L'enquête

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.

obionescarabi, chasseur de primes, est appellé d'urgence sur Tatooine par un ancien collégue. Quand il y arrive il le retrouve mort, et le seul indice qu'il trouve est un lieu de rendez vous avec un contact de son ami. Il s'y rend et se retrouve embarqué dans une enquête ou rien ne semble logique. Les versions différentes données par les seuls témoins, la corruption de la base et ces affaires louches lui donnent de gros doute. S'il ne résoud pas l'enquête il pourrait passer la fin de sa vie dans les mines de Kessel. Résoudra t il l'engime ? Vous le saurez en lisant cette fanfiction.

  • Auteur : Obionescarabi
  • Nombre de chapitres prévus : 10

Chapitre 0 - Prologue

Bonjour à toi ! Alors comme ça tu veux que je te raconte ce qui m'est arrivé sur Tatooine ? Prend un siège ça risque d'être assez long ....




Chapitre 1 - Chris

J'étais jeune à cette époque plein de vigueur et d'energie. J'avais quitté ma planète natale, Kothlis avec pour ambition de devenir chasseur de prime ... rien que ça ! En tout cas après un début chaotique je commencait à me débrouiller dans ce métier et je connaissait pas mal de monde ... comme Chris ...
Chris était une petite frappe que j'avais rencontré sur Mos Eisley un gars pas très futé qui m'avais donné un petit coup de main lors d'une mission et qui pensait depuis cet instant que je lui devait une reconnaissance éternelle .. Biensûr c'était faux mais finalement je l'aimais bien ce petit gars, à force de travailler avec lui je commencait à bien l'aimer ... c'est pour cela que je me suis mis en route vers Mos Eisley. Il m'avait envoyé un message me demandant de venir vite le rejoindre, il prétendait qu'il avait besoin de moi pour une affaire urgente. Je me rappelle encore son message :
obione ! J'ai besoin de toi pour une affaire urgente !
Quand j'ai reçu ce message il m'a pas fallu deux jour pour me décider à y aller : Il fallait que je l'aide.

Les étoiles parsemaient le vide spatial, de tout petits points lumineux par milliers là devant moi . Chacun de ces points représentait un soleil et donc le système de planètes qui va avec dont plusieurs sont certainements habitées. Cela voulait dire que des milliard de personnes était devant moi à cet instant précis et que certains d'entre eux me regardaient ou regardaient dans ma direction en meme temps que moi. Penser à cela me fit quelque peu mal à la tête et je me demandait pourquoi je commencait à philosopher ainsi jusqu'à ce que je me rende compte que j'étais dans un de ces polars des années 50 qui sont parsemmés de monologues du narrateur parlant de tout et de rien. Quelques minutes plus tard j'apercevait Tatooine planète desertique faisant partie du système Tatoo composé de deux Soleils jumeaux. Cette vue me donna déjà chaud rien qu'en regardant ces étendues clair devant moi. Je sentait déjà la chaleur du desert sec, les grains de sable s'écrasant contre la visière en T de mon casque mandalorien gris avec un bord de visière jaun... gris clair. Ah oui ! J'oubliait : le film est en noir et blanc ! Je m'approchait don doucement de la planète et au fil des minutes je vit enfin apparaitre sous moi l'astroport de Mos Eisley. Après quelques secondes un officier apparu dans l'un des écrans du cockpit de mon vaisseau.

l'officier : Vous entrez dans l'espace aerien de Mos Eisley !
moi : Je demande l'autorisation d'atterir dans un des hangars de la ville !
l'officier : Autorisation de vous poser dans le hangar 57 ! Bon séjour !

Cet officier devait s'ennnuyer toute la journée à dire aux vaisseaux en approche quel hangar ils pouvaient occuper. Il me souhaitait meme un bon séjour ! FAinéant comme il était il avait oublié de me dire que je devait le louer cet hangar si je ne voulais pas que mon vaisseau, le Slave 6, devienne la propriété de l'Empire ! Je me posais dans ce hangar, rien ne pouvait me laisser croire ce qui allait se passer dans le minutes qui suiverait ce geste ....

Me voila dans une des nombreuses rues de Mos Eisley. Des centaines de gens sont à coté de moi et il ne doit pas y avoir le quart d'entre eux qui fasse attention à moi. Cela ne me dérange pas, c'est réciproque. Si je devais faire attention à toutes les personnes autour de moi surtout à Mos Eisley, je n'aurai pas fini, avec
certaines personnes, un seul coup d'oeil peut être suffisant pour signer son arret de mort. Je préférait continuer ma route en filant droit vers la maison de Chris.
J'arrivait dans une petite ruelle sombre. Tout y était délabré : les murs le sol les portes et les gens qui étaient adossés aux murs en demandant quelques crédits. Ils avaient l'air horriblement fatigués mais au moindre signe d'un stormtrooper ils étaient avaient disparus. L'instinct de survie certainement. Quoi qu'il en soit je me retrouvait devant la porte de ce qui devrait être la demeure de Chris. J'eut beau sonné il n'ouvrait pas la porte mais je me rendis vite compte que celle ci n'était pas verrouillée...
La porte s'ouvrit avec un grincement sinistre. Tout était sombre dans cette maison et une odeur nauséabonde flottait dans l'air me donnant toutes les deux minutes une envie pressante de vomir. En bon chasseur de Primes je réussis à me contrôler ... ou plutôt à augmenter la puissance des filtres de mon casque. Personne dans la cuisine, personne dans la chambre... je restait silencieux car l'atmosphere sombre et lourde m'oppressait de plus en plus un sentiment bizarre grandit en moi ... Quelques secondes après, j'entrai dans le bureau de Chris, à mon grand soulagement je le trouvait affalé sur son fauteuil devant son bureau.

moi : Alors tu travaille dans le noir ? Tu teste des jumelles infrarouges vieux frère ?[/i]

Chris ne répondis pas. J'oubliait qu'il n'avait pas d'humour... Mais à sa place je n'aurai pas rit non plus... une tache rouge écarlate grandissait lentement sur son ventre ... il était mort !

Cela me rendait fou de rage ! Mort ! Pourquoi l'avaient t il tué ! pourquoi ? Etait-ce en rapport avec ce message qu'il m'avait envoyé ? Je m'en voulais... je m'en voulais affreusement ! Si je n'aais pas attendu ces deux jours je serai certainement arrivé avant qu'...
CRAC !un objet s'était écrasé à terre
mais pas près de moi ! Il doit y avoir quelqu'un d'autre i... le TUEUR ! Vite ! il fallait que je me depêche ! Je courru le plus vite possible en direction du bruit, je voyait encore cette tache qui grandissait toujours, signe que le meurtre venait d'être commis, je ne voyais rien mais je courrais toujours, me prenant une porte ou un meuble de temps en temps. Soudain, je vis de la lumière ... La porte d'entrée ! Il fallait que je me déppeche, si je ne le rattrappait pas je le perdrais !
Je sortis dans la rue, personne ! Le tueur m'avait échappé !

Il me fallu quelques minutes pour reprendre mon calme... Mais comme d'autres personnes arrivaient dans la rue je retourna dans la maison. Il me fallu faire vite ! Le taux d'adrénaline dans mon sang n'avais jamais été aussi fort et cela me permit de réfléchir vite et bien . Je me drigea directement vers le bureau de Chris. Pas de temps à perdre. Je posa mon casque délicatement à terre .Sur son bureau se trouvait divers papiers et factures insignifiantes pour lui ... à présent. Mais un objet attira mon attention c'était un mini projecteur holographique. Il contenait certainement un message holographique.
Mon doigts s'avança doucement vers le bouton de lecture du message. J'allais peut être enfin savoir ce qui s'étais passé ici !
BAM la porte d'entrée explosa
Les stormtroopers ! Le tueur n'avais pas perdu de temps ! Il savait que je resterai là ! J'entendais des pas précipités aller de salles en salles jusqu'à arriver dans la mienne, le bureau de Chris il me trouveraient en compagnie du cadavre. Rien d'autre ne suffit pour incarcérer quelqu'un surtout sous le régime de l'Empire !
Quand le troupes rentrèrent dans le bureau, je m'étais hissé au plafond en espérant que leurs divers senseurs, scanners et capteurs ne me detecteraient pas. J'avais le mini projecteur dans ma bouche de la bave coullait sur son rebord et allait tomber sur le casque de l'un des cinqs bonhommes affairés autour du cadavre. Pour éviter cette erreur grossière j'avancait rapidement le projecteur en donant un coup de tete en avant juste au moment ou le filet de bave allait couler. Je m'en sortis assez bien. Les stormtroopers étaient sur le point de repartir quand un autre filet allait s'écraser sur le casque du stromtrooper qui n'avait toujour pas bougé. Cette fois ci c'étais juste ! Je donna un grand coup de tête ! Trop grand certainement. Puisque le bruit que fit ma tête sur la plafond aurait réveillé un Hutt ! Et le projecteur tombé sur la tête d'un garde n'arrangea pas ma position. Cette fois ci leurs capteurs m'avaient bel et bien capté ! Ni une ni deux je me lacha du plafond et m'écrasa sur l'un des gardes, je dégaina mes blasters et aucun des stormtroopers ne pourraient plus jamais sortir du bureau de son propre grès. Leurs corps gisaient inertes sur le sol.
Maintenant il fallait vraiment pas que je traine, je pris mon casque et le remis sur ma tete, m'abbaissa pour prendre le projecteur et après un dernier coup d'oeil vers Chris je partis définitivement de cette maison .

Chapitre 2 - Rencontre dans le désert

Le désert de Tatooine s'étendait devant moi... Ces longues étendues sabloneuses, ces canyons mystérieux pleins de dangers... Et ces soleils, rouges se couchant à ma gauche...
Le message holographique de la boite était simple et clair : le contact de Chris lui demandait de venir si possible bien accompagné dans un canyon perdu de la Mer des Dunes ce jour là même où je l'ai trouvé ! Une coincidence ? Pas sûr... en tout cas je me rendais vers l'endroit indiqué à bord de mon landspeeder d'occasion que j'avais acheté quelques années auparavant et caché dans une planque à la sortie de Mos Eisley.
Le vent sifflait dans mes capteurs audio .. Des grains de sables s'écrasaient sur ma visière ... mais je ne bronchait pas ! Un chasseur de primes se devait de résister quelques soient les conditions. Une tempête de sable ne me gênait pas le moins du monde. Quand j'en sortis enfin, je pu recontempler le désert devant moi et les soleils, ces magnifiques soleils rouges qui se couchaient lentement dans l'horizon . Je fus interoompu dans ma reflexion par un bruit à l'avant de mon landspeeder. Un rocher certainement sur ma route. En meme temps j'entendais un cri de JAwa sous moi puis derrière moi... Après cette experience bizarre et ce sentiment de culpabilité qui grandissait en moi, je me rendis compte que les soleils s'étaient couchés. une ombre planait sur moi ainsi qu'un bruit de navette impériale. J'entendais aussi des dewbacks et autre motojets... Toute une horde d'impériaux s'étaient arrêtée devant moi. Ou plutot moi devant eux. Comment avaient ils su pour les 5 stormtroopers que j'avait malencontreusement tué dans l'après midi ? Je décidai de ne pas m'affoler. Après tout ce n'était peut être qu'un controle de routine ... toute cette armada pour un contrôle de routine ?

L'un des stormtrooper les plus haut gradés s'avanca vers moi ..
Stormtrooper : Que faites vous par ici ?
Moi : Je me promenait ... j'arrivais pas à dormir ...
Stormtrooper : Je ne répeterai pas ma question : pourquoi êtes vous venu ici ? Je vous conseille de me dire la vérité et rapidement ! 11 commandos sont morts ici et il ne reste que 3 blessés graves !

c'était donc une autre affaire ... il ne se doutaient meme pas de mes exploits de l'après midi ... j'été limite vexé mais vallait mieux rester vivant et sans gloire que gloirieux et mort ... enfin c'est ce que je me disais !

Moi : Un contact m'a dis de me rendre ici ... mais il est resté mystérieux ..
Stormtrooper : un contact ? .. Si vous n'êtes pas plus précis, je vais devoir vous mettres sous arrestation impériale. Vous avez le droit de garder le silence, tout ce que vous direz pourra être retenu contre vous à votre jugement, vous avez le droit d'avoir un avocat, si vous n'avez pas le smoyens de vous en payer un, nous vous en commettrons un d'office ...

Il me disais ça en me mettantles menottes et en m'emmenant dans la navette qui s'était posée à proximité. A l'interieur, j'étais entouré de stormtroopers et les 3 blessés étaient sur des brancards, plein de sang ...

Soudain, j'eut une idée ... une idée qui pourrait me sortir de ce pétrin... Je me levai et m'avanca vers la porte les stromtroopers me regardaient incrédules, certains derrières ler casques et d'autres l'avaient enlevé. La navette s'était déjà envolée je ne pouvais selon eux aller nulle part. Je m'arreta devant un officier.

Moi : Puis-je vous parler en privé ? J'ai un deal a vous proposer ...

L'officier ne compris pas grand chose mais il acepta de se tenir à l'écart avec moi.

Capitaine Deero : Que voulez vous ?
Moi : Si j'ai bien compris ... vous avez des dizaines de commandos d'élites morts sur les bras ! Et vous compter expliquer ça comment à votre supérieur ?
Capitaine Deero : Je vous demande pardon ?
Moi : Vous avez besoin de trouver qui a fait ça n'est ce pas ? Eh bien je peux vous aider !
Capitaine Deero : Et comment accomplirez vous ce miracle ?
Moi : Disons que l'enquête et l'espionnage sont une nature chez moi ... et si je trouve qui a fais ça vous me libererez et rafflerez tous les honneurs !
Qu'en dites vous ?
Capitaine Deero : Eh bien voyons si vous êtes aussi forts que vous le dites ! Si vous echouez, vous finirrez vos jours dans le centre pénitentiaire de Kessel !

Ce n'étais guère encourageant ... mais je n'avais que ça ! Et je sentais que cette histoire serait interressante ...

Chapitre 3 - Briefing

Le vaisseau se posa dans la cour d'une base militaire à quelque kilomètres de Mos Eisley. Je sortis du vaisseau avec le capitaine Deero. Les blessés sont amenés dans l'hopital militaire. Le capitaine me dis de le suivre. Je le suivis donc. Nous entrâmes dans le batiment et après avoir suivit un long couloir nous fûmes ...
Mais pourquoi je parle au passé simple !
Nous entrons dans son bureau. Lui s'assied sur sa chaise derrier son bureau. Et moi, je reste debout devant lui à côté d'une chaise en attendant qu'il m'invite à m'assoire.

Deero : Bon voila ce qui se passe : Les trois blessés sont les seuls témoins de ce qui s'est passé là bas. Ils pourront nous dire qui a fait tout ca !

J'y crois pas ! Il ne m'a pas proposé de m'assoire !! Tant pis je tiens il me le proposera ou je resterai debout !

Deero : Si vous menez l'enquête, vous ne serez pas seul, un de mes officier vous accompagnera car cette enquête doit être officielle. Il faut que vous n'oubliez pas que vous avez peu de temps pour mener cette enquête. Les enquêteurs de Coruscant prendront le relais dès qu'ils arriveront dans 12h00. En attendant nous pouvons mener l'enquête et ainsi juger le coupable dans un tribunal militaire ici et sans l'aide de ces bureaucrates ! Vous comprenez ?

Je comprend surtout que tu me demande pas de m'assoir crétin !

Moi : oui, capitaine.
Deero : Sachez que 2 des temoins sont assez mal en point . L'un d'eux a été rendu amnésique par le choc mais sa mémoire reviens peu à peu. L'autre à le bras et la jambe mal en point. PAr contre vous pourrez tout de suite commencer avec le seconde classe Rimpo. Lui s'en est sorti avec un bras endommagé.

Il appuie sur un bouton et dis :
Faites entrer le major Bane.

Celui qui devait être le major Bane rentra dans le bureau de Deero. Il avait l'air intrigué car il n'étais pas au courant de l'affaire. Deero lui expliqua.

Deero : Entrez Bane asseyez vous je vous prie. Et vous aussi chasseur de primes.

Quoi ? il lui a proposé à lui ? Qu'est ce qu'il peut m'enerver celui là !

Moi : Non c'est bon je préfere rester debout.

Tient ! Là t'es cassé !

Deero : Comme vous voudrez... Je vous explique la situation Bane. Pendant la mission d'entrainement de l'unité AW-235, il s'est passé quelque chose de grave. Il ne reste que 3 soldats sur les 14 partis. On a pas encore retrouvé le corps des autres mais ils sont certainement mort vu l'état des survivants. De plus avec la tempête leurs corps on pu être transportés n'importe où par le vent.Il faut que vous n'oubliez pas que vous avez peu de temps pour mener cette enquête. Les enquêteurs de Coruscant prendront le relais dès qu'ils arriveront dans 12h00. En attendant nous pouvons mener l'enquête et ainsi juger le coupable dans un tribunal militaire ici et sans l'aide de ces bureaucrates ! Vous comprenez ?

Bane : Oui capitaine.

Deero :Sachez que 2 des temoins sont assez mal en point L'un d'eux a été rendu amnésique par le choc mais sa mémoire reviens peu à peu. L'autre à le bras et la jambe mal en point. PAr contre vous pourrez tout de suite commencer avec le seconde classe Rimpo. Lui s'en est sorti avec un bras endommagé. Êtes vous prêts a commencer votre enquête ?

Mes jambes ne tenaient plus.

Moi: oui capitaine.
Bane : oui capitaine
Deero : Rompez...

Bane et moi sortons du bureau de Deero. C'est parti pour l'interrogatoire. Il ne nous reste que 12 heures pour élucider ce mystère.



Chapitre 4 - Le seconde classe Rimpo

Bane et moi marchions en silence le long d'un couloir de la base militaire. Nous arrivions devant une porte encadrée par deux gardes : la salle d'interrogatoire. A l'intérieur, se trouvait un homme assis sur une chaise ecroulé sur la table par la fatigue. Un porte s'ouvrit à coté de celle de l'interogatoire. Elle donnait sur une petite salle sombre qui enregistrait tout ce qui se passait dans la salle d'interrogatoire. Elle permettait par un subterfuge dont je ne connaissait pas le truc, de voir la salle sans être vu. De la salle il semblait juste qu'un mirroir était placé sur le mur. Un officier sorti de cette salle spéciale. Il avait une barbe de 3 jours et une mine à faire peur. Il nous dit :

Cela fait plusieurs minutes qu'il ne désire rien dire. Je crois pas que cela changera quelqeu chose que vous l'interrogiez ou non.
Eh bien laissez moi tenter ma chance ! lui répondis-je.

Nous rentrâmes Bane et moi dans la salle. Daj Rimpo semblait surpris de me voir. Il est vrai qu'il n'y a pas grand monde qui se ballade avec une armure mandalorienne dans la rue et encore moins dans un complexe impérial. Après ce bref instant de surprise, il abbaissa sa tete de nouveau entre ses bras.

Tu t'appelle Daj Rimpo c'est ca ?
pas de réponse
Je me présente : obionescarabi. Si tu me connais pas c'est bien possible parce que je ne suis jamais venu ici. Je suis chasseur de primes.Tu dois te demander ce qu'un chasseur de primes fais là je suppose... Eh bien moi je n'en sais rien non plus. C'est... un accord que j'ai passé avec le capitaine Deero. En fait je dois mener une enquête avec le lieutenant Bane, ici présent, pour savoir ce qui s'est passé là bas.
aucune réactions
Tu ne veux rien dire ?
pas de réponses

Je regarde Bane, puis le miroir.

Tu veux boire quelque chose ? Ils doivent pas te donner grand chose de bon par ici. Qu'est ce que tu veux ?

-Une bière corellienne s'il vous plait.

Enfin il avait parlé.

-D'accord. lieutenant, vous pouvez aller lui cherhcer ca ?
-euh.. oui .

-Tu es originaire de Corellia c'est ca ?
-oui msieur.
-Tu y est par retourné depuis combien de temps ?
-Depuis 3 ans msieur. 3 ans 5 mois et douzes jours.
-Hé bien ! Ca doit te manquer de ne pas y retourner ...
-oui msieur.
-Tu aime quoi Daj, en dehors de ce que tu fais.
-Ben.. j'aime bien les courses de Podracers
-Ah oui ? toi aussi ? C'est qui ton pilote préféré ? Gremaïne je suppose.
-Non, pas spécialement lui. Spekoulos est un très bon pilote. Il est meme meilleur que Gremaine vous savez pourquoi ?
-non
-Parce qu'avec son engin, il sais faire de grandes choses msieurs. Sauf votre respect, msieur, je crois que Gremaine est rien sans son pod à 100 000 crédits. Je crois qu'avec le meme pod que Spekoulos il ne gagnerai pas, il n'a pas le talent de pilote. Spekoulos avec le pod de Gremaine serait LE meilleur et personne ne la battrait.

J'y avais jamais pensé tiens ! J'avais toujours parié sur Gremaine parce qu'il gagnait, sans réfléchir. ce petit était pas bête. Le porte s'ouvrit, m'interrompant dans mes pensées. C'était Bane avec la bière corellienne. Il la tendis à Daj. Daj la bu d'un trait. Pendant ce temps Bane me regarda d'un air interrogatif, je lui fit signe que non.

-Daj ?
-oui ?
-Qu'est ce qui s'est passé là bas ?

Il ne me regardait plus, il était redevenu comme il était au début de la séance.

-Pourquoi ne veux tu rien dire ? Daj ? Que s'est il passé là-bas ? Il faut que l'on sache !



Discord

Discutons :)

262 fans connecté(s)

Evénements

Paris Manga et Sci-Fi Show 30ème édition

10 avril 2021 - 11 avril 2021

Star Wars Celebration 2022

18 août 2022 - 21 août 2022

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2020 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide