Le Temple Jedi 5 (page 17)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar KiAdiMundi

    KiAdiMundi

    5879 Crédits

    Le jedi amorce un mouvement de bras pour renvoyer une caisse sur le guildeur, mais Edoras ouvre le feu avant. Conscient de l'attaque, Kiad se décale sur le côté juste assez pour que la décharge le rate. Une deuxième décharge est tirée juste après, laquelle est esquivée d'un salto latéral. Le jedi laisse le guildeur tirer plusieurs fois sur lui en esquivant à chaque fois, sans pour autant répliquer. Puis, lorsque les tirs se font plus pressants, il arrête net ses cabrioles et place ses bras devant lui. Quelques décharges filent déjà sur lui mais son renvoyées aussi sec sur leur créateur. Les mains du jedi visent le pistolet et l'ysalamiri. Edoras, prit de surprise, ne peut que constater que son animal fétiche vient de mourir dans un petit cri aiguë en roulant au sol. Mais la surprise est de courte de durée...

    Kiad: Maintenant tu es à moi !

    Le jedi se saisit directement de son adversaire et l'envoie embrasser la carlingue de la corvette, suivit d'un mur puis du sol. Il recommence et dirige Edoras droit sur le plafond quand ce dernier active son jet-pack et parvient à se défaire in-extremis de l'emprise du jedi. Plusieurs salves sont tirées alors qu'il approche à toute vitesse depuis les airs, mais Kiad les dévie avec facilité grâce à ses mains.
    Espérant sans doute qu'une faible distance de combat handicaperait le Forceux, Edoras atterrit à à peine deux mètres de lui et enclenche son lance-flamme. Mais l'attaque échoue, stoppée nette par le revêtement métallique du sol que le jedi a relevé devant lui en s'aidant d'un grand mouvement des deux bras et d'un râle rauque retentissant.

    Le feu cesse et Kiad en profite pour sauter de côté et pour envoyer valser le guildeur d'une poussée de Force. Il faut remarquer qu'à cet instant l'attaque et un concentré de mépris et de haine et lui-même s'étonne de la puissance qui en a résulté. Mais Edoras se relève déjà et active une roquette placée dans son dos. Cette dernière fonce sur le jedi pour se retrouver immobilisée à quelques mètres de sa cible, puis retournée en direction de l'infortuné mercenaire.

    Kiad: Ahhhh lala, tous ces petits bijoux technologiques...et vous, les guildeurs, croyez encore que ça peut fonctionner ?

    L'emprise est relâchée, la roquette repart aussi sec. Le guildeur la détruit d'une salve qui provoque une belle explosion au milieu des deux adversaires. Mais à travers le feu et la fumée fuse subitement un éclair qui frappe Edoras de plein fouet. Et bien qu'il soit loin d'être au niveau de B7al ou même de n'importe quel sith dans ce domaine, il sait que l'armure que porte le guildeur l'expose davantage encore à ce genre d'attaque et il saisit cette ouverture pour le lui faire comprendre.

    Dans sa vengeance aveugle, Kiad pense ressentir emphatiquement que la souffrance émotionnelle d'Edoras doit être bien plus grande que la souffrance physique qu'il endure actuellement. Imaginez...D'abord torturé et défiguré par les sith, que dis-je...Par B7al ! Et aujourd'hui rejeté par les jedi. Rejeté de tous. Mais aux yeux du chevalier, ce n'est que justice méritée. Lorsqu'on se proclame auto-suffisant, désintéressé des problèmes des autres et qu'en plus vous foutez le bordel, il ne faut pas s'étonner s'ils vous refusent leur aide lorsque vous en avez besoin. Lorsqu'on sème le vent, on récolte la tempête ! Une juste némésis...Le don de ce qui est dû. Et Kiad doit beaucoup à Edoras et il compte en devoir pour beaucoup d'autres concernant la "Légende". Le jour est enfin arrivé et sans se rendre compte du danger que représente cette vengeance décennale, le jedi se livre à un abus qu'il s'était pourtant juré de ne plus commettre.

    S'ensuit une nouvelle scène où Edoras est littéralement projeté dans tous les sens -à s'en fendre le crâne !-, affaiblit à chaque nouvel impact et son matériel se dégradant à vue d’œil. Bientôt, il n'est plus qu'une masse de chaire frémissante au sol, plongée dans l'inconscient.
    Kiad approche de lui, lentement, subitement pris par un cas de conscience. Car ce qu'il s'apprête à faire est vraiment moche et sa raison -ou sa conscience- lui dicte de stopper la "punition" maintenant. Le dilemme s'intensifie rapidement, il repense à sa tendresse pour Mimi, aux valeurs de son maître, aux choix toujours non-violents d'Aynor, à l'enseignement martial de Clickman...Quand survient soudain l'image de Cenovii et de ce fait celle d'Asha au visage défiguré. Une montée de mépris lui fait agripper le bras gauche d'Edoras par la Force avant de le lui plier dans le mauvais sens. Encore inconscient, le guildeur ne résiste pas et le coude finit par céder dans un craquement malsain.
    D'autres images percutent ses pensées tels des flashs abscons; Jamais, ô grand jamais il ne se rappelle avoir entendu quelqu'un dire du bien d'un guildeur. Pire, toutes les paroles dont il se souvient à propos d'Edoras ne sont que crainte, ressentiment et amertume. Presque sans s'en rendre compte, il brise ses deux genoux d'un effort minime. Le dernier coude, lui, ne reste pas longtemps en place. Les pupilles dilatées et les yeux écarquillés par la rage, on ne voit cependant aucune ombre jaune ou rouge remplacer le bleu azur déjà présent sur son iris.
    Il reste immobile un instant comme pour se rendre compte de ce qui venait de se passer. Puis il s'agenouille, se penche à l'oreille du guildeur et murmure:

    Kiad: J'espère que tu as tout bien retenu. J'emmène le gamin faire sa visite, en attendant tu vas rester là et réfléchir un peu à ta vie. Quand nous reviendrons, tu auras des soins et ta cargaison te sera rendue avec le plein de carburant. Je me permet aussi de noter ton comlink, après tout...je dois encore soumettre au conseil ta proposition concernant les emplacements stratégiques ennemis contre un casier vierge. Soit assuré d'avoir tout mon appui.

    Le gris se relève puis sonde la Force. Où est passé l'enfant...Ah ! Ca y est, la Force lui a indiqué l'emplacement du p'tiot d'Edo. Alors qu'il se met en marche, son regard croise le cadavre de l'ysalamiri. Il s'arrête un temps dessus, ne pouvant s'empêcher de penser:
    *Pauvre créature...*

    dimanche 22 juillet 2012 - 00:58 Modification Admin Permalien

  • Avatar baaaaaaal

    baaaaaaal

    8033 Crédits

    Je suis éternel.
    Et pourtant aujourd'hui le temps me manque. J'ai trop laissé les coudées franches à mes ennemis et aujourd'hui ceux-ci, prenant enfin la juste mesure de ma puissance, mobilisent toutes leurs ressources contre moi. La Guilde, la Coalition et les Jedi d'un côté, un autre tenant du Côté Obscur embusqué, et mon nouveau serviteur, Dark Strategor, susceptible de me trahir à tout moment. J'espère qu'il oeuvre à remplir sa part du marché, tout comme j'ose espérer que Dark Spencer aura mené l'assemblage du Superlaser à terme. Plus question de tolérer le moindre contretemps !
    A présent que mes plans sont révélés je dois m'assurer que la République a accepté mon offre de trêve. Même avec ça je devrai m'attendre à me faire barrer la route dans le système Korriban. En cas de trêve la République et la Guilde ne lèveront pas le petit doigt pour défendre ce caillou mais je connais assez bien les Jedi pour savoir que des francs-tireurs dans leurs rangs voudront à tout prix saisir l'occasion de mettre la main sur ma personne. Dans tout les cas personne ne voudra barrer la route au Superlaser.
    Korriban, berceau des Sith, sera anéantie et avec elle disparaîtront les fantômes et les vestiges susceptibles de transmettre notre savoir à des opportunistes non-initiés. Je serai alors, et pour toujours, l'unique détenteur des pouvoirs des Sith !



    Le vaisseau furtif de Baaaaaaal, Grand Maître des Sith, fit son grand retour dans le chantier naval secret, près du Noyau Galactique. Le Seigneur Noir constata immédiatement des progrès plus que notables dans l'élaboration du Superlaser. Celui-ci était désormais recouvert d'une épaisse gangue de Corail Yorik et ressemblait désormais à un imposant sabre laser archaïque. De l'ancienne structure métallique, seul l'immense creux semi-sphérique du pas de tir était encore visible.
    Bien, pensa le Maître avant de rejoindre son vaisseau amiral, la Main Ecarlate. Sitôt débarqué il fut accueilli par son Amiral, enfin plutôt l'énième clone de celui-ci, le précédent ayant fait les frais de la colère de Dark Spencer.

    Baaaaaaal. - La Main Ecarlate est-elle opérationnelle ?

    Amiral. - Oui, Maître. Selon vos ordre nous avons focalisé les efforts de reconstruction sur le vaisseau amiral suite à la bataille de Wayland.

    Baaaaaaal. - Bien. Je me retire dans les quartiers. Faites venir le Seigneur Spencer.

    Le Seigneur Noir arriva enfin dans sa spacieuse suite privée, jeta nonchalamment sa lourde cape noire sur un canapé et dirigea automatiquement ses pas vers une chambre forte. Il en retira une bouteille de brandy corellien, en arracha le bouchon avec les dents et alla s'asseoir confortablement sur son divan en branchant l'Holonet.

    Baaaaaaal. - Hum... Je me demande... si le bulletin Holonews va parler de moi.

    Le reportage en cours parlait bel et bien des événements survenus à Wayland mais les journalistes faisaient de gros efforts pour ne pas citer le nom de Baaaaaaal. Ils attendaient une déclaration imminente du Chancelier Mahan, lequel ne tarda pas à accaparer l'image, filmé au sein du Sénat Galactique.

    Mahan(holo). - ... remercier les forces alliées de la Guilde et de la Coalition Galactique qui ont uni leurs forces pour défendre un monde de la République. N'oublions pas les...

    Amusant comme le Sullustéen dirigeant la République rappelait à Baaaaaaal ce Jedi, sullustéen également, qu'il avait tué deux ans plus tôt après l'attentat des bombes psychiques et dont il avait récemment laissé la tête sur le bureau du Chancelier. Parfois les choses simples sont les plus gratifiantes.

    Mahan(holo). - ... menace Sith perdure, malheureusement, laissant d'importants dégâts derrière elle malgré nos efforts. C'est pourquoi, en accord avec le Conseil des Jedi, nous avons officiellement accepté l'offre de trêve proposée par le Seigneur Noir des Sith, Baaaaaaal, à l'issue de la bataille. A dater de ce moment les forces de la Guilde, de la Coalition Galactique, et de l'Ordre Jedi n'engageront plus d'action à l'encontre de l'Ordre des Sith, et réciproquement. Mais que le Seigneur Baaaaaaal prenne en considération que la moindre action de sa part contre un monde de la République sera prétexte à d'importantes représa...

    Bien. Très bien, même. Le Seigneur Sith remarqua en arrière-plan, parmi l'entourage du Chancelier, la présence plus qu'évidente du Maître Jedi Kaarde Naberry, manière de signifier clairement l'adhésion des Jedi à cette décision. Sa ruse avait donc fonctionné. Si Mahan et les Jedi tenaient leur engagement Baaaaaaal allait avoir le champ libre pour exploser Korriban. Un seul détail restait à régler : le Superlaser.
    Le Maître Sith coupa l'Holonews, s'étira longuement, vida d'un trait sa bouteille de brandy corellien et repassa sa cape. Direction : passerelle de commandement de la Main Ecarlate, où il prit confortablement place sur son fauteuil.

    Baaaaaaal. - Le Seigneur Spencer n'est toujours pas arrivé ?

    Amiral. - Toutes nos excuses, Maître. Dark Spencer est parti sur Felucia nous débarrasser des ingénieurs qui ont oeuvré sur le chantier du Superlaser.

    Baaaaaaal. - Dois-je en déduire que mon arme est achevée et opérationnelle ?

    Amiral. - Tout-à-fait, Maître. Le Superlaser est désormais cuirassé, mobile, et défendu par des batteries de cracheurs de plasma Vongs. Il n'attend plus qu'un nom et vos ordres.

    Baaaaaaal. - Alors ne perdons pas de temps et testons mon nouveau jouet immédiatement. Transférez les commandes du laser sur le pont de la Main Ecarlate et faites feu sur un vaisseau de la flotte. Le Menaçant, tiens.

    L'Amiral ne prit pas la peine de demander si l'équipage du Menaçant devait être évacué. Il transmit quelques ordres et Baaaaaaal vit l'imposant Superlaser se mouvoir et orienter son canon sur la flotte. Lorsque tout fut prêt le Maître Sith pressa un bouton sur son fauteuil pour la mise à feu.
    Baaaaaaal ne put réprimer un frisson d'excitation lorsqu'il vit les cinq rayons verts émerger des bords de la coupole et se concentrer en un unique faisceau. . Le rayon principal frôla la Main Ecarlate et réduisit en miette le croiseur interstellaire qu'était auparavant le Menaçant.
    A présent le silence régnait sur la passerelle. Baaaaaaal ne se sentait plus de joie. La dernière fois qu'il avait assisté à ce spectacle remontait à la bataille d'Endor, il y a plus d'un siècle, avant qu'il embrasse son héritage Sith. Aujourd'hui il était le détenteur de la Force le plus puissant de la Galaxie, en plus doté du pouvoir de destruction de l'Etoile de la Mort.

    Baaaaaaal. - Envoyez des éclaireurs dans le système Korriban. Le moment est venu.

    Amiral. - Bien, Maître. Avez-vous décidé d'un nom de baptême pour le Superlaser ?

    Baaaaaaal. - ADRIEEENNE !


    Salut à tous les fans de moi ! :x

    dimanche 29 juillet 2012 - 13:18 Modification Admin Permalien

  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    Arrivés sur Coruscant, Ceno et son padawan se précipitent au cinquième centre de commandement de la CG situé dans les gigantesques hangars qui bordent le sénat. Le message a été passé à toutes les factions, il y aurait une potentielle présence sith sur Felucia. Bien que chaque camp ne voit pas les préventions des jedi de la même façon, quasiment tous ont répondu à l'appel de maitre Kaarde. Ainsi un commando constitué des meilleurs éléments de chacune des factions se forme aux abords des pistes de décollage sur lesquelles atterrissent successivement plusieurs appareils revenus de l'enfer de Wayland. Le chevalier mandalorien chargé de mener la mission accueille en premier lieu une équipe des forces spéciales républicaines. Ils sont au nombre de cinq et semblent avoir chacun leur spécialité. L'homme qui les mène a l'air d'un vétéran, il s'adresse à Cenovii sur un ton sévère tout en présentant ses soldats à tour de rôle.

    Vétéran - Capitaine Noj Boram, mon escouade est à votre service. Voici Asterion, anciennement maître d'armes de notre académie sur Coruscant, reconverti dans les forces spéciales. Lui c'est notre expert en télécommunication, Ceginus Otak, mais tout l'monde l'appelle Otakus. Le twi'lek là est mon plus fidèle soldat, le caporal Zaar, c'est un élément fiable. La petite qui est à côté c'est Alhena, elle vient de rejoindre les forces spéciales et s'est portée volontaire pour cette mission.
    Ceno - On ne sait pas ce qu'on trouvera sur Felucia, le mot d'ordre est la prudence. Je ne sais pas si emmener une recrue aussi fraîche est une bonne idée.

    Lorsqu'il finit cette phrase, le jedi est la cible d'un regard de tueuse. Apparemment la rookie n'a pas apprécié, elle veut intervenir mais n'en fait rien, son capitaine étant présent. Peu importe, Cenovii et Keller ont d'autres préoccupations.

    Capt. Boram - Je me porte garant d'elle, je l'ai entrainé moi-même, c'est encore une bleue mais elle n'a pas froid aux yeux... ...Tiens ? On dirait que les impériaux sont aussi de la partie.

    Effectivement, à ce moment précis un lieutenant de l'Empire se présente à eux, accompagné d'une superbe jeune femme blonde portant une combinaison moulante et un long fusil dans le dos. Le lieutenant la présente comme la meilleur tireuse d'élite de toute l'armée Impériale, son nom ne laisse pas le capitaine républicain indifférent.

    Impérial - Siniper Wolf est également une spécialiste du pistage en milieu hostile, ses talents sont hors pair, avec elle la réussite de votre mission est garantie.
    Capt. Boram - Je n'aurais jamais cru faire équipe un jour avec celle qu'on nomme la vornsk noire de l'Empire.

    N'étant pas une fan des excès de zèle, l'intéressée ignore complètement ces remarques et les yeux admiratifs de la plus jeune membre des forces spéciales l'indiffèrent au plus haut point. Le lieutenant se retire tandis que la sniper s'accoude sans un mot à la canonnière prévue pour le départ de ce commando d'élite pas comme les autres. C'est alors qu'un nouvel individu fait son apparition. Il s'agit d'un immense mandalorien avec une lourde armure et un imposant blaster à répétition. Son arrivée surprend Ceno qui croyait les néo-mandis disséminés à travers la galaxie.

    Mando - On m'envoie vous porter main forte, mon nom est Starkacus .
    Ceno - Starkacus ? Le gladiateur rebelle de Géonosis ??
    Starkacus - C'est bien moi. Suite à la guerre du SEZ, j'ai décidé que mon peuple servirait la noble cause néo-mandalorienne.
    Ceno - J'en suis ravi. Puis-je savoir comment vous avez su qu'on montait cette équipe ?
    Starkacus - Mandal'or a des yeux et des oreilles partout. Dés qu'il a eu vent que vous, Cenovii l'unificateur, constituiez ce commando, il m'a personnellement demandé de m'y joindre.
    Ceno - Parfait, votre aide est la bienvenue.

    « L'unificateur » est une appellation qui gêne un peu notre mando-jedi, mais il fait mine de ne pas avoir remarqué. Tout ce petit monde se met en branle, Keller est impressionné par cette réunion des meilleurs soldats de la galaxie.



    Il manque juste un Vong mais ces-derniers viennent d'essuyer un important revers sur Wayland, ils n'ont pas tenu à envoyer leurs meilleurs combattants dans une mission qui, s'il s'avère qu'il n'y a personne sur Felucia, serait une perte de temps. Cependant, un dernier élément vient s'ajouter au groupe. Un élément issu d'une faction dont Cenovii pensait qu'elle resterait gentiment à l'écart de cette escapade. La surprise est telle pour le chevalier qu'il se doit de la camoufler. Le grand homme arrive enfin à son niveau, il s'agit de...

    Ceno - Waren Horn Terrik...

    -------------------------------------
    Cenovii, Mandalorien de Nar'Shaddaa
    Chevalier en armure, Maitre de Keller

    Ce message a été modifié par: Bencenovii le 12-08-2012 23:17

    dimanche 12 août 2012 - 23:07 Modification Admin Permalien

  • Avatar waren

    waren

    14531 Crédits


    Introduction. Fond noir laissant apparaitre une miriade d'étoile, puis la caméra descend lentement sur la planéte Coruscant, siége de la coalition galactique. Des milliards de vaisseaux circulent. Puis une ombre surgit. C'est un croiseur impérial, comme tant d'autre, en cette période de crise. La caméra le survole un moment puis fait un écart pour suivre deux Tie-figthers qui escorte une navette Tydirium de couleur rouge. Un bantha noir à été peint sur le flanc, c'est la marque typique de la Guilde, où plutôt leurs humour. Ce n'était donc pas un simple croiseur impérial mais le Warenichou, l'ancien vaisseau de Dark Bricous, volé aprés la deuxiéme bataille de Byss puis donné à la Guilde. Les pilotes des tie-figthers continuent de suivre la navette avant de rompre leurs formation au moment de l'entrée dans l'atmosphére, les Guildeurs peuvent se débrouiller tout seul. La navette survole les tours de corruscant, qui se remettent de l'attaque de Baal, contourne le temple Jedi qui est à présent plus défendu et arrive au cinquième centre de commandement. Le vaisseau se pose lentement dans le hangar et replie ses ailes latéral, tel un faucon des plaines de Dantoine, la rampe s'ouvre avec une volupte de fumée blanchâtre. Une ombre en sort. C'est Waren Horn Terrik. Kaarde demande au vieux scribouillard de rejoindre personnellement le commando qui part pour felucia dés que le corelien arrive sur l'aire de décollage, où se trouve tout le groupe, sur le départ. Il y a une petite atmosphère tendue qui s'installe immédiatement entre Ceno et Waren. Le corelien reste un instant sur la rampe de la navette et jette un oeil de défi au jedi mandalorien.

    Ceno – Toi ici ? Ne me dis pas que tu te joins à nous, ça ne ressemble pas à la Guilde.
    Waren – Qu'est-ce que tu connais de la Guilde le sensitif ? S'il y a un sith sur Felucia, nous avons autant intérêt que vous à l'éliminer.
    Ceno – La présence d'un Ysalamiri n'est pas souhaitable, il briderait nos pouvoirs à Keller et moi, tu dois le laisser ici.
    Waren – Certes, mais il peut également brider ceux de notre ennemi.

    Waren allume un cigare aux épices de Carubaa et avance vers le jedi..
    Ils sont à présent face à face, les deux homme se fixent droit dans les yeux.

    Ceno – Ecoute, que ce soit clair : cette opération est la mienne et je décide qui s'y joint et qui ne s'y joint pas. Ta bestiole reste ici ou tu reste ici toi aussi.
    Waren – Hmmf ! Soit, je ferai selon ton bon vouloir, mais attention à ne pas trop prendre tes grands airs avec moi. Tu as beau avoir été Mandal'or, dis-toi bien que ce sont mes hommes et moi qui ont détruit la Tour Sadow il y a deux ans.

    Waren soufle de la fumée à la figure du Jedi. Cenovii est abasourdi. Il sert le poing de rage.

    Ceno – Tu... Ce n'est quand même pas toi qui a assassiné Asha...
    Waren – Je dois dire que cette petite s'est bien battue.

    Pendant quelques secondes Keller se fige car il croit ressentir le côté obscur fuser entre ces deux individus. Ceno est prêt à exploser mais Waren décide de faire cesser ce petit jeu.

    Waren – Bakka ! Ce n'est pas moi qui ai tué ta copine.
    Ceno – Mais tu connais son assassin !

    Il tire une taf dans sa clope et recrache la fumée d'un air impassible.

    Waren – C'est possible..

    Le corelien écrase son cigare à ses pieds, regarde l'équipe en arriére plan, il s'interesse quelques instant à Keller et à la jeune snipeuse impérial puis revient vers le guerrier jedi mandalorien. Cenovii se calme après encore quelques secondes où il failli bien ne plus se maitriser. Mais ce n'est pas le moment, il fait preuve de sagesse et se contrôle, comme un jedi le ferait. Un combat est ainsi évité de justesse. Mais Waren doit se douter que s'il se retrouve seul à seul avec le jedi, celui-ci essaiera de lui faire cracher le morceau.

    Ceno – Tachons de nous entendre, la réussite de cette mission en dépend. Ca m'ennuie de le dire mais ton aide nous sera sûrement précieuse.
    Waren - Ouais, allons casser du Sith.

    Waren rencontre tout ses coéquipiers. Jamais un tel commando avec tant de factions différentes n'a été réuni. Tout le monde grimpe dans la canonnière à destination d'un transport qui les mènera en orbite de Felucia.

    Pendant ce temps, sur le Warenichou, Jalana observe par la baie d'observation les étoiles. Elle est triste car Waren lui as demandé de prendre le comandement en son absence et elle ne supporte pas être écartée du champ de bataille.

    Jalana - Je déteste attendre, c'est rageant, il ne se passe rien..

    lundi 13 août 2012 - 08:42 Modification Admin Permalien

  • Avatar Dark-Spencer

    Dark-Spencer

    2186 Crédits

    CRAC

    Un fracas, un nouvel os brisé, le corps défragmenté d'un maitre jedi, tête écrasée dans l'écorce d'un arbre, couverte par une patte monstrueuse aux griffes acérées. La patte du mal ! Dark Spencer le fauve sith tient maitre Hubby Keller à sa merci de son bras meurtrier. Le dernier choc a été si brutal que lorsque Spencer lâche enfin prise, le vieux jedi tombe sur le sol comme un bronze de Bantha. Sale jedi. Inerte pendant les premières secondes, il trouve la force de ramper un peu, de se retourner pour faire face à son adversaire. Celui-ci tourne autour de sa proie comme un animal affamé, queue virevoltante, crocs luisants, toute griffes dehors prêt à porter le coup de grâce.
    Il bondit et écrase le corps de Hubby de tout son poids.
    Ultime souffrance, ultime cri du grand-père avant qu'il ne se laisse aller...
    Son corps est trop éprouvé, la Force ne peut plus rien faire pour lui, Spencer le sait et en joue. Il se positionne au dessus du condamné, resserrant à nouveau son étreinte sur sa gorge.

    Spencer - Gnnrrr, tes pouvoirs s'estompent, vieillard !
    Hubby - Argh... Si... Si tu me terrasse... Je deviendrai plus puissant... Que tu n'peux l'imaginer...
    Spencer - Grahaha ! Mais oui mais oui, on lui dira.

    Au moment où il resserre encore ses pattes pour étouffer le jedi, un vrombissement se fait entendre, puis un souffle, les feuillages des arbres et des fleurs s'écartent au dessus d'eux. Le cathar relâche son emprise, tourne le museau vers le ciel, il voit une canonnière de la Coalition Galactique passer à fond par dessus la jungle, elle se dirige là où son propre vaisseau est posé, à quelques clicks seulement. Le fourbe se penche sur maitre Hubby Keller et lui susurre ces derniers mots :

    Spencer - On dirait que tes copains sont arrivés... Mais pour toi, il est trop tard.

    Tout à coup l'apprenti de Baaaaaaal se redresse, dégaine son sabre laser, effectue un mouvement rotatif afin de transpercer le vieux maitre cloué au sol. Coup sec et violent. Le sabre s'enfonce dans le sol, passant de part en part dans le corps de Hubby, ne lui laissant aucune chance. Pourtant, quand Spencer retire son sabre, l'exquise satisfaction qu'il sentait monter en lui laisse place à l'incrédulité la plus totale. Le corps du jedi s'est comme évaporé, il ne reste que ses vêtements.

    Spencer - Gnn'hein ?

    Maladroitement, Dark Spencer fouille la toge du vieux, puis sa tunique, il jette derrière lui chaque pièce de la tenue traditionnelle des jedi comme on jette son linge sale. Il vérifie si le jedi en question ne s'est pas miniaturisé, caché dans une poche, ou un truc parfaitement impossible dans ce genre. Mais rien... Très vite le vilain matou reprend ses esprits, prenant conscience de la stupidité de son geste, il accepte que certaines choses ne s'expliquent pas, peut-être que son maitre saura l'éclairer. Pour le moment, mieux vaut ne pas traîner dans le coin, la Force obscure murmure aux oreilles du sith que des ennemis puissants sont sur ses traces. Un jedi ça va, c'est quand il y en a plusieurs que ça devient gênant. Problème, Ils ont visiblement atterrit du côté de son intercepteur, difficile de le regagner sans tomber sur un ennemi. Cependant un paramètre change la donne. La jungle de Félucia est dangereuse et inhospitalière, un bon spot pour Dark Spencer le prédateur sith.

    Spencer - Tel est proie qui croyait prendre !
    -------------------------------------
    être perturbé

    Ce message a été modifié par: Dark-Spencer le 06-10-2012 19:17

    mercredi 15 août 2012 - 23:33 Modification Admin Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    24745 Crédits

    Ossus le temple

    Sola est mal en point et les murs intérieurs du Temple Jedi sont recouverts d’explosif. Le détonateur est près de Sola. Elle est en possession d’un émetteur. Elle redoutait qu’il puisse émettre un bruit car cela signifierait probablement que soit on essayé de la prévenir d’un danger, soit on essaierait encore de la raisonnée et de la convaincre de partir avec ... Un Jedi ? Avec Pad ?

    Soudain, le crépitement de l’intercom se fait entendre, mais ce qui en sortait, Sola ne s’y attendait pas. Elle réalise rapidement qu’elle reçoit une transmission qui ne lui était pas destiné, mais vu le dialogue, la clone en conclu que c’est sa jumelle qui a transmit cela :

    Conversation depuis le BleustarII pour le Défiant :
    Pad – BluestarII au Défiance !
    Luminara – Ici Défiance j’écoute Pad.
    Pad étonnée – Lumi ? Qu’est-il arrivé à Jadden ?
    Luminara – Il a demandé un grand effort pour réquisitionner le Soleil Bleu. Il va bien, mais se repose.
    Pad ennuyée – OK. J’ai à mon bord, un grand et un petit guildeur. J’aimerai qu’ils récupèrent le Soleil Blue et qu’ils disparaissent de notre espace. Je vais les y conduire.
    Luminara – Pad, nous venons de recevoir une transmission depuis Wayland.
    Pad – Le conseil ?
    Luminara – Non, Baaaaaaal.

    Un grand silence. Le sang de Sola se glace lorsqu’elle entend le nom du Maitre ! Luminara résume le spitch du Sith. Sola oublie ses blessures, elle oublie où elle est, ainsi que les tortures de Dark Spencer. Toute son attention est sur les mots du Seigneur des Sith. Sans qu’elle ne sache d’où lui vient son énergie, elle s’assied sur son lit et garde l’émetteur en main, le fixant comme si elle pouvait y voir le visage de l’homme qui l’a créé.

    Pad confirme sa volonté de déposer ses passagers sur leur vaisseau. La communication terminée.

    Sola aurait voulu entendre la suite, savoir ce qui se passé dehors. Aussi, péniblement, elle pause ses pieds sur le sol. D’une main, elle garde l’émetteur, de l’autre, elle s’appui sur les objets afin d’arrivé jusqu’à la plus proche fenêtre donnant vers l’extérieur.

    Une fois qu’elle est devant la baie vitrée, elle s’assoie sur le rebord et contemple un objet dont la lumière doit être des moteurs, c’est probablement le BluestarII qui quitte Ossus. Là, enfin, Sola se sent seule et libre. Libre de décider de ce qu’elle va devenir. Enfin plus personne pour lui parlé, enfin le silence ! Pourtant, elle sursaute lorsqu’elle reçoit un message. Celui-ci est écrit et provient de Pad. Sola hésite à l’ouvrir. Elle veut l’ignorer, mais garde l’émetteur en main. Elle décide de ne pas l’effacer, mais elle le lira peut-être un jour.

    Sola sent son estomac réclamé et elle veut l’ignorer aussi. Profitant du spectacle que lui offre la nature d’Ossus. Bientôt les gargouillements de son ventre, l’instinct de survie devient trop fort. La double de Pad doit se levé avec difficulté afin de rejoindre les substances alimentaires que Ceno et Pad lui avait laissée. Durant son parcours jusque là, elle pu observer les explosifs ici et là. Cela lui rappela que le détonateur était prés de son lit. Sola arrivé près de la table, prend de la nourriture et quelques médicaments que le mandalorien/ Jedi avait laissé. Les antidouleurs agirent rapidement et Sola s’allonge sur le lit après avoir vérifier que le détonateur est bien à sa disposition.

    Le temps semblait ne plus avoir d’effet sur Sola. Elle avait fermé les yeux pendant un moment et l’obscurité de la nuit avait envahit la pièce. La clone décide que demain, elle devra prendre une décision. Vivre ou tout faire sauter !

    Dans un sommeil encore agité, la Clone fait un cauchemar dans lequel elle cherche à échapper au Grand Cathar !

    Elle déambule dans des couloirs, tantôt d’un vaisseau, tantôt du Temple d’Ossus. Elle cherche une issus mais son corps meurtri ralenti sa course. Elle réussi à ouvrir un porte mais l’apprenti Sith fracasse celle d’où elle vient, il proche, très proche, elle entend ses pas. Elle court dans un couloir du Temple, elle cherche le détonateur, mais il tombe de sa poche. Elle voudrait le ramasser, mais ne le voit pas, il fait trop noir. Elle entend les pas de Dark Spence. Il est proche ! Elle fuit, elle ouvre une autre porte mais les pas de l’ennemi retentissent ! La Force Obscur qui est en elle voudrait l’éloigner, mais Sola doit s’en servir pour avancé, plus loin, toujours plus loin... Trop tard ! Elle ouvre une porte et il est là, devant elle ! Le géant Cathar montre ses crocs, les buits de pas se sont arrêtés et l’apprenti Sith va la dévorer !

    Sola – AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAh

    Sola ouvre les yeux et s’assoie sur son lit, l’émetteur toujours dans sa main gauche. Il n’y a pas de Cathar dans la pièce, mais il y a un homme. Elle l’a déjà vu mais les souvenirs du cauchemar l’empêchent de le reconnaitre. Il a les yeux d’un vert émeraude. Il paraît calme mais Sola ressent quelque chose d’étrange.
    L’homme – Je ne m’attendais à ce que ce soit toi.
    Sola – Qui... ? N’approchez pas ou vous le regretterez !!!

    La Clone menace l’homme avec l’émetteur dans sa main gauche qu’elle tend vers lui. Impassible, l’homme lui montre le détonateur dans sa main droite.

    L’homme – C’est de cela que tu parles ? Parce que je ne pense pas qu’un émetteur peu me faire du mal. Cela fait bien longtemps que nos routes s’étaient séparer. Dis-moi comment tu as réussi à mettre le temps sous explosif dans ton état ?

    Sola est déconcerté et regarde dans la main de l’homme aux cheveux longs et identifie l’objet comme étant le fameux détonateur perdu dans son cauchemar. Elle regarde alors l’objet dans sa propre main et réalise que ce n’est que l’émetteur. Sola se sent à nouveau prisonnière, sa vie ne lui appartenait déjà plus. Tout dépendait de cet homme qu’elle regarde avec plus d’attention sans vraiment l’écouter. Elle réalise alors, qui il est ! Cet homme avait essayé d’arrêter Sola alors qu’elle venait de sortir de la cuve de conception de clonage. Cet homme était un Jedi de nom, mais il s’était montrer un dangereux adversaire. Sola a peur, elle se fige sur son lit, laissant tomber sa main gauche sur le lit. Elle ne peut parler tellement sa gorge se noue d’émotion : Colère, injustice, tristesse, désespoir, peur et frustration.

    L’homme – Ah, on dirait que tu me reconnais enfin. Oui, tu te souviens de mon nom ?

    Sola ne peut répondre, de l’effroi semble dépassé tout autre sentiment. Et la tête de l’homme change. Visiblement, sans comprendre pourquoi, l’homme remonte un sourcil comme s’il marque son étonnement.

    L’homme – De la peur, je comprends. Mais de l’effroi, c’est intéressant. Tu es devenu muette ? Que fais-tu ici ?

    Sola rassemble ses idées car les paroles du seigneur des sith lui reviennent en tête.

    Sola – Il va vraiment s’en sortir ? La trêve, vous l’acceptez ?

    L’homme met un moment avant de comprendre de quoi la clone lui parle. Il veut ôter le doute.
    L’homme – Tu parles de quoi ? La trêve ? Quel... oh Baaaaaaal ! Comment es-tu au courant ?
    Sola – j’ai tout entendu. Elle m’a permis, elle a voulu que j’entende.
    L’homme – Qui a voulu... Oh bien sur ! Il n’y a que Pad pour faire cela !!! C’est elle, c’est Padmé Naberry qui t’a conduit ici ?
    Sola – Ne lui faites pas confiance, le Maitre est faux, il veut la domination ! Il veut que l’univers le craigne ! Il veut le pouvoir absolu. Pitié tuez-moi toute suite.

    L’homme est déconcerté par le discours discontinus de Sola. Il cherche à combler les blancs. Trop de chose ont du arrivé à cette copie de Pad au point qu’elle en a perdu son amour propre et demande pitié.

    L’homme – Je n’ai pas l’intention de te tuer. Mais tu ne peux pas resté ici seule. Pas dans ton état en tout cas.
    Sola – Partez ! Laissez-moi le détonateur.
    L’homme – Pour que tu te suicides ? Pas question ! J’ai mieux à te proposer. Tu sembles avoir besoin d’une retraire. Viens avec moi sur Ithor. Tu pourras te remettre de tes blessures et tu pourras apprendre de la nature. La Force coule en toi, comme elle coule en Pad.
    Sola – Pourquoi te faire confiance ? Tu as cherché à me tuer la dernière fois que je t’ai vu.
    L’homme – La situation est différente. Tu as changé.
    Sola hésite – Je veux que l’on m’appelle Sola, Sola O’ Keefe. Tu es ... ?

    L’homme s’étonna qu’elle en ait oublié son nom, il en fut presque offusqué.

    L’homme – Ki-adi-mundi, mais tout le monde m’appelle KIAD !
    Sola appui sur l’émetteur par inadvertance et le bip l’incite à regarder l’appareil. Le message de Pad apparait alors:

    « Sola ! Au vu de ce que tu as entendu, tu sais que Baaaaaaal ne s’arrêtera jamais ! J’avais espérée que Jadden reprenne les négociations avec Edoras, mais il semble que cela ne soit pas possible. L’Ordre Jedi n’est plus mon souci majeur. J’ai démissionné du Conseil. Ceno reprendra ma place. J’ignore ce que tu décideras de faire de ta vie. Néanmoins, si un jour ta route doit à nouveau rencontrer l’Ordre Jedi fait appel à BenCenovii ! Il t’écoutera. J’espère que la mort ne sera pas ta porte de sortie. La vie a encore tellement à t’apporter. Je ne peux qu’imaginer ce que Dark Spencer t’a fait, c’est injuste et cruelle, néanmoins la vengeance n’est qu’un rongeur qui te dévore de l’intérieur. Ne prends pas ce chemin, quitte la Force Obscur. Si tu en as la possibilité va sur Phoenix ma planète natale et trouves-y la sérénité à travers la nature, le soleil et les volcans.
    Je poursuis ma route et vais retrouver mon frère Obitom. Trouve ta route et vie la pleinement ! L’amitié, si tu la trouves, est un don précieux. Que la Force soit avec toi à tout jamais ! »

    ---------------------------------------------------------------------------------------------------
    Ce dernier message de Sola est mon dernier post pour le TJ5. Je remercie encore une dernière fois tous les collaborateurs de long ou de courte durée.

    Mon personnage de Sola pourra réapparaitre dans des postes de Kiad, mais je garde un droit de regard sur les agissements de mon personnage.
    De même, si vous voulez faire apparaitre Pad dans un de vos postes, envoyé moi un mail et je vous donnerai mon aval si le poste me convient.

    Bonne continuation au TJ!

    mardi 21 août 2012 - 20:58 Modification Admin Permalien

  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    Parcourant le ciel de Felucia, une canonnière républicaine avec à son bord un commando de la CG est le théâtre de nombreuses spéculations. Le chevalier jedi Cenovii et son padawan Keller, petit fils du jedi auquel ils sont venus prêter main forte, étendent leur perception et analysent la Force. Des réminiscences de remous sont à peine perceptibles mais constituent déjà une piste, c’est comme s’il y avait eu un affrontement entre deux forceux très puissants et que tout à coup tout s’était arrêté brutalement.

    Ceno - Pilote ! Approchez-nous du point X007Y25 !
    Le pilote - Je repère un vaisseau non loin de ces coordonnées !
    Ceno - Posez-nous à côté au plus vite !
    Waren - On va se faire repérer…
    Ceno - Si l’ennemi est dans cette zone, c’est déjà le cas.

    La canonnière rase la jungle et vient atterrir aux côtés de ce qui semble être un intercepteur impérial modifié. Les portes coulissent, déjà les forces spéciales républicaines sortent en trombe et établissent un périmètre de sécurité.

    Caporal Zaar - R.A.S !
    Cpt.Boram - Tenez vos positions en attendant les ordres du jedi.

    Le jedi en question n’est autre que Cenovii, le responsable de cette mission. Très vite il demande à Waren d’inspecter l’intercepteur puis reporte son attention sur Keller, très fébrile depuis leur atterrissage.

    Ceno - Maitrise tes émotions Keller…
    Keller - L’aura de mon grand-père a disparu subitement peu avant que nous nous posions, qu’est-ce que ça veut dire ?
    Ceno - Il s’est surement camouflé dans la Force… Il y a une possibilité pour que notre ennemi ait fait la même chose… SOYEZ SUR VOS GARDES !
    Keller - Les remous qu’on a perçus étaient… Dans cette direction.
    Wolf - Je pars devant.
    Ceno - C’est hors de question, nous devons rester groupés !

    La snipeuse impériale s’approche du jedi, affichant un visage sérieux et taquin à la fois, elle susurre ces quelques mots à son oreille.

    Wolf - Essayez donc de m’arrêter…

    Puis elle s’engouffre dans la végétation, fusil de sniper armé, ne tenant pas compte des conseils du chef d’escouade. Ce-dernier n’essaye pas de la rattraper, il parait dépité quelques secondes avant de reprendre son sérieux. Waren sort de l’intercepteur et constate qu’il manque un élément.

    Waren - Il manque quelqu'un non ?
    Ceno - Wolf est partie devant, ignorant ma mise en garde.
    Waren - Quel piètre meneur d’hommes tu fais…
    Ceno - Cette folle va au devant d’une mort certaine !

    Il s’est adressé à tous les membres du groupe, apparemment il n'y a pas d'autre volontaire pour une escapade en solo.

    Cpt.Boram - C’est la meilleure pisteuse de la galaxie, vous pensez qu’elle se fera avoir comme ça ?
    Ceno - On ne sait pas à qui on a affaire ! Qu’en est-il de l’intercepteur ?
    Waren - Il appartient à un cintré du ciboulot, assurément.
    Ceno - Qu’est-ce qui te fais dire ça ?

    Waren sort un sac bourré d’instruments de tortures sur lesquels du sang a séché, il ya également un rouleau de papier que le guildeur déroule sous les yeux ébahis de Ceno. Il s’agit d’une affiche vantant les mérites de la puissance brute, sur laquelle un immense cathar au regard maléfique surplombe une montagne de cadavres. Le mando-jedi l’attrape et fais quelques pas en l’analysant de plus près. Cette affiche est d’un mauvais goût certain, elle coïncide avec la démence perçue chez le cathar qu’il a affronté sur Nar’Shaddaa, celui-ci et le cathar sur cette affiche ne font qu’un, il n’y a plus de doute.

    Ceno - Il est ici…
    Waren - Quoi ?
    Ceno - Dark Spencer est ici !
    Keller - L’apprenti de Baaaaaaal ?
    Ceno - Ca n'peut être que lui... C'est une occasion à ne pas manquer, il ne faut lui laisser aucune chance ! Il ne doit pas quitter cette planète vivant!
    Waren - Alors qu’est-ce que tu suggères, le jeedaï ?
    Ceno - C’est un spécialiste pour se camoufler dans la Force, on ne le retrouvera pas comme ça, en plus d'être un monstre c’est un véritable acrobate, il peut se planquer en hauteur, on va devoir le traquer et le débusquer à l’ancienne.

    Waren arme son fusil blaster, ce bruit distinctif est suivi par ceux des armes de Starkacus et des membres de l’escouade républicaine. Tous sont prêts à partir à la chasse au sith !

    Waren - Qu’à cela ne tienne !
    Ceno - Dépêchons-nous, Wolf va se faire tuée ! Capitaine, laissez un de vos hommes ici avec Keller !
    Keller - Quoi ? Non ! Je viens avec vous ! C’est de mon grand-père dont il est question !!
    Ceno - Maitre Hubby a tout fait pour qu’on puisse attraper Dark Spencer, tu dois rester ici pour l’empêcher de s’échapper s’il revient !
    Keller - Mais… 
    Ceno - Je vais retrouver Hubby, ne t’inquiète pas !
    Cpt.Boram - Alhena, tu restes avec le padawan.
    Alhena - A vos ordres !
    Ceno - Si vous voyez un cathar pointer le bout de son museau tirez à vue ! En avant !!
    Waren -La chasse au matou est ouverte!

    La fine équipe pénètre dans la jungle en direction des remous perçus par Cenovii.

    -------------------------------------
    Cenovii, Mandalorien de Nar'Shaddaa
    Chevalier en armure, Maitre de Keller

    Ce message a été modifié par: Bencenovii le 15-09-2012 15:14

    samedi 15 septembre 2012 - 15:13 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    16840 Crédits Modo

    ;) Le Temple Jedi semblait se vider petit à petit, mais c'était pour le mieux. Chacun était mobilisé et employé au mieux de ses capacités pour contrer la menace que représentait l'anéantissement de Korriban.
    Je revenais tout juste du Sénat Galactique, où je m'étais tenu près du Chancelier Mahan pour son discours à l'intention de Baaaaaaal. A présent que le Sith avait obtenu ce qu'il voulait, c'est-à-dire une apparente trêve, il nous fallait consacrer toutes nos ressources à la découverte du Superlaser.
    Je montais les premières marches du Temple tout en m'adressant à l'image réduite d'Aynor, émise depuis l'holo posé dans ma paume.

    Aynor. - ... Et tu as laissé Ceno partir sur Felucia dans un moment pareil ?

    Moi. - Maître Keller semblait avoir de bonnes raisons de s'inquiéter, et j'ai préféré suivre mon instinct. S'il y a une perturbation liée au Côté Obscur là-bas c'est peut-être une chance de remonter jusqu'à Baaaaaaal et son Superlaser.

    Aynor. - Et toi, qu'est-ce que tu vas faire ?

    Moi. - J'ai réuni un maximum de Jedi voyants au Temple pour sonder notre avenir et tenter de trouver des pistes. En attendant je pars m'embusquer avec un maximum de combattants dans le système Korriban, pour être sûr de ne pas louper l'attaque des Sith.

    Aynor. - Avec tous les membres du Conseil dispersés le Temple est mal protégé. Veux-tu que je revienne ?

    Moi. - Non, tu as obtenu une occasion en or de te rendre sur Oseon, ne la gâche pas et continue de protéger le Sénateur Pontus. Mais tiens-toi prête à me rejoindre à tout moment avec des renforts. Nous aurons sans doute besoin de toi et du Sénateur pour convaincre la République de rompre la trêve et d'envoyer des forces à Korriban, si cela s'avère nécessaire.

    Aynor. - Vas-tu essayer de dissuader Baaaaaaal de tirer sur Korriban ?

    Moi. - Oui, mais je doute que ça suffise. La seule Jedi qui ait jamais eu un semblant d'influence sur lui est Pad. Et encore, il avait un objectif commun avec nous, à l'époque... Aynor, je voudrais que Pad soit encore là.

    Aynor. - Et moi donc ! Mais elle ne serait pas partie si elle ne nous faisait pas confiance pour assurer l'avenir de L'Ordre. Fies-toi à ta soeur !

    Moi. - ... Je le ferai. Naberry, terminé.

    N'empêche, maintenant que je sens tout le poids du Conseil et les attentes des Jedi reposer sur mes épaules je ne peux m'empêcher d'envier à ma chère soeur la force inébranlable de ses convictions. Nous nous étions tellement épaulés l'un l'autre jusqu'ici que, malgré ma formation, je ne peux m'empêcher à présent de me sentir livré à moi-même.
    Alors que mes pas m'amènent aux hangars je suis rejoint par la chevalier Jedi Bloli Meyst, que j'ai nommée mon adjointe.

    Bloli. - Maître Kaarde, message de Maître Sol'As Mordi. Il vient d'arriver sur Yavin IV et de prendre la succession de Maître Keller à la tête de l'académie.

    Moi. - Bien, parfait. Maintenant que nous savons nos padawans entre de bonnes mains nous pouvons y aller. Prenez place dans votre chasseur, Bloli.

    Bloli. - Moi ? Que... que je... ? Que je vole dans votre escadrille, mais je ne suis qu'une conseillère, je n'ai pas le rang de Maî...

    Moi. - Bloli... si je vous ai choisie comme adjointe ce n'est pas que pour une question de compétences, ni de rang. Je vous connais depuis des années et je sais votre dévotion envers l'Ordre Jedi. Si je vous veux à mes côtés c'est avant tout parce que j'ai confiance en vous, et que je veux vous aider à déployer cette force en vous réprimée par vos doutes. Maintenant cessez de discuter et prenez votre chasseur. Vous serez mon ailière.

    Tout en regardant Bloli obtempérer je ne peux m'empêcher de me demander si tous les Jedi sont, comme elle, emplis de doutes face à ce qui nous attends. Que devrais-je faire, en tant que figure de commandement, pour remédier à cela ?
    Enfin je suis sanglé à bord de mon chasseur personnel, l'Aurora. Tous les autres chasseurs Jedi, nombreux, attendent mon ordre pour décoller.

    Moi. - Ici Kaarde Naberry qui vous parle. Vous savez ce qui nous attends. Nous devons nous embusquer dans le système Korriban et y attendre la venue plus que probable de Baaaaaaal et des forces Sith armées d'un engin de destruction aussi puissant que l'antique Etoile de la Mort. La destruction de ce superlaser sera notre priorité absolue, et nous ne pourrons malheureusement pas compter sur un appui militaire de la République ou de la Coalition... Il se peut que nous courions à notre perte, mais nos vies ne sont que peu de choses comparées à ce qui est en jeu dans ce combat. Nous nous battrons pour offrir quelque chose d'inestimable à cette galaxie. Il ne s'agit pas de liberté ni de paix mais bel et bien d'un avenir. Un avenir que Baaaaaaal, dans sa bêtise et sa soif de pouvoir, s'apprête à anéantir en déséquilibrant de manière irrémédiable la Force dans son entier. Je sais que vous combattrez de votre mieux, et je n'aurais pas choisi de meilleurs alliés à mes côtés. Que la Force soit avec vous... Allons sauver Korriban !

    Je n'aurais pas dû dire cette dernière phrase. Les fantômes des antiques Seigneurs Sith ont dû se retourner dans leurs tombes.

    lundi 24 septembre 2012 - 17:29 Modification Admin Permalien

  • Avatar Jedi-Yoda

    Jedi-Yoda

    9693 Crédits

    Après avoir reçu les derniers recommandations de la part de mon maître, je prends toutes les dispositions nécessaires pour renforcer la sécurité du temple. Puis, j'invite la majorité des padawans à se rendre dans la salle de méditation. Assis en tailleur, je les attends, sondant la Force et tentant d'éclaircir mes visions. Quand les padas m'ont rejoint, je leur demande de s'asseoir. Puis, je déclare :

    Zatila : Mes chers padawans, je me doute que le conflit qui règne dans la galaxie intrigue la plupart d'entre vous. Les temps sont particulièrement durs car nous avons apparemment affaire à une menace sans précédent. Je ne peux pas vraiment vous en dire plus ayant moi-même été tenu à l'écart des réunions.

    Pada 1 : Vous ne savez vraiment rien ?

    Zatila : Il y a une chose que je sais. C'est que nous pouvons faire confiance à nos maîtres pour résoudre cette guerre.

    Pada 2 : Mais y a-t-il un moyen de les aider davantage ?

    Zatila : Soyez attentifs à la Force et poursuivez votre entraînement avec sérieux. Vous représentez la génération future et quelque soit notre avenir, vous en serez les piliers.

    Une courte pause s'installe dans la discussion tandis que les padas bavardent entre eux. Zatila ferme les yeux et respire profondément jusqu'à être interrompu par un autre padawan, une fille cette fois-ci, qui semble un peu plus mure que ces camarades :

    Jaina : A-t-on seulement un avenir maître ?

    Le nautolan parait déconcerté par la question de la jeune novice. Il ne répond pas immédiatement mais ne tarde pas trop non plus au risque qu'une vague de panique s'installe. Ne trouvant guère mieux, il déclare d'un ton solennel :

    Zatila : Gardons espoir mes amis, toujours ! Il n'y a pas de mort qui nous attende, il n'y a que la Force.

    L'amphibien marque un temps d'arrêt. Puis, il reprend calmement :

    Zatila : Maintenant, faites le vide dans vos esprits, nous allons méditer.

    Tous les padawans ferment leur yeux, se concentrent et plongent dans l'océan d'étoiles infini de la Force. La méditation dure une heure entière. Lorsqu'elle touche à sa fin, Zatila recommande aux padawans de se rendre à la bibliothèque afin de continuer leurs études théoriques. Il préfère tous les savoir au même endroit en cas d'attaque imprévue. Il retient malgré tout une pada :

    Zatila : Jaina, un instant je te prie. Un service j'ai à te demander. Pourrais-tu te rendre au hangar de pilotage et astronav afin de récupérer un sac de datapad que j'ai laissé là-bas ?

    Jaina : Pas de problème.

    Zatila : Merci. En attendant, je me rends à l'autre bout du temple afin de vérifier si les équipes de sécurité sont toujours à leur post.

    La nautolan part d'un côté, Jaina de l'autre, laissant les padawans qui commencent une bataille de boulettes de papier. Lorsque le maître n'est pas là, les padas dansent, c'est bien connu. ^^

    dimanche 30 septembre 2012 - 21:21 Modification Admin Permalien

  • Avatar Huge

    Huge

    10107 Crédits

    BIP BIP BIP BIP BIP

    Huge (voix nasillarde) : Ouat’dafuuuuq ? (voix normale) Quoi ? Plus de carburant ? Salo…perlipopette ! J’ai pas fait gaffe, le point d’ancrage le plus proche ? Euh, quoi ? Qué ? Ooooh NAAAAAOOOOOONNNN !!!

    Une fois qu’il eût finit ses jurons, Huge se rendit à l’évidence et dirigea son vaisseau vers la quatrième lune de Yavin. Bien qu’il ait grandi dans sa tête et ait lu de la philosophie, cela n’avait en rien changé ses préjugés vis-à-vis des Jedi et il n’avait aucunement envie de les revoir. Il se remémora ce coup de sabre laser dans la jambe à la Tour Sadow, et se caressa la cuisse en conséquence… Mais il fallait reprendre du carburant, car être en rade au beau milieu de l’espace est la pire chose qui puisse arriver à un vaisseau et son pilote.

    Il survola la jungle de la lune forestière et se dirigea vers les sommets des temples d’autrefois, car il savait que c’était là que se trouvait de la vie civilisée. Atterrissage, sortie, personne en vue et aucun ordinateur ou signe d’intelligence. EPIC FAIL. Redécollant et volant quelques kilomètres plus loin, il retenta et cette fois, des droïdes étaient en marche à l’extérieur. Huge entra dans la grande bâtisse, un pistolet à portée de main et le regard scrutant tous les endroits possibles… Il se sentait mal à l’aise, pas en sécurité ; puis un Nautolan en bure s’approcha de lui et vint lui parler.


    Jedi : Bonjour et bienvenue à l’Académie Jedi. Je suis Zatila Seprada, je peux faire quelque chose pour vous ?

    Huge : Je vais faire vite, j’ai besoin de carburant parce que je suis presque à sec et…

    Une Jedi : Tenez maître, ce sont bien les datas que vous m’aviez demandées ? (d’un bref regard, à Huge) Bonjour !

    Ce fut comme une apparition.
    Une jeune Jedi arriva, et dès le premier coup d’œil, Huge en eut le souffle littéralement coupé. Telle une illumination, tout était sens-dessus-dessous dans l’esprit de l’ancien guildeur. Le temps semblait s’être arrêté, plus rien n’existait à part cette jeune fille. Huge la regardait, il ne la quittait pas des yeux et ne se rendait pas compte qu’il les avait exorbités et la mâchoire ouverte. Elle ne l’avait pas encore remarqué, mais lui l’admirait déjà. En posant le regard sur elle, le garçon ressentit des tensions externes et internes, dans le ventre, la poitrine, les bras, les jambes, le cou… Il avait les mains moites et les fermait sous la crispation de ses doigts, une chaleur montait en lui et l’étouffait, ce qui lui fit enlever un bouton de sa chemise afin de respirer un peu mieux, respiration qui gagnait en intensité malgré lui. Ses muscles étaient roides à l’extrême, et pourtant Huge avait l’impression de tomber d’un instant à l’autre sous une faiblesse de la part de ses jambes. Il ne pouvait décrire son ressentiment à la vue de cette jeune fille, cette jeune Jedi inconnue d’une grande beauté. Huge voulut immédiatement tout savoir : son nom, son maître, ses goûts, ses loisirs, son passé… tout. Il l’admirait jusqu’au moindre objet qu’elle portait, restait ébahi devant ce sabre laser aussi élégant et fin que ces mains tendres et sans doute innocentes, et pourtant si puissantes face aux bras tueurs de l’ancien guildeur…
    Huge changea alors d’expression ; il avait la face détendue, un petit sourire bienheureux forgeant sa bouche habituellement serrée et le regard bienveillant, alors qu’il était belliqueux à peine une minute auparavant. Tous les Jedis du Temple importaient peu à présent, il n’en voyait à présent qu’une seule : LA fille, CETTE fille qui ne l’avait pas remarqué puisqu’elle avait à peine posé son regard sur lui. Ils ne purent échanger mot, aux grands soulagement et regret de Huge. Il aurait aimé parler avec elle, mais ne savait quoi dire.
    Soudain, un orage d’une grande puissance s’abattit à l’extérieur. Des éclairs déchiraient le ciel d’une élégance majestueuse et d’une force inouïe. Huge ne détourna pas son regard pour autant et ça n’avait pas l’air de déranger les personnes présentes.


    La Jedi : Bon je te laisse, j’ai promis à Sabah de la retrouver dans les ruines du vieux temple. Tu sais où nous trouver si tu as besoin de nous ! (à Huge, en partant) Salut !

    Une fois que l’inconnue disparut entièrement de son champ de vision, le jeune garçon revint à la réalité, quoique l’esprit encore bouleversé… Quelques secondes après, regardant le soleil dehors, il dit à voix haute :

    Huge : Quel orage ! Et il refait déjà beau !

    Mais le Nautolan, interloqué, lui répondit :

    Zatila : Mais… Il n’y a pas eu d’orage, ça fait une semaine qu’il fait un superbe soleil !

    Ce message a été modifié par: Huge le 28-12-2012 11:39

    dimanche 30 septembre 2012 - 21:42 Modification Admin Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Evénements

Star Wars Episode IX

18 déc. 2019

Star Wars IX

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2019 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide