Chu'Unthor Legends (page 4)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    7818 Crédits

    Mission : Troubles sur Lothal.

    Tareyu : Non... A vrai dire j'espère que nous allons pourvoir régler se conflit sans violence. Je trouve ça étrange que des gangsters attaquent des fermiers, je veux dire, pour des crédits, du matériel ou leurs terres je veux bien, mais pour de la nourriture ? Ça cache autre chose... Tu en pense quoi ? 

    Je pris un temps pour y réfléchir. Il était vrai que Tareyu avait raison, mais peut-être était-ce encore plus compliqué que cela. Il avait énuméré la cause des crédits, du matériel ou des terres. Néanmoins, j'imaginai plus quelque chose d'encore plus approfondis.

    Moi : Je suis du même avis que toi. Bien que je songe à quelque chose d'encore plus compliqué. Sinon, j'espère moi aussi pouvoir régler ce conflit sans violence. Néanmoins, le simple fait que ces gangsters s'en prennent aux fermiers et aillent jusqu'à les tuer me dit qu'il y aura de l'action.

    Je fis une courte pause. Tareyu acquiesça. J'eus une idée : puis ce qu'il n'avait jamais utilisé de blaster et que moi-même j'avais un peu de mal avec, pourquoi ne pas s'entraîner ensemble avant d'atterrir ? Je sortis donc le blaster Glie-44 que m'avait donné Kinsa avant de reprendre la parole :

    Moi : Qu'est-ce que tu dirais que l'on s'entraîne ensemble au tir au blaster avant que nous n'arrivions sur Lothal. J'ai également besoin de m'améliorer sur ce point. À vrai dire, je n'ai utilisé un blaster durant qu'un an et je ne m'en suis que très brièvement.

    Un large sourire se dessina sur le visage de Tareyu qui empoigna - non sans une certaine hésitation - son blaster. Nous nous dirigeâmes vers un espace où nous ne risquons pas de faire trop de dégâts puis nous plaçâmes une planche rectangulaire assez large et haute pour nous entraîner à viser. Je m'écartai de plusieurs pas avant d'enlever le code de sécurité du blaster. Je tendis le bras puis pris une grande inspiration. À vrai dire, j'avais l'impression que je n'aimai pas trop cet arme. Néanmoins, je devais m'y faire car elle me servirait sûrement.

    Après un temps incalculable où je pris le temps de viser, j'appuyai sur la détente. Mon cœur battait la chamade tandis que je suivais du regard le laser. Mon bras vibra un court instant tandis que le bruit de l'impact me parvint aux oreilles. J'étais à la limite de la planche... Je n'avais pas très bien visé...

    Moi : À toi, maintenant.

    Nous enchaînâmes plusieurs tirs sans réellement nous améliorer. Toutefois, Tareyu qui savait tirer à l'arc ne se débrouillait pas trop mal avec un blaster. Ce fut uniquement au dernier tir que j'effectuai avec mon blaster que je parvins à atteindre la planche plus au centre. Ce que je jugeai convenable.

    Tareyu : Nous arrivons !

    Ce message a été modifié par Zadyssa le vendredi 04 mars 2016 - 15:09

    vendredi 04 mars 2016 - 15:06 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12147 Crédits Modo

    Troubles sur Lothal

    Du coin de l'oeil, j'ai vu Zadyssa et Tareyu s'entraîner au blaster. Je me retiens d'aller leur donner des conseils sur la manière de viser, j'aurai l'occasion de le faire plus tard. Pour l'instant, c'est leur moment d'apprentissage à deux. Et puis, je suis contente qu'ils s'entendent bien. Enfin, nous arrivons aux abords de Lothal. J'effectue une atterrissage convenable dans l'astroport de la capitale, puis j'invite les padawan à me suivre. Ils m'emboîtent le pas, pas très rassurés par tous les visages inconnus qui nous dévisagent avec méfiance. Il est vrai qu'une jeune Twi'lek en armure Mandalorienne, accompagnée d'un Cathar et d'une jeune humaine, les trois en bure Jedi, ça ne court pas les rues...

    Nous prenons un transport public pour se rendre à Jalath. Il n'est guère rempli, ce que je comprends : Jalath doit être considéré comme un endroit dangereux à présent. Notre seul compagnon de voyage est un jeune homme d'une vingtaine d'années, à l'expression triste. Je devine qu'il doit être l'un des fermiers attaqués par le gang Kssalan. Avec douceur, j'engage la conversation :

    Moi : Belle journée, n'est-ce pas ?
    Fermier : Vous n'êtes donc pas d'ici...
    Moi : Qu'est-ce qui nous a trahi ? La question sur la journée ou nos vêtements ?
    Fermier : Vous êtes les Jedi que mon père a appelé à l'aide.
    Moi : Effectivement...Je suis Kinsa Talik, et voici ma padawan Zadyssa. Tareyu nous accompagne.
    Fermier : Je me nomme Alek Sumar. Hier soir, nous avons encore été victimes d'une attaque. Nous n'en pouvons plus !
    Moi : Je vous assure que nous ferons tout pour que ces attaques cessent. C'est notre mission.
    Alek : Mais vous êtes plus jeunes que moi, tous ! Comment...Je vois. Les Jedi sont bien étranges.

    Notre discussion se clôt par cette affirmation. Je ne peux le détromper, il n'a pas vraiment tort : nous sommes en effet un peu étranges. Quelques minutes plus tard, nous arrivons à Jalath et Alek, sans un mot, nous invite à le suivre. Je me doute qu'il va nous conduire à ses parents.

    Nous sommes accueillis par un homme et une femme dans la cinquantaine, vêtus simplement. Je remarque pourtant la présence de blasters à leurs ceintures. Ils se présentent : Mera et Praster Sumar. Nous les saluons et nous présentons à notre tour. Puis, nous nous asseyons tous autour de la table pour parler du gang Kssalan.

    Moi : Que savez-vous du gang Kssalan ? Peut-être une estimation du nombre de membres, leurs tactiques.
    Mera : Je pense qu'ils sont au moins une trentaine.

    Zadyssa me lance un regard inquiet. C'est vrai que trente ennemis, en attaque frontale, ça fait un peu mal...Je note cette information dans un coin de ma mémoire.

    Praster : Quant à leurs tactiques...je crois qu'ils n'en ont pas vraiment. Ils profitent de leur nombre et attaquent ensemble. La ferme prise d'assaut n'a aucune chance.
    Tareyu : C'est ce que j'appelle des grosses brutes.
    Zadyssa : Est-ce que vous savez s'il y a une raison particulière ?
    Alek : Pas à notre connaissance.

    samedi 05 mars 2016 - 10:09 Modification Admin Permalien

  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    7818 Crédits

    Mission : Troubles sur Lothal.

    Alek : Pas à notre connaissance.

    Mince... Moi qui m'attendait à ce qu'ils nous divulguent tout un tas d'information... je suis quelque peu déçue. Toutefois, je ne perdais pas espoir. Je fis une nouvelle tentative :

    Moi : Vous êtes sûr qu'ils n'ont pas de tactique ? Ils n'attaquent pas à tel moment de la journée ? Ils ont des espions ?

    Les fermiers prirent le temps de réfléchir à ce qu'ils allaient répondre. Mais l'attente de la réponse ne fut pas vaine.

    Mera : Eh bien... Je dirai qu'ils attaquent plus aux horaires où pas grand monde n'est levé. C'est-à-dire quelques fois le matin, durant la nuit ou le soir comme ça nous est arrivé hier. Et je ne sais pas s'ils ont des espions.

    La réponse n'était pas très précise, mais au moins, nous avons une période durant laquelle chercher. Bien que ce ne soit pas la meilleure... Nous n'eûmes pas le temps d'en apprendre davantage : Praster nous invita à dîner. Kinsa eut un moment d'hésitation. Probablement parce que nous venions d'apprendre les horaires du gang et que nous étions en plein dedans. Toutefois, elle acquiesça et nous nous retrouvâmes attablés. Nous pûmes manger à notre faim puis quelques temps plus tard, Mera, Alek et Praster nous conduisîmes dans une pièce où traînait quatre lits.

    Praster : Dormez, demain vous aurez une rude journée, je pense. Toutefois, prenez en compte le fait que vous ne serez pas en sécurité cette nuit.

    Kinsa : Nous n'avions pas l'intention de dormir sur nos deux oreilles. En fait, nous comptions nous mettre dès maintenant à la recherche d'une solution.

    Mera : Et nous vous conseillons de le faire demain matin.

    Kinsa cessa d'insister. Les fermiers quittèrent la chambre tandis que nous nous regardions, quelque peu troublé par les propos de nos hôtes. Je fus assaillis par la fatigue et l'envie d'en savoir plus sur cette affaire. Je pensais que nous allions chercher des renseignements dès notre arrivée, mais apparemment, il valait mieux le faire le lendemain. Ce que je trouvai plutôt étrange.

    Kinsa : Suite à ce que nous a dis Mera, je pense que nous devrions mettre en place des tours de garde. Je vais commencer. Dormez.

    Tareyu et moi suivirent son conseil sans rechigner, malgré notre impatience. D'un premier regard, le voyage n'était pas très épuisant, pourtant... À peine me fus-je allongée que je m'endormis. J'avais hâte d'être demain ! J'espérai que le mystère s'éclaircirait.


    samedi 05 mars 2016 - 12:25 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12147 Crédits Modo

    La récolte d'informations auprès des fermiers avait été fructueuse. Dès que les padawans se sont endormis, je sors mon datapad et note ce que j'ai appris aujourd'hui. J'ai l'impression que nous allons nous frotter à plus forte partie que je le pensais au départ, et je commence à regretter d'avoir entraîné Zadyssa et Tareyu dans cette affaire. Lors du combat – car il y aura un combat, je ne me fais pas d'illusion – j'a peur qu'ils soient incapables de se protéger. Il y a tout de même eu des morts ! Je sais que toute mission comporte un risque, mais j'espérais qu'il ne soit pas excessif.

    Je dois arrêter de me faire du souci. Tareyu s'est déjà battu contre des braconniers, et Zadyssa...c'est pour elle que je m'inquiète le plus, finalement. J'ai confiance en son enthousiasme, mais je me demande si je suffirais à assurer sa sécurité si les choses tournaient mal...

    Le moindre craquement me fait sursauter. Forte de mes longues heures de garde déjà effectuées, je sais qu'il ne faut pas que ma vigilance s'amenuise. Tout semble calme dans la maison, mais j'ai l'impression que c'est toujours pendant MON tour de garde qu'il se passe quelque chose. Toujours. Sur Concordia, Grilamen...c'est épuisant à force.

    Soudain, alors que je m'apprête à éveiller Tareyu pour qu'il prenne le deuxième tiers, j'entend des cris et des coups de feu dans la rue. Je sursaute. C'est sans doute le gang Kssalan... C'est notre chance !

    Moi : Les marmottes ! Il y a urgence ! Prenez vos armes et que ça saute !

    Zadyssa, encore à moitié endormie, me regarde avec de grands yeux étonnés. Il est vrai que je suis un peu sèche quand le danger guette. Tareyu, quant à lui, est déjà debout et équipé. Une minute plus tard, nous sommes dans la rue. Je repère la ferme attaquée : une trentaine de silhouettes y convergent. Les lâches !

    Moi : Surtout, réglez vos blasters sur étourdissant ! Je ne veux pas de blessés ou de morts. Et restez à couvert, ne vous exposez pas inutilement ! Ce serait bête de mourir pendant sa première bataille !

    L'un des bandits se retourne et me tire dessus. Je dégaine mon sabre laser et pare le tir de justesse, puis me baisse pour en éviter un autre. Le gang Kssalan a vu que nous sommes là, parfait. Un voyou me saute dessus, prêt à m'assommer avec son simple bâton de combat. D'une main, je dévie le bâton et plante mon autre coude dans le ventre de mon assaillant. Celui-ci gémit de douleur et s'écarte, mais un de ses camarades m'assène un coup en plein dans la colonne vertébrale. Si je n'avais pas mon armure pour amortir le choc, ça m'aurait fait très mal. Je me retourne et écarte le renfort grâce à un coup de pied en pleine poitrine.

    Je n'ai pas le temps de souffler, celui que j'ai frappé au ventre revient à la charge et cette fois arrive à m'atteindre à la tête. Rien de très grave, j'en serai quitte pour un beau bleu à la joue, mais c'est assez douloureux tout de même. Furieuse, je réplique avec un uppercut bien senti, suivi d'une poussée de Force qui l'expédie contre la façade d'une maison. Un de moins à affronter ! Du coin de l'oeil, j'en vois un qui me vise. Aussitôt, je dégaine mon blaster et le gratifie d'un tir assommant en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Je lance à Zadyssa :

    Moi : Tu t'en sors ? Un peu d'aide ?
    Zadyssa : Je dirais pas non !

    Elle n'a pas besoin de me le dire deux fois que je me porte à son secours. Quand soudain, je me retrouve avec une lame juste devant mon cou. Je me suis fait prendre par derrière... Ma padawan me jette un regard inquiet.

    Voyou : Un bon guerrier a toujours une botte dans sa manche.
    Moi : Je n'aurai pas mieux dit !

    Au lieu d'essayer de me dégager, ce qui me serait fatal, je pousse violemment en arrière, ce qui le déséquilibre. Il relâche son étreinte et, me retournant, je l'envoie valser avec la Force. Il entraîne un autre camarade avec lui. Je me précipite vers Zadyssa, qui n'a pas l'air d'en mener large. D'un autre côté, son adversaire est un véritable colosse ! Celui-là, on ne l'aurait pas avec des techniques d'arts martiaux classiques. Je ne crois pas qu'il m'aie vu. Tant mieux. Je le paralyse avec un tir de blaster bien placé.

    Moi : Pas touche à ma pada !


    La bataille fait rage et nous sommes désespérément en sous-nombre. Toutefois, je continue à me battre comme une vraie Mandalorienne. Ce n'est pas aujourd'hui qu'ils m'auront !

    samedi 05 mars 2016 - 20:51 Modification Admin Permalien

  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    7818 Crédits

    Mission : Troubles sur Lothal.


    Nous avions à peine eu quelques heures de sommeil que Kinsa nous réveil sans ménagement. Elle avait l'air inquiète. Aussi devinai-je sans mal que le gang Kssalan avait dû lancer une attaque. La bataille avait fait rage et je me sentais quelque peu perdue. Ne sachant pas quoi faire, j'essayai tant bien que de mal de me trouver un adversaire. Malheureusement, tout se déroulait trop vite et j'étais un peu dépassée. Kinsa avait eu un gangster qui s'en prenait à moi puis avait continué de se battre.

    Quant à moi, je tentai vainement de tirer mais j'avais peur de toucher ou Kinsa, ou Tareyu ou un de nos alliés, car les habitants de la ferme s'étaient mis à se défendre. Nous étions en sous-nombre et je ne servais pas à grand chose. Kinsa et Tareyu ne pouvaient pas se battre tout en me protégeant en même temps ! Je me sentais complètement inutile... Un voyou s'approcha de moi. Je le visais à l'aide de mon blaster, mais il fut paralysé par Tareyu qui venait de tirer. À peine eus-je le temps de remarquer qu'il avait tiré qu'il était de nouveau en train de se battre. Il avait le visage fermé, prouvant qu'il n'aimait pas se battre. Kinsa quant à elle, virevoltait en mettant hors d'état de nuire un bon nombre de gangsters, elle était très concentrée.

    Tout d'un coup, un tir ricocha à mes pieds. Mais son angle d'arrivée me paraissait étrange... Je relevai le regard et remarquai qu'un sniper était perché sur un toit plat d'une maison. Il y avait également un hall d'entrée qui était plat et soutenu par deux piliers. Je me disais que si j'arrivais à monter derrière lui sans faire de bruit, je pourrai le prendre par surprise...

    À l'aide d'un Saut de Force, je fus rapidement sur le toit, bien que je mis beaucoup de temps à me hisser tout en faisant le moins de bruit possible. Une fois que ce fut fait, je tirai rapidement et - incroyable ! - avec précision. Paralysé, le sniper tomba à terre en cessant de tirer. Je m'approchai et regardai à mon tour le combat de haut. Je vis que les voyous s'étaient pour la plupart amassés vers Kinsa et Tareyu et que seul une dizaine se battaient avec des civils. Pourtant, nous étions toujours et encore en sous-nombre et la fatigue n'allait pas tarder à se faire ressentir. Je remarquai qu'il y avait six conteneurs à côté de moi. Peut-être que si je les faisais léviter à l'aide de la Force pour bloquer le principal accès à la ferme, le gang serait déstabilisé ?

    Je sentis une présence derrière moi. Aussi, me retournai-je, juste à temps pour recevoir un coup de poing d'une puissance fulgurante dans l'arcade sourcilière. Je sentais un liquide chaud s'écoulait d'une plaie qui me paraissait superficielle. Sonnée, je tombai à terre.

    Lui : Alors, c'est ça un Jedi ?

    Moi : Alors, c'est ça un voyou ?

    Je n'eus pas le temps d'en dire plus qu'il me soulevait par le bras. Il avait de la force... Puis, il me suspendit en-dessous du vide. Encore sonnée, je ne parvenais pas à réfléchir correctement. Toutefois, je me souvenais qu'il y avait une plate-forme un peu plus bas sur la droite. Je ne pourrai pas l'empêcher de me faire tomber, mais je pouvais peut-être tomber moins bas qu'il ne l'espérait. Au moment où il me lâcha, je l'agripai fermement, me balançait légèrement vers la droite tout en mettant tout mon poids dans ses bras et en l'attirant vers le vide. Surpris, il fut déséquilibré et tomba à son tour. Pour ma part, j'atterris pile à la limite de la plate-forme, sur le côté gauche. Mon coude avait quelque peu rattrapé la chute, j'estimai que j'allais avoir droit à un beau bleu... Ça me faisait plus mal au coude qu'à l'arcade... c'était étrange.

    Je ne perdis pas de temps et effectuai un Saut de Force pour revenir sur le toit. Je fus accueillie par deux hommes qui furent surpris de me voir arriver. Je ne leur laissai pas le temps de reprendre leurs esprits. Je me propulsai en hauteur et retombai sur l'un des deux. Sa tête heurta le sol et il perdit connaissance. Un de moins ! J'étais un peu étonnée par tout ce que je venais de faire, mais je n'avais pas le temps d'y penser.

    Le voyou sortit un blaster et me visa, mais je lui sautai dessus et prit par surprise, le gangster ne sut quoi faire. Je lui frappai la main afin qu'il lâche son arme et je reculai pour le viser à mon tour. Malheureusement, il avait plus d'un tour dans son sac et il sortit un coutelas. Apeurée, je ne savais pas quoi faire. Aussi, lorsqu'il se précipita vers moi, je me mis à courir mais il réussit à m'entailler l'avant-bras droit. Je sentis une fulgurante douleur m'envahir qui finit par diminuer pour ne devenir que de simples picotements. Toutefois, c'était douloureux. Je courais  dans tout les sens en faisant attention à ne pas me retrouver par erreur devant lui. Ce fut à ce moment là que j'eus une idée. Je continuai de courir vers la fin du toit, en direction de la rue. Mon assaillant faisait de même. Je fis en sorte de me faire suivre de près. Au dernier moment, je fis un pas de côté, tournai sur moi-même et poussai le voyou dans le vide. Mince... si Kinsa avait dit "pas de blessé", c'était trop tard...

    J'avais mal, et j'étais fatiguée. Je voulus m'allonger par terre, mais le gang Kssalan était toujours présent. Je me souvenais que je voulais bloquer leur accès à la ferme. Motivée et malgré la fatigue, je m'assis en tailleur et fit le vide en moi tout en prenant garde à ne pas me faire prendre par surprise. Je voyais la structure d'un conteneur. Il avait l'air lourd... Je fermai les yeux et ressentis la Force autour de moi. Je me sentais soudainement plus fatiguée que jamais, notamment suite au multiple Saut de Force que j'avais effectuai. Toutefois, j'étais concentrée. Je tendis les deux bras et su que le conteneur bougeait. Le soulever fut une autre histoire, malgré tout, j'y parvins au bout d'un certain temps. Je tremblais tellement l'effort était intense. À plusieurs reprise, je faillis le laisser tomber, mais je réussis à l'amener jusqu'à la rue principale. Les voyous, étonnés par ce qu'ils voyaient, cessèrent de se battre pour observer le conteneur. Kinsa et Tareyu en profitèrent pour tirer à tout vent. Enfin, je pus lâcher l'objet qui tomba lourdement en travers du passage. J'en fis de même avec un autre afin que tout l'accès soit bloqué car le premier conteneur n'entravait que la moitié du passage. Le second fut tout aussi difficile, même plus à faire léviter, mais j'y parvins après un long moment.

    Une grande partie des gangsters étaient désormais prit au piège avec Kinsa et Tareyu : ils ne pouvaient plus atteindre leur objectif principal. Pendant un long moment où les voyous semblaient hagard, Kinsa et Tareyu en profitèrent pour en mettre un maximum hors d'état de nuire. Alors que j'allais me laisser tomber, malgré le fait que les voyous étaient toujours présent, une masse colossale me tomba dessus.

    J'étais surprise, je ne savais pas quoi faire. L'inutilité que j'avais ressenti au départ venait de subitement réapparaître. Je ne pouvais rien faire pour me dégager de cette emprise, je voulus sortir mon blaster, mais il m'échappa des mains et tomba quelques centimètres plus loin. Trop loin pour que je puisse l'attraper...

    Je réussi à voir le visage de mon assaillant. Il s'agissait du sniper... C'était qu'il était coriace ! Il m'attrapa à la gorge et me la serra pour m'éttouffer. Je commençai à voir des tâches noirs apparaître devant mes yeux. Toutefois, j'imaginai que ça aurait pu être pire : il aurait pu m'étouffer et me frapper le crâne contre le sol. Néanmoins, je ne savais toujours pas quoi faire. Je ne pouvais pas compter sur l'aide de Kinsa, ni de Tareyu car ils étaient occupés plus bas. C'était alors que je me souvenus que j'avais un sabre d'entraînement... il était à faible intensité, mais il pouvait tout de même brûler la personne qui était touchée suite à une exposition prolongée. Je le sortis et il ne m'échappa pas des mains. Je l'allumai mais le voyou ne bougea pas. Alors, j'appliquai sa lame contre les mains de mon assaillant qui hurla sans toutefois relâcher son étreinte. Je ne parvenais plus à respirer. Alors que j'allai m'évanouir, le voyou retira subitement ses mains en hurlant. Elles étaient toutes brûlées et de la fumée s'en échapper. J'entendais vaguement que le gang se repliait. Dans le brouillard qu'était mon esprit, je me demandai pourquoi.

    Je restai allongée par terre. Les images du combat étaient encore très présente dans ma mémoire, et je ne souhaitai pas les garder. Je n'étais toujours pas douée pour avoir une vision d'ensemble : j'avais seulement commencé à m'en sortir quand les voyous étaient apparu un par un. Il faudrait que je revois ça, plus tard. En ce moment, je me sentais vidée de mes forces et complètement épuisée. J'aurai bien aimé redescendre de mon perchoir, mais je sentais que je m’endormais peu à peu. Mais, je résistai à la fatigue et restai étendue sur le sol en attendant qu'on vienne me chercher.

    dimanche 06 mars 2016 - 14:36 Modification Admin Permalien

  • Avatar obiwan87

    obiwan87

    9746 Crédits

    Ce matin, c’est le grand jour je dois aller voir Kaarde pour pouvoir devenir, enfin, un chevalier Jedi. Je lance mon comlik où Kaarde m’a laissé un message.


    Kaarde : Alors voici ta mission, l'ordre Jedi s'est fait voler un holocron. La dernière fois qu'il a été aperçu fut dans Coronet, la capitale de Corellia. Il contient le savoir médical de plusieurs grand Jedi guérisseurs et faisait donc partie des possessions d'un Maitre qui effectuait une mission médicale dans un hôpital de la ville. Il n'a pas été capable de le retrouver et a dû abandonner les recherches, son devoir l'appelant ailleurs. Tu es donc chargé de retrouver cet holocron !


    Corellia, si je me souviens bien, ce n’est pas une planète qui excelle en matière de diplomatie. Bien évidemment, je ne pourrais pas compter sur la police locale pour m’aider. Mais après la planète Corellia est très industrielle et je pourrais très bien me servir de leurs cupidités pour avoir des infos.


    Je me dirige vers le hangar, Jedi, n’ayant pas de vaisseau, je me décide à emprunter une navette Jedi nouvelle génération. Je ne pense pas qu’un protocolaire me sera de grande utilité par contre, j’ai embarqué un astromech, n’ayant pas fini mes classes de pilotages, je m’assure une réparation facile.


    L’unité qui m’accompagnera sera R4X300, c’est un modèle assez récent d’astromech. Je décolle vers l’orbite de Coruscant et je programme le saut vers Corellia, j’avais déjà fait mes valises la veille, j’ai préparé quelque entrainement au sabre pour le voyage qui risque de durer longtemps.


    Quelques heures plus tard, j’arrive autour de l’orbite de Corellia, je m’annonce.


    Eckmül : Ici, Laïos Œdipem, Padawan Jedi en mission pour l’ordre Jedi


    Réceptionniste : Vous devez attendre, toute nos places sont prises et la grande piste est pris par un convoi, nous vous recontacterons dans un quinzaine de minutes.


    Trois quarts d’heures plus tard !


    Eckmül : Ici, le Jedi, cela fait un moment que j’attends si vous ne me laissez pas me poser je me poserai à la sauvage dans le jardin de vôtre palais présidentiel.


    Réceptionniste : Ce n’est pas la peine de s’énerver, nous allons vous trouver une plateforme. Là, voilà la 7-C vient de se libérer.


    Eckmül : Ah, enfin !


    J’arrive devant la plateforme, je me pose et je me dirige à pied vers une délégation venu spécialement pour moi.


    Consulaire : Bonjour, Maître Œdipem, je suis désolé de l’attente que l’on vous a fait subir.


    Eckmül : Je ne suis pas encore maître, je suis un Padawan qui tente, sans qu’on lui mette des bâtons dans les roues, d’effectuer sa mission.


    Consulaire : Mais bien sûr, si vous avez besoin de quelque chose, n’hésitez surtout pas.


    Je m’éloigne donc vers un grand Bâtiment et je décide de demander aux consulaires d’arrêter de me suivre. Pendant mon voyage j’ai longuement réfléchi et plus j’y pense et plus je ne peux m’empêcher de penser que maître Nexus n’a pas pu perdre son holocron comme ça et qu’il s’agit d’un vol. Je me dirige donc vers la cantina pour obtenir des infos. J’ai aussi mis une tenue plus appropriée de façon à ne pas me faire remarquer par les autres voleurs.

    lundi 07 mars 2016 - 00:28 Modification Admin Permalien

  • Avatar Dexlander

    Dexlander

    299 Crédits

    Mission : Troubles sur Lothal

    J'ai déjà été réveillé en sursaut à cause d'une attaque sur Cathar, mais c'était différent. J'étais trop jeune pour me battre, ma mère me protéger et mon frère aîné veillé sur moi et mes petits frères et sœurs. Je n'avais pas à affronter directement le danger. Tout est allé si vite... Moi qui espérais régler ce problème sans violences, c'est un peu raté. La fumée se dissipe et la poussière retombe doucement. Une odeur de chair brûlée vint tout à coup m'envahir les narines, je tourne la tête sur le coté et aperçoit un fermier étendu au sol, sans vie. Notre présence n'a pas suffit à épargner des vies innocentes, malheureusement. 

    Ceci dit je n'ai tué personne, comme le voulez Kinsa. Mon blaster m'a pas mal servit je dois l'avouer, mais 'ai tout de même réussi à mettre K.O plusieurs de ces criminels à l'aide de mes poings et de mes griffes. Mon sabre d'entrainement était là pour parer les coups. Kinsa m'a impressionné également, je comprend pourquoi elle est chevalier Jedi à son jeune age.  C'est amplement mérité. Elle est très réactive, infatigable, aussi belle que dure à cuire on dirait, sans elle nous serions surement morts... Elle s'approcha de moi le regard trouble.

    Kinsa : Tout va bien Tareyu ?...

    Moi : Oui je n'ai rien, on dirait que c'est fini pour cette nuit.

    Kinsa : Je pense bien, nous n'aurons pas la force d'en repousser d'autres.

    Moi : Tu penses qu'il y en a plus que ca ?

    Kinsa : Je n'ai pas vu de leader, ce qui veut dire que c'est quelqu'un qui les envoie.

    Moi : Certes, en tout cas ils savent que nous sommes là maintenant, nous avons perdu l'effet de surprise. Moi qui voulait jouer sur ca pour tendre un piège.

    Kinsa : L'idée n'était pas mauvaise Tareyu, mais tu ne pouvais pas prévoir qu'il attaqueraient aussi vite.

    Kinsa reprit son souffle, son combat épique lui avait tout de même demandé beaucoup de force. Je commence à peine à reprendre mes esprits pour ma part. Je regarde autour de moi, mais mon regard ne trouve aucune silhouette correspondant à Zadyssa.  Mon cœur s'emballa aussi tôt. Où est elle ?! Est elle blessée ?! Est elle sauve ?! Je n'eu pas le temps d'ouvrir la bouche pour prononcer son nom, que Kinsa le fit en ce précipitant en direction d'un bâtiment. 

    J'empressa le pas et suivi la Twi'lek jusque sur le toit. Zadyssa s'y trouver, étendue.  Je m'imaginai le pire, mais je sentais la vie en elle avant même de m'en approcher. Kinsa s'accroupit et prit Zadyssa dans ses bras. Cette dernière peine à ouvrir les yeux.

    Kinsa : Zadyssa tu vas bien ?! 

    Zadyssa : (D'une petite voix) Oui... Je suis juste... Épuisée...

    Kinsa : Je sais padawan, tu t'es bien défendu, je suis fière de toi. 

    Zadyssa afficha un petit sourire de réconfort tandis que je m'approcher pour donner de l'eau à Zadyssa, qui l'accepta sans broncher. Alors que nous regardâmes la jeune humaine finir la gourde, je tourna mon regard vers Kinsa.

    Moi : Tu penses qu'elle a besoin de soins médicaux ?  

    lundi 07 mars 2016 - 12:40 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12147 Crédits Modo

    Mission : Troubles sur Lothal

    La bataille s'est achevée avec un repli inattendu du gang Kssalan, pourtant en avantage. Je ne m'en plains pas car moi et Tareyu, les seuls qui sachions un tant soit peu se battre, étions la cible de la grande majorité du gang. Je ne m'en était pas sortie indemne... Bien que mon armure, que Juun soit béni, aie arrêté la plupart des coups, les parties non protégées ont fait les frais des attaques ennemies. Je crois qu'ils se sont tous précipités sur moi en voyant que j'étais la plus dangereuse des trois. Tareyu non plus ne paraît pas très en forme, il s'est pris un vilain coup de vibrolame dans le ventre. Ça m'inquiète un peu. Du regard, je cherche Zadyssa. Par pitié, qu'elle ne soit pas gravement blessée ou pire encore...

    Je trouve enfin ma padawan en hauteur, allongée. Pendant un instant, j'ai cru qu'elle était évanouie, mais elle est encore consciente. Elle a quelques blessures superficielles, mais rien de très grave.

    Tareyu : Tu penses qu'elle a besoin de soins médicaux ?
    Moi : Je ne pense pas, un patch de bacta fera l'affaire (à Zadyssa). Tu peux te relever ?
    Zadyssa : Oui...je crois.

    Elle chancelle, mais se rétablit vite. Nous l'aidons à descendre, puis je l'envoie se poser à l'intérieur de la maison. Elle est épuisée, et n'est pas du tout habituée à devoir se battre, alors en pleine nuit... Avant qu'elle ne se rendorme, je lui applique quelques patchs de bacta là où ses blessures sont les plus conséquentes, puis je la laisse dormir tranquillement. Elle l'a bien mérité. Bien que moi aussi je sois fatiguée, ayant veillé la première, je réunis tous les fermiers qui n'ont pas été trop blessés et fais le débriefing de la bataille.

    Le bilan n'est pas fameux, mais meilleur que les dernières fois, selon Praster. Il n'y a eu qu'une victime et les blessés graves sont presque inexistants. Cela a l'air de les enthousiasmer, pas moi. Tareyu, assis à côté de moi, semble sentir ma déception et murmure :

    Tareyu : Nous n'étions pas préparés, et ils étaient trop nombreux. Ne te reproche pas la mort de ce fermier, tu ne peux pas tous nous protéger.
    Moi : C'est mon rôle, pourtant. Quel Chevalier Jedi je fais si je n'arrive pas à vaincre une bande de voyous ? (plus fort). Ce ne sont pas des bandits ordinaires. En isolant seulement ce combat, j'aurai immédiatement pensé à des mercenaires, mais le contexte ne colle pas.
    Praster : Pourquoi ?
    Moi : Les mercenaires sont engagés par des personnes riches en général. Quel intérêt des riches auraient-ils à attaquer des fermiers ?

    Les habitants du village se regardent avec une certaine nervosité. Est-ce que, finalement, il y a quelque chose qu'ils nous cachent, une raison qui expliquerait ces attaques ? Le malaise s'insinue dans la pièce, et je ne fais rien pour le rompre. Au contraire, mon expression se durcit et je reprends :

    Moi : Je ne peux pas résoudre l'équation sans avoir toutes les variables, soyez-en certains. Il y a forcément une raison.
    Mera : Je suis désolée de vous l'avoir caché. En réalité, nous exploitons aussi des mines voisines. C'est un métal précieux, qui appartient légalement au village, mais qui est convoité par des industriels, qui, je pensent, nous envoient ce gang.
    Moi : Nous nous engageons dans un terrain glissant..la politique n'est guère ma spécialité. Toutefois, je sais qu'utiliser la violence pour déloger des villageois, c'est illégal. Avec un peu d'habilité, on peut les mettre dans la collimateur.

    lundi 07 mars 2016 - 18:35 Modification Admin Permalien

  • Avatar Dexlander

    Dexlander

    299 Crédits

    Mission : Troubles sur Lothal.

    Les fermiers se sont bien gardés de nous dire la vérité, nos doutes étaient donc fondés, il y a bien quelque chose de plus gros derrière ces attaques. Kinsa semblait incertaine de la suite des événements, ce qui est tout à fait normal, nous n'étions pas préparés à cela.  Les fermiers commencèrent à se quereller, se rejetant mutuellement la faute les uns sur les autres. Je n'ai pas le temps de m’occuper de ça tout de suite, je pars donc pour nettoyer ma blessure qui commence à être douloureuse. Je n'avais pas réellement senti sur le coup mais maintenant que l'adrénaline est redescendue... Alors que je panse ma plaie, je sens la présence de Kinsa derrière moi. 

    Kinsa : Comment va cette blessure Tareyu ? Ca me parait plutôt vilain. (Inquiète) 

    Moi : C'est moins grave que ca en a l'air, je n'ai pas trop mal et j'arrive à bouger convenablement. Et toi rien de cassé ?

    Kinsa : Pour tout te dire je suis bien heureuse de porter cette armure. ( Elle prend un air interrogatif )

    Moi : Tu te demande pourquoi les fermiers nous ont menti ?

    Kinsa : Oui c'est incroyable, on ne peut pas les aider si ils nous cachent la vérité. Mais au moins maintenant on sait pourquoi les attaquent ont lieux. 

    Moi : Ca soulève d'autres questions aussi. La première étant, qu'est ce que les fermiers font avec ce métal ? La seconde, pourquoi les industriels ne collaborent pas avec eux ? Ca va peut être te paraître étrange mais si les fermiers veulent bien nous dire toute la vérité, je suis persuader que nos chances de régler ce conflit par la diplomatie vont augmenter. 

    Kinsa : Je n'en suis pas certaines. Et j'ai peur que des industriels peuvent se payer plus qu'une trentaine de mercenaires.

    Tareyu : On devrait interroger ceux qui sont K.O, et demander toutes les informations à Mera et Praster. 

    lundi 07 mars 2016 - 20:10 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12147 Crédits Modo

    La proposition de Tareyu me surprend. J'ai plutôt appris à chercher les réponses par moi-même, car celles de simples subordonnés peuvent être erronées. Cependant, rien n'empêche d'aller vérifier sur place, plus tard. Après avoir chargé Tareyu de récolter des informations auprès de Mera et Praster, je me rends dans la grange, où tous les bandits inconscients ont été enfermés, et bien sûr fouillés au préalable. Un semble s'être réveillé et semble être de très mauvaise humeur. D'un autre côté, je le comprends : personnellement, je n'aimerais pas non plus être capturée.

    Je m'approche prudemment et fais calmement :

    Moi : Il est regrettable que vos camarades vous aient abandonné...
    Mercenaire : Ce ne sont pas mes camarades ! Nous travaillons juste ensemble.
    Moi : Ha ? Ce n'est donc pas une initiative collective ?
    Mercenaire : Peuh ! Tuarro se moque bien de nos souhaits individuels !
    Moi (prise de curiosité) : Qui est Tuarro ?
    Mercenaire : Celui qui nous env...hé ! Vous essayez de me soutirer des informations !

    Bon, il est moins bête que je pensais au départ. Maintenant, il allait se fermer complètement et je n'arriverai à rien de tirer de lui...bien sûr je pourrais utiliser des méthodes moins "Jedi", mais je m'y refuse. En compensation, j'ai appris le nom de son employeur : un certain Tuarro. Ce nom m'est complètement inconnu, mais peut-être que les habitants de Jalath sauraient, eux. Je sors du hangar et rejoins Tareyu, en pleine conversation avec Praster. Lorsque le Cathar me voit arriver, il me salue et interrompt la discussion.

    Tareyu : C'était rapide !
    Moi : Il s'est fermé au bout d'un moment, je ne voulais pas le brutaliser pour avoir des infos. Cependant, je sais que son employeur se nomme Tuarro.
    Praster : Tuarro...ça me dit quelque chose.
    Alek (arrivant) : J'ai fait un stage chez lui. C'est un fabriquant de boucliers individuels et collectifs.
    Tareyu : Tout concorde. Ils extraient du cortosis, ici. Tuarro doit vouloir s'emparer des mines de cortosis pour renforcer ses boucliers.
    Moi : Je crois me souvenir que la commercialisation du cortosis est soumis à des lois strictes, parce que c'est un matériau qui résiste au sabre laser. S'il tente de s'en emparer par des moyens illégaux...il est cuit !

    Après cette déclaration somme toute réjouissante, nous allons tous nous coucher. La fatigue engourdit les sens et fausse le raisonnement. Dans la chambre, je retrouve Zadyssa qui dort déjà paisiblement. Aussitôt couchée, je m'endors à mon tour.

    mercredi 09 mars 2016 - 14:19 Modification Admin Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Discord

Discutons :)

114 fans connecté(s)

Evénements

Star Wars Celebration 2020

27 août 2020 - 30 août 2020

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2020 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide