Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar xeniamnleo

    xeniamnleo

    4450 Crédits

    Xeniam arborait une mine pâle de l’explorateur qui était en accord la perte de tout ses crédits. Ange se pencha vers lui et lui murmura “On fait le coup du Commandeur…” mais elle n’eut pas le temps de finir que l’explorateur termina sa phrase en chuchotant “Chalactan”. Tous deux échangèrent un regard et acquiescèrent d’un léger mouvement de tête. Xeniam saisit alors le bras du croupier qui rabattait les crédits vers les gagnants de la manche, les deux contrôleurs tout heureux d’avoir joint l’utile à l’agréable dans leur quête de la fraudeuse. Ce mouvement provoqua d’énormes remous dans la foule qui s'était amassée autour de la table de jeu. On conspuait le Guildeur, l’insultant et le condamnant pour son manque de classe dans la défaite. Déjà des gros bras accouraient pour mettre la pression et donnaient un dernier avertissement. Xeniam profita de cet instant où tous les yeux étaient braqués sur lui.

    Xeniam: Attendez un peu vous prenez pour un bantha? J’en ai vu des combines et des bien plus fines que ça!! Ces deux gusses que personne ne connaît arrivent ici pour la première fois et remportent tout comme par hasard! Et le jour où la patronne n’est pas là qui plus est. Ne faites pas les innocents, je vous ai vu les deux lascars, à jeter des coups d'œil partout pour être sûr de ne pas être surpris dans votre magouille!! 

    Xeniam, qui était à la limite du surjeu, continua son flot d’accusations en pointant du doigt les deux contrôleurs fiscaux qui commençaient à faire des gestes gênés pour se défendre. Ange, elle, semblait occupée ailleurs, elle pianotait secrètement sur son comlink, s’étant légèrement mise en retrait de l’explorateur. Zadyssa bouillait intérieurement, à quoi jouaient-ils tous les deux? Une vibration vint perturber le cours de ses pensées et instinctivement elle sortit de sa poche son comlink qui affichait un nouveau message entrant. Celui-ci provenait de...Ange? Elle le parcourut rapidement “Place toi derrière les deux contrôleurs, assez proche et ne bouge plus!”. La Jedi releva la tête et parvint à croiser le regard de la Leader de la Guilde; un regard dont la conviction finit de convaincre la jeune humaine de suivre les instructions dont elle venait de prendre connaissance. Elle se posta juste dans le dos des deux gagnants accusés par Xeniam, laissant à peine assez de distance pour ne pas les rendre suspicieux. L’explorateur reprit sa diatribe avec encore plus de verve.

    Xeniam: Non seulement je suis sûr que vous essayez de la faire à l’envers mais j’ai ma petite idée de comment...Bande de forceux!!!

    À ces mots, le brouhaha de la foule s’arrêta net et même les deux accusés prirent la mesure de la gravité de cette dernière phrase. Comme dans tous les lieux de jeu mais encore plus à la Cantina de Bestine, l’usage de la Force était strictement prohibée et passible des plus grandes sanctions. De manière générale, les Guildeurs avaient une aversion extrêmement profonde pour ce genre de comportement, certainement un peu par jalousie de ne pouvoir jouir eux-mêmes de ce genre de pouvoirs pour élaborer ce genre d’escroqueries. Alors que le silence devenait pesant, Xeniam prit à nouveau la parole mais sur un ton beaucoup plus calme, mais grave, presque solennel.

    Ange, toujours déguisée et un peu à couvert dans la foule: Qu’on fasse le test de midichloriens!

    Quelques chuchotements se firent entendre dans l’assemblée. Puis une voix répéta la demande, puis deux et trois et enfin toute la foule répétait en criant “Le test, le test!”- Le croupier se pencha et tira de sous la table un étrange appareil, composé d’un boîtier avec écran relié par un long câble argentée à tige en forme de trident. L’homme alluma la machine et effectua quelques réglages. Dans un silence de temple Jedi, il pointa avec la tige les deux accusés qui arboraient de larges sourires moqueurs, se sachant bien à l’abri du fait que l’on leur reprochait. Cependant ses sourires se transformèrent immédiatement en grimaces lorsque l'appareil émit une série de sifflements stridents, traduisant une détection massive de midichloriens, correspondant à un utilisateur de la Force. Zadyssa esquissait un sourire, le plan initial ne s’était pas déroulé comme prévu mais elle avait finalement fait usage de la Force pour sauver la mise. Alors que le verdict déchaîna l’assemblée, Xeniam jeta de l’huile sur le feu.

    Xeniam: J’en étais sûr, virez moi ces crapules!!
    Ange: Et qu’on ne les revoie plus!

    La foule était déchaînée, mais aucun individu n’osait démarrer l’estocade. Zadyssa, qui se trouvait encore juste derrière les “Forceux”, les saisit par les bras et les jeta en arrière ce qui apparut comme un déclic et poussa la masse à les expulser, à grands renforts de coups et d'insultes. Débarrassés des contrôleurs du fisc, Ange s’affala dans un sofa pour enlever sa perruque et le reste de son déguisement, elle fit signe à Xeniam, qui récupérait ses crédits à la table de jeu, de la rejoindre. Zadyssa revenait de la rue où elle avait suivi la foule pour s’assurer que les deux fauteurs de troubles étaient loin mais en vie. Elle se présenta à la table des Guildeurs.

    Zadyssa: Ange, comme tu l’as dit, cette affaire est réglée donc nos corvées sont levées.
    Ange, un regard vers Xeniam: Oui, enfin les tiennes.
    Zadyssa: Bien je vais donc prendre congés de vous maintenant et…
    Ange: Attends Zadyssa, ne sois pas si pressée. Assieds-toi, j’avais aussi promis de vous payer une tournée. 

    Elle fit s'asseoir la Jedi qui, malgré elle, finit par accepter l’invitation. Tandis qu’elle passait commande pour tous, Ange afficha un large sourire. Un sourire en coin et une générosité du moment qui inquiétaient Xeniam car il savait que cela voulait dire que la Leader avait une idée derrière la tête...

    Ce message a été modifié par xeniamnleo le mardi 30 novembre 2021 - 22:50

    mardi 30 novembre 2021 - 22:38 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    26917 Crédits

    Jeannette ne tarda guère à poser trois verres remplis d’une dose allègre de Brandy que bien des clients leur auraient enviée et d’autant plus s’ils avaient su que l’ardoise du Leader de la Guilde s’avérait miraculeusement immaculée. Zadyssa contemplait le liquide ambré d’un œil attentif tandis que le natif d’Ondéron levait son verre à la santé de celle qui payait.

    Xeniam : A ta promesse tenue !
    Ange, trinquant : Profite, Dicaprio, profite, avant la prochaine corvée.
    Xeniam, offusqué : Comment ça, la prochaine corvée ?! Tu viens de dire que…
    Ange, lui coupant la parole : Fais pas l’innocent ! Toi comme moi, on sait très bien que tu vas tout faire pour que la prochaine ne tarde guère à tomber !
    Xeniam, élevant la voix : Quoi ?! Mais tu racontes n’importe quoi !
    Ange, lui tapotant la joue : Tu fais tout pour être dans mes pattes, D. ! Admets-le une bonne fois pour toute ! Ces corvées, c’est juste que tu ne peux pas te passer de moi !
    Xeniam¸ lui saisissant le poignet : Moi, je ne peux pas me passer de toi ?! Nan, mais tu rigoles ! C’est toi qui me harcèles ! Dicaprio par-ci ! Dicaprio par-là !
    Ange, scandalisée : Tu veux rire ?! Qui m’a encore appelé quelques minutes à peine avant qu’on se retrouve ici ! Tu m’envoies… quoi… au moins une dizaine de messages par jour !
    Xeniam : Moi ?! Arrête de boire, Ange ! Tu débloques complètement !
    Ange : File-moi ton comlink ! On va voir l’historique !

    Alors que les deux Guildeurs criaient de plus en plus forts, qu’Ange était désormais juchée sur les genoux de son subordonné qui avait étendu au maximum le bras dans la direction opposée, allongé presque sur la banquette pour lui éviter de mettre la main sur son appareil de communication, un lourd silence fut brisé. Celle que les deux compères avaient jusqu’alors ignorée – trop distraits par leurs occupations toutes aussi futiles que quotidiennes – avait saisi son verre. Le menu son cristallin et le raclement sourd du poids que l’on ôte du plat de la table suffirent à figer les deux alcoolytes dans leurs enfantillages.

    Ange et Xeniam échangèrent de muets commentaires et oublièrent bien vite le sujet de leur dispute. La Corellienne fut chassée du giron de son comparse de boisson d’une tape sur la cuisse tandis que ce dernier se rapprochait de la Jedi.

    Xeniam, sérieux et attentif : Zadyssa. Tu as déjà bu du Brandy ?
    Zadyssa, arrêtant ledit Brandy à quelques centimètres de ses lèves : Non.
    Xeniam : Autre chose que du Brandy…
    Ange, enchaînant : … dans le genre alcoolisé, il veut dire…
    Xeniam : Merci.
    Ange : Je t’en prie.

    Leurs poings s’entrechoquèrent avec complicité sans toutefois perdre la principale intéressée des yeux.

    Zadyssa : Non, je crois pas. Il faut bien une première fois à tout… Alors…

    Elle leva le coude.
    Solo intercepta le verre.
    Et Xeniam le vida d’une traite.

    Xeniam : On va reprendre à la base. Ou, là, tu risques d’être malade.
    Ange, le ton professeur : Première leçon. Jamais cul sec comme il vient de le faire. Très mauvaise idée. Surtout au début.
    Xeniam : Tout à fait. On va commencer avec un truc léger.
    Zadyssa : Okay… Ou qu’est-ce qui risque d’arriver ?
    Ange, adressant une série de gestes muets à Jeannette avant de murmurer à l’oreille de son interlocutrice : Oh… Ça… Dans quelques minutes, avec lui, tu risques d’être fixée…
    Xeniam, protestant : Ange, je suis juste à côté. J’entends tout, tu sais.

    Elle lui caressa gentiment l’épaule.

    Zadyssa : Etat d’ébriété ?
    Ange : Ouais. Un peu comme tous les gus, ici présents, auxquels tu n’as sûrement pas prêté suffisamment d’attention.

    A peine la Corellienne eut-elle fini sa phrase que la jeune femme étendit ses perceptions au-delà du cercle très restreint du petit groupe qu’ils formaient. Quatre ou cinq Humains ricanaient bruyamment, une Duro et un Jawa trinquaient, un Yuvernien hurlait à la mort, une fléchette plantée dans l’arrière-train, deux D"varoniennes se tenaient bras dessus, bras de dessous, et déambulaient vers les commodités, des Bith éructaient bruyamment et, pour couronner le tout, un Gamorréen et deux Rodiens faisaient un concours de pets.

    Zadyssa : L’alcool, hein…
    Ange : Précisément. Ou, plutôt, une consommation non modérée.

    La serveuse, accueillie par un sourire chaleureux, posa un cocktail rosé et pailleté devant la Jedi.

    Zadyssa, inspecta, intriguée, ce qu’on venait de lui apporter : Qu’est-ce que c’est ?
    Ange : Je ne sais pas trop pour être honnête. Création de Jeannette. Elle a le nez. Un truc sucré et pas trop corsé, histoire de savourer le spectacle.
    Zadyssa : Le… spectacle ?
    Ange, amusée : Attends, il va bientôt commencer !

    Elle la vit ingurgiter la première gorgée et tendit vainement l’oreille à l’affût du commentaire qu’elle était en train de formuler. En effet, deux bras venaient de lui faire quitter le sol et la tenait désormais par la taille. Bien loin d’être surprise par la manœuvre, elle se retourna en ricanant.

    Ange : Alors, on est le maître du monde ?
    Xeniam : Ange… Ange… Ange… Je ne suis pas encore complètement…

    Face à l’attitude chancelante du dénommé Dicaprio, la table commençait elle aussi à tanguer dangereusement.

    Ange : D., je ne le sens vraiment pas, ce nouveau remake de l’histoire…
    Xeniam, franchement trop détendu : Arrête de raconter n’importe quoi mais on ferait mieux de…
    Ange : … de sauter, c’est ça ?
    Xeniam, la regardant le plus « sérieusement » du monde : Si tu sautes…
    Ange, se marrant : Moi, je saute…

    Le décompte commença quand un bruit infernal se fit entendre dans les cuisines. Le Blurrg, qui visiblement était passé par la case chambre froide plutôt que celle des fourreaux à en juger par les stalactites qui sortaient de ses orifices, paniqué, se rua dans la salle principale de ce lieu de débauche.
    Ni une, ni deux, un « ICERBERG DROIT DEVANT» fusa, condamnant bien malgré elle Zadyssa au énième remake de Titinac de la Cantina…

    jeudi 09 décembre 2021 - 23:44 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    8353 Crédits

    Zadyssa, très intriguée par son verre, avait décidé de laisser le problème du Blurrg-iceberg aux habitués de la Cantina et se dirigea en les ignorant jusqu'au comptoir. Là, elle s'y assise et contempla longuement sa boisson en se demandant ce qu'il pouvait y avoir à l'intérieur. Ça n'avait pas l'air mauvais et, contrairement à ce qu'elle aurait pu penser, l'odeur n'était pas repoussante, même plutôt alléchante. Enfin, elle porta la main à son verre, le saisit et en bu, presque méfiante, une gorgée. Ses yeux s'écarquillèrent aussitôt : finalement, ce n'était pas mauvais, elle en redemanderait presque. Elle se tourna alors à la recherche d'Ange. Celle-ci, portée en mariée par Xeniam qui se prenait toujours pour un personnage de film, avait l'air de bien s'amuser tandis que le guildeur esquivait encore et encore le blurrg en hurlant des non-sens comme "À bâbord, toute ! Nous avons un iceberg à nos trousses !" ou "Leader, on a un problème !". Les autres spectateurs de ce désastre avaient poussé les tables pour éviter la casse et pariaient sur combien de temps Xeniam allait tenir.

    Alors Zadyssa, n'ayant qu'une seule idée en tête, traversa le cercle de guildeurs et se dirigea droit vers Ange et Xeniam, évitant d'un pas de côté le blurrg.

    Zadyssa : Ange ?
    Ange, portée par Xeniam : Oui ?
    Zadyssa, en levant son verre : C'est vraiment bon. Tu ne sais pas du tout ce qu'il y a dedans ?
    Ange, avec un sourire satisfait : Non mais tu peux toujours essayer de demander à Jeannette.

    Elle désigna la personne derrière le comptoir qui contemplait la scène avec un désespoir non dissimulé.

    Zadyssa : D'accord, merci.

    Alors qu'elle allait repartir, elle se rendit compte que le Blurrg les avait coincé dans un coin de la pièce. Il y avait maintenant alors deux options : l'esquiver en perdant la moitié du contenu du verre ou sauver le verre. Bien sûr, elle pouvait toujours s'en repayer un mais crasher une dizaine de vaisseaux parce qu'on était pas fichu de savoir piloter ayant un coût même chez les Jedi, Zadyssa était fauchée. De plus, elle n'avait aucune idée de quand elle pourrait à nouveau revenir à la Cantina : elle était venue précisément ce jour-là parce que Kinsa était partie en mission avec Galen et que les grandes pontes étaient toutes occupées à d'autres choses, puisqu'elle tenait un minimum à préserver sa réputation au sein de l'Ordre.

    Ange, amusée : Je peux te le tenir, si tu veux.

    Zadyssa la regarda, puis regarda Xeniam qui sautillait sur place, prêt à se jeter par terre pour esquiver l'assaut du Blurrg. "Impact dans moins de dix secondes ! Impact dans moins de dix secondes ! Rassurez-vous mon capitaine, rien ne peut m'atteindre ! Je resterai debout !" hurlait-il en chancelant-sautillant. Alors que le Blurrg les chargeait, Ange tendit la main pour qu'elle lui confie la précieuse boisson :

    Ange : T'inquiète, je gère.

    Zadyssa la regarda comme elle regarderait un enfant lui disant "T'inquiète, je peux porter un croiseur. Une seule main même." et, à court d'option, bu son verre d'une traite, sauta par-dessus le blurrg puis partit se réfugier derrière le comptoir à la recherche de Jeannette. Quelques minutes s'écoulèrent, le temps qu'elle essaie de deviner au palais ce qu'il y avait dans sa boisson. Alors qu'elle allait finalement se résoudre à demander à la fameuse Jeanette, elle tomba sur l'objet qu'il lui fallait.  Une relique toujours en état de marche, la meilleure chose qu'il ne lui était jamais arrivée, c'était son moment.

    Elle se redressa puis braqua l'objectif sur Ange et Xeniam qui faisaient désormais du rodéo sur le pauvre Blurrg. Elle n'avait néanmoins aucune idée de la manière dont ils avaient fini ici. Elle pointa les deux guildeurs du doigt et, de derrière le comptoir, hurla :

    Zadyssa : Xeniam ! Plus d'expression sur le visage ! Tu dois avoir l'air de vouloir faire tout ce qui est en ton pouvoir pour protéger Ange ! Ange, tu fais quoi ? Pourquoi tu ris ? T'es censée être terrifiée, là ! Vous êtes en train de couler, ça ne va pas du tout ! Faut tout reprendre !

    L'oeil derrière la caméra, elle s'avança vers eux.

    Zad : Voilà, là c'est mieux ! On passe à la scène suivante. Allez, hop hop hop, on a un planning à tenir.

    Elle leur désigna une table.

    Zad : Ange, tu t'allonges dessus. Xeniam, tu t'allonges par terre.
    Xeniam : Quoi ? Mais...
    Zad : Par terre, pas de discussion. Je retiens le glaçon, pas de soucis.

    En effet, elle utilisa la Force pour immobiliser le Blurrg et continua à leur donner des directives très précises.

    Xeniam, en gigotant comme un ver pour simuler la nage qui lui permet de rester à la surface : Ange... ne t'en fais pas pour moi... les secours vont bientôt arriver...
    Ange, surjouant : Xeniam... monte, je suis sûre qu'il y a assez de place pour deux personnes sur cette table.
    Zad, accroupie sur le coin de la table pour filmer en plongée : Non y'en a pas. On recommence la prise. Tendez la main l'un vers l'autre, y'a pas assez de tension là.

    dimanche 12 décembre 2021 - 20:08 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar xeniamnleo

    xeniamnleo

    4450 Crédits

    Xeniam tremblait de tous ses membres, ses bras luttant pour s’accrocher à la table sur laquelle était allongée Ange. Le Guildeur regrettait désormais d’avoir traîné sur le sol de la cantina dont l'état avait rendu ses vêtements détrempés. Le blurrg semblait avoir été maîtrisé par Zadyssa; pourtant la crainte se faisait encore sentir. Une crainte plus diffuse, plus discrète qui se tapit dans un coin de l’esprit et ne bondit jamais, rôde comme un vieux compagnon, se rapproche au plus prêt pour asséner son coup de poignard. Cette crainte était le tract et l’explorateur en était pétri. Derrière la caméra, la jeune Jedi attendait une performance. Devant, les Guildeurs se devaient de la délivrer.

    C’était le moment de vérité. Zadyssa fît un mouvement de la main tandis que son œil était toujours fermement fixé sur l’appareil. Xeniam était prêt ou du moins le pensait-il. Il regardait Ange étendue sur la table qui par ses mimiques et ses regards insistants transmettait bien le désespoir bien qu’à la limite du surjeu. Elle marchait sur un fil, celui qui séparait la comédie du drame, le ridicule du tragique. Le natif d’Ondéron aurait aimé faire preuve d’autant de funambulisme pour procurer pareilles émotions. Il ferma un instant les yeux, pour se concentrer, et les rouvrit. Déterminé, transporté aussi par les effluves d’alcool alentour, il ressasser ces très vieux holofilms qui étaient considérés comme des classiques du genre; des oeuvres bien archaïques, bien avant les réalisations optimisés par intelligence artificielle et les changements d’intrigue induits en temps réels par le spectateur. Il devait embrasser son rôle de tout son être: c’est ce qu’il ferait alors!

    Il tendit le bras vers sa leader, les doigts crispés comme ceux qui effleurent sans jamais pouvoir atteindre leur cible. La caresse invisible ressemblait à une ultime et interdite étreinte à sa compagne à l’écran, le corps de Xeniam glissant irrémédiablement de la table, radeau de fortune dans la mare d’alcool qui servait de terrain de jeu au blurrg fou. Un regard tendre mais triste, avec un léger mouvement d’approbation pour indiquer à sa partenaire que le moment fatidique était arrivé. Alors devant l’instant terrible de cette séparation définitive, le visage de l’homme s’était paré de légèreté, la lourdeur de ce monde l’abandonnant; car si le corps, masse de chair l’entraînait de tout son poids vers le fonds de l’abysse, son coeur ne sentait aucune amertume et son esprit était clair, presque vivifié. Des sensations contradictoires pouvaient pourtant se lire sur le visage de Xeniam, la peur et la joie se mêlaient en ce qu’il semblait vouloir rendre pour de l’amour. Seul son avant bras flottait légèrement au-dessus du panneau de bois et, le corps tombant vers l’inconnu, sa tête restait plus haute pour attraper ces derniers moments, et laisser entrer en ses pupilles l’image de cette douceur qui lui avait fait un temps oublié la vacuité de sa propre existence. Qu’il n’est donc plus bel abandon que celui qui soit choisi, quelle revanche sur la vie débutant sans accord que de décider comme l’on part ! Un dernier regard de Xeniam vint encore jeter le trouble, celui-ci teintée de la mélancolie d’un passé bien trop récent et de la satisfaction d’avoir souffert la substance même de l’existence. Fixant encore Ange qui, elle aussi, épousait parfaitement son rôle et laissait pondre des larmes sur son visage, il ouvrit fébrilement la bouche pour lancer un ultime adieu. Mais, tandis que ses lèvres tremblotantes se mouvaient, aucun son ne put être émis et un silence de plomb tomba sur la scène. L’explorateur s’écroula alors sur le sol dans un grand bruit d’éclaboussures, restant immobile un long instant. Zadyssa décolla sa tête de sa caméra un peu stupéfaite. Ange semblait troublée également.

    Zadyssa: Xeniam c’est incroyable ?!
    Ange: Tu avais bien caché ton talent Dicaprio…
    Xeniam, ne semblant pas sortir de son rôle: Je…Je crois…Je crois que je m’étais enfoncé un éclat de verre dans la fesse…

    La leader de la Guilde et la Jedi échangèrent un regard avant d’éclater de rire, si bien qu’elles se tenaient les côtes et se tordaient dans tous les sens en pouffant. À cause de cela, Zadyssa perdit un instant sa concentration et avec elle son pouvoir pour restreindre le blurrg, toujours en furie. Celui-ci ne se fit pas prier pour repartir de plus belle et chercher à dévorer Xeniam, qui gisait à terre. Avant de pouvoir croquer le mollet de l’explorateur, la bête vit s’abattre sur lui une énorme structure métallique: Jeannette, qui apportait quelques brandys précédemment commandés par Ange, venait de remettre l’animal en cage.

    Jeannette: C’est dans la boîte !


    Ce message a été modifié par xeniamnleo le vendredi 14 janvier 2022 - 11:45

    mardi 11 janvier 2022 - 12:57 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    8353 Crédits

    Privée de sa boisson sacrée, Zadyssa était attablée toute seule au comptoir avec un jus non alcoolisé. Épuisée après avoir passé la journée à s'entraîner (ses mains couvertes de cloques en témoignant), elle s'accordait un peu de repos. Mais surtout, elle était là parce qu'elle n'avait toujours pas obtenu ce qu'elle était à l'origine venue chercher : un autographe de DiCaprio qu'elle pourrait utiliser à sa guise.

    C'est alors que des jumeaux vinrent briser sa solitude. Elle se souvenait d'eux. Ils avaient contribué à la mission sur Anaxes pendant la guerre contre Sovereign.

    Jumeau 1 : Alors. Toi. T'as fait quoi pour mériter ça ?

    Zadyssa prit bien son temps pour avaler sa gorgée en espérant que ça lui donnerait une certaine contenance alors qu'elle cherchait juste un moyen simple d'expliquer ce qu'elle avait fait.

    Zad, en se raclant la gorge : C'est... une longue histoire...

    Ils s'assirent, une bièrre chacun à la main, encore plus intéressés qu'avant.

    Jumeaux : On a touuut notre temps.
    Zad : Ah. Bon.

    Elle fit pause un instant.

    Zad : Si quelqu'un veut bien aller me chercher la boisson spéciale Jeannette en échange...


    Attention, voici la fameuse histoire

    Une nouvelle rencontre du destin. Ses incroyables talents de réalisatrice allaient de nouveau être
    applaudis.Après avoir goûté une nouvelle fois à la boisson sacrée de Jeannette, Zadyssa tomba, par
    un heureux hasard, sur the caméra et partit immédiatement à la recherche d’un nouveau scoop. Ce
    fut à ce moment-là qu’elle fit la découverte d’une espèce très particulière dont beaucoup ignore
    encore l’existence.

    ***



    Zad : Voilà, ça, ça devrait faire l’affaire.


    Zadyssa venait de sortir une tenue de l’armoire qui faisait, selon elle, « guildeur » et devrait lui
    permettre de passer inaperçue dans ce territoire. Elle se changea en vitesse, laissa ses propres
    vêtements dans l’armoire (désormais en bazar, la pauvre), prit bien le soin de refermer la porte en
    s’assurant que rien ne tomberait pour la rouvrir, puis partit en observation en quittant discrètement
    cette chambre qui ne lui appartenait pas du tout (elle était en fait passée en repérage). Caméra ok,
    animal de compagnie ok... tout était bon. Accompagnée de Cin, son jeune vulptex « apprivoisé »,
    elle se rendit dans les parties davantage peuplées de la Guilde.


    Il est 13h, nous rejoignons actuellement la zone de chasse des membres de cette espèce
    nouvellement découverte. À distinguer bien sûr de la période durant laquelle ils se mettent tous à
    tenter des parades nuptiales. Il s’agit ici seulement de bouffe. Pour les repérer, c’est simple : suivez
    leur regard. S’ils ne peuvent s’empêcher de jeter des petits coups d’œils à la Reine pour savoir si
    elle est intéressée, c’est que vous avez trouvé un spécimen. À quatre heures, en voici un gros : petit
    blond, mâchoire carrée, empeste le parfum d’ici, veut se donner l’air cool... et n’a d’yeux que pour
    la Reine. Qui n’en a, elle-même, rien à cirer, il faut se l’avouer. Regardez par vous-même, elle se
    marre juste avec un DiCaprio. La légende raconte par ailleurs qu’elle est assez vieille pour avoir été
    pote avec le premier DiCaprio de la galaxie mais n’allez pas lui demander si vous tenez à la vie.

    Et maintenant, un petit aparté sur le DiCaprio : notez qu'il est blessé et admirez la façon qu'il a de s'asseoir sur une fesse pour protéger sa deuxième, meurtrie par un bout de verre égaré lors d'une prestation que vous avez déjà eu l'occasion de voir. Il faut en avoir des muscles et des abdos pour maintenant cet effort toute une soirée. Mesdames et messieurs, vous pouvez l'applaudir. Fin de l'aparté.


    Attention, il y a du mouvement. Avant que tous ses concurrents rappliquent, notre gros spécimen
    tente une approche. Furtif comme s’il s’agissait de son milieu naturel, il pénètre dans la zone vitale
    de celle qu’il cherche à conquérir. Mais ainsi également sur le territoire ennemi. La réaction ne tarde
    d’ailleurs pas, regardez : comme s’il avait un détecteur de proies interne, le Wes est de sorti.
    Auparavant simple membre de cette nouvelle espèce, il est passé au rang supérieur après avoir été
    accepté par la Reine. C’est donc désormais l’objectif de certains spécimens, et probablement le cas
    de celui que nous suivons en tout cas.


    Oulà, le Wes lance un avertissement : son regard vient de croiser celui du prétendant. Il sait. Notre
    spécimen sait qu’il sait. Va-t-il y avoir une baston ? Une bagarre pour la Reine ? Tout ça commence
    à devenir follement excitant ! Et... non. Le Wes gagne la bataille de regards. Il a probablement
    acquis beaucoup d’expérience auprès de la Reine, grande spécialiste en la matière. Notre spécimen
    tout frais fuit la queue entre les jambes. Nous eûmes beau le suivre encore quelque temps, il resta
    enfermé dans sa chambre à surveiller ses instruments électroniques. Il avait probablement peur de
    subir des représailles de la part du Wes.

             
    Après de nombreuses péripéties, nous avons finalement réussi à trouver un bon spot pour observer
    cette espèce que nous avons nommée « guildeurs en manque »,non loin du Nid de la Reine, dans ce
    qui ressemble au carrefour le moins suspect pour y passer trois fois en dix minutes. Nous sommes
    actuellement cachés dans un conduit d’aération. Admirez cette magnifique vue : celui-ci vient de
    passer en courant pour la, au moins, cinquième fois. Quant à cette Twi’lek turquoise, elle est
    adossée contre le mur depuis une vingtaine de minutes. C’est de loin celle qui a l’air le plus sûre
    d’elle. Peut-être cache-t-elle un secret bien gardé pour attirer la Reine à elle. Des histoires de
    phéromones à n’en pas douter.

    Quand on parle du loup... la Reine vient de pénétrer dans la zone, cherchant elle-même des
    partenaires pour une nuit de plaisir. Aussitôt commence le bal des parades nuptiales, regardez bien.
    À 9h, cet homme contracte ses abdos à fond, accoudé comme si de rien n’était, petit sourire qui
    dévoile une rangée de dents blanches. Juste à sa droite, un nain tente sa chance. Malheureusement
    pour lui, la Reine ne pose littéralement même pas un regard sur lui. Nous ignorons si elle l’a ne
    serait-ce que vu. Dans le jargon, nous appelons ça un « vent ». Et à l’opposé, une femme... nous
    cherchons encore à savoir ce qu’elle fait... Bon, autant dire que la fournée de ce soir n’est pas la
    meilleure. Les plus intelligents ne sont pas de sortie. Ce sont des choses qui peuvent arriver avec les
    guildeurs en manque. Parfois, les neurones se perdent au détour d’un couloir... La Reine semble
    néanmoins aussi déçue que nous.


    Mais c’est que nous avions oublié la Twi’lek turquoise ! Celle-ci attendait son heure tapie dans
    l’ombre et se précipite presque naturellement vers la Reine non sans arrière pensée. Une main levée
    en guise de salut, un petit sourire et elle parvient à entamer la discussion aisément. Félicitons-la car
    ce n’est pas facile tous les jours avec la Reine. Maintenant tendons l’oreille.


    Wow, vous avez entendu ? Elle a sorti le gros lot. Selon elle, une grande marque vient de sortir une
    nouvelle collection. Elle a même des photos à l’appui. Chapeau bas, parade rondement menée, la
    Reine est sous le charme. Nous savions qu’il était question de phéromones, c’était sûr. Les images
    se sont gravées sur la rétine de la Reine et bam, les neuromédiateurs du plaisir, dopamine pour les
    intimes, se sont fixés sur ses récepteurs. Plaisir intense ressenti : la Twi’lek est immédiatement
    acceptée. Et pourtant, et pourtant, elle n’a même pas encore joué sa dernière carte : elle a reçu
    certaines pièces de cette collection en double. Booouum ! Dopamine, sérotonine, tout ce que vous
    voulez, la Reine a de toute façon craqué, c’est gagné. Sans un regard de plus vers les autres, elle
    l’entraîne jusqu’à ses quartiers.


    Nous les y suivons tant bien que de mal à travers notre conduit d’aération. Devant sa porte l’y
    attendent deux hommes grands et bruns et, après une brève conversation, ils pénètrent dans le Nid.
    Ou dans l’antre de la Reine. Nous les y rejoindrons dans quelques minutes pour assister à
    l’accouplement.


    Voilà voilà, nous sommes passés par la fenêtre de la salle de bain grâce à la Force (le repérage était
    effectivement essentiel). La chambre est plongée dans le noir mais nous avons une caméra
    infrarouge intégrée. Cin va nous être très utile. Je vais fixer la caméra sur lui... voilàà... Ok, ça
    tient. Bon, caméra sur notre camarade, il va pénétrer dans la chambre et se planquer sous des
    coussins pour filmer tout ça.


    Zad : Cin, je compte sur toi. Va !


    Je me suis permise l’équiper pour que ma voix continue de vous parvenir. Donc voilà, l’observation
    continue...


    Et soudain, Cin fit malencontreusement tomber absolument tous les coussins et oreillers qui avaient
    été mis de côté.


    Zad, intérieurement: Noooon...


    Elle réagit au quart de tour et attira l’équipement de Cin à elle en un clin d’oeil. Puis elle prit la fuite
    par la fenêtre en abandonnant lâchement son compagnon. Elle avait déjà prévu le plan B : faire
    mine de le chercher le lendemain comme s’il avait disparu la veille et qu’elle n’était pas du tout au
    courant qu’il avait pénétré – tout seul, évidemment – dans la chambre d’Ange.

    mercredi 19 janvier 2022 - 21:57 Modification Admin Réaction Permalien

  • PSW
  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    8353 Crédits

    Quelques jours étaient passés depuis l'arrivée de Zadyssa à la Guilde. Ange lui avait gracieusement donné une chambre (ou peut-être que c'était prêté sous réserve de payer un loyer, elle n'avait pas trop compris ni cherché à bien tout comprendre pour l'instant). Prendre ses marques allait lui demander un certain temps. Lorsqu'elle était encore chez les Jedi, ses journées étaient rythmées par les nombreux entraînements et parfois interrompues par les missions. Si ça s'annonçait similaire, la principale différence résidait surtout dans son affiliation. Les Jedi cherchaient le bien pour la population alors que les Guildeurs se souciaient principalement de leur propre compte. D'un certain côté, cela lui allait : elle n'avait plus envie de vivre exclusivement pour les autres.

    Et en l'occurence, après avoir longuement réfléchi, elle s'était résolue à aller voir Ange pour lui demander quelque chose. C'était sa marraine mais comme il s'agissait également du leader de la Guilde, aller la voir restait très impressionnant. Le meilleur endroit pour la trouver à cette heure-ci était la cantina et Zadyssa s'était dit que, au pire, si elle n'était pas là, elle y passerait une bonne soirée. En fait, il fallait avouer qu'elle espérait qu'elle ne serait pas là parce que si sa question était vraiment très pressée, elle serait aller la chercher directement à son bureau dans la journée.

    Mais bon, en ouvrant la porte, elle aperçut immédiatement son mentor qui, chose assez rare pour le souligner, n'était pas accompagnée. Ou tout du moins pas encore parce qu'elle semblait attendre quelqu'un, probablement Xeniam. Quand son regard se posa sur elle, Zadyssa sut que toute échappatoire était impossible et qu'elle devait prendre son courage à deux mains. Alors elle allla s'installer à sa table en face d'elle.

    Ange : Tu veux un verre ?
    Zadyssa, en acquiesçant : Comme d'habitude.

    Le fameux verre arriva quelques secondes plus tard.

    Ange : Ça va, tu as eu le temps de prendre tes marques ?

    Elle hocha vivement la tête, un peu intimidée, puis se reprit. C'était le moment où jamais pour lui demander. Involontairement ou pas, Ange venait de lui lancer une perche et elle n'aurait probablement plus jamais d'aussi belles occasions.

    Zadyssa : Hum, en fait... si, j'ai quand même une demande. Tu étais maître d'armes avant, non ? Kinsa m'a raconté.

    Ange devait maintenant savoir de quoi il en retournait mais, avant qu'elle n'ait le temps de répondre quoi que ce soit, Zadyssa prit une grande inspiration puis attrapa la main d'Ange et la serra entre les siennes. En la regardant dans les yeux, elle dit à toute allure : 

    Zadyssa : Eh bien, avant je travaillais quand même beaucoup ma pratique du sabre laser et, même si je sais que ça ne sera pas forcément utile, ça m'ennuyerait d'arrêter d'un coup. Et en plus j'aimerais bien être meilleure qu'un Jedi dans ce domaine sans utiliser la Force. Question d'honneur. Enfin, hum, voilà, ça pourrait aussi m'aider pour la transition.

    Sans se démonter, elle la fixait toujours intensément du regard.

    Ange : Ok, et les mains, c'est pour ?...

    Zadyssa qui, les coudes posés sur la table, serrait toujours la main d'Ange entre les siennes, ne sourcilla pas. Du moins, pas extérieurement. Néanmoins, sa réponse trahit son état intérieur :

    Zadyssa, avec la voix montant dans les aigus et les yeux qui brillaient parce qu'elle n'avait toujours pas repris sa respiration ni cligné des yeux : J'ai mélangé tout ce que j'ai lu pour convaincre les gens... Ne fais pas de commentaires s'il-te-plaît...

    jeudi 14 juillet 2022 - 00:00 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    26917 Crédits

    Le Leader de la Guilde observait sa novice en silence.
    Cette situation avait des allures de déjà-vu qui n’était pas sans la mettre mal à l’aise.
    Elle retira vivement sa main, avala cul sec le contenu de son verre et fit signe qu’on lui en apportât un nouveau.

    Zadyssa, proche de l’agonie face à cette éternité silencieuse : Ange, par pitié, dis quelque chose… Fais même un commentaire, n’importe quoi, s’il te plaît…
    Ange, sèche : Non.
    Zadyssa¸ les yeux qui brillaient de plus en plus : Non ?
    Ange : Non.

    Ne sachant visiblement comme alimenter ce dialogue qui venait subitement de tourner court, la jeune Guildeuse fit main basse sur la boisson qu’on venait fraîchement d’apporter à sa marraine.

    Ange, plus surprise qu’en colère : Hey ! Mais qu’est-ce que tu fais ?
    Zadyssa¸ bafouillant : J’en sais rien !
    Ange, brusquement menaçante : Laisse ce verre de brandy tranquille. Un bon conseil.
    Zadyssa : Mais pourquoi non ?
    Ange, blasée : Prendre ce pauvre innocent en otage ne te servira à rien. J’ai juste à claquer des doigts – ou à me lever – pour en avoir un nouveau.

    La nouvelle recrue accorda le point à son mentor et libéra le malheureux spiritueux.

    Zadyssa : Ange, je t’en prie…
    Ange, dévoilant ses dents : Oh mais tu peux essayer… Je n’y vois absolument aucun inconvénient.
    Zadyssa : Mais tu devrais comprendre, tu es passée par là, alors, je me disais que…
    Ange : Et bien, tu te disais mal.

    La jeune femme se racla bruyamment la gorge et commença à renifler de concert.
    Son interlocutrice lâcha un profond soupir tout en levant les yeux au ciel.

    Ange : Tu ne serais pas en train de faire ce que je crois que tu es en train de faire…
    Zadyssa, des perles dans les yeux : Non, pas du tout, juste que tu ne me dis pas pourquoi alors…
    Ange, exaspérée : Je t’interdis de pleurer !
    Zadyssa, essuyant ses larmes d’un revers de la main : Je ne pleure pas !

    Un profond sanglot fusa dans la salle.
    Plusieurs clients se tournèrent dans leur direction.
    Solo se gratta nerveusement la tête.

    Ange, ravalant sa salive : C’est dangereux, voilà.
    Zadyssa, la voix plus forte et tremblante : Je sais, je ne serai jamais à la haute, à ta hauteur… Tu es le Leader de la Guilde et moi, tu sais, enfin, je ne sais même pas pourquoi tu as accepté de me former… Je veux dire, je suis sûre que c’est parce que c’est uniquement par rapport Kinsa… T’as eu pitié…
    Ange : Arrête, tu veux, tu dis n’importe quoi…
    Zadyssa, le timbre de plus en plus chevrotant : Nan, mais, je le sais très bien… Tu le sais aussi… ça ne sert à rien de faire semblant… Mon cas est désespéré… Je n’y arriverai jamais… Et on me pointera du doigt… Le seul et unique échec du Leader de la Guilde…

    Pendant une fraction de seconde, la Corellienne se sentit céder et pourtant…
    Elle se redressa et lança son plus sombre regard à sa novice.

    Ange : Tu as presque réussi.
    Zadyssa, reprenant de sa superbe : Presque.
    Ange : Presque. Et la réponse est toujours non.

    dimanche 04 septembre 2022 - 19:17 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    8353 Crédits

    Zadyssa s'efforçait de garder les yeux grands ouverts pour éviter que les larmes coulent. Toute tentative de se ressaisir ne faisait qu'empirer la situation.  Elle ne comprenait pas pourquoi Ange ne voulait pas, ni pourquoi elle ne voulait pas lui donner une raison. Bien qu'elle dise le contraire, peut-être que c'était simplement parce qu'elle estimait qu'elle n'avait pas du tout le niveau. Oui... Ça devait être ça. D'autant plus qu'elle la fusillait désormais du regard. Elle devait sans doute se dire qu'en plus de ne pas avoir le niveau, elle était psychologiquement faible.

    Elle ouvrit la bouche pour ajouter quelque chose, tenter de se défendre ou de se justifier mais aucun son digne de ce nom en sortit. Au lieu de ça, sa vue se brouillait davantage. Elle perdait complètement ses moyens.

    Zad : Je... Je...

    Elle voulait simplement demander s'il y avait quelque chose à faire pour qu'Ange change d'avis mais elle ne réussit qu'à se dire que la question était inutile et que ça l'enfoncerait davantage. Il valait sûrement mieux qu'elle oublie de toute façon : c'était certain qu'elle allait avoir du mal avec sa formation de Guildeuse, c'était stupide de s'ajouter un poids inutile par-dessus.          

    Zad : Je... Désolée !

    Sans laisser le temps à sa marraine de réagir, elle quitta la cantina à grandes enjambées et partit s'enfermer dans les toilettes les plus proches pour sécher ses larmes, se moucher et se ressaisir. Elle se sentait très stupide et se maudissait d'être allée demander.

    Zad, mentalement : J'aurais dû me taire, j'aurais dû me taire... Maintenant elle doit se dire que je suis encore moins digne d'être sa novice qu'avant...

    De fil en aiguille, Zadyssa se mit en tête mille scénarios dans lesquels Ange finissait par la virer ou bien où elle était incapable d'exécuter une simple mission et finissait par être laissée de côté jusqu'à être complètement oubliée. Puis, lorsque le flux d'idées défaitistes se tarit, elle finit par quitter ces toilettes et rejoindre lentement sa chambre, en prenant gare à ne croiser personne en chemin. Elle préférait en effet éviter tout contact avec quelqu'un qui aurait pu la voir pleurer tout à l'heure.

    Et une fois arrivée, elle prit soin de fermer la porte derrière elle avant de rester debout quelques longues secondes pour finir par sauter sur son lit, enfouillir sa tête dans son oreiller et hurler en se demandant pourquoi elle était allée poser cette question et pourquoi elle avait tant insisté. Chaque petit détail gênant de la conversation lui revenait en tête et la mettait mal à l'aise alors même que personne n'était présent pour la voir. Finalement, son regard se porta sur son sabre laser. Comme elle voulait chasser ces pensées dérangeantes et que l'ennui commençait à la gagner, elle se dit qu'une petite séance ne pourrait pas faire de mal. Et puis, peut-être qu'Ange passerait par là, qu'elle la verrait... et qu'elle finirait par lui dire oui. Oui. C'était sûrement comme ça que ça allait se passer !

    Ayant un soudain regain d'énergie, elle bondit sur ses pieds et se mit à la tâche en comparant son image dans un miroir à sa mémoire : elle savait très précisément quelle position elle devait avoir. Mais très vite, elle s'en lassa. Comme elle aurait dû s'en douter, Ange n'arrivait pas et elle ne progressait pas. Elle avait beau s'entraîner toute seule de son côté, elle était juste capable de se maintenir à niveau. Elle avait bien conscience de ses erreurs mais ne pas avoir un regard extérieur pour la guider lui manquait et elle était en réalité bien incapable de savoir comment corriger ses défauts.

    Sa patience et sa bonne volonté s'estompèrent très vite.

    Zad : Foutu sabre ! Tu veux pas te tenir comme il faut, ah non, tu veux pas !

    Et comme si le sabre y était pour quelque chose dans son échec, elle le jeta violemment par terre avant d'attraper une balle de sa paume qui trainait sur son bureau. Elle ne savait pas très bien pourquoi mais la frustration, sa conversation avec Ange et son incapacité à progresser l'énervaient. De plus, elle ne pouvait plus exprimer sa colère comme elle en avait l'habitude. En grandissant, elle avait découvert de son côté son affinité avec la Force et celle-ci avait toujours été plus ou moins liée à ses émotions. Elle réagissait quand elle avait peur, se manifestait quand elle était en colère ou se montrait apaisante quand elle était triste, même s'il s'agissait de cas rares et que la Force était restée la plupart du temps assez neutre. Avec ce que les Jedi avaient appelé le rétablissement du côté Lumineux, elle avait ressenti une sorte de frontière dans la Force, qu'elle n'avait jamais franchie mais qui lui interdisait aussi de s'énerver comme elle pouvait l'avoir fait. Et là, en l'occurence, elle aimerait beaucoup pouvoir détruire le mur en face d'elle, qu'elle s'évertuait à attaquer en lui jetant la balle en continu, mais elle n'avait même plus le choix de le faire ou non.

    La porte de sa chambre s'ouvrit violemment.

    Zad, surprise et toujours énervée : Quoi ?

    Puis, toujours dans le mouvement sans trop réaliser ce qu'elle faisait, elle lança la balle sur la nouvelle venue. Ce ne fut que quand elle croisa le regard sombre de sa marraine qu'elle se figura la scène et se figea. À deux mètres d'elle, Ange n'avait pas l'air contente du tout.

    Zad : Ah... hum... Je... pardon.

    Ange fit un pas vers elle, peut-être pour que son fameux regard soit plus marqué, elle ne savait pas trop. Néanmoins, par pur réflexe, Zadyssa tourna la tête en fermant à moitié les yeux, les bras légèrement remontés comme pour se protéger.

    mardi 13 septembre 2022 - 20:45 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    8353 Crédits

    Zadyssa, attablée seule dans un coin de la cantina, faisait mine de lire son datapad alors que ses yeux étaient rivés sur celui qu'elle appelait désormais "numéro 47". Son verre à la main, elle le suivait discrètement du regard en le comparant aux autres numéros pour s'assurer qu'il était à la bonne place. C'était une opération très importante, il ne fallait pas la faire rater. Soudain, numéro 47 se leva pour partir. Alors qu'elle allait faire de même, l'impensable se produisit : Cin, son Vulptex adopté, se posa sur ses genoux et quémanda des caresses. Zadyssa venait par conséquent d'écoper d'une mission hautement plus importante : le chouchouter. Ce qu'elle prit plaisir à faire pendant une bonne heure tout en n'osant pas trop bouger de peur que Cin n'apprécie pas et écourte ce moment bienvenu.

    Alors qu'elle se disait qu'il était temps de retourner à sa première mission, Ange s'invita à sa table. Zadyssa, comme si elle se remémorait quelque chose, murmura :

    Zad : Numéro 1...
    Ange : Quoi ?
    Zad, secouant la tête : Hein ? Non, rien !

    Ange la regarda suspicieusement mais elle n'eut pas le temps de se manifester à voix haute : Cin venait de décider de changer de genoux et se posa ainsi tranquillement sur ceux du Leader de la Guilde. Zadyssa eut une moue attendrie :

    Zad : Oooh, il t'aime bien. Ça veut dire qu'il veut des caresses.

    Voyant là sa porte de sortie, elle en profita :

    Zad : Je te le laisse alors. Je dois aller vérifier un truc avec numéro 47.

    Elle s'eclipsa aussitôt, craignant qu'Ange la retienne si jamais elle restait une seconde de plus. Elle devait continuer son traitement de données. Ainsi, chaque personne qu'elle croisait était analysée. Un Twi'lek reçut le numéro 60, un Togruta le numéro 20... et ainsi de suite jusqu'au numéro 100. Là, les choses furent plus difficiles pour une autre raison : soudain, Zadyssa ne savait plus. Elle n'était pas allée à l'école au-delà de ses huit ans. Elle savait compter jusqu'à 100 et connaissait ensuite les ordres de grandeur grâce à son salaire et le prix des vaisseaux sur lesquels elle bavait mais dans les faits... après, elle ne savait plus. En cherchant le nombre suivant, elle ne comprit pas pourquoi c'était lui et ne savait pas vraiment son nom bien que le retenir, grâce à sa mémoire photographique, ne lui poserait pas de problèmes. Mais n'ayant pas envie de se frotter à la logique des nombres, elle décida d'outrepasser le problème et d'inventer elle-même la suite. Par conséquent, numéro 101 fut renommé numéro 2-1 et elle recommencerait ainsi tous les cent membres.

    Deux heures après, elle se dit que chercher un à un les membres manquants lui prendrait trop de temps alors elle décida qu'il était temps de tenter quelque chose d'amusant qui mettrait à l'épreuve ses compétences nouvellement acquises : s'infiltrer dans le bureau d'Ange et récupérer toutes les données sur les membres de la Guilde et, notamment, leurs photos. C'était bien elle qui disait que l'on progressait plus en gagnant de l'expérience en mission qu'en s'entraînant donc elle ne pourrait pas le lui reprocher de toute façon.

    Un coup d'oeil à gauche, un coup d'oeil à droite et Zadyssa entra dans le couloir recherché puis se dirigea le plus naturellement possible vers le fameux bureau. Elle s'attendait à ce qu'il soit verouillé mais, surprise, ce n'était pas le cas. Peut-être que Cin n'était pas une distraction suffisante. Bon. De toute façon, si Ange était bel et bien dans ce bureau, elle savait qu'elle était derrière la porte grâce à la Force donc c'était inutile de faire mine de partir pour revenir quelques heures après : ce serait beaucoup trop suspicieux. Prenant son courage à deux mains, Zadyssa pénétra donc dans le bureau et tomba nez à nez avec Xeniam.

    Zad, chuchotant : Numéro 2...

    Il lui lança un regard étonné et elle se dépêcha d'expliquer les raisons de sa venue.

    Zad : Ah, pardon de te déranger ! Je cherche un trombinoscope des membres de la Guilde. Il y en a bien un, non ?

    Face à l'absence de réaction positive de Xeniam, elle s'empressa d'ajouter :

    Zad : Ange le demande.
    Xeniam : Si ça existe, ça doit être dans un des cartons de cette armoire.
    Zad : Super, merci !

    Quelques minutes plus tard, elle repartit avec son précieux sésame et se posa dans sa propre chambre, ravie de pouvoir allonger sa liste plus facilement. Mieux encore, elle allait pouvoir découper leurs têtes et faire une échelle géante. Elle mit consciensieusement sa propre photo de côté : elle n'allait pas se classer elle-même, puis, ciseaux à la main, se mit à découper les photos des autres membres. Il lui manquait cependant un tube de colle : c'était chose rare maintenant que les holos existaient. Ainsi, Zadyssa courut jusqu'au coin méchano de la Guilde et leur emprunta un pistolet à colle : elle allait employer les grands moyens. Elle en profita également pour s'équiper d'une longue règle.

    Une fois de retour, elle colla bout à bout des feuilles blanches puis s'attela à tracer une jolie droite et à y accoler une flèche à l'extrême droite. Zadyssa fit craquer ses jointures : il était temps de se mettre au travail. Pendant plus d'une heure, seule le claquelement des ciseaux et le bruit du pistolet à colle se faisaient entendre. Très concentrée, elle était absorbée dans sa tâche au point de ne plus entendre les bruits venant de l'extérieur.

    Ainsi, elle fit presque un bond lorsque la porte de sa chambre s'ouvrit brusquement sur Ange dont la phrase qu'elle s'apprêtait à dire mourut au fond de sa gorge face au spectacle qui se déroulait sous ses yeux. Une autre prit sa place :

    Ange : Qu'est-ce que tu fous ?
    Zadyssa, assise sur ses genoux en faisant claquer ses ciseaux dans le vide, mal à l'aise : Hum... Une... euh... frise ?

    Ange passa derrière elle et fronça les sourcils, cherchant vraisemblablement à comprendre le sens de ce qu'elle faisait.

    Ange : Le trombinoscope, c'était donc pour ça.

    Zadyssa réalisa à ce moment-là qu'elle l'avait découpé et fit claquer ses ciseaux plus nerveusement.

    Zad : Je peux expliquer. Je crois.

    dimanche 20 novembre 2022 - 19:16 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    26917 Crédits

    A dire vrai, la Corellienne ne sut comment réagir face à cette situation pour le moins incongrue. Ce n’était pas Joi qui était actuellement assise dans une position tarabiscotée papier, colle et ciseaux entre les mains mais sa novice. Quinze ans et cinquante centimètres de plus. Rien de plus normal.

    Ange : Ta santé mentale, hein ? On va aller faire un petit tour dans les locaux du docteur Ganner, je crois…
    Zadyssa : Numéro 1… Euh… Ange, je te jure… Je ne suis pas folle… Y a une logique à…
    Ange¸ lui coupant la parole : … ce que tu es en train de faire ? Ma fille de 5 ans fait des trucs du même acabit. Effectivement, c’est logique quand on a 5 ans… Après, l’âge faisant… D’autres problématiques entrent en compte.
    Zadyssa¸ protestant : Certes mais…

    Pour toute réponse, le Leader de la Guilde s’empara sans aucune forme de délicatesse ladite frise qu’elle examina en fronçant les sourcils. Cette dernière ne disposant d’aucune légende, le sens résistait.

    Ange, l’air malicieux : C’est quoi ce bordel ? Ton futur tableau de chasse ? Si tu voulais un rencard, Zad, tu pouvais le demander, tu sais… J’évite, en général, avec les novices. Souvent, ça finit mal.
    Zadyssa, prise de court : Hein ? Quoi ? Non ! Ange, ce n’est pas ce que tu crois !
    Ange, n’écoutant pas les protestations : Et je suis avant Xeniam… Bah, dis donc, c’est flatteur ! Je n’aurais pas parié que tu avais l’esprit si ouvert… C’est bon à savoir !

    Si la jeune femme s’était adressée au Leader de la Guilde, celle-ci n’y fit guère attention, absorbée qu’elle était par cette liste qui ne semblait pas avoir de fin.

    Ange, fronçant les sourcils : Lilah avant Rila’c, sérieusement ?

    Elle marqua une pause et poursuivit avec un petit gloussement.

    Ange : C’est pas totalement faux. Par contre, je conteste, Maahat, trop loin dans le classement. Elle a un petit je-ne-sais-quoi vraiment attendrissant, quand elle te regarde comme ça, avec ses petits yeux… Adorable… Quant à Delaia, je l’aurais peut-être mise un peu plus haut dans le classement. Après, c’est le tien, c’est personnel mais ne montre pas ça à Xeniam. C’est son oiseau rare du moment…

    L’air pantois que Solo devait afficher au moment où elle avait surprise Zadyssa avait dorénavant migré sur les traits de sa novice qui ne savait au juste quelle attitude adopter.

    Ange : Quoi ? Je me plante, c’est ça ?

    Zadyssa, ne sachant visiblement comment se sortir de ce mauvais pas se contenta d’agiter les lames de ses ciseaux dans le vide.


    Ange, brutalement sur la défensive : Ça, là, c’est le genre de trucs débiles qu’on fait quand on a quatorze, tu sais, le genre de liste où tu classes les gens selon leur crit….

    Ses mots se turent.
    Solo venait de comprendre.

    dimanche 20 novembre 2022 - 23:27 Modification Admin Réaction Permalien

  • PSW


Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...


Evénements

Star Wars Celebration Europe 2023

07 avril 2023 - 10 avril 2023

Celebration

Encyclopédie

  • Galleon --- Le Galleon, datant de l’ancienne république est le plus vieux vaisseau encore en service sous l’Empire. Conçu par la Mensens Corporation en tant vaisseau de transport de fret, il était en son temps un des plus rapides appareils de sa classe en service dans la galaxie. (Vaisseaux - Transports)
  • Vigne Kshyy --- Cette vigne est endémique à la planète Kashyyyk, la planète des Wookies. (Espèces & Civilisations - Plantes)
  • Shessaun Silya --- Silya servit l’Ancienne République comme Sénatrice au Sénat Glactique. (Personnages - Ancienne République)
  • Anor Nom --- Nom Anor avait été chargé comme d’autres Vongs de préparer l’invasion en semant le chaos dans la galaxie et fut aussi à l’origine des armes Vongs les plus terrifiantes. Il était l’un des rares à n’accorder qu’une importance réduite à la religion. (Personnages - Yuuzhan Vong)
  • Endicott, Lieutenant --- Orphelin, Endicott travailla dur afin d'entrer dans la prestigieuse Académie de Carida, ce qui fut récompensé par ses résultats puisqu'il en sortit troisième de sa promotion. (Personnages - Empire)

PSW v8 - Mentions Légales - Vos choix de cookies - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2022 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide