Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    23980 Crédits Modo

    Flash Back



    Tout en regardant Pédale Douce, on va lancer une mission du tonnerre. A la fois pour mon ego et aussi mon celui de Nagounet ^^
    Let’s go les jeun’s et laisser place aux experts… Experts ? Presque !



    Dans le genre dépaysage total, j’étais en plein dedans. Croix faite sur le passé me voilà dans une nouvelle galère dont j’ignorais tout. Enfin, presque tout : j’avais un nom : Edoras. Rien qu’un nom pour me retrouver dans un autre univers dont je ne comprenais presque rien. Tout avait changé, j’avais changé. Je n’avais plus le point de la responsabilité des autres sur les épaules.
    Qu’elle aille au Diable cette responsabilité !

    Je me posais tant de questions. Tant de questions auxquelles je n’avais pas de réponses. On pouvait me fournir deux réponses. J’avais tourné le dos à la première car elle m’avait mise dans cette galère. Quant à la seconde, Edo, elle m’avait tourné le dos. J’exagérais peut-être en disant cela mais les faits étaient là : Edoras était absent.
    Je me retrouvais donc seule, perdue dans un coin de la galaxie auquel j’avais tourné le dos. Seule… Je ricanai… Ouais, seule avec un morceau de papier entre les mains. Me voilà avec une mission entre les mains ! Et quelle mission ! Tuer ! Assassiner ! Mettre fin à la vie d’un être que j’aurais auparavant sauvé !
    Mais quelle douce ironie !
    Je regardais traîner sur le plancher du vaisseau un de mes anciens sabres…. Pas d’importe lequel… Le jaune… celui qui n’était pas à moi. Prise d’un excès de rage, je donnais un puissant coup de pied dedans l’envoyer valdinguer au plus loin.

    « Va au Diable ! »

    Désespérée, je m’assis sur le sol, dos contre le mur. Je fermais les yeux, savourant mon désespoir.


    Un bip strident m’annonça que je venais d’arriver à destination : Tatooine.
    Tsss, une planète qui ne servait à rien et dont on ne pouvait rien faire : du sable à perte de vue, du sable et rien d’autre…
    Naga Shadow, je devais trouver Naga Shadow… Qui était ce type ? Je n’en savais rien et je ne voulais pas le savoir. Un homme comme un autre, rien de plus. Me voilà partie à sa recherche pour le bon vouloir de Sa Majesté Edoras. Ils avaient de belles paroles les guildeurs et de beaux discours ! Pas mieux que les Jedi, à vrai dire ! Ton chemin et ta vie sont tout tracer, fais ton contrat et tu seras riche…
    Mais qu’est-ce que je fous là ?
    Je riais intérieurement.
    Bien sûr que je ne connaissais pas la réponse ! Je n’avais pas envie de la connaître tout simplement ! Je m’en fichais éperdument. En réalité, je n’aspirais à rien d’autre que fuir, fuir les responsabilités qui m’entravaient.

    J’entrais dans la cantina qui portait le nom de Bestine. M’asseyant au comptoir, je commandais une boisson à une jeune Zabrak à la crinière blonde.
    Je jetai un œil d’œil circulaire dans la salle afin de trouver l’homme que je cherchais…

    dimanche 16 juillet 2006 - 22:14 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar NagaShadow

    NagaShadow

    6513 Crédits

    J'étais posé là, dans un recoin de la Cantina, sur un banc. Rien de plus. A une table, je sirotais mon habituel Cotyg. J'avais enfin la vie douce. Après des jours, des semaines, des mois (des années?) passés comme Leader, j'avais enfin abandonné pour laisser le post à mon petit-fils, Edoras. J'étais encore Chef des Contrebandiers, bien sûr, mais cela ne signifiait pas grand chose. Je n'avais aucune responsabilité réelle, j'avais la vie tranquille: plus de missions, rien. La Paix.

    Sirotant mon Cotyg, mon bon Cotyg importé par moi-même de Kashyyyk, j'observais la Cantina. Une jeune femme venait de rentrer. Sa démarche laissait penser à une Jedi, en tout cas à une personne éduquée dans le genre Jedi. Pourtant, aucun sabre, pas même caché. Visiblement, elle cherchait quelque chose. Nos yeux se croisèrent sans qu'elle le sache: elle me regarda, mais le voile que je portais l'empêchait de voir MES yeux. Heureusement d'ailleurs.

    Un homme en habit noir, capuche noir, voile noir était posé sur un banc. On aurait dit un Sith. Ange avait encore ses vieux reflexes de Jedi. Elle demanda discretemment à la serveuse de lui indiquer NagaShadow. La serveuse eut un air surpris, glissa quelque mots à l'oreille de la nouvelle Guildeuse, puis s'en alla. Le regard d'Ange se posa à nouveau sur Naga


    La jeune femme avança vers moi. Encore des ennuis, je pouvais le prédire. Dès que quelqu'un allait vers moi, ça annonçait les ennuis. Elle s'assit à ma table sans que je ne le lui ait offert. Elle posa un papier, et dit spontanement:
    -Je suis Ange. Edoras m'a envoyé
    -Tant mieux pour toi, lui répondis-je d'un ton indifferent, correspondant bien avec mon humeur
    -Je veux faire une mission.
    -Fais la
    -Avec toi.
    -Je suis à la retraite.
    -Fais la avec moi.
    -Non.
    -Ce n'est qu'un petit assassinat
    -Je suis contrebandier.
    -....Il faut ramener un sabrolaser comme preuve de l'assassinat. C'est sur Corellia, et on ne peut pas en porter tant qu'on n'est pas Jedi. C'est un boulot de contrebande ça.
    -...
    -Ramener un sabrolaser, c'est de la contrebande
    -?
    -Qu'y a-t-il?
    -Fais voir.

    Je pris le papier, et lu le contrat, stupéfait:

    "Assassinat:
    L'agent de la CorSec Kirana Blackstar est recherchée morte pour avoir assassiné un seigneur Hutt. Sa famille souhaite bien entendu rester anonyme, mais paye la somme de 100 000 crédits pour qui la tuera, et ramenera son sabre en preuve de l'execution du contrat."

    Kirana....Ma première femme. La première d'une longue série. La tuer? Ou la sauver? Quelle qu'était la chose que j'allais choisir de faire, je devais la faire. Ce qui voulait dire sortir de mon hibernation, faire une mission, une seule. Pas plus. Ne pas me remettre au travail, juste tuer ou sauver Kirana. Se reposer ensuite.

    Il avait l'air pensif. Ange se demanda pourquoi. En tout cas, c'était bon signe. Il réflechissait beaucoup, donc il hésitait avant de refuser. Donc il y avait une chance. Il releva la tête, lui tendit la feuille du contrat. Il attendit un temps. Malgré le fait qu'elle ne pouvait voir son visage ni ses yeux, elle savait qu'il la regardait. Elle eut un sourire intérieur en l'imaginant: il avait l'air assez experimenté dans ses actes, donc il devait être vieux. Probablement plein de cicatrices, d'où le voile. Peut-être même chauve.

    -J'accepte, mais sous ces conditions: je choisis le plan à appliquer, on prend uniquement mon vaisseau, et je t'accorde le 50-50.
    -Bien.
    -Partons maintenant. Direction Corellia. Prends tes armes. Toutes tes armes.


    J'allais retrouver Kirana. Et la tuer. Ou la sauver. Et j'allais passer quelques jours à bord du Baston en compagnie de cette "Ange". Ca n'allait pas être marrant, mais il fallait bien ça pour s'assurer que la mission se déroulerait correctement....ou pas.


    :woo:
    -------------------------------------
    Dans 35 849 crédits j'ai un super avatar ^^

    (Pauvre esclave de AngeSolo...)

    Ce message a été modifié par: NagaShadow le 16-07-2006 22:48

    dimanche 16 juillet 2006 - 22:47 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    23980 Crédits Modo

    L’homme que j’avais découvert était des plus étranges. Trop étrange au point même que je ne sache réellement que penser de lui. Il était bien loin d’être celui que j’imaginais. Il ressemblait à tous sauf ce que je m’attendais à voir, ainsi envelopper dans un bure noire jais. L’impression qui émanait de lui allait de paire : aussi sombre que pouvait l’être le drap dont il s’était enveloppé.
    La voix, seule partie tangible de son être, reflétait une indifférence profonde à ce qui pouvait l’entourer. Quelque chose clochait cet homme, je n’avais pas de doute à ce sujet.
    Je riais intérieurement.
    J’étais dans un univers que je ne connaissais pas en compagnie d’un être à l’aspect repoussant.

    Tant nous marchions vers mon vaisseau pour récupérer mon matériel, il me semblait qu’il observait à la manière d’un vautour guettant une proie. Je gardai ma méfiance pour moi et me convaincue mentalement de garder une arme à porter de main, juste au cas où… On n’était jamais trop prudent de nos jours.
    Il m’attendit à l’extérieur, en silence, les quelques minutes qu’il me fallut pour prendre mon matériel nécessaire. Tuer ne m’enchantait guère mais je ne m’en souciais que trop peu. Je pris le peu d’armes que j’avais sur moi, à savoir deux DL-44, un fouet laser, mon bratel, mes dagues et couteaux et… Je m’arrêtai en voyant le cylindre argenté qui reposait dans ma cabine non loin de l’autre qui était toujours jonché sur le sol. Je les ramassai : on ne sait jamais.

    Je ressortis du vaisseau en indiquant d’un signe de tête que j’avais fini et suivis le rapace jusque dans sa tanière. Ne disait-on pas que l’on était le plus en sécurité dans la gueule du loup quand celui-ci ne connaît pas notre position ? Oui, mais ce vautour connaissait la mienne.
    Il m’invita à entrer dans on quartier général, dans ce même silence qui s’était instauré lorsque nous avions quitté Bestine. Un silence irritant qui me mettait mal à l’aise. Je persistai à penser que le premier son qui sortirait de sa bouche serait une mise en garde où m’annoncerait que c’en était fini de moi.
    Méfiance et Prudence sont Mères de sureté.
    Il alla derechef dans le poste de commande afin de lancer la procédure de décollage pour son cargo. Le Baston. Voilà qui ne me disait rien qui vaille. Je me trouvai avec une brute sanguinaire ayant pour unique but de me dévorer sans la moindre pitié.

    Je posai à ses côtés, dans le siège du copilote lorsque le vaisseau quitta l’atmosphère cuisante de Tatooine. Bien, valait mieux connaître le terrain avant de s’engager dans la bataille.

    Solo : Tu sais où est-ce qu’on va ?
    Naga : Oui. Je t’ai dit : sur Corellia.

    Ouaiiiiiiiis !

    Solo : Je sais mais où exactement ?
    Naga : Dans un endroit en peu en retrait du futur lieu de l’action pour être tranquille.
    Solo : Tu penses qu’on devra directement aller au quartier général de la CorSec ?
    Naga : Non, vaut mieux être prudents et je ne pense pas qu’elle soit là-bas. Je la connais, elle n’est pas suffisamment bête pour se laisser piéger comme ça. Elle a été jedi, donc elle…

    Il s’interrompit, conscient qu’il en avait dit un peu trop. Tout s’expliquait petit à petit. Si Vautour avait accepté de m’ »accompagner » cela était uniquement parce qu’il connaissait la jeune femme. Allait-il me mettre un bâton dans les roues ?
    Non, cela n’était guère envisageable, sinon il n’aurait pas spécifié que nous nous partagions la prime. Ou alors cela était une ruse de contrebandier habile et mal éduqué. Il fallait le faire parler pour en savoir un peu plus mais je doutais fort que l’oiseau se laisserait prendre en chasse si facilement.

    Solo : Tu sais par où commencer ?
    Naga : Non.
    -------------------------------------
    Ministre de la Perversité (A.S.S.E.Z.)
    Membre du R.H.HU.M.
    Vampire, Miss Lupin & Miss Mouette

    "Vous désirez ? Un soda ? Un coca ? Moi ?"

    Ce message a été modifié par: AngeSolo le 17-07-2006 13:53

    lundi 17 juillet 2006 - 13:51 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar NagaShadow

    NagaShadow

    6513 Crédits

    Bon sang, qu'est-ce qu'elle pouvait être irritante. Je n'avais accepté cette mission que pour revoir Kirana, mais si j'avais su que cette femme était comme ça, jamais je n'aurai accepté! Une imbécile en plus...."où on va?" Elle devait apprendre à lire des contrats, et surtout à se taire. Surtout que je suis toujours du genre à parler lorsqu'on m'y pousse, et encore plus lorsqu'il s'agit d'expliquer un plan. Mais ce n'était pas le moment: j'en avait trop dit.

    "Et tu as un plan ou même pas?"

    Mais elle ne pouvait pas se taire parfois? Pour comprendre ce que je ressentais en cet instant précis, il faut imaginer la situation suivante: un homme a fait la fête toute la nuit, a bu trop de Cotyg, et est très fatigué. Il va donc se coucher comme tout homme normal le ferait. Le problème, c'est qu'au moment où il commence à dormir, son réveil sonne, d'une sonnerie forte et irritante. D'une sonnerie impitoyable. Et le problème, c'est que le réveil est trop loin, et l'homme en question est trop fatigué pour balancer son oreiller. Et le réveil continue à sonner....

    "Non, pas encore. Sinon je saurais par où commencer."

    Le foutu réveil matin s'arrêta de parler. Elle était pensive. Tant mieux: il valait mieux qu'elle parle dans sa tête plutôt que dans la mienne. Je savais qu'elle ressentait du mépris envers moi. Ca se sentait. Tant mieux. Au moins on aurait quelque chose en commun: chacun de nous méprisais l'autre.

    Bon, il ne fallait plus penser à ça: le vaisseau décollait. J'étais au commande, et l'autre à côté, dans le siège du copilote. Elle dirigea sa main vers un bouton.

    "Ne touche pas. Pas besoin de copilote: le vaisseau est modifié"

    Elle ne disait rien. Hallelujah! Par contre, cela ne lui avait pas plus. Visiblement, elle était du genre à vouloir prendre les choses en main. Elle se rendrait vite compte qu'à bord de mon vaisseau, j'étais le maître. Le trajet jusque Corellia serait plutôt long, mais il fallait y passer. Le vaisseau n'était pas franchement amenagé pour y vivre confortablement, donc la demoiselle allait devoir vivre comme une vraie Guildeuse. Je regardais rapidemment ses armes: des blasters, des dagues, des sabres lasers, un fout laser, des....des sabres lasers? Je la regardai. Elle aussi me regardais, puis regarda ses sabres, pour vite les ranger.

    -Tu as été.....Forceuse?
    -.....Jedi....
    -Jedi? Et tu viens prendre un contrat pour tuer une Jedi? Et pourquoi avoir quitté l'Ordre?
    -Ce sont mes affaires.


    Elle avait raison: ça ne m'intéressait pas. Ceci dit, les Jedi devenant Guildeurs, c'est rare. Enfin....ça deux ex-Forceux dans un même vaisseau....Encore un point commun. Déjà deux choses en commun avec cet espèce de Réveil-Matin....décidemment, le monde était bizarre


    :woo:

    lundi 17 juillet 2006 - 14:13 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    23980 Crédits Modo

    Mais qu’est-ce qu’il m’agaçait !
    Mais qu’est-ce qu’il pouvait être bizarre…
    Plus le temps passait et plus je me disais que le temps passait à une vitesse déplorablement lente.
    Du moins, il semblait que ce vautour était de moins en moins patient et que mes questions plus que lassantes semblaient l’irriter quelques peu. Peut-être que sa proie sera trop indigeste pour qu’il veuille l’avaler tout rond et qu’à la place il se méfie de moi ou qu’il me prenne comme élève ou égo.
    Néanmoins, sa réaction que le Rapace avait eue en apprenant que j’avais été dans l’Ordre me froissait. C’est vrai dans le fond, pourquoi avait-il bondi ainsi ? Qu’est-ce que cela avait de surprenant.

    Hum… Il y avait anguille sous roche avec Vautour.

    J’engageai de nouveau une brève conversation afin d’en savoir un peu plus sur ce…. Type louche et insupportable…

    Ange : Ca fait longtemps que tu es dans ce milieu ?

    Il ne répondit pas de suite. Puis, soupirant il d’adressa à ma personne.

    Naga : Suffisamment longtemps pour savoir ce qu’il a à savoir.
    Ange : Hum…
    Naga : Pourquoi es-tu venue à la Guilde ?
    Ange : Mêle-toi de tes affaires.
    Naga : Ok.

    Survint un grand silence pesant.
    Raaaaaaaah !
    Que je détestais ça !

    Ange : J’appartenais à un monde auquel je n’avais pas ma place ; un peu comme un poisson rouge que l’on aurait mis dans l’eau de mer. Je me sens plus dans mon élément ici, désormais : j’ai retrouvé mon bocal.
    Naga : Je vois…

    Il se tut avant de reprendre.

    Naga : RE trouvé ? Tu….
    Ange : J’ai déjà côtoyé cet univers, il y a fort long. Je me suis aperçue que ce que j’y avais appris me servait bien plus que certaines choses qu’autres m’avaient enseignées.

    (nb de l’auteur ^^ Wish you were here…. Sérieux, la chanson met dans l’ambiance mdr)

    Naga : Et tu cherches quelque chose ici ?
    Ange : ce que j’y aurai à trouver…

    Un long silence gagna de nouveau le cockpit. Je baillai et sombrai petit à petit dans un léger sommeil.

    mardi 18 juillet 2006 - 19:56 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar NagaShadow

    NagaShadow

    6513 Crédits

    Le réveil matin s'était tu pour un petit bout de temps: elle dormait. Elle était vraiment plus calme quand elle dormait. C'était déjà ça. Etant donné son attitude, elle aurait put parler en dormant: ç'aurait été la cerise sur le gateau.
    Je regardai le panneau de commande: tout était en automatique. La sortie de l'hyperespace ne se ferait pas avant quelque temps.
    Je regardais à nouveau la petite, qui ne l'était pas vraiment. Elle avait dut en voir des épreuves durant sa vie. Peut-être pas autant que moi, mais quand même....Être Jedi n'est pas de tout repos, et le fait qu'elle venait d'arriver à la Guilde n'avait pas du l'aider. Elle était sûrement du genre stressée ces temps-ci. Et visiblement mon comportement la stressait aussi. Il se demanda comment elle faisait pour dormir dans le cockpit. Il n'avait jamais réussi ça, tout le stressait à l'intérieur.
    Il posa à nouveau son regard sur elle. Elle dormait à poings fermés maintenant. Elle ne devait pas avoir dormi depuis longtemps pour s'endormir ainsi dans le cockpit du vaisseau d'un inconnu. Il se leva, fatigué, afin d'aller dans son lit, fabriqué tant bien que mal dans ce vaisseau qui n'était pas fait pour y séjourner.
    Puis il la regarda à nouveau.

    Ange dormait. Elle n'avait pas dormi depuis une bonne semaine. Elle ne sentait rien. Ni Naga qui la portait, ni même le confortable lit dans lequel il la déposa.

    Je revins sur mes pas, et sur mon siège, dans le cockpit. J'essayais de dormir, mais la vieille règle était toujours valable: je n'arrivais pas à dormir dans un cockpit. Ce n'est pas confortable, c'est stressant, et.....et l'affaire m'empêchait aussi de domir. J'allumai l'ordinateur. A moi l'Holonet: j'allais essayer de m'introduire dans les fichiers de la CorSec, histoire de chopper des informations sur le lieu où était détenue Kirana. Comme d'habitude, leur réseau n'était pas très dur à pirater. Et pour cause: à chaque fois que quelqu'un le piratait, ça leur permettait de savoir ce qu'il cherchait, puisqu'on pouvait toujours trouver une trace des "lieux" où il était passé.
    Je regardai la liste des "personnalités protégées", ainsi que les adresses. "Agent Kirana Blackstar". Je notai l'adresse. Puis je pris un nom au pif: "Div Wioba". Je fit une petite recherche dans les fichiers de la CorSec à propos de cet homme: ainsi les agents penseraient qu'un homme était à sa recherche, et il aurait droit à une double protection. Kirana par contre n'aurait qu'une simple protection, et je savais maintenant où elle "habitait".

    La sortie de l'hyperespace n'était plus très loin maintenant. Mais je n'allais pas me poser tout de suite sur la planète: si la gamine était fatiguée et avait besoin de dormir, il fallait qu'elle dorme: se battre contre des agents de la CorSec et contre une Jedi ne serait pas du gâteau. Elle allait avoir besoin de toutes ses forces. Moi, je devrais faire sans. Mais j'étais habitué.

    Pour m'occuper, je regardais la carte des environs de notre cible, je vérifiai mes armes. Puis, j'alla dans la "salle de bain" (un endroit où on peut à peu près se laver et régler les problèmes intestinaux). Devant le miroir, je contemplais mon visage voilé. Puis, retirant mon voile, j'admirai mon visage, que tous trouvaient effrayant. Je le remis rapidemment, puis revint au cockpit.

    :woo:


    Ce message a été modifié par: NagaShadow le 18-07-2006 21:05

    mardi 18 juillet 2006 - 20:35 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    23980 Crédits Modo

    Je baillai.
    Voilà d’une semaine et demie que je n’avais pas dormi plus de deux heures par nuit. Le sommeil avait finalement eu raison de moi, en fin de compte. Je me relevai et tombai littéralement par terre, les quatre fers en l’air.
    Gné ?
    Késako ?
    Nom d’un Hutt climatisé ! Mais qu’est-ce que je fichais là ? Hum… Le « là » en question ne m’était pas familier. Hum… Petite minute ? J’étais où moi, déjà ?
    Tout me revint en mémoire petite à petit…
    Jedi=> A pu Jedi => Guilde => Mission => Trouver Naga => Vaisseau du Vautour => Cockpit => Trou Noir…

    Hum… Résultat des courses, j’avais fini par pioncer ! Mais quelle poisse ! Et quelle impression j’avais pu faire ! Et si Vautour avait…. STOP ! No, panic ! Facile à dire, hein ?
    Bon, on se calme et on retourne au cockpit voir où se trouve le Rapace.
    Après, un aléa dans les méandres du vieux rafiau, je fis par retrouver le poste de pilotage où Vautour se trouvait.
    M’entendant arriver, il regarda par-dessus mon épaule. Enfin, d’après ce que je pouvais en deviner… Son visage était toujours voilé… Un malaise s’empara de moi.
    Génial !

    Naga : Bien dormi ?

    Waiiiiiiiiii ! Remue le couteau dans la plaie, vas-y, je te dirais rien ! Tssss… Mais dans quelle galère je me suis fourrée, hein ? Mais c’est pas possible ! Pourquoi je ne suis pas restée chez les Jedi, hein ?
    Correction.
    Pourquoi je ne suis pas restée dans mon petit coin tranquille où j’aurais montré mon bar avant tout un tas de truc classe.
    Olalalalalalalalalalalalalalalalala !

    Solo : Hum… Oui, si on veut.

    Là, un looooooooong silence survint. Tu m’étonnes que je me sois endormie ! Ce type ne parlait pas, il me mettait mal à l’aise. Bref, j’avais échappé à tout ce que je n’aime pas depuis le début que je suis à la « Guilde » avec une petite sieste bien méritée !
    Morphée, ti amo !

    Solo : Euh… On est bientôt arrivé ?
    Naga : Relativement.

    Re-gros blanc.
    C’est bon, je laisse tomber !
    Je jette l’éponge !
    Il ne veut pas causer et bien, je ne vais pas causer !
    Bah, voilà Espèce de Niakeur, je vais me taire ! Ouais, ouais ! Et puis, je vais me causer à moi-même ! Après tout, j’ai un tas de choses à me dire à moi-même, hein ?

    Je vous en prie, la Force, faites que les choses s’améliorent…
    Faites qu’il parle un peu !
    Je compte jusqu’à 100.



    A l’envers.



    En Huttesse.



    Je laisse tomber.
    Je me ferais un monologue intérieur au pire des cas, hein, Solo ?

    samedi 22 juillet 2006 - 22:05 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar NagaShadow

    NagaShadow

    6513 Crédits

    Décidemment, elle ne parlait pas beaucoup cette novice. Elle ne m'avait pas remercié pour le lit, elle ne m'avait même pas demandé d'indications sur mon "relativement", ou même sur le déroulement de la mission. Visiblement, elle n'était pas du genre à causer. Ou en tout cas elle n'en n'avait pas envie. Enfin cela valait peut-être mieux pour moi et pour mon bien-être...
    Tant qu'à faire, il valait mieux suivre le mouvement: elle ne causerait pas? Moi non plus. Après tout, j'étais plutôt habitué à ne pas causer, étant donné que je faisais rarement des missions avec d'autres personnes. A part avec mes novices à moi, mais là j'étais le seul à causer pour leur apprendre un minimum. Celle là n'avait pas l'air du genre à vouloir apprendre.
    Je profitai du silence pour me faire encore un petit résumé de la situation: nous allions arriver sur Corellia. Une fois là-bas, il nous faudrait un logement, ce que la Guilde avait probablement. On s'installerait (en espérant qu'il y ait deux lits, sinon j'allais encore me retrouver à dormir sur un canapé ou un siège), et on irait en repérage durant la journée suivante. L'idéal serait d'attaquer discretemment la nuit. Une fois à l'intérieur, je pourrais causer avec Kirana, histoire de voir si il fallait la descendre ou pas. Si je ne la descendais pas elle, il me faudrait descendre l'autre, "Ange" (ses parents étaient vraiment tordus pour appeler une telle chose avec ce nom), vu qu'elle se plaindrait et pourrait même me dénoncer à la Guilde... Bon, ce ne serait pas avec gaieté de coeur que je le ferais, mais si il le fallait... Enfin, j'improviserais. Une fois la chose faite, j'essayerais de piquer son sabre à la Jedi afin de le donner, toucher la prime, et tout le monde serait content. Solo (pourquoi ne bosse-t-elle pas en "solo" d'ailleurs??) le serait si je tuais Kirana, Kirana le serait si je tuais Solo, et moi je le serais dans les deux cas, vu que je me débrouillerais pour chopper la prime.
    Je regardai ma peut-être future feu coéquipière de côté. Pour cela, le voile était pratique: elle ne savait pas que je la regardais. Enfin elle n'était pas censé savoir. Pourtant elle tourna la tête vers moi et me regarda dans les yeux. Je savais que c'était impossible qu'elle puisse les voir, sinon elle serait partie en courant, mais, étrangement, elle semblait savoir que je la regardais...
    Heureusement, nous arrivions à Corellia: elle regarda bien vite la planète. Je me dirigeais lentement vers cette grosse masse, et je n'étais pas le seul: Corellia est un lieu important, et des centaines de milliers de vaisseaux débarquent chaque jour. Comme d'habitude, un fonctionnaire me demanda les "papiers" du vaisseau, la raison de ma venue ("En voyage d'affaire avec une collègue"), et m'autorisa à me poser. Le vaisseau se pose sans aucun problème, on prépare nos affaire, et on sort.
    La ville me semblait aussi charmante que d'habitude, et l'astroport aussi convivial: un immense machin avec des milliers de vaisseaux, le genre de truc dans lequel on oublie rapidemment si on est au secteur 6bz45 ou 6bz46, ce qui fait une grande différence si on est à pied. La ville était...sale, vu qu'on n'avait pas atteri dans le plus bel endroit. Bref, c'était le genre de quartier auquel j'étais habitué, vu que dans un métier de Guildeur on a rarement affaire aux beaux endroits. En tout cas pas quand on veut se loger: on garde le fric de côté pour les choses plus utiles. Les seuls moments dans ma vie où j'avais affaire à des beaux quartiers, c'était lors de mes déplacements "officiel", en tant que directeur des fabriques de Cotyg de Kashyyyk. Mais bon, je laissai le plus souvent ce travail à mes employés Wookies qui s'en chargeaient très bien.
    Tout ça pour dire: rien n'était très accueillant, mais je m'en fichais. Le luxe et moi, ça fait 2. Au moins durant les missions. Etrangement, ma coéquipière n'avait l'air ni surprise ni dégoûtée: elle devait être habituée elle aussi. Je l'avais imaginée plus snob. Comme quoi, elle n'était peut-être pas aussi terrible qu'elle en avait l'air... Elle prit rapidemment la parole, ce qui m'etonna: on ne s'était pas parlé depuis qu'on était arrivé au dessus de Corellia.

    "C'est quoi le plan?
    -Le plan c'est qu'on trouve un logement vers l'extérieur de la ville, afin de pouvoir atteindre notre...lieu de rendez-vous rapidemment et quand bon nous semble. Ca serait trop dangereux de rester dans le vaisseau, vu qu'il nous faudrait traverser toute la ville. Et elle n'est pas très sûre pour des hommes d'affaire dans notre genre.
    -Merci, je suis une femme.
    -Je sais, c'est dur de ne pas s'en apercevoir. Je parlais des gens qui font notre métier, un terme général, le masculin qui l'emporte, ce genre de truc. Bref, les gens comme nous si tu préfères
    -Ouais..."


    :woo:

    lundi 24 juillet 2006 - 14:49 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    23980 Crédits Modo

    Ok.
    On ne se parlait presque pas.
    Ok.
    Ca me va. Je suis d'accord. Je me taie, hein ? Tu ne voulais pas être sympa quand je parlait alors je ne cause pas.
    T'es toujours pas content, hein ?
    C'est pas grave, je m'en fiche. Je peux très bien vivre sans parler ! La preuve !


    Bordel... mais qu'est-ce que je m'ennuie. Pitié. J'ai fait quoi ? D'accord, j'avoue : je n'ai pas été très aimable ces derniers temps.
    J'ai même été jusqu'à froler l'impolitesse même. Ca fait de moi une coupable ? Je dois payer le prix ?
    Je me tais.
    Je n'ai pas besoin de parler.
    Je ne dois pas parler. je n'en ai pas envie. D'ailleurs, je ne parle pas. Je me tais et puis comme ça je suis contente.
    Ouais, tout le monde est content. C'est calme. C'est tranquille.

    Je parle tout de seule. Je suis folle.

    J'apperçois l'autre qui me regarde. Il me regarde. Oui, oui, il me regarde. Je le sais mais je ne le voit pas mais il me regarde, je le sais.
    Il est pas normal ce type, oh non, il ne l'ait pas. Il est pas humain. Il devrait pas être là. Il...

    STOP.
    Je deviens folle.
    Je compte jusqu'à trois.
    1.
    2.
    3.
    C'est bon. je retrouve mon sang froid. Je suis une grande fille rationnelle qui ne va pas commencer à débiter des aneries, hein ?

    Ange : Pourquoi vous ne faites que de me regarder ?

    Il tourna violement la tête de façon à me voir de face. Il ne répond pas pendant de longues minutes.

    Naga : Je ne vous regarde pas. Si mais plutôt comme toutes les autres personnes.
    Ange : Non.
    Naga : Si.
    Ange : Je vous dis que non.

    Il ne répliqua pas.

    Ange : Alors ?
    Naga : Alors quoi ?
    Ange : Pourquoi vous me regardez ?
    Naga : Je vous ai dit que je ne vous regardai pas.
    Ange : Faites comme vous voulez mais vous mentez.

    Blanc.

    Ange : Je sais qui vous êtes.

    Il reste figé. Il s'arrête de marcher et tourne à 90° dans ma direction. Il était imposant, grand et bien bâti. Trop bien bâti.

    Ange : Vous en faites parti.
    Naga : De qui ?
    Ange : Eux.
    Naga : Qui ça "Eux" ?

    Je déglutis.

    Ange : Vous faites parti de ces gens qui ont quelque chose à cacher.
    Naga : Pardon ?
    Ange : Ce voile... Pour ne pas qu'on la voit, hein ? Vosu ne voulez pas qu'on voit votre âme. Et vos yeux...
    Vos yeux sont ce dernier rempart. Oui, il s'agit du dernier rempart de votre âme.
    Les yeux d’un homme sont la seule chose qui ne peut cacher sa vraie nature.
    Vous ne voulez pas que l'on voit l'homme que vous êtes...

    mardi 25 juillet 2006 - 17:20 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar NagaShadow

    NagaShadow

    6513 Crédits

    Elle était allé trop loin. Je gardais mon calme, mais je sentis un déferlement de sentiments en moi. Personne, personne n'avait jamais osé faire une remarque sur ma personne. Personne n'avait jamais osé faire une remarque sur ce voile qu'il portait depuis bien longtemps. Plus longtemps qu'elle ne pouvait s'en douter.
    Elle savait presque, presque a quoi servait le voile, mais elle ne l'avait pas tout à fait découvert. Personne ne l'avait tout à fait découvert. Même ceux qui avaient vu mon visage sans n'avaient pas compris.
    Mais cela ne changeait rien au problème actuelle: elle était insolente, téméraire, folle. Je me rendis compte que je l'avait presque considérée comme étant mon égale peu auparavant (pourquoi l'avais-je ainsi vouvoyée? Je tutoie toujours les plus jeunes), mais là...elle avait réussi en quelques phrases à me dégouter de sa personne même. Encore une ex-Forceuse prétentieuse qui croyait tout savoir de lui sous pretexte qu'elle avait étudié tous les êtres vivants durant sa formation, et qui au bout de quelque mission avait reçu le sacré droit de pouvoir dire "j'ai de l'experience", droit que seuls ceux qui sont nommés Chevaliers Crétins, nommés par les Maitres Crétins, peuvent revendiquer. Et à cause de cette petite phrase qu'ils ont le droit de dire, ils pensent connaître le monde entier, et se permettent des jugements sur chaque personne, pensant qu'il existe des catégories de gens tous uniques. Elle avait réussi à me dégouter d'elle-même. Je me tournai violemment vers elle, elle qui avait l'air si sûre dans sa déclaration, elle qui venait de prouver qu'elle ne valait pas mieux que n'importe quel Crétin Forceux.

    "-Que racontes-tu?
    -La vérité: ce voile...ce n'est pas pour avoir l'air méchant n'est-ce pas? Ce n'est pas pour vous créer une image. Ou plutôt si: c'est pour créer une image que les gens voient au lieu de vous voir vous. Je le sais. J'en suis sûre a présent...
    -Comment peux-tu en être sûre?
    -Je...Je ne sais pas...Ca se voit. Ca se sent. Vous ne pouvez pas le nier..."

    J'éclatai de râge

    "Imbécile! Tu crois tout savoir? Un homme n'a pas besoin de voiler ses yeux pour masquer qui il est: tous les hommes le masquent très bien sans avoir l'obligation de voir la vie à travers un voile sombre! Non petite imbécile! Je ne cache pas mes yeux pour qu'on ne puisse pas voir l'homme que je suis: je les cache pour qu'on ne puisse pas voir l'homme que je ne suis pas!"

    Sur ces paroles auxquelles elle n'avait sûrement rien compris, je frappai la vitre la plus proche, dans un mouvement violent.
    Cette vitre me faisait penser au Miroir...Ce monstre qui chaque jour, lorsque je retirais le voile, refletait mon image, refletait mon visage. Ce visage que je ne pouvais jamais m'empêcher d'admirer, car il était unique, et de haïr, car il dégoûtait ou effrayait les gens qui le voyaient. Je regardai les morceaux de la vitre brisée, les morceaux qui avaient pourtant gardé la capacité du tout qu'ils formaient de refleter. En regardant ces morceaux, c'est moi que je regardais. Moi, longue silouhette noire, de noir vêtue, de noir voilée. Moi, long manteau noir avec un voile noir, des armes cachées en dessous, des armes câchées comme mes yeux. Moi, ce fantôme sombre, cette ombre fantasque. Puis je vis quelque chose d'autre dans ces morceaux de miroir. Je vis Ange derrière moi. Elle me regarda, dans les morceaux de vitre, elle aussi. Elle apparaissait dans ce miroir comme un phare dans la nuit: elle était la seule chose qui fut lumineuse. Qui empêchait-elle de se perdre en illuminant ainsi ce pauvre miroir brisé? Moi? j'étais la nuit. Ce phare n'était là que pour me narguer, que pour me rappeler que j'étais une pauvre nuit à jamais voilée...Je me retournai. Elle était là, à quelques centimètres de moi...
    D'instinct, mes yeux se fermèrent. Et d'instinct, mon visage et mon corps recula. Puis il se retourna. Elle savait que mes yeux cachaient quelque chose, même si elle ne savait pas quoi, et je ne pouvais par conséquent trop m'approcher: elle essayerait de les regarder, d'y chercher leur mystère. Peut-être l'avait elle entre-aperçut, ce que je n'esperait pas.
    Je sentis qu'elle se rapprocha de moi. Lentement. Elle posa sa main sur mon épaule.

    Je partis en courant.

    Une fois loin, je marchais le long des bâtiments. Arrivé dans une petite ruelle, je m'assis.
    Cette femme avait réussi quelque chose que peu de gens avaient réussi auparavant: elle avait trouvé ce qui se rapprochait le plus chez moi d'un point faible. Ce n'était pas grand chose, ça ne me ferait rien durant un combat ou une situation difficiel, mais elle avait quand même réussi.
    Je me rendis alors compte d'une chose: contrairement à ce que j'avais pensé là-haut, elle ne m'avait pas dégouté d'elle-même. Au contraire, le fait qu'elle ait réussi à trouver ça l'avait réhaussée dans mon estime. Non, la réalité était bien pire:
    c'était de moi que j'étais à présent dégouté.



    :woo:

    (Solo> pas de bêtises hein, c'est moi qui déciderai du moment avec le voile...)

    mercredi 26 juillet 2006 - 14:29 Modification Admin Réaction Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Discord

Discutons :)

53 fans connecté(s)

Evénements

Star Wars Celebration 2020

27 août 2020 - 30 août 2020

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2020 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide