Legion Wars, épopée parodique - reprise! (page 3)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Joruus29

    Joruus29

    30966 Crédits Modo

    Ah le retour tant attendu des épisodes "Legions Wars". Que ça fait plaisir !
    Le poulpe m'a bien fait rire. Pour mettre la misère au sale gamin de la planète des omelettes, je vote pour le chasseur de primes Ewok cybernétisé.

    vendredi 04 novembre 2011 - 11:47 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar rahsaan

    rahsaan

    1973 Crédits

    MGM, Metro Graviton Meyer

    présente


    *Alpha Legion Arts*



    Dans des temps indéterminés, dans une galaxie tellement lointaine qu'on ignore si elle existe...



    LEGION WARS
    EPISODE XXI : TERMINEWOK
    Avec les croquettes Gungans : plein de vitamines pour les winners. :jf:


    La Galaxie vit en paix depuis longtemps... Jusqu'au jour où le terrible sorcier Harry Honfleur envoie ses douze disciples de l'Abomination aux quatre coins de l'univers, pour réduire les peuples en esclavage.
    Sur la planète Deckard, la résistance s'organise contre Glossolo le Bavard. On recherche l'homme providentiel capable de renverser le monstrueux tyran qui a pris le pouvoir sur la mégalopole...
    Joruus29, ancien tyran déchu, va choisir un disciple pour prendre sa suite et renverser Glossolo.




    - Tiens, voilà, lui... Il fera très bien l'affaire.
    Joruus regardait un chasseur de primes Ewoks dont plusieurs membres avaient été remplacés par de la cybernétique.
    - Un bras, une jambe, dit Jojo. Tiens, je me demande si...
    - Si quoi ? demanda DarkClass.
    - Rien, rien... Je me demandais s'il était fait remplacer un autre membre, si tu vois ce que je veux dire.
    - Oh ! A ton âge, penser ça...
    - Quoi ? Je suis encore fringant, mon cher ami vert ! Bien sûr, si j'avais un siècle de moins, ce serait mieux.. Mais retiens ce dicton : quand il y a de la neige sur le toit, il y a encore du feu dans la cheminée.
    - Ce dicton valable pour les hommes aux cheveux blancs est. Toi, chauve tu es.
    - Bon, on digresse là. Recrutons ce sympathique Ewok pour en faire notre champion.
    Très décontracté, Jojo s'approcha du chasseur de primes à fourrures :
    - Salut l'ami ! Je peux t'offrir un verre ?
    - Awanaka ! Wakama !
    L'Ewok braqua un révolver aussi lourd que lui sous le nez de Jojo.
    - Oh, doucement, monseigneur ! Je viens juste vous proposer une affaire ! Une affaire en or !
    Les clients du bar suivaient la scène avec attention.
    - 10 crédits sur l'Ewok.
    - Tenu.
    - 20 sur le vieillard.

    - Anakana ! Naka !
    - Oui, oui, oui, moi pas comprendo, hein...
    Joruus avait pris sur lui pour se montrer aimable, mais à une autre époque, un ridicule Ewok comme lui, il se le serait mangé au petit-déjeuner.
    - Venez, je vous offre un verre. Hein, entre amis...
    L'Ewok baissa son arme et exigea de l'argent.
    - D'abord boire un verre, hein ! Glouglou, voilà...
    - Wanaga.
    Il avait l'air d'accord.
    Les parieurs perdants mettaient la main à la poche.
    - Venez dit Jojo, en regardant son public du coin de l'oeil, je vous emmène dans le meilleur bar du quartier.
    - Savent les dieux que tous tu les a faits, murmura DarkClass.
    - Un expert en relations publiques comme moi se doit de savoir où amener le client.
    - Anaga, waga.
    - Bien sûr, bien sûr...

    Joruus emmenait l'Ewok dans un bar très classieux, où se retrouvaient les gros commerçants pour leurs dîners d'affaires. Jojo avait passé quelques longues nuits ici, à raconter sa vie passée à des clients hilares qui, après des négociations serrées, venaient écouter les élucubrations de ce vieillard plein d'imagination.
    - Salut, Alfonsine, sers-nous donc un double spécial chacun.
    Alfonsine était une avenante femelle éléphantioga, avec une belle peau bleue dont l'aspect verruqueux lui valait une cour d'admirateurs.
    - Tiens, le vieux Joruus, dit-elle par sa trompe, de sa voix nasillarde.
    - Alfonsine, permets-moi de te présenter monsieur euh...
    L'Ewok se hissa sur le tabouret et posa son calibre sur le comptoir.
    - Monsieur hmmm ?...
    - Anaga wagala !
    - Monsieur Wagala ! Sers-lui un double spécial. La même chose pour moi et Darky.

    La serveuse alla préparer les cocktails.
    Joruus s'assit et siffla d'admiration :
    - Vous en avez, à propos, un joli flingue ! Il a dû vous sauver plus d'une fois la mise, non ?
    - Alaga, waga, gnééé héééé...
    - Et qu'est-ce qui vous amène sur Deckard, monsieur Walaga ? Les affaires je suppose ?
    L'Ewok répondit encore dans son langage inconnu de Joruus. Celui-ci faisait semblant de comprendre, enchaînait les questions banales.
    La serveuse revenait avec les boissons. L'Ewok prit son verre et on trinqua. Walaga n'avait pas plus tôt avalé la première gorgée qu'il poussa un cri aigu. Tous ses poils se dressèrent et il tomba, paralysé.
    Dark Class se pencha sur lui, écouta son coeur et hocha la tête. Il était encore en vie.
    - Bon, je ne pensais pas que ça irait si vite. Filons !
    Jojo but son verre d'une gorgée, s'essuya, et attrapa l'Ewok par les épaules, tandis que Darky le prenait par les pattes. Ils sortirent par l'arrière.
    - On l'emmène au labo... Le pari tient toujours, dit Joruus. Prendre un tocard de chasseur de primes et en faire une arme fatale, une arme de destruction massive !
    - Ambitieux ce projet est.
    - L'ambition, ceux qui m'ont connu ne m'ont jamais reproché d'en manquer.
    - Juste.

    Ils entrèrent dans le vieil immeuble poussiéreux, où une mauvaise lumière tombait du puits central de la cage d'escalier. Ils prirent le vieil ascenseur en bois, qui grinçait plus fort que les articulations du vieux Jojo.
    - Tu vois, Darky, quand on a tout gagné comme moi, après, le défi, c'est de concourir dans la course à handicap. En l'occurrence : renverser Glossolo et les autres abominations avec un simple Ewok !

    Ils entrèrent dans le grand appartement dont ils n'occupaient que la moitié de l'espace et allongèrent l'Ewok sur la table du laboratoire. Joruus rejeta sa capuche en arrière, retroussa ses manches, cracha dans ses mains et dit :
    - Au boulot ! On en aura au moins pour la nuit. Passe-moi la fraiseuse, Darky... Heureusement que l'appartement est bien isolé, parce qu'on va faire du bruit. Ah, et passe-moi aussi la scie, le scalpel...Bref, amène toute la batterie de cuisine !
    - De chirurgie, dire veux tu.
    - Chirurgie, cuisine, c'est pareil ! Je suis un homme de l'art, vois-tu, aussi délicat pour réussir un ragoût qu'une transplantation !
    - Tous les talents tu as.
    - Je ne suis pas qu'un poivrot. En vérité, depuis que j'ai du temps libre, je me perfectionne dans toutes les techniques les plus nobles... Bon, allez, je vais avoir du travail.

    La besogne dura toute la nuit.
    - Ecarte la cage thoracique nom d'un bantha ! Tiens, tiens ! L'os va lâcher sinon !
    - De toutes mes forces je tiens !
    - Saleté de... Passe-moi la scie sauteuse !
    Les murs furent maculés de sang.
    - ***censuré***, l'aorte a pété ! Il faut recoudre d'urgence ! Ah et puis j'ai du cerveau plein les mains ! Où est la bassine d'eau ?...
    - Pleine de sucs gastriques elle est.
    Joruus devait s'appuyer d'un pied sur la table pour scier correctement.
    - Là... et là !!! Rah, saleté de fémur... Bon, où est son foie ?
    - Près du pancréas.
    - Non, je t'ai vu le mettre avec le poumon droit, tu t'es trompé.
    Joruus dessouda, souda, greffa des circuits pour terminer.
    L'aube se levait quand il sortit, épuisé. Il ouvrit la fenêtre et s'alluma un cigare, en profitant de l'aurore qui se levait sur le ciel pollué de Deckard.
    - On a bien travaillé !
    Il donna une bonne tape dans le dos à Dark Class.
    - Un bon agent, il sera tu crois ?
    - Bon ? Tu rigoles ou quoi ? Rien ne pourra l'arrêter !
    - Quel nom lui donner allons-nous ?
    - Hmmm... Il faut quelque chose qui impressionne les gens.
    - Le Psycho-Ewok ?
    - Pas mal...
    - Ewokator ?
    - Mieux.
    - Frankenewok ?
    - Moui...
    - Ewokiller ?
    - Bof.
    Dark Class tourna en rond dans la pièce.
    - Allons, je compte sur toi ! Je l'ai fabriqué, je te laisse le baptiser, alors sois inventif...
    - Terminewok ?
    - Hmm, j'aime bien ! Va pour Terminewok : l'Ewok qui en termine avec tous les problèmes !

    Ils retournèrent dans le laboratoire : le chasseur de primes commençait à remuer. Ses circuits grinçaient affreusement et on entendit une respiration profonde, caverneuse, s'échapper de sa gorge.
    - Tu vas voir, murmura Joruus, il va être magnifique. Glossolo et les autres vont en faire dans leurs culottes !
    - Oui, sûr j'en suis... A propos, je vois que plusieurs membres changé tu as, dit Darky. Mais est-ce que... ?
    Il n'eut pas besoin de finir sa phrase. Joruus éclata de rire. Et sur sa lancée, il alla à la fenêtre et son rire se changea en ce rire dément de conquérant du monde qu'il poussait si bien !
    - Tremblez, abominations ! Car vous aurez l'air d'agneaux à côté de ma vraie abomination, Terminewok ! Mwahahahaha !...


    A suivre au prochain épisode... :o

    Ce message a été modifié par: rahsaan le 24-04-2012 21:05

    mardi 24 avril 2012 - 21:03 Modification Admin Réaction Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...


Evénements

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Vos choix de cookies - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2024 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide