Le Temple Jedi 6 (page 33)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar camara

    camara

    3135 Crédits

    Pendant ce temps, quelque part dans l'espace.

    « Grrrr ! Qu'est-ce qu'il a encore ce tas de ferrailles ! Je ne vais jamais réussir à y arriver ! »

    Je commençais à perdre patience, le vaisseau que mon ancien employeur m'avait passé avait été sur le moment une bénédiction, qui s'est vite révélé être une malédiction. C'était un vieux Cargo YT-1760 qui tombait en ruine. Je l'avais entièrement retapé, mais des dysfonctionnements persistaient. Je l'avais renommé le Mandragore, avec ses traces vertes d'oxydation et ses reflets violets il me faisait penser à cette plante au gros bulbe.

    Mara- Jiji, regarde ce qui ne va pas encore, ou je vais m'énerver !

    Jiji était le petit surnom que j’avais donné à CJ4, l’astrodroid que mon meilleur ami m'avait offert. C'était une unité R4 rouge il me semble, pas toute jeune. Il roula tranquillement vers un connecteur et s'y brancha.

    Le vaisseau était sorti de l'hyper-espace sans que je lui demande quoi que ce soit. Au même moment Jiji m'afficha un message sur l'écran de contrôle.

    Mara-  Comme si je ne l’avais pas deviné ! mais pourquoi ? Et je suis perdue je ne sais où...

    Sans grand étonnement, Jiji m'avait affiché que la panne venait de l'hyperdrive, tout avait l'air correctement branché, mais il avait décidé de s'arrêter...

    Je regardais de nouveau sur le registre électronique, la planète Myrkr ne se trouvait pas très loin, et j'eus juste le temps de voir quelques caractéristiques avant que tout se mettent à planter. ENCORE. La lumière dans le cockpit vacillait et les écrans grésillaient.

    Je ne sais pas si c'était la faute de la planète, ou de mon vaisseau totalement défectueux. Je me maudissais d'avoir soudoyé mon ex-patron pour qu'il me le file, oh oui je voulais l'indépendance, pouvoir voyager partout où j'en avais envie mais je compris vite pourquoi il ne cherchait plus à le réparer depuis des années... 

    Mara - Et c’est ainsi que Mara Suul Sarkin « ex- »Terrik dévia jusqu'à la fin des temps dans l'espace, avec pour seul lieu de vie un vaisseau qui sent le moisi et pour seul compagnie un astromech plus vieux qu'elle, non loin de la planète où personne ne se douterait de sa présence, Myrkr ! Joie bonheur. Merci, merci.

    Alors que je m'apitoyais sur mon sort et que j'ignorais les bipbip de contestation de CJ4, je repensais à mon ancienne vie au temple, aux personnes que j'avais pu rencontrer. Je me demandais si je les reverrai un jour et ce qu'elles étaient devenues. Je fus arracher de mes pensées par une alarme qui retentit, pour la énième fois cette semaine.

    Mara- Quoi encore ? Pourquoi ? Pourquoi ? Je t'ai chouchouté, je t'ai trouvé un nom, je t'ai donné de nouvelles pièces neuves qui m’ont coûté la peau du fougnou, tu as une unité R4 pour toi tout seul et tu me fais ça ? Je voulais seulement retourner au temple !

    Cette envie irrésistible de retourner auprès des miens ne serait jamais rassasiée. Il était clair que mes bidouillages n’étaient pas tous parfaits et manquaient inévitablement de technique et de meilleures connaissances. Pourtant j’avais ressenti comme un appel, un besoin d’y retourner, une force invisible m'avait guidé dans mes gestes et mes pensées.

    L’alarme s'arrêta pour me laisser entendre un appel de la planète.

    Voix dans le micro – ici la base de la planète Myrkr, vous êtes dans une zone contrôlée, veuillez-vous identifier.

    Et mince voilà maintenant que j'allais avoir des ennuis, je respirais profondément, me détendais.

    J'appuyais sur le bouton pour parler à mon tour.

    Mara – Ici Mara Sarkin à bord du cargo le Mandragore, je ne souhaitais pas m'arrêter chez vous mais j'ai quelques soucis technique ici. Je demande l'autorisation d'atterrir pour réparer tout ça et s'il y a possibilité, d'acheter des pièces détacher pour repartir au plus vite.

    Sur le coup j’avais eu très envie de renommé ce tas de ferraille « M le Maudit » mais je m’abstins, sur le registre, il avait déjà un nom, et c’était en plus un rebaptême, il ne fallait pas que j’aggrave mon cas.

    J'attendais la réponse de ceux qui m'avaient interpellé, j'espérais que mon ignorance sur les conflits actuels ne me mène pas à ma perte.

    Ce message a été modifié par camara le dimanche 20 mars 2016 - 13:12

    vendredi 12 février 2016 - 10:52 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar waren

    waren

    14531 Crédits

    Lieu : Espace

    Le seigneur Sith tenait les commandes du vaisseau entre ses pattes, pendant que sa partenaire du moment se tortillait le cou en fixant la boîte noire, posée sur le tableau de bord. Shae se demandait quel genre de Jedi son maître voulais faire revenir à la vie, Spencer se posait la même question, mais contrairement à la tueuse il ne laissait rien transparaître. Si cela se trouvait, il s'agissait de Darth Krayt, ou Joruus C'boath. En pleine réflexion, le Cathar ne vit pas la mandalorienne se mettre à califourchon sur ses genoux, ce qui provoqua une turbulence. Sans son casque, ses cheveux roux au ralenti et ses yeux de braise provoquérent une sorte de mini Mustafar, la femme bloqua le félin dans le fauteuil de pilote avec les formes de son armure de combat et lui sussura des phrases guerrières.

    Dark Spencer - Wouatzeuphoque ??!!

    Shae Vizla - Comment tu me trouve, mon gros minet, je suis encore bonne pour un seigneur Sith ? Tu veux que je..

    Crissement de vynil. Le Sith venait de se prendre une baffe par sa compagne zombie.

    Shae Vizla - Hey ! Regarde la route et cesse de rêver, on as frôler un petit astéroïde, je sais pas à quoi tu pensait mais on as une cargaison as ramener !

    Dark Spencer - Hein.. Heu.. Grnnn.. Ouais. Qu'est ce qui m'arrive bon sang ?

    vendredi 12 février 2016 - 22:29 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    10745 Crédits

    Ceno fait volte face et nous invite à le suivre. Je suis assez nerveuse suite à l'exécution froide de Shadow. Ça ne ressemble pas à mon maître d'agir comme ça. Serais-ce à cause de la pique sur son frère ? J'hésite à le questionner sur le sujet, je me suis déjà fait rabrouer plusieurs fois aujourd'hui, je ne tiens pas à recommencer. Finalement, je décide de me taire et de suivre Ceno sans discuter. Maintenant, il faut prévenir la Guilde au plus vite. Je me demande comment nous allons procéder. On ne peut décemment pas débarquer en pleines négociations, on va se faire tuer ! Enfin, il doit avoir un plan. Il a toujours un plan, même si il ne me plaît pas systématiquement. Nous nous dirigeons vers le palais de Ragga le Hutt, qui se trouve non loin de là. Pour entrer, une petite persuation de Force de la part de Ceno. Je désapprouve en le fusillant du regard, mais je n'ose pas faire plus. Puis, dans les couloirs, je remarque des Guildeurs qui nous regardent d'un air méprisant, et des personnages relativement louches qui nous regardent passer. Mais personne ne dit rien, et ne fait rien. C'est quand nous nous heurtons à des gardes de la Guilde que les ennuis commence. Au début, Ceno est relativement calme, et explique ce que nous sommes venus faire.

    Ceno : Vous courez un grave danger, vous tous. Une bombe a été posée dans le palais de Ragga, et elle risque d'exploser d'un moment à l'autre.
    Garde : Vous devez faire erreur. Personne n'arriverait à poser une bombe ici.
    Ceno : C'est pourtant le cas. Êtes- vous idiot ou inconscient ? Je dis la vérité !
    Garde : Je soupçonne plutôt une tentative d'infiltration de votre part. Partez.
    Ceno : Tu tiens donc tant à mourir ?

    Il a l'air de s'énerver de plus en plus. Je crains qu'il ne déverse sa frustration sur ce pauvre garde qui ne fait que son travail. Mon maître fait un pas en avant : il est aussitôt menacé par les gardes. Alors, il sort son blaster. Avant qu'il puisse faire quoi que ce soit, je m'avance à mon tour et fais d'une voix plus douce :

    Moi : Je vous prie de nous croire. Ce sont les Death Watch qui ont posé cette bombe, et nous le savons car nous les avons affronté sur Nal Hutta. L'attaque n'est pas directement dirigée contre la Guilde, mais contre nous. Ils comptaient nous faire accuser du crime. Mais si nous n'agissons pas, tout le monde va en pâtir. Je vous donne ma parole d'honneur que c'est vrai.

    Mes paroles semblent avoir un effet magique sur les gardes. Je me tiens droite et fière en attendant leur verdict.

    Garde : Eh bien, après réflexion, je pense qu'il faut accorder du crédit à vos paroles.

    Il sort un comlik et baragouine quelque chose dans une langue incompréhensible. Après une minute d'attente, il range le comlik et soupire :

    Garde : Vous avez l'autorisation d'entrer.

    Je le remercie poliment et jette malgré moi un regard triomphant à Keller qui semble révolté que j'aie pu obtenir un meilleur résultat que Ceno. Nous entrons dans la salle, et tous les regards se tournent vers nous. La salle est énorme, et repoussante de mon point de vue. Non par les créatures de tout genre qui semblent très peu fréquentables (quoique...), mais plutôt par le Hutt obèse qui trône au centre. J'ai toujours détesté la manie des Hutts de se prendre pour le centre du monde, j'en ai là l'exemple vivant. Je me sens tout à coup un peu mal à l'aise, et je laisse Ceno s'exprimer. C'est lui le chef de mission après tout. Mais avant qu'il ne puisse dire quoi que ce soit, un jeune femme lance :

    ? : Toujours aussi suicidaire, Cenovii ?
    Ceno : C'est vraiment urgent. Les Death Watch ont posé une bombe !
    Ragga : Une bombe ? Où ça ? Pourquoi ?

    dimanche 14 février 2016 - 19:25 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6239 Crédits

    Rhommamool – Système Osarian.
    Un peu plus de 7 jours pour arriver là.
    Je m’approche de la planète, tournant le dos à sa voisine, Osarian, redevenue luxurieuse, mais encore sauvage. Les Yuuzhan Vong, une fois la guerre finie plus d’un siècle plus tôt, avait usé de leur technologie biologique pour restaurer la planète devenue quasi stérile après une guerre générée par Nom Anor. Quelques villes, encore timide, pouvait être aperçue de l’espace.
    Rhommamool, elle, n’avait guère bénéficiée de tout ça, et restait globalement un grand désert rouge. Le peu de région transformée par les Vong ont depuis été rattrapée par le désert.
    Je me dirige vers les coordonnées que Wroobany m’avait donné. Une simple station de minage, sobrement « nommée » 11-1-18-15-20, située très loin de Redhaven. D’après Wroobany, je devais trouver un marchand/mécano sur cette station du nom de Veren Tinoktin, qui devrait être en possession de pièce pouvant remplacer le système de distribution d’énergie.
    Par chance cette zone était assez calme encore, l’instabilité dans la région assez relative. Aucun contrôle aérien, je pus me poser sans soucis. Par contre, au sol, on vérifia mon identité…
    Garde : T’es seul ? Depuis quand un mioche de 15 ans se trimbale seul comme ça ?
    Je fis alors usage d’un pouvoir Jedi que je n’aimais pas trop utiliser : La Persuasion. Mais parfois il était nécessaire. J’appuyais ma réponse avec la Force.
    Moi : Mon vaisseau a subi une avarie et je dois le réparer pour repartir…
    Un blanc… il ne réagit pas. Aurais-je échoué ? Avec la Force toujours aussi faible…
    Garde : Votre vaisseau a subi une avarie et vous voulez le réparer pour repartir…
    Ouf… un peu plus et c’était cuit.
    Moi : Merci. Ou puis-je acheter des pièces ici ?
    Garde : Veren Tinoktin est votre homme. Son magasin est là, en face…
    Moi : vous êtes bien aimable, merci.
    En venant, je m’étais documenter, et j’avais note qu’une ressource ici avait plus de valeur que tous les crédits. L’eau. Je lui offre un petit contenant d’eau, contenant juste quelques gorgées, mais qui lui serai précieuse.
    Je me dirige vers le bâtiment indiqué…

    jeudi 18 février 2016 - 03:26 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    ? - Toujours aussi suicidaire, Cenovii ?
    Ceno - C'est vraiment urgent. Les Death Watch ont posé une bombe !
    Ragga - Une bombe ? Où ça ? Pourquoi ?

    La femme qui l'a interpelé n'est autre que Mimi Terrik Solo, célèbre Leader de la Guilde. Ceno reste immobile, il paraît assez tendu au milieu de cette assemblée de brigands, ce qui ne lui ressemble guère. Il avait dit qu'il connaissait assez bien Ragga le Hutt avec qui il avait traité pendant la guerre, ainsi que Mimi Terrik Solo qu'il qualifiait de "meilleure ennemie", cependant il n'avait jamais parlé plus que ça de ces deux individus. Keller connait bien Mimi pour avoir jadis fait les frais de ses frasques, pour Kinsa c'est une première et elle ne va pas tarder à découvrir la relation étrange liant le Sabre des Jedi à la Guildeuse, de plus cette rencontre se fait dans des conditions plutôt particulières.

    Ceno - Ici, dans votre palais.
    Ragga - Beuahaha! C'est impossible!
    Mimi haussant les épaules - Franchement, tu débarques avec ta marmaille, en plus t'emmène ce sale gosse avec toi - Elle désigne Keller -  en plein milieu de négociations cruciales pour notre avenir, avec une alerte à la bombe. T'es de plus en plus inconscient, mon pauvre vieux.

    Elle s'approche et le défie du regard. La tension est presque palpable dans l'air mais Cenovii coupe court à ce début de dispute :

    Ceno - Je ne suis pas là pour me chamailler avec toi. Si j'ai débarqué comme ça, c'est que je n'avais pas le choix. Les Death Watch veulent justement me faire porter le chapeau pour ta disparition et celle de Ragga. En condamnant vos négociations, ils condamnent l'ordre jedi, ils condamnent la Coalition, ils condamnent la galaxie...
    Mimi suspicieuse - Hum, ça craint si tu fais tes grandes phrases de Jedi aussi vite. T'as toujours l'air grave mais quand tu commences à faire tes grandes phrases de Jedi, ça devient vraiment inquiétant.
    Ceno - Il faut me croire, je t'en prie.

    La Guildeuse semble assez étonnée de se faire prier par Cenovii. Il faut que ça soit assez grave. Ragga en remet une couche, faisant perdre un temps considérable aux Jedi, qui n'ont nullement envie d'exploser dans ce palais.

    Ragga - Mon palais est ultra sécurisé. Nous avons le soutien de la Guilde pour protéger cette séance. Rien ni personne n'aurait pu s'infiltrer pour poser une bombe.

    Les padawans lèvent les yeux au ciel, ce qui n'échappe pas à Mimi qui les foudroie du regard. Kinsa baisse la tête tandis que Keller, au contraire, a un sourire moqueur.

    Ceno - Laissez-nous sonder le palais, nous la trouverons.
    Ragga - C'est absolument hors de question.
    Mimi - Le Hutt dit vrai. On ne vous laissera pas vous balader comme ça.
    Ceno perdant patience - Faites-nous surveiller! D'aussi près que vous voulez! Mais si vous ne réagissez pas tout de suite on pourrait tous partir en fumée! Je n'ai aucune idée du temps qu'il nous reste ni de la puissance de la bombe! Elle pourrait emporter ce secteur de Nal Hutta tout entier!
    Mimi - Tout doux mon grand... Tu ferais mieux de te calmer avant que je ne demande à mes hommes de vous botter les fesses.
    Ceno - Je te dis que...
    Mimi coupant la parole - Avec l'accord de Ragga, on va passer le palais au peigne fin nous-même - Elle se tourne vers un sous-fifre - Où est Rajax ?
    Guildeur - Heu, chai pas m'dame.
    Mimi - Trouvez-le. S'il y a vraiment une bombe ici, on peut avoir besoin de lui.
    Ragga - Mes hommes vous escorteront. N'oubliez pas que vous êtes ici dans MON palais.
    Mimi - Ouais, ouais.

    Il y a un petit silence, comme si tout le monde attendait une réaction de Ceno. Celle-ci ne tarde pas, et est plutôt surprenante.

    Ceno - Merci de m'avoir écouté, nous essayons seulement de vous sauver. Si nous travaillons ensemble, tout ira bien et de nombreuses vies seront épargnées. Dépêchons-nous de trouver cette bombe.

    C'est étrange, le Mandalorien s'est calmé aussi vite qu'il s'est énervé et démontre cette fois un sens du respect de la vie qu'il n'avait pas lorsqu'il a massacré les Death Watch du bunker. Ses priorités et son sens du devoir peuvent le conduire à des actes de violence, cela n'a pas manqué à ses élèves, pourtant il ne faut pas longtemps pour qu'ils le retrouvent tel qu'ils le connaissent. C'est comme si, parfois, Ceno avait deux visages... Le Père de No'Erda aurait-il échoué à le purifier? Ou la corruption de la Galaxie est-elle si forte qu'elle a déjà fait renaître le pouvoir obscur du Mandalorien? Est-ce finalement là sa nature profonde? Des questions auxquelles seule la Force peut répondre.

    Plusieurs équipes se mettent à la recherche de la bombe. Tout le palais est retourné dans tous les sens, de la plus haute tour au cachots les plus profonds. Keller est parti avec Freyler et des hommes de main de Ragga, Kinsa est partie avec son Maître et Mimi. Finalement, au terme d'une recherche poussée, l'équipe constituée de Ceno, Mimi et Kinsa, bientôt rejoins par Rajax, le spécialiste en explosif, découvre une énorme sphère de métal dans un caveau, sous les geôles. La bombe! Elle est bien là. Elle est énorme. Et elle a l'air extrêmement complexe, à voir la tronche de Rajax. Il ne reste plus beaucoup de temps, le Tunroth s'emploie à l'ouvrir avec d'extrêmes précautions.


    Ce message a été modifié par Bencenovii le jeudi 03 mars 2016 - 16:47

    jeudi 03 mars 2016 - 16:37 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar waren

    waren

    14531 Crédits

    Lieu : Bastion

    Waren se tenait face à ses conseillers, les yeux gris fixés sur son directeur des services secrets, un Kel Dor flanqué de trois Stormtroopers. Néanmoins, ce dernier était peu rassuré,  il tentait de gagner du temps en essayant de trier des données tout en sachant qu'il était aussi cuit qu'un steak de bantha yevethan sur le grill d'un stade geonosien. De plus, ses collègues le fixait.. Ainsi que... Oh miséricorde, l'empereur redoublait avec son regard.

    Waren - Excusez-moi, je suis à la recherche d'un expert des renseignements !

    Xin - Attendez, votre grandeur, je vous jure que concernant l'affaire Muunulist..

    Waren - C'est pas la réponse que j'attends espèce de Pangolin.

    Xin - Je vous en supplie, monseigneur..

    La tête du non humain ne pu finir sa phrase, décapité par la lame blanche de l'empereur.

    Waren - Vous pouvez le constater, notre empire est en pleine retruscturation, des postes sont à pourvoir. Nous n'acceptons pas les excuses de.. hum.. Galan, ce machin commence à tâcher la décoration, virer moi cette tête.. Alors, messieurs, medames.. Si vous ne souhaitez plus servir de desserts à mes Vronsks, ramenez moi des nouvelles bonnes. Bon, où en sont les Jedis avec cette andouille de Nécromancien ?

    Mussellier - Ils ont trouvés la note fesant référence à la Dague. Ils savent pour Mortis. 

    Waren - Parfait.

    samedi 05 mars 2016 - 01:35 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    10745 Crédits

    Une fois la bombe désamorcée par Rajax, nous ne traînons pas au palais de Ragga. J'ai l'impression que Ceno ne se sent pas à l'aise au milieu des Guildeurs, et je dois avouer que je partage ce sentiment. Pas un merci, une arrogance qui se sent à des kilomètres... Non merci. À peine sommes-nous sortis que nous retournons vers le bunker des Death Watch. Nous avons arrêté Shadow – pas de la meilleure façon, certes – mais malgré le contretemps causé par la bombe, nous n'avons pas fini notre mission. Mon père aurait dû être ici, et il nous faut le trouver.

    Cette fois, notre entrée est bien plus calme. Nos ennemis sont tous morts ou assommés. Ceux qui se sont réveillés ont dû décamper, je suis contente de constater qu'ils ont un peu de jugeote. J'évite de regarder les cadavres, cela me rend nerveuse. L'air est pesant, à cause de ces souvenirs désagréables qui remontaient à une ou deux heures seulement. Enfin, nous arrivons à la salle de contrôle. Les instructions de Ceno sont claires : chercher quelque chose qui pourrait nous permettre de retrouver mon père. Freyler fouille à côté de moi. Il n'a pas dit un mot depuis notre arrivée sur Nal Hutta ; cela m'inquiète. Lui qui a l'habitude d'être bavard...

    Moi : Freyler, tout va bien ?
    Freyler : Bien sûr, pourquoi ?

    Son affirmation sonne faux. Je suis frappée par son air triste. Il est évidemment perturbé par quelque chose. J'espère qu'il m'en parlera quand il sera prêt. Tout à coup, ma main heurte un holoprojecteur portable avec l'emblème Death Watch dessus. Je m'en saisis et m'exclame :

    Moi : Hé ! J'ai trouvé quelque chose !
    Ceno : Un holoprojecteur ? Intéressant. Il y a un message ?
    Moi : Je vais vérifier...

    J'appuie sur le bouton. Un message s'affiche sur l'interface : Mot de passe requis. Je suis dépitée, mais Freyler me le prend des mains et déclare :

    Freyler : Je crois pouvoir régler ça. Donnez-moi juste cinq minutes, c'est juste un hackage de mot de passe, rien de bien compliqué (face à l'air interloqué de Keller). J'ai été formé en tant qu'hacker sur Mandalore.

    Quelques manipulations plus tard, le portrait holographique de mon père apparaît. Je le trouve vieilli, par rapport à son apparition sur l'Holonet. Pourtant, peu de temps s'est écoulé depuis.

    Kinsan :
    Faites en sorte que les Jedi viennent, et piégez-les. Tuez-les, sauf Kinsa, que vous amènerez ici. Ne vous faites pas tuer. Si, par miracle, ils arrivaient à désamorcer la bombe, contactez-moi et fuyez. Venez me rejoindre sur Rhommamool, dans tous les cas. J'ai réussi à obtenir une alliance avec les Chevaliers Pourpres Vengeurs. Talik, terminé.

    Court, et efficace. Un ordre, cependant, me trouble. Ainsi, Shadow devait m'épargner et m'amener à mon père...Je ne sais pas comment je devrais le prendre, en fait. Heureusement, Ceno est là pour se recentrer sur les sujets pratiques :

    Ceno : Kinsan est donc sur Rhommamool.
    Moi : C'est quoi comme planète pour que mon père aille s'y planquer ?
    Ceno : C'est une planète minière, avec une jumelle du nom d'Osarian. Je crois me souvenir que le climat est plutôt conflictuel. Mais je n'ai jamais entendu parler de ces Chevaliers Pourpres Vengeurs.
    Moi : Il prépare quelque chose... Et il ne veut surtout pas avoir de Jedi dans les pattes. Donc, on nous a attiré ici pour nous distraire, car il savait que nous viendrions, c'est évident. Shadow n'a pas rempli sa mission, mais ça, mon père ne le sait pas. Si nous débarquons sur Rhommamool, nous bénéficierons de l'effet de surprise.
    Ceno : En route pour Rhommamool !

    samedi 05 mars 2016 - 16:13 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Tyria_

    Tyria_

    13547 Crédits

    Mon entrevue avec Kiad fut interrompue par la sonnerie de mon comlink. Cette dernière m'avait particulièrement agacé depuis l'assassinat de Mahan sa sonnerie annonçant presque toujours des mauvaises nouvelles. Toutefois... Dans le cas présent, il interrompait la rencontre du malaise avec l'ex-Padawan que j'avais torturé à un époque peu glorieuse.

    Moi - Excuse moi... (Décrochant le comlink) Sarkin.
    Jorus - Tyria. Nous avons un problème.
    Moi - Encore ? On pourrait s'arrêter un peu ?
    Jorus - Je suis à la prison. Kaarde s'est évadé.
    Moi - KAARDE A FAIT QUOI ?!
    Jorus - Il s'est év...
    Moi - J'ai parfaitement entendu ! Et c'est moi l'écervelée ! Cet idiot va m'entendre jusqu'à l'autre bout de la galaxie !

    Avec toute la charmant humeur qui m'habitait à l'instant présent, je m'excusais auprès de Kiad et mettais les voiles sans autre forme de procès. Si Kaarde ne s'était pas comporté comme le dernier des imbéciles, j'aurais été ravie d'avoir pu mettre un terme à ma rencontre avec le Gris. Jorus, toujours en ligne sur le comlink, me sortit de la litanie mentale d'insultes en tout genre qui me venait présentement à l'encontre de mon très vénérable et très sage mentor.

    Jorus - Tyria. J'ai besoin de savoir. Est-ce que tu as aidé Kaarde à s'enfuir ?
    Moi - Bien sûr que non. Je suis restée au Temple avec Kiad depuis que nous nous sommes vus toi et moi.
    Jorus - Bien. L'Ordre aurait été dans un sacré pétrin s'il s'était retrouvé impliqué.
    Moi - NO SHIT !
    Jorus - ... Pardon ?
    Moi - Je suis de mauvaise humeur, ok ! Je vais aller te le chercher par la peau du c...
    Jorus - Surtout pas.
    Moi - ... Pardon ?
    Jorus - Tu es beaucoup trop impliquée. Il a été ton maître...
    Moi - Justement ! Je suis la plus apte pour le retrouver et le ramener ! Je sais comment il pense. Je sais comment se comporte un Jedi en fuite. Je pourrais le traquer !
    Jorus - Ta place est ici sur Coruscant. Tu maintiens la paix au sein de l'Ordre. Les Jedi t'écoutent. La Chancelière t'écoute. Si nos ennemis ont aidé à son évasion, ils comptent probablement sur le fait que tu te lances à sa poursuite. Nous nous devons d'agir avec précaution.
    Moi - ...
    Jorus - Tyria ?
    Moi - Avec tout le respect que je te dois, tu m'emmerdes.
    Jorus, avec un certain soulagement - Merci, Tyria.
    Moi - A défaut d'aller le chercher, je vais essayer de le contacter par les voies de la Force... En espérant qu'il ne soit pas encore trop loin.
    Jorus - Tiens moi au courant.
    Moi - Toi aussi.

    J'arrivais dans mes quartiers. Après avoir constaté l'absence de Sam et de Lara parties avec Amy un peu plus tôt, je m’asseyais sur un des coussins de méditation et me plongeai de la Force. Je remontai le lien que je partageais avec Kaarde et malgré l'état chaotique de la Force, je finis par le retrouver. L'affaiblissement du côté lumineux ne permit pas de savoir combien de distance il avait réussi à parcourir. J'essayais de lui transmettre ma colère mais ne fut seulement capable de lui envoyer de l'angoisse... Il me répondit une vague de chaleur rassurante qui eut le mérite de me calmer.

    Moi - Le fils de hutt... Il l'a vraiment fait.

    samedi 05 mars 2016 - 19:03 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    16847 Crédits Modo

    Je me retournai brusquement.
    Personne derrière moi.

    Moi. - Étrange, j'aurais juré avoir entendu Tyria... Elle est pourtant à l'autre bout de la galaxie.

    Ce n'était pas le moment de me faire remarquer. Je venais à peine d'arriver sur Rhommamool et, à l'heure actuelle, mon évasion ne devait plus être un secret. Après m'être assuré que mon sabre laser était toujours bien dissimulé dans mon manteau, je baissai un peu plus ma capuche sur mon visage et finis de descendre la rampe du vaisseau de ligne miteux qui venait de me débarquer dans une station minière très éloignée de Redhaven, la capitale. Je ne ressentais ni la peur ni la honte d'un fugitif, du moins pour l'instant. Non, à l'heure actuelle j'avais plutôt l'impression d'effectuer une mission d'infiltration, comme tant d'autres fois dans ma carrière de Jedi. Carrière qui avait failli être exemplaire.
    Passer la douane fut assez simple, grâce à un peu de persuasion appuyée par la Force. Malheureusement l'effort me fit prendre conscience qu'ici aussi les effets de l'affaiblissement du Côté Lumineux de la Force se faisaient ressentir.

    Moi. - Avant de partir, un renseignement je vous prie. Où puis-je acheter du matériel ? C'est la première fois que je viens sur Rhommamool.
    Garde. - Allez au magasin de Veren Tinoktin, là-bas.
    Moi. - Merci.

    Je pris la direction indiquée.
    Haut dans le ciel se découpait vaguement la forme d'Osaria, la planète voisine de Rhommamool, son éternelle rivale. C'est là-bas que je devais me rendre.
    Les tensions entre Osaria et Rhommamool étaient connues depuis longtemps, et la médiation de l'Ordre Jedi n'avait jamais aidé à améliorer les choses. Mais ma dernière réunion officielle en tant que Grand Maître avec la Chancelière Suprême m'avait appris une chose : le conflit était sur le point d'empirer. Les Chevaliers Pourpres Vengeurs, un groupe de terroristes osariens particulièrement violent, avait perpétré plusieurs attaques sanguinaires contre les villes et les mines rhommamooliennes récemment. Sät'sa Cki craignait à juste titre une réponse agressive de Rhommamool contre les Osariens, d'autant plus que nous étions à quelques jours de l'anniversaire de la frappe nucléaire qui avait autrefois ravagé Osaria. Il fallait absolument que je débusque et neutralise les Chevaliers Pourpre Vengeurs !

    Je passai l'entrée du magasin indiqué au milieu d'autres voyageurs fraîchement débarqués et cherchant à acquérir de quoi s'habituer au climat de Rhommamool. Je me mis en quête de provision et de matériel pour une longue expédition sur Osaria. Mes maigre ressources suffiraient amplement pour m'équiper, mais trouver un vaisseau pour gagner la planète voisine serait plus épineux, surtout avec les tensions actuelles entre les deux mondes.

    Tout en essayant une paire de macrojumelles je songeais à Tyria.
    Elle avait vraiment eu du nez de m'envoyer ici. Mes récents... exploits et le discrédit jeté sur l'Ordre avaient fait avorter la mission Jedi prévue pour gérer le problème local. À défaut de retrouver mon rang ou de me décharger de la culpabilité du meurtre de Gaïus Mahan, je pouvais au moins me donner l'impression d'agir encore en tant que Jedi en opérant là où l'Ordre ne le pouvait plus. Seulement j'étais seul.

    Moi. - Tyria...

    Je me dressai soudainement.
    J'avais cette fois la sensation très nette que Tyria me touchait à travers la Force. Elle me transmettait son inquiétude. Elle semblait angoissée, mais pas alarmée, de ce que je pouvais en juger. Sans doute mon évasion était-elle en train de faire des vagues sur Coruscant.
    Surpris que notre lien soit encore assez fort malgré l'affaiblissement du Côté Lumineux, je m'empressai de lui transmettre des ondes réconfortantes. Ma situation n'était certes pas brillante, mais au moins j'avais un but et encore personne à mes trousses, grâce à ma belle écervelée.

    L'effort dut être plus important que je pensais, car lorsque je revenais à la réalité je me rendis compte que j'avais sans doute passé plusieurs minutes immobile. Et quelqu'un s'en était rendu compte.
    Un jeune zabrak assez petit pour voir sous ma capuche me fixai avec des yeux grands comme des soucoupes.

    Moi. - Weedge ?!




    Ce message a été modifié par Kaarde le lundi 07 mars 2016 - 00:23

    lundi 07 mars 2016 - 00:13 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6239 Crédits

    J’avais passé un certain temps à négocier les pièces dont j’avais besoin, la lettre de Wroobany fut d’un certain secours, je m’en tirai avec la moitié du prix seulement.  J’en profitais pour placer un ou deux extras pour améliorer, entre-autre, le condensateur de charge du laser dorsal et un upgrade de l’ordinateur. Pas d’hyper drive compatible en stock.
    Tout ceci paye – Veren m’avais apporté la grosse pièce du système de distribution d’énergie au vaisseau et chargée dans la soute proche de la salle des machines – nous étions retourne au magasin pour les pièces plus modestes que je pouvais prendre par moi-même.
    Alors que Veren fouillais son stock et préparais les pièces, j’attendais en jeta un œil à son inventaire. Un autre vaisseau arriva dans l’intervalle et quelqu’un entra. J’étais dans une autre section du magasin, et je n’ai pas vu l’individu. Plusieurs minutes passèrent, puis Veren arriva avec les pièces dument préparées.
    Je me dirigeai vers la sortie, passant près de l’individu fraichement arrive. Et là, la Force m’interpella. Il était sensible à la Force. Mieux. Il semblait être, à cet instant, plongé dedans. Je n’eus aucun mal à voir le visage de cette personne, alors qu’il était immobile.
    Kaarde!? Mais…. Je m’assure dans la Force que c’est bien lui. Pas un faux. Et oui, c’était lui.
    Kaarde : Weedge?!
    Kaarde et moi, en même temps : Mais que fais-tu là ?
    Leger blanc, on se regarde pour savoir qui va parler le premier.
    Je finis par prendre la parole.
    Moi : Moi là je fais des courses pour améliorer mon… Vaisseau.
    Kaarde : Un vaisseau ? Po est à bord ?
    Moi : oui, un cadeau de Kiad. Et non, j’ai laissé Po au bon soin d’une boule de poil sur Kashyyyk. Je devais juste faire un saut ici et repartir… Ne me dis pas que…
    Kaarde : Si, je me suis évadé. Et je suis venu par ici pour tenter de redorer mon blason.
    Moi : Je ne suis pas sûr que s’évader de la prison de haute sécurité de la capitale galactique va aider…
    Kaarde : J’admets. J’ai été aidé.
    Moi : Restons pas là, viens donc visiter le Contre-Attaque IV ! Tu me raconteras ça a bord.
    Kaarde : D’accord, je te suis.
    On se dirige alors vers le vaisseau. J’avais un mauvais pressentiment soudain. La présence de Kaarde ici n’augurais rien de bon. Et s’il avait été abusé une fois encore ?


    mardi 08 mars 2016 - 02:15 Modification Admin Réaction Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Evénements

Star Wars Episode IX

18 déc. 2019

Star Wars IX

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2019 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide