R2D2 vous signale une erreur. Vous devez être identifié pour voir la page que vous avez demandé. Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou vous inscrire au fanclub.

Inscrivez vous !
  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur Internet comme Apple Safari ou Google Chrome. Vous pouvez aussi mettre à jour votre version de Microsoft Internet Explorer. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Huge

    Huge

    10097 Crédits

    CLOSE QUARTER COMBAT [leçon 1]
    ________

    Le lendemain de l'arrivée sur Talorande, Huge retrouva celui que certains appelaient Big Boss dans son bureau, ce-dernier l'accueillit chaleureusement. Après de brèfs échanges et discussions, Morrens emmena Huge dans une assez grande pièce aux murs et sol matelassés, éclairée par la lumière du dehors par le plafond en verre. Des sortes d’androïdes étaient contre un mur, il devait y en avoir une bonne dizaine, tous déconnectés.

    Frank : Alors dis-moi, Huge… Que sais-tu du combat au corps à corps ? Tu as déjà des connaissances ?

    Huge : Bah un peu, j’ai été à la Guilde, mais je suis plus doué pour ce qui est des flingues que des poings.

    Frank : C’est toujours plus facile en effet, mais sache que le combat rapproché sera toujours d’actualité, et il peut te permettre de te sortir de situations délicates quand tu es à court de munitions. Voici une phrase que je répète à une certaine catégorie de soldats : Le combat à mains nues est le combat roi.

    Huge : Tiens c’est marrant, ma marraine à la Guilde m’avait dit un truc du genre : "Un Guildeur ne se sert pas d’arme, il est une arme".

    Frank : Elle a parfaitement raison, et c’est valable pour tout le monde. Le combat rapproché montre ta vraie valeur, et on est beaucoup plus reconnu en ayant vaincu un ennemi de ses propres mains qu’avec une arme. De plus, tu sens une plus grande fierté personnelle. Bien, voyons un peu tes aptitudes que j’évalue ce que je vais t’apprendre.

    Huge : Z’allez me frapper ?

    Frank : Non pourquoi ?

    Huge : Ma marraine avant m’avait dit ça, et pour m’évaluer avait voulu qu’on se batte, comme ça, à froid. Elle m’a démonté la gueule gratuitement et m’encourageait pas vraiment, sans m’apprendre de technique. C’était un peu du tabassage gratuit, de toute façon elle m’aimait pas, elle n’a jamais voulu de moi comme novice, elle me manque pas.

    Tout en parlant, Morrens se dirigea vers un des droïdes et le bidouilla un peu.

    Frank : C’est qu’elle n’utilisait pas la bonne technique avec toi, car chacun est différent. Je vais envoyer un droïde d’entraînement contre toi, et la difficulté augmentera petit à petit, au fil du temps. Il utilisera les techniques de CQC mais rassure-toi, il modérera la violence des coups. Le but est de voir tes capacités et pas de te mettre KO, donc fais ce que tu peux, et une fois que tu seras maîtrisé, car je ne te le cache pas tu le seras, nous pourrons commencer ton entraînement. Tu es prêt ?

    Huge : Euh… Ben je crois que j’ai pas le choix…

    Le droïde s’alluma et se dirigea vers le garçon, mit ses bras en avant du corps et attendit. Huge se positionna, prêt au combat.

    Droïde : En garde !

    Il courut contre l’humain et commença de brèves attaques de mains peu violentes. Huge, en reculant, se protégea le visage avec les bras en essayant d’écarter ceux de la machine. Pourtant il n’attaquait pas.

    Frank : N’hésite pas à frapper fort, il en a vu bien d’autres !

    Le problème était juste que Huge n’avait pas d’opportunité pour attaquer ! Enfin il était encore debout, ça allait. Il réussit à frapper la tête du droïde qui ne semblait pas gêné. L’engin fit, très vite, un pas sur le côté, mit son bras en travers du buste de Huge pour le faire basculer et le mit à terre. L’ancien guileur roula alors sur le côté et se releva, mais en mettant plusieurs secondes. Il donna ensuite des coups de talon dans le tibia du robot en mettant trop de temps entre chaque coup pour récupérer de l’équilibre.
    Lorsqu’il avait écarté les deux bras du droïde en même temps, il en profita pour donner un gros coup de tête.


    Huge : AOUH !!

    Dommage, il s’était fait mal. Le robot profita alors de cet instant d’inattention pour prendre le garçon par le bas de la nuque, le pencha en avant, donna un coup de genou dans le ventre, et le retourna tout en le faisant tomber. Il ne lui laissa pas le temps de se relever que le droïde frappa d’un coup de poing préalablement modéré dans le ventre de Huge, qui eut quand même le souffle coupé un instant.

    Huge : ST…P !

    Morrens arrêta la phase de combat de la machine qui retourna auprès de ses semblables. Il vint alors sur le tapis et se pencha sur Huge, essoufflé.

    Frank : Ça va ?

    Huge : La ‘ache… ! Au’ant a’ec… Mimi… j’ai ‘enu… un mo’ent mais… là…

    Frank : Ce sont les meilleures techniques de combat rapproché qui existent, avec la force en moins, tu as eu droit à l’élite de l’élite là, c’est normal que tu aies perdu rapidement. Quand tu les maîtrises, tu peux faire face à un Cathar ou un Wookiee, mais faut pas que ça te prenne la tête non plus. Je t’ai bien observé et on a beaucoup de travail, ce qui ne veut pas dire que tu as zéro. Mais avant toute chose, il faut que tu trouves ton centre de gravité.

    Le garçon réfléchit un instant à cette phrase.

    Huge : Attendez… Aaaaaah, c’est pas ça qu’on appelle le "point G" ?

    Frank (manquant de s’étrangler) : Euh, quoi ??

    Huge : Bah oui, le point G, c’est le point de Gravité non ?

    Frank (tentant de garder son sérieux) : Euh non, pas vraiment, c’est autre chose ça…

    Huge : Ah bon ? Bah c’est quoi alors ?

    Frank : Eh bien… Comment dire… Bon on verra ça plus tard, veux-tu ? Reprenons, ton poi… centre de gravité, s’il est bien placé, te permet de faire des suites de mouvements assez acrobatiques sans perdre ton équilibre ainsi que te relever très vite. Car être au sol présente une aubaine pour ton ennemi qui s’acharnera sur toi. L’une des choses primordiales que tu dois savoir, c’est de rester au sol le moins de temps possible, à moins que cela ne fasse partie d’une attaque mais c’est risqué. Je vais te donner quelques trucs pour trouver ton centre, fais comme moi…

    Il lui fit faire divers exercices pour apprendre à tenir en équilibre, et bien que sur certains Huge réussissait facilement, il en était d’autres où il se retrouvait le derrière par terre, quand ce n’était pas les dents. Morrens lui donna alors une sorte de bâton, de canne pour qu’il se mette en place et qu’il apprenne à se tenir ainsi. Ils travaillèrent une petite heure à essayer de trouver ce fameux centre de gravité.

    Frank : Tu sais, on n’aura pas ton centre aujourd’hui, c’est un travail assez long et qui doit être entretenu. Si tu as des questions tu me demandes. Tu peux aussi demander à Jaina de t’aider quand tu la vois, comme elle a fait beaucoup de gym ça la connaît. Repose-toi, entraîne-toi et dis-moi quand tu veux que je t’évalue, je te laisse tout le temps que tu souhaites.

    Ils quittèrent la pièce, Morrens vers ses bureaux, Huge vers son vaisseau. En réalité, il voulait la retrouver dans l'espoir qu'elle ne soit pas encore partie avec son Maître de Coruscant. Il avait entendu parler d'une expédition où les Jedi en seraient, c'était sans doute l'occasion de lui parler et lui dire au revoir.


    --------------------------------
    Les droïdes d'entraînement ressemblent grosso-modo à ceux-là, avec un peu plus de ventre^^

    mercredi 12 juin 2013 - 01:37 Modification Admin Permalien

  • Avatar Mirax_Terrik

    Mirax_Terrik

    7040 Crédits

    Déja plusieurs semaines que nous voyagions à bord du Vaisseau Monde. Il avait fallu du temps à tous les non Yuuzhan Vong du vaisseau pour s'habituer à la particularité de vivre à bord d'un vaisseau vivant.

    Ce matin là je méditais dans mes quartiers. Plus nous nous étions rapprochés des Régions Inconnues, plus le lien que j'entretenais avec Kyky redevenait fort et clair. Le but de cette méditation matinale était justement de prendre des nouvelles de mon jumeau. Ça n'était jamais vraiment des paroles échangées, plutôt des images et des sensations. Parvenir à toucher l'esprit de Kyrio ce matin me demanda énormément de concentration et d'harmonie avec la Force. Depuis quelques temps les tortures qu'il subissait quotidiennement semblaient plus dures... Ses ravisseurs savaient-ils que nous tentions de le secourir?

    Il était épuisé, il souffrait et à travers notre lien je ressentais ses douleurs. Je lui envoyais tous le réconfort possible. Il imposa alors une image à mon esprit: celle d'un holocron. Holocron que je connaissais bien pour l'avoir vu en photo très récemment: celui de Kaarde !!

    Je revint à moi lentement. J'étais assise en tailleur au milieu de ma petite chambre. L'odeur fleurie témoignait de la bonne humeur du vaisseau. Je me levais prestement, attrapais ma bure et parti en quête de Kaarde. Je le trouvais dans un salon en compagnie du Chancelier et du Commandeur Sakanga. Kaarde et le guerrier Vong m’accueillirent avec le sourire, le Chancelier un peu moins: après tout j'étais la veuve d'un ancien Président de la CG dont il avait été un des principaux opposants et il n'avait certainement pas oublié la galoche roulée à Baaaaaaal en plein milieu du Sénat quelques années plus tôt...

    Mirax: Kaarde, j'ai du nouveau sur ton Holocron.
    Sakanga: Peut-être désirez vous un peu d'intimité?
    Mirax: Vous pouvez entendre ce que j'ai à dire, il n'y a que des personnes de confiance ici. Dit-je en jetant un regard au Chancelier. Ce matin je méditais une nouvelle fois dans le but de localiser mon frère, et il m'a montré l'image d'un holocron. Le tiens Kaarde, celui qui à été volé !! Si j'ai bien compris, celui qui détient Kyrio veut qu'il l'ouvre... Pour l'instant il résiste... Pour l'instant.
    Kaarde: Hum... Ça exclue dons l’hypothèse que Tyria soit notre voleur.
    Mirax: En effet, Tyria n'aurait pas besoin de Kyrio pour ouvrir l'Holocron, ce qui implique aussi que le voleur n'a qu'une sensibilité limité à la Force... s'il en a une.
    Kaarde: Donc on repart de zéro... Le Mystère s'épaissit encore plus...


    Un moment plus tard je déjeunais avec Weedge en lui faisant part des conclusions de ma Médiation matinale.

    Weedge: Il est impossible que le voleur n'ai pas eu au moins une sensibilité limité à la Force. Je ne suis pas sur de grand chose dans cette histoire, mais ça si. Il lui aurait été impossible de voler l'holocron sans la Force.
    Mirax: J'en convient Weedge. Toujours est-il que sensible ou pas, il n'arrive pas à l'ouvrir sans quoi il ne torturerait pas ton Oncle pour qu'il le fasse.
    Weedge: A moins qu'il sache parfaitement pour votre lien gémellaire et qu'il veuille nous embrouiller encore plus...
    Mirax: C'est tordu, mais ça pourrait se tenir... Plus nous progressons plus les choses se compliquent dans cette affaire... I have a bad...
    Kaarde: Hey Copyright!
    Mirax: Désolé Patron...
    Kaarde: J'ai une bonne nouvelle. D’après les navigateurs, nous allons atteindre Klasse Ephemora dans une journée standard...

    mercredi 19 juin 2013 - 22:33 Modification Admin Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    23879 Crédits

    Phoenix

    Un long moment c’était passé depuis que Kaarde et les autres Jedi étaient venus voir Padmée à l’hôpital. Depuis, elle c’était concentré sur sa guérison et le Dr Tabiys, le Phoenicien, avait repris le dossier médical de Pad tout en restant en étroite collaboration avec Sol’As Mordi, le Céréen.

    Vyvacy passait tous les jours la voir et ils construisaient des projets d’avenir tel que où allaient-ils habité ? Oui, sur Phoenix, mais la planète était tellement grande ! Et comment combiner les devoirs du sénateur Brûle avec les enseignements des pouvoirs de la Force sur Yavin IV que Pad avait promis d’assumé à son frère. Ils parlent toujours avec la certitude que Pad serait sur pied et au milieu de sa forme à la sortie d’une longue convalescence.

    C’était un jour comme un autre et Vyvacy venait de quitté la chambre afin d’exercer ses fonctions de sénateur. Padmée est une fois de plus seule dans la chambre. Elle était dans le fauteuil et regarde par la fenêtre. Elle aurait tellement aimé pouvoir se balader dans un jardin. Sa solitude et ses réflexions furent interrompue par une visite qu’elle n’attendait pas.

    Pad surprise – Mordi ! Quel surprise, je vous pensais sur Coruscant !?
    Mordi – Oui, j’y étais. Mais j’ai pris le temps de venir vous voir.

    Le Céréen semblait plus sombre que les autres fois. Pad parvenait à deviner qu’il devait être anxieux et ce n’était pas dans ses habitudes. Pad s’inquiète de son état que jusqu’ici elle trouvait satisfaisant au vue des circonstances.

    Pad – Le Dr Tabiys ne m’avait pas parlé de votre visite. Est-ce que je vais plus mal ? Je n’en ai pas l’impression.
    Mordi – Non, c’est qu’il s’est passé énormément de chose au temps et…
    Pad – Stop Mordi ! Je ne veux rien savoir du Temple Jedi ou de l’Ordre. Je suis en convalescence et je ne veux rien savoir des plaies ou des maladies de l’univers ! Entendu ?

    Sol’As lève un sourcil d’étonnement. D’ordinaire, Pad trouvait toujours une excuse afin de sortir de l’hôpital le plus rapidement possible peu importe son état. D’ordinaire, maitre Naberry bombardait de question le guérisseur sur l’était de l’Ordre Jedi. Là, c’était tout le contraire. Mordi ne s’en plaignait pas, il était presque soulager de ne pas devoir lui expliquer la situation du Temple.

    Mordi – Ca vous change, mais franchement, j’aime autant. Je suis ici car j’ai reçu votre dossier. Le Dr Tabiys a fait de l’excellemment travail.
    Pad – Je ne m’en plains pas sauf qu’il est plus grognon que vous.

    Enfin elle voit le maitre Guérisseur affiché un sourire, enfin. Elle ne doute plus que la reconstruction du Temple Jedi n’est pas de tout repos et qu’une nouvelle menace doit planée quelques parts. Pad veut l’ignorer, elle concentre sa Force à sa guérison et l’empêche de s’étendre vers le Céréen ou vers l’univers. Elle n’avait pas étudié les bonus de guérison et pour la première fois, elle le regretta. Si elle l’avait fait, elle aurait été déjà sur pied.

    Mordi – Ca me fait plaisir de vous voir plaisanter. Je suis venue afin de reprendre notre dernière conversation. Votre état permet que nous puissions envisager les options que je vous ai énuméré afin que vous puissiez retrouver l’utilité de votre bras droit.
    Pad – J’ai toujours été franche et j’ai déjà discuté avec le Dr Tabiys. L’amputation c’est non !
    Mordi – Je m’en doutais, mais il fallait que je t’énumère toutes les possibilités. As-tu réfléchi à l’exosquelette ?
    Pad – Oui, et j’ai bien reçu le dossier. Ça semble par très esthétique, mais fiable. Je l’ai envisagé pendant un long moment et j’en ai aussi discuté avec Vyvacy.
    Mordi – Et vous êtes tombés d’accord ?
    Pad sourie – Ce n’est pas parce que je vais me marié que Vyvacy peut décider pour moi. Je suis consciente que le mariage implique des concessions, mais pas lorsqu’il s’agit de mon corps.
    Mordi – Oui et non Pad. Excuses-moi, mais il doit aussi pouvoir vivre avec ta décision.

    Pad se mordit la lèvre, il avait raison. Malheureusement, la solution qu’elle désirait n’avait pas été débattue avec son futur époux.

    Pad – Je vais appeler Jad’den Korr !

    Mordi ne cache pas son étonnement. Il reste un moment silencieux ouvrant tout grand ses yeux. Il connaissait Pad assez pour savoir que sa décision était prise. Mais faire appel au Chevalier Korr n’est pas la solution la plus facile. D’autant plus que personne ne sait où il est.

    Mordi – Comment vas-tu le contacté ?
    Pad – Ca ne va pas te plaire.
    Mordi – Comme si ça m’étonne. Pad la nanotechnologie est dangereuse. Il a quitté l’Ordre Jedi en partie à cause…
    Pad – J’ai déjà quitté l’Ordre Jedi. J’ai déjà eu l’occasion de discuter longuement avec Jad’den au sujet de ses nanites. J’ai déjà eu mon esprit prisonnier dans un ordinateur et il m’en a fait sortir. Si tu m’aides a guère ma guérison, je peux user de ma Force afin de l’appelé.
    Mordi – Le sénateur Brûle n’est pas au courant n’est-ce pas ?
    Pad – Si Jad’den ne répond pas, j’aurai inquiété Vycy pour rien et on pourrait se disputer pour rien. Si Jad’den répond et qu’il me dit que c’est possible alors je le préviendrais.
    Mordi – Je peux essayer de trouver une autre espère en nanotechnologie.
    Pad – Non ! C’est Jad’den Korr ou personne! S’il ne répond pas ou refuse de partager son savoir des nanites, alors j’envisagerai un exosquelette.

    Le guérisseur est résigné. Pour la forme, il m’est en garde sa patiente qu’user de la Force maintenant n’est pas bon pour sa santé. Pad est consciente des risques, mais elle laisse Mordi utiliser son pouvoir de guérison pendant qu’elle lance un appel dans la Force.

    Pad ignorait où était le Chevalier Korr mais la dernière fois c’était sur Ithor dans la jungle. Pad essaye de visualiser cet endroit depuis ses souvenirs. Elle laisse la Force l’immergée puis elle la lance dans un appel de dernier espoir.

    « Jad’den, j’ai besoin de ton aide ! Phoenix »

    Pad était trop faible pour donner plus de détails, elle s’évanouie.

    Mordi :kiadi: – Bravo Pad ! Tu n’en feras jamais d’autres !

    jeudi 20 juin 2013 - 13:38 Modification Admin Permalien

  • Avatar Huge

    Huge

    10097 Crédits

    Le voyage était très long vers les Régions inconnues. Deux semaines à peu près avant de partir, Huge était venu sur Coruscant au niveau du Temple et avait réussi à me voir*. Il voulait apparemment me demander des conseils pour trouver son centre de gravité, comme lui aurait conseillé oncle Frank. Je lui en donnai vite fait quelques-uns, et on s'était vus presque tous les jours. Comme le Temple était toujours en reconstruction et Kaarde très occupé, j'arrivais à m'éclipser un peu sans trop attirer l'attention afin d'aider Huge. Ensuite il a fallu partir et nous nous étions dit tout naturellement au revoir. Nos routes se séparaient là, du moins pour le moment.

    Maintenant, ça faisait plusieurs semaines que nous étions en route. Je n'avais pas beaucoup parlé à Weedge le jour du départ, il semblait très perdu dans ses pensées, mais également très proche de la Jedi que Kaarde avait nommée Mirax, visiblement une guérisseuse. J'avais cru comprendre qu'elle était la mère de Weedge, mais ce-dernier étant Zabrak et Mirax humaine, quelque chose n'allait pas… Bah ! Je le saurai un jour.
    J'étais à la recherche de Kaarde à travers le vaisseau-monde. Son architecture était fascinante et changeait complètement la vision géographique de la Galaxie par rapport aux cartes souvent en 2D qu'on peut trouver un peu partout. Mais l'un des inconvénients de ce vaisseau était qu'il était vivant ; ce détail se sentait et demeurait oppressant. J'avais constamment le sentiment d'être observée, presque épiée ; et sans doute n'étais-je pas la seule. Moi qui suis une personne très pudique, j'en devenais parano et n'osais presque plus me déshabiller intégralement sans me mettre sous ma couette. Quant aux douches… bah je les prenais en maillot de bain. En soi, c'était assez ridicule comme raisonnement, mais sachant que le vaisseau est vivant, que chaque mur, chaque porte est vivant, ça me prend la tête. Et quand je me promenais, il n'était pas rare que je me retourne plusieurs fois ou regarde le plafond pour vérifier que personne ne me fixait du regard.

    J'allai toquer à la porte de mon Maître, qui d'après le silence était absent. Je demandai à un Twi'lek qui passait par là où je pouvais le trouver, et il me guida vers une porte en m'affirmant que Kaarde se trouvait derrière. Je le remerciai et ouvris la porte. Le Chancelier, le commandeur Vong dont j'avais oublié le nom, Mirax et Weedge étaient là.

    Kaarde : Nous allons atteindre Klasse Ephemora dans une journée standard…

    Tous les regards se tournèrent vers moi en entendant le souffle de la porte. Je me sentis assez petite^^

    Kaarde : Tiens, bonjour Jaina. Qu'y a-t-il ?
    Moi : Bah… je vous cherchais en fait. Je dérange pas au moins ?
    Le Chancelier : Non non, nous en avions terminé pour le moment, ou du moins avec vous, Maîtres Jedi. J'aurais juste quelques questions à poser au Commandeur, vous pouvez disposer si vous le souhaitez.

    Mon Maître fit une révérence avant de quitter la pièce et de se diriger vers moi. Nous marchâmes dans les couloirs en parlant.

    Kaarde : Tu as besoin de quelque chose ?
    Moi : Euh non, je voulais juste être avec vous.
    Kaarde : Avec moi ? Seulement pour ça ?
    Moi : Oui ! Après tout je suis votre pada, et souvent ils accompagnent leur Maître, ou plus exactement leurs Maîtres leur demandent de les accompagner. Seulement depuis notre départ, j'ai l'impression d'être laissée au second plan : vous ne me convoquez pas beaucoup, on discute peu. Je demande pas à être votre centre d'intérêt non plus mais…
    Kaarde : Je comprends, tu te sens un peu seule. C'est vrai qu'avec tous les mystères de ces dernières semaines, je n'ai pas toujours pensé à toi.
    Moi : Et si vous partagiez un peu ces "secrets" avec votre apprentie ? C'est une mission de Jedi, et même Weedge semble plus au courant que moi. Vous savez, j'ai peut-être "que" 16 ans et suis blonde, mais je suis pas bête^^
    Kaarde : Disons que c'est très compliqué. Pour faire bref, nous allons vers Klasse Ephemora pour retrouver le frère de Mirax, Kyrio. Il y a eu aussi un vol d'holocron au Temple par quelqu'un dont on n'a aucun indice et qui concerne une de mes anciennes – et meilleures – apprenties, Tyria Sarkin, dont on avait perdu la trace il y a 14 ans, qui est revenue récemment quelques heures avant la mort de Baaaaaaal et qui a disparu subitement juste après qu'il ait trépassé. On parle aussi d'une autre menace qui viendrait de Kubaz, une armée inconnue.
    Moi : Mmmh… D'accord, on n'a pas fini donc. Alors dans l'immédiat, on va chercher Kyrio c'est ça ?
    Kaarde : Exact.
    Moi, changeant totalement de sujet : Vous jouez au Pazaak ?
    Kaarde, étonné : Hein ?
    Moi : On peut discuter en jouant un peu, ça fera passer le temps non ?
    Kaarde : Euh… Oui bien sûr, si tu veux. Je ne suis pas un joueur régulier même si je connais les règles. Par contre je n'ai pas de jeu personnel.
    Moi : Pas de souci, je vous en prêterai un avec quelques cartes secondaires.

    Nous bifurquâmes en direction de mes quartiers et nous mîmes face à face de chaque côté de ma petite table. Je lui tendis un jeu, posai le mien devant moi et mélangeai le jeu secondaire avant de le couper et de donner une moitié à Kaarde. Une fois nos mains choisies, la partie commença.

    Kaarde : Qui t'a appris à y jouer ?
    Moi : Oncle Frank. Je crois que ma première partie remonte à mes 6-7 ans.
    Kaarde : Et comment il a été ton parrain ? Vous semblez si… différents.
    Moi : Oh non, croyez pas ça. On se ressemble énormément : c'est quelqu'un de très généreux, de très bon, et même s'il a dû tuer quand il était soldat, il fait toujours en sorte d'avoir le moins d'âmes sur la conscience. C'est un peu mon deuxième père, en tous cas mon idéal masculin. Vous avez fait 21, Maître.
    Kaarde, battant une carte : -2, donc 19 et servi.
    Moi : 5 + 4 + 2 + 8 = 19, servie et match nul. On enchaîna une nouvelle manche. Il est le meilleur ami de mon père, ils ont tout fait ensemble avant qu'oncle Frank ne parte faire ses études en école militaire. C'est aussi grâce à lui que mon père a rencontré ma mère.
    Kaarde : Oh ! Est-ce que je peux te demander comment, si ce n'est pas indiscret ? 4 + 10 et j'ajoute +6 qui font 20.
    Moi : Ça, ils ne nous l'ont jamais vraiment raconté… Mais connaissant leur comportement dans leur jeunesse, j'ai ma petite idée que je préfère taire. Honnêtement, je ne veux pas y penser. 24, vous l'emportez.

    Nous continuâmes notre partie, puis en fîmes plusieurs autres, toujours de plus en plus serrées, échangeant des éclats de rires, des moments de nos vies, bien que Kaarde restait très opaque sur ses parents, et pas pour les mêmes raisons que moi. On ne s'attardait pas sur les sujets qui fâchaient et préférions garder la bonne humeur en attendant d'arriver sur Klasse Ephemora.



    *Post bonus lisible actuellement sur mon blog ;)
    PS : Pour des raisons pratiques, la majorité des posts "Close Quarter Combat" seront mis aussi sur mon blog


    Ce message a été modifié par: Huge le 24-06-2013 19:42

    vendredi 21 juin 2013 - 18:14 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    16764 Crédits Modo

    Ces deux semaines de voyages s'étaient avérées salutaires pour prendre le repos qu'il me manquait après la bataille du Temple, réparer mon sabre laser, lier mieux connaissance avec ma padawan, et réfléchir aux événements futurs.
    Bien loin de nos soucis de Jedi, les centaines de colons du vaisseau-monde s'habituaient à la vie dans l'étrange engin vivant et se préparaient à leur nouvelle vie. Une grande partie de ces passagers était constituée d'esclaves affranchis suite à la guerre du SEZ. La majorité d'entre eux étaient des Twi'leks fuyant Ryloth et ses mœurs pro-esclavage. Les nombreux Jedi volontaires de la mission veillaient sur ce petit monde.
    Enfin, alors que j'étais sur le point de remporter une magnifique partie de paazak contre Jaina, l'alarme du vaisseau, sorte d'organisme vivant poussant des cris affreux, nous annonça que nous étions en vue de Klasse Ephemora.

    Moi. - Bon, c'est maintenant que l'enquête commence !

    Jaina. - Vous allez descendre sur la planète ?

    Moi. - Oui, je suis censé accompagner le Chancelier pour rencontrer les autorités locales. Une sorte de cérémonie très officielle.

    Jaina. - La planète est habitée ?

    Moi. - Faiblement, mais elle fait partie de l'Empire Chiss, dont nous nous trouvons à la périphérie. C'est donc la dernière étape avant les régions inconnues. Veux-tu m'accompagner ? Ce sera l'occasion pour toi de t'instruire, et de suivre l'enquête sur Kyrio.

    Quelques heures plus tard nous étions avec le Chancelier Mahan et le Commandeur Sakanga à bord de la première navette à quitter le vaisseau-monde. Beaucoup d'autres suivraient, pour permettre aux colons de se dégourdir les jambes et à certains d'entre de décider s'ils voulaient déjà s'établir ici ou non. Nous étions six Jedi à bord : moi, Jaina, Mirax, Weedge, Bloli Meyst, qui m'accompagnait en sa qualité d'assistante, et sa padawan Shina Ten'shi. Cette dernière était sortie fragilisée de la bataille du Temple. Après tout elle avait été la seule padawan présente sur les lieux et avait eu le malheur de voir Baaaaaaal de près et Ceno mutilé. On espérait que ce voyage, ainsi que la compagnie de Jaina et Weedge, l'aiderait à surmonter cette épreuve.
    Nos premières quinze minutes ne furent rien de plus qu'une sorte de rencontre officielle et ennuyeuse entre le Chancelier, l'Ordre Jedi, que je représentais, et une délégation Chiss. Ceux-ci avaient tout préparé pour réserver un bon accueil aux colons et leur donner envie de s'établir ici. Pendant que les officiels s'échangeaient des politesses, je sentais Mirax ronger son frein.

    Moi. - Du calme, Mirax. Il n'y en a plus pour longtemps.

    Mirax. - Qu'ils abrègent, vite ! Le vaisseau de mon frère est tout près, et je suis là à écouter déblatérer ces...

    Mahan (aux Chiss). - ... boudins, courges, tartes, autant de produits et d'offrandes qui...

    Finalement, après que tout le monde ait levé son verre et les Chiss officiellement donné leur accord pour l'atterrissage d'autres navettes, Mirax et Weedge s'esquivèrent rapidement. Je laissai à Bloli le soin de représenter les Jedi au coktail officiel et leur emboîtait le pas avec Jaina.

    Moi. - Tu sais où est parqué son vaisseau ?

    Mirax. - Oui, j'ai toutes les données que j'ai pu échanger avec le spatioport dans mon databloc... Ah, c'est ici !

    Nous allions nous engager dans le hangar désigné lorsqu'un Chiss portant l'uniforme des contrôleurs du spatioport nous aborda.

    Chiss. - Hem ! Excusez-moi, vous connaissez le propriétaire du vaisseau qui se trouve dans ce hangar ?

    Mirax. - Oui, c'est mon frère !

    Chiss. - Aaah, parfait alors ! Veuillez me suivre, nous avons beaucoup à discuter.


    -------------------------------------
    I've a baaad feeling about this !


    Ce message a été modifié par: Kaarde le 22-06-2013 12:51

    samedi 22 juin 2013 - 12:49 Modification Admin Permalien

  • Avatar Tyria_

    Tyria_

    13542 Crédits

    Individu - TU NE PEUX PAS FUIR !

    Je me réveillai en sursaut. Un cauchemar. Je m’assis pour me masser les tempes tout en me répétant que ce n’était qu’un cauchemar. Après quelques instants, je me relevai et allai dans le cockpit du vaisseau.
    Suite à notre fuite de Matraak, j’avais proposé à Mimi de continuer la route avec moi. La jeune femme avait à mon grand soulagement accepté. Grâce à cela, je n’avais pas à la ramener dans l’espace civilisé (et m’évitait plusieurs semaines de voyage) mais surtout j’évitais de relâcher dans la nature quelqu’un qui en savait autant sur mes projets.
    En arrivant dans le cockpit, je trouvais Mimi confortablement installée dans le siège du pilote.

    Mimi – Déjà debout ? T’as pourtant passé une partie de la nuit à étudier l’holocron…

    J’avais profité du trajet pour commencer à étudier les données que nous avions récupérer dans le temple matraaki. La chance avait été de mon côté sur ce coup-là : L’ouverture de l’holocron avait été relativement simple. Il ne m’avait suffi que de réciter le code Sith. De même, il n’était doté d’aucun moyen de défense tel que l’autodestruction ou l’électrocution de son utilisateur.
    Par contre, le concepteur de l’holocron n’avait pas toute sa santé mentale. Ainsi l’hologramme s’énervait régulièrement et balançait des informations à tout va de manière totalement décousue.

    Moi – Il est de trop mauvaise compagnie : j’en ai mal dormi. Et puis, nous n’allons pas tarder à sortir de l’hyperespace.
    Mimi – Je dois m’attendre à quoi, chère Tatie ?
    Moi – A ce propos, une fois qu’on y sera, évite tout mention à mon passé de Jedi et au nom Sarkin. Il y a quelques membres de ma petite organisation qui auraient un mot à me dire s’ils apprenaient que j’ai été Black Baccara.

    Mimi fronça les sourcils.

    Mimi – Tu joues avec le feu. Rien que pour ouvrir l’holocron, tu as besoin de la Force. Et comment diable n’ont-ils pas fait le rapprochement ?
    Moi – Tout le monde n’est pas Jedi ou chef de la Guilde. Je me suis arrangée pour qu’il soit difficile de faire le lien entre Black Baccara et Tyria Sarkin, ainsi qu’entre Tyria Sarkin et moi.
    Mimi – Du coup, je dois t’appeler comment, Tatie ?
    Moi – Lorn. Tyria Lorn.

    La sortie de l’hyperespace se passa sans encombre. L’étoile du système était une petite naine jaune et 4 planètes gravitaient autour. Seule la troisième était habitable et c’était en orbite de celle-ci qu’une station spatiale se trouvait. Le vaisseau la rejoint et se posa dans un des hangars.
    En descendant de la passerelle, je vis que Tusk et Anjel, co-fondateurs du projet et amis, m’attendaient. Une troisième personne les accompagnait : Elijah Antilles. Lui par contre, je ne l’appréciais que très modérément.

    Mimi – Une dernière remarque ?
    Moi – C’est un des derniers endroits de cette galaxie ou je suis respectable.

    Tusk s’avança le premier à ma rencontre.

    Tusk – Alors, vieille carne, tu te décides enfin à rentrer ?

    Je pus entendre Mimi murmuré "Ou pas" et essayer de s'empêcher de sourire.

    dimanche 23 juin 2013 - 11:23 Modification Admin Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6019 Crédits

    Kaarde : Tu sais où est parqué son vaisseau ?
    Mirax : Oui, j'ai toutes les données que j'ai pu échanger avec le spatioport dans mon databloc... Ah, c'est ici !

    Nous allions nous engager dans le hangar désigné lorsqu'un Chiss portant l'uniforme des contrôleurs du spatioport nous aborda.

    Chiss : Hem ! Excusez-moi, vous connaissez le propriétaire du vaisseau qui se trouve dans ce hangar ?
    Mirax : Oui, c'est mon frère !
    Chiss : Aaah, parfait alors ! Veuillez me suivre, nous avons beaucoup à discuter.

    Mirax et moi avions prévu un certain nombre de scénarios sur ce qui pourrait se passer ici. D'un geste convenu a l'avance avec Mirax, elle m'indiqua ce qu'elle attendait de moi. Alors que le groupe se dirigea vers un bureau pour discuter, je m’éclipsais discrètement du groupe. Jaina le remarqua, je lui fis signe de continuer et d'agir comme si de rien était.

    Je m'introduit alors discrètement dans le hangar. Il n'y avait que peu de personnel ici, le vaisseau étant présent depuis des mois... je me posais dans un coin sombre et observait les mouvements. Je repérais les quelques Chiss opérant ici, ainsi que les éventuelles Holo-Cameras de sécurité. J'observais aussi l'Aile X de mon oncle. Elle était toujours en bonne état. L'emplacement de l'astromec était vide. Soit Kyrio était parti avec, soi les Chiss ont tenté – voir tente encore – d’accéder à ses informations. Ou de le vendre. La facture du hangar doit être chargée.

    Mon observation terminée, je me glissais telle une ombre vers le vaisseau et sauta dessus. J'ouvrais le cockpit et m'y glissais, le refermant tout aussi vite. Je me tassais devant le siège afin de ne pas être visible de l’extérieur.

    Je sortais un databloc et le branchais sur l'ordinateur du vaisseau. Utilisant des codes spécifiques aux Jedi, je téléchargeais l’intégralité de l'ordinateur de bord, qui était crypté. Pas le temps de trier ou de regarder. Il ne me restais que peu de temps.

    Le téléchargement terminé, j’étendais mes sens pour repérer les Chiss dans les environs. Personne en vue. J'ouvrais le cockpit, ressorti et refermais. Je retournais au sol en silence, et plongea dans un coin sombre. Ce fut TRES juste, car un Chiss arriva à ce moment. Il observa le vaisseau en prenant des notes, bloquant ma sortie.

    J'utilisais la Force sur un objet proche pour générer un bruit qui détourna son attention. Il se rendit sur les lieux. J'en profitais pour filer vers l'entrée.

    Je trouvais Jaina devant la porte du bureau dans lequel Kaarde et Mirax se trouvais. Je m'installais à coté de Jaina et fis mine d’être au milieu d'une discussion. Jaina entra rapidement dans mon jeu, comprenant ce qui se passait.

    C'est à ce moment la que le Chiss sorti du bureau, suivi de Kaarde et Mirax...

    dimanche 23 juin 2013 - 17:49 Modification Admin Permalien

  • Avatar Mirax_Terrik

    Mirax_Terrik

    7040 Crédits

    Mirax : COMBIEN ??!! :non:
    Le Chiss : 5500 Crédits et encore je vous fais cadeau des centimes.C'est payable immédiatement. Nous avons bien essayé de revendre son astromech, pour couvrir une partie des frais, mais il s'agit d'une version tellement obsolète que nous n'avons rien pu en tirer...
    Mirax: Revendre son astromech ?! Non mais vous vous foutez de....


    Kaarde avait posé une main sur mon épaule et me lança un regard appuyé du genre "Pas de scandale..." Je respirais à fond pour tenter de recouvrer mon calme.

    Mirax: Ahem... Nous sommes des Chevaliers Jedi et n'avons que peu de possession, vous pourrez aisément comprendre que nous n'avons pas cette somme. Il va nous falloir un peu de temps pour la réunir...
    Le Chiss : Je suis désolé mais nous avons suffisamment attendus. Votre frère à son arrivée il y a plus de 6 mois maintenant n'avait payé que pour une semaine. Ou vous payez maintenant, ou j'ordonne que cette vieillerie que vous appelez un vaisseau soit démantelé pour revendre les pièces détachés, et encore je ne suis pas certain que cela recouvre tous les frais.


    Pas moyen de faire entendre raison à ce Chiss buté. A moins que...

    Mirax : Trés bien....

    Je fis appel à la Force et dit tout en passant ma main devant le visage du Contrôleur:

    Mirax: Nous vous avons payé la somme. Nous sommes quittes.
    Le Chiss (le regard perdu dans le vide) : Vous avez payé la somme... Voilà tout est en ordre. Vous avez 24h pour évacuer le vaisseau du hangar. Je vais demander à mes hommes de remettre l'astromech en place.
    Mirax: A la bonne heure.
    Kaarde (Télépathiquement) : MIRAX !!
    Mirax (Télépathiquement) : Quoi?! Tu avais une meilleure solution ? Je n'ai pas 5500 crédits, et toi non plus... A moins de revendre ta Padawan et mon fils... Et si on envoyait la facture au Temple Aynor nous aurait écorchés vifs. Celui que je vais écorcher vif par contre, c'est Kyrio !!


    Nous sortîmes du bureau. Quelques minutes avant j'avais senti la présence de Weedge se rapprocher de nous. J'espérais qu'il avait atteint son objectif. Même si nous allions pouvoir récupérer le vaisseau, aller récupérer ces données représentait un excellent exercice d'entrainement pour lui. Il conversait paisiblement avec Jaina. Je lu dans son regard qu'il avait réussi. J'étais fière de lui.

    Je serrais la main au contrôleur Chiss. Et me dirigeais vers les autres. Kaarde semblait toujours outré que j'ai manipulé le non humain à l'aide de la Force et ne disait rien.

    Mirax: C'est bon tout est réglé. Weedge, tu rentres au Vaisseau Monde avec le Terrik's Fantasy en ramenant Kaarde et Jaina, moi je vais revenir avec Drakon.
    Jaina: L'affaire à été rondement menée, je pensais que cela serai plus compliqué. Et... Si je peux me permettre j'ai senti une manipulation de la Force un peu étrange quand vous étiez dans le bureau... Qu'avez vous fait?
    Mirax : Ahem... Nous en reparlerons un peu plus tard si tu le veux bien Jaina. Quand ton Maître aura décoléré.
    Weedge: Tu veux déjà qu'on reparte? Tu es sure que nous ne pouvons pas collecter plus d'indices?
    Mirax : Oh si Weedge, il nous reste beaucoup à apprendre sur les circonstance de la disparition de Kyrio. Mais le Vaisseau Monde va rester ici encore quelques jours, nous reviendrons plus discrètement cette nuit. En attendons nous étudierons ce que tu as récupéré dans l'ordinateur de l'Aile X.


    Je laissais les 3 autres pour me diriger vers le hangar ou étais parqué le Chasseur de Kyrio. Son astromech bipa joyeusement à ma vue. Lui aussi aurait surement des choses intéressantes à raconter...

    Un moment plus tard, j'étais dans le Drakon non loin du Vaisseau Monde en attente de l'autorisation de me poser. J'étais perdue dans mes pensée. Je ne m'en rendit pas compte immédiatement car je n'étais pas immergée dans la Force à ce moment là, mais au fond de mon esprit c'est comme si brusquement quelqu'un avait coupé un fil. C'est là que j’étendis mes perceptions... pour sentir un grand vide, comme si l'on m'avait enlevé une partie de moi : La présence de Kyrio venait de disparaître de la Force !!

    lundi 24 juin 2013 - 16:31 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kyrio

    Kyrio

    347 Crédits

    Les semaines passées inexorablement. Chaque jour apportant plus de douleurs que le précédent. Mon geôlier me laissait en permanence l'holocron face à moi, espérant probablement que je craque et l'ouvre.

    C'était tout de même mal me connaître. En bon Corélien et à plus forte raison en Terrik, je me faisais un malin plaisir à ridiculiser ses tentatives de pression. La présence de jour en jour plus proche de ma sœur m'aidait à supporter les supplices de la table des horreurs.

    Le son des bottes de mon geôlier résonnait avec un rythme digne de celui d'un métronome. Un léger bourdonnement accompagner toutefois ce traditionnel son annonçant l'heure de mon "exercice" quotidien.
    L'homme apparu dans l'encadrement de la porte accompagné d'un petit droïde médical.
    - Bien aimable à toi de penser à soigner mes égratignures. Lançais je sur un ton nonchalant.
    Un sourire mauvais apparu au coin des lèvres du bourreau.
    - Encore une fanfaronnade… Es-tu décidé à ouvrir cet holocron, raclure. Demanda-t-il d'un ton froid
    - A peu près autant qu'hier.
    - Bien ! L'homme entra dans la cellule suivi du droïde. Tu es un homme… intéressant… Normalement après 1 heure de ce que je te fais subir tout les jours, n'importe qui serait prêt à confesser les pires infamies où me jurer que leur mère n'était qu'une larve immonde. Mais toi… 6 mois… impressionnant.
    - Merci mais les compliments ne m'ont jamais beaucoup touché. Répondis-je d'un air de défi.
    - Amusant. Connais-tu le bâton de la mort ?
    - Une drogue dont tu dois être friand vu ton espoir de me faire faire ce que tu veux
    - Parfait cela m'évitera d'avoir à t'expliquer très longtemps. Normalement un être humain normal commence à perdre les pédales dès les premières prises. Mais je n'ai pas le temps de t'en faire fumer… du coup, J'ai fais extraire son principe actif et concentrer jusqu'à faire cette dose de liquide. Me dit-il en me montrant la seringue que brandissait le droïde médical. C'est environ 100 fois plus fort que le bâton seul... Tu n'y survivras probablement pas… Mais tu feras pendant quelques instants ce que je veux que tu fasses.

    Piégé. Cet homme voulait les infos de l'holocron et mis au fer comme je l'étais rien de ce que pu faire ne pouvait me sortir d'affaire. Le robot piqua et la brulure du produit parcouru mon corps entier

    Je suis dans les jardins du Temple, je suis padawan. Mirax me tend un cube. Ta prochaine leçon se trouve dans cet holocron. Ta maîtrise de la Force doit être assez grande pour l'ouvrir à présent. Empressé d'apprendre j'ouvre le cube de savoir


    Retour dans la cellule, le visage contre le sol complètement amorphe, le cube et face à moi et projette l'image de Kaarde. Je ne comprends pas ce qu'il dit jusqu'à ces paroles : Black Baccarra n'est autre que Tyria Sarkin. L'image de l'ex jedi apparaissant en même temps.

    - Tyria Lorn tu n'es qu'une **************** (bordée de juron à faire palir le plus grossier des raclures d'astroport). Activez le bouclier anti Force. Je n'ai plus besoin de ses pouvoirs.

    Le son des pas s'éloignant je sombrais dans un sommeil sans rêve.<br /><br /><div class="ForumModif">Ce message a été modifié par: Kyrio le 27-06-2013 23:02</div>

    Ce message a été modifié par: Kyrio le 27-06-2013 23:07

    jeudi 27 juin 2013 - 23:00 Modification Admin Permalien

  • Avatar maly

    maly

    4024 Crédits

    ------

    Myrkr – QG de La Guilde

    ------

    Dalso : Je répands ta cervelle sur la tronche des gosses si tu cries…
    Guildeur : Appelle Kiffa, un type est rentré dans la salle des naissances !!!

    L’homme tenait la femme à bonne mire, bon tir. Un doigt ferme sur la gâchette, nerveux, il saisit un nourrisson de son lit.

    Dalso : Une nouvelle fois… Où est l’enfant ?
    Nourrice : J-je ne sai-sais p-pas…

    SPLAAAAAASH !

    Il empoigna un autre bébé et le balança contre le mur. Entre les pleurs et les cris, il fouilla les lits sans trouver d’indice, quitta la nurserie, vexé, et laissa échapper de sa poche une grenade dégoupillée.


    Dalso : Bonne nuit les petits…


    On ressentit la déflagration dans toute l’unité Sud. Dans le bâtiment Nord, Maly et Frankie avait espionné la conversation entre l’hôte Jedi et Kiffa. Excités, ils s’étaient précipités vers les pas du Jedi, une fois le moment des négociations rompu.

    Maly : Heyyyy !!! Attends Monsieur !

    Alors que les enfants traversaient le couloir dans la direction du Chevalier Cenovii, une ombre menaçante s’immobilisa devant eux…

    Maly : Nooooooon !

    :n1:
    -------------------------------------
    Puîné de la Guilde.
    Filleul et Protégé d'Édoras.

    Ce message a été modifié par: maly le 29-06-2013 21:55

    samedi 29 juin 2013 - 21:11 Modification Admin Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Evénements

Exposition Lego Star Wars - Chanorier

24 juin 2018 - 07 nov. 2018

Expo LEGO 100% Star Wars - Mini World Lyon

13 oct. 2018 - 13 nov. 2018

Paris Manga et Sci-Fi Show 26ème édition

20 oct. 2018 - 21 oct. 2018

Comic Con Paris 2018

26 oct. 2018 - 28 oct. 2018

Toulouse Game Show

01 déc. 2018 - 02 déc. 2018

Concert Star Wars à Toulouse par Tugan Sokhiev

19 déc. 2018 - 20 déc. 2018

Celebration

Star Wars IX

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2018 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide