Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur Internet comme Apple Safari ou Google Chrome. Vous pouvez aussi mettre à jour votre version de Microsoft Internet Explorer. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Huge

    Huge

    10097 Crédits

    Alors que les Jedi étaient dans la tribune royale, Huge s'était fondu dans la foule au milieu des gradins pour regarder le combat entre le Mandalorien et le Vornskr. Chaque fois que l'animal prenait un avantage, un rictus de satisfaction pouvait naître sur la bouche du jeune garçon ; son poing se serrait à chaque confrontation, il espérait que ce Jedi allât se faire boulotter en direct ; lorsque le Mandalorien utilisa son jet-pack pour se dépêtrer, Huge réagit immédiatement :

    Huge : Hors-jeu ! Déloyal ! Tricherie !

    Mais il n'était pas entendu, tant mieux ou tant pis après tout. À chaque instant un peu fort, le poing de Huge se crispait, mais pas pour la même raison que ses… "amis" Jedi, bien qu'il n'aimât pas encore tout à fait le terme. Quand le félin finit à terre et que la foule se mit à acclamer le Mando, le jeune garçon n'avait qu'une envie : dégainer son blaster pour descendre ce type, comme il avait fait à ses semblables il y avait plus de trois ans de cela.

    Mais la folie ne fut pas très longue : un colosse, deux mètres de haut à vue de nez et baraqué comme un frigo de famille nombreuse, armé d'une épée, d'une armure et d'un bouclier, fit son entrée en scène. Enfin en arène, pour être plus précis. De la tribune royale, le Roi erdien fit flotter jusqu'à Ceno une épée ; ce-dernier l'empoigna, la retourna, remercia le souverain d'un signe de tête et la planta dans le sol, à la grande surprise de tout le monde dans l'assemblée.

    Le combat commença : l'Erdien s'avançait sans précipitation avant de porter un coup vers Ceno ; ce-dernier l'esquiva de peu, tenta d'attaquer à son tour mais fut retenu par le bouclier du combattant. Le Mandalorien effectua une Poussée sur lui qui n'eut que peu d'effet et décida de se dégager un peu de là.


    Huge : Ha ! Tu fais moins le malin hein ? Vas-y l'Erdien, étripe-le !

    Le guerrier Jedi se mit à user de son Pouvoir favori : la Vitesse. Son adversaire ne fut pas longtemps surpris et fit à son tour usage de ce Pouvoir afin de se remettre sur une égalité. Si pour eux le combat semblait maintenant à vitesse normale, pour le public en revanche il était difficile de tout suivre. Pendant quelques minutes, le combat était accélérer, lorsque les deux protagonistes décidèrent de cesser cet effet. Ceno, d'un Saut en arrière, retomba droit sur ses pieds et Attira à lui le bouclier du combattant : celui-ci ne résista pas à l'arrachage de la protection qui finit sur le bord de l'arène.

    Le Mandalorien était toujours en situation de désavantage car son adversaire avait une épée. Il décida de courir pour éviter une nouvelle attaque et tenta une offensive d'un coup de pied droit. Ce coup fut évité par le guerrier qui eut alors le temps de se remettre face à son adversaire ; ce-dernier élança donc son poing droit pour faire sortir sa lame cachée, mais l'Erdien, son Sens du danger aux aguets, ne se laissa aucunement surprendre, attrapa la main ennemie pour l'arrêter, poussa le Mandalorien et lui fit tomber sa lame d'épée dessus. Ceno évita de justesse de se prendre le tranchant en bas de la gorge, mais l'armure de son épaule mangea un violent coup et s'en trouva fendue par la force du combattant.

    Cette attaque provoqua un "Ouh !" de surprise dans l'assemblée, Huge avait les mains moites et crispées, le cœur qui battait la chamade, une goutte d'eau glacée paraissait perler le long de ses vertèbres, il humectait très fréquemment ses lèvres même si l'intérieur de sa bouche était lui-même asséché. Il ne perdait pas une seule miette du combat et n'osait même plus décrocher pour regarder ne serait-ce qu'un instant la tribune d'honneur pour constater l'état des Jedi. Non, il voulait voir la mort de ce Mandalorien de ses propres yeux.

    Même si je Mando-Jedi arrivait parfois à cogner ou utiliser la Force contre son adversaire, sa position n'était pas forcément bonne. L'Erdien avait envoyé la Force vers Ceno afin de l'aveugler, ce qui fut efficace. Le Jedi comprit rapidement et, sentant dans la Force une attaque imminente, décida pour éviter le coup d'enclencher une nouvelle fois son jet-pack après un Saut de propulsion. Alors qu'il volait, il se sentit retenu puis attiré : le guerrier utilisait justement l'Attraction pour le faire revenir à lui, et le volant avait beau augmenter la puissance de ses répulseurs, celui au sol ne démordait pas et provoqua, par rétention de son propriétaire, une surchauffe du pack qui fit une petite explosion, Ceno chutant directement comme une mouche. L'éclatement de ses réacteurs n'était pas énorme, mais tout le monde se demanda s'il n'en avait pas été blessé.

    Huge crispait énormément sa main et son bras, plein de sentiments de haine, de vice, de perfidie émanaient de son être le plus profond : le Mandalorien était à la merci du combattant !


    Huge (bas) : Allez, allez ! Tue-le ! Il est là, égorge-le ! Fais-le souffrir ! Plante-lui ta lame lentement dans le corps, c'est tout ce qu'il mérite !

    Soudain, il sentit une main lui attraper le bras : deux soldats erdians qui le regardaenit d'un œil menaçant, le premier le tenait fermement et ne semblait pas d'humeur à plaisanter. Huge demanda ce qu'il se passait et qu'est-ce qu'ils lui voulaient.

    Soldat : Avons senti de la haine, beaucoup de sentiments sombres dans cœur. C'est dangereux. Viens avec, es prohibé de spectacle.

    Huge : Quoi ? Mais non, je veux… !

    Soldat : N'as pas le choix.

    Horriblement frustré, il coopéra malgré tout. Il ne voulait pas faire de vagues. Une fois sortit du bâtiment, Huge demanda aux deux soldats qu'il voulait bien se calmer s'ils ne faisaient pas allusion à cet incident devant les Jedi ; il ne fallait pas faire mauvaise impression aux yeux de Jaina, même si elle savait que l'ex-Guildeur éprouvait une mésentente envers les Mandaloriens. Elle ignorait seulement à quel point.

    Au cœur de l'arène, l'Erdien ne profita même pas de sa situation dominante pour achever son adversaire : Ceno n'était pas un ennemi au sens littéral, et ce combat n'en était pas un à mort. Il attendait donc, sur la défensive et ses sens en alerte dans la Force.

    vendredi 27 juin 2014 - 23:15 Modification Admin Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6019 Crédits

    Alors que ça hurlait dans le corridor du Terrik's Fantasy, Aynor entra dans la cabine ou se trouvait le jeune clone qui tait son padawan.

    Aynor : Weedge, je ne te dérange pas j’espère. Comment vas tu ?
    Moi : Maitre ! Quel plaisir de vous voir. J'ai connu des jour meilleurs.

    Je désigne les liens qui me retienne avec la tête, ne pouvant bouger les mains ?

    Aynor : Est-ce bien nécessaire ?
    Moi : Oh que oui. Je vais vous expliquer...

    Je raconte, entre deux éclats de voix dans le couloir, ce qui s'est déroulé sur No'Erda, le cristal, la « purification » avec l'aide de Clickman, l'incident sur la station, ...

    Aynor resta pensive un moment.

    Moi : Je m'en veut pour ça, je n'ai pas été assez fort...
    Aynor : Ne t'en fait pas pour ça. Et je pense que, d'une certaine façon, tu as eu assez de force pour influencer suffisamment cette autre personnalité et ainsi retenir son bras et empêcher le pire ?
    Moi : Vous croyez ? Je doute que Kyrio ai eu besoin de ça pour me botter le derrière...
    Aynor : J'en suis certaine.
    Moi : Quand j'y pense, j'ai l'impression d'avoir... tué Clickman. C'est moi qui l'ai utilisé pour nous aider à nous purifier. Sa présence est si faible depuis...
    Aynor : Ne dis pas des bêtises pareilles. Clickman ne peut mourir. En premier parce qu'il est déjà mort, en soi, et fait parti de la Force désormais. Et ensuite, je pense que s'il a laissé faire, c'est qu'il l'a jugé utile. La Force fait toujours bien les choses, même s'il est difficile de le comprendre, bien souvent. Tu apprendras a faire lui confiance et a suivre la direction dans laquelle Elle t’envoie.

    Je reste pensif a cette explication. Je ne sais quoi penser. Je n'arrivais que peu a penser, cette autre présence au fond de moi était perturbante.

    Moi : Avez vous un conseil pour moi pour m'aider à contrôler cette... présence en moi ?

    Aynor réfléchi un instant...

    Aynor : Hélas, je ne sais pas quoi te dire. Ta situation est un peu unique. Je suis sur que la Force te trouvera une solution. Clickman a fait barrière pendant un temps, peut être trouvera tu un moyen de remplacer sa présence...

    Aynor m'apporta quelque chose à boire, et m'aida a vider le contenu d'un verre d'eau, avant de retourner voir dans le couloir si la tempête était enfin passé, et discuter avec Mirax de ce qu'il s'est passé.

    samedi 28 juin 2014 - 03:17 Modification Admin Permalien

  • Avatar obiwan87

    obiwan87

    9714 Crédits

    Après avoir fait ces rêves très bizarres, j’étais dans les tribunes et j’observais Cenovii se battre contre une espèce de grand gladiateur. J’inspectais le combat avec beaucoup d’attention, des fois que cela pourrait m'être utile.
    L'erdian marcha très lentement vers Ceno, très lourdement et en faisant des mouvements de spirales avec son épée. Le roi lança une épée au mandalorien. Il se retourna, s'inclina, mais refusa l’épée, il la planta dans le sol, au pied du public. Bien sur le public prit peur. Cenovii met une main, paume vers le haut, devant lui et un bras au dessus de sa tête. Il fit un geste de la main pour provoquer l’Erdian.
    L'erdian était très puissant, je pris mon souffle mais Ceno avait l’air de bien se débrouiller. Il jouait beaucoup sur le spectacle. Cela me donna envie d’apprendre plein de techniques. Une fois son combat finit, il faudra que je lui demande.
    Mais bien vite, je ne fis plus trop attention au combat, me demandant qui pouvaient être ces personnes que j’avais vu dans mes visions. C’était tellement bizarre, il fallait que j’en parle à mon maître.
    Mais là quand je me réveillai, que je fis de nouveau attention au duel, Cenovii était à terre et à la merci de l’erdian. L’Erdian ne profita pas de l’occasion et le jedi le faucha d'un coup de pieds. Le combat continua de plus belle.
    L’Erdian lança un cri de rage. Il frappa contre son bouclier. Je ne le donnais pas vainqueur mais bizarrement, j’avais peur pour mon maître, un coup de travers et bim, plus de tête.

    Eckmül : Allez y, maitre, vous êtes le plus fort.
    Shina : Je m’opposerai bien à ton maître, serai- tu prêt à parier.
    Eckmül : Je ne suis pas sur de vouloir parier sur le sort de mon maitre.
    Shina : Allez ce ne sera que quelques crédits.
    Eckmül : Bon, OK, ça marche.
    Shina : Ton maître n’en sera rien si tu perds.

    Le combat faisait toujours rage. Cenovii évita quelques coups d’épée qui fit voler la poussière. Mais l’Erdian décida de prendre une chaîne. Il frappa au sol, cela fit de grandes étincelles et des vols de sables.

    Cenovii : Ah, tu prends de l’assurance.

    L’Erdian ne prit pas compte des paroles de Cenovii et continua ses coups de chaine. Le chevalier jedi attrapa la chaine et la tira vers lui de toutes ses forces en lâchant un grand râle. Malgré sa force colossale l’Erdian eu du mal à résister et fit même quelques pas en avant. Le combat ne sembla pas prendre fin. Et moi qui avais parié. Vas-y Cenovii, Gagne le combat, tu vas y arriver. L’Erdian tira la chaine d’un grand coup ce qui fit volé Cenovii et ce qui lui fit mordre la poussière derrière l’Erdian.

    Shina : Ne t'inquiète pas, ce combat, n'est pas un duel à mort. Il s'agit juste d'épreuve. S'il perd, il aura seulement honte devant tous les Jedis. S'il gagne, il devra payer son coup. Et puis quand il perd, il s'exile.

    Eckmül : Quoi ?
    Shina : Il ne t'a jamais raconté son exil ? Bizarre, tu es son padawan après tout.
    Eckmül : Il ne m'a rien dit, mais je suis sûr qu'il avait ces raisons.
    Shina : Dis-moi que feras-tu, après cette mission. Une fois de retour sur coruscant. Tu suivras ton maître, ou alors tu prendras ton propre envol ?
    Eckmül : Je suivrai mon maître pour de nouvelles aventures, as-tu un problème avec ça ?
    Shina : Non, non, (en ricanant), ne t'énerve pas, il s'agit juste de tenir la discussion, je ne te provoquais en aucun cas.
    Eckmül : Bon, continuons à regarder le match.

    Le public était toujours en folie et la foule gueulait. Le roi regarde avec le coude sur le genou et la main tenant son menton.

    PS : Le theme que j'aurai choisi.
    [/col]-------------------------------------
    padawan jedi Bith de Cenovii venant de felucia sur le jdr

    Ce message a été modifié par: obiwan87 le 29-06-2014 12:27

    samedi 28 juin 2014 - 19:59 Modification Admin Permalien

  • Avatar Jedi-Yoda

    Jedi-Yoda

    9643 Crédits

    Cela fait quelques jours que je ne dors plus très bien. Des images de mes amis en mission sur No Erda m'apparaissent régulièrement en rêve et l'aura qui émane de leur être ne m'inspire rien de très positif. Un lac plus noir que la nuit et plus profond qu'un puits de Sarlacc apparait soudain et m'attire irrésistiblement pour une raison que je n'explique pas. J'éprouve un sentiment contradictoire mêlant fascination et répulsion. Puis, l'apparition d'un Kaarde anxieux, d'un Eckmül affaibli et d'une Jaina confuse contribue à me faire redouter le pire. Ces visions sont-elles seulement la manifestation onirique de mon inquiétude quotidienne ? Ou bien sont-elles à prendre pour des rêves prémonitoires destinés à m'avertir d'un danger bien réel ? Je me demande même si ces visions ne pourraient pas déjà appartenir au passé.

    Le rêve de cette nuit tourne précisément autour de Cenovii. Le mandalorien utilise le pouvoir de vitesse pour échapper à une créature enragée. On ne la distingue pas très bien, elle est comme un monstre de ténèbres aux yeux rutilants. Un Vornskr peut-être... Je me retrouve alors d'un seul coup acteur du rêve malgré moi, suivant Cenovii au pas de course mais je ne suis pas aussi rapide que lui. Le chevalier en armure m'enjoint à le suivre et à accélérer la cadence. Je n'y arrive pas. Alors, afin de tenir la distance et d'épauler Cenovii, j'utilise ma propre spécialité aux pouvoirs de la Force : le saut. Et me voilà en hauteur à l'abri du danger bien que je continue de courir. La créature ne semble pas s'intéresser à moi. Elle continue de poursuivre le mandalorien avec ténacité. Le rêve s'arrête là. Impossible d'en connaître l'issue.

    Il est 7h00 du matin. Je me réveille en sursaut, les lekkus en pétard, et je prends un moment pour me remettre de mes émotions. Je ne peux plus dormir. Je décide donc de me lever. Après avoir fait un brin de toilette, je file en salle des padas prendre un remontant. A ma grande surprise, j'y retrouve Hemera qui est accoudée au bar. Elle vient de se commander une chope de bière corellienne. Sans immédiatement me voir entrer, ou feignant de remarquer ma présence, la jeune humaine vide son vase d'une traite. Puis, elle tourne la tête et m'aperçoit enfin. Là, elle m'adresse un sourire et vient à ma rencontre tandis que je me suis assis à une table.

    Hemera : Tiens salut, tu es bien matinal dis moi. ^^
    Zatila : Comme toi apparemment. ;)
    Hemera : Oui c'est souvent le cas, je ne dors pas beaucoup.

    Je fais signe à un droïde de venir et je commande un citrus enneigé ainsi qu'une limonade bien fraîche. Ce n'est pas forcément de la nourriture très saine mais j'en ai besoin pour me remonter le moral. Inquiète, la corellienne déclare :

    Hemera : Tu as mal dormi on dirait.
    Zatila : Oui ça fait quelques jours que ça dure. Je m'inquiète pour mes amis sur No Erda, j'aurais peut-être dû partir avec eux.
    Hemera : Tu crois ? Moi je pense que ta place est ici.
    Zatila : Si je pouvais, je me téléporterais et je serais à leurs côtés en un claquement de doigts.
    Hemera : Dans ton état tu ne leur serais pas trop utile.
    Zatila : Je ne vais pas si mal, juste fatigué, mais une bonne limonade me remettra vite sur pied.
    Hemera : Tu as surtout besoin de te purifier de ces énergies négatives autour de ta tête.
    Zatila : Mais de quoi tu parles ?
    Hemera : Je croyais que vous les jedi vous possédiez des dons de clairvoyance.
    Zatila : Bien sûr, nous pouvons parfois entrevoir l'avenir.
    Hemera : Vous ne pouvez pas percevoir les corps subtils ?
    Zatila : Je ne suis pas sûr de savoir exactement de quoi tu parles...
    Hemera : Le corps astral, le corps éthérique, le corps mental et les autres.
    Zatila : J'ai déjà entendu parler du corps astral mais très peu des autres.
    Hemera : Quoi qu'il en soit, il faut que tu rééquilibres tes centres d'énergie, ainsi tu iras mieux. Je peux m'en occuper si tu veux.
    Zatila : Tu saurais comment faire ?
    Hemera : Bien sûr. Viens, allons nous asseoir un peu plus loin.

    Tandis que je viens de finir mon dessert (il faut dire que j'avais tellement faim lol) la jeune humaine et moi nous dirigeons vers les banquettes au fond de la salle. Là, Hemera m'invite à m'allonger pour qu'elle puisse procéder au soin. Je demande avant tout :

    Zatila : Tu l'as déjà fait par le passé ?
    Hemera : Plus d'une fois oui. Pour ne rien te cacher, je me suis entraînée avec ma grand-mère.
    Zatila : Elle s'y connait elle aussi ? Elle... connaît la Force ?
    Hemera : C'est grâce à elle que je sais tout ce que je sais. Elle m'a appris tellement de choses.

    Je me rends compte que la corellienne élude volontairement ma question. Aussi, je choisis de ne pas insister davantage.

    Zatila : Bon ben si tu le dis.
    Hemera : Tu n'as rien à craindre, c'est sans danger. Tu me fais confiance ?

    Malgré le fait qu'on ne se connaisse que depuis quelques jours seulement, je ressens déjà sans savoir pourquoi non seulement une attirance physique à l'égard de la jeune humaine mais également une confiance naturelle envers elle. C'est un sentiment inédit que je n'ai éprouvé pour personne d'autre dans toute ma vie de jedi et j'avoue que cela m'effraie un petit peu. A côté de ça, si je ne pouvais m'y attendre, j'ai en même temps la sensation de presque connaître Hemera depuis toujours, un peu comme si nos chemins prenaient la même direction malgré qu'ils ne se soient jamais croisés jusqu'à aujourd'hui. La corellienne n'a pas besoin d'en dire beaucoup. Un simple regard de sa part suffit à me rassurer. Et cette amitié spontanée facilite grandement notre communication. Sans hésitation, je lui réponds d'un ton assuré :

    Zatila : Oui bien sûr !

    Hemera acquiesce. Puis, elle ferme les yeux et se concentre dans sa tâche, levant une main au dessus de mon front pour commencer à scanner mes centres d'énergies. Dans les premières secondes, elle se contente de faire des passes en forme de vagues avec les mains et je n'en ressens que des picotements. Mais après une à deux bonnes minutes, je sens comme un fluide couler dans mon être, partant du haut du nez pour descendre le long des tempes et s'écouler enfin librement dans le reste de mon crane. La douleur sur le côté de la tête qui m'oppressait alors jusque là tend à disparaître et j'éprouve une sensation d'apaisement que je voudrais toujours conserver. Je me sens si bien que j'en ai même fermé les yeux moi aussi et ait complètement lâché prise. Hemera continue le soin durant cinq minutes environ. Enfin, quand elle a fini, elle déclare :

    Hemera : Te voilà purifié. ^^

    Me relevant avec énergie, je saute sur mes deux pieds et affiche un grand sourire. Je me sens en pleine forme et j'ai retrouvé un moral de vainqueur*

    Zatila : Merci beaucoup, je me sens ragaillardi !
    Hemera : Je t'en prie, à ton service.
    Zatila : J'espère que je pourrais un jour te rendre la pareille.
    Hemera : Je ne m'inquiète pas, je sais que tu le feras. ;)
    Zatila : Tu crois que tout va bien aller pour mes amis sur No Erda ?
    Hemera : Ecoute j'ai une idée, on va leur envoyer nos ondes positives.
    Zatila : Quoi d'ici ? Mais il y a bien trop de distance entre.... Ahhh !
    Hemera : Allez viens !

    Sans me laisser finir ma phrase, la corellienne me tire une nouvelle fois par le poignet comme elle l'avait déjà fait plus tôt et nous dirige vers la salle de méditation. A l'intérieur, elle s'assoit en position du lotus sur un siège confortable en forme de pouf. Je fais de même me plaçant face à elle. Puis, la jeune humaine me demande :

    Hemera : As-tu déjà plongé dans cette immensité d'étoiles qui représentent toutes les formes de vie de l'univers ?
    Zatila : Oui ça m'arrive souvent lors de mes méditations. J'ai appris à le faire il y a longtemps lors d'un entraînement avec mon maître.
    Hemera : Cool. Voyons voir, es-tu proche de lui ?
    Zatila : Oui nous nous entendons très bien.
    Hemera : Tu penses que tu pourrais entrer en contact télépathique avec lui ?
    Zatila : Ca me semble difficile de là où on est.
    Hemera : La distance importe peu tu sais. Ce qui importe vraiment c'est le lien qui vous unit. De ce que j'ai pu lire dans les archives des pouvoirs de la Force, celui-ci se renforce beaucoup au fil des missions qu'un padawan et son maître font ensemble.
    Zatila : Mais je n'ai pas beaucoup voyagé avec mon maître.
    Hemera : Une autre personne ?
    Zatila : Il y a bien Cenovii. Nous avons effectué pas mal de missions ensemble : une sur Ithor, sur Malastare, sur Mandalore et....
    Hemera : Trois missions c'est déjà amplement suffisant. Votre lien doit être assez fort.
    Zatila : C'est possible oui. En plus, j'ai rêvé de lui cette nuit, il a peut-être besoin de notre soutien.
    Hemera : Focalise-toi dessus alors. Tu n'auras peut-être pas une conversation suivie avec lui mais il pourra sans doute sentir l'énergie positive que tu lui envoies. Pour ma part, comme je ne le connais pas encore très bien, je me contenterai de t'aider à te concentrer.
    Zatila : C'est d'accord, faisons comme ça.
    Hemera : Allons-y !

    Je ferme les yeux et inspire profondément. La corellienne fait de même. Puis, j'entre tout doucement dans une transe profonde qui conduit mon corps éthérique à se détacher de mon corps physique, ce qui fait que je ne sens plus du tout ce dernier ou très peu. Découvrant alors la grande étendue bleutée qui tapisse le ciel de cet univers imaginaire, je tente de localiser Cenovii. Quand enfin je pense l'avoir trouvé, je déclare à voix basse :

    Zatila : Maître Ceno, quelle que soit l'épreuve que vous traversez, tenez bon, vos amis sont derrière vous.


    _______________________________________________________________

    *Non non le fait que la France soit qualifiée pour les quarts de finales n'y est pour rien. :p

    Note : la partie racontant le rêve de Ceno et Zat n'est pas fictive, j'ai réellement rêvé de ça il y a quelques jours avant de lire les derniers posts du TJ, allez savoir. ^^


    -------------------------------------
    "Ne l'oublie jamais : c'est ton attention qui détermine ta réalité."

    Ce message a été modifié par: Jedi-Yoda le 02-07-2014 02:42

    lundi 30 juin 2014 - 23:01 Modification Admin Permalien

  • Avatar Tyria_

    Tyria_

    13542 Crédits

    Ange – … Sarkin, c’est le moment d’accoucher d’un plan, cette fois… !
    Moi – J’aurais tellement du balancer la fiction que tu as écrite sur toi et un bellâtre quelconque en visiste chez des elfes sur l’holonet. Ça t’aurait fait les pieds !
    Ange, sereine – Pour ça, il faudrait que tu aies encore ladite fiction !
    Mirax – Quoi ? De quoi vous parl...
    Moi – Oh oh ! Mais je l’ai toujours ! 25 ans que je garde ce torchon au chaud !
    Ange – Tu ne serais pas assez stupide pour oser faire ça !
    Moi – Oh que si ! Et c’est pas ce que tu semblais dire tout à l’heure.
    Ange – Non !
    Moi – Si !
    Ange – Non !
    Moi – Si !
    Ange – Non !

    Kaarde jugea bon d’intervenir en recentrant la discussion sur l’essentiel.

    Kaarde – Il nous faut encore un plan pour la suite.
    Moi – Un plan... Ça va être difficile d’en avoir un pour le moment. Je comptais me rendre sur place pour constater l’étendue des problèmes et aviser.
    Ange – Merci Tyty pour ce plan magnifique.
    Moi – Je ne sais pas vraiment ce qu’il se passe là-bas. J’ai juste reçu un message de détresse d’une des fondatrices.
    Ange – On doit s’attendre à quoi ?
    Moi – Un personnel de bord fou…
    Ange – Charmant !
    Moi – … Pour les tests, la station devait tourner avec un effectif réduit. (réfléchissant) Ce qui doit donner environ 114 personnes. Il y aura un bouclier anti-Force sur la station complète.
    Kaarde – Voilà qui ne va pas nous avantager.
    Mimi – Hum… Les Forceux... Y’a Mam’s et moi ! Nous ne serons pas chambouler par l’absence de la Force.
    Moi – Quant à moi, j’ai pris l’habitude de faire sans.
    Ange – Et il y a Tony à bord de mon vaisseau.
    Mirax – Qui ça ?
    Ange – Mon « garde du corps. »
    Moi – Nan sérieux… Tu te déplaces avec ton harem maintenant ? Je comprends mieux la présence du jacuzzi dans ton vaisseau.
    Ange – Sarkin !?
    Mirax, ne se laissant pas distraire – On ne pourra pas laisser Weedge tout seul.
    Ange – Weedge ?
    Moi, sarcastique – Oh ?Mirax ne t’a pas dit que c’était bien plus drôle de venir me passer le bonjour avec le clone dégénéré du jumeau de feu mon mari ?

    Ange fronça les sourcils à l’égard de Mirax et ajouta un geste de la main qui pouvait se résumer sommairement à « Qu’est-ce que c’est que ce bordel encore ? »

    Kaarde – Il suffirait que quelqu’un reste veiller sur lui. Kyrio serait en état ?
    Mirax, secouant la tête de manière négative – Seul, non. Il a besoin de récupérer. Aynor pourrait rester. Leur lien maître / padawan aidera certainement Weedge.
    Ange – Très bien. On est encore largement assez pour rattraper les aneries de Tyria.

    mercredi 02 juillet 2014 - 23:47 Modification Admin Permalien

  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    thème musical

    Sur No'Erda, le combat suit son cours... Et le spectacle est assuré! Dans la tribune royale, les représentants de la République et les Jedi craignent le pire. Et pour cause, l'autochtone prends de plus en plus l'avantage sur le Chevalier Cenovii. Supporté par une foule Erdienne en délire, le champion bénéficie d'un soutien incomparable. Le public mais surtout la Force sont avec lui. Ceno cédera t-il à au pouvoir obscur qui sommeille en lui? Les prochaines minutes vont s'avérer décisives!

    Dans un geste d'une amplitude et d'une puissance incroyable, le guerrier Erdian balance un coup d'épée dont le plat fracasse l'armure de Ceno de plein fouet. Le Mando-Jedi vole sur dix mètres et s'écrase contre la paroi de l'arène. Il se redresse péniblement. Le colosse charge à toute allure, il abat son arme sur Cenovii, qui roule sur le côté in extremis afin d'éviter un coup fatal. Le Chevalier se projette sur le gladiateur d'un saut de Force, mais est intercepté par un coup reçu en plein thorax. Il se fait éjecter une énième fois et se ramasse lourdement quelques mètres plus loin. Se relevant, Ceno sourit derrière son casque. Ce combat le fait renaître! La brutalité, la violence, font bouillonner son sang! Son agressivité s'exacerbe!

    C'est reparti! Il fonce sur le guerrier, ce-dernier frappe d'un coup circulaire, Ceno esquive en glissant sur ses genoux jusqu'à arriver à hauteur de l'ennemi, il concentre la Force et prends une impulsion en brandissant son poing. Cette attaque venu du bas surprends l'Erdian qui mange un uppercut en pleine mâchoire. Il recule, seulement de quelques pas, et reprends une posture de défense, mais Cenovii s'est déporté dans son dos d'une vrille ultra véloce. Au tour du Jedi d'abattre sa lame! Mais il est contré! Le gladiateur s'est baissé et a brandit son épée en arrière, il enchaîne en se retournant et frappe de toutes parts! Parades après parades, Ceno ne trouve pas d'ouverture pour contre-attaquer! Il subit et subit encore jusqu'à ce que l'Erdian lui assène un chassé qui le propulse encore deux mètres plus loin. Depuis le début il se fait balader, mais cette fois le Jedi se réceptionne mieux grâce à son pouvoir latent qui commence à se libérer. Si Bloli le remarque à peine, le Père et les Prêtres ressentent clairement le phénomène, et l'épreuve prends la direction d'un échec...

    Cera Ordo sent la Force s'intensifier autour de lui en même temps que sa nervosité s'accroît. Depuis quelques instants, alors qu'il enrage de plus en plus, il ressent un regain de vitalité, il reçoit en plus un soutien à travers la Force dont il ignore l'origine. Son adversaire repart à l'assaut, mais cette fois le Jedi est plus que prêt à le recevoir. Un déluge de coups s'ensuit à une telle vitesse que leurs mouvements paraissent se dédoubler, de loin il est impossible de distinguer quoi que ce soit. Ceno s'écarte d'une vive roue, l'Erdian le suit, tente un balayage mais se rate, car le Jedi enragé exploite maintenant son pouvoir de vitesse à son paroxysme! Contre toute attente il renverse le cours du combat subitement, il parvient à frapper le poignet de son adversaire, qui lâche son arme, enchaîne avec un kick dans ses jambes. Le champion tombe à genoux! C'est maintenant ou jamais! Le Mandalorien se déporte derrière lui et glisse sa lame sous sa gorge. Une furieuse pression du côté obscur de la Force lui intime l'ordre d'en finir! Ce guerrier primitif devrait mourir ici et maintenant. Il serait facile de le tuer, c'est ce qu'un vrai Mandalorien ferait! Cette pensée dure quelques secondes durant lesquelles tout le public retient son souffle. Au terme d'un duel d'anthologie, le côté lumineux de la Force intervient et fait reprendre soudain ses esprits à Cenovii.

    Le combat est terminé. Il desserre sa lame et la jette au sol...

    Les Jedi sont soulagés, et le public acclame le vainqueur dans une liesse extraordinaire! La folie s'empare du stade! Lentement, le gladiateur Erdian se relève et gratifie notre Mandalorien d'une inclinaison en marque de respect, que ce-dernier lui renvoie volontiers. De toute sa vie, il n'avait jamais livré un combat aussi riche d'enseignements. Toute l'assemblée applaudit ce geste, le Roi lui-même se lève et adresse un signe de tête vers les combattants. Mahan s'en retourne vers Bloli et lui sert les mains chaleureusement tandis que les Padawans exultent! La Force tourbillonne et unis tous les êtres présents chantant à l'unisson à travers elle. Jaina, Shina et Eckmül ne peuvent attendre et se précipitent au centre de l'arène pour sauter au cou de leur maître. Cet élan d'affection embarrasse notre Mando-Jedi, et fait naître en lui un sentiment qu'il n'avait jamais connu auparavant. A la satisfaction de ne pas avoir cédé au côté obscur s'ajoute une grande fierté et une grande émotion. Finalement, cette épreuve lui a apporté plus qu'il ne l'aurait jamais imaginé. Ceno et les Padas s'en retournent vers la tribune Royale au sein de laquelle Bloli et Mahan accueillent le Chevalier en le félicitant. Le Champion, quand à lui, s'est retiré dans une discrétion qui l'honore.

    Plus tard, tout le monde s'est rassemblé au sein du palais royal. Une grande lignée de Templier laisse passer entre eux la délégation Galactique. Le Chancelier Mahan et sa suite se présentent devant le trône. Mahan et le Roi échangent un présent pour sceller l'amitié Erdiano-Républicaine. La fin de cette escapade sur la planète de lumière n'aurait pu être plus heureuse.

    Au même moment, dans le Temple du Père, Cenovii et Keller sont purifiés du Sombre. Ils se sentent alors plus vivants que jamais! Le Chevalier Jedi Mandalorien remercie le Père pour cette épreuve, et pour l'avoir aidé à découvrir sa vraie nature.

    De retour sur le Vaisseau-Monde, l'aventure Erdienne prend fin, mais bien d'autres attendent nos héros. Le cristal en sûreté, les Jedi peuvent maintenant continuer l'exploration des mondes inconnus. Ils se retrouvent sur la gigantesque passerelle où les Vongs se mettent en branle. Chacun envisage la suite des événements, tous ne prendront pas la même direction, les événements qui agitent la Force lointaine n'ont par ailleurs pas manqué d'interpeler Cenovii. Quelques engins quittent le vaisseau-mère tandis que le Mandalorien tente de joindre Maître Kaarde pour connaître les raisons de son départ.

    Peu après, le Vaisseau-Monde passe en hyperespace vers une nouvelle destination inconnue...

    jeudi 03 juillet 2014 - 10:14 Modification Admin Permalien

  • Avatar Mirax_Terrik

    Mirax_Terrik

    7040 Crédits

    Ange avait prononcé des mots qui en général monopolisaient toute mon attention : Jacuzzi, et Garde du corps... Connaissant Solo, le dit "garde du corps" devait surement être des plus charmant... Un instant je me pris à m'imaginer barbotant dans une eau bien chaude et bouillonnante massée par un bel éphèbe au corps luisant....

    Une claque derrière la tête me ramena brusquement à la réalité....

    Tyria : Tu pense un peu trop fort Terrik. Tu barboteras dans le Jacuzzi de Solo plus tard !
    Mirax : Mais...
    Tyria : Pas de Mais !! On a perdu du temps parce que tu m'as honteusement droguée, on va pas encore en perdre à cause de tes hormones !!
    Mirax : Mes hormones te pissent à la raie !! En attendant si t'avais pas eu la brillante idée de "déforciser" la Galaxie, on en serai pas là !!
    Kaarde : Allons, allons.. Vous disputer encore ne résoudra rien. Mirax encore combien de temps avant d'atteindre la station?


    Je me dirigeais vers le cockpit. A travers le transparencier quelques rares étoiles nous contemplaient. L'ordinateur de bord égrainait lentement le temps restant avant d'atteindre le prototype.

    Mirax : Encore une paire d'heure. On va avoir le temps de peaufiner la strat.

    Je les regardait tous. Kaarde avait grandi sur Myrkr, il avait quelque peu l'habitude de travailler sans la Force. Les Solo mère et fille n'étaient pas a proprement parler des "Forceuses", Sarkin étant à l'origine du projet devait avoir pris l'habitude de s'en passer. Quant à moi... j'ignorais si j'allais être efficace... Mais pas le choix, comme l'avait dit Solo, la vie d'une petite fille était en jeu.

    Mirax : Le mieux serait peut-être d'arriver en mode discret. Je peux occulter le Terrik's Fantasy. Si tout le monde à réellement perdu la raison y'a moyen qu'on arrive à se poser sans que personne ne remarque rien.
    Tyria : Possible. Mais ça implique de laisser l'Aurora et l'Angel's Fury derrière...
    Ange : Tony restera, et se tiendra prêt à intervenir en cas de problème.
    Mirax : Il faudrais aussi y évacuer Weedge, Aynor et Kyrio.
    Ange: Tony s'en occupera aussi. Au besoin ils profiteront du Jacuzzi...

    ... Tony .... Jacuzzi ....

    Mirax : Solo, tu es sure qu'on peu pas squatter un peu le Jacuzzi avant d'arriver?...
    Ange et Tyria : TERRIK !!!!!

    jeudi 03 juillet 2014 - 21:43 Modification Admin Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    21843 Crédits

    Solo reçut l’ébauche de plan de Terrik avec une certaine réticence. Si laisser son vaisseau en arrière ne l’emballait guère, elle l’était davantage par l’éventualité d’écarter Tony de cette opération suicide. Elle savait pertinemment que lui apprendre la nouvelle – qui était pourtant, dans la situation présente, la meilleure chose à faire – n’allait pas être une partie de plaisir. Dans le meilleur des cas, il tenterait de la convaincre de le laisser les accompagner et accepterait, au final, non sans lui rappeler son mécontentement d’une manière ou d’une autre.

    Ange, soupirant : Terrik a parlé. Je vais aller chercher l’attirail nécessaire dans le Fury. Faites ce qu’il y a faire avec Weedge pendant ce temps. On se retrouve ici dans quelques minutes. Mimi, tu viens avec moi, j’ai ramené deux ou trois bricoles qui pourraient te servir dans cette opération… (Solo tut le « débile » qu’elle allait ajouter et posa, ensuite, sa main sur l’épaule de Mirax.) J’te jure, Terrik, quand tout cela sera fini, tu l’auras ton bain, dans le jacuzzi !
    Mimi, singeant le salut militaire : Oui, Leader !

    Tony apprit son retrait forcé aussi mal que Solo l’avait imaginé. Mais, après maintes protestations, toute la diplomatie que Solo pouvait avoir en réserve et qu’elle n’employait uniquement pour les cas de force majeure – c’est-à-dire très rarement ou presque jamais – et l’aide de Mimi qui, pour une fois, trouvait que le nouveau « garde du corps » de sa mère était normalement constitué et, qui plus est, franchement agréable, les deux femmes parvinrent à regagner le Fantasy, plus chargées qu’à aller.

    Mimi, bras ouverts, une bouteille de brandy dans chaque main : Ca, c’est pour se donner du courage !
    Kaarde : Les filles, j’suis pas sûr que boire avant une mission soit la meilleure idée qui soit…
    Ange, haussant les épaules : Tu sais, au point où on en est…
    Mimi, ouvrant la première des heureuses élues : C’est encore ce qu’on fait de mieux…
    Mirax, prenant un verre : J’suis d’accord avec vous…
    Tyria : Terrik, t’es pas d’accord avec eux… t’es Corellienne… !

    Les trois Corelliennes présentent dans la pièce braquèrent soudainement les yeux dans la direction de la Kuati, la défiant d’ajouter ne serait-ce qu’une syllabe de plus. Tyria ne dit mot et tendit, à son tour, son verre sans broncher.

    Ange : Parfait. (Sortant tout un tas de gadgets de ses poches.) C’est pas ce que j’ai de meilleur en magasin mais, ça sera toujours utile pour cette mission de mise à mort de prototype improvisé !

    Pendant que Mimi berçait et choyait les détonateurs thermiques fraichement exposés, que Mirax soupesait les minuscules mais néanmoins efficaces fumigènes et que Kaarde contemplait grappins et autres accessoires disposés sur la table, Sarkin se décomposa.

    Tyria : Comment ça « mise à mort de prototype improvisé » ? Vous ne comptez tout de même pas tout faire sauter ?
    Ange, haussant un sourcil : Parce que t’as peut-être une meilleure idée ? Un prototype fou, un personnel qui l’est tout autant et une finalité qui l’est encore plus… Sérieusement, Sarkin…
    Tyria : Solo, j’ai passé dix ans de ma vie à travailler sur ce bijou ! Si on arrive à reprendre le contrôle de l’engin…
    Ange, l’interrompant : Nan, Tyria, on ne va pas reprendre le contrôle de cet engin. On s’en débarrasse. Entre de bonnes ou de mauvaises mains, le résultat sera le même.
    Kaarde : Pour une fois, je suis plutôt d’accord avec cette manière expéditive de procéder. Je suis désolé, Tyria, mais nous n’avons pas vraiment le choix…
    Tyria : Mais…
    Ange : Taratatata ! Y a pas de « mais » qui tienne !
    Mimi, embrassant un des détonateurs : J’ai toujours rêvé de revivre cette période où les Rebelles avaient fait sauter l’Etoile !
    Mirax : Sarkin, pense à ta fille… Si tu veux la revoir au plus vite, c’est la seule option que nous avons. Nous n’avons pas de temps à perdre à essayer de reprendre le contrôle d’une arme, justement, incontrôlable !
    Ange, tout sourire : T’façon, en cas de vote, t’es en infériorité numérique.

    Tyria se rembrunit.

    Ange : T’as sur toi les plans du prototype ?
    Tyria, participant à contrecœur à la conversation : Non… Mais, je le connais par cœur… Y a vraiment pas un autre moyen ?

    Pour toute réponse, Mirax dégagea la table de ce qui l’encombrait et tendit un stylet à la jeune femme.


    -------------------------------------
    Leader de la Guilde à la retraite
    Ministre de la Perversité et maît... euh... Secrétaire du Président

    "Vous désirez ? Un soda ? Un coca ? Moi ?"

    Ce message a été modifié par: AngeSolo le 04-07-2014 11:56

    vendredi 04 juillet 2014 - 11:54 Modification Admin Permalien

  • Avatar Tyria_

    Tyria_

    13542 Crédits

    Je mis de côté mes réticences et saisit le stylet que Mirax me tendait et dessinait de manière très sommaire le plan de la station.

    Moi – Il y aura des baies des débarquements ici, ici et pour finir là. (Je désignai la dernière) Si la station n’est pas verrouillée, c’est par celle-là qu’on entrera.
    Ange – Bah ! Si elle est verrouillée, j’ai un petit programme pas piqué des killiks qui devrait pouvoir faire sauter le système.
    Moi – Tu crois qu’on a pas prévu cette éventualité ? Si elle a été verrouillée, on ne peut pas accéder au système de l’extérieur.
    Kaarde – Nous pourrions toujours essayer d’accéder à la station par une entrée de maintenance ?
    Moi, secouant la tête – Non. Les entrées de maintenance sont blindées et traitées au cortose. Donc explosifs et sabres laser seront inutiles.
    Kaarde – En d’autres termes, c’est une véritable forteresse volante.
    Moi – Bah… Dans le pire des pires des cas, je sortirai mon dernier atout… (J’ignorai volontairement les regards interrogateurs) Sinon une fois qu’on sera à bord, voici comment se rendre jusqu’au poste de commandement de la station…

    Je continuai de donner des informations sur le prototype pendant un moment encore. Mimi ayant visité le prototype en confirma un certain nombre. Quand il fut décidé que le nécessaire avait été dit, chacun vaqua à ses préparatifs. Je fis le choix d’aller me poser dans le poste de pilotage afin de « surveiller notre arrivée. »
    Ce n’était pas tout à faux. Mais la vérité était que j’étais en proie à un véritable dilemme : je n’arrivais pas à me résoudre à faire sauter le prototype. Je savais exactement quoi faire pour déclencher une autodestruction (et je mettais bien garder de le préciser) mais je ne pouvais pas m’y résoudre. Et bien que j’aie retrouvé mes amis après quinze années d’exil, une petite voix au fond de moi avait déjà commencé à me suggérer depuis un moment de mettre les voiles à la première occasion. Elle commençait maintenant à me persuader de les affronter afin de…

    Mirax – Je me passerai bien de tes bottes sur mon tableau de bord.

    Je sursautai et me redressai vivement. Plongée dans mes pensées, je ne l’avais pas entendu arriver.

    Moi – Tu m’as fait une de ces peurs !
    Mirax – Depuis Dantooine, j’aurais plutôt dit que celle qui devait faire peur était toi.
    Moi, affichant un sourire de façade – Alors, ça va se passer comme ça maintenant ? Toi et moi se moquant ouvertement de mon passage du côté obscur ?
    Mirax – Au moins, on peut s’en moquer !

    Je ne dis rien de plus. Mirax vint s’asseoir sur le siège d’à côté.

    Mirax – Tu comptes parler de ce que tu rumines depuis tout à l’heure ?
    Moi – Oh par pitié… Je commence vraiment à ne plus avoir la force de me répéter.
    Mirax – Toujours ton prototype…
    Moi – Le détruire reviendrai à tourner le dos pour de bon à mon organisation. Et vous semblez être parti pour le faire sauter sans autre forme de procès… J’ai du personnel à bord !
    Mirax – Ton amie semblait dire qu’ils sont devenus fous.
    Moi – Et alors ? Ça signifie qu’on doit les condamner sans tenter quoi que ce soit pour eux ?
    Mirax – Bien sûr que non. Mais pourquoi tu tiens tant à ce projet ? Il est complètement insensé. Même toi, tu devrais t’en rendre compte.
    Moi – Il n’est pas insensé. Je sais qu’on n’est pas sur la même longueur d’onde, toi et moi. Et j’ai perdu une partie de mes raisons personnelles de mener ce projet. Mais je suis toujours responsable de mon organisation et ces gens comptent sur moi.
    Mirax – Mais pourquoi ?
    Moi – La plupart sont des victimes de B7al, de Maléfica, ou de moi… Beaucoup sont des laissés-pour-compte de la république et des Jedi. Cette organisation est leur dernier refuge dans cette galaxie. Ce prototype leur a redonné un but dans la vie. Voilà ce que vous me demandez de trahir.
    Mirax, doucement – Mais Tyria, tu es passée du côté obscur à cause de ta culpabilité vis-à-vis de Polux. Et là, tu refais la même erreur : parce que tu te sens coupable de ce qu’on put traverser tes victimes ou celles de ton père, tu t’es lancée dans une quêté encore plus démente.

    Je me fus prise de court par la déclaration de Mirax. Autant par le fait qu’elle avait donc écouté ma conversation avec Kaarde que parce qu’elle avait raison. Elle se préparait d’ailleurs à ce que je lui beugle dessus. A vrai dire j’étais plus occupée à réévaluer la situation sous cette nouvelle perspective. Je finis par conclure :

    Moi – C’est probablement le truc le moins con que j’aurais entendu aujourd’hui.
    Mirax, surprise – Quoi ? Attends. Tu ne m’engueule même pas un petit peu ?
    Moi – Si on pouvait éviter, je crois qu’on s’en porterait mieux toutes les deux.

    Mirax hocha de la tête laissant paraître un peu de sa propre lassitude. Libérée en partie de mon fardeau, je remerciai mon amie.

    Moi – Merci Mirax. Pour ça et tout le reste.
    Mirax – T’es en train de me dire que je t’ai convaincu ?
    Moi – Oui, mais j’ai tenterai tout ce que je peux pour faire évacuer mon personnel. Et il faudra aussi convaincre l’autre fondatrice. Ce qui ne sera pas une mince affaire.

    L’unité R2 bipa pour annoncer que nous n’étions plus très loin.

    dimanche 06 juillet 2014 - 02:33 Modification Admin Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    21843 Crédits

    Si Solo n’était guère convaincue de la sincérité de Tyria dans cette affaire, elle se garda bien d’en faire par à qui ce soit d’autre. Sa coopération lui paraissait n’être qu’une simple façade qui menaçait de se fissurer à la première occasion qui se présenterait à son avantage. Pouvait-on lui faire confiance ? La réponse qui se présentait à l’esprit de la cambrioleuse ne lui plaisait guère. Ce n’était pas la première fois qu’elle se retrouvait à mettre sa vie entre les mains d’autrui, dans celles de quelqu’un qu’elle connaissait bien. Cependant, le silence de ces dernières années tendait à lui démontrer le contraire et la seule motivation qu’il restait à Solo dans cette histoire était de récupérer une petite fille dont le destin lui paraissait bien incertain. Elle se revit des décennies en arrière dans une position similaire. L’enfant, surtout celle de Sarkin, ne devait en aucun cas être laissée pour compte.
    Mimi avait averti sa mère de l’approche imminente, mettant ainsi fin aux réflexions auxquelles cette dernière se livrait alors. En rejoignant le reste de l’équipage amassé dans le cockpit, Ange, plus déterminée que jamais, avait finalement statué sur le rôle qu’elle avait à jouer.

    Ange, le visage grave : On débarque dans combien de temps exactement ?
    Mirax, observant un des écrans : 4 minutes maximum. J’enclencherai alors la procédure d’arrimage.
    Ange : Parfait. Sarkin, tu peux me faire un topo sur le matériel de surveillance et de sécurité ?
    Tyria, saisissant un databloc qui se trouvait non loin : Ici, là, là et là… Ici, aussi, on aura des holocams.
    Ange : Tu as une idée du modèle ?
    Tyria : Du modèle ? Tu crois peut-être que j’ai en tête un listing complet de l’immensité du matériel qui se trouve sur cet engin ?

    Solo soupira et finit signe à Mimi de s’approcher. Cette dernière sortit son propre databloc et ouvrit le fichier qui intéressait sa génitrice. Ange fit de même.

    Mimi, à Tyria : Tu sais exactement quand a été installé le système de sécurité par rapport au reste de la station ?
    Tyria, réfléchissant : Y a deux ans, grand maximum. Qu’est-ce…
    Mimi, l’interrompant : Une idée du budget qui a été affecté à cette entreprise ?
    Tyria : Tu vas m’expliquer…
    Ange : SARKIN !
    Tyria : On n’avait pas des moyens illimités, le personnel devait être sûr, le système de surveillance est secondaire.
    Mimi : Elles sont fixes ?
    Tyria : Non.
    Mimi : Dernière question : T’as une idée du fournisseur ?

    Tyria répondit par la négative. Mère et fille partirent dans une profonde réflexion à voix haute, le nez collé sur leur databloc. Elles échangèrent une série de lettres, de chiffres, un grand nombre de jurons dans le cas de Solo et un profond silence. Enfin, Ange sortit son comlink et posa une ultime question à Tony qui prit, à son tour, quelques minutes avant de lui répondre.

    Ange, à tous : A vérifier sur place mais, a priori, on saurait comment les neutraliser.
    Tyria : Solo, t’es vraiment flippante quand tu fais ça.
    Ange, le ton plein d’amertume : Si t’avais passé un peu plus de temps à me côtoyer ces dernières années, t’aurais sûrement appris que si je suis arrivée à me faire une renommée pareille au sein de la Guilde, c’est parce que je suis parvenue à cambrioler trois fois le Musée Galactique sans me faire prendre… (A Kaarde et à Mirax) : En fonction du modèle auquel on aura affaire, on pourra geler l’image entre 15 et 35 secondes sans se faire détecter. On sera incapable de faire autre chose pendant ce temps-là, je serai vulnérable, faudra nous couvrir et s’occuper des patrouilles que l’on pourrait trouver sur place. On ne pourra pas le faire.
    Kaarde : Entendu.
    Mirax : Les enfants, j’entame la manœuvre d’approche.

    Avec une habilité admirable mais le souffle coupé, Terrik parvint à poser son vaisseau à l’endroit exact que Sarkin lui avait désigné. En effet, la seule chose que la Corellienne redoutait se résumait à anticiper une éventuelle procédure de retrait dans le cas où la baie choisie serait verrouillée. Par chance, elle ne l’était pas, fait qui soulagea sans doute Mirax.
    Le petit groupe s’apprêta alors à débarquer, Ange et Mimi en tête, prêtes à calculer le moment exact où elles devraient s’élancer dans le but de neutraliser la première holocam manuellement. Quand elles l’eurent en vue, les deux femmes passèrent un bref laps de temps à l’observer, sans rien dire. Elles échangèrent ensuite deux ou trois mots avant que Mimi ne prenne son élan, s’élance à plat ventre, se fige, attente, roule sur elle-même au moment où l’holocam change d’angle. Elle s’arrêta de nouveau, pendant quelques secondes, avant d’effectuer une ultime roulade qui la plaçait hors du champ de sa cible. Elle posa un genou sur le sol, se mit en appui sur le l’autre et tendit fermement les mains pour réceptionner sa mère. Solo attendit le moment propice et entra en action. Elle répéta les mouvements de Mimi à la différence près qu’au lieu d’effectuer une roulade en dernière instance, elle se releva, sortit deux de ses précieuses ventouses qui l’accompagnaient dans chacun de ses vols, tendit les bras en l’air et effectua un flip avant. Au moment où ses pieds touchèrent les mains de sa fille, cette dernière donna toute la puissance qu’elle put afin de projeter sa mère dans les airs. Solo décolla au moment où elle se redressait et profita de l’impulsion donnée par Mimi pour fixer ses deux ventouses à la paroi. Elle se stabilisa, tourna la tête sur la gauche, à quelques centimètres à peine de l’holocam. Elle identifia le modèle, sourit en constatant qu’elle ne s’était pas trompée et hissa son visage au niveau de ses doigts par la seule force de ses bras. Elle prit ensuite appui sur le mur à l’aide de ses jambes qu’elle tendit tout contre lui, lâcha un de ses bras tout en gainant le reste de son corps pour se stabiliser et enfourna sa main derrière l’holocam. Luttant contre son corps qui protestait contre cette posture douloureuse et inconfortable, Solo s’activa créer un léger court-circuit qui lui permettrait de geler l’image quelques instants. Elle souffla quelque chose à sa fille qui adressa une série de signes au reste de l’équipe.
    La première holocam était désactivée pendant 23 secondes.

    dimanche 06 juillet 2014 - 15:50 Modification Admin Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Evénements

Exposition Lego Star Wars - Chanorier

24 juin 2018 - 07 nov. 2018

Expo LEGO 100% Star Wars - Mini World Lyon

13 oct. 2018 - 13 nov. 2018

Paris Manga et Sci-Fi Show 26ème édition

20 oct. 2018 - 21 oct. 2018

Comic Con Paris 2018

26 oct. 2018 - 28 oct. 2018

Toulouse Game Show

01 déc. 2018 - 02 déc. 2018

Concert Star Wars à Toulouse par Tugan Sokhiev

19 déc. 2018 - 20 déc. 2018

Celebration

Star Wars IX

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2018 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide