Salle d'apprentissage des pouvoirs de la Force – Saison 7 (page 3)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Padme111

    Padme111

    24834 Crédits

    Persuasion Icare - Correction


    La doyenne de l’Ordre Jedi écoutait attentivement le padawan Eris. Il prenait le temps d’expliquer en détails comment il eut l’impression d’avoir utilisé le pouvoir de Persuasion avant même d’être entré à l’Académie Jedi. Maître Brûle remarquait le calme et la précision du récit d’Icare. Lorsqu’il eut terminé son explication, Padmée pris un moment avant de lui répondre. 

    Pad – Je te félicite Padawan. Effectivement, tu as bel et bien utilisé le pouvoir de la persuasion sur Lothal. Avec plus de pratique, tu verras que le contacte physique n’est pas toujours nécessaire. Il suffit parfois d’invoquer la Force et de l’appuyer par un geste de la main devant la personne.

    Icare – Et le contact visuel ?

    Pad – Au début, je te conseil de le garder. Une fois que tu seras plus à l’aise dans ce pouvoir, tu pourras atteindre l’esprit d’une personne de la même pièce que toi, sans le regarder. Tout est une question de pratique. 

    Icare – Je n’imaginais pas que ce pouvoir soit inné !

    Pad – Pas réellement inné. Tous les padawans de ton niveau n’ont pas forcément d’affinité avec ce pouvoir. La perception de Force, de vie, de Danger et la télékinésie dans le déplacement d’objet, sont les pouvoirs que l’Ordre Jedi considère comme acquis ou inné. Par contre, lorsque tu as utilisé la Télékinésie en traction et poussé de Force, tu as fourni un effort de concentration plus grand. Ce fut le cas aussi pour la vitesse, tu as visualisé où la Force devait agir dans ton corps. Ici, dans le cas de la persuasion, tu as pensé très fort à ce que tu voulais. C’est plus au niveau inconscient, que la Force a agi. Par après, en réalisant ton exploit, tu es parvenu à le réitérer. Sans l’aide d’un maître pour te guider, c’est impressionnant ! 

    Icare – Merci beaucoup Maître. 

    Pad – Padawan Eris, je te soupçonne d’avoir une capacité particulière avec la télépathie. Il me semble que tu as choisi la voie de Sentinelle, c’est bien cela ?

    Icare – Oui, tout à fait !

    Pad – Tu as fort bien choisi ta voie. La télépathie sous toutes ses formes te sera vraiment utile. Continue comme cela. 

    Icare – Très bien Maître Brûle, j’en prends bonne note. 

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Icare >> A n’en pas douté, je valide ta persuasion. Comme dit en MP, j’aime ton originalité. Continue comme cela^^

    samedi 10 février 2018 - 20:12 Modification Admin Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    9303 Crédits Modo

    Galen Arek – Entraînement de Chevalier : Odorat de Force + Stase de Force

    Je viens de faire deux premiers entraînements dans l’Amplification des Sens, ce qui m’a valu quelques acquis validés par Pad mais pas d’autres que je ferais un autre jour. Et pour continuer dans cette série de capacités sensorielles accrues, je vais apprendre à développer l’Odorat de Force pour compléter le tout. Cependant, je ne compte pas m’arrêter là car je vais aussi approfondir mes pouvoirs de combat en apprenant à utiliser la Stase de Force.

    Premier entraînement : Odorat de Force.

    L’Odorat de Force serait un pouvoir qui permet à son utilisateur de sentir des odeurs et senteurs à une certaine distance. Techniquement, ce pouvoir peut servir autant à la détection d’éléments olfactifs suspects qu’à la reconnaissance de l’environnement si je dois chercher une personne. M’entraîner dessus peut avoir son utilité dans mes prochaines missions.
    Je me rends à nouveau dans la salle de classe et je m’assois en posture de samouraï pour commencer, les yeux fermés, à faire le vide en moi pour méditer. Je laisse mon corps s’endormir petit à petit pour laisser le courant continu et vague de la Force m’envelopper de son manteau invisible et chaleureux. Je continue de me concentrer pour ensuite chercher à éveiller mon sens olfactif ; le but étant d’augmenter son odorat, je cherche une manière assez simple et utile de rendre mes narines plus sensibles aux odeurs autour de moi. Une première idée me vient quand je pense aux mammifères prédateurs qui possèdent cette particularité de sentir à des kilomètres à la ronde ; leur museau est assez long et évolué pour que leur flair leur permette de sentir quelque chose de loin, proie comme danger. Je dois donc m’imaginer avoir un museau psychique qui reprenne les mêmes facultés que celles d’un mammifère prédateur. Pourquoi pas un museau de loth-wolf ou bien de loup argenté de Kesh, espèce commune de Tython.
    Je me concentre sur ce schéma-là et je rends mon nez capable d’avoir les mêmes facultés olfactives : je sens l’intérieur de mes narines titiller à cause de l’influence de la Force, jusqu’à même avoir mes sinus plus stimulés qu’avant. Et lorsque mon nez s’est adapté à ce long et léger changement, je commence à sentir des odeurs autour de moi : la chlorophylle en pleine effusion, les fleurs sauvages qui délivre leur pollen, les tendres herbivores qui vont-et-viennent, la sève qui sèche sur l’écorce… Des premières odeurs que j’arrive à sentir alors que je suis toujours dans la salle de classe et que je n’ai pas bougé de ma posture. D’ailleurs, j’avais remarqué une lucarne ouverte dans la salle en arrivant. Mon flair a donc pu fonctionner pour que je puisse savoir où et qui et combien il y a à telle distance. En me concentrant davantage sur la forêt, je sens une fumée venant de mon ancien camp de fortune de jeune pada. Quelqu’un a récemment allumé un petit feu de camp. Je recherche d’autres odeurs et une deuxième me fait comprendre qui est sur les lieux : l’odeur est celle de Zokuron qui s’est lancé une nouvelle fois dans une excursion dans la jungle. Et je détecte aussitôt l’odeur d’un ragoût de rongeur qu’il fait cuire sur le feu de bois. Je passe à une autre zone et tente de balader mon flair dans l’intérieur de l’Académie.
    Le hall sent déjà de fines effluves de produits d’entretien au citron et verveine, signe que les droïdes ménagers ont fait leur travail. Un doux parfum de nectar d’Alderande flotte encore dans l’aile est du bâtiment, signe de la fête à la SCdP il y a deux semaines. Ces senteurs semblent incroyablement proches alors que je suis dans une autre pièce... mais plus je ballade mon flair et plus je sens que je vais me fatiguer. je commence déjà  à sentir ma concentration décliner petit à petit et mes narines me brûlent à cause de l'afflux de Force dans mon effort. Si jamais je continue... mon nez va peut-être saigner. Je décide de ne plus continuer au moment où je passe à proximité de la Salle Commune. 
    Pourtant, une odeur particulière attire mon attention : celle de fibres de céréales en train de… calciner.
    Je sors subitement de mon état de méditation et fais les grands yeux.

    Moi : - Ah ! Ma brioche au blé noir !

    Je sors en vitesse de la salle de classe et je cours en vitesse dans la Salle Commune. J’arrive au bon temps car le four dans lequel ma grande brioche fait maison cuit est en train de disjoncter. Je l’arrête aussitôt et je sors en vitesse la pâtisserie de son emplacement. Seule le dessus est calciné mais le reste est bien doré et moelleux. Si je n’avais pas eu à m’entraîner sur l’Odorat, j’aurais dit adieu au four et à la brioche^^.

    Second entraînement : Stase de Force
    La Stase de Force est une version supérieure de l’Étourdissement, puisqu’elle permet au Jedi d’user la Force pour ralentir le métabolisme d’un adversaire, induisant un état proche de la catatonie et de l’hibernation. Ainsi, ça m’est utile si je veux affronter un à un mes adversaires quand je suis cerné ou bloqué dans un endroit étroit d’issues. Et pour l’apprendre, je vais me chercher quelques cobayes.
    Je me rends donc par une belle matinée, alors que le soleil n’est pas complètement levé, dans les méandres de la jungle yavinienne pour débuter mon entraînement. Je m’enfonce assez entre les arbres tempérés et exotiques pour être à proximité de la faune environnante. Je marche tranquillement et je scrute les alentours pour chercher un endroit adéquat comme une clairière. J’en trouve une petite au bout d’un quart d’heure et je m’installe au milieu pour commencer à méditer.
    Assis en posture de samouraï, les yeux fermés, l’esprit décontracté et concentré, je me refais dans ma tête la manière dont j’ai construit la mécanique pour utiliser l’Étourdissement ; je me refais ce schéma plusieurs fois en m’imaginant aller jusqu’à interagir sur les cellules du corps. Le cerveau est l’unité coordinatrice du corps, donnant les directives pour faire fonctionner les autres organes (sauf le cœur) et les membres. En élargissant mon action sur le cerveau, je pourrais agir sur les cellules pour les endormir et/ou les étourdir pour que le corps soit en pause complète. La Force vivante me donne même un petit coup de pouce pour que ce schéma puisse fonctionner. Je mets au point cette technique… quand mes sens Jedi m’informent d’une présence. Je me redresse après avoir quitté ma méditation.
    Un sleen aux écailles brunes et beiges surgit lentement d’entre les fourrés et fait quelques pas avant de s’arrêter. Le reptile m’observe attentivement, sortant sa langue fourchue de temps en temps, et ne bouge pas d’un poil. Je reste moi aussi immobile et l’observe ; un animal qu’est le sleen peut déjà servir de sujet vivant pour m’entraîner sur la Stase. Je commence à me concentrer, je créé une connexion à son cerveau par le biais de la Force et je cherche à établir un point d’ancrage sur son métabolisme. Le sleen ne bouge pas mais il est prêt à m’attaquer à tout moment. Seulement, il ne réalise pas à quel point je viens d’entrer dans son cerveau reptilien. La connexion est établie, je peux commencer. Le sleen tourne aussitôt la tête et avance vers la droite pour partir, m’ignorant après cinq minutes. Je profite de cet instant pour agir en toute prudence.
    Je tends mon bras gauche pour diriger mon action psychique et j’use de la Force pour stopper le sleen. Le reptile est subitement immobile, presque coincé dans son mouvement de marche, et plus rien ne se passe. J’ai arrêté le métabolisme du sleen mais je vérifie qu’il vit toujours : sonder le reptile me fait savoir que même s’il ne peut plus bouger ni penser, il vit encore avec son cœur qui bat lentement. Je garde un moment mon bras pour maintenir la Stase puis je le recule lentement tout en maintenant lentement l’effet. Il n’y a plus que ma concentration qui fait le reste : maintenir le sleen en état de catatonie ou bien de figement parakinétique. Au bout de dix minutes, je relâche lentement ma concentration et libère l’effet de la Stase. Le sleen redevient mobile et continue sa route sans ne se douter de rien.
    Cette tentative se solde par un premier succès. Je rentre à l’Académie pour tenter l’expérience sur cette fois un être vivant intelligent, en clair un membre de l’Ordre. Et en passant dans le hall que je croise par le plus grand des hasards… mon camarade de chevalerie le Bith Eckmül.

    Eckmül : - Salut Galen. Qu’est-ce que tu fais de beau ?
    Moi : - Je reviens d’une petite séance péripatétique dans la jungle.
    Eckmül : - Je comptais demander au Conseil de me laisser me rendre quelques jours de libre pour voir ma mère, mais la chambre ouverte est vide, je ne les trouve nulle part dans l’Académie et leur comlink ne répond pas. Je me rends en salle de classe de pouvoirs pour méditer mais la climatisation est en panne et il fait un froid de canard donc je ne peux même pas…

    Eckmül est parti dans un monologue tellement long et rapide que j’ai décidé de le mettre en veille… littéralement en veille. J’ai eu l’occasion d’utiliser la Stase pendant qu’il parlait pour me connecter à son cerveau et tendre rapidement ma main pour ralentir son métabolisme. Le voilà figé dans son élan, inconscient de ce qui vient de lui arriver. Je conserve ma concentration sur son état de stase tout en réfléchissant à ce que je pourrais faire. Le temps risque d’être plus court qu’avec le sleen. Je me contente donc de me placer derrière lui et de faire comme si je patientais. Je relâche ma concentration…

    Eckmül : - … Faire ma méditation dans des conditions pareilles. Tu pourrais régler ça… (En ne voyant personne devant lui.) Euh ! Galen ? (Il se retourne.) Galen ? Comment as-tu… ?
    Moi : - Comment quoi ?
    Eckmül : - Tu étais devant moi à l’instant. Tu n’as pas pu bouger en une seconde !
    Moi : - Je pense que tu es fatigué Eckmül. Tu devrais aller te reposer ou méditer dans ta chambre. Ou alors tu peux venir prendre une boisson chaude à la Salle Commune.
    Eckmül : - Oui, tu as peut-être raison. Je vais voir si je peux prendre une petite heure de repos avant de venir à la Salle. À plus tard Galen !
    Moi : - À plus tard.

    Le jeune Bith monte les escaliers et disparaît dans le premier étage. Quant à moi, je suis assez content de mon expérience. Bien que je doive encore apprendre à me concentrer davantage sur la durée de l’effet en plus d’agir librement à côté, ce qui peut se faire, je commence à maîtriser la Stase de Force. Et comme je m’amuse bien, je décide d’arpenter l’Académie pour me trouver de nouvelles cibles à troller^^.

    Ce message a été modifié par galen-starkyler le lundi 05 mars 2018 - 19:48

    dimanche 04 mars 2018 - 15:53 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    10857 Crédits Modo

    Kinsa : entraînement Chevalier Gardien n°1 ; Frappe de Force

    Cela faisait déjà un certain temps que je n'avais pas appris de nouveau pouvoir de la Force, même si je m'entraînais régulièrement. Mes responsabilités au sein de l'Académie et mes nombreuses missions hors de Yavin IV m'avaient un temps éloignée de l'enseignement de maître Brûle et je profitai d'un après-midi ensoleillé pour me remettre au travail. Je savais que certains Jedi parvenaient à utiliser la Force pour renforcer la puissance de leurs coups et pour l'avoir vu, c'était assez impressionnant. Je ne manquais pas de force dans mes frappes, bien sûr, mais je m'étais dit que si je parvenais à vaincre mon adversaire en un seul coup, c'était encore mieux. Toutefois, pour une première fois, il valait mieux s'échauffer...

    Comme à mon habitude, je commençai par une brève méditation pour me plonger dans la Force, avant d'enchaîner gammes et échauffements articulaires, ceci pour me préparer à un petit jogging tout autour de l'Académie. Pendant cette course à pied, je laissai progressivement la Force envahir mon corps, comme si j'allais m'entraîner à la Vitesse. En fait, c'était sensiblement le même principe, celui de renforcer son corps pour qu'il aille au-delà de ses capacités naturelles, un parfait exemple du dépassement de soi.

    Toujours en trottinant, je rejoignis les salles que j'appellais affectueusement "mon domaine" : il s'agissait en réalité des salles d'entraînement de combat au sabre, que j'utilisais également pour m'exercer au corps-à-corps. Cette fois, je ne m'amuserais pas à affronter des adversaires à chaque fois plus nombreux, mais à porter des coups plus puissants. Je saluai PROXY, l'holodroïde qui était le seul à rester davantage dans ces lieux que moi, et allai chercher dans le placard des "pattes de Wampa" qui servaient pour la boxe, avant de les lui lançer.

    PROXY : Maître Kinsa, il me semble selon mes appréciations que vous avez dépassé le niveau nécessitant cet équipement il y a exactement...
    Moi : Je vais m'entraîner à la Frappe de Force, PROXY, j'ai besoin que tu me vérifie la progression de la puissance de mes coups.
    PROXY : Ce sera sans doute un entraînement utile pour vos activités. Veuillez d'abord frapper avec votre puissance normale, s'il-vous-plaît.
    Moi : C'est d'accord.

    Je m'étirai les doigts avant de me mettre en garde. Le combat de poings académique, bien que primordial, était assez peu utilisé sur le terrain, pas seul en tout cas, et cela faisait longtemps que je ne m'étais pas mise en garde commme ça. Les positions revenaient tout naturellement, comme de vieux réflexes. Jambe droite derrière, jambe gauche devant, poing droit près du visage, poing gauche plus en avant. J'avais appris ça quand j'étais à peine âgée de sept ans et depuis je ne l'avais jamais oublié.

    À plusieurs reprises, comme PROXY me l'avait demandé, je frappai fort, mais sans que la Force n'intervienne. Heureusement qu'au fil des années, mes poings s'étaient renforcés, sinon il y a longtemps que je me serais cassée les doigts. Puis, j'estimai que j'en avais fait assez et fermai les yeux en m'immergeant dans la Force. Logiquement, ce pouvoir, dans la catégorie du renforcement du corps au même titre que la Vitesse ou le Saut, devait fonctionner de manière analogue à ces dernières capacités.

    Très bien... Je devais faire face à deux obstacles. Premièrement, se servir de la Force pour augmenter ma force musculaire, deuxièmement, protéger mes articulations de la main lors de l'impact. Pour ce second point, frapper tout d'abord main ouverte faciliterait sans doute les choses, même si je devrais faire attention à ce que ma main ne parte pas en arrière. J'avais très peu envie de faire un séjour à l'infirmerie ! Après m'être étirée une dernière fois, je me remis en garde et sentis la Force affluer dans mon bras. Aussitôt, je frappai.

    Moi : Haar'chak !

    Malgré mes précautions, l'impact s'était révélé plus costaud que je l'avais prévu et ma main avait douleureusement claqué contre la patte de Wampa. Après avoir lâché encore quelques jurons qui n'avaient rien à envier à ceux d'Ange Solo et avoir bien secoué ma main, je repris ma position initiale. Quelques essais plus tard, PROXY m'informa que ma force avait augmenté de 5%... C'était très satisfaisant étant donné que je venais tout juste de commencer, mais largement pas assez pour dire que je maîtrisais ce pouvoir.

    Cela me faisait penser à mon apprentissage du Saut : au début, j'avais à peine gagné quelques centimètres sur ma détente sèche habituelle, puis, au fur et à mesure, j'avais fini par atteindre les six mètres. J'espérais seulement que j'aurais la même progression à la Frappe de Force. Pour l'instant, mon poignet et mon bras me faisaient assez mal pour que je comprenne qu'il était temps d'arrêter. Et puis, j'avais appris qu'il n'était jamais bon de se servir la Force de cette manière trop longtemps. Je réessayerais demain.

    Le lendemain, même endroit, même heure, je retrouvai PROXY qui avait déjà préparé le matériel. Aujourd'hui, j'allais tenter le poing fermé. Là encore, je m'échauffai, puis fis appel à la Force pour frapper. Mon corps semblait s'être habitué à cette intervention depuis la dernière fois, car il fut beaucoup plus facile de renforcer mes muscles. J'avais également perfectionné ma technique de protection lors de l'impact, ce qui m'évita de finir à l'infirmerie. J'adorais Weedge, mais ailleurs que l'endroit où il passait le plus clair de son temps, c'était encore mieux.

    Ainsi, je consacrai vingt minutes par jour pendant trois semaines à chercher à maîtriser ce pouvoir. Zadyssa m'avait d'ailleurs fait la remarque amusée que la Frappe de Force m'allait bien, et ce n'était pas moi qui allait la contredire. Enfin, au bout de ces trois semaines, j'arrivai à augmenter ma force de 75%, ce qui n'était pas rien. J'avais également adapté la technique à d'autres types de frappes, comme les coups de pied qui avaient moins de chances de blessures car plus solides.  Et puis, c'était toujours utile... Contente de mes progrès, je filai en informer maître Brûle.

    Ce message a été modifié par Kinsa-Talik le mardi 06 mars 2018 - 14:21

    lundi 05 mars 2018 - 14:38 Modification Admin Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    24834 Crédits

    Le couple Brûle sortait de la cantine où ils venaient de diner. Ils se promenèrent dans les couloirs du temple tout en discutant de chose et d’autre. L’octogénaire s’appuyait sur le bras de son mari qui marchait au rythme de sa femme tout en portant la canne de celle-ci dans un fourreau attaché à sa ceinture et créée pour cet emploi. 

    Vyvacy – L’architecture est loin d’être ma préférée, mais ce temple est solide. 

    Pad – Oui, tu aurais adoré le temple de Coruscant, et…

    Le natif de Phoenix s’interrogea sur la raison pour laquelle sa moitié s’était interrompue au milieu de sa phrase. Il tourna sa tête vers elle et de sa main droite, il retira une mèche de ses cheveux cyan. Elle observait quelqu’un ou quelque chose devant elle. Vyvacy suivit son regard et remarqua un jeune homme bien bâti discuté avec un Bith. Celui-ci sembla se figer le temps que l’humain se place derrière lui. Le Bith repris une attitude normal mais fut déconcerter car il cherchait son interlocuteur. Brûle reporta son attention sur son épouse qui s’était arrêtée de marchée. 

    Vyvacy – Un souci ?

    Pad – L’humain est le chevalier Arek et je pense qu’il s’entraine à la stase de Force. 

    Vyvacy – Arek !? Le fils de Perseus ?

    Pad – Oui. Il me semble être d’humeur taquine. Pourrais-tu l’appeler pour moi, s’il te plait. 

    Vyvacy – Avec plaisir !

    Les époux étaient suffisamment complices pour que Vyvacy comprenne qu’il devait marquer leur rencontre. Aussi, le Phoenicien appela le chevalier d’une voix ferme et déterminer, un peu comme un militaire.

    Vyvacy – Chevalier Arek ! Maître Padmée vous demande !

    Alors que Galen pensait poursuivre son entrainement de stase sur d’autres victimes, il se saisit d’entendre cette voix inconnu lui donner un ordre. En se retournant, le Tythonnien reconnu Maître Brûle et vu pour la premier fois son époux. Il s’approcha d’eux. 

    Odorat de Force et Stase de Force –

    Galen Arek Correction. 


    Pad – Bonjour Chevalier, je te présente Vyvacy, mon mari. 

    Vyvacy (décontracter) – Enchanter de faire ta connaissance ! J’ai connu ton père pendant la guerre. 

    Il tendit la main que Galen saisit. Vyvacy avait encore une fameuse poigne pour un homme de 82 ans. 

    Galen – Enchanter également monsieur Brûle…

    Pad – Et vous parlerait plus tard… Je te vous laisse parlé militaire, nous en aurons pour toute l’après-midi !

    La femme savait que son mari était un grand bavard lorsqu’on parlait un sujet qui lui plaisait. Galen remarqua le ton plus doux lorsqu’elle s’adressa à lui. 

    Pad – Galen, t’exerçais-tu à la Stase de Force ?

    Galen – Oui. Je me suis également entraîné à l’écoute de Force. 

    Pad – Expliques-moi ça et allons à mon bureau. 

    Pendant que Galen relatait ses exercices, tous trois se dirigèrent vers le bureau de maître Brûle. Une fois arrivée, Vyvacy donna la canne à son épouse qui s’installa dans son fauteuil tout en écoutant la fin du récit du chevalier. Vyvacy gardait le silence et prépara trois synthécafé. 

    Pad – Et bien ! Tu ne t’es pas beaucoup arrêté depuis ce matin. Es-tu à ce point pressé d’obtenir un mal de tête ou de manquer de connexion avec la Force ? 

    Galen comme Vyvacy furent surpris du ton sec de Padmée. Elle désapprouvait le rythme de l’exercice et elle était décidée à bien marquer les dangers d’un tel engouement. Si le mari de Pad comprit qu’elle réagissait par inquiétude, ce ne fut pas le cas du Tythonien. 

    Galen – Non ! Je vais bien.

    Pad plus doucement – Même un chevalier a besoin d’adapter son corps aux nouvelles techniques de la Force. Dans l’entrainement de l’Odorat de Force, tu as pris le risque de brûler les muqueuses de ton nez. C’est trop en une seule fois. Si ton padawan s’entraine pour la première fois à la vitesse et qu’il court pendant deux heures, que lui diras-tu ?

    Le chevalier réalisait enfin où la maître voulait en venir. Il surprit Vyvacy lui sourire en lui tendant le breuvage chaud. 

    Vyvacy – maman poule à peur pour ses poussins. 

    Pad – Vycy ! C’est sérieux ! [revannt à Galen] Et pour la Stase de Force, c’est idem. Je te félicite de ne pas avoir réalisé les deux entrainements le même jour. Pourtant, si ta technique est bonne, j’ai l’impression que tu t’apprêtais à recommencer à t’exercer sur d’autres victimes si je ne t’avais pas arrêté. 

    Galen – Oui, j’ai compris. 

    Pad – Je l’espère. D’ailleurs pour ton prochain entrainement quel qu’il soit, je veux que tu le réalises en plusieurs jours. 

    Vyvacy – Maître Brûle a parlé ! 

    Pad – Vycyyyyyy !

    Vyvacy – Ce n’est pas un gamin ! Et encore moins Dexou. Ok, il a un peu forcé dans sa concentration et dépensé beaucoup d’énergie alors qu’il aurait pu agit plus doucement. Mais je te trouve trop dur avec lui ! 

    Galen – Merci Vyvacy, mais je peux me défendre. 

    Pad sans écouter Galen – Et regard où cela va le conduire !

    Avec ses mots, elle se désignait et autant Vyvacy que Galen comprirent enfin. 

    Pad – Galen ! Je te parais dur, mais j’ai trop foncé, trop forcer, trop impatiente et je n’ai que trop peu écouter mon maître. Regarde où j’en suis ! Ralentit, prends le temps et respectes ton corps car au sinon, tu le payeras au prix fort. 

    Galen – Je comprends vos inquiétudes. Je ferais attention. 

    Le chevalier allait partir lorsque la maître le félicita et valida ses deux entrainements
    ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Galen ≫ Je ne suis pas fâchée^^. C’est juste pour montrer l’importance de prendre le temps pour s’entrainer. Le Chevalier a plus de Force, mais son corps doit s’habituer aux nouveaux exercices. Merci de tenir plus compte la prochaine fois^^. Je valide tes deux entrainements. 

    Kinsa >> Je ne t'oublie pas, j'ai juste pas le temps pour l'instant de répondre. 

    mercredi 07 mars 2018 - 10:46 Modification Admin Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    24834 Crédits

    La chevalier Talik arrivait dans le bureau de Maître Brûle, mais ne la trouva pas. Kinsa se laissa alors guider par la Force et reconnu l’aura de celle qu’elle cherchait et la mandalorienne retrouva l’octogénaire. 

    Installer confortablement dans la salle de méditation, Maître Brûle était assise, dos contre le dossier moelleux d’un fauteuil violet avec accoudoir où elle reposait ses bras. Les pieds sur le sol, les yeux fermés, Padmée plongea encore une fois dans la Force. 

    Kinsa – Désolée Maître, est-ce que je vous dérange ?

    Pad – Certainement pas, Kinsa. J’étais perdue dans mes souvenirs…

    Kinsa – Cette salle doit en regorger je suppose ?

    Pad – Oui. C’est ici que mon maître a réussi à m’apprendre un pouvoir dont je ne voyais pas l’utilité. 

    Kinsa – Vraiment !? Lequel ?

    Pad – Le Curato Salva. 

    Les souvenirs de la dame plongèrent dans les premiers enseignements qu’elle eut reçus de Maître Sonnychristensen et se mit à le raconter à la Chevalier Talik. 

    [mode souvenir]

    Curato Salva – Niveau Padawan - Padmée Naberry


    Le maître – C’est indispensable jeune padawan !

    Pad – Je ne dis pas le contraire ! Mais je veux être gardienne, pas guérisseuse !

    Le maître – Et tu penses qu’une guerrière n’est jamais blessée ?

    Pad - … euh… cela dépend. 

    Le maître – De quoi ?

    Pad – Si j’étais suffisamment bien former, je ne devrais pas être blessée donc pas de Curato Salva !

    Le maître – Pad !

    Pad – Oui, maître ?

    Le maître – Tu sors

    Pad – Oui, maître. 

    Et la jeune fille de trente ans quitta les lieux fiers d’elle, laissant Maitre Sonnychristensen se demander si cette padawan deviendrait un jour un chevalier ou s’il allait la renvoyer de l’Ordre Jedi. Au bout d’une journée de méditation et de réflexion, il décida recourir à un stratagème. 

    Lorsque le Maître repris les entraînements avec sa padawan indisciplinée, il intensifia ceux au sabre laser au point qu’ils procurèrent des hématomes, des courbatures et une grande fatigue à la padawan Naberry. Enfin, elle dût se résoudre à accepter les cours de Curato Salva. 

    La première leçon contenait essentiellement de la théorie, de l’anatomie et le système respiratoire. Mais ensuite, la pratique s’imposa d’elle-même. La padawan Padmée plongeait dans la Force assez rapidement. Elle se concentra sur son corps comme pour une médiation. Ensuite, elle gardait à l’esprit le système sanguin et rapidement des douleurs se manifestèrent au niveau de son coude droit. Elle était tombée dessus après quoi, les guérisseurs n’avaient pas diagnostiqué de cassure, mais seulement des contusions. Padmée se concentra afin de guider toute la Force qu’elle ressentait en elle vers le point de douleur. Puis, elle laissait la Force guider son esprit jusqu’à l’hématome dans son bras. La Force lui indiqua l’endroit exact du flux de sang. La padawan se concentrait pour parvenir à visualiser le muscle épicondyle de son coude droit. Sur les documents étudiés, l’élève eut repéré où se trouvait ce muscle. Grâce à cela, la jeune femme aux longs cheveux bruns savait où le chercher. 

    La concentration n’était pas facile à maintenir pour la padawan et elle se mordit la lèvre intérieure. Elle ressentait la douleur dans tout son bras droit. Padmée pensait à guérir. Elle ne connaissait pas tous les termes exacts de l’anatomie humaine. Elle devait simplement laisser la Force agir en symbiose avec son système immunitaire. La padawan ouvrait les yeux et remarqua que son coude restait de couleur bleu nuancé de rouge et de jaune. Elle soupira, mais son maître l’encourageait à ne pas renoncer. Elle devait rester concentrée. Plus facile à dire qu’à faire ! Padmée se demandait comment obéir alors qu’elle avait mal.

    La padawan pris quelque minute pour massé l’endroit douloureux. Maître Sonnychristensen la félicitait du travaille déjà accomplit, mais insistait pour qu’elle poursuive l’exercice. Elle inspirait profondément par le nez, sans pensée à rien d’autre. Elle bloqua sa respiration pendant cinq secondes puis expirait doucement l’air par la bouche. Son maître lui avait enseigné cette technique afin de gérer son stress ou l’aider à se détendre. Cette méthode semblait simple, mais cela fonctionnait. 

    Chassant ses doutes, elle referma les yeux et ses pensées devenaient une demande à la Force de la soigner. Ainsi les fibrines et les plaquettes s’activèrent rapidement afin d’accélérer la guérison. Le processus de cicatrisation étant en route, la padawan estima qu’elle ne pouvait faire mieux. Des gouttes de sueur perlaient sur le front de la patiente. 

    Lorsque la jeune fille ouvrit les yeux la douleur avaient diminuée et son maître était encore devant elle. Il lui expliquait que c’était pas mal et enchaina sur d’autres explications, mais la fatigue prix le dessus et Padmée s’affala sur le fauteuil. Elle n’était vraiment pas faite pour devenir guérisseuses !

    [fin mode souvenir]

    La veille dame sorti des ses souvenirs pour revenir à la réalité. 

    Pad – Oh mais je dois t’ennuyer avec mes histoires… Que puis-je pour toi ?

    Kinsa – Vous ne m’ennuyez pas, c’est plutôt instructif. [Kinsa sourie] Je viens d’expérimenter la Frappe de Force et je voulais vous en parler. 

    Pad – Installes-toi, je t’écoute. 

    La Chevalier s’exécutait. La dame en blanc écoutait attentivement tous les détailles de cette entrainement. Lorsque Kinsa eut terminé son récit, la veille dame sourit. 

    Frappe de Force – Kinsa Talik Correction

    Pad – La frappe de Force… en as-tu réellement besoin ? 

    La chevalier fut surpris et déconcertée par la question. Kinsa voulait expérimenter les différents pouvoirs de la Force pour devenir une gardienne expérimentée. Elle répondit afin d’ôter tout doute à son interlocutrice. 

    Kinsa – Je ne veux pas me fier uniquement à ma maîtrise du sabre laser pour combattre. Je suis certaine que la Frappe de Force pourra m’aider dans certaine situation…

    Pad – Oh, mais je n’en doute pas, chevalier. Je te taquine car tu as déjà une excellente expérience dans le domaine du combat du corps à corps. Assurément, la Frappe de Force t’aidera dans des circonstances où l’usage du sabre laser ne sera pas approprier. Rassures-toi, j’ai remarqué combien tu as pensés à réaliser cet entrainement en plusieurs étape. Je t’en félicite d’ailleurs. L’échauffement d’abord et répéter l’exercice sur plusieurs semaines est preuve de sagesse. 

    Kinsa – Merci Maître Brûle. 

    Pad – Tu es quelqu’un de très mur pour ton âge, Kinsa. L’Ordre Jedi a besoin de personne comme toi. Ta frappe de Force est validée, je n’ai rien à corriger. Le seul conseil que je te donne, c’est de choisir avec discernement quand en faire usage. 

    Kinsa – Oui, logique. Merci beaucoup. 

    Pad – J’aimerai que tu t’occupes du padawan Dexter. 

    Kinsa – Excusez-moi, mais j’avais compris que vous étiez son maître, non ?

    Pad – Officieusement, oui et ce pendant les cinq premières années de la guerre. Hier, il m’a demandé pour que je puisse devenir son maître officiellement. Cela m’a fait plaisir, mais ma santé ne me permettra pas de lui enseigner le sabre laser. Il est judicieux que tu l’enseignes. 

    Kinsa – Oui, je comprends. Pas de souci, il a déjà commencé d’ailleurs. 

    Pad – Pour les entraînements des pouvoirs de la Force de ce grand Besalisk, pourrais-tu superviser avec moi ?

    Kinsa – Euh… oui… mais …

    Pad – Je le connais de trop. Jadis, je l’ai trop poussé et je ne suis plus objective lorsqu’il s’agit de Dex. J’ai besoin d’un regard neuf. Acceptes-tu ?

    Kinsa -

    ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Kinsa >> Excellent entraînement! Tu as pensée à t’échauffer et tu vas doucement dans l'apprentissage du pouvoir. Parfait! 

    Le curato Salva de Padmée fut lu et approuvée par Weedge. 

    jeudi 08 mars 2018 - 18:52 Modification Admin Permalien

  • Avatar Zokuron

    Zokuron

    2044 Crédits

    Entrainement aux bases du Curato Salva.

    Le lendemain après-midi de son retour de la jungle, après avoir passé la matinée à nettoyer et laver les quartiers des padawan en guise de début de punition, Zokuron se rend à la classe d'apprentissage des pouvoirs de la Force. Kinsa lui a laissé le choix: Soit l'infirmerie, soit il apprend à se soigner seul. Evidemment, Zokuron a choisit la deuxième option. Il suit donc le cour qui concerne l'initiation au Curato Salva en compagnie d'autres élèves, découvrant le concept d'anatomie. Le fonctionnement du corps dans son ensemble, les muscles, les nerfs, la respiration, la circulation du sang et tous les petits soldats et bâtisseurs qui forment les défenses immunitaires....Tout ça.

    Puis, comme d'habitude, la théorie laisse place à la pratique. La maître de classe explique que la base du curato salva consiste à renforcer son métabolisme en puisant directement de l'énergie dans la Force. Les effets qui en résultent sont multiples, permettant de récupérer plus rapidement d'un effort physique, de conjurer la fatigue et la faim pendant un temps, d'accélérer la régénération du corps et d'ainsi guérir plus vite en cas de lésions.

    Ainsi, les élèves se placent pour l'exercice et entrent en méditation. Malgré ses douleurs, Zokuron y parvient facilement. Il inspire et expire lentement, étendant ses sens et son lien jusqu'à ce que la Force se manifeste à lui. Il franchit cette étape d'autant plus aisément qu'il sait désormais reconnaitre les signes, ce qui aide à la sérénité qu'exige un état méditatif. Il passe un temps à observer les auras des padawan autour de lui gagner en intensité, puis il décide de passer à l'exercice du jour.

    Tout comme la crispation donne une sensation d'extériorisation, se détendre et s'ouvrir permet de ressentir la sensation de s'imprégner de l'environnement proche. C'est pour cela que le padawan laisse sa tête pencher légèrement en arrière, et qu'il déplace dans le même temps ses mains de ses aines à ses genoux, en ouvrant ses paumes vers le haut. Il se focalise ensuite sur la sensation d'imprégnation, comme si sa peau était perméable et que l'air pouvait passer en lui. A cela, il ajoute la même volonté que lorsqu'il se sert de la télékinésie pour faire venir un objet à lui, au détail près qu'il s'imagine l'appliquer à l'espace tout autour de lui. Il passe un moment dans cet état, ouvert, perméable et accrétionniste, cherchant ainsi à puiser l'énergie dont il a besoin dans cette grande rivière qu'est la Force Vivante.

    Petit à petit, le padawan perçoit les effets de son action. Le flux omniprésent de la Force change de comportement dans son entourage, l'écoulement normal se perturbant, se voyant happé par Zokuron dès qu'il s'approche trop près de son enveloppe corporelle. Une vingtaine de minutes plus tard, Zokuron est au centre d'un lent tourbillon qui siphonne l'énergie de la Force qui coule autour de lui. Il en ressent un gain de vitalité si marquant qu'il saisit aisément pourquoi il peut-être tentant de remplacer le sommeil et la nourriture par cet exercice. Son aura aussi est particulièrement chargée, brillant comme jamais auparavant.

    Il maintient cet état, profitant de la sensation agréable qui en résulte. Il se sent rechargé, en pleine forme. Puis vient le moment où il décide d'agir de manière plus active. Il se concentre sur la cote qui lui fait mal, poussant la Force a investir cette zone. Il observe ensuite comment l'énergie qu'il capte se plie pour rejoindre son flanc, pénètre sous sa peau et booste ses cellules. Il voit la fêlure sur sa côte se remplir de calcium que les cellules apportent dans un flux plus soutenu que la normale, solidifiant les parties brisées et comblant les vides. Il voit ses veines, déjà enflammées, s'ouvrir encore plus pour permettre un maximum de distribution de sang dans les zones endommagées. Cela augmente sa douleur d'ailleurs, et une sensation de chaleur peu agréable se manifeste rapidement. Mais il sait qu'il est en voie de guérison, si bien qu'il ne s'en inquiète pas davantage.

    Il voit aussi comment les plaquettes se lient et se superposent pour restructurer la chair endommagée autour de la fêlure, la fixant aussi bien entre elle que sur l'os lui-même. Le togruta est émerveillé de voir la complexité et l'efficacité de son corps. Il faut dire qu'il ne s'était jamais posé la question de savoir comment son organisme fonctionne, auparavant. Pourquoi se la serait-il posé ? Et comment aurait-il pu espérer avoir des réponses aussi précises que celles qu'il découvre aujourd'hui ? Enfin, ce n'est pas important....Il est simplement heureux de comprendre un peu mieux son enveloppe physique.

    Zokuron reste ainsi jusqu'à la fin de l'exercice. Sur les dix dernières minutes, il ressent des difficultés à maintenir sa concentration activement sur sa blessure, si bien qu'il repasse au stade passif où il se contente de puiser de l'énergie dans la Force. Cela lui permet de reprendre des forces et de raffermir son esprit fatiguant. Lorsque la maître de classe annonce la fin de la méditation, le togruta adresse un remerciement à Ashla et à la Déesse-mère avant d'entamer le processus de retour à la réalité. Il sait qu'il est loin d'être entièrement guérit, et que pour parvenir à une rémission complète il faudra plusieurs séances.

    Il reprend donc conscience, rouvre les yeux et se relève, notant que la douleur venant de ses côtes est moindre que ce à quoi il s'attendait. Il ne tient cependant pas cette première impression pour acquise, préférant se laisser quelques heures afin d'être certain de son ressentit. Par contre, il passe quelques instants à inspecter les griffures qui parsèment sa peau, espérant avoir un meilleur jugement de l'efficacité du curato salva. Le résultat de l'inspection est assez mitigé, car visuellement, il ne sait pas dire s'il y a eu amélioration de son état ou non. Seul l'examen du toucher est probant, Zokuron ne sentant aucune sensibilité en passant ses doigts sur ses plaies encore jeunes.

    A la fin du cour, le togruta discute quelques minutes avec la maître à l'âge vénérable. Il lui explique son état et s'informe sur la possibilité d'une guérison complète grâce à la répétition de séances de curato salva. Maître Brûle, confiante, l'encourage à pratiquer régulièrement l'exercice, qu'il sentirait ainsi son état s'améliorer dans les jours à venir.


    Ce message a été modifié par Zokuron le jeudi 19 avril 2018 - 15:39

    lundi 16 avril 2018 - 01:22 Modification Admin Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    24834 Crédits

    Curato Salva – Padawan Zokuron – Correction

    Après avoir donner un cours aux padawans sur le pouvoir Curato Salva, l’attention de Maître Brûle se trouve vers le padawan Ta’a. 

    Pad – Pour une première approche, ce n’est pas trop mal. Comprends-tu l’importance de bien connaitre son corps ?

    Zok – Oui, je visualise mieux ce qui se passe en moi. 

    Pad – Tu n’es pas de l’obligation de connaitre les noms de chacun de tes organes, muscles, os, tendons et autres. L’important est de parvenir à ressentir l’action de la Force sur la plaie que l’on désir guérir. 

    Zok – Ce n’est pas simple de rester concentrer. 

    Pad – Effectivement, mais comme pour tous, plus tu t’exerceras et plus tu parviendras à optimiser ta concentration. 

    Zok – Je comprends. 

    Pad – Pour un niveau de padawan, je te valide ton exercice. N’hésite pas à revenir te perfectionner quand tu veux. 

    Zok – Très bien Maître Brûle. A bientôt. 

    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Zokuron > Ton Curato Salva est Validé! Merci d'avoir modifié comme demander. C'est beaucoup mieux que ton ancienne version. Bonne continuation. 

    mardi 24 avril 2018 - 09:51 Modification Admin Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    9303 Crédits Modo

    Galen Arek – Entraînement de Chevalier : Amitié animale + Bouclier de Force
    Je reviens à la classe de pouvoirs dans le but de faire deux autres entraînements au socle commun de Chevalier Jedi. Mon choix se porte cette fois-ci sur des aptitudes plus défensives et affectives qui me seront utiles dans des situations de tous les jours et même en exploration volontaire. Et je compte bien passer quelques jours à m’y exercer pour que ça ne puisse pas reproduire l’épisode d’avant avec les sens amplifiés. Je passerais donc deux journées complètes pour chacun des deux pouvoirs.

    Premier entraînement : Amitié animale.
    L’Amitié animale est une variante améliorée de la Télépathie permettant d’établir un contact persuasif sur un animal. Une fois sous contrôle, l’animal peut se rendre serviable pour différentes tâches (dans la limite de son intelligence) pour l’utilisateur qui le maîtrise, par exemple comme monture ou garde bête.
    C’est en sachant que ce pouvoir télépathique se réalise sur des êtres animaux que j’ai préparé la veille au soir mon sac à dos et ma tente comme si je me rendais faire du campement. Une fois couché de bonne heure et levé aux aurores, je quitte le temple de l’Académie pour m’enfoncer dans la jungle de Yavin IV avec mon matériel. Par précaution, j’ai laissé R1-P7 au temple massassi pour me servir de récepteur-relais en cas d’alerte accident ; il est connecté à mon comlink par fréquence sécurisée et je peux à tout moment lui envoyer un code rouge en cas de danger pour ma vie. Je peux donc partir sans soucis.
    Enfin… un seul m’embête. Reyn. Ma petite sœur muette mais télépathe a réussi à sonder mes intentions et s’est entêtée à me suivre dans mon excursion d’entraînement, sous prétexte qu’elle aussi veut apprendre à utiliser cette variante télépathique. Et maintenant que c’est une jeune adolescente, on s’attend forcément à une petite crise de rébellion. C’est donc après trois tentatives échouées que je me résous à accepter qu’elle m’accompagne… à condition qu’elle observe seulement et qu'elle se tienne tranquille.
    Nous voilà donc les deux Arek en pleine jungle, levés à l’aube et partis pour du camping, en se rendant dans une clairière encore verte et non usée. Située à cinq kilomètres à l’ouest et dix kilomètres de la clairière habituelle pour le camping, c’est le terrain idéal pour commencer à s’entraîner à l’Amitié animale.
    Monter la tente ne dure que cinq minutes à peine, ce qui nous permet de faire ensuite de la méditation pour bien commencer cette journée. La « méditation mobile », qui se résume à méditer en bougeant, est plus adéquate à mon objectif de chasser toute distraction et gagner en concentration ; je suis donc les yeux fermés, l’esprit vidé, et je me réalise des figures de tai-chi en plein milieu de la clairière. La Force m’enveloppe de son flux comme d’un drap venteux pendant un long moment, accompagnant mes mouvements dans ma méditation. J’ouvre les yeux aux alentours de dix heures et je me sens prêt à ma tâche. Reyn, qui m’avait imité en faisant aussi de la méditation mobile, vient s’asseoir devant la tente dressée pour assister en observatrice. Je reste immobile et attend qu’un animal daigne passer.
    La Force m’a entendue car j’entends aussi un feulement derrière moi, dans un buisson. Un chat-manka pré-adulte, un descendant de ceux amenés par des biologistes survivants d'Alderaan, s’approcha en sentant notre présence et s’arrête en se demandant si nous n’allions pas lui servir de garde-manger pour la semaine. Je regarde le mammifère avec calme, incitant ma sœur à ne pas bouger et ne pas paniquer, puis je tends doucement la main dans sa direction. Je me focalise sur son cerveau, sur mon addition de la Télépathie et la Persuasion sur l’organe, et je puise dans ma concentration. « Je suis ton ami, chat-manka. Je suis un ami à qui tu peux venir en aide. » Le chat-manka me fixe de son regard de prédateur pendant un moment puis, après une seconde tentative, son regard devient vide et hypnotisé. Sans cesser de tendre la main, je m’avance pour venir le caresser. « Tu es un gentil chat-manka. Aie confiance. » L’animal ne bouge que pour regarder ma main s’approcher lentement puis il tend sa tête docilement pour accepter de se laisser caresser. Il ronronne même à mon contact.
    Je conserve encore un peu le lien télépathique entre la bête et moi, le temps que je développe petit à petit mon entraînement grâce à des gestes simples qui ne demande que peu d’effort : demander au chat-manka de se mettre assis, de se coucher, etc. Vers le début de midi, je décide de rompre l’Amitié animale pour reprendre des forces. Le chat-manka ne se souvient de rien de notre échange et décide de partir en se désintéressant de nous. Un court repas et une petite sieste m’ont permis de me requinquer pendant trois heures. Il est quinze heures lorsque Reyn et moi quittons le campement le temps d’une ballade qui nous amène proche d’un court champ où broutent des uxibêtes.
    Certaines de ces bêtes originaires de Tython ont été amenés par des colons Jedi qui faciliter les besoins sur la planète et elles ont survécu durant toutes ces années dans les pâturages de la jungle. Ayant enfant l’habitude de ces herbivores, c’est une occasion pour moi de continuer l’Amitié animale sur l’un d’entre eux. Je viens à quelques pas du plus proche et reprend la même technique qu’avec le chat-manka. L’uxibête est plus docile et plus compréhensif que le précédent animal, ce qui me permet d’élargir la durée et la force de mon lien télépathique. L’après-midi est aussitôt consacré, comme pour le lendemain, à profiter de mon entraînement télépathique à faire une ballade à dos d’uxibête avec Reyn. D’abord au pas puis au petit trot. Toutes les trois heures, je fais une pause d’une heure pour reposer mon corps et ma tête puis je reprends l’exercice en améliorant petit à petit mon expérience de ce pouvoir.
    Nous rentrons le lendemain soir sur le dos de l’uxibête au pas, faisant office temporairement de monture, puis je la libère en le remerciant et en le libérant de mon emprise. L’uxibête retourne auprès de son troupeau dans la jungle et nous, avec notre matériel, nous rentrons dans le bâtiment massassi pour profiter d’une bonne nuit de sommeil.
    Après avoir été aperçu par la doyenne de l’Ordre qui nous attendait avec R1.

    Second entraînement : Bouclier de Force.

    Le Bouclier de Force, ou aussi connue comme la « Barrière de Force », est un pouvoir tout aussi offensif que défensif qui peut être utilisé indépendant de l’alignement de son praticien. Son objectif est de créer une barrière ou un mur intégralement constitué d’énergie tout autour de la cible qu’il s’est fixé : lui-même, un ami ou son adversaire. Cette faculté se manifeste différemment selon les individus dans la mesure où elle peut apparaître sous la forme d’un champ de force statique et chatoyant ou, parfois, ne pas être visible du tout.
    C’est donc un jour plus tard, après notre retour de campement dans la jungle, que je suis dans la salle de classe des pouvoirs pour commencer l’apprentissage du Bouclier de Force. Reyn participe de manière précise à mon entraînement parce qu’elle devra m’attaquer avec son sabre court. Il faut dire que la pauvre a passé la journée d’hier à cirer les bottes d’Aynor et la masser en guise de punition pour être partie sans la prévenir, même si elle était avec moi. Elle est donc venue pour évacuer sa frustration.
    Je commence ma première journée par une méditation mobile où toute mon expérience du Tutaminis et l’objectif du Bouclier se mêlent dans mon esprit vide, ma concentration et la Force en moi. Mes mouvements de tai-chi se font instinctivement, guidés par la volonté de me libérer de toute contrainte physique et psychique. Une fois mes deux heures de méditation réalisées, je me peux enfin plancher sur mon entraînement. Je me mets en position de défense, au milieu du tapis de sol, et je me concentre sur le Tutaminis en forme de bouclier. Je me projette mentalement le courant sinusoïdal alternatif dans mon propre corps, puis le transforme en un champ d’énergie matérielle en forme de grande lentille concave. Assez grande pour me protéger devant. Je vois le courant. Je suis le courant. Je matérialise le courant.
    Guidé par la Force, j’ouvre les yeux et fait signe à Reyn de se lancer.
    Ma petite sœur hésite à le faire en ne voyant aucun changement apparent. Je lui dis mentalement que m’attaquer lui permettra de voir ce changement puis je place mes mains grandes ouvertes, jointes et tendues devant mon buste. Reyn sort aussitôt mon pistoblaster posé sur une table et le braque sur moi avant de tirer. Un seul tir en sort et… il disparaît dans un mur invisible dont l’impact créé une onde circulaire grandissante qui s’estompe. La première tentative est réussie. Je continue de rester concentré et attend la suite. Reyn ne s’en arrête pas là et tire une salve discontinue pour reproduire le même effet. Les tirs lasers sont absorbés par le mur invisible face à moi et laissent des ondes en crescendo à leur passage. Je continue de matérialiser mon Bouclier de Force pendant deux minutes puis sent que la barrière s'affaiblit. Je demande mentalement à Reyn de cesser. Elle me laisse le temps de recommencer mon Tutaminis pour elle reprend. Trois minutes pour maintenir une barrière d'énergie, deux minutes pour se préparer à nouveau. Je fais ce schéma plusieurs fois puis je nous accorde une pause méditative d’une heure pour me reposer puis je reprends le même exercice. Une nouvelle session de cinq minutes pour maintenir mon Bouclier, une suivante pour me reposer. Plusieurs fois je prends cinq minutes pour m'entraîner sur le Bouclier de Force pour le maintenir assez longtemps. Quand vient midi, je cesse mon entrainement pour aujourd’hui pour me consacrer à mes autres missions au sein de l’Académie. Un après-midi normal et une bonne nuit de sommeil.
    Le lendemain, je reprends l’entraînement du Bouclier après une longue méditation mobile mais cette fois je décide de ne placer ma main non-directive (la main gauche) qu’au moment judicieux : celui où Reyn frappera avec des coups lents, à divers endroits. L’ado humaine muette dégaine son sabre-laser court et l’allume, jaillissant une lame indigo. Je suis fin prêt et je me place en défense de corps-à-corps. Reyn commence à m’attaquer avec lenteur et sa force habituelle et je réceptionne chaque coup avec ma barrière d’énergie invisible et absorbante quand je lève la main. La lame indigo de sabre rebondit sur ce champ matérialisé et l’impact produit une onde en crescendo. Reyn continue de frapper et moi de me protéger avec mon bouclier de Tutaminis. Elle frappe ensuite de plus en plus fort et moi je fais comme ci mon bouclier était de longs brassards très résistant autour de mon poignet gauche. Le résultat est le même pendant une longue heure et seulement une heure pour éviter l’épuisement.
    Nous prenons une heure de pause en faisant une petite sieste puis nous reprenons l’exercice. L’expérience est la même mais nous bougeons cette fois ; me protéger et me déplacer me demande de la concentration, ce qui rend l’exercice plus intéressant. Reyn ne se ménage pas et utilise ses quelques aptitudes au Shii-Cho pour me ruer de coups de sabre. Je converse un bon rythme et une défense impeccable avec le Tutaminis-Bouclier pendant une heure puis c’est là que vient la fatigue.
    Reyn est épuisée au bout de quarante minutes et s’arrête de m’attaquer. Je décide d’arrêter moi aussi et estime que l’entraînement a porté ses fruits. Nous quittons la salle de classe et nous rendons à la Salle Commune pour siroter quelque chose. Je reviendrais un peu plus tard pour voir Pad.

    Ce message a été modifié par galen-starkyler le mardi 01 mai 2018 - 20:15

    mercredi 25 avril 2018 - 21:17 Modification Admin Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    24834 Crédits

    Amitié Animale + Bouclier de Force – Galen – Correction

    L’octogénaire du Temple Massassi entendit toquer à la porte de son bureau. Tellement absorbée par sa discussion de la veille avec son padawan à propos de son combat d’entraînement avec Weedge, que Pad n’avait pas ressenti l’approche de la personne qui venait d’entrer. Maître Brûle masqua sa surprise et invitait rapidement Galen à s’installer dans le fauteuil devant elle. 

    Le Chevalier remarquait que la maître ne l’avait pas senti arriver, mais décida de ne pas le lui faire remarquer. Après qu’elle lui demanda la raison de sa visite, le Tythonien lui explique en détails ses entraînements : l’amitié animale et le bouclier de Force. 

    La dame en blanc se forçait à rester concentrer sur le récit du Chevalier. Pourtant pendant qu’il lui explique comment il est rentré en contacte télépathique puis en amitié animale à proprement parlé, Pad ne pouvait s’empêcher de se remémorer les nombreuses fois qu’elle eut utilisé ce pouvoir. Particulièrement avec son Sacripant, le Thernbee que lui avait offert le Chevalier TotoJedi. La vieillesse avait emporté quelques temps plutôt avant la guerre l’animal de compagnie de Padmée. Soudainement envahit de nostalgie, la Maître inspirait profondément et en appela à la Force afin de laisser coulée en elle cette émotion. Galen s’interrompit. 

    Galen – …les uxibêtes broutaient et… Est-ce que tu vas bien ?

    Pad – Oui, oui… je suis désolée de te perturber dans ton récit, Galen. J’ai… le contact avec un animale me manque. Mais continue ton histoire, ne te préoccupe pas de moi. 

    Galen – Comme tu veux… et donc, en voyant ces animaux, j’ai décidé de recommencer l’exercice. J’ai…

    Le Chevalier continue de raconter comment il est rentré au temple avec sa sœur à dos d’uxibêtes. 

    Pad – Fort bien ! En premier lieu, je te félicite pour ta prudence. Il fut sage de laisser R7 comme relais ici afin d’anticiper tout problème éventuelle. Tu fais preuve de sagesse et j’aime ça. 

    Galen – Merci Pad. 

    Pad – Ensuite, tu t’en es vraiment bien sorti ! Autant à protéger ta sœur qu’à parvenir à user du pouvoir amitié animale correctement avec le Chat-Manka. J’espère que les biologistes se préoccupent de l’équilibre de la faune sur Yavin IV. Enfin, passons. Tu as eu une excellente approche, autant pour l’animal originaire d’Alderaan que pour l’uxibête. Chaque relation que tu établiras avec ce pouvoir, sera différent et enrichissant à chaque animal que tu te connecteras car chaque bête est unique. Plus ce contact est répété avec l’animal et plus tu le découvriras, c’est… 

    Réalisant que la mélancolie la gagne, Maître Brûle s’interrompu pour reprendre par une question qui lui permettait de changer de sujet. 

    Pad – Et pour le Bouclier de Force ?

    Galen hésitait à repartir sur l’explication de son entrainement. Il aurait voulu comprendre comment et pourquoi Pad s’était laissé aller à une telle tristesse. Depuis son retour à l’académie, ce fut la première fois qu’il la ressentait aussi émotive. Il eut un moment de silence, mais la veille dame se montrait patiente. Le chevalier décida qu’il valait mieux répondre à sa question. Arek expliquait alors comment son entrainement du Bouclier de Force s’était passé. Maître Brûle semblait redevenir celle qu’il avait connu : concentrée, maître d’elle et attentive. Le chevalier eut terminé ses explications et la Maître prend un moment pour répondre en prenant un air suspicieux. 

    Pad – Est-ce réellement bien toi ? 

    Galen surpris – Euh… Oui.

    Pad – Chevalier Arek ? Vraiment ? 

    Galen ne comprenant pas les questions – Oui, vous le savez bien. Ça ne va vraiment pas Pad ?

    Pad – Un Chevalier discipliné, qui fait preuve de prudence et anticipant le danger. Qui agit en grand frère idéal. Qui réussit une excellente maitrise de l’amitié animale. Et qui semble être tout aussi sage dans le contrôle d’un bouclier de Force. Sans oublier qu’il pense à réaliser des pauses pour économiser son énergie dans les deux entrainements qu’il réalise en plusieurs jours. C’est vraiment toi ?

    Galen ne savait trop dire si la maître plaisantait ou était vraiment dans le doute. Pourrait-elle croire que lui oserait mentir et ou se venter auprès d’elle ? Il sourit et acquise du chef espérant que Pad le taquine. 

    Pad – Bravo ! Formidable bon en avant Chevalier ! Tu as vraiment mûri ! Je pense que je vais le dire à Ange. 

    Le chevalier fut rassuré, Pad le taquinait ! Et elle n’avait rien perdu de sa perspicacité. Oui, Arek avait eu un différent avec la maître de la guilde à propos de sa maturité. Visiblement, l’octogénaire avait eu vent de cette histoire. 

    Galen – On ne peut rien vous cacher ! Merci pour le compliment. 

    Pad – Merci à toi, Galen de prouver à la Guilde qu’on est capable d’évoluer en maturité. Continue sur cette voie et tu deviendras Maître Arek, le sage. 

    Galen rougissant – Faut pas exagérer, j’ai encore beaucoup à apprendre. 

    Pad – C’est bien, ce que je disais. 

    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Galen > Que dire... Tu es en grand progrès ! Tu tiens vraiment compte de mes mp, tu t'appliques studieusement, je ne peux que t'encourager à poursuivre ainsi. Ah euh... au fait, je valide Amitié Animal et Bouclier de Force^^ 

    mercredi 02 mai 2018 - 18:30 Modification Admin Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    24834 Crédits

    Post exceptionnellement long. Ceci est l’introduction de Dexter et sa réconciliation avec Maître Brûle. 

    --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Ce matin, Maître Brûle étant à peine installée à son bureau qu’une aura familière attira son attention. Un padawan qu’elle connaissait bien frappa à la porte. L’Octogénaire pris un moment pour se préparer à cette rencontre qu’elle espérait depuis son retour à l’académie. 

    Pad – Entre Dex. 

    La porte coulissa et la silhouette du colosse se dessina dans l’encadrement. Un simple signe de tête en guise de bonjour, puis le Besalisk s’avançait dans la pièce à pas lent presque hésitant. 

    Pad – Installes-toi à ton aise, Padawan Malachite. Je suis heureuse que tu te sois décidé à expérimenter les pouvoirs de la Force. 

    Dexter – Oué… je pense que je suis prêt… enfin… J’avais déjà commencer !

    Pad – Effectivement, Dex. Viens t’asseoir, j’ai ta fiche dans mon data block.

    Pendant que le Cyborg prenait place dans le fauteuil en face de son maître, celle-ci consulte la base de donner. Rapidement, elle trouvait la fiche que Kaarde avait remplie vingt-trois ans plus tôt. 

    Pad – Mon frère a eu le souci du détail tu sais. Alors, tu as déjà travaillé avec lui, lorsque tu avais huit ans… La perception de la Force la phase I et II de l’époque ; la télékinésie ; le saut de Force ; la vitesse et même une notion de vision du passé, une forme de présomption.

    Dexter – Et j’ai aussi travailler quelques pouvoirs avec vous maître !

    Pad – Hélas dans de très mauvaises conditions. Je suis dans l’obligation de te demander de refaire un parcours standard, mais étant donner tes aptitudes, c’est plus pour la forme. 

    Dexter – Pourquoi ne suis-je pas étonnée… J’ai quand même user de perception du Danger pendant ma formation au sabre laser. Donc, je ne dois pas recommencer ça, si ?

    La maître Jedi n’était pas dupe, le côté hiérarchie de l’Ordre Jedi avait toujours été un gros souci pour le Reptiloïde et qui mieux que Pad pouvait le comprendre ! 

    Maître Brûle avait passé du temps pendant la guerre, avec son padawan et avait tenté de lui expliquer que dans toutes sociétés, un besoin d’hiérarchie et un minimum de protocole étaient nécessaire pour vivre en paix et en harmonie avec les autres. 

    La dame essaya d’arrondir les idées très carrées de son interlocuteur. Elle ressentait tous les efforts que Dexter avait fourni depuis qu’elle le connaissait. Hélas, les autres membres de l’Ordre Jedi ne l’avait pas bien connu et le découvrait plus qu’autre chose. Pad refusait de favoriser un padawan alors encore moins le sien. Elle usa de douceur afin d’amener le quadrumane à se prêter aux jeux de la validation des pouvoirs de la Force. La doyenne des Jedi savait combien l’esprit de jeu était en son padawan malgré les apparences. 

    Pad – Pas vraiment, ce pouvoir ne demande pas à être valider, et ta maîtrise de la perception du danger dans ta formation au Shii-Cho n’est pas passé inaperçu. Pour les autres entraînements, je demanderai au chevalier Talik et Arek de bien vouloir m’offrir leurs avis sur tes prestations dans ma salle. 

    Dexter – Evitons le favoritisme… Ok, bien compris !

    Le padawan était convaincu de la nécessité d’apprendre, donc de s’entraîner. Ce qu’il trouvait ridicule, c’était la « validation » qu’il trouvait subjective car cela dépendait d’un maître ou l’autre. Le colosse ne doutait pas que si son maître demande la supervision de deux chevaliers, c’était pour le convaincre le reste de l’Ordre Jedi qu’elle, Maître Padmée ne le favorisait pas. Il appréciait ce que Padmée venait de mettre en place pour lui. 

    Pad – Alors juste par formalité, je te demande d’aller en salle de méditation et de plonger dans la Force. Fais-moi une belle démonstration de tout ce que tu as retenue de nos entraînements sur la perception de la Force au sens large. Ensuite, termine par une télékinésie de ton choix. 

    Dexter – Ok, ça roule !

    Sans plus attendre, le padawan quitte les lieux pour venir se loger sur un des poufs confortables dans la salle de méditation. 

    ***

    Maître Brûle plongeait dans la perception de vie afin de retrouver Talik et Arek dans le temple. Une fois ceux-ci localisés, Padmée leur envoyait un message télépathique leur demandant de la rejoindre dans la salle adjacente de la salle de méditation. 

    Après quelques minutes, la dame en blanc, Galen et Kinsa sont réunis dans la petite pièce munie d’une vitre teinté. Dans la salle de méditation, ils y voient le padawan Malachite installer sur un pouf. 

    Padmée expliquait à ses deux interlocuteurs le besoin de leur avis sur les entraînements de Dexter aux pouvoirs de la Force. La chevalier Talik accepta la situation qui pour elle tombait sous le sens. Le chevalier Arek fut un rien plus mitigé. Il eut un peu de mal à comprendre pourquoi Pad qui n’avait jamais eu besoin d’autres Jedi pour faire valider une épreuve avait besoin d’eux pour son padawan. La vielle femme expliqua alors à Galen ne sont point de vue sur le favoritisme. Padmée ne voulait pas qu’on lui reproche d’avoir valider les exercices de son padawan juste parce qu’elle l’aimait bien. De plus, la maître souligna que si l’Ordre Jedi a créer la salle des PDF, c’est précisément pour que un maître, elle, puisse avoir un regard plus objectif sur le padawan que le maître de celui-ci. 

    Bien que pour les 4 pouvoirs demander à Dexter, Kinsa et Galen n’avaient pas à valider puisque ce sont des pouvoirs acquis, Padmée tenait à ce qu’ils puissent assister à son entrainement. Cela leur permettra de mieux connaitre le Besalisk, et surtout son potentiel !

    ***

    Dexter – Perception de Force, vie et danger. 

    Le séant sur le pouf, les jambes croisés devant lui, Dexter inspirait et expirait profondément pendant qu’il plaçait les bras inférieurs le long du corps et les mains sur les cuisses tandis que les mains supérieures sont sur les genoux. Dos au mur mais face à la vitre donnant sur l’extérieur. 

    Le silence aidant, le padawan n’eut pas difficile à trouver sa concentration. Les yeux fermés, il plongea dans la Force ! Cette Energie qui jadis semblait se cacher de lui, aujourd’hui l’inonde entièrement en quelques instant. 

    La Force… Dexter était capable de la ressentir en lui, il ressenti une énergie l’envelopper qui pouvait lui donner une impression d’être encore plus fort physiquement qu’il ne l’était déjà. Pourtant, le padawan était parfaitement conscient que cette puissance ne provenait que de la Force elle-même et de sa propre capacité à la gérer. 

    Puis, le padawan laissa son esprit percevoir ce qui l’entourent. La Force était entre lui et le mur, entre le plafond et le plancher, entre lui et la vitre, … Pour le Réptiloïde, il n’eut pas de difficulté à percevoir hors de la salle de méditation. Dexter savait ce qu’il devait penser : les êtres vivants…

    La vie… concentré uniquement sur les formes de vie, Malachie perçu rapidement celle d’une personne d’un âge certain… Jadis, ils avaient tellement joué à cela, que Dexter était capable de reconnaître l’aura et les battements de son cœur au milieu de tout les autres. Son ouïe pris le relais malgré lui. Dexter réalisa qu’il entendait réellement le rythme cardiaque de son maître. Il perçu qu’il était devenu plus lents que dans ses souvenirs. 

    Pad – La perception de Vie ! Tu n’es pas encore occupé à travailler l’écoute de Force, padawan ! 

    Dexter – Glup blou ! (Un râlement dans le langage Besalisk)

    Durant l’année 180, juste avant de quitter maître Brûle, elle lui avait enseigner l’écoute de Force en théorie. Durant les quinze années suivante, Dexter avait essayé d’améliorer ses 5 sens mais aussi d’utiliser très maladroitement et avec beaucoup de difficulté les amplifications des sens. Aujourd’hui, comme la Force est beaucoup plus présente, Malachite avait parfois du mal de rester concentrer sur un pouvoir car il avait toujours eu du mal de garder son esprit dans le présent. 

    Il secoua la tête et recentra son attention dans la Force. La vie qu’il pouvait percevoir se tenait de l’autre côté du mur. Padmée l’observait probablement à travers une vitre teintée. Encore une fois, le padawan s’obligea à rejeter son imagination et se força à rester dans la perception de vie. Laissant la Force s’étendre un rien plus loin, Dexter réalisait que deux autres formes de vie se tenaient au côté de Maître Brûle. Le padawan eu un peu de mal à discerner qu’ils étaient. La logique et un sentiment fort entre le maître et le padawan, permirent à Dexter de conclure qu’il s’agissait de Galen et Kinsa. 

    Pad – La perception de Vie ! Là, tu vires en Empathie de Force !

    Dexter – Glup blou ! Glup grr ! (Autre râlement dans le langage Besalisk)

    Pad – Parfaitement, Dexter ! C’est bien ce que je dis : Concentration !

    Un énorme soupir se fit entendre de la part du padawan. Il cherchait à retrouver une position confortable tout en retrouvant une concentration dans la Force. Dexter laissait son esprit être porter par la Force à la recherche d’être vivant. Plus loin, d’autres vies semblent apparaître tel des points lumineux dans le font noir de son esprit. Bientôt, un puis deux, non, trois… le padawan en compta sept. 

    Padmée jugea que son padawan était au sommet de sa concentration et décida d’entrer dans la salle de méditation tout en lançant sa canne vers Dexter. 

    Concentrer à chercher des vies à l’extérieur de la pièce où il était, la Force semble se transformer en picotement dans la nuque… Dexter perçu le danger sur sa gauche ! Par reflexe, il sursauta vers l’arrière afin d’éviter le projectile non identifier qui passa en formant des cercles juste devant la tête de Dexter. Le morceau de bois tomba sur le sol à la droite du colosse qui venait de tombé à la renverse entre le pouf et le mur. 

    Dexter – MAÎTRE ! Mais ça ne va pas la tête ! Vous êtes folle !?

    Pad – Tu sais très bien que oui, padawan et depuis longtemps ! Pas mal la perception du danger ! La prochaine fois, essaye juste d’éviter et ne perd pas équilibre. 

    Le padawan massif se releva tout en massant son dos au niveau du rein. Maître Brûle était adossée au mur avec une jambe plié et un pied contre le mur également. Les bras croisés sur le torse, elle lui sourie de toute ses dents. Dexter avait eu l’occasion de souvent la voie ainsi. Enjouée et fière d’elle autant que de lui. C’était devenue un jeu, un jeu que seul c’est deux là pouvait apprécier. 

    Dexter – Télékinésie. 

    Le Réptiloïde, toujours face à la fenêtre s’était rétablit sur ses pieds. Il tourna la tête vers Maître Brûle. Il savait exactement ce qu’elle attendait de lui. Il sourit à son tour car il retrouvait un jeu qu’il pensait perdu. Retrouvant rapidement sa connexion avec la Force, le quadrumane place son bras droit supérieur perpendiculaire à lui. Le but étant de récupérer le projectile et de le renvoyer sur son maître. 

    Dexter – Démonstration de télékinésie. C’est bien ce qui est au programme, maître ?

    Pad – Parfaitement Padawan !

    Sans regarder l’objet au sol mais gardant les yeux fixés dans ceux de Pad, Dexter laisse la perception de Force l’envahir à nouveau avant de l’envoyé sur sa droite et vers le sol. Telle une personne aveugle cherchant à tâtons sa canne blanche sur le sol, Dexter tâtonnait le plancher avec la Force jusqu’à ce qu’il ressente un objet. Il le saisi par la Force. La canne de Pad est maintenant suspendue dans les airs. 

    Concentrer, le Besalisk imaginait la trajectoire que l’ex-projectile de Pad devra effectuer. Le bâton se déplace à une vitesse raisonnable vers le padawan. 

    La Force semble murmurer, elle chatouille l’échine du Cyborg. Quelque chose est étrange… Le padawan réalisa soudainement que dans le plus profond des yeux de Padmée, elle est amusée, fière et attends de lui une réaction… laquelle ? Lorsque l’objet passe en télékinésie devant le padawan, une certitude s’imposa à lui. Le machin que son maître lui avait envoyé était familier ! Familier et en bois. Alors seulement, la tête de Dexter se tourna vers la chose. En suspension entre le sol et le plafond, la canne en bois de Padmée était maintenant à la hauteur de l’abdomen de Malachite. 

    Le temps s’arrêta et comme figé, Dexter détaillait la canne. Il pouvait distingué les animaux suivant sculpté dans le bois : Rancor, Nexu, Acklay, Bantha ; Eopie, Mynock, Reek, Scurrier, Tauntaun,Terentatek, Vornskr, Ysalamiri, Wampa, et enfin un Varactyl. Pas n’importe quel Varactyl ! C’était Sacripant, l’animal de compagnie de Padmée. Dexter reconnu alors son œuvre et n’en croyait pas ses yeux qui s’humidifiait plus qu’il ne le voulait. Il prend la canne en main alors qu’elle flottait encore. 

    [fin de l’entrainement]

    Padmée constatait combien le Reptiloïde transpirait tellement il avait dû se concentrer. Malachite se tourna lentement vers son Maître.

    Dexter – C’est… c’est impossible !

    Pad – Le seul moyen de vaincre l’impossible, c’est de croire que c’est possible. 

    Dexter – Je… Je me souviens d’avoir couper la branche de l’arbre sur Phoenix. 

    Pad – Et nous nous en sommes servis comme une arme d’entrainement. 

    Dexter – Vous refusiez que j’use de la Force et vous vouliez que j’apprenne plus de technique d’auto-défense avec Félicity. Et puis…

    Pad – Tu es parti à bord de ton vaisseau et tu avais pris ce bâton avec toi. 

    Dexter – Je l’ai laissé dans un coffre, jusqu’à … Naboo… dans un moment …

    Pad – Ou tu allais mal, disons. 

    Dexter – J’ai tailler le bâton, j’ai sculpté chacune de ses bêtes dont vous m’aviez parlées. Mais ce que je ne comprends pas c’est que je pensais que cette canne était perdue.

    Pad – Nous nous sommes ratés de peu padawan. L’attaque du chasseur de Forceur t’a obligé à quitter ta planque sans la canne. 

    Dexter – Je lui avais échapper de justesse. Si son vaisseau n’avait pas eu un problème de moteur…

    Pad – De moteur… ? pas exactement. Disons que l’électromécanique n’est plus aussi fiable de nos jours. Tu sais combien de fois t’ai-je dit qu’utiliser mes nanites étaient bien moins dangereux pour moi que d’user de la Force à cette époque ?

    Dexter – Vous étiez là ?

    Pad – Oui, juste à temps pour te voir partir. J’ai pu retourner jusqu’à ta planque. 

    Dexter – Et le chasseur de Forceur ?

    Pad – Je n’ai jamais utiliser la Force sur Naboo. Et c’est là, exactement où tu l’avais laissé que j’ai trouver cette canne. Alors je me suis permise de la récupérer. 

    Dexter – Merci. Même si c’est avec pas mal d’année en retard. 

    Pad – Merci à toi Padawan. Cette canne m’a énormément soutenue. Bien, maintenant va te reposer, je pense que ton cerveau à besoin de repos. 

    Dexter – Oui, ce n’est pas faux. 

    Tandis que le Besalisk détourne la tête et va vers la porte, Padmée a presque cru voir une larme couler sur la joue de Dexter. Mais c’était impossible. Dexter ne pouvait plus pleurer depuis la mort de son père, elle avait dû faire erreur. Maître brûle tourne les talons et s’appuyant sur sa canne elle se dirigeait vers l’autre salle afin de rejoindre Kinsa et Galen. 

    Dexter - Le seul moyen de vaincre l’impossible, c’est de croire que c’est possible. 

    Pad étonnée se retourne vers son padawan qui lui fait face. Il a les yeux rougis et la main droite supérieur mouillée. Maître Brûle a du mal à y croire pourtant la Force le lui confirme, Dexter venait de pleurer ! Sans plus attendre et sans un mot, le colosse de deux mètres avant vers la frêle vieille femme et la prend dans ses bras. Le temps était comme figée pour eux. L’octogénaire pouvait sentir les larmes chaudes couler à flot. Sans un mot, le maître et le padawan restèrent ainsi encore un moment. 

    Puis, en s’écartant l’un de l’autre, le temps repris son court. 

    Dexter – Pardon Maître… je n’aurai jamais dû partir. 

    Pad – Le principale Dexou, c’est que tu sois revenue. Aller va mon grand. Tout ira mieux pour toi, maintenant. 

    Dexter – Oui, merci Pad. 

    Ils se quittèrent. L’un pour se reposer, l’autre pour discuter avec les deux chevaliers. C'est à ce moment précis que Maître Brûle perçus que la chevalier Yunixy la cherchait. 
    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Zad > Je ne t'oublie pas, mais je n'ai pas vue la modification souhaitée dans ton post. 
    Kinsa et Galen > voir mp

    Ce message a été modifié par Padme111 le dimanche 10 juin 2018 - 12:54

    mercredi 30 mai 2018 - 21:17 Modification Admin Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Evénements

D23 2019

23 août 2019 - 25 août 2019

Ciné Concert Star Wars : Le Retour du Jedi

11 sept. 2019 - 14 sept. 2019

Comic Con Antwerp 2019

14 sept. 2019 - 15 sept. 2019

Japaniort 2019

28 sept. 2019 - 29 sept. 2019

Triple Force Friday

04 oct. 2019

Paris Manga et Sci-Fi Show 28ème édition

05 oct. 2019 - 06 oct. 2019

Star Wars IX

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2019 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide