Guildeurs contre Empire Hutt (page 3)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Sibass

    Sibass

    4239 Crédits

    Le vaisseau trembla sous les impacts des lasers.
    - Jes’, dit à tes protégés de me bousiller ces vaisseaux !
    - Ok, Edoras.
    - Sib’, on fonce. Direction le bacta !

    Je cessais de jouer avec ma main. Trois doigts marchaient parfaitement. Le dernier se pliait, mais ne se dépliait plus. Ennuyeux.
    - Sibass, d’où te viens ce bras ?
    - Lors d’un … contrat, j’ai été pris dans une explosion. Un éclat de métal m’a tranché le bras.
    - Oh…

    Nous traversâmes plusieurs couloirs sans rencontrer d’autre résistance qu’un héroïque mercenaire (resté sur place, car coincé par des débris, le pauvre^^)
    Ils avaient dut tous fuir.
    - Bon, le bacta devrait être après ce couloir.
    - T’en es sur, cette fois, Sibass ?
    - Oh, la ferme !
    - Chut !

    Un bruit résonna de nouveau. Pas vraiment identifiable, mais proche.
    Nous dégainâmes, et avançâmes prudemment.
    A notre grande surprise, nous vîmes un jeune Kaminoan, vêtu de haillons.
    - Un esclave, me souffla Edoras.

    Je suis contre le trafic d’esclave, et personne ne souffrait plus avec moi que les esclavagistes… Mauvais souvenirs d’enfance… mais c’est une autre histoire.
    - Petit, viens.
    Il recula.
    - N’ais pas peur.
    - Sibass…
    - On ne peut pas le laisser là !
    Je m’approchais de lui.
    - Sibass !
    Il y eut une explosion. Je fut couvert de sang et projeté à terre, mais ne fut pas blessé. L’idiot au détonateur avait appuyé trop tôt.
    Le mercenaire sortit de sa cachette.
    - Ne le tue pas ! Hurlais-je.
    Edoras se contenta de lui carboniser la jambe.
    Il tomba en criant, lâchant son arme.
    Je bondis sur lui, levant ma hache.
    Il tendis sa main vers son blaster…
    Je lui tranchais les doigts. Il roula sur lui-même, et m’attrapa la jambe de sa main valide.
    Dégainant mon DL-44, je lui carbonisais l’épaule. Il me lâcha. Je reculais d’un pas.
    - Pitié…
    J’éteignit ma vibro-hache. Les coups seraient moins puissants. Je m’acharnais sur lui.
    - Sibass ! Il est mort…
    - Salaud… espèce de salaud…
    Je donnais un dernier coup de pied dans sa carcasse.
    - Ca te touche tellement ?
    - La ferme !
    - Je veux savoir à quel point ! On risque d’en rencontrer d’autre !
    - Ce n’était qu’un gosse…
    - Mais…
    - Il n’avait rien fait…

    J’avançais vers la porte.
    Edo me suivit, et jeta un coup d’œil dans la salle.
    - C’est foutu !
    - Une douzaine d’humains, 20… non, 24 rodiens… 1 arcona.. Là bas, des anzatis. 1,2,3.. Il y en a quatre. Un advoze. Et des barabels. Moins de 10. Y’a un groupe… autours… d’esclave, ben tiens. Twi’lek… y’en a 7. Des danseuses.
    - Y’a trois autres groupes… et pas mal d’isolé.
    - Regarde, là… et là… ils sont autour de cuve… bacta ?
    - J’en doute.
    - Bon, je prends les paris que c’est inflammable…
    - Quoi ?
    - Si on tue les deux groupes, ça fait quinze en moins. Avec nos fusils, et en comptant sur une possible panique, on peut en tuer pas mal.
    - Essayons.
    - Go

    Les deux détonateurs arrivèrent heureusement pile là où on les attendait. Ils explosèrent, tuant 8 personnes. Les barils explosèrent. Une des passerelles traversant la pièce s’effondra. Conjugué avec le feu, le résultat fut de 9 morts, plus hélas une danseuse, et 2 mercenaires hors jeu (noyé dans le bacta, ce qui fit faire une grimace a Edoras).
    Mais le résultat était inespéré. Nous ouvrîmes le feu. Plusieurs mercenaires prirent la fuite. Pas bon. Ils risquaient d’ameuter des renforts. Il ne resta rapidement plus qu’une trentaine d’ennemis. Les anzatis était mort, ainsi que l’arcona. Un des barabels avait fuit, deux autres était toujours vivant. L’advoze avait disparut. Ainsi qu’une bonne partie de notre abri, mais c’était accessoire. Pour le moment, l’inquiétant était le barabel et l’humain menaçant deux danseuses.
    - Rendez-vous !
    Il fit signe au barabel, qui abattit l’une des danseuses. Il mourut, un trou dans le crane. L’humain se cacha derrière un pilier, et tira dans la jambe de la danseuse.
    - Elle va souffrir !
    Il tira dans son bras.
    Un tir bien ajusté transperça le cœur de la malheureuse.
    Edoras me regarda éberlué.
    - Elle ne souffre plus.
    - Mais…
    - ATTENTION !

    Un humain en avait profité pour nous attaquer discrètement. Il me plaqua au sol.
    D’autre tentèrent de charger, mais Edoras les tua un à un.
    L’homme tenta de m’étrangler. Je lui tordis le bras, qui cassa en un bruit sec. Ma lame apparut comme par magie.
    Une dizaine de seconde plus tard, une tête roula dans la pièce.
    Le feu était le seul bruit constant, entrecoupé seulement de craquement électrique, chaque fois qu’une console vomissait des étincelles. La plupart des panneaux lumineux ne fonctionnaient plus, et ces gerbes de lumière vive créaient un jeu d’ombre angoissant. L’odeur des corps finissant de se consumer mêlée à l’ozone des tirs rendait l’air étouffant.
    On se serait crut en enfer.
    L’effet de surprise était passé, et ils étaient encore une bonne vingtaine…
    - Je veux les esclaves vivantes, Sibass !
    - Moi aussi ! Tu as une idée ? Parce que s’ils attaquent de face, on est cuit.
    - Pourquoi ne l’ont-ils pas encore fait ?
    - Ils doivent nous croire plus nombreux…
    Un autre tir explosa près de ma tête. Je répliquais, sans faire mouche.
    - Edo, trouve maintenant, ou on est mort…

    (Comme tjs, seul Edo peut continuer ce message)

    jeudi 09 décembre 2004 - 02:01 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Edoras

    Edoras

    7665 Crédits

    Édoras : Si j'ai bien compté il reste 9 Rodiens, 11 mercenaires (en armure de cuir et de métal noir) et 3 Barabel... soit 23 adversaires... on est les meilleurs, alors on fonce!

    Ce que nous faisons. Nous reculons tout d'abord vers une zône de fumées, nous cachant dedans... puis...
    Sib' : Go!
    Nous sortons de l'écran de fumée en tirant vers le groupe. Ils se servent des danseuses comme bouclier non-humain, mais on est des bollus,la chance fait partie de nous, et du coup on tue quatre mercenaires dès notre sortie, nos tirs passant juste à côté des danseuses.
    De voir ces lâches se servir des Twi'Leck, on enrage de concert, et deux Barabels tombent face contre terre.
    C'est la mêlée, deux mercenaires ne se servent que d'un seul bras pour cause de Twi'Leck encombrantes.
    Sibass tue un Rodien à bout portant, tandis que son poing s'écrase contre la tempe d'un mercenaire, j'attrape le dernier Barabel par le bras et le fait tourner, il envoie valser quatre mercenaires et une Twi'Leck Rutienne. Pendant ce mouvement giratoire, mon DH-17 crache la mort sur un Rodien.

    Sibass saute sur le tas de mercenaires étallés, et en étouffe deux avec les bras, tandis qu'il casse la main d'un autre avec ses jambes -quil serre comme un étau. Deux Rodiens tentent de le poignarder de dos, ils renoncent à leur projet en même temps qu'à la vie, l'un ayant reçu mon couteau dans le coeur et l'autre se faisant bêtement tiré dessus par un de ses copains (missa avoir esquivé le tir).
    Je lache finalement le Barabel, en visant un mercenaire armé d'une vibrolame (tentée par mon tendre cou). Le Barabel n'y survit pas, et le mercenaire meur étouffé sous 200 kilogrammes de rondeurs.
    Sibass finit par tuer son éclopé, tandis qu'un Rodien meurt sous le tir de blaster du même Sibass. Je dégaine un E-11, et tire dans deux cibles : un Rodien trucidé par DH-17 et un mercenaire par E-11. Le dernier mercenaire se fait tué par Sibass, qui n'aprécia pas que celui-ci ait tenté à vingt reprises de lui fracasser les côtes (il échoua néanmoins dans son entreprise).
    Les danseuses avaient profités de la mèlée pour se cacher derrière un pilier, toutes les quatre. Deux Rodiens recurent des tirs en pleine tête, et les deux derniers adversaires moururent tandis qu'ils se jetaient sur moi, mais je ne pus éviter un crochet au menton.

    Je mis un genou au sol et me massai la machoire, Sibass se dirigea vers les Twi'Leck pour les rassurer sur nos intentions.
    J'appercus une forme de petite taille bouger à proximité d'un cadavre, je tirai sur la main de l'Advozse qui avait disparu dans la bagarre...
    Édo : On cherche à me tirer par derrière avec le blaster de ses petits copains? Pas très sympa ça...
    Advozse : Je savais dès le début du voyage que ça finirait mal, je le savais ! je pointai mon DH-17 sur son front Je le savais!

    PTAOW !
    Il ne nous ennuira plus...

    (à toi de voir Sib')
    :jf:
    -------------------------------------
    Leader de la Guilde
    Un Vaurien koalaphile membre du R.H.HU.M.S
    TERRIK

    [Ce message a été modifié par: Edoras le 31-10-2005 08:00]

    jeudi 09 décembre 2004 - 20:50 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Sibass

    Sibass

    4239 Crédits

    Simple question… que font les autres ? (a part Jesand, je sais qu’il participe)
    Bref.

    Nous avions réussit a vaincre…
    Je regardais autour de moi. La pièce baignait dans le sang, les flammes, et les corps plus ou moins entier. Trois esclaves était morte, mais les autres allaient nous suivrent. Edo regarda tristement son bacta, ou flottait trois corps.
    Il se massait les côtes, et la mâchoire.
    - Laisse moi regarder.
    - Non !
    - Si !
    - T’es médecin ?
    - Je me débrouille.
    - Mais…
    - Pas de mais !

    Il se laissa finalement faire. Sa mâchoire n’avait rien, il aurait juste un bleu. Il devait avoir une cote fêlée, mais je n’y pouvais rien. Il saignait en plusieurs endroit ; il se pensa.
    Les danseuses étaient terrorisées, mais ne souffrait que de contusion et de blessure légère. L’une d’elle voulut utiliser du bacta, mais Edo l’en empêcha à temps.
    Mes côtes allaient bien, mon armure, maintenant ébréché, avait encaissé les chocs. Je m’en tirais sommes toute bien. Je ramassais mes armes, et prit deux poignard ryyk ainsi qu’un T-21.
    - Sib’, il nous faut conduire ces dames à nos vaisseaux, et sécuriser le transport, pour les mécanos.
    - On y retourne a l’aveuglette ?
    - T’as une autre solution ?
    - Mon R2 pourra peut être se brancher sur l’unité centrale, et … voir… euh… capteurs… hum… infrarouge… J’aime pas ton regard…
    - T’aurais pas put y penser avant !
    - Tiens, c’est vrai…
    - Comment t’as pu survivre si longtemps ?
    Il s’éloigna.
    - Eeeeeeeeh ! C’était méchant, ça !

    Je courut a sa poursuite, suivit par les twi’leks.
    - Edo !
    - Quoi !
    - Le vaisseau…
    - Oui, et ben ?
    - Il ne tiendra pas, tu sais.
    Il stoppa, et me fixa longuement.
    - Que racontes-tu ?
    - Ne fait pas l’idiot. Tu le sais comme moi. Il faudrait qu’il passe par des chantiers spatiaux, pour marcher de nouveau !
    Il redémarra en grognant.
    - Edo ! Bon sang, tu as vu l’état des moteurs ! tu sais bien qu’on remplace pas un hyper drive aussi facilement ! et ton bacta… même traité, et tu sur que…
    - Le bacta, c’est mon affaire !
    - Oui, mais il est hors de question que tu nous mette en danger…
    - Tu insinue quoi, au juste ?
    - Que la perspective d’argent…
    - Je te pensais chasseur de primes…
    - Mais pas suscidaire !
    - C’est pourtant toi qui charge à tout va !
    - C’est différent !
    - NON !
    - BIEN SUR QUE SI ! Je ne charge pas a l’aveuglette ! Et ***censuré*** !
    Je cognais le mur.
    - C’est une épave ! Si on ré allume les moteurs, ils fusionneront !
    - Alors ils le feront !
    - Et tu y gagnera quoi ?
    - D’AVOIR ESSAYE ! bord** Sibass, c’est plus d’argent que n’importe quel contrat m’en rapportera jamais !
    - Et tu ne crois pas que les autres demanderont une part ?
    - Qu’il le fasse… y’en a assez pour tous.
    - Ecoute, j’y connais pas grands chose…
    - Tait toi, alors !
    - …mais je sais que le bacta dois être traité rapidement.
    - Et alors ?
    - Et la mission ? tu l’oublie.
    - J’en suis l’instigateur. Elle est finie.
    J’en restais muet.
    - Quoi ?
    Il se retourna, et me plaqua son blaster contre la tempe.
    - Elle est finie ! tu pige !
    - A quoi ça rime ! On a fait tout ça, prit tant de risque pour rien ?
    - Mais tu m’emm****
    - ON A FAIT CA POUR RIEN ?
    - ON A FAIT QUOI ? On a rien fait. On a juste tué. (il rengaina.) Et on s’est bien amusé.
    - Je n’ai pas trouvé ça drôle.
    - Alors songe à changer de voie !
    - Je ne tue pas pour rien !
    - TU MENS ! je te connais Sibass. Tu es cruel. J’ai vu cette lueur, dans tes yeux, quand…
    - Mais je ne tue pas pour rire. Jamais. Ceux-là, je les traque.
    - Alors, je suis une proie, pour toi.
    - Ne me tente pas.

    La tension était palpable. Les twi’leks reculèrent, apeuré.
    - Edoras, on ne dois pas abandonner. Pas maintenant. Pense à elles.
    - MAIS JE M’EN FOUT ! C’est pas de ma faute, si elles sont esclaves ! Et elles sont libre !
    - IL Y EN A D’AUTRE ! T’es qu’un put*** de sans cœur ? tu les laisserai crever ?
    Il me décrocha un directe à la mâchoire. Je titubais.
    - Ne me dis pas ce que je suis ! Tu ne connais rien de moi !
    - Assez pour…
    - TA GUEULE ! (Il cogna le mur plusieurs fois, de rage) Et toi, c’est quoi ton problème ? Qu’est ce que tu en as à faire, de leurs vies de me*** ?
    - Tu ne sais rien de mon passé.
    - Que ?
    - Tu n’as toujours pas comprit ? J’étais esclave. Mes parents l’étaient. Ils en sont mort !
    - Mais c’est du passé ! Tu ne peux sauver tous les esclaves…
    - MAIS JE PEUX SAUVER CEUX LA !
    Ce fut à mon tour de lui envoyer mon poing dans la figure. Il tomba. Une poignée de secondes s’écoulèrent.
    - Tu pense encore à ton bacta, hein ?
    - Sibass…
    - J’ai compris.
    Je prit un détonateur thermique et fit demi tour.
    - Sibass !
    Je l’ignorais.
    J’entendis qu’il dégainait. Un tir passa près de moi.
    - ARRÊTE-TOI IMMEDIATEMENT !
    Je me retournais, dégainant mon DL-44.
    - Tu me tirerais dessus Edo ?
    - Et toi ?
    Nous nous toisâmes un moment. Je rangeais mon détonateurs, mais ne rengainais pas.
    - Bon début, Sibass.
    - Rengaine.
    - Toi.
    - Ensemble.
    - Ok
    Les armes disparurent dans la seconde.
    - On fait quoi ?
    - Je suppose… que je peut appeler mes hommes… pour qu’ils se chargent du bacta.
    - Bien.
    - MAIS ! En contrepartie, vos part servirons à les payer. Et tu t’expliquera avec les autres.
    - Bien. Continuons la mission, alors.
    - Ok. Vous ! suivez nous, on va vous mettre à l’abri.
    Elles hésitèrent quelques instants avant de nous suivre prudemment.
    Nous nous dirigeâmes vers nos vaisseau
    (Toujours Edo qui poursuit, mais Nym, Ki-adi, avancez de votre côté…)


    -------------------------------------
    Ancien filleul de Lecontrebandier
    Parrain de maleka
    Rhum powa

    [Ce message a été modifié par: Sibass le 10-12-2004 01:02]

    vendredi 10 décembre 2004 - 00:58 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Jesand

    Jesand

    7509 Crédits

    - Jes' Combat finit de notre coter. Ça va avec tes fieuls?
    - Bof. pas trop! M****!
    Jésand vire à babord pour éviter des tires ennemies. Greedo en descend un.
    -Attention, les gars. Chasseurs rapières en approchent. Ils viennent de la planète.
    - ki-Adi. Un peu d'aide. Aqualish à Bantha.
    Rien.
    - S'pèce de bantha tu vas me répondre.
    - Oui aqualish. Pas oubliger de geuler!
    -Attends...
    Jésand vire et tire deux lasers vers le premier chasseur. Les boucliers ennemie cédent.
    - Bon, Ptit résumé: mes fieuls sont là. Ki-Adi, nym et moi son intaque. Je sais pas comment, mais il y a des chasseurs rapières, des T-wing et autres qui viennent de la planète. Alors si ça vous tente de venir nous aider à sauver cette épave!!!
    - Jes' .... t'ent.... ma. mal.
    - Communication brouiller! Jésand prend son comlink.
    - Bon, je reprends.. ON A BESOIN D'AIDE!
    Rien ne vaut un bon comlink trafiqué!
    Jésand fait une vrille en descendant pour rejoindre un chasseur rapière. Les tourelles découpent la coque de l'ennemie. Un cadavre en sort. Ce dernier heurte un débris et il est coupé. Jésand monte en haut.
    -Greedo, Darkdave. Vous faites quoi?
    -Notre possible!
    - Alors tirez les chasseurs ennemies! On est pas ici pour danser!
    - Bantha à Aqualish!
    - Quoi?
    - On va venir vous aider dès qu'on le peut. Mais en attendant, nous sommes occuper!
    Jésand marmonne quelques jurons avant de continuer le combat. Ki-Adi et nym apparaisent dans les radards de Jésand.
    - Vous avez regardé les étoiles?
    - Non, nous avons essayer de protéger un vaisseau bon pour l'échoppe la plus ridicule de Tatooine!
    Le combat continue, en étant plus dure à causse des différents chasseurs qui viennent.
    - D'où ce qu'il sort ceux là!
    - Je sais pas. On dirait qu'ils viennent de la planète. Les hutt auraient des possesions et on aurait le droit à la garde personnelle?

    vendredi 10 décembre 2004 - 01:17 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Edoras

    Edoras

    7665 Crédits

    En ce 10 décembre, journée internationale des droits de l'homme, j'ai décidé qi'il était temps de se sentir concerné, pour ceux qui ne le seraient pas.
    Les éditions Édo&Nico sont fières de vous présenter ce texte...

    ----------------------
    Nous nous dirigions vers les vaisseaux.
    Ce que m'avait dit Sibass me brouillait la cervelle... mais il avait raison sur certains points : le voyage risqués en hyperespace (tant pis, mes mécanos le répareront bien en moins de trois jours, quitte à les faire bosse 16 heures par jour*. Et quand il sera prêt il nous suivra comme panier pour le butin, je le baptiserai bien Polixi szin² )Quand au bacta, hors de question de le laisser là, ma fierté.
    Nous allions continuer la bagarre et faire payer leurs cruautés aux Hutt!

    Je m'arrêtai, décidé à confier à Sibass le pourboire de ce qu'il m'avait dit.
    - Aveux, moi aussi j'ai été esclave. Un an à me les geler dans des grottes à ramasser des perles et des engelures. Il n'y a plus qu'une ligne qui ne bronze jamais, dans mon dos, pour s'en souvenir. Elle reste blanche comme la neige d'Alzoc lll. Je déteste ces esclavagistes, quand j'en vois je tue, et je libère les esclaves que je croise, mais c'est pas pour autant que je vais entreprendre la troisème croisade de ma vie! Bord**, Sib', moi c'est le fric qui me guide, pas la vengeance, et si je peux allier les deux c'est tant mieux.

    Je repartis, Sibass voulut ajouter un mot, mais je lui adressai un regard terrible et il abandonna sagement son idée.
    Arrivés aux vaisseaux, les Twi'Leks montèrent à bord du Soleil Bleu, qui était de loin le plus spacieux pour des passagers.
    Je décollai et allai aider Jesand et ses novices. pendant la baston, les Twi'Leks parlèrent de leurs vies respectives.

    Les deux Rutiannes (bleues) étaient soeurs et avaient été capturées par des esclavagistes qui avaient procédés à un raid sur leur village. L'une d'elles était enceinte de l'un de leur bourreaux, elle ignorait lequel car il y avait plusieurs candidats possibles.
    La Lettane (rouge) avait perdu da famille dans une tempête de chaleur. Elle avait un oncle éloigné, mais celui-ci refusa de l'aider car elle était de la caste marchande et lui de l'orgueilleuse caste guerrière. Elle fut vendue comme danseuse par le gouvernement à des contrebandiers moins scrupuleux que moi.
    La Twi'Lek à la pigmentation jaune était la plus âgée. Il lui manquait les deux index, car l'un avait été coupé comme punition par son premier maitre, et l'autre par son quatrième maitre pour "harmoniser l'ensemble". Elle avait été battue, et son épaule portait une marque indélébile en guise de cachet de propriété.

    Je me rappelai à quel point ce monde était inégal et laid, il abritait des viols, de l'esclavagisme, des massacres, des dénigrations ethniques, des traitements barbares commis pour paraitre civilisés, des systèmes pourris, des gouvernements vérreux, des passeurs de chaires humaines,...

    ------------------
    * => Édo parle en journées Thyferrane de 18 heures.
    ² => C'est à dire "fils de Polixi", l'étoile du système de Polith, en langue Vratix.
    ------------------

    Est-ce que, parce qu'un être est différend, on a le droit de se sentir supérieur? Est-ce que l'on peut le priver de sa liberté pour le punir d'être né?
    Est-on un être supérieur quand on impose sa volonté supérieurement, en laissant libre cours à ses pulsions animales?
    Nous sommes tous pareils, nous sommes des êtres vivants, pensants, aimants, capable du meilleur comme du pire.

    Il n'y a aucune différence entre un Chiss et un rodien, entre un Humain et un Anzati, entre un twi'Leck et un Kel Dor.
    Humain ou non-humain, mâle ou femelle, nous avons le même droit à vivre, en sécurité, seul nos choix peuvent établir des différences entre nous.


    :jf:
    -------------------------------------
    Chef des Contrebandiers
    Père d'Obiwan14,de Doc_Beldom et de Maggy

    [Ce message a été modifié par: Edoras le 11-12-2004 08:22]

    vendredi 10 décembre 2004 - 22:29 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar ki-adi-mundi

    ki-adi-mundi

    2974 Crédits

    Ouai Edo, va dire sa aux Yevethas. S'ils t'écoutent je te paye la tournée.

    --------------------------------------------

    ki-adi entra en plin coeur de la bataille arrosant ces ennemi d'un feu nourri.

    ki-adi : Jes ta p'tet résond mine de rien, vu le nombre de vaisseaux c'est p-e les hutts.
    Jesand : on se renseignera une fois à la surface.
    Darkvade : si on y arrive.
    ki-adi : c'est sur, si sa continu comme sa on va finir désintégré.
    Nym : Hey regardez, les vaisseaux on arrété de venir de la planète.
    Greedo : Il y en a m^me qui reparte.
    Jesand : c'est quoi se bordel ?
    ki-adi : les hutts ne s'enfuirai pas sen résond.
    Darkvade : sa sent le piège.
    ki-adi : ils veulent nous attirer sur leur terrain...
    Jesand : comment sa ?
    ki-adi : c'est évident, s'ils savent qu'on conte dessendre sur la planète au lieu de gaspier leur vaisseaux ils ont qu'à nous attendre passiament pour nous queuillir.
    Jesand : alors pourquoi avoir envoyé leurs vaisseaux ? de plus les hutts n'ont pas un caractère passient ils n'ont pas pu penser à sa.
    Nym : Hey je rappel que tout les vaisseaux ne sont pas partis alors ils faudrait penser à agir.

    Sur ce la bataille reprit, les guildeurs commensère à vite prendre l'avantage. Dans le feu de l'action une torpille frolla le vaisseaux de ki-adi.

    ki-adi : hey les bleus, faite gaffe un peut.
    Nym : c'est toi qui parle...
    ki-adi : pourquoi.
    Nym : bin t Chiss, donc c toi le bleu :D
    ki-adi : Nym encore une blague pourri du genre et je transforme la vieille casserol qui te ser de vaisseaux en boule de feu, compri ?
    Jesand : hey les tourteros, arrété de tirer les mercenaires batte en retraite.
    Greedo : Yhaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
    Darvade : Youhouuuuuuuuu
    ki-adi : ah les jeunes... :cli:



    :kiadi:

    samedi 11 décembre 2004 - 11:02 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Jesand

    Jesand

    7509 Crédits

    Les mercenaires repartent. En guisse d'au revoir, Jésand tire de beaux laser vers un chasseur ennemie qui explose.
    - Bon. on fait quoi?, dit le vurk.
    - ON attend que les mécanos arrivent, dit la voix de Edo.
    Son vaisseau personel approche des ptit cargos.
    - Je pense pas que ce soit la meilleur idée de rester là à entendre, dans l'espace. Il faudrait qu'on se pose dans la frégate de ligne pour pouvoir être mieux. Il pourrait y avoir certains d'entre nous qui font des tours de gardes ... On s'échangerai les tours.
    -Bonne idée Sib'. Je voudrais bien me reposer un peu...
    - Jes', reste sur le vaisseau si tu veux....
    Jésand dirige son cargo vers la frégate. Il s'accoste. Il éteint tous les systèmes après avoir entendu le reste de la conversation:
    - Qui fait les tours de gardes?, dit la voix d'Edo.
    - J'peux le faire
    - Je préfère rester sur le vaisseau et reprendre des forces.
    - Bon. Je vais faire des tours de gardes moi aussi!
    Deux vaisseaux parcourent l'espace en cas d'attaque. La meilleur façon de ne pas trop se faire attaquer par des tourelles lasers d'un planète, c'est de rester en retraitre. Puis, prendre des forces est le principal dans un combat. Jésand enlève son armure de soldats modifés. Il garde sa combinaison grisse de pilote. Il enlève ses armes et il se repose. Comme chaqun des autres, il prend le temps de retrouver ses esprits et de relaxer. Les combats sont loin d'être finit. Les membres de la guilde récupère très rapidement. Ils reprènnent leurs armes, armures, finissent de se soigner et embarque dans leur vaisseau. Les vaisseaux décolent de la coque quand ils ont assez entendu après les mécaniciens.
    - Je vous jure, c'est rare qu'ils sont en retard!, dit Edo.
    Le groupe approche très tranquillement de la planète en parlant du meilleur moyen d'attaquer

    samedi 11 décembre 2004 - 18:00 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Sibass

    Sibass

    4239 Crédits

    - Bon, les amis, nous n’allons pas attaquer.
    Des jurons fusèrent.
    - Edoras, pourquoi on a décollé, alors ?
    - Pour ça. Regardez notre prise.

    Ils virent alors des milliers de corps et d’objets en tout genre jaillir de la carcasse.
    - Edoras ?
    - Simple, Nym. Je viens de purger la navette de son oxygène. S’il restait des ennemis…
    - Malin !
    - Il faut environs une heure pour que nous puissions approcher de nouveau sans risque le vaisseau.
    - Edoras, et le bacta ?
    - T’en fait pas Sibass. J’ai scellé la pièce.
    - Quel bacta ?
    - T’occupe, Jesand.
    - Bien chef.
    - On fait quoi, maintenant ?
    - Et bien… je ne tiens pas a ce que l’autre vaisseau aille renforcer les défense de je ne sais quel pitoyable criminel.
    - On lui fait sa peau ?
    - Tout juste Ki-adi.
    - A l’attaque !

    Plongeant vers la planète, nous tentâmes de repérer le vaisseau en fuite. Vu son état, il ne devait pas être loin.
    Ce fut Jes qui le repéra le premier.
    - Bravo, aqualish.
    - De rien bantha. Que dis tu de refoutre ses moteurs en l’air ?
    - Bonne idée, il ira s’écraser directement sur…
    - Négatif. Nous devons le détruire ! Ki-adi, tu te charge de détruire les éventuelles capsules de secours. Les autres, nous allons concentrer un tir de missiles au niveau des soutes. S’il y a autant d’armes que dans l’autre, ça devrais faire un joli feu d’artifice…
    - OK.
    - Bien.
    - Reçut, chef. Bantha, tu me couvre ?
    - Rêve, aqualish. Pour que tu t’amuse comme un fou en première ligne ?
    - Eh, les crétins, couvrir de quoi ?
    - Oh. Pas bête, chef.
    - Encore heureux^^. Edo, terminé. On attaque.

    Nos six chasseurs (si je ne m’abuse) fondirent sur le vaisseau de ligne. Nos missiles frappèrent la coque en plusieurs endroit, la déchirant dans des gerbes de flammes.
    Les soutes explosèrent, détruisant le vaisseau par une suite de réaction en chaîne…
    - YEHAAAA ! et maintenant, Edoras ?
    - On attends les mécanos, on leurs refile les twi’leks, et on part pour une autre planète.
    - Pardon ?
    - Je vais cous expliquer, patience. Bon, on se rapproche de notre bébé.
    - Bien, Edoras… Bantha ? Tu suis ? Allo, bantha ? ben quoi, le combat a été trop rude pour tes nerfs ?^^… Sibass ?
    - Euh, oui, désolé, je vous suis…

    Une dernière fois, je jetais un œil sur la carcasse enflammé qui fondait sur la planète, songeant avec tristesse aux esclaves qui s’y trouvaient sûrement…

    (voilà, court, pour une fois. Jesand, désolé d’avoir gâché ton message, mais je connais un peu les intention d’édoras, donc…)

    dimanche 12 décembre 2004 - 03:31 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Edoras

    Edoras

    7665 Crédits

    Le vaisseau était cassé, ouf.
    Nous remontâmes vers notre vaisseau de ligne, puis je demandai leurs avis aux autres :

    Édoras : Bon, quand on était dans le poste de pilotage, j'ai piraté la banque de données... j'ai les coordonnées hyperespace de la base d'où proviens ce bijou. On y va? On enlève les boucliers, on anéantis les systèmes (et les stations de défense éventuelle) et on investit la base... on pourra libérer les esclaves et empocher le matos. C'est visiblement une colonie, donc on aura de la place... et des civils, gare!

    Tous convinrent que c'était une assez bonne idée. Nym resta en arrière pour protéger le vaisseau de ligne et les mécanos, il avait reçu un appel urgent et ne nous rejoindrait pas.

    Nous passâmes en hyperespace.
    ************************************
    Sortie de l'hyperespace.
    Une colonie spatiale de type lll, une station de combat Golan lll et une Golan ll, un entrepôt de marchandise type ll et un... chantier de réparation!
    Et aussi deux Maraudeurs, et quatre Torpilleurs Coreiliens... plus deux escadrons de Rapières et trois escadrons de Supa.

    Ca va pêter mon colonel!
    (Rambo
    )

    :jf:
    -------------------------------------
    Leader de la Guilde
    Un Vaurien koalaphile membre du R.H.HU.M.S
    TERRIK

    [Ce message a été modifié par: Edoras le 31-10-2005 08:03]

    dimanche 12 décembre 2004 - 17:02 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Greedo01

    Greedo01

    1178 Crédits

    jcroi ke ca va chauffer! dit greedo .

    Il regarda attentivemen tout ce joli monde afin de reperer les faille de leur formation.
    pui il demanda:

    "Quest ce kon fai les gars? ca fai bocou de monde tt ca!
    jsui pa contre de leur foncer dessus mai il risk di avoir des degats.
    a mon avis on est pas assez pour entamer une procedure de "foncage tete baissé".
    C vrai ke je ne sui kapprentit mai je vous donne mon avi ken meme.
    Pour moi une formation strategik serai la meilleur idee ils sont nombreu mai mal organisé et les station golan II on toujour eu un probleme d'angle mort donc elle ne pose pas de probleme et les golan III nont pa larmemen necessaire pour repousser une attak de petit chasseur. il faudrai donc un groupe ki soccupe des chasseurs lourd pendant ke lotre attak les stations. Mai il reste le probleme des torpilleurs. et je nai pa de solution a ce probleme."

    Apres ce discours ki letonna lui meme il se retourna vers les otres pour avoir leur avis.
    -------------------------------------
    Greedo Matale
    Filleul de Jesand
    Apprenti chasseur de primes

    [Ce message a été modifié par: Greedo01 le 13-12-2004 20:27]

    lundi 13 décembre 2004 - 20:25 Modification Admin Réaction Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Discord

Discutons :)

60 fans connecté(s)

Evénements

Star Wars Celebration 2020

27 août 2020 - 30 août 2020

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2020 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide