Le Temple Jedi : saison 4 (page 39)

  R2D2 vous signale une erreur. Vous devez être identifié pour voir la page que vous avez demandé. Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou vous inscrire au fanclub.

Inscrivez vous !
  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Paadme_Naberyy

    Paadme_Naberyy

    671 Crédits

    Lieu : Géonosis
    Localisation : prés de la mer des dunes.

    Le vent ne peut pas traverser le pantalon gris, ni ses bottes rouges, par contre les grains de sable parviennent à traverser le Pancho beige qu’elle porte par-dessus son chemisier blanc dont les manches s’arrêtent aux coudes. Heureusement pour elle, la chemise en cuir teinté en rouge sans manche empêche le sable de fouetté son torse. Les gants en cuir, assortie à sa chemise et ses bottes sont coupés aux doigts mais là aussi le sable, le vent meurtri sa chair. Là devant elle, le sable lui pique la peau, heureusement les lunettes protègent ses yeux verts.

    Sur le Swoop, Sola fonce à toute allure, usant de la Force pour augmenter la vitesse de l’appareil et ignorant la douleur du sable ! Elle essaye d’éloigner toutes les pensées qui l’assaillent, ses rencontres précédentes avec les Jedi, les gens du SEZ, la CG, les Sith, elle devait oubliée tout cela. Elle se force à fixé son esprit sur le présent ou l’avenir proche.

    Un canyon se profile à l’horizon et elle arrête d’user de la Force, le Swoop diminue de vitesse. O’Keefe ressent un trouble, la trace d’une, non de plusieurs présences. Elle lâche les gaz et diminue encore de vitesse. Elle réalise que les présences sont résiduelles. Il n’y a pas de danger, il n’y a plus personne dans la caverne qu’elle vient de voir. Ce n’était de toute façon personne qu’elle connait, donc celui qu’elle cherche est plus au nord encore. Elle jet un œil rapide à la juge et réalise que son voyage est sans retour vers le Walluga. Il n’y aura pas assez de carburant pour y retourner, pas avec ce Swoop. Elle remet les gaz et relève la tête. Laisse la Force la guider et trouve un point de repérer dans l’horizon. Elle entre de la mer des dunes proprement dite. Il n’y a pas une présence devant elle, mais plusieurs dont certaines, si pas toutes sont hostiles !

    Bientôt, ce dessine un groupe au loin. Plus elle s’approche, plus elle distingue les gens. Elle peut compter 5 motojets et 6 chasseurs-drônes. Des mandaloriens sont là eux aussi et ils semblent avoir prix pour cible les chasseurs-drônes. Les motojets encerclent quelqu’un, un homme qui vient d’activer un sabre laser. Il y a une masse à ses pieds. Sola se rapproche encore et reconnait que la masse au sol est une armure doré de Mandalor. Elle comprend qu’il s’agit de Cenovii. Mais l’homme au Sabre laser lui est encore plus familier, pourtant elle n’arrive pas à lui mettre un nom dessus. Peu importe, il faut les aider.

    Sola diminue encore la vitesse du Swoop et laisse le combat s’engager autant du côté des mandaloriens que du côté du Jedi. Le Swoop s’arrête et Sola pose un pied au sol. L’absence de sable et de vent provoque une brusque sensation de chaleur dans tout son corps. Elle prend le temps de mettre son appareil sur pied et d’en descendre. Elle pose sa main sur son sabre laser, le détache et l’active. Le Jedi a bien pris conscience de la nouvelle venue et pense qu’elle est là pour le tuer, il ne l’a pas encore reconnue. Les hommes du SEZ semblent, eux par contre, ne pas avoir réalisé qu’il y avait un autre ennemi. Le Jedi, voulant se débarrasser au plus vite des motojets pour s’occuper de celle qui pense être son ennemie, se lance dans un Ataro splendide et met hors de combat 2 motards d’un seul coup. Sola n’attend plus, elle court et saute dans les airs. Un salto avant et retombe sur l’arrière d’une motojet coupant le bras de son voisin et pousse le conducteur de la motojet sur laquelle elle était, sur le sol. Elle met plain gaz et lance sa motojet sur l’autre. Elle saute juste avant que la motojet seule glisse et percute l’autre. Sola saute une fois de plus et se retrouve dos à dos avec le jedi.

    Sola – Les Mandos auront besoin d’un coup de main !
    Macematu – Qui êtes-vous ?
    Sola – Votre ami doit être au plus vite mis à l’abrit, je m’en occupe.
    Mace – Pas question !

    A ses mots, il se retourne et à bien l’intention de frapper l’inconnue. Mais comme si elle venait de lire dans ses pensées, elle se retourne en même temps. Elle avait deviné ses intentions et les 2 lames de leurs sabres se croisent.

    Sola – Je ne veux pas vous tuer ! Débarrassez-vous des chasseurs-drônes ! Les hommes au sol vont bientôt reprendre consience.

    Mace eu un hoquet de surprise. Elle ressemblait à sa sœur, mais avec les cheveux blanc et très cours ainsi que des yeux verts qui se distingue à travers les lunettes de protection.

    Mace – Mais… Vous…

    Sola hésite un rien, cet homme possède un lien très fort avec elle. Pourtant, parmi ses souvenirs, il l’avait toujours considérer comme une copie de sa sœur mais en mal. Sola approche son visage de celui du Jedi.

    Sola – Faites attentions aux pilotes de motojet et les Mandos ont besoin de vous ! Je m’occupe de lui.

    O’keefe repousse Mace avec la force de ses bras appuyé par un vague de Force obscure. Sola désactive son sabre. Mace se relève, hésite. Il entend les hommes du SEZ reprendre peu à peu consience. Elle prend l’homme en armure évanouie sur ses épaules. Un tir de blaster frôle le Jedi et attire son attention sur la bataille. Il regarde la femme qui déjà place l’homme en armure sur le Swoop.

    Sola – RDV à 5km au sud, il y a une caverne prêt du Canyon. Je vous y attends.

    Sola enfourche le Swoop et fait demi-tour ne laissant plus aucun autre choix aux Jedi.

    lundi 20 septembre 2010 - 20:21 Modification Admin Permalien

  • Avatar Aynor

    Aynor

    9560 Crédits

    Ossus



    "... elle est une succession de carrefour. Les chemins possibles sont très nombreux, presques
    en nombre infinis. L'issue est connue, pas le chemin qui y mène. Et ceux qui pensent que tous se valent, puisque la fin est commune, ont tort. La fin, en vérité, n'importe pas. Se sont les moyens qui comptent. Toute la difficulté est donc de choisir la bonne direction, avant même d'affronter les difficultés du
    chemin choisit. Et pour nous, qui sommes des êtres sensibles à la Force, ces carrefour sont à la foix plus nombreux et surtout plus dangereux."


    - Comment savoir quelle est la bonne direction à prendre ?

    "Une question difficile. Et même si tu es à des milliers d'années de mon époque, je ne crois pas que personne ait trouvé une réponse absolue. Sinon, tu voudras bien m'en excuser, car je ne l'ai pas.
    Mais il y a des indices permettant de s'orienter. Attention aussi à la Force. Elle est un guide très complexe. Elle n'indique pas la lumière à la manière qu'une boussole a d'indiquer le Nord.
    Néanmoins, se poser la question est déjà l'indice d'un retour possible. Ceux qui arpentent le côté obscur ne doutent pas.
    Ils choisissent les chemins les plus faciles, qui ont de cela de remarquable qu'ils mettent rarement en défaut l'image égocentrique et fantasmée qu'ils ont d'eux-même. Les plus dangereux d'entre eux prêtent à leurs chemins des destinées à valeur universelles et salvatrices. D'entre tous les plus dangereux."


    - Ceux-là ne peuvent-ils revenir sur leurs pas ?

    "Difficilement. Un chemin que l'on rebrousse ne s'efface pas. Il est tracé à jamais. Ce qui le jalonne demeure."

    - Et la rédemption ?

    "Une balance qui s'équilibre contient deux plateaux. La rédemption est une responsabilité, non un acte détaché. "


    - Et comment ...

    "Tu as eu toutes les réponses nécessaires. Et je suis mort de fatigue. Façon de parler."

    La projection holographique grésillante, car millénaire, s'évanouit et le vieux maître Jedi, dont le nom s'est depuis fort longtemps perdu, disparut. Je rangeai l'holocron dans les plis intérieur de ma tunique. J'avais trouvé matière à réflexion. Et cela, je le comprenais maintenant, était un meilleur chemin que bien d'autres suivis.


    -------------------------------------
    Chevalier Jedi
    Twi'lek mordante.

    Ce message a été modifié par: Aynor le 22-09-2010 16:01

    mercredi 22 septembre 2010 - 13:17 Modification Admin Permalien

  • Avatar Dark-Spencer

    Dark-Spencer

    2362 Crédits

    Lieu - Dagobah, Yoda City

    Baaaaaaal - Moi, Baaaaaaal, Seigneur incontesté des Sith, fait aujourd'hui de toi mon apprenti. Montre-toi digne de cet honneur et relève-toi, Dark Spencer!

    La scène est intimiste mais hautement solennelle, Tuefa l’aspirant est désormais un sith à part entière, confirmé et reconnu par le Seigneur Noir en personne. Mieux encore dans sa grande clairvoyance, le Maître incontesté du côté obscur à fait de Tuefa son apprenti,
    son UNIQUE apprenti, le SEUL, le VRAI, l’ELU : Dark Spencer is born !

    « Aaaarghh ! LA CLASSE ! La classe ultime ! L’honneur suprême ! »

    Le cathar se redresse fièrement en essayant tant bien que mal de retenir son intense excitation.

    Baaaaaaal - Dis-moi, mon cher apprenti, je ne te savais pas fétichiste. Explique-moi d'où vient cet écusson mandalorien éraflé que je vois suspendu à ton cou.

    Le vilain matou fronce ses sourcils et ses poils se hérissent sur ses épaules. Il empoigne le badge du maudit mando, le fixe brièvement d’un regard dément (qui laisse percevoir son trouble psychotique), puis répond franchement :

    Spencer - C'est pour signifier que les Mandaloriens sont désormais mes ennemis mortels, ô mon Maître, particulièrement le Jedi mandalorien dénommé Cerar Norac-Viinir que j'ai affronté sur Nar'Shaddaa. Je n'aurais de cesse avant de l'avoir éliminé de mes mains !

    Le grand Seigneur semble dubitatif, puis il pose une main sur l’épaule de son nouvel élève et l’entraîne avec lui.

    Baaaaaaal - Viens, Seigneur Spencer, tu vas me raconter en détail ta rencontre avec ce Jedi puis nous irons ensemble réorganiser la chaîne de commandement de la flotte.

    Etre nommé « seigneur Spencer » procure une immense satisfaction au cathar, celui-ci dissimule comme il peut ses instincts primaires en compagnie de son maitre. Ils traversent un balcon, puis le hall principal, pénètrent dans la grande cour et s’arrêtent devant l’arbre millénaire qui prend racine en son centre. Dans le tronc de ce végétal gigantesque se trouve l’entrée des quartiers de Baaaaaaal. C’est un ascenseur dont on ne distingue presque pas les portes. Selon la rumeur, il disparait dans l’arbre et monte à une hauteur vertigineuse. Il parait également qu’un camouflage optique enveloppe totalement les appartements du Sith au sept voyelles. Une chose est sûre, c’est le plus imposant monte-charge de Yoda City, seul Baaaaaaal sait l’ouvrir et les rares personnes à y être entrées n’en sont jamais ressorties. C’est pourtant sans appréhension que Spencer franchi le seuil du mystérieux ascenseur lorsque les portes de celui-ci s’ouvrent. Puis elles se referment derrière eux.

    « Gnnr, c’est bizarre, j’n’ai pas l’impression qu’on bouge…

    Il se concentre.

    Mais si, on bouge… On descend! »

    Les portes s’ouvrent alors sur une pièce luxueuse, aménagée dans une grotte. B7al se met à l’aise et fait comme chez lui. Il attrape une bouteille avant d’aller s’installer dans un fauteuil qui a l’air confortable. Il allume l’holonet sur l’écran principal de la pièce, toutefois sans mettre le volume. Il se sert un verre, invite Spencer à en faire de même, puis lui propose d’entamer son récit. Le Cathar boit quelques cul-secs du breuvage fortement alcoolisé avec la grâce d’un sauvage, des gouttes du précieux liquide ruissellent le long de ses moustaches, enfin il raconte sa rencontre avec le jedi mandalorien en tentant d’être concis pour ne pas ennuyer son maitre avec des détails inutiles. Ce-dernier écoute l’histoire du matou tout en regardant l’holonet.

    Spencer - J’étais sur le point d’accomplir ma mission, le Hutt n’était qu’à quelques mètres, quand ce mandalorien est apparu dans son armure de crâneur. Il a discuté avec la cible, j’ai eu la confirmation que Krago fricotait avec le SEZ. Gnnr, la méfiance me gagnait, alors je suis passée à l’action, j’ai tué ce gros tas de fiente d’une façon si majestueuse qu’il ne le méritait même pas, puis je me suis enfui. Mais le mandalorien a réussi à me suivre ! C’est là que s’est engagé le combat…

    Baaaaaaal - Racontes-moi ça.

    Spencer - Gnnr, au début il cachait sa force, je croyais avoir en face de moi un pauvre mercenaire, un gizka suicidaire ! Ses gadgets à la gomme renforçaient cette impression. Mais au corps à corps, il réussissait à éviter toutes mes attaques ! Il me prenait de vitesse ! Il a finalement dévoilé être un chevalier jedi, ça m’a beaucoup surpris, mais ça expliquait sa rapidité.

    Premier sursaut et regard intrigué vers Spencer.

    Baaaaaaal - Une minute… Tu m’as bien dit que cet individu était présent lors de ton assassinat, alors s’il était si rapide, pourquoi ne l’a-t-il pas empêché ?

    Spencer - C’est ce que je lui ai demandé, ô mon maitre, là il a avoué que la mort de Krago était une nécessité.

    Baaaaaaal - Ha oui ? Intéressant…

    Le seigneur noir s’affale à nouveau dans le fauteuil et continue de regarder l’holonet. Le cathar se fout totalement de ce qui passe sur l’écran.

    Baaaaaaal - Je t’en prie, continues.

    Spencer - Le combat a reprit de plus belle ! J’ai appliqué tout ce que le seigneur Tik et votre seigneurie m’avez appris. Gnnnrr, mais rien n’y a fait ! Il était beaucoup trop rapide !

    Baaaaaaal amusé - Haha ! Comment as-tu fait alors ?

    Spencer - J’ai réussi à m’en tirer grâce à ce pouvoir incontrôlable qui s’est manifesté au bon moment. Je n’ai pas compris comment, mais j’ai pu envoyer voler le jedi à une cinquantaine de mètres, il s’est écrasé dans un bâtiment. Après je me suis barré.

    Les yeux de Baaaaaaaal qui restaient fixé sur l’holonet se détournent une seconde fois sur l’apprenti. Il prend le temps de se servir un nouveau verre.

    Baaaaaaal - Dis m’en plus sur ce pouvoir.

    Spencer - Je ne sais même pas si c’est un pouvoir du côté obscur ou si c’est seulement ma propre rage qui fait cet effet ! Tout ce que je sais, c’est que je ne maitrise pas le phénomène, et qu’il s’empare de moi parfois, dans des situations plutôt tendues…

    Baaaaaaal - Hmm, tu devais être dans une sacrée mauvaise posture.

    L’imposant Cathar prend un air à la fois sombre et penaud, il aurait aimé foutre une déculottée au jedi sans avoir recours à ce pouvoir instable et capricieux, qui, et il ne le précise pas, a le fâcheux inconvénient de lui vider toute son énergie une fois qu’il disparait.

    Baaaaaaal - Ta mission est un succès, et les informations que tu viens de me donner seront utiles.

    C’est à nouveau fier de lui que Spencer se reprends, exhibant d’un large - et étrange - sourire ses longs crocs limés à la perfection. B7al met un terme à cette entrevue, il coupe l’holonet qui tournait depuis tout à l’heure, s’envoie un énième mais néanmoins dernier verre d’un trait, puis empoigne à nouveau l’immense apprenti.

    Baaaaaaal - Retournons à la surface.

    Ils vont vers l’ascenseur.

    Baaaaaaal - Une précision avant qu’on aille plus loin ensemble.

    Spencer - Oui, Maitre ?

    Baaaaaaal - Je te conseille d'oublier cet endroit…

    Spencer - Hein ? Où ? Qui ? Un endroit ? Je ne vois pas de quoi vous parlez, maitre, d’ailleurs
    je ne connais aucun endroit.

    Les portes de l’ascenseur se referment sur les deux sith.
    -------------------------------------
    être perturbé

    Ce message a été modifié par: Dark-Spencer le 23-09-2010 01:13

    jeudi 23 septembre 2010 - 00:57 Modification Admin Permalien

  • Avatar waren

    waren

    15111 Crédits

    Lieux : Narr Shadda, territoire de la Guilde
    Le NigthClub nonmée DeathKiss


    Bien confortablement installé Waren réfléchissait dans son bureau quand à la maniére de procéder face à la menace Mandalorienne, ce guerrier jedi devenait génant pour les affaires, il était temps de réagir. A ce moment là, le commutateur de la console bippa, le contrebandier applatit sa grosse main sur le bouton et l'image d'un humain apparut. C'était Torch. Un des membres censé être mort dans l'attaque de la tour Shadow, il était trempé de sueur, il haletait. Waren fut étonné de le voir vivant, il lui demmanda de monter et déverouilla la porte blindée du sas lui-même en appuyant sur le bouton à droite. Torch boitta jusqu'à l'entrée, puis la porte se referma, il eu un cliquetis mécanique qui émanait du plafond et la seconde porte s'ouvrit. Le bar était presque remplit, mais il y avait là pas mal de membre de la Guilde regroupé en différents clans, Torch reconnu une rodienne avec une coupe Hirowka jaune qui l'interpella ensuite et lui demmanda d'ou il revenait. Il allait lui rétorquer mais l'humain vit Waren qui fesait signe à travers la baie vitrée en Transparacier pour qu'il fasse son rapport. Torch passa devant le bar, fit le tour par l'arriére salle, puis arriva devant les escaliers montant à l'étage. Ou Waren l'attendait debout devant une vielle affiche de cinéma de Galactique conflict, son film favoris.



    Ce message a été modifié par: waren le 23-09-2010 14:48

    jeudi 23 septembre 2010 - 14:24 Modification Admin Permalien

  • Avatar Edoras

    Edoras

    7665 Crédits

    Quand on se gausse de la Guilde, on en paye le prix.
    Partie I : Aven, Edoras et Huge.

    _____________________________

    ~~ Ord Mantell, 9h41 du matin, heure locale ~~


    Le sas de la navette s'ouvrit en chuintant et l'air D'Ord Mantell envahit l'habitacle, y propulsant ses odeurs acres et douces-amères.
    Le Thyferrien ferma les yeux en inspirant, luttant contre la nausée qui le prennait à chaque fois qu'il humait cet air sec et froid. Les souvenirs qu'il y associait le replongeaient dans une vie qui n'était plus la sienne - et avec laquelle il ne voulait plus rien avoir en commun, même s'il savait qu'il en était le fruit.
    Les trois hommes sortirent et s'étirèrent. Le mercenaire en armure rouge se gratta l'entre-jambe avant de baîller :

    - J'ai faim.
    - Allez faire les soldes pour le gamin, lâcha Edoras. Je vais m'occuper des chargements.
    " Et me payer une glace, songea-t-il dans un sourire.

    Ils se séparèrent et la ville monstrueuse les avala dans sa foule dense, gluante comme la pâte d'un gâteau ujj raté. Cette masse hétéroclyte de gens, qui n'avaient en commun que des commerces louches, n'avait rien à envier à celle d'Atzerri ou Nar Shaddaa. Pourtant, à une époque reculée, Ord Mantell avait été une planète simple, sans histoires, une colonie où il avait dû faire bon vivre. La décision gouvernementale, proposer des aires d’atterrissage gratuites pour les cargos spatiaux, avait peu à peu donné à la planète un rang dans la Galaxie : un lieu où tous les commerces étaient possibles.
    Le contrebandier pénétra dans la salle d’ordinateurs bondée qui desservait les hangars de la zone G. La majorité des capitaines travaillant là étaient affiliés à la Guilde, et Edo eût tôt fait de trouver celui qu’il cherchait.

    - Garell ! C’est toi qui dois faire la liaison vers Ossus ?
    - Ouais, grogna le gros type roux en s’essuyant le front. Il manquait visiblement de sommeil et suait dans sa combinaison ocre et azur.
    - Ca te dit, un extra ? Le chef nous a demandé un petit service… J’aimerais que tu te trompes de chargement, pour moi.
    Ce n’était pas totalement faux : Mimi Terrik-Solo prendrait bientôt la relève de sa mère, Ange. On pouvait bien considérer ses désirs comme des ordres.
    - Pardon ?! balbutia le rouquin, abasourdi.
    - La livraison de pain… Pourrais-tu charger du pin, à la place ? Tu sais, le bois, pas la bouffe.
    - Mécontenter nos clients ? Est-ce vraiment un ordre du chef ? J’y gagne quoi, moi, si je te crois ?
    - Je fermerai les yeux sur tes petits arrangements avec le SEZ… tu sais bien que l’esclavage est interdit par la Guilde, peedunkee ! Du moins pour le moment. Sois discret, même si ce ne sont que des pirates que tu revends.

    Le transporteur grogna mais se laissa convaincre. Que lui importaient les colons d’Ossus, après tout ? Édoras sourit : la majorité de la Galaxie ignorait encore la localisation du nouveau Temple Jedi, la région spatiale environnante ayant été achetée aux pirates comme zone de chasse par la Guilde.
    Il convainquit encore deux autres transports de modifier leurs cargaisons pour Ossus et se rendit à l’astroport, avec le sentiment du devoir accompli. Si l’Ordre Jedi avait décidé de déclarer la guerre à la Guilde en fermant les yeux sur les exactions de certains d’entre-eux, les Forceux allaient rapidement comprendre que les Guildeurs possédaient un curieux sens de l’humour.


    :jf:
    -------------------------------------
    Édoras Konix Terrik
    Ex-Leader de la Guilde, retraité
    Pus d'vornskr ! Y a plus de p'tits profits !

    Ce message a été modifié par: Edoras le 23-09-2010 17:06

    jeudi 23 septembre 2010 - 17:03 Modification Admin Permalien

  • PSW
  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    Inconscient depuis sa chute mortelle, Cenovii est plongé dans ses rêves.

    ---------------------------------------------------------

    - Allé viens le mando! On y va!

    C'est une rue calme... Quelques gamins sont planqués dans l'angle d'un bâtiment désaffecté. Celui qui semble l'ainé entraine avec lui un autre garçon en armure, suivi d'une ribambelle de délinquants.

    "Mais... C'est..."

    Le groupes d'adolescents pénètre dans l'édifice. Il fait sombre, leur marche est discrète. Il s'avancent vers un escalier en colimaçon qui descend dans un niveau inférieur.

    "Je... Je me rappelle..."

    Le petit gang arrive dans une sorte de cave. L'ainé allume une torche, laissant découvrir une pièce dans laquelle trainent de vieux matelas en charpie et quelques caisses. La pièce s'illumine enfin lorsque la torche du garçon en allume d'autres.

    - Ce sera notre base secrète!
    - C'est moche et sale...
    - La ferme Asha! On a pas mieux pour l'instant.

    "Ce gars là, et cette fille..."

    Tout est assez flou, mais le lieu est reconnaissable entre mille. La vieille planque des Enfants Terribles, le gang de Cenovii lorsqu'il vivait sur Nar'Shaddaa... Un jeune mandalo se tient contre un mur, silencieusement, il suit les directives du chef avec loyauté.

    "On dirait... Moi?"

    Puis tout disparait. Une nouvelle image s'impose au jedi, il ne contrôle pas, profondément endormi. Cette fois c'est le camp de réfugiés où il a vécu ses toutes jeunes années.

    - Arrêtes Ceno!

    Un jeune mandalorien empêche le futur chevalier d'intervenir dans une bagarre. Des malfrats s'en prennent à de pauvres clochards. Il aurait voulu s'en mêler, mais si son frère ne l'avait pas retenu à ce moment là, il serait surement mort.

    "Ori'vod... Ejarii... Vor'e!"

    Tout s'emmêle. Une nouvelle vision de son gang s'offre à Cenovii, à l'époque où il en était le chef. Cette fois, c'est le jour où ses compagnons moururent, tous à l'exception d'Asha et de lui... Une bataille sanglante dans les rues inférieures.

    - Nonnnn!!!!
    - Vite il faut partir!

    Le mando, si jeune, et déjà si éprouvé par la vie, se jura après ça de transformer la lune des contrebandiers, où le crime et la corruption règnent en maitres, en un lieu plus saint où la justice aurait enfin une place, même infime. Sa silhouette change peu à peu jusqu'à devenir celui qu'il était à son arrivée chez les Jedi. Le voilà dans le temple d'Ossus. Les maitres jedi le sondent comme s'il pouvait devenir une menace un jour, mais ne perçoivent pas d'intentions mauvaises et prennent finalement le risque de lui accorder leur confiance.

    - Tu seras formé.

    Confiance que Cenovii n'a jamais voulu trahir. Après ça il apparait dans sa nouvelle armure d'or, en compagnie d'Asha, dans la salle du trône de Krago.

    - Et maintenant? Nar'Shaddaa est livrée à elle-même.
    - Non, pas tant que je serai là.

    Après la mort de Krago le Hutt, Ceno avait décidé d'empêcher le SEZ de mettre la main sur Nar'Shaddaa, et de s'en occuper lui-même. Ayant vécu sur la lune pendant plus de 15 ans, connaissant chaque cartier, chaque ruelle, il pensait pouvoir le faire mieux que n'importe qui, avec l'aide des jedi et d'un nouvel ordre Mandalorien.

    Cette scène passe encore à une autre, par un effet de transition brutal, mais cette fois, ce qui se déroule n'a pas encore eu lieu. Des explosions... Des soldats qui courent dans tous les sens... Asha est là aux prises avec de mystérieux adversaires... Puis elle subit un tir de plein fouet...

    Elle meurt...

    ------------------------------------------------------------------
    Lieu - Géonosis, cavernes (ancien camp de Starkacus)

    Le mando-jedi se réveille en sursaut.

    Cenovii - QU'EST-CE QUE...?! Argh!!

    Ses blessures le rappellent à l'ordre. Il est agité dans la douleur, il veut bouger, il veut se lever, il veut partir rejoindre ses associés, ses amis, sa lune adoptive. Mais quelque chose le retient. Il détourne difficilement la tête et aperçoit un visage familier.

    Cenovii - P... Padme?
    Paad - Restes tranquille.
    Cenovii - Non, je dois...!

    Il tente à nouveau de se redresser, faisant abstraction de la souffrance que subit son corps. Mais la personne qu'il croit être Maitre Pad Nabery lui fout un coup sur la tête pour qu'il se calme.

    Paad - J'ai dit: restes tranquille! Tu comprends pas le basic ou quoi?

    -------------------------------------
    Cerar Norac-Viinir alias Cenovii
    Mandalorien de Nar'Shaddaa
    Chevalier en armure, Maitre de Keller

    Ce message a été modifié par: Bencenovii le 23-09-2010 20:40

    jeudi 23 septembre 2010 - 20:34 Modification Admin Permalien

  • Avatar Aven-Flar

    Aven-Flar

    5027 Crédits

    Tandis que le Vieux s'éloignait, Aven enfilait un châle de peau sur son armure. Le grand morceau de cuir tanné était lisse et avait été teint en marron foncé. Il l'admira longuement, puis fit un signe à Huge, qui lui emboîta le pas, fendant la foule, préférant s'écarter du duo qui semblait un rien dangereux. Certains fixaient le châle avec dégout, d'autre se fiaient plus simplement à leur armement ou à l'armure du Mandalorien.
    Pour l'occasion, Aven avait équipé le novice d'une armure en plaques de duracier de qualité moyenne, elle était solide, flexible et elle était rembourrée là où le métal ne couvraient rien d'autre que le plastique de protection.
    Leur armement était constitué d'une vibro-hache massive et imposante ainsi qu'un vieux disrupteur ATA pour le Mandalorien, et d'un couteau et de plusieurs armes de poings pour Huge.
    Mal à l'aise, ce dernier prit la parole :



    - Ah! J'attendais que tu poses la question, répondit la voix désincarnée émise par le casque. Eh bien, c'est ma toute première victime! Je l'ais gardée comme trophée, Naga -Mon parain, et d'ailleurs, le premier homme de ta marraine- voulait pas que je garde la tête, alors bon, je me suis contenté de la peau. Fett préfère le Wookie, mais je trouve que ça pue! Alors que rien ne vaut la bonne vieille peau humaine et un savon, non?

    Le novice semblait un peu mal à l'aise, et c'est compréhensible. On a guère envie de se trouver aux côté d'un type qui scalpe ses victimes quand il ne peut pas garder leur tête en trophée, -et qui dit ça comme si il annonçait qu'il venait de sortir du four une fournée de cookies aux chocolats- même quand il est de notre côté.

    - Bon, sinon, euh... on fait quoi, là? J'ai hâte de retirer ce truc fit-il dédaigneusement en montrant l'amure d'un signe signe de la main.

    - Ha! Vois-tu, Ord Mantell appartient à la Guilde. Mais bon, comme partout, il y a des mécontents, toussa, toussa. Ce sont généralement des marchands qui pestent contre les taxes, des gardes pochtrons qui ont été renvoyé ou des pirates. Et ce joli monde a toujours un petit coin de prédilection, un bar, un entrepôt, une maison, un vaisseau, bref. On va dans un de ces jolis coins!

    - Humpf, question idiote, on va y faire quoi?

    Le Mando'a répondit avec un tel enthousiasme qu'on pouvait deviner son sourire derrière son casque.

    - On va rien y faire du tout! Du moins, pour le moment! Profitons du marché.

    Le ton n'offrait aucune proposition de contradiction. Le "marché" consistait en plusieurs rangées de trous dans des falaises, entourées de bâtiments crasseux et plutôt vieux. Ils se rendirent évidemment vers l'armurier le plus proche. L'échoppe était petite, poussiéreuse et mal éclairée, mais qu'importe. Observant les différents armes, une dague de 30cm de long attira l'attention d'Aven, il donna un petit coup de coude à Huge et lui dit :

    - Hey, toi qui aime ne pas être encombré, t'en dis quoi de cette lame? C'est une Talon, elle est pas grande, non? Ca te permettrait d'avoir une arme de corps à corps d'appoint, quelque chose de plus conséquent qu'un couteau, non? *il jeta un oeil au prix* 57 crédits... c'est raisonnable. T'en dis quoi?

    Le novice examina la lame avec attention. Il la faisait tourner dans ses mains, éprouvait le tranchant, la garde, le poids et l'équilibrage. Intérieurement, Aven appréciait le professionnalisme de ce jeune homme, il savait qu'un type qui pouvait sectionner les parties d'un Hutt tout en étant déguisé en femelle Twi'Lek ne pouvait pas être totalement incompétent.
    Cela lui fit d'ailleurs penser à une femelle Twi'lek qu'il n'avait pas vu depuis très longtemps et qui une aussi belle descente de gosier que de reins, et qui avait d'ailleurs, il s'en souvint très bien, deux rangées de dents aiguisées qu'elle montrait avec amusement quand elle souriait et qui lui rappelait à chaque fois les barbillons d'une lame Sith.
    Huge finit par acquiescer en se dirigeant vers le comptoir, il paya le vendeur, qui semblait être entre le stade *Un Mandalorieeeeeeeeeeeeeeen! Gaaaaaaardes* et *TOUCHEZ PAS TANT QUE VOUS AVEZ PÄS PAYE*, mais la vue de l'argent le calma instantanément. Une fois sortis, le blond donna distraitement 60 crédits au Novice.


    - Frais de la Guilde.

    - Hein? Ah, euh... oui. Merci. *Huge sembla décontenancé par ce geste, mais il se reprit et caressa la présence de la dague à travers le matériau de la botte.* Elle est un peu longue, il faut l'avouer, et la garde m'est assez désagréable, je suppose qu'il faudra que je m'y fasse, mais il est vrai qu'elle risque d'être utile si tu veux qu'on aille dans un de ces... coins.

    Le Mandalo approuva d'un lent geste de la tête, de haut en bas avant de rajouter, souriant pour lui-même :

    - Tu as parfaitement raison!



    Ce message a été modifié par: Aven-Flar le 23-09-2010 21:39

    jeudi 23 septembre 2010 - 21:14 Modification Admin Permalien

  • Avatar Huge

    Huge

    10107 Crédits

    Aven, Edo et Huge arrivèrent sur Ord Mantell, un des nombreux domaines de la Guilde. Alors que le deuxième se dispersait, les cinquantenaire et adolescent continuèrent à se balader dans le marché. Chaque fois que le Mandalorien et le guildeur faisaient un pas en avant, la foule en faisait aussitôt un de côté en les regardant avec une pointe d’inquiétude. Cela plaisait à Huge, il se sentait puissant... mais ce manège ne marchait sans doute que grâce à Aven, beaucoup plus imposant. Ils étaient armés jusqu’aux dents, le jeune avait son équipement au complet, avec en plus une armure, flexible certes, mais donnant quand même une sensation d’emprisonnement. Quand Huge a une idée dans la tête, elle ne part plus. Il ne remarqua que maintenant qu’Aven portait une peau sur lui. Le novice prit la parole :

    Huge : On est vraiment obligés de se faire remarquer comme ça ? Et puis, il a quoi, ton bout de peau, à faire peur aux gens ?

    Aven répondit aussitôt, presque avec soulagement.

    Aven : Ah ! J'attendais que tu poses la question. Eh bien, c'est ma toute première victime ! Je l'ais gardée comme trophée, Naga – mon parrain, et d'ailleurs, le premier homme de ta marraine- voulait pas que je garde la tête, alors bon, je me suis contenté de la peau. Fett préfère le Wookiee, mais je trouve que ça pue ! Alors que rien ne vaut la bonne vieille peau humaine et un savon, non ?

    Huge ne se sentit pas très rassuré, tout d’un coup. Il avait déjà été sadique, fait des horreurs par pure méchanceté gratuite, mais son imagination ne l’avait pas poussé à ce point. Ils continuèrent leur promenade dans le marché, promenade entrecoupée de questions pas vraiment utiles. Puis, ils se dirigèrent vers un armurier et traînèrent dans les rayons, l’œil toujours un peu rêveur. Soudain, celui d’Aven fut attiré par une dague de 30 centimètres, lame et poigne comprise, puis s’adressa à Huge :

    Aven : Hey, toi qui aime ne pas être encombré, t'en dis quoi de cette lame ? C'est une Talon, elle est pas grande, non ? Ça te permettrait d'avoir une arme de corps à corps d'appoint, quelque chose de plus conséquent qu'un couteau, non ? (jetant un œil au prix) cinquante-sept crédits... c'est raisonnable. T'en dis quoi ?

    Huge n’avait pas seulement son LaserHone avec lui. Son gant à pointe, cette dernière horizontale par rapport à la main et mesurant onze centimètres, dont six hors du poing fermé, était une arme redoutable : un coup droit mutilait le visage à vie ou, dans le meilleur des cas, était mortel.
    Le novice prit l’arme dans ses mains, puis ce fut comme une coupure du monde. Plus rien n’existait autour de lui, ni Aven, ni le rayon, les clients, le bâtiment... Tout avait disparu.
    Tel le Jedi fabriquant son sabre laser, Huge était plongé dans une sorte de coma éveillé.
    Il se rappelait de tout ce qu’on lui avait appris à Coruscant. «
    Une bonne arme, c’est le point d’équilibre à un centimètre du pommeau, quelle que soit la taille du manche. », il mit alors la dague sur son index, à un centimètre du pommeau de l’arme. Après un lent va-et-vient entre les côtés droit et gauche du doigt, l’arme finit par se stabiliser. Huge secoua légèrement sa main, l’arme tenait toujours. Un bon point.
    Il la fit ensuite tournoyer entre ses cinq doigts, la mit dans tous les sens, des positions de coup dans le dos à celle de l’égorgement, l’embrochement vers l’arrière, puis se ressouvint d’une autre phrase : «
    Ton arme doit toujours émettre un son spécifique et universel lorsqu’elle se cogne. ». Sans perdre un instant, Huge saisit son LaserHone et frappa la dague dessus, puis amena celle-ci près de son oreille. Un « la » digne d’un diapason résonnait de toute sa force. Huge répéta le geste à deux reprises, puis fut convaincu par l’authenticité du son. Deuxième bon point.
    Pour finir, le novice examina la finesse et la largeur de la lame, avant de vérifier son tranchant. Approchant le bout de son index du bord de l’arme, Huge écarta légèrement mais brusquement son doigt : il saignait, alors qu’il venait à peine d’effleurer le tranchant. Troisième et dernier bon point.
    Suçant rapidement la plaie, Huge revint à la réalité. Il ne voyait pas à travers le casque qu’Aven était satisfait de ce minutieux travail.


    Huge : Bon, elle est pas mal, bien équilibrée, tranchante et solide. Adjugée vendue.

    Ils se dirigèrent vers la caisse, endroit que Huge se demandait encore parfois ce que c’était. Il donna l’arme au vendeur au regard quelque peu étrange, puis qui lissa ses traits à la vue des cinquante-sept crédits payés cash devant lui. Aven et Huge sortirent du magasin lorsque le premier lui tendit sans un regard soixante crédits. Huge resta interloqué par ce geste.

    Aven : Frais de la Guilde.

    Huge (encore plus interloqué) : Hein ? Euh... oui. Merci. (prenant les billets, puis après s’être calmé, caressant sa dague) Elle est un peu longue, il faut l'avouer, et la garde m'est assez désagréable, je suppose qu'il faudra que je m'y fasse, mais il est vrai qu'elle risque d'être utile si tu veux qu'on aille dans un de ces... coins.

    Aven : Tu as parfaitement raison !

    En revoyant l’argent, Huge réfléchit : si Aven tentait de l’acheter de cette manière, c’était raté. Huge est beaucoup plus cher à corrompre, et encore, s’il tient sa parole.
    Ils flânèrent encore un moment, jetant des regards rapides sur les rayons divers et variés du marché, lorsqu’ils retrouvèrent Edoras. Ce dernier avait l’air satisfait. Aven lui adressa la parole.


    Aven (montrant le coin de la bouche) : T’as un truc, là.

    Edoras (l’essuyant) : Ah oui ? Au temps pour moi. J’ai grignoté un truc pendant le chargement.

    Aven : À propos, tout est prêt ?

    Edoras : Oui, c’est parti. Vous n’avez besoin de rien d’autre ? Pas d’envie particulière ? Non ? Alors on y va, à la navette !

    Aven : On te suit !

    Le trio se dirigea à grands pas vers la navette impériale volée, y entrèrent, puis Edoras s’installa aux commandes du vaisseau et décolla. Une fois dans l’espace, Aven s’appuya sur le fauteuil du pilote et, se penchant à hauteur de l’autre Mandalorien tout en regardant par la vitre, demanda rhétoriquement :

    Aven : Prochaine étape ?

    Edoras lui fit signe d’approcher la tête, puis chuchota quelque chose à son oreille. Aven fit un grand sourire.

    Aven : Ça marche !

    samedi 25 septembre 2010 - 22:20 Modification Admin Permalien

  • Avatar Edoras

    Edoras

    7665 Crédits

    (pavé exceptionnel, pour expliquer les choses aux 'tits nouveaux et résumer les intercastes précédents)


    ~~ A bord de la navette gamma ~~


    Édoras se tourna vers le Novice et sembla une nouvelle fois le jauger. Il sembla satisfait de son examen et sortit une petite bille d’acier de l’une des poches de sa combinaison : un détonateur thermique de taille enfant.

    É.K.T. le Vieux de la vieille : Bon, gamin, on va passer aux choses intellectuelles. Mimi a été très bien formée et tu ne sembles manquer ni de témérité, ni de ruse, ni d’une certaine énergie physique. Tu as des données de base mais… elles sont encore insuffisantes, même si tu m’as l’air plus dégourdi qu’une bonne moitié des Novices qu’il m’a été donné de voir durant ces cinquante dernières années.
    « Les Jedi vont bientôt avoir de très sérieux problèmes de fournitures : plus de pain, des épices dans la viande, et des pièces détachées dont ne voudrait même pas un Jawa pour leur flottille. Ca nous laisse le temps de préparer notre entrée. Mimi et Ange devraient bientôt être arrivée sur Ossus, à présent. On va faire un peu d’Histoire, pendant qu’Aven pilotera. Direction Myrkr.

    Le presque bicentenaire jouait à présent avec le petit détonateur, comme s’il ce fut agi d’une simple bille antistress. Il eut l’air de rassembler ses souvenirs.

    L’Édo : Notre Histoire commence dans les dernières années de la vie de Talon Karrde, peu avant l’apparition des Yuuzhan Vongs. L’Alliance Des Contrebandiers et la Guilde des Chasseurs de Prime (aussi connue comme guilda do murishani, en huttese) fusionnèrent. Le but était de survivre dans un environnement de plus en plus hostile, coincés entre la Nouvelle République et les Vestiges de l’Empire. Rapidement, des mercenaires et des pirates rejoignirent cette équipe qui se souda autour d’un chef charismatique : Sw Figs, dite Fifigs. Elle tenait un fouet, un DL-44 et une cantina à Bestine, capitale de Tatooïne. Cette Cantina devint donc notre quartier général, entretenu par un petit astromec bleu de catégorie R2, baptisé Garell. Le cortyg de l’époque n’était pas assez fort au goût de certain, et on inventa le cotyg, résultat d’un testeur tellement bourré qu’il ne pouvait plus prononcer les ‘R’… bref. La partenaire de Fifigs se nommait Kenda et ce duo s’attira l’amitié d’une certaine Meggyra, qui associa à la Guilde plusieurs corsaires.

    « Lorsque Fifigs prit sa retraite pour une planète tropicale paradisiaque, nous avons cru à la mort de notre Guilde. De nombreux anciens décrochèrent également, et Obionescarabi, mon oncle, gagna les votes des chasseurs de primes pour devenir Leader à son tour. Je lui offris mon Agence de Transport du Soleil Bleu, pour obtenir des parts dans la nouvelle société, laquelle fut basée sur Myrkr pour se protéger des Forceux. Nous développâmes une société très organisée et hiérarchisée, avec un système de noviciat et différentes classes de missions allouées par le QG. Il y eut également un représentant de chaque catégorie : murishani, contrebandier, corsaire, espion.

    « Obionescarabi se retira du circuit lorsqu’il eut l’impression que le système fonctionnait. Naga Shadow, mon grand-père, prit sa succession. Il agrandit notre flotte et le nombre de nos bases secondaires. Il eut également l’idée de développer la recherche et d’investir en Bourse pour racheter certaines sociétés. On resta globalement dans la continuité : Naga sentait que des conflits allaient survenir avec les Forceux et les Hutts. Il n’aurait pu prévoir les Yuuzhan Vongs.

    « Après la Guerre Intergalactique, papy Naga me refila les commandes. Je dus aussitôt faire face à une situation… chaotique. Les Hutts tentèrent de profiter de notre affaiblissement pour nous voler des territoires. Longtemps, on se contenta de lutter de façon traditionnelle. Puis, un jour, des mercenaires Rodiens engagés par les Hutts me firent perdre 100.000 crédits de ryll en piratant un de mes transports, censé contenir de l’eau… et la guerre de la Guilde contre l’Empire Hutt éclata. Elle est notée Guerre Guilde-Kajidic dans les archives, je pense. Nos pertes furent plus lourdes que prévues, mais le Kajidic perdit la plupart de ses territoires. Nous avons autorisé les Hutts à garder une présence « d’ambassade » sur certaines planètes n’appartenant pas à leur Espace. A l’issue de la guerre, notre flotte avait été multipliée par deux ou trois et nos revenus, décuplés. Enfin, non, mais je ne connais pas le mot pour « multiplié par vingt trois »… J’investis cette somme pour nous fournir une petite armée, une flotte de guerre et pour graisser des pattes sénatoriales. J’achetai également des territoires de chasse aux groupes pirates, afin de créer notre « Espace » privé et des zones interdites de piraterie. A partir de ce moment, la Guilde devint plus puissante que le Soleil Noir ne le fut jamais du temps de Xizor.
    « Mais certains murishanis n’étaient pas d’accord avec ma politique. Sibass voulait obtenir le contrôle de la Guilde ou, à tout le moins, créer un Syndicat de chasseurs de primes disposant de plus de liberté. Un triste jour… ils assassinèrent des fonctionnaires de la base de Myrkr avant de décoller en trombe, en emportant un peu de matos. Nous les déclarâmes Réprouvés. Ce fut un coup dur pour nous : Jesand Wand Kyl, l’un de mes proches amis, suivit Sibass… qui lui-même était l’amant de ma fille, Maggy Terrik.
    « Ce conflit dura longtemps et nous essouffla, avant que les Réprouvés fussent tous traqués et tués. Sibass fut le dernier à mourir, durant le conflit opposant Baaaaaaal à Malefica et à l’Ordre Jedi – ce dernier étant alors protégé par la Guilde. Je pense que la Galaxie connait ce conflit comme « Conflit Corellia-Nouvelle République ».

    « Depuis lors, l’Ordre Jedi est redevable de la Guilde. Il se fournit par nos services et utilise principalement notre flotte pour les transports. Durant ce conflit, j’ai laissé ma place à Ange Solo qui était ma maitresse. Enfin, elle était la maitresse de beaucoup de monde… mais moi, elle m’avait donné une fille, ta marraine.
    « Vois-tu, Gamin… la Guilde a du se créer une culture, pour survivre aux changements. Nous l’avons puisée dans l’argot hutt, le cotyg wookiee, la discipline mandalorienne et la… déification des Leaders. Un Leader est intouchable, un dieu vivant, maître officieux de la Galaxie. Tous ses désirs doivent être comblés, mais il ne donne jamais d’ordre : il demande des services de confiance. C’est un honneur que de le satisfaire. Notre QG est sur Myrkr mais le Leader EST notre capitale. Nous possédons des bases secondaires sur Coruscant, Tatooïne, Ord mantell, Corellia, Nar Shaddaa, Thyferra et Atzerri – sans compter notre base nomade, l’ISD II « Warenichou ». Il y également de nombreuses bases tertiaires servant de relais sur des territoires neutres, comme Naboo, Ryloth ou la station du casino Dunari… l’Ordre Jedi a laissé l’un de ses membres menacer l’une d’elles : la base de Valonia, sur Dxun. C’est pourquoi tu dois t’habituer à porter cette armure. Compris ? Interro écrite dans deux heures : je m’emmerde toujours dans l’hyperespace, quand je ne peux pas boire.

    :jf:
    -------------------------------------
    Édoras Konix Terrik
    Ex-Leader de la Guilde, retraité
    Pus d'vornskr ! Y a plus de p'tits profits !

    Ce message a été modifié par: Edoras le 26-09-2010 11:31

    dimanche 26 septembre 2010 - 11:27 Modification Admin Permalien

  • Avatar mimimontesinos

    mimimontesinos

    4540 Crédits

    La Revanche de la Guilde

    Ange et Mimi (dit : Duo de Choc)


    ____________________________________________

    Cockpit du Soleil Bleu. Direction : Ossus.

    Mimi : Hum… Aimer !
    Ange : J’aime j’aime tes yeux ! J’aime ton odeur tous tes gestes, en douceur… A moi. Trouver !
    Mimi : Facile : Si je savaiiiiis oùùUUUùùù la trouver ! Donnez-moi l’espoir ! Prêtez-moi un soir ! Temps.
    Ange : Une valse à trois temps… Qui s’offre encore le temps de s’offrir des détours… Manque.
    Mimi : Sérieux t’as pas un autre jeu que celui là ? Il est trop nul.
    Ange : T’es une mauvaise joueuse, tu trouves pas c’est pour ça.
    Mimi : N’importe quoi. On arrive dans vingt minutes de toute façon, je vais briefer les gars.
    Ange : C’est ça, change de sujet…

    Mimi se leva de son siège en grommelant, et sortit du cockpit. Rapidement, elle réunit l’équipage dans le grand salon. Ange et Mimi avaient récupérés des Guildeurs sur la Base Spatiale, une quarantaine en tout maintenant devant elle, attendant les instructions. La jeune femme inspira à fond.

    Mimi : Tout d’abord, merci à vous d’être présent. Nous arrivons sur le Chu’unthor, le vaisseau académie des jedis. Officiellement, nous venons livrer du matériel. Officieusement, c’est aussi ce que nous allons faire, c’est le contenu de la livraison qui change… Il faudra agir vite et bien. Chacun d’entre vous prendra un de ces gros sacs. Ils sont remplis de tutus roses. Vous remplacez les bures jedis par ces tutus. Ramenez les bures, on fera un feu de joie ! elle alluma un holoprojecteur qui projeta le plan précis du Chu’unthor Comme vous pouvez le constater, vous ne vous farcirez pas les vingt kilomètres du vaisseau. Les plateformes académiques, n’oubliez pas la buanderie, les chambres individuelles… Bref, toutes les bures doivent disparaître ! Suis-je claire ?

    Un acquiescement général accueillit sa question. Mais une petite voix s’éleva ensuite de la masse de corsaire.

    « Les tutus, c’est ceux qu’on avait utilisé lors de la dernière fête costumée avec l’Association des Commerçants Muets ? »
    Mimi : Tout à fait, lors de la spéciale « Lac des Signes ». Autre question ? Parfait. On devrait arriver dans quelques minutes. A bord, vous disposerez d’une heure. C’est largement suffisant.

    Mimi laissa l’équipage s’armer des gros sacs et elle remonta rapidement pour rejoindre Ange. On arrivait à la phase la plus délicate. Apparemment, l’I.A. du vaisseau était amoureuse de celle du Chu’unthor, cela leur permettrait de passer sans problème. Ange s’occupait de l’arrimage du Soleil Bleu et jeta à peine un coup d’œil à sa progéniture.

    Mimi : Etape 1 enclenchée. J’ai briefé tous le monde, ils ont les tutus c’est parfait. Pour la deuxième partie, c’est à nous de jouer…
    Ange : Pas la peine de remuer le couteau dans la plaie.
    Mimi : Tu vas pas changer d’avis non ? Tu étais d’accord lorsque je suis venue te chercher !
    Ange : Je ne changerais pas d’avis mais tu ne me retireras pas de l’esprit que c’est du GASPILLAGE. J’ai mis du temps à rassembler ma collection, c’est sentimental d’accord ? Chacun a une histoire. Maintenant je dois les donner à des forceux qui ne seront pas à même d’apprécier mes joujous à leur juste valeur !
    Mimi : On ne les donne pas, on les vends. On monte un marché noir, tu te rappelles ? Avec les sous, tu t’en rachèteras d’autres. Des mieux. Puis tu auras un bénéfice.
    Ange : Ouais… Y’a intérêt.

    Quelques formalités administratives plus tard, et effusion de tendresse virtuelle pour les I.A.s des vaisseaux respectifs, la troupe de guildeur purent enfin infiltrer le vaisseau. Mimi s’étonnait que l’équipage du Chu’unthor ne fasse pas attention à eux. Mais apparemment, ils avaient l’habitude de voir des descentes de ravitaillement improviste de guildeur. C’était tout à leur avantage.
    Les quarantes mercenaires se séparèrent en petits groupes, tandis que Mimi et Ange se dirigeaient vers la plateforme de commandement.

    Ange : Tu me laisses négocier d’accord ? C’est mon rayon.
    Mimi : Oui m’dame la Leader.
    Ange : Tu te moques ?
    Mimi : Quelle idée ! Tu t’occupes du commandant, moi je pervertis l’équipage. Et tu t’enfermes pas avec lui dans son bureau !
    Ange : Si on peut plus joindre l’utile à l’agréable !

    Les deux femmes se séparèrent donc, Ange commençant à aguicher le commandant de bord avec ses charmes légendaires et Mimi se joignant à l’équipage. Elle prétexta un examen minutieux du noyau informatique, puis démarra son petit manège…

    Mimi : Ca doit pas être facile tous les jours de bosser avec des jeedai non ?
    Kurt Teht : A qui le dites vous ! C’est épuisant…
    Mimi : Ca tombe bien, j’ai de quoi vous faire « décompresser ». J’ai même ramené un stock entier pour l’équipage !
    Kurt Teht : Je ne sais pas si travailler sous épices serait vraiment…
    Mimi : Je ne parle pas de drogue, mais de sexe, l’ami. Saviez-vous que les employés les plus efficaces étaient ceux ayant une vie sexuelle épanouie ?
    Kurt Teht : Je ne comprends pas trop là où vous voulez en venir… Vous avez ramené des filles ?
    Mimi : Quel sexisme. Non, j’ai encore mieux. Simple, petit, discret, efficace… Vibrant…
    Kurt Teht : … Je… Je vois…
    Mimi : Je suis pour le prolétariat ! Les petites mains qui œuvrent dans l’ombre ont bien le droit à des moments de détente non ? Kurt. Je sais que vous êtes un homme bien. Ces petits joujous rendront tous le monde beaucoup plus productif et surtout, plus heureux. N’est-ce pas ce que vous souhaitez ?
    Kurt Teht : S… Si je présume.
    Mimi : Je vous cède une caisse pour 2000 crédits. Une affaire. A vous de les distribuer parmi les autres membres de l’équipage. Ce serait égoïste de tout garder pour vous, n’est-ce pas Kurt ?
    Kurt Teht : Vous êtes sûre que c’est bien légal ?
    Mimi, offrant son plus franc sourire : Kurt… J’ai l’air d’être une menteuse manipulatrice ?

    Une heure plus tard

    L’ensemble des guildeurs remontèrent dans le Soleil bleu, un petit sourire en coin. Chacun s’était acquitté de sa mission avec brio, et ils ramenaient dans le Yacht l’ensemble des bures se trouvant à bord. Mimi elle, après avoir refourgué sa marchandise, s’était permise un extra en pénétrant dans la chambre d’une certaine Chevalier Twi’lekk, déposant un des joujous d’Ange sur le lit spartiate, avec une belle photo grand format de Huge le novice grimé en Twi’lekk, qu’elle avait agrémentée d’un de ses baisers.
    Mimi guettait l’apparition d’Ange. A tous les coups, elle devait toujours se trouver dans la cabine du commandant et elle avait oublié l’heure… La Leader finit par émerger, les cheveux légèrement fous et les yeux brillants.

    Mimi : Ca va, tu t’es bien amusée ?
    Ange : Follement.
    Mimi : Tu as vendu ta part au moins ?
    Ange : Oh pour ça oui, ne t’inquiète pas ! Si tu as vendu la tienne, environ 500 vibromasseurs tournent actuellement sur le vaisseau académie.
    Mimi : On est trop fortes.
    Ange : Je saiiiis.

    Le Soleil Bleu

    Alors que la jeune femme était confortablement installée dans le salon du Yacht Baudo de son paternel appelé le Soleil Bleu, savourant pleinement la descente dans le Chu’unthor que la Guilde venait de faire, son holoprojecteur clignota. Un appel de provenance inconnue… Intriguée la guildeuse l’activa, et une silhouette familière se découpa devant elle.

    " Bonjour Mimi. Je pense que tu sais qui je suis. Je viens proposer mon aide à la Guilde, je crois pouvoir vous être utile."
    -------------------------------------
    Fille d'Ange Solo et d'Edoras
    Mariée à Nagounet et Kiad
    Terrik-Solo

    Ce message a été modifié par: mimimontesinos le 06-10-2010 23:31

    lundi 27 septembre 2010 - 00:00 Modification Admin Permalien

  • PSW


Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...


Télé & Ciné

Sur Disney+

The Mandalorian Saison #2

Le Mandalorien et l'Enfant continuent leur périple à travers une dangereuse galaxie. Retrouvez l'intégrale des saisons 1 et 2 sur Disney+...


Star Wars au ciné

Rogue Squadron

Rogue Squadron se déroulera dans le futur de la galaxie et suivra une nouvelle génération de pilotes spatiaux qui gagneront leurs insignes et risqueront leurs vies. Rendez-vous en 2023...


A venir sur Disney+

The Book of Boba Fett

Décembre 2021 - La série sera produite par les têtes pensantes de "The Mandalorian" à savoir Jon Favreau, Dave Filoni et Robert Rodriguez (réalisateur de l'épisode "La Tragédie"). Côté casting on retrouvera sans surprise Temuera Morrison et Ming-Na Wen.

The Mandalorian S3

2021/2022 - La série de Jon Favreau & Dave Filoni revient pour une saison 3 afin de suivre les aventures de Mando et Grogu.

Rangers of The Republic

Star Wars "Rangers of the Republic" se déroulera durant la chronologie de Mandalorian et sera réalisée par Dave Filoni et Jon Favreau.

Ahsoka

Une des séries les plus attendues par la communauté est centrée sur Ahsoka Tano et sera également produite par Dave Filoni et Jon Favreau.

The Bad Watch

2021 - The Bad Batch est la prochaine série animée de Star Wars, celle-ci nous replongera dans la Guerre des Clones avec l'équipe du Bad Batch.

Visions

2021 - Visions sera une série de courts métrages d'animation dirigée par les meilleurs réalisateurs japonais.

Andor

2022 - La série mettant en avant le héros de l'Alliance Rebelle : Cassian Andor. D'après Diego Luna, l’interprète du héros principal, la série a déjà commencé son tournage à Londres.

Obi-Wan Kenobi

2022 - Le retour d'Hayden Christensen (Anakin Skywalker) dans son rôle de Dark Vador (La Revanche des Sith) aux côtés d'Ewan McGregor.

Lando

Une série réalisée par Justin Simien qui est un grand fan de Star Wars.

The Acolyte

The Acolyte sera une série thriller mystérieux se déroulant dans la Haute République.

Discord

Discutons :)

72 fans connecté(s)

Evénements

Paris Manga et Sci-Fi Show 30ème édition

06 nov. 2021 - 07 nov. 2021

Star Wars Celebration 2022

26 mai 2022 - 29 mai 2022

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Vos choix de cookies - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2021 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide