Missions libres de la Guilde. (page 2)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar PeterOctavian

    PeterOctavian

    1550 Crédits

    Dans ma tête, le signal d'alarme se mit à resonner.
    Une courte mais intense douleur.
    Aie ...
    Les ennuis commencaient.
    Kilian : - Ca va pas ?
    P.O. : - Si ... si, ça va. Barman ? Une autre vodka pomme .
    - Soupir du barman en voyant les 5 verres vides devant moi -
    Kilian : - Ca vous prend souvent , ce genre de trip ?
    P.O. : - De quoi ?
    Kilian : - Vous venez de saisir votre blaster en le faisant tourner avec un air de fou furieux, et de rengainer en quelques secondes. Ca vous prend souvent ?
    P.O. : - Ah ... euh .... non non ... c'est juste .... vous comprenez , ca me détend .
    Mon Com Link retentit .
    - Allo ?
    - C'est Naga ! Bon , pour tes infos , je veux ...
    - Ouais , je sais ... 10 % de la recette plus des épices et une photo de la belle.
    - Voila ! D'apres un de mes potes qui est ami avec ... enfin voila .... Y'a un gala d'ouverture d'une nouvelle branche de l'usine Fraen. Tout le gratin y sera ... t'es sur qu'elle y fera un tour , au moins pour reperer . - Merci . Promis , je pense a ton pognon .
    - Oublie le pognon si tu me prend des photos de nu .
    - ....
    - A plus - Ouais , A plus

    Kilian : - Bon , on fait affaire ... ? Vous allez vous y prendre comment pour l'approcher ?
    Déja, la trame se tissait dans mon imagination fertile.
    - Je vais allez danser.


    Le seul endroit pour approcher la belle était de m'inviter dans une soirée Hype ? Ca marche.
    Petit retour à la maison en quatrieme vitesse.
    Ange est toujours en vadrouille.
    Bon, je lui laisse un mot, elle comprendra.
    " Sorti faire une course, reviens dans 1 ou 2 jours ".
    Ma tenue pour ce soir ?
    Bof, pas trop d'idées.
    Costume noir avec chemise blanche, et cravate noire.
    Un pantalon noir assez large pour me permettre de dissimuler mon sabre laser...
    Et mes chaussures noires - spéciales - .
    Je vérifie le systeme d'activation des lames.
    Un coup sur le talon suivit d'un coup sec et une lame de 10 centimetres en duracier pointe le bout de son nez.
    Refaire la même manoeuvre, et elle se range automatiquement.
    Pas besoin de blaster , sinon , je risque de me faire jeter.
    J'attache mes cheveux de façon a ce que j'aie deux meches devant le visage, et le reste dans le dos.
    Ma bague en argent pur ostensiblement mise a la main gauche, a l'annulaire.
    Surtout, ne rien laisser au hasard.
    Et enfin, le mini appareil photo de Gecko.
    A placer sur l'oeil comme une lentille.
    Le déclencheur de la photo se fait en clignant rapidement des yeux deux fois.

    Maintenant, il me faut attendre la soirée...
    Pourquoi ne pas faire une visite a l'usine ?
    Il va me falloir encore une nouvelle identité.
    Mmmh .... mettons, un riche investisseur, désireux de contribuer à l'expension de l'usine ?
    Trop commun, mais ca peut marcher...
    Ou alors ...
    Oui !
    La voila, ma couverture !
    - Allo , Skad ?
    - Mmmmh .... 'Tain , P.O. , t'es lourd ! Il est à peine 15 heures ...
    - T'es loin de ton P.C. ?
    - Non , pourquoi ?
    - Ethan Edena va prendre du service .
    - Eh ... crotte .
    - Je suis la dans un quart d'heure.

    Skad Julin Ambert.
    Un sale type, filou , escroc, raleur, mais sans pareil pour l'informatique.
    Accessoirement mon meilleur pote.
    - Skad ! Bouges toi et ouvre cette ****** de porte !
    - Ouais ... ca va , j'arrive.
    La porte s'ouvre sur un type maigrichon, les yeux cachés par des lunettes en cul de bouteille, un t-shirt crasseux plein de biere et de pizza, et un calecon qui doit dater de Mathusalem.
    - Content de te voir vieux
    - C'est pas réciproque, enfoiré de p'tit branlot. Tu viens que quand t'as besoin de moi.
    - Estime toi heureux que je vienne dans ton bouge... P'tain, ca schlingue ! Ca fait combien de temps que t'as pas sorti ?
    - Boarf .... a peine 2 semaines ....
    - Punaise, va prendre une douche parce que la j'ai l'impression qu'y'a une centaine de rats morts .
    - Beuuuh ...
    - Vas y .
    Je ferme le poing en signe d'impatience.
    Pendant qu'il obtempere, j'aère la pièce et balance les détritus qui jonchent le sol.
    - T'as des fringues propres ?
    - Nop... tout est chez moman.
    - No comment . Bon , on passera par chez moi . T'as ma carte d'identité ?
    - C'est fait .
    - Bien. Alors tu t'en fait une aussi, on a du pain sur la planche.
    - Hé ho , pas fou ? Je t'accompagne pas en mission .
    - C'est pas une mission . C'est un cocktail.
    - Ah ?
    - Ouais, chez Traen ... mais avant, on va faire affaire avec eux. T'as généré mon compte factice ?
    - Ouaip ... 200 000 000 000 crédits ? C'est ça ?
    - Ca ira. Rapelle moi pourquoi tu peux pas faire ca sur mon compte réel ?
    - Parce que sinon , il sera supprimé des registres bancaires et que tu te ferais chopper , et que demain , c'est toi qui serait en prime .
    - Merci de me ramener dans le monde réel , camarade.
    - Je met quoi sur ma carte d'identité ?
    - Boah .... Caleb Nostrolec , ca ira .
    - Et je suis censé faire quoi ?
    - T'es mon secrétaire , voyons...
    - Ah .

    20 minutes plus tard, chez moi.
    - Bon , tu prends un costard dans la penderie. Moi, je prépare mon speach.
    - Ok... au fait, c'est qui la cible ?
    - Heing ?
    - Te fous pas de moi, tu vas pas la bas pour le fun .
    - Bon .... c'est Aline O'malley.
    - La tarée pyromane ?
    - Pyrogirl , pour etre précis .
    - Mais comment elle va faire pour y aller a ton cocktail ?
    - Boah , tu sais , les gens riches se moquent bien de savoir qui est primé ou pas . Ils changeraient vite d'attitude si ils savaient que la plupart des crimes commis par la miss sont fait sur des gens riches ... Et puis une p'tite nouvelle identité est si facile à faire de nos jours .
    - Hum hum ... Par ou on commence ?
    - Par l'usine , voyons !

    Trois quart d'heure plus tard.

    - Oui, voyez vous, monsieur Edena, notre agrandissement nous à couté fort cher... c'est heureux que vous nous fassiez une telle donation. D'ailleurs, j'avoue que je ne comprend pas vos motivations...
    Le directeur de Traen Corporation , Erick Traen, me regardait avec ses petits yeux vicieux et porcins.
    Le genre de type qui se tape sa secrétaire dans le dos de sa femme.
    Et qui change de secrétaire.
    Pour 1 metre 65, 100 kilos.
    Il compensait par l'argent ce qu'il n'avait pas en physique.
    Skad prit la parole, parfait dans son role de secrétaire intermédiaire.
    - Mon patron, ici présent, considère que votre entreprise est très importante pour le dévellopement de la région. Il désire contribuer modestement a votre réussite, et vous féliciter pour l'apport d'emplois nouveaux que vous créez.
    Il est même d'accord pour vous aider à financer une nouvelle firme sur Pelonia , une planète de la bordure extérieure richissime en gaz Tibana.
    Traen me regardait à présent avec l'air du type qui vient de trouver la poule aux d'or.
    - Ma foi, monsieur Edena, vous êtes fort généreux, et c'est avec une immense joie que j'accepte votre présente offre.
    Je le regardait, souriant intérieurement .
    - Croyez bien que c'est de même une joie tout aussi immense de collaborer avec vous.
    - Mais .... hum.... à combien se monterait votre participation a nos oeuvres ?
    - 150 000 000 000 .
    Les yeux de Traen s'écarquillèrent d'avantage.
    - 150 ....
    - Milliards. Oui.
    Il s'en fallu de peu que l'homme ne défaillisse.
    Skad fit le transfert illico du compte factice à celui de Mr Traen .
    Qui ignorait que demain , il verrait avec stupeur ces sous lui faire défaut.
    - Mr Edena , me feriez vous l'honneur d'assister a ma petite soirée d'ouverture, tout a l'heure ?
    - Ma foi , c'est avec grand plaisir.
    - Votre secrétaire est aussi convié , bien entendu . Et je me féliciterais de vous compter parmis les convives au repas... Que je puisse vous présenter .
    - Bien entendu .
    - Voulez vous visiter l'installation ?
    - Avec grand plaisir, cher ami.

    Le gros président se levait de sa chaise quand il posa la question fatidique.
    - Au fait, sans paraitre indiscret, d'ou vous vient votre colossale fortune ?
    - Ma foi , je suis un "noble" . Ma famille a investi dans toutes les plus grandes entreprises de la galaxie.
    - Oh ... Je comprend pourquoi je n'avais pas entendu parler plus tot de vous.
    - Eh oui... il n'est pas dans notre interet de faire trop de publicité.

    - Par ici , les extracteurs, criait Traen pour couvrir le bruit des machines.
    - Ils sont impréssionants !
    - Oui ! Mais le mieux , c'est dans la salle à cô...
    Soudain, un projectile partit dans la direction de Traen.
    D'un geste leste, je le fit basculer en arriere, evitant de mon mieux le projectile qui finit sa course contre un mur.
    Traen : - Que ... ???
    Je fis volte face vers Skad , qui conscient du danger, me lançait un blaster.
    D'un tir précis, j'alignait le type caché dans les tuyaux au dessus de nous.
    Le gars, apparament un ouvrier désireux de faire un coup d'éclat, s'écrasa sur la plateforme dans un bruit mou.

    Je redonnait le blaster à Skad.
    - Ca va, Erick ? Pas de bobo ?
    L'homme me regardait, intrigué.
    - Comment ...
    - Je l'ai vu grace a l'éclairage, sur la plateforme. Une zone d'ombre alors qu'une ampoule était au dessus de nous.
    Impressioné , il me fit une accolade.
    - D'abord vous renflouez mes caisses, ensuite vous sauvez ma vie ? Vous êtes un précieux cadeau du ciel, Ethan .
    - Ma foi ...
    - Allons, ne trainons pas ici... Je vais appeller la sécurité pour nettoyer la place.
    Au fait , votre secrétaire à t'il toujours une arme sur lui ?
    - Oui... c'est en quelque sorte mon garde du corps également.

    Le soir , quelques heures plus tard.

    La salle était bondée, comme prévu.
    Au moins 1500 personnes ...
    Difficile de repérer la cible dans un tel bazar !
    Heureusement, ce benêt de Traen m'a facilité la tache en me faisant grimper sur le podium, pendant son discours, afin de me congratuler et de me remercier publiquement , m'attribuant le titre "d'ange gardien" .
    Assez drôle.
    D'ailleurs Skad ne se privait pas de raconter ma "formidable intervention".
    Heureusement que personne sur cette planète ne me connaissait.
    Parce que sinon, j'aurais eu la honte de ma vie.
    Puis, l'heure du repas approchait.
    Plus de 1000 personnes partirent, ce qui réduisit considérablement la complèxité de ma mission.
    Bien entendu, Traen était exactement comme je l'avais imaginé à table.
    Un gros porc.
    Blagues salaces, vin , ...
    Bref, ...
    Et moi à sa droite .

    Passons les détails ...
    Parce que je pense que si j'avais pas du faire cette mission , j'eu éliminé ce butor sans sommation .

    S'en suivit le Bal .
    Ben voyons ....
    Déja... ce monstre aux cotés d'un charmante et ravissante demoiselle ne semblait choquer personne .
    Et j'avais tout sauf envie de choisir une cavalière dans cette masse grouillante.
    Non mais.... Ange m'aurait taillé les oreilles en pointe !

    Au bout d'une demi heure de ce supplice ( et après avoir repoussé les avances de quelques greluches ) je décidai d'aller aux toilettes .
    Et ... la voila .
    Forcément , le meilleur endroit pour aguicher ...
    Alors que j'étais en train de me...
    Enfin de ....
    D'uriner, dirons nous ...
    Elle entrait dans la piece.
    - Oups .... y'a quelqu'un...
    - Vous pouvez rester . J'ai fini , et y'a la queue , à côté, si je ne me trompe.
    - Oh ... vous êtes Ethan Edena ?
    - Oui , c'est bien ça . Comment ...
    - Le président Traen vous à présenté.
    - Ah , oui , je suis bête. Et vous êtes ?
    - Mademoiselle Kolmes . J'ai des parts dans cette entreprise.
    Voila qui résolvait le problème de la fourniture en gaz Tibana...
    Traen était donc partiellement innocent .
    Je me dirigeait vers le lavabo.
    - Je trouvait cette soirée d'un ennui mortel, me confiait elle dans un soupir.
    Aucun homme ne voulait me faire danser.
    - Ma foi , c'est manque de galanterie de leur part. Puis je rattraper leur erreur en vous invitant ?
    Je finissait de m'essuyer les mains.
    - Avec plaisir... Vous êtes jeune, pour un si grand investisseur .
    - Oui... mais mon expériance palie a mon manque apparant de sagesse. Et vous êtes bien belle pour une vampire de la finance .

    La belle rougit quelque peu .
    Sans doute pensait elle que l'affaire était conclue.
    Je sortis pendant qu'elle se lavait les mains .
    Puis, une fois dehors, elle saisit mon bras.
    Traen se tenait sur l'estrade en compagnie de Skad et ils applaudirent à tout rompre en me voyant arriver avec miss "Kolmes" .
    Traen : - Ma foi, Edena , vous avez une bien charmante partenaire !
    Dans un sourire contrit, je repondait par un petit commentaire sur sa cavalière.
    Les musiciens enchainèrent sur un slow.
    Profitant de l'occasion, je pris la fille tendrement dans mes bras.
    - Ethan... je vous pensais moins ...
    - Moins ?
    - Moins attirant.
    - C'est que votre charme ferait palir le plus bel éclat de lune , miss Kolmes.
    - Appelle moi Laura.
    J'eu envie de dire " Aline O'malley " mais le bon sens qui me restait alors m'en empechait.

    Apres plusieurs danses de plus en plus sérrées l'un contre l'autre, elle me sussura a l'oreille :
    - Je suis lasse , si on allait ailleurs ?
    Rapide coup d'oeil a Skad.
    Il me répond d'un signe de tete et sort en catimini.

    La suite ...
    Une fois à l'hotel, tout se passait très vite.
    Dans un certain elan, apres m'avoir embrassé, nous nous etreignimes ( je n'omettait pas de prendre des photos pour Nagounet )
    Mais elle n'eut jamais le temps de partir .
    Pendant qu'elle se délassait sur le lit, je saisit ma bottine, et en la faisant claquer une fois au talon , une fois normalement, la lame sortit et je la tranchait net a la jugulaire.
    Je prélevait de son sang, un bout de sa chair , et un morceau d'os.
    Tout ceci partirait au bureau central des primes.
    Quel gachis d'avoir du éliminer cette fille.
    Une ou deux photos, et je m'éclipsai , laissant derriere moi un silence pesant et cette odeur de sang.
    Qui montait en moi .
    De plus en plus ...
    Une migraine violente me frappait .



    Le lendemain .
    J'étais sur Coruscant.
    Heureusement , car Ethan Edena était desormais cherché dans tout Metellos.
    Pour l'assassinat de Mademoiselle Laura Kolmes, de Mr Erick Traen , et de 300 personnes qui ont péri dans les flammes d'un incendie criminel détruisant l'usine de Mr Traen .
    Le compte ayant fourni celui de Mr Traen disparut le lendemain, sans laisser de traces .

    C'était fait .

    [note du modo : bon, post exceptionellement accépté, mais il a eu un savons en direct. Et une privation de dessert^^. Au lit, fifils!^^]
    -------------------------------------
    Fils de Sibass et Meggyra
    Papa de Leewa et de Enora Octavian
    Mari d'Ange
    Membre du R.H.HU.M.

    [Ce message a été modifié par: PeterOctavian le 08-03-2006 18:43]

    mercredi 08 mars 2006 - 18:25 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Sibass

    Sibass

    4239 Crédits

    Bon, première prime (en ai-je oubliée? oups...)
    PO : Donc... je te la fixe a 3000. Moins les frais pour la cantina, soit fixé au dé (il était là pour vérifier) à 900 crd. moins les 26 % de 3000 pour Kilian (et il est là pour me souffler les noms^^) soit 780)
    Tu reçoit donc... 1320 crd (TU as calculé, si tu en as mis moins, tu assumes^^... si c'est plus, j'enlève :p)
    Dis moi... tu as payé les frais de port???
    Non, je dec.

    mercredi 08 mars 2006 - 19:11 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    24152 Crédits Modo

    Mission Loufoque pour changer, hein^^
    Encore une idée à la Corellienne au niveau peu élevé (j'admets^^) mais avec aussi celles de sa novice. En gros, la mère et la fille pour une seule et même mission plus ou moins débile.
    On notera le but initial est d'aller cambrioler le Musée Galactique sur Coruscant pour voler le sabre laser d'Obi-Wan Kenobi... après.... les cambrioleuses trouveront bien des idées, je pense... (oui, oui, je pense^^)


    Après cette petite interlude qui ne sert strictement à rien - si ce n'est faire passer le temps avant d'aller râler pour que l'on me change mon portable - la mission commence...

    nb : Oui oui, j'ai pas encore fini de causer^^
    Bibi Chou, si tu lis la mission, tu noteras que j'ai fait gaffe à ce que je mettais dans mon post et que je suis sérieuse, pour une fois^^
    J'espère que tu seras content ! :p



    A long time ago in a galaxy far, far away…

    Bestine, Tatooine.



    Y a vraiment des jours où l’inspiration est au point mort, où tout va de travers et malgré toutes les ressources épuisables, la seule sortie du tunnel que l’on peut entrevoir est l’échec.
    L’échec.
    Cuisant au plus haut point. Il n’y a rien de pire que cette crainte.
    Ca fait une semaine que je suis dans cet état.
    Voilà sept malheureux jours que je reste assise dans l’obscurité à peine brisée par la lueur de deux écrans lumineux.
    Ma seule compagnie.
    Il arrive même des moments où j’en oublie le temps qui passe et qui défile ne se souciant pas le moins du monde de ma malheureuse existence. Il passe, il passe… Et moi, j’en oublie de manger, de rire, de passer du temps avec mes deux filles et avec mon époux parti, parti où seul lui le sait. J’avais donc pris refuge ici, à Bestine, dans l’arrière salle de la Cantina que Maggy, la gérante, m’avait gracieusement laissée. Mes réflexions alimentées par divers drogues provenant des quatre coins de la galaxie, ne me fournissaient pas les réponses que j’attendais.
    Je doutais.
    Je doutais de tout et de rien.
    C’est bien le plus embêtant que de savoir pourquoi je doutais en ce moment.
    Pourquoi ?
    Je ne savais pas…
    La seule réponse que je pouvais donner était que cela ne m’était pas arrivé après que… que Mace soit revenu et que je ne parte, laissant une nouvelle fois ma vie derrière moi. Je ne blâmais rien : je ne regrettais pas mon choix. Je pouvais désormais passer du temps avec les gens que j’aimais…
    Du temps ?
    Celui qui passe, qui passe et qui défile…
    J’ingurgitai le contenu de mon verre contenant un liquide de couleur eau de piscine. Je toussai et frissonnai de plaisir.
    Une voix douce et familière me fit sortir de ma rêverie cauchemardesque :

    _ Maman ?

    Clignant plusieurs fois les paupières pour dissiper plus rapidement les effets de la drogue, en vain, je regardai ma fille le regard vide, dénué d’expressions comme il l’était depuis quelques temps.

    _ Maman ? répéta la jeune fille. Tout va bien ?
    _ Oui, oui, répondis-je sans la moindre intension de la convaincre. Peut-être tout simplement parce que je n’étais pas convaincue moi-même.
    _ Tu es sûre ? insista Enora, visiblement inquiète.

    Un faible sourire se dessina sur mes lèvres, ce sourire de vaurienne un peu trop confiante en ses capacités, ce sourire… qui ne cessait de se fondre dans l’obscurité ces derniers temps.

    _ Je bloque, soupirai-je, manque d’inspiration, la déroute totale… Je ne sais pas quoi faire et ma muse ne rentre que la semaine prochaine si elle n’a pas d’imprévu d’ici là.
    _ Papa rentre la semaine prochaine ? se réjouit ma fille, son visage s’étant soudainement illuminé d’une étincelle magique.
    _En principe. Après, tu connais ton grand-père…

    Je souris à nouveau avant de remarquer subitement la présence de ma fille en un lieu qui ne devrait pas être celui-là.

    _ Que fais-tu ici ? questionnai-je un brin méfiante. Il est deux heures du matin !
    Enora leva les yeux au ciel.

    Mes yeux bleus.
    Mes yeux bleus encadrés par les cheveux couleur flamme de son père.

    _ Et ne prends pas cet air niais avec moi ! râlai-je en constant une mimique d’une des expressions de P.O.
    _ Et bah, railla la jeune fille sur le ton de la moquerie et de l’amusement, nous revoilà avec une mère dans « son état normal ». Mimi avait…
    _ Tu ne vaux pas mieux que ta sœur ! Attends que ton père apprenne le ton sur lequel tu me parles ! Tu vas…

    Bip…Bip…Bip…
    Et blast !
    Je n’eus pas le temps de finir de réprimander à ma fille qu’elle avait saisi cette diversion inattendue pour prendre la poudre d’escampette.

    Ces gosses…

    Au second bip, je sortis mon comlink de ma veste jonchée sur le sol de la pièce entre deux bouteilles d’alcool fort dont la moitié était déversée à terre.

    _ Ici, Solo, soupirai-je de fatigue.
    _ Patron ? hasarda la voix d’Erii. J’ai dû nouveau sur l’affaire Asaïl Venturah.

    Il n’était pas trop tôt !

    _ Je l’ai localisé dans le secteur sud de Corellia, poursuivit mon informateur.
    _ Corellia ? répétai-je, interloquée. Mais elle n’est pourtant pas de Corellia ! Que fichait-elle là-bas ! Mais par la Force, ce n’est pas possible !

    Erii ne répondit pas de suite. Il avait sûrement dû remarquée que ma voix avait tendance à monter dans les aigües sans raison en ce moment.
    Un peu de vacances faisait du bien. Trop de vacances dans la solitude et l’ennui étaient pire que tout. Et sans l’homme que j’aimais, ces vacances semblaient bien plus funestes que le travail…

    _ Patron ?
    _ Je t’écoute, confirmai-je en me raccrochant à la conversation.
    _ Nous sommes fixés sur le cas de cette demoiselle en tout cas. Tout pense à croire qu’elle rendait visite à l’un de ses amis… amis…
    _ Amants ? tentai-je.
    _ Exact, approuvai l’Humain. Et pas n’importe lequel !
    _ Laisse-moi deviner… Secteur Sud… hum… Arand Takil ?
    _ En personne ! ironisa mon interlocuteur. Et apparemment, il ne devait pas avoir dessaoulé lorsqu’il a revue son amie. Ils se sont disputés et au lieu de forcer la voix, il a tout simplement sorti les poings.

    Je fronçai les sourcils.

    _ Morte ?
    _ Oui. Pas sur le coup mais elle a fini par rendre l’âme en regagnant son hôtel. Nous l’avons trouvé avant que quelqu’un s’aperçoive qu’elle soit réellement morte. Une chance ! Si la CorSec s’en était mêlée, l’affaire aurait tournée au vinaigre.
    _ Parfait. Je quitte Bestine et l’on se retrouve dès que possible chez moi.
    _ Bien, Patron.

    Je mis fin à la communication.



    Enora, à toi de jouer....

    jeudi 09 mars 2006 - 15:39 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar mimimontesinos

    mimimontesinos

    4540 Crédits

    Effectivement, deux paires de mollets. Les deux types semblaient peu passionné par leur tâche, et discutaient avec animation, tandis que mon père et moi restions planqué non loin d'eux. Il fallait les liquider avec une discrétion absolue pour éviter qu'ils ne donnent l'alerte. Chose plutôt facile je dois l'avouer. Je tirai en plein dans la tête du premier. L'autre le regarda pendant une seconde, sans comprendre avant que papa ne lui fasse rejoindre son collègue. Nous nous relevâmes ensuite, avant de mettre les deux corps dans un endroit à l'abris des regards indiscrets. P'pa m'expliqua comment était constituée la base, et notre objectif.

    Moi: Bon, en gros, on doit investir la base...
    Edo: Tout à fait. Tu veux qu'on commence par quoi?
    Moi: Les dortoirs...?
    Edo: D'accord ma puce.

    Nous commençâmes donc par là. Nous ouvrîmes la porte. Un air gourmand s'étala sur le visage de mon père. Il avait pris le lance flammes, « ce sera plus rapide », ce n'était pas moi qui le contredirait...! Une trentaines de têtes se tournèrent vers les deux guildeurs- donc nous oui... Nous déclanchâmes le feu (au sens propre du terme pour Edo...) sur les pirates. Plusieurs moururent sans savoir ce qui était en train de se passer. Mais rapidement ils reprirent leurs esprits et sortirent leurs armes en venant dans notre direction. Je frappai un humain au teint pâle en lui prenant sa vibro dague, que je lançai aussitôt sur un Dévaronien qui tomba, inerte. Je sortais mon deuxième blaster pour tirer sur un Gamoréen, lorsque deux bras me saisirent par derrière. J'attrapai la tête de mon agresseur en la tordant violemment, et un craquement se fit entendre. Je repoussai son cadavre sur le sol et regardai alentour. Edo s'en donnait à cœur joie, une odeur de cramé envahi peu à peu l'air, qui devint peu à peu irrespirable. Alors que je regardais sa façon de faire griller un twi'lek, une main poilue m'attrapa la jambe et me jeta par terre. Je me relevai, encore un peu chancelante, et il revint à la charge. Quand il fut assez prêt, j'attrapai sa tête, au niveau de la nuque avant de la cogner sur le sol. Je récupérai mon blaster qui m'avait échappé des mains, et me rapprochai de mon père, qui finissait un égorgeur. Pas mal de corps gisaient à ses pieds, carbonisé ou démembré, un carnage. Il ne restait plus qu'une dizaines de personne, Edo et moi, nous approchâmes des survivants. L'un d'entre eux bondit sur moi, mais avant de m'atteindre se retrouva avec la poitrine semblable à une passoire. Les autres finirent comme lui, ou en barbecue.

    Edo: Alors, tu vois qu'on s'amuse!
    Moi: On passe par la salle de bain?
    Edo: Après toi jeune fille.

    Je ne pus m'empêcher de penser que nous devions être fous... ou inconscient. S'attaquer à une base pirate à deux, la situation avait un air assez comique. Nous entrâmes dans la salle de bain, où une dizaines de gros bras dénudés s'esclaffaient entre eux. Il y en avait des plutôt pas mal, dommage qu'ils doivent rejoindre leur amis. Edo avait changé son lance flammes pour son fidèle E-11. Encore une fois l'effet de surprise allait jouer en notre faveur...

    dimanche 19 mars 2006 - 10:51 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Edoras

    Edoras

    7665 Crédits

    Édoras : J'fais des trous, des p'tits trous, toujours des p'tits trous !...
    Un pré-macchabée : Mais c'est qui, ce type ?! L'est malade ?!! Kof...
    Mimi : Papa... je dois avouer que, chantonner des mélodies joyeuses pendant qu'on guérit des types de leurs ulcères à l'estomac (ça, c'est une expression que je lui avais fais entendre quelques instant plus tôt), ça fait pas très net, quand même.
    Papa Terrik : Ouais, mais ça fout les jetons à tes ennemis. J'suis l'poinçonneur des lilas...

    Bon. C'est trash. L'eau qui s'écoule au fond des douches s'est teintée d'un rouge sang-de-pas-beaux qui ajoute à la scène un note encore plus "gore". Je colle deux tirs d'A-280 à la base et en haut de la porte, puis l'enfonce d'un coup de pieds. Elle choit sur le sol avec un bruit mat. Trois Humains, lâches, nous attendaient, planqués derrière leurs deux bureaux renversés, pendant que leurs collègues se faisaient refaire le portrait.
    Un E-Web et deux DL-44. Pas moyen de passer, même en courant. Je rattrape ma fille par la manche et la plaque contre le mur.

    La garce : De quoi ?
    Édoras Konix : On ne fonçe jamais tête baissée sur un E-Web ! C'est le genre de merveille qui te transperce deux banthas dans le sens de la longueur !
    Mimi : Glups. Et comment on fait, alors ? On contourne ?
    Le Vaurien : Non. Il n'y a pas de porte et elle se retourne rapidement, le pieds est rotatile.
    La fille du père : Tu as des grenades ?
    Édo : Tu sais que je t'aime, toi ? :refl:

    La suite est simple à imaginer : ces charmants gaillards furent déchiquetés, et nous montâmes d'un étage. Chose extraordinaire, le couple de non-humains, trop occupé, ne s'était pas encore rendu compte de notre intrusion.

    :jf:
    -------------------------------------
    Leader de la Guilde
    Un Vaurien koalaphile membre du R.H.HU.M.S
    TERRIK

    [Ce message a été modifié par: Edoras le 19-03-2006 20:44]

    dimanche 19 mars 2006 - 13:03 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar mimimontesinos

    mimimontesinos

    4540 Crédits

    C'est dommage d'avoir à les couper dans leurs ébats, ils avaient l'air de bien prendre leur pied... Voilà que je tapote l'épaule du mâle qui, en grognant, lève les yeux vers moi.

    Moi: Coucou c'est moi! (nb: en hommage à « mongola » (^^))

    Je l'assomai d'un coup de poing bien placé. La femelle, elle, sortit son blaster (tiens, elle l'avait gardé?) et tira dans notre direction. A la place de l'éliminer, je tirai sur elle une fléchette anesthésiante, et elle s'écroula sur le sol. Nous étions dans le hangar qui contenait la navette. Alors que nous contournions l'engin, un laser frôla mon oreille. Moi qui pensait que la base était vide...! Je pivotai et m'accroupis dans un même mouvement avant de tirer sur notre assaillant. Loupé! Mais de peu. P'pa, à l'aide de son E-11, finis le travail. Nous fouillâmes le vaisseau sans trouver de choses très intéressantes. Nous continuâmes notre exploration, le hangar suivant fut celui qui était vide. Tout ce passa sans problèmes majeurs. Puis, nous allâmes dans le dernier hangar. Là, nous fûmes accueilli par une explosion qui failli nous coûter la vie, si nous ne nous étions pas jeté au sol à temps. Deux rescapés s'étaient retranchés derrière un amas d'outils et de pièces de vaisseau, et étaient en train d'user de tous leurs derniers atouts pour nous abattre. Je me me mis derrière un bidon qui traînait là. Bien maigre défense vous en conviendrez, mais il n'y avait presque rien ou presque, où nous pourrions nous réfugier, et c'était mieux que de resté planter au milieu à découvert... Je me retournai et tirai sur le seul des rescapés visible. Je dû faire mouche, car j'entendis aussitôt après un cri de douleur. Une nouvelle explosion retentit, mais cette fois, ce n'était pas dirigé contre nous... Il restait encore quelques grenades à Edo, et la barricade de fortune qu'ils avaient construite éclata, envoyant les derniers pirates s'éclater contre le vaisseau.

    mercredi 22 mars 2006 - 18:30 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Edoras

    Edoras

    7665 Crédits

    Mon instant préféré...
    :eplos: ON FAIT TOUT PÉTER !!! :eplos:
    En d'autres termes, on se la joue bourins.

    Premièrement : ouvrir les volets des hangars.
    Deuxièmement : s'emparer des cuves de tibana, des tonneaux d'huile et du matos.
    Troisièmement : charger tout le matos possible dans les vaisseaux, à l'exception de six cuves de tibana réparties à l'étage du dessous.
    Quatrièmement : utiliser les toilettes, sans oublier de se laver les mains après.
    Cinquièmement : faucher tout le PQ et le charger dans les vaisseaux.
    Sixièmement : se partager le pilotage des vaisseaux au Sabacc
    Septièmement : foutre le feu à l'étage inférieur :D
    Huitièmement et Neuvièmement : décoller et aller poser les vaisseaux près du speeder, écrasant du même coup une tente Jawa :roll:
    Dixièmement : rire un bon coup, serrer ma fille dans mes bras, revendre le PQ et empocher l'argent.

    Ensuite, j'autorisai ma fille à conduire, et je lui dictai le chemin jusqu'au quartier commerçant. Au passage, elle écrasa deux sandtroopers et fit mourir de peur un mynock, qui servit de souper à son congénère (qui ne génère rien du tout, et qui par conséquent est c... tout court).
    Nous allions faire les boutiques, avec l'argent des rouleaux PQ (moins deux caisse que je répartis entre les vaisseaux volés et une troisième que je réservai pour le Soleil Bleu).

    :jf:

    mercredi 22 mars 2006 - 20:29 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar denis_sith_

    denis_sith_

    2336 Crédits

    -------------------------
    Transport de marchandises : Ryll et Andris
    Lieux : De Tatooïne à Kessel
    ------------------------


    Après avoir entendu le bip sonore qui indique que je suis arivé, je vis la planète Kessel devant mes yeux et pour une fois, juste devant : rien, pas signe d'impériaux !

    Je me disais donc dans ma tête que c'était trop beau pour être vrai !

    Effectivement, c'était trop beau, trop beau pour durrer...
    Un destroyer accompagné de deux escadrille de TIE était sorti de l'hyperespace !
    Un destroyer assez endomagé d'ailleur, ce qui m'étone qu'il n'est pas mieux escorté...
    Pour ne paschercher d'ennui, je me dépécha d'ateindre la planète, trop tard...

    Ici le dirigeant du destroyer impérial décilnez identité et marchandises.

    je ne savais quoi répondre...

    ici denis_sith, je doit trimballer mon arrière grand-pere et sa chaise volante chez moi à Kessel.

    Tres bien, nous envoyons tout de même une unité de patrouille pour vérifier votre vaisseau, ce n'es que le protocole.

    Mais mon arriere grand-pere doit faire sa sieste et s'il ne prend pas ses medicaments dans 10 minutes il mourra !

    Très bien atterrissez nous vous rejoindrons chez vous.


    Chez moi?! mais quesqui leur prend a ses impériaux... manquait plus que sa...
    J'ai un moyen, ils vont chercher à localiser mon vaisseau, mais si je traffic ma signature energetique et que j'envoi la même sur un autre vaisseau de la planète ce sera bon !
    ...............
    Sa y es, là, ce vaisseau, il ira très bien, en plus il est assez loin de l'astroport.
    Aprèsavoir lancé ce leure, je me posais dans l'astroport où j'avais rendez-vous.
    A peine sorti de mon vaisseau qu'un homme de la description du marchand vint m'interpeller.

    Salut, c'est donc toi le transporteur, il était temps, la cargaison est dans ton vaisseau?

    Oui et les impériaux à mes trousses, il vaut mieux faire vite.


    La cargaison était dans les souttes secrètes, et nous commencions à les mettre sur un véhicule lorsque deux transport impériaux passèrent au dessus de nous.

    Sa se gatte, mettons la vitesse suppérieure...

    La cargaison était au complet, c'est alors qu'une patrouille de soldats impériales étaient devant nous...

    jeudi 23 mars 2006 - 15:02 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar mimimontesinos

    mimimontesinos

    4540 Crédits

    Quand même...
    Pourquoi maintenant j'ai mal au coeur?
    Ils n'avaient rien fait ces pauvres pirates...
    Enfin...
    A nous disons.

    Moi: P'pa?
    Edo: Oui?
    Moi: Tu m'achètes des explosifs?

    Il avait pas l'air très chaud le guildeur.

    Edo: Mais, c'est dangereux les explosifs...
    Moi: Attend, je suis pas débiles.
    Edo: Hum...
    Moi: Deux détonateur de classe B seulement!
    Edo: C'est d'accord.
    Moi: Tu es le plus gentil de tout les vauriens!
    Edo: Et aussi un DL-18.
    Moi: Ah non.
    Edo: Comment ça "ah non"?
    Moi: Pas un mais deux.
    Edo: A crosses nacrés?
    Moi: Evidemment.
    Edo: Tout ça nous fait, 1400crd.
    Moi: Sauf si tu veux ajouter quelques choses...

    jeudi 13 avril 2006 - 16:32 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Enora_Octavian

    Enora_Octavian

    1528 Crédits

    Maman à avalé une quantité incalculable d'alcool et elle reçoit un appel téléphonique bizarre parlant de mort, d'amant et de.... Corellia!!!
    Je sais c'est pas bien d'écouter aux portes mais en même temps c'est pas de ma faute et puis on dit bien que la curiosité est un bon défaut non? (comment ça c'est le contraire??). Oups elle sort de son trou je fais quoi??? (j'en est marre de paniquer si vite (pas d'arrière pensées Ange)). Bon essayons de se cacher.

    Ange : Enora pas la peine de te planquer, dépêche toi, rentre te coucher.
    Et la voila parti en direction de la maison sans faire plus attention à moi que ça. Bon et bien il n'y à qu'une solution pour savoir le fin mot de cette histoire la suivre. En passant devant la pièce où Ange avait élu domicile pendant une semaine je vis... deux bouteilles d'alcool sur le sol, je ne pouvais résister, après tout un peu d'alcool ça fait pas de mal. J'inspectai les deux bouteilles, une était à moitié vide l'autre était complètement pleine. je la saisie et me mit à courir pour ne pas perdre ma cible de vue. Devant la maison un vaisseau, superbe grand et tout et tout (enfin tout est relatif). Oups impossible d'entrer dans la maison sans me faire remarquer et donc encore moins d'écouter ce que je ne dois pas entendre. Bon et bien allons faire un tour dans ce "superbe" vaisseaux en attendant. Yes la cabine principale. Faisant comme chez moi je m'installe ma bouteille à la main et commence à boire; le liquide est très bon sucré mais un peu fort quand même, après quelque gorgés la tête commence à me tourner, je m'allonge et m'assoupie. (hum le réveil va être douloureux)

    [Ce message a été modifié par: Enora_Octavian le 09-05-2006 23:19]

    mardi 09 mai 2006 - 23:17 Modification Admin Réaction Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Discord

Discutons :)

158 fans connecté(s)

Evénements

Star Wars Celebration 2020

27 août 2020 - 30 août 2020

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2020 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide