Atelier de sabre-laser (page 3)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    12959 Crédits Modo

    Dexter Cho – Vérification du sabre-laser

    Je me suis rendu dans l’Atelier de sabre-laser, en compagnie du padawan trentenaire Dexter Cho, pour pouvoir vérifier son sabre-laser. Une fois en main, je le sentais assez lourd et donc bien construit pour un modèle de ce genre. J’ai entretemps décidé de regarder la lame : une fois jaillie, elle était de couleur bleue et ne posait aucun problème quand je la fais vibrer de gauche à droite. Après avoir moi-même évalué des sabres en construction, ma première impression est que celui-ci est bel et bien de fabrication traditionnelle. Il reste en tout cas une arme bien faite.

    Je me lance ensuite dans l’interrogatoire au Besalisk : je lui demande de me décrire la fabrication de son sabre, histoire de voir s’il a respecté les étapes. Il a compris que je voulais des détails, bien que la première version ne m’ait rien apporté en précisions.
    Il a passé la main au-dessus de six différents modèles de manches laissant la Force – ce qui en restait, me dit-il – le guider. Puis, avoir soupesé un par un chacun des manches, il les a reposés sur le sol. Il précise qu’il se connectait à la Force avec difficulté à l’époque, pour en choisir un. Puis sa décision tomba sur le modèle métallique, avec des stries noir en guise de poignée afin d’adhérer à une meilleur tenue en main.
    Bout de poignée arrondie et argentée ; une chambre du cristal ressemblant à une grosse bague noir avec en dessus l’activateur ; l’ajusteur de puissance de lame sur la surface argenté ; la gaine d’émetteur de lame en noir et coupé en biais. Tandis que l’ajusteur de longueur de lame était juste sur le dessus. Tous ces éléments coïncident avec le modèle type du sabre de Vador. Dont j’ai aussi la confirmation du Besalisk. Il me parle ensuite du taillage du cristal, avec son premier échec et puis son choix de mettre plus de concentration et de dextérité. Je sonde un instant le sabre toujours dans ma main pour sentir si le cristal Ilum est bien taillé. Je ne sens rien d’inhabituel.

    Il me raconte ensuite qu’il a réexaminé le manche, le cristal et les différents circuits. C’est ce qui lui a permis de réaliser qu’il avait commis deux petites erreurs, très vite corrigées. Son cristal était mal placé de deux millimètres et un fil s’était détaché dans sa manipulation. Tous ces détails montrent que le padawan Besalisk a fait un travail de benchmark. Suite à cette description, j’en viens à la dernière question.

    Moi : - Ta lame est bleue. Tu veux être un Gardien, je suppose ?
    Dexter : - Je l’ai voulu. J’ai aimé. Réellement aimer défendre et protéger les autres. Pourtant, aujourd’hui, j’aspire à quelque chose d’autre. Quelque chose de plus calme. En réalité, c’est une des raisons qui m’ont poussé à revenir au temple. J’ignore quelle voie choisir ! J’hésite, je m’interroge.

    Je réfléchis longuement à ce que j’ai entendu, ainsi qu’aux intonations de l’alien, et je pense que le padawan adulte devant moi a dû vivre des choses qui l’ont rendu aussi réservé. Il cherche à enfoncer profondément un ou plusieurs mauvais souvenirs, c’est certain. Je devrais me dire que tout ce qu’il m’a dit est un peu traditionnel mais le travail a bien été exécuté. Et le résultat est devant moi, dans ma main. Je rends le sabre à son propriétaire et annonce mon verdict.

    Moi : - Je vais être franc avec toi Dexter : ton sabre-laser a été confectionné dans la limite de la perfection. Selon ce que tu as décrit et ce que j’ai analysé, ton arme est conforme à ce qui est attendu dans cette classe. Tu peux être fier de ce que tu as fait et tu ne passeras pas par la case départ. Même si tu aurais pu empocher par chance 200 crédits.
    Dexter : - Alors vous le validez ?
    Moi : - Tout à fait !
    Dexter : - Merci, chevalier Arek !
    Moi : - Appelle-moi Galen je te prie. Et une dernière chose : si tu veux une voie Jedi qui te permet de conserver le calme tout en protégeant, je peux te conseiller de tenter la voie du Consulaire. C’est une voie moins active mais tu as plus de chances de rester en toute sérénité. Et pour la couleur de lame, sache que c’est uniquement selon ta propre philosophie de vie. Le bleu est peut-être significatif du Gardien, mais rien ne t’empêche de conserver cette couleur dans une autre voie. Kinsa avait une lame jaune avant de prendre une lame bleue. N’oublie pas : c’est ton arme, ta façon de vivre.

    samedi 16 septembre 2017 - 16:30 Modification Admin Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    26287 Crédits

    Après avoir eu peur de devoir recommencer son sabre, Dexter est soulagé par la validation du chevalier. Plus encore, Galen lui assure qu’il peut garder son sabre à lame bleu même s’il change de voie Jedi. C’est pour le Besalisk un énorme soulagement. Pourtant, la suite l’inquiète un rien. 

    Consulaire… C’était la voie qu’avait prise Padmée Brûle par dépit. Son âge ne lui permettait plus d’être Gardien. Si les raisons sont différentes, le choix d’une autre voie est le même. Dexter s’interroge sur cette coïncidence. La Force semble refusée que le padawan s’éloigne de son maître. 

    Galen – Tout va bien ?

    Réalisant que Galen l’observe interrogateur sur le silence du padawan, le Besalisk sort de ses pensées pour revenir à la réalité. 

    Dexter – Euh… oui ! Je vais méditer sur la voie à prendre. Je vous remercie Galen. C’est important pour moi de conserver mon sabre. 

    Sans en dire plus, le Besalisk se dirige vers la porte. Puis, il s’y arrête un instant. Une idée lui traverse l’esprit. Il hésite et le chevalier le sens. 

    Galen – Une autre question ?

    Dexter – Euh… oui mais … 

    Galen – Je ne peux pas répondre si tu ne poses pas ta question. 

    Dexter – Je sais, je sais…

    Le Besalisk avait eu un excellent contact avec le chevalier. Pourtant, il se connaissait depuis si peu de temps. Dexter se retourne doucement les yeux ne quittant pas le sol. Puis, très lentement il remonte la tête pour plonger dans le regard du Typhonien. 

    Dexter – Seriez-vous me dire ce qui est arrivé à maître Polluxhornterrik ?

    dimanche 17 septembre 2017 - 12:36 Modification Admin Permalien

  • Avatar Zokuron

    Zokuron

    2044 Crédits

    1ère étape - Choix déterminants (cristal, type de sabre, couleur de lame)


    En ce milieu d'après midi ensoleillé, Galen perçoit la présence d'une personne qui n'était encore jamais venu sur son domaine. Lorsqu'il va à sa rencontre, il découvre le padawan Zokuron qui patiente en contemplant les portraits d'anciens jedi accrochés sur les murs de la salle d'entrée.

    Galen: Bonjour Zokuron ! Tu es là pour construire un sabre, si je ne m'abuse ?

    Le padawan se retourne prestement pour saluer le maître des lieux, puis se rapproche à une distance convenable pour discuter.

    Zokuron: Bonjour Galen. Oui, c'est bien ça, je pense que le temps est venu.

    Galen: Bien. Alors, en premier, est-ce que tu as déjà pensé à quel type de sabre tu voudras ?

    Zokuron: Heu....En fait, je n'ai aucune idée de ce qui existe ni de ce qui est faisable....

    Galen: Dans ce cas, suis moi.

    Le chevalier emmène Zokuron à un ordinateur appelé le "Terminal Central". Là, il explique au togruta les informations que ce dernier peut consulter concernant les sabres-lasers. Des cristaux, des plans, des pièces, des notes explicatives etc...puis il le laisse à sa consultation tout en lui disant qu'il n'a pas à hésiter à venir le voir à la moindre question. Heureusement pour le chevalier, les fiches sont bien faites et ne laissent que peu de lacunes ou d'incompréhension. Sans quoi, avec son manque complet d'expérience en technologie, Zokuron serait allé le déranger toutes les deux minutes.

    Après une petite demi-heure, Zokuron parvient enfin poser une image générale sur la composition d'un sabre-laser. De fait, il se fait aussi un début de représentation pour son sabre-laser.

    Galen, entrant dans la salle: Alors ? C'en est où de tes recherches ?

    Zokuron: Hmmm....Je pense que c'est bon. Il y a certaines choses que je découvrirais sur le moment, mais dans l'ensemble je sais ce que je veux.

    Galen: Bien, je t'écoute.

    Zokuron: Eh bien, pour le cristal, ce sont les Ruusans qui m'intéressent.

    Galen: Je vois. Tu cherches la maîtrise de la Force avant celle du sabre ? Ca ressemble à l'état d'esprit d'un futur consulaire, je me trompe ?

    Zokuron: Non, tu as juste. Je pensais aussi honorer la tradition jedi en choisissant une couleur verte pour la lame.

    Galen: Très bien, on peut faire comme ça. Mais un petit conseil: Tu te définies par ta voie et ta couleur de lame en tant que consulaire, mais sache qu'il n'y a pas de contre-indication, si un jour tu souhaites, à changer de couleur. Honorer la tradition est une chose, se définir par rapport à elle, en est une autre. Au fait, tu ne m'as pas dit quel modèle tu comptes fabriquer ?

    Zokuron: Modèle....?

    Galen: Eh bien, standard à lame simple, à double lame, à manche recourbé, dual phase....

    Zokuron: Ah ! Euh...Standard, ça me va. Je verrais plus tard si j'ai envie de changements, merci. Est-ce qu'il y a autre chose que tu as besoin de savoir ?

    Galen: Oui, une dernière. Est-ce que tu sais si tu veux incorporer des composants spéciaux, dans ton sabre ?

    Zokuron: Oui, j'ai vu quelques pièces qui m'intéressent, particulièrement celles qui permettent une meilleure maniabilité, ou celles qui envoient des décharges qui assomment....

    Ce message a été modifié par Zokuron le jeudi 28 septembre 2017 - 20:02

    jeudi 28 septembre 2017 - 18:04 Modification Admin Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    12959 Crédits Modo

    Zokuron Ta’a – 1ère étape.

    Aujourd’hui, c’est au tour du jeune togruta Zokuron de venir dans l’Atelier pour construire son propre sabre-laser. Il est arrivé dans la salle en me saluant mais sans savoir exactement ce qu’il y a de possible à faire pour la confection. Je lui ai donc laissé le temps de consulter le terminal central de la salle, pour qu’il se renseigne un peu plus pour ses choix, pendant que je me rends temporairement en SCdP pour aller chercher une cannette de limonade.
    Une fois revenu en face de moi, Zokuron me fait part de sa décision : ce sera donc un sabre-laser standard avec un cristal Ruusan et une lame verte, en lien avec sa voie consulaire. Il me parle ensuite de composantes spéciales qui lui permettrait une meilleure maniabilité ou de générer des décharges. La liste dans la tête et mes connaissances du terminal aussi, je vois parfaitement ce qu’il veut.
    Une fois qu’il a terminé, je rends mon verdict.

    Moi : - Ton choix des déterminants est tout à fait acceptable. Je dirais même que tu as su appréhender les infos du terminal avec ce que tu recherches. Maintenant, il ne reste plus qu’à passer à l’autre étape.
    Zokuron : - Je dois alors aller chercher un cristal Ruusan, c’est cela ?
    Moi : - Tu as tout compris, jeune padawan.
    Zokuron : - Je vais dans ce cas aller prévenir Kinsa de mon départ. Elle peut m’aider ?
    Moi : - En tant que mentor, Kinsa peut t’accompagner pour te rendre sur la planète et jusqu’à l’entrée de la grotte. C’est ce qui s’est passé généralement pour Ilan, Lysandre et Zadyssa. Seulement…
    Zokuron : - Seulement quoi ?
    Moi : - Kinsa n’est pas au courant pour le nouveau passage qui mène à la grotte aux cristaux Ruusan. Une seule personne dans cette Académie sait où se trouve cette nouvelle voie.
    Zokuron : - Et qui donc ?
    Moi : - Elle est devant toi.

    Le jeune togruta ne comprends que cinq secondes plus tard ce que je veux dire. Je décide de reprendre la parole pour lui expliquer davantage.

    Moi : - Il y a des années de cela, après mon retour à l’Académie, je me suis rendu à l’atelier pour confectionner mon propre sabre. La Force m’a guidée vers le cristal Ruusan et j’en ai parlé à mon maître. Nous nous sommes rendus sur Ruusan après un long voyage et nous avons découvert que la principale grotte aux cristaux était attaqué par une guilde de mineurs. En sondant la Force, j’ai découvert un autre accès à la grotte… par lequel je suis tombé sur un gisement neuf de cristaux. Et comme l’entrée principale n’est plus accessible, le Conseil Jedi a décidé que ce nouvel accès deviendrait celui à emprunter dorénavant. Et peu d’entre nous savent où il se trouve.
    Zokuron : - Et toi tu sais où il est, n’est-ce pas ?
    Moi : - Bien sûr, puisqu’il s’agit de « la Voie de l’Harmonie », aussi appelé le « chemin de Galen » par certains maîtres. Il est donc normal que je te serve de guide.

    HRP : Je te conseille de lire ce post que j’ai fait, où tu auras une description de la Voie de l’Harmonie.


    mardi 31 octobre 2017 - 10:48 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12659 Crédits Modo

    Je pénétrai dans l'atelier dans l'intention de bidouiller un de mes blasters qui en avait bien besoin, si on considérait les combats où il avait été embarqué. Je souris intérieurement en repensant à une réflexion de mon ancienne padawan : elle me demandait toujours si j'arrivais à passer une semaine sans me battre. Et je lui répondais toujours que non. Mais d'un autre côté...la galaxie était si vaste, il y avait tant d'injustices à réparer et de souffrances à apaiser que je ne pouvais décemment pas rester sans rien faire. Quelquefois, il était vrai, le poids de cette responsabilité que j'avais accepté de prendre devenait lourd, mais je faisais avec, comme toujours.

    À peine avais-je fait un pas dans l'atelier que Galen, en pleine discussion avec Zokuron, m'apostropha :

    Galen : Ah, Kinsa ! On allait te chercher.
    Moi : Et en quel honneur ?
    Galen : Zokuron doit se rendre sur Ruusan pour récupérer son cristal, et j'ai pensé que nous pourrions y aller tous les trois, puisque tu es son maître et que je suis déjà allé là-bas.
    Moi : Je n'y vois pas d'inconvénient. Rendez-vous dans une heure dans le hangar 7, nous prendrons l'Arrow, il y a plus de place pour trois.
    Galen et Zokuron : D'accord !

    Je profitai de cette heure pour me préparer, et accessoirement me renseigner sur Ruusan, où je n'étais encore jamais allée : à vrai dire, mes connaissances sur cette planète se bornaient à la bataille de Ruusan où les Sith avaient failli être éradiqués. Failli...pourquoi ça ne réussissait jamais, ce genre de choses ? J'esquissai un sourire amusé en y repensant, alors que je vérifiais avec R8 les systèmes de l'Arrow ; ce serait dommage qu'il y ait un dysfonctionnement...

    Pile à l'heure convenue, je vis Galen et Zokuron débarquer dans l'Arrow, le Tythonien s'asseyant à côté de moi, à la place du copilote, et le Togruta derrière. Tant que j'y pensais, il faudrait que je lui apprenne à piloter, un de ces jours, ça risquait d'être drôle, lui qui était toujours aussi impressionné par les vaisseaux. D'un autre côté...j'avais à moitié fait mon apprentissage du pilotage avec un Mandalorien qui avait en adoration les manoeuvres très risquées, voire extrêmement suicidaires, et l'autre moitié avec Ange Solo, l'ex Leader de la Guilde : autrement dit, pas les professeurs les plus académiques. Mais avais-je déjà eu un professeur académique ?

    Moi : Allez, direction Ruusan !

    Je sélectionnai les coordonnées de la planète avant d'activer le moteur hyperdrive : la trainée bleue de l'hyperespace apparut et, je surpris Zokuron avec des yeux qui brillaient comme ceux d'un enfant.

    mercredi 01 novembre 2017 - 12:43 Modification Admin Permalien

  • PSW
  • Avatar Zokuron

    Zokuron

    2044 Crédits

    Kinsa: Allez, direction Ruusan !

    Les étoiles s'étirent jusqu'à prendre l'apparence d'un conduit lumineux dans lequel le vaisseau avance. C'est effectivement, à chaque fois, un moment de contemplation pour le togruta. Au bout d'un temps, les deux chevaliers se lèvent de leur siège pour regagner la partie ventrale du vaisseau, plus adaptée et confortable pour l'attente. Zokuron tarde quelques secondes de plus, puis se lève à son tour pour les suivre.

    Le voyage se passe dans le calme. Les trois jedi passent le temps à discuter ou à méditer, et Zokuron découvre un lien particulièrement fort entre Galen et son maître. Il se garde cependant de tout commentaire, surtout que son inexpérience mets ce lien sur le compte de leur passé de jedi plutôt que sur leurs sentiments l'un envers l'autre, si bien qu'il s'enquiert des missions qu'ils ont pu faire tous les deux avant leur adoubement.

    Puis, enfin, un signal sonore indique que le vaisseau approche de sa destination. Les trois jedi retournent dans le poste de pilotage pour se préparer. Une fois sortis d'hyperespace, Zokuron découvre une planète dans les tons majoritairement jaune et crème, lui rappelant Mirial. Quelques zones restreintes semblent habitées par des végétaux, formant de petites forêts ça et là. C'est justement vers l'une de ces forêts que le vaisseau se dirige, avant de se poser dans un espacement qui le couvre des regards indiscrets.

    Galen, sortant de l'appareil: On est pas très loin, ça devrait aller vite cette fois.

    Ils marchent ensuite en direction d'une montagne avoisinante, guidés par l'humain à la peau pale. Cependant, un malaise monte chez le padawan à mesure qu'il avance. Il n'y avait pas fait attention au début, mais depuis leur arrivée, une voix s'était éveillée dans sa tête, répétant à intervalles réguliers des "Ah ha. Ho ha". Maintenant, cette voix est plus présente, et ne peux plus être ignorée par le togruta qui l'entend clairement, quoi qu'elle reste à l'état de chuchotement.

    Pourtant, en voyant le calme et la sérénité des chevaliers, il préfère ne rien dire, se demandant si ce n'est pas quelque chose de normal sur cette planète. Il détourne son attention des voix en observant le paysage autour de lui, un paysage ravagé et hostile, composé majoritairement de canyons, de roches à nues, à la vie réduite et dissimulée. Il s'en imprègne, considérant une fois encore la chance qu'il a eu de voir le jour sur Shili et non pas sur une de ces planètes naturellement hostile à la vie.

    Mais les voix réapparaissent, telles un murmure tenace, attirant l'attention du padawan par une légère modification: "A-sha. Ho-gan". "A-sha. Ho-gan". Zokuron s'interroge, se questionne sur l'origine et la signification de ces mots sortis tout droit du néant.

    Kinsa: Zokuron, tu vas bien ? Tu as l'air préoccupé.  

    Galen: Tu crains qu'aucun cristal ne réponde à ton appel ?

    Zokuron: N-non...Vous savez ce que ça veut dire, Asha et Hogan ?

    Les deux chevaliers se regardent, l'air étonné, puis reportent leur attention sur le padawan.

    Galen: Non.

    Kinsa: Non plus. Où est-ce que tu as entendu ça ?

    Zokuron est quelque peu déçu de ces réponses. Pendant un instant, il s'était demandé si, par hasard, il pouvait s'agir de noms que la Force donne à ceux qui s'ouvrent à elle. Et puisque l'un est à consonance féminine et l'autre masculine, il avait eu l'espoir qu'il puisse s'agir de ceux de Kinsa et de Galen. Des noms Forceux, ou Forcique, quelque chose du genre. Mais non, visiblement, non. C'est autre chose.

    Zokuron: C'est bizarre...je sens une présence depuis notre arrivée. Une voix, dans ma tête, qui répète ces deux mots.

    L'étonnement semble traverser une fois encore les chevaliers. Le groupe s'arrête quelques instants, où Zokuron les voit sonder les environs grâce à la Force.

    Kinsa: Je ne sens rien.

    Galen: Idem. Etrange...Peut-être que c'est la Force qui te parle, Padawan.

    Kinsa: On peut tenter une méditation, si tu veux, Zokuron ?

    Le padawan prend quelques secondes pour réfléchir à la proposition de son maître. L'idée est tentante, mais il se ravise après qu'un nouveau murmure résonne dans son esprit.

    Zokuron: Peut-être après, je suis venu d'abord ici pour chercher un cristal.

    Galen: De toute manière, on y est bientôt. L'entrée se trouve derrière les rochers, là-devant.

    Kinsa: Peut-être, mais si la Force lui parle, c'est certainement pour une raison. L'ignorer n'est pas une bonne idée. Tu es sûr de ton choix, padawan ?

    Zokuron: Oui maître, si la Force veut m'en dire plus, elle sait visiblement comment faire.

    La décision est donc prise de continuer. Plusieurs minutes plus tard après avoir passé l'amoncellement de rochers, qui a certainement dû tomber de la falaise en surplomb et écrasé la végétation sur une zone d'une dizaine de mètres, Galen s'arrête devant des buissailles. Zokuron entend toujours les voix revenir de temps à autre, mais elles ne l'affectent plus comme avant. Il ne se pose plus les mêmes questions à leur propos, grâce à l'interprétation des chevaliers, ce qui change énormément son sentiment quand elles se font entendre.

    Galen dégage l'entrée, pliant les arbustes pour dévoiler un passage dans la roche. Ceci fait, il se retourne et affiche un large sourire.

    Galen: Eh voilà ! Je vous présente la voie de l'Harmonie.

    Kinsa: Ah ? J'avais entendu parler d'un "chemin de Galen" ? demande-t-elle sur un ton taquin.

    *A-sha. Ho-gan*

    Galen: Moque toi si tu veux, Kinsa. En tout cas, notre route s'arrête là, à Zokuron de continuer pour trouver son cristal.

    Kinsa: Ce n'est pas très prudent de le laisser aller seul....

    Le regard du togruta se tourne sur la twi'lek, à la fois interrogateur et surpris.

    Kinsa: Quoi ? Avec cette présence qui te parle, on est sûr de rien. Ca peut être la Force, mais ça peut être autre chose, aussi.

    *A-sha. Ho-gan*

    Galen: Je ne sens aucune présence à l'intérieur. Quoi que ce soit, ce n'est pas dedans.

    Zokuron: J'ai mon comlink avec moi, au cas où.

    Sous le regard plutôt réprobateur de Kinsa, Zokuron finit par se glisser dans le terrier creusé à même la roche, seul. Heureusement pour lui, le tunnel s'agrandit rapidement et il peut bientôt cesser de ramper pour se relever sur ses deux pieds. A l'intérieur, le noir complet. Afin de s'aider, il s'ouvre à la Force et fait appel à sa seconde vue. Grâce à elle, et en tâtonnant des mains sur les murs, il parvient à avancer sans trop trébucher.

    *Ashla. Bogan*

    Ah ? Zokuron remarque la différence. Et si jusqu'à maintenant les voix semblaient lointaines, cette fois-ci leur émanation parait bien plus proche de lui, lui permettant de fait de mieux les comprendre. Kinsa avait-elle eut raison ? Le fait de s'ouvrir à la Force permettait-il aux voix de mieux lui parvenir ?

    Malgré les voix et ses questions, Zokuron avance. Lentement, mais il avance. Il parcourt ainsi une trentaine de mètres avant de découvrir un spectacle aussi merveilleux que fascinant: La lumière de centaines de cristaux multicolores, éclairant faiblement les parois, qui se reflète dans chaque recoin. Ca ressemble au tunnel de l'hyperespace, mais en statique et avec plus de couleurs. C'est vert, c'est jaune, c'est blanc, c'est violet, c'est bleu...aux yeux du jeune togruta, c'est fameux.

    En même temps, il ressent l'émanation dans la Force des cristaux, car il est resté ouvert à la Force. Le sentiment qui en résulte l'impressionne, l'intimidant et le grisant à la fois. Il avance jusqu'à se retrouver au milieu de la salle recouverte de cristaux, toujours contemplatif. Puis soudain, un bruit le sort de son état second. Un bruit de mouvement, quelque part, non loin. Zokuron fait aussitôt appel à la Force pour se fier à son Sens du danger et attend, immobile, se concentrant sur la moindre chose qui pourrait bouger dans cet endroit.

    Une voix attire alors son regard sur la gauche. Mais pas une voix comme celles qu'il a entendu jusqu'à maintenant. Une voix claire, parfaitement audible, comme si quelqu'un de bien physique était en train de parler. Seulement, aucune image. La voix ne s'adresse toutefois pas à Zokuron, et son ton pressé n'est en rien en rapport avec la situation calme actuelle:

    Voix: Je vous en prie, ne faites pas ça ! Maître Phanius, ne partez pas !

    Le silence revient pendant quelques secondes. Zokuron garde encore son calme, mais la tension monte en lui. Il ne comprend pas ce qui se passe, et il se tient prêt à réagir à chaque instant. Il est d'ailleurs si tendu et prompt à la réaction, qu'il sursaute lorsqu'une autre voix se fait entendre, quelque part en face de lui. Celle-ci est bien plus calme et posée que la précédente, mais plus profonde et dominatrice aussi:

    Voix 2: Je suis Dark Ruin. La Force est tout, et tout est la Force. Je suis la Force, je suis tout.

    Comme en réponse à cette voix-ci, les premières voix, les éthérées, les chuchotantes, s'élèvent lentement à leur tour dans ce qui semble l'ensemble de la salle:

    *Egarés...déchus....noirs...*

    Elles répètent ces trois mots plusieurs fois, avec leur lenteur et leur saccade habituelle. Etrangement, Zokuron parvient à se détendre, leur faisant d'une certaine manière confiance. La clameur sourde finit par cesser. Le padawan attend quelques instants afin de s'assurer qu'aucune autre manifestation ne se présente, puis il décide de réfléchir à tout ça plus tard et de s'attaquer à la recherche d'un cristal potentiel.

    Toujours au centre de la pièce, il replonge dans la Force, s'ouvrant complètement à son flot. Il se rend alors compte que les cristaux brillent bien plus dans la Force. Il ressent aussi d'autant plus les vibrations qu'ils émettent et les ondes qu'ils envoient. Les paupières closes, il se concentre sur les différents regroupements de cristaux afin de sentir si l'un d'entre eux réagit d'une façon singulière.

    Zokuron ne s'étonne plus du manque de résultat lors d'une première tentative, et il n'hésite pas à prolonger sa vigilance et sa concentration. Cinq minutes, puis dix, qui deviennent presque vingt, avant que le calme soit à nouveau troublé. Le bruit d'un sabre-laser qui s'allume oblige Zokuron à sortir de sa méditation ainsi qu'à rouvrir les yeux, pour vérifier la présence de quelqu'un, car la Force ne lui a donné aucune indication.

    Mais la surprise est bien plus grande que cela pour le padawan. Il n'est plus dans la grotte, mais au sommet d'une montagne qui domine une vallée verdoyante et boisée. Dans cette vallée, des traits de fumée noire s'élèvent de petits cratères ça et là, et derrière, une armée d'hommes et de machines.

    Dans le dos du padawan résonnent subitement des centaines de sabres-laser qui s'allument en choeur, si bien qu'il se retourne pour voir ce qui se passe. Il s'agit d'une autre armée, et à en juger la couleur des lames, il s'agit de jedi. Des jedi en armure, et non dans les robes que connait Zokuron. Alors, après quelques paroles du meneur, un humain grand et fort à la barbe grisonnante, les jedi s'élancent en direction de la vallée. Zokuron les suit du regard, médusé, puis il revient naturellement sur l'armée ennemie. Là aussi, des sabres-laser par centaines, à la teinte uniformément rouge. Les machines ouvrent bientôt le feu et les lames colorées ne tardent pas à s'entrechoquer. C'est un sentiment d'effroi qui s'empare de Zokuron en contemplant cette scène. Cette bataille, titanesque, où il n'existe que le chaos et la mort.

    *Ashla. Bogan*

    Ces voix, encore...Mais avant qu'il ne puisse s'attarder davantage à leur sujet, les bruits de combat et les détonations s'amenuisent jusqu'à ne laisser qu'une image muette. A la place, de nouvelles voix s'invitent:

    Voix 3: Ah, maître Farfalla. C'est un plaisir de vous revoir.

    Voix 4: De même, chancelier Valorum. Vous souhaitiez me voir ?

    Voix 3: Oui. Comme vous le savez, je présenterai bientôt les nouvelles réformes au sénat. Je voulais m'assurer que vous saviez ce qu'elles impliquent.

     Voix 4: Evidemment....Désormais, les jedi serviront la république, ils ne la dirigeront plus. C'est ce que je veux aussi. A ce propos, je vous informe que je renonce à mon titre de général...

    La vision s'éteint ainsi. Le champ de bataille, les paroles, tout. Pourtant, Zokuron se surprend à devoir ré-ouvrir les yeux, se rendant compte qu'en réalité il fut en méditation tout ce temps. Un autre fait le surprend intérieurement: Ses bras, tendus à l'horizontale chacun de leur côté. Il ne se rappelle pas s'être positionné ainsi. Mais plus encore, la sensation de tenir des objets dans ses mains. Lorsqu'il ouvre ses doigts devant son regard interrogateur, il voit deux cristaux, un dans chaque main, l'un à la teinte verte, l'autre violette.

    Malgré sa joie, il parvient difficilement à comprendre ce qui s'est passé. Il reste encore quelques minutes dans la grotte dans l'attente d'un possible autre évènement étrange. Il continue à tenir les cristaux dans ses mains, les sentant vibrer et s'accorder avec lui dans la Force, comme si une communion entre eux et lui se formait. Mais rien. Cette fois, la Force ou quoi que ce soit d'autre, semble avoir fini de lui transmettre ses visions. Il finit donc par prendre le chemin de la sortie, rangeant les cristaux dans une poche intérieure de sa bure.

    Un moment plus tard...

    Kinsa: Ah ! Le voilà.

    Galen: Eh bien, on peut dire que tu as prit ton temps, padawan.

    Kinsa: Ca s'est bien passé ? Je t'ai sentit troublé, par moment.

    Zokuron: Je vais bien, maître. La Force a juste continué à me parler, ou quoi que ce soit d'autre...

    Zokuron fait un sourire, puis il plonge sa main sous sa bure pour en ressortir les cristaux. Ils sont tous deux de forme allongée, en hexaèdre ou heptaèdre, avec une extrémité pointue, et l'autre parcellée de petits pics comme si le cristal avait été cassé ou arraché. Le cristal violet est sensiblement plus long que le vert.

    Zokuron: J'en ai reçu deux...j'imagine que je dois vous en donner un ?

    Galen: On verra ça une fois de retour à l'académie.

    Les jedi font donc demi-tour pour rejoindre le vaisseau de la twi'lek. Sur le chemin, Zokuron leur explique son périple dans la grotte, ses visions, auditives comme visuelles. Il leur confie également que la dernière et véritable version des voix est "Ashla" et "Bogan". Voix qu'il n'a plus entendu depuis l’acquisition des cristaux, fait qu'il leur raconte aussi.

    Ce message a été modifié par Zokuron le mercredi 08 novembre 2017 - 13:09
    Ce message a été modifié par Zokuron le mercredi 08 novembre 2017 - 22:19
    Ce message a été modifié par Zokuron le jeudi 09 novembre 2017 - 19:46

    mercredi 08 novembre 2017 - 12:06 Modification Admin Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    12959 Crédits Modo

    Zokuron Ta’a – 2ère étape (1ère partie).

    Nous venons de quitter la planète Ruusan pour nous retrouver à nouveau dans l’Arrow, prêt à plonger dans un saut hyperspatial pour Yavin IV. Le couloir de lumière se présente à nous au bout d’un moment et nous entrons dedans. C’est durant la traversée de l’hyperespace que je décide de m’occuper du togruta.
    Zokuron est revenu de son escapade dans la Voie de l’Harmonie et il tient dans ses mains non pas un mais deux cristaux, un vert et un violet. En revenant au vaisseau, il nous a raconté son expérience dans la grotte et les visions qu’il a eues. Sa narration est clairement celle de la légendaire de Ruusan, celle qui a opposée l’Armée de la Lumière à la Confrérie des Ténèbres durant la fin des Nouvelles Guerres Sith. Et puis, le fait qu’il ait entendu les noms des deux côtés de la Force m’intrigue. Et ces deux cristaux…

    Assis sur le siège du copilote, après l’entrée en saut hyperspatial, je me tourne vers le padawan pour lui faire face. Il est bien installé dans son siège passager et médite le regard rivé sur ses deux cristaux.

    Moi : - Zokuron, tu permets que je jette un œil à tes cristaux ?
    Zokuron : - Bien sûr.
    Il me les tend et je les prends pour les observer attentivement.
    Kinsa : - À quoi tu penses ?
    Moi : - Je trouve ça étrange que Zokuron ait reçu deux cristaux alors qu’un seul est nécessaire à la conception du sabre-laser. Un modèle standard en plus, c’est bien ça ?
    Zokuron : - C’est ça.
    Moi : - Donc, si j’en crois la teneur de l’expérience de notre cher pada ici présent et de la particularité de ces deux cristaux, je pense que ce n’est pas encore terminé.
    Kinsa : - Si j’arrive à te suivre, Zokuron est confronté à un choix.
    Zokuron : - Un choix ? Quel choix ?

    Je rends les deux cristaux au jeune togruta en lui expliquant :

    Moi : - Zokuron, je te propose de t’ouvrir à la connexion de tes deux cristaux. Il se pourrait que l’un représente Ashla, le côté clair, et l’autre Bogan, le côté obscur, et qu’ils te sont apparus pour te tester. Je ne saurais dire lequel de ces cristaux est Ashla ou Bogan. C’est à toi de le découvrir et toi seul. Tout ce que je peux dire, c’est que tu devras choisir le « bon » cristal, celui qui te définit comme un futur Jedi. Quant à l’autre cristal, je veillerais à m’occuper de lui d’une certaine manière.

    jeudi 09 novembre 2017 - 18:47 Modification Admin Permalien

  • Avatar Zokuron

    Zokuron

    2044 Crédits

    Zokuron: Cela veut-il dire que le cristal obscur peut être lumiérisé ?

    La question sous-jacente est, bien entendu, si le togruta peut garder le secret espoir de revoir ce cristal impropre un jour. Le jour où il serait propre.

    Galen: C'est possible. Dis moi, si tu pouvais le récupérer, qu'est-ce que tu en ferais ?

    Cette question pince un peu le togruta au cœur. Non pas parce qu'il compte en faire une utilisation sujette à réprobation, mais parce qu'il se sent comme un livre ouvert. Il est certain que Galen a su, d'une manière ou d'une autre, sentir la véritable question qu'il avait posé.

    Zokuron: Je pensais m'en faire un talisman, à mettre autour du cou. La pierre est jolie et, honnêtement, si ces cristaux confèrent une meilleure maitrise de la Force, je le considère comme un atout non négligeable.

    Galen: Je vois...

    Kinsa: Par contre, moi j'ai un problème avec ça, padawan.

    Zokuron: Ah ? Pourquoi ?

    Kinsa: Parce que nous sommes des jedi, et les jedi ne se dopent pas avec de tels artifices. C'est une voie dangereuse, on commence par un cristal supplémentaire quand on est padawan, puis un jour on revient en cachette pour en trouver un autre, meilleur, plus puissant, et le jour suivant on se retrouve dans les tombeaux des sith à chercher des savoirs horrifiants et interdits.

    Les mots de sa maitre résonnent chez le togruta, emplis de sens. Il se sent un peu bête, désormais, car il n'avait pas envisagé ce point de vue.

    Zokuron: Je comprends. La passion du pouvoir... Il n'y a pas de passion, il y a la sérénité.

    Là-dessus, il se lève de son siège et déclare avec une humilité retrouvée:

    Zokuron: Je vais faire mon choix, mais j'ai besoin d’être seul. Veuillez m'excuser...

    Il s'incline, avant de tourner les talons pour se diriger dans un coin du vaisseau suffisamment isolé pour se sentir seul avec lui-même. Il s'installe en tailleur, chacune de ses mains posée sur l'aine de son bassin, et chaque main portant un cristal. A gauche, le vert. A droite, le violet. A mesure que Zokuron s'ouvre à la Force, il voit les cristaux s'éclairer de plus en plus. Comme dans la grotte.

    *Ashla, le coté lumineux. Bogan, le coté obscur....Ciel-père, terre-mère, Force, je vous appelle. Montrez moi la voie.*

    Zokuron se rend malheureusement vite compte que la Force se manifeste selon sa propre volonté, et non l'inverse. De leur coté, les cristaux éclairent dans la Force de manière relativement égale et uniforme, la seule différence notable étant leur couleur respective. Après quelques minutes de prières intérieures infructueuses, Zokuron décide de changer son approche.

    Il prend le partit d'analyser chaque cristal indépendamment de l'autre. L'analyser est un bien gros mot, puisqu'il consiste avant tout à se concentrer sur le cristal et d'attendre de voir apparaître ou passer des singularités. Zokuron commence par celui à sa gauche. Il passe ainsi plusieurs minutes à l'observer via la Force, à être attentif aux changements aussi bien physiques que psychiques qu'il pourrait ressentir. Mais hormis son éclat de jade et un cœur en forme de perle nacrée vermeille, le togruta ne perçoit rien de singulier chez ce cristal.

    Le padawan est patient. Il lui faut ressentir plusieurs fois l'envie de tester l'autre cristal avant de consentir à lâcher prise sur le premier. Il porte donc finalement son attention sur la pierre violette. Un violet presque aussi foncé que sa peau, qu'il trouve de ce fait d'ores et déjà beau. Il se concentre, focalisant sa seconde vue et maintenant sa vigilance sur ses émotions.

    A première vue, ce cristal semble dégager plus de clarté que l'autre. Zokuron met cela sur le compte de sa taille, légèrement plus grande que celle du cristal vert, sans pour autant considérer cela comme avéré. L'éclat de son coeur est différent aussi, il ne ressemble pas à une perle scintillante à la surface fluide et changeante, mais à une zone plus dense qui semble chatoyer par intermittences, comme des reflets de lumière sur une surface d'eau. Et ça plait beaucoup au togruta.

    Mais ce n'est pas suffisant. Si Zokuron voit une différence entre les deux cristaux, il n'a cependant aucune information sur la tendance obscure de l'un ou de l'autre. Toutefois, il note mentalement que le cristal violet s'est révélé à lui plus rapidement que le vert. Mais là encore, il reste sceptique, ne sachant pas si c'est un fait inhérent aux cristaux ou si cela provient du temps nécessaire pour s'ouvrir à la Force. Car pour le violet, il était déjà plongé en méditation profonde.

    Un peu embêté, le padawan décide de rester encore focalisé sur le cristal violet. Après tout, dans un sentiment d'équité concernant le temps passé sur chaque pierre, il peut lui accorder ça. Il continue donc d'observer les reflets, particulièrement captivé par eux, maintenant toujours sa vigilance. Le regard fixe sur le coeur, il observe avec détail ce qui se passe dedans. Il voit les limites de cette zone plus condensée que le reste du cristal, sans pour autant percevoir la moindre fracture ni la moindre bulle. Tout est uniforme et uniformément fusionné, le coeur, la chape autour, ainsi que leurs jointures.

    A mesure qu'il observe le cristal, Zokuron perd la notion du temps. Il se sent particulièrement à l'aise avec la Force en ce moment-même et les chatoiements lui sont toujours aussi agréables. Ils lui rappellent les lacs sur Shili lors de la saison sèche. Petit à petit, ce souvenir devient plus présent dans son esprit, à tel point qu'il occulte tout le reste. Zokuron ressent un sentiment de bien aise et de détente extrêmes, plongé dans l'image de sa mémoire.

    Le padawan ne combat pas la vision, au contraire, il l'explore du regard. Il redécouvre cet environnement qui lui est si familier et distant à la fois. Chaque nouvelle zone sur laquelle se porte son attention fait remonter un nouveau souvenir, le plongeant ainsi dans une spirale sans fin de contemplation et de découvertes.

    Après un temps dont il ne saurait estimer la durée, un évènement notable se produit. Le ciel, jusqu'alors bleu et dégagé, se couvre subitement de nuages noirs. Un vent fort se lève en même temps, peu avant que les nuages se mettent à décharger une pluie froide et soutenue.

    Aussitôt, comme si elle avait un rapport avec ce changement, une voix s'élève dans le chaos. Elle a une consonance féminine, et elle l'appelle dans le lointain. Surprit, étonné, le padawan fait abstraction de la météo pour chercher l'origine de la voix. Mais entre le vent qui fait bruisser les arbres à chaque passage et la pluie qui martèle la terre et l'eau, il n'arrive pas à discerner quoi que ce soit.

    La voix se fait plus insistante, l'appelant plusieurs fois avec autorité et force, pourtant Zokuron ne parvient pas à déceler la personne à qui elle appartient, et encore moins l'endroit d'où elle provient. Ni précisément, et même pas approximativement. Puis, la voix finit par se taire, contrairement à la météo qui reste agitée. Et alors que le togruta va pour se mettre à l'abri d'un arbre tordu, il voit apparaître devant lui la silhouette d'une twi'lek bien connue, à la mine quelque peu décontenancée et irritée. Elle avance d'un pas dans la direction du padawan, l’attrape à l'épaule dans un geste franc et s'exclame:

    Kinsa: Réveille toi !

    Cette simple injonction sort Zokuron de sa spirale mémorielle, lui rappelant qu'il est dans un état de rêverie alors qu'il n'est pas sensé dormir. En un instant intense, il retrouve finalement sa conscience. Il se rend compte qu'il s'était bien endormit, car il s'est retrouvé avec la tête penchée en avant.

    Kinsa: Hé, Zokuron, tu vas bien ?

    Le padawan sent autant d'inquiétude que d'irritation dans la voix de son maître. Il répond à l'affirmative par un hochement de tête lent, encore saisit par la torpeur du sommeil. Il se relève ensuite pour reprendre contenance et achever de s'éveiller, sous les questions de la chevalier.

    Kinsa: Eh bien, c'est le décalage horaire qui te fait cet effet ?

    Zokuron répond un "Je ne sais pas" évasif, lui-même confus à ce sujet et peu disposé à y réfléchir, car ses pensées sont tournées vers l'expérience qu'il vient de vivre et ses significations.

    Kinsa: Est-ce que ça t'a permis de découvrir le bon cristal, au moins ?

    Zokuron: Je ne sais pas...

    Cette répétition fait lâcher un soupir d'agacement à la twi'lek. Pendant ce temps, le togruta à levé ses mains devant lui, tenant les cristaux face à un néon pour pouvoir mieux les observer. Il regarde leur coeur avant tout et constate que le cristal violet possède bien une partie plus dense à l'intérieur de lui. De l'autre côté, il ne perçoit aucune cristallisation en forme de perle, ni même sphérique, ni rien tout court chez le cristal vert. Il en déduit que la perle vermeille qu'il a vu existe dans ce cristal uniquement sous une forme forceuse, comme une âme ou un esprit.

    Ce constat fait, il se retourne vers Kinsa et lui tend le cristal violet.

    Zokuron: Tiens, c'est celui-là, le mauvais.

    Kinsa: Ah ? Bien.

    Galen, qui les rejoint: On peut savoir ce qui te faire dire ça ?

    Zokuron: Je ne...

    Un regard de la twi'lek l'arrête, lui signifiant que s'il disait encore une fois "Je ne sais pas", il y aurait des conséquences fâcheuses à la clé. Il déglutit, inspire profondément, et se reprend:

    Zokuron: C'est bizarre. J'en suis pas bien sûr, mais il a un côté hypnotisant etrnobsédant. Quand je me suis concentré dessus, je me suis fait happer par mes souvenirs. Je ne me suis même plus rendu compte que c'étaient des souvenirs...

    Kinsa: Tu dormais, padawan, c'est assez normal quand on rêve, intervient-elle désappointée.

    Zokuron: Je m'excuse maître, mais je me permets de te contredire sur ce point. Quand je rêve, il y a toujours un moment où je m'en aperçois. Il y a toujours quelque chose qui cloche et qui trahit la non réalité. Je suis capable de lâcher prise pour continuer le rêve, au lieu de me réveiller à cause du paradoxe, mais j'ai conscience de rêver. Là...c'était différent. Même quand le temps a changé brutalement, j'ai...étrangement, j'ai considéré que c'était normal. Tout était particulièrement réel. La chaleur du soleil, la pluie, le vent, tout.... j'ai l'impression que c'était, d'une manière que je ne comprends pas, voulu par le cristal.

    Le padawan perd son regard dans le vide un instant, en pleine réflexion, avant de se tourner à nouveau vers la twi'lek:

    Zokuron: D'autant que, je le vois maintenant, il a mal réagit à ton arrivée et à ta tentative de me réveiller, parce que ça correspond au moment où ma vision s'est dégradée en tourmente hostile.

    Galen: Et l'autre cristal ?

    Zokuron: Lui...rien de spécial, émotionnellement parlant. Et son coeur réside uniquement dans la Force, contrairement au violet qui a une partie physique à l'intérieur. Le vert...il se contente d'être, si je peux dire ça comme ça....


    Ce message a été modifié par Zokuron le vendredi 17 novembre 2017 - 00:15

    vendredi 17 novembre 2017 - 00:05 Modification Admin Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    12959 Crédits Modo

    Nous sommes encore dans le vaisseau et nous continuons de voyager dans le couloir hyperespace, pour rejoindre Yavin IV. Après une longue méditation sur ses deux cristaux, Zokuron nous revient dans la salle de cockpit pour nous rendre son verdict : il décide de conserver le cristal vert et de donner le cristal violet. Je découvre que son choix est justifié comme je l'imaginais : il a senti que le cristal violet était mû d'une aura obsessionnelle et qu'il avait mal réagi à la présence de Kinsa. Le côté obscur tente l'un et hérisse son poil quand un autre le gêne. Tout le contraire du cristal vert, semble-t-il.

    Moi : - Et l'autre cristal ?
    Zokuron : - Lui...rien de spécial, émotionnellement parlant. Et son cœur réside uniquement dans la Force, contrairement au violet qui a une partie physique à l'intérieur. Le vert...il se contente d'être, si je peux dire ça comme ça....

    Cette dernière phrase caractérise bien le côté un peu naturel de la Force, ce qui est un bon point. Je lui laisse donc le cristal vert et je lui demande le cristal violet, que je range dans une petite boîte à part. C'est une bonne chose de faîte... surtout avec la suite qui arrive.

    Nous voilà à présent de retour à l'Académie. Je retourne avec le jeune togruta dans la salle de l'Atelier et je commence à lui donner la suite.

    Moi : - Alors Zokuron, paré pour la suite ?
    Zokuron : - Oui Galen. Que dois-je faire maintenant ?
    Moi : - La prochaine étape est le taillage du cristal. Une étape qui demande de la patience, de l'attention et de la précision. Est-ce que par hasard ceux passés avant toi t'ont expliqué ?
    Zokuron : - Eh bien... Un peu... Vaguement.
    Moi : - Dans ce cas, je t'explique. (Je l'amène à la paillasse correspondante) Voici les outils qu'il te faut pour tailler et raffiner ton cristal. Avec le chiffon, tu vas premièrement nettoyer ton cristal pour enlever les saletés extérieures comme la poussière. Ensuite, il te faudra le sonder pour dénicher les impuretés intérieures entre les différentes couches. Une fois ces impuretés trouvées, ça ressemble généralement à des tâches, il te faudra utiliser ce faisceau laser à lame ajustable (je lui montre l'outil) pour commencer à tailler et raffiner. Et par là, je veux dire qu'il te faudra tailler là où les impuretés apparaissent. Dans ta manière de tailler, il faut que ce soit comme un épluchage.
    Zokuron : - Euh... Je ne crois pas qu'un cristal soit un fruit ou un légume.
    Moi : - C'est une métaphore. C'est la manière dont je parle, et si ça y ressemble parce que les cristaux ont aussi des couches. Des couches qui entourent et protègent le cœur. Et le cœur du cristal, c'est ce qui lui permet de te donner la Force dans ton arme. Surtout,prends garde à ne pas aller trop loin dans ton taillage parce que le cœur peut exploser si l'épaisseur est moindre.
    Zokuron : - Alors il me faut le tailler à une certaine épaisseur. Combien d'épaisseur ?
    Moi : - C'est à toi de le découvrir, car c'est ton cristal. D'ailleurs, n'hésite pas à te réciter le Code du Cristal. C'est une aide supplémentaire durant cette étape.

    Je laisse maintenant le jeune pada dans son travail et décide de faire un tour à la Salle Commune, en lui disant que je reviens.

    dimanche 19 novembre 2017 - 15:14 Modification Admin Permalien

  • Avatar Zokuron

    Zokuron

    2044 Crédits

    3/  Taillage/raffinage du cristal


    Sous les conseils de Galen, Zokuron s'installe à un établi. Il prends le temps de se familiariser avec les différents équipements, les essayant en les allumant dans le vide de différentes manières et à différentes intensités. Ce temps préparatoire se révèle plus long que la normale, car le togruta n'est pas du tout habitué à ce genre d'ustensiles technologiques, sa dernière grande maîtrise -à un niveau modeste- restant celle de l'informatique via les archives et l'holonet.

    Le padawan se sent finalement suffisamment à l'aise pour se lancer dans le taillage. Il pose le cristal devant lui, ferme ses paupières et s'immerge dans la Force. Cette dernière lui révèle, après un petit moment, son entourage, dont l'établit, les outils, et le cristal qui émet sa propre lumière dans la Force. Puis, sous l'effet de la volonté du togruta, le cristal s'élève doucement dans l'air jusqu'à arriver à hauteur de ses yeux. Il se met alors à tourner lentement, en variant parfois de position, pendant que Zokuron examine l'intérieur du cristal à la recherche de tâches.

    Bien vite, le padawan s'aperçoit avec soulagement que le centre du cristal semble plus propre que la partie extérieure. Il a même un léger sourire en voyant une espèce de dégradé se former dans les imperfections, avec une présence régulièrement croissante du coeur jusqu'à la chape externe. C'est comme si ce cristal était issu d'une pression immense qui avait fait fusionner de la roche précieuse, d'une manière que Zokuron est incapable d'imaginer, mais dont certains morceaux de roche infimes avaient résisté à la fusion.

    L'objectif est désormais clair, la tâche de Zokuron consiste à enlever un maximum de ces morceaux qu'on appelle des impuretés. Avec précaution, le padawan fait léviter un faisceau laser, le règle sur une intensité élevée, et l'active en plaçant le rayon prêt à une découpe superficielle.

    *Le cristal est le coeur de la lame....*

    Imitant la manière d'éplucher un légume, Zokuron fait passer le rayon laser à travers la matière du cristal. Après un instant, elle se détache, s'écartant de quelques centimètres tout en flottant.

    *Le coeur est le cristal du jedi*

    Pendant qu'il récite cette phrase dans son esprit, le cristal tourne sur lui-même avant de subir un autre épluchage, dont la pelure minérale imite sa grande soeur et se met à flotter autour du cristal principal.

    *Le jedi est le cristal de la Force*

    Une nouvelle pelure verte rejoint le clan des flottants après une autre rotation du cristal. A ce moment, Zokuron s'aperçoit que plus qu'un épluchage, ses gestes lui rappellent la sculpture d'un morceau de bois. Il décide donc de se raccrocher à cette image plutôt qu'à celle légumière de Galen, car la sculpture est quelque chose d'émulant, où l'esprit est curieux et imaginatif, contrairement à l'épluchage des légumes qui est en soi un travail rébarbatif et peu stimulant.

    *La Force est la la....la lame...? du coeur ?*

    Cette fois, le faisceau laser ne rencontre pas le cristal. Un blocage mental interdit toute action au togruta, qui ne se sent plus en phase avec son exercice. "La Force est la lame du coeur ?" se répète-t-il plusieurs fois, gêné par le côté guerrier de cette phrase. Le coeur représente le centre des émotions, la lame représente une arme et la Force une énergie immense, voire infinie. Est dans cette phrase, l'énergie immense, voire infinie, est l'arme des émotions ? Non, ça, il ne peut être en accord avec ça. Les trois premières phrases, oui, mais pas celle là.

    Une certaine confusion s'empare du padawan, qui reste immobile pendant un moment à réfléchir, gardant le cristal, ses pelures et l'outil toujours devant lui en lévitation. D'aucuns conseilleraient à Zokuron de simplement ignorer la phrase qui le dérange, mais il sait qu'un code est l'incarnation d'une mentalité qui ne tient que dans son intégralité. En ignorer une partie revient à faire le travail à moitié, quelque chose de ni fait ni à faire. Et puis soudain:

    *Il n'y a pas d'émotion, il y a la paix*

    Cette phrase pope dans son esprit comme pour chasser les autres. Voilà un code que Zokuron est à même de suivre, auquel il est capable de s'identifier. Il le choisit donc comme code de référence durant la taille du cristal.

    *Il n'y a pas d'émotion, il y a la paix.

    Il n'y a pas d'ignorance, il y a la connaissance.

    Il n'y a pas de passion, il y a la sérénité.

    Il n'y a pas de chaos, il y a l'harmonie.

    Il n'y a pas de mort, il y a la Force*

    A chaque phrase, une nouvelle pelure se détache pour devenir un énième satellite gravitant autour du cristal. Zokuron répète ainsi le code jusqu'à être satisfait de cette première phase du taillage, lorsque les plus grosses et les plus nombreuses impuretés de l'extérieur ont été enlevées. Pour le moment, les faces sont coupées sans uniformité. Le padawan, après quelques instants d'observation supplémentaires, saisit la pierre d'une main, relâchant en même temps son emprise sur l'amas flottant. Les petites pierres tombent sans ménagement sur l'établit, certaines roulant jusqu'au sol.

    Zokuron attrape ensuite un chiffon et nettoie le cristal pour enlever la poussière due à la découpe. Il rouvre les yeux et examine la forme générale obtenue. Il constate qu'il a dû tailler un peu fort à l'une des extrémités du cristal, car l'ensemble forme un genre de long triangle en vue de côté.

    Le padawan se demande longuement quelle forme finale donner à son cristal. Lui-même n'étant pas un grand connaisseur en la matière, son esprit varie entre des formes d'une simplicité prononcée et d'autres d'un fantasque des plus complexes, mais sans assurance aucune sur la bonne marche à suivre pour éviter les erreurs de débutant. Erreurs dont il est certain de l'existence sans pour autant être capable de les éviter.  

    Par chance, Galen passe par là. L'humain vient voir l'avancement du togruta, lequel partage sa lacune. Aussitôt dit, aussitôt fait, le maître de l'atelier s'en va farfouiller dans ses affaires, avant de revenir avec de grandes planches à dessins. Sur ces planches, une quantité incroyable de formes raffinées de cristaux est dessinée.

    Zokuron passe un petit moment à regarder les différentes formes inventées depuis la nuit des temps, comparant parfois avec ses propres images, avant de s'arrêter sur la forme nommée: Pendule. Cette forme là lui plaît beaucoup, pour la raison qu'elle lui rappelle une goutte d'eau. De plus, elle se combine bien avec la forme actuelle de son cristal taillé rustiquement.

    Après un moment de réflexion supplémentaire, Zokuron se décide pour la forme du pendule. Il écarte alors les planches pour mieux se remettre au travail. Plongeant dans la Force, étendant ses sens et sa volonté, il replace le cristal et l'outil par télékinésie devant lui. Il lui faut quelques secondes d'immobilité pour pouvoir visualiser la forme du pendule dans son propre cristal, puis il attaque la découpe finale.

    Il commence par les choses simples à faire, comme les faces extérieures. En partant de la base fine pour remonter à la base épaisse, Zokuron découpe toute la longueur du cristal pour former une jolie face uniforme. Il réitère cette action cinq fois, lui donnant un bel aspect à six faces sur le "corps" du cristal. Tout ceci avec une lenteur et une précision extrêmes. Puis, il découpe la base fine à la perpendiculaire du cristal pour obtenir un petit plat à cet endroit, avant de s'attaquer à l'autre extrémité. Cette extrémité, la base large, il la taille en pointe en suivant les faces du corps.

    Un nettoyage au chiffon plus tard, il réexamine la pierre. La surface ne comporte pas d'aspérités ni de cavités, tout est parfaitement plat. Mais en tant que sculpteur régulier, cette forme simple le dérange un peu. Il aimerait quelque chose de plus travaillé et sophistiqué, qui soit moins carré.

    Tout en gardant à l'esprit les paroles de Galen sur le fait qu'il ne faut pas trop amoindrir le cristal, Zokuron reprend le taillage. Il place le faisceau laser au niveau des arrêtes et découpe la zone pour faire apparaître une nouvelle face. Il fait cela sur le corps et à la base large, puis adoucit finalement les angles de la base fine avec des surfaces intermédiaires. Petit à petit, il se prend au jeu, et avec le temps qui passe, de plus en plus de faces apparaissent sur le cristal.

    Le chiffon intervient une nouvelle fois au bout d'un temps indéterminé, avant que l’œil perçant du padawan ne juge une fois encore la pierre. Cette fois, c'est bon. Les facettes sont nombreuses, fines, équilibrées et elles se chevauchent harmonieusement. L'ensemble a un aspect arrondit agréable, aux courbes douces.

    Pas peu fier de lui, Zokuron se lève et trouve Galen pour lui montrer le résultat. Ce dernier semble satisfait, au détail prêt qu'il remarque encore des impuretés dans le cristal. Le padawan se retrouve un peu bête, et demande comment enlever ces impuretés sans découper la matière autour. S'ensuit un retour à l'établit où le chevalier montre comment se servir de plusieurs faisceaux en même temps, à puissance réduite, pour détruire les impuretés intérieures sans altérer le reste de la pierre. La technique repose sur le principe de réunir les faisceaux précisément au même endroit, où leur puissance se conjugue pour redevenir de l'énergie létale, dépassant ainsi leur état de simple lumière en ce point donné seulement.

    Ceci fait, Zokuron s'exécute. Malgré les premiers signes de fatigues, il garde sa concentration, considérant son travail trop important pour se permettre de se laisser aller. Cela prend son temps, mais il parvient à faire fondre la majorité des tâches internes, les plus grosses en tout cas. Ce qui reste est soit trop petit pour qu'il le voit ou qu'il ose intervenir, soit trop proche du cœur. Donc, époussetant une dernière fois la pierre, plus par habitude que par réelle nécessité, il retourne voir le maître des lieux pour obtenir son approbation.  


    Ce message a été modifié par Zokuron le jeudi 14 décembre 2017 - 15:16
    Ce message a été modifié par Zokuron le jeudi 14 décembre 2017 - 15:30

    jeudi 14 décembre 2017 - 15:14 Modification Admin Permalien

  • PSW


Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...


Télé & Ciné

Sur Disney+

The Mandalorian Saison #2

Le Mandalorien et l'Enfant continuent leur périple à travers une dangereuse galaxie. Retrouvez l'intégrale des saisons 1 et 2 sur Disney+...


Star Wars au ciné

Rogue Squadron

Rogue Squadron se déroulera dans le futur de la galaxie et suivra une nouvelle génération de pilotes spatiaux qui gagneront leurs insignes et risqueront leurs vies. Rendez-vous en 2023...


A venir sur Disney+

The Book of Boba Fett

Décembre 2021 - La série sera produite par les têtes pensantes de "The Mandalorian" à savoir Jon Favreau, Dave Filoni et Robert Rodriguez (réalisateur de l'épisode "La Tragédie"). Côté casting on retrouvera sans surprise Temuera Morrison et Ming-Na Wen.

The Mandalorian S3

2021/2022 - La série de Jon Favreau & Dave Filoni revient pour une saison 3 afin de suivre les aventures de Mando et Grogu.

Rangers of The Republic

Star Wars "Rangers of the Republic" se déroulera durant la chronologie de Mandalorian et sera réalisée par Dave Filoni et Jon Favreau.

Ahsoka

Une des séries les plus attendues par la communauté est centrée sur Ahsoka Tano et sera également produite par Dave Filoni et Jon Favreau.

The Bad Watch

2021 - The Bad Batch est la prochaine série animée de Star Wars, celle-ci nous replongera dans la Guerre des Clones avec l'équipe du Bad Batch.

Visions

2021 - Visions sera une série de courts métrages d'animation dirigée par les meilleurs réalisateurs japonais.

Andor

2022 - La série mettant en avant le héros de l'Alliance Rebelle : Cassian Andor. D'après Diego Luna, l’interprète du héros principal, la série a déjà commencé son tournage à Londres.

Obi-Wan Kenobi

2022 - Le retour d'Hayden Christensen (Anakin Skywalker) dans son rôle de Dark Vador (La Revanche des Sith) aux côtés d'Ewan McGregor.

Lando

Une série réalisée par Justin Simien qui est un grand fan de Star Wars.

The Acolyte

The Acolyte sera une série thriller mystérieux se déroulant dans la Haute République.

Discord

Discutons :)

297 fans connecté(s)

Evénements

Paris Manga et Sci-Fi Show 30ème édition

06 nov. 2021 - 07 nov. 2021

Star Wars Celebration 2022

18 août 2022 - 21 août 2022

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Vos choix de cookies - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2021 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide