Le Temple Jedi 6 (page 16)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Mirax_Terrik

    Mirax_Terrik

    7045 Crédits

    Depuis plusieurs jours nous fuyions dans la jungle. Clairement écrasés par le nombre nous tentions d'éloigner le plus possible l'armée de Clone des villages autochtones pour occasionner le moins de dommages collatéraux possible.

    Mon entrainement de Jedi me permettais de suivre le rythme. Mais je craignais ou le moment ou l’affrontement viendrais. Un Blaster pendait à ma ceinture... Avec ma réceptivité à la Force en vrac il était inenvisageable d'utiliser mon sabre laser. Mais donner la mort de cette manière ne m'enchantais pas... Cependant la fin justifie les moyens.

    Doc et moi avions étudié attentivement la topographie du secteur de la jungle ou nous nous trouvions pendant notre voyage vers Dathomir. Mais je devais reconnaître que Doc était bluffant. Sans lui l'armée de Clones et la chose qui le dirigeait nous aurait rattrapés et tués. Il se déplaçait avec une aisance et une facilité qui me donnait l'impression d'être une créature lourde et lente qu'il traînait derrière lui.

    Doc (A voix trés basse) : Tu n'es ni lourde, ni lente... Juste un peu vieille.

    J'étais trop fatiguée pour percevoir la pique. Mais mine de rien c'était rassurant : il percevait toujours mes pensées.

    Nous avions bifurqué vers le Sud. Si mes souvenirs était bon la jungle était vierge dans cette direction là. Mais impossible de me rappeler plus. Doc par contre savait parfaitement ou il allait.

    Doc : Tu as combien de détonateur thermique sur toi ?
    Mirax : Une dizaine... Tu veux tout faire sauter ?
    Doc : Tu vois une autre solution?
    Mirax : Pas vraiment.... Par contre va falloir qu'on affronte le gros...
    Doc : je vais m'en charger. Il est sensible à la Force mais il est rempli de colére... et ça l'aveugle. Je vais l'obliger à se focaliser sur moi. Je ne sais pas si je vais pouvoir faire en sorte qu'il t'oubli complètement mais c'est l'idée. A 5km au Sud Ouest il y a une grande clairière. Je vais lui laisser miroiter un possible affrontement là bas. Mais je vais lui faire faire un détour. Pendant ce temps je te laisse miner le terrain.


    Il me jeta son sac qui, je le savais contenais une dizaine de détonateurs supplémentaires.

    Mirax : L'experte en démolition normalement c'est Solo, mais je devrais pouvoir me débrouiller.
    Doc : Pour l'instant restes ici ne bouge pas, attends mon signal pour filer au Sud ouest.


    Et il parti silencieux comme la mort. Je comptais 120 battements de coeurs jusqu'à ce que j'entende au loin le cri caractéristique d'un Oiseau de Borléias. Le signal. Je m'élançais souplement vers mon objectif... Maudissant une fois de plus cette saloperie de Syndrome Post traumatique qui m'amputais de mon usage de la Force.

    Une fois parvenu à la clairière, je restais à couvert tous mes sens en éveil. J'entendais des tirs de Blaster, mais il semblaient lointain. J’espérais que Doc avait réussi à attiré toute l'armée derrière lui.... Sans perdre de temps je me mis au travail. Je programmais les détonateurs pour un déclenchement à distance depuis mon datapad.

    Nous avions comptabilisé au moins 200 Clones. C'étais des copies du Khaleesh que le Toutou de Baaaaaaal, Dark Spencer avait pris pour apprenti. Nous en avions tués une dizaine dans des échauffourées dans les bois quand ils avaient tentés de nous encercler... 20 bombes pour 190 Clones... Il faudrait que cela suffise... Sans parler du chef... Nous ne l'avions qu'entraperçu jusque là... Mais même mes perceptions faiblardes avaient pu ressentir le poids de sa colère. Il ne quitterais pas Dathomir sans nos têtes...

    Les tirs de Blaster se rapprochaient. Je cherchais un point de vue qui me permettrais de me protéger des explosions tout en pouvant avoir un point de vue sur la scène du combat qui ne manquerais pas d’opposer Doc à notre ennemi. J'avisais un vieille arbre gigantesque que j'entrepris d'escalader en priant pour que la base de son tronc résiste aux explosions. Une fois perchée au sommet j'étais hors de vue, mais j'avais la visibilité de la quasi totalité de la clairière...

    Il étais temps car presque au même instant Doc jaillit du couvert des arbres, sabre au clair. Il se retourna pour faire face à nos ennemis, mais presque aussi brutalement les tirs sur lui cessèrent. Peu à peu ils surgirent, faisant un grand cercle autour de Doc. Mon fils était donc parvenu à focaliser l'attention uniquement sur lui et à provoquer le Chef des Clones dans un duel mortel. Une fois encore je fût surprise de voir à quel point Doc était puissant dans la Force...

    Enfin le "général" surgit. C'était un zabrak gigantesque, armée de deux haches gamorréennes tout aussi gigantesques. Avait-il était choisi en fonction de notre affinité avec cette espèce pour Doc et moi? Un frisson me parcouru l'échine à cette pensée.

    Le Zabrak : Jedi ! Tu vas mourir ici !
    Doc : Peut être... Mais je ne serai pas le seul...


    Même de loin je pouvais voir qu'il était couvert de sueur... Je doutais que celà soit dû à l’effort physique qu'il venait de fournir... Mais plutôt à la difficulté qu'il devait avoir pour maintenir la suggestion mentale faisant croire à notre ennemi qu'il était seul. Il fit un signe quasiment imperceptible dans ma direction, et je le libérais de ce fardeau. Malgré tout la mort dans l'âme à l'idée des dégâts que nous allions causer à ce coin de jungle.

    L'explosion fût terrible, encore plus terrible que je ne l'imaginais. L'arbre qui me servait de cachette, trembla, vacilla... je crû même qu'il allais s’effondrer en me précipitant dans le chaos, mais il tint bon...

    Les oiseaux et les bêtes fuyaient en tous sens ajoutant au vacarme ambiant. La poussière mit un temps interminable à retomber... Laissant voir un spectacle terrible de désolation... Tous les Clones étaient à terre. Je visais avec mon blaster tous ceux que je vis encore bouger... Tirer sur des cibles à terre n'avait rien de glorieux... Et au milieu de ce chaos se trouvaient Doc et le Zabrak... Toujours debout, ils se faisaient face....

    samedi 01 août 2015 - 23:17 Modification Admin Permalien

  • Avatar DocBeldom

    DocBeldom

    5633 Crédits

    Quelques coups de sabre laser faisant tomber des clones, des moqueries et ce talent pour apparaitre et disparaitre dans la jungle qui les entouraient avait permis à Doc d'attirer à lui l'ensemble des clones. Surtout quand il avait trouvé un fruit mur qu'il avait envoyé sur leur chef. Un Zabrak... Il faudrait qu'il en fasse abstraction. En envoyant le fruit, il avait ajouté une impulsion mentale pour pousser l'autre à lui en vouloir. Même si ça ratait, il espérait que le Zabrak lui en voudrait suffisamment de la tentative pour le suivre. Que cela fonctionne l'étonna suffisamment pour qu'un tir manque de le toucher.

    Doc se rapprochait de la clairière. Pour être certain de ne pas perdre ses proies en train de le chasser, il s'obligea à se montrer plus souvent. Des tirs s'ensuivirent, qu'il para ou esquiva. Enfin, il arriva à la clairière. Pourvu que Mirax aie eu le temps de placer les explosifs. Un dernier bond et le Jedi gris se retrouva au centre. Les tirs s'arrêtèrent, les clones l'entourèrent et le Zabrak s'approcha. Doc maintenait la liaison avec lui, espérant qu'il réussirait ainsi à survivre le temps que Mirax fasse tout sauter.


    Le Zabrak : Jedi ! Tu vas mourir ici !
    Doc : Peut être... Mais je ne serai pas le seul...

    Du coin de l’œil Ace fit signe à sa mère. Tout explosa autour d'eux et il se jeta sur le Zabrak, espérant profiter de ce moment. Mais l'autre ne se laissa pas démonter et repoussa l'assaut d'une de ses haches, envoyant un coup de l'autre. Doc bondit en arrière avec un sourire. Le combat allait être intéressant.
    Les explosions se terminèrent... Il ne restait plus qu'eux deux... Mirax était en train de terminer les clones. Face à face, le Sith et le Jedi se regardaient, attendant le bon moment pour démarrer le combat. Doc avait un sabre dans chaque main mais un seul d'allumé.
    Le Zabrak fit un bond en avant, utilisant ses deux haches pour un coup en ciseaux. Doc attendit le dernier moment pour bondir à son tour. Il esquiva les deux lames et porta un coup vers la tête de son adversaire restée sans défense. Pourtant, une des haches revint en position pour parer. Définitivement, le combat serait intéressant. La deuxième hache remonta également pour trancher l'humain. Le deuxième sabre de Doc s'alluma pour parer à son tour le coup. Se servant de puissance du coup et de la Force, Doc s'écarta en l'air pour retomber un peu plus loin.

    Doc : Et bien, et bien. Aurais-tu été formé correctement ? C'est tellement rare que cela mérite d'être encouragé. Tu es seul désormais... Ne penses-tu pas qu'il est temps pour toi de te rendre ?
    Zabrak : Me rendre ? Alors qu'il ne reste face à moi qu'une vieille Jedi usée et un ermite ?
    Doc : Tiens donc. Ainsi vous savez qui nous sommes ? Et vous souhaitez vous battre tout de même ? Soit. Je vous attend.

    Petit salut de l'ancien Maître d'Arme de l'Ordre à son adversaire qui s'avança. Les coups se mirent à pleuvoir sur Doc qui se contentait d'esquiver, ne parant qu'en cas d’extrême nécessité. Les haches résistaient, ce qui indiquait la présence de cortose. Or si une de ses lames était conçue avec un cristal particulier qui lui permettait de gérer ce genre de cas, l'autre risquait de se couper. Doc s'enferma donc dans une Forme III agrémentée de mouvement de la IV pour ne pas se faire attraper. Tout en faisant cela, il attendait le bon moment pour frapper à son tour.
    Tout à coup, il vit une ouverture. Un coup fut porté un peu trop fort, surement pour essayer de couper la lame qui continuait à tenir en échec les haches. Mais plutôt que parer, Doc coupa sa lame, laissant la hache se planter dans le sol. Son sabre se ralluma et il envoya un coup facile à parer, montant en même temps sur la hache plantée dans le sol pour l'immobiliser. Le Zabrak para de son autre arme, comme prévu. La main gauche du Jedi s'alluma soudain et se planta dans le bras qui tenait la hache plantée au sol. le Zabrak poussa un cri et se recula rapidement, laissant Doc debout sur la hache.


    Doc : Et bien ? On oublie de faire attention aux deux mains ? C'est tout de même un comble, non ? Finalement, je crois que ce combat n'avait pas grand intérêt. Une faute si grossière... Je retire ce que j'ai dis sur une formation. Il n'y en a pas eu, ou alors a été faite pas un imbécile.

    La colère prit le contrôle chez son adversaire qui se jeta sur lui sans réfléchir. Doc eu un soupir. Il n'aimait pas ce genre de méthode, mais le dun möch était des plus efficaces sur ce genre d'individu. Il fit un salto avant, passant au dessus du Zabrak et le projetant en avant au passage. L'autre trébucha sur l'arme plantée dans le sol et Doc bondit sur lui, portant un shiak rapide sur la main non blessée. Il enchaina avec deux coups rapides portés sur la nuque du Zabrak avec la poignée de son sabre pour l'assommer.
    Puis il se laissa tomber en arrière, s'écroulant dans l'herbe.

    Doc : Man', il est à toi. Je crois que j'ai besoin de récupérer un peu. Il y avait beaucoup trop de clones dans cette jungle. Notre adversaire nous connaissait bien.

    Les yeux d'Ace se fermèrent. Il avait tenu sur ses réserves pendant plusieurs jours mais la traque finale et le combat avaient terminé de l'épuiser. De plus, il n'avait pas oublié cette perturbation dans la Force qu'il avait senti. Avait-elle disparu avec l'inconscience du Zabrak ? Ou y-avait-il autre chose ? De toute manière, il fallait qu'il plonge dans la Force pour savoir quelles conséquences avaient eus les détonateurs sur l'endroit. Intérieurement, il remercia Click pour les informations qu'il avait transmises à Polux. Il n'avait pas encore la technique, mais même mal exécutée, la méthode de récupération lui permettrait de regagner plus vite de l'énergie.

    lundi 03 août 2015 - 15:53 Modification Admin Permalien

  • Avatar Mirax_Terrik

    Mirax_Terrik

    7045 Crédits

    Le combat qui avait opposé Ace à notre ennemi avait été aussi bref qu'intense.

    Une fois le zabrak à terre j'étais descendu aussi rapidement que possible de mon arbre. Doc s'était plongé dans un état de méditation profonde... Quelle chance il avait. Tous ces jours à courir dans la jungle pour échapper à nos ennemis m'avaient épuisé. Tout mon corps me faisait mal, et si je tenais encore debout c'était uniquement grâce à mon entrainement physique rigoureux.

    J'aurais donné beaucoup pour faire appel aux énergies curatives de la Force pour soulager mes muscles fatigués... Mais une fois encore quand je tentais d'invoquer la Force je ressenti seulement du vide. Le sens du danger qui m'avait sauvé in extremis du poignard quelque jour auparavant tenait de l'instinct. Mes perceptions étaient rendues à un rang si primitif que je me faisais l'effet d'un Padawan dépourvu de formation...

    Le zabrak était inconscient au milieu des cadavres de ses hommes. La raison aurait voulu qu'on le fasse prisonnier et qu'on le ramène à Coruscant au Temple pour interrogatoire. Mais... cela ne m’intéressait pas... Et de toute façon à quoi bon ? Tous les Sith que nous avions fait prisonniers s'étaient échappés tôt ou tard pour causer encore plus de dégâts... Baaaaaaal, Spencer... Ils avaient engendrés ce monstre à mes pieds... Ce monstre qui nous avaient impitoyablement traqué pendant des jours pour nous tuer.

    Non finalement j'avais de moins en moins envie de le faire prisonnier. Je tenais toujours mon blaster dans la main... Lentement, dans un état second, je levais mon arme... Et tirais froidement.

    Je venais d’abattre une cible à terre et désarmée... Allais-je à nouveau céder au Coté Obscur ? Ça aurait pu être le cas, mais si j'avais ressenti une quelconque émotion... Mais rien... Je venais de tuer ce Zabrak et ça ne me faisais ni chaud ni froid.

    Sans remord je tournais le dos aux cadavres. Je saisi mon comkink. La destruction totale de nos ennemis avait provoqué la fin du brouillage de nos communications. J'indiquais nos coordonnées à Marmotte pour qu'il nous rejoigne avec le Terrik's Fantasy.

    J'étais en train de me demander ce que nous allions faire de tout ces cadavres lorsque le Clan des Sorcières arriva au grand complet à dos de Rancor.

    Il allait falloir nous expliquer pour tout ce bazar et ça ne serai pas une mince affaire....

    Mais les cadavres des Clones qu'elles avaient trouvés en chemin avaient déjà parlés pour nous.Elles avaient également retrouvé le transporteur de troupe qui avait acheminé l'armée de Clone jusqu'à Dathomir.

    C'est avec l'assurance qu'elles brûleraient tous les cadavres et nous enverrai le vaisseaux ennemi à Coruscant pour analyse que nous quittâmes la planète. Non sans avoir présenté toutes nos excuses pour les dégâts occasionnés à la Jungle.

    Doc était resté en retrait et silencieux... Je mis cela sur le compte de son agoraphobie, mais il y avait surement autre chose... Pendant le voyage de retour nous aurions à parlé de ce qui s'était passé dans la jungle. Jusque là il s'était abstenu de tout commentaire sur l'assassinat gratuit du zabrak.

    Une fois le Terrik's en Hyperespace, mon fils parti se plonger en transe régénérative, dans sa cabine. Comme j'aurais aimé en faire autant... Mais pour ma part je devrai me contenter de me bourrer de cachets pour dormir sans faire de cauchemars...

    Avant cela je tentais de contacter Corsucant, mais visiblement l'holonet était en rade... Nous étions loin de Coruscant, cela ne m'inquiéta pas outre mesure. J'enregistrais seulement un message à destination du Conseil avec un bref rapport sur notre aventure au cas ou le vaisseau capterai une balise pendant mon sommeil.

    Puis je m'enfermais dans ma cabine l'esprit toujours aussi vide de toute émotion.

    lundi 03 août 2015 - 21:20 Modification Admin Permalien

  • Avatar waren

    waren

    15400 Crédits

    Lieu : Orbite de Corruscant

    Le mastodon sortit de l'hyperespace, puis rejoignit la flottille impérial qui se trouvait dans le quadrant trente-neuf de Corruscant, en chemin ils reçurent une communication de l'Alliance galactique. Le commandant déclina son identité et celui du vaisseau puis invoqua la fausse raison de sa venue, peu importe si les responsables étaient d'accord, ils ne pouvaient pas empêcher le croiseur de retrouver le reste de la flotte. Sur la passerelle Waren avait vetu des vêtements de Jedi poussiéreux, il se demmandait encore à qui cela appartenait, son viel ami Cha l'avait ramassé sur une ancienne planéte. Un chevalier ou un maitre jedi ? Peu importe, on ne devait pas voir son visage à son arrivée sur la plateforme de l'amabassade impérial, il ne la retirerait qu'en présence de Fel.

    Opérateur : Canal cryptée impérial ouvert.
    Musselier : Ici le grand Moff Mussellier, Waren Horn est à votre bord ?
    Commandant : En effet, magistrat, dois je envoyer une navette aussi..
    Mussellier : Oui, faites donc, quatre gardes suffiront pour les apparences.
    Horn, notre empreur vous attend dans la salle du trône.

    lundi 03 août 2015 - 22:01 Modification Admin Permalien

  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    Jakku


    Après quelques passes d'arme, Maître Syl'Ans prends le dessus et fini par décapiter son adversaire. C'est alors qu'un incroyable phénomène se produit. La tête du Sith vient se replacer sur son buste, la peau des deux parties s'entremêle, il ne paraît plus aucune blessure. Les Jedi n'ont pas le temps de comprendre, ni même d'essayer.

    Kinsa - C'est quoi ce cirque ? C'est pas normal !
    Nagai - Je suis Dark Nihl ! Vous ne pouvez pas me vaincre! Je suis...IMMORTEL! MOUHAHA !
    Tous les Jedi - Quoi ?!

    Le dénommé Nihl s'élance et profite de la surprise de Syl'Ans pour lui planter son sabre laser dans le cœur. Eckmül détourne la tête, Kinsa est atterrée, Ceno, Aynor et Ka-Tu-Un sont déboussolés, tandis que Keller, fidèle à lui-même, insulte le meurtrier.

    Keller - Lâche ! Sans ton misérable tour de passe-passe, il t'aurait vaincu !
    Ceno - Alors c'est pour ça que Yota nous a dit de partir... Il savait.

    Dark Spencer rit à plein poumons et nomme les Jedi par diverses noms d'oiseaux. Le Nagai va se remettre dans le rang avec une discipline exemplaire, félicité par le supérieur Cathar qui domine ses sbires depuis son rocher. À ses côtés une femme en armure, comme une chasseuse de prime, affiche un sourire confiant. Mais les plus préoccupants sont les quatre guerriers qui se tiennent face aux Jedi.

    Kinsa - Vous croyez que ce Nagai est vraiment immortel?
    Ka-Tu-Un - Dark Nihl est mort il y a des décennies, c'est impossible qu'il soit là.
    Aynor - Pourtant c'est bien lui.
    Ka-Tu-Un - Écoutez, nos ennemis sont dotés de pouvoirs qui nous dépassent, nous devrions nous replier.
    Aynor - Et laisser filer encore une fois Dark Spencer?
    Ceno - Non, ça c'est hors de question... Je ne sais pas comment mais c'est lui qui contrôle ces types, je vais l'attaquer directement, pendant ce temps occupez-vous des autres.

    Pendant que le groupe de Forceux tergiverse, le Sith à crinière s'impatiente:

    Spencer - Que le futur condamné s'avance!

    Le Jedi Céréen n'est pas tellement chaud pour adopter la tactique pour le moins frontale du Mandalorien.

    Ka-Tu-Un - C'est trop risqué, nous ne pouvons pas gagner ce combat.
    Keller - Relax Kat', on va se les faire.
    Kinsa - Nous n'avons qu'à les retenir le temps que Maître Ceno en finisse avec Spencer!
    Eckmül - Je suis prêt à livrer bataille.
    Ka-Tu-Un - N'écoutez-vous pas ce que je dis?
    Aynor - Maître, fuir maintenant permettrait à Spencer de devenir encore plus puissant, nous n'avons pas le choix. Ils ne nous laisseront pas partir comme ça de toutes façons.
    Ka-Tu-Un (résigné) - Ce n'est pas une bonne idée mais je vous soutiendrai dans ce combat.
    Ceno - Pour les padawans, pour Yota, Moram et Syl'Ans, pour tous ceux que Spencer et ses hommes ont tué...

    Après avoir dit ça d'un ton solennel, le Mandalorien active son armure, celle-ci semble s'allumer, tous les systèmes sont opérationnels. Il décolle lentement du sol et prends un peu d'altitude. Spencer lance guilleret:

    Spencer - Tiens? Toi déjà? Ffffrrrhéhé, j'aurais voulu garder le meilleur pour la fin mais tant pis. Alors, qui aura l'honneur d'en finir avec la boite de conserve?
    Ceno - Fini de jouer, Spencer! Je vais t'anéantir pour de bon!
    Spencer - Hein?

    Cenovii active ses rétro-fusées palmaires et fonce comme un missile sur le fauve qui ne s'y attendait pas. Coup d'épaule! Le choc est brutal, l'impact propulse Spencer vingt mètres plus loin, il se ramasse au milieu d'un champ de rochers. Ceno continue sur sa lancée, il décolle et retombe en coup de pieds! Le matou sonné ne voit pas venir la menace aérienne, cette attaque lui aurait brisé le crâne si le Mando-Jedi n'avait pas été intercepté par des tirs de fusil blaster.

    Lorsqu'il atterrit pour voir d'où vient la menace, il est prit par surprise par la femme en armure qui lui cale une prise de lutte le mettant à terre, la femme lui bondit dessus et lui colle un flingue sur le casque. Ceno lève aussitôt un bras armé d'un bouclier déflecteur, au même moment la guerrière tire à bout portant, la salve rebondit dans la tête de la tireuse, causant un gros trou dans son joli minois.

    Cenovii n'est pourtant pas rassuré, car le corps de son ennemie ne bouge pas, puis il se produit le même phénomène qu'avec le Nagai. La chasseuse de prime redresse son visage qui se reconstitue à vue d’œil devant un Cenovii médusé. Elle lui adresse un large sourire:

    Guerrière - On m'a beaucoup parlé de toi, j'espère que tu nous donneras un peu de fil à retordre, sinon ce ne sera pas amusant.
    Ceno - Mais qui êtes-vous bon sang!?
    Guerrière - J'ai la flemme de t'expliquer, tu n'as qu'à deviner tout seul.

    Il ne perd pas son temps en discussion inutile et la projette d'une vague de Force placée sous son ventre. Elle vole assez loin mais se récupère tranquillement dans les airs grâce à un jet-pack. Ceno se relève et jette un oeil vers les autres. Ils ont engagés le combat, chacun a prit un adversaire. Mais le Jedi en armure n'a pas le temps de s'occuper des autres, déjà Spencer revient avec sa copine. Il s'époussette la cape, prends un air menaçant et bredouille entre ses moustaches:

    Spencer - Tu m'as un peu sali, ça m'énerve. Je vais te faire ta fête.
    Guerrière - Je peux m'occuper de lui si tu veux.
    Spencer - Pas la peine Shae, j'en fais mon affaire, lui et moi on a un compte à régler, trouve-toi un coin sympa et observe bien le spectacle.

    Ceno est un peu surpris par la façon dont s'adresse Spencer à cette "Shae", il n'y avait aucune brutalité dans ses paroles ou le ton de sa voix. Il s'avance et écarte les bras, invitant le Jedi à venir en découdre avec lui:

    Spencer - Gnrrrr!! Tes amis Jedi vont se faire tuer dans pas longtemps et je vais avoir le plaisir d'en terminer avec toi! C'est le plus beau jour de ma vie!
    Ceno - Profites-en bien car c'est aussi le dernier.

    Le duel s'engage entre le Cathar et le Mandalorien à un rythme effréné, tandis que de l'autre côté de la bute, les autres jedi affrontent des ennemis incroyables auxquels personne ne les a préparé.


    -------------------------------------
    Cyber-Mando-Jedi

    Ce message a été modifié par: Bencenovii le 08-08-2015 04:36

    mercredi 05 août 2015 - 20:50 Modification Admin Permalien

  • PSW
  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    27084 Crédits

    Le voyage jusqu’au Quartier Général de la Guilde s’était déroulé dans un silence de plomb. Pendant que Sarkin dormait ou s’était plongée dans une transe régénérative (Solo ne lui avait pas accordé suffisamment d’attention pour pouvoir et vouloir trancher à ce sujet), la Corellienne avait passé son temps à purger artificiellement son esprit de tous les tracas - si l’on peut utiliser ce terme comme euphémisme – qui l’accablait depuis quelques temps. Ne penser à rien ou, tout du moins, éviter d’alimenter ses pensées d’émotions destructrices, s’était révélé être une tâche plus ardue qu’elle n’y paraissait et qui, par conséquent, lui avait pris presque la totale durée du voyage.

    Revoir l’atmosphère de Myrkr, seule, lui noua l’estomac, lui rappelant cette époque où Ange occupait le siège et les fonctions du Leader sans cette présence si rassurante à ces côtés, cette présence qu’elle ne sentirait plus jamais.

    Hamera l’attendait de pied ferme sur l’air d’atterrissage quand l’YT-2400 de la Corellienne se posa sur l’emplacement qui lui avait été réservé. Son visage ne put masquer sa surprise dès lors où la silhouette de Solo ne fut plus si éloignée pour cacher l’état déplorable dans lequel elle se trouvait puis l’escorte inattendue, et tout aussi pitoyable qu’elle, qui la talonnait de près.

    Wes, bafouillant : Par la sainte p***** de l’espace ! Solo, qu’est-ce qui s’est passé ?
    Ange, lui donnant une accolade comme si de rien n’était : Une longue histoire. Ca attendra le débriefing.
    Wes, toujours aussi interloqué : Sarkin, qu’est-ce…
    Ange, lui coupant la parole : Ca devra attendre, les explications.
    Wes, dubitatif : Tu la laisses rentrer, ici…
    Ange : Je ne suis plus à ça près. Pas besoin d’un pass. (Elle se retourna vers la Kuati.) Ici, tu seras comme mon ombre. Tu ne dis rien. Tu ne touches à rien. Ni trop loin. Ni trop près. Est-ce que c’est clair ?

    Pour toute réponse, elle hocha la tête.

    Wes, guidant les deux nouvelles arrivantes dans la base : Vous devriez peut-être passer à l’infirmerie avant.
    Ange, posant elle aussi son regard sur son moignon qu’il regardait : Au plus urgent. Comment vont Raj’ et Hoza ?
    Wes, soupirant : Tu ferais mieux de voir par toi-même. Tyria ?
    Ange : Aucune importance.

    Arrivés à l’infirmerie de la base, les trois comparses regardaient derrière une grande baie vitrée les droïdes médicaux qui s’activaient autour de la poitrine du Falleen, sans traumatismes apparents, qui se soulevait et s’affaissait paisiblement

    Wes : Le bacta a fait des miracles mais il ne s’est toujours pas réveillé… Gadget a bon espoir, ses signes vitaux s’améliorent mais… j’ai peur d’être optimiste.
    Ange : Raj’ ?

    Pour toute réponse, Wes s’enferma dans un mutisme qui dura de trop longues secondes. Puis, l’air encore plus sinistre qu’à l’instant précédent, il releva les yeux vers Solo.

    Wes : J’suis désolé. On n’a toujours aucune nouvelle de Tony.
    Ange, après avoir lancé un regard lourd de sens à Sarkin que le Corellien n’avait pu voir : Entendu. Raj’ a pu nous apprendre quelque chose ?
    Wes : Rien. C’est déjà un miracle qu’il soit parvenu à rentrer à la maison. (Il porta de nouveau ses pupilles vers le corps silencieux d’Hoza.) Tout repose sur lui maintenant. (Il soupira et se tourna vers ses deux compagnes.) Vous devriez aller vous reposer un peu et passer voir Ganner avant de nous rejoindre dans la salle de conférence. Mimi n’étant pas là, je vous ai préparé ses appartements, conformément à ses ordres.
    Ange : Merci, Wes. Je t’en prie. On ne voit tout à l’heure.

    L’homme disparut.
    Solo leva les yeux au ciel, les ferma et se pencha vers la Kuati.

    Ange : C’est par ici. Contente-toi de ne pas te perdre.

    -------------------------------------
    Leader de la Guilde à la retraite
    Ministre de la Perversité et maît... euh... Secrétaire du Président

    "Vous désirez ? Un soda ? Un coca ? Moi ?"

    Ce message a été modifié par: AngeSolo le 14-08-2015 21:01

    dimanche 09 août 2015 - 23:44 Modification Admin Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6493 Crédits

    Nous avions fui plusieurs heures, changeant de directions, s’enfonçant dans les profondeurs de la ville-planète. Nous ne voulions pas nous éloigner de trop des lieux pour pouvoir enquêter et revenir sur les lieux. Mais nous devins nous faire discret.

    Nous avions fini au final presque en dessous de l'usine.

    Nous avons pu voir l'arrestation de Kaarde sur tout les écrans pendant notre fuite. La Sécurité avait mis plusieurs heures avant d'abandonner la poursuite – en soi ils avaient ce qu'ils voulaient – celui qui a tué Mahan.

    Nous nous reposions dans un bâtiment désaffecté a quelques bloc sous l'usine. La fuite nous avait coûté pas mal d’énergie. Ma blessure à l’épaule restait douloureuse et je dois prendre le temps de méditer et me mettre en transe de guerison.

    Po restait silencieux.

    Moi : On a de quoi tenir quelques jours en ration mais c'est maigre. Faudra se débrouiller.
    Po : T’inquiète.

    Je n'aurais pas plus de sa part. Je m'installe pour méditer.

    A mon réveil, mon épaule va mieux – il faudra plus de patch au Bacta et de méditation, et je vois Po en gros plan devant mon visage.

    Moi : Mais qu'est ce que tu fais ?
    Po : Du camouflage… t'en pense quoi ?

    Je me regarde dans une surface qui fait office de miroir

    Moi : Mais ?
    Po : Faut bien se faire discret, donc je t'ai un peu change la couleur et ajoute des marquage d'un clan lamdba afin de ne pas ressembler qui tu es. Faudra que tu me « refasse le portrait » aussi.
    Moi : Mouais. Quel est le plan alors ?
    Po : Faut retourner a l'usine, et trouver tout ce que l'on peut comme preuve pour sortir Kaarde de la.
    Moi : Ça va être dur de cache le fait qu'il l'a tue. Et filme en 360 degrés.
    Po : Ça, je sais. Mais il faut prouver qu'il a été manipulé. Même si de toute façon les dégâts pour l'ordre seront irréversibles.
    Moi : Clair. Et on a rien vu venir, la Force semble tellement distante.

    Un moment de silence alors que je me remet debout et me détend les jambes.

    Po : Ah et il faudra se débarrasser de nos sabres. C'est tout sauf discret.

    Je prend mon sabre… je l'ouvre et en sors le cristal.

    Po : Tu fais quoi la ?
    Moi : Ce cristal est trop précieux pour que je laisse derrière moi. Alors je fais.. bricoler quelque chose.

    Grâce a un peu de bric et de broc autour, je bricole un genre de pendentif dans lequel j'installe et sécurisé le cristal. Ainsi je le porterai sur moi. Tout jedi ayant des connaissances en guérisons pourra ainsi nous voir. Et ce cristal me permettra aussi de garder un contact avec la Force plus facilement…

    Moi : Aller, je suis prêt, ramène ta face que je t'arrange ça…
    Po : J'ai peur….

    dimanche 09 août 2015 - 23:55 Modification Admin Permalien

  • Avatar waren

    waren

    15400 Crédits

    Lieu : Coruscant

    Sans la salle principal, les grandes portes viennent de se refermer derriére le contrebandier corelien qui contemple la hauteur de la piéce, sur chaque cotés les jummeaux de marbre représentant l'empreur Fel. Le Moff Musselier se tient à coté du trône, dans lequel est assis le haut dignitaire, il tient une coupe de vin.

    Fel - Waren Horn, notre empire vous doit beaucoup.
    Waren - Etes vous heureux de votre guerre mon seigneur ?
    Fel - Certes, mais il ne s'agit là que d'escarmouches. La chute de l'ancien chancelier Mahan va nous aider. Vous vous rappellez de notre ami jedi Kaard..

    L'empreur ne peut plus guére dire de mot, sa gorge est tranché par le contrebandier, ce dernier tente de crier mais il s'étouffe dans son sang. Il tend la main vers Musselier en guise d'aide mais ce dernier sourit et lui donne un coup de botte en cuir. C'est alors que des chevaliers impériaux arrivent. Trop tard. Le Moff Musselier se tourne vers eux, alors que Horn pousse la dépouille.

    Mussellier - Tout va bien, il ne s'agit que d'un changement d'empreur.
    Waren - Oui, d'ailleurs nous allons aussi changer la décoration.

    Le corelien pointa le doigt vers les statues de Fel.

    mercredi 12 août 2015 - 08:03 Modification Admin Permalien

  • Avatar obiwan87

    obiwan87

    9746 Crédits

    Spencer - Gnrrrr!! Tes amis Jedi vont se faire tuer dans pas longtemps et je vais avoir le plaisir d'en terminer avec toi! C'est le plus beau jour de ma vie!
    Ceno - Profites-en bien car c'est aussi le dernier.

    Pendant que Cenovii fait face au Cathar, nous retenons les ennemis inconnus. Je me retrouve très vite aux prises avec l'un d'eux. C’est une jeune Togruta, elle est très fine et manie deux sabres lasers d’une blancheur céleste. Elle a le regard vide mais malheureux, triste. Elle commence à attaquer en calculant bien ses coups. Je reconnais là, le makashi. Il faut que j’utilise les leçons de maître Seprada.
    Je me mets en garde. L'adversaire n’a pas la même attitude que moi, ses attaques à deux mains sont beaucoup plus agressives mais restent bien coordonnées. Elle utilise ses deux sabres pour donner plus de force dans ses frappes. Mes parades sont limites. La rixe est assez violente et je vois clairement que je suis en position d’infériorité.
    Je recule souvent et j’encaisse plus que je ne donne. Pour me sortir de cette mauvaise passe, je recule et prends une impulsion afin d'exécuter un saut de Force. Je tente de l’attaquer de front en plongeant sur elle mais elle ne paraît même pas étonnée. Elle pare avec ses sabres parallèles et me repousse dans la poussière d’un simple geste de Force.
    Cela suffit, je ne dois pas la laisser gagner. Je prends mon sabre à deux mains et j’enchaine les attaques une à une avec furie, mais elle les pare avec une telle facilité que cela en est déconcertant. Puis elle contre-attaque en me mettant à terre d'une balayette. Je dois admettre que je prends une méchante correction jusqu'ici. Je suis à sa mercie mais au moment où elle pourrait porter le coup fatal, elle se retient, elle est comme paralysée. Je ne comprends pas ce qu'il se passe. Son visage est encore plus triste qu’avant. On peut voir des larmes.
    J’en profite pour lui mettre un grand coup de sabre dans le ventre mais elle ne bouge même pas. Elle bouge ses lèvres, elle essaye de dire quelque chose. Elle bouge à peine ses lèvres.

    Inconnue : Je suis désolée !

    Son regard change tout à coup, je me retourne et cours dans l’autre sens. Elle me saute dessus et me met un grand coup de sabre dans le dos. Je gémis de douleur en m'écroulant. Je sens la chair brulée dans mon dos. Je souffre et je rampe par terre...

    Ce message a été modifié par: obiwan87 le 14-08-2015 19:04

    vendredi 14 août 2015 - 13:50 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    17321 Crédits Modo

    J'avais tué Gaïus Mahan.
    Comment était-ce possible ? Comment avais-je pu commettre une telle chose sous l'influence d'une simple suggestion mentale ? Mirax elle-même n'aurait pas dû pouvoir me faire ça si facilement. Et comment avais-je pu perdre connaissance aussi facilement, vidé de mes forces ? Une seule explication : le Côté Lumineux de la Force allait mal, très mal.
    Pour preuve, impossible d'entrer correctement en méditation depuis mon internement dans une cellule de haute sécurité que je supposais être sur Coruscant. Je tournais en rond comme un vornskr en cage, ruminant mes remords vis-à-vis de Mahan, lequel était mort en me prenant pour un traître, et me rongeant d'inquiétude pour l'Ordre Jedi. Je n'avais pas accès à l'Holonet, mais je me souvenais très bien des légions de journalistes présents au moment du drame. Je me doutais donc très bien de quelle devait être la situation actuelle. Ceux qui nous avaient tendu ce piège avaient remarquablement bien joué.
    J'en étais à me remémorer pour la dix-septième fois d'affilée les circonstances et les événements qui m'avaient conduit jusqu'ici lorsque je fus touché via la Force par un contact doux et rassurant. Tyria ! Tyria avait certainement eu vent de ma situation et tentait de me soutenir grâce à notre ancien lien maître-padawan, redevenu aussi fort qu'autrefois. Elle semblait pressée de venir en personne m'apporter son aide. Heureusement que mes geôliers n'avaient pas encore placé d'ysalamiris pour me priver de mes pouvoirs.

    Ma pauvre Tyria... lorsque nous nous reverrons j'aurai certainement des cheveux blancs.

    Une porte coulissa hors de mon champ de contention, et des pas légers s'approchèrent. Déjà de la visite ?

    Moi. - Tyria ?!

    Sät'sa Cki. - Désolée de vous décevoir, mon ami.

    Sät'sa Cki, Chancelière Suprême de la République s'approcha du champs de force qui me coupait du monde extérieur avec toute sa grâce d'Epicanthix. Malgré son port et sa stature, je la devinais très accablée et inquiète.

    Moi. - Sät'sa ! Comment allez-vous ?

    Sät'sa. - Ce serait plutôt à moi de vous poser la question, Kaarde. Êtes-vous bien traité ?

    Moi. - Mes geôliers ne m'ont pas encore adressé une seule parole. Mais il ne m'ont servi que des plats à base de carottes, donc je suppose qu'ils me méprisent.

    Sät'sa. - Je dois savoir... est-ce vrai ? Avez-vous vraiment... ?

    Moi. - Tué Gaïus Mahan ? Hélas, oui.

    Les yeux de la chancelière s'agrandirent, et sa mâchoire s'affaissa tandis que son aura s'emplissait de tristesse. Pas le genre de visage qu'elle devait souvent montrer aux citoyens de la République.

    Moi. - Je ne voulais pas le faire, croyez-moi, Sät'sa ! Je me suis retrouvé sous influence, nous avons tous été manipulés.

    Sät'sa. - Je... je veux vous croire, de tout mon cœur... expliquez-moi ce qui s'est passé.

    Je lui relatai tous les événements depuis notre dernière rencontre, comment l'enquête sur la disparition de Mahan nous avait conduits à cette situation, comment Mirax, ou quelqu'un se faisant passer pour elle, m'avait poussé au meurtre en dissimulant ses manipulations aux holocams.

    Sät'sa. - Je vous crois, Kaarde. Je vous connais assez bien et depuis suffisamment longtemps pour savoir que vous êtes un homme bon, que vous ne pouvez pas être un laquais du Côté Obscur. Je vais vous faire sortir d'ici et défendre publiquement l'Ordre...

    Moi. - Non, surtout pas ! Vous vous métriez en danger ! Ne comprenez-vous pas ? Contrairement à ce que nous pensions le rapt de Mahan ne visait pas le pouvoir de la République. C'est l'Ordre Jedi qui est pris pour cible. Si vous montrez que vous êtes de notre côté vous risquez de finir comme Mahan.

    Sät'sa. - Nous ne pouvons tout de même pas laisser l'Ordre se faire mettre en pièce ! Sans vous il est sans défense !

    Moi. - Non, Aynor peut encore le diriger sans moi.

    Sät'sa. - Elle n'est plus sur Coruscant depuis longtemps. Elle toujours en train de gérer le problème Dark Spencer avec le Sabre des Jedi et tout un escadron de combattants d'après son dernier rapport. De plus elle est compromise, étant donné que son padawan était avec vous sur les lieux du crime et s'est enfui.

    Moi. - Weedge s'est enfui ? Et Galak ?

    Sät'sa. - De même, sitôt après votre évanouissement. Ils sont activement recherchés.

    Ça faisait au moins une nouvelle rassurante. Je ne voulais pas imaginer Weedge et Polux enfermés à cause de moi, surtout qu'ils avaient essayé de m'empêcher de frapper l'ex-chancelier. Avec un peu de chance ils avaient discrètement rallié le Temple Jedi, ou poursuivi Mirax.
    Par contre le fait que Ceno, Aynor et leur groupe étaient encore aux prises avec Dark Spencer ne me rassurait pas du tout. Les choses devaient mal se passer contre le Sith cathar, pour s'éterniser ainsi.

    Moi. - Et Mirax ?

    Sät'sa. - Disparue depuis votre arrestation. Et c'est regrettable, car elle est bien la seule Jedi que le public accepterait d'écouter, puisqu'on l'a vue défendre l'ex-chancelier.

    Moi. - Si ce n'était pas une fausse Mirax... mais dans ce cas je n'ose imaginer ce qu'est devenue la vraie. Voilà donc l'Ordre Jedi sans tête, plus vulnérable que jamais. Je suppose que le Sénat souhaite vider le Temple Jedi ? Dans ces conditions vous ne ferez que courir au suicide, si vous nous défendez publiquement, Sät'sa.

    Sät'sa. - Il y a une autre solution. Je peux promulguer en urgence la mise sous tutelle de l'Ordre Jedi.

    Moi. - Souvenez-vous de Lambda et Mohel'ya... ça n'avait rien donné de bon, la dernière fois. (voir TJ3)

    Sät'sa. - Rassurez-vous, je me servirai de mon autorité pour nommer un responsable de l'Ordre qui rendra des comptes au Sénat et le rassurera. Ce sera un Chevalier ou un Maître Jedi. Bien sûr je ne vais pas décider de ce responsable toute seule. Si vous permettez je vais réunir un conclave d'anciens membres du Conseil Jedi pour prendre la décision. Il faut que l'Ordre comprenne bien que je ne cherche pas à le contrôler.

    Moi. - Excellente idée ! Je vous conseille de convier Tyria à ce conclave, je lui fais entièrement confiance. Et Ange Solo, aussi.

    Sät'sa. - L'ancien leader de la Guilde ?

    Moi. - Elle reste une ancienne Jedi. Il faudra aussi sortir Jorus de sa retraite sur Dxun. Pour d'autres noms, demandez à Tyria.

    Sät'sa. - Il faudra déjà qu'elle revienne de sa mission sur Servacos.

    Moi. - Rassurez-vous, elle sera bientôt là. Soyez prudente, Sät'sa. Je viens de perdre un ami, je ne voudrais pas vous perdre à votre tour.

    Sät'sa (rougissant). - Rassurez-vous, mon ami. Publiquement je condamnerai votre acte et l'Ordre Jedi, mais soyez assuré que je reste officieusement de votre côté. Nous nous devons de faire la lumière sur toute cette affaire, pour Gaïus au moins.

    Moi. - Que la Force soit avec vous, ma chère.


    -------------------------------------
    I've a baaad feeling about this !
    Consultez l'ENCYCLO JDR du site !

    Ce message a été modifié par: Kaarde le 17-08-2015 00:02

    dimanche 16 août 2015 - 16:14 Modification Admin Permalien

  • PSW


Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...


Evénements

Star Wars Celebration Europe 2023

07 avril 2023 - 10 avril 2023

Celebration

Encyclopédie

  • Shylar --- Shylar est une jeune Jedi et le premier amour de Quinlan Vos. (Personnages - Jedi)
  • C-3PO --- C-3PO (C3PO, C3-PO) était un droïde de protocole qui avait connu de multiples guerres au fil des années. (Droïdes & Transports - Droïdes de protocole)
  • Holocron --- Parmi les objets extrêmement rares on trouve l'Holocron. (Objets)
  • Bimmisaari --- Bimmisaari est une planète localisée dans le système Saari had , dans la bordure moyenne. Le Climat de Bimmisaari peut être qualifié de semi tropical, sans pour autant receuillir de trop fortes quantités de pluie ou des vents trop violents, ce qui occasionne une végétation composée essentiellement de forêts et de prairies. (Planètes & Lieux - Planètes)
  • Croiseur MC-80b --- Croiseur Mon Calamari utilisé par la Nouvelle République, le MC-80b est la transition entre les anciens vaisseaux capitaux de l’Alliance Rebelle et les « nouvelles classes » conçues par et pour le nouveau gouvernement. (Vaisseaux - Vaisseaux capitaux)

PSW v8 - Mentions Légales - Vos choix de cookies - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2022 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide