L'Académie Jedi (page 13)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Padme111

    Padme111

    26537 Crédits

    Introduction Dexter CHO, un padawan pas comme les autres. 

    Localité : Yavin
    Lieu : Académie Jedi
    Heure local : 10h

    Les rayons du soleil se pointent à l’horizon. Un vieux vaisseau léger, de type cargo à la capacité de 70 T et de classe Hilote entame sa descente vers le lieu d’atterrissage désigné. Il est identifié par son matricule, c’est le MIII01-DMW. L’antiquité spatiale Kaki venait de se poser sur le sol de Yavin. Il reçu les autorisations grâce à l’intervention de la doyenne des maître Jedi de l’académie. 

    Une fois de plus, Maître Brûle eut ce pincement au cœur. Vyvacy fut à ses côtés dans la salle de contrôle afin de la soutenir. Aujourd’hui, mariée, Padmée Naberry BRÛLE avait repris du service, mais elle avait perdu tout espoir de revoir ce vieux cargo et sur Yavin de surcroît. Cette idée la fait sourire tout en restant dans la tour de contrôle. Elle sait que ce n’est pas elle qui doit accueillir ce pilote. 

    Le train d’atterrissage du MIII01-DMW est plus ressent que le reste du cargo. Lorsque la rampe du cargo s’abaisse, Pad voit à travers la caméra de surveillance du hangar, avec espoir, un grand Besalisk de deux mètres marché lentement. 

    Pad à Vyvacy – Mon Dexter…

    Vyvacy à Pad en l’enlaçant – Oui, chéri. Je suis heureux qu’il soit revenu moi aussi. Mais… 

    Pad – Oui, je sais. 

    Vyvacy – Je t’aime. 

    Pad a des larmes dans les yeux. Elle espère que cette fois-ci, Dexter parviendra à se fixé, se reconstruire moralement et devenir un Jedi. 

    Dans le hangar. 

    Le grand Besalisk de 31 ans pose pieds sur la plateforme. Il regarde tout autour de lui. Il avait désactivé l’ordinateur et l’IA dans son processeur neural liée à son œil droit artificiel. Cela faisait des jours, qu’il voulait le silence et la solitude. 

    Il est vêtu d’une chemise blanche à manches, excepté sur la prothèse de son membre supérieur gauche. D’un gilet sans manche kaki formant un v jusqu’au milieu du torse. Un pantalon brun foncé et des bottes noirs. Une ceinture marron sur les hanches, où pend déjà un sabre laser. Et il porte un très vieil impair brun clair, usé et raccommodé de partout. Sur la crête de son crâne, il porte un chapeau d’aventurier.

    En observant le hangar, des souvenirs l’envahissent déjà. Sa première arrivée ici. Sa roulade sur le sol et sa mère qui le reprenait. Sa mère… elle lui manquait tant. Il ferma les yeux s’interdisant de se laisser submerger par l’émotion. Il ressent la Force en lui comme jamais et rapidement, il la sent. Oui, elle qui fut son maître dans la Force à une époque de chaos. Elle qui fut son tuteur après… Elle qui était responsable en grande partir de la déchirure dans son cœur. Elle, maître Brûle !

    Lorsqu’il rouvrit les yeux, il regarde la caméra de surveillance. C’est de là qu’elle l’observait et il le sait. Sans sourire, sans émotion, sans aucun bagage, il décide de l’ignorer et se dirige vers la salle d’accueil de l’académie Jedi. 

    Sur le chemin, le grand Besalisk croise pas mal de monde, mais ne reconnait personne et en plus, il les ignore. Enfin, il arrive dans la salle d’accueil qui n’avait pas vraiment changé. Néanmoins, il fut surpris de voir une Mandalorien de lui. Elle n’avait pas son casque sur la tête mais son visage ne lui ai pas inconnue. 

    Kinsa – Bonjour Dexter, je suis heureuse de te revoir, bienvenue à l’acadamie. 

    Elle lui tant la main droite. Dexter met un moment avant de comprendre qu’il s’agit de la jeune fille qui fut padawan à l’académie lorsqu’il est venu pour la première fois, à ses huit ans. Il tend sa main supérieure droite et recule l’inférieur droit qui est une prothèse peu ordinaire. Un poignet de main mais le silence. 

    Kinsa – Alors, tu es décidé à devenir Jedi ?

    Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle va droit au but. Le Besalisk réalise qu’il est trop loin maintenant pour faire marche arrière. Il ôte son chapeau de la main mécanique de son bras gauche. 

    Dexter – Vous êtes Kinsa ?

    Kinsa – Je suis heureuse que tu m’aies reconnue ! Oui, c’est bien moi. 

    Dexter – Vous avez bien grandie… Mais …

    Kinsa – Mais ?

    Dexter – Désolé, je ne veux pas paraître indiscret, c’est jusque que j’ai entendu parler de la… que les Jedi se sont cryogénisé dans la carbonnite et donc… Pardon, mais vous étiez plus âgée que moi et là… vous n’avez pas trente et un ans n’est-ce pas ?

    Le Besalisk est franchement mal à l’aise. D’abord, car il n’a toujours pas compris les raisons qui ont poussé l’Ordre Jedi à plonger dans la carbonnite. Ensuite, car dans ses souvenirs, la jeune Mandalorien n’avait que cinq ans de plus que lui. Les traits de la femme ne semblaient pas avoir atteint la trentaine. 

    Kinsa – Vingt-trois ans. J’ai du être retiré de la carbonnite plus tôt. Oh, c’est une longue histoire ! Mais vient, je vais m’occupé de ton inscription. 

    Le Besalisk se tue. Il était encore trop perturbé par tous les changements causés par la guerre. Il suit en silence Kinsa. C’était perturbant pour lui de la savoir à la fois plus jeune que lui tout en ayant en réalité cinq ans de plus. Il n’est pas au bout de ses surprises car il n’a pas réalisée que Kinsa Talik est chevalier et responsable de l’académie Jedi. 

    Ce message a été modifié par Padme111 le samedi 01 juillet 2017 - 21:26

    samedi 01 juillet 2017 - 21:26 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12797 Crédits Modo

    J'atterris sur le sol en faisant une roulade, puis me relevai prestement pour clôturer cet entraînement à l'Art du Mouvement. Satisfaite, j'époussetai ma bure que je portais par dessus mon armure, avant de reçevoir une communication sur mon comlink : c'était Pad, qui m'avertit que Dexter était revenu. Dexter ? Mais oui ! Lou'Xan Cho, qui était déjà venu à l'Académie il y a bien longtemps. Je souris. Il devait être adulte à présent, il devait même être plus âgé que moi. Cela me ferait bizarre, mais...étant donné le défilement de choses plus ou moins étranges qu'était ma vie...je ferais avec.

    Je me rendis donc en salle d'accueil, où cinq minutes plus tard, je vis le Besalik débarquer. Poliment, je lui tendis la main en disant :

    Moi : Bonjour Dexter, je suis heureuse de te revoir, bienvenue à l’académie.

    Après une hésitation, le Besalik me serra la main et parut me reconnaître. Il semblait mal à l'aise, comme s'il ne se sentait pas à sa place...

    Moi : Alors, tu es décidé à devenir Jedi ?
    Dexter : Vous êtes Kinsa ?
    Moi : Je suis heureuse que tu m’aies reconnue ! Oui, c’est bien moi.
    Dexter : Vous avez bien grandi… Mais …
    Moi : Mais ?
    Dexter : Désolé, je ne veux pas paraître indiscret, c’est jusque que j’ai entendu parler de la… que les Jedi se sont cryogénisé dans la carbonnite et donc… Pardon, mais vous étiez plus âgée que moi et là… vous n’avez pas trente et un ans n’est-ce pas ?
    Moi : Vingt-trois ans. J’ai du être retirée de la carbonite plus tôt. Oh, c’est une longue histoire ! Mais viens, je vais m’occuper de ton inscription.

    Je lui fis signe de me suivre et il m'emboîta le pas sans dire. Nous commençâmes à marcher, et au bout de deux couloir traversés, je repris la parole :

    Moi : Ça fait longtemps...
    Dexter : Oui, c'est peu de le dire.
    Moi : Pourquoi ce retour, dis-moi ?

    Point de vue Dexter

    Même si il s'attendait à la question, il se sent un rien embarrassé. Il est trop tard pour lui de faire machine arrière.

    Dexter : Eh bien... Pour devenir Jedi, c'est pas le but de l'Académie ?
    Kinsa : Oui. Mais qu'est-ce qu'être un Jedi, pour toi ?

    Le Besalik devait déjà ralentir son pas pour être au rythme de Kinsa, mais à cette question il s'arrête un instant. Il place sa main supérieure droite au menton et s'accorde le temps de choisir ses mots.

    Dexter : Être Jedi... c'est devenir une personne qui, grâce à sa maîtrise de la Force, parvient à aider la galaxie et maintenir la paix et la justice. Enfin, c'est... Je suppose que tous ici, vous essayez de faire de votre mieux, non ?
    Kinsa : Et c'est ce que tu veux faire, au plus profond de toi ?

    Le Besalik peut sentir que Kinsa est sérieuse, que c'est un sujet avec lequel on ne plaisante pas.

    Dexter : Oui...j'ai toujours voulu aider les gens. Forceux ou pas. Hélas, la guerre... Enfin, j'ai fait souvent le tour de la question, j'en ai eu le temps. Le temps de votre vécu. Il est certain que ma manière de voir la Force, la ressentir est plus affinée maintenant qu'elle est réveillée Alors j'ai l'espoir qu'enfin, les choses puissent rentrer dans l'ordre.
    Kinsa : La guerre t'a empêché d'aider les gens ?

    Surpris par cette question, Dexter fuit le regard de Kinsa et regarde autour de lui, cherchant encore une fois les bons mots. Il connaît à peine cette Mandalorienne qui lui pose des questions si personnelles. Il se demande pourquoi elle ne le conduit pas au responsable. L'intérêt que Kinsa a pour lui le touche, mais c'est si tôt de parler de ça. Il ne veut pas la choquer et prend sur lui en posant à nouveau son regard sur elle.

    Dexter : Aider ou sauver des gens, oui.

    Il se retient de poursuivre avec un comme l'Ordre Jedi. Cela l'aurait blessé et elle n'y peut rien aux décisions des membres du Conseil.

    Kinsa : Pourquoi ?

    Le Besalik prend une grande inspiration et commence à réaliser que cette conversation ressemble à un interrogatoire, puis en expirant dans un soupir, il veut croire que la jeune femme devant lui ne désire que s'intéresser à ce qu'il est devenu. Il avale sa salive difficilement, la peine l'envahit.

    Dexter : Vous ne réalisez peut-être pas encore, Kinsa, mais pendant la guerre, sans une vraie connexion à la Force, ce fut déjà pas simple de survivre. Alors aider ou sauver des gens, c'est prendre des risques en plus. Parfois on gagne, parfois on perd...(il s'octroya une pause)...même un bras ou un oeil. Et pourtant je ne regrette pas ce que j'ai fait. Aujourd'hui, je sais qu'en apprenant à user de la Force, je pourrai mieux intervenir devant les injustices de la galaxie.

    Kinsa acquiesce lentement, semble prendre un temps de réflexion. Puis, elle déclare :

    Kinsa : Tu as passé le test.

    Surpris, le grand reptilien ouvre de grands yeux. Un test ? Quel test ? Alors le souvenir du maître en armure l'enfermant dans une pièce, seul, lui revient. Et enfin Dexter comprend.

    Dexter : Vous êtes la responsable de l'Académie ! Ah bravo, je ne l'ai pas vu venir.

    Si durant la conversation, le ton fut neutre, ici, il trahit sa surprise mais est aussi enjoué.

    Kinsa : Eh oui, je suis la responsable de l'Académie. Cela te surprend ?
    Dexter : Oui. Sans vouloir vous offenser, je...j'ai cru que seuls les maîtres Jedi pouvaient devenir responsables de tout ceci.
    Kinsa : Cela a été le cas à une époque, mais plus maintenant. En tout cas...bienvenue à l'Académie, padawan Dexter Cho !

    D'un côté cette phrase lui fait plaisir, il réalise qu'il peut enfin avoir droit à cette inscription qui lui a posé problème lors de ses huit ans. D'un autre côté, lorsqu'elle prononce son nom, une vague de peine mélangée à la colère l'envahit.

    Dexter : Merci de vous en être souvenue, Kinsa...mais...

    Il se retourne car ses émotions ne sont pas dirigées contre elle, mais contre lui. Il doit décider maintenant du nom de famille qu'il devra prendre.

    Dexter : Je...n'ai pas encore vraiment décidé...

    Les mots se meurent dans sa gorge. Sans autre explication, Dexter sort de sa poche intérieure ses papiers d'identité. Il devait prendre une décision importante et là elle ne lui en laisse pas le temps, il est difficile pour lui de mettre de l'ordre dans ses émotions. Peine, douleur, colère, frustration désarroi... Il est devient évident qu'il est en pleine crise identitaire.

    Kinsa : Ton nom de famille ?
    Dexter : Oui...

    Kinsa marque une pause. Elle semble un instant songeuse, puis ferme les yeux et posa sa main sur l'un des bras organiques de Dexter, qui sent une vague de Force réconfortante émaner d'elle.

    Kinsa : Ton nom, et par extension ton nom de famille, est ce qui te définit après des autres. Ton nom de famille tout particulièrement est ton lien avec ta famille, et c'est l'une des choses les plus précieuses de la galaxie. Même si ce nom te fait mal, il est là aussi pour te rappeler d'où tu viens. Et dans les moments de perdition, nos origines sont notre point d'ancrage. Pour mon cas, le nom de Talik est honni par les Mandaloriens, pour ce que mon père a fait. Mais je n'ai jamais pensé un instant à en changer, car il fait partie de moi, pour le meilleur et le pire. Pour toi, c'est à toi de décider.

    La vague de réconfort de Kinsa le touche profondément. De plus, elle se confie un peu à lui. Il réalise qu'elle a plus de raisons que lui de vouloir rejeter son nom de famille. Elle avait raison, c'est son lien avec un passé qu'il a voulu oublier, mais il n'a pas pu y arriver. Il pose sa main inférieure gauche sur le main de Kinsa déjà posée sur son bras droit supérieur. Il ne voulait pas qu'elle parte, mais il ne pouvait répondre tout de suite. Au milieu du couloir, un instant reste en suspens. Et enfin, il relâche la main de la Twi'lek, déglutit, soupire, et se retourne face à elle. Il se redresse et annonce fièrement :

    Dexter : Il voulait que je sois Jedi. Alors ce sera Dexter Malachite Cho. C'est décidé. Merci de votre compréhension.

    Le visage de Kinsa s'illumine d'un bref sourire et Dexter commence à comprendre pourquoi ils l'ont choisie comme responsable de l'Académie et accueillir les nouveaux arrivants. Elle est à la fois douce et sévère, compréhensive et exigeante, joyeuse et mélancolique.

    Kinsa : Bien ! Veux-tu m'accompagner à la salle commune ? Tu pourras faire la connaissance des autres padawans.
    Dexter : C'est une bonne idée, mais... y'a pas d'inscription ? Pas de document à remplir ?
    Kinsa : Non. Je dois juste te noter sur le datapad.
    Dexter : Ok, alors allons à la salle commune, je pense me souvenir du chemin.

    La bonne humeur est revenue chez le Besalik et personne n'aurait pu se douter de son émoi quelques secondes plus tôt. Il a la faculté de passer d'une émotion à une autre qui peut parfois être déconcertante pour son entourage. Dexter regarde un instant autour de lui, et prend la bonne direction, ne doutant pas que la Twi'lek reste à ses côtés.

    dimanche 02 juillet 2017 - 13:17 Modification Admin Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    26537 Crédits

    Présentation de DEXTER CHO

    Photo

    Nom : CHO
    Prénom : Lou’Xan de son vrai prénom, mais plus personne ne l’appel ainsi
    Second prénom : Dexter
    Troisième prénom : Malachite
    Age : 31 ans
    Année de naissance : 164 après B. Yavin
    Planète de naissance : Ojom
    Race : Besalisk
    Père : Lou Cho ami de Padmée Naberry 
    Mère : Ro’Xane Jettster
    Surnom : Dex
    Taille : 2 m
    Poids : 90 kg

    Mon histoire est longue, complexe et pleine de rebondissement. Comme demandé, je vais vous faire une courte présentation de ma personne. 

    Mon enfance. 

    C’est au début de la Guerre contre le S.E.Z. que je suis né sur Ojom, chez mes grands-parents Djovan Jesttster et Livian Gaalicia Jesttster, contrebandiers à la retraite. Pendant que mon père, Lou Cho tient le « Snack CHO », une taverne sur Naboo et aide la Maître Jedi Padmée Naberry à combattre les esclavagistes, ma mère Ro’Xane Jesttster CHO fait une pause carrière de contrebandière afin de m’élevé sur Ojom. Je vois mon père régulièrement faire des allées et venues. 

    C’est là, que je passe mes cinq premières années de ma vie. Je rencontre Padmée qui est ma tatie. Elle tente de m’apprendre les rudiments de la Force, mais je ne veux pas grandir trop vite. La fin de la guerre étant, et ma mère en ayant assez d’une vie sédentaire, décide de repartir avec mon père et moi à bord du MynockII, un Cargo léger de classe Hilote. Ce vaisseau devient ma seconde maison jusqu’à ce jour. 

    L’académie Jedi

    A mes huit ans, mes parents pensent bien faire et me dépose à l’académie Jedi sur Yavin IV. Maître Padmée appuie de son influence pour que l’on me forme. Bien que Maître PolluxHornTerrik a accepté de me prendre comme padawan, mon immaturité de l’époque m’a fait prendre la décision de quitter l’académie. 

    Mes parents respectent mon choix et je repars avec eux dans le MynockII. 

    Une vie de contrebandier

    Pendant plus de deux ans, c’est le bonheur total avec mes parents. Tout devait se poursuivre ainsi avec en plus des visites de Maître Padmée qui me donne des cours de Force. 

    C’est en 195, que Padmée et moi décidons qu’elle sera mon maître dans la Force sans que ce soit légal. Son mari, Vyvacy Brûle, Obja Frey, un Bothan ami de la famille et moi allons sur Ilum chercher des cristaux pour fabriquer nos sabres laser. 

    Sur Ilum, un tournant décisif. 

    Alors que nous avons à peine trouvé nos cristaux, Maître Brûle ressent le déchirement de la Force et nous sommes prix en chasse par des Shaaxs. Je vous passerai tout les détails, mes parents sont arrivés nous rejoindre. Mon père se sacrifie et nous parvenons à quitter Ilum à bord du MyncockII. J’y ai également perdu ma main inférieur droite. 

    Pendant cinq ans nous avons trouvé refuge sur Dra’Con, une planète des régions inconnues où j’ai appris à piloter. Ma mère décède là-bas. Nous changeons tous de noms. 

    Le retour

    En l’an 180, nous rentrons d’abord sur Phoenix, puis sur Taris. Le couple Brûle sous leur fausse identité sont devenus mes tuteurs. Obja est toujours resté mon ami. Nous avons vécu énormément de chose durant ses quinze années. Nous avons rencontré des divergences d’pignon et nous avons fini par nous séparer. 

    En voulant retrouver l’Ordre Jedi mais particulièrement Kaarde Naberry, j’ai cherché à aider et secourir des êtres sensibles à la Force voir parfois des vergences dans la Force d’a peine un an. Parfois, j’ai pu les sauvés, parfois pas. C’est durant cette période que j’ai perdu mon bras supérieur gauche et mon œil droit. 

    L’académie Jedi

    En l’an 195, j’ai décidé de retourner à l’académie Jedi car la Force fut restaurée. Il est temps pour moi, maintenant de rendre officiel ma formation de padawan. Je veux devenir Chevalier Jedi pour aider les faibles et veiller à ce que Justice et Paix règnent sur la Galaxie. 

    Ce message a été modifié par Padme111 le lundi 17 juillet 2017 - 11:04

    mercredi 05 juillet 2017 - 21:21 Modification Admin Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    26537 Crédits

    02 – La méditation de Dexter

    Après avoir réalisé sa présentation, Dexter remarque qu’on demande aux nouveaux de méditer. Il reste un moment songeur. La chevalier Kinsa lui avait demandé pourquoi il revenait ici. Il lui avait répondu en toute honnêteté. Cette méditation n’avait pas vraiment lieu d’être pour lui. Pourtant, l’idée de passé une étape au parcours lui déplut. 

    Il trouve facilement la pièce de méditation. Il est heureux de constaté des poufs de différentes tailles, de différentes matières. Il en choisi un adapté à ses 90kg et s’y installe confortablement. Le grand Besalisk souri lorsque les souvenirs de son entrée à l’académie lui reviennent. Il avait huit ans et ne tenait pas en place, il posait tellement de questions. Aujourd’hui, Dexter se sent calme, posé et détendu.

    La méditation ! Il croise ses jambes, pose ses mains inférieures à plat sur le pouf, et ses mains supérieurs sur ses genoux. Le dos et la tête bien droit, Dexter ferme les yeux. Il respire profondément et expire doucement par la bouche. Il répète cela trois fois pendant qu’il vide sa tête de tous souvenirs ou émotions. Cho est prêt !

    Laissant la Force couler en lui, Dexter la ressent plus facilement qu’avant la déchirure dans la Force. L’exercice semble tellement simple. Toutes les fois précédentes, il lui fallait cinq à dix minutes pour atteindre la plénitude dans la Force. Maintenant, Cho sait qu’elle est là tel que Maître Padmée l’a décrivait. Il chassa cette image. Il ne voulait pas pensé à elle. Le padawan respire profondément et expire par la bouche, cherchant le vide en lui. Il y parvient immédiatement à repenser d’abord à sa conversation avec Kinsa mais rapidement des souvenirs de maître Po se mélangèrent. 

    Kinsa - Oui. Mais qu'est-ce qu'être un Jedi, pour toi ?

    Po - Q4) C’est quoi un Jedi ? 

    Dexter à 8 ans – Z’est les z'habitants du Temple Jedi… des gars qui zoue avec la Force… Qui combattent les méchants pour garder la Paix et la Justice dans l’univers. 

    Dexter à 31 ans - Être Jedi... c'est devenir une personne qui, grâce à sa maîtrise de la Force, parvient à aider la galaxie et maintenir la paix et la justice. Enfin, c'est... Je suppose que tous ici, vous essayez de faire de votre mieux, non ?

    Kinsa - Et c'est ce que tu veux faire, au plus profond de toi ?

    Dexter à 31 ans - Oui...j'ai toujours voulu aider les gens. Forceux ou pas. Hélas, la guerre... Enfin, j'ai fait souvent le tour de la question, j'en ai eu le temps. Le temps de votre vécu. Il est certain que ma manière de voir la Force, la ressentir est plus affinée maintenant qu'elle est réveillée Alors j'ai l'espoir qu'enfin, les choses puissent rentrer dans l'ordre.

    Po – Q3) Qu’est-ce que la Force ? 

    Dexter à 8 ans – Aïe, z’est une difficile celle-là ! Euh… une définition… Euh… z’est le truc qui est partout et qu’on peut utilizer ... euh... partout et quand on veut, ze pense. Et puis... Euh... Y a un bazar... Attends! Euh... des millions de bazar dans le sang. Des bazars de taille mi-cros-co-pi-que. 

    Po - Q5) Pourquoi es-tu a l’académie ? 

    Dexter à 8ans – Pour apprendre à utiliser la Force sans faire de bêtise ! Pour vivre en communauté, pour me faire des copains, parce depuis ma naissance, je suis avec papa et maman et faut que je grandisse ! 

    Dexter à 31 ans – Pour devenir Jedi, maître Po. Parce que je n’ai plus nul par où aller…

    Po - Q7) De quoi as-tu peur ? 

    Dexter à 8 ans – Encore une question difficile ! Euh… ze ne sais pas. Qu’on ne m’aime pas ! Il le dit en plaisantant, même si la Force indique à Po que c'était bien exact.

    Dexter à 31 ans – D’être seul. De perdre encore les gens que j’aime. Où est-vous, maître Po ?

    La padawan Besalisk laisse l’émotion couler en lui autant qu’il ne le peut. Si son cœur pleure, les larmes lui montent mais ne parviennent toujours pas à franchir la glande lacrymale qui lui reste. Depuis la mort de son père, il n’arrive plus à pleurer. Comme d’habitude, cette sensation de nœud dans la gorge fait mal. Comme d’habitude, il chasse les souvenirs tristes et les remplacer par les réponses plus précises que lui avait dites maître Po. 

    Po -  Les jedi ne sont pas se que tu as décrit. Ça fait bien sur parti de nos attributions, mais un jedi est avant tous une personne qui étudient la Force, d’une manière pacifique, sans la corrompre, sans essayer de s’en servir pour son propre profit ou pour le pouvoir. Mais une autre chose est importante, les jedi sont une vrai famille. Pas forcement une famille par le sang, mais, une famille par la Force. Ici à l’académie, nous faisons tout pour permettre aux jeunes d’atteindre le maximum de leur potentiel, qu’il soit Physique, mental, affectif et j’en passe. Pour l’instant mes réponses te conviennent ? 

    Dexter à 31 ans – Oui, maintenant je vous comprends tellement mieux, maître Po. 

    Po - … Les choses que tu aimes, sont très intéressante, mais on en parlera peut être une autre fois. Ne crois pas que ça ne m’intéresse pas, au contraire. Mais la question avait pour but de te déconcentrer, ce qu’elle n’a pas fait, bravo. Tes peurs devront bientôt être identifiées, car tu devras les combattre. Et la dernière question était qui je suis. Et là tu n’as pas vraiment répondu car tu as commencé à me poser des questions. Bon tu as élaboré des théories très intéressantes. Fausses mais intéressantes. Pour l’instant, ce que je peux te dire, c’est qu’il ne faut pas se fier à mon apparence. Alors vu qu’a la question huit, tu as commencé à te déconcentrer et a perdre ton calme, je ne te la compte pas comme réussi, se qui fait sept séances de jeux. Mais le jeu des boomerangs ne compte pas dans les sept, donc ça s’équilibre. Je te félicite tu es resté calme tout le long. Bon maintenant tu vas m’écouter attentivement. 

    Dexter à 31 ans – Qui êtes vous ? Je n’en suis toujours pas certain. Mes peurs ? Oui, elles sont identifiées. Les combattre ? Oui, tous les jours. 

    La padawan adulte laisse une fois de plus, l’émotion couler en lui autant qu’il ne le peut. La tristesse est partie faisant place à la nostalgie. Cho laisse la Force agir en lui jusqu’à ce qu’il soit serin à nouveau. Là, il ouvre les yeux. A son grand étonnement, il voit le chevalier Kinsa sur le pouf en face de lui.

    lundi 17 juillet 2017 - 12:08 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12797 Crédits Modo

    Quand le Besalik se réveilla de sa méditation, il eut la surprise de me voir assise en face de lui. Visiblement, il ne s'attendait pas à ma présence, pourtant prévisible au vu de mon poste de responsable de l'Académie.

    Moi : Cela fait du bien de méditer avec la Force restaurée, n'est-ce pas ?
    Dexter : Oui, en effet...

    Il semblait songeur. Sans doute avait-il entendu des choses au cours de sa méditation... Mais je n'osai pas lui demander. Ce serait indiscret, la méditation était quelque chose d'extrêmement intime et ce qu'on y percevait était souvent très personnel. Je me contentai de sourire et sortis mon datapad, pour confirmer l'inscription – enfin ! - du plus si jeune Cho. Je sentais qu'il avait le potentiel pour devenir un grand Jedi.

    Dexter : Voilà, (ré?)inscription faite !

    dimanche 23 juillet 2017 - 13:16 Modification Admin Permalien

  • PSW
  • Avatar Padme111

    Padme111

    26537 Crédits

    Dexter Cho est content d'être réinscrit à l'académie. Il sait qu'il va prendre cette formation au sérieux. En voyant Kinsa quitté la salle, il est soulagée qu'elle n'est pas entrée dans son esprit. Ces souvenirs là, son précieux et effectivement, il n'est pas encore prêt à les partager. 

    Le padawan Besalisk sent son estomac gargouiller. Il décide d'aller à la salle des padawans afin de déguster un bon plat. 


    lundi 24 juillet 2017 - 14:07 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12797 Crédits Modo

    Fière. Oui, fière c'était le mot. Après de longs débats, le Conseil avait décidé que Zadyssa était apte à passer les épreuves pour passer Chevalier, et ils l'avaient convoquée dans la salle du conseil. Comme à chaque fois qu'elle passait devant le Conseil, Zadyssa avait parfaitement soigné son apparence, comme moi : j'avais mis de côté mon beskar'gam, pour une fois et mis une tunique et une bure Jedi lavées récemment.

    J'étais présente, à la fois en ma qualité de responsable de l'Académie et de maître de Zadyssa. La jeune humaine, intimidée, ne savait pas du tout la raison qui l'amenait devant Kaarde, Aynor, Pad, Doc, Sol'As et moi. Du coin de l'oeil, je l'encourageai. La mission qui allait lui être confiée n'était pas des plus faciles, mais je lui faisais confiance : Zadyssa faisait partie des plus talentueuses padawans de sa génération (et non, ce n'était pas parce que j'étais son maître que je disais ça).

    D'un air très sérieux, Kaarde, notre Grand Maître, prit la parole :

    Kaarde : Padawan Yunixy, le Conseil et moi-même, d'un commun accord, avons décidé de te confier une mission solo.

    L'expression de Zadyssa était mémorable. Tous les padawans savaient pertinemment ce qui signifiait l'obtention d'une mission solo : une porte vers le passage au rang de Chevalier. Même si elle devait s'en douter un peu, puisque nous avions eu une discussion à propos de cela il n'y a pas longtemps... Malgré cela, elle paraissait très surprise.

    Kaarde : Nous avons entendu dire qu'un holocron, provenant d'un estimé ancien membre de notre Ordre, était en la possession d'un des dirigeants du Soleil Noir, qui se trouve pour un mois sur Borleias, d'après nos informations.

    Je lui tendis un datapad.

    Moi : Voici tous les détails de cette mission.
    Aynor : N'oublie pas : en cas de problème, tu peux toujours nous contacter. Nous avons conscience que ce n'est pas une mission facile mais nous te faisons confiance.

    Zadyssa prit le datapad et hocha la tête. À travers notre lien, je la sentais à la fois fébrile et emplie d'une sérénité particulièrement Jedi.

    Kaarde : Tu peux disposer. Bonne chance, Zadyssa Yunixy, et que la Force soit avec toi.

    Ma padawan quitta la salle après avoir respectueusement salué les maîtres présents. Quelques secondes plus tard, je demandai l'autorisation de partir également, et cette autorisation me fut accordée. Je la rejoignis dans le couloir où elle se tenait, appuyée contre un mur, l'air songeur. Quand elle me vit arriver, elle se décolla soudain du mur et sourit :

    Zadyssa : Alors, ça y est... je vais partir en mission...toute seule.
    Moi : Ça fait quelque chose, n'est-ce pas ? Mais tu as déjà plusieurs missions avec moi à ton actif... Tu te débrouilleras très bien.
    Zadyssa : Je ne sais pas... J'ai peur de ne pas être à la hauteur...

    J'esqussai un sourire : le doute était normal avant sa première mission en solo, mais il devait pas nous submerger.

    Moi : Tu le seras, Zadyssa. Allez, maintenant file te préparer, tu dois aller sur Borleias ! Et surtout, que la Force soit avec toi !


    mardi 15 août 2017 - 20:42 Modification Admin Permalien

  • Avatar Zokuron

    Zokuron

    2044 Crédits

    En ce jour, Zokuron passe devant les maîtres de l'ordre jedi afin de délivrer son analyse du code jedi. Il a un peu de trac, conscient d'être différent de la plupart des autres personnes, appréhendant le fait d'être à côté de l'attente de ses juges et professeurs. 

    Néanmoins, il s'avance. Face aux maîtres, il s'incline respectueusement et attend que le signal lui soit donné pour commencer:

    Zokuron: Bonjour maîtres. Voici mes réflexions sur le code jedi, comme il m'a été demandé de faire. Premier précepte: Il n'y a pas d'émotion, il n'y a que la paix. Je comprends. Les émotions, je le crois, donnent de la force mais font perdre en....comment on dit ? Hmm...lucidité ! C'est ça, elles font perdre en lucidité. Chez moi, un chasseur doit maîtriser son corps et son esprit pour être efficace. Si il est perturbé, par une émotion positive comme négative, il n'est pas concentré, et s'il n'est pas concentré, il échoue. Être en paix permet de ne pas être distrait et de se concentrer sur ce qui est important. 

    Ensuite, le second précepte: Il n'y a pas d'ignorance, il n'y a que la connaissance. Il me semble que je suis intimement lié à ce précepte, parce qu'il décrit la raison pour laquelle j'ai rejoint l'ordre jedi. Je suis venu ici pour apprendre et comprendre la Force, car je pense que ce n'est qu'ainsi que je peux transformer le danger potentiel qui dormait en moi, en une aide utile aux autres et à moi-même. Je dirais que ceci est vrai pour de nombreux autres domaines. Comprendre le feu permet de se chauffer sans risquer de tout brûler. Comprendre les plantes et le ciel permet d'avoir de meilleures récoltes. Comprendre les autres peuples permet de s'unir comme de s'en protéger efficacement. Pour moi, la connaissance permet la prospérité, physiquement et psychologiquement. 

    Ensuite: Il n'y a pas de passion, il y a la sérénité. Je...J'ai eu du mal à trouver la différence entre celui-ci et le premier précepte. Mais j'ai compris, je crois, que la passion naît d'un désir, alors que l'émotion naît d'une situation. Contrairement à l'émotion, la passion n'est pas quelque chose de subit, mais quelque chose qui nous attire, qui nous intéresse, que l'on veut par dessus tout. Mais à l'instar des émotions, cela confère de la force, tout en faisant perdre en lucidité. Il me paraît logique, dans le fond, que lorsqu'on ne s'intéresse plus qu'à une seule chose, on néglige le reste. Et surtout les autres. La passion peut rendre les gens fous, s'ils ne se maîtrisent pas. Être serein, par contre, permet d'être détaché et objectif, à l'écoute du monde qui nous entoure au lieu d'être centré sur soi-même. Il y a un proverbe dans ma tribu qui, je trouve, résume bien ce précepte: Les fleurs pour le printemps, les étoiles pour l'été, la pleine lune pour l'automne et la pluie pour l'hiver, suffisent à rendre la hai'ta agréable. La hai'ta est une boisson avec de l'alcool. Si malgré cela, elle est amère, alors c'est que quelque chose ne va pas en nous. 

    Le quatrième précepte dit qu'il n'y a pas de chaos, qu'il n'y a que l'harmonie. Pour moi, l'harmonie est un chaos ordonné. Comme le musicien qui ordonne ses notes de musique, comme le jardinier qui organise son potager, comme le chasseur qui choisit sa proie de sorte à se nourrir sans impacter l'avenir de la horde. L'harmonie, c'est quand il se créé un accord, une fluidité et une symbiose entre différents éléments qui profitent les uns des autres, sans se gêner entre eux ni menacer leur avenir. A l'inverse, le chaos est une individualité prononcée de tout et de chacun qui part dans son sens, sans se soucier des conséquences, ce qui a pour effet de produire confusion, désordre, et parfois même destruction.  

    En dernier: Il n'y a pas de mort, il n'y a que la Force. Je comprends. Chez moi, les défunts rejoignent les esprits. Nous sommes tristes qu'ils nous quittent, mais heureux qu'ils rejoignent un monde meilleur. Ma tribu parle d'esprits, les jedi parlent de la Force, et j'imagine que d'autres peuples ont leur propre conception de la vie après la mort. Mais tout ça, c'est la même chose. Comme une chenille qui devient un papillon, l'âme est délivrée de son enveloppe physique pour rejoindre le grand océan de l'infinie immortalité. Et qui sait ? Peut-être que la vie et la mort sont un cycle harmonieux en fin de compte, où les âmes des défunts renaissent dans de nouveaux corps ? Je me pose parfois la question. 

    Avant de finir, je souhaite ajouter autre chose. Avec ce code, je pense avoir mieux compris la mentalité et les priorités des jedi. Vous ne cherchez pas le gain de force, mais une vision claire. Vous cherchez à cohabiter et comprendre les autres êtres, ainsi que ce qui vous entoure. Vous cherchez à élever les autres et à mettre vos pouvoirs au service de ce qui est important. En cela, je suis heureux et fier de vous avoir rejoint. Merci de votre écoute. 

    dimanche 03 septembre 2017 - 02:25 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    17306 Crédits Modo

    Les Maîtres (Aynor, Pad, Doc, Sol'As et moi-même) étaient réunis avecrn le Chevalier Kinsa Talik en salle du Conseil. La padawan de cette rndernière venait de rentrer de mission dans un état plutôt inquiétant.
    Jern me tenais face à une large vitre, les mains croisée dans le dos, tout rnen écoutant attentivement mes confrères débattre derrière moi.

    Aynor.rn - Cette mission s'est avérée beaucoup plus difficile et dangereuse que rnnous l'avions envisagée. Nous n'aurions peut-être pas dû la confier à rnZadyssa.
    Kinsa. - Mais elle s'en est acquittée avec brio ! Elle a même porté un coup sévère au Soleil Noir et aux Yuuzhan Vong dissidents.
    Pad. - Il n'empêche. Une fois l'Holocron récupéré elle aurait pu nous demander du renfort, au lieu de les attaquer seule.
    Kinsa.rn - Le temps pressait. Le temps que nos renforts arrivent les Vongs et lern Soleil Noir auraient eu tout le temps de mettre les voiles. Et qui saitrn ce qu'ils auraient encore pu faire entretemps...
    Sol'As. - Ce sont surtout les séquelles que Zadyssa pourrait garder de cette mission, qui m'inquiètent.
    Doc.rn - Oui, ce... Law... lui en a fait voir de toutes les couleurs. Et tous rnces morts... Elle a enduré beaucoup, moralement, et son ressentiment à rnl'égard de cette crapule ne doit pas être négligeable. Qui sait si elle rnn'est pas devenue vulnérable au Côté Obscur ?
    Kinsa. - Je répond d'elle !
    Moi. - Le fait est...

    Comme souvent, et le reste du Conseil y était habitué depuis des années, j'étais le dernier à donner mon avis après une longue écoute et une longue réflexion.

    Moi. - ... le fait est que malgré les blessures, le chocs et la rancœur, Zadyssa a continué d'agir avec bon cœur. Elle a arraché ce groupe d'orphelin à une vie misérable sur Borleias et les a amenés ici dans l'espoir que nous puissions les aider à trouver un vrai foyer.
    Aynor. - En effet, nous devrions la juger sur ses actes présents, pas sur son devenir potentiel. Or ses actes ne sont pas ceux d'une personne affectées par l'obscurité.
    Moi. - Voilà où je voulais en venir. Zadyssa a agi impulsivement, mais en Jedi. La mission n'a pas tourné comme nous l'espérions, mais elle a démontré une chose : nous pouvons nous féliciter de compter dans nos rangs des membres tels que Zadyssa.

    Il serait toujours temps plus tard de débattre des conséquences futures de la mission. Pour l'heure, au moins, nous étions tombés d'accord sur un point.

    Moi. - Sol'As, comment va-t-elle ?
    Sol'As. - Elle est encore très fatiguée, mais elle semble remise de ses blessures.
    Moi. - Bien. Kinsa, peux-tu convoquer ta padawan, s'il-te-plait ?

    Quelques minutes plus tard Zadyssa, fatiguée mais digne, se présentait à nous.

    Moi. - Padawan Unixy, le Conseil des Jedi et ton Maître ici présente ont examiné avec soin le compte-rendu de ta mission. Sache que nous sommes pas les seuls, le haut commandement Yuuzhan Vong a beaucoup apprécié que tu freines les ambitions de ce groupe dissident et m'a chargé de te transmettre ses félicitations.
    Pad. - Au cours de cette mission tu as dû faire face à des événements imprévus, des revers, et des épreuves personnelles difficiles.
    Aynor. - Tu as su surmonter tout cela avec brio. Ton Maître est particulièrement fière de toi, et nous le sommes aussi.
    Moi. - Zadyssa Unixy, suite à cette mission le Conseil a donc décidé de t'accepter dans les rangs des Chevaliers Jedi.

    Un instant Zadyssa fut sur le point de protester. Comme on pouvait s'y attendre elle s'estimait sans doute indigne du rang en raison des nombreuses morts qu'elle n'avait su empêcher. Je l’interrompais juste à temps.

    Moi. - Avant que tu proteste, médite ceci : nul Jedi n'est parfait, aucun Chevalier n'a jamais fini sa formation et aucun maître n'a jamais connu l'échec. Accepter certaines pertes, certains échecs, tirer les bonnes leçons, fait partie des choses que tu devras faire toute ta vie. A présent je vais te demander de mettre un genoux à terre.

    Zadyssa s'exécuta. Tous les maîtres allumèrent leurs sabres à l'unisson.

    Pad. - Il n'y a pas d'émotion...
    Zadyssa. - ... il n'y a que la paix.
    Doc. - Il n'y a pas d'ignorance...
    Zadyssa. - ... il n'y a que la connaissance.
    Sol'As. - Il n'y a pas de passion...
    Zadyssa. - ... il n'y a que la sérénité.
    Aynor. - Il n'y a pas de chaos...
    Zadyssa. - ... il n'y a que l'harmonie.
    Moi. - Il n'y a pas de mort...
    Zadyssa. - ... il n'y a que la Force.

    Les cinq lames s'abaissèrent ensemble.

    Moi. - Bienvenue parmi nous, Chevalier Unixy ! Dépêche-toi de te relever, ton Maître a hâte de te féliciter. Et elle n'est pas la seule...

    En effet un petit groupe de cinq adolescents originaires de Borleias s'était pressé à la porte pour revoir Zadyssa.



    dimanche 10 septembre 2017 - 22:02 Modification Admin Permalien

  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    8206 Crédits

    J'étais revenue il y avait peu de ma première mission solo, et visiblement, mon état en avait inquiété plus d'un, à commencer par mon maître et le Conseil, qui débattait d'ailleurs du compte-rendu de ma mission que j'avais donné après la guérison de mes premières plaies. J'avais hésité à donner tous les détails, notamment ceux me touchant personnellement, mais un regard de Kinsa – à qui j'avais parlé de Law lors de ma transmission télépathique – m'avait fait comprendre que je devrais en faire part. Au fond, j'en comprenais très bien la raison : ces détails faisaient partis des conséquences de la mission, de la raison pour laquelle il y avait tous ces morts, et de mes blessures supplémentaires, ainsi que de mon état psychologique pour le moins assez bas en ce moment.

    En effet, je redoutais que ma récente confrontation avec Law n'apparaisse dans mes cauchemars déjà assez éprouvant. Et ces  morts… c'était de ma faute, c'était de ma faute s'ils leur étaient arrivés malheur, j'aurais dû prévoir ce qui allait suivre, j'aurais dû… La Force m'en avait pourtant averti, pourquoi je n'étais pas allée chercher plus profondément ?

    Quoi qu'il en soit, le Conseil avait visiblement fini de débattre, et Kinsa me convoqua dans la salle. J'étais assez surprise, d'autant plus qu'elle ne m'avait pas donné énormément d'informations à ce sujet, me disant juste que « le Conseil avait soigneusement examiné mon compte-rendu ». Qu'est-ce qu'ils avaient décidé ? Qu'avaient-ils pensé de ma mission ? Elle ne s'était certainement pas déroulée comme ils l'avaient prévues… avais-je mal agi, ou au contraire, l'avais-je réussi ?

    J'aurai mes réponses en y allant. Avant de pénétrer dans la pièce, je lissai vivement mes habits et tentai de faire disparaître mes quelques mèches de cheveux qui se dressaient sur ma tête, sans réel succès. Me plaçant au centre de la salle, je me forçai à respirer calmement et à rester le plus digne possible, malgré les cernes marqués que j'avais sous les yeux.

    Kaarde : Padawan Yunixy, le Conseil des Jedi et ton Maître ici présente ont examiné avec soin le compte-rendu de ta mission. Sache que nous sommes pas les seuls, le haut commandement Yuuzhan Vong a beaucoup apprécié que tu freines les ambitions de ce groupe dissident et m'a chargé de te transmettre ses félicitations.

    Mon cœur se mit à faire du tambour dans ma poitrine. Je n'aurais jamais pensé recevoir des compliments d'un commandement que je n'avais jamais vu, et je m'en trouvai empli de fierté.

    Pad : Au cours de cette mission, tu as dû faire face à des événements imprévus, des revers, et des épreuves personnelles difficiles.

    Aynor : Tu as su surmonter tout cela avec brio. Ton Maître est particulièrement fière de toi, et nous le sommes aussi.

    Instinctivement, je jetai un coup d’œil à Kinsa dont le visage traduisait une grande fierté et quelques autres choses que je n'avais pas le temps de décoder pour le moment. Je lui adressai un sourire rayonnant. Si j'étais arrivée jusqu'à pouvoir accomplir une mission solo, c'était surtout grâce à elle qui avait toujours été là pour moi, qui m'avait soutenue et m'avait enseigné énormément de choses.

    Kaarde : Zadyssa Yunixy, suite à cette mission le Conseil a donc décidé de t'accepter dans les rangs des Chevaliers Jedi.

    Cette fois, mon cœur marqua un arrêt. Ils allaient vraiment… Moi ?… une Chevalière ?… Malgré tous ces morts, malgré les blessures que j'avais récoltées, ils comptaient… Mais est-ce que je le méritai sincèrement ? Un instant, j'allais protester, mais Kaarde fut le plus rapide.

    Kaarde : Avant que tu ne protestes, médite ceci : nul Jedi n'est parfait, aucun Chevalier n'a jamais fini sa formation et aucun maître n'a jamais connu l'échec. Accepter certaines pertes, certains échecs, tirer les bonnes leçons, fait partie des choses que tu devras faire toute ta vie. À présent, je vais te demander de mettre un genoux à terre.

    Je m'exécutai, réfléchissant à ses dires. Aucun Chevalier n'a jamais fini sa formation ?… Je ne réalisai toujours pas qu'ils allaient m'adouber, que je ne serai plus padawan… Pour le moment, cela restait au stade du non-concret, comme une idée en l'air que j'avais étudié mais jamais expérimentée.

    Tous les maîtres allumèrent leurs sabres, et je laissai mon regard se perdre dans leurs luminosités et le bruit apaisant qu'ils produisaient. J'étais sur le point de vivre un moment unique, qui ne se reproduirait sans doute jamais, c'était l'accomplissement de mes débuts en tant que Jedi, et une poigne de main me lançant sur un autre terrain.

    Ils me firent réciter le Code, ce que je fis en m'obligeant à ne pas bafouiller mes mots… puis tous abaissèrent leurs lames, et ce simple geste m'emplit d'une immense fierté, et d'une grande joie. Pour faire simple, je flottai sur mon petit nuage, là.

    Kaarde : Bienvenue parmi nous, Chevalier Yunixy ! Dépêche-toi de te relever, ton Maître a hâte de te féliciter. Et elle n'est pas la seule…

    Je… ne réalisai toujours pas. J'avais vraiment été promue Chevalière Jedi ? Moi ? Je me revoyais encore débarquant à l'Académie, complètement débutante. Et je me souvenais toujours du jour où Kinsa m'avait prise comme padawan.

    « C'est OK… tu es, dès à présent, et jusqu'à ton sacre de Chevalier… ma padawan ! »

    Ma joie se mêla à une grande nostalgie, mais cela ne m'empêcha pas de me relever, assez hébétée. J'avais été projetée en avant dans un monde que je ne connaissais pas encore, celui des Chevaliers. Comment cela se passait-il ? Je n'en avais pas d'idées concrètes. 

    Puis, une autre question me tomba dessus. Kinsa m'avait promis qu'elle ne me laisserait jamais tomber tant que ça sera de son ressort, mais… cela ne m'empêcha pas de m'inquiéter un peu. Est-ce qu'elle resterait toujours ma grande sœur, et donc mon maître, malgré le fait que je sois promue Chevalière ? J'espérai bien que oui. 

    Je me forçai à quitter mes pensées, ce n'était pas le moment. Il s'agissait d'un jour festif que je ne vivrai qu'une fois, je devais en profiter ! avant que mes nouvelles responsabilités m'en empêchent.

    Je me retournai soudain vers la provenance d'exclamations de joie. Dans l'encadrement de la porte, ayant même réussi à repousser Lysandre et Ilan, le groupe de cinq adolescents que j'avais ramené de Borleias me félicitait à tout-va. Je leur souris et leur fis comprendre du regard que j'arrivais bientôt. Avant… j'avais quelqu'un d'autre à remercier et à voir. Je fis donc face à Kinsa, un grand sourire aux lèvres, mi-excitée, mi-calme et ne saisissant pas encore tout à fait ce qu'impliquait mon nouveau rang.

    Ce message a été modifié par Zadyssa le mercredi 13 septembre 2017 - 19:54

    mercredi 13 septembre 2017 - 19:48 Modification Admin Permalien

  • PSW


Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...


Evénements

Star Wars Celebration Europe 2023

07 avril 2023 - 10 avril 2023

Celebration

Encyclopédie

  • Battle Droides - --- Créés par les ateliers Baktoid, les Battle Droids ou droides de combat de la fédération du commerce ont été conçus originellement pour la défense de ses cargos, mais après la conférence d’Eradiu, ils furent modifiés pour des fins réellement guerrières. Ces droides restent fidèles à leur créateur, ne posent pas de question quand on leur donne un ordre, se commandent sans difficulté et sont courageux, et étant donné qu’ils coûtent peu cher, une production en masse de droides de combat a été lancé par la Fédération, malgré sa célèbre avarice… (Droïdes & Transports - Droïdes militaires)
  • Strono Tuggs --- Strono Tuggs était le cuisinier du château de Maz sur Takodana (Personnages - Civils)
  • Antilles Syal --- Syal Antilles est la sœur aînée du célèbre pilote rebelle Wedge Antilles et l’épouse de Soontir Fel. (Personnages - Forces Chiss)
  • Yees Ree --- Ree Yees est un Gran qui fut banni de son monde natal Kinyen après un assassinat, ce qui fini de le rendre fou, il devint un alcoolique et un bagarreur détestable, et se fit engager par Jabba le Hutt. (Personnages - Mercenaires)
  • TholCorp Neuronic Whip --- Le fouet neuronique de TholCorp est avant tout utilisé par les esclavagistes pour remettre les esclaves dissidents dans les rangs. (Armements & Technologies - Armes de mêlée)

PSW v8 - Mentions Légales - Vos choix de cookies - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2022 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide