Cantina de Bestine V.7 (page 10)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar xeniamnleo

    xeniamnleo

    4122 Crédits

    Xeniam tremblait de tous ses membres, ses bras luttant pour s’accrocher à la table sur laquelle était allongée Ange. Le Guildeur regrettait désormais d’avoir traîné sur le sol de la cantina dont l'état avait rendu ses vêtements détrempés. Le blurrg semblait avoir été maîtrisé par Zadyssa; pourtant la crainte se faisait encore sentir. Une crainte plus diffuse, plus discrète qui se tapit dans un coin de l’esprit et ne bondit jamais, rôde comme un vieux compagnon, se rapproche au plus prêt pour asséner son coup de poignard. Cette crainte était le tract et l’explorateur en était pétri. Derrière la caméra, la jeune Jedi attendait une performance. Devant, les Guildeurs se devaient de la délivrer.

    C’était le moment de vérité. Zadyssa fît un mouvement de la main tandis que son œil était toujours fermement fixé sur l’appareil. Xeniam était prêt ou du moins le pensait-il. Il regardait Ange étendue sur la table qui par ses mimiques et ses regards insistants transmettait bien le désespoir bien qu’à la limite du surjeu. Elle marchait sur un fil, celui qui séparait la comédie du drame, le ridicule du tragique. Le natif d’Ondéron aurait aimé faire preuve d’autant de funambulisme pour procurer pareilles émotions. Il ferma un instant les yeux, pour se concentrer, et les rouvrit. Déterminé, transporté aussi par les effluves d’alcool alentour, il ressasser ces très vieux holofilms qui étaient considérés comme des classiques du genre; des oeuvres bien archaïques, bien avant les réalisations optimisés par intelligence artificielle et les changements d’intrigue induits en temps réels par le spectateur. Il devait embrasser son rôle de tout son être: c’est ce qu’il ferait alors!

    Il tendit le bras vers sa leader, les doigts crispés comme ceux qui effleurent sans jamais pouvoir atteindre leur cible. La caresse invisible ressemblait à une ultime et interdite étreinte à sa compagne à l’écran, le corps de Xeniam glissant irrémédiablement de la table, radeau de fortune dans la mare d’alcool qui servait de terrain de jeu au blurrg fou. Un regard tendre mais triste, avec un léger mouvement d’approbation pour indiquer à sa partenaire que le moment fatidique était arrivé. Alors devant l’instant terrible de cette séparation définitive, le visage de l’homme s’était paré de légèreté, la lourdeur de ce monde l’abandonnant; car si le corps, masse de chair l’entraînait de tout son poids vers le fonds de l’abysse, son coeur ne sentait aucune amertume et son esprit était clair, presque vivifié. Des sensations contradictoires pouvaient pourtant se lire sur le visage de Xeniam, la peur et la joie se mêlaient en ce qu’il semblait vouloir rendre pour de l’amour. Seul son avant bras flottait légèrement au-dessus du panneau de bois et, le corps tombant vers l’inconnu, sa tête restait plus haute pour attraper ces derniers moments, et laisser entrer en ses pupilles l’image de cette douceur qui lui avait fait un temps oublié la vacuité de sa propre existence. Qu’il n’est donc plus bel abandon que celui qui soit choisi, quelle revanche sur la vie débutant sans accord que de décider comme l’on part ! Un dernier regard de Xeniam vint encore jeter le trouble, celui-ci teintée de la mélancolie d’un passé bien trop récent et de la satisfaction d’avoir souffert la substance même de l’existence. Fixant encore Ange qui, elle aussi, épousait parfaitement son rôle et laissait pondre des larmes sur son visage, il ouvrit fébrilement la bouche pour lancer un ultime adieu. Mais, tandis que ses lèvres tremblotantes se mouvaient, aucun son ne put être émis et un silence de plomb tomba sur la scène. L’explorateur s’écroula alors sur le sol dans un grand bruit d’éclaboussures, restant immobile un long instant. Zadyssa décolla sa tête de sa caméra un peu stupéfaite. Ange semblait troublée également.

    Zadyssa: Xeniam c’est incroyable ?!
    Ange: Tu avais bien caché ton talent Dicaprio…
    Xeniam, ne semblant pas sortir de son rôle: Je…Je crois…Je crois que je m’étais enfoncé un éclat de verre dans la fesse…

    La leader de la Guilde et la Jedi échangèrent un regard avant d’éclater de rire, si bien qu’elles se tenaient les côtes et se tordaient dans tous les sens en pouffant. À cause de cela, Zadyssa perdit un instant sa concentration et avec elle son pouvoir pour restreindre le blurrg, toujours en furie. Celui-ci ne se fit pas prier pour repartir de plus belle et chercher à dévorer Xeniam, qui gisait à terre. Avant de pouvoir croquer le mollet de l’explorateur, la bête vit s’abattre sur lui une énorme structure métallique: Jeannette, qui apportait quelques brandys précédemment commandés par Ange, venait de remettre l’animal en cage.

    Jeannette: C’est dans la boîte !


    Ce message a été modifié par xeniamnleo le vendredi 14 janvier 2022 - 11:45

    mardi 11 janvier 2022 - 12:57 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    8206 Crédits

    Privée de sa boisson sacrée, Zadyssa était attablée toute seule au comptoir avec un jus non alcoolisé. Épuisée après avoir passé la journée à s'entraîner (ses mains couvertes de cloques en témoignant), elle s'accordait un peu de repos. Mais surtout, elle était là parce qu'elle n'avait toujours pas obtenu ce qu'elle était à l'origine venue chercher : un autographe de DiCaprio qu'elle pourrait utiliser à sa guise.

    C'est alors que des jumeaux vinrent briser sa solitude. Elle se souvenait d'eux. Ils avaient contribué à la mission sur Anaxes pendant la guerre contre Sovereign.

    Jumeau 1 : Alors. Toi. T'as fait quoi pour mériter ça ?

    Zadyssa prit bien son temps pour avaler sa gorgée en espérant que ça lui donnerait une certaine contenance alors qu'elle cherchait juste un moyen simple d'expliquer ce qu'elle avait fait.

    Zad, en se raclant la gorge : C'est... une longue histoire...

    Ils s'assirent, une bièrre chacun à la main, encore plus intéressés qu'avant.

    Jumeaux : On a touuut notre temps.
    Zad : Ah. Bon.

    Elle fit pause un instant.

    Zad : Si quelqu'un veut bien aller me chercher la boisson spéciale Jeannette en échange...


    Attention, voici la fameuse histoire

    Une nouvelle rencontre du destin. Ses incroyables talents de réalisatrice allaient de nouveau être
    applaudis.Après avoir goûté une nouvelle fois à la boisson sacrée de Jeannette, Zadyssa tomba, par
    un heureux hasard, sur the caméra et partit immédiatement à la recherche d’un nouveau scoop. Ce
    fut à ce moment-là qu’elle fit la découverte d’une espèce très particulière dont beaucoup ignore
    encore l’existence.

    ***



    Zad : Voilà, ça, ça devrait faire l’affaire.


    Zadyssa venait de sortir une tenue de l’armoire qui faisait, selon elle, « guildeur » et devrait lui
    permettre de passer inaperçue dans ce territoire. Elle se changea en vitesse, laissa ses propres
    vêtements dans l’armoire (désormais en bazar, la pauvre), prit bien le soin de refermer la porte en
    s’assurant que rien ne tomberait pour la rouvrir, puis partit en observation en quittant discrètement
    cette chambre qui ne lui appartenait pas du tout (elle était en fait passée en repérage). Caméra ok,
    animal de compagnie ok... tout était bon. Accompagnée de Cin, son jeune vulptex « apprivoisé »,
    elle se rendit dans les parties davantage peuplées de la Guilde.


    Il est 13h, nous rejoignons actuellement la zone de chasse des membres de cette espèce
    nouvellement découverte. À distinguer bien sûr de la période durant laquelle ils se mettent tous à
    tenter des parades nuptiales. Il s’agit ici seulement de bouffe. Pour les repérer, c’est simple : suivez
    leur regard. S’ils ne peuvent s’empêcher de jeter des petits coups d’œils à la Reine pour savoir si
    elle est intéressée, c’est que vous avez trouvé un spécimen. À quatre heures, en voici un gros : petit
    blond, mâchoire carrée, empeste le parfum d’ici, veut se donner l’air cool... et n’a d’yeux que pour
    la Reine. Qui n’en a, elle-même, rien à cirer, il faut se l’avouer. Regardez par vous-même, elle se
    marre juste avec un DiCaprio. La légende raconte par ailleurs qu’elle est assez vieille pour avoir été
    pote avec le premier DiCaprio de la galaxie mais n’allez pas lui demander si vous tenez à la vie.

    Et maintenant, un petit aparté sur le DiCaprio : notez qu'il est blessé et admirez la façon qu'il a de s'asseoir sur une fesse pour protéger sa deuxième, meurtrie par un bout de verre égaré lors d'une prestation que vous avez déjà eu l'occasion de voir. Il faut en avoir des muscles et des abdos pour maintenant cet effort toute une soirée. Mesdames et messieurs, vous pouvez l'applaudir. Fin de l'aparté.


    Attention, il y a du mouvement. Avant que tous ses concurrents rappliquent, notre gros spécimen
    tente une approche. Furtif comme s’il s’agissait de son milieu naturel, il pénètre dans la zone vitale
    de celle qu’il cherche à conquérir. Mais ainsi également sur le territoire ennemi. La réaction ne tarde
    d’ailleurs pas, regardez : comme s’il avait un détecteur de proies interne, le Wes est de sorti.
    Auparavant simple membre de cette nouvelle espèce, il est passé au rang supérieur après avoir été
    accepté par la Reine. C’est donc désormais l’objectif de certains spécimens, et probablement le cas
    de celui que nous suivons en tout cas.


    Oulà, le Wes lance un avertissement : son regard vient de croiser celui du prétendant. Il sait. Notre
    spécimen sait qu’il sait. Va-t-il y avoir une baston ? Une bagarre pour la Reine ? Tout ça commence
    à devenir follement excitant ! Et... non. Le Wes gagne la bataille de regards. Il a probablement
    acquis beaucoup d’expérience auprès de la Reine, grande spécialiste en la matière. Notre spécimen
    tout frais fuit la queue entre les jambes. Nous eûmes beau le suivre encore quelque temps, il resta
    enfermé dans sa chambre à surveiller ses instruments électroniques. Il avait probablement peur de
    subir des représailles de la part du Wes.

             
    Après de nombreuses péripéties, nous avons finalement réussi à trouver un bon spot pour observer
    cette espèce que nous avons nommée « guildeurs en manque »,non loin du Nid de la Reine, dans ce
    qui ressemble au carrefour le moins suspect pour y passer trois fois en dix minutes. Nous sommes
    actuellement cachés dans un conduit d’aération. Admirez cette magnifique vue : celui-ci vient de
    passer en courant pour la, au moins, cinquième fois. Quant à cette Twi’lek turquoise, elle est
    adossée contre le mur depuis une vingtaine de minutes. C’est de loin celle qui a l’air le plus sûre
    d’elle. Peut-être cache-t-elle un secret bien gardé pour attirer la Reine à elle. Des histoires de
    phéromones à n’en pas douter.

    Quand on parle du loup... la Reine vient de pénétrer dans la zone, cherchant elle-même des
    partenaires pour une nuit de plaisir. Aussitôt commence le bal des parades nuptiales, regardez bien.
    À 9h, cet homme contracte ses abdos à fond, accoudé comme si de rien n’était, petit sourire qui
    dévoile une rangée de dents blanches. Juste à sa droite, un nain tente sa chance. Malheureusement
    pour lui, la Reine ne pose littéralement même pas un regard sur lui. Nous ignorons si elle l’a ne
    serait-ce que vu. Dans le jargon, nous appelons ça un « vent ». Et à l’opposé, une femme... nous
    cherchons encore à savoir ce qu’elle fait... Bon, autant dire que la fournée de ce soir n’est pas la
    meilleure. Les plus intelligents ne sont pas de sortie. Ce sont des choses qui peuvent arriver avec les
    guildeurs en manque. Parfois, les neurones se perdent au détour d’un couloir... La Reine semble
    néanmoins aussi déçue que nous.


    Mais c’est que nous avions oublié la Twi’lek turquoise ! Celle-ci attendait son heure tapie dans
    l’ombre et se précipite presque naturellement vers la Reine non sans arrière pensée. Une main levée
    en guise de salut, un petit sourire et elle parvient à entamer la discussion aisément. Félicitons-la car
    ce n’est pas facile tous les jours avec la Reine. Maintenant tendons l’oreille.


    Wow, vous avez entendu ? Elle a sorti le gros lot. Selon elle, une grande marque vient de sortir une
    nouvelle collection. Elle a même des photos à l’appui. Chapeau bas, parade rondement menée, la
    Reine est sous le charme. Nous savions qu’il était question de phéromones, c’était sûr. Les images
    se sont gravées sur la rétine de la Reine et bam, les neuromédiateurs du plaisir, dopamine pour les
    intimes, se sont fixés sur ses récepteurs. Plaisir intense ressenti : la Twi’lek est immédiatement
    acceptée. Et pourtant, et pourtant, elle n’a même pas encore joué sa dernière carte : elle a reçu
    certaines pièces de cette collection en double. Booouum ! Dopamine, sérotonine, tout ce que vous
    voulez, la Reine a de toute façon craqué, c’est gagné. Sans un regard de plus vers les autres, elle
    l’entraîne jusqu’à ses quartiers.


    Nous les y suivons tant bien que de mal à travers notre conduit d’aération. Devant sa porte l’y
    attendent deux hommes grands et bruns et, après une brève conversation, ils pénètrent dans le Nid.
    Ou dans l’antre de la Reine. Nous les y rejoindrons dans quelques minutes pour assister à
    l’accouplement.


    Voilà voilà, nous sommes passés par la fenêtre de la salle de bain grâce à la Force (le repérage était
    effectivement essentiel). La chambre est plongée dans le noir mais nous avons une caméra
    infrarouge intégrée. Cin va nous être très utile. Je vais fixer la caméra sur lui... voilàà... Ok, ça
    tient. Bon, caméra sur notre camarade, il va pénétrer dans la chambre et se planquer sous des
    coussins pour filmer tout ça.


    Zad : Cin, je compte sur toi. Va !


    Je me suis permise l’équiper pour que ma voix continue de vous parvenir. Donc voilà, l’observation
    continue...


    Et soudain, Cin fit malencontreusement tomber absolument tous les coussins et oreillers qui avaient
    été mis de côté.


    Zad, intérieurement: Noooon...


    Elle réagit au quart de tour et attira l’équipement de Cin à elle en un clin d’oeil. Puis elle prit la fuite
    par la fenêtre en abandonnant lâchement son compagnon. Elle avait déjà prévu le plan B : faire
    mine de le chercher le lendemain comme s’il avait disparu la veille et qu’elle n’était pas du tout au
    courant qu’il avait pénétré – tout seul, évidemment – dans la chambre d’Ange.

    mercredi 19 janvier 2022 - 21:57 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    8206 Crédits

    Quelques jours étaient passés depuis l'arrivée de Zadyssa à la Guilde. Ange lui avait gracieusement donné une chambre (ou peut-être que c'était prêté sous réserve de payer un loyer, elle n'avait pas trop compris ni cherché à bien tout comprendre pour l'instant). Prendre ses marques allait lui demander un certain temps. Lorsqu'elle était encore chez les Jedi, ses journées étaient rythmées par les nombreux entraînements et parfois interrompues par les missions. Si ça s'annonçait similaire, la principale différence résidait surtout dans son affiliation. Les Jedi cherchaient le bien pour la population alors que les Guildeurs se souciaient principalement de leur propre compte. D'un certain côté, cela lui allait : elle n'avait plus envie de vivre exclusivement pour les autres.

    Et en l'occurence, après avoir longuement réfléchi, elle s'était résolue à aller voir Ange pour lui demander quelque chose. C'était sa marraine mais comme il s'agissait également du leader de la Guilde, aller la voir restait très impressionnant. Le meilleur endroit pour la trouver à cette heure-ci était la cantina et Zadyssa s'était dit que, au pire, si elle n'était pas là, elle y passerait une bonne soirée. En fait, il fallait avouer qu'elle espérait qu'elle ne serait pas là parce que si sa question était vraiment très pressée, elle serait aller la chercher directement à son bureau dans la journée.

    Mais bon, en ouvrant la porte, elle aperçut immédiatement son mentor qui, chose assez rare pour le souligner, n'était pas accompagnée. Ou tout du moins pas encore parce qu'elle semblait attendre quelqu'un, probablement Xeniam. Quand son regard se posa sur elle, Zadyssa sut que toute échappatoire était impossible et qu'elle devait prendre son courage à deux mains. Alors elle allla s'installer à sa table en face d'elle.

    Ange : Tu veux un verre ?
    Zadyssa, en acquiesçant : Comme d'habitude.

    Le fameux verre arriva quelques secondes plus tard.

    Ange : Ça va, tu as eu le temps de prendre tes marques ?

    Elle hocha vivement la tête, un peu intimidée, puis se reprit. C'était le moment où jamais pour lui demander. Involontairement ou pas, Ange venait de lui lancer une perche et elle n'aurait probablement plus jamais d'aussi belles occasions.

    Zadyssa : Hum, en fait... si, j'ai quand même une demande. Tu étais maître d'armes avant, non ? Kinsa m'a raconté.

    Ange devait maintenant savoir de quoi il en retournait mais, avant qu'elle n'ait le temps de répondre quoi que ce soit, Zadyssa prit une grande inspiration puis attrapa la main d'Ange et la serra entre les siennes. En la regardant dans les yeux, elle dit à toute allure : 

    Zadyssa : Eh bien, avant je travaillais quand même beaucoup ma pratique du sabre laser et, même si je sais que ça ne sera pas forcément utile, ça m'ennuyerait d'arrêter d'un coup. Et en plus j'aimerais bien être meilleure qu'un Jedi dans ce domaine sans utiliser la Force. Question d'honneur. Enfin, hum, voilà, ça pourrait aussi m'aider pour la transition.

    Sans se démonter, elle la fixait toujours intensément du regard.

    Ange : Ok, et les mains, c'est pour ?...

    Zadyssa qui, les coudes posés sur la table, serrait toujours la main d'Ange entre les siennes, ne sourcilla pas. Du moins, pas extérieurement. Néanmoins, sa réponse trahit son état intérieur :

    Zadyssa, avec la voix montant dans les aigus et les yeux qui brillaient parce qu'elle n'avait toujours pas repris sa respiration ni cligné des yeux : J'ai mélangé tout ce que j'ai lu pour convaincre les gens... Ne fais pas de commentaires s'il-te-plaît...

    jeudi 14 juillet 2022 - 00:00 Modification Admin Réaction Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...


Evénements

Star Wars Celebration Europe 2023

07 avril 2023 - 10 avril 2023

Celebration

Encyclopédie

  • Tamizander Rey --- Natif d’ Esseles, Rey Tamizander faisait partie du personnel rebelle de la Base Echo sur Hoth. (Personnages - Rebelles)
  • Cycyed Ock --- Cycyed Ock était un membre des Partisans de Saw Gerrera (Personnages - Mercenaires)
  • Sénat Galactique --- Le Sénat Galactique rédigeait les lois, contrôlait le commerce, arbitrait les conflits et rédigeait les traités. (Planètes & Lieux - Bâtiments)
  • Tuanul --- Tuanul était un petit village qui se trouvait sur la planète Jakku. (Planètes & Lieux - Villes)
  • Scarabée foreur --- Cet insecte endémique à Kashyyyk, la planète des wookies, vivait dans les arbres wroshyr. (Espèces & Civilisations - Animaux)

PSW v8 - Mentions Légales - Vos choix de cookies - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2022 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide