L'Académie Jedi (page 5)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Padme111

    Padme111

    26557 Crédits

    Salle des pouvoirs de la Force:


    Depuis le matin, Padmée n’avait jamais réellement quitté le padawan bothan. D’abord de petit entrainement à la vitesse et à la télékinésie. Ensuite, il s’était initié au Curato Salva. Maître Brûle l’avait félicité car cette approche était un excellant début, Koter’nak saisissait bien comment parvenir à laisser la Force voyager dans son corps et comment l’utiliser pour soigner de menue cicatrice. 

    Dans l’après-midi, la dame en blanc retrouva ce même padawan avec Zadyssa. D’abord dans divers exercices de combat au sabre laser. Peu après, son maitre l’entrainait à la poussé et traction de Force pour terminer sur le saut. Il venait de se réceptionner au sol. 

    Les applaudissements de l’octogénaire attirèrent l’attention du padawan et de son maitre. 

    Padmée – Bravo Enoliwen !

    Enoliwen – Merci Maître Brûle. 

    Zadyssa – Bonjour Pad. 

    Padmée – Bonjour Zadyssa. Désolé de vous interrompt, mais ce matin ton padawan m’a sollicité pour plusieurs entrainements. Il me semble qu’il ne s’est pas beaucoup arrêté de la journée. Me serait-ce trompé ?

    Zadyssa – Non. Mais il n’est pas encore épuisé. 

    Padmée – Oh mais je n’en doute pas, Maître Yunixy. Je me disais seulement, qu’utiliser maintenant le Curato Salva l’aiderai à mieux récupérer physiquement. 

    Zadyssa – Je vois. Ok. 

    Padmée – Padawan, j’ai remarqué que tu as une très bonne connexion avec la Force, elle coule en toi rapidement lorsque tu l’as sollicité. Viens t’installer près de moi. 

    Tous deux s’installèrent sur deux poufs qui longeaient le mur, même si la veille femme mit plus de temps que lui avant d’être assise. 

    Padmée – Bien. Tu vas plonger dans la Force et travailler ta respiration afin de calmer ton système nerveux. Ensuite, seulement recommence comme au matin à laisser la Force voyager dans tout ton corps. N’oublie pas de bien respirer calmement afin d’avoir un apport d’oxygène. Et seulement après cela, tu utiliseras le Curato Salva. Il t’aidera à reposer tes muscles, tes nerfs, tes ligaments, et facilitera ta circulation sanguine. Vas-y !

    jeudi 26 mars 2020 - 09:26 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Enoliwen

    Enoliwen

    2679 Crédits

    Salle des pouvoirs de la Force

    Assis sur un pouf aux côtés de Maitre Brûle, je me plongeai dans la Force. Comme toujours, mon environnement devint plus net : mes sens s'exacerbèrent, je perçus de nouveaux sons, de nouvelles odeurs, la chaleur du soleil contre ma peau et le tissu de mon pantalon sur mes cuisses. Ma vue s'affina, et le monde m'apparut plus détaillé.

    Je fermai les yeux et inspirai profondément. Je me concentrai sur ma respiration et écoutai le bruit qu'elle faisait en entrant et sortant de mon corps, prêtai attention au chemin qu'elle empruntait à l'intérieur, la sentis oxigéner mes muscles, suivi le mouvement répétitif de ma poitrine qui se soulevait et s'abaissait au rythme de mes inspirations et expirations. Sous ma cage thoracique, je sentis mon rythme cardiaque ralentir à son tour. 

    Je me concentrai ensuite sur la Force, sur la façon dont je la sentais traverser mon corps, fourmillant dans le bout de mes doigts, palpitant dans mes muscles et mes artères, s'ancrant au plus profond de mes os. Je pris conscience de la tension dans mes épaules et du relâchement de mes paumes, de ma langue reposant contre mon palais, de la raideur de mon dos, de la façon dont mes doigts reposaient les uns contre les autres, posés dans le creux de mes cuisses. 

    Je puisai dans la Force son énergie apaisante, sentis mon sang circuler, mes ligaments et tendons se relâcher, mes muscles se détendre. J'évacuai la tension accumulée au cours de la journée. Je reconnu la sensation de gouttelettes et de chaleur du matin et les légères crampes qui s'installaient dans mes jambes s'estompèrent. Puis la chaleur se communiqua au reste de mon corps. À son passage, je sentis les quelques hématomes provoqués par mes entrainements se résorber et mes articulations se dénouer. J'ouvris les yeux, apaisé et serein.

    jeudi 26 mars 2020 - 20:02 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    15014 Crédits

    Temple secondaire – Salle commune (des padawans)

    Le temps poursuit sa course monotone et les environs de l’Académie sont emplis de vie et de sérénité comme à l’accoutumée. Pour n’importe quel résident des lieux ou membre de l’ordre, il n’y a rien de mieux que la Salle Commune pour venir se restaurer, discuter et partager un temps convivial entre deux séances d’exercice. Et chaque novice ou padawan est toujours accueilli par un barman compétent et soucieux qui prend soin de son comptoir et de sa clientèle.

    Toujours occupé à astiquer sans raison ni arrêt la surface de mon comptoir de bar, pour soigner l’apparence stéréotypé évidemment, je surveille d’un œil discret les quelques îlots de jeunes apprenants qui prennent leur pause déjeuner. Je reste derrière ce même comptoir avant de m’occuper des plats commandés pendant que Reyn s’occupe de passer de table en table pour faire le service, tout aussi impeccable. Il y a juste R1-P7 qui manque à notre trio d’enfer puisqu’il est occupé à entretenir les réparations nécessaires du terminal de l’Atelier. Bref, tout se passe bien et tous savent à quel point je peux porter la voix pour faire cesser toute agitation.

    Ce midi même, je porte aussi mon attention sur le dernier nouveau-venu que j’ai eu la chance ou le devoir de ramener chez nous. Lussa se fondait dans la masse de tables malgré qu’il se trouve seul à celle la plus reculée du mur externe ; son isolement était un peu compréhensible quand on commence tout juste à s’intégrer dans les engrenages de l’Académie. Mais bon, avec un peu d’aide de nous autres chevaliers compétents et responsables de l’entité, je pense qu’il finira par s’intégrer et faire plus ample connaissance avec les autres tel que Zadyssa, Dexter, Zokuron, Enoliwen, Eckmül, Weedge et même Padmée. Tout est une simple question de temps… et de soutien.
    C’est par ailleurs avec un certain recul et une analyse personnelle de ma situation que j’en suis venu à me dire que le jeune venu de Tatooïne devrait pouvoir bénéficier d’un guide dans les arts et manières des Jedi. Pour ne pas dire… Un maître. Un padawan tuteuré par un maître est le chemin le plus traditionnel et le plus pédagogique pour faire perdurer l’enseignement de l’ordre.
    Et comme il y a bien une place libre…

    Je profite que le calme stagne dans la grande pièce pour me diriger vers lui tranquillement. Lussa venait tout juste de finir son plat du jour et n’avait pas pris de dessert, désirant aller le chercher au distributeur de snack situé juste sur sa droite. Je le rejoins en quelques micro-minutes.

    Moi : - Re-bonjour Lussa.
    Lussa : - Ah, c’est vous maître Galen. Je vous croyais encore…
    Moi : - Derrière mon comptoir en train d’astiquer sans cesse ni raison ? Oui évidemment. Mais mon statut de chevalier Jedi et de gérant de la Salle ne s’arrête pas seulement à astiquer. Tu dois te douter qu’il faut bien quelqu’un pour concocter les plats que les résidents mangent, pour servir les boissons et remplir le distributeur auquel tu récupères ton snack.
    Lussa : - Donc si je comprends bien… vous êtes à la fois chevalier Jedi… et barman ?
    Moi : - Il m’arrive de répondre à une requête ou une mission que me donne le Conseil Jedi, si c’est ce qui te préoccupe. Je n’ouvre la Salle commune que durant les temps de restauration et de détente, ce qui fait que le reste de mon emploi du temps est consacré aux autres activités de ma fonction. Méditation, maîtrise et approfondissement des pouvoirs et cadences au sabre-laser.

    Lussa me regarde avec un certain étonnement, au point que je souris d’amusement. Il finira par s’habituer à me voir alterner entre ces diverses activités de ma triple casquette. Et encore, je ne lui ai pas encore mentionné ma responsabilité de l’Atelier pour l’étape de confection de sabre-laser.

    Moi : - En parlant de sabre-laser, je devine à ton état que tu as fait l’expérience des salles de formation tenues par Kinsa.
    Lussa : - Comment pouvez-vous le voir puisque je me suis changé après ma séance ?
    Moi : - Il existe des traces que même une bonne douche ne dissipe pas. Mais ça, je laisse à Kinsa le soin de t’expliquer. Elle est responsable de ce domaine d’apprentissage après tout.
    Lussa : - Maître Kinsa avait en effet de sacrées conseils et connaissances dans le maniement au sabre. Elle me reprenait sans cesse dans mes manœuvres et dans ma manière de combattre.
    Moi : - C’est parce que le Shii-Cho est là pour nous apprendre les bonnes bases et les bonnes attitudes pour savoir maîtriser un sabre-laser. C’est essentiel et obligatoire à tout padawan.
    Lussa, perdu : - Pardon… le quoi ?
    Moi : - Ha ! On dirait que tu n’as pas pris le temps de t’intéresser plus en détail à la première forme de combat. C’est sûrement pour ça que Kinsa était dans ton dos, pour te mettre sur la bonne voie.
    Lussa : - Pour être dans mon dos, elle était. J’ai passé plusieurs heures dans cette Salle aux Mille Aspects à combattre dans différents environnements mais avec toujours le même schéma.

    Il a donc fait ses premiers pas dans la Salle aux Mille Aspects. Mouais, ce n’est pas tant la salle idéale pour apprendre les bases du combat au sabre mais je pense que Kinsa l’a laissé y aller en connaissance de cause. Quoiqu’il en soit, ce jeune natif de Tatooïne aura besoin de discipline.

    Moi : - Dis-moi Lussa, je me demandais… si l’on t’avait évoqué la possibilité d’être choisi et tuteuré par un membre confirmé de l’Ordre. Que ce soit ceux au sein de l’Acédémie ou bien du Temple.
    Lussa : - On m’a prévenu en effet. Et j’ai hâte de rencontrer mon futur mentor, quoique je l’ai peut-être déjà fait durant mes premières heures ici.
    Moi : - Holà holà, doucement padawan. Précipitation est signe de passion, la passion doit être contrôlée par le calme et la raison. Sache Lussa qu’ici, la plupart des jeunes apprenants de l’Académie sont arrivés comme toi avec l’espoir d’être pris sous l’aile d’un chevalier ou d’un maître mais sont finalement pris en formation collective sans être individuellement éduqué. Les chevaliers et maîtres Jedi ne sont pas légion de nos jours. Seule la Force peut déterminer si un tel jour arrivera. Ou pas. Et tu devras certainement te contenter de faire toute ta formation parmi tant d’autres.

    Il me fallait le prévenir de cette éventualité pour le mettre en garde, surtout quand le choix d’un membre sur un padawan dépend de certains critères et affinités entre le mentor et l’apprenant. Avec la dernière guerre, reconstruire l’Ordre nous a demandé de faire des sessions plus collectives qu’individuelles pour mieux préserver nos maigres effectifs. Ce qui n’empêche Lussa de contester.

    Lussa : - Et vous croyez que je ne mérite pas de bénéficier du savoir et de la sagesse d’un chevalier Jedi ? Je commence peu à peu à comprendre et à assimiler depuis que j’ai eu cette séance avec maître Kinsa, à apprendre ce qu’est un Jedi. Vous estimez que je ne deviendrais pas son élève ?
    Moi, haussant des épaules : - Je n’sais pas. Kinsa a beau être une chevalière Jedi parmi les quelques milliers de modèles dans l’Ordre, elle n’a fait que t’orienter en tant que maître d’armes. Ta première impression durant ces heures à manier le sabre ne signifient pas pour autant que tu as des chances qu’elle t’accueille parmi ses disciples. (Je prends un court moment de pause.) Mais… Je connais quelqu’un ici même qui ne dirait pas non à enseigner à un jeune homme vigoureux comme toi.

    Je croise mes bras dans mon dos et me poste bien droit devant lui avant de reprendre.

    Moi, amical : - Lussa, que dirais-tu que je devienne ton référent attitré durant ta formation ? Ou pour faire plus simple, m’accepterais-tu comme maître ? Comme je suis actuellement sans padawan, je me ferais un plaisir de t’aider et de partager mon expérience dans la chevalerie Jedi. Qu’en dis-tu ?

    lundi 06 avril 2020 - 20:09 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Skulussa

    Skulussa

    598 Crédits

    Temple secondaire – Salle commune (réponse à Galen)

    La demande de Galen tourna en boucle deux fois avant que je ne comprenne qu’il ne plaisantait pas, que son intention était sincère : il me proposait de devenir mon maître, chose à laquelle je ne m’attendais pas de sitôt. Et surtout, venant du premier Jedi que l’on a rencontré au cours de sa vie. J’étais surpris et heureux à la fois. Et suite à cette demande, je repris mes esprits et lui répondis.

    Moi : Eh bien oui, ça sera avec grand plaisir que j'accepte d'être votre disciple. N’empêche, vous avez fait le bon choix un jour : je deviendrais un grand chevalier Jedi.

    Le chevalier devinait aisément que mes paroles trahissaient mon air trop assuré de moi. Ce qui ne l’empêcha pas d’afficher un rictus d’amusement avant de reprendre.

    Galen : Tu as encore beaucoup à apprendre Lussa. Ce ne sera pas avec de simples mots que tu pourras devenir un « grand chevalier Jedi », mais au fil du temps tu évolueras et qui sait tu rejoindras peut-être les mêmes rangs que moi et tant d’autres.
    Moi : Soit. En tout cas, j'en ai hâte d'en découdre. (Je souris drôlement)
    Galen, un peu plus sérieux : Dans ce cas-là, te voilà dorénavant mon padawan, Lussa de Tatooïne, et ce jusqu’à ta consécration dans les rangs de la chevalerie Jedi. (Il se dirige vers la sortie principale.) Nous allons commencer sans plus tarder tes premières leçons officielles au sein de l’Académie. Si tu te sens prêt, que dirais-tu de retourner en classe de combat pour effectuer un autre entraînement aux techniques Jedi ?
    Moi : Oui ! J’ai hâte enfin d'apprendre à me battre comme un guerrier. Allons en découdre !

    Son bras se dresse pile devant moi, prévenant et indicateur de la pensée du chevalier concernant mon élan de précipitation. Il commence doucement à le retirer tout en continuant sa lancée.

    Galen : Reste calme et prudent Lussa. Tu es au plus haut de ta forme à ce que je vois, mais se précipiter peut te conduire à avoir des soucis. Quittons la Salle tranquillement, rien ne presse.

    Nous quittons donc la Salle Commune puis traversons les couloirs et le hall pour sortir du temple secondaire. Afin de nous rendre aux salles de la classe de combat, il fallait bien traverser l’aire extérieur des temples pour rejoindre l’intérieur du temple principal.
    Un quart d’heure plus tard, je me retrouve à nouveau dans le hall de la classe de combat mais cette fois avec Galen. J’observe le chevalier qui commence à discuter avec un étrange droïde sans carrosserie complète et répondant au nom de PROXY ; ce dernier semblait acquiescer aux paroles de l’humain puis il s’en retourna à d’autres occupations. Galen me demande ensuite de le suivre et nous pénétrons dans une étrange salle, grande et entièrement blanche. Nous nous installons au beau milieu et le voilà qu’il se tourne vers moi, bras croisés dans son dos.


    Galen : Bien, allons-y. Lussa, en cette Salle Blanche où tout commence un jour, je vais t'apprendre dans un premier temps la théorie avant de passer à la pratique. T'apprendre la philosophie de la Force ainsi que quelques secrets acquis durant ma formation ici.

    Il dégaine son sabre-laser, unique et propre à sa fabrication et son esthétique, puis il l’allume en le tenant légèrement incliné dans sa main. Une lame de lumière d’un bleu azur éclatant jaillit et vrombit d’énergie, ce qui m’enchante de découvrir à quoi ressemble l’arme de mon mentor.


    Galen : Le sabre-laser d’un Jedi est en principe une extension de lui-même. Bien qu’un outil, il représente néanmoins un engagement sacré et sain avec la Forcer par le biais des cristaux Kyber qui fournissent l’énergie et la liaison entre le Jedi et elle. Le sabre à lame unique est le modèle standard pour tous utilisateurs et pratiquants mais tu découvriras que bien d’autres modèles existent. Mais pour que le Jedi puisse manier son arme en adéquation avec la Force et sa philosophie de vie, il doit respecter certains principes que l’on trouve partout dans le Code. Sais-tu ce qu’est le Code, Lussa ?


    Moi : Je n’en ai aucune idée, c’est la première fois que l’on m’en parle.


    Galen : - Le Code est le mantra et la ligne de conduite du Jedi et de l’Ordre. Une philosophie que nos prédécesseurs d’il y a des millénaires auparavant ont conçu afin d’interpréter la vision la plus proche de ce qu’est la Force. Apprendre le Code et le comprendre, c’est comprendre ce que signifie être un Jedi et dans quel but le sabre-laser peut être manié. Et pour cela, rien de tel que lernShii-Cho pour initier le débutant dans les techniques basiques au sabre.


    Moi : - Il y a une différence avec ce que maître Kinsa m’a enseignée ?


    Galen : - Oui. Au lieu de foncer tête baissée sur un ennemi réel, tu vas commencer par réaliser une série de mouvements basiques et fondamentaux que tu vas enchaîner méthodiquement pour te familiariser avec le sabre.Tiens, prends celui-ci.


    Il me tend un manche de sabre,standardisé et sans aucune trace de personnalité, et je commence à l’allumer en pressant le bouton. Une lame blanche et peu menaçante jaillit, me rappelant que je tiens en main un sabre d’entraînement identique à celui que la chevalière Twi’lek bleue m’avait confiée.


    Galen, agitant son propre sabre comme exemple : Mets-toi en posture adéquate de combat. Jambes légèrement fléchies, droite en avant et gauche en arrière. Les bras tendus devant toi en pliant un peu les coudes et tes mains autour du manche de ton sabre. On commencera avec la garde médiane.

    J’applique ce qu’il me demande et dicte, avec quelques corrections de sa part dans ma posture…


    Galen : Allez, à mon signal, tu fais le mouvement de frappe en adéquation avec la partie que je te dirais. Imagine un adversaire invisible devant toi et son corps pour mieux assimiler tes cibles. Et maintenant… Tête. Épaule droite. Épaule gauche. Tête. Tête. Balayage droit. Bras gauche. Tête…



    C’est ainsi que je commençais ma première et étrange leçon avec le jeune Jedi qui me sert de maître.



    Ce message a été modifié par Skulussa le mercredi 08 avril 2020 - 18:48

    mercredi 08 avril 2020 - 15:25 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    15014 Crédits

    Classe de combat au sabre

    Une première chose de faite, une seconde en cours. Je venais de décider de prendre le jeune Lussa comme padawan, permettant ainsi de lui faciliter sa formation parmi les Jedi et de me faire un devoir de lui apporter le soutien dont je souhaitais inculper à un novice depuis que je suis chevalier. À présent, il me faut faire en sorte que ce jeune homme vigoureux et intrépide soit bien orienté durant sa formation et son acquisition des méthodes Jedi. Comme il revenait d’une première session au sabre-laser, je me suis alors dit que refaire une séance plus « instructive » que libre lui apporterait les bases nécessaires qu’il n’a pas encore comprises.

    C’est pourquoi je l’ai amené à me suivre dans la Salle Blanche, la pièce immaculée de la classe sans artifices ni obstacles, pour qu’il puise bien commencer avec le maniement du sabre avec un peu de théorie et de discipline. Lui parler de ce que représente le sabre-laser pour le Jedi, le lien avec le Code, tout ce que j’avais moi-même accumulé au dépend de mes propres expériences de gardien Jedi et de polytechnicien de l’Académie : lui transmettre la théorie avant la pratique.
    Lussa s’est rapidement montré assez attentif et coopératif, notamment lorsque je lui donné un sabre d’entraînement pour qu’il reproduise les mouvements fondamentaux du maniement, selon une série d’indications de ma part sur les zones ciblées et les actions à effectuer.

    Moi, surveillant ses mouvements : - Torse. Épaule droite. Épaule gauche. Tête. Tête. Balayage droit. Bras gauche. Torse. Jambe droite. Balayage gauche. Épaule droite. Épaule gauche. Jambe gauche…

    Lussa manipule le sabre d’entraînement avec une mesure continue, marchant d’un pas après l’autre selon la cadence que ma voix lui indiquait et la précision de la zone à frapper. Et quand ce ne sont pas les attaques, je profite de quelques secondes de pause pour lui indiquer comment faire pour les parades et les contre-attaques. En soi, les gestes sont seulement et simplement à l’envers des frappes et attaques. Comme si c’était lui qui se faisait attaquer.
    Une demi-heure plus tard, après avoir manié son arme dans le vide comme s’il était presque un automate, je lui autorise un petit instant de détente pour se remettre de son expérience. C’est pour lui le moment idéal pour me tarauder de questions sur mon but et ma manière de le guider.

    Lussa, un peu essoufflé : - Dites maître… euh, je peux vous appeler « maître » ?
    Moi : - Je veux bien, puisque tu es mon apprenti.
    Lussa : - Bien… dites, est-ce que je vais devoir faire tous ses mouvements pendant cette séance ?
    Moi : - Je trouve que tu te débrouilles plutôt bien, à force de suivre mes indications, donc je ne verrais pas pourquoi. Mais rassure-toi, je ne vais pas te faire passer plus d’une heure à réviser les mouvements. Apprendre le Shii-Cho demande aussi à faire face à un adversaire réel pour mieux apprendre et maîtriser les bases. Mais tu le sais déjà, depuis que Kinsa t’a un peu aidé. Nous allons donc corser un peu l’exercice.

    Je me place devant lui, retirant par la même occasion ma veste-manteau militaire bleue de Jedi, et je dégaine manuellement mon sabre pour l’allumer.

    Moi : - Je te propose l’exercice suivant, tu vas devoir enchaîner tous les mouvements que tu as fait en les appliquant sur moi. Dans un premier temps, tu as m’attaquer et je vais me contenter de me défendre avec de simples parades. Ne t’arrête de frapper que si je te fais signe. Une fois que j’estimerais que tu as assez attaquer, ce sera alors à mon tour. À ce moment-là, il te faudra parer à chacun de mes coups. Mais attention, tu devras faire attention quand j’attaquerais. Je pourrais être susceptible de frapper fort ou bien de chercher à percer ta défense.
    Lussa : - Bah… Je pense que j’arriverais à suivre le rythme et à tenir front. Je suis tenace.
    Moi, railleur : - Nous verrons bien.

    Je me place bien sur mes pieds et bien droit face à lui. Comme nous sommes en entraînement, je m’abstiens de lui faire un salut à la Makashi et me contente de lui présenter mon sabre entre mes deux mains. Lussa se tient aussi en position pour combattre et garde fermement ses deux mains sur la poignée de son sabre. Je lui fais un geste de tête et il s’élance… avec une petite pointe de précipitation. Le voyant presque bondir sur moi, je me contente de faire un pas sur le côté en pivotant et le laisse tomber la tête en avant. Le jeune humain s’écroule dans son élan, se retrouvant au sol et son sabre hors de sa main, éteint en quelques secondes. Il se retourne sur son dos, s’appuyant sur son coude, et… il me voit presque au-dessus de lui, la lame tenant uniquement dans ma main droite (directrice) et abaissée vers le sol tapissé.

    Moi, interdit mais neutre : - Qu’est-ce que tu fais Lussa ?
    Lussa : - Eh bien j’attaquais.
    Moi : - En fonçant au lieu de prendre ton temps, hein ? Il s’agit de connaître et d’appréhender les bases du maniement Lussa, pas de mener un vrai duel. Dans un vrai combat, ton adversaire aurait profité de ton élan pour te blesser voire t’handicaper de tes facultés. Alors je voudrais que tu fasses l’exercice en m’attaquant tranquillement et simplement. Pas de geste brusque, ni d'impulsion ni d’improvisation.

    Je le laisse se relever, lui prêtant généreusement ma main libre pour l’aider, et il se remet doucement à sa position initiale tout en récupérant son arme un peu plus loin.

    Lussa : - Bon allez. Je vais essayer de me modérer.
    Moi : - Hin hin ! Non Lussa, n’essaie pas. (Il m’adresse un regard interdit.) Fais-le. Ou bien ne le fais pas. Mais il n’y a pas d’essai.
    Lussa : - Ah bon et pourquoi ?!
    Moi : - La raison est toute bête : celui qui essaie ne croit en ses capacités et donc ne croit pas aux possibilités qu’offre la Force. Un Jedi ne combat pas uniquement avec son sabre, mais aussi avec la Force qui l’entoure et l’assiste.

    Le jeune homme exprime un O de compréhension puis il se remet rapidement en posture de combat. Une fois que je suis à mon tour en posture, il vient à moi sans se presser et effectue les diverses attaques basiques sur moi. Je pare chacune d’elle et patiente, jugeant du regard la manière dont il cherche à réaliser les frappes et les mouvements sur des parties ciblées de mon corps. Je me rends compte qu’il parvient à assimiler les frappes sur le haut du corps mais qu’il garde des difficultés concernant celles où il doit atteindre le bas. Je le laisse continuer à enchaîner pendant une demi-heure puis je profite d’une parade au torse pour lui monter ma main gauche aplanie devant lui.
    Le signe pour qu’il s’arrête et qu’il passe en défensive.

    Moi : - À présent, défends-toi et observe bien comment je me bats.

    Je m’élance en prenant d’abord une posture Soresu pour le mettre sur la défensive, ce qu’il fait en brandissant son arme en garde médiane. Je viens alors vers lui en effectuant à mon tour le même enchaînement de coups et de frappes, de manière aléatoire et modérée pour lui permettre de bien protéger ses parties. Je l’attaque pendant un long quart d’heure, profitant qu’il relâche un peu sa concentration pour faire quelques contre-attaques à la Shien.
    Lussa s’aperçoit de ma feinte et tente de parer mon attaque, perdant un peu son équilibre, manque de se prendre ma lame à l’horizontale dans sa côte gauche. Il se remet rapidement sur ses jambes et il comprend mieux pourquoi je l’ai mais en garde.

    mardi 21 avril 2020 - 18:01 Modification Admin Réaction Permalien

  • PSW
  • Avatar MrSmileTV

    MrSmileTV

    77 Crédits

    NOM : Ceiri


    PRENOM : Cal


    SEXE : Masculin


    ÂGE : 14 ans


    RACE : Humaine


    PLANÈTE D'ORIGINE : Eriadu


    DESCRIPTION PHYSIQUE : Grand, chevelure chatain clair et longue arrivant au menton, visage assez fin, yeux bleus , épaules carrées.


    CARACTÈRE : A le sens de l'humour, s'énerve facilement, impulsif, loyal et fidèle mais parfois arrogant...


    HISTOIRE : Cal Ceiri, frère de Teyla Ceiri. Il provient de la planéte Eriadu. Cal était très lié avec sa soeur, ils sont comme inséparables. Un jour, il lui promis qu'il la protégerai même si il doit y laisser la vie. Le jeune homme était orphelin, il perdit ses parents un triste jour alors qu'il n'avait pas remboursé une dette les deux brigands les exécutèrent devant lui et sa soeur alors qu'ils étaient cachés au sous-sol, Cal, remplit de haine, sortit et utilisa la poussé de Force pour provoquer un éboulement qui tua les deux pilleurs sur le coup. C'est comme ça qu'il découvrit ses pouvoirs. Cal décida alors de se rendre par tous les moyens au Temple Jedi. Lui et sa soeur volèrent un vaisseau et partit vers le temple. Une fois là-bas, il jurera qu'il fera tous pour apprendre et accroître sa connaissance.

    mardi 05 mai 2020 - 22:58 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Shagery

    Shagery

    62 Crédits

    Nom : Teyla Ceiri

    sexe : féminin

    âge : 12 ans

    race : humaine

    planète d'origine : Eriadu

    physique : taille un peu en dessous de la moyenne, cheveux chatain clair assez courts  (descendent un peu plus bas que les oreilles), yeux bruns visage fin

    caractère : loyale et amicale, dotée d'une grande détermination, peu de maîtrise de soi, parfois imprudente.

    histoire : Teyla Ceiri, soeur de Cal Ceiri. Elle provient de la planète Eriadu. Teyla était très lié avec son frère, ils sont comme inséparables. Un jour, il lui promis qu'il la protégerai même s'il doit y laisser sa vie. Teyla était orpheline, elle perdit ses parents un triste jour alors qu'ils n'avaient pas remboursé une dette à deux brigands. Ceux-ci les exécutèrent devant elle et son frère alors qu'ils étaient cachés au sous-sol. Son frère, remplit de haine, sortit et utilisa la poussé de Force pour provoquer un éboulement qui tua les deux pilleurs sur le coup. C'est comme ça qu'il découvrit ses pouvoirs. Cal décida alors de se rendre par tous les moyens au Temple Jedi et s'y rendit avec Teyla. Lui et sa soeur volèrent un vaisseau et partirent vers le temple. Quand Teyla est arrivée, elle était impressionnée par le temple. On découvrit peu de temps après, lors d'analyses de Midi-chloriens de Cal, qu'elle aussi était sensible à la force. Elle fut alors très heureuse, et s'engagea sans hésiter dans les rangs de padawan.

    Ce message a été modifié par Shagery le samedi 30 mai 2020 - 12:38

    mardi 05 mai 2020 - 22:58 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12797 Crédits Modo

    Tandis qu’Aray, un Mirialan apprenti Guérisseur, effectuait les tests de midichloriens sur le frère et la sœur qui avaient débarqué à l’Académie, j’observais la scène avec attention. À côté de moi, Shina gardait un œil attentif sur son padawan : même si c’était une procédure standard qu’il devait déjà bien connaître, elle devait être bien faite pour garantir des résultats précis. Discrètement, sans qu’ils puissent entendre, la Chevalière pencha la tête vers moi et me chuchota :

    Shina : Alors, qu’est-ce que tu en penses ?
    Moi : Ils ont vécu une expérience traumatisante, donc il faudra les aider à surmonter ça. Heureusement, ils sont ensemble et ils ne se sont pas totalement effondrés, mais ça signifie que le contre-coup menace toujours.

    Mon amie me jeta un coup d’œil en coin, et je soupirai. Bien sûr, je savais de quoi je parlais, et la Guérisseuse faisait partie des rares personnes à réussir à me sortir des moments où mes mauvais souvenirs prenaient le dessus, habituellement à l’aide d’une petite tape sur la tête ou un sermon digne d’une grande sœur sur comment le passé devait rester à sa place. 

    Aray : Bonne nouvelle ! Vous êtes tous les deux sensibles à la Force ! Ou, hum, mauvaise nouvelle selon le point de vue…

    Mais les deux jeunes adolescents paraissaient plutôt enchantés de la nouvelle. La plus jeune, Teyla, qui ressemblait à une version miniature de son frère, s’approcha de moi, et me demanda respectueusement :

    Teyla : Je serais très honorée d’intégrer les rangs des Jedi et d’apprendre à maîtriser mes pouvoirs. J’attendrai le temps qu’il faudra pour que quelqu’un me prenne comme padawan. 
    Cal : C’est la même chose pour moi, bien sûr.

    J’acquiesçai, et posai mes mains sur leurs épaules dans un geste qui se voulait bienveillant. En tant que responsable de l’Académie, je me devais d’incarner à la fois le sérieux des Jedi, leur discipline, mais également leur rôle de protecteurs envers les plus vulnérables.

    Moi : Le chemin du Jedi est un chemin ardu, mais je suis sûre que vous vous montrerez à la hauteur. Ne craignez pas les épreuves qui vous attendent, et gardez à l’esprit votre objectif de protéger autrui. Avancez à votre rythme. Certains padawans progressent très vite, d’autres ont besoin de plus de temps, mais peu importe, cela n’en fait pas d’eux des meilleurs ou piètres Jedi. 

    Je marquai une pause.

    Moi : Et profitez du climat de Yavin IV. Il doit être plus agréable que celui d’Eriadu, au moins.

    Le frère et la sœur sourirent à ma réflexion, tandis que je les menais faire le tour de l’Académie, en les présentant au passage à quelques uns des autres padawans. Ils passèrent un bon quart d’heure à discuter avec Raxar, mais furent davantage intimidés par Lussa, qui avait pourtant moins d’ancienneté.

    Moi : Ah, c’est la taille. Les grandes perches impressionnent toujours. Vous en faites pas, il est inoffensif comparé à d’autres Jedi moins grands. 
    Cal : Comme vous ?
    Moi : Comme moi, oui. Bon, voilà vos nouveaux quartiers. C’est un peu spartiate, mais il y a l’essentiel. Et vous êtes côte à côte, j’ai pensé que ça vous ferait plaisir.

    En voyant leurs expressions réjouies, je constatai que j’avais touché juste. 

    Moi : Si vous avez la moindre question, n’hésitez pas à la poser à un padawan plus âgé ou à un Chevalier, ils vous répondront. Mais pour l’instant, reposez-vous. Vous avez dû avoir une longue journée.

    En espérant qu’ils suivent mon conseil, je les laissai s’installer dans leurs nouvelles chambres, et me dirigeai vers la partie administrative de l’Académie pour officialiser leur arrivée.

    vendredi 08 mai 2020 - 23:22 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    8244 Crédits

    Salle d'entraînement

    Nous étions à mi-semaine et Eno avait déjà bien progressé. Poussée et Traction de Force semblait être relativement maîtrisées. Bien sûr, il serait incapable de les utiliser en mission en cas de stress mais il était sur la voie du progrès. Dans quelques semaines, il aurait une maîtrise largement suffisante pour cela. Le plus dur était de sentir la Force et de trouver sa manière d'utiliser le pouvoir ; une fois que c'était fait, ce n'était plus qu'une question de répétition. Encore et encore jusqu'à ce qu'il suffise d'y penser.

    Il eut toutefois plus de mal avec le Saut de Force. Il fallait dire que c'était un pouvoir assez compliqué à saisir : on le trouvait ou on ne le trouvait pas. En raison de sa nature de félin, il avait probablement du mal à combiner les deux, habitué à compter sur son agilité naturelle. Cependant, quand il aura trouvé son "truc", j'étais certaine qu'il s'en servirait parfaitement justement grâce à cette agilité.

    Quand il me fit son petit numéro de ninja qui court sur les murs, je ne pus m'empêcher d'étouffer un rire. Ce n'était pas tout à fait ce qui était demandé, mais il avait réussi l'exercice. Je lui avais proposé de trouver un autre angle d'approche en parlant de sa manière de voir comment utiliser la Force pour sauter suffisamment haut et il m'avait proposé un autre angle d'approche de l'angle d'approche... Ce n'était pas mon padawan pour rien. À ce moment-là, les applaudissements de Pad retentirent et elle me piqua mon padawan le temps d'un exercice. La respectant, je restai en retrait en attendant qu'elle termine. Les conseils d'un Maître étaient toujours bons à prendre, même si je devais avouer que j'étais assez vexée qu'on m'ait coupé l'herbe sous le pied : j'avais prévu de féliciter Enoliwen moi-même...

    Enfin. Quand il en eut terminé, avec brio, je remerciai Padmée pour s'être occupée de mon padawan et fit signe à mon petit Bothan de me suivre, direction la Salle Commune. Là, je saluai Galen et commandai un verre de limonade pour Eno et moi. Puis je l'attirai à une table éloignée du groupe de padawans. Il y avait notamment deux nouveaux, un frère et une soeur, qui me rappelaient indéniablement Ilan et moi. Je me souvenais de nos débuts, quand j'avais découvert qu'il était mon frère... Je secouai la tête. Ce n'était pas le moment d'y penser, il fallait que je fasse mon compte-rendu.

    - Alors, Eno..., commençai-je en me raclant la gorge.
    - Oui ?...
    - J'ai adoré ton interprétation de "trouve un autre angle d'approche". Je n'avais pas du tout pensé à ça.

    Son visage se fendit d'un sourire à la fois soulagé, amusé et circonspect. À ses émotions, je devinai qu'il était surpris - constatant au passage que notre lien devenait de plus en plus fort, puisque j'avais moins besoin de me servir consciemment de la Force pour ressentir ça.

    - Je pensais que...
    - C'était très bien, le coupai-je avant qu'il se fasse du souci. C'est une qualité très importante, l'improvisation. Encore plus quand elle est associée à une bonne dose de créativité. Tu as de la chance puisque tu as les deux. En combat, surprendre l'autre est très important, garde ça en tête. Tu peux être le meilleur bretteur de la galaxie, si tu es surpris, tu auras quoi qu'il arrive un petit temps de doute, d'hésitation, de stupeur. Peu importe ce qui te perturbe, il en résultera une faille qu'un ennemi peut exploiter. Autrement dit, reste imprévisible pour ne pas être toi-même surpris. Aie l'initiative. C'est ce qui te fera gagner, surtout si tu prévois d'apprendre l'Ataru. Si tu avais choisi le Soresu, les choses auraient été différentes. C'est une autre approche.
    - Oh, alors... cet entraînement commence bien ?

    J'acquiesçai lentement, sirotant la limonade que Galen venait de nous servir.

    - Tu as des prédispositions naturelles, on peut le dire. Maintenant, il ne faut pas que tu relâches tes efforts. Plus tu t'entraîneras, plus tu utiliseras tes pouvoirs facilement. Le plus dur, c'est de les saisir une première fois. Ensuite, il suffit de répéter encore et encore et ça devient plus simple.
    - Oui ! Je n'ai pas prévu de me relâcher !
    - C'est bien. Et n'oublie pas de continuer à répéter le Shii-Cho. Une autre qualité inestimable que tu dois apprendre : l'organisation. Très important. Par exemple, Kinsa et moi manquons d'organisation car ça fait une éternité qu'on ne s'est pas entraînées ensemble alors que j'aimerais bien. Ne fais pas les mêmes erreurs que moi et apprends à t'organiser.

    Eno eut un rire.

    - Oui, maître, je prends note.
    - C'est bien. En tout cas... essaie de commencer à imaginer comment coupler pouvoirs et sabre laser car c'est notre thème de la semaine prochaine !

    lundi 18 mai 2020 - 21:56 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Enoliwen

    Enoliwen

    2679 Crédits

    Un étau de douleur m'enserrait la poitrine.

    Oppressé et terrifié, je ne savais plus qui j'étais ni où je me trouvais. Rien ne comptait d'autre que la douleur. Et la peur. Je serrai plus fort les paupières, cherchant désespérément un oxygène que je ne trouvais pas. J'eus l'impression que ma tête explosait. J'étais perdu, les ténèbres fondaient sur moi et m'enserraient, m'étouffant dans mes propres pensées.

    À travers les brumes de ma panique, je sentis soudain une main fraîche sur mon front et je perçus une voix. Lointaine, mais néanmoins douce et familière, je décidai de m'y accrocher. Je me retins à elle pour ne pas sombrer, comme un naufragé à un fragment de bois. La voix devint plus nette, et je compris qu'elle prononçait mon nom et m'enjoignait à respirer. Laborieusement, je tentai de m'exécuter et pris quelques inspirations douloureuses.

    Au fur et à mesure que ma respiration et mon rythme cardiaque ralentissaient, je repris mes esprits. Le monde devint plus net et je finis par distinguer le visage inquiet de Zadyssa, penchée au dessus de moi. Je fermai les yeux un instant. Le souffle court, je me concentrai sur les éléments qui m'entouraient pour m'ancrer dans le présent : le halo de la lampe qui éclairait les murs nus, sur lesquels était projetée l'ombre de Zadyssa, gigantesque et familière. Tout en continuant à me parler, sa main caressait mes cheveux, ce qui eut le don de m'apaiser.

    Une fois calmé, je me redressai et pris appui sur mes coudes pour m'asseoir contre le mur.

    - C'est passé ? me demanda Zadyssa.

    Je hochai doucement la tête. Au bout de quelques instants, mes tremblements s'estompèrent et je me blottis contre elle.

    Ce message a été modifié par Enoliwen le lundi 18 mai 2020 - 22:52

    lundi 18 mai 2020 - 22:48 Modification Admin Réaction Permalien

  • PSW


Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...


Evénements

Star Wars Celebration Europe 2023

07 avril 2023 - 10 avril 2023

Celebration

Encyclopédie

  • Jeth Arca --- Arca Jeth est un Jedi de l’Ancienne République. (Personnages - Jedi)
  • Tantor Brenn --- Fils d’officier, Brenn Tantor était un très bon stratège, et de ce fait un redoutable joueur d’échecs. (Personnages - Empire)
  • Okand Hol --- Hol Okand était l’un des membres de l’Escadron Or lors de la Bataille de Yavin. Comme tous les pilotes de cet escadron il ne survécut pas à l’attaque de l’Etoile Noire. (Personnages - Rebelles)
  • Krendel --- Indigène à la planète Recopia, cette créature ressemblait à un grand lézard. (Espèces & Civilisations - Animaux)
  • Invasion Yuuzhan Vong : Bataille de Mon Calamari --- Organisée par les Yuuzhan Vong pour mettre un terme à la guerre, la Bataille de Mon Calamari se soldat par une victoire de l’Alliance Galactique. (Evénements & Histoires - Batailles)

PSW v8 - Mentions Légales - Vos choix de cookies - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2022 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide