Le Temple Jedi 5 (page 42)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6493 Crédits

    Alors qu'un groupe tente d'arracher ses vêtements à Jaina, j’étais pour ma part suspendu par les pieds, ligoté maladroitement, et nu comme un ver.

    Un groupe de Maatraki se dépêchait de me peindre des motifs bizarre un peu partout sur le corps. Bref, la même scène que le fameux dessin vu à notre arrivée. Charmant. Et j'avais hérité du rôle de Mimi pour le coup.

    Pour ma part, je feignais l'inconscience afin de faire baisser leur garde. Je sentais la présence de Kaarde au loin, qui semblait avoir un objectif précis, qui ne semblait pas être de nous sauver. Je compris qu'il fallait lui laisser du temps.

    Je sentais aussi la présence de ma mère a proximité. Elle semblait préparer quelque chose. Le dénommé Huge était la aussi. Des soldats parmi ceux encore valide se positionnait afin de nous assurer une couverture si besoin.

    Ma mère m'envoya une image. Nos sabres lasers de padawan, sur un plateau, en chemin vers nous.

    Bref, tout se mettait en place... et leurs « pinceaux » qui me chatouillent les parties sont très irritant. Mais je devais me retenir de bouger et de réagir. Il devait me croire inconscient.

    Je signifiais à Jaina mes intentions. Elle compris qu'elle devait maintenir le maximum d'attention sur elle...

    Bref, j'attendais un signal. Un signal que Mirax m'indiqua au bout de ce qui me sembla une bonne dizaine de minutes. J’étais peint de plusieurs couches de peinture à l'odeur très désagréable.

    J'entrouvris un œil. Les sabres étaient présent. Alors que Jaina tenait l'assistance en haleine avec sa résistance, personne ne faisait attention à moi. Je vis voler les deux sabres vers moi doucement, en prenant soin de les laisser proche du sol, mais pas trop pour ne pas cogner et faire un bruit.

    Je vis remonter mon sabre de padawan au niveau de la corde qui enserrait mes mains, celui de Jaina au niveau de la corde qui me tenait au plafond.

    Une fois prêt, je lança mon propre signal.

    Ma mère réagit en faisant tomber un rocher derrière Jaina. J'activais les deux sabres à a la fois, tranchant tout mes liens. Je tombe, me rattrape au sol, manque de glisser a cause de la peinture partout, lance une vague de Force pour faire tomber la foule qui s'était amassé entre Jaina et moi, rattrape les deux sabres activés, Lance celui de Jaina vers elle afin de couper ses liens et qu'elle le rattrape.

    Les soldats ouvrirent le feu sous forme de tir de barrage afin d'obliger les Maatraki à s’éloigner de Jaina et moi...

    Et d'une impulsion de Force, je saute afin de m'éloigner de cette bande de malade !

    dimanche 15 septembre 2013 - 19:37 Modification Admin Permalien

  • Avatar Huge

    Huge

    10107 Crédits

    La situation était horrible, je détestai leur comportement et le fait qu’ils veuillent m’arracher mes vêtements m’inquiéta énormément : je n’avais aucune idée de ce qu’ils avaient l’intention de faire, à par peut-être la même chose que sur la fresque, ou qu’à Weedge actuellement.
    À ce moment-là, il m’envoya un signe pour me faire comprendre qu’il avait un plan et qu’il me fallait maintenir l’attention sur moi. Génial ! Mais on avait difficilement d’autre possibilité pour éventuellement se sortir de là. Kaarde, qu’est-ce que vous faites ? Huge ! Est-ce que tu as réussi à sortir de la cellule ?
    Un rocher tomba derrière moi et je sentis un sabre laser couper mes liens avant de se mettre dans mes mains : Weedge m’avait rendu mon sabre ! À peine allumé, les Matraakis devinrent fous. Je Poussai le chaman qui m’énervait depuis un bon moment dans la foule avant de me mettre en garde au centre de l’estrade, emmagasinant un maximum de Force s’il fallait les repousser d’une grosse Vague. Soudain des tirs vinrent de plusieurs endroits, et je vis Mirax sortir d’une cachette... suivie de Huge ! Ouf ! Il avait réussi à s’en sortir ! Je les vis courir vers nous !

    ----------------------------------------------------------

    Enfin ils allaient passer à l’action ! Huge visa le Matraaki qui tenait les armes et tira... mais se rendit compte que le laser ne tua pas l’indigène, et ne lui fit même pas la moindre blessure ! Tirant un peu ça et là sur d’autres Matraakis, Huge se rendit compte qu’il avait pris le blaster de Morrens, qui était inoffensif !

    Huge : Fait chieeeeeEEEEERRRR !!!

    Il fonça dans le tas à toute vitesse, bousculant les autochtones en profitant du chaos résulté du coup de théâtre de Weedge. Il arracha aux mains d’un Matraakis sa lance avant de le frapper d’un grand coup de crosse de DL-18, se fraya un chemin en jouant des coudes, puis sauta sur l’estrade. Une fois dessus, il se rua sur le Matraakis aux armes et lui embrocha l’abdomen de la lance. Le sauvage mort, Huge récupéra son E-11... ainsi que sa grenade qui était dans le plateau et son comlink, attaché au poignet et à l’oreille du Matraaki.

    Huge : Ça y est, je revis ! C’est parti !

    Et cette fois, sans concession, il flingua tout Matraaki se hissant et montant sur l’estrade. S’il avait ses munitions il aurait tiré dans le tas, mais ne disposant que de cinquante coups dans son chargeur, chaque laser était compté. Il se mit aux côtés de Jaina, Weedge ayant été rejoint par Mirax sur un autre bout de l’estrade.
    Il s’éloigna de la fille pour donner un gros coup de talon de Santiag dans la figure d’un Matraaki un peu trop proche. Voyant la foule avancer toujours plus, il prit sa grenade, l’enclencha et la lança dans le tas. Puis il hurla, afin que tout le monde entende, en se mettant devant Jaina :

    Huge : ATTENTION GRENAAAADE !!!

    BOOOOOMMMM !!!
    L’engin explosa en faisant coucher quelques ennemis, ou en faire voler. Ça en dégagea un certain nombre, mais toujours pas assez.
    Quelques secondes plus tard...


    Jaina : Huge ! (elle lui lance son comlink qui sonne) Réponds, j’ai besoin de me concentrer !

    Comlink : Jaina ?

    Huge : Non c’est Huge, Jaina elle est occupée !

    Kaarde : C’est Kaarde, qu’est-ce que c’était que ce bruit ? Qu’est-ce qui se passe ?

    Huge : Une grenade qui a sauté ! On a les crétins sur le dos et on tire dans le tas cette fois !

    Kaarde : Non ! Essayez d’en tuer le min...

    Huge : Hors de question ! Vous savez c’que ça a donné !

    Kaarde : Il faut qu’ils nous apportent des réponses ! Je trouve des indices de mon côté mais on aura besoin d’eux, et à moins que tu ne saches faire parler des morts... Essayez de retourner au vaisseau sans faire de trop gros dégâts chez les Matraakis !

    La discussion s’arrêta là. Après avoir juré le Maître de tous les noms d’oiseaux possibles, Huge se dirigea vers Jaina en lui rendant son comlink.

    Huge : Jaina ! Ton Maître veut qu’on retourne au vaisseau sans massacrer les trucs-bidules !

    Jaina : Quoi ? Mais on n’y arrivera jamais !

    Il réfléchit, car elle avait raison. Il y avait peut-être un moyen d’attirer l’attention des Matraakis, mais c’était quitte ou double.

    Huge : Tiens, prends mon E-11, le DL-18 de ton parrain et mon comlink...

    Jaina : Qu’est-ce que tu vas faire ?

    Huge : Vous couvrir.

    Jaina : Mais Huge, tu...

    Huge : Tu as confiance en moi ?

    Jaina : Hein ?

    Huge (insistant) : Tu as confiance en moi ??

    Jaina (après une hésitation) : Oui...

    Huge : Alors fuis.

    La fille, après avoir échangé un regard, se dirigea vers Mirax et Weedge en leur disant de commencer à partir. Huge, lui, se mit de l’autre côté de l’estrade, prit une grande inspiration...

    Huge (pensant) : S’il faut en arriver là pour sauver Jaina... (hurlant) HAAAAAAAAAAHHHHH !!!! Blblbablablrdig !!! FOOOOOO je suis ridicule OOOOORRRRRRRCE !!!!!

    Il se laissa tomber sur l’estrade en gesticulant dans tous les sens et hurlant ce mot que les Matraakis adoraient. Le résultat ne se fit pas attendre : très vite, les indigènes arrêtèrent leur poursuite et rivèrent leurs yeux sur Huge. Et en un rien de temps, ils se mirent à presque tous faire la même chose, pendant que d’autres se mirent à faire des prières... ou à aller l’attraper. Huge espérait que ça n’allait pas lui coûter trop cher, mais en voyant que les Jedi pouvaient s’enfuir, ça le réconforta.

    Ce message a été modifié par: Huge le 19-09-2013 21:29

    dimanche 15 septembre 2013 - 21:43 Modification Admin Permalien

  • Avatar Dark-Spencer

    Dark-Spencer

    2500 Crédits

    " Grrrgnn...

    Mon maître est mort. Shutta. Avec lui son empire a disparu, sa flotte démantelée. Pire, nous avons été humiliés! Et moi, le grand Dark Spencer, capturé ! incarcéré!! Ils se sont tous unis contre le côté obscur. Ces raclures de jedi, ces chiens de républicains, des moches et des bandits en guise d'alliés, l'ancien Empire lui-même, bande d'enfoirés, tous ces parasites ont presque détruit le pouvoir des sith. Je gerbe sur leurs trop bonnes intentions. Mais c'est là leur faiblesse, car on n'enferme pas le prédateur, celui qui doit se trouver au sommet de la chaîne alimentaire. Tous leurs champs d'énergie, tous ces troufions qui me surveillent nuit et jour, et tout le permabéton de la galaxie ne suffiront pas à me garder ici. Leurs défenses sont faibles, j'ai eu tout le temps de les tester. Ils vont regretter de ne pas m'avoir tué quand ils en ont eu l'occasion. J'ai médité, moi, j 'ai médité !...pendant je ne compte plus, bien trop longteeeeemps ! J'ai accumulé toute la haine et la rage noire des sith disparus, j'ai gagné en puissance. L'image de mon maître m'apparaît parfois, je vois son regard sombre braqué sur moi, comme s'il me poussait à le venger. Gnnn... Il n'y a plus d'apprenti, je suis désormais le maître! Le dernier sith de la galaxie, formé à l'école de Baaaaaaal! Même ce fils de Hutt appelé Edoras ne saurait me disputer la place qui me revient de droit! Celui là je vais me le faire aussi. La patience est mon supplice et se soir elle prendra tout son sens, se soir elle cédera au courroux qui sonnera le glas de mon avènement. Les jedi sont tous très loin, je vais pouvoir agir tranquillement. Je sais désormais quel est mon destin."


    ~~~ Prison de Kessel ~~~
    ~~~ Cellule de haute sécurité ~~~
    ~~~ Niveau -25 ~~~



    Garde - Ho l'épouvantail, v'la ta pâtée!

    Il jette une vieille gamelle pleine de bouffe immonde, dans un petit trou à travers le champs d'énergie. C'est un cyborg, du genre balèze à l'image de celui qui a arrêté Spencer sur Coruscant, accompagné par deux autres molosses. L'iris du sith se dilate, signe qu'il réagit. Il se lève, prend sa gamelle, avale sa ration d'une traite, il mange même la gamelle, la machouille puis crache un bout de métal difforme derrière lui, dans un tas de ses propres excréments, il n'a pas lâché le maton des yeux.

    Cyborg - Tu te décides à bouger ton gros cul?
    Garde 1 - Faites gaffe, ça fait des semaines qu'il a pas bronché d’un poil.
    Cyborg - Tu sais à qui tu parles le bleu? J'suis de l'Escouade du Chaos moi! J'ai pas peur d'un putin d'épouvantail!
    Spencer - Gnnrrr... Quand je sortirai d'ici, je ne manquerai pas de te tuer. Tu finiras comme cette gamelle, au mieux.
    Cyborg - Ho mais il parle! Et en plus il est drôle. Tu sortiras jamais d'ici! Fous-toi bien ça dans le crâne.
    Garde 2 - Ne vous approchez pas si prêt!
    Cyborg - Relax, qu'est-ce qu'il peut faire? S'il bouge on l'atomise sur place.

    Le fanfaron s'approche de plus en plus près du champs d'énergie, il fait des grimaces à Spencer. Soudain le Cathar attire son geôlier par la Force, celui-ci vient se coller de l'autre côté du champs d'énergie, il commence à brûler vif, sa peau fait des bulles tandis que le vilain velu lâche une larme de joie.

    Cyborg - RHAAAA! ENVOYEZ LES DECHARGES! VITE!!!

    L'état d'alerte est immédiatement enclenché, de violents chocs électriques parcourent la cellule de Spencer qui se retrouve paralysé, les charges, habituellement courtes, ne s'arrêtent plus, le garde à moitié brûlé donne l'ordre de poursuivre la punition ; n'importe quel être vivant, force ou pas, serait mort au bout de quelques secondes, ils savent que la bête peut en encaisser beaucoup, alors l'opération se poursuit pendant encore de longs instants. Le gros sith souffre le martyre dans un long râle de douleur, puis plus rien. Les décharges s'arrêtent après un temps considérable, le cathar tombe au sol, inanimé, tel un cadavre.

    Cyborg - Meeerde! L'enfoiré! Il m'a brûlé la moitié d'la gueule!
    Garde 1 - Mais... Il est mort non?
    Garde 2 - Personne ne peut survivre à ça! Chef, vous l'avez buté!
    Cyborg - Tant mieux s'il est mort! Le lieutenant aurait dû l'achever quand il l'a attrapé! J'comprends pas pourquoi on l'a gardé en vie si longtemps!
    Garde 2 - Les jedi y tenaient beaucoup, on va avoir des problèmes!
    Cyborg - Ils sont vraiment cons ces jedi! Fais chier!

    Le cyborg se retire, furax, direction un centre de soin. Une équipe médicale rapplique pour voir dans quel état est Spencer. Selon les scanners, il n'y a plus signe de vie. Le sith a l'air bel et bien décédé. Le médecin chef confirme :
    Dark Spencer est mort.
    Dans la prison, c'est l'effervescence. L'annonce fait vite le tour, la sécurité mise en place autour de cette cellule, la plus surveillée qui soit, commence à se relâcher. Beaucoup de gardes sont soulagés, la tension, palpable depuis que le sith est détenu ici, redescend peu à peu, certains fêtent la bonne nouvelle. Très vite une équipe mortuaire sous escorte est dépêchée pour nettoyer la cellule de son pensionnaire encombrant.


    ~~~ Peu après ~~~
    ~~~ Morgue de la prison ~~~
    ~~~ Niveau -19 ~~~



    Ils ont mit le corps dans un énorme sac. Une équipe au grand complet est là, eux aussi fêtent ça comme il se doit. L'un d'eux s'amuse à faire flipper ses collègues.

    Agent - Hé ça a bougé!
    Agent 2 - Pfff n'importe quoi.
    Agent 3 - Avec ce qu'il a prit, ça m'étonnerait héhé.
    Agent 2 - T'as d'autres blagues nulles?
    Agent - Ca va c'était pour rire!

    Le plaisantin s'étouffe soudain dans son verre.

    Agent - Prrffft! Ho Non! Ca a vraiment bougé les gars!
    Agent 2 - Arrête, c'est plus drôle...
    Agent 3 - Ouais t'es lourd quoi.
    Agent - Je vous jure! Je vous jure! Il a bougé! Regardez!

    Les agents de la morgues se tournent vers le sac, il n'y a pas le moindre mouvement. Ils se tournent à nouveau vers leur collègue, avec un air dépité.

    Agent - Je vous jure que je l'ai vu bouger!
    Agent 3 - Tu t'arrêtes jamais toi.
    Agent 2 - T'es saoulant à la longue.

    C'est alors que le grand sac se dresse lentement. Le visage du supposé blagueur se pétrifie aussi sec. Ses collègues, dos au phénomène, ne remarquent rien, si ce n'est l'expression d'effroi du premier agent.

    Agent 3 - Qu'est-ce que t'as?
    Agent 2 - Hé ça va, le prend pas comme ça.
    Agent - Hee... De... Derrière... Là...
    Agent 2 - Ho non tu vas pas recommencer!

    GrRrRrRrR....

    Grognement sourd, accentué par l'étroitesse de la salle, là les deux collègues font moins les malins, ils se tournent une énième fois et commencent à pisser dans leurs pantalons. Incroyable mais vrai, le sac est debout. D'immenses griffes le transpercent, le déchirent de part en part, une crinière touffue s'en extirpe, le monstre encore fumant apparaît, sans que ses futures victimes n'aient pu esquisser le moindre mouvement, terrorisées.

    Spencer - Gnnrr... Salut, c'est pas très gentil de ne pas m'inviter à votre petite sauterie. Tous ceux qui boivent le champagne au rosé, ça m'éneeeerve !

    Le fauve se jette plein de rage sur les types en blouse grise, et les déchnaille à grand coups de baffes et de morsures sauvages ; comme il n'a pas bouffé de viande fraîche depuis longtemps il en englouti autant qu'il peut, répandant organes et os rongés partout dans la salle, qui n'est bientôt plus qu'un étang d'hémoglobine. « C'est bon de retrouver ses bonnes vieilles habitudes ! » Les agents de la morgue sont maintenant éparpillés un peu partout, Spencer est peint en rouge de la tête au pieds, nu comme un ver ; il se met à quatre pattes, fonce, commence un parcours d'obstacles au sein de la prison, ravageant et tuant tout sur son passage. Une véritable résurrection. Par bonheur, il croise le maton cyborg au détour d'un couloir du niveau -13, pas le temps pour lui de tirer, Spencer l'attrape d'une main, arrache une barrière de l'autre et en deux deux confectionne une brochette de cyborg.

    Spencer - C'est qui l'épouvantail maintenant? J't'avais dit que j'te tuerais! Gnrréhéhé, mais tu vas souffrir un peu avant.

    Il reprend son effroyable ascension vers les étages supérieurs, avec sa brochette géante attachée dans le dos avec les viscères et des prothèses mécanique du gardien de cellule. Toute la prison est en alerte maximum, rien n'arrête pourtant le sith enragé qui fauche toute vie sur son chemin, multipliant les morts et les comptant en mode combo. Il en profite pour délivrer autant de détenus qu’il peut, s’assurant ainsi d’obtenir leur loyauté.


    ~~~ Quelques décapitations plus tard ~~~
    ~~~ Niveau 0 ~~~



    Le fou à lier prends la peine de détruire le poste de contrôle principal, toute la zone est rapidement en flammes. Spencer arrive à la porte d'entrée, deux gardes lourds se mettent en travers de sa route, sortent des lance-missiles et font feux simultanément. Le gros matou saute et en effectuant une vrille attrape les missiles en l'air et les renvois à leur expéditeurs. L'explosion pulvérise toute résistance ainsi que la dernière porte qui le sépare de la liberté.
    Dark Spencer sort de la forteresse devenue brasier, les flammes rugissent derrière lui, il en fait de même en découpant les liens de sa brochette ; il la prend rassuré de voir que le cyborg est toujours vivant, mal en point mais vivant ; le cathar lui rit au nez, puis le fait griller au bout de son morceau de barrière, pas la peine d'attendre qu'il soit à point, Spencer mets un terme à ses cris en le dévorant goulument, il recrache les partie non-organique. « Chose promise, chose due !».
    Le sith aliéné regarde maintenant à l'horizon, la crinière dans un vent de cendre, il bombe fièrement le torse et laisse éclater un rire machiavélique, une horde de prisonniers parmi les plus féroces de la galaxie lui emboîtent le pas.
    Dark Spencer est libre !


    Spencer - GNNIARHARHARHARHA !!!! ENFIN !!!! UN REGNE DE TERREUR VA COMMENCER!!! MoN règne... gnéhé Gné hEhE, GNEEHEHEGNEAHAHAHARRGH !!!


    -------------------------------------
    être perturbé

    Ce message a été modifié par: Dark-Spencer le 17-09-2013 18:54

    mardi 17 septembre 2013 - 18:39 Modification Admin Permalien

  • Avatar waren

    waren

    15400 Crédits


    Lieu : Orbite de Xelos



    Le vaisseau lourd regagna sa position, prêt à rejoindre son point d'attache dans le secteur prime, mais le commandant était d'un autre avis. Abregado serait la prochaine destination. Pour l'équipage, qui ne s'était pas détendu depuis la bataille de Coruscant, ce serait l'occasion d'aller au fameux casino flottant du Lotus bleu et de boire sur le compte de la Guilde. Waren savait qu'un tournoi de Sabaac allait se dérouler là-bas et que des danseuses Twi'lek y passeraient dans la semaine, Jalana allait pouvoir s'éclipser pour accomplir sa mission.

    jeudi 19 septembre 2013 - 20:02 Modification Admin Permalien

  • Avatar Huge

    Huge

    10107 Crédits

    Un certain nombre de minutes après son petit numéro, Huge reprit ses esprits après un gros noir et se sentait balancer avec un mal de tête. Pas du genre une bosse, enfin si, mais pas seulement. Il récupéra sa conscience... à l’envers.
    Il se retrouvait en effet pendu par les pieds, sans bottes ni chaussettes... ni jean ni caleçon non plus en fait, et les poings liés avec les bras attachés pareillement qu’avant son évasion. Il sentit puis vit de la peinture noire sur son torse, ses jambes... partout.
    Sa situation était peu enviable, enfin on lui fichait la paix pour le moment. Néanmoins, au tintouin qu’il entendait au-dehors, Huge avait la vague intuition que cette tranquillité n’allait pas durer.
    Misère... Qu’allait-il encore subir ? Il paraît que plus on est stupide plus on est imaginatif, surtout dans des processions religieuses à caractère purgatoire ou sacrificatoire. Peut-être allait-il mourir ? Les Matraakis allaient-ils le crucifier ? Le brûler pour une hérésie quelconque ? L’étriper et offrir son cœur à la Force ? Ou tout simplement s’en délecter, c’est qu’ils en seraient capables. Non, ils ne vont quand même pas le tuer.
    Mais quoi qu’il arrivât, Huge n’avait qu’une question qui le taraudait : est-ce que sa diversion, visiblement efficace, a permis à Jaina de s’enfuir ? Il espérait de tout son cœur qu’elle était saine et sauve, en sûreté. Le garçon ne voulut pas se laisser abattre, il n’allait pas laisser tomber ! Il n’allait pas laisser Jaina toute seule ! Pas à la merci d’un autre garçon, non mais !


    Huge : Bon ! Comment je vais me sortir de là, moi ?

    Essayant un classique, il gesticula tel un asticot au bout d’une ligne, des fois que la corde cède pour le faire tomber comme un fruit mûr... Mais il ne le semblait justement pas assez et resta en l’air. Il fit travailler ses abdominaux pour voir un peu ce qu’il pouvait faire pour se détacher, mais en souffrant au bout d’un moment et toujours immobilisé par les cordes, rien n’était techniquement possible tout seul. Ça faisait mal. Aux bras, aux poignets, aux chevilles, aux abdos...

    Huge : ATCHOUM !!!

    Et en plus de ça, il allait attraper froid. Quelle journée pourrie... Aucun moyen de se détacher, que ça soit ses bras comme ses pieds, aucun moyen de savoir où se trouvait Jaina ni comment elle allait, et aucune certitude qu’on ne soit pas parti en le laissant crever ici.

    Lorsque soudain, un bruit. Un bruit dans les couloirs, quelqu’un venait, s’approchait. Un Matraaki ? Fort possible. Huge immédiatement détendit sa tête et son visage, donnant l’illusion de l’inconscience. Cependant, il écoutait très attentivement ces pas qui s’arrêtèrent subitement devant la cellule. La personne entra, sans précipitation. Déjà ça, c’était bizarre... Le prisonnier souhaita plus que tout que ça nesoit pas Jaina, il ne voulait pas qu’elle le voie à poil. L’être se mit en face de lui et s’arrêta. N’y tenant plus, Huge ouvrit un œil.


    Huge : Ah...

    jeudi 19 septembre 2013 - 23:18 Modification Admin Permalien

  • PSW
  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    17321 Crédits Modo

    Ce temple souterrain était un véritable labyrinthe ! Sans compter qu'il comportait des pièges.
    Apparemment Tyria et Mimi en avaient déclenché quelques uns, comme en témoignait ces salles et ces escaliers effondrés sur le cadavre encore semi-frais d'un Matraaki. Il fallut faire usage de la Force et du blaster ascensionnel pour compenser la disparition des escaliers, et la piste de mon ex-apprentie et de la présidente de la Guilde continuait vers une grotte encore plus profonde.
    Étonnant, un temple si bien caché et si bien défendu. Que dissimulait-il donc ?
    Il fallut encore que je repousse une énorme pierre sphérique avec la Force, et que je la réduise en plus petits morceaux à coups de sabre laser, avant que je puisse entrer dans une grotte étroite couverte de bas-reliefs. Ceux-ci représentaient des scènes violentes de l'histoire Matraaki. Après avoir croisé un nouveau cadavre de Matraaki, celui-ci empalé sur des lances, et évité d'autres pièges ingénieux, j'arrivai devant un autel vide. Il n'était certainement pas vide depuis longtemps, la Force s'y faisait encore sentir. Apparemment un puissant artefact avait passé du temps ici, et Tyria et Mimi s'en étaient emparé.
    Tout se recoupait avec les derniers agissements connus de Mimi et ses recherches sur les artefacts, même si je ne m'expliquait pas son intérêt soudain pour la chose et son alliance avec Tyria. Peut-être l'avait-elle engagée pour la guider ? Qui sait où mon ancienne apprentie avait passé les quatorze dernière années. Elle pouvait connaître les régions inconnues mieux que nous, après tout.
    Restait à savoir, de quelle nature était l'artefact volé ? Connaître son utilité nous renseignerait certainement sur l'usage que lui destinait Mimi. Pour cela il allait falloir interroger des Matraakis. Et pour qu'ils parlent, il valait mieux avoir de bonnes relations diplomatiques avec eux. C'était loin d'être acquis, aux dernières nouvelles. Je m'empressai alors de contacter Jaina. Mirax l'avait certainement déjà libérée, à l'heure qu'il est.

    Moi. - Jaina ?

    Huge (comlink). - Non c’est Huge, Jaina elle est occupée ! (bruit d'explosion en fond sonore)

    Moi. - C’est Kaarde, qu’est-ce que c’était que ce bruit ? Qu’est-ce qui se passe ?

    Huge. - Une grenade qui a sauté ! On a les crétins sur le dos et on tire dans le tas cette fois !

    Moi. - Non ! Essayez d’en tuer le min...

    Huge. - Hors de question ! Vous savez c’que ça a donné !

    Kaarde. - Il faut qu’ils nous apportent des réponses ! Je trouve des indices de mon côté mais on aura besoin d’eux, et à moins que tu ne saches faire parler des morts... Essayez de retourner au vaisseau sans faire de trop gros dégâts chez les Matraakis !

    Aïe ! C'était mal engagé.
    Je me précipitai hors du temple souterrain et m'empressai de regagner la surface, là où Mirax et les padawans devaient en découdre. Mais le temps que j'arrive le calme était retombé. Les Matraakis étaient en grande tension, cependant.
    Je dû me frayer un passage discret dans les couloirs de leur palais... jusqu'à ce que...

    ???. - ATCHOUM !!!

    Un éternuement, humain en plus. Les Matraakis avaient donc d'autres prisonniers ? Doucement, précautionneusement, je poussai la porte de la cellules dont provenait le son. A l'intérieur, un humain, nu, entièrement peinturluré et suspendu la tête en bas. En faisant le tour je pu le reconnaître assez facilement... Huge, le jeune ex-Guildeur que j'avais eu tantôt en communication.

    Huge (ouvrant un oeil). - Ah... c'est vous ?

    Moi. - Oui, c'est moi. Comment t'es-tu retrouvé là ?

    Huge. - J'ai... euh, donné un peu de temps à Jaina et aux deux autres Jedi pour s'enfuir.... Hem, vous avez conscience que ma position actuelle est particulièrement gênante ? Ça ne vous ferait rien de me détacher ?

    Moi. - Bien sûr, pardonne-moi.

    En deux mouvements de sabre laser le pauvre fut libéré. Heureusement ses vêtements reposaient dans un coin de la pièce. Il se hâta de les renfiler.

    Huge. - Vous savez si Jaina est saine et sauve ?

    Moi. - Je sens sa présence. Apparemment elle en sécurité à bord de la navette.

    Huge. - Ne traînons pas, alors !

    Moi. - Attends... auparavant je voudrais que tu m'aides à attraper et interroger un Matraaki. Je ne peux pas repartir d'ici sans informations.

    Huge. - Pfff... S'il le faut... mais promettez-moi de ne pas raconter à Jaina comment vous m'avez retrouvé !

    Moi. - Promis.

    mardi 24 septembre 2013 - 14:37 Modification Admin Permalien

  • Avatar Huge

    Huge

    10107 Crédits

    Bon sang ! Plus de discrétion ! Il avait encore parlé ouvertement que de Jaina, et à son Maître en plus ! Il devait cacher ce qu’il éprouvait pour elle, absolument ! La seule personne à qui il en parlera sera Frank, car il l’aide, et personne d’autre.
    Mais pour l’instant, l’heure était à la recherche d’un Matraaki. Si ça n’avait tenu qu’à lui, Huge serait illico retourné au vaisseau pour quitter ce monde de fous, pourtant il fallait rester.


    Huge (à Kaarde) : Mais pourquoi on doit absolument retrouver un gus ?

    Kaarde : Il nous faut des informations.

    Huge : Mais on les a déjà, les informations ! C’est qu’un groupe de timbrés primitifs incapables de se tenir dès qu’ils voient un sabre laser ! Maintenant on s’en v…

    Kaarde : Ce n’est pas sur eux que je cherche des informations.

    Huge : Ah bon… De mieux en mieux… Mais en quoi ils vont être utiles ? C’est à peine s’ils savent dire autre chose que ‘’Foooorce’’, on va pas aller loin et surtout perdre du temps, surtout quand ils verront que je suis plus pendu comme un jambon.

    Kaarde : L’enquête que je mène me concerne personnellement, et même si je t’expliquais tu ne comprendrais pas.

    Huge : J’ai horreur quand on me dit pas t…

    Kaarde (bas) : Attention ! (un temps) Je sens une présence dans cet angle, pas de bruit…

    Un Matraaki faisait justement une ronde dans le couloir perpendiculaire, et Huge et Kaarde se mirent au plus près pour l’intercepter. Le Jedi usa de la Force pour détourner l’attention du garde et l’ancien Guildeur, sans discrétion, lui fonça dessus en essayant de mettre en pratique… le peu de CQC qu’il connaissait. Le garde se retourna en l’entendant courir, Huge plaça sa jambe droite derrière celle du Matraaki et le poussa avec le bras ouvert sur la poitrine pour le faire tomber. La sentinelle commença à crier et Huge lui appuya assez fort sur la gorge.

    Huge : Ta gueullllle…

    Kaarde : Attention, ne le tue pas !

    Huge : Si je le relâche il va crier et on va se retrouver avec toute la planète sur le dos !

    Kaarde : Ne t’inquiète pas, j’ai un moyen de le calmer.

    À contrecœur, Huge lâcha la gorge du Matraaki. Ce-dernier ne put crier immédiatement à cause du fait qu'il reprenne de l'air, et Kaarde profita de cet instant pour utiliser ses tours de Jedi afin de le faire coopérer. Ils purent s'isoler dans un coin et l'interrogatoire allait commencer…

    ----------------------------------------------------------

    Cela faisait au moins une bonne heure que nous étions dans la navette à attendre. Les soldats avaient établi un périmètre de sécurité autour du vaisseau tandis que Weedge, Mirax et moi restions à l'intérieur. Elle était nerveuse.

    Mirax : Bon sang… Ça fait près de deux heures et demie que Kaarde n'est pas revenu. On ne va pas pouvoir rester là indéfiniment non plus !

    Je ne dis rien, mais j'eus une folle envie de lui répondre qu'il ne fallait pas non plus oublier Huge, sans qui on ne serait peut-être pas là et qui est sans doute en train de subir des choses que je ne préférais pas imaginer.

    Weedge : Maman ! Le Chancelier nous contacte pour demander comment ça se passe ici.
    Mirax : Manquait plus que ça. Je vais lui parler.

    Qu'est-ce que tu as fait, Huge ? Je te remercie beaucoup pour ton sacrifice, mais…
    Le fait qu'il ait osé se comporter de la sorte, c'est-à-dire s'être extériorisé pour attirer l'attention des Matraakis alors qu'il était jusqu'ici d'un naturel très réservé, me surprit beaucoup. C'était même drôle sur le coup ! Mais à présent, les choses ont changé…
    Huge, j'espère que tu n'as pas fait quelque chose de stupide. C'est très touchant de nous avoir aidés en payant de ta personne, mais pitié, ne te fais pas tuer pour autant… je m'en voudrais.
    En voulant me rassurer, j'essayai de sentir sa présence dans la Force. Mais je n'avais pas suffisamment d'entraînement requis, et le fait qu'il n'y soit pas réceptif ne me facilitait pas la tâche. En plus de ça, la Force était très troublée sur cette planète, c'était difficile de se concentrer.
    Je n'y arrivais pas. J'avais beau essayer, c'était pas possible ; en fait, plus j'y pensais et plus j'étais inquiète pour lui.

    Weedge : Qu'est-ce qui ne va pas ?
    Moi : Hein ? Oh, je pensais… Je me demandais quand est-ce que Huge et Kaarde allaient arriver.
    Weedge : Ne t'inquiète pas, tu vas le retrouver, ton copain.
    Moi : Non, Huge n'est pas mon copain, c'est juste un ami depuis quelques semaines.

    Le Zabrak s'en alla, et de nouveau seule, je me remis à penser. Huge était un bon ami, drôle parfois, même à ses dépens, sur qui je pouvais compter… Je souhaitais vraiment qu'il s'en sorte.
    Mes pensées furent interrompues par deux silhouettes qui s'approchaient.

    Moi : LES VOILÀ !

    Ils étaient revenus ! Kaarde et Huge ! Je courus vers eux, et retins une inexplicable envie de sauter dans les bras du garçon. Il était plein de peinture noire sur le visage. Je saluai quand même mon Maître.

    Huge : Jaina ! Tu vas bien, c'est génial !
    Jaina : Toi aussi apparemment !
    Huge : J'avoue que pour ce coup-là, je dois remercier ton Maître. Je pouvais pas m'en sortir tout seul.

    Mirax arriva avec Weedge derrière nous, et Kaarde alla vers elle.

    Kaarde : Huge et moi avons réussi à interroger un Matraaki, nous avons quelques réponses à nos questions…

    vendredi 27 septembre 2013 - 11:35 Modification Admin Permalien

  • Avatar mimimontesinos

    mimimontesinos

    4540 Crédits

    Mimi, une fois n’était pas coutume, avait laissé les commandes de leur vaisseau à Tyria. Le fait qu’elles embarquent toutes les deux pour assister à ce fameux « test » grandeur nature l’avait déjà étonné, mais quand leur destination se révéla être une station spatiale de taille conséquente, cela fini de mettre la jeune femme sur le cul.

    Mimi : Tu vas me faire croire que c’est ta bande de bras cassés et toi-même qui avait construit cela ?
    Tyria : Affirmatif. J’ai même gravé mes initiales sur la coque, pour te dire.

    La Leader avait du mal à en croire ses yeux. Le prototype géant était réellement imposant et son hôte avait bien senti qu’elle avait réussi à l’impressionner, et tandis qu’elle endossait le rôle de guide touristique elle n’en finissait plus de vanter les qualités de ses installations.

    Tyria : … on a même équipé les latrines d’un accès direct à l’Holonet.
    Mimi : D’un point de vue de productivité de l’équipage, je ne suis pas sûre que ce soit la meilleure des mesures. Elle peut se déplacer au moins cette épave géante ?
    Tyria : Tu crois qu’on aurait pris la peine d’installer Angry Jawas dans les chiottes et qu’on aurait fait l’impasse sur l’hyperdrive ? Elle est capable de voyager avec saut dans l’hyperespace madame. Bon, sur des distances plutôt réduites pour l’instant, ce n’est pas encore tout à fait au point.
    Mimi : Je l’admets, je suis épatée.
    Tyria : Déjà ? On a même pas encore assisté au véritable test ! Garde encore un peu de salive, t’as la mâchoire qui va se décrocher.

    Pendant que Sarkin finissait de vanter les mérites de sa station spatiale, Mimi se contentait d’hocher la tête distraitement. Ce n’était donc pas une blague de l’ex-jedi, son projet était des plus sérieux. Ce n’est pas qu’elle avait douté de sa sincérité mais plutôt de sa réussite, et force est de constater qu’elle y avait mis les moyens pour que ce soit un succès.
    Mimi n’avait pas vraiment saisi comment marchait exactement cette machine gigantesque mais la taille de celle-ci laissait supposer qu’elle pouvait avoir une influence sur de grandes zones, voir une planète entière.


    Mimi : Vous l’avez testé au moins ce joujou ou il est là uniquement pour faire bô ?
    Tyria : Je me réjouie du moment où ton scepticisme agaçant laissera place à un émerveillement non-feint. Direction Nede.
    Mimi : Qui c’est ?
    Tyria : Pas qui, mais quoi.

    Reprenant les commandes de leur engin, Sarkin sifflotait durant le trajet. Au bout d’un moment elle se retourna vers Mimi, un sourire satisfait sur le visage.

    Tyria : Alors, tu as réfléchi à ma proposition ? Rejoindre l’organisation, tout ça.
    Mimi : Bien entendu.
    Tyria : Et ?
    Mimi : Tu es consciente que c’est une décision lourde de conséquence ? Qu’il faudrait que je quitte mon poste de Leader, très certainement la Guilde également…
    Tyria : Et ?
    Mimi : Ca signifierait changer complètement de vie !
    Tyria :Et ?
    Mimi : Est-ce qu’au moins tu écoutes ce que je dis ?
    Tyria : Je pense que tu as déjà pris ta décision le jour où tu as accepté d’embarquer avec moi, Solo. Tu as juste peur de l’assumer entièrement. Voilà qui devrait achever de te convaincre. Neeeeede en vuuue !

    Nede était une toute petite planète, si petite qu’il aurait fallu une poignée d’heure pour en faire le tour complet à pied. Un spacio-port de fortune accueilli leur vaisseau, duquel les deux femmes débarquèrent.

    Tyria : Tu as l’extrême honneur d’être sur la première planète de la galaxie à avoir été « déforcisée » ! Mais grâce à ton lien avec la Force, tu l’avais déjà senti je présume. Bienvenue sur Nede, aussi appelé « La planète du paradis ».

    -------------------------------------
    Fille d'Ange Solo et d'Edoras
    Mariée à Nagounet et Kiad
    Terrik-Solo

    Ce message a été modifié par: mimimontesinos le 01-10-2013 12:34

    mardi 01 octobre 2013 - 12:27 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    17321 Crédits Modo

    A bord de la navette républicaine, toujours au sol sur Matraak.
    Quel soulagement ! Tout le monde sortait finalement sain et sauf de cette épreuve qu'avait été l'exploration de cette planète de dingues. La voyage s'était finalement avéré riche en enseignements. A peine à notre deuxième étape nous disposions déjà, d'une part, d'indices quant à la disparition de Kyrio et, d'autre part, d'une piste sur Tyria et Mimi étonnamment associées ! C'est peu dire que la Force était avec nous. Restait à dénicher les kidnappeur de Pad et Obito qui avaient saccagé la bibliothèque d'Ondéron et ce serait complet.
    A peine à bord, Huge et moi retrouvions Mirax, Jaina et Weedge. Il semblaient inquiets, particulièrement ma padawan. Mirax n'eut même pas besoin de m'adresser la question qui lui brûlait les lèvres, je décidai d'aller droit au but. Plus vite nous quitterions Matraak et plus vite nous pourrions poursuivre notre voyage.

    Moi. - Huge et moi avons réussi à interroger un Matraaki, nous avons quelques réponses à nos questions…

    Mirax. - A propos du passage de nos deux fugitives ?

    Moi. - Oui. En explorant les souterrains du palais Matraaki, pendant que tu secourrais nos trois jeunes amis, j'ai découvert un temple caché dans lequel les autochtones vénéraient une relique. Vraisemblablement un puissant artefact de Force, à ce que j'ai pu percevoir.

    Mirax. - Mmh, exactement ce que Mimi recherchait lors de son passage au Temple Jedi. Quelle sorte d'artefact ?

    Moi. - Je n'ai pas pu le déterminer tout de suite, le temple souterrain ayant été tout récemment profané et l'artefact volé par nos deux amies. C'est pour ça que Huge et moi avons dû capturer et interroger un Matraaki.

    Jaina. - Vous avez dû lui faire du mal ?

    Moi. - Rassure-toi, padawan, tout a été fait en douceur et avec l'aide de la Force. A l'heure qu'il est ce Matraaki doit dormir bien profondément et ne gardera aucun souvenir de notre entrevue. J'ai pu apprendre de lui que les Matraakis désignaient cet artéfact sous le nom de "grand catalyseur". Lorsque je lui ai demandé de me le représenter graphiquement il m'a dessiné... un simple cube, pas plus gros qu'une main humaine.

    Mirax. - Un holocron, alors ? Ce n'est pas rien, comme artefact ! Mais qu'est-ce que Mimi pourrait vouloir en faire ?

    Moi.- Je l'ignore, et je t'avoue que je ne sais plus quoi penser de cette association. Pour nous échapper toutes ces années, à nous ainsi qu'à son propre père, Tyria a certainement dû se terrer dans les Régions Inconnues. Elle doit alors bien connaître ce secteur de la galaxie. J'ai donc pensé que Mimi pouvait l'avoir engagée en qualité de guide pour l'assister dans sa recherche d'artefact.

    Mirax. - Personne ne sait comment joindre Tyria, j'ai moi-même eu du mal à la débusquer pendant son bref séjour sur Coruscant. Alors il aurait suffi qu'elles se croisent juste après la bataille contre Baaaaaaal... pendant que nous étions tout deux inconscients ?

    Moi. - C'est plausible. Mais cela veut aussi dire que Tyria était déjà la partenaire de Mimi lorsqu'elle t'a berné. Mais tout ça n'explique toujours pas ce que la Présidente de la Guilde veut faire avec des artefact de Force. Même si, comme Zoran l'a sous-entendu, elle aurait été l'associée de Baaaaaaal il n'y a plus d'acheteur potentiel.

    Mirax. - Tyria saurait mieux que Mimi quoi faire d'un holocron. Peut-être que la recherche de Mimi au Temple et leur passage sur Maatrak servaient davantage les intérêts de ton ancienne padawan ?

    Moi. - Ce qui voudrait dire que Tyria a embauché Mimi, et non l'inverse ? Avec elles tout est possible. Il va falloir méditer là-dessus.

    Mirax. - Que fait-on à propos de Matraak ? Avant que tu revienne j'étais sur le point de demander du renfort.

    Moi. - Rentrons sur le vaisseau-monde, classons Matraak comme "inhospitalière", et bougeons jusqu'au secteur spatial suivant. Je ne vois rien de mieux à faire.

    En effet tout le monde à bord avait hâte de quitter Matraak et ses fanatiques habitants.
    A peine avions-nous décollé et entamé notre phase d'approche avec le vaisseau-monde que Bloli me contactait d'urgence sur l'holo de la navette.

    Bloli. - Maître Kaarde, heureuse de vous voir revenir tous sains et saufs de votre exploration. Le Chancelier vient de recevoir un message hautement confidentiel de Kessel. Cela concerne tout le Conseil Jedi.

    Moi. - Kessel ?

    Bloli. - Apparemment Dark Spencer se serait évadé de sa prison.

    Oh, oh ! Même s'il ne disposait pas des moyens considérables de son défunt maître, ce Sith était trop dangereux pour être laissé en liberté. Il n'était peut-être pas une menace immédiate pour la galaxie, mais je le connaissais suffisamment de réputation pour savoir qu'il en serait une pour ceux qu'il croiserait.
    Et il fallait que ça tombe pendant que Mirax, Bloli et moi étions isolés dans les Régions Inconnues !

    Moi. - Bon, il faut que je parle dans les plus brefs délais à Ceno ou Aynor !




    -------------------------------------
    I've a baaad feeling about this !


    Ce message a été modifié par: Kaarde le 05-10-2013 22:31

    samedi 05 octobre 2013 - 22:27 Modification Admin Permalien

  • Avatar Edoras

    Edoras

    7665 Crédits

    ~~ Somewhere over the rainbow ~~


    Pour Darth Strategor, les choses auraient pu aller mieux, mais ça aurait carrément pu tout aussi bien être l'hallali. Par conséquent, tout en laissant les droïdes médicaux lui remplacer deux dents, il s'estimait heureux de n'avoir eu que des os à faire ressouder et quelques morceaux à remplacer. Son oeil, son genou étaient déjà bioniques, et on lui avait greffé de longue date un implant mémoriel. Alors, quelques pièces de métal en plus ou en moins ne le rebutaient pas outre mesure.

    Son palais de seigneur sith lui offrait tout le confort - et tout le réconfort - dont il avait besoin depuis la raclée que ce Jedi orgueilleux lui avait mise. Des filles dénudées, de l'alcool, des épices, des flottes de vaisseaux dardant leurs canons étincelants et des cohortes de guerriers prêtes à mourir pour lui. La vie avait quand même du bon.

    Lorsqu'il fut remis sur pieds, il recommença sa marotte : élaborer un plan pour conquérir l'univers. Il pris personnellement la tête de sa flotte et mit le cap sur une planète insignifiante sur le plan économique mais qui, par un heureux hasard de calendrier, devait accueillir temporairement la quasi totalité des élites néo-mandaloriennes. Un plan d'une confondante simplicité. Vitrifier la planète. Annexer des troupes mandaloriennes. Foutre le boxon dans l'équilibre galactique. Rajouter une nouvelle caste de généraux à son empire racialement hiérarchisé.

    L'hyperespace avala la flotte de guerre avec la complaisance d'un Hutt recevant un gâteau. Darth Strategor alla attendre quelques instants dans ses appartements, songeant à cette jolie rouquine qu'il avait "recrutée" sur la dernière planète conquise. Le long des immenses corridors de son superdestroyer, il sifflotait un vieil air Thyferrien : "Deris alazhi crasso".

    Avec un sourire lubrique naissant, il ouvrit la porte de ses appartements... et tomba nez à nez avec une armure mandalorienne rouge sang, incrustée de gemmes de dragon des sables. Une tête de twi'lek émergeait de l'armure. Une tête de twi'lek à la peau d'un mauve si foncé qu'elle en paraissait noire. Mais ce qui choqua le plus le seigneur sith, c'était que Kiffa Stamina dévoilait ses dents pointues dans un rictus de rage non contenue. Il ne perçut même pas dans la Force la masse qui lui fracassa le crâne. Les autres coups qui churent sur son corps, il les reçut avec une conscience si totale qu'il eut l'impression de s'observer lui-même, se laissant battre à mort par sa femme. De toute façon, songea-t-il, j'ai toujours su qu'elle était meilleure que moi au corps-à-corps. Un voile rouge et noir tomba sur son champ de vision.

    Lorsqu'il ouvrit un oeil, la twi'lek se tenait à califourchon sur lui. La situation aurait pu être agréable, mais le couteau qu'elle tenait au-dessus de sa poitrine lui ôtait toute équivoque possible.



    Kiffa Stamina : Je t'aime, Édoras Konix. Je t'ai aimée le jour où je t'ai vue. Mais tu es mort le jour où tu as accepté les enseignements Sith.

    La lame du couteau s'enfonça dans la chair, glissant entre deux côtes sans même toucher le sternum pour pénétrer dans le muscle cardiaque. Un flot de sang noya les dernières paroles d'Édoras, que la Force se chargea de délivrer dans toute la Galaxie sous la forme d'ondes mentales :

    Merci, mon amour.

    Kiffa Stamina se releva et, d'un pas qui se voulait assuré, bien que sa main trembla et que des larmes brillassent dans ses yeux, se dirigea vers le poste de commandement du superdestroyer.
    Le corps sans vie d'Édoras Terrik, né sur Naboo en l'an 0, recueillit sur Thyferra et rebaptisé Konix Xyphor, gisait sur le sol dans un lac de sang. Devenu pilote, puis contrebandier, tueur à gages, mercenaire, héros de la guerre intergalactique contre l'invasion Yuuzhan Vong, guildeur, puis enfin leader de la Guilde, c'est lui qui avait transformé la Guilde en un syndicat du crime omniprésent. Il avait veillé personnellement à remplacer l'hégémonie des Hutts, à bannir l'esclavage des sources de profits et à placer des bases d'opération dans toute la galaxie. Enfin, c'est lui qui avait supervisé le rassemblement de la première flotte de guerre de la Guilde, sous prétexte de protéger ses intérêts commerciaux. Il avait également réécrit la presque totalité des lois et coutumes de la Guilde, après avoir subi le schisme douloureux d'une partie des meilleurs chasseurs de primes.

    " On est bien peu de choses. " se dit-il en regardant son corps perdu dans l'immensité incompréhensible de l'Univers. La Force l'accueillait en son sein. Dans la Lumière, il sourit tandis que les molécules de son cadavre se dématérialisaient. Il avait bien roulé le Sith, finalement, le Vaurien.


    :jf:


    Happy end

    Voila, merci à tous. Anakinweb m'a permis d'apprendre les joies de l'écriture et, surtout, m'a permis de rencontrer des copains géniaux. C'est avec Anakinweb que j'ai appris à me dépasser. Je ne saurais même pas dire tout ce que vous m'avez apporté, certains comprendront. Entre l'amour et le travail, j'avais peu de temps pour revenir écrire la fin de cette histoire et je ne trouvais pas les mots justes, aussi. J'espère ne pas vous avoir déçu.

    Nicolas
    -------------------------------------
    Ca va chier...

    Ce message a été modifié par: Edoras le 08-10-2013 21:50

    dimanche 06 octobre 2013 - 12:07 Modification Admin Permalien

  • PSW


Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...


Evénements

Star Wars Celebration Europe 2023

07 avril 2023 - 10 avril 2023

Celebration

Encyclopédie

  • Casino de Canto Bight --- Le Casino de Canto Bight était le principal centre d'intérêt de la planète Cantonica (Planètes & Lieux - Bâtiments)
  • Hurst Romodi --- Le général Hurst Romodi était un officier de l'Empire Galactique (Personnages - Empire)
  • Tiree --- Tiree est née sur Wayland, un monde occupé par les contrebandiers et chasseurs de primes en tous genres. Il devient très vite l’un des plus jeunes pilotes de l’Alliance Rebelle. (Personnages - Rebelles)
  • Sunrider Andur --- Andur dès l’enfance était attiré par les Jedi et rêvait d’en devenir un. Son grand-père, Jev Sunrider, en était un qui lui apprit beaucoup de choses sur les Jedi. Andur osa même lire des textes non autorisés de son grand-père tellement cela le passionnait. (Personnages - Jedi)
  • Harter Kalonia --- Harter Kalonia était un médecin, membre de la Résistance. (Personnages - Résistance)

PSW v8 - Mentions Légales - Vos choix de cookies - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2022 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide