Pilotage et Astronavigation (page 7)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    C'est avec une certaine joie que Cenovii se met à nettoyer la salle d'astronavigation abandonnée depuis le passage du dernier élève, le padawan Memah. Quelques impulsions dans la Force, un peu de télékinésie et le tour est joué! C'est que si on doit instruire, autant que ce soit dans de bonnes conditions. Le mando-jedi allume les différentes consoles et déverrouille le terminal d'informations contenant toutes les manoeuvres et instructions nécessaires aux premiers essais de pilotage. Il invite Jaina à le parcourir avec attention.

    Ceno - Prends connaissance de ces manoeuvres de base et quand tu te sentiras prête, tu pourras entrer dans le simulateur de T-47. Je lancerai alors le programme pour ton premier exercice.

    Il soulève un immense drap blanc qui recouvrait la machine, semblable à un cockpit.

    Jaina - Un T-47? C'est un speeder classique je crois.
    Ceno - A la base oui, au fil des décennies il a subit des améliorations et des retouches pour l'adapter à de nouvelles fonctions, il y a aujourd'hui de nombreux modèles de T-47. Pour l'instant tu piloteras un landspeeder, sans armement ni gadgets, il ne te servira qu'à piloter.
    Jaina - Bon... Et quel est l'exercice?
    Ceno - Rien de plus simple, la simulation te projetteras sur Géonosis, tu devras partir d'un point A pour rejoindre un point B à travers un canyon.
    Jaina - Ho, il s'agit d'une petite ballade, ça n'a pas l'air bien terrible.
    Ceno - Non c'est vrai. Tu feras juste attention aux vents violents, aux chutes de pierres et autres passages escarpés.
    Jaina - Hem...
    Ceno - Apprends bien tes leçons, mais surtout reste attentive à la Force.

    Il laisse la padawan à son labeur et s'en va faire une sieste en attendant qu'elle ait terminé. Connaissant le potentiel de Fanger, le Chevalier risque de rendre ce premier exercice plus compliqué que d'habitude. Ben oui, c'est lui qui contrôle la simulation, un petit agencement et hop le canyon devient un vrai labyrinthe!

    --------------------------------------
    Huge > Sympa d'avoir Jaina dans cette classe! Utilise le post de Kateo en première page pour apprendre les bases et lance-toi. Ton premier exercice est d'une simplicité enfantine mais attention aux petites surprises de Ceno ^^

    Exercice 1 : Premiers pas
    Objectif : Apprendre les bases de la navigation
    Appareil utilisé : Simulateur de speeder T-47
    Description : La mission se déroule sur Geonosis. Vous devez rejoindre un poste de commandement situé à plusieurs kilomètres de votre position. Le vent en surface rend la navigation difficile, il vous est donc conseillé d'emprunter les canyons en prenant garde aux culs de sac et aux éboulements. L'objectif de ce message est de montrer en priorité que vous savez faire les manœuvres de base expliquées dans le cours mais vous devrez aussi mettre en évidence que c'est la Force qui vous guide dans votre parcours.

    lundi 03 mars 2014 - 22:15 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Huge

    Huge

    10107 Crédits

    Jaina – Exercice 1 : Premiers pas


    Ceno ressortit de la salle aussi vite qu'il n'était arrivé. En me retournant, je regardai le simulateur dont le cockpit était ouvert et décidai d'y entrer. Mais en lisant ce que j'avais téléchargé, la première note de mon databloc m'arrêta dans mon élan :


    Avant tout, trouvez-vous une tenue de pilote pour pouvoir être en conditions optimales.



    Un petit tour dans l'armoire rayon femmes, et je trouvai une tenue orange à ma taille. Bon, la combi c'est pas glamour, mais… Ah, quoique…^^ Enfin bref, je pris également un casque un peu gratté, décoré de deux symboles du Nouvel Ordre Jedi. Voilà, je sais pas si ça se fait, mais dorénavant c'est mon casque !^^
    Je retournai dans le cockpit factice, posai le casque devant moi et replongeai le nez dans les instructions pour me familiariser avec l'intérieur. Allumant le contact sans fermer, je pus donc checker le radar/GPS, le système d'ouverture/fermeture, celui de déverrouillage d'urgence du cockpit… Les stabilisateurs sont là, altimètre, senseurs, indicateur de vitesse, assiette… Piouf ! C'est qu'il y en a des trucs ! Indicateur directionnel et de puissance du vent… Et naturellement le système d'allumage des moteurs.

    Il me fallut un certain temps avant de connaître à peu près les fondamentaux dans le cockpit. Je passai ensuite à de la théorie en étant efficace : je préconisai les procédures de décollage/atterrissage et laissai de côté le vocabulaire technique et les manœuvres qui ne me seront pas utiles dans un canyon. Comme Ceno n'était pas encore venu, je commençai à m'entraîner à la procédure de décollage dans le simulateur ; sans fermer la vitre, j'allumai les moteurs et tout ce qu'il fallait en basant mon altitude et ma vitesse sur les indicateurs. De même pour l'atterrissage.

    Ceno, qui venait d'arriver : Hélà, padawan ! Attends-moi avant de commencer l'exercice !
    Moi : Je commençais pas, je me familiarisais avec les commandes et aux manœuvres de décollage et d'atterrissage !
    Ceno : Ah, d'accord. Tu as bien étudié ? Je vois que tu t'es trouvé une tenue et un casque.
    Moi : Je pense être prête.
    Ceno : Bien. Ferme le cockpit, nous pourrons parler par les communicateurs.

    Je fermai l'habitacle, et après quelques secondes, un paysage de Géonosis apparut à chaque vitre, avec les lumières et tout, immersion totale. Visiblement, j'étais posée à un poste avancé.

    Ceno, par comlink : Te voici donc sur Géonosis. Une tempête s'approche, et tu dois rejoindre un hangar qui se situe à 200 kilomètres de ta position.
    Moi : Deux cents ???
    Ceno, par comlink : Oui, c'est le plus proche. Si tu préfères tu peux aller à celui qui est à 600 km. N'oublie pas que ton vaisseau peut atteindre au maximum une vitesse de 650 km/h, donc ça te prendrait entre 20 et 30 minutes de vol.
    Moi : Oui, avec un beau temps et en ligne droite. Seulement c'est pas trop ça qui va se passer,
    non ?
    Ceno, par comlink : Tu es là pour apprendre, non ? Allez, rejoins ce hangar avant que la tempête ne t'empêche de décoller ! Ne te préoccupe pas des trucs administratifs pour l'instant, le but est juste d'aller d'un point à un autre.

    Je finis d'enfiler mon casque et de boucler mon harnais, et les choses sérieuses commencèrent. Avant tout, j'allumai le contact en attendant que tous mes voyants passent au vert. Une fois le vaisseau prêt, j'enclenchai les répulseurs et pus sentir comme un flottement. Je jetai un œil à mon datapad, et comme il n'y avait pas de porte de hangar je pus envoyer les gaz petit à petit. Au bout de deux minutes, j'étais en vitesse optimale dans une zone dégagée.

    Mais la tranquillité n'allait pas être de longue durée : je commençai déjà à voir des pics et des zones plus étroites que j'allais devoir emprunter. La tempête derrière moi me rattrapait, pourtant j'étais obligée de ralentir. Au début, je me contentais de quelques zigzags entre les pics, rien de bien compliqué. Mais l'espace se restreignait de plus en plus, mes mouvements devaient être plus courts et précis, et il me fallait aller également en haut et en bas.

    La tempête était de plus en plus près, mais je me concentrais sur le parcours en face de moi. Cette espèce de forêt de terre brûlée géonosienne se faisait toujours plus dense, quelques cailloux tombaient sur mon vaisseau. Rien de bien dangereux heureusement, mais bon c'est pas rassurant non plus.
    Puis devant, après tout ça, un canyon ; je n'avais pas trop le choix, il fallait s'y engouffrer pour continuer le trajet. Mais la fente où il fallait passer était si étroite que je dus mettre le vaisseau sur le côté. Tout ce que j'espérais était que la partie inférieure de la carlingue n'allait pas violemment percuter la p…

    CRRRINNKK !

    Bon ben trop tard. Et tant pis. J'étais passée, et aucun signal sonore ne m'indiqua d'anomalie. Une fois l'entrée passée, le couloir était plus large et je pus me remettre à l'endroit. Diminuant encore ma vitesse, je restai attentive au peu de paysage devant moi. Un peu aussi grâce au GPS, je pouvais savoir où il y avait un virage. Dans une ligne droite, j'accélérai un peu. Lorsque soudain !

    Moi : AAAAHHH !!!

    Un énorme bloc de pierre tomba juste sur la droite, me faisant virer brutalement à gauche, à cause de la surprise surtout. Il fallait aussi faire attention à tous ces dangers qui pouvaient venir de la surface du canyon. Mon mouvement brusque faillit me faire m'écraser contre la paroi, mais un nouveau réflexe me remit au centre du chemin.
    Ce serait mentir de prétendre que j'arrivais à garder mon calme. J'étais super stressée. J'essayai d'utiliser la Force pour m'aider, mais c'était inefficace ; bah oui, évidemment ! Comme le simulateur était comme un jeu vidéo, les dangers n'étaient pas réels donc il n'y avait "rien" à prévenir ! Un défi qui s'ajoutait à l'exercice.

    Je réglai la sensibilité des senseurs pour pouvoir être prévenue de problèmes qui pourraient être rencontrés en chemin. Gardant un œil au-dessus de ma tête de temps en temps, ça me permit d'éviter un nouveau rocher. Prenant un virage à droite, je faillis me prendre une paroi pile en face, en travers du chemin. Je freinai d'un coup brusque en tordant le manche à balai pour faire un demi-tour. Seulement, sur mon GPS, il n'y avait aucune autre issue pour continuer. Ce n'est qu'en m'éloignant pour refaire un passage que je remarquai une ouverture au ras du sol, que je me mis à emprunter. Une mauvaise surprise m'attendait derrière, c'était une autre liaison en pierre entre les deux parois ; l'espace était tout juste nécessaire pour une petite chandelle que je n'eus d'autre choix que d'effectuer.

    Ceno, par comlink : Utilise la Force pour t'aider à prévoir ton parcours, jeune Fanger.
    Moi : Non, je peux pas !
    Ceno, par comlink : Hein ? Comment ça ?
    Moi : La simulation c'est comme un jeu vidéo, et rien n'est réel, donc la Force ne peut pas me prévenir.
    Ceno, par comlink : Quoi ? Impossible ! Le simulateur est fait pour que tu te croies comme en vrai. Ça a marché avec Zatila, Memah et tous les élèves avant toi, il n'y a pas de raison pour que ça fasse une exception.
    Moi : Tant mieux pour les autres, mais je sens bien que la Force n'a pas de raison d'agir. Vous croyez qu'on peut la leurrer comme un esprit peut-être ?
    Ceno, par comlink : Pas de ce ton-là avec moi, padawan ! Fais un effort et entre en phase avec la Force. C'est bon ? Il y eut un temps sans réponse. Jaina, est-ce que tu utilises la Force ?
    Moi : Je me concentre sur le parcours !

    Oooooohhhhh ! C'est qu'il commençait à m'échauffer les oreilles ! En situation réelle, bien sûr que j'aurais utilisé la Force, mais là ça ne servait absolument à rien, j'étais comme "aveugle", et le parcours était déjà assez compliqué comme ça pour me permettre d'être déconcentrée par un début d'engueulade. Ceno continuait de me parler dans un certain ton de reproches, je fus tentée de couper les communications mais préférais plutôt faire la sourde oreille et continuer à me concentrer sur mon trajet.

    Arriva un moment où je m'approchai d'une intersection. Sans couper les moteurs, je dur choisir vite, et ce fut la branche de droite en face que j'empruntai. Encore un peu de vol avec des virages, des goulots d'étranglement, des étroitesses, lorsque je vis au loin un cul-de-sac. M'apprêtant à faire demi-tour, je vis une cavité profonde dans la paroi ; curieuse, je m'y engouffrai. Il y faisait un noir total, où sont mes phares ?? Dans un appel de la Force pour trouver la commande que je souhaitais, je fus entendue et put enfin voir ce qu'il y avait devant moi.

    Moi, en sursautant : OUAAAAHH !

    J'évitai de justesse une grosse stalactite qui m'aurait fait exploser à coup sûr. Là, ce tunnel était vraiment dangereux, pas vraiment étroit mais impossible à traverser en ligne droite, il y avait des tas d'obstacles dedans, de toutes tailles et de toutes formes. Je réduisis ma vitesse pour mieux réagir, mais elle fut tellement baissée que je sentais le vaisseau perdre de l'altitude.

    Ceno, par comlink : Remets les gaz sinon tu vas décrocher !

    Je n'avais pas beaucoup de choix. Je repris de la vitesse, bien que pas trop, juste de quoi, et fixai le paysage devant moi. Si en apparence je paraissais calme, je tremblais comme une feuille à l'intérieur de mon corps. Chaque fois que je commençais à éviter un rocher, une paroi ou un "pylône", je regardais déjà l'obstacle suivant. Des passages à gauche, à droite, en haut, en bas… ça n'en finissait pas. Une nouvelle intersection dans ce tunnel ; comme je voulais en sortir le plus vite possible, j'empruntai la bretelle la plus en face, c'était celle un peu à gauche.
    Ce parcours n'avait rien à voir avec mes jeux de courses de modules, même en niveau difficile. Il y avait beaucoup plus d'obstacles et puis… les commandes n'étaient pas pareil^^ C'est facile d'appuyer sur un bouton pour faire un looping, une esquive ou un demi-tour, mais en vrai c'est une toute autre paire de manches. Encore heureuse qu'il n'y ait pas d'Hommes des Sables pour me tirer dessus.

    Moi : Et m… zut !

    J'avais pris un nouveau cul-de-sac, il fallait faire demi-tour dans un tunnel pas très large pour cette manœuvre. Il me fallut tourner en étant sur le côté sans être trop rapide pour y arriver, au prix d'un nouveau risque de dérochage. J'étais pas encore douée pour les immelmanns, enfin c'est pas étonnant quand on débute.

    Mon odyssée dans ce tunnel continua un bon moment, nécessitant beaucoup de concentration et de sang-froid de ma part. C'est alors que je me retrouvais dans une énorme cavité, j'avais une sensation de liberté. Ce bonheur ne fut pas long car il me fallait de nouveau entrer dans un tunnel. Bon, quand est-ce que c'est fini ?

    J'évitai de peu une stalactite et une stalagmite juste derrière, puis un virage serré. Quelques mètres en ligne droite entre les parois escarpées et j'avais un Y en face ; une intuition me souffla de prendre la bretelle de gauche. Heureuse surprise, car je sortis du tunnel au bout de quelques secondes !

    Enfin, c'était surtout un bien pour un mal : la tempête m'avait dépassée et je m'étais retrouvée en plein dedans. D'ailleurs, mon speeder fut chamboulé par les vents violents. Le sable étant partout, j'étais complètement aveugle et ne pus m'orienter aux instruments, ceux-ci étant affolés par les roulés boulés du speeder qui tournait dans tous les sens. D'ailleurs je le ressentais violemment dans mon corps, heureusement j'étais bien attachée. En essayant de garder mon calme, je faisais un peu tout et n'importe quoi tant que ça pouvait stabiliser le vaisseau, et ainsi me remettre droite s'il le fallait.
    Les stabilisateurs à fond et en jouant beaucoup des pédales malgré les vents violents, c'était d'ailleurs vachement physique. Une fois à peu près à l'endroit et stable, je décidai de descendre pour voir si, près du sol, la tempête était moins dense et moins violente. Pour la violence peut-être, mais pour la densité, on n'y voyait pas plus et j'avais évité le crash seulement grâce à l'altimètre.

    En jetant un coup d'œil au radar, je remarquai que ma destination était à 2 kilomètres sur la droite. Je me centrai tout d'abord vers elle et commençai un trajet en rase-mottes et ligne droite. Le vaisseau tremblait comme c'était pas permis, j'avais la main crispée et le bras tendu sur le manche à balai, voulant le tenir droit, et les jambes contractées à fond à maintenir les pédales. Mes senseurs localisèrent un obstacle proche, je pris un peu d'altitude en espérant que ce ne soit pas un pic ou une falaise, mais apparemment c'était quelque chose d'allongé sur le sol. Ouf, tant mieux.

    Plus j'avançais et plus mon vaisseau se calmait : le maintien était moins rude, sa résistance moins acharnée. La tempête semblait perdre en intensité. J'espérais vraiment que ce n'était pas une fausse joie, mais apparemment non car ma visibilité s'améliorait, les sables volants étaient moins déchaînés. Par contre, ma vitre était vraiment dégueu^^ Je pouvais voir correctement dehors mais ça pouvait être mieux, faudrait investir dans des essuie-glaces pour vaisseau un jour. Je tapai un peu contre le cockpit pour en faire tomber, ça marchait plus ou moins bien on va dire.

    C'est alors que je vis au loin des infrastructures grises, bien visibles dans le rouge-orangé de Géonosis. Le radar m'indiquait que c'était bel et bien le point d'arrivée, avec une porte de hangar ouverte. J'étais mal placée pour faire une entrée directe, car le hangar était à ma gauche. Je continuai quelques mètres tout droit puis effectuai une boucle sur la droite pour être bien dans l'axe, le tout en réduisant progressivement ma vitesse. Seulement, j'avais trop diminué et trop loin du hangar, ce qui fait que je perdais de l'altitude. Remettant les gaz, je répétai une boucle pour mon approche. Ce coup-ci, j'étais un peu trop rapide, mais trop tard : le speeder commença à pénétrer dans le hangar. Je n'avais pas d'autre choix que de freiner brutalement ; si je n'avais pas eu mon harnais, j'aurais eu quelques dents encastrées dans le tableau de bord^^ Répulseurs enclenchés, le tournai à 180° pour mettre le nez vers l'extérieur, prêt à repartir, et finis par me poser totalement, atterrissage ressenti par la petite secousse et l'immobilité de la carlingue. Un à un, je coupai l'alimentation des répulseurs, des réacteurs, et enfin le contact. Je débouclai mon harnais les mains tremblantes, encore marquées par l'effort et le stress.

    Les écrans s'éteignirent, les vitres s'ouvrirent pour me laisser sortir de manière assez pataude, fallait bien le dire^^ J'enlevai mon casque, mes pas étaient assez mous et je me posai contre le simulateur afin de reprendre mes esprits. C'était vraiment bien fichu ce truc ! Mis à part mon impossibilité à utiliser la Force, j'en avais oublié que tout ça n'était que du faux !


    Ce message a été modifié par: Huge le 17-03-2014 12:02

    samedi 08 mars 2014 - 11:47 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    Zatila et Ceno sont en grande discussion tandis que Jaina est sur le point de terminer son exercice.

    Zat - Oui et j’aimerais bien faire cet entraînement spécial avec vous.
    Ceno - Pas de problème tu sais que tu peux tout me demander.

    Ils gardaient un œil sur les performances de Jaina tout en discutant, puis cette dernière en a finit. Elle sort enfin du simulateur, de façon très langoureuse et sexy, devant deux jedi contemplatifs dont les têtes résonnent déjà d’une musique de circonstance . Elle retire son casque lentement, dévoilant sa longue chevelure qu’elle balance dans un mouvement des plus suggestifs, ce qui laisse pantois les deux individus mâles de la pièce. Elle est en nage… De la sueur coule le long de son cou jusqu'à l'ouverture de sa tenue de pilote offrant une superbe vue en contre-plongée au professeur Cenovii et au chevalier à lekkus (dont je le rappelle, on ne peut distinguer la direction des regards, ni à l’un ni à l’autre ^^). Zat rougit tandis que le mando-jedi toussote dans son casque et entame le debrief l'air de rien.

    Ceno - Rrhm rrhm. Alors...
    Jaina - Une petite seconde maître, j'ai vraiment trop chaud.

    Elle commence à déziper sa veste, avec l’intention a priori de se changer sur place, ne faisant guère attention aux deux nobles chevaliers dont ce n’est vraiment pas le genre de reluquer les padawans de seize ans. Ceno active sa caméra discrètement.

    Zat (bave) - Hum… Tu vas te changer ici ?

    Elle percute qu’elle allait quand même se mettre quasiment nue devant deux garçons.

    Jaina - Ha non, je vais dans l’autre salle.

    Elle s’éloigne.

    Ceno à Zat (avec rage) - T’es sûr que tu veux faire cet entraînement spécial !?
    Zat - Haem désolé maître…
    Ceno - …Pas grave. De toutes façons j’ai un dispositif pour voir à travers la matière que…

    Là, le jeune chevalier commence à vraiment se poser des questions sur l’intégrité du mando, comme le suggère son regard insistant en direction de son ainé.

    Ceno - …Que je n’vais certainement pas utiliser enfin ! Bon allé retourne à tes occupations maintenant.
    Zat - Ok… Ne faites pas de bêtises.
    Ceno - On t’a rien demandé ! Oust !

    Le nautolan se retire non sans inquiétude et Cenovii peut enfin commencer sa petite inspection, hélas, Jaina sort déjà de la salle en bure de padawan, et on dirait bien que Kaarde a utiliser une matière particulière pour la bure de Jaina, impossible de voir au travers. C’est pas d’veine…

    Jaina - Alors, maître ? Avez-vous pu analyser ma prestation en profondeur ?
    Ceno - Hein ??? Ha ! Heu… oui oui.

    Une goutte parcoure le casque du grand mandi (va comprendre comment). Finalement il décide de se ressaisir et entame (enfin) son debriefing de l’exercice 1 d’astro-navigation. Il reprend un ton très sérieux.

    Ceno - C’était un bon exercice, réussi de bout en bout, tu as bien appris les manœuvres de base et tu as réussi à rejoindre l’emplacement indiqué en t’aidant de la Force.
    Jaina - …Quoi ? Mais, non ! Je n’ai pas réussi à utiliser la Force !
    Ceno - Bien sûr que si.
    Jaina - Je ne comprends pas !
    Ceno - Ecoute attentivement : bien qu’on ne puisse ressentir la physique en situation virtuelle, il y a d’autres facteurs qui entrent en compte. L’attention. L’intuition. L’instinct. Le sens du danger. Les réflexes. Tout ça, ce sont des manifestations régies par la Force.
    Jaina - C'est une autre facette du pressentiment en fait.
    Ceno - Oui il fallait juste te familiariser avec ces sensations. Un pilote jedi compte autant sur ses senseurs que sur son intuition. Lancé à 300 km/h ou pire à mach3, tu n’as pas le temps de te concentrer sur la physique, et même si la Force influe différemment dans l’espace ou sur une autre planète qu’ici, ce sont ces aspects que tu développeras lors de cette formation. Le pourcentage de non sensitif à avoir réussi cet exercice frôle le zéro tu sais, et je parle de testeurs qui ont déjà leur brevet de pilote ! Et toi tu as réussi du premier coup en étant débutante. Si tu veux un autre exemple, un jedi fera toujours un meilleur score qu'un non-jedi sur n'importe quel jeu vidéo. Tu comprends où je veux en venir ?
    Jaina - Je ne suis pas sûr d'être d'accord avec ça...
    Ceno - Tu n'as pas à être d'accord, c'est prouvé.
    Jaina - Ha oui ? Par quelle étude ?
    Ceno - Par l'organisme de... Des études de... Je t'en pose des questions moi?? Bref ! Tu peux maintenant passer à l’exercice suivant. Prête à te battre ? Il faudra que tu apprennes les différentes manœuvres offensives et défensives des chasseurs. Pour te corser un peu les choses, je piloterai un engin adverse.
    Jaina - Hey mais c’est de la triche ça !
    Ceno - Ne flippe pas, j’irai molo. C’est que les IA des TIE sont un peu faiblardes alors bon…
    Jaina - Des TIE ? Nous sommes alliés aux Vestiges de l’Empire non ? C’pas un peu désuet comme programme ?
    Ceno - Oui ben reprogrammer ça prends vachement de temps, et moi je suis overbooké en ce moment.

    Dit-il en allant s'affaler avec nonchalance dans son siège en peau de dragon krayt, bière mandalorienne à la main, devant l'air effaré de la padawan.

    Ceno - Allé va réviser et plus vite que ça, j'ai plein de boulot.

    ---------------------------------------------------------------------
    Huge > Exercice réussi sans difficulté (mais est-ce vraiment une surprise ?). Un petit bémol : tu n’avais pas de GPS pour ce parcours, vu que tu es sensé utiliser la Force pour rejoindre ta destination, et de manière générale tu n’auras pas de GPS à moins d’avoir à circuler dans une zone déjà connue et cartographiée. Sinon c’est tout bon continue comme ça !

    Exercice 2 : Escarmouche spatiale
    Objectif : Vaincre l'escadron ennemi
    Appareil utilisé : Simulateur Actis Eta-2
    Description : Accompagné de deux ailiers volant sur chasseur Z-95, vous devez venir à bout d'un escadron de cinq chasseurs Tie plutôt coriaces. Faites preuve d'imagination et montrez votre esprit tactique. Encore une fois, il s'agit de mettre en application les différentes manœuvres des cours (offensives et défensives).

    -------------------------------------
    Mandalorien de Nar'Shaddaa
    Chevalier en armure
    Maitre de Keller et d'Eckmül

    Ce message a été modifié par: Bencenovii le 15-03-2014 12:17

    samedi 15 mars 2014 - 12:07 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Huge

    Huge

    10107 Crédits

    Jaina – Exercice 2 : Escarmouche spatiale


    "Je suis overbooké", tsssss… et moi je suis un Wookiee^^ Hop, je téléchargeai les cours nécessaires pour la deuxième leçon, c'était surtout de la théorie sur des manœuvres, principalement défensives ou de contre-offensive. C'était surtout Chris, mon frère, qui jouait à des jeux de chasse, mais je connaissais quelqu'un d'autre qui touchait un peu à ça^^

    Moi, prenant mon comlink : Salut Huge !
    Huge, par comlink : Hey, salut Jaina !
    Moi : Je vais bientôt faire une leçon de pilotage en simulateur pour une bataille ; je serai dans un chasseur Eta-2 accompagnée de deux Z-95 pour affronter 5 Chasseurs TIE, est-ce que tu aurais des trucs à me glisser, comme tu fais souvent des jeux vidéo ?
    Huge : Ouais, attends… Tu peux… Si jamais tu es pourchassée avec les boucliers en difficulté, tu peux transférer l'énergie des lasers vers les déflecteurs. Tu n'as plus de moyen d'attaque mais ça permet de gagner du temps. En plus, comme les lasers se rechargent plus vite que les boucliers, tu peux vraiment augmenter rapidement tes défenses. J'avais fait ça lors d'une mission pour la Guilde, ça m'a permis de rentrer sur Coruscant^^
    Moi : Tu as d'autres trucs ?
    Huge : Eh bien… À part bouger dans tous les sens en diminuant la vitesse, pas dans l'immédiat…
    Moi : D'accord, merci du conseil. Faut que je te laich… te laisse pardon, je dois travailler.
    Huge : Très bien, rappelle-moi si besoin. Bisous !
    Moi : À bientôt, bisous !

    Il m'avait apporté un petit truc qui me serait sûrement utile. L'étude des manœuvres en théorie c'était facile, mais il fallait encore les mettre en pratique. Après être passée prendre une douche quand même, je me rhabillai propre et retournai en classe de pilotage, où Ceno était toujours là.

    Moi : Je ne viens pas commencer, j'aimerais d'abord m'entraîner aux mouvements et au commandes.
    Ceno : D'accord, le simulateur est à toi. Charge le programme Vol libre et le lieu que tu veux.

    J'entrai dans la cabine, pas la peine de me changer, et fermai l'habitacle. Je sélectionnai alors le programme adéquat : Vol libre – Orbite de Yavin IV. Le simulateur s'enclencha lui-même et les écrans firent apparaître des étoiles. Je pouvais voir à ma gauche la lune et derrière moi la géante gazeuse. Mon vaisseau était déjà en vol, et je me familiarisai avec les commandes, comme le basculement des boucliers à l'avant ou à l'arrière, l'astuce que m'avait donnée Huge, et enfin je me mis à faire les vols acrobatiques.

    Je ne sais pas combien de temps ça m'a pris, mais au moins une heure ou deux. Je sortis du simulateur pour aller me reposer, car me sentant assez prête, je me dis que j'allais commencer demain.
    Je n'allai pas directement en salle de pilotage, mais plutôt après le déjeuner, quand j'eus bien digéré mon repas afin de ne pas avoir de mauvaise surprise. Je me changeai dans les vestiaires, ma tenue sentant bon le lavé, mon casque sur la tête et prêtre à partir.

    Ceno : C'est le grand jour ?
    Moi : Je me suis assez entraînée je trouve, ça devrait le faire.
    Ceno : Nous allons voir ça, n'oublie pas que je suis en face, on peut connecter les simulateurs. Quand tu seras installée, sélectionne le programme Entraînement 2 – Escarmouche. Ah oui, les ailiers que tu entendras pourront t'appeler Jaina, pour certains programmes nous avons demandé à des pilotes de la République de prêter leurs voix et ce prénom fait partie de ceux enregistrés.

    Hop, je glissai dans le siège et fermai le cockpit, puis enclenchai la leçon adéquate sur le tableau de bord. Comme pour mon vol libre, le chasseur se mit à pleine vitesse seul, toutes commandes en mode standard. À mes gauche et droite, un peu derrière, se trouvaient mes deux Z-95 accompagnateurs. Je pus lire sur mon ordinateur de bord :


    Année : 2 avant Bataille de Yavin
    Localisation : 3km Sud de Dreighton
    Affiliation rebelle : Jaina X (Force, Actis Eta-2, leader), Jenn Sysre (Ailier 1, Z-95 Headhunter), Timo Zarca (Ailier 2, Z-95 Headhunter)



    Moi : Leader à escadrille, au rapport ?
    Ailier 1, radio : Rien sur mes scanners, commandant.
    Ailier 2, radio : Au rapport, tout est calme, Jaïna.
    Moi : Bien reçu.

    Pfffff… Ils ont enregistré la version "djaïna", plus courante que mon plus beau "djèna"^^ Ça va être dur de s'y faire…

    Ailier 1, radio : Jenn à patrouille, il n'y a rien par ici ! Je crois que le secteur est sûr. On fait encore un passage et on retourne à la base.
    Ailier 2, radio : Bien reçu ! Ne perdons pas de temps, j'ai pas trop envie de moisir dans ce coin sinistre.
    Ailier 1, radio : Un problème, Timo ? Tu voudrais me faire croire qu'un pilote de ton calibre aurait la frousse du Triangle de Dreighton ?^^
    Ailier 2, radio : Non^^ Faut pas t'imaginer que j'puisse croire aux "vaisseaux fantômes", mais il faut bien admettre qu'il s'est passé des choses bizarres dans ce secteur en 35 ans, depuis la Bataille de Dreighton ; comment expliques-tu qu'autant d'événements se soient…

    Je les laissais causer, pour ma part. Ça devait être intéressant cette histoire, mais j'étais trop occupée à surveiller les environs. Je pouvais voir la planète légèrement sur la gauche. Soudain, mon radar s'affola : les voilà !

    Moi : Force à groupe Ailier, Chasseurs TIE en approche !
    Ailier 1, radio : Affirmatif, 5 bandits à onze heures.
    Ailier 2, radio : Ils doivent venir de la planète !
    Moi : En position d'attaque ! 3 contre 5 ça va le faire !

    Et ce, même si je savais qu'il y avait un pilote humain dans le quintal d'en face. Je déployai mes volets pour déverrouiller mes canons lasers et mis mes recharges de laser et de boucliers à pleine puissance, ce qui pompa dans ma vitesse. Boucliers déflecteurs enclenchés, mes ailiers ouvrirent la défense lorsque les TIE et nous-mêmes nous mêlions les uns les autres dans des échanges de lasers. Mes boucliers avaient pas mal douillé, je ne savais pas ce qu'il en était de mes collègues. En revanche, j'avais toujours 5 cibles sur mon radar, les chasseurs n'eurent rien.

    Je fis un large demi-tour mais les vaisseaux impériaux avaient déjà desserré leur formation, je ne savais plus où donner de la tête. C'est lorsque j'en vis un virer vers moi que je virai à mon tour sur lui, faisant une boucle de manège. On pouvait tourner des heures comme ça, je brisai alors le cercle en dégageant brutalement sur la droite ; mais le TIE était assez vif et se retrouvait aligné derrière moi.

    Moi : Ailier 2, aidez-moi à m'en débarrasser !
    Ailier 2, radio : Bien reçu !

    J'aperçus un Z-95 foncer en face de moi, un peu plus au-dessus, et commencer à tirer. Le TIE n'en fut pas détruit mais se retrouva obligé de se dégager. Je le vis sur mon radar et effectuai un virage serré à droite, pour me retrouver à mon tour derrière lui. Je commençai à tirer, n'importe comment à cause de l'adrénaline, je n'avais pas attendu de le verrouiller et il tenta un dégagement sur la gauche. C'est en faisant feu un peu en avant de lui qu'il fut finalement touché et explosa. Et d'un !

    Ailier 1 semblait s'en sortir, elle suivait un ennemi lorsque j'en vis 2 se former derrière elle.

    Moi : Ailier 1, vous en avez deux derrière !

    Ils commencèrent à ouvrir le feu sur elle, nous nous rapprochions à toute vitesse !

    Ailier 1, radio : Aidez-moi !
    Moi : Ailier 2, prends celui de droite !
    Ailier 2, radio : Bien reçu, j'm'en occupe !

    Nous tirâmes sur les poursuivants de notre collègue. La cible de Timo fut endommagée, mais la mienne a réussi à s'en aller ; au moins, Jenn était sauve.

    Moi : Je chasse celui-là, Ailier 2 ! Prenez une autre cible.

    Je ne quittai pas du hublot mon TIE, avec l'espoir de le toucher lorsqu'il passait devant mes canons, mais en vain. Il ne cessait de bouger, pourtant il ne parvenait pas à quitter mon visuel, je le collais au train. Le principal problème était la forme en H de son chasseur, à cause de laquelle les lasers passaient souvent entre. Si j'avais eu des canons couplés comme les siens, je m'en serais déjà débarrassée !

    Ailier 1, radio : Hééééééé… touché !!
    Ailier 2, radio : Bien vu ! Un de plus pour Jenn !

    Ça nous faisait donc trois ennemis restants. Le mien bifurqua subitement sur la gauche, et même si j'avais copié son mouvement, il avait disparu ! C'est alors que j'en aperçus un autre passer à une trentaine de mètres, je le pris en chasse en délaissant celui que j'avais perdu. Il me repéra dès mes premiers tirs et commença une manœuvre défensive. Sa vitesse dépassait la mienne, il me distançait facilement en ligne droite.

    Moi : Ils sont trop rapides !
    Ailier 2, radio : Tenez l'cap, on peut les avoir !

    Le TIE avait pris beaucoup de distance pour me faire face. Je ne perdis pas de temps à le centrer dans mon viseur que je déchargeai une rafale en sa direction. Il fit de même, mes boucliers en prirent un coup. Heureusement, dans notre mutuel évitement, un laser de mon canon gauche toucha son aile gauche ; en jetant un coup d'œil dans mon dos, je remarquai qu'il avait perdu en maniabilité. Profitant de l'avantage, je fis un virage très serré sur la droite, suivant ma lancée, et lui tirai une nouvelle fois dessus : son panneau solaire se détacha et un ultime laser le toucha dans le réacteur, provoquant une explosion. Encore deux TIE !

    Ailier 1, radio : AAAH ! J'suis touchée ! J'ai perdu mon stabilisateur !

    En visuel, je pus voir son Z-95 démembré de son aile droite, en train de vriller. Un TIE était juste derrière elle. Je voulus la sauver mais trop tard !

    Ailier 1, radio : AAAAAAAHHHHH !!!

    Son poursuivant avait fait feu dans ses réacteurs et la détruisit. Même si c'était fini pour elle, il fallait désintégrer nos attaquants. Mes tirs atteignirent rapidement le TIE qui explosa à son tour. Il n'en restait plus qu'un.

    Et cela m'aurait étonnée qu'un pilote humain se soit déjà fait tuer, il ne pouvait donc s'agir que de Ceno, et d'après ce qu'on dit c'est un bon pilote. Repéré sur mon radar, il effectuait une manœuvre pour se diriger vers moi. Forcément, bien que cela m'ait assez étonnée qu'il ne se débarrasse pas de mon second ailier d'abord. Anticipant un potentiel mouvement, je fis un large virage sur le flanc afin de garder Ceno en visuel au-dessus de ma tête ; mais son déplacement n'était pas celui que je pensais et je le perdis rapidement de vue. Je me remis donc droite avant de virer à gauche, à l'opposé. Toujours rien.

    Soudain, je sentis et vis mes boucliers baisser de manière inquiétante : il s'était mis juste derrière moi ! Vite, sans réfléchir, je tirai je manche de toutes mes forces vers moi, puis sur la droite et la gauche alternativement. Je ne savais pas du tout ce que j'étais en train de faire comme… "truc", tout ce que j'espérais c'était que ça me fasse quitter le collimateur du Chevalier. Bah oui mais non, ce serait trop facile et il ne me lâchait pas ! C'est alors que je me lançai dans une dérobade, où je faisais n'importe quoi tant qu'il n'arrivait pas à me toucher. Effectivement, les quelques coups de feu passèrent assez loin de moi. Enfin, "loin"… quand c'était 3 mètres j'étais bien contente^^

    Pour tenir un peu plus longtemps, j'appliquais la technique que m'avait conseillée Huge : transférer l'énergie de mes lasers dans les boucliers. L'efficacité ne paraissait pas forcément bonne, parce que chaque transfert partiel me redonnait 10% de boucliers, ce qui fit qu'avec les lasers déchargés, je me retrouvai avec seulement 60% sur 200. Sans compter la puissance des canons lasers du TIE ! Chaque fois que je voyais mes lasers se recharger un peu, je transférais immédiatement dans les boucliers. Utiliser le manche d'une seule main avec l'autre sur la commande de conversion, le pilotage n'était pas facile !

    Moi : Ailier 2 ! Venez m'aider !
    Ailier 2, radio : Je suis en route !
    Moi : Approche large, essayez d'aller derrière lui sans être vu !
    Ailier 2, radio : Bien reçu, j'm'en occupe !

    Je n'avais aucune idée d'où il pouvait se trouver, tout ce que j'espérais c'est qu'il se dépêche. Ceno m'avait touchée pendant ce contact, j'avais perdu presque tous mes boucliers et mon fuselage commençait à être entamé ; plus le temps d'attendre Ailier 2, il fallait que je me sorte de là toute seule ! Mais c'est vrai que j'avais mon dôme de droïde sur l'aile !

    Moi : R4, générateurs à pleine puissance, et inversion de poussée !

    Pouuuuffff !!! Je me retrouvai subitement écrasée contre mon siège ! Mon chasseur avait fait un demi-tour vers le bas, bref mon droïde avait piloté à ma place^^ Tant mieux d'ailleurs, j'aurais pas été capable de le faire moi-même. Relevant le nez, j'aperçus le TIE de Ceno qui changeait d'angle ; tentant une rafale, je le loupai et il s'orienta vers moi, il était à, d'après mon ordinateur, moins de 70 mètres. Ne me sentant pas du tout chaude à un affrontement de face, j'esquivai sur la droite sa déferlante lumineusement verte. De nouveau dos à dos, nous fîmes de concert un demi-tour pour être de nouveau de face. Toujours dans ma lancée, je coupai dans notre commune ligne de mire pour finir d'effectuer un 8 que je venais, à la moitié du parcours, d'improviser. Cette technique me permit de me retrouver derrière lui.

    Mais par contre, qu'est-ce qu'il fait, Ailier 2, il se touche ? Par ce que le jeu du chat manka et du rat womp il durera pas l'éternité !

    Moi : Ailier 2, où êtes-vous ?
    Ailier 2, radio : Pas loin !
    Moi, pensant : *Merci, ça m'aide…* Normalement. Essayez d'attirer son attention et de le stabiliser le plus longtemps possible, que je puisse le viser !
    Ailier 2, radio : Bien reçu, j'm'en occupe !

    Mêmes mots, même intonation… Si ça c'est pas du fichier scripté^^ Pendant ce temps, Ceno ne se laissait pas faire et n'arrêtait pas de bouger, impossible de le verrouiller correctement ! Je me décollai de derrière lui pour faire un détour afin de l'attaquer dans un meilleur angle. C'est alors que je vis quelque chose d'un peu clair approcher à l'opposé, dont des lasers rouges sortaient en direction du TIE. Ailier 2 ! Enfin, c'est pas trop tôt !

    Mais Ceno n'avait pas fait ce que je voulais, c'est-à-dire focaliser son attention sur mon coéquipier. Au début, dans son virage en sa direction, j'y ai cru ; c'est dès qu'il a continué pour se remettre sur moi qui m'a fait comprendre que non, c'était bien moi qui l'intéressais.
    Je m'essayai, en canons couplés, deux tirs avant d'effectuer une nouvelle esquive. Décidément, je n'étais vraiment pas en confiance pour du face à face ; n'ayant pas la même habileté que Ceno avec un vaisseau, et lui possédant des canons lasers plus précis et plus puissants que les miens, sans compter la forme de son chasseur qui n'exigeait qu'un coup au but ou rien, ce genre de situation présageait forcément un échec pour moi.

    Il fut à nouveau derrière moi et ne perdit pas son temps pour me canarder. Fichez-moi la paix ! Allez tirer l'autre un peu, j'en ai marre ! Laissez-moi souffler, un peu !

    Moi : R4, est-ce que tu peux booster la régénération des boucliers ?
    R4 : Dwiiiiiiouuu !

    Il me fit gagner quelques pourcents en plus, je me retrouvai avec du 100/200, c'est toujours ça. Transférant de nouveau mes lasers, je pus arriver à du 144%

    Moi : R4, est-ce que j'ai des missiles ?
    R4 : Dibilip dilloulip !
    Moi : Forcément, ça serait devenu trop facile…
    R4 : Dwitit doululi-ti-tut !
    Moi : Des canons à ions ? Qu'est-ce que ça…

    Un tir du TIE me secoua sur la droite, un méchant impact avait brûlé ma coque. Il fallait que je me dégage de là, dans une montée serrée et courte. C'est alors que me vint l'idée d'effectuer une boucle, qui me permit de passer à mon tour derrière mon adversaire. Mes canons lasers étaient presque déchargés.

    Moi : R4, donne-moi les canons à ions, j'ai pas le temps de les chercher !

    Il me fit aussitôt basculer des charges vertes laser aux bleues ioniques, et je tirai. La visée était encore plus compliquée car les canons se trouvaient encore plus éloignés que les normaux. Un des lasers toucha le chasseur de Ceno, mais il n'était pas désactivé : sur mon ordinateur, je vis que seule une partie de ses systèmes, représentés par les lettres SYS, était atteinte. Il volait toujours et n'en sembla pas gêné ; mais peut-être que ça pouvait lui poser des problèmes dans son cockpit.

    Sa fuite de ma mire me permit de transférer l'énergie des canons à ions dans les boucliers, et enfin re-basculer en lasers. Mon système de défense allait mieux, en revanche ma carlingue ne pouvait plus compter que sur lui, je doute qu'elle supporte encore un double lasers.
    Par contre mon ailier il sert absolument à rien ! Même pas détruit, il ne vient pas vraiment m'épauler et attend que ce soit moi qui vienne le chercher et lui remuer les méninges. C'est d'ailleurs ce qu'a sans doute remarqué Ceno, sinon il l'aurait déjà descendu depuis longtemps.

    Soudainement, mes déflecteurs passèrent de 200% à 120, puis 40 ! C'est pas vrai, ces vaisseaux c'est des petites natures ! Hop, j'entamai encore une procédure de défense et réalimentai mes boucliers avec mes lasers. Bien m'en pris, car juste après avoir rechargé, j'en reperdis 60% ; autrement dit, en temps normal j'aurais fini en mininova. Merci de tout mon cœur, Huge, pour cette astuce !
    Armée des ions, j'essayai de me remettre en position de chasse. On avait tous les deux perdu le visuel, mais en faisant ma boucle, je le vis : de profil, il ne me voyait pas à cause de ses panneaux solaires. C'était une occasion inespérée ! J'arrêtai mon mouvement pour me jeter sur lui, en restant sur son flanc. Ça restait l'avantage des Chasseurs TIE : de côté ils font des cibles un peu plus faciles. Suivant son mouvement, je fis feu un peu en-avant de lui. Je tremblais, toute excitée^^ Est-ce que ça allait finir ? Enfin ??

    C'est alors que l'inespéré arriva : plusieurs de mes ions touchèrent son panneau droit, et je pus percevoir quelques petites décharges bleues le long de tout son chasseur, avant qu'il ne s'arrête complètement. Incroyable !!!^^ Je vérifiai sur mon ordinateur, et effectivement :


    SBD : 0%
    RU : 45%
    SYS : 0%


    J'en jubilais encore, c'était vraiment dur à croire^^ Je passai sur le côté pour me retrouver devant lui. Ses systèmes inopérants, il ne pouvait pas utiliser ses canons lasers. C'est alors que je fis un demi-tour, basculant en armement normal, et pris le temps de bien le verrouiller. Boum ! :strom:

    Je sais, maître : c'est lâche, méchant, déloyal et malhonnête, mais c'est le simulateur^^ En temps normal j'aurais fait un prisonnier :cli:

    Ce message a été modifié par: Huge le 24-03-2014 19:34

    samedi 22 mars 2014 - 19:46 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    La padawan de Kaarde sort de son simulateur un peu éprouvée par un exercice qu'elle a néanmoins réussi avec brio. De son côté Ceno est déjà sorti de son simulateur et attends son élève comme si de rien n'était, bras croisés dans le dos. Jaina arrive à son niveau avec un air ravi se reflétant dans la visière du grand mandi. Il prends la parole avec son habituel ton détaché.

    Ceno - Tu as passé cette épreuve, je te félicite.
    Jaina - Avouez que je vous en ai mis plein la vue.
    Ceno - Pour un premier essai en situation de combat, c'est plus que satisfaisant. Tu as su utiliser les bonnes manoeuvres au bon moment, la communication avec tes alliés a également été un bon point. Ceci étant dit, garde en tête que ce n'était qu'un petit exercice, en situation réelle tu n'aurais pas tenu deux minutes.
    Jaina - Vous le pensez vraiment?
    Ceno - Les IA étaient programmées à un niveau assez bas et la simulation elle-même est très scriptée. Une vraie bataille avec de vrais pilotes laisse place à l'imprévisible.
    Jaina - Mais vous étiez là! Et je vous ai donné du fil à retordre!
    Ceno - J'aurais pu te contrer à maintes reprises, mais l'intérêt ici était de voir comment tu allais te débrouiller pour détruire un appareil un peu plus coriace que les autres, et tu t'en est très bien sortie. Si je n'avais pas joué un peu, ça aurait été trop facile pour toi, n'est-ce pas?
    Jaina - Alors donnez-moi un vrai challenge en situation réelle, les simulateurs ça va bien cinq minutes!
    Ceno - J'allais justement te le proposer... Suis-moi.

    Ils quittent la salle d'astronav jusqu'au hangar où Gondra veille au grain sur un XJ-Wing de dernière génération.

    Ceno - Tu vas prendre ce chasseur et aller jusqu'à Coruscant en passant par Bandomeer. C'est une épreuve d'orientation. Une fois là-bas tu rejoindras le Temple Jedi et demandera à voir Yota Gin, mon vieux maître. Il aura un présent pour toi. Tu dois me le ramener intact.
    Jaina - C'est tout?
    Ceno - C'est tout. Prends soin de bien calculer tes coordonnées sans quoi tu vas finir dans une étoile, une planète ou dans la Force-ne-sait-quoi. Fais gaffe au trafic aérien de Coruscant, l'un des plus denses de la Galaxie. Voici tes codes de transpondeur pour passer les contrôles. Et prends de quoi t'occuper, les voyages interstellaires sont souvent longs et ennuyeux.
    Jaina - Comment reconnaître maître Gin?
    Ceno - Donne-lui ça, il saura que c'est moi qui t'envoie.

    Il lui tend un dessin tout mal fait avec un jedi à barbe qui brandit son sabre n'importe comment.

    Jaina - Hum...
    Ceno - Bon voyage ;)


    --------------------------------------------------
    Huge > Pas ou peu de commentaires, ce second test est réussi en tous points, ton expression écrite est au poil et facilite une lecture agréable, continue dans ce sens!

    Exercice 3 : Orientation
    Objectif : Atteindre le Temple
    Appareil utilisé : Chasseur "XJ-wing" réel
    Description : Le but de cette mission en situation réelle est de quitter l'académie située sur Yavin IV, de rejoindre l'orbite de la planète indiquée par l'instructeur puis de programmer un nouveau voyage vers Coruscant. Sur place, vous devrez gérer les communications du contrôle spatial et le trafic aérien de la planète pour aller vous poser sur l'astroport du Temple Jedi. Là, vous devez chercher un colis auprès du chevalier excentrique Yota Gin puis il vous faudra rentrer sur Yavin IV et rapporter le colis à l'instructeur. Dans cet exercice, un calcul est nécessaire pour votre voyage en hyper-espace (consultez le tableau présent dans les archives).

    vendredi 11 avril 2014 - 18:15 Modification Admin Réaction Permalien

  • PSW
  • Avatar Huge

    Huge

    10107 Crédits

    Jaina – Exercice 3 : Orientation


    Yota Gin ? Jamais entendu parler, jamais vu. Un XJ-Wing ? Qu'est-ce que c'est que ça ? Tant pis…Déjà en combi de pilote, je montai direct dans le vaisseau. On y fit installer un droïde R7 et je fermai le cockpit en allumant les moteurs, puis commençai à me rendre dans le hangar général.

    Contrôle de Yavin, radio : Chasseur XJ-Wing FG-184, vous apparaissez sur le radar.
    Moi : Affirmatif, contrôle au sol. Ici la padawan Jaina Fanger, demande l'autorisation de décoller.
    Contrôle de Yavin, radio : Un instant… Vous êtes autorisée à décoller, mademoiselle Fanger. Ouverture des portes du hangar. Bon voyage !

    Je passai l'ouverture à ras le sol, puis une fois dehors me mis à lever le nez en direction du ciel pour finir au bout que quelques minutes dans l'espace.

    Moi : R7, tu me reçois ?
    R7, traduction :
    Moi : Tu as les coordonnées hyperspatiales vers Coruscant ?
    R7, traduction :
    Moi : Oui, je sais. C'est pour me donner une idée.

    Le droïde m'afficha alors les coordonnées avec le temps de trajet, et j'étais bouche bée : 5 jours et 8 heures d'hyperespace entre Yavin et Coruscant !

    Moi : Gh…

    Je vais m'ennuyer. M'ennuyer sévère, même.

    Moi : Et… et vers Bandomeer ?
    R7, traduction :
    Moi : Maiiiis… tu sais pas, toi ?
    R7, traduction :
    Moi : Bon… Tu sais comment je dois calculer une trajectoire hyperspatiale ?
    R7, traduction :

    Pffffff… Je regardais la carte qui s'affichait sur mon ordinateur de bord puis sélectionnai Yavin, dont je copiai les données vectorielles dans le champ de départ, puis Bandomeer pour le point d'arrivée. Une fois que tout cela fut bien entré, je laissai faire R7 qui calcula la trajectoire en vérifiant que rien ne pouvait se mettre en travers de notre route. En attendant, je remarquai Dantooine sur la carte, et la sélectionnai : j'étais à 12 heures seulement de la maison… C'était tellement tentant… Lorsque mon droïde avait fini son calcul, un signal visuel et sonore arriva sur mon tableau de bord, m'arracha de mes rêveries et je pus enclencher mon hyperdrive, fondant dans l'immensité de l'espace.

    24 heures de trajet avec juste le bleu de l'hyperespace, c'est pas super fun. Pour passer le temps, je décidai de passer un petit coup de fil à Huge, j'avais bien envie de papoter avec lui^^

    Huge, comlink : Huummm… Allô ?
    Moi : Salut, c'est moi !
    Huge, comlink : Salut Jaina… Excuse-moi mais… j'étais en train de dormir, fait nuit sur Talorande^^
    Moi : Oh pardon, désolée ! Je te laisse si tu veux.
    Huge, comlink : Non c'est bon, je suis réveillé maintenant de toute façon. Tu voulais quelque
    chose ?

    Moi : Juste bavarder un peu si tu veux, de n'importe quoi. Tu fais quelque chose en ce moment ?
    Huge, comlink : Ouais, je suis chez ton parrain là. On continue de travailler mon CQC, et on a eu une assez grosse journée aujourd'hui. Et toi ?
    Moi : Je travaille le pilotage, toujours. J'ai réussi mon exercice où je t'avais appelé hier, d'ailleurs merci beaucoup pour ton astuce des boucliers, ça m'a beaucoup servi !
    Huge, comlink : De rien, c'est normal. Et aujourd'hui, tu fais… ?
    Moi : Je dois faire un trajet de Yavin jusqu'à Coruscant en passant par Bandomeer. J'ai calculé, il m'en fallait environ pour 5 jours !
    Huge, comlink : 5 jours ?? La vache.
    Moi : Bah oui. Et encore, c'est que pour l'aller ! T'as pas des petits trucs à me donner ?
    Huge, comlink : Des trucs ? Pour aller plus vite ? Attends… Pfff, j'suis complètement dans les vapes… Euuuhhhhh… Tu dis que tu passes par Bandomeer ? Attends, laisse-moi remettre les planètes en place… Bandomeer… C'est sur la Voie Hydienne ça, non ? Ah oui mais elle passe pas par Coruscant… J'espère que tu as une carte, parce que je peux pas tout te donner de tête, là… Je sais que sur l'Hydienne y'a… "Brentaal/bretelle"… donc avec une autre route, qui je crois va à la capitale, je crois que c'est la Perlemienne. Si tu suis ces 2 routes, tu peux peut-être gagner un peu de temps.
    Moi : Merci beaucoup, Huge. Je te rappelle plus tard, j'aurai le temps^^
    Huge, comlink : D'accord. J'aime beaucoup discuter avec toi, Jaina, mais même si ça me fait plaisir que tu m'appelles je préfère aussi dormir quand même^^
    Moi : Oui oui, désolée. Bisous Huge, bonne nuit, dors bien.

    Je coupai mon comlink et me mis immédiatement à vérifier sur la carte. Effectivement, je pouvais faire un changement sur Brentaal et être plus vite à Coruscant.

    R7, traduction :
    Moi : Oui, mais j'avais envie de le demander à lui, excuse-moi si j'aime les rapports humains.
    R7, traduction :
    Moi : Oui, mais Huge a beaucoup voyagé sans avoir besoin de droïde R7, ni R2 ni rien.
    R7, traduction :
    Moi : J'ai le droit de contacter qui je veux ? Et depuis quand les astromechs font des crises de jalousie ?
    R7, traduction :
    Moi : Et moi, je te dis que je peux me fier à lui, et j'ai plus confiance en cet humain à moitié réveillé qu'à un droïde présomptueux.
    R7, traduction :
    Moi, agacée : Oooooh, et en quoi ça le regarde ? Et toi, qu'est-ce que ça peut te faire ? Vas-y tu m'énerves ; tu sais quoi, je vais te couper le sifflet, je vais être tranquille. Et si tu continues tes chantages, sur Bandomeer je te remplacerai par un autre, ou un R2, ils sont plus sympas.

    Et hop, je coupai la communication avec le droïde. Il était aussi ennuyeux qu'un droïde de protocole ! Bien dans mon siège, je décidai d'enlever mon casque et d'étendre au mieux mes jambes, croiser les bras sous ma poitrine et fermer un instant les yeux.
    Quand je les rouvris, j'étais toujours en hyperespace, sans autre bruit que celui de l'hyperpropulseur qui tournait inlassablement. En jetant un coup d'œil sur l'horloge, je vis que j'avais dormi une petite heure, un peu moins. Faut dire que c'est pas confortable dans un chasseur.

    Quelques heures plus tard, j'étais sur Bandomeer. Après avoir passé les contrôles et toutes les procédures administratives, je posai mon XJ-Wing sur une plateforme d'atterrissage et sortis. Ah ! Ça faisait un bien fou de se dégourdir les jambes et s'étirer de tout son corps !

    Un peu avant d'arriver, j'avais passé un coup de fil à mon parrain pour lui demander s'il connaissait un peu l'ambiance de la planète et de ses habitants, et il m'avait dit que ni les colons ni les locaux n'étaient franchement aimables, et que le vol était fréquent. Je fis un constat avec R7 quant aux réserves d'eau, de nourriture, de carburant, et tout allait bien. Puis je lui demandai de fermer et verrouiller le cockpit le temps que je revienne. Marchant un peu sabre laser à la ceinture, je mourais de faim.12h sans manger, même en restant assise, ça finit quand même par se sentir !

    Ne voulant pas débourser trop de crédits, je me pris un menu dans le MacDexter le plus proche avec une bouteille d'eau en supplément et allai le manger près du XJ-Wing, assise sur une caisse. Personne ne m'avait ennuyée, tant mieux. Quand j'eus fini, je refis quelques pas avant de remonter dans le chasseur et de décoller. Procédures administratives lassantes, puis me voilà en orbite de Bandomeer.

    Moi : Bien… Alors… R7, donne-moi la direction de la Voie Hydienne s'il te plaît.
    R7, traduction :
    Moi : Parfait.

    Je me rendis en subliminique vers la direction indiquée. Quand je fus entrée dans le couloir d'insertion, mon ordinateur de bord me le signala et j'entrai les coordonnées de Brentaal en précisant l'utilisation de la Voie Hydienne. Mon chasseur coupa automatiquement ses moteurs en se tournant légèrement et restait ainsi, en inertie. J'avais pourtant tiré la barre d'hyperespace…

    R7, traduction :

    Les étoiles se mirent soudain à s'étirer et hop ! On est partis ! Avec la Voie Hydienne, mon ordinateur m'indiquait que j'arriverais vers Brentaal dans 3 jours et 7 heures. Pffff… dur.

    Pendant le trajet, je discutais de temps en temps avec Huge, oncle Frank, j'écoutais la radio, j'essayais de m'occuper un max, mais c'est tellement long quand on est dans un chasseur.

    Enfin, le bout du chemin. En vue de Brentaal IV, je sortis du couloir hyperspatial et vis la planète. Histoire de me donner une idée, je préparai l'ordinateur pour un saut vers Coruscant via la Route Commerciale Perlemienne ; j'étais à 15h de la capitale. Mais j'en pouvais plus, j'avais besoin de me poser pour marcher et manger, parce que les rations du vaisseau ça cale pas beaucoup. Je demandai l'autorisation de me poser sur un site adéquat, puis sortis.

    AAAAAAHHHHHHH ! Trois jours sans bouger les jambes, j'étais complètement ankylosée ! J'avais comme perdu des forces et étais sur le point de tomber. Marcher un petit peu me fit du bien. Nouvelle check-list du vaisseau, puis je le quittai pour aller en ville. Une nouvelle fois économique (ou avare, c'est selon^^), j'allai manger dans un Korriban Fried Nuna, j'avais envie de Nuna Nuggets épicés^^ Pffff… à manger des fast-foods, je vais prendre trop de poids moi ! Heureusement que les rations du vaisseau calent pas trop. Je mangeai sur place, fis un petit… même un gros tour aux toilettes, retour au XJ-Wing et décollage.

    Je rejoignis la RCP, coordonnées de Coruscant entrée, et boum en vitesse lumière.
    15 heures plus tard, je sortis de l'hyperespace et la planète-ville se trouva sous mes yeux. Rebranchant les moteurs subliminiques, je m'approchai. La voix d'une jeune femme m'accueillit avec beaucoup de… "chaleur" et de… "politesse" qu'ont tendance à avoir les citadins^^

    Contrôle de Coruscant, radio : Ici le contrôle au sol de Coruscant. X-Wing FG-184, donnez nom et destination.
    Moi : Apprentie Jedi Jaina Fanger, en mission pour l'Ordre. Je dois me rendre au Temple Jedi.
    Contrôle de Coruscant, radio : X-Wing FG-184, transmettez votre code de transpondeur.
    Moi : Exécution.

    J'appuyai sur un bouton qui envoya, normalement, les codes à la tour de contrôle. Après une bonne grosse minute, j'eus une réponse.

    Contrôle de Coruscant, radio : Vous avez l'autorisation d'entrée dans l'atmosphère.
    Moi : Merci !

    Wouh ! Le trafic de Coruscant, c'est fou, y'en a partout. Les grands axes sont très perpendiculaires, mais il y a toujours des pilotes malades prêts à voler de travers à toute berzingue.

    Moi : R7, tu peux me donner les coordonnées du Temple ?
    R7, traduction :
    Moi : Écoute, il est bien gentil Ceno mais là je me sers de la Force pour pas me faire rentrer dedans !
    R7, traduction :
    Moi, exaspérée : Pfffff… T'es chiant.
    R7, traduction :

    J'écoutai son conseil, pour une fois. En lisant les panneaux, je vis que la direction du Sénat nécessitait un tunnel. Je m'y engouffrai, toujours mon Sens du danger aux aguets. Mes mains étaient crispées sur mon manche à balai, j'avais peur de faire un mouvement brusque à cause d'un sursaut. Bien m'en pris, car en sortant du tunnel, la Force m'envoya un signe venant de derrière ; je levai mon vaisseau d'un coup et pus voir un speeder foncer, turbomoteurs à plein régime.
    Alors que je traversais un carrefour, je faillis me faire rentrer dedans, l'impact évité de justesse. Je me contentai d'un signe de la main avec un petit mouvement de tête avant de continuer ma route, avant d'entendre très vite.

    Wiiiiouuuuu Wiiiiouuuu

    Mince, les flics. J'obtempérais de suite et acceptai d'arrêter mon chasseur et d'ouvrir mon cockpit. Le policier approcha son speeder de ma cabine. J'enlevai alors mon casque.

    Policier : Qu'est-ce qui vous a pris, mademoiselle ? Priorité à droite ! Et le signal d'arrêt pour votre file, vous en faites quoi ? Je peux voir vos papiers ?
    Moi, sincère : Lesquels ? Les normaux ou les Jedi ?
    Policier : Une Jedi hein ? Donnez-moi les deux. C'est pas parce que vous avez la Force que vous êtes tout permis.
    Moi : Excusez-moi, c'est la première fois que je pilote en situation réelle, et on me balance sur Coruscant.
    Policier : Vous êtes encore mineure, mademoiselle. Vous n'êtes pas censée être autorisée à être aux commandes d'un vaisseau.
    Moi : C'est un exercice monsieur, je vous assure ! J'essaie de rejoindre le Temple Jedi, je cherche pas d'ennuis et j'essaie de faire le plus attention possible.
    Policier : Un entraînement toute seule ? Ces Jedi, je vous jure… Il me rendis mes papiers. Bon, vous pouvez continuer votre route mais je vous suivrai jusqu'au Temple, pour éviter les incidents.

    Ben bravo, Jaina. Belle image de l'Ordre. Le flic me lâchait pas, il restait quelques mètres derrière moi. À force de prudence et de patience, j'atteignis le Sénat. C'est alors que je me mis en stagnation pour chercher des yeux ce qui pourrait ressembler au Temple.

    Policier, radio : C'est interdit d'être en état stationnaire au-dessus du Sénat et de sa place. Veuillez vous dégager si vous ne voulez pas vous faire abattre.
    Moi : Mais… J'ai les cocardes de l'Ordre Jedi !
    Policier, radio : C'est pas moi qui fais le règlement. Déplacez-vous.

    Dis donc, c'est vraiment pas évident le pilotage sur Corsucant ! Je pus voir le Temple à quelques kilomètres, je volai alors en sa direction. Quand je fus assez près, le policier me laissa tranquille en me conseillant d'être prudente, puis le contrôle du Temple me contacta.

    Contrôle du Temple, radio : Contrôle au sol du Temple Jedi à chasseur FG-184, veuillez vous identifier.
    Moi : Padawan Jaina Fanger, je viens de Yavin IV. Demande l'autorisation de me poser au Temple.
    Contrôle du Temple, radio : Autorisation accordée, padawan. Rendez-vous plateforme Est. Bienvenue au bercail !

    Enfin quelqu'un de positif et aimable ! Je pus voir en face de moi une plateforme sortir sur laquelle je posai mon chasseur, puis qui nous rentra à l'intérieur. Je descendis, non mécontente d'être enfin arrivée. Et la première chose que je fis, ce n'était pas de trouver Maître Gin, mais de prendre une DOUCHE parce que je puais comme un chien kath. Je retrouvai vite mes quartiers, me déshabillai, me lavai et enfilai une tunique avant de mettre ma combi au lavage.

    Je retrouvai, après avoir demandé qui il était, Maître Gin dans ses quartiers. Je frappai, il m'ouvrit et sembla étonné de voir une tête inconnue.

    Maître Gin : Oui ?
    Moi : Maître Yota Gin ?
    Maître Gin : Oui, c'est moi.
    Moi : Bonjour, je suis la padawan Jaina Fanger, je suis l'apprentie de Kaarde. Je viens de Yavin, Maître Cenovii m'a dit que vous aviez une cargaison pour lui.
    Maître Gin : Une cargaison ?? Euh non, j'en doute.
    Moi : Ben je sais pas, il m'a demandé de le récupérer et de vous donner ça.

    Je lui tendis le dessin qu'il regarda avec un air grave, semblant reconnaître la patte du Chevalier. Il tourna les talons en marmonnant dans sa barbe, puis fouilla ses tiroirs et ses coffres. Je pouvais entendre quelques phrases, comme "…aurait pu me prévenir." ou "Encore un exercice de pilotage…", ou même encore plus fréquemment "Qu'est-ce que je vais lui donner ?".
    Soudain, il sortir un petit holocron et se redirigea vers moi en me le tendant.

    Maître Gin : Tiens, tu lui donneras ça voilà… Ça devrait lui plaire. Merci d'être passée, au revoir !

    Et il ferma la porte sans me laisser le moindre temps pour dire quoi que ce soit. Vraiment bizarre et excentrique, comme personnage.
    Mais j'étais crevée et décidai de passer une bonne nuit de sommeil avant de repartir, le temps de laisser ma combi être lavée et séchée aussi. Le lendemain, pas de chance : il faisait un temps horrible et les décollages étaient interdits, je dus attendre le jour suivant. En jetant un coup d'œil au calendrier, je remarquai que j'allais très bientôt entrer dans ma "mauvaise semaine". Oh génial… Je passai à l'infirmerie où je pus trouver des serviettes hygiéniques, afin de ne pas me trouver en situation gênante en plein milieu du voyage.

    Le lendemain, je quittai l'orbite de Coruscant après avoir rempli les formules nécessaires et entrai en hyperespace pour Brentaal IV. Petite pause où je jetai mes "absorbeuses de cycle" usées, dégourdissement de jambes, puis nouveau décollage pour Bandomeer.
    Le trajet était long, et je repensai à l'holocron que Maître Gin m'avait donné. Il a dit que ça allait faire plaisir à Ceno, je me demande bien ce que ça pouvait être^^ Alors que j'essayais d'utiliser la Force dessus pour l'ouvrir, un mini-hologramme apparut : il représentait Maître Gin.

    Holo : Holocron spécial de Maître Yota Gin. Parlez ami et ouvrez.

    Puis il s'éteignit. Euh… d'accord^^ Il faut dire un mot de passe, c'est ça ? J'essayai le premier mot qui me passa par la tête.

    Moi : Mellon.

    Ça marche pas. Je ne savais même pas pourquoi j'ai dit ça, c'était spontané !

    Moi : C'est une énigme… "Parlez ami et ouvrez"… Comment on dit "ami" en Mandie déjà ? Je cherchais dans mon vocabulaire, sachant que je l'avait appris. Ah ! Je crois que c'est ça : Burc'ya.

    Toujours rien… peut-être qu'il y avait une subtilité qui m'échappait.

    Moi : Peut-être "frère" ? Vod. Rien. Ou père ? Buir. Toujours rien. Jedi ? Jetii.

    Rien ne fonctionnait… Hop, comlink !

    Moi : Allô, oncle Frank ?
    Oncle Frank, comlink : Bonjour ma chérie !
    Moi : Bonjour. J'aurais besoin de toi, tu sais bien parler Mandalorien hein ?
    Oncle Frank, comlink : Elek.
    Moi : Voilà mon problème… Euh… Ceno, le Mando de l'Académie, m'a "donné" un holocron que je dois ouvrir en disant "ami" dans sa langue, et il refuse de m'aider.
    Oncle Frank, comlink : Eh bien… "burc'ya" ! Je te l'avais appris.
    Moi : Oui, j'ai bien essayé mais ça marche pas. Il doit y avoir une subtilité, un mot bien précis que je connais pas. J'ai essayé frère, père, Jedi, mais ça marche pas.
    Oncle Frank, comlink : Attends, laisse-moi réfléchir… Hum… Ami ? "Ami"… Essaie… Euh… Essaie "ori'vod", ça veut dire "ami spécial", "meilleur ami".
    Moi : D'accord… Ori'vod.

    J'entendis comme de petits cliquetis dans l'holocron, puis un hologramme commença à émerger.

    Moi : Ça marche ! Merci beaucoup, parrainou ! Désolée faut que je te laisse, je dois… je dois travailler. Je te rappelle plus tard !

    Je regardai l'hologramme : une Twi'lek bleue en train de se dandiner, presque en train de faire du pole dance. On aurait vaguement dit Maître Aynor ; je sais pas pourquoi, mais ça ne m'étonnait même pas !^^ Enfin ça ne m'étonnait pas que ça soit un cadeau pour Ceno, je veux dire^^

    Le voyage était long, entre des transes cataleptiques stoppées par R7, des appels de Huge et mon parrain, mes prises de tête avec le droïde et des douleurs monstrueuses de mes règles… en plus ça commençait à sentir sévèrement le sang, dans cette cabine. Vivement l'arrivée sur Bandomeer.

    Au bout de 3 jours et quelques heures, j'arrivai sur la planète. Je me dégourdis les jambes et jetai dans la première poubelle venue mes serviettes usagées, j'en avais marre de vivre avec. C'est énervant d'être une fille… Un dîner, car à l'heure locale c'était le soir, puis un nouveau décollage. Courage, c'est bientôt fini.

    J'arrivai le lendemain, vers la fin de l'après-midi, sur Yavin. Je demandai l'autorisation au contrôle au sol de me poser, autorisation que j'obtins rapidement. Vite, comme sur Coruscant je pris immédiatement une douche avant de me changer, propre, pour retrouver Ceno. Où est-ce que je pouvais le trouver après 10 jours ? En écoutant la Force, je le localisai dans la Salle Commune, évidemment !
    J'y entrai. Il taillait une bavette avec Keller lorsqu'il leva le nez en me voyant pénétrer dans la salle, son apprenti regarda par-dessus son épaule.

    Moi : Bonjour ! C'est bon, j'ai votre colis. Par contre la prochaine fois, prévoyez un vaisseau dans lequel on peut marcher, ou avec un méga-hyperpropulseur, parce que les voyages de 5 jours coincée dans un cockpit étroit… Voilà quoi.

    Ce message a été modifié par: Huge le 22-04-2014 21:29

    jeudi 17 avril 2014 - 00:05 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    Salle commune

    Ceno - Et là je lui dis: quand aura lieu le retour du Jedi?
    Keller - ...?
    Ceno - Entre le mercredaï et le vendredaï!
    Keller - Hum... C'est... Nul...
    Ceno - Pff tu n'as aucun humour.

    C'est après cette fine observation qu'entre Jaina, de retour de son voyage.

    Jaina - Bonjour ! C'est bon, j'ai votre colis. Par contre la prochaine fois, prévoyez un vaisseau dans lequel on peut marcher, ou avec un méga-hyperpropulseur, parce que les voyages de 5 jours coincée dans un cockpit étroit… Voilà quoi.
    Ceno - Tu remets en cause mes méthodes d'apprentissage? Tu pourrais bien te retrouver dans ce genre de situation un jour, alors autant que tu sois préparée au pire.
    Jaina - Mouais...
    Keller - Tu suis une formation de pilote?
    Jaina - Oui, pourquoi?
    Keller - Halala, le pilotage c'est bon pour les...
    Ceno - ...les droïdes, oui on sait. Merci pour ce commentaire Keller.
    Keller - De rien.
    Ceno - Ne l'écoute pas il y connait rien. Retournons en salle d'astronav. Je vais te briefer sur ton prochain exercice.

    Salle de Pilotage et Astronavigation

    Ceno se dirige devant un sas. Jaina est dubitative, c'est a priori un nouvel exercice en simulation qui l'attends et ce n'est pas pour l'enchanter. Elle qui a du mal à utiliser la Force dans des situations virtuelles préférerait une épreuve réelle, mais pour le prochain exercice, cela s'avérerait difficilement réalisable.

    Ceno - Bien. Tu dois entrer là-dedans. C'est une salle holographique. La simulation va te propulser sur le pont d'une corvette, et tu devras commander tes troupes depuis là.
    Jaina - Du commandement? Qu'est-ce que ça a à voir avec le pilotage?
    Ceno - Ca fait partie de la formation. Un combat spatial va se dérouler sous tes yeux, tu devras anticiper les mouvements de l'adversaire, élaborer une tactique afin de le vaincre. Cet exercice t'aidera à comprendre comment organiser tes escadrons. Les Jedi peuvent se retrouver dans ce genre de situation en temps de guerre, comme cela a souvent été le cas lors du dernier conflit opposant la Coalition au SEZ. Ce n'est pas du pilotage à proprement parlé, mais tu dois être préparée à ce genre de situation, et il n'y a qu'ici que tu pourras l'être. En outre, cette simulation dispose des IA les plus perfectionnées, l'immersion n'en est que plus grande. Observe bien tes ennemis, essaye de deviner leurs actions. Ne panique pas, et utilise la Force pour garder ta concentration. Fais-moi signe quand tu seras prête, en attendant j'ai un colis à vérifier.
    Jaina - Faites faites...
    Ceno - ...Que signifie ce regard malicieux?
    Jaina - Rien du tout ^^ je vais me préparer!

    ----------------------------------------------------
    Huge > Ta dernière épreuve est la meilleure que tu ais écrite jusqu'à présent. Je me suis marré à plusieurs reprises. Ton inventivité s'accroît dans cette formation et tes RPs vont crescendo, je t'en félicite! Je pense que tu seras moins à l'aise pour la prochaine étape, j'ai hâte de voir comment tu vas t'en sortir ;)

    Exercice 4 : Commandement tactique
    Objectif : Mener vos trouves à la victoire
    Appareil utilisé : Simulateur programmable
    Description : Resté sur le pont de la corvette corellienne CR 90 qui sera la pièce maîtresse de votre armada, vous dirigerez le combat spatial qui se déroule sous vos yeux. Vous serez aidés de douze chasseurs X-wings et de quatre Y-wings. Face à vous, un croiseur impérial de classe Tartan (Même gabarit), trois escadrons de cinq chasseurs et un de cinq bombardiers Tie. Organisez vos troupes, gérez votre bouclier, ciblez les points capitaux de l'ennemi... Soyez inventif et efficace!

    samedi 24 mai 2014 - 13:31 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Huge

    Huge

    10107 Crédits

    Jaina – Exercice 4 : Commandement tactique



    Ça n'allait pas être de la tarte, cet exercice… Alors que je laissai Ceno vérifier son "colis", je téléchargeai les infos de ce que j'allais devoir faire avant d'aller dans ma chambre. J'y regardais les renseignements à propos des caractéristiques des deux vaisseaux principaux, le mien et le Tartan. 20 canons lasers optimisés pour l'anti-aérien, ça risque de faire des dégâts dans nos rangs, mais notre vaisseau possédait 6 double turbolasers, qui étaient quand même plus puissant. De la stratégie… J'irai pas jusqu'à dire que j'y connais rien, j'ai fait un peu de jeu de gestion, mais je suis pas une experte non plus ! Mon frère aurait pu, oncle Frank ou… est-ce que je vais encore l'appeler ? Il va bien falloir que j'apprenne à me débrouiller sans lui, mais pourtant ça va lui faire plaisir si je lui parle, et à moi aussi d'ailleurs. Allez, Huge est de bon conseil !

    Huge, comlink : Aaaallô ?
    Moi : Saaaaluuuuut, c'est moi !
    Huge, comlink : Oui ! Bonjour Jaina ! Ça va ?
    Moi : Oui oui, merci. J'aurais besoin de ton aide, encore.
    Huge, comlink : On était en plein CQC avec ton parrain, mais je t'écoute.
    Moi : Je fais toujours mon pilotage et là je vais devoir gérer une attaque d'un croiseur impérial. J'ai une corvette corellienne, 12 X-Wings et 4 Y', tandis qu'en face ils ont un croiseur Tartan, 15 Chasseurs TIE et 5 Bombardiers.
    Huge, comlink : Hum… Bon, les Chasseurs vont s'en prendre à tes Y-Wings, donc ce que tu devrais faire c'est de mettre 5 X' chacun sur un Bombardier TIE et laisser les autres s'occuper de la chasse ennemie, en protégeant tes Y'.
    Oncle Frank, comlink : Attends Huge, c'est une manœuvre tellement basique qu'elle doit être prévue. Ce serait trop facile sinon. N'oublie pas que c'est un entraînement de Jedi, c'est pas pour rien !
    Moi : Ben oui mais je fais quoi, moi, alors ?
    Oncle Frank, comlink : Huge est très gentil de vouloir t'aider, mais n'oublie pas que ni lui ni moi ne pourront toujours être là dans des situations réelles. Essaie de le faire seule, et si jamais tu échoues on pourra te donner des conseils. Mais pour l'instant, aide-toi de la Force.
    Moi : Mais la Force elle me sert à rien dans les simulations, comme il n'y a pas de vrai danger elle ne me prévient pas !
    Huge, comlink : J'approuve son raisonnement.
    Oncle Frank, comlink : En effet, j'ai lu des choses à ce propos, certains Jedi n'ont pas la Force "trompée" par le virtuel. Mais dans le cas présent, tu dois lui demander quoi faire, quelle est la solution à ce problème, non ?
    Moi : Euh… Oui…
    Oncle Frank, comlink : Ben tu vois. Aies confiance en toi ma chérie, je sais que tu peux y arriver !
    Moi : D'accord, je vais essayer. Merci, parrain adoré, et Huge aussi. Je vous embrasse fort.

    Je coupai ensuite mon comlink. Oncle Frank avait raison, fallait que j'apprenne à me débrouiller toute seule. Cependant, le petit conseil de Huge allait sans doute m'être bien utile. Je ne savais pas trop à quoi réfléchir et donc allai dans la salle pour commencer l'entraînement. Ceno m'enferma donc dans la salle holographique, possédant déjà "en dur" la structure du pont de la corvette. Pendant l'enclenchement de la phase d'entraînement, je pus entendre une voix métallisée de femme me donner les indications spatio-temporelles :

    Voix : Orbite de Belsavis, an 2 après la Bataille de Yavin.

    Le reste du pont finit de se matérialiser. L'espace était devant nous, mais les personnes aux commandes du vaisseau semblaient pressées. J'entendis derrière moi une porte s'ouvrir et immédiatement :

    Holo d'officier, en entrant : Commandant ! Un croiseur Tartan vient de sortir de l'hyperespace, il nous prend en chasse !
    Moi : Quoi ? Attends, laisse-moi arriver. On fait quoi, là ?
    Holo d'officier : C'est à vous de nous le dire, commandant ! Le croiseur nous bombarde, il a déjà détruit notre relais de communication, impossible d'appeler des renforts ! Notre hyperpropulseur a été endommagé et on ne pourra pas le réparer dans ses conditions, on n'a pas le choix !
    Moi : Pourquoi est-ce qu'il faut toujours se battre… Bon, sortez nos escadrilles et mettez-vous en visuel par rapport au Tartan.
    Holo d'officier : Oui, commandant !

    Le vaisseau effectua une manœuvre pour se retrouver à flanc d'ennemi. Rapidement, je pus entendre dans la radio nos chasseurs parés au combat. On avait les groupes Bleu et Pourpre, composés chacun de 6 X-Wings, et le groupe Violet des 4 Y-Wings.

    Holo d'officier : Commandant ! Nos radars détectent de nouveaux vaisseaux entrant en zone de combat à 5 kilomètres !
    Moi : Ils doivent sortir du vaisseau. Envoyez l'escadron Pourpre les intercepter.

    Les ordres furent donnés et je pus voir sur l'hologramme de stratégie les petits symboles se déplacer. L'affrontement entre les chasseurs allait être imminent.

    Holo d'officier : Commandant, l'escadron Pourpre se rapproche dangereusement des canons lasers du croiseur.
    Moi : Qu'ils concentrent leur feu sur les Bombardiers TIE avant tout.
    Holo de soldat à l'ordinateur : Commandant, torpilles repérées, elles se dirigent droit sur nous !
    Moi : Quoi ?? Euh… Que le groupe Bleu tente de les intercepter, vite !

    Je pouvais voir effectivement des points clignotants se diriger vers nous, et d'autres aller vers eux pour les intercepter. Malgré l'effort de nos chasseurs, on put sentir trois impacts qui secouèrent la corvette.

    Holo de soldat à l'ordinateur : Commandant, nos boucliers sont grièvement touchés !
    Moi : Rien d'autre en dégâts ?
    Holo de soldat à l'ordinateur : Juste du superficiel pour l'instant, mais une autre torpille et on est sévèrement endommagés !
    Holo d'officier : Les Bombardiers TIE se mettent en position de tir !
    Moi : Quoi ? Et ils font quoi, les Pourpres ?
    Holo d'officier : On a perdu 2 appareils et un demande à entrer en urgence, il est en mauvais état. La chasse impériale est bonne.
    Moi : Et qu'est-ce qu'ils attendent, les Bleus ?!
    Holo d'officier : Ils n'ont pas reçu d'ordre de votre part, ni les Violets.
    Moi, énervée : Quoi ? Mais c'est pas possible ça ! Ça leur vient pas à l'esprit de… ! Hmmm !
    Holo d'officier : Je les envoie aider les Pourpres ?
    Moi : Oui ! Et ordonnez le bombardement du croiseur par les Violets !
    Holo de soldat à l'ordinateur : Nouvelles torpilles détectées ! Six !
    Moi : INTERCEPTION PAR LES BLEUS ! Transférez toute l'énergie de l'armement dans les boucliers !
    Holo de soldat à l'ordinateur : Nous priver de systèmes de défense, Commandant ?
    Holo d'officier : Commandant, les Bleus sont déjà en prises avec les TIE.
    Moi, perdant patience : Rapatriez-les au lieu de parler ! Qu'ils utilisent les missiles qui leur reste, ils sont plus rapides que les torpilles !
    Holo d'officier : Ils n'arriveront jamais à…
    Moi, explosant : FAITES TOUT CE QUE JE DIS !

    Ils ne répondirent plus et envoyèrent mes ordres à l'escadrille Bleue. Tout allait tellement vite… Trop vite. J'avais loupé le début, le commencement de l'attaque. Je ne savais pas si c'était le scénario qui devait commencer comme ça ou si Ceno m'a imposé des handicaps, mais dans tous les cas c'était vraiment difficile, en plus j'y connaissais rien en stratégie, ou pas grand-chose. Huge au moins il aurait su quoi faire.
    Mes yeux étaient rivés sur l'hologramme central, sur les petits points clignotants des torpilles. Celles de derrière se faisaient rattraper par les missiles de nos X-Wings, mais celles de tête se rapprochaient dangereusement du vaisseau. Mon poing se ferma lentement, posé sur la table holographique, et il y eut un choc. Un seul sur le vaisseau. Une torpille avait réussi à nous frapper. Une seule sur six, c'est quand même pas mal, on a évité la catastrophe, quoique…

    Holo de soldat à l'ordinateur : Nos systèmes de survie sont détruits !
    Holo d'officier : Alerte, cinq nouveaux appareils sortent du hangar ennemi !

    C'est pas vrai… Et on ne peut pas battre en retraite ! J'allais finir par perdre tous mes moyens. Fermant les yeux, je fis appel à la Force pour qu'elle m'aide à me détendre. Calme-toi Jaina… Je la sentis s'insuffler en moi, dans mon cœur, ma tête, et me détendre tout ça. Nous étions pour l'instant en désavantage mais rien n'était totalement perdu.
    Pour me sortir de là, il fallait s'en prendre au vaisseau ennemi. Mes chasseurs étaient en prises avec les TIE, la corvette avait mangé sévère et je n'avais aucune idée de l'avancement de l'opération des bombardiers impériaux. Mais la Force me dit que ce n'était pas de ça que je devais me préoccuper. Je n'écoutais plus rien autour de moi, juste ouverte à la Force. La situation était délicate et, en me concentrant, je pus distinguer quelques vagues intuitions. Une opération qui paraissait d'abord complètement folle, mais en y réfléchissant pas dénuée de sens ni d'audace. Mais d'après la Force, c'était la chose à faire pour le moment.

    Grâce à cette petite méditation, je pus regagner mon calme et ma confiance. Tout n'était pas perdu, il me restait une carte à jouer, et c'était le moment de la mettre sur la table !

    Moi : Officier de pont…
    Holo d'officier : À vos ordres !
    Moi : Quel est l'état de notre armement et de nos boucliers ?
    Holo d'officier : Nous avons 5 doubles turbolasers opérationnels. Le sixième a été détruit par une torpille.
    Holo de soldat à l'ordinateur : Le bouclier est au tiers de sa puissance.
    Moi : Le groupe Violet a commencé son bombardement ?
    Holo d'officier : Affirmatif, ils sont en chemin.
    Moi : Qu'ils concentrent leur feu sur le relais de contrôle du vaisseau, ça devrait les déstabiliser un moment.
    Holo de soldat à l'ordinateur : Commandant, les 5 TIE qui sont sortis se dirigent droit sur nos Y-Wings !
    Moi : Qu'ils n'hésitent pas à ouvrir le feu s'ils sont à portée de lasers. Qu'en est-il de nos chasseurs ?
    Holo de soldat à l'ordinateur : Il ne reste plus que Pourpre 3 de valide, et Bleu 2 et 5 ont été détruits.
    Holo d'officier : Les Bombardiers TIE semblent faire demi-tour.
    Moi : Qu'on les laisse partir et concentrez l'escadron Bleu et Pourpre 3 sur la couverture des Y-Wings.

    Je fermai un instant les yeux de nouveau pour consulter la Force. J'avais appliqué ce qu'elle m'avait conseillé, et ce qui me paraissait flou au départ prenait de plus en plus forme. Oui, c'était bien ce que j'avais compris, on a peut-être une solution !

    Moi : Vous dites que l'hyperdrive est endommagé ?
    Holo d'officier : Oui, aucun moyen de sauter en vitesse lumière.
    Moi : Nos turbolasers sont rechargés ?
    Holo de soldat à l'ordinateur : Affirmatif, en revanche nos boucliers sont presque HS !
    Moi : Alors faites pivoter le vaisseau de 90° à gauche, Tartan en face. Transférez toute l'énergie de l'hyperpropulsion dans les boucliers. Transférez-y également l'énergie de l'éclairage du vaisseau, ça devrait nous permettre de le remonter encore un peu.
    Holo de soldat à l'ordinateur : Transfert en cours.

    Le vaisseau effectua une rotation sur la gauche, et rapidement nous pouvions voir le croiseur Tartan droit devant nous, à une distance difficile à évaluer dans l'espace. Les lumières s'éteignirent subitement dans tout le vaisseau, seules celles des ordinateurs et des hologrammes de stratégie éclairaient la pièce.

    Holo de soldat à l'ordinateur : Boucliers à 67%, croiseur Tartan à 5 kilomètres.
    Moi : Moteurs subliminiques à pleine puissance. Nous allons le combattre au corps-à-corps. Littéralement.

    La poussée de nos 11 réacteurs se fit un peu sentir sur le pont, et à pleine vitesse, on put voir le nez du croiseur ennemi grossir. L'équipage d'en face devait se demander ce qui était en train de se passer^^

    Moi : Que tous les turbolasers qui l'auront en ligne de mire ouvrent le feu dès qu'ils seront à portée du croiseur. Concentrez tous les boucliers sur le flanc gauche. Collez le Tartan de près.

    Rapidement, nous nous retrouvâmes côte à côte avec l'ennemi. Nos chasseurs étaient en train de se battre de leur côté mais nous, nous échangions des tirs nourris. Il avait certes 20 canons laser, mais seulement la moitié voire 2 ou 3 de plus pouvaient nous atteindre tandis que nous, nous avions 4 tourelles de deux turbolasers chacune, soit 8 en tout, qui fournissait une puissance de feu supérieure.

    Moi : Que nos batteries s'occupent avant tout des canons ennemis. Feu à volonté !

    La corvette était secouée par les coups de feu ennemis, mais nous leur infligions aussi des dommages. Sans compter ceux subis par les bombardements de nos Y-Wings. Les systèmes de défense ennemis flanchaient les uns après les autres, pulvérisés par la puissance de nos armes. Le croiseur tenta une avancée pour se dégager, mais je donnai l'ordre de faire marche arrière afin de ne pas le lâcher.

    Moi : Batterie supérieure de tête, feu sur le pont de l'ennemi. Batterie inférieure, feu sur les réacteurs. On va l'avoir !
    Holo de soldat à l'ordinateur : Commandant, nos boucliers commencent à entrer dans le rouge !
    Moi : Mouvement de décrochage, réenclenchez les réacteurs vers l'avant et que les turbolasers se chargent de bombarder les moteurs.
    Holo d'officier : Leur pont semble avoir été détruit.
    Moi : Super, ça devrait les déstabiliser pas mal. Continuez de tirer sur les réacteurs en continuant l'écartement.

    Rapidement, le vaisseau ennemi se retrouva sans moyen de propulsion. En effectuant un demi-tour , nous pouvions l'avoir de flanc, à une centaine de mètres. Il était à notre merci.

    Holo d'officier : Nos canons sont parés, que fait-on Commandant ?

    Je mis un temps à réfléchir.

    Moi : Est-ce qu'on peut entrer en contact avec eux ?
    Holo d'officier : Négatif, nos systèmes de communication sont détruits.
    Holo de soldat à l'ordinateur : Nos chasseurs reviennent, ils en ont fini avec les TIE.
    Moi : Est-ce qu'on a des soldats à bord ?
    holo d'officier : Oui.
    Moi : Alors entamez une procédure d'abordage.

    J'utilisais un vocabulaire, moi !^^ Ça, c'est les histoires que nous racontait oncle Frank quand on était petits et qu'il avait le réflexe d'utiliser des termes militaires !
    Nos chasseurs rentraient, et le décompte faisait assez mal : seul un chasseur très endommagé du groupe Pourpre était rentré, deux du groupe Bleu et trois du groupe Violet. J'avais mal géré les vaisseaux, mais ça je le savais déjà.

    Alors que je nous voyais nous rapprocher du Tartan, les hologrammes commencèrent à disparaître et tout redevint à l'état normal. Il était temps de sortir de là.




    NB HRP : Normalement, un croiseur Tartan ne peut contenir que 12 Chasseurs TIE maximum, et non pas les 15 Chasseurs et 5 Bombardiers de l'exercice^^

    mardi 27 mai 2014 - 01:18 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    Jaina sort de la salle holographique, une nouvelle fois éprouvée par une épreuve avec laquelle Ceno supposa qu'elle n'avait aucune affinité. Le commandement tactique à 16 ans, ça ressemble à un gouffre, ou un mur, c'est un obstacle difficilement surmontable, un exercice particulièrement dur, fait pour pousser les padawans aux limites de leurs émotions autant que pour juger de leur sens tactique. Cependant et contre toute attente, la padawan Fanger s'en est sortie comme une chef.

    Ceno - Que ressens-tu?
    Jaina - Je suis vannée alors que je n'ai même pas bougé!
    Ceno - C'est normal... Mettre au point des stratégies et réagir spontanément à celles de ses ennemis demande beaucoup de concentration et de maîtrise de soi, le stress met notre organisme à l'épreuve. Malgré un long temps d'adaptation, tu as su remplir ton rôle de Commandante, en gardant ton sang froid. Sur ce point, tu as été parfaite. De plus tu t'es montrée claire et intelligible dans tes directives, malgré ta méconnaissance du vocabulaire relatif à la navigation. Des termes tels que bâbord et tribord sont essentiels, néanmoins tu as su y parer avec intelligence. Cela témoigne de ton bon sens.
    Jaina - J'ai donc réussi l'exercice?
    Ceno - Bien entendu... Tu confirmes ce que je pensais de toi. J'aurais été déçu que tu ne réussisses pas.
    Jaina - Ce que vous pensez de moi...?
    Ceno - Oui. Tu as encore des efforts à fournir, mais je te vois devenir une grande Jedi, comme ton maître.

    Elle est surprise. D'habitude, c'est pas les compliments qui l'étouffent, mais Cenovii prends de plus en plus conscience du potentiel de Jaina Fanger. Elle a tout pour devenir une grande Jedi Sentinelle.

    Ceno - Vas te reposer maintenant. Je t'attends demain à la première heure pour ton prochain exercice.

    --------------------------------------------------
    Huge > Un bon post, pour pas changer. J'aurais pensé que tu galèrerais plus que ça, donc je dis bien joué! Passe à la suite quand tu veux.

    Exercice 5 : Tirs de précision
    Objectif : Atteindre l'espace dégagé en vie
    Appareil utilisé : Simulateur de Chasseur TIE Prédateur
    Description : Lorsque l'exercice commencera, vous vous trouverez à l'entrée d'un tunnel composé d'un enchainement de paroi métallique et de tuyaux. Une explosion vient de se produire derrière vous et votre seule issue est ce conduit. Vous devrez faire preuve de réflexes, en détruisant quelques obstacles tels que des droïdes d'entretien ou des cloisons. Une fois sorti de ce bourbier, pas le temps de souffler, il vous faut rejoindre un point de l'espace situé de l'autre côté d'un champs d'astéroïdes! Attention, des mines ont habilement été placées sur votre route entre les rochers. Bon vol et pensez à prendre une serviette-éponge!
    -------------------------------------
    Mandalorien de Nar'Shaddaa
    Chevalier en armure
    Maitre de Keller et d'Eckmül

    Ce message a été modifié par: Bencenovii le 02-06-2014 20:02

    lundi 02 juin 2014 - 19:59 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Huge

    Huge

    10107 Crédits

    Jaina – Exercice 5 : Tirs de précision


    Les compliments de la part de Ceno m'ont assez étonnée, mais là j'étais morte, complètement K.O. après cet exercice. Je me rendis dans ma chambre, le soir était déjà bien tombé pendant que j'étais dans le simulateur, et après un petit dîner j'allai m'effondrer dans mon lit. Un long voyage en hyperespace suivi d'un exercice de stratégie très éprouvant eurent raison de moi et je m'endormis volontiers, épuisée.
    Je fis des rêves, assez sympas pour la plupart. Un coup j'étais dans un vaisseau en pleine bataille, un coup j'étais ailleurs avec Huge, en train de discuter ou… de nous câliner ! Carrément.

    Je me réveillai le lendemain. Il faisait déjà bien jour mais je prenais quand même mon temps pour me lever, Ceno avait exigé que je sois là "à la première heure", mais n'avait pas précisé laquelle !^^
    Après un petit déjeuner et un peu d'exercice physique pour me maintenir en forme, je me rendis dans la salle de pilotage. Quelques échanges avec Ceno, j'entrai dans un vestiaire, enfilai ma combi et…

    Ceno : Non, Jaina. Tu vas piloter un TIE, alors tu vas prendre une combinaison impériale !
    Moi : Quoi ? Ces espèces de sacs poubelle ? Faut juste une combi de pilotage hein, qu'elle soit impériale ou n'importe quoi ça fait la même chose !
    Ceno : Oui, mais je veux que pour ton exercice tu mettes celle-là.

    Il m'avait tendu à travers le rideau une combinaison noire que j'avais prise par réflexe. Il n'était pas question d'obéir, non mais ! Ça n'allait rien changer à l'exercice, c'était inutile et je préfère ma combi à moi^^
    En sortant habillée de la tenue orange, Ceno se passa de commentaire et se contenta d'un bruyant soupir alors que je commençai à m'installer dans la cabine de TIE. Je fis quelques exercices de vol libre pour me familiariser un peu avec les commandes, voir le fonctionnement du vaisseau et de son équipement, les commandes, la maniabilité, puis je lançai enfin l'exercice en question.

    À peine la simulation matérialisée, j'avais toutes les alarmes qui s'excitaient dans tous les sens ! Les moteurs à pleine puissance, boucliers aussi, les lasers à niveau standard, mes panneaux dépliés. Du feu me poursuivait, je n'avais pas le temps de poser mes idées dans l'exercice qu'il me fallait déjà être concentrée. Prise de panique, je me rappelai de l'objectif et commençai, après avoir chargé à 75% les lasers, à tirer sans arrêt de mes quatre canons. Cela créa des explosions dans tous les sens devant moi, chaque cible potentielle sautait pour m'ouvrir le passage. Je pus faire quelques mètres mais le pilotage, très restreint, s'avérait compliqué. Mon erreur fut de voler trop à droite : mon aileron percuta la paroi, le bouclier me fit rebondir, puis le panneau gauche s'arracha et je perdis le contrôle du vaisseau qui, malgré mes efforts, alla s'écraser contre le mur d'en face. Une puissante lumière jaune accompagnée d'un brûlant souffle d'air surgirent dans la cabine, avant que le simulateur ne s'arrête.

    Bon, je ne savais pas à quoi j'allais avoir à faire, mais cette fois c'est bon ; quand je me sentis prête, je relançai le simulateur les mains bien accrochées au manche à balai. Les tuyaux, les alarmes, puis le mouvement. Mettant comme toute à l'heure les lasers à 75%, je tirai toujours devant moi pour nettoyer le passage: droïdes d'entretien, façades, tuyaux, tout était détruit. Je tirais en telles rafales qu'il y avait une tempête de feu derrière et devant moi. Sur cette dernière, je traversai les flammes qui n'avaient pas eu le temps de s'éteindre, mon bouclier en était un peu rongé, mais réussissait à pas mal compenser. Cette méthode me permettait de voler pendant un moment mais j'étais complètement aveugle, la lumière était forte, presque sur le point de m'éblouir, je ne savais plus quelle explosion était en train de s'éteindre et laquelle était toute nouvelle. Soudain, le cockpit me simula une nouvelle désintégration avant de s'arrêter. Mes boucliers étaient pourtant bons, mais je me rendis compte qu'en ayant été complètement aveugle, j'avais foncé droit sur un tuyau qui avait réchappé à mes tirs ; je ne l'avais pas vu du tout à cause de mon feu perpétuel, ce n'était donc pas une méthode efficace.

    Je relançai l'exercice et cette fois fis attention de ne tirer que sur ce qui était nécessaire. Ma vitesse était tout de même élevée, j'avais peur de ne pas avoir toujours le temps de bien réagir, je la limitai donc et pus voler à peu près bien, faisant feu sur quelques droïdes qui passaient devant moi et quelques obstacles fixes. Je volais assez longtemps lorsqu'une embouchure étroite arriva ; j'étais trop rapide, dans un mauvais angle, il me fallut baisser considérablement les moteurs pour pouvoir entamer une approche correcte, sachant que je n'avais pas le droit au demi-tour ici. Alors que j'allais m'aligner correctement, des flammes passèrent devant mon cockpit et le vaisseau explosa. Me demandant ce qu'il s'était passé, je compris rapidement que sur ce coup j'avais été trop lente et que l'explosion derrière m'avait rattrapée ! Décidément, cet exercice était vachement compliqué, il fallait trouver un juste milieu dans tout ça.

    Après plusieurs tentatives infructueuses, ça commençait à me gaver et je sortis du simulateur pour me dégourdir les jambes, manger, me changer les idées et me reposer un peu. M'allonger un instant dans mon lit me fit beaucoup de bien et je me mis à somnoler pendant plusieurs dizaines de minutes. En me réveillant, je me sentais en forme et les idées davantage en place ; ce fut donc dans cet état de concentration que je retournai dans ce simulateur. Calme, en prenant le temps de me concentrer, je lançai de nouveau l'exercice.

    Ceno, par l'intercom : Si tu veux t'en sortir, il va falloir que tu penses comme un pilote de l'Empire.

    Merci, mais je n'ai pas besoin d'énigmes en guise d'aide ; j'ai déjà bien pensé à ce qu'il fallait faire. La simulation débuta, j'avais les mains serrées sur le manche à balai, prête !
    J'avais décidé de garder ma vitesse lorsque c'était le feu continu mais en ne tirant que lorsque c'était nécessaire : par exemple lorsqu'un droïde d'entretient bouchait le passage, me fonçait dessus ou passait en travers de mon chemin ; même chose pour les tuyaux et canalisations. Lorsque c'était possible, je prenais garde à bien vérifier si le champ était libre derrière avant de tirer, afin que je ne sois pas dangereusement aveugle.

    Mes senseurs m'indiquaient que l'explosion derrière gagnait en vitesse et se rapprochait de moi, il me fallait accélérer la cadence. J'avais l'impression que plus j'avançais, plus le chemin s'élargissait ; tant mieux après tout, ma visibilité en était meilleure et percevoir correctement les obstacles était plus simple. Au loin, je pus voir une très étroite embouchure verticale : comme mon arrivée était horizontale, je ne réfléchis pas et pivotai dans l'angle adéquat ; l'entrée se fit à peu près bien, sauf que ma trappe au-dessus percuta légèrement la paroi. Rien de très grave, mais ça restait surprenant !

    Moi, à moi-même : Ç'a été de justesse !

    Il n'y avait aucun droit à l'erreur cette fois : l'espace était tout juste pour faire passer le chasseur et un vol trop bas ou trop haut allait signer l'arrêt de l'exercice ! Rester concentrée, c'était le but principal pour bien réussir. Après quelques secondes, je pus percevoir le bout de ce mini-tunnel et tirai par prudence, au cas où un droïde n'ait l'excellente idée de se pointer au moment où j'allais sortir. Il n'y eut rien, mais mes lasers détruisirent d'autres obstacles plus loin, ça faisait ça de gagné.

    De l'autre côté d'une nouvelle embouchure par contre, ce n'était pas une partie de plaisir : de nombreux énormes tuyaux se croisaient et mes lasers n'étaient pas assez puissants pour les entamer, il me fallait donc zigzaguer à pleine vitesse, car derrière moi ça continuait de gagner du terrain ! Courage, esquivant sur la droite un obstacle, je pus reprendre mon chemin dans le tunnel, et de plus en plus de droïdes étaient là ; le couloir était large, l'explosion accélérait et était très proche de moi, mes boucliers arrière commençaient à être mordus par les flammes, je fis tout pour gagner en vitesse mais ça ne suffisait pas ; je tirai droit devant moi sans arrêt pour détruire les droïdes d'entretien, j'avais pu voir quelques étoiles à 50 mètres, j'y suis presque !
    Mes boucliers baissaient à une vitesse inquiétante, je n'avais plus le choix : transférer toute l'énergie des lasers dedans et couper l'alimentation de mon armement pour qu'il soit investi dans le turbo. Vite, vite, viiiiiite ! Mon cockpit avait quelques bouts de flammes sur la verrière, courage, j'y suis presque… !

    Subitement, le noir de l'espace ! Il avait commencé à faire chaud mais ce n'était pas la simulation d'une explosion : j'étais sortie !!! Ouf ! Me relâchant complètement, je m'affalai sur mon siège dans un grand soupir de soulagement en fermant les yeux. C'est en les rouvrant que je vis une météorite passer juste devant moi et constater le champ d'astéroïde qu'il fallait encore traverser. Étant secouée par cette constatation, je repris les commandes du vaisseau et relançai l'armement.

    Mes boucliers se retrouvaient à 16% et mon fuselage avait un peu mangé, je devais être prudente car pour le moment, la moindre collision me ferait perdre l'exercice et je n'étais pas franchement motivée à recommencer la sortie du complexe ! Mes armes étaient encore faibles, mais la mine qui se dirigeait vers moi en face m'obligea à tirer pour la faire exploser.
    Un petit tour entre quelques météorites pas trop grosses était assez aisé, mais quand je voyais ce qui m'attendait à environ un kilomètre…
    Une mine passait tout près de moi quand je l'évitai d'un tonneau et une autre arrivait par la gauche, j'eus le temps de la détruire. Deux énormes blocs de pierre très serrés se rapprochaient, je ne pouvais plus les contourner et il y avait tout juste la place pour passer. Une mine à droite commença à se diriger vers moi et, dans un tonneau déclenché, je pus avec beaucoup de chance passer dans un espace qui diminuait à cause du mouvement des astéroïdes et me débarrasser de la mine qui s'était écrasée contre les parois. Je vis tout juste un astéroïde se diriger vers moi et l'éviter en y restant serrée, excluant le risque de me prendre un bout de pierre perdu dans la figure.
    Un astéroïde blanc approchait et sa couleur me fit réagir : pourquoi n'était-il pas marron comme les autres ? En faisant un peu plus attention, j'en remarquai d'autres similaires un peu partout dans le champ.

    Moi : Hé Céno, ma question peut paraître bête mais pourquoi j'ai des astéroïdes blancs ?
    Ceno, par l'intercom : Ce sont des astéroïdes de glace. Ils sont fragiles, tu peux donc les détruire, mais ils restent toujours aussi dangereux que les autres en cas de collision.
    Moi : Ah bon, d'accord. Je savais même pas que ça existait.

    J'ouvris donc le feu sur le bloc de glace qui se retrouva rapidement en miettes. Mon appareil manqua de peu de percuter par l'aileron droit un astéroïde de pierre qui était caché derrière celui de glace, heureusement je m'étais penchée au bon moment pour éviter de rater l'exercice. C'est alors que l'un des plus gros était devant moi. Évitant les quelques roches aux alentours et tirant sur les mines qui traînaient, je décidai de m'engouffrer dans la cavité béante, sans savoir si elle traversait l'astéroïde ou non. Comme le roc était en mouvement sur lui-même, le pilotage n'en était que plus dur. Finalement, je vis le bout du tunnel, mais au moment de sortir, un autre astéroïde me tomba presque dessus !

    Moi : AAAAHHHH !!!

    J'avais littéralement écrasé le manche à balai contre le panneau de commandes : mon vaisseau frotta la roche et le sas de mon chasseur fut arraché ! Propulsée vers le haut, je fus retenue au siège par ma ceinture mais il m'était impossible de respirer ; commençant à paniquer, ma main toucha mon tube de combinaison servant à amener de l'air respirable en cas d'éjection. Tremblante et suffocante, je le portais finalement à ma bouche et fus soulagée ce cet apport d'oxygène. Mon alarme sonnait à toute allure pour m'indiquer qu'il y avait une "fissure" dans la carlingue, sans blague… D'un mouvement assez désinvolte, je lui coupai le sifflet pour être tranquille.

    Malgré cette mésaventure, je ne m'étais crashée nulle part et pus reprendre le pilotage, quoiqu'en faisant attention tout de même. Quelques mines tentaient de se frotter un peu trop près de mon vaisseau et furent par conséquent éliminées d'un laser ou deux. C'est alors que, au détour d'un astéroïde, je pus voir le bout du champ, avec deux mines relativement proches l'une de l'autre. J'hésitais à quoi faire : jouer la sécurité et les détruire ? Ou bien être audacieuse et folle en les provoquant, au risque de rater l'exercice ? Vu l'état de mon vaisseau et mes boucliers hors services, la première option me parut la plus sage et, dans une rafale, je pus voir deux boules de feu qui disparurent au moment où je passai là où elles se trouvaient.

    Ouf ! Enfin ! Cette fois, j'avais bel et bien fini ! Avec plus ou moins de succès, mais j'étais sortie de là et c'était ce qui comptait. Alors que j'allai enclencher la vitesse lumière, mon ordinateur m'indiqua un message d'erreur :


    Erreur 64 Saut en hyperespace impossible : fissure dans le fuselage


    Allons bon. D'un autre côté, ça se tient, mais je suis juste au milieu de nulle part ! En cherchant ma localisation, j'étais aux abords de Kuat ; un espace civilisé, un message SOS devrait être reçu rapidement et des secours proches.

    Après 5 à 10 minutes d'attente, une corvette corellienne aux couleurs de l'Empire arriva à 1 kilomètre de ma position. Je la rejoignis en subliminique, obtins l'autorisation d'embarquer et une fois que le rayon tracteur m'ait faite monter, le simulateur s'arrêta et s'ouvrit. J'en sortis toute rouge de chaleur, encore un peu tremblante sous l'effet de la chute d'adrénaline. Faisant quelques pas, mes jambes ne purent me retenir longtemps et je m'écroulai les fesses sur une chaise avant de retirer et laisser tomber mon casque.

    dimanche 15 juin 2014 - 16:04 Modification Admin Réaction Permalien

  • PSW


Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...


Télé & Ciné

Sur Disney+

The Mandalorian Saison #2

Le Mandalorien et l'Enfant continuent leur périple à travers une dangereuse galaxie. Retrouvez l'intégrale des saisons 1 et 2 sur Disney+...


Star Wars au ciné

Rogue Squadron

Rogue Squadron se déroulera dans le futur de la galaxie et suivra une nouvelle génération de pilotes spatiaux qui gagneront leurs insignes et risqueront leurs vies. Rendez-vous en 2023...


A venir sur Disney+

The Book of Boba Fett

Décembre 2021 - La série sera produite par les têtes pensantes de "The Mandalorian" à savoir Jon Favreau, Dave Filoni et Robert Rodriguez (réalisateur de l'épisode "La Tragédie"). Côté casting on retrouvera sans surprise Temuera Morrison et Ming-Na Wen.

The Mandalorian S3

2021/2022 - La série de Jon Favreau & Dave Filoni revient pour une saison 3 afin de suivre les aventures de Mando et Grogu.

Rangers of The Republic

Star Wars "Rangers of the Republic" se déroulera durant la chronologie de Mandalorian et sera réalisée par Dave Filoni et Jon Favreau.

Ahsoka

Une des séries les plus attendues par la communauté est centrée sur Ahsoka Tano et sera également produite par Dave Filoni et Jon Favreau.

The Bad Watch

2021 - The Bad Batch est la prochaine série animée de Star Wars, celle-ci nous replongera dans la Guerre des Clones avec l'équipe du Bad Batch.

Visions

2021 - Visions sera une série de courts métrages d'animation dirigée par les meilleurs réalisateurs japonais.

Andor

2022 - La série mettant en avant le héros de l'Alliance Rebelle : Cassian Andor. D'après Diego Luna, l’interprète du héros principal, la série a déjà commencé son tournage à Londres.

Obi-Wan Kenobi

2022 - Le retour d'Hayden Christensen (Anakin Skywalker) dans son rôle de Dark Vador (La Revanche des Sith) aux côtés d'Ewan McGregor.

Lando

Une série réalisée par Justin Simien qui est un grand fan de Star Wars.

The Acolyte

The Acolyte sera une série thriller mystérieux se déroulant dans la Haute République.

Discord

Discutons :)

92 fans connecté(s)

Evénements

Paris Manga et Sci-Fi Show 30ème édition

06 nov. 2021 - 07 nov. 2021

Star Wars Celebration 2022

26 mai 2022 - 29 mai 2022

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Vos choix de cookies - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2021 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide