Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur Internet comme Apple Safari ou Google Chrome. Vous pouvez aussi mettre à jour votre version de Microsoft Internet Explorer. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Aynor

    Aynor

    9445 Crédits

    Le vent souffle en bourrasques et balaie le sable brûlant dans l'air rendu quasi irrespirable. La tempête fait rage et intimide jusqu'aux formes de vie les plus téméraires. Tous ceux qui l'ont pu se sont réfugiés. Les autres auront moins de chances. Au milieu des éléments qui se déchaînent je reste impassible, immobile, accroupie. Le sable recouvre mes genoux, les grains de sables s'immiscent dans les moindres replis de ma tunique. Mes yeux sont clos mais j'entends tout du vent qui hurle et du sable qui gronde. La chaleur infernale irradie mon être. Mon coeur bat si tranquillement au milieu de ce raffut que je ne le perçoit plus. Le temps lui-même est balayé. Plus de jours ou de secondes, seulement l'instant. Lorsque enfin le vent se tait j'ouvre les yeux. Je n'ai pas bougé et pourtant le paysage de dunes autour de moi semble avoir été bouleversé. Il n'est plus le même. Je lève les yeux au ciel où le soleil brille avec intensité. Il devient subitement aveuglant, m'obligeant à détourner le regard. C'est alors que je vois, au loin, une silhouette trouble comme un mirage. Aussi soudainement cessa de briller le soleil et la silhouette s'évapora, en même temps que mes songes.

    Je me réveillai. Ouvrant un oeil puis l'autre je discernai des cuves à bacta et du matériel chirurgical. Sans savoir comment, j'étais parvenue jusqu'à l'infirmerie du Temple. Pas toute seule évidemment. Je chassai ces questions de ma tête pour d'autres préoccupations. Car en même temps que je m'étais réveillée la Force revint à moi. Et le Temple était toujours secoué par l'affrontement d'énergies colossales et antagonistes. Même l'être sensible à la Force le moins clairvoyant ne pourrait l'ignorer. Alors que je me levai mes blessures se rappelèrent également à moi. Ma tentative de transe curative n'avait pas été couronnée de succès. Ma côte était toujours fêlée. Je me contenterai d'ignorer la douleur.

    * Allez ma vieille, encore un peu d'aide. *

    La Force m'aida à ignorer les stimulus de douleurs remontés par mon système nerveux. Plutôt efficace mais nécessitant une concentration constante. Cela ferait l'affaire.

    Droïde médical – Vous n'êtes pas en état de quitter l'infirmerie.
    Aynor – J'ai un mot du docteur.
    Droïde médical – Puis-je le …

    J'étais déjà dans le couloir. Le Temple était salement amoché. J'imaginai déjà la tête des Sénateurs lorsqu'il faudrait débloquer des crédits pour le restaurer. Je restai sur mes gardes, avançant prudemment. D'autant plus prudemment que je n'avais toujours pas remis la main sur mon sabre. Allant de gravas en murs effondrés je me rapprochai de la source d'un échange de tirs. Un soldat républicain tenait en joue un soldat Sith. Et il allait tirer.

    Aynor – Ne faites pas ça soldat.
    Soldat Rep. - Pas de charité Jedi s'il vous plaît, ce n'est vraiment pas le moment.
    Aynor – Laissez-le moi.

    J'avais coupé court d'un ton sec à toute discussion. Maugréant le soldat céda et emboîta le pas au reste de son escouade. Avant de partir il me lança une paire de menottes électromagnétiques. Une fois le soldat Sith bien menotté je le relevai. Il en profita pour me cracher au visage … Très délicat. J'essuyai l'affront avec une manche de ma tunique.

    Soldat Sith – N'espérez pas un remerciement, chienne de Jedi.
    Aynor – Je suis clémente, pas stupide.

    Je lui envoyai un coup bien senti en plein dans le diaphragme. Il en eut le souffle coupé et je pu le promener avec moi sans avoir à souffrir ses sarcasmes et son incivilité. Bien. Je déambulai dans le couloir sans sabre laser et accompagnée d'un soldat Sith essoufflé dont je ne savais pas trop quoi faire pour dire vrai. Je pensai un instant l'assommer et continuer sans lui, mais il aurait pu être secouru. Alors que nous nous rapprochions du théâtre magistral de l'affrontement je vis, au loin, une petite silhouette trouble au travers de la poussière soulevée dans les airs. Un Padawan ?
    -------------------------------------
    Maître Jedi et twi'lek mordante.


    Ce message a été modifié par: Aynor le 28-02-2013 16:51

    jeudi 28 février 2013 - 13:53 Modification Admin Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6014 Crédits

    Dans la tête d'un zabrack cloné:

    De nombreuses images se succèdent. Une fête organisée pour un chevalier fraichement promu. Maitre « Nema » et les jeunes chevaliers. Mes frères jumeaux et notre Frégate des Douanes bricolées. La douceur d'un lien particulier. La reconstruction d'un nouveau temple... de nombreuses images tournoyaient dans l'esprit de ce jeune Zabrack, retraçant toute la vie de l’être qu'il fut avant de mourir pour tenter de sauver un monde en danger...

    Au milieu de cela, des images imposées par le conditionnement programmé du Maitre Sith à l'origine de sa renaissance, ajoutant au milieu de tout cela de fausse images ou il se voit tuer tout les Jedi qu'il a connu. Profitant de toute émotions négative qui pouvait remonter, comme La mort de son frère, dans ses bras pour tenter d'orienter son esprit vers le coté obscur, l'esprit de ce jeune clone Zabrack combattait dans une bataille dangereuse pour le contrôle de ce corps...

    Au milieu de ce maelstrom d'émotions et d'images, alimentés par les énergies négatives et positives des différents Jedi et Sith s'affrontant, ce jeune clone était figé, en attendant que le duel devant lui se termine, seul possibilité d'interrompre cette bataille...

    PS: Si avec ca vous ne trouvez pas qui je suis....



    Ce message a été modifié par: ProjetT le 01-03-2013 04:11

    vendredi 01 mars 2013 - 04:11 Modification Admin Permalien

  • Avatar baaaaaaal

    baaaaaaal

    8014 Crédits

    De nombreuses années auparavant... Baaaaaaal et sa gamine de deux ans au petit déjeuner :

    Tyria. - Papa, c'est quoi cette bouteille de lait ?

    Baaaaaaal. - Ta gueule.

    Tyria. - Papa, c'est quoi cette bouteille de lait ?

    Baaaaaaal. - Ta gueule !

    Tyria. - Papa, c'est quoi cette bouteille de lait ?

    Baaaaaaal. - Ta... gueule !

    Tyria. - Papa, c'est quoi cette bouteille de lait ?

    Baaaaaaal. - TA GUEEEULE !!!

    Tyria. - ... Papa, comment on fait les bébé ?

    Baaaaaaal. - Bon... viens, je t'emmène faire un tour sur la station orbitale...




    L'invincible Seigneur Noir des Sith, pris d'une rage aussi dangereuse qu'incontrôlable suite à la ruine indubitable de ses plans, faisait face à la Jedi dont la seule existence le narguait et lui rappelait qu'il avait autrefois fait preuve de faiblesse, la seule femme qu'il ait jamais aimé d'un amour profond : Mirax Terrik.

    Mirax. - Tu as gagné, tue moi ! Prends ma vie mais épargne celle de mes amis. Épargne la vie de ta fille, de tes deux filles : Tyria et Jenna.

    Le Maître Sith s'arma du sabre que la Jedi avait jeté et croisa deux lames, bleue et rouge, autours du cou de celle qui s'offrait aimablement à lui en sacrifice. Baaaaaaal avait rejeté depuis longtemps cette faiblesse qu'était l'amour, de même que la pitié. En tuant Mirax il ne ferait que suivre la voie qu'il se traçait depuis toujours, couper une attache qui ne pouvait que le ralentir.
    Sentant sa fin venir, la victime plongea une dernière fois ses yeux dans ceux de son bourreau. Espérait-elle l'apitoyer ? Le cœur de Baaaaaaal était bien trop rempli de rage et de détermination pour se faire avoir si facilement.
    Néanmoins, au lieu de sentiments c'est un souvenir précieux qui remonta à la mémoire du Sith.

    Baaaaaaal (mentalement). - Ces yeux... La colère y est lisible mais la douleur sous-jacente en est presque attendrissante, cela m'adoucirait presque. Mais ces yeux.... Je les ai déjà vus..... Mirax !!!

    Il revécu cet instant où, sur Corellia, leurs regards s'étaient croisés (voir ici), ce moment inexplicable où leurs sentiments réciproques s'étaient éveillés, alors qu'ils étaient déjà ennemis. Ce moment où, la Force seule savait pourquoi, Baaaaaaal avait commencé à céder à la faiblesse.
    Tout en décroisant les sabres, le Seigneur Sith fit quelques pas saccadés en arrière et se trouva à un peu plus d'un mètre de sa victime. Il ne pouvait pas céder ainsi ! Il était le Seigneur Noir des Sith !

    Baaaaaaal. - Non... NON !

    La rage inextinguible du Sith reprit le dessus. Son visage n'exprimait plus que colère. Il leva les deux sabres croisés au dessus de sa tête... et frappa !
    Mirax poussa un cri bref et tomba à genoux. Seules les extrémités des lames avaient léché son corps, marquant son torse d'un affreux X encore brûlant en se décroisant.
    Redevenu enfin lui-même, Baaaaaaal jeta le sabre de Mirax et raffermit des deux mains sa prise sur son propre instrument de mort. Il s'avança lentement vers elle, savourant son triomphe, soulagé d'avoir surpassé sa faiblesse et brisé ses chaînes. La Jedi agonisait de douleur, suffoquait. Sans le moindre apitoiement, Baaaaaaal leva une dernière fois son sabre ardent, prêt à frapper.
    Ce fut ce moment que Mirax, faisant un effort absolument extrême, choisit pour relever la tête. Cette fois elle était sincèrement résignée, prête à accepter son sort et son échec. Nulle intention de duper ou apitoyer le Seigneur Sith, cette fois-ci. La mort planait sur elle.
    Baaaaaaal retint son geste... Mirax... Mirax était en danger ! La dernière fois qu'il l'avait sentie ainsi elle était menacée de mort par Tyria passée du Côté Obscur, sur Dantooine, et la fois d'avant... elle était séparée des autres Jedi, sur Corellia, peu après leur fugace échange de regard... les miliciens allaient la tuer et Baaaaaaal avait volé à son secours... ce moment avait précédé de peu celui où... celui où...
    Plus qu'un souvenir, c'est un sentiment confus mais extrême qui ressurgit dans le cerveau du Seigneur Noir. Mieux que ça... une sensation qu'il n'avait jamais ressentie en plus de deux siècles d'existence et qu'il s'était appliqué à oublier ensuite... son premier baiser avec Mirax ! (voir ici ) Cette étreinte, cet instant magique qu'il ne cherchait plus qu'à revivre encore et encore, à l'époque. Cette unique fois où Baaaaaaal avait laissé la Force lui dicter son destin... Et maintenant il s'apprêtait à annihiler toute possibilité de revivre ça !
    Pour la première fois depuis quatorze ans une larme coula sur la joue du Sith. Sa rage était éteinte.
    Mais pour la première et la dernière fois dans son existence Baaaaaaal avait attendu trop longtemps.


    Baaaaaaal ne pouvait toujours pas détacher ses yeux de ceux de Mirax lorsqu'une vive douleur traversa tout son être et qu'une légère odeur de brûlé monta à ses narines. De retour à la réalité, mais hagard, il délaissa un instant son ancienne amante et détourna légèrement son regard vers la droite... où il rencontra celui, sévère, de Kaarde Naberry à quelques centimètres à peine du sien. Sans comprendre, il baissa les yeux en suivant les bras du Maître Jedi jusqu'aux mains... des mains crispées sur un sabre laser allumé, plaqué contre sa poitrine !
    Ce n'est qu'alors que Baaaaaaal revint complétement à la réalité et prit conscience de la longue lame de plasma bleue qui saillait entre ses omoplates. Il voulut réagir, riposter, punir... mais constata avec horreur que son corps ne lui répondait déjà plus. Contre sa volonté, ses mains avaient déjà lâché et laissé tomber son propre sabre laser. Ses bras retombaient. Tout lui échappait.
    Il reporta une dernière fois son attention sur Mirax.

    Baaaaaaal. - Bien joué !... Mais vous ne l'emporterez pas au paradis...

    Il tituba en arrière, incapable de contrôler son immense pouvoir. Il sentait sa puissance brute et toute sa vie s'échapper par sa blessure mortelle, il ne pouvait empêcher un tel afflux.

    Baaaaaaal. - AAAAAAAA, DRRIIIIIIIII, EEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEENNE !!!!!

    A peine couvert par son hurlement, son pouvoir prit forme et se déchaîna en remplissant le hall Polux Horn Terrik d'une immense sphère au sein de laquelle se déchaînait un pur maelström de Force et d'éclairs continus. Le pouvoir grandit, grandit, perça le plafond, traversa dans son entièreté la tour centrale du Temple Jedi, et illumina le ciel nocturne de Coruscant d'une lueur aveuglante avant d'aller se disperser dans l'espace.

    Le calme et le silence était retombés dans le Temple.

    De Mirax Terrik et Kaarde Naberry il ne restait que deux corps calcinés, à l'article de la mort.

    De Baaaaaaal, le Seigneur Noir des Sith, l'invincible, le psychopathe galactique, le fléau de la famille Terrik, l'assassin de Polux Horn Terrik, l'ancien apprenti de Dark Tyranus, le monstre sadique aux sept voyelles, le Maître et fondateur de Yoda City, l'ennemi de la galaxie, il ne restait qu'un sabre laser éteint, une cape noire déchirée, une paire de bottes, une tunique vide, et une bouteille de brandy entamée.



    Salut à tous les fans de Baaaaaaal ! :x

    -------------------------------------
    Seigneurs Noir des Sith
    Grand Intendant, membre des FF
    salut a tous les FF au passage
    Fou allié
    ADRIEEEEENNE!!
    PIOU!! PIOU!!

    Ce message a été modifié par: baaaaaaal le 02-03-2013 01:50

    samedi 02 mars 2013 - 01:12 Modification Admin Permalien

  • Avatar Tyria_

    Tyria_

    13542 Crédits

    Alors que je bondissais une nouvelle fois pour éviter Spencer, une formidable décharge d’énergie m’envoya valser contre un mur. Il en fut de même pour le cathar qui s’en retrouva assommé. Une fois que l’énergie eut fini de se disperser, je rassemblai mes esprits et me relevai.

    Est-ce qu’ils y sont vraiment arrivés ?

    Je savais qu’il fallait que je décampe au plus vite. Cependant je devais également le voir. De mes yeux. J’avançai au milieu des décombres et me rapprochai de l’endroit où cela avait dû se produire. La scène d’apocalypse que je découvris me laissa sans voix.

    Les colonnes qui avaient survécu à l’explosion avaient été réduit en miette et on pouvait apercevoir le ciel. Le calme environnant était troublant au possible. B7al. Mon géniteur. L’assassin de mon mari n’était plus. Et je ne m’en rendais pas compte. J’avais cessé de croire cela possible depuis l’affrontement sur Dantooine.

    Je vis Mirax et Kaarde allongés non loin de l’autre. Je couru immédiatement les retrouver persuadés qu’ils n’avaient pas survécu au départ en fanfare du Seigneur Sith. Trébuchant à moitié sur les décombres, j’arrivai jusqu’aux deux Jedi. Je plaçai ma main sur le cou de mon ancien mentor à la recherche d’un pouls. En même temps, j’utilisai la Force pour sonder Mirax. Je poussai un soupir de soulagement lorsque je me rendis compte qu’ils étaient encore en vie. En piteux état mais encore en vie.

    Je ne maîtrisai que les bases des techniques de guérison de Jedi. Autant dire que mes maigres capacités à ce niveau-là n’arriverait même pas à faire effet de rustine tant leurs états étaient grave. Il allait falloir que je déguerpisse. Mais je ne pouvais m’y résoudre sans rien faire. Même si cela était inutile et désuet, je saisi mon sabre et le plaçai dans la main de Kaarde.

    Moi – Kaarde, tu vas t’en sortir. Et tu me rendras ça en temps voulu.

    Je fermai les yeux un instant et me rouvrit à une présence que j’avais encore plus fui que les Jedi de l’Ordre.

    Moi – Tu vas veiller sur eux.

    Po – Tiens, tu me reparles maintenant.

    Moi – Arrange toi pour qu’ils ne leur arrivent rien. Et dis à ta mère que je lui passerai un savon.

    Po, doucement – Tyria, tu pourrais le faire toi-même. Ils seraient fous de joie de te voir à leurs réveils.

    Moi, avec un sourire triste – Ce n’est pas aussi simple.

    Po – Parfois si.

    Moi – N’oublie pas ce que je t’ai demandé.

    En repartant, je butais dans le sabre de feu mon sociopathe de père. C'était certainement l'arme qui avait tué mon mari et il était hors de question qu'elle puisse devenir un jour l'artefact d'un gogo en mal de la puissance du coté obscur. Je décidais de l’emmener avec moi et appliquai ma règle d’or non sans un dernier regard aux deux personnes étendues que j’abandonnais là.

    Je me sens encore plus misérable aujourd'hui qu'il y a 14 ans...

    Ce message a été modifié par: Tyria_ le 02-03-2013 02:34

    samedi 02 mars 2013 - 02:29 Modification Admin Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6014 Crédits

    Peu après...

    La balance d'énergie du combat qui venait de s'achever était rompue. La lumière a pris le pas sur l'ombre. La bataille dans l'esprit de ce Zabrack se termina aussi. Il repris finalement conscience

    Ouh ma tête... mais que...
    Je regarde ou je suis.... mais ou suis-je... C'est comme se réveiller brutalement après une cuite monumentale. Désorientation...
    Et comment je me suis retrouvé la... et... je ne me souviens plus de rien en fait. Et je suis qui au juste...

    Je me lève. Je me retrouve presque coincé entre un mur et une des colonnes majestueuses de pierre qui ornait cette salle – un peu plus et je reprenais le rôle du jambon dans un sandwich. Sauvé seulement par le fait que le mur est incurvé.

    Je regarde mes mains, mes bras nus, mes jambes nus, couvert de brulures et d’écorchures. Je cherche un chemin. Au dehors par le trou béant au plafond de la salle, le soleil se couche, le ciel est rouge orangé, très clair, mais semblant chargé d'énergie. Un dernier éclat su soleil par le trou éclaire un pan de la salle. De la poussière vole partout. Des gravats chutent. Des sirènes au dehors. Des bruits de pas dans un couloir proche.

    Je tente de me souvenir ce que je fais la. D’où je viens. Ce que je suis. Qui je suis. Tout est flou.
    Je commence à me déplacer, boitant un peu, cherchant à contourner la colonne qui me barre la vue et m’empêche de voir cette grande salle ou je suis.

    J'arrive au bout de la colonne, et peut enfin la contourner. La salle est majestueuse... et totalement détruite par des événements dont je n'ai aucun souvenir. Une série de trace de pas venant puis repartant est visible. Je tourne la tête pour voir dans quel direction elle vont, et voir alors 2 corps vers le centre de la salle. Poussé comme par une force amicale, je me dirige vers eux.

    De ces deux personnes, la femme m'attire. Son visage m'est familier. Je n'arrive pas a me souvenir de quoi que ce soit de précis, mais je sens que ce visage a une importance. Elle est gravement brulée. Une coupure en forme de croix, semblant avoir partiellement coupé ses cotes, est clairement visible.

    Instinctivement, j'approche ma main de sa poitrine, et sans un contact, commence à lui transférer mon énergie.

    Rappelle toi, mon fils, n'utilise jamais tes pouvoirs de guérison si tu n'es pas toi même en bonne santé. Non seulement tu risquerai de perdre la vie que tu essaye de sauver, mais tu pourrais y laisser la tienne.

    Cette phrase résonna dans ma tête. J'ignorais d’où elle venait. Mais je savais ce qu'elle signifiait. Je fermait les yeux et concentrais l'énergie qui, instinctivement, se dirigeait vers mes mains, afin de soulager et soigner les plaies et la douleur de cette femme devant moi.

    Au bout d'un instant, elle réagit. Elle gémit de douleur, commença à bouger. Je retira ma main, me redressa et recula d'un pas pour lui laisser de la place.

    Elle se redressa légèrement, et ouvrit les yeux... Et tout son cessa de sa gorge.

    Ses grand yeux rond exprimait l'étonnement, comme si elle avait vu un mort revenir à la vie...

    Ce message a été modifié par: ProjetT le 02-03-2013 03:39

    samedi 02 mars 2013 - 03:38 Modification Admin Permalien

  • Avatar Mirax_Terrik

    Mirax_Terrik

    7040 Crédits

    Hésité... IL avait hésité!! C'était plus que je n'en demandais, plus qu'il ne m'en fallais. Plus qu'il n'en fallais à Kaarde pour lui planter son sabre entre les omoplates. C'est malgré tout non sans peine que je le vis tomber à genou, il avait été mon amant, j'avais un jour ressenti de l'amour pour lui. Mais ce sentiment était supplanté par le fait que ma famille, mes amis et l'Ordre Jedi entier était enfin en sécurité... Baaaaaaal n'était plus.

    La douleur était telle que je ne pouvais plus respirer, plus penser, impossible de faire appel aux energies curatives de la Force, j'étais trop faible.

    Soudain le Coté Obscur se déchaina, terrifiante tourmente, et il n'y eu plus rien. Je flottais quelque part entre la vie et la mort, plus de douleur enfin... Non loin de moi il y avait Kaarde.

    Mirax: Est ce que c'est la fin cette fois?
    ???: Non pas cette fois moman.
    Mirax: Booster "Polux "Destren Terrik !!
    Polux: Oui c'est moi! Mais cette fois encore nous ne faisons que nous croiser. T’inquiète, une belle surprise t'attends à ton réveil, essaie juste de ne pas faire une attaque !
    Mirax: Encore une de tes blagues douteuses?
    Polux: Peut-être... Ou pas. N'oublie pas que je ne serai jamais loin...Ah et j'oubliais, la prochaine fois que tu va croiser Tyty elle va te passer le savon de ta vie...
    Mirax: Pffffff au point ou j'en suis, un savon de plus ou de moins...


    Puis à nouveau le néant, et la douleur revint, à nouveau l'horrible sensation de brûlure qui cessa peu à peu cependant. Je fini par ouvrir les yeux, me redressant en grimaçant je tournais les yeux vers mon sauveur pensant trouver un de mes collègue Guérisseur. Le visage que je croisais me laissa muette de stupeur... Non seulement ce Zabrack était censé être mort, mais en plus il était beaucoup plus jeune la dernière fois que je l'avais croisé. C'était proprement incroyable, je ne pouvais y croire...

    Mirax: We... Wedge?
    Le Zabrack: Wedge... C'est mon nom?

    De plus en plus invraisemblable... j'en enfin la présence d'esprit de sonder le garçon avec la Force, et une petite partie de la vérité m'apparut alors: un Clone! Ca ne changeais pas pour autant le fait que j'étais extrêmement choquée de voir un de mes fils adoptifs vivant.

    Wedge: Oui Wedge, c'est comme ça que je me nomme, mais l'on m'apelle...
    Mirax: Clickman! Wedge "Clickman" Destren Terrik ! Mon fils...


    Alors que j'esquissais un geste vers lui, le garçon recula en proie à la peur. Bon il allait falloir y aller en douceur... C'est alors que je vis Kaarde étendu non loin de là. Il avait besoin de secours immédiat, je me précipitai vers lui non sans grimacer de douleur. Malheureusement je ne ferai rien de bon dans cet état, j'étais trop faible pour faire appel à mes talents de Guérisseuse, mais si rien n'était fait dans l'immédiat Kaarde allait... Je me tournais vers Click.

    Mirax: Tu veux bien m'aider à soigner mon ami? Il ne tiendra pas d'ici à ce que les secours parviennent jusqu'à nous. Il ne te fera pas de mal.

    Mon fils me regarda d'un air méfiant puis fini par s'avancer vers nous et poser les mains sur le torse de Kaarde. Je posais les miennes par dessus. Il tressailli mais ne se retira pas. Ensembles nous invoquâmes la Force pour qu'elle ressoude les fractures et cicatrise les multiples plaies et brûlures de mon ami. Ce ne fut pas une mince affaire et enfin lorsqu'il grimaça et gémit, je m'assis prés de lui au bord de l'épuisement total.

    Il ouvrit les yeux et se redressa péniblement. Son regard exprimais l'interrogation.

    Mirax: C'est fini... Baaaaaaal est mort, nous avons réussi Kaarde.
    Kaarde: Tu es sure? Ce n'est pas encore une de ses ruses?
    Mirax (désignant les restes du seigneur Sith): Tu l'as déja vu s'enfuir en laissant une bouteille de Brandy Corellien derrière lui? Surtout que c'est une réserve Whiren...


    Les épaules de Kaarde s’affaissèrent, comme libéré d'un poids.

    Kaarde: Alors tout est enfin terminé!

    Ses yeux tombèrent sur le sabrelaser qu'il tenait en main. Ce n'était pas le sien, mais celui de...

    Kaarde: Ou est Tyria? Et Spencer?
    Mirax: Je l'ignore, Click est ce que tu as vu quelqu'un s'approcher de Kaarde et moi?
    Click: Oui une femme est venu et à laissé son sabre.
    Kaarde: Clickman?!! Mais que...


    Je posais une main sur son épaule.

    Mirax: Une trés longue histoire, à laquelle je n'ai toutes les réponses...

    En effet ou étais passée Tyria? J’espérais qu'elle ne se soit pas enfuie une nouvelle fois, j'avais tellement de question à lui poser, et Kaarde souffrait terriblement de son absence. Par dessus le marché, elle me devait un savon!

    Kaarde était sans voix, quant à moi je commençais à chercher un moyen de nous sortir de là, le hall Polux Horn Terrik risquait à tout moment d'achever de nous tomber sur la tête. En parcourant la pièce du regard je vis une main dépasser de sous un pile de gravats. Je me trainais jusque là bas, et tant bien que mal aidé par Kaarde et Click nous sortîmes le Jedi Mandalorien qui avait courageusement tenté de tuer Baaaaaaal en faisant s'écrouler le hall Polux Horn Terrik. Il était en piteux état... Pas loin de la charpie en fait. Mais je ne pouvais me résoudre à le laisser rejoindre la Force, j'avais juré qu'aucun Jedi ne mourrait de la main de Baaaaaaal aujourd'hui.

    Mirax: Aidez moi! Il a besoin de soins!
    Kaarde: Mirax, ni toi ni moi n'en avons la force, et je ne suis pa Guérisseur.
    Mirax: Il faut quand même essayer, j'ai juste besoin que tu m'aide Kaarde. Click, tu veux bien nous aider aussi?


    Le jeune Zabrak s'avança avec toujours autant d’appréhension dans le regard. Cependant Kaarde et lui il furent un soutien incontestable, ce n'était pas du grand art, mais le plus gros des hémorragies étaient stoppés, et les plus grosses fractures réduites. Il était toujours dans un état critique, son pronostic vital encore engagé, mais stable pour le moment.

    Nous étions à bout de force quand enfin nous entendîmes du mouvement. Aynor que je fût ravie de voir en vie arriva à la tête de tous les Guérisseurs du Temple. Elle resta interdite à la vue de Clickman, son ancien Maître, alors que les Guérisseurs se précipitaient vers nous.

    Jedi; Je crois qu'ils spnt bon tous les trois pour la cuve Bacta...


    -------------------------------------
    Jabinette.
    "A Chaque fois que tu actives ton sabrelaser, considére non pas qui tu vas tuer... Mais qui tu vas laisser en vie!"
    Que la Force des FF soit avec toi.<br /><br /><div class="ForumModif">Ce message a été modifié par: Mirax_Terrik le 02-03-2013 22:38</div>

    Ce message a été modifié par: Mirax_Terrik le 02-03-2013 23:33

    samedi 02 mars 2013 - 22:30 Modification Admin Permalien

  • Avatar mimimontesinos

    mimimontesinos

    4540 Crédits

    Mimi avait assisté à la fin de l'affrontement entre B7al et Mirax depuis un coin du Hall. Elle serrait toujours dans l'une de ses mains le sac transparent où flottait l'appendice oculaire de son père. Car c'était bien le sien, il n'y avait aucun doute là-dessus. La guildeuse regarda une nouvelle fois l'oeil, dont l'iris était couleur noisette, tout comme les siens.

    Soudain, une explosion formidable éclata au centre du hall. La déflagration souffla Mimi à l'autre bout de la pièce jusqu'à ce qu'elle ne bute contre un mur violemment. La corellienne se redressa péniblement, et le spectacle auquel elle assista la lassa sans voix. Des éclairs bleutés volaient tout autour d'une gigantesque sphère lumineuse, qui semblait être constituée d'énergie pure. Les oreilles de Mimi commencèrent à bourdonner, et elle senti au fond de son esprit la Force trembler toute entière. Bientôt le déchaînement d'énergie devint tant aveuglant qu'elle fut obligé de plisser des yeux pour distinguer ce qui se passait. La masse grandissait, grossissait de façon monstrueuse à tel point que Mimi fut persuadée qu'ils seraient tous carbonisés si elle explosait. Cela n'avait duré peut-être qu'une poignée de seconde mais celle-ci avait le goût de l'éternité.

    Le calme revint rapidement, l'air redevint respirable et la pression sur sa poitrine disparu. La Leader se releva enfin, et entreprit se s'épousseter quelque peu avant de ranger précieusement le petit sac transparent dans l'une des poches de son holster. Les sens aux aguets la guildeuse approcha de l'épicentre de l'explosion où deux bottes, d'où s'élevaient deux panaches de fumée, trônaient près d'une bouteille de Brandy à demi pleine. Sans aucun scrupule et en pensant qu'elle l'avait bien mérité, Mimi s'en saisit, la vida presque d'une seule goulée puis secoua la tête en s'adressant à elle-même.


    Mimi: Il ne pourra pas dire que je ne l'avais pas prévenu!

    A l'angle de son champ de vision, elle vit Tyria récupérer le sabre de B7al et s'enfuir non sans avoir jeté un oeil du côté de Mirax et Kaarde, que Mimi considéra comme morts. C'était bien la meilleure de la journée ça! Tatie Tyty se pointait au bout de quatorze ans d'absence, puis se permettait de s'enfuir comme une voleuse, sans demander son reste! La Terrik-Solo emboîta le pas de la fuyarde. Elle pensa à activer son jetpack mais se rappela que le seigneur Sith l'avait carbonisé un peu plus tôt. La guildeuse avisa soudain une grosse pierre de forme ovaloïde qu'elle attrapa et jeta sur Tyria. Le roc frappa Sarkin entre les deux omoplates et sous le choc et la vitesse de sa course, elle se vautra sur le sol, ses pieds passant presque par dessus sa tête.

    Mimi, se rapprochant à grand pas de la silhouette à terre: Tatie Tyty! Je te croyais morte, ou au moins emprisonnée dans un bordel de la bordure extérieur!
    Tyria: Est-ce tu viens juste de me lapider?
    Mimi: En souvenir du bon vieux temps! Comment vas ta vertu d'ailleurs?
    Tyria, en se relevant: Ma... vertu?
    Mimi, avec un petit sourire narquois: La dernière fois que je t'ai vu, elle était plutôt entamée.
    Tyria: La dernière fois que je t'ai vu, t'étais même pas pubère...
    Mimi: Je croyais que la dernière fois c'était lorsque tu avais trafiqué mon vaisseau pour que je me m'écrase en plein centre de Corellia.
    Tyria: Tu noteras que l'un n'empêche pas l'autre.
    -------------------------------------
    Fille d'Ange Solo et d'Edoras
    Mariée à Nagounet et Kiad
    Terrik-Solo

    Ce message a été modifié par: mimimontesinos le 03-03-2013 22:51

    dimanche 03 mars 2013 - 22:50 Modification Admin Permalien

  • Avatar Tyria_

    Tyria_

    13542 Crédits

    J’attendais quelques secondes que la petite me dise pourquoi elle m’avait arrêté… Mais rien ne vint.

    Moi – Tu m’as stoppé pour quoi au juste ?

    Mimi – Bah… Euh… T’allais pas partir sans me dire au revoir.

    Je dévisageai la jeune femme qui se tenait devant moi. La dernière fois que je l’avais vu, elle ne devait pas avoir plus de 13 ans. Elle avait bien grandi. Je commençai à faire mine de reprendre ma route mais mimi me rattrapa par le bras.

    Mimi – Mais tu ne restes vraiment pas ?

    Moi – Non. La dernière fois qu’on m’a vu, j’ai un peu pris Kuat, détruit le sénat et tenter de tuer quelques Jedi de l’Ordre. J’ai plutôt intérêt à décamper si tu vois ce que je veux dire.

    Mimi – Je…

    La guildeuse sembla hésiter avant de se reprendre. Elle me montra le sac qu’elle tenait de mon père.

    Mimi – Est-ce que tu sais quoi que ce soit au sujet de mon père ?

    Moi – Pourquoi diable je serai au courant d’un truc pareil ?

    Mimi – Tu as basculé du côté obscur et puis tu es sa fille. Tu pourrais être au courant de quelque chose !

    Je perçu de la détresse dans sa voix. En même temps… Edoras… Du côté obscur. C’était assez tragico-risible.

    Moi – Je ne suis au courant de rien.

    Mimi – Peut-être que tu crois n’être au courant de rien, mais en fait si ! Un peu comme des messages subliminaux.

    Moi – Pardon ?

    Mimi – B7al ou Spencer auraient pu t’apprendre quelque chose ! Même à demi-mot !

    J’eus un rire nerveux en imaginant des réunions des grands méchants galactiques anonymes où se confieraient toutes nos dernières frasques. Séance du jour : « Aujourd’hui, j’ai vomi sur un petit chat. MWAAHAHAH ! »
    Je ne pouvais pas rester. Mais à l’évidence, elle n’allait pas me laisser partir seule. J’hésitais un instant et repensais à toutes les fois où sa mère m’avait tiré du pétrin.

    Moi – On a pas le temps de parler ça ici. Mmmh… J’ai une planque sur Coruscant. Allons-y et on pourra voir ça au calme.

    Le visage de la môme s’illumina. Je commençais à avancer et elle me suivit.

    Moi – T’as de la chance de t’appeler Solo, toi…

    Je ne pus m’empêcher de râler intérieurement. J’étais attendue à l’autre bout de la galaxie. Le test grandeur nature devait déjà avoir eu lieu et il fallait que je diffère mon retour… Je pris un gadget accroché à ma ceinture et l’activait.

    Mimi – C’est quoi ça ?

    Moi – Un petit truc bien bien utile qui empêche les Forceux de sentir quoi que ce soit qui se trouve à proximité.

    Mimi – Une sorte d’ysalamiri ?

    Moi – En plus pratique. Partons d’ici. J’ai eu mon compte de combat pour la décennie à venir.

    Paradoxalement, je repensais à Kaarde et à Mirax que j'avais laissé inconscients. Polux devait certainement s'en fêler une côte.

    dimanche 03 mars 2013 - 23:43 Modification Admin Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6014 Crédits

    Les guérisseurs du temple prirent en charge Mirax, Kaarde et le Jedi Mandalorien dont j'ignorais le nom. Un guérisseur m'apporta deux couvertures, remarquant que j’étais nu... et que la température chutait rapidement avec la nuit tombante.

    La Jedi Twi'lek discutait tout bas avec Mirax sans que je puisse voir ou entendre. Toujours apeuré, entouré de tout ces gens que je ne connaissais pas, avec une mémoire en forme de gruyère, j'étais térrorisé. Je m'arrangeais alors pour rester à proximité de Mirax pendant que nous nous dirigions vers l'infirmerie.

    Arrivé sur place, je reconnais les parfums. Ce lieu est un lieu qui ravivait des souvenirs. Un lieu ou j’étais souvent... Patient ? Non... j'ai été guérisseur. Ce type de lieu a été un moment mon domaine.

    Mirax, Kaarde et le Jedi Mandalorien étaient préparés pour une première séance de cuve Bacta. Je fut contraint de m'éloigner afin de leur laisser le champ libre. Je m'éloignais alors et m'assied au sol, dans un recoin de la salle, à l’abri des regards.

    Ce fut la Jedi Twi'lek qui vient alors à ma rencontre.

    Aynor : Bonjour mon jeune ami
    Moi : Bonjour...
    Aynor : Je suis le Maitre Jedi Aynora'Lask, mais appelle moi simplement Aynor. Et toi ?
    Moi : Je.. je.. m'appelle Wedge. Wedge Destren Terrik. On m'appelai Clickman. Je peux vous poser une question ?
    Aynor : Bien sur mon ami
    Moi : J'ai... j'ai l'impression de bien vous connaître. Je ressent comme un lien qui nous unissait.
    Aynor : Ta perception est correcte mon jeune ami. Je ne peux hélas t'en dire trop, compte tenu de ce que tu as subis, mais je peux te dire que oui, nous avons été de très proche ami et avons vécu beaucoup d'aventure ensemble. Relève toi un moment s'il te plait, afin que les guérisseurs puissent t'ausculter. Tu as de vilaine brulure qu'il faut soigner.
    Je me relève, invité par la main tendue d'Aynor.
    Moi : Qu'est ce que j'ai subis ? Je ne me souviens de rien... juste de m’être réveillé dans le hall la bas, et trouver... Je cherche le nom dans ma mémoire Mirax et l'autre Jedi au centre de la salle
    Aynor : L'autre Jedi est Maitre Kaarde. Tu le connaissais bien aussi. Quand a ce que tu as subis, je ne sais pas moi même. Mais je peux te promettre qu'on va t'aider à trouver les réponses.

    Pendant ce temps, deux guérisseurs et un droïde médical me tournais autour, alors qu'Aynor détournais mon attention. Ils m’appliquèrent des patch au Bacta un peu partout, et me firent des prélèvements. Le droïde médical fit alors son rapport, sans aucune finesse.

    Droïde médical : Test ADN terminé. 99.7 % de similitude avec le sujet programmé. Taux de midichloriens 14 % au dessus du dernier prélèvement. Age du sujet déterminé comme inférieur au dernier relevé. Erreur de mesure improbable. Information contradictoire. Analyse par personnel qualifié requis.
    Aynor :Merci bien.

    Aynor « congédia » le droïde trop bavard d'un geste de la main.

    Moi : que veut-il dire ? Plus jeune ? Je ne comprends pas...
    Aynor : Ne t’inquiète pas. Tout sera expliqué à point nommé. Pour le moment, tu as besoin de repos. Ferme les yeux, concentre toi, vide ton esprit et focalise le sur ton propre corps. Concentre ton énergie afin de l'aider a se soigner de lui même. Nous en reparlerons plus tard.

    Aynor avait doucement appuyé ses mots avec la Force, avec fermeté et douceur. Je m’exécutais, non sans un dernier regard sur les cuves Bacta ou flottaient désormais les 3 Jedi.

    Avec mon patchwork de Bacta sur le corps, je me rassis dans mon coin, une couverture au sol et une autre sur le dos. Je fermais les yeux, et, sur les conseils d'Aynor et aidé par mon propre instinct, entrais dans une transe curative.

    Ce message a été modifié par: ProjetT le 04-03-2013 02:12

    lundi 04 mars 2013 - 02:09 Modification Admin Permalien

  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    Orbite de Coruscant

    Tandis que le Temple Jedi de Coruscant pense ses plaies une énième fois, la bataille en orbite de la planète-cité se poursuit. Les forces sith, désorganisées et grandement affaiblies, sans nouvelle du Seigneur Noir qui aurait dû revenir depuis longtemps déjà, sont contraintes de battre en retraite sous le feu nourrit de la flotte colossale de la Coalition Galactique. Ensemble, Impériaux, Républicains, Guildeurs, Vongs et Néo-Mandaloriens ont vaillamment défendu Coruscant, au prix de nombreuses vies. La Main Ecarlate, vaisseau mère isolé par une manoeuvre improbable de Waren Horn, continue un combat semblant perdu d'avance, seule face à une flottille de la CG menée par Waren et le général Hentonar.

    Le coup de grâce est imminent, le prochain tir conjugué de la flottille mettra un terme à l'existence du célèbre navire de guerre sith. Hentonar, dans son grand pragmatisme, s'apprête à donner l'ordre, malgré le fait qu'un jedi soit encore présent à l'intérieur. C'est alors que la Main Ecarlate cesse le feu, contre toute attente. Bientôt une voix se fait entendre sur la passerelle du Taris II, c'est celle du Chevalier infiltré qui a dû réviser ses plans pour les adapter à la situation. Kiad le Gris s'adresse à Hentonar pour lui demander de stopper l'attaque sur le vaisseau sith, car il a réussi à mater son équipage, et la Main Ecarlate est désormais inoffensive. Le calamarien s'exécute sans discuter.

    Et voilà une prise qui restera dans les annales de l'histoire galactique!

    Plus bas, dans l'infirmerie du Temple...

    Les murs craquelés témoignent de la violence avec laquelle l'édifice a été traité pendant l'assaut de Baaaaaaal et de ses soldats. Dans le reste du Temple, on ne compte plus les trous dans le plafond et les colonnes brisées. A côté du hall principal et du hall Pollux Horn Terrik, lieux des principaux affrontements, l'infirmerie semble comme neuve. A l'intérieur, tout le monde s'affaire à droite et à gauche. Les victimes les plus mal en point sont transportées par le lieutenant Taishakuten et son escouade, qui dans la foulée commandent plusieurs équipes médicales de la république pour seconder les jedi débordés. Ce ne sont guère plus que quelques jedi guérisseurs pour la plupart inexpérimentés qui appliquent des soins d'urgence aux blessés suivant la gravité de leur état, assistés par un unique droïde médical dont la langueur n'arange rien. La jedi Aynor, après s'être brièvement occupé du jeune clone de Clickman dont l'apparition a stupéfait tout ceux qui ont connu l'illustre jedi, reçoit à son tour des soins dont elle a grand besoin, les yeux rivés sur les trois cuves à bacta où flottent les corps de Kaarde, Mirax et Cenovii.

    Devant ces cuves, Bloli et sa padawan Shina, les meilleurs guérisseuses après Mirax (Sol'as Mordi étant sur Yavin IV) semblent très inquiètes. Les deux se concentrent sur la cuve de Ceno, dont le corps a été exposé à une explosion de roquette à bout portant. L'ancienne padawan du mando-jedi est en larmes... Le diagnostique s'avère en effet plus grave que pour les deux maitres jedi. Les dégâts sont nettement visibles: visage et torse brûlés, le reste du corps souffre également d'importantes brûlures, plus aucune trace de pilosité, la peau laissant place par endroit à sa chair tressaillante... Lorsqu'il a voulu se protéger de l'impact en mettant ses bras en opposition, sa nouvelle main artificielle offerte tantôt par Barakti a été soufflée, en même temps qu'une bonne partie de son avant-bras droit. Le gauche, quand à lui, est littéralement calciné, de même que la jambe du même côté, dont les deux parties sont tout juste reliée par une articulation dévorée, la rotule apparente.



    Voyant le mando-jedi dans cet état plus que critique, Aynor s'enfonce dans la cuisse une nouvelle dose de bacta pour soulager sa douleur et s'approche de Bloli et Shina, cette dernière pleurant toujours à chaudes larmes, pour s'enquérir de nouvelles qui semblent bien sombres.

    Shina - Maitre... snif... Vous devez vous reposer...
    Aynor - Ca va aller. Meyst, qu'en est-il de nos amis?
    Bloli - Maitre Naberry et Maitre Terrik sont sauvés, leur état est grave mais stable. Malheureusement... Je ne peux pas en dire autant du Chevalier Cenovii.
    Aynor - Qu'est-ce que vous voulez dire?
    Shina - Il... Il va mourir!
    Bloli - C'est déjà un miracle que ton ancien maitre soit encore en vie, Shina...
    Aynor - Je ne peux y croire! Il est plus solide qu'un rancor!
    Bloli - Son état est trop grave... La cuve maintient tout juste ses fonctions vitales, mais nous sommes en train de le perdre... Aucun remède ne serait assez efficace, et j'ai bien peur que la Force elle-même ne nous soit d'aucun recours.
    Shina - C'est trop horrible! Maitre Ceno!!
    Aynor - Non... C'est impossible. On doit bien pouvoir faire quelque chose!
    Bloli - Il y aurait bien une solution mais...

    Bloli Meyst parait très gênée lorsqu'elle émet cette remarque, mais cela suscite l'intérêt de la twi'lek et de la jeune padawan, dont les larmes cessent subitement de couler pour laisser place à un regard déterminé.

    Shina - Laquelle? S'il y a une solution il faut l'utiliser! Il faut tout mettre en oeuvre pour le sauver!
    Bloli - Ce n'est pas si simple, padawan.
    Aynor - Dites-le nous.
    Bloli - He bien... On pourrait le maintenir en vie par une opération qui viserait à relayer ses fonctions vitales par des moyens artificiels...
    Aynor - Des moyens artificiels? C'est à dire?
    Bloli - Systèmes intraveineux de kolto, assistance respiratoire, cybernétisation... Tout cela dépasse mes connaissances mais je sais que c'est possible. L'Empire possède la technologie nécessaire à de tels procédés.
    Aynor - Vous plaisantez... Vous suggérez que l'on confie l'un de nos meilleurs jedi, membre du Conseil qui plus est, aux Impériaux? Vous voulez qu'ils le transforment en une sorte de... machine? Comme Anakin Skywalker fut transformé en Vador?!
    Bloli - Je... Je n'ai pas dit ça mais... C'est la seule solution qui me vient à l'esprit...

    Aynor contemple le corps meurtri du mandalorien, son visage paisible contrastant avec la brûlure le marquant. Elle met sa tête entre ses mains, longe son visage avec celles-ci, ses yeux reparaissent mais découvrent la même chose. Elle voudrait se réveiller d'un sombre cauchemar, mais c'est bien la réalité. Regardant Bloli Meyst gravement, la belle azurée reprend la parole.

    Aynor - A de sombres extrémités cela pourrait nous conduire. Et si Ceno n'avait pas envie de ça? S'il préférait retourner à la Force plutôt que de subir une telle... transformation?
    Bloli - Hélas il sera bien incapable de nous le dire.
    Aynor - Alors... C'est une décision des plus difficiles que devront prendre les jedi...
    Bloli - Il faut faire vite, il n'a plus beaucoup de temps, avec ce simple traitement au bacta je crains qu'il ne tienne que quelques jours tout au plus.
    Shina - Il n'y a pas à hésiter! Il faut le sauver!
    Aynor - Mais je ne peux prendre cette décision seule!
    Bloli - Maitre Alask, en l'absence de Kaarde, vous avez conscience que vous devenez le Grand Maitre de l'Ordre, même si ce n'est que provisoire, n'est-ce pas?
    Aynor - Damned, j'avais oublié ce détail...

    Elle se retourne, contemplant le désordre ambiant, les soldats qui continuent d'affluer avec des blessés, une équipe médicale républicaine qui fait son entrée, des cadavres de jedi recouverts de draps blancs.

    Aynor - Mais où est Jorus quand j'ai besoin de lui?
    Jorus - Je suis là.

    Surprise, Aynor porte son attention sur un coin de l'infirmerie où Jorus est posé sur une chaise, la jambe posée en suspension sur une autre, devant un des corps recouvert d'un drap blanc. La twi'lek s'avance vers lui, il semble beaucoup souffrir de sa blessure à la jambe.

    Aynor - Il faut qu'on s'occupe de toi.
    Jorus - Ca ira.
    Aynor - Est-ce que c'est...?
    Jorus - Un des nombreux padawans morts au cours de la bataille.

    L'instant est triste et solennel. Au même moment le lieutenant Taishakuten emporte le corps d'Obitom vers Bloli et Shina, qui préparent une nouvelle cuve à bacta dans le mince espoir de le sauver lui aussi. Puis, se frottant les mains une fois ceci fait, le cyborg passent devant les jedi et s'adresse à eux.

    Taishakuten - Alors, vous l'avez eu ce sith de malheur?
    Jorus - On dirait bien.
    Aynor - C'est difficile de réaliser qu'il est mort...
    Jorus - Ce jour devait arriver tôt ou tard.
    Aynor - Mais je n'arrive pas à me réjouir, quand je vois tout ce qu'on a perdu.
    Jorus - Sois heureuse pour ceux qui s'en sont retourné à la Force. Tu ne dois ni les pleurer, ni les regretter. Coruscant est sauvée, Baaaaaaal est mort, les sith n'existent plus. Pense à toutes les vies sauvées, à l'avenir radieux qui s'offre désormais à nous, c'est un grand jour pour la galaxie.
    Aynor - Tu as sûrement raison...
    Taishakuten - Et l'autre? Le poilu.
    Aynor - Disparu après que Baaaaaaal se soit évaporé.
    Jorus - Il est orphelin maintenant que son maître n'est plus. Il ne constitue plus une menace.
    Taishakuten - Plus une menace? Vous auriez dû voir les ravages qu'il a fait dans nos rangs!
    Jorus - Seul, son ambition va se fâner en même temps que sa férocité. Il n'y a que la situation sur Yavin IV et cette révélation à propos d'Edoras qui m'inquiète... Il y aussi ce clone de Wedge, je ne sais que penser de son apparition.
    Aynor - Je suis d'accord.

    Les deux jedi contemplent le jeune zabrack endormit dans le coin opposé au leur, la surprise de le découvrir a rapidement laissé place aux questions. Le quatuor infernal que constituaient Clickman, Jorus, Obitom et Aynor était réuni dans la même pièce, cela n'était pas arrivé depuis des lustres, bien que ce ne soit pas tout à fait le même quatuor que jadis. Taishakuten ne comprend pas mais semble s'en contrefiche de toutes façons. Tout à coup un autre cyborg du même gabarit que le lieutenant pénètre en trombe dans l'infirmerie.

    Malka - Chef! Chef! On a repéré le monstre du côté du Sénat!
    Jorus - Ha... Il est vrai que, s'il est désespéré, il peut tenter une attaque stupide visant le Chancelier...
    Taishakuten - Et c'est maintenant que vous l'dites? On a une bête à éliminer!
    Aynor - Nous n'pouvons pas vous porter assistance, faites très attention!
    Taishakuten - Vous inquiétez donc pas, mes gars et moi connaissons les risques!

    Et l'escouade du chaos décampe au pas de course pour aller traquer Dark Spencer.

    -------------------------------------
    Mandalorien de Nar'Shaddaa
    Chevalier en armure
    Maitre de Keller et d'Eckmül

    Ce message a été modifié par: Bencenovii le 05-03-2013 15:27

    lundi 04 mars 2013 - 12:24 Modification Admin Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Evénements

Exposition Lego Star Wars - Chanorier

24 juin 2018 - 07 nov. 2018

Expo LEGO 100% Star Wars - Mini World Lyon

13 oct. 2018 - 13 nov. 2018

Paris Manga et Sci-Fi Show 26ème édition

20 oct. 2018 - 21 oct. 2018

Comic Con Paris 2018

26 oct. 2018 - 28 oct. 2018

Toulouse Game Show

01 déc. 2018 - 02 déc. 2018

Concert Star Wars à Toulouse par Tugan Sokhiev

19 déc. 2018 - 20 déc. 2018

Celebration

Star Wars IX

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2018 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide