Missions libres de la Guilde. (page 4)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    24147 Crédits Modo

    Bien joué, Solo, bien joué !

    T’as finalement eu ce que tu voulais en définitif, hein ? Que l’autre te fiche la paix, hein ? T’es fière maintenant, n’est-ce pas ? Ouais, c’est l’apprentie qui a fait fuir le maître à coups de paroles insensées !
    Mais ce n’est pas vrai !
    Mais qu’est-ce que j’avais encore fichue, hein ? Je me plaignais que le Vautour ne parle pas et qu’il soit aussi présent qu’un fantôme. Bien maintenant, il est parti, t’es débarrassée ! Il ne parlera plus jamais ! T’as gagné ! Il est parti !
    Ouais, il est parti…
    Je m’avançais doucement dans la seule ruelle, shootant dans les morceaux de verre qui jonchaient le sol. J‘avais tout gâché. Oui, j’avais tout gagné…
    Quoi qu’il advienne, je foutais toujours tout en l’air. Grand Dieu ! Si je n’avais pas pensé… Si j’avais cessé de m’intéresser à autre chose qu’à mon nombril, peut-être que…
    Tu délires.
    T’as vu ce qui s’est passé la dernière fois ? Tu sais pourquoi, t’es partie de là-bas, hein ?
    Macematu, tu ne l’as pas oublié lui ?
    Hein ?
    T’as trop pensé à lui et tu as vu où ça t’a mené ?
    Solo.
    Tu parles d’un nom !

    Je serai mon sabre dans ma main, celle-ci portée à ma ceinture.
    « Mace, je suis désolée. »

    L’esprit perdu, je me laissais guider par ce qu’il me restait de volonté. Certes, elle n’était pas reluisante mais elle me mena en définitif à là où j’osais espérer.
    Cette fois, je n’avais pas espéré en vain.
    Je pris la porte de l’établissement.
    Des odeurs chargées d’alcool et d’épices flottaient dans l’air et me chatouillaient les narines, enivraient ma conscience et mes sens.
    Je m’assis au bar, sur un haut tabouret et commandais un verre de brandy. Remuant de sombres pensées, je vidais le contenu.
    J’en recommandais un autre, puis un autre.

    Homme : Ca n’a pas l’air d’aller fort, on dirait ? »

    Un homme s’était installé à côté de moi. Voyant mon verre vide, il en redemanda deux : un pour lui, l’autre pour ma personne.

    Ange : Non et vous feriez bien mieux de passer votre chemin avant que l’infortune ne vous gagne.

    Remerciant le barman, je portais la boisson à mes lèvres.

    « Votre petit ami n’est pas venu, c’est ça ?

    Je ricanai.

    Ange : S’il ne s’agit que de cela, croyez-moi, je ne serai pas ici à boire comme une pochtronne.
    Homme : Que vous arrive-t-il, si ce n’est pas indiscret ?

    Je vidai une partie du contenu du brandy.

    Ange : Vous êtes indiscret.
    Homme : Mais je pense très sincèrement qu’une femme de votre qualité ne devrait pas restée seule dans un endroit pareil.
    Ange : En effet, vous avez raison, elle devrait être en cellule…

    Il ne répondit pas.

    Homme : Vous avez…
    Ange : Eté en taule ? Ouais, si on veut. L’idée est là.
    Homme : Ca arrive même à des gens bien, vous avez. Une erreur de la justice et…

    J’éclatai de rire.

    Ange : Là, n’est pas le problème. J’avais mérité ce qui m’arrivait. Disons juste que je viens de comprendre une chose importante.
    Homme : Quoi donc ?
    Ange : Que quitter mes devoirs pour accéder à la liberté a eu pour effet, le contraire que j’espérais. Les devoirs font la liberté et en les oubliant, je l’a perdue, elle aussi…

    Je soupirai et regardai mon verre vide.

    Ange : Voilà, une connerie de plus dans une longue liste qui ne cesse de grandir. D’ici quelques années, ça se gâtera encore et encore… Toujours plus…
    Homme : Ceux que vous aimez sont là, vous savez.

    Il plaça sa main sur la mienne. Je la retirerai.

    Ange : Non. Et je ne veux pas.

    Je me levai et partis de l’établissement après avoir payer et laisser l’homme, seul.
    Tout recommençait, fallait croire ! Je gâche tout comme toujours. Dès que je suis avec quelqu’un ça tourne en vinaigre et… et… je déglutis difficilement.
    Il fallait que je retrouve Naga Shadow et que j’aille m’excuser.
    Nan, je ne pouvais pas m’excuser, c’était pour les irresponsables ça. On regrettait ce que l’on avait fait parce que l’on n’avait pas la tempe d’assumer… J’assumais ce que j’avais dit à ce Vautour.
    Vautour ? N’est-ce pas qu’un simple pigeon ?
    Je levai les yeux au ciel, jurai.
    Si je n’avais pas laissé la Force, je l’aurais tout de suite trouvé…
    Oublie ça, Solo, si tu sais ce que ça à coûté et ce que ça te coûtera…

    Il ne restait plus qu’à espérer que je retrouve l’Ancien, si celui-ci voulait être retrouvé.
    Sinon… Bien, sinon…
    Je ne sais pas...


    jeudi 27 juillet 2006 - 18:41 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar NagaShadow

    NagaShadow

    6513 Crédits

    Bien...Elle était rentrée dans un bar, et elle était sortie tout de suite après. En tout cas le temps de prendre un verre...Ou plutôt une demi-douzaine de verre. A sa sortie, elle ne titubait pas, mais un oeil entrainé pouvait aisémment voir qu'elle avait but. Et mon oeil était entrainé. Elle avait la démarche lente, presque triste, et un peu grise. Etrangement grise d'ailleurs...pas tout à fait sobre, mais pas tout à fait sous influence de l'alcool... Mais surtout, elle n'était pas seul. Certes, je n'étais pas loin, je ne l'étais jamais, mais un type la suivait. Et elle ne voyait rien: elle était plongée dans ses pensées, et regardait les rues devant elle, de temps en temps, comme si elle cherchait quelque chose. Je me doutais que c'était moi qu'elle recherchait. Le type qui la suivait n'avait pas l'air de remarquer ça. Et, comme elle, il ne remarquait pas ma présence.
    Des années, beaucoup d'années, d'expériences m'avaient appris à ne pas me faire voir, et à tout observer. Que ça soit le fait que Solo avait bu, tout en tenant l'alcool, le fait qu'elle était suivie, ou encore le fait que celui qui la suivait l'avait rencontrée dans le bar, puisqu'il en sortait, et qu'il était armé d'une vibrodague mise sous sa veste, cachée de ceux qui ne veulent pas voir. Et ils sont nombreux.
    Je remarquais également qu'il attendait quelque chose. Qu'elle prenne le bon chemin. Visiblement, il était très intéressé par elle. Très. Et il avait des amis. Combien, je ne le savais pas. Mais il était sûr dans sa façon de marcher, il savait qu'il pouvait résister à cette femme. Ce n'est généralement pas rare, mais son visage montrait qu'il avait de l'expérience, et donc qu'il savait qu'un homme n'est pas toujours plus fort qu'une femme. Donc il avait des amis. Elle prit une rue, et l'homme en fut ravi. Sans doute un endroit avec des amis...
    Je regardai discretemment la rue: l'homme avait arrêté Solo, lui parlait. Elle était enervée. Il lui avait sûrement déjà parlé dans le bar. Elle allait partir, lorsqu'il la retint par le poignet. Elle lui mit une claque. Ce genre de situation était classique, et je savais ce qui allait arriver: il allait lui montrer sa dague, crier un ou plusieurs noms, des types allaient arriver de l'autre côté, et ils allaient tous s'y mettre joyeusement pour...
    Bref, elle était dans une mauvaise situation: ce qui devait arriver arriva: elle était seule contre sept hommes, la taille habituelle d'un petit gang de rues dans un quartier comme celui là. Elle avait bu et ne saurait pas manier son sabre ou son blaster, ou n'importe quelle arme, assez bien pour s'en sortir seule. Elle sortit néanmoins son sabre. Puis l'homme lui dit deux trois mots, et elle porta la main à son front. Je compris: il avait dû lui offrir un verre. Or, dans ce genre de quartier, un homme qui offre un verre est un homme qui connait le barman. Un homme qui sait que le barman mettra de la drogue dans le verre offert. Je decidai donc d'intervenir: je marchai à 3 mètres du petit gang qui me regarda avec stupeur. Ange aussi était étonnée. Et pour cause: j'avais retiré ma toge, et j'étais à présent habillé de manière relativement normale. Certes on ne pouvait voir ma peau, grâce à des gants noirs, ni mon visage, grâce à mon voile qui était attaché à mon col, mais j'étais tout de même habillé d'un pantalon et d'une tunique, le tout en noir. A ma taille se trouvait un de mes blasters. L'homme prit la parole:

    "-C'est quoi ce gus?
    -Veuillez libérer la demoiselle.
    -Eh mon gars, barre toi. Elle est à nous.
    -Libérez la.
    -Tu veux te battre hein? On n'a que des vibrolames, et toi un blaster. C'est pas correct ça mon gars.
    -Vous avez raison..."

    Je pris mon blaster. Les sept hommes reculèrent. Je le lachai. Il tomba à terre.

    "-Messieurs, veuillez vous la libérer, ou je me verrai dans l'obligation de vous frapper et de déformer vos visages à un telle point que même un Hutt brûlé dans un volcan serait plus joli que vous. Et croyez moi...ce n'est pas beau un Hutt brûlé.
    -Allez les gars. Vous avez entendu le monsieur? Il veut qu'on lui défonce la gueule!
    -BASTOOOOOOOOOOOOOOOOOON!!!!!!!!!"

    Cela faisait très longtemps que je n'avais plus poussé ce cri. Cela me faisait du bien. La signification du cri en lui-même n'était pas importante: c'était sa puissance qui l'était. Ce cri avait surpris nos adversaires, et ils s'immobilisèrent durant une seconde. Une seconde qui m'avait suffit à envoyer mon poing dans la face d'un des types, puis à prendre son bras pour le balancer contre un de ses équipiers. Pendant ce temps, Ange, malgré l'effet de la drogue, avait enfoncé son sabre dans le ventre d'un autre. Elle était contre le mur, et menaçait deux opposants avec son sabre, les maintenant en respect. Moi, j'étais face à ce qui semblait être le chef, un sbire et celui qui s'était pris son camarade. Le camarade en question, à qui j'avais donné un coup de poing, semblait être mort: mon coup avait sans doute été trop fort. Le chef prit rapidemment la parole, pour faire un décompte: 1...2...3!!!

    Lors du dernier chiffre, les trois s'étaient élancés. Comme d'habitude dans ce genre de situation, celui qui compte est légèrement en avance sur les autres. Cela me permit de prendre son bras droit de la main gauche, et de retourner le bonhomme. Les deux autres, dans leur élan, lui enfoncèrent leur vibrolames dans le corps. Ayant l'habitude de faire des gags, je profitai de l'effroi et de la stupeur de mes deux adversaires pour prendre leurs têtes entre mes mains et pour les cogner l'une contre l'autre, comme dans un mauvais film. Le problème est que dans les mauvais films, le héros fait ça juste bien, et évanouit les méchants. Moi j'avais fait ça un peu trop forts, et une moitié de leurs crânes était maintenant en compote. Je me retournai, et vit que Ange avait déjà mis un autre assaillant à terre. Il n'en restait donc plus qu'un qui était face à elle. L'effet de la drogue était maintenant très puissant, et elle tenait à peine sur ses jambes. Le type se prépara donc à l'attaquer, leva la vibrolame bien haut, et....et je lui prit le poignet, le serrant tellement fort que l'arme tomba à terre. Je lui prit l'autre poignet, et mis les deux dans son dos. Il était immobilisé face à elle. D'un petit coup dans ses chevilles, j'écartai ses jambes. Ange eteignit son sabre. Elle n'avait plus beaucoup de force, elle était même au bord de l'évanouissement. Visiblement, elle rassemblait toutes ses forces pour un dernier coup.

    "-Vas-y chérie, à toi de jouer."

    Si cet homme avait fait une carrière d'opéra, il serait passé de baryton à soprano... La douleur lui était visiblement insupportable, et c'est pourquoi je décidai de lui briser les cervicales. Puis, je pris Solo contre mon épaule, afin qu'elle puisse marcher. Je ramassai mon blaster.
    Et nous nous mîmes en route pour "notre" appartement où elle aurait le temps de se reposer. Nous avions le temps qu'il fallait pour ce contrat.
    Alors que nous marchions, je me rendis compte d'une chose: finalement, cette petite n'était pas si méchante, elle se battait bien, était intelligente. Cette mission serait presque un plaisir. Et l'aider à marcher, l'avoir contre mon épaule me faisait du bien.



    :woo:

    samedi 29 juillet 2006 - 11:18 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    24147 Crédits Modo

    Et voilà, ma grande et voilà !
    Tu passais pour une bleue !
    Tu oubliais les choses élémentaires dès que tu avais un coup de blues… Tu l’aimes ta culpabilité chérie, hein ?
    Je tenais à peine debout et ma tête me faisait atrocement souffrir. Atrocement… Ouais, enfin, jusqu’à ce que je compense à prendre la notion de douleur même. J’étais tout bonnement très fatiguée et j’arrivais à peine à tenir sur mes deux jambes.
    Je manquais de trébucher que Vautour me souleva m’empêchant de me vautrer lamentablement. Enfin, au point où j’en étais…

    Ange : Bordel…. Qu’est-ce que tu… tu… tu fiches là ?
    Naga : Economise tes forces. On est bientôt arriver. Evite de parler pour une fois :
    Ange : Nom mais… mais t’es pas gonflé ! Tu… tu… ne m’adresses presqueuh pas la pa…parole durant le voyage et … et …. Et tu me dis de me taire encore ! Mais…. C’est…. N’impo… n’importe quoi ! En plus, j’t’ai absolument rien demandé, hein ? Hein ? Pourquoi t’es…. T’es venu…. J’t’ai pas invité…. J’suis grande et cap…
    Naga : Incapable de te débrouiller toute seule ! Si je n’avais pas été là, je me demande ce qui te serait arrivée ! Et c’est pas la reconnaissance qui t’écorche les lèvres !
    Ange : Wai…. Bah…. Bah… Je ne vois pas … pour…. Pourquoi… je… je devrais être rec…reconnaissante… avec quelqu’un qui me traite d’imbéc… d’imbécile ! Et pis, qui se casse…. Dès que quelque chose que… je… je dis… ne lui plait pas !

    Il ne répond pas. Mais la Force que j’ai du mal à parler ! J’ai envie de dormir… Quand est-ce que l’on arrive ! J’ai l’impression d’avoir fait le marathon de Corellia !

    Ange : Je… je… veux bien croire que…. Que tu m’as aidé là…. Mais… C’est simple… tu te fiches de moi… comme…. Comme… de la dernière chute de neige sur Hoth… Alors….

    Je le regardai de face en titubant légèrement.

    Ange : Soit…. T’arrête de prendre cet air sup….supérieure t on travaille…ensemble…ensemble… Ou tu te barres…. Ok ? Quant à…. à…

    Je lui pointais un doigt mou dans al direction de la tête noire.

    Ange : C’est… c’est toi… que ça re… regarde ! Moi, je m’en fiche… Mais… ne… ne dit pas que je ne comp… comprends pas… je com… comprends… des choses… que toi…. Que toi… que… tu ne comprends même pas…. Alors tu…

    Incapable de parler, je sombrais dans l’obscurité et sentis quelque chose me retenir dans ma chute. Une ombre menaçante et glacée… Froide mais… qui ne me mettait pas à l’aise… Peut-être était-ce là une impression de déjà vu ?
    Je ne savais pas.
    Désormais, je dormais…
    Enfin, dormir était un bien grand mot….

    lundi 31 juillet 2006 - 17:30 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar NagaShadow

    NagaShadow

    6513 Crédits

    Une fois de plus, je dû la porter dans un lit. Enfin, il y en avait au moins deux dans cet appartement, je pourrais dormir moi aussi. Je me posai donc sur ce second lit, pour y réfléchir:
    Elle voulait que je parle plus, que je ne lui dise pas d'économiser ses forces, que je ne la sauve pas, que je ne la traite pas d'imbécile quand elle l'est, que je croies qu'elle comprenne tout ce que je ressentait, que j'arrête de prendre un soit-disant air supérieur.
    Cela faisait des années, des dizaines d'années, même plus, que je parcourais la Galaxie, j'avais rencontré des tonnes de gens différents, des gens plus experimentés et forts qu'elle. Et pourtant, je n'avais jamais rencontré quelqu'un d'aussi....chiant...
    "Je comprends des choses que tu ne comprends pas"
    Je me demandait ce qu'elle avait bien voulut dire par là. Probablement des anneries: après avoir été Sith, Jedi, et maintenant contrebandier, j'avais quand même une légère avance sur elle au niveau de l'experience, et donc de la compréhension du monde. J'avais plus de vécu, et je comprenais sans doute tout ce qu'elle pouvait comprendre, et même plus.
    Moi au moins, je comprenais quand quelqu'un voulait me droguer en m'offrant un verre.

    Il fallait que je dorme.

    Auparavant, il fallait "calculer" le plan: il était sans doute plus simple d'aller là-bas de nuit. Le problème était que le soir était bien là, et si la gamine voulait réussir à se battre, il fallait qu'elle dorme toute la nuit. Donc il faudrait y aller la nuit d'après. Ce qui voulait dire que j'allais encore devoir me farcir une journée avec elle...
    Il ne fallait pas penser à ça: il fallait se concentrer. Nous arriverions, abbaterions les gardes discretemment, puis une fois dans la maison il suffirait de tuer Kirana et tout irait bien. Après on devrait décamper en vitesse, retourner dans la base de la Guilde, apporter le sabre, et tout irait bien. La simplicité même.
    Niveau armes...Il fallait que je prenne mon épée en cortosis, histoire de pouvoir abattre Kirana, et puis...bah mon vieux DLT-20a pour les gardes.

    Après avoir imaginé tout le déroulement de la mission, je décidai donc de dormir. Je rentrais dans un sommeil peu profond, plein de rêves aussi absurdes les uns que les autres.

    Puis je vis Kirana devant moi. Elle était dans sa toge de Jedi. Elle paraissait vieillie. Elle eut un sourire en me voyant. J'était habillé comme d'habitude, mais je n'avais plus mon voile.

    -Que fais tu ici? Où suis-je?
    -Dans ton esprit Naga, dans ton rêve. J'ai senti ta présence tu sais. Tu n'as pas completement perdu la Force. Tu es venu pour me tuer, c'est ça? Tu en es bien sûr à présent. Je t'attendrai...

    Je me reveillai brusquemment et me relevai. Etait-ce un rêve? Savait-elle que nous venions? Comment aurait-elle pût faire ça? Rentrer dans le rêve d'un autre, est-ce qu'une Jedi pouvait le faire?
    Durant ces interrogations à moi-même, j'avais regardé dans le vide. Puis je me rendis compte qu'entre ce vide et moi, il y avait Solo.

    -Pourquoi est-ce que tu me regardes comme ça?
    -Je...je ne te regardais pas. Je regardais dans le vide. J'ai...j'ai fait un horrible cauchemar.
    -Ah ouais? Raconte.
    -Je...J'ai rêvé que...qu'il n'y avait plus de cotyg dans la Galaxie....



    :woo:

    mercredi 02 août 2006 - 09:54 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    24147 Crédits Modo

    Je m'étais approché du Vautour lorsque je l'avais entendu pousser des gémissements. J'avais trouvé comme j'ai pu sa chambre et l'avais trouver en train de s'agiter comme si Palpy était à ses trousses. C'était vraiment étrange.
    Au bout d'un moment, il se releva, et fixa un point. Enfin, il ne cilla pas et sembla regarder fixement dans ma direction.
    Je frissonnai.
    Décidément, ce type me glaçait le sang.
    Il restait là sans rien dire à me toiser avant que je ne lui fasse une nouvelle fois le reproche de me fixer derrière son voile noir.
    J'appris juste que les cris qu'ils poussaient avaient pour raison "la fin du monde" : celle du cotyg.

    J'éclatai de rire.

    Ange : T'es sûr que ça va ? T'as pas de fièvre pour avoir fait un boucan pareil ?
    Naga : J't'assure c'était horrible… J'étais dans une pièce derrière des barreaux et on l'annonçait qu'il n'y en avait plus…

    Hum ?
    Vrai ou il bluffait ?
    J'étais franchement hésitante à le croire…

    Naga : Qu'est-ce que tu fiches là ?

    Il sembla reprendre peu à peu ses esprits.

    Ange : Je t'ai entendu couiné alors je me suis levée et j'ai été voir ce qui t'arrivait et je t'ai trouvé dans cet état.
    Naga : Hum…
    Ange : Sérieusement, tu n'as pas abusé sur quelque chose ? Je ne sais pas ? Epices ? Tu sais, je comprendrais tout à fait…

    Je me mis à rire de nouveau.

    Naga : Tu te trompes de personne pour ce qui est de la drogue ?
    Ange : Qu'est-ce que tu veux dire ?
    Naga : Quel est la dernière chose dont tu te souviennes ?

    Je réfléchis un bref instant.

    Ange : Que tu as fait ta tête de lard et que tu t'es cassé sans demander ton reste. Je suis ensuite rentrée dans un bar en espérant que tu côtoierai ce genre d'endroit afin de dire que cette histoire de voile te regardait et que je m'en fichais éperdument. Ensuite, j'ai du bien picoler car là dernière chose dont je me souviens et que… bien c'est tout en fait ^^ J'ai du trop boire et tu as du me retrouver et me dire d'aller ici. Pourquoi cette question ?
    Naga : Oh, rien juste pour savoir…

    Je me levai du lit sur lequel je m'étais assise en attendant qu'il se réveille. Je me penchais et aperçus une bouteille de cotyg dépasser de son sac. Je souris , l'attrapai et lui ballaçai.

    Ange : Tu vois, c'est pas la fin du mond,e il y en a encore ^^

    Il ne répondit pas et me regarda m'en aller.
    IL me regarda…
    Mais qu'est-ce qui me mettait si mal à l'aise ? Y a vraiment un truc pas net avec ce type… Il pouvait être moins chiant que d'ordinaire mais il y avait quelque chose de …. De glauque ! Un truc qui m'était familier d'une certaine manière mais que je n'avais jamais vu.

    Ange : Evite de me zyeuter comme ça, ça me met mal à l'aise. Gardez tes secrets pour toi, j'en ai rien à cirer, mais évite….

    mercredi 02 août 2006 - 15:02 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar NagaShadow

    NagaShadow

    6513 Crédits

    Bon, au moins elle paraissait de meilleure humeur. Elle ne se souvenait plus de rien quant à son sauvetage, donc je ne devais pas compter sur des remerciements. Enfin ceci dit, je n'avais jamais vraiment compté dessus. Visiblement elle était mal à l'aise quand je la regardais s'en aller. Je ne comprenais ni comment elle savait que je la regardais, ni pourquoi ça la mettait mal à l'aise. M'enfin bon....elle était de meilleure humeur.
    Je me levai. Bon, un bonne chose était qu'elle m'avait cru pour le cauchemar. Une autre bonne chose était qu'il y avait du Cotyg. Encore.
    Je pris la bouteille, remplie au trois-quarts ou vide d'un quart, selon l'humeur, et je la vidai d'un coup. Le liquide rentra dans ma gorge, puis dans tout le chemin suivant, intestins et estomac, le tout confondu. Comme d'habitude, une grosse dose d'alcool venait dans mon sang, et comme d'habitude elle ne me faisait pas plus d'effet que si je buvais un litre d'eau dans lequel on aurait mis une goutte de bière corellienne. L'education sur Kashyyyk, ça vous forme un homme.
    Il était tard. L'après-midi. Avais-je donc dormi autant? Il ne restait plus longtemps pour se préparer, si on voulait être à temps sur les lieux du crime. Enfin...sur les futurs lieux du crime...Ou plutôt sur les lieux du futur crime. Bref, l'idée était là. Je criai donc un petit coup, afin qu'elle sache ce qu'il fallait faire.

    "Prépare toi! On va y aller! Et cache tes armes!
    -Ca va, je suis pas sourde: Gueule pas!"

    N'empêche...Elle aussi gueulait. Je regardai mes affaires. Je n'avais besoin que de deux choses: mon épée et mon DLT-2Oa (note à Sib si il râle: je l'avais à l'époque.)
    Le tout était de les cacher, de manière à ce qu'ils ne se voient pas. Heureusement que j'avais acquis assez d'experience pour ça: ce n'était pas facile à cacher. Une épée, c'est déjà beaucoup. Alors en plus un DLT-20a (un blaster qui niveau taille fait environ 2 E-11 à la suite), ce n'était pas évident. Mais bon, ma toge était grande, et puis...ça n'était pas la première mission où je devais être discret. Je regardai dans le miroir: c'était bien.
    J'allai donc dans la chambre où se trouvait Solo. Elle semblait prête.

    "On y va?
    -Est-ce que mes armes se voient?
    -mmhh...un peu si on sait quoi chercher. Ton blaster est petit mais se voit quand mê..."

    Elle se tut lorsque j'entrouvris la toge et qu'elle vit la taille du blaster qui y était caché. Au lieu de finir sa phrase, elle reposa la question: est-ce qu'on y allait? Oui on y allait. Sur la route, nous parlâmes de la mission, et du plan. Pas de manière aussi directe bien sûr, il ne fallait pas attirer l'oreille des passant. Non, il nous fallait en parler avec d'autres termes. En l'occurence, des termes de...boulangerie...

    "Et une fois que les petits pains sont bouffés, on fait quoi?
    -Tu me laisses m'occuper de la brioche.
    -He, pas d'embrouilles! C'est mon boulot!
    -T'inquiètes, tu auras une part égale à la mienne. Mais je m'occupe de la brioche. Et puis avec du bol, il y aura d'autres gar..d'autres petits pains...Peut-être même d'autres brioches.
    -Hein?
    -On ne sait jamais...Tu as pris ton fil à beurre?
    -Mon fil à...ah...oui. Toujours.
    -Bien..."

    Un petit silence.

    "-Bordel, tu me donnes faim avec tes brioches et tes petits pains. On va bouffer un truc?
    -Rapidem..."

    Je fus coupé par un son distinctif. Une vibro-lame. Petite. Derrière nous.

    "Vous vous retournez, vous filez vos crédits et vous allez bouffer chez vous. Sinon vous bouffez les pissenlits par la racine. Pigé?"

    Nous nous retournâmes. Le type avait l'air misérable avec sa petite vibrolame qui aurait aussi pût être un brindille: il était vraiment pitoyable. A telle point que Solo et moi fûmes pris d'un fou rire incroyable.

    "-Hey...Déconnez pas! Je...je suis armé!
    -Nous aussi mon chou"

    A peine avait-elle dit ça que le type ne voyait plus que de blaster, chacun en face de ses yeux. Ses pantalons étaient mouillés. Nous levâmes nos bras, et le type nous vit, chacun avec son blaster en main. Il aurait d'ailleurs été étonné de voir un homme porter un DLT-20a d'une seule main, mais il n'en fut rien: il était déjà en train de courir comme un dératé. Je me tournai vers Solo:

    "Ouais, on peut rapidemment aller manger."



    :woo:
    -------------------------------------
    Dans 35 849 crédits j'ai un super avatar ^^

    (Pauvre esclave de AngeSolo...)

    Ce message a été modifié par: NagaShadow le 04-08-2006 18:49

    vendredi 04 août 2006 - 18:46 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    24147 Crédits Modo

    Une petite scène bien causasse avait légèrement détendue l’atmosphère. Le pauvre type, quant à lui, était parti en courant sans demander son reste. Naga et moi, étions à la terrasse d’un salon de thé ( ???) et nous mangions une bonne ration de viennoiseries en tout genre.

    Ange : Bordel, j’ai vraiment la dalle !

    J’engloutis un pain au chocolat sans restes.
    Mais qu’est-ce que c’était bon, cette connerie !

    Ange : Plus tard, quand je me poserais, je me marierai avec un boulanger, je prendrai des kilos monstres jusqu’à devenir obèse et j’élèverais une demi douzaine de gosses.
    Naga : Ca c’est de l’avenir ^^

    Un croissant se perdit dans les profondeurs de sa cagoule. Un gamin, assis avec sa mère le regardait sans bouger, aussi attiré qu’effrayé.

    Ange : T’aurais du jouer dans le film avec un gnome et un anneau, tu auras bu décrocher un bon rôle avant ton déguisement…
    Naga : C’est pas un déguisement.
    Ange : Bah, le gosse a la trouille en tout cas !

    Tel un sadique, Naga se retourna violemment en laissant sortir un sonore « bouh » que le gamin eut la peur de sa vie. Sa génitrice, outrée, clama qu’une clientèle pareille était inadmissible et partit sans demander son reste.

    Naga : Là, il a eu une raison d’avoir peur…
    Ange : Ca se passe de commentaires…

    Nous payâmes la note et sortîmes de l’établissement pour continuer tranquillement notre petite balade tout en faisant notre digestion afin de nous alléger l’estomac…
    Ce type était franchement étrange, il n’y avait pas à dire là-dessus…
    Il pouvait être le pire des hommes et se comporter comme un Rapace de la pire espèce ! Et, en quelques secondes seulement, il pouvait être quelqu’un d’agréable avec qui l’on pouvait se payer une bonne tranche de marrade au coin du feu, un sombre jour d’hiver.
    Bien, c’était déjà pas mal : il commençait à parler un peu plus qu’avant et même à avoir un peu de conversation…

    Ange : Tu as toujours été ce que tu es aujourd’hui ?
    Naga : Tu entends quoi par là ? Que j’ai été un homme ? Euh, je te rassure : oui ^^
    Ange : Si tu le dis, hein ^^ Je voulais dire… Tu as toujours été contrebandier, assassin, mercenaire, bref, à la Guilde…
    Naga : J’ai déjà été Leader avant que je ne donne ma place à Edoras… Maintenant, ça a changé, je veux un peu de tranquillité et resté dans mon coin ; un peu en retrait jusqu’à ce que tu viennes me déranger…
    Ange : Je suppose que si je te demande pourquoi tu t’es barré de ce poste, tu me diras que ceux ne sont pas mes affaires ?
    Naga : Tu apprends vitre, tu sais.

    La surface des choses…
    Voilà ce que je connaîtrais uniquement avec lui en fin de compte… Tant pis, c’était bien mieux que rien même si ce n’était pas ce que j’espérais…
    On verra bien comment cette histoire se finira. Bien, j’espère.

    Au moins, j’étais sûr d’une chose : tout allait en s’améliorant.

    mardi 08 août 2006 - 17:55 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar NagaShadow

    NagaShadow

    6513 Crédits

    Bon, les choses s'amélioraient un peu entre nous. J'arrivais même à m'amuser avec elle...Enfin bref, elle apprenait à ne pas trop trop parler, et à ne pas dire des trucs chiant ou encore à ne pas trop se mêler de ma vie. Visiblement, le Reveil Matin était en train d'arrêter de sonner!
    Nous marchions tranquillement en bavardant tranquillement de patisserie, le dilemme étant de savoir si il valait mieux manger deux pains au chocolat ou une couque de Berlin. J'étais personnellement pour la seconde opinion, mais bon...
    A un moment, elle me posa une question qui me surprit:


    Ange: au fait...Quand j'ai entendu parler de toi pour la première fois, on t'a appelé "La Girouette". Tu peux m'expliquer pourquoi?

    Allais-je lui dire tous mes changements de castes qui m'avaient valu ce surnom? Non...Néanmoins, elle voulait une réponse. Je lui donnai donc l'autre élément pour lequel on m'appelait parfois comme ça

    Naga: Je....hum...Disons que....J'ai la mauvaise habitude de souvent changer d'avis, de COMPLETEMENT changer d'avis, et brusquemment...Et puis, je suis fort pour persuader les gens, pour les faire changer d'avis. C'est un peu comme les machins des Forceux, mais c'est plus....naturel.

    Ange: Mouais...Ca consiste en quoi exactement?

    Elle avait l'air sceptique..

    Naga: T'as l'air sceptique...

    Ange: Bah explique

    Bon....hum...J'avais du mal: c'est dure à croire quand on ne le voit pas

    Naga: Bon...En gros, si quelqu'un veut me faire payer un truc trop cher, ou me veut du mal, ou n'importe quel truc du genre, je peux le persuader du contraire en utilisant des arguments foireux. Ils ne se rendent pas compte que les arguments sont foireux, ils me croient et font ce que je dis. Mais ça n'a rien à voir avec la Force ou quoi que ce soit hein.

    Ange: Mouais....

    Naga: Bon....Suis-moi?

    Ange:.....Où et pourquoi?

    Naga: A trois rues d'ici pour se faire agresser. Tu verras.

    Ange: Ok...


    Et en effet, nous allâmes à trois rues de là. Une fois dans la ruelle où je voulais aller, qui était petite, sombre, déserte, trois jeunes gens surgirent de nulle part, armés chacun d'un Caliban Model X. L'un d'entre eux nous demanda avec toute la violence que son rôle exige notre argent et tous nos biens de valeurs. Après avoir rapidemment jeté un coup d'oeil aux trois, je répondis que je ne donnerais rien. Aussitôt, il crût bon de me dire que sinon ils me tueraient.

    Naga: Non, vous n'allez pas le faire.

    Agresseur: Pourquoi? hein? Tu crois qu'on n'oserait pas?

    Agresseur 2: Envoie les crédits Bordel!!!!

    Naga: Ecoutez cher monsieur, je sais que vous avez des problèmes en ce moment. Mais imaginez que vous me tuez, ainsi que ma collègue, croyez vous que les autorités ne vous retrouverons pas? Vos Model X ne sont presque plus utilisés, et remonter jusqu'à vous serez facile. Vous imaginez ce que va devenir votre fils après ça?

    Agresseur/b]: Mon fils? Comment tu sais que j'ai un fils?

    [b]Agresseur 2
    : Bordel mon gars, tu vas pas te laisser impressioner. On le tue

    Naga: Pas si vite. Si vous ne pensez pas à son fils, pensez au moins à elle. Je sais qu'elle vous a largué récemment, mais me tuer ne serait peut-être pas la meilleure solution pour qu'elle revienne. Peut-être est-ce votre façon de gagner de l'argent qui l'a fait fuir, non? Reflechissez-y. Si vous voulez qu'elle revienne, pourquoi ne pas arrêter ça, trouver un vrai travail?

    Agresseur 3: ...les..les gars, tuons le...Il me fout les boules

    Naga: Je sais que vous voulez aider vos amis, mais nous savons tous les deux que vous ne voulez pas le faire. Puisque votre passion sont les speeders, pourquoi ne pas changer de boulots? Vous pourriez tous les trois monter une entreprise de réparation, ou même de vente, de speeders non? Vendez vos armes à un caïd qui ne sait pas qu'elle sont fragile, il pourrait donner cher étant donné la taille. Avec ça, vous auriez un bon capitale. Votre fils serait fier de son père, et vous votre copine reviendrait sûrement. Quant à vous, le bonheur de vos amis et celui de bosser sur des speeders vous suffirait. Allez, partez. Allez revendre vos armes. Vous méritez mieux que ça, vos parents n'auraient pas voulu que vous soyez pauvres. Allez, partez

    Sans rien dire, les trois partirent. Une fois qu'il furent un peu loin, on pouvait entendre l'un d'entre eux sangloter et dire que c'était pour ça qu'elle était partie. Bref, ça avait marché. Ange resta stoïque. Elle demanda calmement à Naga comment il avait fait...

    Naga: Avant tout, les trois étaient habillés plutôt bien. Goûts des vêtements, donc origines aisées. Le père avait un petit fil autour de la crosse du blaster. Un truc qu'un gamin mettrait. Probablement un garçon, la fille se serait interessé à autre chose. Pour le second, il avait une cravate bien faite, mais des habits sales. Et les cravates des autres étaient très très mal faites. Donc ce n'est pas lui qui a fait son propre noeud mais quelqu'un d'autre. Hors il était mal rasé et sale. On n'est pas mal rasé et sale quand on a quelqu'un. Pas sur Corellia. Et pour le dernier, il tremblait comme un malade: il ne voulait pas faire ça. Vu que les trois avaient un badge d'une association de fana de speeders en tout genre, j'en ai déduit que...

    Ange: Ouais bon ça va. Tout le monde aurait pût trouver ça. Enfin au moins ils vont aller mieux maintenant.

    Naga: Je ne pense pas

    Ange: Pourquoi? tu admets que tu n'arrives à convaincre qu'à court terme?

    Naga: Non, ils vont monter l'entreprise. Mais le mal rasé ne va jamais récuperer sa copine. Il préfère les hommes mais ne le sait pas. T'as vu comment il mattait ses copains? Bref, il ne va pas être heureux. Donc il va s'investir plus dans l'affaire. Le milieu des speeders est competitif, donc ça va être dur pour eux, il y aura de la tension. A moins que l'un d'eux ne tue ses copains, ils vont être encore plus pauvres que maintenant. Mais au moins ils ne menaceront plus personne. Bon, on y va? On a du boulot

    Ange:....ouais...


    :woo:

    dimanche 20 août 2006 - 12:20 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    24147 Crédits Modo

    Mouarf, il est vrai que ça allait à peu près mieux. On pouvait avoir une discussion à peu près normale sans que ça parte en cacahuète ou que ça crie de tous les côtés… Quoi que… Si on passe les cris des autres passants ou des autres types qui avaient le malheur de croiser notre chemin avec des intensions plus que douteuses.

    Ange : N’empêche, c’est toujours comme ça que ça se passe à la Guilde ?

    L’homme ne répondit pas de suite. Il tourna légèrement sa tête pour me jeter un coup d’œil. Cela ne fit que déclancher à nouvelle cette impression de malaise.
    Bordel… Mais qu’est-ce qui clochait chez lui à la fin ?

    Naga : Comment ça ?
    Ange : Bien, tu vois, le genre de bordel qu’on croise depuis le début : des gens qui t’agressent, des types bizarres qui t’abordent, des… Enfin, tu me comprends…
    Naga : Ah ^^ Bah, un peu oui… Bien, c’est la routine, on s’y habitue forcément ! Le tout est de ne pas se laisser faire et montrer qui est le maître de temps à autre pour avoir la paix.

    Donc, si je pigeais bien tout ce qu’il me racontait, cela voulait certainement dire qu’il avait fait quelque chose pour être tranquille un bon moment.
    Genre, je fais peur à tous les gosses…
    Peut-être que ce voile a un rapport avec tout ça ?
    Hum….

    Ange : Je pige mieux…

    Nous continuâmes à marcher tranquillement sans trop bavarder. Pour ma part, je préférai me concentrer sur mes réflexions quant au mystérieux voile. Vrai à la fin ! Cette histoire de « je me donne un style » commençait à me titiller les nerfs au point que cela m’obsède ! En plus, je pourrais essayer d’entrevoir sa tête…
    Mais non ! Je ne peux pas ! Pourquoi ?
    Bien parce que je ne supporte pas quand il pose sont regard sur ma personne ! Donc, me voilà dans un cercle vicieux dont je ne peux pas me sortir pour le moment…. Dans le genre galère de chez galère…

    Naga : Tu penses te spécialiser ?
    Ange : Hein ?

    Sursaut de la part de l’intéressée qui manque, au passage, de se gaufrer littéralement sur le sol. Nan mais sérieux ? Pourquoi je dois me ridiculiser autant ?
    Raaaaaaaah !

    Naga : Je disais… Tu comptes te spécialiser dans quel domaine ?
    Ange : Domaine ?
    Naga : Hum… Métiers…. Jobs…. Bref, qu’est-ce que tu comptes faire exactement à la Guilde ?
    Ange : Bonne question ^^ Je ne sais pas trop pour le moment à vrai dire. Disons que je suis dans la passe où je découvre ce qui m’arrive et où je mets les pieds. Je préfère garder un œil externe à tout ça, toucher à peu à toutes les branches et voir celle qui me correspond au mieux…

    Il hocha la tête avant de continuer son petit bonhomme de chemin. Puis, quelque seconde plus tard, il me fit signe que nous étions arrivés à destination…
    Enfin, plus ou moins…

    mardi 29 août 2006 - 10:52 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar NagaShadow

    NagaShadow

    6513 Crédits

    Naga: On y est

    En effet, on y était

    Ange: Où? à la sortie de la ville?
    Naga: Exactement. Tu vois la maison là-bas?
    Ange: Le machin en ruines?
    Naga: Yep. Notre cible est là-dedans.
    Ange: Pourquoi en es-tu si sûr?
    Naga: Je le sens(Je me rendis compte qu'il ne fallait pas dire ça et me reprit rapidemment)Je le sais! Je sais à quoi ressemble une maison gardée par la CorSec. Tiens, prends ça.

    Je lui tendis une paire de macrojumelles qu'elle prit. Elle regarda la maison

    Naga: Qu'est-ce que tu vois?
    Ange: Une vieille maison, rien de plus.....Hey attends. C'est quoi ce type? Un gars. Armé on dirait. Rejoint par un autre. Y'en a aussi un sur le toit. Un à l'arrière. 4 gars. Au moins. Bien armés.
    Naga: Il ne devrait pas y en avoir beaucoup plus....C'est une ex-Jedi qui est là dedans, ils estiment qu'elle sait se battre. Le soleil se couche bientôt. On passera inaperçu la nuit. Attendons quelques heures.
    Ange: Mouais...enfin habillé en noir comme tu es, si ils mettent de la lumière genre projo de prison, t'es mal barré.
    Naga: Sauf que cette maison est censée être discrète. Il ne feront pas ça. Au pire ils auront des lunettes de vision nocture. Mais ça m'étonnerait, c'est reservé à l'armée d'habitude. Le seul problème qu'on puisse avoir c'est que la Jedi nous sente. Ca serait possible....
    Il faudra donc faire vite...
    Ange: Le plan c'est quoi? Tuer tous les gardes puis chopper la Jedi? Défoncer la maison?
    Naga: Tuer les gardes sûrement, ou au moins les assomer. Quant à trouver la Jedi....Il est probable que cette habitation ne soit qu'une façade et que la cible soit au sous-sol. C'est souvent comme ça qu'ils font. Un sous-sol protégé, résistant à des bombes en tout genre. Il faudra donc trouver un moyen pour y aller. S'il y'a un code, on devrait pouvoir le chopper de l'un des gardes. Idem s'il faut une empreinte rétinale ou digitale. Mais si ça ne peut s'ouvrir que grâce à une clé qu'il n'ont pas ou de l'intérieur, ça sera moins facile....On verra....


    Il nous fallait donc attendre que la nuit tombe, et tombe bien, pour pouvoir pénétrer dans le bâtiment. Je me demandais ce que j'allais faire. Il fallait que je parle à Kirana avant que la petite ne tente de la tuer. Puis j'aviserai.


    :woo:

    mardi 29 août 2006 - 16:49 Modification Admin Réaction Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Discord

Discutons :)

207 fans connecté(s)

Evénements

Star Wars Celebration 2020

27 août 2020 - 30 août 2020

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2020 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide