Le Temple Jedi 6 (page 48)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar obiwan931

    obiwan931

    10951 Crédits


    Ver'mer , la première planète des 13 nouvelles colonies républicaines de la Région inconnue.

    Quartier général de l' armée coloniale de la république de Montross

    Les écrans de la salle de commandement affichaient en boucle, les deux flottes face à face et se positionnant au dessus de nos têtes à plusieurs milliers de kilomètres. La septième flotte républicaine était composé de deux croiseurs de classe Scythe et de trois vaisseaux de plus petites tailles tandis que la flotte du Général Sépulvéda était composé de quatre frégates à elle seule. Les deux armées ne partaient pas avec les mêmes chances de remporter la bataille.

    Moi (sous un air serein):_ Ils ne vont pas attaquer!

    Barjavil (étonné):_ Euh tu en es sur? Car je veux dire...

    Moi ( d' un air embrassé):_ Mon ami, cesse de te troubler et prends un peu sur toi. Les soldats ne doivent pas te voir perdre le contrôle. Ressaisis-toi et va te reposer. Je m' occupe de tout.

    Barjavil était à la fois soulagé et honteux. C' était un bon gars mais la précédente guerre l' avait comme profondément troublé. Ces derniers temps, il s' était réfugié dans l' excès de l' alcool et le vice des jeunes femmes. Il valait mieux que celui-ci se repose un peu. Je ne tenais pas à avoir une crise cardiaque devant le reste de l' assemblée.
    Echovogar était toujours à mes cotés et semblait comprendre mon geste. Il fit intervenir une jeune officier humaine aux longs cheveux noirs et yeux marrons. Elle était de taille moyenne et disposait une allure vertueuse qui ne laissait pas sans charme. La Colonel Alice se joignait à mes cotés pour me seconder.

    Colonel Alice ( avec une voix ferme):_ Monsieur sans vous offenser, comment pouvez -vous être certains qu' ils ne sont pas en position de s' attaquer ou de nous prendre pour cible?

    Moi:_ Sépulvéda est le chef militaire des colonies impériales et il ne possède que de deux croiseurs et de quelques frégates. L' Empereur avait demandé récemment à ce que les colonies lui fournissent l' ensemble de ces croiseurs dans la guerre contre Coruscant. C' était aussi une ruse pour s' assurer que ces chefs militaires ne mèneraient pas de guerre ouverte sans lui avertir. Je pense qu' il vient pour demander une requête et agit par son propre intérêt. Peut être souhaite t' il avoir accès aux mines de gaz pour ravitailler les transporteurs et les Tie aux abords de la bordure extérieure?

    Colonel Alice: Et pour la septième flotte?

    Moi:_ Je pense qu' il cherche à savoir dans quel camp nous sommes! Pouvez-vous contacter Bastion ou le consulat des colonies impériales, Colonel?

    Colonel Alice:_Négatif Monsieur!

    Moi:_Très bien, cette bataille ne se réglera pas par la bouche de nos canons ou de nos fusils mais par nos phrasés et nos belles paroles...

    Colonel Alice (le sourire aux lèvres):_ Arrêtez Monsieur, vous allez me faire rougir!

    Moi:_Voyons ma chère, vous êtes bien trop jeune. Echovogar, mets-moi en contact hologramme avec les deux commandants de la flotte maintenant!

    jeudi 05 janvier 2017 - 00:44 Modification Admin Permalien

  • Avatar Aynor

    Aynor

    9863 Crédits


    Le crépuscule du Chu'Unthor.

    Le Chu'Unthor n'en finissait pas d'émettre à intervalle régulier l'alarme d'urgence comme le long râle d'un animal à l'agonie. Et avant de bientôt s'éteindre il délivra un de ses derniers messages.

    Kaarde – Notre temps est plus que jamais compté.

    Nos regards se tournèrent en direction des grands panneaux de confinement mais rien ne semblait pouvoir arrêter la férocité de ces bêtes. Nous pouvions déjà observer le travail de sape de l'acide rongeant inexorablement l'alliage. Pas le temps de tergiverser. Je me saisis du comlink et tentai de joindre Eckmül à bord de l'Arrow.

    Aynor – Eckmül … Eckmül ici Aynor …. tu me reçois … Eckmül …

    Dans le même temps tous se tenaient, sabre en main, prêts à livrer leur dernier combat s'il le fallait. Après quelques instants trop longs devant l'échéance trop rapprochée d'une mort s'annonçant assez peu réjouissante, le Bith répondit enfin à mon appel.

    Eckmül – Je suis là ! … schriiii … C'est le bazar ici … espère que l'Ar …. subira aucun dommage.

    Kaarde – Dis lui de ficher le camp en vitesse et de se positionner aux coordonnées qu'on va lui envoyer !

    Le Maître Jedi fut le premier à faire jallir la lumière de son sabre, rapidement imité par Galen, Kinsa et Weedge. Rapidement tous les quatre se dirigèrent vers le fond de la salle à l'opposé de l'entrée.

    Aynor – Tu as entendu Eckmül ? Récupère notre position via les données de localisation transmises par mon comlink. Un sas d'évacuation doit se situer à une des extrêmité de la salle où nous ...


    SKRRRYYYYAAAAH !

    Rongée de toute part la porte céda sous les assauts tempétueux des Shaax.

    Aynor – Kaarde continue avec Weedge, il faut mettre le sabre de Mirax à l'abris à tout prix !

    Je n’eus rien à dire de plus que Kinsa et Galen rebroussèrent chemin et se portèrent à ma hauteur prêts à faire parler leur sabre laser une dernière fois. Les deux créatures de cauchemars promenèrent leurs têtes de gauche à droite balayant la pièce du regard avant de le figer sur nous et d'ouvrir grandes leurs gueules en lâchant un hurlement strident.

    Aynor – Si jamais ... on se revoit dans la Force.

    Elles actionnèrent encore une fois leurs mâchoires et expulsèrent leur acide hyper corrosif. Ni une ni deux nous plongeâmes chacun de notre côté. Moi à gauche. Galen et Kinsa sur la droite. Le jet d'acide se déposa sur le sol à l'endroit où quelques secondes plus tôt nous nous trouvions. Si seulement nous pouvions nous en servir pour faciliter notre fuite pensai-je …
    Nous étions séparés et c'était peut-être pour le mieux. Les deux Shaax marchaient de long en large en nous jaugeant et, seul réconfort, ne se préoccupaient nullement de Kaarde et Weedge pour le moment. Ils jouaient avec nous. D'un bond ils pouvaient fondre sur nous et qu'avions nous à leur opposer ? Je peinai à garder les idées claires face à la fatigue physique bien trop présente et la Force trop absente. Un nouveau jet. Cette fois je fis basculer la lourde table qui se trouvait devant moi en y mettant tout mon poids. Elle fit barrière au jet d'acide avant de se faire ronger petit à petit.

    Galen – Vous mourrez avec nous !

    Galen et Kinsa s'élancèrent sur la bête la plus proche d'eux. Kinsa fit rouler un cylindre au sol qui libéra un écran de fumée. Je ne vis alors plus distinctement le jeune tythonien et la jeune twi'ek mais les éclats de leurs sabres restaient bien visibles. Désorienté le shaax fendit l'air de sa puissante queue et repoussa l'assaut de Kinsa. Galen semblait avoir réussi à se faufiler sur le côté ou derrière, je ne savais trop.

    Lorsque je reportai mon regard vers le shaax le plus proche de moi … il n'y était plus.
    Je le vis bondir au dessus de moi.

    RAAAAAAHH !!!

    Ce cri, ce n'était pas celui du shaax. Une autre créature fit son entrée dans l'arène. Autour d'une des pattes arrière de la monstruosité qui entreprenait de bondir par-dessus ma position vint s'enrouler un cable en flexacier. Ainsi freinée dans son élan elle s'arrêta pile au dessus de moi. Je roulai *gracieusement* sur le côté et évitai ainsi de me faire aplatir.

    SKRRRyyyyyy

    Autant de colère que de douleur dans ce cri on pouvait l'imaginer car la bête posa ses pattes lors de sa réception dans les restes de l'acide qu'elle avait précédemment expulsé. D'un saut de jetpack Cera Ordo se retrouva sur le dos du shaax et enfonça d'un cri rageur la lame de son sabre au travers de la jointure entre deux plaques de la carapace de la créature. Elle balançait sa queue et sa tête afin de se débarrasser du mandalorien. De ce qu'il me restait de volonté je saisi mon sabre et vint l'abattre sur la tête du monstre. La lame d'énergie ricocha sur sa tête. Agacée elle tourna sa tête vers moi et voulut approcher sa gueule grande ouverte pour me déchiqueter. Trop tard pour elle. J'enfonçai la lame aussi profond que possible dans sa gorge.
    Se faisant une des glandes produisant son acide fut transpercée et le liquide s'épandit mortellement dans sa gorge ne lui permettant même plus le moindre hurlement …

    Cera descendit de la bête et s'approcha de moi l'air non moins menaçant que le shaax et m'attrapa sans ménagement par la manche de ma tunique qu'il déchira d'un coup sec.
    Je me retrouvai le bras et l'épaule gauche mis à nu.

    Cera – De l'acide. Sois plus vigilante.

    Mon regard se porta sur le lambeau d'étoffe noirci et moucheté de trous.
    Il n'alla pas plus loin dans ce début de conversation et se tourna vers l'autre lutte qui continuait. Tendant son bras mécanisé vers Kinsa il l'attira à lui par la Force et la sauva in-extremis d'une éventration fatale et projeta avec la même vigueur Galen à quelques mètres de la bête.

    La suite me laissa un goût bien amer. Bien sûr nous étions momentanément sauvés mais le voir ainsi, lui … Je jetai un regard appuyé en direction du Jedi déchu sans savoir sur qui ou quoi était posé le sien. Son regard était aussi insondable que son âme.

    Aynor – Galen … Kinsa … on doit filer.

    Kinsa observa longuement Cenovii, ou du moins celui qui avait été Cenovii.

    Cera Ordo – Viens avec moi Kinsa. Keller m’a déjà rejoint. Ensemble nous serons forts. Nous vaincrons cette République corrompue qui nous a trahie.

    Il fit un pas dans sa direction, je fis un pas vers lui m’interposant entre eux. Il se tenait à portée de sabre de moi. Stoïque.

    Aynor – Ne mêle pas Kinsa à tes crises identitaires.
    Cera – Et toi n’abuses pas trop de mes bons sentiments pour toi.

    Sa voix, cette voix … elle me sembla pour la première fois plus machine qu’incarnée.

    Vzzzzzzzz

    La pointe vert émeraude de ma lame se déploya obliquement devant moi et s’arrêta à quelques centimètres de l’armure de beskar de Cera Ordo …

    lundi 09 janvier 2017 - 13:15 Modification Admin Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    27079 Crédits

    Deena n’avait rien ajouté de plus, Ange non plus. Elle sentait la fatigue lui tomber peu à peu sur les paupières. Dès qu’elle ne bougeait plus, ses blessures se taisaient et une fiévreuse léthargie s’emparait d’elle. Il fallait donc se dépêcher et mener à bien cette mission confiée par Kaarde. Un but. Un objectif. Une motivation. Le reste attendrait. Ca, elle connaissait et savait y faire.


    Deena s’apprêta alors à quitter les lieux qu’un bip strident se mit à s’agiter dans la pièce dans laquelle les deux femmes se trouvaient. La gérante temporaire du Nova ne laissa guère le temps à sa supérieure de pouvoir la précéder compte tenu de sa posture et regarda curieusement l’identification qui clignotait sur l’holocom.
    Elle fronça les sourcils.

    Deena, se tournant vers son interlocutrice : Canal crypté. Myrkr. Le Quartier Général ?
    Ange, laissant un soupir et une grimace s’échapper tant par son état que par cette nouvelle : Mon comlink est HS. Je suppose qu’on essaie de me joindre…
    Deena : J’appuie, je te laisse.
    Ange, se relevant douloureusement : Je ne vais pas tarder à décoller.
    Deena : Dans ton état ?
    Ange : Dans mon état. Je n’ai pas franchement le choix. Tu peux me préparer un sac et de quoi pouvoir stocker des échantillons relativement larges ?
    Deena : Sans commentaire.
    Ange : Ca vaut mieux.

    A peine eut-elle accepté de recevoir la communication qu’elle évinça sa présence, laissant la Corellienne face à l’image tridimensionnelle d’Hamera. Une nouvelle conversation s’annonçait donc. Ses cils qui s’agitaient lui confirmaient qu’il fallait se presser. Morphée gagnait du terrain mais, curieusement, les traits du Corellien n’activèrent cette dose d’irritation à laquelle elle s’était accoutumée. Sans doute trop fatiguée, cela demandait trop d’énergie.

    Wes, inquiet : Par les panthères des sables !
    Ange, blanchâtre : T'es gentil, tu commences pas.
    Wes, agacé : Ca a mal tourné ?
    Ange, respirant bruyamment : On peut dire ça. Deux bestioles me sont tombées dessus… se contrefoutant de mon affiliation… Tu as le résultat en face de toi.
    Wes, fermant les yeux : Je ne te laisse plus toute seule, Solo. Depuis ces…
    Ange, lui coupant la parole : Ca n’aurait pas changé grand-chose. (Elle esquissa une mimique et poursuivit : ) J’ai encore une bricole à régler et je rentre.
    Wes, son visage se durcissant : Pas toute seule, pas dans cet état.
    Ange : J’ai pas franchement le choix. Le temps me manque.

    Il se tut quelques instants, la toisa sans rien dire et enchaîna.

    Wes : Tu ne bouges pas tant que je ne suis pas là.
    Ange : Wes…
    Wes : Non. Y a pas que ta vie qui soit en jeu… Je… me force pas à continuer.

    Des forces, elle en manquait, que cela soit pour encaisser cette dernière réponse qui ne vint pas ou pour s’engager dans une confrontation verbale Elle ne répondit donc pas.

    Wes : Je prends le Fury et je te retrouve ici. Tu te reposes, tu ne bouges pas. Rien de stupide, rien d’insensé. Fais gaffe, p*tain.
    Ange, rire jaune et toussotement : Avec mon abdomen qui me tient lieu de conscience, je peux t’assurer que je n’irai pas loin.

    Elle hésita.
    Elle leva les yeux.
    Et il comprit.

    Wes : Ils vont bien.

    Un poids venait de prendre du lest dans sa poitrine.
    Il lui adressa un regard qui signifiait tout et raccrocha.
    Elle plongea dans les ténèbres.

    La notion du temps lui revint quand elle sentit qu’on lui effleurait le visage. Elle ouvrit un œil, plus l’autre, tenta vainement de changer de position et se ravisa tout aussitôt.

    Wes, bienveillant : Bien dormi ?
    Ange, maugréant : J’en sais rien. Pas assez en tout cas.

    Elle s'appuya sur son coude sans rien ajouter. Wes soupira et passa un bras sous ses aisselles, il aida l’ancien Leader de la Guilde à se relever et à se maintenir dans une position assise. La couverture posée vraisemblablement par Deena durant son sommeil s’affaissa, dévoilant un pansement au bacta qu’il était grand temps de changer.

    Ange, s’avisant du visage horrifié du Guildeur : Passe-moi tes remarques et attrape la trousse de secours.
    Wes, s’exécutant et retirant l’ancien bandage : C’est à gerber.
    Ange : Ca aurait pu être pire. Le bacta permet à garder l’infection sous contrôle.
    Wes, lui montrant une seringue : Ton docteur préféré s’inquiète pour toi.
    Ange, détournant le visage de l’injection : Ganner n'a jamais su se passer de moi...

    Sans un mot de plus, il lui prodigua les premiers soins en tâchant d’être le plus délicat possible. Solo l’observait elle aussi en silence, appréciant la conduite qu’il adoptait avec elle, s’interrogeant vaguement sur les raisons qui l’avaient poussée à adopter brusquement une tenue drastiquement différente avec lui des années auparavant. Wes lui sourit et la supplia d’un mouvement de ses deux iris ambrées de rester immobile le temps qu’il vérifiât l’aspect de la plaie qui siégeait dans son dos. Elle s’en souvenait. Son regard n’avait pas changé. Quelque part, elle s'en voulait.

    Wes : La plaie se résorbe bien de ce côté. (Il s’assit face à elle.) Franchement, Ange, je préfèrerais que tu restes ici et que tu me dises ce que…
    Ange, haussant le ton : Tu comprends pas : ça me dépasse, ça te dépasse. On ne peut pas se permettre de foirer les prélèvements. Je m’accompagne et je te dirai quoi faire une fois sur place.
    Wes : Je ne te ferai pas changer d’avis, n’est-ce pas ?
    Ange, soupirant : Wes, je ne plaisante pas. Ma survie est le dernier de nos soucis. Vraiment.

    Pour toute réponse, il soupira, s’empara d’un sac à dos conséquent reposant au chevet de Solo. Suivant ses directives, il l’aida à se lever et à se mouvoir jusqu’au speeder de location qu’il avait garé à proximité du Nova.

    La première partie du trajet s’effectua dans silence religieux. Hamera, qui conduisait, gardait constamment Solo en visuel tandis que cette dernière, comateuse, se laissait bercer par la souple conduite du natif de Corellia. Sentant le sommeil s’installer langoureusement et ses pensées s’appesantir sur des sujets qu’elle préférait éviter, Ange jugea qu’il était plus sage de rétablir la communication. Au moins, son cerveau demeurait occupé.

    Ange : Comment va Mara ?
    Wes : Physiquement parlant, ça va. Psychiquement, elle passe par tous les stades depuis son arrivée : cris, pleurs, hystérie, silence. Elle s’en veut, elle t’en veut.
    Ange, pensive : J’peux pas franchement lui en vouloir…
    Wes, après un silence : Tu vas la former ?
    Ange : J’en sais rien. J’sais pas si je le pourrais.

    Violent coup de volant.
    Solo grimaça.

    Ange : Wes, je te parle pas mon état… Je ne sais pas si elle acceptera ou si j’en aurais tout simplement la force.
    Wes, suspicieux : Qu’est-ce qui te fait dire ça ?
    Ange : Une impression. J’sais pas pourquoi mais je perçois une sorte d’ombre, de rancœur, un truc comme ça.
    Wes : Pourquoi est-ce qu’elle t’en voudrait ?
    Ange : J’en sais rien. Sûrement un truc datant de l’époque où j’étais Jedi. (Elle ricana, désirant éviter l’allure de confession que prenait l’échange.) Au moins ma côte de popularité est sauve.
    Wes, souriant : Suffisamment basse pour qu’on vienne te chercher à l’autre bout de la galaxie.
    Ange : Ca, c’est parce que tu as peur que toutes les heures sup’ que je te fais faire ne te soient pas payées.


    Il se mit à rire et posa sa main sur celle de la Corellienne qui ne la retira pas.

    Ce message a été modifié par AngeSolo le jeudi 12 janvier 2017 - 12:23

    lundi 09 janvier 2017 - 17:15 Modification Admin Permalien

  • Avatar waren

    waren

    15400 Crédits

    Lieu - Bataille du Chu'unthor

    Dans les tréfonds du batîment, entre les cris et les tirs de blasters des soldats républicains, le jeune rodien entendait encore le ronronement assourdi  des pompes. Aprés avoir vu son chef d'escouade empalé par un de ces monstres, il avait fuit avec ses frêres, s'était engoufré dans une porte béante avec un ami puis le non humain avait courut sur une douzaine de métres avant de sentir la grille en dessous se soulever. Une douzaine de dents tranchantes comme des razoirs se refermérent sur son thorax, qui l'enmenére dans les profondeurs du Chu'unthor, alors que le soldat recracha une derniére fois une giclée de sang en fixant son collégue.

    Soldat - Adrien ! NOOOOOOON ! Saleté de bestiole, bouffe ça, tu m'en diras des nouvelles..

    Mais trois shaax s'étaient approchés et se jettérent sur l'humain comme un pavé de Bantha. Il eu un grand hurlement. Puis plus rien.

    mercredi 11 janvier 2017 - 15:45 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12819 Crédits

    Notre sortie de ce qui nous avait mis en sécurité de la marche à suivre avait été assez mouvementée : toujours en encore ces maudits Shaax cracheurs d'acide. Le destin semble obstiné à toujours nous mettre dans leur chemin et je m'étonne que nous soyons encore en vie. À chaque fois que nous les combattions, une aide providentielle venait nous porter secours et cette fois ne fit pas exception...

    Alors que je combattais avec acharnement une de ces créatures, je suis soudain attirée par la Force sur plusieurs mètres et me retrouve non loin d'Aynor. Ma réception n'est pas particulièrement gracieuse et mes muscles endoloris peinent à m'obéir quand je me relève. Mais la personne que je vois quand je lève les yeux...elle me fait oublier toutes mes douleurs.

    Ceno. Ceno est là. Ceno est venu. Ceno m'a sauvé la vie. Encore une fois. Au cours des missions que nous avions faites ensemble, c'était devenu une habitude mais là...il n'était plus un Jedi, cela se voyait clairement. Son aura dans la Force est devenue sombre, comme quand il était arrivé sur Rhommamool, et même si avant j'arrivais à le cerner lorsqu'il avait son casque, maintenant cela m'est impossible.

    Comment pourrais-je l'espérer, alors qu'en ce moment je ne me comprends pas moi-même ? Mes pensées paraissent s'être muées en un ouragan désordonné de souvenirs aléatoires, d'émotions contradictoires. Mes lèvres paraissent scellées tant que mon coeur ne s'est pas desserré.

    Après Rhommamool, une lueur d'espoir avait continué à briller : un espoir idiot de petite fille, qui espérait avec naïveté que tout cela n'était que passager, que cet accès de noirceur n'aurait pas de conséquences irréparables. J'avais gardé foi en l'ancien Ceno que je connaissais, qui m'avait formé aux arts Jedi et dont la sagesse, certes un peu spéciale, m'avait guidé et conseillé pendant tout mon apprentissage de Jedi. Il me paraissait inconcevable que quelqu'un puisse changer si vite.

    Mais...la fatalité est bien là, pourtant, même si je me refuse encore à l'admettre entièrement. Ceno a mué en quelqu'un d'infiniment plus obscur qu'auparavant. Et j'ai l'impression qu'il me regarde. Je serre les dents, tandis que la voix nerveuse d'Aynor me ramène à la réalité :

    Aynor : Galen...Kinsa...on doit filer.

    Au lieu de reculer, j'affronte le regard de celui qui fut mon maître pendant de longues secondes. Mon coeur paraît battre au ralenti, comme pour ajouter à l'irréalité de la scène. Enfin, il s'adresse à moi :

    Ceno : Viens avec moi Kinsa. Keller m’a déjà rejoint. Ensemble nous serons forts. Nous vaincrons cette République corrompue qui nous a trahie.

    Même sa voix est différente et ses paroles sonnent faux. Il fait un pas vers moi et je dois faire un effort surhumain pour ne pas flancher et j'ai de la chance qu'Aynor s'interpose.

    Aynor : Ne mêle pas Kinsa à tes crises identitaires.
    Ceno : Et toi n’abuses pas trop de mes bons sentiments pour toi.

    Avant qu'il ne puisse faire quoi que ce soit d'autre, Aynor dégaine son sabre laser et le pointe sur Ceno, qui allume le sien à son tour. Silence de mort seulement troublé par le bourdonnement des sabres, l'un bleu l'autre vert, et la respiration pesante de Ceno. Il suffirait d'une seconde pour que tout bascule, pour que ces lames s'entrechoquent et pour que le combat commence. Mais cette seconde fatidique ne vient pas.

    Ceno : Ne prends pas ce risque.

    Son ton nous avertit qu'il n'hésitera pas à se battre et le bon sens nous souffle de ne pas tenter le diable... Il suffirait d'une étincelle pour enflammer les braises qui couvent.

    Ceno : Kinsa...tu ne vois pas ce qui se passe ? Ne peux-tu pas me faire confiance, comme tu l'as fait tant de fois ? Rappelle-toi, sur Jandoon...tu pensais qu'il était insensé de se rendre mais tu m'as quand même écouté. Tu sais que j'ai raison, tu ne veux juste pas voir la vérité en face.

    Je reste silencieuse, tandis qu'il continue :

    Ceno : Un jour, tu as dit que tu me considérais comme un père.
    Moi (à peine audible) : C'est vrai...et j'ai dû t'empêcher de tuer le mien.

    Inconsciemment, je passe le doigt sur la cicatrice qui malgré le bacta, n'a pas disparu. Une marque du sabre de Ceno.

    Ceno : Kinsan était un traître à Mand'alore, ne te voile pas la face. Mais moi...ne t'ai-je pas toujours guidé, soutenu ? Tu es mon apprentie, Kinsa, je ne te veux que du bien. Si tu restes avec eux, tu mourras, tuée par la République ou par ces monstres... Je ne veux pas te perdre, tu comprends ?

    Ma conviction vacille. Pendant un bref instant, j'ai l'impression que tout est redevenu comme avant. Je baisse la tête pour masquer ma confusion. Non. Je dois me reprendre. J'ai bien vu ce qu'il en était. Ceno n'est plus celui que j'ai connu, il a changé. Le malaise que je ressens en sa présence l'atteste bien...

    Mentalement, je me fais des reproches. J'aurais dû m'en rendre compte plus tôt ! Déjà, sur Nal Hutta, quand il assassiné Shadow de sang-froid, j'aurais dû m'inquiéter davantage. Il avait été si implacable, si peu lui-même… 

    Je prends une inspiration.

    Moi : Je ne peux pas vous suivre sur ce chemin, maître. Je... Toute ma vie, j'ai dû faire des choix. Des choix qui ont déterminé qui je suis maintenant. J'ai choisi de combattre les Death Watch, toute jeune. En devenant Jedi, j'ai choisi de combattre le mal sous toutes ses formes. S'il vous plaît, ne devenez pas ce que vous m'avez appris à combattre !
    Ceno : Tu te fourvoies, Kinsa. Tu es jeune et ton jugement est erroné par la peur.
    Aynor (s'interposant) : Ceno, ça suffit maintenant. Vas t-en.

    Ceno tourne la tête vers elle et je me crispe, de peur de sa réaction. Finalement, après quelques secondes de silence pesant, il déclare d'une voix encore plus sombre :

    Ceno : Alors, puisque vous m'y obligez, je prendrai Kinsa de force.

    Pétrifiée, je n'entend que le bruit de la lame  et retiens ma respiration. Et soudain...

    SKRYYYYYYAAA !

    De nouveaux Shaax ! Sommes-nous maudits ? Je suis prête à dégainer pour combattre, j'active tous les systèmes offensifs de mon armure (en me rendant compte que ma précédente escarmouche en avait amoché quelques-uns) et commence à repérer les endroits susceptibles d'être plus facilement blessés. Un coup d'oeil à mon ancien maître me fait sentir qu'il hésite. Mais à quoi ? Finalement, presque à contre-coeur semble t-il, lâche un :

    Ceno : Partez !

    Je mets une seconde à comprendre qu'il s'adresse à nous et seul un instant passe avant que je fuie avec Aynor et Galen en direction de l'Arrow. Nous sommes dans un tunnel, à quelques mètres de la salle que nous avions quittée, et soudain, une silhouette surgit. Mon sang se glace.

    Dark Spencer est là.

    Ce message a été modifié par Kinsa-Talik le dimanche 12 mai 2019 - 11:41

    mercredi 11 janvier 2017 - 18:00 Modification Admin Permalien

  • PSW
  • Avatar Dark-Spencer

    Dark-Spencer

    2500 Crédits

     Waren ayant transmis les coordonnées vectorielles du Chu'Unthor à Dark spencer, ce-dernier s'empresse de se rendre sur le lieu de l'affrontement.
     Sortit de l'hyperespace, l'intercepteur furtif sith se retrouve au sein d'une bataille spatiale de grande ampleur. Shae Vizla aux commandes, boucliers déflecteurs et système de camouflage actifs, le vaisseau du duo atypique se fraye un chemin en zigzagant entre les tirs de tourelles, non sans dézinguer quelques ennemis au passage. Et le choix s'avère large: entre les Skeepers Vongs,  les Xwing de la République, les chasseurs Fury Mandaloriens , les Tie Impériaux et les Griffes Chiss, l'espace ne manque pas de cibles.
     Finalement ils accostent dans l'un des nombreux hangars du vaisseau-académie où se trouve un transporteur Vong.

    Spencer - Oh y'a des moches! Chic, chic, chic! Vite, vite, vite, saluons les comme il se doit!

     Le Cathar massif, excité comme un enfant devant un gâteau d'anniversaire, ordonne un tir soutenu sur l'engin semi-organique qui leur fait face. Shae Vizla s'exécute et fait tout exploser en utilisant les canons laser de son appareil.

    Spencer - Viens avec moi ma bichette, on va se faire plaisir, Gnnnrhéhéhééé.

     La guerrière trouve son petit surnom complètement ridicule et humiliant mais a fini par s'y habituer ; blasée, elle quitte son poste sans un mot. La rampe d'accès s'abaisse et le couple sort au milieu du hangar en flamme.
     Des padawans qui étaient entrain d'être évacués ont survécu à l'assaut de l'intercepteur et tentent de s'opposer à la menace qui se présente devant eux. Quelques téméraires Vongs se dressent à leurs côtés tandis que les plus malins fuient la pièce, théâtre d'atrocités à venir. Ni une ni deux, le félin fêlé fausse compagnie à sa dulcinée et se met à sillonner le hangar à une vitesse phénoménale, dénuquant à mains nues tout être encore capable de respirer. Place nette. Le maître sith rejoint ensuite l'Undead de son cœur et ils pénètrent dans l'aile d'entrainement où des Mandaloriens et des Républicains s'opposent.
     Les yeux de Dark Spencer se mettent à scintiller, son regard désormais semble vide de vie, de la bave suinte sur ses longues canines ; cela ne présage rien de bon pour les combattants ici positionnés.  

    Spencer - Gnnééh! Je hais les Républicains! Et je déteste encore plus les Mandaloriens!

    Il fonce au centre de la salle, se fichant bien des tirs de blasters qui fusent dans tout les sens.

    Spencer - MÉCRÉÉÉANT!!!

    Il lève un bras en l'air et des éclairs de Force jaillissent instantanément de ses coussinets, une tempête de Foudre s'abat, effet stroboscopique, spasmes et fumée corporelle, tout le monde y passe, y compris Shae Vizla.
     Le temps qu'elle se régénère et les deux compères continuent leur affaire à travers un dédale d'adversaires qu'ils mettent tous à terre.
     Dark Spencer prend son pied, ce conflit est pour lui un très bon entrainement. Il utilise ses pouvoirs et ses aptitudes physiques pour repeindre les murs du sang des proies qu'il croise, il éviscère et démembre comme au temps de son apprentissage, un souffle de mélancolie le gagne, des frissons lui hérissent les poils et Shae Vizla s'étonne de voir des larmes couler sur les joues du vilain méchant fou.

    Spencer - C'est si bon ma Shae ; cela faisait tellement longtemps que je ne m'étais pas senti aussi bien. Il y a tant de monde à faire souffrir ici.. Grrrumph! Je sens le côté obscur, je le sens qui grandit, qui m'envahit, je me sens intouchable! Vois ma supériorité! GnAHAHAHAHAH!!

    Dark Spencer exulte quand soudain il s'arrête net. Son visage qui paraissait il y a un instant si joyeux, tout- à-coup se fait plus menaçant, ses sourcils se froncent, son regard s'assombrit et un sourire s'esquisse au coin de sa gueule, témoignant d'une névrose psychotique grandissante.

    Spencer - Ils sont là... Attends moi bichette, je reviens.

    Il se dirige vers un long couloir sans lumière et s'y engouffre d'un pas déterminé, menton baissé et poings serrés... Il avance désormais dans l'obscurité la plus totale... Au bout de ce couloir il ouvre le sas, en franchit le seuil et découvre plusieurs jedi qui fuient vers une écoutille de secours.
     Le grognement sourd de la bête se fait entendre. Il active son sabre laser, une lame rouge se profile révélant son imposante silhouette ; certains jedi stoppent leur course et se retournent, dont un grand Céréen qu'il reconnait tout de suite. Derrière eux une porte coupe-feu se referme.
     Le sith passe à l'attaque, un par un il projette les jedi contre les murs et les découpe au sabre laser sans faire de fioriture. Ses vis-à-vis ne sont pas de taille face à sa cruauté, l'endroit est trop éxigüe pour qu'ils puissent se défendre correctement, seul Ka-Tu-Un arrive à résister quelques secondes de plus ; le temps qu'il faut à Dark Spencer pour empoigner sa lame sanglante Krath et lui trancher la carotide.
     Désormais seul dans le couloir, il se précipite vers la porte coup-feu et à travers son hublot vois courir Kaarde et ses acolyte en direction d'une sortie de secours.

    * Baaaaaaal*

    Une aura noire alors l'entoure ; fou de rage il enfonce son sabre laser dans la porte en hurlant, comme un hommage, le crie de guerre de son défunt maître.

    "ADRIIEEEEENNE!!!!!"

    mercredi 11 janvier 2017 - 21:22 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    17321 Crédits Modo

    Ne JAMAIS se demander comment la situation pourrait être pire ! En général c’est à ce moment-là que vous avez une réponse qui vous fait regretter la question.
    J’étais revenu sur mes pas avec Weedge, juste à temps pour voir Aynor et Ceno se menacer au sabre. Une soudaine irruption des shaax mit fin à leur apparente dispute et jeta le petit groupe vers nous, tandis que Ceno restait en arrière. Tous ensemble nous sprintions vers Eckmül qui, suivant le deuxième plan proposé par Weedge, avait positionné l’Arrow devant le sas le plus proche. Des Jedi venant d’autres sections du vaisseau s’y précipitaient aussi. Mais il avait fallu qu’il s’en mêle…
    Lui...
    Dark Spencer.
    Le sombre couloir à notre droite, opposé au sas, fut brusquement éclairé par la lueur rouge d’un sabre laser, lueur révélant une imposante masse de muscles, de poils et de pure haine enrobée sous la peau d’un cathar monstrueux. Son apparition surprise glaça le sang de tous les Jedi, tandis qu’une douleur lancinante me lançait dans les coudes. Après la trahison de la République, après les shaax, la mort de Mirax et Bloli, la fuite, Dark Vicious, la perte du Chu’Unthor… il fallait qu’on tombe nez-à-nez avec Dark Spencer !

    Spencer. - Grrrrrrrr ! Enfin je te trouve ! Enfin je vais venger mon maître ! Aujourd’hui, au nom de Baaaaaaal, vous allez tous finir en…
    Moi. - Pitié, Spencer. Nous venons d’avoir une journée assez rude alors, s’il-te-plaît, FOUS-MOI LE CAMP !!!
    Aynor. - Je t’ai connu plus diplomate que ça.
    Moi. - Désolé, c’est les nerfs qui lâchent.
    Spencer. - GROAAAAARRR !

    Et il se jeta sur nous. Il était clair, en notre état de fatigue actuel et avec la Force en vrac, que  même Aynor et moi ne faisions pas le poids. Le monstrueux Cathar se frayait un chemin à grands coups de sabre à travers les Jedi en fuite qu’il fauchait comme les blés tandis que je poussais dans le sas successivement Weedge, puis Kinsa, puis Galen, puis les rares Jedi qui échappaient aux griffes du cathar. Le couloir se jonchait de cadavres.

    Aynor et moi. - DÉGAGE !

    Une impulsion de Force conjointe nous permit de faire reculer Dark Spencer de quelques mètres, le temps de sceller le sas. Dans un dernier sursaut le Seigneur Sith se jeta sur nous pattes en avant. Je vis ses griffes racler le hublot à quelques centimètres de mon visage avant que l’Arrow se désarrime du Chu’Unthor.

    Aynor. - Fonce, Eckmül !

    L’Arrow s’éloigna à toute berzingue du vaisseau académie en perdition. Tout notre petit groupe alla se tasser derrière Eckmül et Lyhesh Gi dans le cockpit. Au-dehors, autour du Chu’Unthor mourant la bataille faisait rage. La flotte républicaine qui nous avait si efficacement pourchassés était la proie de vaisseaux vongs, impériaux, mandaloriens et chiss.

    Eckmül. - D’autres appareils Jedi ayant quitté le Chu’Unthor se regroupent autour de nous. D’ailleurs je crois que R1 nous suit aussi en pilotant ton chasseur, Galen. La CG nous couvre et se propose de nous offrir l’asile !
    Moi. - Je propose… de refuser cette offre.
    Eckmül. - Comment ?
    Moi. - La République et le maître de Dark Vicious ne laisseront jamais passer cette humiliation. Ils répliqueront bientôt. Ce n’est certainement pas auprès des forces armées de la Coalition que nous serons le plus en sécurité.
    Kinsa. - Tant mieux. Pour ma part je ne me vois plus combattre auprès des mandaloriens… ou avec Ceno.
    Galen. - Il y a bien un endroit où nous pourrions aller, un endroit où le côté lumineux de la Force a sans doute le mieux résisté au déchirement. Je vous l’avais évoqué tout-à-l’heure.
    Moi. - Oui, Tython bien sûr ! Dans ce cas allons sur Myrkr récupérer Ange et Jorus, puis cap sur Tyth… !
    Lyhesh. - Non !

    Toute les têtes se tournèrent vers le siège du copilote, où était assise Lyhesh Gi. La malheureuse était une des plus choquée d’entre nous. Après tout, elle venait de perdre le mythique vaisseau dont elle avait la charge, le Chu’Unthor.
    Mais elle poursuivit d’une voix calme et maîtrisée.

    Lyhesh. - J’ai essayé de vous prévenir avant, Maître Kaarde. Le droïde de Tyria, celui que vous avez rapporté de Coruscant… j’ai fini de décoder ses données cryptées juste avant la bataille… je pense que vous devriez absolument les consulter avant toute autre décision.
    Moi. - Lyhesh, est-ce que ça ne peut pas attendre que nous… ?
    Lyhesh. - NON ! Quand vous aurez consulté ces données vous voudrez faire un détour avant de rejoindre Tython ou n’importe quel autre endroit, croyez-moi !

    Je capitulai et consultai le databloc qu’elle me tendait avec tant d’insistance. Il ne me fallut pas plus de quelques seconde pour prendre une décision définitive.

    Moi (marmonnant). - Mille… vornskrs !… Tyria, tu nous sauves peut-être la vie… (haut) Eckmül, voici notre prochaine destination…


    Deux jours de voyage  plus tard… dans un recoin inconnu de la galaxie, loin de toute étoile connue.

    L’Arrow et le petit groupe de vaisseaux Jedi survivants avait emprunté bien des détours. On avait même passé des heures à s’assurer que Dark Vicious n’était pas de nouveau dissimulé parmi nous. Mais nous y étions enfin !
    Face à nous, immense, silencieuse, menaçante dans le froid glacé de l’espace se tenait une flotte complète de vieux vaisseaux de guerre.

    Moi (aux Jedi). - Je vous présente… la flotte perdue de Dark Maléfica !
    Eckmül. - Elle ne va pas nous attaquer ?
    Moi. - Aucun risque, il n’y a aucune vie à bord. Ces vaisseaux sont vides et entretenus par des droïdes.
    Kinsa. - Mais qui est Dark Maléfica ?
    Galen. - Et comment Maître Sarkin savait-elle où trouver cette flotte ?
    Aynor. - Dark Maléfica est une Dame Sith bothane que nous avons affronté il y a... dix-sept ans environ, il me semble. C’était l’ancienne amante de Baaaaaaal, dont elle avait juré la perte, or celui-ci vivait alors une idylle avec Mirax. Ivre de jalousie, la bothane avait décidé de se venger sur lui et Mirax en même temps. Elle a même fait assassiner le Chancelier de l’époque, qui était l’époux de Mirax.
    Kinsa. - Comment est-elle morte ?
    Aynor. - C’est assez mystérieux. On sait seulement qu’elle a été assassinée par une Jedi Noire nommée Black Baccara, laquelle a ensuite précipité l’ex-vaisseau amiral de Maléfica contre le Sénat Galactique. Black Baccara et la flotte de Dark Maléfica ont ensuite mystérieusement disparues et n’ont plus fait parler d’elles jusqu’à… eh bien, jusqu’à aujourd’hui ! Kaarde, je crois qu’à partir d’ici Tyria et toi nous devez une explication.
    Moi. - D’accord. Écoutez… c’était un secret bien gardé jusqu’ici, mais… vous devez savoir que Black Baccara n’était autre que Tyria.

    La révélation eut l’effet d’un uppercut sur tous ceux qui avaient connu de près ou de loin ma chère apprentie.

    Aynor. - Ty… c’est Tyria qui a… qui a jeté ce croiseur sur le Sénat ?!  Ton ancienne apprentie ?!
    Moi. - Oui, mais dis-toi bien qu’elle n’était plus elle-même, à l’époque ! Baaaaaaal, son propre père, planait comme une menace sur la galaxie, et la blessure de la mort de Polux était encore fraîche ! Tyria était passée du Côté Obscur, avait assassiné Maléfica puis tenté de me tuer ! Suite à quoi elle avait complètement disparu jusqu’à la bataille du Temple il y a trois ans. Pendant cette absence de quatorze années elle a repris ses esprits, dissimulé la flotte volée et ne s’en est jamais servie. Seuls Mirax, Ange Solo et moi étions au courant, depuis sa réintégration dans l’Ordre, et je me demande comment je n’y ai pas pensé plus tôt, d’ailleurs. Tyria, elle, au moment où les Shaax ont envahi le Temple s’en est souvenu et nous a laissé cette ultime carte ! Avant de la juger, garde à l’esprit qu’elle a tout fait ces dernières années et aujourd’hui encore pour se racheter !... Eckmül, poses-nous dans le hangar du vaisseau amiral, je te prie.

    Quelques minutes plus tard la petite centaine de Jedi survivant posait pieds à bord de la Tarentule II. Je me plaçai face à ces Jedi épuisés qui se reposaient en ce moment sur moi pour trouver une lueur d’espoir : Aynor, Weedge, Kinsa, Galen, Eckmül, Doc, Lyhesh Gi, Sol’As Mordi, Shina Ten’Shi, Ellia Cadav et bien d’autres.

    Moi. - Mes chers amis, je vous promets qu’ici ni la République ni les Sith ne nous trouveront. Cette flotte cachée nous servira d’abri aussi longtemps qu’il faudra et, si nous parvenons à l’utiliser intelligemment, pourrait nous aider à reprendre le dessus. Dans l’immédiat prenez tous du repos ! Vous en avez besoin et l’avez bien mérité. Lorsque vous aurez repris des forces il nous faudra explorer ces vaisseaux providentiels, faire l’inventaire de leurs ressources, et s’assurer de leur bon état de marche. La Force sera avec nous !
    Aynor. - Que vas-tu faire, de ton côté ?
    Moi. - Contacter Myrkr, pour faire revenir Ange et le vrai Jorus auprès de nous.



    Ce message a été modifié par Kaarde le jeudi 12 janvier 2017 - 22:41

    jeudi 12 janvier 2017 - 22:33 Modification Admin Permalien

  • Avatar obiwan931

    obiwan931

    10951 Crédits

    Ver'mer , la première planète des 13 nouvelles colonies républicaines de la Région inconnue.

    Quartier général de l' armée coloniale de la république de Montross

    Deux hologrammes à taille humaine s' allumèrent sur le pupitre en face de moi. Les deux silhouettes me fixaient avec un air dédain et de curiosité. L' une d' elle était debout, c' était l' officier impérial Sépulvéda. L' humain avait les bras croisés et caressait sa petite moustache noir.
    Tandis qu' à sa droite se trouvait son homologue républicain, l' amiral Tandike , un humanoïde à la peau mate et cheveux bruns avec de multitudes petits trous sur son visage. L' officier comme tous les Demonsquid, habitants de la planète Aquaris ne portait pas de chaussure car ses pieds en forme de nageoire ne pouvaient les supporter convenablement. Pour un humain ou une autre espèce s' exprimant en basic, c' est toujours assez drôle d' écouter un Demonsquid s' exprimer. La prononciation est souvent bafoué à cause de leurs nasales en trompe d' éléphant et qui donne l' impression que l' interlocuteur est enrhumé.
    Je restais sur mon siège à les observer minutieusement et pris la parole d' un ton calme.

    Moi:_ Messieurs, bienvenue sur Ver'mer. Je vois que comme moi, nous sommes un peu surpris de cette escarmouche.

    Sépulvéda:_ Cessez cette plaisanterie Thore. Donnez moi les coordonnées du Taris II pour que je pulvérise la flotte républicaine et vous et votre pseudo colonie ou république... bref … serez tranquille.

    Moi, me tournant vers le Demonsquid:_ Et vous Amiral Tandike, quel est votre souhait ?

    Tandike: Maréchal avec le plus grand respect, vous êtes sur l' autorité du Sénat de Coruscant. Vous ne pouvez pas vous détacher ainsi et prêtez serment au trône impérial. Cessez votre double-jeu et donnez moi les coordonnées du Taris II sans quoi, je serai obligé de faire feu sur les colonies.

    Moi, sur un ton pathétique:_ Amiral, en tant que président des colonies, je ne suis pas sous le serment de quiconque aussi bien de vous ou que des impériaux. Vous servez sous la botte d' un Sith qui a assassiné notre ami, l' amiral Mahan. Étés-vous prêt à sacrifier toutes ces vies sur ces mondes? En vertu de quoi? La liberté?Que pouvez-vous dire des dizaines de milliers aqualish tués par les troupes sezziennes sous vos yeux? Souvenez- vous!

    Mon assistant vint à mes cotés et m' apporta une tablette ou je pus voir une retransmission de la bataille du Chu'unthor ou les troupes de la Coalition tirèrent en masse sur le vaisseau de l' Ordre Jedi. Plusieurs images à différents lieux se succédèrent sur l' écran et l' une d' entre- elle montra l' intérieur d' un des croiseurs impériaux montrant une silhouette fort familier.
    J' envoya immédiatement la vidéo aux deux officiers et leurs visages à chacun montrèrent de la stupéfaction et du dégoût.

    Moi:_Vous le reconnaissez?

    Tandike:_ C ' est le boucher d' Aqualish!

    Sépulvéda:_ Je reconnais cette silhouette mais son nom aucunement. Toutefois il était l' un des co-signataires pour l' adhésion de l' Empire à la Coalition.

    Moi:_Comme vous le voyez, le danger est bien plus grand . Ainsi le prochain combat des Sith sera la destruction totale de la Coalition et je refuse que l' espoir soit démoli pour des idioties comme les nôtres. Alors que souhaitez-vous faire? Fuir, collaborer ou résister tous ensemble?

    Ce message a été modifié par obiwan931 le mardi 31 janvier 2017 - 01:20

    vendredi 13 janvier 2017 - 01:15 Modification Admin Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6493 Crédits

    Infirmerie du Chu’untor

    La situation avait passablement dégénérée à l’extérieur. Quand l’ordre d’évacuation fut donné, Shina et Ellia avait commencé à préparer les blessés pour être transporter. Ils étaient une vingtaine, dont 3 qui ne pouvaient pas marcher dans leur état.
    Sol’As appela sur la fréquence de l’infirmerie.
    Sol’As : Il faut évacuer ! Comment vous vous en sortez ?
    Ellia : Mal. La plupart de nos accès sont inaccessible ou envahi par les combats ou ces montres. Nous sommes à l’abri car nous avons activé la quarantaine. Mais si nous la brisons, je ne donne pas cher de nous.
    Sol’As : C’est ce que je craignais. Il n’y a qu’un moyen alors. Je n’aurais jamais cru que ce jour viendrais ou je devrais utiliser ce code.
    Ellia : Quel code ?
    Sol’As : Seul le maître des Guérisseurs le connaît. Va sur la console maîtresse du système de l’infirmerie.
    Ellia s’exécute.
    Sol’As : Je vais te demander d’entrer une séquence très spéciale…
    Sol’As débita une longue séquence de chiffres et de lettres sans apparente signification. Une fois fini, la console afficha un « Protocole d’Extrême Urgence Oméga 4 Prêt. En attente d’activation ».
    Ellia : Quel est ce protocole ?
    Sol’As : Le bloc entier du vaisseau ou vous vous trouvez, le ventre et jusqu’à vous va se détacher. L’infirmerie se trouvera alors « exposée ». Tu sais où se trouve la porte 9-BE ?
    Ellia : Le placard ? La seconde porte ne s’ouvre jamais et j’y avait laissé du vrac non critique…
    Sol’As : Ce n’est pas un placard. Ça sera votre sas d’évacuation. La console a l’intérieur s’activera pour que vous puissiez arrimer un sas et évacuer. J’arrive vous récupérer avec un vaisseau. Préparez-vous tous, ça risque de secouer pas mal !
    Shina se préparait déjà, un sac sur le dos avec tout ce qu’elle pouvait porter, se posant au sol avec certains des plus jeunes pour les protéger et les rassurer…
    Quand Ellia activa le protocole, l’infirmerie trembla de partout, les portes d’urgences se fermèrent, quand soudain un à-coup – signe que la section était désolidarisées – se produit, provoquant la chute de nombreux éléments et des lits. Tout le monde était au sol et ne furent que peu affecté.
    Quand les mouvements s’arrêtèrent – ou presque, la section semblait « rebondir » sur les parois du reste du vaisseau – Ellia et Shina préparèrent tout le monde et se dirigèrent vers le « placard ».
    Ellia expédia rapidement tout ce qui s’y trouvait et activa la console.

    De longue minute passèrent avant que le vaisseau de Sol’As soit enfin en vue et qu’ils puissent s’arrimer.
    Alors les blessés commencèrent à entrer dans le vaisseau.
    Un grand bruit soudain. Un Shaax avait réussi à remonter jusqu’à cette section, il devait être prisonnier dans les sections en dessous. Il allait attaquer, quand soudain, un des jeunes blessés valide, prénommé Sun, plongea sur la bête pour détourner son attention.
    Ni Ellia ni Shina ne purent rien faire. Il détourna l’attention de la bête une dizaine de secondes, qui permirent aux derniers blessés d’atteindre le vaisseau. Shina passa, suivi par Ellia, qui scella le passage sous les cris du pauvre jeune homme en train de se faire déchiqueter par le monstre...

    Le vaisseau venait à peine de ranger le tunnel d’évacuation que la bête attaquait la porte, mais tout le monde était sauf, et Sol’As dirigea le vaisseau pour rejoindre les autres et suivre l’Arrow…

    Deux jours plus tard, à bord du Tarentule II de Dark Maléfica tout le monde respirait un peu. Kaarde nous avait intimé de nous reposer, mais nous n’avions pas ce loisir. Sol’As, Ellia, Shina et Weedge se concertaient pour trouver ou l’infirmerie allait être installé au milieu de cette quarantaine de vaisseaux divers et variés.
    Moi : D’après le manifeste de la flotte, il y a un croiseur qui faisait office de centre médical et qui devrait être le mieux équipé.
    Sol’As : Quel est ce vaisseau ?
    Moi : Il répond au doux nom de « Je vais te castrer Baaaaaaal »
    Ellia : Quel horreur… Y’a pas moyen de renommer les vaisseaux ?
    Moi : On y regarde en ce moment. Si l’on peut, j’ai un nom tout trouvé.
    Sol’As : Quel est ta proposition jeune Weedge ?
    Moi : Le « Mirax Terrik »…


    vendredi 13 janvier 2017 - 02:01 Modification Admin Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    15574 Crédits

    Décidément, notre survie à bord du Chu’Unthor se déroule de mieux en pire, ou inversement selon la situation. La salle de commémoration du vaisseau est envahie par deux shaax et leurs proies sont Aynor, Kinsa et moi-même ; le Grand Maître et Weedge ont pu s’en sortir, les monstres les ignorant, et nous étions plus que Kinsa, Aynor et moi pour combattre ces dangereuses créatures. Enfin, jusqu’à l’arrivée inattendue de Cera Ordo. Alors qu’il avait attiré Kinsa vers lui, il utilisa la Force pour me pousser, me sauver de la charge de mon adversaire mais aussi pour me rendre hors d’état de nuire. Le coup est si fort que je me cogne violemment contre le mur. Je me masse la tête pour chasser la douleur et j’entends Aynor m’appeler.

    Aynor : - Galen … Kinsa … on doit filer.

    Je fais comprendre de la tête que j’approuve, mais au moment de me lever un insupportable mal de crâne me vient ; la douleur m’oblige à rester assis contre le mur, à attendre que cela passe, et me voilà incapable de réagir pour soutenir les deux twi’leks, face à un ex-Jedi mandalorien en colère. J’ai pu me relever en forme au moment où Ceno comptait enlever Kinsa de manière brutale. J’allume mon sabre pour défendre ma camarade mais d’autres shaax arrivent. Ceno nous ordonne de partir et nous le laissons s’occuper des bêtes. Notre groupe de survivants est à nouveau complet mais un nouvel obstacle surgit : Dark Spencer. Ce cruel cathar devenu Seigneur Sith voulait tuer Kaarde pour venger B7al mais il n’eut pas la possibilité car nous avons réussi à passer une écoutille de secours et rejoindre l’Arrow.
    Nous quittons définitivement le Chu’Unthor, ruiné par la bataille, et nous nous dirigeons vers là où l’on ne nous trouvera pas…

    Deux jours plus tard…
    Le Tarentule II, un grand croiseur de guerre de la flotte perdue de Dark Maléfica. Je ne connaissais cette dame Sith que de nom mais je n’ai certes pas eu le temps de me renseigner sur elle, me contentant des informations données par Maître Kaarde. Alors que la majorité des Jedi survivants et rescapés se reposent dans l’infrastructure du Tarentule II, d’autres comme Weedge ont décidé de se rendre dans les autres vaisseaux de la flotte.
    Je me trouve actuellement dans le vaisseau le plus à droite du précédent, une grande corvette impériale de classe Raider, dont je remarque l’extérieur encore intact et les insignes impériales effacées. Le croiseur militaire ne semble pas montrer de conséquences désastreuses suite à des dégâts, toute sa carrosserie est restée neuve malgré quelques minces éraflures à certains endroits. J’explore cette corvette de l’intérieur, accompagné par R1-P7 et Reyn ; les deux seuls hangars à vaisseaux sont inactifs et peu poussiéreux mais leur structure est restée tel quel, les couloirs et autres accès ont la majorité de leurs murs intacts et enfin les salles et cabines de logement sont aussi restées à leur état d’origine malgré la trace de poussière. L’éclairage général du vaisseau doit pouvoir s’activer de par la plateforme de commandement, située dans la salle d’observation du vaisseau. R1, Reyn et moi parcourons un corridor principal, munis de lampes torches, et nous entrons dans la salle d’observation. La disposition de la salle correspond bien au modèle de base pour les croiseurs Impériaux, ce qui ne m’étonne guère. Je m’approche du terminal principal de la salle et l’observe avec attention.

    Moi : - C’est bien c’que je pensais. Ce terminal principal placé en tête de la salle relie tout le système de cette corvette. (Je l’active manuellement pour voir.) Il s’allume, c’est bon signe. Bon alors… « Chargement du terminal », « chargement de la configuration mère », « bases de données activées » et… « Terminal prêt ». Allez, voyons voir…

    Je frôle une par une les touches du clavier tactile-holographique, consulte toutes les informations inscrites dans le terminal et fait un bilan général. Je demande après quelques tapes de clavier l’autorisation d’accès du terminal par unité astromech. L’accès est libre.

    Moi : - Ça y est R1. Tu peux te connecter au terminal.
    R1 : - Tweouiouh bwiou. (Son tournevis d’accès entre dans l’entrée de serrure adaptée.) Bweepwouh.
    Moi : - Bien joué. Maintenant, essaye de mettre en marche tout le système central de cette corvette. Il nous faut de l’éclairage et l’accès aux moyens de pilotage.
    R1 : - Twwiouh bweoup !

    R1 fait tourner son tournevis avec la serrure d’accès et pénètre dans le système du vaisseau. L’éclairage des salles, des hangars et des couloirs s’animent pendant que la console de pilotage-manœuvre s’active et démarre. Reyn se place devant la baie vitrée de la salle pour scruter l’extérieur, pensive. R1 me confirme que tout est opérationnel. Je me cale dans le grand siège devant le terminal et continue ma recherche.

    Moi : - Bon… Je vais pouvoir commencer. Voyons les caractéristiques de cette corvette. (Je demande et le terminal s’exécute.) « Corvette avancée impériale de classe Raider. Nom de baptême : le Baaaaaaal est à moi. » Dark Maléfica a dû faire une obsession maladive sur son ancien maître. « Construite en 155 ap. B.Y. par le grand chantier naval n°3 de Kuat… »

    C’est alors que je me souviens que Tyria Sarkin est originaire de la planète Kuat. Cependant, je repense au fait que la jeune maître Jedi était devenue une Jedi noire et la fille du Grand Seigneur Noir des Sith. J’aurais pu être bouleversé par cette révélation mais cela au même que pour le cas de Kaarde Naberry. Chacun de nous avons un lourd secret qui nous pèse et souvent dire la vérité en face est douloureux. Je chasse mes pensées et reviens sur ce que je fais.

    Moi : - Je reprends. « …, spécialisé dans les corvettes Raider expérimentales. Taille du bâtiment : 220 mètres. Moteurs et senseurs de classe B1. » B1… Ce genre de moteurs est réservé aux croiseurs Victory normalement. Poursuivons. « Capacité d’équipage : 10 vaisseaux légers de combat, 90 membres avec officiers, soldats et personnel de bord, une centaine de droïdes multitâches à disposition. Armement : 8 canons lourds à laser, quatre canons ioniques. Autre information : corvette équipée d’un moteur hyperdrive de qualité évoluée, carrosserie améliorée, ajout d’une chambre de commandant et qualité de manœuvre spatiale plus nette. » En clair, cette corvette est un prototype d’un nouveau modèle de Raider.

    En inspectant de plus près et attentivement l’historique, je découvre que ce vaisseau servait pour la Dame Noire d’ « épée de Damoclès » pour les chasseurs Jedi ou Sith ainsi que de défendre le Tarentule I. Heureusement pour moi, cette corvette pourra servir à autre chose.

    Moi : - R1, trouve-moi les codes de réinitialisation du système. Je vais reconfigurer ce vaisseau.
    R1 (s’exécutant) : - Twwiih wwiouh. Twioutwiouweep !
    Moi : - Merci mon vieux.

    Je tape à toute vitesse sur le clavier et va-et-vient entre les différentes caractéristiques. Je configure le vaisseau selon l’aspect que je veux en faire : j’archive toute trace d’appartenance à la flotte Sith de Maléfica, je modifie les codes d’accès du système de commandement pour mettre les miens, je mets en marche les droïdes pour les ranger sous mes ordres et je relance tout les moteurs de la corvette. Tout ce boulot m’a demandé de la concentration et je suis essoufflé. Reyn se rapproche de moi et me tends un morceau de tissu, que j’accepte, pour éponger ma sueur. R1 me confirme que tout le vaisseau est opérationnel et que les droïdes sont au travail pour le ré-entretenir.

    Reyn (se servant d’une holo-tablette) : - « Tu vas renommer ce vaisseau ? »
    Moi : - Bien sûr. Bien avant, je notais à moi-même de chercher d’autres améliorations à intégrer à ce Raider quand j’aurais la possibilité. Et le choix du nom, je vais le rebaptiser… « Le Pégase Vengeur » !

    J’inscris aussitôt le nom dans la base de données du terminal, qui configure la nouvelle identité de la corvette. Je verrouille l’accès du terminal après l’avoir quitté puis je me dirige vers la chambre de commandant. L’espace circulaire est ouvert sur la salle d’observation, avec pour seul aménagements un siège métallique confiné avec console de pilotage sur les accoudoirs et guidons, ou encore un bureau de travail avec un holo-ordinateur privé. Je m’assis dans le siège et commence le décollage.
    À l’extérieur, posé sur le sol rocheux d’un astéroïde, les énormes réacteurs du Raider s’allument de bleu dans un grondement rauque ; le grand vaisseau moyen se soulève lentement jusqu’à quitter l’attraction faible de l’énorme roche. Enfin, le Raider prend son envol et se dirige vers l’orbite du Tarentule II.

    Le Pégase Vengeur est devenu un Raider indépendant et je suis son commandant maintenant.

    samedi 14 janvier 2017 - 20:44 Modification Admin Permalien

  • PSW


Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...


Evénements

Star Wars Celebration Europe 2023

07 avril 2023 - 10 avril 2023

Celebration

Encyclopédie

  • Navette Stellaire Republicaine --- La Navette Stellaire est un vaisseau conçu sous l'ancienne république par la Corellian Engineering Corporation pour le transport de personnels diplomatiques. (Vaisseaux - Transports)
  • Golan I --- La station de défense orbitale Golan I est le premier modèle construit par Golan Arms pour la défense de petites installations et avants postes comme des chantiers navals civils et des planètes-colonies impériales. (Vaisseaux - Stations Spatiales)
  • Caliban Model X --- Un des quelques modèles de blaster qualifiés "d'extra-lourds", le Model X avait été conçu par Caliban, une entreprise n'existant plus. (Armements & Technologies - Armes à distance)
  • Super destroyer classe Viscount --- Malgrès sa politique militaire de n'utiliser que des vaisseaux de léger ou moyen tonnage, la Nouvelle République fut désireuse de posséder plusieurs vaisseaux lourds pour défendre ses frontières. (Vaisseaux - Vaisseaux capitaux)
  • Apailana, Reine --- Apailana est la dernière Reine qui régna sur Naboo. (Personnages - Naboos)

PSW v8 - Mentions Légales - Vos choix de cookies - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2022 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide