Le Temple Jedi 5 (page 71)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Huge

    Huge

    10107 Crédits

    THE OTHER SIDE [2/3]
    ________

    Première partie

    L'inconnu : Le seul qui peut te donner des réponses, c'est moi…

    Super… Ça manquait quand même d'originalité, cette "phrase-solution" toute faite. Huge avança car il avait vraiment besoin de savoir ce qui n'allait pas là-dedans. L'individu fantomatique s'était un peu plus éloignée dans la brume, au point de presque s'effacer.

    Huge : Oui enfin c'est bien beau tout ça, quoique vu l'éclairage et l'ambiance… Mais ça me dit pas où est cet "ici" dont vous me par… (Se mettant en joue) Hé ! Qui va là ?

    Quelque chose bougeait dans la brume à une dizaine de mètres de lui. Un truc, petit, marchait d'un pas lent et maladroit en sa direction. La forme… ne ressemblait à rien, de loin. Huge s'approcha, toujours prudemment, vers cet être difforme qui continuait sa route, sans faire attention à lui. En s'avançant, le garçon reconnut un Dug à la tête fracassée, et un intense frisson le parcourut, son sang ne fit qu'un tour et Huge effectua un bond en arrière : ce Dug était celui qui, des années auparavant, avait tenté d'abuser du petit garçonnet qu'il était, et qu'il avait tué… Il l'avait justement tué ! Il ne devait pas être en vie ! Le regardant s'éloigner, l'air complètement hagard, le jeune garçon qui ne comprenait pas ce qui lui arrivait continua sa route et aperçut d'autres silhouettes au loin, qui se déplaçaient de la même manière que le premier.
    Un enfant Twi'lek, suivi d'un voyou Sinitien. Huge s'approcha, se mit en face de l'enfant à lekkus et attendit : le "zombie", du moins c'était l'image qu'il renvoyait dans sa démarche, avait une violente plaie à la tête et ne s'arrêtait pas, il continuait sa route sans voir le jeune humain. Et le traversa.


    Huge (s'effondrant) : AAAAAARRRRRGGHH !!!!

    Le contact avec cet esprit du passé lui avait fait un mal de chien, comme si on lui avait frappé le crâne avec une barre en fer. Une barre de fer… Malgré la douleur, ce souvenir lui revint : ces deux personnes, il les avait tuées aussi quand il était petit. L'inconnu chauve s'était arrêté, faisant que l'humain s'était rapproché, et il recommença à le viser.



    Huge : À quoi vous jouez, là ? Pourquoi je revois toutes ces personnes ?

    L'inconnu : Car tu es responsable de leur présence en ces lieux !

    Huge : Mais ces gens sont morts !

    L'inconnu : Oui, et vois, admire le travail de ta vie ! Toutes ces existences brisées !

    Le jeune garçon aperçut de plus en plus de gens à des intervalles plus resserrés. Le décor avait changé, autour ce n'était plus des arbustes mais de véritables falaises, se perdant dans le bas plafond des nuages noirs. L'eau, arrivée maintenant au niveau de ses genoux, scintillait. En temps normal ç'aurait paru beau mais dans l'état actuel, ça paraissait surtout glauque et dramatique.
    Mais Huge réalisa alors, en relevant la tête vers ses anciennes victimes, qu'il avait les mains salies bien plus qu'il ne se rappelait.
    Ce Stormtrooper tué lâchement dans le dos dans le gang, parce qu'il était de l'Empire et qu'à cette époque, on soutenait la République… Ce mâle Selkath, dont le crâne avait été broyé par un piège tendu par le tout jeune Huge car il n'avait pas honoré ses dettes envers les
    Caesares, cet agent de police meurtri par pure envie de tuer, cette Advosze égorgée pour avoir mal parlé au garçon, ce Zabrak à la tempe droite carbonisée pour avoir attaqué une patrouille dont Huge faisait partie, un dealer Ithorien, un autre Zabrak, ceux-là Huge ne savait même plus pourquoi il leur avait ôté la vie. Un Twi'lek, étranglé, sentinelle du gang rival des Vornskrs Noirs pour ouvrir le passage lors de la grande purge ennemie…
    Son rythme cardiaque accélérait, ses mains tremblaient un peu, il se sentait mal et avec une désagréable boule dans la gorge. Il re-dégaina pour viser de nouveau l'humain volatile.


    Huge (perdant patience) : Bon maintenant ça suffit ! Arrêtez ça ! Vous voulez me faire culpabiliser hein ? Qu'est-ce que vous voulez de moi ?

    L'inconnu : Tu as peur. Je le sens. Et la peur te met en colère, c'est bien…

    Et arriva. Lui. Tijen Larsu. Celui qui avait assassiné Lana, la seule vraie amie de Huge à cette époque. Le Iotréen était là, pataud, le regard vide. Celui-là, l'humain n'a jamais regretté son acte.

    Les autres morts causées par le pré-Guildeur continuaient de défiler dans leur macabre marche mortuaire, il voyait à présent les tués de lorsqu'il était à la Guilde, ceux de sa toute première mission sur Pantora. Ils défilaient, proches les uns des autres. L'humain mal rasé, premier sang de cette aventure, puis un peu après un être carbonisé, Rodien probablement, un Gran avec la nuque cassée, le Toydarien qui l'avait torturé, l'humain en noir, l'Omwati, un autre humain balafré cette fois, qui avait trois doigts arrachés et le torse ouvert par une explosion de grenade, sans doute… Puis quelques mètres plus loin, des gardes sénatoriaux qu'il avait éliminés à la fin de cette mission, le pilote… Il poursuivit son avancée, ayant de l'eau jusqu'à la taille cette fois.
    Quelques mètres derrière, ses trois victimes, hommes de main de Zorba le Hutt, qu'il avait tués pour pouvoir sortir vivant de ce guêpier, le premier Nikto dont le sang s'échappait par à-coups d'une plaie béante du cœur, un Rodien qui avait le visage et le tronc brûlés, et ce Chiss dont la gorge saignait en abondance. Huge rentra malencontreusement en plein dans ce troisième être et s'effondra en se tenant la gorge.


    Huge : AHEUUUUURRRGHHH !

    Une douleur tranchante mêlée à une difficulté de respirer s'emparèrent de lui, comme si on lui avait administré le même traitement, à défaut qu'il ne pouvait pas mourir cette fois. Il fallut quelques secondes pour que ça revienne à la normale… Mais rapidement une autre vague dense fit son apparition.

    Des Mandaloriens… Mutilés, décharnés, décapités, ensanglantés, les armures en miettes, un vrai massacre. La Tour Sadow. Si pour les autres morts, Huge avait ressenti des regrets, cette fois sa haine des Mandos lui apporta contentement de voir autant d'âmes perdues, de les voir, de se délecter du spectacle de ces hommes sans vivacité, tels des larves.


    L'inconnu : Huge, à chacun de tes pas, tu enjambes les cadavres de tes ennemis !

    Cette phrase était pleine de sens en cet instant, mais ce mystérieux type avait mal choisi son moment pour la faire résonner négativement dans l'esprit du jeune garçon : il ressentait une fierté d'être vivant et "d'enjamber les cadavres" de ces soldats en armure. Cette bataille faisait partie de ses meilleurs souvenirs de la Guilde.
    Et voilà l'une des plus importantes ennemies de ce jour-là : Asha Lemon. Défigurée, le visage charcuté par les petites épines que Huge avait sur son casque à cette époque. Tout comme ses troupes, elle était dans une désorientation marquée, le sang coulant fraîchement de sa figure de jeune trentenaire.


    L'inconnu : Tu es un assassin, un meurtrier, un tyran assoiffé de sang. Je peux le sentir au plus profond de ton être : tu ne vis que pour tuer !

    Huge : Non ! Plus maintenant ! J'ai changé !

    L'inconnu : Tu ne fais que te mentir, tu n'es que mort et désolation, et tu le resteras. Les tueries incessantes n'existent pas dans la nature. Mais toi, tu es différent.

    Arrivaient déjà les soldats Sith de l'Académie Jedi, après un assez long moment vide ponctué de peu d'âmes en peines. Ces morts-là, il ne les regrettait pas car c'était la défense des Jedi, de celle qui allait devenir sa copine, il fallait qu'il les tue et ça ne lui fit rien de voir ces morts. Tout comme ça ne lui fit rien, quelques mètres après, d'apercevoir les Matraakis tués en masse lors de l'exploration et de l'évasion de leur planète.

    Puis une fois ces petits êtres passés, plus rien. Rien du tout. Il était de nouveau seul avec ce mystérieux gars, l'eau jusqu'au haut de son ventre à présent.

    mercredi 17 septembre 2014 - 09:20 Modification Admin Permalien

  • Avatar Tyria_

    Tyria_

    13547 Crédits

    Suite du combat…
    Baaaaaaal, toujours à terre, explosa de rire. Il commença à se relever péniblement sous le regard dubitatif de sa fille et dut même prendre une pause tellement il riait à gorge déployée. Tyria ramena ses sabres à elle et les raccrocha à sa ceinture. Le Seigneur Sith calma son rire et sourit de toutes ses dents.

    Baaaaaaal – Maître Naberry te tient en si haute estime. Tu t’en sors honorablement, ma fille. Mais est-ce que tu crois que ça sera suffisant ?

    Le sourire devint féroce. Baaaaaaal leva sa main devant lui et projeta une décharge énergétique bleutée en direction de son adversaire. Celle-ci répondit immédiatement et un éclair jaillit de ses mains. Ils se rencontrèrent à peu près à mi-chemin. Les arcs électriques se dévièrent mutuellement dans toutes les directions créant une petite tempête de Force.

    Tyria n’avait clairement pas le niveau de son père. Elle manquait de technique et de pratique. Ce n’était pas une Sith. Tout juste une Jedi Noir qui semait le trouble dans la galaxie depuis quelques semaines. Depuis le début du combat, une ombre affrontait les Ténèbres. Néanmoins, la jeune femme n’était pas prête à abandonner et dépensait son énergie avec déraison pour se mettre au niveau de son père. Elle renforçait constamment son lien avec la Force pour tenir bon. Lui s’amusait simplement à augmenter la puissance de ces éclairs de temps à autre.

    L’affrontement arriva à un tournant. Il survint lorsque Tyria dut s’immerger un peu plus dans la Force… Et vit soudainement la relation complexe et profonde qui l’unissait à son père. Elle se revit grandir aux côtés de son père jusqu’au jour fatidique. Elle fut témoin de ce jour où son père l’avait confié à un contact sur une station pour la protéger d’une menace. Elle découvrit la réaction de son père s’apercevant que fille et contact avaient disparu à son retour. Elle perçut les tentatives de ce dernier pour la retrouver tandis qu'elle grandissait seule. Elle sentit le temps passer et l’amener à devenir Jedi. Elle se contempla également envoyer son mari à sa place sur Coruscant sur une banale intuition. Cette intuition qu’elle n'avait jamais su expliquer et pour laquelle elle se blâmait depuis. Si sa relation avec Baaaaaaal avait été un tissage, alors la Force venait de lui en montrer chacune des mailles.

    Au beau milieu de cette tempête d’éclair, Tyria comprit la vérité. Baaaaaaal, le Maître Suprême des Sith, le plus farouche, le plus implacable, le plus puissant ennemi que l’Ordre Jedi ait jamais connu…
    Ne devait…
    Pas retrouver...
    Sa fille…
    La Force était intervenue pour le séparer de fille et l’empêcher de la retrouver. Si Père et Fille s’alliaient, la galaxie se retrouverait plongée dans une nuit millénaire.

    Cette révélation prit de court l’ex-Jedi. Sa concentration vola en éclat et Tyria cessa de projeter des éclairs. Mais pas son père. Elle se prit une décharge conséquente de foudre Sith qui la souleva du sol. Elle heurta violemment un mur et glissa jusqu’au sol à demi-assommée.

    Rassemblant ses forces, Tyria se releva comme elle put malgré ses muscles engourdis. Ce duel d’éclairs n’était pas loin d’avoir épuisé ses réserves d’énergie. Elle avait toutes les peines du monde à reprendre son souffle et elle était également couverte de contusions et de coupures.

    Baaaaaaal – Regarde toi ! Tu tiens à peine debout !

    Et il avait raison. Tyria ne pouvait pas gagner. En se déchainant, elle était à peine parvenue à rivaliser avec lui. Mais Baaaaaaal voulait retrouver sa fille et il ne devait pas gagner. Elle savait exactement quoi faire pour cela. L’ex-Jedi eut un sourire bravache.

    Tyria – Rectification : je tiens encore debout parce que tu cognes comme une fillette.
    Baaaaaaal – Abandonne et rejoins moi !
    Tyria – Jamais !
    Baaaaaaal – Allons ! Tyria !

    Le sourire disparut des lèvres de la jeune femme. Elle prit la peine d’appuyer chacun de ses mots pour que son père en prenne toute la mesure.

    Tyria – Jamais je ne te pardonnerai ce que tu as fait ! Jamais tu ne me verras à tes côtés !
    Baaaaaaal – C’est ce que tu dis pour le moment. Mais un jour tu voudras prendre la place qui est la tienne, ma fille !
    Tyria – Si je dois prendre une place, ce sera la tienne ! Maintenant bats toi pour de vrai !
    Baaaaaaal – Tu veux ma place, tu ne sais pas ce que ça représente. Mais tu veux du spectacle ? Je vais t’en donner… ADRIEEEEENNE !

    Et tandis que le Maître Sith commençait à hurler, Tyria sentit sa connexion avec la Force lui faire l’effet d’un poing gelé. Baaaaaaal fondit sur son opposante. Déconcertée, elle ne comprit pas ce qu’il se passait mais son instinct lui hurla de se battre. Elle eut tout juste le temps de s’armer. Le Sith frappa avec une telle violence qu’il réussit presque à la désarmer. Compte-tenu de son état, Tyria délaissa ses cabrioles pour se concentrer sur les mouvements défensifs de la troisième forme de combat des Jedi.

    Mise à mal, elle essaya de réciter mentalement le début du Code Jedi pour se reprendre. Il n’y a pas d’émotion ; il n’y a que la paix. Mais il n’y avait ni paix ni sérénité en présence du Sith. L’esprit de l’ex-Jedi battit en retraite en sentant la corruption et la perversion du côté obscur de la Force qui émanait de Baaaaaaal. Elle tenta malgré tout de réorganiser sa défense même si elle se rendait compte qu’elle ne tiendrait plus très longtemps maintenant. C’était sans compter sur le Sith qui le réservait une nouvelle surprise : prenant de vitesse sa fille, il trancha la poignée du sabre laser et alors qu’il faisait tourner sa lame couleur rubis, il déclencha un mécanisme secret. La pointe acérée du pommeau vint se ficher directement dans la jambe de l’ex-Jedi. Tyria eut le réflexe salvateur de repousser la nouvelle lame qui émana du manche et de contre-attaquer immédiatement en balançant une salve d’éclairs. Baaaaaaal fut éjecté un peu plus loin mais parvint à se tenir sur ses deux jambes. La jeune femme décida de sacrifier ses dernières ressources et maintint l’arc électrique bleuté : elle devait profiter de ce maigre avantage.

    Nul ne saurait dire si ce fut la douleur qui servit de catalyseur ou si ce fut une peur plus profonde qui ressurgit tandis que Tyria prenait le dessus pour la première fois sur son père, mais quelque chose céda. Peur, Douleur et Haine furent converties en une Rage monstrueuse et la puissance du Sith se retrouva décupler. Toute la démesure du Maître absolu des Sith apparue sous les yeux ébahis de sa fille qui ne parviendrait que des années plus tard à exprimer cela par quelques adjectifs maladroits sonnant comme de doux euphémismes.

    Alors qu’il hurlait « ADRIENNE », un maelström de Force et d’éclairs commença à se déchainer dans la salle du temple. Baaaaaaal libéra une vague de Force qui projeta la fille du Seigneur Sith hors de l’immense salle qui les avait vus combattre. A peine eut elle finit de tournebouler que Tyria saisit cette chance unique et s’enfuit.

    ---

    La vision s’arrêta. La suite était d’une banalité sans nom par rapport au combat. Il était inutile de la montrer. Je rouvris les yeux et lâchai les mains de Kaarde. Il était comme muet. Je m’accoudai au balcon.

    Moi – Je me suis traînée hors du temple comme j’ai pu et j’ai appelé une navette qui m’attendait camouflée non loin de là. (Le regard perdu dans le vague) Sa vague de Force était si puissante que j’en ai lâché mon sabre. S’il ne l’a pas ramassé, il doit encore se trouver là-bas.

    Le silence s’installa entre Kaarde et moi.

    Ce message a été modifié par: Tyria_ le 17-09-2014 11:57

    mercredi 17 septembre 2014 - 11:11 Modification Admin Permalien

  • Avatar poluxhornterrik

    poluxhornterrik

    3602 Crédits

    J’étais en larme, je ne comprenais pas se qui m’arrivait, pourquoi Baaaaaaal ne me laissait pas tranquillement disparaitre dans la Force. Pourquoi me torturait-il encore une fois, il m’avait déjà tué, ca ne suffisait pas ?

    Baaaaaaal (qui lisait mes pensées) : Non ca ne me suffit pas. Tous les gens à qui tu as fait du mal vont venir se venger. Les uns après les autres, ils te feront souffrir. On va même commencer tout de suite.

    L’obscurité dans laquelle je ne voyais que Baaaaaaal et son sabre laser cessa. Une lumière aveuglante, pour moi, qui ne connaissait plus que le noir, depuis tellement longtemps. Depuis combien de temps, est ce que je chutais et mourrais de la main de Baaaaaaal ? Bien trop longtemps.

    Je commençais juste à m’habituer à la lumière, quand je vis une personne arrivé, je la voyais de loin car j’étais dans un univers blanc, infini, sans horizon.

    Qui était-elle ? C’était une femme, humaine, habillé dans une somptueuse robe. Mais cette dernière était toute déchirée. Alors que je la regardais pour comprendre qui elle était, je vis apparaitre une autre personne un peu plus loin, cette fois c’était un wookie, il avait le poil tout cramé. Et en option il avait l’air de mauvaise humeur.

    Po (tous bas) : Je vais souffrir !

    Puis encore derrière n’apparurent quelques dizaine de personne. Je commençais sérieusement à me sentir mal. Je me retournais pour m’enfuir, quand je me rendis compte que derrière moi se trouvais déjà une marré d’espèces divers et variées. Comment avais-je pu ne pas les sentir a travers de la Force. Je essayais la sonder pour estimer leur nombre, quand je me rendis compte que je n’avais pas accès a la Force.

    Que ce passait il, comment pouvais-je être a ce point couper de tous. De la gorge déployée d’un Baaaaaaal en pleine jouissance, j’entendis un rire à glacer le sang.

    Baaaaaaal : Alors comment compte tu les affronter tous.

    Po : Qui sont tous ces gens, je n’ai pas pu faire autant de mal dans ma vie.

    Baaaaaaal : Détrompe toi Jedi, ne les reconnait tu pas ? Regarde bien. Ce wookie ? Assistant du sénateur de kashyyyk ?

    Po : Mais je ne lui ai rien fait moi !!!

    Baaaaaaal : Ah bon ? Qui a fait exploser le sénat ?

    Po (en larme) : Non, laisse-moi tranquille.

    Baaaaaaal (en hurlant) : Tu comprends, alors que les erreurs de Tyria sont de ta faute. Elle est passée du coté obscur par ta faute. (En hurlant de plus en plus) TU LE COMPRENDS.

    Po (en larme) : Je sais, je sais.

    J’étais à bout de force, je voulais en finir. Qu’on me laisse tranquille, qu’on me laisse mourir. Mais les milliers de morts du sénat, n’était pas d’accord avec ça, il préférait me faire souffrir. Ils m’attrapèrent et décidèrent de mon châtiment.

    Sénateur mort : Que commence le supplice de la roue.

    Po (dépité et a bout de force) : Non laissez moi, ce n’est p…

    Mais déjà mes jambes se brisaient dans un craquement sec. Sans la force avec moi la douleur fut insoutenable. Puis ce fut le tour de mes bras. Je ne pouvais rien faire, la souffrance me faisait m’évanouir, mais à chaque fois Baaaaaaal me réveillait pour son plus grand plaisir. Tous les morts présents, passèrent avec un petit bâton, et commencèrent à tapoter sur mes membres explosé. De plus en plus de monde se pressait pour me torturer, et bien sur ils tapaient de plus en plus fort. Je ne pus ni estimer le temps que cela dura, ni le nombre de fois ou je m’évanouis. Mais mon supplice ne s’arrêtait pas là. Il restait encore l’écartèlement, qui se passa vivant, et bien sur, sous les rires de Baaaaaaal…..

    -------------------------------------
    PIOU-PIOU-PIOU

    Ce message a été modifié par: poluxhornterrik le 17-09-2014 14:55

    mercredi 17 septembre 2014 - 11:42 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    16897 Crédits Modo

    Je restais un moment interdit, encore effaré de la violence inouïe du combat auquel je venais d'assister. Plus que jamais j'étais soulagé de savoir la galaxie débarrassée de Baaaaaaal, mais surtout impressionné par la survie de mon ancienne padawan.
    Je mis un moment à briser le silence qui s'était installé entre nous.

    Moi. - A... A propos de sabre perdu... est-ce que c'est toi qui a pris le sabre laser de Baaaaaaal ? On ne l'a pas retrouvé près de ses restes.

    Tyria. - Oui, j'ai joué au Baaaaaaal-trap avec et éparpillé les morcea... attends, la seule chose qui t'inquiète c'est un sabre laser ?

    Moi. - Non, non ! J'essaie encore d'assimiler ce que j'ai vu, mais... bon sang, c'est terrible ce que tu as enduré ce jour-là ! Tu te rends compte que personne dans la galaxie ne peut se vanter d'avoir tenu tête si longtemps seul contre lui et d'en être sorti indemne ?

    Tyria. - Si je m'en suis sortie c'est bien parce qu'il a joué au chat et à la souris avec moi, parce qu'il préférait me convertir... quant à en être sortie indemne, je crois que tu exagères un tantinet...

    Moi. - Comment ça ?

    Tyria. - Kaarde... tu viens d'assister au pire moment de mon existence... tu te rend compte que j'en fais encore des cauchemars toutes les nuits ?

    Moi. - Oh... je suis désolé. Je réalise seulement maintenant le traumatisme que cette rencontre t'a causé.

    Tyria. - Tout le monde semble croire que c'est la naissance de Sam qui m'a aidé à tourner la page "Black Baccara". En réalité c'est de devoir affronter mon père, et de prendre conscience que la galaxie serait condamnée si je me joignais à lui.

    Moi. - C'est radical, comme moyen de se détourner du Côté Obscur.

    Tyria. - Oui, je devrais faire breveter cette méthode... Et pourtant, même après ça, comme tu sais, j'ai voulu... "détruire la Force". Même détournée du Côté Obscur j'étais encore dans une mauvaise passe. J'ai du apprendre à gérer ma colère... et mon sentiment de culpabilité. Ça a pris du temps, bien sûr.

    Moi. - De toute évidence la Force ne voulait pas que tu rejoigne ton père.

    Tyria. - Ooooh oui, et depuis longtemps ! J'en ai appris de bonnes, entretemps.

    Moi. - Qu'as-tu découvert ?

    Tyria(volontairement mystérieuse). - Le secret de notre rencontre... et pourquoi Baaaaaaal m'a abandonnée si jeune dans une station orbitale.

    Je m'approchai d'elle, vivement intéressé.
    Lorsque nous nous étions rencontré à Coronet il y a maintenant des années Tyria m'était rentrée dans l'estomac, poursuivie par un Jedi Noir qui voulait la réduire au silence après qu'elle l'aie vu assassiner sa famille d'adoption dans une station orbitale. Tyria avait passé une bonne partie de sa vie sur cette station, et l'on n'avait jamais su pourquoi Baaaaaaal l'avait abandonnée là enfant initialement, alors qu'il la convoitait tant comme héritière.

    Moi. - Ce n'était pas une histoire de bouteille de lait ?

    Tyria. - Mais non ! Figures-toi que j'ai pu accéder à quelques dossiers intéressants en m'appropriant la flotte de feue Dark Maléfica. J'ai appris que sa liaison avec mon père et leur séparation dataient de ma prime enfance. J'étais gamine, lorsque la bothane a commencé sa petite vendetta.

    Moi. - Donc Baaaaaaal t'aurait laissée sur cette station pour... ?

    Tyria. - Pour me protéger, oui... ou du moins pour protéger le pouvoir que je représentais, le temps de battre Maléfica. Ça m'a fait un choc lorsque j'ai compris que mon père d'adoption était en fait un homme de Baaaaaaal.

    Moi. - Et des années plus tard, il n'a pas pu te retrouver à cause de l'irruption inopinée de ce Jedi Noir.

    Tyria. - Pas si inopinée que ça... Ce foutu Jedi Noir n'était pas ce qu'il semblait être, c'est-à-dire un simple voleur d'Holocron tombé par un coup du sort sur cette station orbitale. J'ai découvert qu'il était un agent de Dark Maléfica, chargé de me supprimer moi spécifiquement... et des années plus tard c'est moi qui l'ai tuée, elle, sans me rendre compte de l'ironie de la situation.

    Moi. - Donc... donc il n'y avait aucun hasard dans ces événements ?

    Tyria. - Hé non ! Merci la Force ! Et par-dessus le marché j'ai échappé à cet agent en percutant un Maître Jedi qui allait m'emmener au Temple et m'apprendre à utiliser mes pouvoirs de la bonne manière. Tu imagines ?

    Moi. - Oui, apparemment la Force a vraiment tout mis en œuvre pour que tu échappes à l'influence de ton père.

    Ces révélations changeaient complétement mes perspectives sur ce qui restait un des événements les plus déterminants de mon existence. J'avais passé des années à me demander pourquoi la Force avait mis Tyria sur mon chemin... et je me rendais compte aujourd'hui que c'est moi qu'elle avait placé sur le sien !

    Moi. - Merci d'avoir partagé ça avec moi, Tyria. Tes découvertes et la vision.

    Le simple fait qu'elle soit arrivée à me montrer une image si précise de son souvenir signifiait clairement que notre ancien lien maître-padawan avait retrouvé toute sa force, qu'une grande confiance mutuelle s'était réinstallée entre nous.

    Moi. - Mais tu as tort de tout mettre sur le dos de la Force. Malgré ton combat contre Baaaaaaal tu aurais pu encore très mal tourner ensuite.

    Tyria. - Tu penses ?

    Moi. - Regarde Tusk. D'après ce que tu nous as dit sur lui il doit lui aussi quelques traumatismes à Baaaaaaal... et ça ne l'a pas changé en bien. Je ne peux pas oublier ce qu'il a dit sur Sam avant de nous fausser compagnie... Ne t'imagines pas être le jouet de la Force, Tyria, surtout maintenant que Baaaaaaal est mort et le danger écarté. Tu es peut-être destinée à faire plus que simplement échapper à son influence.

    Tyria. - Toujours à me faire des leçons, hein ? Décidément on ne se refait pas. Mais bon, je n'aurais pas accepté de revenir dans l'Ordre si je ne pensais pas pouvoir faire encore quelque chose de bien de mon existence.

    Moi. - j'ai hâte de voir ça !



    -------------------------------------
    I've a baaad feeling about this !
    Consultez l'ENCYCLO JDR du site !

    Ce message a été modifié par: Kaarde le 17-09-2014 18:01

    mercredi 17 septembre 2014 - 17:01 Modification Admin Permalien

  • Avatar DocBeldom

    DocBeldom

    5633 Crédits

    Doc avait vu Tyria et une jeune fille pendant qu'il attendait avec tout le monde des nouvelles de l'équipe d'Ange. Habillé cette fois, il avait salué Tyria d'un signe de tête mais n'avait pas insisté plus que cela. Surtout que Kaarde voulait visiblement parler avec elle.
    Ange avait filé avec la gamine, Sam s'il avait bien suivi. Et vu les bruits venant de la salle, il n'allait pas se mêler de ce qui s'y passait. Surtout qu'il n'avait pas vu d'enfants depuis son départ en exil. Déjà qu'à l'époque, il faisait peur aux plus jeunes au Temple... Il n'allait pas risquer de se mettre encore plus à dos Ange en se mêlant de ce qui ne le regardait pas.
    Restait le wookie, Anjel et la fille d'Ange. Il avait un peu parlé avec Grehäta en wookie avant de s'installer dans un coin de la pièce en sortant des poches de sa nouvelle tenue tout ce qu'il avait ramené avec lui. Cela aurait paru peu pour la plupart des personnes, mais Doc était un créateur et il devait savoir s'il avait perdu la main ou s'il savait encore construire ce qui avait fait sa gloire.
    Devant lui il avait étalé des petits tas de cristaux et diverses pièces métalliques. Ainsi que quelques piles qui étaient encore en état de fonctionner.


    Anjel : Vous avez vraiment vécu des années sur le sol de Kashyyyk ?
    Doc : En effet. J'avais besoin de tranquillité.
    Anjel : De tranquillité ? Vous êtes vraiment cinglé...
    Doc : Sur Kashyyyk, on ne m'appelait pas pour aller me battre contre des Sith ou pour parcourir la galaxie à la recherche d'un fou furieux tous les trois jours. Alors oui, d'une certaine manière j'étais tranquille.
    Anjel : Vous êtiez une sorte de Jedi d'Intervention ?
    Doc : J'étais Maître d'Arme de l'Ordre. Et je gérais aussi certaines de nos sources confidentielles. Les vieilles habitudes ont la vie dure.
    Anjel : Je comprends mieux pourquoi vous ne vous inquiétiez pas des créatures au sol de Kashyyyk. Et que vous estimez que votre aide pourrait être utile. Et que faites-vous là ?
    Doc : Je vous parle. Mais je vais m'occuper à créer quelques outils lasers.
    Anjel : Outils lasers ? Comme vos sabres ?
    Ange, en passant : Ne te laisse pas embarquer par sa parlotte de Jedi gamine. C'est juste des jouets.
    Doc : Tssss. Tu n'as pas changée Ange. Laisse la faire sa curieuse, ça l'occupe. Et puisque je ne sais pas encore où on va, ça m'occupe moi.

    Pendant la discussion, l'ancien créateur avait laissé ses doigts effleurer les cristaux avant d'en choisir un petit. Il récupéra ensuite un tube et quelques autres pièces, composant rapidement une sorte de mini sabre laser. Quinze minutes plus tard, il allumait un petit couteau laser. Comme un sabre miniature.

    Doc : C'est beaucoup moins puissant qu'un sabre, mais on peut ouvrir beaucoup de chose avec ça. Cadeau. N'essayez pas de l'ouvrir, ça exploserait. D'ailleurs, vous pouvez le lancer brusquement, ça le fera exploser également. Très lumineux mais pas très puissant.

    Quelques heures plus tard, Doc sorti de sa petite transe avec devant lui une dizaine de couteaux lasers comme le premier et quelques autres surprises au cas où ce qu'avait prévu Ange nécessite un peu plus de puissance de feu. Il passerait un couteau laser par membre de l'équipe et garderait le reste avec lui.

    mercredi 17 septembre 2014 - 22:33 Modification Admin Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    22829 Crédits

    En moins de temps qu’il avait fallu pour le dire, Solo avait reçu un appel des trois « M » lui indiquant que son équipe était arrivée au point de rendez-vous et viré tout le monde de son appartement en hurlant. Désormais, le petit groupe n’était plus qu’à quelques mètres du lieu où il devait rencontrer pour la première fois l’équipe qu’avait commanditée Solo auprès des trois M.

    Ange essayait de paraître la moins anxieuse qu’elle le pouvait. Dans la précipitation, elle n’avait pas pu choisir les membres qu’elle aurait voulu avoir à ses côtés en cas de problème. Au lieu de cela, elle avait dû profiter du temps imparti pour échafauder un plan et déléguer à autrui la lourde responsabilité d’assurer ses arrières. Elle n’aimait pas ça et redoutait que l’on ait pris de mauvais choix à sa place.

    Tyria, taquine : Tu parais un peu sur le qui-vive, Solo.
    Ange : Je me redoute vraiment ce que je vais trouver derrière ces portes….
    Doc, dans sa barbe : Ca doit toujours être moins pire que ce que l’on peut trouver sur le sol de Kashyyyk.
    Ange : N’en sois pas si sûr…

    Enfin, après un dédale de ruelles, ils se trouvaient au point de rendez-vous. La Corellienne s’avança et présenta son œil à un discret scanner optique.
    Comme elle s’y attendait, la porte s’ouvrit, dévoilant une gigantesque ombre noire dans laquelle ils s’engouffrèrent. L’ouverture se referma, les laissant quelques instants dans le noir avant qu’une créature massive n’allume les lumières sur son passage.
    Un Trandoshan de plus de deux mètres, l’air féroce et armé jusqu’aux dents se présenta à eux.

    Le Trandoshan : Regardez-moi ça, Solo !
    Ange : Salut, face d’écailles.
    Lui : Comment va ta sœur, raclure de Corellienne ?
    Ange : Et ta mère, elle fait toujours le trottoir ?

    Un silence pensant s’installa et fut brisé quelques secondes plus tard par une série de grognements effrayants. Pour ceux qui n’étaient pas habitués, il fallait deviner que l’immense créature reptilienne riait aux éclats. Plus inhabituel encore, le Trandoshan souleva Solo du sol et la pressa contre lui en guise d’accolade.

    Lui : Ca me coûte de l’avouer, Solo, mais tu m’as manqué. Ca fait trop longtemps qu’on n’a pas été chasser ensemble.
    Ange, soulagée d’être de nouveau sur le sol : Oui, moi aussi, Bill, moi aussi.
    Anjel, à voix basse : J’ai l’impression de nager en pleine science-fiction là. C’est moi où j’ai vu ce Trandoshan faire un câlin ?
    Tyria : Je te rassure – ou pas. T’as pas rêvé.

    Mimi s’avança à son tour.

    Bill, montrant ses dents trop blanches : Demi-portion. Viens par là.
    Mimi, souriant : Salut Billy. Comment se porte la Gardienne des Points ?
    Bill, serrant la jeune femme : Très bien. Je lui ai offert encore douze victimes la semaine dernière. Ca n’a pas été très difficile même si c’étaient des adversaires de taille. En fait, je suis…
    Ange, l’interrompant : Billy, s’il te plait. On parlera de ton tableau de chasse après.

    La créature grogna furieusement.

    Bill : Bon. J’suis content que tu aies repris du service. Les trois M m’ont contacté pour que je te fasse une équipe sur mesure pour t’accompagner sur place.
    Ange, fronçant les sourcils : M’accompagner sur place ? Y a méprise là…
    Bill, effrayant : Tu crois quand même pas que tu vas aller t’amuser toute seule. On vient. Y a rien à négocier.
    Kaarde, très bas : Et c’est là qu’on va me dire qu’il vaut mieux pas le contredire ?
    Tony, s’avançant : Très juste… Salut Terreur.
    Bill : Ah, Tony ! De nouveaux points de jagannath depuis la dernière fois ? Moi, j’en…
    Ange : Bill !

    Les yeux du Trandoshan s’enflammèrent.

    Bill : J’ai compris ! Je disais donc… L’équipe que j’ai formée est prête à faire la peau à Horn. Il a dépassé les bornes. Il ne mérite que la mort.
    Ange : A ce sujet, je vais être clair. JE m’occupe de lui. C’est chasse gardée. Tu piges ?
    Bill, grognant : Très bien.
    Une voix d’avançant : Mais enfin, tu vas finir par nous le mettre de mauvaise écaille, Solo ! On a déjà du mal à le tenir…

    Un homme séduisant d’une quarantaine d’années venait de s’avancer d’une manière très théâtrale. Ce natif de Fondor était brun et ses yeux verts. Il possédait une cicatrice qui lui mangeait la majeure partie du visage et un humour à toute épreuve. Surtout, il était difficile d’ignorer l’immense prothèse qu’il avait à la place de son bras gauche.

    Ange, ricanant : Ganner ! Si je m’attendais à te voir ici !
    Ganner, lui rendant son accolade : Quand Bill m’a appelé pour venir te donner un coup de main, j’ai sauté dans la première navette.
    Ange : Si j’avais parié ce que tu délaisserais un jour tes petites occupations pour moi, je serai riche à l’heure qu’il est !
    Ganner : Tu aurais dû, ma chère. Quant à moi, je t’aurais sûrement imposé un pourcentage. Que veux-tu, fallait bien que quelqu’un se dévoue pour sauver tes fesses. (Il se tourna vers les autres membres présents.) Excusez-moi ma grossièreté, mes dames. Je suis enchanté de faire votre connaissance. Ganner « Gadget » Rainer, pour vous service.
    Mimi, poursuivant sa présentation : Alias le Docteur Frankenstein. Il passe son temps à bricoler sa prothèse et à repousser les limites de la science. Notre « docteur ». Je n’arrive pas à statuer sur ce qui est le mieux : se faire soigner par lui ou crever dans un coin tout en étant sûr que mon corps reste intact.
    Ganner, avec un clin d’œil : Toujours aussi charmante, Mignonnette.
    Mimi, faisant la moue : Arrête avec ça…

    Tyria adressa un regard suspicieux à Solo.

    Ange, à l’oreille de Sarkin : Oui, pour ta muette question. Tout le monde a déjà couché au moins une fois avec lui. Je te dirais juste que c’est pour l’hygiène. La seule chose qui lui importe est d’ « améliorer » sa petite personne.
    Tyria : Ca me rappelle quelqu’un tien…
    Ange : Va te faire voir !
    Tyria : Tu me vends déjà du rêve, là, avec ces deux-là.
    Ange : Je t’avais prévenu en route.
    Kaarde : Cette mission promet d’être… inattendue…
    Doc : Ou suicidaire…
    Anjel : Ca…


    Ange se rapprocha de Bill qui écoutait sans rien dire.

    Ange : Ou est le reste de l’équipe ?
    Bill : A l’intérieur. Venez, je vais vous présenter tout le monde.

    mercredi 17 septembre 2014 - 22:51 Modification Admin Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6244 Crédits

    Notre long voyage a travers la galaxie nous amena a passer par le “sud” du noyau, pour se rapprocher d'Abregado-Rae, et ainsi rejoindre des routes plus rapide via Bestine, Kalarba (plutot que Gamor), puis descendre la piste Corellienne et atteindre ainsi le système de Tatooine.

    Le voyage, ou il ne passa a peu près rien, fut ponctué d'entrainements (douloureux) au sabre laser avec Kyrio, de méditation (surveillée), de calcul hyperspatiaux (avec crise cardiaque incluse) et de partie de sabacc pour se détendre. La Force était agitée d’étrange remoud, mais j’étais trop nerveux pour y prêter attention.

    Arrivé enfin sur place, Mirax commence par se diriger vers la planète sableuse… avant de se raviser. J’étais vraiment nerveux.

    Moi : Tatooine...
    Mirax : La Force me dit que ce n'est pas au sol que se trouve ta réponse, mon fils.
    Aynor : Que cherchons nous en fait ?
    Mirax : Aucune idée… Clickman m'a demandé d’amener Weedge ici, c'est tout…

    Aynor réfléchi un moment… et attrapa un databloc.

    Aynor : Si je me souviens bien du rapport de Jadden Korr, son vaisseau a repéré celui de Clickman proche des soleils jumeaux…

    Aynor pianote sur son databloc à la recherche du dit rapport, qu'elle avait pris soin de télécharger via l'holonet – pas vraiment par hasard – lors d'une pause pour faire le plein du vaisseau du coté de Bestine.

    Aynor : Voilà. Je l'ai… je t’envoie les coordonnées relevées par le vaisseau de Jadden.

    La console bippe, accusant réception des coordonnées.

    Mirax : C'est diablement proche des soleils, j'ai pas de crème solaire assez puissante pour ça.
    Kyrio : Espérons qu'on y restera pas trop longtemps…

    Mirax pris la direction indiquée… elle n’eut pas besoin de chercher bien longtemps.

    Tout le monde ressenti en ce lieu une présence imprimée dans la Force à cet endroit. Non… plusieurs. Il y avait plusieurs présences distinctes. Mirax stoppa le vaisseau dans une position stationnaire.

    Nous ressentons tous un appel dans la Force, qui semble venir du salon. Nous nous dirigeons tous la bas.

    Au milieu du salon, l'esprit de Clickman avait pris forme.

    Clickman : Bonjour Weedge. Bonjour M'man, Oncle Kyrio, et ma padawan Aynor.
    Aynor : Bonjour Maitre.

    Aynor s'incline avec respect. Le respect du padawan envers son maitre. Kyrio répondit par un hochement de tête. Mirax restait interdite.

    Moi : Euh… Tu veux dire que…
    Clickman, avec un rire : Oui… petit secret que j'ai évité de te révéler… Je sais que tu t'es toujours questionné sur ton lien étrangement fort avec Aynor et sur le pourquoi tu as tenu a ce qu'elle soit ton Maitre… c'est parce qu'elle a été ma padawan.
    Aynor : Désolé Weedge de te l'avoir caché.
    Clickman : Je n'ai que peu de temps. Weedge, je suis fier de toi. Tu dois encore beaucoup t'entrainer, mais tu as déjà bravé de nombreuses épreuves malgré que tu ne te sois éveillé que depuis à peine un an maintenant. Tu as su résisté à l'appel du coté obscur qui sommeille au fond de toi.

    Une pause.

    Clickman : Hélas cette épreuve sur Nor'Erda et l'affrontement avec le cristal obscur fut... imprévu. Tu as pris le risque de faire appel à moi, un choix inattendu et très dangereux.
    Mirax : Ce n'est pas toi qui peut lui faire la leçon la dessus, il tient bien de toi pour ce trait de caractère…

    Aynor émit un léger rire…

    Aynor : Une spécialité Terrik, je dirai même…
    Clickman : Cet incident m'a couté bien plus d'énergie que prévue, et je n'ai plus la force aujourd'hui de maintenir mon lien avec toi et cet univers. La Force me rappelle à elle.
    Weedge : Mais…
    Clickman : Ta plus grande épreuve t'attend. Sous peu, tu devras vraiment affronter ton pire ennemi. Mais je sais que tu sauras vaincre. Tu es bien entouré. Aynor a fait un travail excellent avec ta formation.
    Aynor : C'est un peu grâce à vous, Maitre.
    Clickman : M'man, prend bien soin de lui.
    Mirax : C'est promis.
    Clickman : Kyrio, ne l'abime pas trop…
    Kyrio répondit avec un sourire.

    La présence de Clickman se mit à briller, puis a se déformer, pour devenir comme une étoile au milieu de la pièce. 2 autres étoiles arrivèrent de nulle part et un ballet lumineux commença devant nous.

    La voix de Clickman résonna dans nos esprit une dernière fois.

    Clickman : Que la Force soit avec vous, à tout jamais. Weedge, ceci est mon ultime cadeau pour toi…

    La sphère lumineuse de Clickman s’engouffra dans le couloir pour rejoindre le cockpit. Je couru à sa suite. Il traversa le transparacier, sorti à l’extérieur et parti en direction des 2 soleils, en plein entre les 2.

    Le trio d'étoiles scintilla une dernière fois entre les 2 soleils… fusionna, ...sembla rester la.

    J'observais sans comprendre pendant un instant. Non. Ce n’était plus la lumière de Clickman que je voyais la.

    Il y avait un tout petit objet brillant qui flottait entre les deux soleils.

    A suivre...

    jeudi 18 septembre 2014 - 02:08 Modification Admin Permalien

  • Avatar Mirax_Terrik

    Mirax_Terrik

    7045 Crédits

    Peu avant l'arrivée sur Tatooine

    Enfin nous avions effectué l'ultime saut hyperspatial avant d'arriver à destination, j'étais parti prendre un peu de repos. Weedge allait surement avoir besoin de tout le soutien possible. Pour éviter de cauchemarder, j'avais pris l'habitude de plonger dans une transe Jedi sans rêve.

    Mais les remous de Force au fond de mon esprit se firent plus fort et renversèrent ma barrière anti rêve... Une souffrance immense me submergea, des cris... et par dessus la tourmente un rire... Un rire que je ne connaissais que trop bien et qui avait hanté mes cauchemars pendant longtemps... Dans le tumulte des images violentes qui m'assaillaient j’aperçus un visage, celui d'un jeune zabrak que je ne connaissais pas, mais qui avait quelque-chose d'étrangement familier...

    La vision éclata et je revint brutalement à moi, étendue sur la couchette du Terrik's. Le souffle coupé, j'essayais de remettre de l'ordre dans mes pensées. La porte de ma cabine s'ouvrit brusquement sur un Kyrio au visage inquiet.

    Kyrio : Ça va?
    Mirax : J'ai crié si fort que ça?
    Kyrio : Seulement à travers la Force. Que s'est-il passé?
    Mirax : Je ne sais pas trop... Un rêve, ou plutôt une vision...
    Kyrio : Des ennuis à venir?
    Mirax : Pas tout de suite... J'ai plus l'impression qu'il s'agissait d'un futur proche, mais pas immédiat... Et Polux n'est pas étranger à tout ça...
    Kyrio: Polux? Ça ne pourrait pas avoir un rapport avec le fait qu'il ait entrainé Tyria et Sam sur Myrkr?
    Mirax : Possible...

    Je secouai la tête... Un futur proche mais pas immédiat... Pour l'instant c'est sur le futur de Weedge qu'il fallait se concentrer...

    Mirax : Quoi qu'il en soit, là maintenant tout de suite, on a d'autres Mynock à fouetter. Inutile d'en parler aux autres pour le moment. Combien de temps avant qu'on arrive enfin sur Tatooine?
    Kyrio : La dernière fois que j'ai regardé, il nous restait une heure standard.


    Un moment plus tard j'arrivais dans le cockpit du Terrik's, ou je retrouvais Aynor et un Weedge très nerveux. Je tirais doucement vers moi le levier de l'hyperpropulsion. L'espace normal réapparu laissant voir la planète jaune et ses soleils jumeaux.

    Depuis toute ces années, j'avais tout fait pour éviter de m'approcher de ce système, tout comme je ne mettais jamais les pieds sur le site de l'ancien TJ sur Coruscant... Très vite une sensation bien connue m'éloigna de la planète pour m'inciter à me rapprocher des soleils.

    Un moment riche en émotion plus tard, c'est en essuyant discrètement une larme que j'aperçus, entre les deux soleils, en même temps que tous les autres, ce petit objet que Clickman avait laissé derrière lui.

    Mirax : Je vais dépressuriser le Sas. Weedge, tu vas l'attirer jusqu'au vaisseau avec la Force, il me semble légitime que ça soit toi qui t'en charge...

    jeudi 18 septembre 2014 - 16:01 Modification Admin Permalien

  • Avatar Tyria_

    Tyria_

    13547 Crédits

    Après avoir rencontré seulement deux des membres de l’équipe de Solo, l’opération me paraissait déjà mal engagée. Une fois à l’intérieur, il fut évident que Bill et Ganner était la crème de l’équipe. Le trandoshan présenta les membres les uns après les autres.

    Il y avait Wes Hamera, le pirate informatique, qui roula des mécaniques pour Ange dès qu’elle fut entrée dans la pièce. Tony sembla particulièrement contrarié par sa présence. Venait ensuite Rajax quelque-chose un tunroth clamant que son truc à lui c’était de faire sauter des trucs. Les jumeaux surenchérirent immédiatement en disant que le truc de Wes, c’était sauter des trucs. Bill s’esclaffa un instant avant de préciser que ces deux « débiles » étaient les portes flingues de l’équipe. Après s’être trompé deux fois, il abandonna l’idée de les différencier et se contenta de préciser leurs prénoms : Alix et Eril.

    Seul dans un coin, un sullustéen essayait de se faire oublier. Yub Num s’avérait être le petit gars qui évacuerait tout le monde si les événements tournaient au vinaigre. Il manqua de s’évanouir quand Bill lui colla une accolade.

    Solo se montra tout particulièrement suspicieuse quand Ashar fut présenté. Fraîchement débarqué dans l’équipe, ses multiples personnalités faisaient du twakwaas le cerveau des opérations : esprit tactique, expert infiltration et hacker. Bill mit le groupe en garde contre sa dernière personnalité : un peureux maladif qui prenait la fuite à la première occasion.

    Finalement, le dernier membre fut présenté : Hoza Xiji, un falleen au physique qui laisserait songeuse la plus frigide des coincées de cette galaxie. Gentil et agréable, ce génie de l’information avait l’air d’être incapable de comprendre les sous-entendus salaces.

    C’était ainsi l’équipe de toca… De génies qui permettrait à Ange Solo de mettre à la main sur Waren et de laver l’honneur de sa fille. Discrètement, je glissai quelques mots à Kaarde :

    Moi – Je suis à la fois terriblement contente et très embêtée d’être là.
    Kaarde – Ne te fie pas aux apparences. Ils m’ont l’air très compétent…
    Moi – Et cinglés.

    Ange qui surprit la conversation se permit d’y mettre son grain de sel.

    Ange – Voilà que la kuatie va nous faire une crise de jalousie car on touche à son monopole de la cinglerie.
    Moi – Plus je te connais et moins je suis sûre d’être la plus cinglée de nous deux.

    Ange mit ses mains sur son cœur pour mimer une blessure mortelle.

    Moi – Et maintenant ? On fait quoi ?
    Ange – Il va falloir échafauder un plan. (Elle se tourna vers Hoza) On sait quoi sur la position de Horn ?
    Hoza – Il est au dernier étage d’un immeuble.
    Ange – Et ?
    Hoza, embêté – On le plan et tout le matos présent dedans.
    Ange – C’est pas assez ! (Elle pointa un doigt dans sa direction) Je veux tout savoir sur cet immeuble. Du modèle de chaque caméra qu'a Waren jusqu’aux larbins qui ont participé à sa construct…

    Ange s’interrompit brusquement. Je sentis mon pouls brutalement s’accélérer. Du coin de l’œil, je vis Anjel vaciller. Mimi essaya de s’éventer le visage en demandant qui avait monté subitement le chauffage. La mère de cette dernière prit une grande inspiration, serra les poings et colla un taquet magistral au falleen.

    Ange – Mais tu vas apprendre à te gérer ! Même ma grand-mère saurait mieux se contrôler !
    Moi, à Kaarde – Attends. Sa grand-mère était falleen ?

    Ange me jeta un regard noir.

    Ange – Je disais donc va me trouver toutes les informations que tu peux sur cet immeuble !

    Elle le chassa rapidement en le sommant de ne pas revenir avant d’avoir tout ce qu’elle lui avait demandé. Bill, lui, s’éclaffait encore de ce qu’il venait se produire.

    Bill – Tu sais qu’il ne le fait même pas exprès.
    Ange – Bon. Dès qu’on aura les infos, on pourra échauffer un plan.
    Bill – Tu pourrais aussi nous présenter tes amis aussi.


    Ce message a été modifié par: Tyria_ le 18-09-2014 17:45

    jeudi 18 septembre 2014 - 17:29 Modification Admin Permalien

  • Avatar Dark-Spencer

    Dark-Spencer

    2191 Crédits

    L'Infiltrateur sith est arrivée à bon port, près du QG du cracheur de feu. Dark Spencer et son apprenti se sont infiltrés sans faire de vague jusqu'au salon privé de Waren. Lorsque ce dernier arrive, il trouve l'imposant Cathar dans son propre fauteuil entrain de mâchouiller un cigare.

    Spencer – Te voilà quand même, j'ai failli attendre. Comment peux tu fumer ces truc ? Tu devrais arrêter, ça va te tuer.
    Waren – Pourquoi êtes-vous là ?
    Spencer (en se levant) – Tu pourrais dire bonjour.

    Il fait le tours du bureau et faisant face à Waren, ajoute :

    Spencer – Ca m'attriste, tu n'as pas l'air heureux d'me voir.
    Waren – Dois-je seulement m'attendre à une visite de courtoisie ?
    Spencer – Ne t'inquiètes pas, tu n'es pas la proie cette fois, en tout cas, pas la mienne si notre accord est respecté.
    Waren – Je ne vous suis pas.
    Spencer – Je m'attends à la présence de jedi en ces lieux, grrr je l'ai senti. Tu ne me ferais pas un gosse dans le dos par hasard mon jeune ami ?
    Waren – Je ne vois pas de quoi vous parlez, personne ne connait l'emplacement de ma base, mis à part mes hommes.
    Spencer – Je le savais ! Tu n'oserais jamais ! Alors cela signifie que tu seras bientôt découvert, c'est peut être déjà fait.
    Waren – Foutaise !
    Spencer – Je l'ai bien trouvé, moi, ta base « secrète ». On si infiltre à l'aise, même une trompette de jedi peut le faire. Quoiqu'il en soit, libre à toi de ne pas m'écouter, je me fous de ce qui peut t'arriver,
    mais les jedi SONT A MOI !!! A MOI SEUL!!!
    Bones – Et moi, Maître, que dois-je faire ?

    Waren sursaute en se retournant, un grand Kaleesh s'est posté à son insu dans son dos.

    Spencer – Waren, je te présente mon apprenti. Le seigneur Bones est un féroce guerrier sith, il devient ton garde du corps à compter de... maintenant. Une remarque ?
    Waren – J'ai déjà des gardes du corps, je peux me passer d'un sith, si votre hypotèse est juste, votre présence ici m'est plus défavorable qu'utile ; les jedi ne doivent pas découvrir notre accord, je me dois de refuser.

    Spencer reste bouche bée...

    Waren – sauf votre respect bien sûr.

    Spencer prend Dark Bones par les épaules et l'emmène un peu plus loin, ils chuchotent, puis ils reviennent.

    Spencer – J'ai une meilleur idée ; les jedi ne doivent pas découvrir notre accord, nous attendrons donc dans l'ombre.
    Waren –

    Les sith se dirigent vers le balcon, Spencer se retourne tandis que Bones saute dans le vide, il déclare d'une voix grave « Je reviendrai » puis il saute à son tour.

    jeudi 18 septembre 2014 - 23:22 Modification Admin Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Discord

Discutons :)

23 fans connecté(s)

Evénements

D23 2019

23 août 2019 - 25 août 2019

Ciné Concert Star Wars : Le Retour du Jedi

11 sept. 2019 - 14 sept. 2019

Comic Con Antwerp 2019

14 sept. 2019 - 15 sept. 2019

Japaniort 2019

28 sept. 2019 - 29 sept. 2019

Triple Force Friday

04 oct. 2019

Paris Manga et Sci-Fi Show 28ème édition

05 oct. 2019 - 06 oct. 2019

Star Wars IX

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2019 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide