L'Académie Jedi (page 4)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Enoliwen

    Enoliwen

    2597 Crédits

    Arène Massassi

    Ce matin, je m'étais levé de bonne heure. Après m'être échauffé quelques minutes, je me rendis dans la salle d'entraînement.

    Comme la veille, l'avant-veille, l'avant-avant-veille, bref, comme d'habitude, elle était déserte.

    Je venais quelques heures par jour y travailler mon Shii-Cho, car je voulais être préparé à l'affrontement avec Zadyssa, dont la date approchait. Je n'étais pas spécialement anxieux, mais je voulais faire mes preuves et pouvoir montrer à mon maitre ce dont j'étais capable. C'étais donc de bon cœur que je prenais deux heures pour m'entrainer quand la salle était encore vide, les autres endormis ou en train de prendre leur petit-déjeuner. Le mien, j'attendais de m'être assez entrainé pour aller le prendre. En plus de me fournir une motivation supplémentaire, je préférais m'entrainer à cette heure-là, quand je me sentais encore frais et reposé par la nuit précédente. Et si je n'oubliais plus la recommandation de Zadyssa, qui m'avait prévenue contre la négligence d'écouter son corps, il m'était arrivé de poursuivre l'entraînement jusqu'à n'en plus pouvoir. Je m'étais alors arrêté quelques instants avant de recommencer, et ainsi de suite jusqu'à m'écrouler. Il m'avait alors fallu de longues minutes pour reprendre mon souffle, et d'autres encore pour avoir le courage de me relever. J'avais passé le reste de la journée dans un état peu enviable, pour ainsi dire - et je m'étais réveillé le lendemain tellement fourbu que j'avais regretté toute la journée de n'en avoir fait qu'à ma tête. Cependant, si je m'en étais mordu les doigts, cet abus m'avait permis de prendre conscience que la remarque de Zadyssa était bien fondée, et je pris toujours garde ensuite d'écouter mon corps et d'éviter de le pousser à ses limites, car je n'en retirais rien de bon.

    Mon autre rituel de la journée consistait à méditer longuement dans ma chambre ou, quand le temps le permettait, dans les jardins. Je m'entrainais ainsi à ressentir la vie, à capter les émotions de ce qui m'entrourait, des insectes aux autres résidents de l'Académie, et à ressentir le lien qui de jour en jour devenait plus fort et me reliait à Zadyssa.

    J'avais consulté Kinsa par rapport aux autres formes de combat, et me décider avait été plus facile que présumé. Mon choix s'était donc porté sur l'Ataru, ou forme d'Agression, que je prévoyais d'aborder une fois que Zadyssa aurait validé notre combat. Ceci restait d'ailleurs le seul point noir à l'horizon : que mon maitre puisse être déçue m'inquiétait profondément, et si je m'efforçais de penser à autre chose, c'était sûrement une des raisons qui m'avaient poussé à exagérer le premier jour. Enfin, mon niveau me paraissait pour l'instant correct, et c'était bien pour le travailler que je m'entrainais ainsi tous les matins.

    Ainsi, jour après jour, je revoyais les mouvements du Shii-Cho en essayant de me les approprier. J'avais testé plusieurs exercices, conseillé par Kinsa et Galen à qui j'avais été demander de l'aide, puisqu'ils étaient tous deux des chevaliers accomplis.

    Après m'être entraîné, étiré et avoir déjeuné, je travaillai la Vitesse de Force et la Persuasion, puis allai méditer dans les jardins. Dehors, la neige tombait à gros flocons. Je me couvris donc d'un épais manteau et sortis en serrant contre moi les pans de ma bure. J'allai m'asseoir sous le couvert d'un arbre, en bordure de la jungle. Assis en tailleur dans le vent qui redoublait d'intensité, je me plongeai dans la Force. Ma respiration devint régulière et la morsure du froid sur mes joues, le vent qui faisait battre ma crinière et qui me fouettait le visage, tous devint plus net. Mes sensations prirent un aspect clair et profond. Je ressentais la vie, les animaux et les plantes qui sommeillaient sous la neige et la Force battre autour de moi à l'unisson, comme les pulsations d'un cœur géant.

    J'essayai de projeter mon esprit plus loin, commençant par les jardins déserts puis vers l'Académie. Ensuite, je bifurquai et pénétrai dans la jungle. Tout était calme, endormi par l'hiver. Le solstice était passé quelques jours auparavant, et depuis la neige tombait par intermittence. Entre les arbres, je perçus la présence de quelques petits animaux en quête de nourriture. J'effleurai deux stintarils qui se chamaillaient près d'un minuscule terrier et, réceptives à la Force et à ma présence, elles s'immobilisèrent un instant avant de détaler dans la poudreuse. Je continuai donc d'avancer à travers les troncs, prêtant attention aux bruits qui résonnaient, amplifiés par la Force : la respiration régulière des aimaux qui hibernaient sous la neige, la neige qui craquait sous les pas de ceux qui n'hibernaient pas, la course précipitée d'un stintaril courant pour échapper à un woolamandre...

    Une fois l'exercice accompli, je rentrai me mettre au chaud à l'Académie. Le chocolat chaud de Galen était la meilleure façon que j'avais trouvée pour se réchauffer.

    Le surlendemain, je retrouvai Zadyssa dans l'Arène.

    Nous nous plaçâmes l'un en face de l'autre et allumâmes nos sabres. Campés sur nos jambes, tendus, nous nous regardâmes quelques instants avant de démarrer. J'attaquai le premier, supposant que c'était à moi, l'élève, de le faire. Je voulus lui porter un coup à l'épaule, ce qu'elle para facilement. Elle repoussa mon sabre et riposta. J'esquivai son attaque, reculai puis tentai à mon tour de la toucher.

    Plongés dans la Force, nous échangeâmes des passes d'armes, attaques, parades et ripostes, chacun anticipant ce que l'autre allait faire - ce que, bien évidemment, Zadyssa faisait mieux que moi. Chaque coup rencontrait le sabre de l'autre pour bloquer son attaque puis, se fendant soudain, riposter à son tour, ce que l'autre esquivait pour contre-attaquer aussitôt. 

    Je mettais toute mon énergie à combattre, concentré uniquement sur le moment présent. Toute mon angoisse, mes pensées parasites s'étaient envolées, laissant place à l'instant. Dans mon esprit défilaient les enchainements du Shii-Cho, les exercices que m'avaient fait faire Galen et Kinsa et la façon dont je m'étais approprié les mouvements. Ripostant, rompant, sautant, nous dansions sur le sable de l'arène, le sabre de Zadyssa m'obligeant parfois à reculer, parer coup après coup sans avoir le temps de reprendre mon souffle, puis soudain l'une de mes parades la faisait reculer et j'avais la place de l'attaquer à mon tour, jusqu'à ce qu'à nouveau elle reprenne le dessus.

    Ce message a été modifié par Enoliwen le samedi 21 mars 2020 - 11:07

    dimanche 09 février 2020 - 17:25 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    7936 Crédits

    Arène Massassi

    J'avais observé Enoliwen s'entraîner pendant ces deux semaines et force était de constater qu'il se débrouillait bien. S'il n'en avait fait qu'à sa tête un jour donné, il s'était vite repris et avait tenu compte de mes remarques et de celles de Kinsa et Galen. Je lui faisais désormais face, mon sabre à la lame violette allumée. Mon apprenti était essoufflé, il avait déjà beaucoup donné. Toutefois, ce n'était pas pour autant que j'allais le laisser attaquer à sa guise : en combat réel, l'opposant ne prenait pas son adversaire en pitié et préférait au contraire utiliser ses faiblesses contre lui. La fatigue était notamment quelque chose qu'il fallait apprendre à cacher car il pouvait prendre l'ascendant psychologique en se sentant plus en forme. Enoliwen avait donc encore des progrès à faire mais c'était normal. J'étais décidée à le pousser au bout de ses limites pour le tester. Après tout, il fallait bien que ce combat maître-apprenti soit mémorable.

    Nous avions décidé d'un duel sans pouvoir de la Force mais il n'avait jamais été question d'interdire le corps-à-corps. Aussi, alors qu'il reprenait du poil de la bête et se démenait à percer la solide défense que j'avais héritée du Soresu, j'attrapai soudainement son poignet et, me servant de sa propre force, lui fit méchamment mordre la poussière. Il paraissait vraisemblablement surpris car il mit du temps à se reprendre et j'eus le temps de le menacer avec mon sabre, la pointe de ma lame au niveau de son thorax.

    - Ne te déconcentre jamais, dis-je avec gravité. Si j'étais un adversaire, tu serais déjà mort.

    Il acquiesça silencieusement, conscient de son erreur, et j'éteignis mon sabre laser.

    - C'est... fini... ? demanda-t-il, déçu.

    Il se releva avec une tête dépitée et j'esquissai un petit sourire lorsque je le surpris en lui administrant un coup de pied bien senti dans l'abdomen.

    - Pas encore ! Tu ne m'as pas encore monté l'étendue de tes progrès !

    Il parut soulagé et la suite du combat fut encore meilleure que ce qu'il m'avait jusqu'à présent montré. Ses sens parurent davantage aiguisés, comme s'il laissait plus la place à son instinct. Cela lui réussissait. Alors j'augmentai à mon tour la cadence, l'obligeant à parer dans des positions impossibles. À travers ce duel, je tentai de lui montrer la philosophie d'un bon enchaînement : les offensives ne devaient pas avoir pour seul but de percer les défenses ennemies car une ouverture était une chose rare à trouver. Pour l'obtenir, il fallait la créer. Soit agir avec intelligence et perspicacité en surprenant l'adversaire ou en l'obligeant à parer d'une certaine manière. Il fallait comprendre le style de combat de son opposant, également. Kinsa m'avait enseigné tout ceci et c'était encore quelque chose que j'avais à travailler : c'était de l'expérience.

    Lors de cette deuxième phase, je ponctuais régulièrement nos enchaînements de coups de pieds ou coups de poings pour lui enseigner qu'il ne fallait pas rester focalisé sur la seule arme visible. Finalement, je mis fin au combat :

    - C'était vraiment pas mal, félicitations.

    Mon padawan esquissa un large sourire, fier - et il avait de quoi l'être.

    - Tu peux encore t'améliorer sur certains points, notamment l'instinct, le fait de te fier à la Force lorsque tu te bats. Tu es plongé dedans, ce qui est déjà bien, et tu répètes les mouvements appris en te les appropriant, ce qui est très bien, mais tu pourrais gagner à tenter davantage de choses. Et pour cela, tu dois te fier à la Force : tu hésites encore parfois. Outre ce point, n'oublie pas de tenir compte de l'environnement qui t'entoures. Tu t'es laissé surprendre plusieurs fois par des coups de pied. Sinon, c'est très bien ! Ce sont juste des pistes de progression qu'on travaillera ensemble avec ta future forme.
    - Merci !
    - Alors.... tu l'as choisie ?

    Il acquiesça vivement.

    - J'aimerais apprendre l'Ataru !
    - Oh ! La même forme que moi. Ça va être intéressant.

    Je réfléchis quelques secondes.

    - C'est une forme qui demande beaucoup d'endurance et d'explosivité. Pour ça, il faut utiliser des pouvoirs de la Force....

    J'eus soudain une idée.

    - On n'a pas intégré les pouvoirs de la Force à ce duel... Est-ce que ça te tente d'en faire un deuxième avec ceux-ci en plus ? Ça me permettra de voir comment tu allies tes connaissances en Shii-Cho avec tes connaissances de la Force. Avant de commencer, n'oublie pas qu'il ne faut pas exagérer son usage : il faut l'employer avec perspicacité, comme mes coups de pied. Elle doit servir à te sauver ou à créer une ouverture. Je sais que tu es fatigué mais la forme que tu as choisi requiert que tu dépasses cette fatigue alors prêt à tenter quelque chose ? Considère cela comme l'occasion de me montrer à la fois la façon dont tu appliques mes conseils sur le Shii-Cho et ton premier entraînement pour apprendre l'Ataru.

    J'activai mon sabre laser avec l'idée de rester majoritairement en Soresu pour lui permettre de me montrer ce qu'il a dans le ventre. Ceci n'excluant toutefois pas les contre-attaques en cas d'ouverture. 

    - En garde, Eno !

    dimanche 23 février 2020 - 11:24 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Skulussa

    Skulussa

    462 Crédits

    Présentation du personnage:

    Sexe: Masculin
    âge: 18
    Planète d'origine: Tatooïne
    Physique: 1m85, plutôt mince mais avec un physique abordable, cheveux bruns,courts et soignées. Yeux bruns.
    Nom: Inconnu
    Prénom: Lussa

    Histoire du personnage et spécialités: 

    Lussa est un jeune adulte qui s'est fais tout seul dans la vie, ayant grandi seul en maraudant dans les rues de Tatooïne en quête de survie et d'aventure.. Il possède un lien fort avec la force, il fut découvert par un Jedi en voyage sur Tatooïne qui le présenta au conseil Jedi et commença sa formation Jedi...
    Le personnage est à tendance rebelle mais doué.. Il possède un humour plutôt sarcastique et à tendance à vouloir se montrer le plus malin et plus fort par moment, bien qu'il soit effectivement assez intelligent.

    Son lien avec la force : Un jour lors de ses années d'enfance sur Tatooine ou il grandis seul en volant pour sa survie, il vola un entrepôt de minerais tenus par des Gangsters sur Mos Eisley. Pris la main dans le sac il s'en fuis aussi vite et poursuivis par les crapuleux gangsters il était pris en embuscade.. Par instinct de survie la force se réveilla chez lui et il projeta alors ses poursuivants dans le vide
    Ses défauts s'illustrent par son obstination et son esprit rebelle. 

    Ce message a été modifié par Kinsa-Talik le jeudi 19 mars 2020 - 18:08

    mercredi 18 mars 2020 - 18:12 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Enoliwen

    Enoliwen

    2597 Crédits

    Arène Massassi

    - En garde, Eno !

    Son sabre violet allumé, Zadyssa m'invitait à refaire un duel, cette fois en incluant les pouvoirs.

    J'allumai mon sabre en soupirant doucement. Effectivement, ainsi qu'elle venait de le faire remarquer, j'étais crevé. Mais elle venait aussi de faire remarquer que dépasser sa fatigue faisait partie de l'entrainement à l'Ataru et, comme j'étais motivé à l'apprendre, cela me donna du courage.

    Je m'immergeais dans la Force, que j'avais quittée quelques instants auparavant. Je tentai de me fier à elle, et de ressentir ce qu'elle me poussait à faire.

    En quelques secondes, je me remémorai les conseils que Zadyssa m'avait donnés et tentai d'appréhender la façon de les appliquer. Puis, voyant qu'elle levait son sabre, je me préparai à parer le coup.

    Coup qui n'arriva pas, ou plutôt pas de la façon dont je m'y attendais. Ainsi qu'elle me l'avait dit, je me focalisais sur un seul point, et je n'avais pas vu son poing avant qu'il ne s'enfonce dans mon ventre. Je reculai, le souffle coupé. Voyant le prochain coup arriver, je me redressai et le parai tout en tentant d'élargir mon champ de vision et de prêter attention aux éléments autour de moi.

    M'immergeant plus profondément dans la Force, je l'insufflai dans mes membres pour utiliser la Vitesse de Force. Simultanément, je vis Zadyssa l'activer elle aussi. Plus rapide, elle me porta un coup au flanc que j'esquivai in extremis. Elle tenta de me donner un nouveau coup de poing, mais je lui attrappai le poignet et deviai son coup. Elle me donna alors un coup de pied qui m'obligea à reculer et, sous ses attaques rapides, je me retrouvai de plus en plus près du mur.

    Après m'être ménagé un espace, je pris appuis dessus avec mon pied et me projetai vers le haut, aidé de la Force. Je tentai alors d'asséner à Zadyssa un coup qu'elle évita de justesse. J'atterris à côté d'elle en visant son buste. Je faillis la toucher, mais elle se décala et para mon attaque.

    Elle attrapa mon bras resté tendu trop longtemps et m'attira vers elle. Cependant, je tendis mon sabre devant moi, et elle dût me lâcher. J'utilisai alors mon bras de nouveau libre pour lui asséner un coup de poing dans le ventre. Elle recula, puis riposta avec un coup vers mon épaule. Je me décalai pour l'éviter et me prit un coup de pied, car je m'étais à nouveau focalisé sur son sabre. Elle sauta, prit appuis sur le mur et retomba, le sabre tendu. Je reculai, de peur de me la prendre sur la tête, et parai son assaut.

    Au fil du combat, je commençais à comprendre le style de Zadyssa. Ainsi, je pus éviter les coups suivants. Imitant ce qu'elle avait fait lors du duel précédent, je tentai des coups de différentes manières pour la surprendre et créer une ouverture, en me laissant guider par la Force, comme elle me l'avait conseillé.

    Soudain, au moment où je parais une énième attaque de Zadyssa, je perçus un mouvement sur ma droite : un bouclier, posé contre le mur un instant auparavant, se précipitait maintenant vers moi. Pris par surprise, je tendis instinctivement les mains et l'arrêtai au milieu de sa course.

    Le temps que je reporte mon attention sur Zadyssa, elle avait amorcé un geste vers mon cou. Je le parai d'extrême justesse et attaquai à mon tour, tout en invitant le bouclier à continuer sa course vers elle. Elle l'arrêta et je profitai de sa position pour lui asséner un coup de genou. Elle tressaillit, fléchit son genou et me répondit par un coup de pied qui m'atteint dans le bassin, au moment où le bouclier s'écrasait sur mon flanc. Le choc me fit tituber, mais j'envoyai mon poing dans le flanc droit de Zadyssa, juste sous ses côtes, ce qui la fit se plier en deux et me permit de continuer à attaquer.

    Cette ouverture, je ne l'avais pas vraiment vue : c'était au moment où je n'y prenais plus garde, étourdi par ma rencontre avec le bouclier, que je m'étais vraiment laissé guider par la Force.

    Zadyssa, qui s'était redressée, sourit d'un air legèrement inquiétant, fronça les sourcils et le combat s'accéléra. Elle utilisait l'Inertie et le Saut de Force, et je commençai à m'attendre à voir des coups jaillir de n'importe où, et surtout du plafond où elle se déplaçait avec aisance, ou vers lequel elle sautait avant de me retomber dessus, ou presque. Évidemment, c'était le presque qui faisait toute la différence.

    Les quelques objets présents dans la salle volaient alternativement de l'un à l'autre. Tandis que nous échangions des coups, nos pieds et poings - surtout ceux de Zadyssa - trouvaient souvent une partie d'anatomie sur laquelle s'abattre et je n'osais pas imaginer ce que j'aurais fait si Zadyssa en avait une paire de plus.

    Je me retrouvai soudain contre le mur, le tranchant de sa main appuyé contre la gorge. Elle me sourit, puis retira sa main. Je m'appuyai contre le mur, la fatigue revenant d'un coup.

    En me glissant dans la Force, j'avais eu l'impression qu'elle s'était envolée, mais elle me retombait maintenant dessus, et j'en prenais conscience.

    Ce message a été modifié par Enoliwen le vendredi 20 mars 2020 - 09:49

    jeudi 19 mars 2020 - 18:57 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    12008 Crédits

    Grand hall du temple principal

    Cela faisait maintenant une bonne semaine que je m’étais absenté des environs de l’Académie sur la quatrième lune yavinienne. Une semaine que j’étais parti pour une petite mission de routine sur la planète Tatooïne où la présence de gangsters et autres contrebandiers dissidents n’en faisaient qu’à leur tête et leur profit. Une chance qui m’avait permis de passer voir la famille d’un ancien padawan parti pour toujours, de manière à prendre des nouvelles et de voir que le temps avait fait son effet. En bref, une semaine standard des plus habituelles pour un Jedi tel que moi.
    Je ne rentre cependant pas seul à bord du chasseur lourd Aile-U de service, ayant durant mon absence fait une rencontre assez inopinée. J’ai profité que le vaisseau soit passé dans le couloir de saut hyperespace pour avoir une petite conversation avec l’autre passager assis sur la double banquette arrière dans le silence. Un jeune garçon de mon espèce, plus jeune que moi de sept années et assez fin pour interroger sur la chance qu’il a eu de survivre dans le milieu désertique de sa planète ; il a au moins dans son regard cette lueur qui atteste qu’il s’en toujours bien sorti. J’ai quitté mon siège de pilote après avoir défait mon baudrier de sécurité puis je suis venu le voir en prenant place à côté de lui, prenant cette assurance que j’ai avec les nouveaux depuis quelques temps.

    Moi : - Bien, j’espère que tu n’as pas eu de regrets entretemps parce qu’il sera difficile de faire demi-tour en plein saut hyperspatial avant d’atteindre ma destination.
    Jeune humain : - Bah, j’étais déjà motivé de quitter ce monde après y avoir vécu seul pendant toute ma jeunesse. Si je ne vous avais pas rencontré, j’imagine que j’y aurais fait toute ma vie ou presque.
    Moi : - Tatooïne est assez grande pour être explorée. Un jour ou l’autre, tu aurais pu tomber sur un membre de l’ordre en plein ermitage qui aurait pu t’aider dans ta découverte de ta sensibilité.
    Jeune humain : - Y a aussi des Jedi sur Tatooïne ? J’ignorais.
    Moi : - Y en a au moins un. Mais je parle là d’un vieil homme qui préférait la chaleur du sable aux climats tempérés ou frais des autres planètes.
    Jeune humain : - D’autres planètes… Ca va me faire drôle de voir des mondes nouveaux que je ne connais que par des ragots et des histoires par les étrangers de passage.

    C’est souvent ce qui arrive quand on a passé plus d’une dizaine d’années sur un monde sans jamais avoir eu une occasion de découvrir le reste de la galaxie ; il fait partie de ses enfants et jeunes gens trouvés et recensés de manière opportune ou par le coup du destin, ce qui n’est pas le cas de tous. Le voyage spatial continuait autant que je poursuivais cette discussion avec le jeune brun.

    Moi : - Tu t’appelles Lussa n’est-ce-pas ?
    Lussa, avec un regard assez fier : - Exactement.
    Moi : - Lussa comment ?
    Lussa : - Lussa tout court. Et même si je savais que j’ai un nom de famille, je ne le dirais pas aussi facilement à quiconque que je ne connais pas.
    Moi : - Oh, je vois en effet que j’ai affaire à un petit malin. Ce qui explique pourquoi certains des bandits dans cet entrepôt de minerais partaient comme à la poursuite de quelque chose ou de quelqu’un. J’imagine que tu leur as pris quelques minerais.
    Lussa : - Et comment ! Ces gangsters ne savaient même pas à qui il avait affaire quand ils se sont mis à plusieurs pour tenter de me capturer. Je profitais de ma connaissance de la ville pour bien les semer et je me suis servi de ces pouvoirs subitement réveillés pour en projeter quelques-uns quand nous étions sur les toits. Une fois qu’ils étaient tous hors d’état, je leur ai dit du haut de mon perchoir « Tel est pris qui croyait prendre, vous faites moins les malins maintenant ».
    Moi : - Tu fais le fier mais tu n’aurais pas eu cette chance si tu n’avais bénéficié de la Force. Plus on devient trop sûr de soi et de ses capacités, plus on en oublie de rester vigilant à tout.
    Lussa : - Ça va aller pour moi. Je me sens apte à réaliser de grandes choses avec tout ce que j’ai vécu.
    Moi, moqueur : - Nous verrons bien ça Lussa. Nous verrons bien ça. (Je me lève) En attendant, tu devras t’en remettre à ce que le Conseil aura décidé pour ton cas.

    Je commençais à me replacer sur le siège sans toutefois remettre mon baudrier, je passais en revue toutes les manœuvres avant de préparer la sortie de saut hyperespace tandis que le jeune garçon de Tatooïne m’interpelle à nouveau depuis la banquette.

    Lussa : - Dites, chevalier Arek…
    Moi : - Appelle-moi plutôt Galen. Même si tu n’as pas encore eu ton entretien avec la responsable, tu devrais commencer à t’habituer à m’interpeller par mon prénom.
    Lussa : - Ok. Galen, vous pouvez me dire comment ça se passe au Temple, histoire de savoir à quoi m’attendre une fois sur place ?
    Moi, me retournant : - En fait, nous n’allons pas au Temple Jedi mais à l’Académie sur Yavin IV. Ce sera là-bas que tout se déroula pour ta future formation de Jedi.
    Lussa : - Quoi ?! Mais…
    Moi : - Et puis le Conseil est en ce moment présent là-bas aussi, surtout avec l’afflux de novices que nous commençons à recenser depuis ces derniers temps. Ils gèrent avec la responsable de l’Académie pour déduire le potentiel à la Force de chaque recrue.
    Lussa : - Alors j’ai peut-être ma chance de passer.
    Moi : - On verra bien ce que dira la responsable.

    C’est peu de temps après que nous avons quitté le couloir hyperspatial et que nous sommes arrivés dans la région académique où se dressent les deux temples massassi. Je gare le chasseur Aile-U dans le premier hangar avec ma parfaite maîtrise du pilotage puis j’invite mon passager à me suivre jusqu’au grand hall d’entrée du temple principal. C’est là que, malgré les quelques initiés qui vont-et-viennent par dizaines d’un couloir à un autre, je le guide à travers le bâtiment vers la chambre locale du Conseil. C’est par ailleurs dans ce même grand hall que je vois passer ma camarade bleue à lekkus. Celle-ci vient directement à notre rencontre.

    Kinsa : - Ha, Galen tu es rentré. Alors, tout s’est arrangé à Mos Eisley.
    Moi : - Oh tu sais, quelques gangsters assez normaux qui faisaient du trafic illégal de minerais. Un petit groupuscule qui n’était même pas apparenté à Jota la Hutt. J’ai pris mon temps pour stopper leur activité et les remettre aux autorités locales, sans même à avoir eu dégainer mon sabre.
    Kinsa : - Hum pfff… Je devrais dire que tu as pris des risques mais j’estime que tu as agi consciemment. Et sinon, qui est ce jeune homme qui t’accompagne ? Je ne l’ai jamais vu.
    Moi : - Kinsa, je te présente Lussa que j’ai trouvé au cours de ma mission et qui a eu un démêlé avec certains desdits gangsters. Il est réceptif à la Force depuis récemment. Lussa, je te présente l’actuelle responsable de l’Académie et chevalière-gardienne Jedi, Kinsa Talik.
    Lussa : - Enchanté, vraiment.
    Kinsa : - De même Lussa. Je te propose de me suivre pour m'entretenir avec toi, de manière à déduire si tu peux rester pour être formé. Généralement, ils sont tolérants et ouverts.
    Lussa : - Super ! Je vais pourvoir vous parler de mes aptitudes exceptionnelles acquises durant…
    Moi : - Tu risques de réduire tes chances d’être accepté parmi nous Lussa. Laisse nous autres Jedi accomplis faire notre propre opinion et garde tes expériences de jeunesse pour d'éventuelles questions.

    Sur ce, je laisse le jeune brun aux soins de ma camarade qui le conduit directement à travers les méandres du temple principal en commençant à l'interroger formellement. De mon côté, en voyant l’heure, je file illico presto à la Salle Commune pour ouvrir et satisfaire la patience des résidents novices par de bons petits plats.

    Ce message a été modifié par galen-starkyler le lundi 23 mars 2020 - 12:03

    dimanche 22 mars 2020 - 12:31 Modification Admin Réaction Permalien

  • PSW
  • Avatar Enoliwen

    Enoliwen

    2597 Crédits

    Salle d'apprentissage des pouvoirs de la Force

    Je fermai les yeux, plongé dans la Force. J'étais dans la salle d'entrainement aux pouvoirs de la Force, aux côtés de Padmée, avec laquelle je venais de m'entrainer à la Vitesse de Force et la Télékinésie.

    Elle avait ensuite accepté de m'enseigner les bases du Curato Salva. J'en connaissais les principes de la théorie, car mes parents étaient spécialisés dans ce domaine. Nous passâmes donc rapidement à la pratique, après que Padmée se soit assurée de mes acquis et aie complété les notions qui me manquaient.

    Nous venions de faire un essai, et je m'étais rendu compte que la théorie était plus facile que la pratique, surtout que je l'avais intégrée depuis quelques temps.

    - Respire profondément. Prends conscience de la Force, de la façon dont elle circule dans ton corps...

    Les yeux fermés, assis en tailleur sur le sol, je m'exécutai. 

    - Sent les endroits où elle est plus présente, repère les failles...

    Je me concentrai sur la Force, me focalisant alternativement sur chacun de mes membres. D'abord les mains, posées en travers de mes cuisses, où je la sentis dans chaque phalanges de mes doigts, traversant les métacarpes, avant remontant le long de mon avant-bras. Sur le fémur, dans mes épaules, le long de mes vertèbres. Dans les cuisses, sur lesquelles je sentis le poids des mes bras. Dans mes pieds, qui reposaient dessous. Je la sentis qui gravitait autour de mes articulations, dans mes griffes, dans mes orteils, jusque dans la fourrure qui couvrait mon corps. Je sentis la Force me traverser, je perçus les battements de mon sang dans mes veines, les lentes pulsations de mon cœur, le chemin de l'air qui entrait par mon museau, descendait dans mes poumons, passait dans mon sang et oxygénais mes muscles au repos. Je la sentis ruisseller en moi, instillant son énergie jusqu'au plus profond de mes cellules.

    Je puisai de l'énergie dans la Force et m'appliquai à l'insuffler dans mon corps pour soulager fatigue et douleur en général, qui étaient l'une et l'autre liées. Ceci fait, j'avais les idées plus claires et il me fût plus facile de me concentrer. Je m'aperçus aussi que la faim, qui faisait gargouiller mon ventre quelques minutes auparavant, avait disparue, effacée par la Force.

    Sur l'injonction de Padmée, je tentai ensuite de détecter les endroits plus faibles de mon corps, les légères blessures ou ecchymoses que m'étais faites.

    Je me concentrai d'abord sur une écorchure bénigne que j'avais au genou, et tentai d'inciter la Force à s'y diriger. Au bout de quelques instants, je ressentis une sensation indéfinissable, comme des gouttelettes qui viendrait s'y poser. Le tiraillement que suscitait cette éraflure s'estompa, et j'eus une impression diffuse de chaleur à cet endroit, qui s'étendit peu à peu. La chaleur continua à se propager, et j'eus l'impression qu'à son passage elle comblait les failles, les minuscules entailles et égratinures que j'avais sous et sur la peau. Puis la sensation s'estompa et j'ouvris les yeux.

    Padmée bougea et me je sursautai. Plongé dans la Force, je l'avais oubliée.

    Ce message a été modifié par Enoliwen le dimanche 22 mars 2020 - 16:09

    dimanche 22 mars 2020 - 16:02 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12474 Crédits Modo

    Une bonne journée qui s’annonçait à l’Académie ! J’avais passé l’heure précédente à veiller à ce qu’une padawan ne se retrouve pas avec une mauvaise posture au sabre, et avais fini par l’inviter à une des séances de combat au corps-à-corps que je proposais toutes les semaines aux padawans volontaires. 

    Ce fut à ce moment-là que j’assistai au retour de mon camarade Chevalier : Galen Arek. Et il n’était pas seul : un jeune homme inconnu se tenait à côté de lui, un inconnu qui le dépassait d’une bonne dizaine de centimètres soit dit en passant. Je me disais bien avoir senti une présence qui ne m’était pas familière… Il suivait fidèlement Galen, et ses vêtements caractéristiques dénonçaient immédiatement ses origines : Tatooine. Je sentis ses yeux se poser un instant sur mon beskar’gam – réaction commune chez les nouveaux arrivants, alors que les membres les plus anciens de l’Ordre étaient bien habitués à cette armure sous la bure. Rapidement, Galen fit les présentations, et j’appris que l’inconnu se nommait Lussa, qu’il était sensible à la Force et que mon camarade l’avait déniché au cours de sa mission. 

    Moi : Je vais prendre le relais à partir de maintenant, merci Galen !
    Lussa : Merci Maitre Kinsa, je me fie désormais à vos enseignements, maitre.

    J’eus un petit rire. Se faire appeler « maître » était toujours étrange : même mes propres padawans utilisaient rarement ce titre, voire quasiment jamais quand Zadyssa était encore en formation. Parfois, des padawans assez jeunes m’appelaient ainsi en signe de respect envers quelqu’un qui n’était que Chevalier, mais la sensation était légèrement déconcertante.

    Moi : Pas besoin d'être aussi formel avec moi, padawan. Appelle-moi juste Kinsa, ce sera plus simple. 

    Sans dire un mot, je commençai à marcher, et il m’emboîta le pas alors que nous traversions les jardins de l’Académie. Sur notre passage, quelques Jedi me saluèrent, notamment mon padawan Raxar qui faisait un concours de bras de fer avec Enoliwen. Le nouvel arrivant paraissait émerveillé de tant de verdure : il fallait bien dire que Yavin IV était pour ainsi dire l'opposé de Tatooine en terme de végétation. 

    Moi :  Qu'est-ce qui te motive à devenir Jedi ?
    Lussa : Oui je viens de Tatooine, je suis motivé par le côté lumineux de la force. Je suis prêt a affronter chacune des épreuves. Je suis destiné à rétablir l'ordre, l'égalité et la justice dans la galaxie. Je suis dévoué à défendre les plus faibles.

    J’eus un petit sourire. Ils arrivaient tous comme ça… Et très vite, ils se rendaient compte qu’on ne sauvait pas la galaxie simplement en le voulant ou en faisant des efforts. 

    Moi : Pas mal, le discours. Tu l'as répété ?
    Lussa, en souriant : Non, c'est purement naturel et rien de préparé, autant même dire que c'est presque improvisé…
    Moi : Comment est-ce que tu as découvert que tu avais la Force ?
    Lussa : C'était lors d'une embuscade sur Tatooine, j'étais pris au désespoir et la force s'est réveillé en moi... C'était quelque chose de nouveau pour moi, de surnaturel presque.. Mais j'avais l'étrange sensation que ca m'était familier au plus profond de moi, je ne serais expliquer. Comme si c'était un héritage.

    Il avait l’air légèrement perdu en prononçant cette dernière phrase, et je me demandai s’il ne comptais pas d’utilisateurs de la Force dans son ascendance. 

    Moi : Oui... Pas mal de Jedi ont eu ce genre de premier contact avec la Force, moi y compris. Ne pas se faire poignarder, c'est souvent une bonne motivation, j'imagine. Tu sais si tu as de la famille sensitive aussi ?
    Lussa : Je ne sais pas, je n'ai jamais connu ma famille. Je me suis fait seul sur Tatooine mais j'ai entendu quelque secrets concernant mes origines mais je pense que tout cela n'est que duperie et tromperie.

    Un instant, la pensée « il n’y a pas de fumée sans feu » traversa mon esprit, mais je me tus. S’il y avait quelque chose à découvrir, il le découvrirait en temps voulu, d’autant plus que s’il pouvait avoir des ancêtres Jedi… Eh bien, nous n’étions certainement pas les seuls à manier la Force dans la galaxie. 

    Moi : Ça marche. Bon... Tu devrais rapidement te familiariser avec l'Académie, et si tu as besoin d'aide, n'hésite pas à poser des questions à tes camarades. 

    Après encore minutes de marche, nous arrivâmes dans un couloir plein de chambres. Me remémorant lesquelles étaient libres, j’ouvris la porte d’une d’entre elles et désignai l’intérieur au jeune homme.

    Moi : Je te laisse t'installer dans tes nouveaux quartiers. Je vais filer t'inscrire officiellement, et si après tu veux me trouver, je serai probablement dans les salles d'entraînement au sabre ou dans les jardins.
    Lussa : C'est compris. A tout à l'heure.

    Alors que je m’éloignais, je restai pensive. L’arrivée d’un nouveau padawan était toujours particulière… Qu’est-ce que ce jeune homme nous réservait comme surprises ?

    dimanche 22 mars 2020 - 16:35 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    7936 Crédits

    Eno tomba à genoux, épuisé. Il fallait bien avouer que je l'avais poussé à bout, aujourd'hui : deux duels dont le dernier avec la Force. Il s'était bien débrouillé, j'étais très fière de lui. Néanmoins, il y avait des choses à reprendre, ce qui était tout à fait normal : on ne devient pas maître Yoda en deux entraînements.

    Je rengainai mon sabre avec un sourire.

    - C'était très bien, Eno. Bon début ! Comme tu as pu le constater, l'Ataru est une forme dans laquelle il est nécessaire d'être très polyvalent : tu dois être capable d'utiliser des pouvoirs de la Force et des techniques de sabre laser au moment opportun et plus ou moins simultanément.

    Il acquiesça le souffle court tandis que je m'asseyais à côté de lui.

    - Je crois que... J'ai senti... J'ai senti, à un moment... je me suis vraiment laissé guider par la Force !
    - Tu progresses vite, dis-je dans un sourire.

    Et je le pensais. La progression d'Eno me rappelait la mienne : il avait envie d'apprendre et ne se ménageait pas. Je l'avais observé, le premier jour, il avait défié ma mise en garde et s'était trop donné. Je ne lui en tenais pas rigueur car il avait retenu la leçon et parce que cela prouvait son assiduité.

    Toutefois, bien qu'il progresse vite, l'heure n'était pas encore venue pour qu'il passe Chevalier : il avait encore beaucoup à apprendre...

    - Merci ! Je fais de mon mieux !

    Mon padawan commençait à récupérer et je lui fis signe de se relever : il n'était jamais bon d'arrêter brusquement un effort intense. Je l'invitai alors à marcher avec moi jusqu'au temple principal.

    - Pour moi, ton Shii-Cho est validé avec brio.

    Aussitôt, je sentis une bouffée de fierté l'envahir.

    - Tu as le droit d'être fier de toi, tu as bien travaillé.

    Mon padawan était aux anges mais je le fis vite redescendre de son petit nuage : 

    - Toutefois, à partir de maintenant, les choses vont se corser. L'Ataru est une forme ardue et exigeante. Tu ne la maîtriseras pas aussi rapidement que le Shii-Cho. Par contre, tu dois avoir certaines prédispositions, considérant les caractéristiques de ton espèce. 

    Je me tus et nous continuâmes de marcher. Petit à petit, j'envisageai un programme d'entraînement sur plusieurs semaines. 

    - À partir de maintenant et pour la semaine à venir, tu vas te concentrer sur les pouvoirs de la Force. Comme tu as pu le constater, ils sont essentiels à cette forme. Essaie d'en apprendre un ou deux nouveaux mais focalise-toi sur ceux qui te sauront utiles physiquement comme la Poussée de Force, la Vitesse ou le Saut. Améliore ton lien avec la Force et ton agilité. Tu en auras besoin. On essayera de se faire un entraînement ensemble par jour. Une fois sur deux, c'est toi qui choisiras le contenu de la séance.

    Je m'arrêtai car nous étions devant le temple et que j'avais encore des choses à lui dire.

    - Prends-toi trente minutes par jour pour revoir les mouvements du Shii-Cho afin de ne pas perdre tes sensations, d'accord ?
    - D'accord ! Qu'est-ce que je ferai après ?
    - Après ? On va passer à la partie pratique en intégrant ces pouvoirs aux combats au sabre laser. Donc on va bosser ça pendant une semaine. Je pense à quelque chose comme pouvoirs le matin et sabre l'après-midi.
    - Ça me va, ça a l'air intéressant !
    - La semaine suivante, je t'enseignerai quelques mouvements au corps-à-corps. Ce ne sont pas des choses que t'apprendront les autres Jedi mais c'est ce que m'a enseigné Kinsa et j'ai à cœur de te l'enseigner aussi. On s'entraînera ensemble avec elle, ça va être marrant, tu verras. Ça sert énormément en situation alors on verra comment débloquer une situation avec, lorsque tu te bats au sabre. Ensuite... On prendra une semaine de plus pour mixer tout et je t'apprendrai à utiliser un blaster. Très utile, aussi. Même avec l'Ataru. Ça, c'est le programme sur un mois. Après, on verra où tu en es et quels sont les points à retravailler.

    Eno acquiescça, excité. Apparemment, l'idée d'apprendre l'Ataru l'enchantait et je me remémorai mon propre apprentissage. Moi aussi j'avais été cette padawan excitée, une vraie tornade.

    dimanche 22 mars 2020 - 19:34 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Skulussa

    Skulussa

    462 Crédits

    Je finis par m'installer dans mes nouveaux quartiers, en déposant mes affaires je me mis devant la vitre de mes quartiers et admira l'horizon, j'étais en quête d'aventure, je tournais une page sur mon passé...
    Je repris mes esprits et me dirigea vers les salles d'entrainements et commença en particulier par la salle aux milles aspects qui m'apparut intéressant... Viens ensuite Kinsa qui me salua.

    Salle aux milles aspects :


    Kinsa : Ah ! Te revoilà Lussa ?! Que me vaut ta présence ?
    Lussa : Je suis venu afin d'apprendre à manier le sabre laser en m'adaptant à chaque type d’environnement que l'ont peut rencontrer en tant que Jedi dans la galaxie
    Kinsa : Très bien, dans ce cas là prends ton sabre d'entrainement et prépare toi à rentrer dans la salle, nous allons commencer par les environnements désertiques semblable à ta planète natale Tatooine.

    A ce moment je ne posais plus de questions et taché de d'écouter attentivement chacun des enseignements de la Chevalière. Aussi tôt que Kinsa finis par parler je ne pu m'empêcher de dégainer mon sabre et m'employer du mieux que je peut sur les cibles d'entrainement associés au climat désertiques de Tatooine et au sable arrogant des déserts arides...
    Je mis alors toute mon énergie sur les cibles de la manière la plus vif et brutale. Mais m'employa d'un air maladroit et mal pris mais d'une violence sans retour. Kinsa finis par me reprendre

    Kinsa : Lussa, arrête toi !
    Je lâchas mon sabre et écouta mon interlocuteur

    Kinsa : Lussa, la présence de la colère et de la violence est présente en toi, un Jedi se dois de se contenter et dissimuler sa colère pour faire abstraction de la force... Un Jedi se dois de contrôler ses émotions.. De plus tu n'est pas si habile que ça avec le sabre tu t'est jeté sur ta cible et c'est très mauvais en combat on baise très rapidement sa garde, laisse moi te montrer.

    Lussa : Mais je ne faisais simplement que me déchainer sur mes cibles, de cette manière je peut prendre le dessus sur.... ( Kinsa repris ) 
    Kinsa : Ce n'est pas en t'acharnant sur ce que tu combat que tu prendras le dessus.. Un grand sage Jedi d'autre fois a dis : La peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine mène à la souffrance, la souffrance mène au côté obscur....

    En tant que Jedi nous ne devons de maintenir l'ordre et la paix dans la galaxie mais de la manière la plus diplomatique et pacifiste possible, le combat n'est que dissuasion ou recours en cas de nécessité importante. Maintenant regarde moi attentivement et surtout écoute moi bien.

    Kinsa dégaina son sabre laser et le mania d'une extrême maniabilité qui n'avais rien à voir avec mes agissement maladroit

    Tu vois, ce n'est pas en se déchainant sur sa cible que nous arrivons à gagner, vois par toi même j'y suis allé plus rapidement et avec beaucoup plus d'habileté, la colère ne te servira à rien..

    Lussa : Très bien maitre Kinsa, je suis impressionne par vos talents, pourtant je croyais bien agir hélas...

    Kinsa ( qui ris ) : Aha, tu as encore beaucoup de chemin devant toi padawan, la route sera très longue et semée d'embuche si tu souhaite devenir un grand chevalier Jedi, continuions ainsi notre entrainement sur d'autres environnements plus exotique que sur Tatooine


    Les heures passèrent et je continuais à m'adapter à chacun des environements, nous passions par des planètes comme Kashyyk,Utappau etc... Les heures passèrent je commencais à m'épuissais mais de même je m'améliorais au sabre.. Kinsa finis par interrompre la scèance.

    Kinsa : La scéance touche désormais à sa fin, tu t'est amélioré sous peu et c'est un très bon début...
    Lussa : d'un air souriant* Enfin, je commencais à m'épuiser pour ne pas dire
    Kinsa : La journée touche désormais à sa fin, tu as quartier libre, profite en pour te repsoer. Demain on t'initiera aux arts Jedi, une longue journée t'attends.. A demain. Je passerai peut-être voir comment tu te débrouilles, si j'ai le temps.
    Lussa : A demain !

    Ce message a été modifié par Kinsa-Talik le mardi 24 mars 2020 - 19:47

    lundi 23 mars 2020 - 17:28 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Enoliwen

    Enoliwen

    2597 Crédits

    Salle d'entrainment aux pouvoirs de la Force

    - Recommence !

    Pour la quatrième fois, Zadyssa, debout face à moi, venait de m'asséner le même mot, et, pour la quatrième fois, je m'exécutai. Cependant, rien à faire, ce poids refusait de léviter. J'avais beau puiser dans la Force, me concentrer et tenter de le soulever de tout mon corps, la pression qu'exerçait Zadyssa était trop forte.

    C'était le milieu de l'après-midi et le soleil à flot entrait par les fenêtres de la salle. J'avais passé la matinée à m'entrainer aux pouvoirs de la Force avec Padmée, avant de rejoindre Zadyssa pour notre entrainement quotidien. Nous avions commencé par un exercice qui consistait à appliquer la Poussée et la Traction de Force sur Zadyssa elle-même, et j'y étais arrivé correctement.

    Je pris une grande inspiration, contractai les abdominaux et tendis les bras. Un pied en retrait, l'autre fléchi, je tentai à nouveau de soulever le poids.

    Je fermai les yeux un court instant, visulisai sa forme, imaginai le prendre en main et le soupeser. J'ouvris les yeux et fronçai les sourcils, tous les muscles tendus. Je bloquai ma respiration et projetai la Force sur le poids. Il tangua, se déplaça légèrement puis se stabilisa.

    - Tu vas y arriver, me martelai-je. Il faut que tu y arrives !

    Pris d'une inspiration soudaine, je fixai le poids et le tirai vers moi. Zadyssa, qui le poussait dans la même direction, le laissa échapper, et je parvins à le pousser vers elle pendant quelques instants, avant qu'elle ne le rattrape et le plaque à nouveau au sol.

    - En effet, c'était une bonne idée, commenta-t-elle tout en le maintenant au sol, mais ce n'est pas tout à fait ce qui était demandé.

    Oups.

    Je baissai la tête et me concentrai à nouveau. Zadyssa renvoya le poids au milieu de nous deux et nous recommençâmes. J'allai chercher de l'énergie plus profondément dans la Force. En me concentrant, je perçus le poids différemment : au lieu de m'apparaître comme un objet en tant que tel, je vis la façon dont la Force interagissait avec lui. Comprenant cela, je l'entourai avec l'énergie que j'avais puisée et le poussai brusquement vers Zadyssa.

    Le poids se décolla du sol. Je sentis une résistance, mais il se déplaça de quelques centimètres.

    Je me forçai à prendre une inspiration tout en gardant une pression dessus, pour ne pas qu'il revienne vers moi. Ensuite, je recommençai à le pousser. Je projetai de l'énergie vers lui et me servis de la Force qui gravitait autour pour l'envelopper. Il se décala à nouveau vers Zadyssa.

    Nous nous entrainâmes ainsi plusieurs heures, avec différents exercices. Ensuite, après la Poussée de Force, nous nous entrainâmes à la Traction, ce qui me parût plus facile.

    Après ça, Zadyssa m'initia au Saut. Elle me désigna un sac de jute accroché en hauteur et me demanda de le toucher. Je pris de l'élan, sautai et tentai de l'atteindre. Comme on aurait pu s'en douter, j'en étais bien loin.

    Je m'éloignai pour prendre de l'élan et sautai à nouveau. Me laissant guider par la Force, je me servis d'elle pour me projeter plus haut. Je tendis le bras pour frapper le sac et réalisai qu'il me manquait encore plus d'un mètre avant de pouvoir le toucher.

    J'atterris souplement sur mes pieds, sans même y penser, avantage de ma morphologie de Bothan. Malheureusement, cet avantage allait de pair avec ma taille en dessous de la moyenne, et je supposai que c'était en partie à cause de ladite taille que je manquais à chaque fois le sac.

    Je réessayai plusieurs fois, mais j'avais beau utiliser la Force, prendre appui dessus pour me hisser plus haut et m'étendre au maximum, il me manquait toujours une soixantaine de centimètres.

    Après quelques tentatives infructueuses, j'etais en train de m'énerver et étais tout sauf productif. Je tentai donc de me calmer et, sur le conseil de Zadyssa, tentai de trouver un autre angle d'approche. Vraisemblablement, ma condition ne me permettait pas d'atteindre le sac. Bon. Quelles étaient les choses que je possédais et qui me permettraient de toucher ce sac ? J'étais agile et rapide, peut-être pouvais-je m'en servir ?

    Je me mis à courir vers le mur. Au moment de l'atteindre, je fléchi les genoux et sautai. Je pris appui dessus à trois endroits différents, de plus en plus haut, bien plus haut que les fois précédentes, jusqu'à arriver à hauteur du sac, dans lequel je frappai du plat de la main. En retombant, je poussai sur le mur avec mes pieds joints, fit une pirouette pour ralentir et me réceptionnai sur le sol.

    Ce message a été modifié par Enoliwen le jeudi 26 mars 2020 - 16:17

    mercredi 25 mars 2020 - 15:39 Modification Admin Réaction Permalien

  • PSW


Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...


Télé & Ciné

Sur Disney+

The Mandalorian Saison #2

Le Mandalorien et l'Enfant continuent leur périple à travers une dangereuse galaxie. Les vendredi depuis le 30 oct. 2020...


Star Wars au ciné

Rogue Squadron

Rogue Squadron se déroulera dans le futur de la galaxie et suivra une nouvelle génération de pilotes spatiaux qui gagneront leurs insignes et risqueront leurs vies. Rendez-vous en 2023...


A venir sur Disney+

The Book of Boba Fett

Décembre 2021 - La série sera produite par les têtes pensantes de "The Mandalorian" à savoir Jon Favreau, Dave Filoni et Robert Rodriguez (réalisateur de l'épisode "La Tragédie"). Côté casting on retrouvera sans surprise Temuera Morrison et Ming-Na Wen.

The Mandalorian S3

2021/2022 - La série de Jon Favreau & Dave Filoni revient pour une saison 3 afin de suivre les aventures de Mando et Grogu.

Rangers of The Republic

Star Wars "Rangers of the Republic" se déroulera durant la chronologie de Mandalorian et sera réalisée par Dave Filoni et Jon Favreau.

Ahsoka

Une des séries les plus attendues par la communauté est centrée sur Ahsoka Tano et sera également produite par Dave Filoni et Jon Favreau.

The Bad Watch

2021 - The Bad Batch est la prochaine série animée de Star Wars, celle-ci nous replongera dans la Guerre des Clones avec l'équipe du Bad Batch.

Visions

2021 - Visions sera une série de courts métrages d'animation dirigée par les meilleurs réalisateurs japonais.

Andor

2022 - La série mettant en avant le héros de l'Alliance Rebelle : Cassian Andor. D'après Diego Luna, l’interprète du héros principal, la série a déjà commencé son tournage à Londres.

Obi-Wan Kenobi

2022 - Le retour d'Hayden Christensen (Anakin Skywalker) dans son rôle de Dark Vador (La Revanche des Sith) aux côtés d'Ewan McGregor.

Lando

Une série réalisée par Justin Simien qui est un grand fan de Star Wars.

The Acolyte

The Acolyte sera une série thriller mystérieux se déroulant dans la Haute République.

Discord

Discutons :)

306 fans connecté(s)

Evénements

Paris Manga et Sci-Fi Show 30ème édition

06 nov. 2021 - 07 nov. 2021

Star Wars Celebration 2022

18 août 2022 - 21 août 2022

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Vos choix de cookies - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2021 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide