Le Temple Jedi 5 (page 30)

  • Avatar Jedi-Yoda

    Jedi-Yoda

    9643 Crédits

    Devant nous, le sith tient fermement son sabre laser entre ses deux mains. Un rictus se lit sur son visage. Il est impatient d'en découdre et nous d'en finir une fois pour toutes. Je ne savais pas que Baaaaaaal avait un autre apprenti. Qui est-il donc ? Ce ne peut être qu'une ruse de sa part. Déjà, à sa technique, j'en déduis qu'il ne maîtrise pas vraiment l'art du maniement de son arme. Si tant est qu'il soit réellement un padawan du seigneur noir des sith, il ne peut pas avoir fini sa formation. Néanmoins, ce serait bête, si près du but, que nous nous laissions abuser par lui, que nous ayons trop confiance en nous et que nous le sous-estimions. Qui plus est, deux droïdes dont je ne reconnais pas le matricule, l'accompagnent et semblent particulièrement menaçants. Quel est donc ce mystérieux métal qui recouvre leur armure ? Après quelques secondes de réflexion, c'est alors que je comprends. Du cortosis ! Tandis que je m'apprête à avertir l'ami Keller du danger, le padawan impétueux fonce dans le tas.

    Keller : Whaaayaa !!!

    Zatila : Non Keller attends !

    Je tente de l'arrêter dans sa course mais celui-ci est déjà loin. D'un puissant coup de sabre laser, il frappe un des deux droïdes. Son sabre laser s'arrête net sur le bras du robot et s'éteint d'un coup. Le droïde relève la tête et s'apprête à riposter. Mais Keller est plus malin que ça. Il n'attend pas la réponse de son adversaire et effectue un salto avant pour passer derrière les deux machines. Là, il soulève la première en un tour de main dans les airs grâce à la Force. Puis, il la projette sur l'autre et envoie les deux tas de ferrailles valser à l'autre bout de la pièce. Si loin d'ailleurs qu'ils atterrissent dans le couloir qu'a emprunté Huge pour sortir plus tôt.

    Keller : Pfff... c'était du gâteau.

    Zatila : Attention !

    L'apprenti sith profite que Keller ait relâché sa concentration pour l'attaquer par derrière. Le padawan se retourne juste à temps pour parer son coup. Avec le pouvoir de vitesse, j'arrive en renfort.

    Zatila : On l'affronte à deux.

    Keller : Mouai, en même temps, je peux le prendre tout seul, t'inquiète.

    Plutôt que de jouer les moralisateurs, et connaissant mon ami, je prends sa réflexion au second degré et réponds :

    Zatila : Je n'en doute pas mais je ne veux pas que tout le mérite te revienne.

    Guerrier sith : Vous ne faîtes pas le poids contre moi. Mwahahahah ! Je suis un puiiissaaant guerrier sith. Vous êtes moorrtts !!!

    Keller et moi nous jetons un rapide regard de surprise.

    Keller :???

    Zatila :....

    D'un moulinet, je me dégage de l'entrechoque de nos sabres et attaque par le haut. Le sith recule et rapidement bloque le coup. Keller frappe sur le côté. Le sith le pare également. Je continue quelques feintes prudentes tandis que Keller est plus offensif. Malgré tout, le guerrier sith esquive toutes nos attaques. Il est plus fort que je ne le pensais. Au bout d'un moment, nous nous arrêtons et le sith recule pour reprendre son souffle. Nous pouvons pas le laisser se reposer mais l'attaquer en continu n'est peut-être pas une bonne idée non plus. Il a l'air d'un bon niveau quand même. En temps normal, on en aurait fait qu'une bouchée mais ce type possède toute son énergie alors que moi et Keller combattons depuis plusieurs heures les soldats sith. Arrêter le droïde basilik a été éprouvant aussi. C'est alors que j'entends une voix dans ma tête. C'est Keller qui me parle par télépathie.

    Keller : Dis, tu te souviens de notre duel contre Ceno ?

    J'acquiesce du regard. Le padawan ajoute :

    Keller : Depuis ce jour, je me suis bien entraîné et je maîtrise désormais la technique de la toupie de la Force. Nous devons l'utiliser contre ce sith, c'est notre seule chance.

    En effet, ce pouvoir nous avait été d'une grande utilité dans notre duel contre le mandalorien plusieurs années auparavant. Et nous avons tellement progressé depuis... Il est temps pour nous de réitérer cet exploit et d'en finir. Je lance un regard d'approbation à Keller.

    Zatila : Allons-y !

    Armé de mon sabre, je me rue sur l'adversaire qui se remet en garde. Je frappe plusieurs coups sans m'arrêter. Comme je m'y attendais, l'apprenti les pare tous, non sans mal pourtant. Mais l'idée est de l'occuper jusqu'à ce que Keller intervienne. Après une minute de lutte, le sith n'est plus que concentré sur moi et mon ami a pu emmagasiner la puissance nécessaire à la réussite de son pouvoir. Avec une certaine discrétion, il s'élance dans les airs. Comprenant que c'est le bon moment, j'attrape le sith par la taille afin qu'il reste bien en place. Il tente de m'avoir à ce moment là mais je bloque la lame de son sabre avec le mien, tenu par mon autre main. La technique demande une réelle synchronisation et se joue à la seconde. Mais chacun de notre côté, nous l'avons travaillé et mon ami padawan et moi sommes comme connectés. A l'instant précis où il arrive dans mon dos, je m'écarte.

    Keller : Yaaaaahh !!!

    Haut dans les airs, Keller retombe à présent en pique amélioré par la Force et d'un coup puissant frappe le sith de plein fouet.

    Guerrier sith : Argghha !!

    Je savais que la technique allait être efficace mais je ne m'attendais pas à autant de violence. Le sith est bien sonné. Dans l'explosion, il perd son sabre et se retrouve à terre. C'est fini. Nous pouvons l'arrêter. J'éteins mon sabre laser et m'apprête à le maîtriser. Nos maîtres voudront surement l'interroger. Mais tandis que je me dirige vers lui, Keller me dépasse et attrape le sith par le col. Et son sabre laser toujours allumé, le padawan, dont la colère a pris le contrôle, serre les dents et crie :

    Keller : C'est fini pour toi maintenant ! Prépare-toi à rejoindre ceux qui ont tué mon grand-père !

    Zatila : Arrête Keller, c'est fini.

    Guerrier sith : Non pitié, je n'y suis pour rien ! Je voulais juste...

    Le sith n'aura pas eu le temps de finir sa phrase. Le padawan le décapite d'un coup et conclut à voix basse :

    Keller : Plus jamais je ne laisserai un sith en vie...

    lundi 04 mars 2013 - 17:18 Modification Admin Permalien

  • Avatar Huge

    Huge

    10047 Crédits

    Huge restait méfiant face à ce Vurk qui lui dit s’appeler Jésand. Il n’avait vraiment pas l’air d’un Sith ni d’un mercenaire au service de ces-derniers, mais ce n’était pas une raison suffisante pour que le garçon lui accorde toute sa confiance. Quand Jésand lui demanda ce qu’il faisait ici, il répondit le minimum.

    Huge : J’avais besoin de carburant.

    Mais cela ne semblait pas assez pour tarir la curiosité fondée de l’alien. Pourtant, Huge refusait d’en dire davantage ; ils ne se connaissaient pas, même s’il avait déjà entendu le nom de « Jésand » quelque part. Ce qui était sûr, c’est que le sien était inconnu au Vurk ; c’était peut-être une bonne chose. Se montrant peu enclin à la conversation, il profita d’un moment que Jésand parlât avec l’un de ses hommes pour s’éclipser et partir à la recherche de Jaina à l’infirmerie. Pourtant, elle n’y était pas, comme l’indiqua le Maître Jedi qui ne l’a pas vue partir. Sans poser de question, il partit à sa recherche dans toute l’Académie ; où a-t-elle pu aller ? Le garçon la chercha un peu partout en l’appelant, puis en passant devant une porte menant à une cour extérieure, il vit la fille assise sur une pierre, de dos. Doucement, il se dirigea vers elle, quelque chose ne semblait pas aller. Elle était assise, recroquevillée sur elle-même, le regard dans le vide et probablement des larmes au bord des yeux. Elle eut un léger sursaut en le voyant, elle ne l’avait pas senti venir malgré le bruit que faisaient ses bottes sur le pavage. Après avoir réfléchi un instant au pourquoi du comment, Huge comprit que l’acte qu’elle a fait quelques heures plus tôt la bouleversait toujours. L’ancien Guildeur se mit face à la jeune Jedi, posa un genou à terre, la main sur son épaule et la regarda.

    Jaina : Qu’est-ce que j’ai fait ?

    Huge : Ce qu’il fallait faire.

    Jaina : Mais j’ai tué un homme ! J’ai tué un homme…

    Il comprit qu’elle s’en voulait et qu’elle n’arrivait pas à accepter d’avoir commis cette chose pour la première fois.

    Huge : Écoute-moi Jaina… Je comprends que c’est dur pour toi, je n’ai jamais ressenti ça. Mais il faut que tu saches que la Galaxie est constamment en guerre, et tu devras encore tuer pour te protéger et protéger les autres.

    Jaina : Je sais, malheureusement. Mais, tuer quelqu’un alors que je n’ai même pas dix-sept ans… (un temps) Je ne sais pas ce qu’il s’est passé, je n’ai pas eu le courage de donner le coup… À l’entraînement ça ne m’était jamais arrivé, mais là, j’ai pensé à ma lame qui allait pénétrer le corps de ce soldat et… et j’ai hésité.

    Huge : Contre un droïde télécommandé c’est facile, contre un être vivant c’est autre chose. On ne frappe pas une personne comme on attaque un robot d’entraînement, seulement il faut pouvoir penser de la sorte pour pas devenir dingue.

    Jaina : Je n’arrive pas à me dire que je devrai le refaire, plusieurs fois.

    Huge : Malheureusement plus on tue, plus ça devient facile de tuer.

    Jaina : Tu veux que je devienne une Jedi tueuse, assassin ?

    Huge : Non. Tu assassines des innocents, pas des soldats. Mourir ça fait partie de leur boulot, même si personne le veut. Ça fait aussi partie du vôtre, aux Jedi. C’est peut-être dur à entendre pour toi, mais c’est comme ça que ça marche : la diplomatie ne sert à rien dans le monde commun, c’est la loi du plus fort. Les parlottes c’est pour les chefs d’état. À la guerre et dans le maintien de la paix, tu dois tuer si tu ne veux pas être tuée.

    Jaina : Je sais, hélas, mais je n’arrive pas à l’assimiler.

    Huge : La guerre fait émerger tous les sentiments les plus bas, les plus vils. C’est tellement facile d’oublier que c’est un péché sur le champ de bataille…

    Jaina : Mais c’est pas une guerre ! C’était une attaque des Sith.

    Huge : C’est une guerre ancestrale pour vous, tu le sais mieux que moi. Un jour tu réfléchiras plus du tout sur l’instant et tu tueras ton ennemi pour rester en vie, ça ne t’empêchera pas de continuer à respecter la vie.

    Jaina : C’est drôle, tu parles comme un Jedi…

    Huge : Tout ça je l’ai appris à Coruscant, puis avec les philosophes. Cette sagesse peut se rapprocher de la vôtre, mais ça fait pas de moi un Jed’ pour autant.

    Jaina (se serrant elle-même) : J’ai froid tout à coup, je me sens tendue et faible à la fois, je me sens mal…

    Huge : C’est normal, c’est ce qu’on appelle le « trip de combat » : tu as fait une chute d’adrénaline ; relaxe-toi, c’est tout.

    Il y eut un temps de silence, où juste le léger vent et des chants d’oiseaux comblaient le vide, dans un esprit de tranquilité.

    Jaina : Huge…

    Huge: Qu’est-ce qu’il y a ?

    Jaina : J’ai besoin d’un câlin, de tendresse s’il-te-plaît.

    Glops ! Avait-il bien entendu ? Elle lui a bien demandé un câlin ? Si un câlin c’est bien prendre quelqu’un dans ses bras avec tendresse, Huge n’attendait que ça ! Mais pourtant il semblait un peu bloqué, en fait il se posa beaucoup de questions : est-ce qu’elle l’aime aussi ? Pourquoi elle lui demande à lui ?

    Jaina : Je t’en prie, Huge, j’ai besoin de tendresse de la part de quelqu’un, n’importe qui.

    Coup de chance pour elle et pour lui, il était là, et si elle voulait de la tendresse, elle s’est adressée à la personne qu’il fallait, même s’il n’en a jamais fait preuve auparavant. Ce genre de chose vient tout seul.
    Huge s’assît à côté de Jaina, très près, et le cœur battant comme une mitrailleuse, la prit dans ses bras. La jeune fille se recroquevilla contre son buste, et le garçon se sentait très léger, limite gonflé à l’hélium et en train de s’envoler. Il pencha alors sa tête sur celle de Jaina en lui disant, doucement :


    Huge : Ça va aller Jaina. Courage…

    Sans y avoir réfléchit, il se mit à lui caresser le haut du dos, sentant qu’elle voulait une chose dans le genre. Regardant par-dessus son épaule, il vit Zatila au loin qui ne les avait pas vus, mais qui devait, lui aussi, chercher Jaina. Bien qu’il voulût garder la Jedi dans ses bras, il s’en détacha.

    Huge : Courage, Jaina. Je suis désolé, je dois partir, maintenant.

    Jaina : Oui, je comprends. Merci beaucoup pour le câlin, Huge. Au revoir.

    Huge : C’était rien. À bientôt, Jaina.

    Ce câlin, c’était tout ! Il aurait tout donné pour l’avoir, et il l’a eu gratuitement ! Se dirigeant vers la sortie, il croisa Zatila qui lui-même allait retrouver Jaina.

    Huge : J’ai rempli mon contrat, je sais que je dois décarrer d’ici, maintenant.

    Zatila : Non attends !

    Huge (un peu agacé) : Hmmm… quoi ?

    Zatila : Tu peux rester encore un peu si tu veux. Tu nous as été d’une aide non négligeable, et il serait juste que tes efforts et les risques que tu as pris soient reconnus. Je tiens à ce que tu sois présent quand nos maîtres reviendront. Si si, j’insiste.

    Huge (après un temps) : Hmpf ! Je vais y réfléchir…

    Et il s’en alla, mais pas tant que ça ; alors que le Nautolan s’approcha de Jaina, Huge, de loin, l’observait avec grande méfiance : il semble proche d’elle, peut-être même plus que ne l’est Huge. Trop. Si jamais cet alien ose tenter de le doubler, morale ou pas, Jedi ou pas, Huge s’assurera qu’il n’y arrivera jamais, et ce par tous les moyens possibles.

    La Jalousie s’était déjà emparée de lui.


    Ce message a été modifié par: Huge le 06-03-2013 10:42

    lundi 04 mars 2013 - 18:24 Modification Admin Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    5788 Crédits

    Tu dois tuer les Jedi! Tu dois tuer TOUT LES JEDI!

    Je me réveille en sursaut. J'ignore d’où venais cette voix. Cette présence sombre s'estompa très vite, au point que je l'oubliais. Je vis ou je me trouvais. Dans mon coin de l'infirmerie du Temple, j'observais la grande activité. De nombreux blessé partout. Aynor semblait être partie.

    Je me relève et m'ausculte rapidement. Les brulures et coupures se soignent de façon correcte. Plusieurs heures sont passées, mais l'activité n'as pas décrue. De nombreux blessés arrivent encore.

    Je me décide a bouger un peu. Je remarque alors une plaque posée au mur. Une plaque du souvenir, reprenant les noms de guérisseurs Jedi reconnu à travers l'histoire. Je retrouvais des noms de légende, tel Stass Allie ou Cighal. Je parcourais la liste... et atteint le dernier nom.

    Le mien.

    J'étais abasourdi.

    ? : Ca fait bizarre, non ? Je peux comprendre que tu sois un peu déboussolé mon pauvre.
    Moi : Je ne comprend rien à ce qui se passe...
    ? : Me reconnais-tu ?
    Moi : Oui.. et non. Je n'arrive pas encore à reconnecter...
    Jorus : Jorus. Pas de titre entre nous.
    Moi : Jorus... oui ça me dit quelque chose...
    Jorus : On a fait nos armes ensemble. On a fait pas mal de missions... et pas mal de bêtises ! Et nous n’étions pas seul...

    Jorus se dirige vers les cuves Bacta. Une quatrième cuve avait été activée. Je reconnaissais cette personne aussi. Je cherchais le nom dans mon esprit. Jorus me pipa mot. Au bout d'une bonne minute..

    Moi : Obitom ! Et Aynor était avec nous aussi.
    Jorus : Bien. Tu va voir ça va revenir. Je sais que tu te poses des tas de questions et je serai honnête avec toi. Tu n'es pas tout a fait le Wedge que nous avons connu. Tu es un clone. Ceci explique pourquoi tu es plus jeune que ce que tu as été. Quant à savoir qui t'as créé, nous n'avons pas de certitude, même si nous soupçonnons fortement Baaaaaaal, ça ne serait pas la première fois.

    Ce nom résonna dans ma tête. Il me faisait peur. Et m'attirai à la fois.

    Jorus : Ceci explique ton nom sur la plaque...

    La guérisseuse en chef, Bloli, passa à proximité.

    Jorus : Bloli, tu reconnais Clickman.. Click, Bloli, qui est désormais notre Guérisseuse en chef, a étudié avec toi quand tu étais à sa place.
    Bloli : Un honneur de vous revoir. Vous semblez bien vous remettre, physiquement en tout cas
    Jorus : pour sa tête, j'ai une idée. Click, tu étais guérisseur, et d’après ce que j'ai compris, tu n'as pas perdu tes dons. Sans ton assistance, on aurait pu perdre Mirax, Kaarde et Céno. Je pense que le meilleur moyen de secouer ta mémoire est de te remettre dans le bain ! Toute aide est la bienvenue. Si cela ne vous dérange pas, Bloli
    Bloli : Ca sera avec plaisir
    Moi : A une condition... j'aurais besoin d'une tenue un peu plus adaptée!

    Je désignais la pauvre couverture qui me servait de seul vêtement.

    Jorus éclata de rire.

    Jorus : On va t'arranger ca!

    Shina apporta une tenue plus ou moins a ma taille, et je parti m'habiller. Pour commencer, j’assistai Shina, non sans remarquer qu'elle regardait souvent en direction de la cuve du chevalier Mandalorien.

    Ce message a été modifié par: ProjetT le 05-03-2013 01:19

    mardi 05 mars 2013 - 01:18 Modification Admin Permalien

  • Avatar Aynor

    Aynor

    9445 Crédits

    Un peu avant le réveil de mini-Wedge.

    Quel choc ! Et je ne parle pas seulement du déferlement d'énergie pure qui avait secoué le Temple tout entier, laissant les plus exposés d'entre nous au seuil de la vie. Les évènements s'étaient précipités et avec eux leur lot de surprises. Car ce que me révéla Mirax, lorsqu'elle s'entretint brièvement avec moi, était à peine croyable. Je ne doutai pas de la Maître Jedi et, de toute évidence, l'aura de notre jeune invité nudiste était chargée de mystère. Mais tout de même c'était incroyable.

    Pas le temps néanmoins de se poser et de réfléchir aux implications à moyen ou long terme, il fallait gérer l'instant présent. Énorme l'instant, historique ! Ainsi Baaaaaaal, le Seigneur Noir des Sith, était mort. Nous avions tant fait pour cela depuis des années et pourtant cela semblait difficile à croire. Était-il vraiment partit, pour toujours ? Sa présence, obscure et écrasante, s'était totalement évanouie, alors je l'espérai.

    De même que j'espérai du fond du coeur le rétablissement de Mirax, Kaarde, Obitom et … Ceno. N'eut été mes trop nombreuses expériences passées, la vue du Chevalier dans cette cuve à bacta aurait pu gravement m'affecter. Oh, bien sûr, cela m'affecta. Il était bien plus qu'un ami et je n'avais pas plus envie que la Padawan Shina de le voir mourir. Pour autant devions nous le sauver à n'importe quel prix ? Après avoir envoyé l'escouade du chaos aux trousses de Dark Spencer, Jorus s'entretint avec moi mais mon regard était tourné vers la cuve où flottait le corps meurtrit du Jedi Mandalorien. Jorus posa une main sur mon épaule.

    Jorus – Son sort est entre les mains de la Force.
    Aynor – Ne devons-nous vraiment rien faire ?!

    La poigne de ma main droite se serra alors que je prononçai ces mots.

    Jorus – Il y a toujours un prix à payer à s'opposer à la volonté de la Force. Ceno a fait ce qu'il avait à faire, en pleine connaissance des risques encourus. Parce que notre devoir est de protéger. Parce qu'il n'y a pas de mort mais uniquement la Force.

    Je hochai la tête en signe d'approbation, aussi grande que soit ma tristesse le Maître Jedi avait raison. Je m'approchai de la paroi de la cuve, plaçant ma main sur sa surface lisse.

    Aynor – Accroche toi.

    Puis élargissant mon regard aux autres cuves.

    Aynor –
    Accrochez-vous tous !

    Je m'approchai à nouveau de Jorus, Maître Bloli Meyst et Shina.

    Aynor – Nous allons prévenir le clan mandalorien, qu'ils viennent. Je crois que Ceno aurait voulu cela. Nous devons aussi prendre contact avec Yavin IV de toute urgence et faire le point avec la Coalition Galactique et la Guilde sur la situation. Il est encore trop tôt pour souffler.

    Jorus – Je ne sais pas où est passée Mimimontesinos Terrik mais elle était avec nous lors de l'affrontement final. Waren Horn ou Kiad devraient aussi pouvoir nous renseigner.
    Aynor – Très bien. Maître Bloli, Shina, vos talents de guérisseuses seront inestimables ici. Prenez soin d'eux.
    Bloli Meyst – Vous pouvez compter sur nous !
    Aynor – Je vais me rendre au centre de comm', s'il existe toujours, et contacter tout ce p'tit monde.

    Jorus me salua et je me dirigeai, à travers les couloirs encombrés de ruines du Temple, vers la salle de communication dont nous espérions que le matériel ait survécu à la bataille. En chemin mon comlink bipa.

    < Vous avez 512 nouveaux messages >

    *Ca commence à s'agiter au Sénat, ça promet …. Mais ils attendront.*

    Après 10 bonnes minutes j'étais devant la salle de communication, prête à contacter Kiad et le Général Hentonar ainsi que Waren ou Mimi pour la Guilde. Je commencerai par Yavin IV dont nous étions sans nouvelles depuis le début de l'affrontement ce qui nous préoccupait particulièrement. J'époussetai la console de contrôle de l'holo-projecteur, tout semblait fonctionnel, et après avoir entré les coordonnées de l'Académie Jedi sur Yavin IV je me plaçai au centre de la pièce où le système commença la capture de ma silhouette. Une représentation holographique de moi-même fut projetée à travers tous les holo-projecteurs du Temple Massassi.




    Aynor – Euh … *toussote* Les forces Sith sont sur le point d'être défaites sur Coruscant. Le Seigneur Noir Baaaaaaal est mort … quelle est la situation sur Yavin IV ?

    J'attendis dans l'espoir d'une réponse.
    -------------------------------------
    Maître de Galen.
    Twi'lek mordante.


    Ce message a été modifié par: Aynor le 05-03-2013 09:43

    mardi 05 mars 2013 - 09:41 Modification Admin Permalien

  • Avatar Tyria_

    Tyria_

    13542 Crédits

    Après avoir quitté le Temple, Mimi et moi avions pris le speeder qui m’avait conduit jusqu’ici. Nous descendîmes jusque dans les bas-fonds avant de continuer à pied le reste du chemin.

    Nous arrivâmes à l’appartement. En entrant, la guildeuse ne put s’empêcher de lâcher un sifflement d’admiration avant d’ajouter :

    Mimi – Tu t’es fait cambrioler ?

    Il faut dire que le logement était aussi ordonné et rangé que tous ceux que j’avais pu occuper dans ma vie. En d’autres termes, il y régnait un bordel monstrueux. Je pris un air satisfait en contemplant les lieux.

    Moi – C’est comme ça que je me sens chez moi quelque part.

    Mon premier réflexe fut de chercher la trousse de secours que j’avais eu le bon gout de ranger quelque part. Mimi me regarda faire avant de lancer le sujet qui lui brulait tant les lèvres.

    Mimi – Alors, tu es au courant de quoi que ce soit pour mon père ?

    Moi – Je te l’ai déjà dit. Je ne suis au courant de rien pour ton père. Je l’ai appris en même temps que toi.

    Mimi – Mais je croyais que tu aurais pu savoir quelque chose par le biais de B7al.

    Moi , amusée – La dernière fois que je l’ai vu, c’était il y a 14 ans. Et on s’est généreusement mis sur la tronche. On ne peut pas dire qu’après, j’ai cherché à garder contact. Je te l’ai dit. Pour le moment, je ne sais rien. (Je finis par trouver la trousse.) Ahah ! Je la tiens.

    Mimi – Mais tu le connais un minimum et tu pourrais savoir où chercher ?

    Je dégageais le foutoir qui encombrait une chaise et m’y assit afin de commencer à soigner les blessures récoltées contre le cathar.

    Moi – J’ai dit que je ne sais pas pour le moment. Mais oui, j’ai des contacts qui pourraient éventuellement trouver ce genre d’informations.

    Mimi me lança un regard interrogateur.

    Mimi – Et on peut leur faire confiance ?

    Moi – Ma présence sur Coruscant en est la preuve.

    Mimi ne répondit pas.

    Moi – Alors, on sait quoi sur ton père déjà ?

    Mimi – Pas grand chose en fait. (Elle sort le sac contenant l’œil) Uniquement qu’il a perdu un œil. B7al l’a également appelé Dark Strategor. J’ai essayé de joindre Kiffa, son épouse mais elle ne l’a plus vu depuis quelques mois.

    J’essayais de me rappeler de mots utilisés par le Sith.

    Moi – Il a mentionné Kubaz aussi… C’est maigre mais c’est un début…

    Je réfléchis. C’était maigre et Anjel n’allait certainement pas apprécier ma demande… Mais bon. Edoras représentait maintenant une menace possible pour notre organisation. Autant dire qu’une enquête à son sujet ne pourrait pas faire de mal.

    Moi – Aide moi donc à soigner la morsure que la boule de poils m’a fait et je passe un coup de fil pour ton père.

    Ce message a été modifié par: Tyria_ le 06-03-2013 08:37

    mardi 05 mars 2013 - 19:08 Modification Admin Permalien

  • Avatar mimimontesinos

    mimimontesinos

    4540 Crédits

    Mimi : Arrête de bouger.
    Tyria : Je bouge pas. Aïe ! Tu l’as fait exprès là !
    Mimi :J’t’ai dit d’pas bouger !

    La guildeuse s’appliquait à tamponner avec une compresse de bacta la large morsure qui courrait du bas de son cou jusqu’à la jointure de l’épaule. Elle siffla en découvrant l’étendue de la blessure.

    Mimi : Y t’as pas raté le chaton !
    Tyria : Il était comment le combat depuis le fond de la salle ? T’avais une bonne vue au moins ?
    Mimi : Hey ! Je te ferais dire que le piège qu’à déclenché Cenovii, c’était mon idée ! Sans moi il serait mort encore plus vite. D’ailleurs, s’il s’en était tenu au plan…

    Malgré le ton décontracté que Mimi avait pris, elle éprouva un petit pincement au cœur en repensant au jedi mandalorien. Il n’était pas méchant dans le fond. Peut-être un peu limité, mais bien brave.

    Tyria : Aouch ! Non c’est bon, ça suffira, merci Solo de Poche, remercia Sarkin en se levant prestement de son siège pour mettre le plus de distance entre sa pseudo guérisseuse et elle. Attends-moi là, il faut que je contacte mes contacts, ’rapport à ton paternel.

    Mimi : A ton service Tatie Tyty!
    Tyria : … Tu touches à rien la môme, pigé? Le dernier qui s’est risqué à fouiller dans mon bordel, on l’a jamais retrouvé !
    Mimi, levant son verre de brandy en direction de son interlocutrice : J’ai d’quoi m’occuper ne t’inquiète pas. Puis, je risque pas de mettre les mains dans ton bazar, je suis quasiment certaine que je pourrais y chopper une MST.

    L’ex-jedi jeta un dernier regard d’avertissement à la Leader, puis disparu dans une salle adjacente. Une poignée de seconde plus tard, elle rouvrit soudainement la porte, vit que son invitée n’avait pas bougé de son siège et la referma, fixant Mimi en plissant des yeux.

    Mimi : Paranooo… C’est pas comme si c’était une conversation top secrète. Mais… Et si c’était un prétexte pour passer justement une conversation top secrète ? Ooooh !

    Mimi posa son verre sur la table basse, puis s’approcha prudemment de la porte ouverte par Tyria quelques minutes auparavant. Fouillant rapidement dans son packetage, la guildeuse en sortit un micro aussi fin qu’une feuille de papier, enleva d’une de ses faces un collant et le plaqua sur la porte. Ce bijoux technologique allait lui permettre d’entendre avec une clarté infinie la conversation qui se déroulerait de l’autre côté du chambranle, l’inconvénient majeur était la portée de l’engin, un mètre grand maximum. C’était juste pratique pour écouter aux portes, quoi. Tirant son comlink de sa ceinture, Mimi veilla à ne pas se mettre hors portée mais tout de même pas juste derrière la porte au cas où elle se rouvrirait brusquement.

    « Comment se passe ton petit voyage sur Coruscant ? »

    C’était une voix grave, plutôt masculine. Elle reconnut ensuite le timbre de Tyria :

    Tyria : Absolument charmant ! On n’est pas passé loin de la catastrophe. J’ai dû intervenir pour leur faire gagner du temps. Un Jedi s’y est cru en se faisant exploser pour tuer B7al. Du coup, le Sith a décidé de faire crasher son vaisseau amiral sur le temple. Son ancienne maitresse a révélé qu’elle avait eu un enfant avec le seigneur Sith… Et j’ai dû affronter un cathar…
    « Ce qui explique ton visage ? »

    Une troisième voix se rajouta aux deux premières. Celle-ci était plus aigüe que les deux autres, c’était très certainement une femme.

    Tyria : Et tu n’as pas vu mon épaule. Je ne devrais pas tarder à rentrer. Mais il faudrait avant qu’on cherche à obtenir des informations sur un humain. Edoras Konix Terrik.
    « Terrik ? »
    Tyria : Nan pas cette branche là des Terrik. Avant de mourir B7al a dit qu’Edoras aurait été corrompu au côté obscur et le servirait.
    « Rien ne nous dit que c’est vrai. »
    Tyria : B7al a mentionné quelques informations troublantes avant de nous donner l’œil d’Edoras dans un petit sac.
    « Ce n’est pas une preuve. »
    Tyria : Oh, Tusk ! Je ne t’ai pas dit que j’avais des preuves ! C’est une menace possible et si nous voulons assurer nos arrières, il faudrait mieux ne pas l’écarter d’office.
    « Tyria a raison… Tu as des informations qui pourraient être utile ? »
    Tyria : Oui, il se ferait appeler Dark Strategor et il aurait sévi du côté des mondes de Kubaz.
    « Je vais voir ce que je peux trouver. Je te recontacterai quand j’aurais du nouveau. »

    Mimi hocha lentement la tête, satisfaite. Sarkin respectait sa promesse et la guildeuse appréciait cela. Après tout, rien ne l’y obligeait – et à la fois, ça ne lui coûtait pas non plus grand-chose.

    Tyria : Sinon comment s’est déroulé le test grandeur nature ?
    Tusk : Pour le moment, c’est plutôt positif. Mais nous attendons de voir comment l’écosystème de la planète réagit. L’équipe de biologiste est sur le pied de guerre depuis quelques jours. Par contre, nous avons un gros problème : la consommation d’énergie est beaucoup trop importante.

    Inconsciemment la Terrik Solo leva les yeux vers la porte, une expression de surprise sur son visage. Voilà que les choses devenaient plus intéressantes, même si elle n’avait aucune idée de ce qu’il en retournait ! Elle tourna la molette permettant d’augmenter encore le son et ferma les yeux, concentrée sur ce qu’elle entendait.

    Tyria : A quel point ?
    Tusk : Il va falloir un mois au prototype pour se recharger et il n’a touché que la planète alors que notre objectif était d’atteindre le système dans sa totalité. Il faut trouver une plus grosse source d’énergie si on veut que ça marche.
    Tyria : Plus grosse ? Mais ça nous a pris des années pour arriver à cette solution-là.
    Tusk : Un artefact Sith ou Jedi pourrait peut-être marcher.
    Tyria : Et pourquoi ne pas traverser l’espace à dos de Bantha !? Se servir de la Force n’est pas une option. En cherchant encore quelques années, on pourrait trouver…
    Tusk : Si tu connais quelqu’un capable de mener ce genre de recherche durant plusieurs siècles, tu n’as qu’à lui demander. J’ai retourné le problème dans tous les sens depuis que j’ai les résultats. C’est la seule solution. A moins que tu n’ais quelque chose de mieux à proposer?
    Tyria : Tu te rends compte à quel point c’est stupide, dangereux ? Que nous cela risque de nous mettre dans une impasse ? Sans parler du fait que cela pourrait mettre les Jedi ou les Sith sur notre piste… Et est-ce qu’au moins Anjel le sait ?
    Tusk : Oui. Ça ne l’enchante pas plus que toi mais elle s’est rangée à mon avis.
    Tyria : Il n’y a pas beaucoup d’endroit où on peut trouver ce genre d’info…
    Tusk : Surprend moi. Terminé.

    Dans l’esprit de Mimi, les théories les plus farfelues se bousculaient. Elle se réjouissait du fait que l’ensemble de la conversation était maintenant enregistrée sur son comlink, ainsi elle trouverait peut-être de nouveaux indices en la réécoutant plus tard… Lorsqu’elle entendit l’homme dire « terminé », la guildeuse bondit aussitôt sur ses pieds et arracha dans la foulée le micro scotché à la porte. D’un seul bond elle se jeta ensuite sur le premier fauteuil qu’elle avisa, la porte s’ouvrit une seconde après.

    Mimi, secouant son verre devant ses yeux : Mon verre est vide là, c’est des manières de recevoir ainsi la Leader de la Guilde chez soi dis ?

    -------------------------------------
    Fille d'Ange Solo et d'Edoras
    Mariée à Nagounet et Kiad
    Terrik-Solo

    Ce message a été modifié par: mimimontesinos le 05-03-2013 23:12

    mardi 05 mars 2013 - 23:05 Modification Admin Permalien

  • Avatar Mirax_Terrik

    Mirax_Terrik

    7040 Crédits

    S'il y avait bien une chose que je détestais c'est être enfermée dans une cuve Bacta. Rien d'autre à faire que de penser... Pour trouver le temps moins long on administrait aux patients en cuve un anesthésique léger.

    Je faisais des rêves étranges, plusieurs fois je revit le corps du Sith transpercé par le sabre de Kaarde , s'effondrer pour mourir. Je revoyais aussi le moment ou j'avais ressenti à travers la Force la mort de Polux, puis celle de Click, ainsi que de nombreuses autres, cauchemars inquiétants...

    Enfin ces sombres rêves s’estompèrent pour laisser place à d'autres souvenirs, d'autres lieux.

    La salle de bain d'un hotel luxueux sur une planète de la Bordure. Je relisais pour la énième fois le mode d'emploi de ce fichu test.

    Mirax: Deux traits, p****** c'est positif...
    Baaaaaaal (derrière la porte): Mirax?! Qu'est ce que tu fais tu as un problème? Ca fait une heure que tu est enfermée là dedans, tu sais que je ne suis pas très patient.
    Mirax: Oui... Euh, j'arrive dans un instant.


    Enceinte, j'était enceinte! De Lui... Jusque là rien n'avait eu d'importance. Lui, Moi, sillonnant la Galaxie incognito, sans penser aux conséquences, et au moins pendant ce temps là il ne pensait pas à détruire l'Ordre Jedi. Mais ça changeait tout !! Que faire ?Il était hors de question que la vie qui poussait dans mon ventre grandisse sous l'influence du Coté Obscur. Mais si je fuyais... Il ne cesserait jamais de me poursuivre, Il menacerait à nouveau ma famille, Il menacerait l'enfant que je portais...

    Peu importe, je ne pouvais pas rester... Le temps de l'insouciance était terminé. Je fermais les yeux et utilisais une technique de relaxation Jedi basée sur la respiration. L'avantage c'est que Baaaaaaal avait abusé du Brandy hier soir. Il ne remarquerait peut-être pas mon absence immédiatement. J'ouvris la fenêtre de la salle de bain: 4 étages, rien d'insurmontable. Je rassemblais quelques affaires, et prenant soin de dissimuler au mieux ma présence dans la Force, je sautais par la fenêtre. Vêtue d'une simple combinaison de vol et d'une cape, je me fondis dans la population sans problème. Mais j'avais peur je dus prendre sur moi pour ne pas me mettre à courir pour mettre le plus de distance entre Lui et Moi.

    C'est caché dans une ruelle, le cœur battant que je sentis à travers la Force la colère de Baaaaaaal se manifester dans un déchainement du Coté Obscur.

    Je repris ma route dans un froissement de cape, cette fois convaincue que j'avais fais le bon choix...

    Peu à peu, le rêve s'estompa. Je flottais toujours dans le bacta. Je distinguais vaguement des formes a travers le liquide épais, mais visiblement personne ne s'approcha de ma cuve, il n'était pas encore temps de sortir.

    Pourquoi repenser à tout ça maintenant, ça n'avait plus d'importance, Baaaaaaal était mort, Jenna me courrait plus aucun risque... Mais qu'en était-il de Tyria? Polux m'avait bien prévenue qu'elle me devait un savon...

    Mes idées se brouillent, pour sombrer à nouveau dans un demi sommeil agité. Vivement que je sorte de là...

    mercredi 06 mars 2013 - 15:08 Modification Admin Permalien

  • Avatar Tyria_

    Tyria_

    13542 Crédits

    La communication se coupa et l’image de Tusk disparut. « Surprend moi » Il avait beaucoup d’humour quand il s’y mettait. Hélas, j’étais rarement en position de l’apprécier à sa juste valeur. Mais comment diable j’allais pouvoir trouver des informations pareilles ?!
    Le seul endroit où je pourrais trouver ça, ce serait au Temple. Et autant dire que compte tenu du contexte, il n’était pas envisageable que j’y remette les pieds. 2 visites la même journée après 14 ans de fuite… Je m’imaginais débarquant une nouvelle fois au Temple en disant « Hey ! J’ai laissé un sabre ici. Faites pas attention à moi : je le récupère, je découvre un peu les lieux et je m’en retourne chez moi ! » Même si l’idée était amusante, elle ne passerait pas. Il gèlera en enfer avant que les Jedi n’aient ce genre d’ouverture d’esprit…

    Je me dirigerai vers la porte pour retrouver la petite. Je m’arrêtai et fut surprise en me rendant compte que j'avais la solution dans l'autre pièce. Je passai la porte et retrouvai Mimi secouant son verre.

    Mimi – Mon verre est vide là, c’est des manières de recevoir ainsi le Leader de la Guilde chez soi dis ?

    Encore plus sans gêne qu’Ange Solo… Super.

    Moi – La bouteille est à coté de toi.
    Mimi, lançant un regard sur la table – Pas faux. Mais c’est plus appréciable quand c’est toi qui sers, Tatie !
    Moi – Mouais… Toute bonne hôtesse que je suis, tu te serviras comme une grande. J’ai eu assez de tes couches quand tu étais petite. J’ai demandé des informations à mes contacts.

    Je m’installai sur une chaise. Mimi prit la bouteille et commença à se resservir.

    Mimi – Et maintenant quoi ? On attend ?
    Moi – Moi oui. Toi par contre…

    Mimi releva la tête de son verre me signifiant que j’avais toute son attention.

    Moi – J’aurai peut-être un travail pour toi.
    Mimi – Un travail ? Quel genre de travail ?
    Moi – Genre recherche d’information.
    Mimi – Que tes contacts ne peuvent pas obtenir ?

    Je souris. Elle était futée cette gamine. Le défi allait d’être de lui donner le minimum d’information pour qu’elle s’en sorte. Si elle était aussi douée que sa mère, ma tâche allait être ardue. J'allais devoir essayer de rester dans le flou.

    Moi – Mes contacts ne peuvent pas tout. Et en l’occurrence, je dois trouver des informations en rapport avec la Force. Autant dire que lorsque ça touche à ce genre de sujet, c’est moi qu’on contacte.
    Mimi – Alors pourquoi tu fais appel à moi ?
    Moi – Parce que je ne peux pas retourner au Temple aussitôt. Il est certainement encore plein de soldats et de Jedi. Si on me voit débarquer, je doute de pouvoir accéder aux archives comme n’importe quel Maître Jedi.
    Mimi – Et il te faudrait des infos sur quoi exactement ?
    Moi – Ca veut dire que tu acceptes le travail ?
    Mimi – Je n’ai jamais dit ça. J’évalue la faisabilité pour déterminer le prix de mon bon vouloir. Mais règle de bienséance oblige, je te laisserai l’honneur d’annoncer ton prix.
    Moi, battant des cils – Le prix ?
    Mimi – Je ne bosse pas pour des prunes.
    Moi – Je te ferai remarquer que je cherche des nouvelles sur ton petit papa.
    Mimi – Et ? T’avais qu’à demander à être payée !

    Je soupirai et levai les yeux au ciel. Voilà ce qu’il y a d’ennuyant avec les mercenaires (et les Solo), il est impossible de faire quoi que ce soit sans négocier. Je pourrais très bien lui dire que les infos sur son père seraient le prix mais elle refusera… Et si je refusai à mon tour, je bloquerai la situation alors que je devais faire au plus vite.

    Moi – 10 000.
    Mimi – 20 000.
    Moi – Tu te rends compte que c’est le double ?
    Mimi – Hey ! Tu embauches la Leader de la guilde ! Ma prestation, c’est du haut de gamme !

    Elle but son verre cul sec.

    Moi – 15 000.
    Mimi – 45 000. Mais la c’est parce que mon verre est vide.

    Je manquais de m’étrangler. Elle commençait à abuser franchement sur ces tarifs.

    Moi, grognon – 30 000. Je te sers ton verre et tu déguerpis en vitesse pour aller me chercher ces infos.

    Mimi topa ma main et arbora un sourire radieux.

    Mimi – Ah ! Tatie Tyty, j’adore faire des affaires avec toi ! Sinon, tu veux quel genre d’information ?
    Moi – J’aurais besoin d’informations sur des artefacts Jedi ou Sith qui permettrait de générer ou d’accumuler une très grande quantité d’énergie. La salle des archives du Temple Jedi devrait contenir des histoires à ce sujet…

    Je donnai quelques détails de plus à la Terrik Solo et insistai lourdement pour qu'on ne puisse pas remonter jusqu'à moi avant de l’envoyer au turbin. J’allai avoir quelques heures à tuer. Dormir ne pourrait pas me faire de mal même si je savais que ce serait pour faire des cauchemars comme ces 16 dernières années.


    Ce message a été modifié par: Tyria_ le 07-03-2013 08:35

    mercredi 06 mars 2013 - 21:20 Modification Admin Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    5788 Crédits

    Le temps courait avec beaucoup de monde à traiter. Mais heureusement, le flux de personne nécessitant des soins avait fini par se tarir, ce qui nous laissa plus de temps pour s'occuper des personnes nécessitant le plus de soins.

    Je m’arrêtais un moment devant les cuves Bacta et observent leurs occupants. Instinctivement, je me concentre pour voir les progrès de leur guérisons au travers de la Force. Une vielle habitude il me semblerai. Mirax semblait agitée dans son sommeil, mais se remettait bien. Même s'il lui faudra plusieurs séances afin que les brulures les plus importantes se résorbent totalement. Elle risque de garder à vie la marque en croix sur sa poitrine. Un X qui veut dire.... rien du tout. Kaarde était assez gravement brulé aux visage et aux bras, mais cela devrait bien se remettre. Pour Obitom, j’étais plus réservé. Sa vie n’était toutefois pas en danger immédiat.

    Par contre, Le chevalier Mandalorien (Le chevalier Cenovii, dit « Céno » m'avait-on dit) était un sérieux problème. Son état était assez grave, et la meilleure des chirurgies reconstructive n'y ferait rien. Les dégâts étaient trop sérieux. Sa vie ne tenait qu’a un fil.

    Bloli : Je te remercie Clickman pour ton aide ici. Mais tu dois aussi te reposer, tu as aussi tes propres blessures à soigner. Va donc dormir. Tu peux rester ici si tu veux. J'ai déjà renvoyé Shina aussi.
    Moi : Merci de m'avoir accordé cette chance de reprendre du service.
    Bloli : C’était avec plaisir. Tu n'as a priori pas perdu de tes capacités a ce niveau. Mais je t'ai vu hésitant assez souvent.
    Moi : Ma mémoire est encore confuse et j'ai bien du mal a me rappeler tout les protocoles...
    Bloli : Cela reviendra. A plus tard, Maitre.. euh... Wedge. Désolé.
    Moi : Pas grave. Je reprendrais du service des que je me serai reposé suffisamment.

    Je retournais dans mon « coin » ou j'avais élu domicile. L'infirmerie était assez encombrée avec tout les blessés présents, et il n'y avait pas de lit de libre.

    Je me réinstalle, assis contre le mur, et me prépare a retourner en transe de guérison, non sans un dernier regard vers les cuves. Je ferme les yeux et me laisse guider par la Force...

    Au bout de quelques minutes, dans ma tête :

    ? : Salut frérot !
    Moi : Qui-est ce ?
    ?: Ben alors, on reconnaît pas son frère ? Tsss, quel ingratitude après ce que j'ai fais pour toi !

    Une image apparaît dans mon esprit. Un Zabrack. Avec des dreads.

    Moi : Po ?
    Pollux : Ah ben quand même !
    Moi : Peut-être pourra tu me dire...
    Pollux : Ce que tu fais la ? Et bien.. c'est pas simple a dire... et c'est un peu de ta faute aussi.
    Moi : Comment ça ?
    Pollux : Toi et tes idées de dingue de non intervention dans le plan mortel et tout le toutim, si je n'avais rien fait, M'man serait avec moi la et pas dans une cuve à se remettre tu vois.
    Moi : Je te suis pas la...
    Pollux : Tu ne te souviens pas de ça non plus ? Ah oui non ça tu n'avais pas le droit... chic donc tu ne pourras plus argumenter contre moi. Et si c'est tombé sur toi, c'est parce que j'avais pas beaucoup de choix de clone à qui rendre sa tête mon vieux. Et puis ça t'apprendra tiens a vouloir m’empêcher d'intervenir.
    Moi : Toi t'as encore fumé de l'épice...
    Pollux : très drôle frangin ! Je te rappelle que je ne suis pas corporel moi, fumer, c'est pas particulièrement facile dans mon cas. Dans tout les cas, oui, je m'excuse que ça soit tombé sur toi, mais c'était ça ou lâcher un clone de Jedi en mode sauvage et machine à tuer en plein Coruscant.
    Moi : Ah parce que...
    Pollux : Ouais, le clone devait se réveiller dans quelques années avec pour seul envie est de faire du Jedi en tartare. Par contre, j’espère que la programmation du clone ne va pas se réveiller un jour...
    Moi : Voila qui me rassure... je suis peut être une bombe a retardement quoi.
    Pollux : Oui mais on trouvera un moyen d'ici la. Peut être. Si ça se produit... ah non tu veux pas que j'intervienne, c'est vrai ! Bonne nuit frérot !

    La présence disparu soudainement, laissant mon esprit avec des tonnes de questions qui s’effacèrent lors que j’atteins finalement la concentration nécessaire pour ma transe de guérison...

    Ce message a été modifié par: ProjetT le 07-03-2013 03:53

    jeudi 07 mars 2013 - 01:32 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    16662 Crédits Modo

    ENFIN !
    Enfin débarrassés de Baaaaaaal ! La galaxie était enfin débarrassée de ce monstre ! Plongé dans ma cuve bacta, j'avais du mal à me faire à cette idée. Pendant l'essentiel de ma carrière au Conseil Jedi ce Sith décérébré avait été mon principal sujet d'inquiétude, je ne pouvais jamais prendre une décision d'importance sans essayer de l'anticiper ou redouter une interférence de sa part. Cela avait même viré à l'obsession après la sécession de Tyria. Et à présent, grâce à Mirax, ce psychopathe était enfin terrassé !

    ???. - Je comprend mieux, maintenant, pourquoi ma mère a pu tomber amoureuse de ce taré...

    Moi. - Polux ?!

    Polux. - ... on peut supposer que la Force a permis cette union uniquement pour créer un point faible chez Baaaaaaal. Malin.

    Moi. - Mais qu'est-ce que tu fiche là ? Je suis encore mort, ou quoi ?!

    Polux. - Haha ! Non, c'est juste une visite de courtoisie ! Tyty m'a fait promettre de veiller sur toi et 'Man.

    Moi. - Tyria ! Où est-elle ?

    Polux. - Aaaah, ça, je ne peux pas te le dire ! Son père étant mort, plus rien ne la retient au Temple. Mais rassure-toi, elle t'a laissé un petit quelque chose à lui rendre plus tard. Donc je pense que vous aurez d'autres retrouvailles.

    Moi. - Baaaaaaal est... mort... (plus difficile à dire que je ne l'aurais cru) As-tu vu son fantôme ?

    Polux. - Voyons, les Sith ne peuvent pas devenir des fantômes de Force ! Et si tel était le cas, ce mécréant n'aurait pas intérêt à se présenter devant moi. Ils peuvent parfois survivre sous forme d'esprits par des moyens détournés, genre tombeaux ou artefacts, mais après qu'il ait voulu exploser Korriban notre ami Baaaaaaal n'a pas intérêt à rencontrer les autres esprits des anciens Sith, héhé !... Bon, je resterais bien à taper la causette, là, mais j'ai un double appel. A plus, Patron !


    Je m'éveillai allongé sur une couchette, les bras et le visage couverts de bandes. Mon esprit était encore brumeux, avais-je parlé avec un fantôme de Force ? Celui de Polux, ou de Paad ? Mon nez et mes côtes cassés étaient rétablis mais les brûlures consécutives à la mort explosive de Baaaaaaal n'étaient pas totalement résorbées, et je subissais encore le contrecoup de l'épuisement dû au combat. D'autres séances de cuve bacta seraient nécessaires avant que je sois complètement rétabli. Au moins savoir notre ennemi anéanti et avoir vu Tyria à nos côtés m'avait ôté un poids incommensurable. Mais il fallait que je m’enquière de l'état de l'Ordre Jedi.
    Le corps encore engourdi je tournai la tête vers les cuves bacta que Mirax et moi occupions encore peu avant. Deux autres fonctionnaient toujours à plein régime, l'une contenant mon frère Obitom et l'autre un corps en très piteux état... Cenovii ! Toujours en vie, mais à quel prix !
    Je me retournai de l'autre côté et découvrit deux sabres laser sur ma table de chevet : le mien, abîmé et sans doute avec les cellules énergétiques grillées donc hors d'usage, et celui que j'avais trouvé placé dans ma main à mon premier réveil, celui de... Tyria ?
    Tendant une main faible et tremblante, je me saisi dudit sabre et l'allumai maladroitement. Il fit jaillir une magnifique lame violette. Alertée par le bruit, Bloli fit irruption près de ma couche.

    Bloli. - Pas de sabres laser dans l'inf... ! Oh, Kaarde ! Enfin réveillé ! J'étais... enfin, nous étions tous très inquiets !

    Moi (fixé sur la lame violette). - Bloli... avez-vous trouvé un autre sabre laser sur les lieux du combat ?

    Bloli. - Euh, oui. Maître Aynor a ramassé celui-ci dans les vestiges du Hall Polux Horn Terrik en recherchant le sien... nous ne savons pas qui en est propriétaire.

    Elle fit un rapide aller-retour dans l'infirmerie et me tendit le sabre en question, que j'allumai aussitôt. Lame jaune. Deux sabres pourpre et jaune, comme ceux utilisés au combat par Tyria, mais aux manches différents de ceux qu'elle possédait jadis, lorsqu'elle était encore Jedi. Ceux-ci étaient de fabrication plus récente.

    Moi. - Et le sabre de Baaaaaaal ?

    Bloli. - Disparu, si tant est qu'il en est resté quelque chose. Le peu qu'il subsistait de ses affaires a été isolé en blocs de stase par Maître Jorus... hem, alors... vous avez réussi ? Baaaaaaal est mort ?

    Moi (pensif). - Oui, Bloli, on ne peut plus mort... la galaxie est enfin en sécurité, et nous venons de remporter une victoire historique je crois, mais... où est... où est Tyria ?

    Bloli (inquiète). - Tyria... Sarkin ? Euh, Maître... vous êtes sûr que vous vous sentez bien ?

    Moi. - Elle était là, Bloli ! Tyria est revenue ! Elle nous a aidés à terrasser son père !

    Je plongeai mon regard dans celui de mon amie. Elle était aujourd'hui mon assistante mais me connaissait de longue date, ayant fait partie de la même promotion de padawans que Pad et moi. Elle savait donc à quel point Tyria était un sujet sensible pour moi depuis douze ans.

    Moi. - Pardon Bloli, je m'emporte et j'en oublie de m'inquiéter pour vous. Je constate (regard balayant sur l'infirmerie) que vous avez fait de l'excellent travail. Je savais que je pouvais compter sur vous, merci ! Comment s'en sort le reste du Temple ?

    Bloli. - Eh bien, euh, les dégâts sont importants, particulièrement dans le hall Polux Horn Terrik, mais il n'y a rien que nous ne saurions réparer.

    Moi. - Et l'Ordre Jedi ?

    Bloli. - Il y a eu des pertes, bien sûr, mais grâce au soutien de la CG et de la Guilde nous nous en sortons bien, toujours forts, beaucoup mieux qu'il y a quatorze ans. L'armée Sith ne peut pas en dire autant. Ses légions clones, privées de chef, de tactique, et incapables de se rendre, ont subi des pertes monumentales. La Main Écarlate a été neutralisée et la flotte Sith dispersée.... Ah oui, et il semblerait que la tentative d'invasion de l'Académie de Yavin 4 ait échoué ! Nos padawans s'en seraient sortis, mais Maître Aynor attend de leurs nouvelles. Elle s'est brillamment chargée de diriger les opérations suite à votre... indisposition.

    Moi. - Quel soulagement !... Oh, et Dark Spencer, le cathar ? Est-il tombé au combat ?

    Bloli. - Non, il s'est enfui, l'escouade du Chaos est à ses trousses... mais, outre la réapparition de Tyria dont vous parliez, il nous reste un gros mystère sur les bras...

    Elle tourna la tête vers une autre couchette, non loin de la mienne, dans laquelle était allongée Mirax. Au chevet de celle-ci se trouvait un jeune zabrak très familier, celui qui nous avait aidé à appliquer les premiers soins à Ceno. Je n'avais donc pas rêvé : Clickman ! Pourtant le Clickman que je connaissais était mort, brûlé par les soleils jumeaux de Tatooine.

    Moi. - Avez-vous effectué des tests ?

    Bloli. - Oui, il s'agit d'un clone du Wedge que nous connaissons. Il s'est d'ailleurs avéré d'une aide précieuse pour soigner plusieurs blessés. Mais étrangement il possède des capacités et des souvenirs de son modèle, ce qui est impossible à reproduire par clonage classique...

    Moi. - ... à moins de jouer avec la Force... Mmh, dès que possible il faudra demander à notre jeune ami de nous indiquer le labo dans lequel il a vu le jour, si c'est possible. Il serait surtout intéressant de savoir pourquoi cela est survenu précisément aujourd'... que... cet homme... ?

    Je venais de remarquer, aidant des infirmiers à déplacer un brancard, un homme âgé et massif, vêtu d'une combinaison grise, et portant un bandeau à l’œil gauche. Je l'avais déjà rencontré auparavant. Il m'avisa et, une fois son chargement déposé, s'approcha de nous.

    Moi. - Mo... Morrens, c'est bien ça ?

    Morrens. - Oui, Maître Naberry. Je suis heureux de voir que vous vous souvenez de moi. Mais je n'ai plus vraiment l'habitude d'être nommé d'après mon vrai nom.

    Moi. - Quel est votre surnom, alors ?

    Morrens. - "Big Boss".

    Bloli. - Vous connaissez ce soldat, Maître ? Je lui dois une fière chandelle, il a surgi au milieu de la bataille et m'a sauvé la vie, ainsi que celle de Shina !

    Moi. - Oui, si je me souviens bien c'est un vétéran des forces spéciales de la République. Lorsque Baaaaaaal a envahi le Temple pour la première fois il y a quatorze ans il avait aidé Clickman à faire évacuer les lieux et vaincu seul un des apprentis du Seigneur Noir. J'étais avec Pad auprès du Chancelier lorsqu'il a été récompensé pour actes de bravoure exceptionnels suite à ça.

    Morrens. - A ce propos, je suis navré pour votre sœur. Lorsque je suis arrivé sur les lieux c'était trop tard pour elle.

    Moi. - Ma... ? Ah, rassurez-vous, le corps que vous avez vu n'était pas celui de Padmée, mais... enfin c'est compliqué.

    Morrens. - Et n'est-ce pas Maître Clickman, que j'aperçois là-bas ?

    Moi. - Eeeuuh, là aussi c'est un tantinet compliqué !... Mais dites-moi, je vous croyais à la retraite.

    Morrens. - Et je le suis toujours. Mais lorsque j'ai appris que le Sith était de retour je n'ai pas pu tenir en place. Je suis venu de mon propre chef.

    Moi. - Et vous avez rudement bien fait, si j'en crois ma chère Bloli. Nous vous devons une fois de plus une fière chandelle.

    Morrens, Mimi, Waren, Jalana, Taishakuken, Hentonar... le soutien sans faille d'alliés non affiliés à la Force, ou plus précisément à l'Ordre Jedi, s'était avéré crucial dans cette bataille. On parlait même de Guildeurs ayant librement choisi de défendre l'Académie de Yavin 4... cela ne devrait pas être oublié.

    Moi. - Bloli, dès que possible nous devons nous rendre sur Yavin 4, tous ! Il faut demander au Chancelier et à tous les héros survivants de cette bataille de venir aussi. Il faut annoncer à la galaxie entière qu'elle n'a plus rien à craindre de Baaaaaaal !

    Bloli. - Je vous en prie, restez couché ! Vous n'êtes pas encore en état ! Laissez Maître Aynor s'occuper de ça, je lui transmettrai vos instruction. En attendant reposez-vous !

    Moi. - Très bien, je m'en remets à vous. Big Boss, je suis heureux de vous avoir revu. Restez dans les parages, vous aussi je vous veux dans la délégation.

    Gagné par la fatigue, j'eus tout juste la force de reposer les précieux sabres de Tyria à mon chevet. Avant de sombrer dans le sommeil j'entendis encore la voix de Shina, approchant des cuves bacta.

    Shina. - Le voici. Comme vous voyez, il est gravement...

    ???. - Aucune inquiétude. Nous nous occupons de lui, à présent.

    Shina. - Prenez soin de lui !

    Et juste avant de m'endormir je pu distinguer une petit groupe de guerrier Mandaloriens s'affairant autour de la cuve bacta de Cenovii.



    -------------------------------------
    I've a baaad feeling about this !


    Ce message a été modifié par: Kaarde le 13-03-2013 02:19

    mercredi 13 mars 2013 - 02:10 Modification Admin Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Evénements

Geek Days Lille

26 mai 2018 - 27 mai 2018

Swiss Fantasy Show

26 mai 2018 - 27 mai 2018

Castres Convention Show Game

13 oct. 2018 - 14 oct. 2018

Paris Manga et Sci-Fi Show 26ème édition

20 oct. 2018 - 21 oct. 2018

Comic Con Paris 2018

26 oct. 2018 - 28 oct. 2018

Toulouse Game Show

01 déc. 2018 - 02 déc. 2018

Star Wars IX

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2018 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Votre navigateur n'est pas compatible avec le site.
Merci de le mettre à jour grâce aux liens ci-dessous :
Chrome - Firefox - Internet Explorer
Aide