Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur Internet comme Apple Safari ou Google Chrome. Vous pouvez aussi mettre à jour votre version de Microsoft Internet Explorer. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar mandarindufutur

    mandarindufutur

    142 Crédits

    Taishakuten : « Allez bande de bleues bites ! Désintégrez moi tous ces Sith je ne veux pas en voir un franchir le hall sinon ça va chier pour votre matricule ! Tenez vos positions ! »

    Tandis que le lieutenant passe entre les lignes alliées pour rejoindre l’arrière il appelle la base chargée de superviser l’opération de défense :
    « Lieutenant Taishakuten pour la base : nous avons de grosses difficultés à garder nos positions ici il va nous falloir les canons mobiles ! Je demande l’autorisation de déployer les P800 sur le champ !

    -Lieutenant ici le général Thore, votre demande est acceptée, ce sera livré en temps et en heure, nous avons également noté des infiltrations de soldats par les toits et les entrées secondaires mais si vous parvenez à repousser l’attaque du hall le reste sera comme vous le dites si bien : de la pisse de wookie, alors ne lâchez rien entendu ?!

    -Très bien mon général, terminé.

    Le lieutenant à maintenant suffisamment de recul pour apprécier la scène de manière à prendre des initiatives constructives. Les soldats sith ont pénétré dans le temple et commencent à faire entrer des tourelles blaster à répétition qu’ils fixent au sol, en voyant cela le lieutenant se souvient avoir déjà vu cette manœuvre auparavant et comprend instantanément que s’il ne trouve pas une solution rapidement ses soldats vont subir des pertes décisives. Des flots de soldats continuent à pénétrer dans le hall tandis que deux guerriers de la force s’échappent par une allée du second niveau, les piliers du temple semblent tellement rognés par les tirs de blasters lourds et les souffles des grenades qu’ils s’effondreraient s’ils n’étaient pas tenus par le plafond, qui lui-même se fait percer par des soldats qui descendent en arrosant la foule.

    « Mais c’est bien sûr ! Timo, Esérine, Malka avec moi, tirez moi des grenades adhésives au sommet des piliers au niveau de l’entrée, démerdez-vous pour les placer de manière à ce que les piliers s’effondrent en direction de la porte ! Et vous n’avez pas intérêt à vous planter sinon c’est patrouille sur la bordure extérieure pendant 2 mois ! Exécution !

    -oui lieutenant ! (X3) »

    Aussitôt dit aussitôt fait les capitaines viennent se placer en arrière des lignes principales et décochent chacun deux grenades venant se coller aux piliers à l’entrée de la pièce, le lieutenant sait que la durée de la mèche d’une grenade adhésive de fusil d’assaut DC-18 est de 4,8 secondes, mais elles semblent ici durer une éternité …... 4 …. 3 …. 2 ……..1 ……. Explosion !
    C’est alors que les deux premiers piliers situés le plus proche de l’entrée viennent s’effondrer sur ce qui restait de porte et écrase un bon nombre de soldats tout en condamnant l’accès au temple, du moins pour un temps. L’instant d’après les deux autres piliers viennent s’effondrer à leur tour sur les deux premiers, se brisant sur ceux-ci et écrasant une partie des soldats clones tentant vainement d’échapper à leur lourd destin.

    « Bien joué soldats ! C’est du bon boulot ! Maintenant Timo je te donne la responsabilité de l’assaut, profite de la désorganisation pour reformer les rangs et renforcer la puissance de feu ! Ordonne aux soldats de première ligne de régler leurs fusils sur une cadence de tir haute et à ceux des balcons de viser les canons lourds avec des charges ! Esérine, Malka suivez-moi au niveau supérieur et que ça saute ! On va aider le maitre Jedi !

    C’est alors que le lieutenant Taishakuten, épaulé de deux de ses trois capitaines les plus fidèles, va disparaitre à son tour dans une allée du niveau supérieur du grand hall d’un temple Jedi désormais champ de bataille envahi par une fumée noire de plus en plus épaisse qui vient couvrir les tapis de cadavres jonchant le sol ne laissant voire qu’une pluie de lasers jaune venant s’entrechoquer.

    Bip Bip … « lieutenant, ici la base, les P800 sont en route ils seront là dans une dizaine de minute, terminé.

    -Lieutenant Taishakuten à la base : bien reçu, terminé. »

    Au moment où il termine la communication il se rend compte que le chemin qu’il voulait emprunter est condamné, il consulte alors le plan du temple qui viens d’afficher sur l’écran de son casque et trouve rapidement un moyen de rejoindre l’endroit ou Eyenor semblais se diriger avec le général de l’armée adverse.
    « mais lieutenant ne sommes nous pas sensé protéger le hall ? dit le capitaine Malka.

    -fermez la capitaine ! Et pour répondre à votre question si nous coupons la tête le corps s’effondrera donc le moyen le plus rapide de mettre fin à cette attaque est d’aller désintégrer ce seigneur sith ! De plus j’ai une confiance totale en Timo alors en route ! C’est pas le moment de faire dans son armure ! »

    dimanche 20 janvier 2013 - 00:03 Modification Admin Permalien

  • Avatar Jesand

    Jesand

    7509 Crédits

    Le Saber entamait sa descente vers la surface de Yavin IV. Témoins d’incroyable histoire de la planète, les temples s’élevaient au-dessus des forêts. Des tâches claires qui gâchaient un peu la beauté du paysage.
    D’un temple semblait émaner de minces volutes de fumée. En dehors de cela, un calme semblait régner, visuellement parlant. Amir nota, un peu à l’ouest, un cours d’eau autour duquel, pour une quelque raison, les arbres se faisaient rares. L’espace découvert était juste assez grand pour y déposer le Saber. Suivant les indications, Jésand pilota avec soin, juste au-dessus des arbres, et entreprit l'atterrissage. En quelques secondes, l’équipe se trouvait à l’extérieure. Amir et R7, toujours dans le vaisseau, les soutiendraient au besoin et, surtout, ils veilleraient à la sécurité du vieil YT.
    Jésand inspira l’air humide de la jungle. Cela faisait des années qu’il n’avait pas goûté à un air si riche. Il profitait aussi de l’agréable sensation de retourner sur le terrain. Revêtir à nouveau son armure, reprendre les armes, appréhender le goût exquis d’un affrontement.


    - Je pars en reconnaissance, annonça Zéphyr qui, profitant de ses ailes, disparut au-dessus des arbres.

    - Allons-y.

    Jésand, suivis de Quert, Zol et Kary’astal, s’enfonça dans la forêt en gardant en tête la direction de l’Académie. Il fallait aussi qu'il prenne en considération qu’un croiseur patientait non loin et que, même s’ils avaient réussi à se poser sans problèmes - grâce à quelques gadgets, signés Amir-, cela ne voulait pas dire qu’aucun chasseur ne viendrait. Si jamais c’était le cas, la situation pourrait devenir fort embêtante.

    - De l’infanterie, droit devant vous. Ça s’ouvre en clairière. Je vois présentement cinq soldats. Peut-être d’autres se trouvent dans les vaisseaux de transport, informa Zéphir par son comlink.

    - Nous avons l’avantage de la surprise et cela me surprendrait qu’ils aient plusieurs soldats encore en réserve dans les vaisseaux. Zéphir, reste en position. Commençons par s’assurer qu’ils n’aient pas de véhicules. Il faudra aussi s’assurer de les empêcher de communiquer avec le croiseur.

    Sans porter d'attention aux commentaires de ceux qui le suivaient, Jésand accéléra le rythme pour rejoindre l’Académie. Ils apercevaient déjà, entre les branches, la haute structure du temple et, en retrait, quelques cloisons grisâtres. Probablement un transporteur. Sans aucun mot échangé, Zol s’éloigna du groupe, son A-280 en bandoulière. Les trois membres restants s’approchèrent davantage du vaisseau. Zol confirma qu’il n’y avait que cinq soldats et qu’il était installé. Zéphir confirma qu’il était lui aussi en position et précisa qu’aucun véhicule blindé n’était à proximité.

    Puis, il y eut un éclair. Vif, implacable. Un des soldats fut déchiqueté par la puissance du A280. Jésand dégaina son S-5 et s'élança vers la clairière. Il y eut un second éclair. Un autre soldat fut projeté contre le transporteur. Le Vurk dépassa Quert qui, vibrohache en main, lui emboîta le pas. Des cris de panique s’élevaient dans l’air. Un troisième éclair survint. Jésand prit l’un de ses précieux détonateurs qu’il affectionnait, alors qu’il sortait du couvert des arbres, arrivant sur le flanc gauche des soldats. Visiblement, ils ne s’entendaient pas à voir trois chasseurs de prime aussi près d'eux.

    Trois soldats accouraient hors du transporteur, tandis que deux tentaient de se mettre à couvert. Jésand lança le détonateur vers la rampe d’accès du transporteur. L’explosion souffla les soldats surpris et abîma le transporteur, si bien qu’une partie s’affaissa, sans nécessairement obstruer la sortie. Une ombre passa au-dessus de lui alors qu’un trait atteignit le cinquième soldat. Zéphir se posa sur le vaisseau endommagé et entreprit de terminer l’ouvrage du détonateur en tirant sur les rescapés. Kary’astal et Quert s’approchèrent doucement du transporteur, profitant de la couverture que ce dernier pouvait leur offrir. Un second vaisseau se trouvait plus loin, contre la façade de l’Académie.

    Des cris parvinrent de l’entrée de celle-ci; Jésand s’éloigna promptement pour se cacher derrière quelques morceaux du vaisseau. Il allait enfin pouvoir se dérouiller.

    -------------------------------------
    Jésand
    - Vurk en rédemption


    Ce message a été modifié par: Jesand le 20-01-2013 02:59

    dimanche 20 janvier 2013 - 02:59 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    16764 Crédits Modo

    ;) Depuis la seconde où Baaaaaaal avait commencé à frapper à la porte avec un de ses propres vaisseaux le Temple n'avait plus cessé de trembler sur ses bases. Je ressentais les vibrations jusqu'ici, au centre du Temple Jedi, dans le hall Pollux Horn Terrik, où j'étais penché sur une table tactique holo avec Jorus, Obitom, et Bloli Meyst.

    Jorus. - Pour l'instant ça se passe mieux que prévu.

    Obitom. - Oui, l'escouade du Chaos a réussi à défendre l'entrée du hall nord suffisamment longtemps pour que nos Jedi prennent position dans le Temple. Et surtout Aynor est parvenue à séparer Baaaaaaal de ses troupes !

    Moi. - Oui, elle a pris un risque énorme mais elle va réussir à l'attirer ici. Il ne nous reste donc plus beaucoup de temps... Bloli, où en sont Kiad et Hentonar ?

    Bloli, nerveuse. - Ils sont parvenus à prendre en tenaille la flotte Sith. Le Chevalier Kiad est sur point de mettre en œuvre son plan d'infiltration de la Main Écarlate.

    Moi. - Bien. La réussite de son entreprise est cruciale, il faut absolument priver Baaaaaaal de la puissance de feu de ce vaisseau. Prévenez Kiad que Waren nous a averti qu'il avait lancé l'épuration de l'air de la Main Écarlate. Ça devrait lui faciliter les choses jusqu'à ce que les clones activent leurs armures pressurisées et reprennent le contrôle.

    Jorus. - Ne reste qu'un problème, et le plus épineux... Baaaaaaal lui-même !

    Moi. - Oui, il sera là d'une seconde à l'autre.

    Obitom. - Est-ce que nous serons de taille, au moins ? Comment aviez-vous fait pour repousser Baaaaaaal, la première fois que tu l'as affronté ?

    Moi. - Nous l'avons combattu à quatre, Mirax, Tyria, Macematu, et moi-même, puis Pad s'est jointe au combat. (voir ici) Au final nous n'avons eu le dessus que parce que Baaaaaaal voulait convertir sa fille au Côté Obscur, et surtout grâce à l'union dans la Force de Pad. (voir ici )

    Jorus, sarcastique. - Très rassurant. Mais aujourd'hui nous n'avons pas Pad avec nous et le Seigneur Noir veut tous nous tuer, ça semble un peu moins bien engagé.

    Obitom. - Je ne comprend pas... pourquoi as-tu écarté Mirax du combat si elle a participé à ce précédent affrontement ? Son expérience et sa puissance nous seraient utiles, là !

    Moi. - Pour son bien. Parce que Baaaaaaal voudra en faire sa principale victime.

    Jorus. - Et comment allons-nous le vaincre ?

    Moi. - L'idée n'est pas de le vaincre. J'ai parfaitement conscience de sa puissance, mais pour la première fois il fait preuve d'imprudence et fonce tête baissée. Plus longtemps nous lui résisteront, et plus longtemps les autres Jedi seront épargnés. Grâce à nos amis et nos alliés, le temps que nous tenions, Baaaaaaal perdra dans le même temps une part considérable de ses troupes et de sa flotte. Je compte sur ces pertes pour lui faire perdre sa réserve et éventuellement nous créer une ouverture.

    Jorus. - "Éventuellement" ? Tu compte sur la possibilité que Baaaaaaal perde son calme, si ça ne le rend pas plus fort ? Je ne savais pas que tu aimais jouer au sabacc.

    Moi. - Hé... au moins gardez à l'esprit que, s'il nous vainc, il sortira tout de même de cette bataille avec des ressources fortement diminuées. Ayez conf...

    Bloli. - Maître ! Une deuxième vague de croiseurs Sith vient de déferler dans la bataille !

    Obitom. - Et je sens Aynor toute proche. "IL" ne va pas tarder.

    Le moment était venu. A partir de ce stade le reste de l'Ordre allait devoir se débrouiller sans notre aide.

    Moi. - Bloli... retirez-vous, et allez retrouver votre padawan. Je sais que vous vous rongez d'inquiétude pour elle.

    Bloli. - ... Pas que pour elle... que la Force soit avec vous !

    Faisant fi du rang et préférant se souvenir que nous étions d'abord des amis de longue date, elle dit ces derniers mots en venant m'étreindre. Je lui rendit brièvement son étreinte avant de la laisser aller vers des passages discrets.
    Elle était à peine partie qu'un cri lointain se fit entendre du hall nord.

    ?. - ... drieeeeenne !

    Une vague lueur verte de sabre laser s'approcha rapidement puis le corps gracieux d'Aynor émergea soudain de la pénombre, comme propulsé en arrière. Je la réceptionnai brutalement. Elle serrait encore fermement son sabre et respirait très rapidement. Elle portait plusieurs entailles faites au sabre et son habit dégageait de la fumée, comme s'il avait subi les effets de la foudre Sith. Je m'empressai de lui appliquer des premiers soins avec la Force.

    Moi. - Bravo, Aynor. Tu as assuré !

    Aynor. - Il est là !

    En effet, un bruit de pas lent et entêtant commença à nous parvenir du même hall, suivi d'un son de bouteille débouché, de celui d'une ingurgitation de liquide et d'un rot retentissant. Enfin de la pénombre commença à apparaître la vague silhouette de Baaaaaaal, éclairée seulement par la lueur rouge du sabre laser qu'il tenait nonchalamment orienté vers le bas. Il affichait un sourire confiant et diabolique.

    Baaaaaaal. - Prêts à mourir ?


    -------------------------------------
    I've a baaad feeling about this !


    Ce message a été modifié par: Kaarde le 20-01-2013 13:47

    dimanche 20 janvier 2013 - 13:45 Modification Admin Permalien

  • Avatar Mirax_Terrik

    Mirax_Terrik

    7040 Crédits

    Enfermée dans ce bunker en compagnie des autres Jedi Guérisseurs, je me sentais comme un lion en cage. Une fois la colère d'avoir été mise à l’écart passée j'avais réfléchi aux paroles de Kaarde :

    Je t'en prie, Mirax ! Nous savons tous les deux ce qui s'est passé entre toi et le Sith autrefois, ainsi que le mal qu'il t'a fait, et la situation est trop délicate pour je prenne le risque de te voir hésiter à la dernière seconde ! En outre il est quasi certain qu'il essaiera de te pousser du Côté Obscur.

    Ce qu'il s'était passé entre le Sith et moi.... Cette histoire avait manqué de me faire radier définitivement de l'Ordre Jedi... Une erreur assurément. Mais je ne pouvais nier les sentiments qui nous avaient liés tous les deux.... Et je venais d'avoir la confirmation que lui non plus n'avait pas oublié!

    Je l'avais senti approcher, et sans qu'il s'en aperçoive il s'était ouvert à moi comme il l'avait fait jadis. J'avais pu lire en lui que ses sentiments n'étaient pas aussi mort qu'il s'acharnait à le prétendre et cela pouvait tout changer!

    Mais Kaarde avait été formel... Je ne devais pas prendre part au combat. Seulement, il ne savait pas, il ne comprenait pas! Et puis... depuis quand est-ce que j'obéissais sagement aux ordres qui m'étaient donnés?

    Je commençais à me diriger d'un pas lent, mais déterminé vers la sortie. Un de mes compagnons tenta de s'interposer:

    Jedi: Maître Terrik, Maître Naberry à dit que...

    Moi: Je sais ce que Kaarde à dit. Mais je change la donne, car je suis la Reine de Sabbac.

    Ressentant ma détermination il me laissa passer. Je sautais vers le premier speeder venu et fonçait en direction du Temple, le fracas des combats s'entendait d'ici et de la fumée s'élevait noire et menaçante. Cela me ramenait des années en arrière lors de sa précédente attaque sur le Temple. Mais cette fois l'issue serait différente.

    Non Baaaaaaal, cette fois tu ne tueras aucun Jedi, car je sais quelle est ta faiblesse.

    Délaissant le speeder à environ 1 km du Temple j'empruntais un passage secret par les égouts, pour pénétrer dans le bâtiment à l'insu des Clones de mon ancien amant.

    A travers la Force je ressenti tout le combat qui l'opposa à la courageuse Aynor. Je frémis pour mon amie Twi'lek mais fût rassurée de comprendre qu'elle s'en était sortie.

    Je pénétrais dans le hall Polux Horn Terrik non sans une pointe de tristesse pour mon fils défunt, mais surtout déterminé. J'entrais par un coté alors qu'IL rentrait par l'autre.

    Baaaaaaal. - Prêts à mourir ?

    Moi: Pas cette fois très cher...

    Kaarde: Mirax non!!

    Moi: Ne t'en fais pas Kaarde. Ce crétin de Sith alcoolique et mégalomane ne fera pas plus de victime aujourd'hui. Je le sais parce que je connais sa principale faiblesse. Et cette faiblesse c'est moi! Voilà pourquoi je devais être là pour cet affrontement.

    Baaaaaaal: Je n'aurais pas dit mieux... Adrieeeeeeeenne !!!!!!

    lundi 21 janvier 2013 - 22:02 Modification Admin Permalien

  • Avatar Jedi-Yoda

    Jedi-Yoda

    9643 Crédits

    Un sage chevalier jedi a dit un jour : « Lorsque l'obscurité t'entoure, lorsque le chaos règne, reste fidèle à tes valeurs, et l'aide escomptée viendra quand tu en auras le plus besoin. » Aujourd'hui, je compte bien suivre ce conseil en attendant qu'un miracle se produise. En effet, maître Mordi et moi sommes à présent dépassés par la situation. Tandis que nous anéantissons nos adversaires l'un après l'autre, des dizaines de soldats sith se ramènent en masse. La jeune padawan humaine Cora est toujours à nos côtés et fait preuve d'une grande ténacité et d'une témérité qui pourrait avoir raison d'elle. Je voudrais la préserver de ce combat mais il semble qu'elle ait fait son choix. Et ne pas l'accepter ne servirait qu'à la mettre en danger et nous ferait perdre un temps précieux.

    Dans cet affrontement, Maître Mordi est un redoutable technicien. Il use de nombreuses astuces pour nous débarrasser d'un nombre maximum d'adversaires en peu de temps. Sa maîtrise de la Force aussi est impressionnante. Je l'observe avec admiration tout en l'aidant à combattre bien sûr. C'est un honneur pour moi de livrer bataille aux côtés d'un maître aussi vigoureux. Cela étant, malgré la réunion de nos pouvoirs, nous n'avons pas l'avantage du nombre.

    Les deux mains tenant fermement mon sabre laser, je prie la Force de me donner l'énergie pour venir à bout de cette épreuve. Rassemblant tout mon courage, je me lance de nouveau dans le feu de l'action. Deux soldats sith tirent en ma direction. Je pare aisément leur tirs et les leur renvoie. Puis, je vais rejoindre Maître Mordi et dos à dos, nous repoussons nos ennemis. Cette stratégie s'avère efficace un temps. Mais de nouveaux clones, armés cette fois-ci de vibro-épées, pénètrent dans la bibliothèque et nous mettent en difficulté. Je crains cette fois-ci que nous ne parvenions à nous en sortir sans l'aide d'un miracle.

    A cet instant, contre toute attente, surgit dans la pièce trois nouveaux alliés. Sabre laser à la main, Jaina et Sabah descendent des escaliers de la bibliothèque, courent en notre direction et nous aident à combattre nos assaillants. Huge aussi est là, un peu plus loin néanmoins, et s'occupe en solo de plusieurs soldats sith. Rassuré de leur présence, je lance à Jaina :

    Zatila : Comment êtes-vous arrivés jusqu'à nous ?

    Jaina : Sabah et moi avons uni nos forces pour créer un passage au sabre dans le mur à l'étage.

    A nous cinq, nous faisons le poids à présent. Du moins, c'est ce que je me dis, jusqu'à ce que la Force m'avertisse d'un danger. D'un rapide regard, j'observe les alentours. A quelques mètres de moi, j'aperçois un soldat sith isolé. Armé d'un lance roquette, ce dernier s'apprête à faire feu. Je dois l'arrêter avant qu'il ne fasse des dégâts considérables. Mais que vise-t-il donc ? Suivant la trajectoire du canon, je découvre que la cible n'est autre qu'un padawan de moins d'une dizaine d'années. Je croyais pourtant qu'ils étaient tous à l'abri. Que fiche-t-il ici ? Je m'apprête à arrêter le tireur mais ce dernier est plus rapide. D'une pression du doigt, il fait parler la poudre. D'instinct, je lance à l'apprenti padawan :

    Zatila : Attention ! Ecarte-toi ! Couche-toi !

    L'enfant esquive l'attaque de justesse. Mais il n'est pas encore sorti d'affaire. En effet, le missile a atteint la base d'une lourde bibliothèque qui s'effondre à présent sur le pauvre padawan resté à terre. Lâchant mon sabre, je lève à présent mes mains vers l'étagère et tente de la repousser par télékinésie. Le soldat sith recharge son arme et, tandis que je suis concentré à sauver l'apprenti, se prépare à faire feu en ma direction. Je suis sauvé in extremis par la jeune Cora qui frappe le tireur d'un vaillant coup de sabre laser. Je repousse la bibliothèque. Le padawan est épargné. La novice intrépide me rejoint alors rapidement et combat plusieurs soldats sith à mes côtés. Quand tout ça sera terminé, il faudra que nous ayons une discussion elle et moi. Son tempérament atypique m'interpelle, m'intrigue... Mais aussi m'inquiète. J'ignore si un chevalier jedi assure actuellement sa formation mais cette gamine aurait bien besoin d'un maître pour la guider et lui apprendre à contrôler son caractère impulsif. Ravie de son exploit, elle me lance tout guillerette :

    Cora : Vous voyez, vous ne pouvez pas vous passer de moi !

    Zatila : Merci de ton aide mais sois prudente quand même. Attention !

    La padawan se baisse et évite la lame tranchante d'un soldat sith. D'une poussée de Force, j'éloigne l'assaillant qui va voler quelques mètres plus loin. La novice relève la tête un peu surprise.

    Cora : Ouf ! Merci maître. ^^

    Zatila : Je ne peux pas à la fois te protéger et défendre le temple. Tu devrais retourn....

    Cora : Ne vous inquiétez pas, je serais vigilante. Que la Force soit avec vous maître !

    Zatila : Mais tu...

    La jeune padawan ne s'attarde pas et repart aussitôt se lancer dans la bataille. Vraiment indisciplinée celle-là, me dis-je intérieurement. Malgré tout, je décide de la laisser agir. Elle semble savoir ce qu'elle fait et je n'ai pas le temps de lui faire de discours moralisateur. Il nous faut nous débarrasser de cette armée au plus vite sans quoi nous serons bientôt surmenés. Rallumant mon sabre laser, je me lance de nouveau dans la bataille. Je me débarrasse de plusieurs soldats sith. Quand soudain, un clone que je n'avais pas vu dégoupille une grenade et la lance en direction des deux jedi humaines. Prises au dépourvu, Sabah est néanmoins plus rapide que son amie et se retourne suffisamment tôt pour réagir. N'ayant pas vu le danger arriver, Sabah ne peut que réagir par instinct. A la dernière seconde, elle pousse Jaina avec la Force et se fait percuter de plein fouet par la grenade. Ejectée sur le sol, Jaina se redresse d'un coup et s'écrie avec effroi :

    Jaina : Nooonnn !

    La jeune jedi court vers son amie à présent à terre. Dans un dernier souffle, Sabah lui murmure quelques mots et s'éteint quelques secondes après. Profitant de la faiblesse de Jaina, deux soldats sith s'apprêtent à l'attaquer par derrière. Huge intervient alors à ce moment-là. Armé d'un blaster, il ne prend pas le temps de viser, tire et descend les deux clones d'un coup. Puis, contemplant le désespoir de Jaina, les larmes aux yeux, encore effondrée par la perte de son amie, il s'entend gronder intérieurement :

    Huge : Alors là, vous ne savez pas quelle erreur vous avez commise les gars, vous allez le payer !

    -------------------------------------
    « J'ai l'impression que mes yeux vont mieux.
    Au lieu d'un grand flou noir, je vois un grand flou lumineux. »

    Ce message a été modifié par: Jedi-Yoda le 11-10-2013 05:28

    mardi 22 janvier 2013 - 22:49 Modification Admin Permalien

  • Avatar baaaaaaal

    baaaaaaal

    8014 Crédits

    Ambiance musicale

    Aaaah, refouler enfin le sol du Temple Jedi ! J'ai du mal à croire que seize ans seulement se soient écoulés depuis que je me suis révélé aux yeux de tous, ici même !
    Le nouveau Temple est assez différent de l'ancien, sans doute mieux défendu. Mais au bout du compte, réduit à l'état de gravats, on ne verra plus la différence !

    Attention à ne pas laisser l'exaltation prendre le dessus... cette satanée Guildeuse Chiss a bien failli m'atteindre parce que j'avais baissé ma garde. Mais je ne savais pas que les Chiss faisaient d'aussi bons béliers sur les portes blindées, gnéhéhé ! Au retour j'empalerai cette garce sur son propre sabre en cortose !
    Je n'avais pas envisagé que la Guilde défendrait le Temple des Jedi avec tant d'ardeur. De toute façon, après les Jedi, les Guildeurs sont suivants sur ma liste. Et ce n'est pas en se terrant sur Myrkr qu'ils pourront échapper à ma colère !

    L'impétueuse petite Twi'leck qui m'a attiré vers le centre du Temple... si je ne me trompe pas c'est Aynora'Lask, Maître Jedi et membre du Conseil, une de mes têtes de listes, donc. Un parfait hors-d’œuvre. L'ancienne padawan d'un Terrik, Clickman, qui plus est. Je prendrai plaisir à la faire danser.
    En suivant la petite souris, je dénicherai les rats.

    L'heure du combat final a sonné !
    Je suis Baaaaaaal. Je suis TOUT !



    Le Seigneur Sith venait de jeter la Twi'leck au centre du Temple lorsqu'un Jedi sortit de sa cachette et mit un genoux à terre en signe de soumission tout en brandissant la tête tranchée d'un autre Jedi.

    Jedi. - Grand Seigneur Baaaaaaal, je me prosterne à vos pieds, vous jure allégeance et reconnais votre toute puissance ! J'ai décidé de tourner le dos aux Jedi et de mettre mes pouvoirs et mes connaissances à votre service ! Je sais où sont embusqués tous les autres Jedi, je connais les faiblesses du Temple. En échange, faites de moi votre apprenti ! Je me nomm... vzuuuumYYYAAERGH !

    Crétin. Le Maître des Sith n'avait pas ralenti sa course et dépassa le cadavre tout frais. Une bonne bouteille et une courte discussion plus tard il levait enfin son sabre et s'apprêtait au combat.

    Baaaaaaal. - ... Je n'aurais pas dit mieux... Adrieeeeeeeenne !!!!!!

    Face à lui se tenaient Kaarde Naberry, Aynora'Lask, Jorus Beku'n (son ancienne souche à clones), un Jedi inconnu, et surtout cette chère Mirax Terrik !
    Il se jeta en avant à une vitesse vertigineuse et écarta les bras. Aynor et Kaarde furent brutalement séparés l'un de l'autre et projetés chacun sur Jorus ou l'inconnu. Il bondit par dessus Mirax et se réceptionna sur la table d'holo tactique au centre de la salle, dans laquelle il donna un ample coup de sabre, ce qui plongea d'avantage les lieux dans l'obscurité.

    Baaaaaaal, narquois. - Aujourd'hui, une fois encore, ce sont quatre Maîtres Jedi et...(vers l'inconnu) un chevalier, qui me font face. Mais aujourd'hui vous n'avez ni la puissance de ma fille de votre côté, ni les pouvoirs de la Jedi Naberry ! Dites-moi un peu, où donc est votre précieuse Grande Maître de l'Ordre ? Que pouvez-vous sans elle, hein ?

    Plus proche que les autres, Mirax retint un cri de rage en mordant sa lèvre inférieure et tenta de faucher les jambes de son ancien amant. Celui-ci bondit prestement et fut cueilli au vol par une impulsion de Force venant de Kaarde. Baaaaaaal se laissa aller, se réceptionna contre une immense colonne et poussa sur ses jambes pour se propulser vers le groupe. Aynor sauta à sa rencontre. Le Seigneur des Sith n'eut aucune peine à écarter la lame verte de la bougresse lorsqu'ils se croisèrent en l'air et la saisit par le bout d'un lekku avec sa main libre. Il atterrit juste sous le nez du Jedi inconnu et tira sur ledit lekku pour écraser l'importun sous le corps de la twi'leck. Kaarde s'élança sur lui, lame bleue levée. En deux passes de sabre Baaaaaaal se glissa derrière lui et lui asséna un vicieux coup de coude entre les homoplates tout en faisant valdinguer Jorus d'une rafale de foudre Sith.
    Seule Mirax, se tenait encore debout.

    Mirax. - Tu évites le combat avec moi, lâche ?

    Baaaaaaal. - Non, toi je te garde pour la fin.

    Mirax. - Ta seule présence dans ce hall est une insulte à la mémoire de mon fils !

    Baaaaaaal. - Qui ça, mon amour ?

    ... demanda-t-il sans quitter la corellienne des yeux, tout mettant deux doigts dans les narines du Jedi inconnu et en le soulevant de terre par ce moyen (aïe !).

    Mirax. - Je parle de Polux ! (voir ici , mort tragique d'un PJ)

    Baaaaaaal. - Aaaah, oui ! Feu l'époux de ma petite Tyria adorée ! Désolé, je ne retiens pas les noms de tous les moins-que-rien que j'abats. D'ailleurs figure-toi qu'en arrivant ici j'ai...

    Mirax. - Misérable !

    Kaarde. - Mirax, ne le laisse pas t'atteindre !

    Ce gêneur de Kaarde s'interposa avant que Mirax attaque et assaillit Baaaaaaal avec vigueur. Celui-ci recula en arrêtant facilement chaque coup. Son inquiétude pour son amie rendait le Maître Jedi plus vulnérable qu'à l'accoutumée. Aynor s'ajouta à l'équation mais Baaaaaaal n'eut qu'à accélérer le rythme de ses parades et ses acrobaties. Dans son dos Jorus et l'inconnu l'attendaient et levèrent leurs sabres, au même moment que Mirax bondissait comme une furie. Baaaaaaal mit un genou à terre, ployant sous le poids des cinq coups de sabre laser qu'il avait parés simultanément.
    Il se redressa d'un bloc en écartant les bras, déchaînant la Force et renvoyant les cinq Jedi à plusieurs mètres de lui. Leur inquiétude les rendait vulnérables à la peur.

    Baaaaaaal. - Pitoyable. Quelle idée vous avez eu de détruire mon superlaser en sachant très bien qu'il faudrait en passer par là ensuite ! Vos morts ne suffiront pas à laver un tel pêché, aussi ai-je pris mes précautions.

    Jorus. - Qu'est-ce qu'il raconte ? Que nous as-t-il encore réservé ?

    Baaaaaaal. - Pendant que vous êtes ici, ayez une douce pensée pour votre chère Académie Jedi, sur Yavin 4. Hé oui, car je connais son emplacement depuis longtemps. A l'heure qu'il est, un contingent de mes troupes s'applique à exécuter chacun de vos précieux padawans.

    Et le Maître Sith savoura avec triomphe la mine déconfite des cinq Jedi, avec leurs yeux grands comme des soucoupes.

    Kaarde, paniqué. - Non... Zatila !

    Baaaaaaal. - Ton padawan, peut-être ? Sans doute déjà mort, ou sur le point de l'être. Vous mourrez de mes mains en sachant que vous avez laissé vos petits à ma merci et que vous n'avez pas pu les sauver ! Mais je ne m'arrêterai pas là, non. Je traquerai d'autres de vos proches et les ferai souffrir...

    Il fixa ses yeux droit dans ceux de la Twi'leck Aynor.

    Baaaaaaal. - J'écorcherai vif le sénateur Otto Pontus ! (vers Jorus) Je ferai brûler ton ancien apprenti Sylt Bnar sur Ossus ! (vers Mirax et Kaarde) J'écraserai Padmée Naberry sous mon talon ! Puis je débusquerai et tuerai Tyria avant qu'elle convoite mon pouvoir ! (vers l'inconnu) Quant à toi, euh, je vais te vomir dans la bouche !

    Il ressenti enfin la peur de ses futures victimes. Trop facile. Ce combat allait sans doute s'achever avant même d'avoir commencé.
    Au même moment les troupes terrestres de Baaaaaaal lancèrent un deuxième assaut sur le Temple, s'attaquant cette fois aux quatre entrées à la fois et s'infiltrant par le toit.

    Baaaaaaal. - MUHAHAHAHAHA !



    Salut à tous les fans de méchants ! :x

    -------------------------------------
    Seigneurs Noir des Sith
    Grand Intendant, membre des FF
    salut a tous les FF au passage
    Fou allié
    ADRIEEEEENNE!!
    PIOU!! PIOU!!

    Ce message a été modifié par: baaaaaaal le 23-01-2013 00:00

    mardi 22 janvier 2013 - 23:42 Modification Admin Permalien

  • Avatar Huge

    Huge

    10097 Crédits

    L’assaut battait son plein dans la bibliothèque ! Certains Jedi, comme Zatila ou Cora, tuaient les soldats Sith alors que d’autres, comme Jaina, incapables de tuer, les retenaient. Tandis qu’il allait monter à l’étage pour tirer sur les ennemis de haut, un soldat armé d’une vibroépée voulut lui sauter dessus en lui plantant également la lame tout le long du corps. Le garçon eut juste le temps de descendre deux marches, mais sa précipitation le fit tomber en bas, tandis que la lame du sith resta coincée dans le sol. Ce-dernier se rua tout de même sur Huge et l’attaqua à mains nues alors que le garçon était encore par terre.

    Huge : Ah non, ça sera pas toi !

    Il se défendit plutôt bien et fit basculer le soldat sur le côté, se laissant alors le temps de se relever. En se relevant à son tour, l’adversaire sortit une arme blanche, probablement une baïonnette et se jeta de nouveau sur Huge qui fit un pas sur le côté en se baissant. Le couteau alla droit sur le mur, glissa et tomba. L’ancien guildeur plaqua alors le soldat contre le mur à dos, puis tenta de le frapper au ventre. Malheureusement, l’ennemi semblait porter une plaque d’armure sous son uniforme et les doigts craquèrent. Inutile de dire que, plus par réflexe que par réelle douleur, Huge poussa un gros râle en regardant sa main. Ayant perdu une précieuse seconde, il essaya de la rattraper en empoignant à son tour une dague et tenta d’embrocher son adversaire. Le soldat lui tint le poignet armé ainsi que l’autre, et l’un essayant de désarmer et l’autre de tuer, les deux ennemis se penchaient à droite, puis à gauche, et ainsi de suite jusqu’à ce qu’ils se retrouvent par terre, Huge sur le soldat sith. Ah cette fois, ça n’avait rien à voir avec la position dans laquelle il était quelques minutes avant, avec Jaina.

    Ce fantassin était plus fort physiquement que l’ancien guildeur, qui n’arrivait pas à planter sa lame. Le soldat les fit rouler de côté, se retrouvant en position dominante, et tordit le poignet du garçon pour le faire lâcher prise et reprendre l’arme. C’était mauvais pour Huge, très mauvais. Il retint la main droite de son ennemi avec ses deux mains et poussait de toutes ses forces, mais il savait qu’il ne tiendrait pas éternellement, les forces étaient inégales. En regardant les escaliers, il vit Jaina inquiète ; Zatila combattait entre deux rayons, et les autres Jedi étaient encore trop pris pour venir l’aider, la jeune fille était alors son seul espoir.


    Huge : Jaina ! Vite, ton sabre ! Tue-le, dépêche-toi !

    La pauvre padawan était effrayée par ce qu’il se passait et ce que le garçon lui demandait. Dans cet instant, il avait oublié qu’elle était respectueuse de la vie et s’attendait à ce qu’elle agisse dans la seconde. Mais il n’en était rien, Jaina restait immobile, pétrifiée. La lame du couteau commençait à toucher la gorge du garçon et une petite coupure fit son apparition. Rassemblant beaucoup de forces et dans un cri, Huge poussa le poignet saisissant l’arme pour l’écarter de quelques centimètres de toutes ses forces.

    Huge : Mais qu’est-ce que tu attends ?! Tue-le !!!
    _________________________

    J’étais terrifiée par la scène qui se déroulait sous mes yeux. Huge était en grand danger mais je ne savais pas quoi faire pour l’aider, j’avais l’impression que la Force m’avait retirée mes pouvoirs. Mais quand il me demanda de tuer son adversaire, je n’ai pas réussi à bouger, au contraire. Me dire que j’allais enlever la vie à un homme me transit encore plus. Je ne pouvais pas faire ça ! C’est contre nature, mais qu’est-ce que je devais faire pour l’aider alors ? Mon esprit était complètement perdu, déboussolé. Voir Sabah mourir sous mes yeux, puis ensuite ça ! Je ne pouvais pas laisser Huge mourir par ma faute, mais ne pouvais pas non plus le sauver en tuant. C’est alors que je vis la lame de nouveau très proche de sa gorge ; là il hurla !

    Huge : J’TE DIS D’LE TUER !!!!!!!

    Je ne sais pas ce qui m’a pris, j’ai allumé mon sabre, me suis dirigée vers eux et, en poussant un cri, en fermant les yeux et détournant la tête, ai plongé mon sabre dans le dos du soldat. J’ai crié pour ne pas entendre son cri et ne voulais pas voir l’acte que j’ai commis. Huge est sauvé, mais je sentais mon âme déchirée. J’eus envie de m’effondrer sur-le-champ, mais étais trop faible pour cela. Huge poussa le corps et se releva avant de me regarder. En voyant toute la peur, le chagrin dans mes yeux, je me doutais qu’il avait compris, mais il resta avare en mots.

    Huge : Merci.

    Et après un signe de tête, il retourna se battre, car la bataille n’était pas finie. Mais moi, je me sentais sale, je restai stoïque quelques secondes. Le corps était étendu, sur le dos, la tête orientée à l’opposé de moi, et je n’avais pas envie de voir son visage. Je voyais la brûlure dans le ventre du soldat… J’ai tué quelqu’un. Je n’étais pas responsable de sa mort, j’ai tué cet homme, il est mort par ma main…

    Zatila : Jaina ! Attention !

    Zatila fonçait vers moi, sabre en avant et se mit devant moi. Je ne savais plus ce qu’il se passait.

    Moi, d’une petite voix : J’ai… tué… cet homme…
    Zatila: Jaina, qu’est-ce que tu fais ? Défends-toi !

    Je retrouvai alors mes esprits et me rendis compte qu’il avait paré plusieurs tirs de blasters qui devaient m’atteindre. Je rallumai mon sabre et me défendis, mais faisais tout pour ne pas tuer davantage de soldats. Au mieux, je coupais leurs armes.

    mercredi 23 janvier 2013 - 22:19 Modification Admin Permalien

  • Avatar waren

    waren

    14282 Crédits

    Lieu - Orbite de Corruscant
    (Post en comun avec Cenovii)

    Des rayons lasers strillaient la noirceur étoilée, les intercepteurs sith poursuivaient l'infiltrateur du seigneur Spencer, volé par le maitre jedi Ben Cenovii et le contrebandier de la guilde Waren Horn. Les doigts du corelien ne cessaient de danser sur les instruments. Le vaisseau restait en constant mouvement, zigzaguant d'un endroit à l'autre, effectuant des boucles pour éviter les tirs des chasseurs ennemies. Et dans ce chaos, une voix familière grésilla à travers le haut parleur du cockpit.

    Mimi - Alors les loosers, vous êtes dans la panade ?

    Cenovii - Je capte une signature, c'est assez grand..

    Waren - Attend, tu es venue avec Belle de Naga ?

    Un vieux croiseur impérial apparu en hologramme en guise réponse. C'était un de ces vaisseaux amiral pris en guise de trophée que la Guilde s'était accaparée. La guildeuse approchait avec un groupe de chasseurs comme les deux acolytes purent le voir sur les radars, elle vint dans dans leur direction comme pour les percuter de face mais esquiva au dernier moment, suivie de son escadron. Ils descendirent les poursuivants de l'infiltrateur sith qui pouvait maintenant se frayer un chemin dans la bataille.

    Waren - Il nous faut nous poser sur un de nos vaisseaux amiraux !

    Mimi - Rejoignez Belle de Naga, on vous escorte !

    Autour d'eux l'affrontement était explosif, les forces sith arrivaient toujours plus nombreuses tandis que la coalition défendait coruscant farouchement. Le jedi blessé observait la scène comme plongé dans une rêverie et dit:

    Cenovii - Le blocus est hermétique mais je sens que Baaaaaaal a atterrit au temple jedi, il y a une grande tempête de Force là-bas...

    Waren (esquivant des tirs) - Ouais ouais génial ! Aide moi au lieu de bavasser !

    Le chevalier reprit ses esprits et s'attela à jouer son rôle de copilote, il donnait des informations toujours justes surement grâce à son sens de l'anticipation et Waren pouvait piloter avec plus de facilité. Mimi et son escadron défendit le vaisseau volé jusqu'au hangar de la Belle de Naga où elle se posa en même temps. Le vieux de la vieille s'alluma un cigare en descendant la passerelle avec Cenovii, Mimi les attendait en tenue de pilote.

    Waren - Très sexy

    Elle lui hôta son cigare de la bouche et l'écrasa par terre avec un sourir qui en dit long, ce qui ne plu pas vraiment à Waren. Quand elle vit le chevalier jedi en piteux état elle ricanna quelque peu. Cela ne surprit guère le corélien qu'ils employèrent un ton plus familier que pendant les réunions du conseil.

    Mimi - T'as perdu ton armure mon grand ?

    Ceno - Je me passerai de tes commentaires. Je demande
    une assistance médicale, j'ose espérer que tu me la procurera.

    Mimi - Halala, qu'est-ce que vous feriez sans nous...
    Mais tout service se paye un jour ou l'autre, tu me seras redevable.

    Ceno - Tsss, à hauteur du service, qu'il en soit ainsi.

    Le fracas des explosions à l'extérieur contrastait avec la mine renforgnée et calme de Waren Horn qui semblait réfléchir en voyant le duo de meilleurs ennemis s'en aller vers l'interieur du vaisseau.

    samedi 26 janvier 2013 - 23:07 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    16764 Crédits Modo

    ;) La situation était loin, très loin, d'être brillante. Malgré notre détermination Baaaaaaal parvenait à tirer parti de nos émotions. Même en ayant décidé d'attaquer le Temple sur un coup de tête il avait réussi à se donner un coup d'avance ! Pendant que nous nous efforcions de supporter son regard inquisiteur ses troupes investissait en masse le Temple Jedi.
    Je ne me faisais pas de soucis pour les combattants Jedi du Temple, tout avait été prévu pour qu'ils sortent victorieux de l'assaut, à moins Baaaaaaal n'intervienne personnellement. Non, mes pensées étaient toutes tournées vers l'Académie de Yavin 4. Quel fou avais-je été de mobiliser tous les Jedi sur Coruscant, laissant l'Académie sans protection ! J'aurais dû, vraiment j'aurais dû, envisager la possibilité que Baaaaaaal puisse en connaître la localisation et y perpétrer un infâme massacre.
    Je comprenais mieux que jamais le poids qui pesait auparavant sur les épaules de Pad en tant que Grande Maître de l'Ordre, et qui l'avait si souvent poussée à se remettre en question. A cause de ma stupide négligence mon padawan Zatila Seprada, et toute la future génération de Jedi, étaient menacés. Fragilisé par la perte de Tyria, je n'avais pas été un maître à la hauteur du potentiel de Zatila. Distant, j'avais trop négligé sa formation. Si j'avais été un meilleur instructeur, peut-être Zatila serait aujourd'hui mieux armé pour résister à cette épreuve ? Ou peut-être serait-il déjà un Chevalier, non-menacé par l'attaque de l'Académie ?
    CLAC !
    Une gifle magistrale administrée par Mirax me tira des ténèbres dans lesquels m'avait plongé Baaaaaaal.

    Mirax. - Eh bien, tu es sûr que c'est moi la plus vulnérable ?

    Moi. - Euh, je... Mirax, merci !

    Mirax. - Nos padawans ne sont pas des incapables. Cet imbécile de Sith commet une grave erreur de jugement s'il se figure qu'un seul contingent suffira à les supprimer. Ayons confiance en eux !... Quant à ses menaces contre Pad et Tyty, je vais m'assurer qu'il ne puisse jamais les mettre à exécution !

    Baaaaaaal avait mis à profit mes quelques secondes d'absence pour assaillir Aynor, Jorus, et Obitom. Eux-même, subissant encore l'effet des paroles vénéneuses du Seigneur Noir, ne pouvaient rien faire d'autre qu'adopter des postures défensives.
    D'un coup de lame bien placé le misérable entailla une cuisse de Jorus qui tomba à genoux et reçu une botte de Sith en plein visage. Il saisit Aynor et Obitom par la Force et les précipita l'un vers l'autre. Ils eurent la présence d'esprit d'éteindre leurs sabres lasers avant la collision, mais Baaaaaaal en profita pour déchaîner sur eux la Foudre Sith.
    Retrouvant mon calme et ma détermination je tendais mes paumes ouvertes et déployait le pouvoir d'absorption de Force avec tant de concentration que les éclairs de Baaaaaaal furent déviés de leur trajectoire, dirigés vers moi, et absorbés dans mes mains. Mirax mit cette courte diversion à profit pour bondir sur l'ennemi. Cette fois-ci c'est lui qui dut adopter des postures défensives sous les assaut enragés de son ancienne compagne. Mais il n'en perdit pas son sourire pour autant.

    Baaaaaaal. - Biiiien, et moi qui pensait que ce serait trop facile ! Puisque c'est ce que tu désire, tu seras la première à mourir ! Adrieeeenne !

    Aynor et moi nous précipitâmes aussitôt sur lui. Mais le Sith bluffait. Au lieu de porter une attaque fatale sur Mirax il retint son coup, bondit au dessus de nos têtes et atterrit tout près d'Obitom, que nous avions laissé seul dans notre hâte à aider Mirax.
    Baaaaaaal avait atterrit en tournant le dos à Obitom. Celui-ci crut tenir une chance de porter un coup et leva son sabre... Je m'apercevais alors que le Seigneur Noir tenait son sabre à l'horizontale, le pommeau dirigé droit sur mon frère derrière lui.

    Baaaaaaal. - Rendons hommage à la mémoire du Jedi inconnu !

    Moi. - Attention, sa botte secrê... !

    Sous nos yeux horrifiés, le pommeau pointu et acéré du sabre laser de Baaaaaaal partit comme un petit boulet de canon et alla se ficher dans le ventre d'Obitom !

    Jorus. - Obitom, noooon !

    A la place de son pommeau, le sabre du Sith fit aussitôt apparaître une deuxième lame rouge dissimulée. Celle-ci aurait sûrement achevé Obitom si Jorus n'avait pas eu le réflexe de l'attirer auprès de lui par la Force. Mon frère était hors de combat, au bord de l'évanouissement, et une inquiétante tâche rouge grossissait au milieu de sa tunique.

    Baaaaaaal. - Obitom, tu dis ? Serait-ce donc le gardien de la Bibliothèque d'Ondéron ? Avant qu'il meure je lui ferai avouer qui a osé me devancer pour piller la bibliothèque !

    Jorus, bas. - Comment on le gère, maintenant ?

    Moi, bas. - Je ne sais pas, je ne l'ai jamais vu se battre avec son double-sabre.

    :sab:

    ---------------------------------------

    Au même moment, dans la même galaxie lointaine, très lointaine...
    Hall Nord du Temple Jedi

    L'esprit empli de craintes, Bloli Meyst avançait prudemment vers la porte blindée où l'horrible Seigneur Sith avait effectué son entrée. Sa seule idée : retrouver sa padawan Shina Ten'Shi, qui avait accompagné Maître Aynor en première ligne. Bloli avait confiance en Kaarde, en l'Ordre, en la Force et en leurs chances de repousser Baaaaaaal, mais c'est en sa propre force qu'elle doutait.
    Peu puissante dans la Force, et issue de la même génération que Kaarde et Padmée Naberry, Bloli était devenue Chevalier en se surpassant dans des domaines tels que la diplomatie, l'archivisme, ou le pilotage, ce qui lui avait valu d'être tout d'abord la dirigeante du Bureau Jedi sur Coruscant puis l'assistante personnelle de Kaarde depuis la ré-édifiction du Temple. Aujourd'hui, dans la situation actuelle, toutes ces belles compétences ne pesaient pas lourd.
    Bloli en était encore à se demander comment être utile lorsqu'elle vit enfin Shina au pied d'une colonne, inanimée, alors que les troupes Sith lançaient un deuxième assaut. Trois soldats clones s'approchèrent de la padawan et, après avoir constaté qu'elle était encore en vie, levèrent leurs vibrolames...
    Bloli bondit hors du tas de gravats qui l'abritait et jeta son sabre laser droit sur eux. L'un d'eux s'écroula dans un râle, transpercé par la lame verte, et les deux autres levèrent la tête vers l'intruse et se jetèrent prestement sur elle. Sentant sa dernière heure venir, Bloli serra les poings et failli fermer les yeux lorsqu'un colosse s'interposa entre elle et les deux soldats. Le nouveau venu était un humain d'une cinquantaine d'année vêtu d'un uniforme gris. Certainement pas un Jedi ou un Guildeur. Un soldat de l'escouade du Chaos ?
    La Jedi avait à peine entamé ses réflexions que l'inconnu saisissait le poignet d'un clone et l'envoyait plonger sa lame dans le ventre de son compère. Il lui tordit ensuite le poignet pour le désarmer. Le clone ne se laissa pas faire et se servit de sa main gauche libre pour attraper la vibrolame du mourant. Il se glissa derrière l'inconnu et voulut lui poser sa lame sous la gorge mais s'écroula aussitôt, cueilli par un tir du blaster que l'homme tenait orienté derrière lui.

    l'Inconnu. - Bien essayé, mais pour ce qui est du CQC j'ai la main maîtresse !

    L'homme se tourna sans un regard pour Bloli et se dirigea vers les passages que la Jedi avait empruntés pour venir, sans doute à la recherche de nouveaux combats. En le contemplant de face elle nota qu'il avait l’œil gauche recouvert d'un bandeau et un cigare entre les dents.
    Elle ne chercha pas à en savoir davantage et se précipita auprès de Shina.

    Shina, reprenant connaissance. - Maître Bloli ?... Oh, je suis désolée, je n'ai été qu'une gène !

    Bloli. - Rassure-toi, Shina. Je suis heureuse de te savoir saine et sauve !

    Mais les paroles de Shina trouvèrent écho dans l'esprit de Bloli, qui se demandait déjà comment elle-même pouvait se montrer d'une quelconque utilité dans cette bataille. Elle n'eut pas le temps de répondre, qu'une voix plaintive se fit entendre. La padawan et son maître tournèrent la tête vers le corps d'une femme chiss à moitié ensevelie et sérieusement blessée.

    ?. - Mon épée... rendez-moi mon épée...

    Shina. - Maître, cette femme, c'est... ?

    Bloli. - Jalana ! L'alliée de Waren. C'est la Guildeuse qui a défié Baaaaaaal à l'entrée du Temple. Viens, Shina, aidons-la.

    Vingt minutes plus tôt, Bloli avait vu la Guildeuse en action depuis l'holo de la table tactique. Elle inspecta les alentours et repéra l'imposante épée de cortose qui ne pouvait qu'être celle de Jalana. Elle l'attira à elle par la Force et aida la chiss à se relever. Celle-ci, souffrant de multiples fractures, ne pouvait pas tenir seule debout. Elle utilisa son énorme épée comme béquille d'un côté tout en s'appuyant sur la Jedi de l'autre.

    Jalana. - Maudit Sith... n'aurais pas dû... le faire voler... dans une brasserie... 'suis sûre que la bière l'a rendu plus fort... où est Brestor ?

    Bloli. - Votre ami Trandoshan ? Je crains qu'il n'ait eu moins de chance que vous et que Baaaaaaal ne l'ait pas épargné.

    Jalana. - Où est le Sith ?... faut que... j'y retourne !

    Bloli. - Hors de question, pas dans votre état ! Je vais vous aider à emprunter les passages souterrains vers le bunker où un guérisseur pourra prendre soin de vous. Vous avez bien mérité de vous reposer.

    Tout à coup Bloli sut comment elle pourrait apporter une aide utile.

    Bloli. - Shina, essaies de localiser d'autres blessés, s'il-te-plaît. Nous allons les mener en sécurité.



    -------------------------------------
    I've a baaad feeling about this !

    Ce message a été modifié par: Kaarde le 27-01-2013 21:19

    dimanche 27 janvier 2013 - 21:09 Modification Admin Permalien

  • Avatar Jesand

    Jesand

    7509 Crédits

    L’entrée de l’Académie vibrait déjà sous les décharges laser lorsque les chasseurs amorcèrent leur descente. Quelque peu horrifiés, les Réprouvés levaient le regard vers le ciel pour voir s’approcher la flotte Sith. La situation s’envenimait à une vitesse vertigineuse. Il leur fallait entrer dans l'Académie avant que les transporteurs se posent.
    Rassemblés près de l’entrée, les Réprouvés menaient la vie difficile aux soldats. L’arrivée fortuite de l’équipe de Karim, prenant de revers quelques soldats, leur avait permis de s’approcher de l’entrer et de se regrouper sous couvert d’un transporteur en attendant le moment propice pour s’engouffrer dans le temple. Zol était demeuré dans les bois et ne démontrait aucun signe de vie. Même chose pour le Sky’tri, probablement perché sur l’Académie, le comlink éteint pour éviter d’être repéré. Malgré tout, les six Guildeurs supportaient l’assaut. Mais l’arrivée impromptue de renforts venait miner le paysage. Surtout, les chasseurs pouvaient simplement les pulvériser sans même se compliquer la tâche.
    Seulement une quinzaine de mètres les séparaient de l’entrée. Mais l’ouverture béante leur serait probablement fatale sans soutien. Et faire une brèche dans l’Académie était impensable. En dehors de la probable solidité des murs, rien ne leur garantissait qu’ils allaient tomber sur une salle. Autant oublier l’idée
    .

    - C’est dans ces moments-là que je regrette de m’être coupé de la force, marmonna le Vurk, blasé.

    Sans véritablement être nostalgique de l'époque où il avait été Jedi, il regrettait néanmoins d'avoir été coupé de la Force. Sans doute aurait-elle été fort appropriée face à l'armée de Baaaaaaal... Il secoua la tête. Était-ce de la mélancolie qui s'insinuait lentement en lui?

    - J’ignore ce que font tes hommes, Jes’, mais il serait fort apprécié qu’ils reviennent nous donner un coup de main, commenta Karim entre deux tirs.

    L’interpelé se contenta de hausser les épaules. Ils les côtoyaient depuis assez longtemps pour savoir qu’il pouvait compter sur eux, même si cela faisait déjà de longues minutes qu’il n’avait plus eu aucune nouvelle. Le comlink sonna finalement. Jésand ne répondit pas; il se contenta de faire signe aux Réprouvés de se préparer.


    - Allez-y, on vous couvre, précisa Karim. On va trouver le moyen de se faire oublier, ne t’inquiète pas, ajouta-t-il rapidement en voyant les traits sombres du Vurk.

    Les tirs de Zol arrivèrent enfin. Des traits d’énergie implacables, par derrière cette fois-ci, vinrent causer un vent de panique.
    Quelques instants plus tard, Jésand, Quert et Kary’astal s’élançaient vers l’entrée de l’Académie. Karim et ses deux confrères, fusils blasters en main, tirèrent, sans nécessairement viser, vers les clones, les obligeant à reculer. Jésand abattit en quelques tirs l’un des clones et força ainsi les deux autres à s’éloigner de l’entrée pour se mettre à couvert. L’un d’eux fut fauché par un tir de Zol. L’autre tomba à son tour, l’une des courtes lames de Kary’astal plantée dans la nuque. Sans ralentir leur rythme, ils arrivèrent finalement dans l’Académie. Des cris résonnaient contre les murs. Tout comme le bruit caractéristique des blasters. Ils bifurquèrent aussitôt dans l’un des multiples couloirs de l’Académie. Jésand rengaina son S-5 et défit les courroies qui retenaient dans son dos son Zhaboka. Ils ne rencontrèrent que deux clones, visiblement surpris de voir arrivée quelqu’un derrière eux. Les hostilités devaient, visiblement, avoir déjà atteint le coeur même de l’Académie.
    Puis, ils tombèrent nez à nez avec une première escouade ennemie qui, visiblement, gagnait du terrain sur un groupe de jeunes Jedi effrayés qui s’efforçaient de dévier les tirs. Quelques-uns étaient blessés, tandis que deux corps en tunique traînaient sur le sol.
    Leur frayeur s’accrut en voyant arrivant, derrière les clones, l’immense reptile, armé et visiblement de mauvaise humeur, un homme et une twi'lek lui emboîtant le pas. Puis, ce fut le soulagement qui se peignit sur leurs traits lorsque, en silence, il abattit son arme à deux lames sur les clones qui lui tournaient le dos. Chaque coup porté, chaque goutte de sang lui rappelaient mille et un souvenirs. Et ces derniers, loin de le troubler, alimentaient sa force. Chaque coup devenait de plus en plus violent, et sanglant.

    -------------------------------------
    Jésand
    - Vurk en rédemption


    Ce message a été modifié par: Jesand le 28-01-2013 05:39

    lundi 28 janvier 2013 - 05:38 Modification Admin Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Evénements

Exposition Lego Star Wars - Chanorier

24 juin 2018 - 07 nov. 2018

Expo LEGO 100% Star Wars - Mini World Lyon

13 oct. 2018 - 13 nov. 2018

Paris Manga et Sci-Fi Show 26ème édition

20 oct. 2018 - 21 oct. 2018

Comic Con Paris 2018

26 oct. 2018 - 28 oct. 2018

Toulouse Game Show

01 déc. 2018 - 02 déc. 2018

Concert Star Wars à Toulouse par Tugan Sokhiev

19 déc. 2018 - 20 déc. 2018

Celebration

Star Wars IX

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2018 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide