Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur Internet comme Apple Safari ou Google Chrome. Vous pouvez aussi mettre à jour votre version de Microsoft Internet Explorer. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6014 Crédits

    Le Père nous avait fait conduire dans une étrange salle, au cœur du Temple. La salle était recouverte de cristaux, agencé selon des motifs complexes. Il n'y avait aucune fenêtre, aucune lumière technologique, et pourtant la salle semblait plus lumineuse encore que le soleil.

    Et il y régnait une douceur comme nous n'en avions jamais ressenti.

    Si la planète entière donnait l'impression qu'elle irradiait de Force lumineuse, ce n’était rien en comparaison de cette pièce. Cette pièce semblait être la Force elle même. Mirax, qui était sur ses gardes durant tout le trajet, ne put se maintenir en état d'alerte tant la pièce était apaisante.

    Cependant, une partie de moi, tapi au fond de mon âme, semblait vouloir fuir cette pièce. Ceci généra une douleur violente, comme un mal de tête. Mirax semblait aussi mal a l'aise, se tenant le ventre.

    Le Père : Bien, vous assoir ici.

    Le Père désigna deux fauteuils en pierre, en face d'un étrange trône qui semblait fait de cristaux, comme le reste de la pièce.

    Nous nous installons comme demandé. La pierre était étrangement chaude, douce, reposante.

    Le Père : Bien. Agent du sombre tomberai malade ici. Évanouir. Vous sembler aller assez bien.

    Le Père fixa en premier Mirax.

    Le Père : Vous avoir porter enfant du sombre.
    Mirax, après un silence : Oui. J'avoue avoir eu un enfant avec un seigneur du sombre. Mais cet enfant n'a jamais été en contact avec Lui.
    Le Père : Raconter histoire.

    Mirax ne peut résister a la suggestion même si celui lui déplaisait clairement. Elle raconta alors l'histoire qui l'a conduit dans les bras de Baaaaaaal et comment elle a tenté par cet artifice de l'éloigner de ses sombres objectifs. Jusqu’à sa fuite quand elle eu compris être enceinte de lui.

    Le Père écouta l'histoire avec attention.

    Le Père : Geste fou mais cœur sans limite. Histoire triste. Vous avoir fait selon votre cœur et tenté de nettoyer le plus sombre.

    Le Père se leva, approcha de Mirax et posa sa main sur son ventre. Sa main sembla briller, et le visage de Mirax changea. Sa douleur au ventre semblait disparaître, s’évanouir.

    Le Père : Vous être purifiée.

    Le Père se tourna alors vers moi. Il posa sa main sur ma tête.

    Je perdis alors connaissance.

    Mirax se leva d'un bond, avant de stopper net sur la présence qui apparu alors à coté de moi.

    Mirax : Wedge?!

    Le spectre de Clickman était la, a coté de lui.

    Clickman : bonjour maman. Bonjour Père.
    Le Père : Vous être l'esprit qui protège cet enfant.
    Clickman : Oui. Je suis Wedge Destren Terrik, fils adoptif de Mirax ici présente, et l'esprit original du corps utilisé pour créé ce jeune clone.
    Le Père : Pourquoi ?
    Clickman : Mon jeune clone a été créé par le Sombre, le même que Mirax a tenté de nettoyer. Il voulait l'utiliser pour le mal. Je suis revenu pour empêcher cela. Permettre a ce jeune clone de vivre sa vie.
    Le Père : Mais vous ne pas pouvoir éliminer le sombre en lui.
    Clickman : Non, je n'en ai pas le pouvoir.
    Le Père : Moi pouvoir.
    Clickman : Non.
    Le Père : Pourquoi ?
    Clickman : Cela sera à lui de le faire. Quand il sera prêt, alors il connaitra la vérité et devra affronter le sombre qui est en lui. C'est son destin.
    Le Père : Pourquoi ?
    Clickman : En affrontant son démon intérieur, il apprendra se connaître lui même. C'est ainsi qu'il doit grandir, et devenir plus fort.
    Le Père : Moi comprendre.
    Clickman : Heureux de t'avoir revu, maman. Que la Force soit avec toi.

    Clickman « posa » sa main sur l’épaule de Mirax... qui sembla la ressentir. La Force était tellement puissante que la présence spectrale de Clickman était presque tangible.

    Clickman : Merci pour votre compréhension, Père.

    Clickman s'inclina, puis toucha ma tête et disparu.

    C'est alors que je me réveille.

    Moi : Que... que s'est-il passé ?
    Le Père : Impossible de purifier. Toi seul pourra le faire.
    Mirax : Tout va bien mon fils ?

    Mirax semblait émue.

    Moi : Oui oui..

    Je me relève péniblement.

    Le Père : Vous pouvez disposer. Vous serez libre d'aller a votre guise. Les gardes ne vous considéreront pas comme impurs désormais. Demander à Kaarde de venir. Moi vouloir parler des autres impurs qui se promènent librement sur No'Erda.

    Nous saluons le père et sortons de la pièce. Les gardes nous ayant accompagné jusqu'ici nous conduisirent vers la bibliothèque, la ou Kaarde et Jaina se trouvaient.

    jeudi 10 avril 2014 - 00:18 Modification Admin Permalien

  • Avatar Aynor

    Aynor

    9445 Crédits

    ~~ Dans un bureau du Sénat Galactique ~~

    Aynor - Je suis certaine que Coruscant saura survivre sans moi Otto.

    Elle dit cela avec le sourire, presque amusée devant la mine si sérieuse de son ami. Car enfin c'était bien vrai que la capitale multi-millénaire, certes meurtrit par la guerre, avait bien vécu jusqu'à ce temps, traversant de nombreuses crises, sans elle.

    Otto - Votre départ est-il nécessaire ? La République panse encore ses plaies, à peine sortie d'une guerre effroyable, que déjà nous nous lançons dans des projets que d'aucuns trouvent dispendieux. Une partie du Sénat n'approuve pas et les citoyens ne comprennent pas. Tout est à reconstruire et pendant ce temps là c'est la croisière s'amuse pour l'Ordre Jedi et la Chancellerie.

    Pas moins que cela ! Le ton du nautolan était inhabituellement acide. Il était rare qu'il s'emporte de la sorte. Oui, elle comprenait son inquiétude, pas tout à fait infondée mais grandement exagérée. Etait-ce guidé par le seul souci de l'intérêt public ? Elle s'approcha au plus près de lui.

    Aynor - Dites plutôt que vous ne voulez pas me voir m'éloigner de vous.

    *Petits battements de cils*

    Les joues vertes du sénateur prirent une teinte plus foncée.

    Otto - Vous aimez vous moquer de moi ...
    Aynor - Parce que je vous aime bien. Et pourquoi ne m'accompagneriez-vous pas ?
    Otto - Avez-vous écouté ce que je vous ai dit jusque là ?!
    Aynor - Ni vous ni moi n'avons l'importance politique ou médiatique que peut avoir le Chancelier. La Force m'en préserve ! Qui s'émouvra de notre absence ? Vous pourrez à votre aise travailler sur vos dossiers à distance. Votre assiduité ces dernières années
    frise davantage l'obsession maniaque que le zèle consciencieux . Quant à moi entre le décorum de ce titre parfois encombrant d'ambassadrice et mon devoir de Jedi, franchement, je n'hésite pas longtemps.

    La Maître Jedi ne reviendrait pas sur sa décision, Otto Pontus n'insista pas, et au fond il lui donnait raison. Peut-être s'inquiétait-il inutilement. Et peut être sa réaction n'était-elle pas guidée par le seul devoir ...

    Aussi ils n'en parlèrent plus et s'attelèrent à terminer les préparatifs de leur voyage. Il y eu une multitude d'holocommunications et de messages envoyés à tel ou tel fonctionnaire compétant sur telle ou telle affaire. Lorsqu'enfin tout fut mis en ordre et planifié, ce qui pris tout de même 3 jours, la Maître Jedi et le Sénateur embarquèrent à bord d'un antique vaisseau, le Coeur en Duracier, qui devait être robuste à défaut d'être beau espéraient-ils.

    Aynor - Je peux vous laisser les commandes ? J'ai un message à envoyer.

    Aynor se dirigea dans la pièce située juste à l'arrière du cockpit et pris place dans l'alcôve où était installée une banquette et une table. Allumant l'holo-enregistreur elle s'éclaircit la voix et replaça un lekku avant de débuter le message à destination du Vaisseau Monde pour Kaarde.

    Aynor - Je décolle avec le Sénateur Otto Pontus pour Yavin IV. Tous les grands pontes de la Coalition Galactique présents sur Coruscant sont sous bonne garde, par ailleurs le Chancelier est avec vous. Je ne pense pas que ma présence ici soit davantage requise et pertinente qu'auprès de nos plus jeunes espoirs.

    ...

    Elle marqua une pause avant de reprendre.

    ... En parlant de jeune espoir tu ne manqueras pas de saluer Weedge pour moi. J'espère qu'il va bien. J'espère que vous allez tous bien.
    Aynor, terminé.
    -------------------------------------
    Maître de Galen.
    Twi'lek mordante.

    Ce message a été modifié par: Aynor le 25-04-2014 01:13

    vendredi 25 avril 2014 - 01:10 Modification Admin Permalien

  • Avatar Huge

    Huge

    10097 Crédits

    J'étais plongée dans mon livre sur les légendes de la planète et étais tombée sur quelque chose de très mystérieux, donc intéressant^^ Je sentis soudainement une caresse sur ma joue et je sursautai en levant la tête : personne près de moi… C'est alors que je vis Kaarde plus loin en train de me faire signe de venir ; il ne voulait pas briser le silence de ce temple ponctué de chants en m'appelant et je le rejoignis.

    Moi, bas : Vous avez trouvé quelque chose, Maître ?
    Kaarde, bas aussi : Oui, leur rapport à la Force est très intéressant ! Mais regarde ce qui m'a le plus intrigué…

    Il posa son doigt sur un dessin de lac, à côté duquel il était écrit comme quoi c'était l'un des "lieux noirs" de la planète.

    Moi : Moi aussi, j'ai trouvé un truc similaire dans mon livre : un lac où le Côté Obscur est extrêmement puissant. Ça a l'air d'être le même endroit.
    Kaarde : La question est : pourquoi, sur une planète aussi Lumineuse que No'Erda, puissent se trouver des lieux aussi marqués dans l'obscurité ?
    Moi : J'avoue que je sèche.

    On entendit un peu de bruit et le Grand Prêtre arriva dans la bibliothèque accompagné. Il se dirigea vers nous.

    Moi : Eckmül ?
    Grand Prêtre : Jeune vous cherchait. Les templiers l'ont trouvé et m'a dit vouloir retrouver un… "Jedi". Ai pensé qu'il s'agissait de Kaarde et sa compagnonne.
    Kaarde : Exact. "Jedi", c'est comme ça que s'appellent les Prêtres dans notre monde. Merci de l'avoir accompagné.
    Moi, amusée : J'aime bien ce surnom-là, "compagnonne"^^

    Notre ami Bith s'installa à notre table pendant que le Grand Prêtre alla voir de jeunes novices.

    Moi : Ça va, Eckmül ?
    Eckmül : Ben… je suis un peu perdu ici.
    Moi : C'est marrant, mais les Erdians ne semblent pas choqués par l'apparence d'Eckmül, de Weedge ou de la nôtre.
    Kaarde : Tu as raison, Jaina. Si les non-humains ne les gênent pas, on pourrait envisager de les faire rencontrer le Chancelier Mahan.
    Eckmül : Qu'est-ce que vous faisiez ?
    Kaarde : Nous étions en train d'étudier leurs écrits, et on est tombés tous les deux sur un mystère de la planète.
    Eckmül : Ah ?
    Moi : Un lac apparemment très corrompu par le Côté Obscur.
    Eckmül : Brrrrr…
    Kaarde : J'aimerais en savoir un peu plus, ça me paraît très étrange tout de même, cet écart de Côtés de la Force.

    Il se leva en prenant son livre entre les mains, Eckmül et moi le suivîmes et on se trouva tous les trois en face du Grand Prêtre qui parut presque gêné de parler de ce lac.

    Grand Prêtre : Est… Ce lac est très dangereux. Sombre y est très puissant, des Prêtres très Purs sont devenus hérétiques après avoir plongé, ou sont morts. À cause de trop de corruption.
    Kaarde : Est-ce qu'on sait pourquoi c'est aussi corrompu ?
    Grand Prêtre : Nec. Reste un mystère.
    Kaarde : Serait-il possible de s'y rendre ?
    Grand Prêtre : Comment ?!?
    Kaarde : J'aimerais le voir, essayer de comprendre pourquoi c'est comme ça.
    Grand Prêtre : Cet endroit est très dangereux. Forsitan deveniez hérétique.
    Kaarde : Je comprends les dangers et j'essaierai d'être prudent. Mes amis pourront-ils m'accompagner, pour de la sécurité ?
    Grand Prêtre, après avoir hésité : Soit… Impurs, Purs, Indigne… Tous peuvent accompagner. Mais Prêtres viendront aussi. Préparerons des hipparions demain.
    Kaarde : Merci, Monseigneur. Puis-je vous emprunter ce livre ?
    Grand Prêtre : Nec ! Prohibition pour tous de sortir les écrits des Temples. Le Savoir est précieux et unique, ne doit pas être perdu.

    On reposa alors nos livres à leurs places avant de sortir. Devant la porte, on vit Mirax et Weedge accompagnés d'un soldat qui était dans la Garde du "Père".

    Garde : Monseigneur Levec, le Père a décidé que les deux Visitatorès n'étaient plus Impurs. Les a bénis.
    Grand Prêtre : Vraiment ? Hum… Si, les sens moins sombres… Si le Père les a bénis, soit. Faisons toujours confiance. Anciens Impurs, m'excuse pour avoir été contre.
    Garde : Êtes Kaarde ?
    Kaarde : Oui, exact.
    Garde : Le Père veut parler. Seuls.
    Kaarde : D'accord. Juste un petit instant, je vous prie. Il me prit à part et me fis, bas : Jaina, j'aimerais que tu ailles chercher mon holocam dans mes quartiers du château. Si on n'a pas le droit de sortir les livres…
    Moi : Vous êtes sûr qu'on a le droit ?
    Kaarde : Je ne sais pas, mais il y a tellement de choses à apprendre de ce monde. On ne peut pas rester sur No'Erda indéfiniment à feuilleter leurs bibliothèques.

    Son comlink se mit à sonner, il décida de répondre plus tard et suivit le garde. Pour ma part, même si je n'approuvais pas forcément la manœuvre, je me rendis au château.

    Moi : Eckmül, qu'est-ce que tu fais ? Tu veux m'accompagner, tu restes avec Weedge et Mirax ou tu veux visiter leur bibliothèque ?

    Ce message a été modifié par: Huge le 28-04-2014 00:30

    samedi 26 avril 2014 - 11:24 Modification Admin Permalien

  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    C'est comme si tout n'était que lumière, puis d'un seul coup tout devient flou...
    Alors naît du néant une sorte de brouillard qui très vite vous innonde.
    Et derrière ce brouillard... se déchaîne le côté obscur de la Force!

    Soudain Cenovii ouvre les yeux, émergeant d'une méditation intense troublée de manière innoportune. Autour de lui la forêt est très calme, Keller est prêt de lui, sur un rocher à sa gauche. Perdu dans ses pensées, le padawan fait léviter son sabre devant lui. Alors sans un mot, le Chevalier en armure se lève et fait quelques pas dans la mousse, scrutant le lointain brumeux qui fuit entre les arbres. Etendant ses perceptions, il repère une anomalie. Un phénomène étrange... Une déchirure dans la Force.

    Keller - Qu'y a t-il?
    Ceno - Rien... Rentre sur le vaisseau-monde avec Limé. Je vais faire un tour.

    Le jeune Keller n'est pas dupe et connaît son maître mieux que quiconque. Il y a quelque chose de louche derrière cette attitude. Il sait qu'il doit se montrer irréprochable s'il souhaite revenir sur la voix du jedi, mais il ne serait plus vraiment lui-même s'il ne contestait pas un ordre de son maître de temps à autres.

    Keller - Sérieux? Pourquoi je devrais rester là-haut pendant que vous faites du tourisme sur la planète?
    Ceno - Nous n'avons que trop traîné... D'ici je peux ressentir Kaarde et Eckmül, ce qui veut dire que de là-bas ils savent sûrement que nous sommes encore là, et je te rapelle que nous n'avons pas le droit d'être ici, cela pourrait être considéré comme de la profanation aux yeux des autochtones.
    Keller - Dans ce cas pourquoi vous ne rentrez pas avec nous?
    Ceno - Je dois vérifier une chose. Retourne au vaisseau et surveilles le Chancelier Mahan. C'est ta nouvelle mission.
    Keller - Géniaaal... Je suppose que c'est même pas la peine de discuter.
    Ceno - Tu supposes bien.

    En bon padawan, Keller n'a d'autre choix que de s'acquitter de sa mission. Il rejoint nonchalâment l'orée de la forêt où la navette de Limé l'attend. Cenovii prends bien le temps de les voir filer vers les nuages avant d'entamer sa progression dans le sous-bois en direction du trouble qu'il a ressentit dans la Force.

    mercredi 30 avril 2014 - 03:42 Modification Admin Permalien

  • Avatar waren

    waren

    14272 Crédits

    Corruscant - Base secondaire de la Guilde

    Les deux factionnaires en face de la porte en duracier fixait l'unique couloir menant au sommet des dirigeants de la Guilde, même derriére cette immense cloison, la tension était palpable. Jethro tentait de défendre Mimi, Shiva resortit l'affaire du SEZ, provoquant un taulé général. Spire dévloppa en enfonçant le clou, allant dire que chaque précédent chef de la guilde avait tenté de transmettre une idéologie de paix et que peut être les erreurs de jugements en temps de guerres s'était perdues. Jickvar suggéra un vote de censure. Il eu des protestations, des réclamations, des noms différents filtrérent. Et au milieu de tout cela, un hologramme rétorqua :

    Voix - Si cela doit arriver, il faut une personne forte, avec une poigne
    de duracier dans un gant en cortosis qui sache s'opposer à n'importe qui."

    Tous repportérent leurs attention vers la personne ayant dit cela.
    Waren Horn. Ce dernier pouvait trés bien faire l'affaire. Il eut un silence.

    Cathara - Attendez une seconde, ne devrions nous pas attendre Ange ? Avant Mimi, elle était l'ancienne présidente de la Guilde, est ce que le poste de leader ne devrais pas lui revenir en principe ?.

    Spire - Notre puissance s'est affaiblit ces derniers années, tout cela parce que les notes de frais alcoolisées de nos dirigieantes ont été transférer à outrances sur l'ardoise de la guilde, ce qui ralentit l'avancement de nos bases. Et je ne vous parle pas de Dxun..

    Nouvelles protestations du conseil de la guilde, un chef de secteur intervient, c'est un twi'lek borgne avec un lekku vert. Il désigne sa collégue d'un doigt.

    - Todensha kha, la base secondaire de Dxun as eu beaucoup de mal pour se reconstruire financiérement. La construction du nouveau croiseur est interrompu pour cause de Moloko, il y a de quoi être scwöögathengah !

    Cathara - Mais chaque leader à le droit d'avoir des envies. Même si cela inclus
    de rajouter une unité de comptage dans les archives de la guilde.

    Waren - Trois.. si on fait le calcul des dégats la derniére méga streum party. J'ai toujours dit
    qu'une corvette n'avait pas sa place dans le plafond d'un sauna publique.

    Jickvar - Ca suffit, votons, plus vite cela seras terminé et plus tôt nous
    pourrons reprendre nos affaires dans nos secteurs respectifs.

    Ce message a été modifié par: waren le 04-06-2014 04:18

    vendredi 02 mai 2014 - 19:07 Modification Admin Permalien

  • Avatar Dark-Spencer

    Dark-Spencer

    2169 Crédits

    ~~~ Quelque part sur une planète fantôme ~~~


    Dark Spencer est très énervé... Arrivé autour de Dagobah il s'est payé un blocus de la CG. Il a été contraint de se replier. Et il n'aime pas se replier. Le Sith et son groupe d'évadés a finalement trouvé refuge dans les profondeurs des ruines d'une antique académie sur un monde perdu, désolé, balayé par des vents en surface qui vous soulèveraient un humain. C'est l'une des rares planques du Cathar, assez vaste pour accueillir une confrérie. Désormais en sûreté, celui qui a libéré tous ces prisonniers cherche à imposer son leadership, à optimiser ses troupes, il opère une revue d'effectifs dés leur arrivée dans les ruines. La plupart ont été témoins des prouesses de leur libérateur, ceux-là se tiennent tranquilles. Inconscients du danger, les quelques suicidaires qui osent se rebeller sont massacrés. Les autres se risquent à obéir, subjugués devant tant de puissance.
    La bête remarque quelques éléments intéressants, il en désigne un en particulier, lui demande de sortir du rang. C'est une belle Twi'lek à la peau écarlate. Spencer pense qu'elle a un bon potentiel, il détecte même un possible lien avec la Force, il décide d'en faire sa disciple. La pauvre ne sait pas à quoi elle s'expose. Il nomme ensuite ses sous-fifres préférés en fonction de leur utilité à venir, puis éxécute les tafio... individus les plus faibles. Il finit le ménage en balayant ceux dont les tête ne lui reviennent pas, humains pour la plupart. Ensuite il organise des matchs à mort histoire de ne garder que les éléments les plus dangereux. Une communauté de tueurs psychopathes se forme petit à petit, d'une centaine d'évadés au final il ne reste qu'un tiers.
    Fier de sa séléction, Spencer fidélise ses hommes en leur faisant miroiter monts et merveilles. Grâce aux contacts des uns et des autres, il installe une base d'opération afin de préparer sa vengeance.


    ~~~ Quelques temps plus tard ~~~


    Assis sur son trône de fer, Dark Spencer médite depuis des jours. Si ce n'est pas maintenant, le temps de bouger viendra, il faudra être prêt.
    C'est alors qu'une ombre s'avance dans la grande salle poussièreuse, emmitouflée dans une épaisse bure noire, suivie par un astro-droïde. La silhouette baisse sa capuche. C'est la Twi'lek que Spencer a prise pour disciple. Elle a changé, elle est plus sombre, une longue cicatrice parcours l'une de ses arcade.

    Spencer - Alors as-tu les informations que je t'ai demandé?
    Disciple - Oui maître, tout est dans ce droïde.
    Spencer - Gnnrrr... Tu as réussi ton épreuve. Honnêtement je ne pensais pas que tu y arriverais.
    Disciple - Beaucoup de gens sont morts pour ces coordonnées vectorielles.
    Spencer - Tu apprends vite, ton entraînement est maintenant achevé. Je fais de toi ma première apprentie sith, tu répondras désormais au nom de Dark Alys.
    Alys - C'est un honneur, mon maître.
    Spencer - Que le plan s'initie. Envoie le droïde à Mille-Pattes et prépare l'équipe, vous partez demain. La croisière s'amuse c'est terminé.

    dimanche 04 mai 2014 - 09:50 Modification Admin Permalien

  • Avatar obiwan87

    obiwan87

    9714 Crédits

    Jaina était parti vers le château qu’avait indiqué Kaarde, un fabuleux château majestueux et grandiose très intéressant, de quoi, au moins demandé à Kaarde la permission d’accompagné Jaina, mais Kaarde fut très clair, il refusa clairement et simplement. Je décidai donc de m’aventurer tout seul dans la ville basse pour m’occuper à mes propres expérimentations. Je tombais très vite dans un quartier assez insalubre, rempli de déchets de marchands qui commencé à remballer, et de filles qui ne faisait je sais quoi à m’accoster.

    Prostitué : Eh, mec, j’aurai une tête comme toi, je ne viendrai pas dans ce quartier !

    Je décidai de n’y pas tenir compte. Tout ça ressemblait étrangement à une tache de boue sur un tissue de soie, comment les prêtres qui baignaient dans la lumière pouvait laisser faire ça. Comment un endroit aussi baigné par la force peut-il accepté de se faire violer de façon si dure.
    D’un seul coup dans un coin je vis un garde discuter avec une espèce de mafieux, qui était si ma vision était bonne, en train de lui donner la monnaie locale. Des choses étranges étaient tombées d’une charrette, cette charrette était conduite par des maraudeurs qui attendaient que le mafieux règle les problèmes avec le garde. Je m’approche donc pour voir tout ça.
    -------------------------------------
    padawan jedi Bith de Cenovii venant de felucia sur le jdr

    Ce message a été modifié par: obiwan87 le 13-05-2014 23:44

    mardi 13 mai 2014 - 21:17 Modification Admin Permalien

  • Avatar Huge

    Huge

    10097 Crédits

    Attention, nous ne sommes pas encore partis vers le lac ! Je posterai le départ bientôt, il reste encore quelques posts à faire.


    Le jeune garçon s'était isolé, en train de répéter une même phrase sous différents tons. Il avait peur. L'heure était venue, il n'y tenait plus. D'après les conseils de Big Boss, il fallait avancer… Il voulait se dire que ce n'était pas le moment, mais se souvint que…

    Frank (souvenir) : Si tu penses comme ça, ce sera jamais le moment et un autre va te doubler !

    Huge y alla, décidant d'aborder la jeune fille désirée de la manière la plus simple possible. Il sortit de son coin de mur et l'aperçut descendre des escaliers à quelques mètres. En la voyant, son cœur ne fit qu'un bond et son sang qu'un tour. Mais il "se prit les douilles des deux mains" comme il disait et s'élança.

    Huge : Jaina !

    Jaina : Oui ?

    Huge : Est-ce que je peux… il faudrait que je te parle.

    Jaina : C'est important ?

    Huge : Assez, oui…

    Jaina : D'accord. Écoute, faut juste que je donne un truc à Kaarde, j'en ai pour quelques minutes, et après je suis à toi. Promis juré.

    Huge : Ah, euh, ok. Je t'attends là alors.

    Ooooh, c'est pas vrai… Encore de l'attente. Ses mains tremblaient, la tête tournait, il se sentait presque mal. La gorge sèche, impossible d'avaler la moindre goutte de salive, Huge stressait de plus en plus. Il lui avait parlé, elle allait venir le voir ; il s'était engagé sur la voie et devait la suivre jusqu'au bout maintenant ! Comment est-ce qu'il pouvait bien lui dire ce qu'il éprouvait chaque jour pour elle depuis près de cinq mois ? Il n'allait pas y aller avec autant de finesse qu'un TB-TT ni avec la subtilité d'un espion Bothan. Ça ne pouvait pas être un "Je t'aime" cash, ni des dizaines de chemins sinueux… Comment le lui dire ? Et quelle serait sa réaction, surtout ? Il n'avait pas tant peur de dire la chose, enfin si, mais surtout de se voir être refusé et laissé sur le tapis, comme un sot. Peur de la destruction, de voir la merveille qu'il a pu construire en lui s'effondrer comme un château de cartes de Sabacc. Frank l'avait rassuré comme quoi il avait peut-être une chance, mais était-elle encore là, cette chance ? Guettant le haut de la porte, il vit Jaina la franchir et se diriger vers lui.

    Jaina (arrivant ) : Me voilà ! Kaarde n'est pas encore sorti de chez le Père, j'ai quelques minutes. Alors, qu'est-ce que tu voulais me dire ?

    De nouveau transi à l'extrême devant ce danger, il décida d'y faire face en se levant. Mais il cherchait ses mots en essayant de ne pas le montrer.

    Huge : Eh bien, je… Il fallait… comment dire…

    Jaina : Oui… ?

    Huge : Je sais pas trop par où commencer.

    Jaina : Dépêche-toi, je dois bientôt partir…

    Il désirait lui dire combien elle était belle, gentille, intelligente, rayonnante, mais se souvenait que Frank lui avait dit que ça l'agaçait. Il avait envie d'elle, d'être avec elle, il la voulait ! Mais les grands discours étaient-ils de bons alliés dans ces situations-là, ou n'étaient-ce que dans les holofilms ? Passant rapidement son regard sur la tunique de Jaina, ses jambes, ses hanches, sa taille, sa poitrine, sa gorge et enfin son visage, il continuait de chercher quel mot serait parfait pour se lancer. Il avait tellement de choses qui se bousculaient dans sa tête !

    Mais poussé par la Passion et un désir incontrôlé, Huge, en un éclair, posa sa bouche sur celle de Jaina ! D’abord surprise, la jeune fille fit un pas en arrière, mais le garçon tenait ses lèvres. Elle fut ensuite prise d’un certain engouement et lui rendit son baiser en souriant, puis lui attrapa la nuque avec ses avant-bras, faisant tomber l'holocam qui se trouvait dans sa main. Lui commença alors à entrouvrir les lèvres afin de mieux déguster celles qu’il s’était offertes. La Jedi fit de même, elle suivait tous les gestes du garçon et l’imitait pour lui prouver sa reconnaissance. Huge fut alors plus entreprenant encore et décida d’aller découvrir la bouche de la fille qu’il aimait depuis longtemps. Doucement, il prit le temps de visiter ce palais du goût et des sens, jouant en partie avec la langue de Jaina.

    Quelles délicieuses sensation et émotions que cette caresse mutuelle ! Le garçon se sentait quitter son corps, s'envoler. Ses jambes semblaient se liquéfier, chaque passage dans la bouche de la demoiselle lui procurait un séisme émotionnel, à tel point qu'il se demandait s'il n'allait pas en perdre connaissance. Même si au premier abord ça l'aurait dégoûté, il avait envie de la salive de cette demoiselle, de partager ça, de goûter à cette partie personnelle, si délicieuse. La langue de la Jedi, délicate et tendre, semblait sucrée pour le garçon, comme un bonbon qui bougeait. Ils tournaient leurs langues en concert, même sens, mais pas au même rythme, comme pour une course, un coup l'une dépassant l'autre et ainsi se caressaient.

    Ce jeu restait invisible de l'extérieur, caché pas les lèvres jointes des jeunes humains. Jaina se laissait totalement faire, même en restant active dans ce baiser, et Huge sentait comme une recrudescence d'énergie, de tonus, tel un deuxième souffle de vie. Il était tellement heureux et ému d'avoir osé donner un baiser à la fille qu'il aimait en se voyant embrassé en retour qu'il sentait comme une larme monter dans ses yeux, sans couler non plus.

    Mais les sensations ne s'arrêtaient pas là : le garçon avait de nouveau une ébullition près de sa ceinture et avait envie de faire un énorme câlin à Jaina, et même plus encore, même s'il ne savait pas quel désir il était en train d'éprouver. Laissant parler son amour et son corps, il passa de ses mains sur les joues de la fille à la prendre toute entière dans ses bras, dans une étreinte chaleureuse. La padawan, quant à elle, gardait son bras autour de la nuque de l'indépendant et sa main dans les cheveux, mais cette fois, serrait le poing en les tirant un peu, sous l'effet du plaisir. Cette traction, au lieu de lui faire mal, procurait un autre plaisir à l'embrasseur qui comprenait instinctivement que Jaina aimait ça. Le baiser durait plusieurs secondes dans un silence absolu, ou simplement brisé par les soupirs chauds et joyeux des tout nouveaux deux amoureux, pour ainsi dire, "officiels".

    Ils s'écartèrent de quelques petits centimètres pour se regarder et se mordiller les bouches de leurs lèvres, essayant un peu au feeling les différents baisers possibles, avant de recommencer à pleine bouche.

    Le comlink de Jaina sonna. Huge l'attrapa dans une caresse.


    Huge : C'est ton Maître, je crois.

    Jaina (dépêchée) : Mince ! Donne ! Oui ?

    Kaarde (comlink) : Jaina, c'est moi. Où es-tu ?

    Jaina : J'arrive ! J'ai… (elle voit l'holocam un peu cassée dans les mains de Huge) J'ai trouvé l'holocam, j'arrive tout de suite !

    Elle prit l'appareil des mains du garçon qu'elle venait d'embrasser en le regardant, réalisant réellement ce qui s'était passé entre eux deux. Dans un sourire mi satisfait, mi gêné, elle commença à partir en utilisant la Vitesse. Huge la regardait s'éloigner, l'air rêveur.

    Ce message a été modifié par: Huge le 25-08-2014 00:09

    mardi 13 mai 2014 - 23:39 Modification Admin Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6014 Crédits

    J’étais un peu frustré de ne pas savoir ce qu'il s'est passe avec le Père. Et ma mère restait bien évasive la dessus. Kaarde était parti voir le Père, et nous avait demande brièvement d'en apprendre plus sur ce lac empli du coté obscur, pendant son absence.

    Ma mère profita donc de cette occasion pour se plonger dans les recherches, évitant ainsi la discussion. Je me retrouvai donc seul avec mes questions et des tas de livres, transcription, gravure et dessins pour chercher des éléments concrets quand a la présence du coté obscur sur ce lac.

    Mais mon esprit vagabondais et je n’étais pas du tout concentré sur cette recherche. « Impossible de purifier. Toi seul pourra le faire » avait dit le Père. Qu'est ce qu'il a pu trouver en moi pour dire ceci ? Pourquoi ce malaise persistant au fond de moi alors que j’étais dans la salle ?

    Je restais devant un livre ouvert que je ne lisais même pas a me poser des questions pendant un bon moment. Jusqu'au moment ou Kaarde revient de sa conversion avec le Père, et me tira de ma reverie.

    Au même moment, Jaina revenait avec une holocamera cabossée dans la main et une étrange aura d’émotions autour d'elle...

    mercredi 14 mai 2014 - 01:46 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    16757 Crédits Modo

    Cette excursion planétaire était terriblement exaltante, bien plus que lorsque j'avais eu le privilège de fouler le sol de la planète vivante Zonama Sekot ! Encore qu'à l'époque je ne profitais pas beaucoup du voyage, étant accompagné par Baaaaaaal.
    Mais à présent, avec les Sith vaincu, la paix revenue, j'avais l'impression de faire enfin quelque chose d'utile, qui resterait dans les annales de l'Ordre pour de bonnes raisons. Je n'étais pas particulièrement pourri d'ambition et animé d'un quelconque besoin de reconnaissance, mais l'idée de n'être retenu que pour avoir transpercé Baaaaaaal ne me plaisait guère.

    En cheminant vers les appartements du Père, auprès de qui j'étais convoqué, je m'occupait de répondre à la plus grande Twi'leck de la galaxie, la délicieuse Aynor. Avec mon implication dans le vol d'exploration et la venue de Ceno elle avait fort à faire, seule, avec le reste de l'Ordre.

    Moi(comlink). - ... oui, nous avons bien assez tenu la main des politiciens, je pense qu'ils se sont suffisamment remis de l'attaque Sith. Ta présence sera nettement plus utile sur Yavin 4, surtout maintenant que l'emplacement de l'Académie n'est plus un secret pour personne. Tu y retrouveras sans doute Zatila. Que la Force soit avec vous. Naberry, terminé !

    Chemin faisant je croisais la route de Mirax et Weedge.

    Moi. - Alors ?

    Weedge. - Nous ne somme officiellement plus considérés comme impurs !

    Mirax. - Ce "Père" est un sage ! Je ne sais pas comment tu as fait pour t'en douter, mais tout s'est très bien passé.

    Moi. - Moi ? Mais je ne me doutais de rien. J'ai juste fais un pari en vous laissant entre ses griffes, héhé ! :cli:

    Mirax. - Kaarde ! Espèce de... !

    Moi. - Ah, au fait. Weedge, ton maître te passe le bonjour ! Et pendant que je suis avec le Père, essayez de voir avec Jaina et Eckmül ce que vous pouvez apprendre sur un certain lac.

    Je fus donc accueilli par le Père.
    No'Erda et ses habitants étaient un puits de nouvelles connaissances. Et fascinants, rien que pour leur absence de jugement envers les autres espèces intelligentes. A lui seul le Père manifestait une grande puissance dans la Force. Et je ne pus m'empêcher de me demander si lui et ses semblables conserveraient leurs puissants lien avec la Force s'il leur arrivait de s'éloigner de leur planète. J'avais aussi très hâte de présenter le Père au Chancelier Mahan.

    Moi. - Vous vouliez me voir ?

    Le Père. - Oui, moi sait qu'autres Impurs de vos semblables se promènent librement sur No'Erda.

    Il faisait sans nul doute référence à Ceno et Keller. Étant donné leur passif je n'étais guère surpris qu'ils reçoivent le qualificatif d'impurs.

    Moi. - C'est exact, mais nous ne voulions en aucun cas vous le dissimuler. Il s'agit de deux des nôtres en train d'explorer votre planète sans songer à la piller ou la souiller. Si leur présence constitue une offense à vos yeux je peux leur ordonner de rebrousser chemin.

    Le Père. - Offense nulle. Moi vous avertis car plus inquiet pour eux que pour planète ou Erdiens.

    Moi. - No'Erda recélerait-elle quelques dangers ?

    Le Père. - Oui, surtout pour Impurs. Eux se trouver près d'un lac, un lac très dangereux.

    Moi. - Un lac entièrement corrompu par le Sombre, n'est-ce pas ? Nous avons lu à ce sujet dans la bibliothèque.

    Le Père. - Alors vous savoir le danger. Vous devoir avertir vos amis impurs.

    Moi. - En fait, nous espérions plutôt les rejoindre. Le Grand Prêtre nous a permis de nous y rendre en hipparions dès demain matin accompagnés de plusieurs prêtres.

    Le Père. - Espère que vous savoir ce que vous faites. Après avoir parlé à la Mirax et le Weedge, pense que Jedi sont bons serviteurs de Matùrin, très bons, mais fragiles et trop curieux. Comme enfants. Pas faire d'imprudences.

    Moi (m'inclinant). - Vous avez ma promesse, Haut Père. Si j'ai votre permission je vais prendre les mesures nécessaires pour garantir la sécurité de mon groupe.

    La première mesure en question, une fois que je prenais congé, fut de contacter Cenovii.

    Moi (comlink). - Ceno, ici Kaarde. Les Erdiens sont au courant de votre présence, à toi et Keller, et craignent pour votre sécurité. Nous partons vous rejoindre dès demain matin. D'ici ne bougez plus d'où vous êtes ou passez la nuit aux navettes d'embarquement. Si vous vous approchez d'un lac de votre secteur ne vous en approchez sous aucun prétexte, même poussés par la Force ! Naberry, terminé !

    Je retrouvai Weedge à la bibliothèque, et Jaina visiblement chamboulée.

    Moi. - Merci pour l'holocam, Jaina, mais il n'y avait pas besoin de te mettre dans un état pareil. Ce n'était pas si pressé !

    Nous n'avions pas le droit d'emporter des livres erdiens, et j'avais quelques scrupules à utiliser une holocam comme le ferait un roublard de guildeur. Mais pour les archives du Temple il fallait que nous conservions au moins une petite trace holo de cette fantastique source de savoir en attendant que les Erdiens permettent une étude plus approfondie et un partage des connaissances.

    Moi. - Weedge, Jaina, prévenez Mirax et Eckmül de se tenir prêt pour l'expédition de demain. Je m'occupe de Bloli et Shina. D'ici-là notre priorité est d'en apprendre le plus possible sur ce fameux lac obscur qui effraie même les Erdiens avant de nous y aventurer !

    Pour que même le Père, l'autorité la plus puissante de No'Erda, craigne pour la sécurité de ceux que lui et son peuple considéraient comme des "impurs", il fallait que le danger soit conséquent.



    -------------------------------------
    I've a baaad feeling about this !
    Consultez l'ENCYCLO JDR du site !

    Ce message a été modifié par: Kaarde le 15-05-2014 02:18

    jeudi 15 mai 2014 - 02:10 Modification Admin Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Evénements

Exposition Lego Star Wars - Chanorier

24 juin 2018 - 07 nov. 2018

Expo LEGO 100% Star Wars - Mini World Lyon

13 oct. 2018 - 13 nov. 2018

Paris Manga et Sci-Fi Show 26ème édition

20 oct. 2018 - 21 oct. 2018

Comic Con Paris 2018

26 oct. 2018 - 28 oct. 2018

Toulouse Game Show

01 déc. 2018 - 02 déc. 2018

Concert Star Wars à Toulouse par Tugan Sokhiev

19 déc. 2018 - 20 déc. 2018

Celebration

Star Wars IX

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2018 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide