Les pouvoirs de la Force (page 53)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar carth

    carth

    1858 Crédits

    Je venais de terminé ma conversation avec maître Remeyodi que je partis un moment dans la forêt me demandant comment est-ce que j'allais faire pour me mettre en situation pour la transe cataléptique étant donné que le climat n'est ni trop chaud ni trop froid .
    Je décida de continuer a avancer dans la forêt en compagnie de Fly qui me suivait en chantant, quand il vit un oiseau murmure qui semblait être une femelle, il vola juste derrière elle et je partis a sa poursuite pour le rattraper .


    Carth:Fly, attend !Je n'ai pas des ailes et je ne peux pas voler comparément a toi !Fly, ééééééééééééééééééééééééé !


    Je me concentra un moment pour utiliser la vitesse pour essayer de rattrapé Fly .Pour pouvoir utilisé la vitesse il fallait que j'utilise la Force pour influer sur la circulation de mon sang .Je percevais la circulation de mon sang, elle circulait un peu plus vite, je le sentais circulé plus vite dans mes veines .
    Je couru alors plus vite, je suivi Fly aussi vite que je le pouvais mais il se trouvait assez loin de moi, au fur et à mesure je le voyais de se rapprocher de moi .Il fallait que je fasse encore un petit effort pour le rattrapé, je décida de sauter pour l'attraper mais avec la vitesse que m'avait donné la Force, je sauta tellement haut que je dépassa Fly dans les airs .
    J'étais encore dans les airs que je fis sans le faire exprès des salto dans les airs sans le vouloir et après avoir volé dans les airs pendant quelques minutes avec Fly et le second oiseaux murmure .
    Je tomba dans le lac le plus proche, tête la première, l'eau était complètement gelé et Fly qui m'avait vu tombé dans l'eau s'approcha de moi et chanta .


    Carth:Moi qui cherchait me moyen de me mettre en situation pour la transe cataleptique, faut croire que l'ai trouvé !


    Je partis au temple Massassi pour allé voir maître Remeyodi pour lui demander de me mon entraînement pour la transe cataleptique .J'étais complètement congelé suite a ma chute dans le lac, je me dirigais vers le temple quand j'arriva enfin a la salle de cours des pouvoirs de la Force .
    Je cherchais maître Remeyodi des yeux pour lui demander son aide, quand je le trouvas enfin avec un élève surêment en train de lui donner des conseils, je me dirigeas dans la direction ou il se trouvait complètement mouillé et frigorifié .



    Carth:Pardonnez moi maître de vous dérangez mais j'aurais besoin que vous me donniez un coup de main !

    Remeyodi:Que je t'aide ?A quoi ?Et je peux savoir ou tu sors pour être aussi trempé et frigorifié ?

    Carth:C'est une longue histoire mais pour faire simple je cherchais le moyen de me mettre en situation pour l'entraînement a la transe cataleptique et voilà le résultat !Je voulais vous demandez votre aide pour que vous me supervisiez pendant l'entraînement !Vous accepté ?

    Remeyodi:Bien sur pas de problème, Carth !Bon allons dans la pièce qui est a côté !

    Carth:Très bien, je vous suis !


    Il me montra ou ce trouvait la pièce et je le suivis a l'intérieur, quand je fus arriver a l'intérieur de la pièce, il se tourna vers moi et il me dit :


    Remeyodi:Alors dis moi as-tu besoin que je t'explique ce qu'il faut faire ou c'est bon ?

    Carth:C'est bon maître !J'ai jusque besoin que vous me surveillé pour être sur qu'il ne m'arrive rien !


    Je me rappelle de mes différents entraînement pour le contrôle de la douleur et la vitesse et j'essaye de me rappeler ce qu'il avait fallu que je fasse pour réussir ces entraînement .Après quelque minutes j'allais m'asseoir quand tout d'un coup maître Remeyodi me dit :


    Remeyodi:Attend Carth, avant que tu t'apprête en rentrer en transe, si jamais tu te réveille pas,quelle mot dois-je dire pour que tu réveille ?

    Carth:Vous n'avez qu'a dire, euh...avalanch !

    Remeyodi:Avalanch ?Tu aurais pu trouvé quelques chose de plus original mais c'est comme tu veux !


    Maintenant que j'étais prêt, je décida de m'asseoir en position tailleur, je me concentra pour pouvoir me connecter a la Force librement .Il fallait que j'oublie toute les vies présentes sur la planète et que je me concentre sur mon propre organisme .
    Je me focalisa sur les battements de mon coeur, cet outil qui me permettait de me tenir en vie et qui marchait 24 heure sur 24 .Il fallait qu'avec la Force je le ralentisse petit a petit, et pour ça il fallait que j'oublie toutes les chose qui m'entoure .
    Je pouvais sentir qu'il ralentissait la cadence au fur et à mesure, mon flux sanguin et mes organes, tout cela se mettait en veille .Il laissait passé le strict minimum dont j'avais besoin pour ne pas mourir .
    Après ça je me retrouva sur de l'herbe dans la forêt, cet forêt je l'avais déjà vu quelque part, oui, c'était la forêt de Yavin4, j'étais confortablement installé sur l'herbe, elle était confortable au point de plus vouloir se lever, je ne ressentais plus rien .
    Je regardais les nuages présents dans le ciel, ils prenaient des formes marrantes et je souris dans l'herbe en voyant cela .Tout d'un coup cela s'arrêta, mon coeur se remit a battre a sa vitesse normale et je vis apparaître maître Remeyodi en face de moi .


    Carth:Maître pourquoi m'avez vous réveillé ?Je venais juste de commencer ma transe !

    Remeyodi:Carth excuse moi de te faire revenir a la réalité, mais cela va faire bientôt onze heure que tu étais en transe !

    Carth:Quoi ?Onze heure ?Mais c'est pas possible !


    Je sentis mes bras et c'est vrai je n'avais pas encore pris de bain et ça commençait a ne pas sentir bon .Le froid que j'avais ressentis avant d'entrer en transe revint .Je me leva soudainement et fonça a ma chambre, en bousculant sur le passage maître Remeyodi sans le faire exprès, qui me dit :


    Remeyodi:Carth, mais ou vas-tu ?

    Carth:Je vais prendre une douche bien chaude et je reviens !

    :jedi: :sabera:


    dimanche 17 juin 2007 - 16:38 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kaia_Torinn

    Kaia_Torinn

    1319 Crédits

    Maitre Remey semblait avoir apprécié mon dernier entraînement. Il m’avait parlé de la possibilité de continuer à entrainer mes talents de guérisseur.

    J’y avais longuement réfléchi. Le fait d’utiliser ce genre de pouvoir était une expérience très intéressante. De plus, le fait de pouvoir soigner de graves blessures pouvait être d’une aide très précieuse.
    Mais je ne voulais pas me consacrer uniquement à cette voie là. Il y avait tellement de choses à faire avec la Force. Je trouvais dommage de ne pas essayer d’en maitriser le plus d’applications possibles pour pouvoir réagir à n’importe quelle situation. Je décidais donc d’apprendre dans la mesure du possible les pouvoirs liés à la guérison sans pour autant me spécialiser dans cette voie.

    D’ailleurs, un nouveau défi m’attendait : il s’agissait du pouvoir du sens du danger.

    Je m’étais renseigné pour savoir comment les autres s’y étaient pris pour apprendre ce pouvoir et cela ne m’avait pas beaucoup inspiré. Se mettre en danger pour apprendre en situation ça avait l’air efficace. Mais je pensais qu’il y avait certainement une manière moins désagréable de l’apprendre.

    En y réfléchissant il m’avait semblé qu’après tout ce pouvoir n’était qu’une application particulière du pouvoir de pressentiment. La seule différence était que je me concentrais sur une information en particulier : Est que quelque chose dans mon environnement représente un danger immédiat ?

    Je concentrais sur la Force comme pour le premier entrainement. Cette foi ci je décidais de rester debout et de me déplacer en marchant tranquillement pour être le plus proches possibles des conditions réelles d’utilisation du pouvoir.

    Ensuite, je réfléchis à toute les fois où je m’étais attirée des ennuis. Parfois ma vie avait été mise en péril, même si je n’en étais pas bien consciente à l’époque.

    Je m’efforçais, grâce à la Force à me remémorer ses évènements et essayer de ressentir quel signal elle aurait pu m’envoyer pour m’avertir.

    A ma grande surprise, je constatais que déjà à l’époque je ressentais instinctivement d’où venait le danger. J’avais mis cela sur le compte de la chance, à tord.

    Je me concentrais sur ces sensations pour apprendre à les reconnaître de façon plus efficace à l’avenir.

    Comme je voulais tester cette « nouvelle » capacité, je demandais à des Padawans présents de se mettre en cercle et de m’envoyer des cailloux de toutes leurs forces.

    Pour corser le jeu et augmenter l’efficacité de l’exercice, je me bandais les yeux.

    J’appris dans la douleur que je ressentais bien le danger. Je régissais par contre un peu trop tard. Mais à force de persévérance, je finis par éviter tous les projectiles qui étaient lancé contre moi.
    Les informations étaient de plus en plus précises et je savais comment éviter les coups de la façon la plus rapide et efficace possible. C’est un peu comme si mon esprit voyait en avance l’attaque et faisait réagir mon corps en conséquence.

    La prochaine étape serait de faire en sorte que ce pouvoir devienne quelque chose de naturel car le danger pouvait surgir à n’importe quel moment. Et surtout quand on s’attend le moins.
    Mais cela demanderait un long entrainement.

    En attendant, je remerciais mes camarades et je partis chercher Maître Remey pour lui expliquer les progrès de mon entrainement.



    Ce message a été modifié par: Kaia_Torinn le 23-06-2007 11:52

    samedi 23 juin 2007 - 11:49 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kyoda

    Kyoda

    695 Crédits

    Bonjour, je viens me réinscrire ici.Merci. :jedi:

    dimanche 24 juin 2007 - 14:16 Modification Admin Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    24755 Crédits

    Au bout d’un long moment, je reviens en salle des pouvoirs de la Force. Plusieurs missions donc la formation de mes padawans m’avaient pris un temps considérable. Mais il était plus que grand temps que je passe à l’entraînement 7 !

    Je traverse les couloirs afin de me trouvée une salle de méditation afin de faire le point sur moi-même et de me libérer de mon passée. Je marche le regarde le datablock ou Rem avait noté les directive pour cet exercice mais je n’arrive pas à en lire une seule ligne, je me remémore l’entraînement que j’avais fait avec un maître Jedi sur Phoenix à une période de ma vie où j’étais vraiment mal dans ma peau.

    Soudain, je me cogne contre un padawan, je m’excuse machinalement sans vraiment prêter attention à celui-ci. Mais il m’interpelle.

    ? – Maître !? Vous n’avez pas de mal ?
    Moi, sans lui décrocher un regard – Non, non, c’est ma faute padawan. Excuses moi, j’ai …

    La Force m’indique que le padawan en question est intrigué, inquiet même ! Mais pour que je le ressente aussi distinctement il faut qu’il soit … MON padawan ! Je le regarde alors pour m’apercevoir qu’effectivement, c’est …

    Moi – Carth ! Oh, je suis vraiment navrée, j’étais plongée dans mon…en plaine réflexion. Que fais-tu ici ? « Zut ! question idiote ! »
    Carth – Et bien… (il me regarde très interrogateur) Je suis venu voir si Maître Rem me donne l’autorisation de passer à la maîtrise de la pression.

    Ses mots furent comparables à un coup de sabre laser en pleine poitrine ! Lui aussi, lui aussi devait faire cette étape ! Je du faire appelle à la Force, afin de m’empêcher de ne pas hurler, de ne pas fuir, de ne pas lui dire qu’il ne devrait pas faire cette entraînement. Mais, au stade de padawan, il n’y avait pas à crainte de débordement. J’avale ma salive après une grande inspiration afin d’avaler mes peurs et de me montrer digne d’être son maître. Mais probablement que Carth perçu quelque chose, à moins que mon regard ne m’avait trahi.

    Moi – T…Très bien, mon padawan ! Continue comme tu as commencé, c’est parfait !
    Carth – Maître ? Ca ne va pas ? Qui a-t-il ?
    Moi – Carth, je vais très bien, je… je ne veux pas… je ne peux pas te mentir.
    Carth – Mentir ? Je comprends pas maître ?

    Comment lui expliquer tout cela ? Il est si jeune, si inexpérimenté. Et pourtant, il est si motivé, qu’il en est à l’entraînement 7 des pouvoirs. « Il faut parfois accepter l’aide des plus petits que soit. Petit par la taille, par la force physique ou par la puissance dans la Force ». Une des phrases préférer de mon oncle.

    Moi – Je déteste ce pouvoir !
    L’étonnement se lie sur le visage de mon padawan humain – Mais… Qu’a –t-il de particulier ? Vous maîtrisez le Feu alors faire varier la température doit être facile pour vous, non ? Et j’ai entendu parler que plusieurs Maître Jedi prenaient plaisir à faire voler les padawans dans les airs. C’est compliquez de diminuer la gravitation ?
    Moi – Non. (Je pris un moment afin de bien choisir mes mots). Carth, les pouvoirs d’un maître Jedi ne s’arrête pas là.
    Carth – Je sais maître, les Chevaliers et Maîtres sont capables de le faire en plus longtemps, d’augmenter la température plus fort et de mettre quelqu’un a genoux en augmentant la pression sur lui. Mais …
    Moi – Bravo padawan, tu connais fort bien la théorie. Je te félicite. Mais … il y a eu une époque où j’étais très mal dans ma peau et … un… Un maître Jedi a essayé de m’aider. Nous avons combattu au sabre laser et il voulait m’obliger à trouver une parade à ce pouvoir. Il l’a exercé sur moi afin que je puisse trouver une solution pour le stopper. Il valait mieux que je la trouve avec lui que devant un Sith.
    Carth – Et quel parade avez-vous trouver ?
    Moi – Aucune…
    Carth – Ah ! … Mais en faisant l’entraînement maintenant, vous trouverez p’être la parade ?

    Les paroles de mon padawan me touchèrent. Il voulait vraiment m’aider, même s’il n’avait aucune idée de ce que j’avais vécu.

    Moi – Oui, je devrais… p’être. Carth, j’ai manqué de le tuer. Ce pouvoir mêler à la maîtrise du Feu est aussi proche du côté obscur que le Vaapad.

    Il reste muet et je lui tourne le dos et fait 3 pas. « Il faut parfois accepter l’aide des plus petits que soit. Petit par la taille, par la force physique ou par la puissance dans la Force ». Concept que j’enseigne moi-même à mes padawans.

    Moi – Il faut parfois accepter l’aide des plus petits que soit. Petit par la taille, par la force physique ou par la puissance dans la Force.
    Carth – Quoi ?
    Je me tourne vers lui et le regarde dans les yeux – Veux tu m’aider ? Veux-tu que nous fassions cet entraînement ensemble ?
    Carth – Oui, Bien sur !
    Moi – J’apprécie ta hâte, mais je vais d’abord te raconter ce qui m’est arrivé et ensuite seulement tu décideras si tu veux prendre ce risque.
    Carth – Risque ?
    Moi – Oui, voici ce qui m’est arrivée. J’étais sur Phoenix et j’avais beaucoup de mal à voir clair en moi. Beaucoup d’événements, de réactions de mes amis m’avaient profondément perturbée. Et puis, le Maître jedi est arrivé…

    Je lui raconte alors cette histoire.
    (Voir TJ2 – P 57 ; P 58 ; P 59 )

    lundi 16 juillet 2007 - 10:56 Modification Admin Permalien

  • Avatar carth

    carth

    1858 Crédits

    Après avoir écouté attentivement mon maître sur ce qui c'était passer quand elle s'était entraîner au pouvoir de la maitrise de pression, je fus soudain dévoré entre un sentiment de peur et un sentiment d'amiration envers les possiblité que pouvait offrir ce pouvoir .
    Mais je me rappela soudain le code des jedi et j'essayais de cacher au plus profond de moi ces sentiments, espérant que mon maître n'avait rien remarqué .Je réfléchis un moment pour savoir si j'étais vraiment sur de mon choix .
    Certe c'était un pouvoir très puissant mais aussi très dangereux et d'après ce que m'avait dit Pad, c'est aussi un pouvoir qui nous rapproche du côté obscur, surement plus que la Vaapad .
    J'exitait a aidé mon maître par peur mais je me dis que si c'était quelqu'un d'autre je lui dirais de surmonter sa peur et d'aider cet personnes, je pris une profonde inspiration et très motivé je répondit a mon maître :

    Carth:"C'est bon j'ai réfléchi j'ai décider...J'ai décider que j'allais vous aider maître et comme je n'ai pas encore pratiquer cet entraînement on s'entraidera l'un l'autre, quand dites-vous ?"

    Mon maître me regarda un instant et elle me répondit en souriant :

    Pad:"Très bien puisque c'est ton choix mais d'abord permet moi de t'expliquer les effets de ce pouvoir tout en détail !"

    Carth:"Très bien maître je vous écoute !"

    Après quelques minutes d'explication qui allait surement me faire exploser la tête, tellement j'en avais appris sur la matrise de la pression avec Pad, je lui demnda :

    Carth:"Bien et maintenant maître, que faisons-nous ?"

    :jedi: :sabera:

    lundi 16 juillet 2007 - 20:14 Modification Admin Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    24755 Crédits


    Carth est enthousiaste à l’idée d’en apprendre plus et de pouvoir m’aider. Mais une chose m’ennuyait.

    Moi – Je voudrais préciser une chose Carth. La maîtrise de la pression est un pouvoir qui n’est pas accessible aux padawans. Pourtant, je tiens à ce que tu restes auprès de moi pendant que je fais cet entraînement car cela t’apprendra beaucoup. Même si tu ne peux pas encore le faire, tout ce qui va ce produire sera une excellente leçon. Ainsi, j’espère qu’il te sera plus facile de faire cet entraînement lorsque tu seras chevalier.
    Carth – Oh… Oui, je comprends Maître.

    Ce padawan est toujours d’une humeur conciliante. Je peux sentir sa déception, mais il reste là, à mes côtés.
    Entraînement 7 : Phase I : température
    Nous nous installons dans une pièce de méditation. Je regarde le thermomètre de la salle puis je m’assieds en tailleur, mon padawan m’imite juste devant moi.

    Moi – Je vais commencer par augmenter la température. Une fois qu’il fera très chaud, je dois commencer à diminuer la température ambiante. Je risque de mettre plus de temps pour diminuer que pour augmenter la chaleur.
    Carth – D’accord Maître.
    Moi – Je peux monté jusqu’à 25°C en plus que la température ambiante. Observes moi bien, apprends à sentir comment j’utilise la Force pour augmenter comme pour diminuer la chaleur. Tu me diras quand tu trouves la chaleur étouffante. Il fait 16°C dans la pièce, donc 16 + 25…
    Carth – 41°C ! Je ne pensais pas qu’il allait faire si chaud !
    Moi – C’est pourquoi, il est très important que tu me préviennes suffisamment tôt pour que je diminue la température. Mais si jamais à un moment ou l’autre, tu sens qu’il fait beaucoup trop chaud, que la température ne diminue pas… NE te pose pas de question, tu sors et tu vas chercher Maître Rem !
    Carth – Mais vous ne pouvez pas échoué à cet entraînement, si ?
    Moi – Normalement, je suis toujours rester maître de moi, mais je tiens à être prudente.

    Je ferme les yeux et essaye de ne garder qu’une seule idée en tête : le feu !
    En un instant, la Force me permet de voir les atomes d’oxygène. Tel un microscope puissant, la Force me permet de voir l’intérieur même d’un des atomes. Comme cet exercice m’est facile, je prends le temps d’augmenter degrés par degrés la température ambiante.
    Je constate que tous les éléments composant l’atome, sont belle et bien présent : Noyau, Protons, Neutrons et électrons tournent normalement. Je me concentre afin d’augmenté leurs vitesses de rotation. Puis, au tour d’un autre atome, et encore un autre atome, jusqu’à ce que tous les atomes de la pièce soient en grande activité. Enfin reste plus qu’à les lancer les uns sur les autres pour que chaque explosion produise de la chaleur.

    Un bien être m’enveloppe et me donne un sentiment de puissance. « Attention à moi ! C’est juste la température qu’il faut augmenté pas créer le Feu ! » La limite entre les 2 pouvoirs n’est pas toujours simple à maîtriser. Pourtant, cela ne m’avait jamais poser de problème jusque maintenant. « Pourvu que cela dur ! »
    Degrés par degrés, je laisse la Force s’échappé de moi afin d’augmenté les explosions d’atomes tout en maîtrisant le feu qui brûle au plus profond de moi.

    Carth – Maître, il commence à faire étoffant.

    J’avais l’impression d’être envahit par un sentiment de puissance et jouer à lancer les atomes les uns sur les autres est un véritable plaisir.

    Carth – Maître ? Vous ne diminuez pas la température !

    Pour la première fois depuis que j’avais rencontré mon padawan, le ton de sa voie est autoritaire. Cela me perturbe assez pour me souvenir que je m’entraîne, que je ne suis pas seule dans la pièce et qu’il est temps d’arrêter mon jeu.

    Tristement, je pense à diminuer le feu, je me concentre pour ne plus produire d’explosion et de ralentir les atomes. J’ai beaucoup de mal car c’est tellement moins amusant ! Je perçois autour de moi une absence de chaleur et je dois retenir tout mon être de raviver la flamme qui est en moi. « Je dois pensée à Hoth, au crème glacée, aux glaçons, à la neige… a tous ce qui est froid ! Brrrrrrrrrrrrr » Je frisonne et ouvre les yeux au même moment que mon padawan pose ses mains sur les miennes.

    Carth – Maître, vous avez la chaire de poule, mais il y a encore 10 °C. Vous voyez tout va bien ! Vous avez réussi !
    Moi – Merci Carth. C’était la partie facile. Mais laisse moi marché un peu, j’ai froid.

    Je me lève et fait les cents pas pendant que le thermostat du chauffage se remette en route pour revenir à 16°C. Bientôt, j’allais entamée la Phase II : Maîtrise de la pression.

    jeudi 19 juillet 2007 - 21:32 Modification Admin Permalien

  • Avatar Aynor

    Aynor

    9445 Crédits

    « Si ton esprit n'y est pas, ton corps ne sera pas perçu. »
    Tel pourrait être le résumé du principe du camouflage à travers la Force.
    Un principe simple mais pourtant si difficile à mettre en oeuvre. Mais par le passé il m'était arrivé de le mettre en oeuvre, avec plus ou moins de succès. Il y a de cela quelques mois, avant ma retraite, et avant son départ de l'Ordre, je m'étais entraîné auprès de Kiad afin d'acquérir l'expérience qu'il avait plus grande que moi dans ce domaine.

    Mon esprit était plongé dans la Force au plus profond qu'il m'était possible de la pénétrer, là, loin de mon être, mon corps semblait bien étranger, une silhouette floue dans la brume, une enveloppe vide privé de toute aura. Autour de moi se dessinait aux quatre coins de mon esprit le paysage harmonieux d'une planète ronde et verte parcourue de marbrures bleues. Très vite la planète se rapprocha, ses reliefs m'apparurent plus de détails et bientôt je touchai du bout de mon esprit une branche pendante d'un grand arbre. Cette planète, maintenant je la vois et en ressens chacune des parcelles qui m'entoure. Je foule du pieds son sol et passe ma main sur l'écorce de ses arbres doux au touché. Ceci est bien plus qu'un rêve. Je suis ici alors que mon corps demeure dans l'une des ailes faiblement éclairée et humide du vieux temple Massassi. Ce corps privé de toute âme ne brille plus au travers de la Force pas plus qu'il ne reflète le peu de lumière le traversant de part en part.
    Devenue invisible en ce lieu, que j'observe d'un regard lointain, j'impose ma volonté à ce corps, mon corps, pour lui donner vie.

    J'avance, pas après pas, dans le couloir me dirigeant vers la salle de cours. Le vieux temple est calme et il y règne une grande sérénité. Beaucoup des padawan, qui habituellement couraient dans le vieil édifice, ont rejoint Ossus pour poursuivre leur formation. Approchant la salle de classe, où lors de chaque session maître Rem transmet son savoir, j'entends du bruit y provenant. Franchissant la porte j'aperçois Pad et Carth. Ecartant de la main une fougère, mon esprit avance à pas léger étouffant chaque bruit sur la mousse tiède. Mon corps s'avance vers le maître et le padawan ne trahissant pas ma présence aux sens des deux Jedi, de toute façon trop occupés à leur propre exercice. Devant moi une souche d'arbre recouverte de quelques champignons et abritant des centaines de petits insectes. Je m'assois là, à quelques mètres d'eux. Sous les arbres filtrent quelques rayons de lumière qui viennent percuter le haut de mon crâne. Je sens la chaleur se diffuser dans mon corps et le réchauffer intensément. Il fait chaud, très chaud. Bien vite la température semble prendre des proportions anormales. Bien qu'habituée à de telles chaleurs, je sens ma concentration faiblir.

    Carth : "Maître ? Vous ne diminuez pas la température !"

    Je comprend alors, c'est Pad qui était à l'origine de cette montée soudaine de la température.
    Je force mon esprit qui ne demande qu'à retrouver mon corps à rester là où il est.
    Carth regarde tout autour de lui, semblant inquiet. Nos regards se croise, il ne me voit toujours pas.
    Son esprit ne peut atteindre le miens d'où il se trouve. Et ce que les sens perçoivent ne signifie rien si l'esprit ne le perçoit pas. Son attention se reporte bien vite sur son maître ayant, bien heureusement pour nous, réussi à se dominer. Nous épargnant de finir rotis Pad fit baisser la température, un peu trop même.

    Carth – Maître, vous avez la chaire de poule, mais il y a encore 10 °C. Vous voyez tout va bien ! Vous avez réussi !
    Pad – Merci Carth. C’était la partie facile. Mais laisse moi marché un peu, j’ai froid.

    Se relevant pour réchauffer son corps, le regard de la grande maître Jedi se perdit dans ma direction. Il m'était de plus en plus difficile de maintenir mon esprit éloigné. Le regard de Pad se faisait insistant.

    Carth – Qu'y a t-il maître ?
    Pad : « Puis-je vous suggérer l'utilisation d'un déodorant chevalier Aynor ? »

    Eclatant de rire je rompt ma concentration et fait réintégrer mon esprit dans mon corps, qu'il n'a jamais vraiment quitté.

    Aynor : « Météo Yavin n'annonçait pas d'aussi haute températures. »
    Pad : « Toujours changeant est le temps ! »

    Carth se gratta la tête avant de prendre part à notre rire.

    lundi 30 juillet 2007 - 18:43 Modification Admin Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    24755 Crédits

    L’interlude d’Aynor m’avait détendu.
    J’explique à mon padawan humain le petit exploit du Chevalier Aynor. Ensuite, je m’assieds en tailleur et réfléchit au moyen le plus simple, le plus rapide pour en terminer avec la maîtrise de la pression, même si c’est sûrement l’entraînement qui me plait le moins !

    Moi – Carth, tu n’es pas obligé de rester. Tu m’as déjà bien aidé. Pour la phase II, je dois diminuer la gravité et me laisser flotter. Il n’y a rien de bien compliquer.
    Carth – Comme vous le voudrai, mais ça ne me dérange pas d’apprendre.

    Je note intérieurement, combien ce padawan est diplomate, futé et subtile. Ca réponse est clair, il a envie de rester, d’apprendre plus sur les pouvoirs que la Force nous offre. Et il a raison ! Pourquoi devrait-il partir ?

    Moi – D’accord, alors observe et attends toi à flotter avec moi. Ne tente rien, reste simplement attentif à la Force.

    Entraînement 7 : Phase II : La maîtrise de la pression gravitationnelle.

    Je ferme les yeux et me concentre dans la Force. Je sais que la pièce où nous nous trouvons est prévue pour cet exercice. Cela est rassurant car jouer avec la gravitions est dangereux surtout sur une planète. Je ne garde qu’une seul idée en tête : la gravitation !
    En effet, je me remémore la définition de ce phénomène : La gravitation est le phénomène par lequel deux corps quelconques s'attirent (du simple fait de leur masse, comme le montreront les physiciens). Elle s'observe au quotidien en raison de l'attraction terrestre qui nous retient au sol.

    Etant donner que toutes les planètes ont une ellipse précision en fonction de cette gravitions, pas question de faire n’importe quoi !

    La Force m’aide à sentir toutes les équations mathématiques, toutes les variables qui constituent la gravitation. Je ne cherche pas à comprendre les équations de Galileo Galilei, ni d’Isaac Newton et encore moins celles d’Albert Einstein ! * C’est du charabia pour moi !
    Non, j’essaye seulement de ne pas toucher aux constantes et d’influer légèrement sur la masse ! Ma masse ! Ainsi que sur la distance entre mon corps est tout ce qui peu m’entourer. De la, je laisse la Force agir et me voici légère comme une plume, flottant dans la pièce avec Carth qui s’émerveille!

    Carth – Super Maître, vous avez réussi, une fois de plus !

    Restant concentrée, je préfère rétablir la gravitation à la normal avant de lui répondre. Doucement, mon padawan et moi-même touchons à nouveau le sol. J’ouvre les yeux.

    Moi – Oui, je suis assez contente de moi. Merci.
    Carth – Alors, il ne vous reste plus qu’un truc à faire, non ?
    Moi – Le plus dur ! Il me faut diminuer la pression sanguine de quelqu’un jusqu’à l’obliger de la mettre à genoux. J’ai toujours eu, j’ai et j’aurai toujours une aversion pour ce pouvoir ! A mes yeux, il ne devrait pas figurer parmi les pouvoirs d’un Jedi !
    Carth – Si ce pouvoir est autorisé par le conseil, où est le problème ?
    Moi – Ma conscience, Carth ! Ma conscience ne me l’autorise pas !
    Carth – Puisqu’il vous faut un sujet humain pour cet exercice, autant que ce soit moi ! Je ne me laisserai pas mettre à terre facilement !

    « Il ignore ma dernière remarque, probablement qu’il espère donner le change et influencer ma décision. Il le prend cela comme un jeu ! » A cette instant, je repensais à tout ce que JB m’avait dit sur Phoenix.

    Moi – Non, je suis désolé. Mais je ne peux pas.
    Carth – Vous devez terminer cet entraînement ! Vous avez toujours terminé ce que vous commencer, pas d’exception possible !
    Moi – Tu as raison pour la Forme, mais là, je ne peux pas.
    Carth – Vous ne voulez pas !
    ? – Il a raison !
    Je me tourne vers la voie – Rem… Non, je ne veux pas agir de la sorte. La Force offre tant d’autre possibilité. Je refuse d’utiliser celle-ci.
    Rem – Laisses-nous Carth, S’il te plait.
    Carth – Mais…
    Moi – Carth, ne sens-tu pas que c’est en tant que membre du conseil que Maître Remeyodi est là ? Merci de ton aide. A plus tard.

    Mon jeune padawan quitte la pièce déçue. Mais c’est mieux car au regard de Rem, j’avais compris qu’il n’avait pas l’intention de me laisser partir sans que je n’ai fais l’exercices. J’avais deviné juste, Rem agit selon sa fonction. Je ne peux lui donner tord car il est de son devoir de veiller à ce que chaque Jedi, padawans, chevaliers ou maîtres soient en harmonie avec eux-mêmes.

    Rem – Je suis prés à être la personne que tu t’enteras de mettre à genoux. Trop facile si c’était Carth, non ?
    Moi – Pas Carth, pas plus que toi ! Je refuse d’agir sur les battements de cœur de quiconque !
    Rem – Même si c’est un ennemi ?
    Moi – Oui ! J’ai d’autres atouts grâce à la Force.

    Le membre du conseil me fixe. Il m’est devenu difficile de lui cacher mes peurs. Et de tout évidence, il la perçu. Mais lorsqu’il reprend la parole, je distingue clairement à sa voie, que c’est l’ami de toujours qui s’adresse à moi.

    Rem – Tu as peur Pad. Tu dois la maîtriser bien plus que la pression sanguine de qui que ce soit. Tu es Maître Jedi, respecté par tous.
    Moi – Lorsque tu étais mon padawan, je t’ai toujours laissé ton propre choix « d’armes », de pouvoirs dans la Force. Chacun sa personnalité, sa méthode. Certains Jedi ont refusé d’utiliser leur sabre laser, moi, je refuse d’utiliser la maîtrise de la pression sanguine sur une autre personne que moi.

    Je m’assieds est croise les bras. Rem est toujours devant la porte. J’attends qu’il me donne mon prochain entraînement. Mais il risque d’insister pour que je revienne sur ma décision. Etant membre du conseil et plus moi, il a le droit de me l’ordonner. Il pourrait même m’envoyer devant le conseil pour outrage si jamais je refuse d’obéir à cet ordre. Je décide de me confier une fois de plus à lui.

    Moi – J’ai 15 ans lorsqu’ils sont arrivés sur Naboo…
    Rem – Qui ? Pourquoi me parles tu de…
    Moi – Un groupe de Jedi noir. J’ignore encore aujourd’hui pourquoi ils ont attaqués ma famille. L’un d’eux a tué un homme, le cuisinier de mes parents, en faisant exploser ses veines. J’ai vu ce cadavre et jamais je ne pourrai oublié cette horreur. Je discutais souvent avec ce cuisinier avant… J’ai de très bon souvenir de lui. Pourtant, encore aujourd’hui, lorsque je me souviens de lui, c’est de son cadavre que je me souviens en premier. C’est grâce à son sacrifice que j’ai peu échappé au Jedi noir. Alors oui, j’ai peur ! J’ai peur de revoir ce sang coulé hors des orifices d’un être !
    Rem – Je l’ignorai.
    Moi – Tout le monde, l’ignore. Je n’en ai jamais parlé. Même pas à Kaarde, à aucun de mes frères. Fais ce que tu veux, mais moi, je refuse d’utiliser ce pouvoir !

    En attendant qu’il me réponde, je reste stoïque et campé sur mes positions en silence !


    Phase III : La maîtrise de la pression sanguine.
    Refus de finir cet entraînement !

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------
    * Voir Gravitation

    -------------------------------------
    Maître de Carth, Cal et Bakara
    HOLONET JEDI: A VOUS LA PAROLE

    Ce message a été modifié par: Padme111 le 18-08-2007 18:49

    samedi 18 août 2007 - 18:48 Modification Admin Permalien

  • Avatar Remeyodi

    Remeyodi

    13922 Crédits

    Carth> Excellent entrainement avec un brin d’humour comme je l’aime. C’est bien écris et décris avec ce qu’il faut je n’ai pas grand-chose à y redire.


    Kaia_Torinn>
    Très bon entrainement, je vois que tu as compris que tous les pouvoirs étaient liés et qu’il y avait une logique dans toutes ses définitions rolistiques.
    Continue dans cette voie, personnalise ton personnage, explore tes ressentis, continue à bien décrire ce que tu vois et analyse de la situation, enfin bref trêve de bavardage c’est très très très bien ;-)


    Kyoda> No pbmo si tu te souviens des entrainements que tu avais fait dis le moi sinon hé bien commence par le début avec le numéro 1 Pressentiments.
    Entraînement 1 :
    Pressentiments


    Pad> Entrainements toujours personnalisés, bien écris et décris, tu fais la plus part du temps la liaison avec ton passé et ton histoire au TJ, il y a la point d’humour qu’il faut, mais que dire d’autres sinon continuer encore dans les compliments ;-)
    Je vois que tu amènes aussi ton padawan Carth sur tes traces, s’il continue à suivre ton exemple, il ira loin.


    Aynor> Magnifique exemple d'utilisation personnel de la Force.
    Je vais mettre ce que tu expliques en première page pour que cela donne un exemple de ce qu'un Chevalier peut faire en dehors du parcours classique des entrainements une fois que l'on a acquis une grande maitrise de la Force.
    J'encourage d'ailleurs les autres padawans, Chevaliers et maitres à personnaliser ce que vous pouvez ou non réussir dans les entrainements. On a tous des points faibles et cela approfondit votre personnage d'en avoir.
    « Si ton esprit n'y est pas, ton corps ne sera pas perçu. »
    Bravo Aynor pour cette grande leçon.



    ---------------------
    Ce que m'avait révélé Pad m'avait troublé, bien sur par le contenu en lui même mais aussi par la confiance qui s'en dégageait pour me dire quelque chose qu'elle n'avait dit à personne d'autre, pas même à Kaarde.
    Même si avec la Force elle masquait ses émotions, je la sentis un peu troublée, une ouverture dans la carapace du maitre Jedi.

    Rem> D'accord tu restes campé sur tes positions, c'est la première fois que l'on me refuse d'effectuer un entrainement, peut etre devrais je partir de ce poste de responsable.

    Ma réponse la remise d'aplomb et je vis à son visage et dans ses attitudes qu'elle était touchée, à la limite presque choquée.

    Pad> Que me dis tu padawan?
    Rem> Tu as fait des excellents entrainements (je n’en ais jamais douté c’était une certitude) et depuis que nous avons cofondé le principe de l’entrainement sur Yavin4, je sens qu’il faut amener un second souffle ici. J’y réfléchis depuis un moment et les aller retours entre le Temple Jedi et ici me disperse. Il y a eu beaucoup de renouvellement parmi les responsables et formateurs ses derniers temps, je pense qu’il faut que je cède ma place ici, j’ai beaucoup appris et donné il faut passer le relai, c’est mon sentiment profond et ma décision. Tu es celle qui connais autant que moi ce topic tu es la plus même à me succéder.
    Qu’en penses-tu ?
    -------------------------------------
    "Les adultes savent que les héros légendaires ne sont que des légendes, et jamais des héros."
    Ma Collection

    Ce message a été modifié par: Remeyodi le 25-08-2007 11:41

    samedi 25 août 2007 - 11:41 Modification Admin Permalien

  • Avatar Unduli

    Unduli

    2936 Crédits

    Libérée de mes obligations envers le Temple et Mirial, je décide de retourner sur Ossus afin d’attendre mon tendre padawan Ewok. En effet, je n’avais plus eu de nouvelles d’eux depuis qu’il m’avait laisser me reposer après notre combat contre Dark Belphor. Avec les responsabilités que j’avais eu au sein du gouvernement mirialan, je n’avais même pas eu le temps de repenser à mon lamentable assaut contre le seigneur Sith. Je m’étais fait berner comme une débutante ! C’est sans doute pour cela qu’inconsciemment, je change le cap afin de m’orienter vers la quatrième lune de Yavin. Là-bas, j’aurais tout le temps d’y réfléchir et de méditer au sein de la Force. Maintenant que j’y repense, je n’ai pas eu le temps de méditer depuis que je suis Chevalière Jedi. Entre les missions pour le Temple, les responsabilités du vaisseau Académie Et la formation de mon padawan, mon temps libre pour entrer en communion avec la Force est restreint. Je profite de ce temps libre pour aller me ressourcer au sein de la Faune et flore de Yavin IV.
    Comme à son habitude, Maître Remeyodi vient m’accueillir chaleureusement.

    REM : Bonjour Chevalière Mirialanne. Comment vas-tu ?
    MOI : Bonjour Maître Odi ! Je suis exténué de toute ces responsabilités et mission.
    REM : Alors tu viens te reposer ici !
    MOI : Oui si c’est possible !
    REM : En fait, Quand un Jedi vient sur Yavin, c’est pour s’entraîner ou se perfectionner.

    Il me prend à part et me chuchote à l’oreille :

    REM : Mais tu peux toujours partir en excursion pour te reposer !
    MOI : D’accord, je change d’affaires et je pars me promener dans la foret afin d’aiguiser ma connexion avec la Force !

    Ce qui est bien sur Yavin IV, c’est qu’on a quand même une partie de nos effets personnels dans les appartements du Temple Massassi. Cela permet principalement de pouvoir partir en mission d’ici.

    REM : Un conseil alors ! La transe cataleptique est pratique pour disparaître aussi bien aux yeux de ses ennemis que de ses amis !

    Au moment de prononcer ce dernier mot, il me fait un clin d’œil.
    Après m’être changée et fait mon baluchon, je pénètre dans la forêt afin de rejoindre mon endroit préféré : une grotte derrière un magnifique cascade avec de la verdure tout autour.
    Lors de mon voyage vers ce lieu de retraite, je repense aux paroles du Maître corrélien. La transe cataleptique. Cela faisait un moment que je n’en avais pas entendu parler. La dernière fois doit remonter au moment où j’étais padawan de Maître Pad. Si me je rappelle bien ses cours, cela parlait de faire semblant de disparaître sans vraiment disparaître, ou bien mourir sans mourir ! Bref cela me paraissait tellement farfelue et incompréhensible. Comment peut-on faire quelque chose sans le faire ? Si je meurs, je suis mort ! Et je suis vraiment mort. Je ne suis pas un phœnix moi ! Je ne renais pas de mes cendres. C’est alors que le mot « disparaître », prononcé par Rem, retentit dans mon esprit.
    Ca fait tilt ! Mourir c’est disparaître. Mais disparaître de la Force c’est mourir. Pour disparaître, il me suffit de faire semblant de mourir. Quand on meurt, notre respiration s’arrête ainsi que notre cœur. Mais comme je ne désire pas mourir, je vais baisser au minimum mon rythme cardiaque et ma respiration. Heu mais je fais comment pour me réveiller après ? Et bien on verra le moment venu ! Et pourquoi pas lorsqu’un Jedi vient dans ma sphère de sensation de la Force.
    J’arrive enfin à la grotte. Je m’y installe en tailleur et met en pratique mes réflexions faites au cours de mon trajet au milieu de la forêt. Je ralentis ainsi mon rythme cardiaque et ma respiration. De 80 pulsations, je passe progressivement à 50 puis à 30 puis à … je perds alors connaissance. Mais cette fois-ci, j’ai l’impression de quitter mon corps car mes perceptions du monde augmentent. Je ressens beaucoup plus de chose, beaucoup plus de faune et flore. Ma vision s’accroît encore et encore. Je sens alors une présence de la Force que je ne reconnais pas mais c’est un Jedi, il n’y a aucun doute là-dessus ! Ce qui est étrange c’est qu’il est exactement sur le chemin que j’ai emprunté pour atteindre mon refuge. Ma perception s’accroît alors encore. Je ne sais pas à quelle vitesse j’englobe le monde de Yavin IV mais ça m’a l’air drôlement rapide ! Le Jedi que j’ai repère semble apeuré et cours aussi vite qu’il peut vers le Temple Massassi que je viens d’atteindre avec mon esprit. J’observe ce qui a pu effrayer ce jeune Jedi mais je ne trouve rien de dangereux autour de lui. Je frôle alors l’esprit de maître Remeyodi. Lui aussi semble prendre peur. Le Jeune Jedi accourt vers lui.

    JEDI : Maître Remeyodi, Venez Luminara est en train de mourir.
    REM : Oui je sens son aura se diffuser dans la jungle. Il a du lui arriver quelque chose.
    JEDI : Son aura faiblit de plus en plus !
    REM : vas prévenir l’infirmerie qu’on a une urgence médicale !
    JEDI : Bien Maître Remeyodi ! J’y vais de ce pas ! Mais vous qu’allez-vous faire ?
    REM : Je pars la sauver, si j’arrive à temps !

    A ce moment, j’avais envie de crier, Rem je ne suis pas mort ! Mais aucun son de sort de mon bouche ou se forme dans mon esprit. Je suis piégé au sein de ma transe. Personne ne viendra ma sauver, je me réveillerais jamais. Mon aura disparaît de plus en plus.
    Ca y est, mon aura entoure totalement la lune de Yavin IV. Je ne fais plus qu’un avec elle. Je suis Yavin IV et Yavin IV est moi. Un vieux Jedi m’apparaît et m’adresse la parole.

    MONSIEUR : Bonjour jeune mirialanne, je suis le maître Jedi Qui-Gon Jinn
    MOI : Bonjour je suis la Chevalière Luminara Ornitier Unduli.
    QUI-GON : La descendance du maître Jedi Unduli
    MOI : Vous connaissez mon aïeul ?
    QUI-GON : Oui j’ai vécu à son époque. Tu lui ressembles beaucoup !
    MOI : C’est ce qu’on me dit !
    QUI-GON : Tu as un pouvoir exceptionnel !
    MOI : Et quel est-il ?
    QUI-GON : Celui de parler avec des feu Jedi. Habituellement ce sont nous qui nous vous apparaissons ! Et pas l’inverse !
    MOI : J’ai ce don depuis que je suis née !
    QUI-GON : Cultive le ça t’aideras à connaître bien des chose sur la Force !
    MOI : Ca me sera pas très longtemps utile !
    QUI-GON : Ha oui et pourquoi ?
    MOI : Je vais bientôt mourir !
    QUI-GON : Ton heure viendra mais ce n’est pas aujourd’hui si ça peut te rassurer !
    MOI : Maître, comment se fait-il que des pouvoirs de la Force réagissent différemment sur moi que sur les autres
    QUI-GON : La vision de la Force est propre à chacun d’entre nous ! Tu maîtrises mieux certains pouvoirs que d’autres. Tu peux être incapable de faire des choses que les autres font facilement. Tu peux avoir des extensions de pouvoir différente des autres. Comme celui que tu viens de découvrir ! Ce qui est sur c’est que chacun de ta vision de la Force est propre à toi! Tu es unique. Il est temps pour toi de regagner ton monde ! Mais reviens nous voir si tu as besoin d’aide !
    MOI : Et comment je fais pour vous revoir !
    QUI-GON : C’est ton pouvoir ! Tu es la seule à le savoir comment faire ! Mais si ça peut te rassurer, avec le temps tu sauras comment le faire ! A bientôt jeune Luminara
    MOI : Merci pour votre aide Maître Jinn

    Je regagne alors mon corps. Je reprends vie. Mes pulsations augmentent ainsi que ma respiration pour revenir à la normale. Je sens alors la présence de maître Rem dans mon périmètre de perception.
    J’étais soulagée ! Rem connaissait l’existence de cette grotte paradisiaque. Je m’assois alors au bord de la cascade en attendant l’arrivé du Jedi corrélien.

    REM : Lumi tu nous as fait peur ! On a bien cru te perdre!
    MOI : J’ai bien cru disparaître moi aussi !
    REM : Ce qui est sur c’est que tu as effectué la transe cataleptique !
    MOI : Mais je crains avoir fait un peu plus que ça !
    REM : Comment ça ?

    Je prend alors des fruits de mon baluchon et en tend au maître Jedi assit à coté de moi !

    MOI : Du Namara ?
    REM : Je veux bien car je crains une longue histoire à la Lumi !

    Je lui raconte alors mes actes, mes sensations mais aussi mes découvertes.




    mercredi 12 septembre 2007 - 14:35 Modification Admin Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Evénements

Star Wars Episode IX

18 déc. 2019

Star Wars IX

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2019 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide