précipite plusieurs tôles sur moi et bien qu'une me frôle, je coupe la plupart en deux et renvoie les autres. Retour à l'envoyeur ! Il s'en prend une en pleine figure et est déséquilibré. J'en profite pour lancer une attaque au flanc qui est déviée par son sabre laser.

    Il prend alors l'initiative de m'attaquer au corps à corps. Euh...mauvaise idée ? Je me sers d'une tôle à fois comme bouclier et pour le repousser, puis balaye ses jambes. Il esquive avec un Saut de Force et porte ensuite plusieurs attaques rapides, dont une qui m'atteint à l'épaule. La Force merci, mon beskar'gam me protège à cet endroit-là, sinon j'étais bonne pour une blessure sérieuse.

    Je veux terminer ce combat, il m'ennuie un peu. Après avoir allumé mon jetpack, je fond sur lui comme un faucon et lui donne un coup de pied à la tête, ce qui le sonne suffisamment pour me laisser l'opportunité d'armer mon blaster en mode paralysant et de lui tirer dessus. Cette fois il n'arrive pas à esquiver et s'écroule sur les débris. Il en sera quitte pour quelques égratignures (et quelques bleus, aussi).

    Lorsque je regarde autour de moi, je constate que la bataille est déjà finie : le secteur est bientôt vide de présence impériale vivante/non assommée.

    Nous nous précipitons alors vers les orphelins qui tremblent de peur devant le combat qui s'est déroulé sous leurs yeux. Le plus jeune ne doit pas dépasser les quatre ans, tandis que le plus âgé doit avoir l'âge de Galen.

    mercredi 13 juillet 2016 - 11:10 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    7968 Crédits

    Mission : Les orphelins de Saleucami

    Dispersés dans le secteur du Château Noir, nous étions à la recherche des orphelins. Le seul léger problème consistait au fait que je n'en trouvai pas de mon côté... J'essayai d'utiliser la Force pour détecter leurs éventuelles traces, mais en plus du fait que je n'avais pas encore fait le Sens de la Vie, je ne ressentais pas leurs présences...

    Finalement, un appel de Galen m'éclaira sur la raison de cette absence : les orphelins avaient été emmenés par l'Empire ! Je me précipitai aux coordonnées données et finit par retrouver Kinsa, Ilan, Lysandre et Galen. Par la suite, un combat débuta durant lequel nous devions faire attention aux orphelins, également. Je réalisai que j'avais quelques problèmes de concentration, et ça m'étonnai... Après rapide réflexion coupée plusieurs fois par les images de mon cauchemars, je sus que ce dernier en était la raison.

    Je pris une profonde respiration pour m'en défaire et rester concentrée et je retournai à l'assaut des troupes ennemies. Je rejoignis Ilan qui était aux prises avec Colosse et l'aida à s'en débarrasser à l'aide d'un tir de blaster bien placé. Le calme finit par retomber et nous allâmes rejoindre les orphelins. Ces derniers tremblaient de peur. Ce qui était tout à fait normal étant donné qu'ils venaient de se faire enlevés, libérés quelques temps plus tard après avoir assistés à un combat.

    Kinsa : Vous allez bien ? Personne n'est blessé ?

    Il n'y eut pas de réelles réponses. Simplement des regards effrayés et perdues. Après une attente prolongée, l'un d'eux prit la parole en remarquant que personne ne le faisait :

    Orphelin : Non... je ne crois pas. Vous êtes... des Jedi ?
    Orphelin n°2 : La République ?
    Galen : Un mélange des deux.
    Kinsa : Nous avons été mandaté par le Sénat pour aider les républicains présent sur votre planète et entre autre, vous sauvez. Je suis Kinsa Talik, Chevalière Jedi...
    Moi : ... Et ma maître. Je m'appelle Zadyssa Yunixy et je suis en toute logique padawan.

    Lysandre, Galen et Ilan se présentèrent à leur tour. Le jeune Korun n'oublia pas de préciser que nous avions un lien de fraternité. J'eus un sourire lorsqu'il l'annonça. J'étais vraiment contente de l'avoir comme demi-frère, plus encore qu'il soit également padawan. La discussion s'orienta sur ce que nous allions faire des orphelins. Certains n'avaient plus de parents, mais d'autres en avaient. Finalement, l'on décida de les emmener au camp républicains et de voir ce que nous allions faire pour eux une fois là-bas.

    Nous fîmes donc chemin en sens inverse, accompagnés de tous les orphelins. Nous n'allions pas très vite : beaucoup étaient jeunes et marchaient donc lentement, se fatigant rapidement de surcroît. Je passai la première partie du voyage à parler avec Lysandre et Ilan et j'eus le droit à une masse de questions sur le fait que je ne sache pas nager et j'en profitai pour rappeler au jeune Togruta sa peur du vide, étant donné qu'il appuyait gentiment sur mon incapacité à nager. Par contre, je ne trouvai encore rien à dire à Ilan... il faudrait que je cherche.

    La pause du midi pour manger dura assez longtemps car trois orphelins s'étaient endormis. Nous les laissâmes dormir et en profitâmes pour faire un petit entraînement au tir au blaster. Je constatai donc que je m'étais améliorée depuis celui sur Lothal (heureusement^^). Puis enfin, nous reprîmes la route. Seulement, mes pensées dérivaient sans cesse vers mon cauchemars... plus précisément sur sa raison d'être. Il m'avait semblé que certaines des situations que j'avais vue m'étaient familière. Ce qui n'était pas tellement rassurant. J'espérai que le mystère allait rapidement s'éclaircir... et que la réalité de ce qu'il s'était passé n'était pas pire que le cauchemars lui-même.

    La nuit finit par tomber et je me laissai tomber au sol. Plus fatiguée que je ne l'aurais imaginé. Nous mangeâmes rapidement, distribuant les rations pour constater qu'il faudrait que nous arrivâmes demain au campement. Aux quels cas, la nourriture viendrait à manquer.

    Les discussions étaient animées, Lysandre, Ilan, Hagan et Oïane parlaient à une vitesse impressionnante. Puis, prenant en compte le chemin qu'il nous restait à faire, nous allâmes dormir pour être en pleine forme le lendemain. Kinsa prit le premier tour de garde, ce qui m'étonna guère.

    Seulement, je n'arrivais pas à trouver le sommeil. Trop de choses se bousculaient dans ma tête. Le cauchemars était en tête...

    Moi (mentalement) : Oh, et puis il faut que j'arrête de me tracasser avec ça ! C'est pas comme ça que j'arriverai à dormir !

    Calmant peu à peu ma respiration, je tentai vainement de me laisser porter par la fatigue. Au bout d'une heure, je craquai et allai rejoindre Kinsa.

    Kinsa : Tu n'arrives pas à dormir ?
    Moi : Non...
    Kinsa : Pas étonnant. Tu m'avais l'air très préoccupée, aujourd'hui. Quelque chose ne va pas ?

    J'hésitai à répondre. Je n'étais pas sûre de savoir si quelque chose n'allait pas... Finalement, je me décidai à lui parler de mon cauchemars qui me posait tant de questions, peut-être pourrait-elle m'aider à mieux le comprendre :

    Moi : ... Oui... euh, non... Enfin, je ne sais pas vraiment... Hier, j'ai fait un cauchemars un peu étrange et...

    Je n'eus pas le temps de finir ma phrase qu'une petite détonation retentit. S'apparentant à un tir de blaster. L'instant suivant, je me retrouvai avec un sabre orangé sous le nez. Kinsa venait de contrer un tir qui avait failli m'atteindre.

    Kinsa (hurlant) : ON NOUS ATTAQUE !

    Je dégainai mon sabre à mon tour et - oubliant du mieux que je pouvais mes pensées dérangeant - je me fondai dans la Force et parai deux nouveaux tirs. Les Impériaux nous avait retrouvé...

    mercredi 13 juillet 2016 - 15:10 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar darkknight

    darkknight

    2931 Crédits

    Après avoir exploré le château noir avec deux gardes Républicains, Galen me contacte et me dis que les Impériaux nous ont devancés de peu. 

    Je m'empresse de les rejoindre avant de me baisser comme eux. Je suis le dernier être arrivé mais ça n'a pas l'air d'être très grave. 

    Par contre ce qui se passe devant nous ne me plaît pas trop. 

    Moi: Oh oh, va y'avoir du grabuge!

    Et j'avais bien raison, Kinsa et Galen s'occupèrent des officiers et nous des storms tout en épargnant les orphelins.

    Je me dirige vers un tas de boîte de conserves blanches en compagnie d'Ilan et je commence à parer une multitude de tirs et à les esquiver aussi!

    Au bout d'un petit moment on se sépare et je renvois un tir sur un des troopers et ce qui s'ensuit devient monotone car c'est la même chose. Une fois que je suis venus à bout du petit groupe de storms, je ne vois plus grand monde chez les Impériaux donc nous nous précipitons vers les orphelins tremblant de peur.

    Orphelin : Non... je ne crois pas. Vous êtes... des Jedi ? 

    Orphelin n°2 : La République ? 

    Galen : Un mélange des deux.

    Kinsa : Nous avons été mandaté par le Sénat pour aider les républicains présent sur votre planète et entre autre, vous sauvez. Je suis Kinsa Talik, Chevalière Jedi...

    Zad': ... Et ma maître. Je m'appelle Zadyssa Yunixy et je suis en toute logique padawan.

    Moi: Et moi je suis Lysandre Yawnez,  padawan Jedi.

    Galen et Ilan se présentèrent et nous rentrâmes tranquillement au campement pendant que je taquine Zad' sur le fait qu'elle ne sait pas nager. Elle n'oublie pas de soulever en retour ma peur du vide.

    Dans le campement, je décide de parler un peu à Hagan. 

    Moi: Tu sais je  crois qu'on t'as tous pardonné, moi le premier. Je ne t'en veut pas du tout. 

    Hagan: J'ai l'impression de passer pour un pion qu'on manipule sur un échiquier géant.

    Moi: Mais tu peux changer, tu peux devenir plus qu'un simple pion.

    Hagan: Moui.


    Post du point de vue d'Hagan.

    Je discute philosophie avec Lysandre jusqu'à ce que...

    Kinsa: ON NOUS ATTAQUE!!

    Je saute sur mes deux pieds et regarde Lysandre.

    Lys': Protège les orphelins!  Je te rejoins après!

    Peut-être ne suis-je qu'un pion mais c'est là que je comprends que c'est ma juste place. J'écoute donc attentivement Lysandre avant d'aller rejoindre les jeunes, dont certains sont plus vieux que moi.

    Moi: Il faut s'éloigner du champ de bataille, la République ne veut pas vous perdre!

    Orphelin: Tu fais partis de la République? 

    Orphelin 2: Mais non mais t'es Hagan! Je croyais que t'étais devenus cadet!!

    Moi: J'me suis rebellé. Il faut qu'on file là...

    Alors la trentaine de jeunes me suivis et nous allons nous réfugier près d'un amas de roches. Mais y'a que ça sur cette planète quasiment. 

    Une certaine tension règne au sein du groupe, si un groupe de tromper vient, on ne pourra pas résister longtemps, je suis le seul à avoir une arme. 

    Moi: S'ils arrivent, les petits partis, ceux qui s'en sentent capables restés avec moi. 

    Je tremblote légèrement, j'ai peur de mener ces jeunes à la mort et ça me pèse sur ma conscience. 

    Des bruits de pas retentissent, mais seulement ceux d'une seule personne. Tout le monde part sauf deux grands garçons dont un que je connais un peu.

    Moi (chuchotant):  Je l'attaque par surprise et si ça tourne mal vous venez? 

    Premier garçon: Ok chef!

    Moi, chef, il va un peu loin mais bon. 

    Les pas se rapprochent et je vois maintenant un officier se diriger vers nous. Il s'approche de moi et me hurle.

    Lui: Traître!!

    Moi: Je ne suis pas un traître.

    Et tout en disant ça, je me concentre pour qu'avec la Force j'arrive à déplacer un énorme caillou et l'envoyer sur mon adversaire. Celui-ci l'esquive avec agilité et dégaine une vibrolame. 

    Je sais que j'ai peu de chances de réussir, mon seul objectif et que les orphelins aient le temps de s'enfuir encore plus.  

    J'encaisse trois coups de vibrolame aux jambes avant de tirer dans son bras bien que je suis diminué. 

    Alors je vois la présence d'un Togruta familier. Lysandre est là, il va me venir en aide, sous le coup  de la joie, je me redresse mais l'officier m'assène une multitude de coups partout avant d'attraper avec la Force mon blaster et de me tirer en plein coeur. Je hurle de douleur, ma vue se brouille. 

    Lysandre: NNNNAAAAANNNN HAGAN!!

    Moi faiblement: Et pour sauver une seule personne, tu n'as pas hésité à sacrifier tous ces soldats républicains qui ont été tués par tes "amis" ? Aucune vie ne vaut plus qu'une autre, mets-toi ça bien dans la tête, petit. Toute une mission a été compromise à cause de tes états d'âme, alors tu restes tranquille, c'est bien clair ? Je sauve la peau de tout les orphelins et sacrifie la mienne. Aucune vie n'en vaut plus qu'une autre.

    Je venais de citer Kinsa, et ce fut la dernière chose que je n'eu jamais fait avant que mes yeux se ferment à jamais.

    Lysandre: Non!


    Post du point de vue de notre Togruta préféré:

    Pendant la bataille je dégaine mon sabre et mon blaster et commence à donner des coups à tous les storms m'entourant, j'espère que Hagan fera bien son travail.  

    J'enchaîne des mouvements de Shii Cho appris pendant les entraînements mais voilà, je n'ai pas beaucoup dormis ces derniers temps et je suis assez fatigué... Je suis assez lent dans mes mouvements mais tente d'utiliser la Force pour compenser ma fatigue. 

    Je vois Zadyssa un peu plus loin batailler avec son demi-frère. J'essaye de les rejoindre mais subitement un sentiment de douleur envahis mon corps et pourtant je n'ai pas était touché. Je comprends alors que c'est Hagan qui souffre.  

    Je cours le retrouver mais arrive trop tard, je le vois face à un officer plus grand que lui qui le rue de coups. Ensuite il prend le blaster de mon ami et tire en plein dans le coeur de l'ex cadet. Je pousse un hurlement de désespoir et Hagan dans un dernier souffle dit.

    Hagan:  Et pour sauver une seule personne, tu n'as pas hésité à sacrifier tous ces soldats républicains qui ont été tués par tes "amis" ? Aucune vie ne vaut plus qu'une autre, mets-toi ça bien dans la tête, petit. Toute une mission a été compromise à cause de tes états d'âme, alors tu restes tranquille, c'est bien clair ? Je sauve la peau de tout les orphelins et sacrifie la mienne. Aucune vie n'en vaut plus qu'une autre. 

    Je pleure, mon ami vient de fermer à jamais ses yeux. Je lance un regard assassin au meurtrier avant de brandir mon sabre emplis par la colère et la tristesse.

    Je me dirige sans trop maîtriser mes gestes vers le tueur. La colère domine mes autres émotions et maintenant face à l'officier, je plante mon sabre dans son ventre. 

    Et ce n'est qu'à ce moment là que je comprends que je viens de faire appelle au Côté Obscur. 

    Au moment où l'officier rend son dernier souffle je décide de m'excuser même si c'est un peu débile.

    Moi: Pardon, j'aurais pas du...

    Et après ce triste événement, je déguerpis pour retrouver les jeunes avec qui j'attends la fin de la bataille tout en les protégeant en premier d'une dizaine de soldats méchants.  Entre nous, je m'en veux énormément, j'aurais du contrôler ma colère, mais la mort de l'ex-cadet ma énormément affecté. 

    J'essaye de le cacher aux plus jeunes mais certains voient bien que quelque chose le tourmente.  

    Au bout d'un moment je sors de ma cachette et vois que c'est la fin de la bataille, assez proche, je vois Galen et je décide d'aller me confier à lui. 

    Moi: Pas de bobo? 

    Galen: Ca va, ça va. Et toi Lysandre, t'as pas l'air très en forme.

    Moi: Hagan est mort pour sauver les orphelins, il s'est fait tué par un officier. Emporté par la colère j'ai tué l'officier. 

    Galen: Tu t'es laissé emporter par tes sentiments, honnêtement ça peut arriver à tout le monde. Il faut que tu apprenne à les contrôler.

    Moi:   J'ai honte... Il ne méritait pas la mort, je me suis top emporté.

    vendredi 15 juillet 2016 - 13:52 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    12603 Crédits Modo

    Mission : Les orphelins de Saleucami.

    Nous avons atteint le secteur du Château Noir avec succès et nous nous sommes séparés en plusieurs petits groupes. Je me retrouve accompagné de quelques soldats casqués et de mon père, fouillant de fond en comble le secteur. Étant en tête de groupe, je perçois une présence particulière sur les lieux, me rapprocha de son emplacement et découvrit la scène la moins agréable : les quinze jeunes orphelins sont amenés par une troupe d’Impériaux. Il n’était toutefois pas encore trop tard. Pendant que mon père évalua la situation, j’appelai mes camarades via une communication collective par mon comlink. Je leur annonçai la situation et leur demanda de venir ; une fois tous rassemblés, nous établissons notre stratégie. Nous sortions tous en même temps de notre cachette et bondissions sur les Impériaux. Je m’élance en direction d’un des deux Chevaliers Impériaux ; celui-ci brandit son sabre laser à lame argenté et je dégaine ma lame bleue. Nos sabres se croisent à maintes reprises avec le grésillement des entrechocs. Je l’attaque de tous côtés mais il se défend bien, tout comme je me défends très bien contre ses coups. Les entrechocs de sabre s’enchaînent mais je finis par le prendre au dépourvu ; tandis que nos lames se heurtent une nouvelle fois, je fais appel à la Force pour une montée d’adrénaline dans mes bras. Je pousse contre sa lame et l’oblige à plier le genou. Une fois son genou à terre, je me recule et l’attaque avec une tranche horizontale. La lame touche la cuirasse pourprée du chevalier et il recule sous la douleur de la marque. C’est à ce moment que j’use de l’Étourdissement pour lui faire perdre conscience. Le chevalier s’évanouit. J’ai gagné.
    Le calme finit par retomber et je viens à la rencontre des orphelins, qui tremblent de peur. Kinsa leur demande s’ils vont bien et si personne n’est blessé. C’est après un instant de réflexion qu’ils comprennent qui nous sommes. Des Jedi pour certains, la République pour d’autres.

    Moi : - Un mélange des deux.

    Kinsa et Zadyssa se présentent en premières, suivi de Lysandre et d’Ilan. Le jeune Korunnai n'oublie pas de préciser son lien de fraternité avec Zad’.

    Moi : - Je suis Galen Arek, pseudo Chevalier Jedi pour cette mission. Vous pouvez me faire confiance, j’ai assez d’expérience pour me prétendre chevalier.

    La discussion s'oriente sur ce que nous allons faire des orphelins. Certains n'avaient plus de parents, mais d'autres en avaient. Finalement, l’agent Perseus Arek propose de les emmener au camp Républicain et de voir ce que nous allions faire pour eux une fois là-bas. Nous sommes d’accord.
    Nous traversons le secteur en sens inverse, accompagnés de tous les orphelins. Tout comme mon père, je me dis que notre camp est presque en ruine ou surveillé par les Impériaux. Notre allure de marche n’est pas très rapide car beaucoup sont jeunes et marchent lentement, se fatigant rapidement de surcroît. La pause du midi pour manger dura assez longtemps car trois orphelins s'étaient endormis. Nous les laissons dormir et les trois padawans plus Hagan et sa sœur en profitent pour faire un petit entraînement au tir au blaster. De mon côté, je raconte à mon paternel mes dernières années de padawan : mon exil initiatique, la construction de mon sabre, la quête du Codex, la crise de Rhommamool, etc. Mon père m’annonce ensuite qu’il voit désormais en moi presque un homme. Mais concernant Talon, la jeune twi’lek Jedi noire, il me conseille de rester prudent. Nous reprenons la route pour deux heures de marche et la nuit finit par tomber. Après un bon repas, Kinsa prend le premier tour de garde. Je décide de me reposer à proximité, au cas où.

    Je m’endors d’un sommeil profond, suivi d’un étrange rêve. Il s’agit d’une scène que j’ai vécue : mon combat contre mon double plus âgé ; tout ce que je fais est semblable à mes actions passées et je vaincs finalement mon adversaire comme la dernière fois. La différence est que je passe à une nouvelle scène, où je me retrouve dans une grande chambre mortuaire en pierre noire. J’assiste, impuissant, à l’exécution d’un être cher : Talon, à genoux et ligotée, une lame rouge de sabre-laser sous la gorge. Elle prononce mon nom sous le poids des larmes et je m’élance pour aller la secourir. Sauf qu’un mur de flammes me bloque la vue et je me vois… le visage brulé… hurlant de rage. Je me réveille en sursaut en entendant un bruit de rebond de tir sur une lame. Je me relève aussitôt et regarde à l’affût d’où venait le bruit.

    Kinsa (hurlant) :
    - ON NOUS ATTAQUE !

    Tout le monde se relève et se met en arme. Les Impériaux nous avait retrouvé. Je dégaine mon sabre-laser, l’allume et m’attaque aux premiers soldats ennemis qui arrivent. Je m’aperçois que nous affrontons des stormtroopers uniquement. Je décide de prêter main-forte à Kinsa et sa padawan, fonçant sur ses adversaires et les passe au fil de mon arme. Je renvoie des tirs de tous côtés, certains à l’envoyeur comme en m’entraînant au Shien. Je renvoie de plus en plus de tirs sur les stormtroopers et ceux-ci tombent comme des mouches. Puis je vois un officier qui s’apprête à me tirer dessus mais il est stoppé net par Ilan, qui l’attaque à la méthode Djem So sans que ce soit la forme. Brave garçon. Je lui demande de m’aider et il accourt aussitôt. Nous nous protégeons mutuellement et passons ces boîtes de conserve sous nos lames. Les soldats Républicains se sont bien organisés et tirent sur le plus de soldats Impériaux, dont le nombre diminue peu à peu. Finalement, le reste de nos ennemis cessent de tirer et lâchent leurs armes, préférant se rendre que d’être gravement touché. Je souris de soulagement en voyant ces stormtroopers faire au moins une bonne chose.
    La bataille prend fin et les Impériaux survivants sont ligotés, laissés sur place pour prouver notre valeur.
    C’est alors que je remarque que quelqu’un manque dans nos rangs. Je vois Lysandre qui sort de nulle part, le visage triste et culpabilisé. Je décide d’aller le voir.

    Lys’ : - Pas de bobo?
    Moi : - Ca va, ça va. Et toi Lysandre ? Tu n'as pas l'air très en forme.
    Lys’ : - Hagan est mort pour sauver les orphelins, il s'est fait tué par un officier. Emporté par la colère, j'ai tué l'officier.
    C’est donc ça. Le jeune Togruta a perdu un ami et il a voulu se venger sur le meurtrier. Je décide de le rassurer comme je l’ai fait pour Zadyssa.
    Moi : - Tu t'es laissé emporter par tes sentiments, honnêtement ça peut arriver à tout le monde. Il faut juste que tu apprennes à les contrôler.
    Lys’ : - J'ai honte... Il ne méritait pas la mort, je me suis trop emporté.
    Moi : - Lysandre… (Je pose une main sur son épaule) La honte et la culpabilité ne doivent pas être un obstacle pour toi. Tu as voulu venger la mort de Hagan, ce qui est fait est fait. Il a sûrement choisi de faire un choix pour sauver des vies. Il faut à présent aller de l’avant et se ressaisir, sinon il sera mort pour rien.

    Le jeune togruta me regarde au fur et à mesure que je parle. Pour l’aider à se reprendre, j’utilise l’Empathie de Force et lui fait partager mon sentiment de courage et d’assurance. Il redevient confiant et me remercie, puis il dirige vers ses camarades pour les retrouver. Kinsa se dirige vers moi avec une interrogation à me poser.

    Kinsa : - Qu’est-ce qui s’est passé avec Lysandre ?
    Moi : - Il a ressenti de la colère, parce qu’un ami est mort. Il s’en voulait d’avoir laissé la colère l’emporter et d’avoir tué l’officier qui a meurtri Hagan.
    Kinsa : - Et que lui as-tu dit ?
    Moi : - Je lui ai dit… que la honte et sa culpabilité ne l’aideront pas à progresser. Je lui ai seulement redonné confiance en lui-même.

    Tout comme un grand maître l’a fait pour moi, pensais-je. La jeune chevalière Jedi et moi revenons auprès du groupe, au moment où les orphelins sont ramenés sain et sauf. Mon paternel prend ensuite la parole et demande à tous les plus jeunes de se reposer et aux soldats de monter la garde. Nous sommes donc Kinsa et moi parmi les Jedi à surveiller, Zad et Ilan s’endorment et Lys’ console de son mieux Oïane qui a perdu son frère. Je propose à Kinsa de se reposer et finit par le faire au bout de trois tentatives (j’ai dû employer l’Étourdissement pour la convaincre.) Durant tout le reste de la nuit, je me place en méditation de vigilance, assis en tailleur et activant mon sens de la vie. Je sentirais la présence de nos ennemis grâce à lui.
    Au matin, nous rassemblons tout le monde et nous faisons la distribution des dernières provisions qu’ils nous restent. Enfin, il faut ajouter que j’ai pris un temps pour chasser et rapporter quelques lièvres morts. Bien cuits, ils redonnent des forces à la plupart d’entre nous. Nous nous mettons en route et marchons en troupe vers le camp. La route n’est pas plus longue que la précédente et nous arrivons en vue du camp en moins d’une heure. Par précaution, mon père ordonne un arrêt et demande à deux de ses soldats de partir en éclaireur. Nous attendons que les deux soldats reviennent de leur mission, moi-même je fais le guet. Les deux soldats reviennent au bout d’un quart d’heure… avec une bonne nouvelle.

    Perseus : - Au rapport, soldats !
    Éclaireur 1 : - Nous avons inspecté le camp à chaque recoin. Les barrières sont intactes, les tentes sont vides, les réserves d’armes et de nourriture ont peu été touchées et les véhicules sont encore là. Aucune présence de soldats Impériaux dans les parages.
    Perseus : - Y a-t-il une mauvaise nouvelle ?
    Éclaireur 2 : - La tente de commandement a été saccagée. Les moyens de communications peuvent être réparés mais nous ne pourrons pas établir une liaison avec le Sénat avant longtemps.
    Perseus : - Bien. En route tout le monde.

    Nous entrons enfin dans le camp. Quelques soldats referment les portes et protections du camp, d’autres préparent les défenses pour contrer une attaque ennemie. Se sentant en sécurité, les orphelins courent librement dans le camp. Mes camarades et moi vérifions les niveaux de nourriture et en donnons un peu aux jeunes Saleucamiens. La réparation de l’holo-communicateur prend dix minutes et mon père établit une liaison avec le bureau de la Chancelière, faisant son rapport.
    Le camp Républicain fut rangé et réordonné en un rien de temps. Kinsa, Zad’, Lys’, Ilan et moi sommes dans une partie du camp qui nous sert de quartier. Nous nous entraînons au sabre-laser et aux blasters, tantôt face au Soresu tantôt face au Djem So, afin de survivre et de résister à nos prochains adversaires. Pour le premier exercice, les trois padawans jouent les Jedi et Kinsa et moi les chevaliers Impériaux. Chacun d’entre nous se donnent à fond pendant une heure, en attaques et en défenses. Au second exercice, les rôles sont inversés. Une heure plus tard, nous faisons une pause puis nous nous entraînons à éviter les tirs de blaster. Trois soldats nous proposent qu’ils tirent, nous permettant de faire l’exercice ensemble. J’esquive les tirs avec aisance et précision, malgré quelques-uns qui me touchent. Zad et Kinsa ont presque réussi à passer indemne, Lysandre manque de concentration et se prend une dizaine de tirs. Heureusement que les tirs sont à faible puissance et ne blessent pas. Ilan se débrouille bien mais en arrive au même résultat que moi.
    Cependant, notre séance d’entraînement est interrompue par un autre soldat qui vient nous prévenir : « on » nous attend dans la tente de commandement. Nous allons à la tente au pas de course puis nous ralentissons progressivement pour entrer calmement dans la tente. Mon père nous attendait, avec en image holographique la Chancelière Sat’sa Cki. Nous avons été demandés pour une conversation avec elle.

    Ce message a été modifié par galen-starkyler le vendredi 22 juillet 2016 - 08:51

    vendredi 15 juillet 2016 - 22:01 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    12603 Crédits Modo

    Titre : Barrage entre Eriadu et Sluis Van
    Année : +175 (voire +176 ?)
    Lieu : entre Eriadu et Sluis Van.
    Participant(s) : Galen Arek


    Une nouvelle journée se déroule pour l’Académie Jedi située sur la quatrième lune de Yavin. Contrairement aux jours précédents, le ciel devient légèrement gris nuageux et venteux ; la jungle verte et majestueuse se rafraîchit sous les douces brises qui vont-et-viennent. C’est devant l’entrée principale de l’Académie que Galen Arek est occupé à entretenir et réparer son chasseur Aile-V noir et argent, secondé par son fidèle ami l’astromech R1-P7. Le jeune humain passe partout les vérifications et les soins nécessaires à son vaisseau, étant en pantalon et bottes seulement pour profiter de la fraîcheur du vent.
    Galen a presque terminé son occupation que, émergeant du hall d’entrée et passant la grande porte, une grande twi’lek bleue vient le voir. Aujourd’hui, Aynor sort tout juste de la chambre du Conseil… avec une nouvelle pour son jeune padawan.

    Aynor : - Galen ? Galen, j’ai à te parler.
    Moi (émergeant la tête du cockpit) : - Ah, salut Aynor. Quoi de neuf ?
    Je m’agrippe à mon échelle et glisse, pour me poster devant mon mentor.
    Aynor : - Je reviens d’une réunion du Conseil. Le Sénat nous a contactés par transmission holographique, il demande l’aide de notre Ordre pour aider un contingent de la Coalition.
    Moi : - Quoi ? Encore ! Ça va faire comme sur Rhommamool.
    Aynor : - Eh bien, cette fois-ci c’est une affaire entre deux mondes commerciaux de la Bordure Extérieure : Eriadu et Sluis Van. La première planète est une gouvernance impériale dont le parti sectorialiste est au pouvoir et celui-ci a contesté certains échanges et règles de la Coalition. À cause d’un refus de revenir sur le rétablissement des taxes douanières, la seconde planète qui est une congrégation a décidé d’outrepasser cette obstination et bloque les échanges d’Eriadu. C’est là que part la tension entre les deux.
    Moi : - Donc, en quoi je suis concerné ?
    Aynor : - J’ai proposé aux autres membres du Conseil de t’intégrer parmi les Jedi que nous allons envoyés. Une objection ?

    Le jeune tythonien que je suis a gardé de nombreux souvenirs négatifs de cette période sur la planète Rhommamool, et entendre mon mentor m’annoncé que je vais participer à un nouveau contingent ne m’enchante guère. Pourtant, je suis censé me comporter comme un futur Jedi Gardien et aider les gens est une cause que je dois défendre autant que la liberté.

    Moi : - Non, aucune. Qu’ai-je comme objectif ?
    Aynor : - Ton rôle, comme celui du contingent, est de mettre un terme au conflit en évitant au maximum les pertes civiles, et de mettre en lieu sûr la population. Des ambassades ont été prises en otage sur Eriadu et il faut les libérer. Voilà ce que tu devras réaliser durant cette mission.
    Moi : - Aucun problème. Mettre fin à un blocus et sauver des civils et ambassades pris en otage. Mais je risque de rencontrer des ennuis.
    Aynor : - C’est possible. Bien, maintenant dépêche-toi de te préparer. Tu dois rejoindre le contingent en orbite de Coruscant pour le départ, qui est pour bientôt.

    J’hoche de la tête pour dire que j’ai compris et je demande ensuite à R1 de vérifier tout le chasseur et de le préparer pour le vol. Je cours vers l’entrée du bâtiment académique, monte les escaliers et pénètre dans ma chambre. Douché, habillé, équipé, il est temps de passer à l’action.
    Longtemps après, je suis en route pour la planète Coruscant à bord de mon chasseur Aile-V. R1 m’accompagne comme toujours en tant que copilote, j’ai manœuvré mon vaisseau pour un plongeon en hyperespace et tout ce dont j’ai besoin est là. La traversée du couloir dure deux heures standard et mon chasseur arrive dans l’espace orbital de Coruscant. C’est là que devant moi se montre un grand croiseur MC80 de type Liberty, porteur de l’emblème de l’armée Républicaine, et je dirige mon chasseur vers lui. Au fur et à mesure que je m’approche, je suis intercepté par deux chasseurs Aile-X blancs et bleus faisant la patrouille.

    Chasseur 1 : - Vigile Aile-X 1 à chasseur Aile-V. Vous pénétrez dans la zone sécurisée d’un bâtiment militaire de la République, en départ de mission. Veuillez vous identifier !
    Moi : - Ici le padawan Galen Arek, nom de code « Starsilver », je vous reçois vigile. Je fais partie du groupe de Jedi envoyé pour soutenir le contingent. Je demande l’autorisation d’atterrir à bord de ce croiseur dans le cadre de sa mission.
    Chasseur 2 : - Message reçu. Vous avez l’autorisation d’atterrir dans le hangar principal. Bienvenue à bord, Starsilver !
    Moi : - Merci !

    Les deux chasseurs vont sur les côtés pour s’en aller et je continue en direction du croiseur, pour atteindre l’entrée du hangar principal ; je traverse la barrière anti-vide-sidéral et me pose délicatement sur le large sol métallique du hangar. Je découvre que ce hangar est occupé par de nombreux chasseurs de combat, canonnières de type TIO mais aussi des vaisseaux de transport. R1 et moi quittons mon chasseur pour rejoindre le rassemblement de Jedi qui sort d’un des transporteurs et se dirige vers un ascenseur. Je remarque aussitôt que ce sont une trentaine de chevaliers en bure et plein de concentration, presque coincés. Je suis le seul à porter une tenue vestimentaire personnalisée et je me sens un peu gêné, mais ils ne me prêtent pas attention. Nous sortons finalement de l’ascenseur et nous sommes accueillis par un droïde de protocole qui nous guide vers une salle. Je débarque dans la salle de réunion du croiseur, en bas du pont de commandement. À l’intérieur de cette grande salle circulaire et blanche en amphithéâtre, nous sommes assis sur les bancs et aux places attribuées par le droïde. Un petit groupe d’officiers arrive alors pour nous voir : deux jeunes femmes et trois hommes, dont l’un est un vieux Mon Calamari qui nous parle en premier. Le commandant de bord, sûrement.

    Cdt : - Soyez les bienvenus à bord du Liberty II, chers membres Jedi. Le Sénat nous a prévenus de votre assistance pour soutenir le contingent de la Coalition, et j’en suis soulagé. La mission de ce contingent est de secourir les otages de l’ambassade sluissi d’Eriadu et de stopper le conflit entre les deux mondes. Si vous êtes réunis ici dans cette salle, c’est parce que nous allons vous expliquer la procédure d’intervention à suivre. Capitaine, allez-y.

    L’homme le plus jeune s’avance et commence à parler.

    Cpt : - Messieurs et mesdemoiselles, l’intervention va se dérouler comme ceci. (Il active le projecteur holographique et un schéma du blocus apparaît.) Le blocus de la planète Eriadu est serré par la présence de croiseurs lourds Sluissi. La flotte Sluissi entoure l’orbite de la planète avec ses vaisseaux respectifs et l’armée d’Eriadu retient en otage l'ambassade de Sluis Van. Les deux mondes envoient leurs chasseurs de combat pour se combattre. (Il agrandit l’image de la planète.) Eriadu étant le responsable de ce conflit, c’est là que nous devons intervenir en premier. Il nous d’adord libérer les otages de l’ambassade Sluissi retenue par le gouvernement d’Eriadu. Un double escadron de nos chasseurs partira pour percer une faille dans le blocus Sluissi. Pour permettre à six cohortes de soldats et de Jedi de débarquer sur Eriadu et récupérer les otages. Ensuite, ce même escadron devra faire une nouvelle percée dans le blocus, pour l’évacuation des civils dans nos navettes. Nous rassemblerons ensuite nos effectifs pour prendre d’assaut le vaisseau amiral de la flotte Sluissi.
    Cdt : - Vous serez intégré par cinq dans une des six cohortes, intégration que j’ai moi-même planifié avec le maître Jedi Beku-N. Voici la répartition…

    Le commandant Mon Calamari énonce les noms des différents chevaliers présents. Chaque chevalier était placé dans une équipe en fonction de ses atouts et de son expérience dans les conflits. J’entends surtout des références à des conflits d’intérêt moyen ou divers services rendus à la République. J’ai compté le nombre de Jedi placés dans les six cohortes et ils ont tous eu leur place attribuée. Je passe en dernier…

    Cdt : - … Il nous reste donc le jeune padawan Galen Arek, ici présent, qui fera partie du double escadron chargé d’ouvrir la voie. Ces compétences en pilotage nous seront utiles pour cette percée.
    Moi : - Excusez-moi commandant, mais je voudrais connaître la raison de cette initiative à mon encontre.
    Cdt : - Bien que vous soyez un Jedi de rang inférieur, vous avez fait partie des rescapés de la crise de Rhommamool et avez réussi l’intervention de secours sur Saleucami. Ces facteurs vous placent parmi ceux qui ont l’expérience acquise pour ce genre d’intervention. De plus, vous pilotez un chasseur Aile-V fait pour le combat aérospatial, un élément qui peut amener l’escadron à la réussite. Messieurs et mesdames, nous avons terminé.

    Je fais signe que je comprends. La réunion se termine et les trente chevaliers sont amenés à leurs cellules de repos par le droïde de protocole. De mon côté, le capitaine me demande de le suivre vers les hangars à chasseurs. Afin de faire connaissance avec l’escadron de tête.

    Ce message a été modifié par galen-starkyler le lundi 31 octobre 2016 - 18:22

    mardi 19 juillet 2016 - 11:26 Modification Admin Réaction Permalien

  • PSW


Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...


Télé & Ciné

Sur Disney+

The Mandalorian Saison #2

Le Mandalorien et l'Enfant continuent leur périple à travers une dangereuse galaxie. Les vendredi depuis le 30 oct. 2020...


Star Wars au ciné

Rogue Squadron

Rogue Squadron se déroulera dans le futur de la galaxie et suivra une nouvelle génération de pilotes spatiaux qui gagneront leurs insignes et risqueront leurs vies. Rendez-vous en 2023...


A venir sur Disney+

The Book of Boba Fett

Décembre 2021 - La série sera produite par les têtes pensantes de "The Mandalorian" à savoir Jon Favreau, Dave Filoni et Robert Rodriguez (réalisateur de l'épisode "La Tragédie"). Côté casting on retrouvera sans surprise Temuera Morrison et Ming-Na Wen.

The Mandalorian S3

2021/2022 - La série de Jon Favreau & Dave Filoni revient pour une saison 3 afin de suivre les aventures de Mando et Grogu.

Rangers of The Republic

Star Wars "Rangers of the Republic" se déroulera durant la chronologie de Mandalorian et sera réalisée par Dave Filoni et Jon Favreau.

Ahsoka

Une des séries les plus attendues par la communauté est centrée sur Ahsoka Tano et sera également produite par Dave Filoni et Jon Favreau.

The Bad Watch

2021 - The Bad Batch est la prochaine série animée de Star Wars, celle-ci nous replongera dans la Guerre des Clones avec l'équipe du Bad Batch.

Visions

2021 - Visions sera une série de courts métrages d'animation dirigée par les meilleurs réalisateurs japonais.

Andor

2022 - La série mettant en avant le héros de l'Alliance Rebelle : Cassian Andor. D'après Diego Luna, l’interprète du héros principal, la série a déjà commencé son tournage à Londres.

Obi-Wan Kenobi

2022 - Le retour d'Hayden Christensen (Anakin Skywalker) dans son rôle de Dark Vador (La Revanche des Sith) aux côtés d'Ewan McGregor.

Lando

Une série réalisée par Justin Simien qui est un grand fan de Star Wars.

The Acolyte

The Acolyte sera une série thriller mystérieux se déroulant dans la Haute République.

Discord

Discutons :)

129 fans connecté(s)

Evénements

Paris Manga et Sci-Fi Show 30ème édition

06 nov. 2021 - 07 nov. 2021

Star Wars Celebration 2022

18 août 2022 - 21 août 2022

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Vos choix de cookies - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2021 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide