Salle d'apprentissage des pouvoirs de la Force – Saison 7 (page 4)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    8839 Crédits Modo

    Galen Arek – Entraînement de Chevalier : Frappe de Force + Tourbillon de Force

    J’ai pris la décision de commencer en premier entraînement de cette semaine l’apprentissage d’un pouvoir offensif plus axé sur la confrontation corporelle, à savoir la Frappe de Force. La raison d’un tel choix est que, même sans son sabre-laser, un Jedi est toujours bien armé et un apprentissage de ce pouvoir est une corde de plus à mon arc de capacités dans les situations désastreuses. Alors autant profiter de cette possibilité d’augmenter mes coups pour surmonter chaque situation de combat.
    Je me rends le premier jour non pas dans la salle de classe des pouvoirs mais dans celle de la formation de combat, qui est plus fournie en matériel pour s’exercer à un pouvoir de ce genre. Je salue bien évidemment PROXY comme d’habitude et je lui demande si je peux me servir de la salle V, chose qu’il m’accorde sans doute puisqu’il connaît chacune de mes performances martiales. Je me retrouve dans la salle V, avec le matériel de sport qui est d’ordinaire pour l’entraînement physique de cette forme.
    Je suis déjà en tenue de sport et je me rends devant le sac lourd et cylindrique suspendu par le plafond ; un sac de cuir et rembourré de laine non-filée sur lequel je commence mes échauffements. En sachant que je vais m’entraîner à la Frappe de Force, j’effectue un échauffement ressemblant à de la « méditation mobile » et de la boxe contre le sac suspendu. Mes mains enveloppées de mitaines de protection frappent avec modération le sac qui encaisse chaque coup, serrant fortement les poings pour que ma force brute soit petit à petit améliorée avec ma concentration et ma canalisation de la Force. Je m’échauffe de cette manière pendant une heure, accentuant au fur et à mesure mes coups contre le sac pour adapter mes poings contre une cible plus solide. Puis je prends cinq minutes pour m’hydrater avant de reprendre l’échauffement encore une heure. Ma méditation mobile adaptée en séance de boxe porte ses fruits car je sens de mieux de mieux mes mains se vivifier à chaque coup, me donnant la possibilité de frapper le sac avec plus de détermination et de confiance. Plus je frappe fort, plus le sac encaisse et commence à se balancer au bout de sa chaîne ; et quand il arrive vers moi, je continue de frapper avec la même force.
    Après deux heures d’échauffement et de méditation mobile, je prends une pause plus longue pour que mon corps se familiarise avec tout ce que je viens de faire : mes muscles de main sont presque engourdis d’énergie allant-et-venant. Je bois plusieurs gorgées d’eau puis je me lance dans l’exercice.
    Je remplace le sac rembourré de laine par celui rembourré de gravier puis je commence à me concentrer, visualisant la Force aller-et-venir tel une vague perpétuelle d’énergie brute dans mes phalanges. Son énergie bienfaitrice renforce mes mains et les rend plus rapides et plus fortes. Je sens les picotements. Et puis, je commence à frapper le sac rempli de gravier. Une fois, deux fois, etc. Le sac encaisse les coups et ne bronche qu’à peine, se balançant légèrement. Je continue de frapper pendant une heure dans un rythme régulier et sans m’arrêter. Je sens que chacun de mes coups devient plus endurants et plus puissants que lors de mon échauffement ; je mets alors plus de force dans mes coups et frappe le sac de plus en plus fort. Le sac commence à avoir des difficultés à encaisser mes coups et des creux apparaissent sur le cuir ; je continue de frapper sur le sac, avec plus de rapidité et de force, et les creux se forment de plus en plus nombreux et de plus en plus profonds. Mes mains, bien que protégées par mes mitaines sportives, commencent à ressentir aussi les effets secondaires de l’augmentation de ma force de frappe. Je continue de frapper pendant quelques minutes le sac de gravier puis je cesse l’exercice. Le cuir du sac est marqué de multiples traces de mes puissants coups tandis que la peau de mes mains est racornie par tant d’efforts accompagnés par l’usage de la Force.
    Je ne vais pas plus loin dans mon entraînement, à présent que j’ai frappé pendant une bonne heure, et je quitte la salle V en me concentrant sereinement pour favoriser l’application du Curato Salva sur la peau de mes mains. Je me rends dans ma chambre, prends une douche revigorante puis revêt des habits propres pour aller voir la doyenne de l’Ordre pour lui raconter mon entraînement.

    Ce message a été modifié par galen-starkyler le dimanche 10 juin 2018 - 11:25

    samedi 09 juin 2018 - 13:26 Modification Admin Permalien

  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    6864 Crédits

    Zadyssa - Entraînement de Chevalier : Inertie

    Le soleil se levait à peine et le silence régnait sur l'Académie. Pourtant, j'étais déjà levée : j'avais aujourd'hui pour objectif de commencer à apprendre l'Inertie. C'était un pouvoir qui me servirait, j'en étais sûre. De plus, il collait à merveille à la façon que j'avais de faire des figures toujours plus exotiques : il me permettrait de surprendre un adversaire, et cela impactait souvent sur le résultat d'un combat. En effet, surprendre dit aussi déconcentrer l'espace d'un instant, et si on s'y prend bien, il y a de quoi faire lorsque c'est le cas.

    Ainsi, je me rendis dans la jungle yavienne. Peut-être que Zokuron commençait à déteindre sur moi, mais j'estimai que c'était l'espace idéal pour développer un tel pouvoir, cela m'obligerait à chercher des applications concrètes dans la nature. J'envisageai également de faire un tour dans la Salle aux Milles Aspects pour y tester quelques programmes - et pourquoi pas, battre un des fameux scores de Kinsa. Il faisait encore sombre, et le couvert des arbres n'arrangeait pas les choses. Cependant, cela ne me faisait pas peur : j'avais passé l'âge d'avoir la peur du noir. Et évidemment, j'étais dans la portion de la jungle qui était sûre, dont le risque de croiser un prédateur frôlait le zéro.

    Je m'assis alors en tailleur au milieu des arbres et fermai les yeux. Je m'imprégnais des informations qui me venaient : l'air frais qui me givrait le visage, le sol terreux sur lequel j'étais assise, l'odeur des arbres et des autres végétaux... et ce qui était en tout, la Force. Je la sentais en moi et dans toute autre forme de vie. Elle aiguisait mes sens et me plongeait dans un profond sentiment de bien-être et d'apaisement. Mon rythme cardiaque ralentit en même temps qu'un calme prenant m'envahissait. Je me détendis et restai ainsi en méditation de nombreuses minutes, à sentir la Force autour et en moi.

    Puis je me concentrai sur la force qui me maintenant au sol, une force parmi tant d'autres : la gravité. Elle était bien là, régissant un certain nombre de choses sur cette planète. Pour cet exercice, je devrais m'affranchir de cette force, la contrer à l'aide de la Force pour pouvoir marcher sur un mur, par exemple. Dans mon cas, ce serait plutôt marcher sur un arbre. Je pris le temps de sentir la gravité, de ressentir ses effets dans mon corps et sur les formes environnantes, de sentir qu'elle me maintenait au sol de cette planète et qu'elle était nécessaire à la vie.

    Ce jour-ci, je ne fis que la ressentir encore et encore afin de me familiariser un maximum avec elle. Elle et l'air qui m'entourait, parce que je comptais aussi parvenir à courir plus vite en me soustrayant à cette énième force. Le jour suivant, je m'attelai à utiliser la Force pour contrer la gravité. D'abord faiblement puis, prenant le coup de main, le contre fut de plus en plus fort. Cependant, je ne cherchais pas à en faire davantage, me contentant d'observer ce qui différait par rapport à la veille. Ainsi, je notai que j'avais l'impression d'être plus légère, de pouvoir sauter plus haut avec moins d'efforts. Je constatai aussi que tout mon instinct me poussait à me servir de cela pour opposer une force à la gravité afin de pouvoir marcher sur les murs ou le plafond.

    Mon corps tout entier semblait vouloir tester ça, alors je testai. C'était vraisemblablement ce qui me venait le plus naturellement. Je me mis debout, concentrée, et m'approchai d'un arbre. Je restai longtemps face à lui, à le fixer en m'imaginant parallèle au sol, marchant sur les écorces sans souci. Puis je sautai dessus et ne gagnai qu'un joli bleu dans le bas du dos.

    Moi : Bon, ça n'as pas l'air de fonctionner comme ça.

    Toutefois, je retentai plusieurs fois l'expérience, sans davantage de succès. Alors je me résolus à tenter quelque chose de plus calme, en y allant progressivement. D'abord un pied puis l'autre tandis que j'exerçai une force contraire grâce à la Force. L'espace d'un court instant, d'un très court instant, je réussis ; mais je finis rapidement par terre. Heureusement que Kinsa n'était pas là, elle n'aurait pas manqué de me taquiner avec ce qu'il se passe entre moi et le sol.

    Je décidai de m'arrêter là pour aujourd'hui et de revenir le lendemain. Ainsi, je passai tout le reste de la semaine à travailler cela : marcher sur un arbre. Les premiers jours n'étaient guère plus fructueux que le deuxième, mais au fur et à mesure des essais et des matinées - car je ne bossais ce pouvoir que les matins - je parvins à tenir une minute sur l'arbre, parallèle au sol. Ce fut mon record, et je décidai de rester un jour de plus sur le même exercice pour le régulariser.

    Ceci fait, je passai quelques jours sur un exercice similaire : exercer une force contraire à la gravité pour me retrouver les deux pieds "collés" à une branche, la tête en bas. Cela étant semblable à ce que j'avais fait pendant une semaine, ça ne me prit pas plus de temps que cela et je ne pouvais tenir qu'une minute, comme toujours.

    Désormais, il fallait que je passe à la partie compliquée : la mise en mouvement. Pour cela, il fallait que je maîtrise très bien le principe de base de façon à pouvoir l'appliquer pile au bon moment, au risque de dire bonjour au sol si ce n'était pas le cas. Je restai donc plusieurs jours devant le même arbre, à tenter de lui sauter dessus en utilisant l'Inertie. Pourquoi un arbre ? Sa surface n'était pas plane et était limitée, cela m'entraînait donc déjà à des situations où ce ne seraient pas des murs, sur lesquels je devrais faire mes acrobaties. Lorsque j'estimai en avoir une maîtrise suffisamment avancée, j'arrêtai de maltraiter l'arbre et reculai. Il était temps de passer aux choses sérieuses.

    Je me plongeai dans la Force et courus droit devant moi. Puis je sautai sur le premier arbre venu de façon à me retrouver parallèle au sol. Je me servis ainsi de ma minute pour courir de tronc en tronc et tester une des manières d'employer l'Inertie. En revanche, dès les 60 secondes passées, je me laissai tomber par terre, harassée. Je n'étais pas assez endurante pour l'utiliser à tout bout de champ... Je décidai donc de mettre fin à l'entraînement pour aujourd'hui.

    Pendant les trois jours qui suivirent, je ne fis que ça : courir de tronc en tronc, parallèle au sol. Le deuxième jour, j'avais pu le faire plus de fois que le premier, et mon endurance s'était améliorée au fur et à mesure que je maîtrisais la chose. Le quatrième, je décidai de corser les choses en bondissant à un moment sur une branche, me retrouvant la tête en bas. Je bondis ensuite sur un autre tronc de sorte à faire un 360 degrés en avançant. Ce qui faisait donc une spirale. Cela, je continuais à le faire le restant de la semaine, commençant à y intégrer quelques fantaisies dès que je sentais que j'y arrivais avec une certaine facilité.

    Le désavantage de ce pouvoir, c'est qu'il donnait le tournis et parfois, mal à la tête. Je devais donc l'utiliser avec parcimonie. Ainsi, après quelques jours de repos, je débutai la phase finale de mon initiation à l'Inertie : le parcours. Je me rendis donc dans la Salle aux Milles Aspects. Décidément, les noms étaient toujours en mando'a. Alors une nouvelle fois, je choisis au hasard.

    Brusquement, la pièce se mit à se modifier et le sol disparut pour laisser place à des plate-formes et autres choses de ce type. À l'opposé de la pièce, il y avait un petit cube surmonté d'un drapeau blanc. Je compris rapidement qu'il fallait que je parvienne à l'attraper le plus rapidement possible, et que la salle ne me laisserait pas agir comme bon me semble. Dès que je bondis sur le premier cube, le chronomètre s'enclencha. C'était un véritable parcours géométrique : il y avait des sphères, des parallélépipèdes, des pyramides...  Tout était en lévitation, ce qui était à la fois un avantage pour faciliter l'usage de l'Inertie, mais un désavantage car il n'y avait pas droit à l'erreur. 

    Je sautai de figure en figure pour me rapprocher le plus possible du cube, mais non seulement, il se déplaçait très vite mais en plus, il se servait des plate-formes pour faire écran. Il fallait que je le surprenne. Me servant de la prescience pour prédire ses déplacements, je courus droit sur lui, bondissant sur un cube, puis une sphère. À ce moment-là, le cube passa en-dessous et je sautai dans le vide pour faire usage de l'Inertie et me retrouver la tête en bas. Je refis le chemin mais en sens inverse, à la poursuite du cube. Je passai sur le côté avant qu'il le fasse et fis un saut de Force en avant pour le dépasser, passant trop loin pour atteindre le petit drapeau. Puis je bondis pour foncer droit sur ce dernier dès que j'eus atteint ma destination. Je me saisis du drapeau et la simulation s'arrêta.

    Le programme m'indiqua que j'avais mis un peu moins de sept minutes, et je grimaçai. C'était bien trop long, ça. Enfin bon, j'estimai avoir désormais maîtrisé l'Inertie, et je partis à la recherche de Maître Brûle pour lui narrer mon expérience.

    samedi 09 juin 2018 - 18:32 Modification Admin Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    24660 Crédits

    Inertie – Zadyssa – Correction

    La Chevalier Yunixy venait d’arrivée devant Maître Brûle. 

    Pad – J’ai senti que tu me cherchais. 

    Zadyssa – Oui Pad, je viens de m’entraîner avec le pouvoir d’inertie. J’ai…

    Pendant que la jeune femme expliquer en détails comment elle a essayé d’user du pouvoir d’Inertie, l’octogénaire cherchait un siège car la fatigue la gagnait. Sans perdre un seul mot de la description de l’entrainement de Zadyssa, la vieille femme s’installa sur un rebord de fenêtre. Elle avait dû fournir un effort et puiser dans la Force pour que ses jambes puissent la porter jusque-là. La native de Metellos l’avait remarquée. 

    Zadyssa – Est-ce que vous allez bien Pad ?

    Pad – Oui, ce n’est que les conséquences du temps qui me jouent des tours. Poursuis, je te prie. 

    Pendant encore quelques minutes, la padawan termina son récit. La dame en blanc écoutait attentivement jusqu’à la fin. Puis, elle réfléchissait à la réponse qu’elle apporterait à la jeune chevalier. 

    Pad – Tu as été sage d’échelonner ton apprentissage en plusieurs jours. Je t’en félicite et je t’encourage à toujours agir de la sorte. Ecoute ton corps et ne dépasse pas ses limites si cela n’est pas indispensable. 

    Zadyssa – Pas de souci ! 

    Pad – Ton approche de ce pouvoir est correcte. C’est bien la Force qui s’oppose à la gravité créant ainsi une force contraire. Et lorsque tu l’as bien compris, tu n’as plus eu qu’à pratiquer. C’est un entrainement simple mais efficace. 

    Zadyssa – Simple ?

    Pad – Ne te méprends pas Chevalier. Simple parce que tu pars de petit pour parvenir à réaliser un dessin plus grand. Au départ, c’est monté à la verticale sur un arbre et en dernier lieu tu as usé de l’inertie dans la salle aux milles aspects. Le temps est toujours un facteur clé et tu l’as magnifiquement compris. Poursuis tes efforts dans ce sens. 

    Zadyssa – Merci Pad. 

    Pad – Assurément, c’est valider !

    Zadyssa – Ok, super ! A la prochaine !

    Sans plus un mot, la jeune fille satisfaite quitta les lieux. L’octogénaire ne senti pas l’envie de quitter la baie vitrée derrière elle. Aussi, la dame âgée regardait dehors. Elle pouvait presque se revoir sur le dos de Sacripant occupé de jouer avec lui à le chatouiller. 

    Frappe de Force – Galen – Correction

    ? – Pad ?

    Une voix masculine la sorti de sa rêverie. 

    Pad – Oh, Galen ! que puis-je pour toi ?

    A son tour, le Chevalier Arek décrivit comment il avait réalisé sa maîtrise de la Frappe de Force. De nouveau, la doyen Jedi écoutait attentivement ce que le Tythonien lui disait. Néanmoins, elle se surprit à l’interrompre deux fois afin qu’il lui réexplique comme cela s’était passée. Dans son fort intérieur, maître Brûle n’était pas dupe. La vieillesse grandissante commençait à atteindre sa concentration. Galen était trop polie et respectueux pour faire remarquer quoi que se soit à son aînée, mais Pad se doutait qu’il en était arrivé à la même conclusion qu’elle. 

    Pad – Fort bien, Galen. Toi aussi tu deviens de plus en plus sage. Bravo pour ta performance. Je n’ai rien à redire sur ce point. 

    Galen – Merci Pad. Dois-je comprendre qu’il y a un autre point sur lequel je ne suis pas performant ? 

    Pad – Oh non, désolée. Ce n’est pas ce que j’ai voulu dire. Je voulais seulement aborder un autre point. 

    Galen – Lequel ?

    Pad – Il te faut minimum 8 pouvoir valider avant de présenter une demande comme maître Jedi. Et actuellement, tu en as 12 de valider. Es-tu conscient qu’au niveau pouvoirs de la Force tu acquières le niveau d’un maître ?

    Galen – Euh, pas vraiment. J’aime apprendre chacun des pouvoirs qui se présente à moi. Mais pour la maîtrise du sabre, j’ai encore à me perfectionner. 

    Pad – Oui, tous, nous pouvons toujours nous perfectionner… sauf lorsque votre corps vous lâche, mais tu as encore le temps de voir venir. Galen, l’Ordre Jedi a besoin de maître Jedi. 

    Galen – Une minute Pad ! Vous êtes là ! 

    Pad – Je ne suis pas éternelle Galen. J’ai beaucoup vécu, peut-être même trop. 

    Galen – Mais enfin, que vous arrive-t-il ?

    Pad – Je regarde enfin la réalité en face… je ne pourrais pas toujours être là. Devenir Maître Jedi n’est plus si éloigner de toi que ce que tu sembles le penser. Va, et médite sur cette possibilité. 

    Le Chevalier Arek obtempéra et laissa la maître Jedi avec sa mélancolie. 

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Galen > Frappe de Force Valider

    Zadissa > Inertie Valider

    dimanche 10 juin 2018 - 14:54 Modification Admin Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    24660 Crédits

    Prélude dans topic: Padmée enseigne Dexter

    Dexter – Curato Salva. 

    Le Padawan Malachite s’installait en salle de méditation tout en se remémorant tout l’enseignement orale de Pad lorsqu’il eut une infection à son poignet droit inférieur. 

    Dexter – La respiration afin de me détendre. Entre en méditation. Laisser la Force agir sur ma plaie. 

    C’est ainsi que le padawan voulait commencer son entrainement. Il s’assit en tailleur et inspira profondément, puis expirait doucement. Enfin il entrait en méditation afin de mieux ressentir la Force et la laisser couler en lui. La perception de Force, fut la partie facile de l’exercice. Puis, Dexter se concentrait afin de focaliser cette Energie dans son corps. Il se senti bien et il visualisa mentalement son poignet droit inférieur. 

    Une douleur l’envahit ainsi que le souvenir d’une lame bleu s’abattant sur son poignet. Par pur réflexe, il retira son membre vers lui, en laissant échapper un petit cri. Sa connexion avec la Force n’était plus. 

    Il se leva et secoua tout ses membres en marchant de long en large jusqu’à ce qu’il reprenne le contrôle de ses émotions. Après quoi, il recommença l’exercice de la même manière. 

    Inspiration, expiration, laisser s’imprégner de la Force. Focaliser celle-ci sur son poignet cicatrisé. Le padawan chassait les pensées du passé : L’acide dévorant sa main, la douleur atroce pendant quelques secondes interminable et enfin le coup de sabre laser qui mit fin à cette souffrance, mais laissant ce qui restait de son membre tombé sur le sol. 

    A cette époque, il avait perdu connaissance. Aujourd’hui, il laissait la Force glisser entre la biologie et la mécanique. Il ressentait mentalement le métal froid de sa main d’une technologie nouvelle. Dexter ressenti aussi une sorte de picotement à la jonction du poignet et du membre artificiel. Enfin, le padawan put déterminer l’endroit exacte où les douleurs fantômes l’asseyait si souvent. 

    Si Padmée avait pu couper juste au poignet, par après, il eut d’autres prothèses avant la définitive. Trop jeune, le Besalisk devait grandir et donc obtenir à chaque fois une main artificiel adaptée. Depuis la lame de son maître, il avait perdu cinq centimètres de plus de son poignet. Il était devenu impossible de prendre son pou à ce bras-là. 

    Concentré, le front de Dexter perlait de sueur. Sa position de méditation le laissait stoïque. D’un point de vue extérieur, seul sa respiration prouvait qu’il était en vie. Le padawan n’avait plus aucune idée de ce qui pouvait l’entourer. Il n’avait plus de conscience du monde extérieur. 

    Concentré, le cyborg ressentait le sang dans son bras qui avait du mal à passer dans certain endroit de la cicatrice, de la jonction avec la mécanique. Grâce à la Force guidée par l’esprit de Dexter, les fibres musculaires, les tendons, les nerfs, le sang, les ligaments devenaient limpides pour le padawan. Il ressentait la douleur fantôme. Instinctivement, la main inférieure gauche se pose sur l’endroit qui fait mal. Les nerfs devaient être la plus grande raison de son mal être. Dexter pensait à désensibiliser cette partie lorsqu’il ressenti une autre douleur beaucoup plus vive quelques centimètres plus haut. Cela ressemblait à une coupure que l’on se fait avec une feuille de papier. Juste au-dessus de son doigt gauche poser sur le poignet droit, la sensation qu’un liquide coule était nette. Laissant la Force agir, il la redirigea vers cette nouvelle blessure. Le padawan ne se posait pas trop de question, il restait concentrer en pensant à la coagulation. Le liquide était du sang à n’en pas douter. 

    Une douleur moins importante, un picotement se fit sentir au niveau de son épaule gauche supérieur. Une odeur d’animal en colère, d’air frais et de sang. Une sensation de lutte, contre un adversaire plus lourd et plus méchant que lui. Le souvenir d’un Vermook plantant ses crocs dans son bras de chair le fit sursauter et Dexter ouvrit les yeux. Padmée était en face de lui, lui caressant la joue. 

    Pad – Doucement padawan, tout va bien. Tu es au temple, tu es guéri. 

    Il fallut quelques secondes à Dexter afin de réaliser ce qui c’était produit. Il n’était plus sur Naboo, il était au temple Jedi de Yavin IV. Il n’y avait plus de Vermook, ni Cole, mais seulement son maitre. 

    Pad - Il n’y a pas d’émotion, il y a la paix.

    Dexter – Maître… Mais qu’est-ce que…

    Pad – Je crains padawan que ta douleur ne soit pas physique. 

    Elle lui tendit un patch médical de dix centimètres carrés. Et lui montra son bras inférieur droit. Dexter remarqua alors qu’il saignait. Une fine coupure était apparue. Il accepta le patch et le plaça sur la plaie. 

    Dexter – Je ne comprends pas, je me suis griffé ?

    Pad – C’est ma faute. J’ai compris que tu voulais appliquer le Curato Salva sur ta cicatrice, mais cette plaie est trop ancienne. Tu ne peux agir dessus. Alors je t’ai fait une fine coupure. 

    Elle lui montré le canif dans ses mains. Dexter comprenait que cela était pour l’entrainement. 

    Dexter – Ok, mais après ?

    Pad – Après, padawan… Ton esprit n’a jamais guéri de ce qui s’est passée sur Naboo. La sensation du sang coulant sur ton bras à réveiller une plaie morale. 

    Dexter – Glupi, gloop. 

    Pad – Tu sais que je ne parle pas le besalisk, mais je le comprends. Oui, tu t’occuperas de ça plus tard. 

    Dexter – Je vais me concentrer sur cette coupure. 

    L’instinct maternelle de la maitre Jedi avait envie d’hurler, d’intervenir et d’empêcher Dexter de replonger si tôt dans cet entrainement. Elle craignait que le traumatisme de son bras gauche arraché par l’horrible bête Nabienne le reprenne et le face plonger dans une sombre dépression. Padmée se mordit la joue intérieure et recula. La maître Jedi qui est en elle, était fière de la décision de son padawan. Sans qu’elle ne s’y attende, Vyvacy la prend dans ses bras. Il était arrivé sans qu’elle ne le réalise. Néanmoins, le padawan l’avait vu. 

    Dexter – Ça ira pour moi Vynce !

    Vyvacy – Je n’en doute pas mon grand. 

    Fermant les yeux, Dexter plongea à nouveau dans la Force. Cette fois-ci, il sait à quoi s’attendre et combat en lui les souvenirs du passé. Il les rejetait afin de rester concentrer sur la plaie. La Force coulant dans tout son être, Dexter se focalisa sur la coupure. La Force accéléra le processus de coagulation. Il luttait à rejeter le passé, à rester dans le présent uniquement. La Force agissait. Le sang s’arrête de couler. Dexter transpirait énormément tellement cela lui demandait des efforts. Puis, grâce à la Force, il pouvait enfin entamer une procédure de cicatrisation. Les cellules de son corps, de son bras, se mirent à se régénérer grâce à la Force. 

    Dexter ouvrit les yeux, il était assez content de lui, mais épuiser. Il regarda la plaie. Elle était fermée mais encore très rouge. Une croûte devra se former et le temps finira par ne plus laisser de trace. 

    Dexter – C’est plus facile à guérir physiquement que moralement. N’est-ce pas maître. 

    Pad – Oui, hélas. Maintenant, va te reposer. 

    samedi 14 juillet 2018 - 14:43 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    10467 Crédits Modo

    Kinsa, entraînement Chevalier : Amitié animale

    La matinée touchait à sa fin, et le soleil était à présent haut dans le ciel, illuminant toute l'Académie de ses rayons bienvenus. Le beau temps avait attiré tous les Jedi présents à l'extérieur, pour un entraînement ou simplement pour profiter du soleil, qui s'était fait rare les derniers jours. J'étais parmi les premiers, comme d'habitude. Après une méditation, je m'exerçai à l'Ataru puis décidai de me remettre aux pouvoirs de la Force, que j'avais un peu délaissés au profit de ceux que je connaissais déjà et de l'entraînement au sabre.

    Cette fois, ce ne serait pas un pouvoir martial que j'apprendrais, mais un pouvoir lié à l'empathie : l'amitié animale. Si jamais je venais à m'aventurer un certain temps dans la jungle, ou plus généralement si lors d'une mission je rencontrais un animal agressif, cela ne pourrait que se révéler utile. Toutefois, à part pour mes proches, je n'avais pas une empathie très puissante, et pour l'amitié animale je devrais donc déployer des efforts supplémentaires. Mais ça ne me faisait pas peur !

    L'amitié animale avait plusieurs applications : il s'agissait de rendre l'animal plus docile s'il était agressif, ou d'exercer sur lui une influence similaire à la Persuasion pour lui faire exécuter des tâches diverses dans la limite de ses capacités, comme servir de monture. Utile quand on souhaitait décamper d'un endroit à dos de fathier, par exemple.

    En parlant de fathier... Ces adorables bêtes seraient idéales pour un premier essai. Je savais qu'il y en avait à quelques kilomètres de l'Académie, ils y avaient été amenés il y a une dizaine d'années auparavant après le crash d'un vaisseau qui en transportait – illégalement bien sûr, ils étaient destinés à des courses à paris dans les mondes du noyau. Depuis, ils s'étaient assez bien acclimatés à l'environnement de la lune et vivaient en paix dans les grandes plaines, avec parfois quelques contacts avec les Jedi.

    Je décidai de m'y rendre à pied, ou plus exactement en courant : ça me ferait mon jogging de la journée. Une heure plus tard, j'arrivai à destination, devant un troupeau de ces grands animaux. Il y avait même un poulain fathier qui était collé à sa mère, et dont j'évitai d'approcher. Si j'avais bien appris quelque chose à propos des animaux, c'était que les mères protégeaient farouchement leurs petits. Et encore, ce trait n'était pas exclusif aux animaux...

    J'approchai lentement d'un fathier un peu isolé du reste du groupe et me plongeai dans la Force pour y trouver la présence qui se trouvait devant moi. Les signatures des animaux dans la Force étaient assez différentes de celle des espèces humanoïdes, mais tout aussi fortes. J'avais de la chance : en le sondant par empathie, je constatai que le fathier était plutôt bien disposé à mon égard. Il était juste curieux de voir une Jedi hors de l'Académie. Soudain, je ressentis un autre sentiment en lui, que je traduisis par une sensation de déjà-vu. J'étais en effet déjà passée par là-bas, pour voir ces animaux fascinants. En signe d'amitié, je tendis doucement la main et en même temps lui transmis via la Force une impulsion amicale lui signifiant que je ne lui voulais aucun mal, au contraire.

    Quelques secondes plus tard, après m'avoir fixé avec ses grands yeux innocents qui attendriraient même le plus impitoyable des Seigneurs Sith, il avança à son tour son museau et je redoutai un instant qu'il me morde, mais ce ne fut pas le cas : il se frotta simplement contre ma main. Je fermais les yeux, alors que je maintenais le contact avec l'esprit du fathier.

    Moi, en souriant: Bon garçon.

    Il remua un peu en signe de protestation, et je compris ce qui le gênait.

    Moi : Ah, tu es une fille, c'est ça ? Dans ce cas tu es une gentille fille.

    Je respirai profondément et me décidai à l'étape suivante : me faire obéir. En l'occurence, j'aimerais bien monter sur la fathier, juste pour essayer. Mentalement, je tentai de lui transmettre ce message, mais tout ce qu'elle fit fut de me regarder. Je devais essayer une autre méthode. Pour mon deuxième essai, j'optai pour la transmission d'émotions et d'images qui devrait lui faire comprendre ma requête.

    Cette fois, elle parut intégrer le message et accepter. Je ne savais pas comment je savais qu'elle avait accepté, je le savais, c'est tout. Puis, elle se pencha, ce qui me permit de monter sur son dos. Je n'avais jamais vraiment fait de l'équitation, même si une de mes missions lorsque j'étais encore padawan nous avait amené à chevaucher des montures autochtones. J'avais alors eu droit à quelques leçons de la part des locaux. J'avais retenu des choses ! Bien serrer les jambes, par exemple.

    En posant ma main sur l'encolure, je fis en sorte de garder le contact physique avec l'animal. Je n'aimais pas l'idée de contraindre ma monture à m'obéir, je préférais l'inciter à le faire de manière douce mais ferme, presque comme un jeu. Ainsi, au fur à mesure des minutes qui passaient, je réussis à établir un lien qui me permettait de communiquer avec la fathier et de lui donner diverses consignes. Dans un premier temps, je lui demandai de faire des choses simples, comme avancer d'un nombre fixé de pas, puis de reculer, décrire un cercle, tourner sur elle-même... Elle s'exécutait volontiers, paraissant ravie d'avoir un peu de distraction.

    Je continuai ainsi pendant quelques heures, alternant des périodes de quelques minutes où j'utilisais le pouvoir, des périodes de jeu sans utiliser nullement la Force et des moments où j'observais simplement le troupeau, avant de voir que le soleil n'allait pas tarder à se coucher. Je décidai alors de m'arrêter là pour aujourd'hui et me remis en chemin vers l'Académie, pour faire part de cet entraînement à maître Brûle.

    Ce message a été modifié par Kinsa-Talik le mercredi 18 juillet 2018 - 11:28

    dimanche 15 juillet 2018 - 16:30 Modification Admin Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    8839 Crédits Modo

    Dexter – Entraînement au Curato Salva : Correction.

    Je passais tranquillement dans le couloir de l'aile des classes, histoire de me promener un peu pour voir comment se passe les entraînements des plus jeunes, quand j'aperçois la porte coulissante de la classe des pouvoirs s'ouvrir. La personne qui en sort n'est d'autre que le Besalisk adulte qui est actuellement un des plus vieux padas de cette Académie. Et je remarque qu'il n'a pas bonne mine. Ce qui pourrait paraître normale puisqu'il sort de la salle où Pad Naberry assure l'apprentissage des pouvoirs ; elle est aussi tutrice de ce cher Besalisk cyborg.
    Je m'approche de lui, d'une démarche tout à fait ordinaire, puis je le salue.

    Moi : - Salut Dexter ! Quoi de neuf ?
    Dexter : - Ah, c'est vous Galen. Eh bien, tout va bien oui...
    Moi : - Je pense que c'est le contraire. Y a-t-il eu des soucis durant un entraînement ? Ou bien avec Pad ?
    Dexter : - Non non ! Tout se passe bien avec Pad. C'est juste... de mauvais souvenirs revenus.
    Moi : - Des souvenirs ? Zadyssa, l'ex-apprentie de Kinsa, avait aussi des soucis avec les souvenirs. Mais en se confiant à elle, Kinsa l'a aidée du mieux qu'elle a pu et ça a marché. Alors, si je peux t'aider...
    Dexter : - Pas vraiment, merci. Mais... Galen, vous avez déjà pratiqué le Curato Salva, n'est-ce pas ?
    Moi : - Bien sûr, c'est même une capacité que j'ai trouvée essentielle à apprendre.
    Dexter : - Je voudrais votre avis, puisque vous êtes chevalier et connaisseur de ce pouvoir.

    Il me raconte aussitôt son entraînement à ce pouvoir, commençant par le début pour terminer par la fin. Tout en l'écoutant d'une oreille attentive, je sens dans ses paroles que les souvenirs ont une part importante dans son expérience, notamment avec les émotions. Et je dois avouer que son premier choix me surprend un peu puisqu'il n'est pas aisé de pouvoir soigner les blessures amputées, bien que c'est une tentative qui aurait pu l'aider si son état moral ne l'handicapait pas. Une fois que le Besalisk est terminé, je reste un moment méditatif avant de lui faire part de mon avis.

    Moi : - Dexter, je ne souhaite pas te brusquer ni te critiquer. Tu es déjà bouleversé par ton exercice. Mais vois-tu... commencer par ce qui est moyennement possible avec la Force n'est pas la meilleure méthode pour apprendre à utiliser un pouvoir de guérison.
    Dexter : - C'est-à-dire ?
    Moi : - Tu as choisi de canaliser la Force et de la transmettre dans la partie amputée de ton membre, où se trouve la prothèse. Tu as ressenti des douleurs et tu as laissé ton esprit raviver des souvenirs douloureux liés à cet incident. C'est une opération vouée à l'échec, parce que tu n'es pas prêt moralement et que les blessures d'amputation sont difficiles à soigner sans être passé par les bases. C'est pourquoi il aurait fallu que tu fasses d'abord des petites blessures ou bien créer volontairement un petit rhume.
    Dexter : - Donc faire ce que Pad m'a fait.
    Moi : - Tout-à-fait. Il faut que le corps du Jedi s'adapte peu à peu au pouvoir en effectuant graduellement des tentatives de base puis plus spécifiques à un problème corporel. C'est comme ça qu'un jour, après avoir affronté cette peur et cette douleur, tu pourras soigner ton bras. Un conseil : ne tente pas de suite le plus dur ou tu seras encore plus blessé. Pad me l'a rappelé plusieurs fois.
    Dexter : - Ah bon ?
    Moi : - Oh oui crois-moi ! Quand il s'agit de ménager son être pour maîtriser un pouvoir, elle est très sérieuse. Mais bon, je ne fais que te donner mon avis et j'espère qu'il t’aidera beaucoup pour la suite.
    Dexter : - Et donc...
    Moi : - Et donc, je pense que malgré tout je suis d'avis pour valider ton exercice. Communiquer la Force au travers des cellules de son corps, c'est le début et la démarche à suivre.
    Dexter : - Merci chevalier.
    Moi : - Bon allez, je te laisse. Je pense que tu as besoin de te remettre de tes émotions, padawan Malachite.

    Pad/Dexter > Le post est bien en soi, je n'ai rien à redire sur le contenu et le lien avec le passé a son importance. Sur ce, je considère que c'est validé^^.

    samedi 21 juillet 2018 - 19:22 Modification Admin Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    24660 Crédits

    Amitié Animal – Kinsa – Correction

    Pendant que Galen discutait avec Dexter, Padmée marchait lentement dans le couloir tout en s’appuyant sur sa canne. Venant de l’extérieur, la chevalier Talik arriva rapidement à la hauteur de l’octogénaire. 

    La Twi’lek emboita le pas de Maître Brûle tout en lui racontant sa journée passé à l’extérieur du Temple afin de s’exercer au pouvoir de l’amitié animal. La dame en blanc écoutait attentivement la jeune fille jusqu’à la fin de son récit. Elles étaient arrivées au bureau de la maître et Padmée prit place dans son fauteuil tendit qu’elle invita Kinsa à en faire autant dans le sofa devant elle. 

    Pad – J’ignorai qu’un troupeau de fathier s’était cracher sur Yavin IV. Mais si ces braconniers sont arrivés ici, il y a 10 ans, ceci explique cela. 

    Kinsa – Effectivement c’était pendant la guerre. 

    La dame à la canne constata une fois de plus, que son absence de l’Ordre Jedi lui causait des manques historiques. Elle se promit de lire plus d’archives. Puis, Padmée décida de revenir à l’essentiel. 

    Pad – Je constate combien tu as réellement compris l’utilité ce pouvoir. Il est sage de ta part d’avoir fait le lien entre persuasion, empathie et amitié animal. Tous trois font bien partie de la télépathie et tu la maitrises maintenant. Tu aurais pu t’essayer à l’illusion de Force. 

    Kinsa – C’est un pouvoir de sentinelle et de consulaire. Je suis Gardien !

    Pad sourie – Je sais, je sais Kinsa. Mais pense au jour où tu deviendras Maître. Il te faudra alors te spécialiser. Et dans la branche de la télépathie tu as la possibilité de l’altération d’image, l’épuisement, et la projection de Force ou Doppelgänger. Les autres spécificités ne sont pas liées à la télépathie. 

    Kinsa – J’ai encore bien le temps avant d’être maître. 

    Pad – Assurément Chevalier Talik. Avoir un regard lointain sur l’avenir de temps à autre ne fait pas de tort. Plus tu utiliseras des pouvoirs lier à la télépathie, plus te t’en sortira bien ou mal. Si tu es plus à l’aise avec ce type de pouvoir, c’est que tu seras plus à même de maitriser l’une des trois spécificités. Dans le cas contraire, diriges toi sur les autres. 

    Kinsa – Très bien… j’en prends note. Et pour ce pouvoir ci ?

    Pad – Doutes-tu de ta réussite ?

    Kinsa – Pas vraiment, mais c’est vous la maître. 

    Pad – Exacte. Et ce pouvoir, acquis tu l’as. 

    Kinsa – Merci Pad.

    La Mandalorien quitta la pièce et Dexter entra. Assurément, il attendait le départ de la Chevalier. 

    Pad – Padawan ?

    Dexter – Maître. 

    Pad – Reposer, tu n’es pas. 

    Dexter – Effectivement, oui. Galen m’a dit que vous lui aviez dit de ménager ses efforts… semble que c’est valable pour moi. 

    Pad – Oui. Ravis que mes conseils portent ses fruits, je vais féliciter ce chevalier. 

    Dexter – Les plaies morales ont les soignes où ?

    La question fut aussi surprenante que brutale. Maître Brûle mit un moment avant de répondre. 

    Pad – Weegde ! Il est le meilleur pour ça. 

    Dexter – Je m’entends bien avec lui. Ok, merci maître. 

    Lorsque son padawan sorti, Maître Brûle se senti soulagée. Dexter réalisait ses premiers pas vers la guérison. 
    --------------------------------------------------------------------------------
    Kinsa > Comme dit en MP, tu as réalisé un excellent entrainement. Amitié animal Valider! Continue sur cette voie, Bravo!
    Galen > Merci pour la validation du Curato salva de Dexter

    dimanche 22 juillet 2018 - 20:31 Modification Admin Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    24660 Crédits

    D’un pas lent, le quadrumane se dirigeait vers la salle des pouvoirs de la Force. Il tenait dans ses mains supérieures le datablock contenant la description des pouvoirs pour les padawans. 

    Dexter marmonnant dans ses dents - Alors… premier de liste… oh non, j’ai eu trop de mal à l’utiliser lorsque… 

    De douloureux souvenir s’imposaient à sa mémoire. Le second pouvoir était bien plus intéressant pour le Colosse. En arrivant devant le bureau de son maître, il la trouva comme à son habitude, assisse dans son fauteuil occupé à mettre des dossiers en ordre. 

    Pad – Dexter, que puis-je pour toi ?

    Dexter – J’ai une histoire à vous raconter. Celle de mon premier essayé à l’ionisation !

    Pad – Vraiment ? Je ne me souviens pas t’avoir vu t’exercer à cela. 

    Dexter – Non, vous n’étiez pas là. C’était à mon retour de ma mission d’Anaxes à bord de la Main Écarlate. 

    Maître Brûle avait stoppé tout activité bureaucratique afin d’avoir son attention sur le reptiloïde. Elle n’avait jamais apprécié le passage de Malachite sur ce vaisseau. Cependant, c’est la curiosité qui l’emporta. 

    Pad – Oh, je suis tout ouïe. 

    Dexter – Il était une fois, à bord de la Main Écarlate, un Besalisk qui découvre un jardin artificiel à bord de ce navire. Et il décida de s’entraîner. 

    Padawan Dexter – Ionisation : Étourdissement de Droïde – Niveau 1

    Premier essaie [ Voir TJ6 – P 92]

    L’octogénaire était partagé en écoutant le récit. D’un côté, c’était très imprudent de la part de son padawan d’avoir essayé cela sur lui et en plus sur un vaisseau au cœur de la rébellion contre l’empire Galactique. De l’autre, s’imaginer Malachite secouant sa main et réalisant qu’il s’était bloqué deux doigts devait être assez comique. 

    Pad – Je présume que tu as réalisé ce qu’il ne fallait pas faire. 

    Dexter un peu ennuyé – Bah oué. 

    Pad – Depuis, as-tu compris pourquoi tu as fait sauter les fusibles ? As-tu essayé de t’entrainer à ce pouvoir ?

    Dexter – Oui, c’est parce que d’un côté j’usais de la Force pour court-circuiter mais de l’autre, comme c’est ma prothèse, mon subconscient ne le voulait pas, un truc comme ça non ?

    Pad – Un guérisseur te l’a expliqué ? 

    Dexter – Oui. Et Oui, j’ai réalisé d’autres essayé mais plus sur moi. 

    Pad – Parfait. Alors va à la salle d’entrainement, je t’y rejoins. Tu y trouveras une unité R2 mais dans le placard, il y a un Pit droïde. Prépare-toi mentalement et concentres-toi. 

    Dexter – Oui Maître !

    Le padawan s’exécuta sans attendre son maître. Pad savait que ses déplacements devenaient de plus en plus lents. Malachite ne relevait jamais les marques de sa vieillesse, excepté de temps à autre sous forme d’humour. 

    Padawan Dexter – Ionisation : Etourdissement de Droïde – Niveau 1

    Dans la salle, le cyborg trouva rapidement le Pit droïde déjà désactivé et l’installa devant lui. Le répatiloïde étant assis sur son séant, laissait déjà la Force s’imprégner en lui lorsqu’il perçu l’aura discrète de Maître Brûle entré de la pièce. Le padawan fut perturbé car il réalisa combien la respiration de celle-ci était difficile. L’âge, la dégénération des tissus, empiraient l’état des poumons de Padmée. La vapeur d’acide du Shaax sur Ilum en fut la cause. La vielle femme avait survécu aussi longtemps en grande partie grâce aux nanties en elle. 

    Pad – Ce concentré sur le Pit droïde et l’activé manuellement, tu dois. Te concentré sur mon état physique, tu ne dois pas !

    En un sursaut, Dexter se senti piqué au vif. Sans un mot, il toucha le petit robot qui se déplia rapidement, puis parti dans tout les sens cherchant à s’occuper. La Force émanant du padawan qui venait de fermer les yeux. Cette énergie enveloppa l’appareil en mouvement. Le colosse se concentra sur le pouvoir d’ionisation. Il cherchait donc à désactiver ce drôle de nain mécanique. Le fait qu’il bougeait sans cesse, ne facilitait pas la tâche. Le padawan ne devait pas s’énerver même si le Pit droïde circulait en se cognant à tout avec une multitude de bip qui devait être son langage. Dexter respirait normalement et se forçait à être concentré sur l’objet agiter. Localisé l’endroit exacte où désactivé l’engin était simple en théorie d’autant plus que Malachite en avait démonté et remonter quelques-uns durant sa vie. La sueur perlait sur son front, et bientôt c’est au tour du padawan de prononcé quelque bruit gutturaux. 

    Maître Brûle ne peut s’empêcher de sourire, tout en se retenant de rire. La scène avait un aspect amusant. Le Pit droïde gesticulant avec des plaintes typiques et le padawan marmonnant de rage des injure besalisk bien à lui. 

    Le cyborg n’ouvrait pas les yeux, il visualisait très bien où était l’objet à désactivé. La Force ne quittait pas la cible, mais le but n’était pas d’usé de télékinésie, mais d’ionisation. Donc conserver la concentration du lieu en mouvement était un énorme effort. Enfin, le padawan visualisa un instant le point précis où la Force devait agir. Tel une pince, le Besalisk agit à l’intérieur des circuits du Pit Droïde grâce à la Force. Le silence se fit entendre. 

    Dexter ouvrit un œil et constata que le petit robot ne bougeait plus et était replier sur lui-même. Avant même d’avoir ouvert la bouche pour marquer son enthousiasme, la victime se réactiva et s’encouru dans tous les sens. 

    Pad – L’étourdissement de droïde ne dure jamais longtemps. Mais cette fois-ci c’est réussi. 

    Dexter – Super ! Je suis content !

    Pad – Hélas, tu as mis 47 minutes pour y parvenir. 

    Dexter – Ah oui, … autant que cela ? pas 45 minutes ?

    Pad – Dex ! Si une vie dépend de ta rapidité à agir, je crains que tu sois entouré de cadavre avant d’avoir réussi. Le prochain droïde sera un B1 de combat. 

    Dexter – Bête, mais armé… Je vois. 

    Sans un mot, il ferma les yeux et ce reconcentra. La matinée fut longue, très longue et les essayait nombreux. Mais avant d’arrêter l’exercice, Dexter était parvenu à désactiver le Pit droïde en 5 minutes. 

    Pad – Cela suffira. Allons manger et après-midi, tu agiras sur un b1. 

    Dexter – Gloups !

    lundi 05 novembre 2018 - 10:40 Modification Admin Permalien

  • Avatar Enoliwen

    Enoliwen

    1123 Crédits

    Enoliwen Koter'nak - Entrainement padawan - Télékinésie - Voie Jedi : Gardien

    En me perdant explorant les couloirs de l'Académie, je tombais sur une salle dans laquelle méditaient une petite dizaine de personnes sous la surveillance d'une vieille dame que je reconnu comme Maître Brûle. Autour des apprentis, il y avait diverses objets de differentes tailles. Je me souvint que Maitre Brûle m'ait parlé d'une classe où l'on apprenait un truc en rapport avec la Force. Curieux, j'entrai dans la salle et observai certains apprentis, dans l'espoir de reconnaître l'un d'entre eux. Tentative avortée, quoique je pensais avoir déjà croisé l'un ou l'autre dans les couloirs. Au bout d'un court moment, Maître Brûle informa tout le monde que la méditation était terminée et que le cours reprendrait dans quelques instants. Alors que les padawan se relevaient, je m'approchai d'elle.

    Moi : C'est ici la salle d'apprentissage de la Force ?

    Maitre Brûle : Euh... déjà, bonjour. Ensuite, oui, c'est bien ici la salle d'apprentissage aux pouvoirs de la Force. Tu viens pour commencer ton entrainement ?

    C'était donc ça, les pouvoirs de la Force.

    Moi, pas question d'avouer que je me suis encore perdu : Euh... oui.

    Maitre Brûle : As-tu déjà choisi ta voie ?

    Moi : Oui, je voudrais devenir Gardien. Vous vous entrainiez à quoi quand je suis arrivé ?

    Maître Brûle : C'était une méditation après un entraînement de télékinésie, pour se calmer et récupèrer. D'ailleurs, il est temps de recommencer. Prends une de ces plumes.

    Elle rappela tout le monde et chacun prit une plume pour la poser devant lui.

    Maître Brûle : Fermez les yeux. Senter la Force autour de vous et repérez la plume devant vous. Une fois que vous vous sentez prêts, ouvrez les yeux en restant en contact avec la plume et essayez de soulever la plume. Ne perdez pas le contact !

    Lorsque je ferme les yeux, je sent la plume rapidement mais quand je les ouvres, je la perds. Je recommence, plus lentement. Il me faut un moment avant de réussir à garder le contact. Concentré, je tends la main et essaye de soulever la plume. Rien ne se passe. Je referme les yeux et essaye, cette fois, de sentir non pas la plume, mais la Force qui y réside. Je garde les yeux fermés et essaye de la soulever. J'ai l'impression d'avoir la plume en main. En restant très concentré, j'ouvre les yeux et me rends compte que la plume est vole à quelque centimètres du sol. Doucement, je la fait monter au niveau de mes genoux. En sentant un tiraillement aux poumons, je me rends compte que j'ai retenu ma respiration et je relâche ma plume.

    Je recommence plusieurs fois : fermer les yeux, sentir la Force, soulever la plume, etc., en faisant attention à bien respirer. Chaque fois, j'essaye de la faire monter plus haut que les quelques centimètres de départ.  Au bout d'un moment, j'ouvre les yeux avant de soulever la plume. Je m'entraine ainsi jusqu'à ce que je sente une pression sur mon épaule.

    Maitre Brûle : Enoliwen, tu peux arrêter, maintenant.

    J'ouvre les yeux pour me rendre compte qu'il n'y a plus personne dans la salle à part nous deux.

    Moi : Oh, c'est déjà fini ?

    Maître Brûle : Oui, le cours est terminé depuis 5 minutes. Reviens demain vers 8h pour continuer à t'entrainer.

    mardi 06 novembre 2018 - 16:55 Modification Admin Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    24660 Crédits

    Enoliwen : télékinésie – Suite

    Enoliwen – Maître Brûle, puis-je vous posé une question ?

    Pad – Certainement padawan. 

    Enoliwen – Et bien, j’ai quelques questions même, mais … vous avez pensez quoi de mon premier essaie de la télékinésie ?

    Pad – Il est bien. Prends confiance en toi, prends le temps de respirer et de t’imprégner de la Force. Ensuite visualise l’objet de ton choix. Pense à envelopper cet objet de l’énergie qui nous entoure. Le plus important c’est de ressentir. 

    Enoliwen – Ressentir…

    Pad – Oui, c’est comme l’équilibre. C’est en jouant à l’équilibriste que tu ressens quand tu es en équilibre. C’est avec la pratique que tu ressentiras la Force et que tu pourras utiliser ses pouvoirs. Mais va te reposer avant. 

    Enoliwen – Entendu maître Brûle. 

    Le jeune bothan sortait de la salle lorsqu’il rencontre le cyborg qui le dépassait de 60 cm. 

    Dexter – Hé ! C’est toi le nouveau padawan de Zadyssa, félicitation ! C’est bien Enoliwen ton prénom ?

    Enoliwen – Oui et toi Dexter. Elle est bien mon maître. 

    Dexter – Tu viens t’entraîner ? 

    Enoliwen – J’ai fini le cours et Maître Brûle m’a demandé de revenir demain matin. 

    Dexter – Ah le cours collectif ! Avec la plume, gloobi.

    Enoliwen s’étonna du bruit guttural que le Besalisk venait de faire, mais à n’en pas douté, il marquait une certaine désinvolture. Effectivement, Malachite trouvait l’exercice trop simple avec une plume. 

    Dexter – J’allais m’entraîné à l’ionisation. Si tu veux vient avec moi. Tu pourras déjà t’entraîner un peu plus. 

    Enoliwen – Ok, pourquoi pas. 

    Les deux padawans avancèrent dans le couloir jusqu’à ce que le colosse entre dans une salle, le bothan le suivi. Un droïde était désactivé contre le mur mais sa seul présence surpris Koter’nak. 

    Enoliwen – C’est un droïde de combat B1 !?

    Dexter – Bah oui, Pad à tout un régiment de bizarrerie dans ses murs. Vas-y ! Déplace-le avec la Force. 

    Enoliwen – Mais il est bien plus lourd qu’une plume !

    Une voix féminine – Maître Malachite, puis-je vous demander depuis quand on place une arme dans les mains d’un novice !

    Dexter – Gloups, grrptuk ! Ça va être ma fête !

    Pad – Padawan Koter’nard, j’ignore pour qui ce prend ce jeune irresponsable, mais il est préférable de ne pas manipuler ce type de droïde pour un premier entrainement. 

    Dexter – Vous êtes parvenue à vous déplacer rapidement cette fois-ci. Donc, j’ai raison, vous pouvez marcher plus vite quand vous le voulez ! Glops !

    Le jeune bothan était perdu. Le maitre et le padawan avaient une drôle de conversation. Il ne savait plus trop quoi répondre. Dans le même temps, le reptiloïde taquinait son mentor sur sa vitesse de déplacement car il ne supportait plus de la voir vieillir. Si elle retrouvait une vitesse de déplacement correcte, alors peut-être que l’âge arrêterait de la faire décliner. En Revanche, l’octogénaire savait fort bien que son padawan plaisantait. Pourtant, elle ferma les yeux et leva la main vers le B1 qui lévita et fut projeté à la tête du colosse qui dans une souplesse étonnante se jeta sur le côté et se roula au sol, puis se remit sur ses pieds aussitôt. 

    Dexter – Oufty !

    Un datablock se fracassa sur la crête du Besalisk qui ne l’avait pas vu venir. 

    Dexter – Aïe !

    Pad – Vois-tu padawan Koter’nak, c’est cela la télékinésie. Elle peut servir à énormément de chose. Laissons le reptile ioniser le B1. Je te conseil d’aller te reposer un peu, puis vient soit à mon cours collectif à 8h demain matin, soit tu peux aller à la salle 1, elle est en face de la salle de méditation de tout à l’heure. Là, tu trouveras une étagère avec toute sorte d’objet de différent poids et taille. Tu pourras choisir ce qui te convient et surtout, tu y seras au calme. 

    Enoliwen – Bien maître. Dexter, à la prochaine. 

    Dexter – T’inquiète pas, elle est toujours plus cool avec les padawans des autres. 

    Pad – Parce qu’ils sont plus sages, plus discipliné et plus responsable que toi. 

    Dexter – Même pas vrai ! Vous adorez que je vous tienne tête ! A la prochaine Enoliwen !

    La dame en blanc utilisa encore la Force et le B1 s’activa faisant face au Besalisk. La Maître ferma la porte derrière l’adolescent, laissant le Besalisk seul avec le droïde. Elle suivi doucement Enoliwen qui s’arrêta puis se retourna sur elle. 

    Enoliwen – Maître Brûle, puis-je encore vous posé une question ?

    Pad – Certainement padawan. 

    Enoliwen – Et bien, vous allez le laisser avec un B1 ?

    Pad – L’arme n’est pas charger. Ne t’inquiète pas pour Dexter, il doit seulement désactiver le droïde avant que celui-ci ne le touche. 

    ----------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Enoliwen > très bonne introduction à la télékinésie. Continue comme tu en as envie. Soit tu reviens le lendemain à 8h au cours collectif, soit tu poursuis avec un cours particulier avec Pad. Continue sur ta lancer! 

    mardi 06 novembre 2018 - 20:53 Modification Admin Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Evénements

Kiwanis Force Event 2

14 juin 2019 - 15 juin 2019

Star Wars Episode IX

18 déc. 2019

Star Wars IX

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2019 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide