Le Temple Jedi 6 (page 30)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    À bord de l'Arrow, rapatrié de Jakku et resté depuis au hangar du temple, Ceno se trouve dans la cabine principale. Son astromech posé à ses côtés, il attends patiemment l'appel d'un vieil ami, une transmission directe de Sundari. Enfin son comlink vibre à l'heure prévue.

    Ceno - Vas-y R8, passe-le sur le projecteur central.

    L'armure de Davrel apparaît en hologramme bleuté, stabilisé par R8-D8. Mandal'ore lui-même prends la parole en commençant par saluer Cenovii "l'Unificateur des clans" avant de rentrer dans le vif du sujet.

    Mandal'ore - Les Death Watch ont touché le cœur de notre capitale, nous devons les arrêter et faire un exemple. D'après mes espions, ils se terrent dans les systèmes Hutts. C'est à toi de t'en charger.
    Ceno - Je ne sais pas si je suis le mieux placé pour ça.
    Mandal'ore - Qu'est-ce que cela signifie? Tu es le plus brave d'entre nous, et tu es un Jedi, tes pouvoirs seront utiles pour traquer ce traître de Talik. Sans toi nous n'aurions pas pu les arrêter lors de la bataille de Sundari.
    Ceno - Je ne sais pas si je devrais vous le dire mais... Notre capacité à utiliser la Force a diminué.

    Il y a un petit silence qui s'installe. Impossible de percer à jour les émotions de Davrel, déjà qu'en temps normal c'est difficile, inutile d'espérer sentir ses émotions à une telle distance. Il semble qu'il qu'il allait prendre un ton énervé, pourtant c'est tout le contraire, il écarte les bras et s'exclame:

    Mandal'ore - Pourquoi ne devrais-tu pas me le dire? Les Jedi et les Néo-Mandies s'entraident depuis maintenant plusieurs années, nous n'avons pas de secret l'un pour l'autre. Nous avons aidé ton Ordre à détruire le SEZ, j'ai moi-même combattu auprès de Maître Naberry sur Géonosis et Korriban. Sans notre aide, tu n'aurais jamais pu détruire l'Adrienne et Baaaaaaal serait toujours de ce monde. Nous sommes tous deux des Mandaloriens, nous sommes alliés et amis. Fais-moi confiance, explique-moi.
    Ceno - ... Bon. Je pense que je peux vous le dire... Cela fait quelques temps que le côté obscur se renforce et que nos pouvoirs sont instables. Plus rien n'est prévisible désormais.
    Mandal'ore - Hmm, je vois... Est-ce un problème si grave qu'il t'empêcherait de mener à bien la traque des Death Watch?
    Ceno - ... Non... Je ne pense pas... Mais... L'Ordre Jedi est fragilisé, nous avons été mis sous-tutelle, Maître Kaarde est aux mains de la justice, les autres sont désorganisés, je ne peux pas les laisser maintenant tandis que nous traversons cette crise. Nous préparons une mission d'une importance capitale, ils auront besoin de moi.
    Mandal'ore (ton plus ferme) - Qu'y a t-il de plus important que ton peuple? Les Jedi peuvent bien se débrouiller sans toi quelques temps. Rends-toi sur Nar'Shaddaa, là-bas Rusaan te donnera les dernières informations dont elle dispose. Trouve Talik et son groupe, et élimine une bonne fois pour toute ce fils de chien kath. C'est un ordre.
    Ceno - Qu...? L'éliminer...? C'est contraire aux principes Jedi... Je peux vous l’amener, pour qu'il ait droit à un procès en bonne et due forme, mais pas le tuer... Il est le père de ma padawan, je ne peux pas lui faire ça.
    Mandal'ore - ...

    Une fois encore le fait que Cenovii réponde au chef des Mandaloriens n'enchante pas ce-dernier. On dirait qu'il va hausser le ton comme précédemment, mais finalement il reste courtois, et une nouvelle fois, se montre raisonnable et compréhensif:


    Mandal'ore -
    Je comprends. Tu restes un Jedi. Dans ce cas, lorsque tu le trouveras, ramène-le moi, je m'occuperai personnellement de lui. Une dernière chose, emmène la fille de Talik avec toi.

    Cette dernière réclamation n'est pas pour rassurer Cenovii. Quel intérêt Mandal'ore aurait-il à ce que Kinsa suive son Maître dans une telle mission? Le Maître en armure reste dubitatif pendant un instant, puis ose poser la question.

    Ceno - Kinsa? Pourquoi? Elle est liée de trop près à cette affaire.
    Mandal'ore - Justement... Je veux que Kinsan souffre... Et il n'y a rien de plus humiliant que d'être arrêté par sa propre progéniture. Ta padawan est aussi une Mandalorienne, ainsi elle pourra laver l'honneur du clan Talik. (ne laissant pas à Ceno le temps de protester) Tous les chefs de clan sont là, as-tu quelque chose à ajouter?

    Le Sabre des Jedi reste interdit pendant un instant. C'est la première fois que Mandal'ore est aussi intransigeant. Les attentats qui ont eu lieu dans sa capitale l'ont rendu plus dur que le roc, l'ensemble des Chefs doivent vraiment l'avoir mauvaise. Ceno est obligé d'obéir... Finalement sa double appartenance à la fois aux Jedi et aux Néo-Mandies n'est pas prête de le laisser en paix.

    Ceno - Non. Je m’acquitterai de ma mission. Pour Mandalore. Comptez sur moi.
    Mandal'ore - Bien.

    L'image du chef des Mandies disparaît, laissant Cenovii seul avec lui-même à bord de la carlingue. Rapidement, il fait venir Kinsa et demande à R8 d'entrer les coordonnées de Nar'Shaddaa dans l'ordinateur de bord. Tandis qu'un petit malin s'infiltre par la soute de l'Arrow, le Maître en armure accueille Kinsa et son ami Freyler sur le tarmac du hangar.

    Kinsa - On part? On va où? On ne prévient pas les autres?
    Ceno - Je les préviendrai... Plus tard.

    Mais lorsqu'il se retourne, le Mando-Jedi tombe nez à nez avec Ka-Tu-Un, dressé devant la passerelle de son vaisseau.

    Ka-Tu-Un - Vous allez quelque part, Maître Ordo?


    Ce message a été modifié par Bencenovii le samedi 28 novembre 2015 - 20:41

    samedi 28 novembre 2015 - 20:33 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar waren

    waren

    14603 Crédits

    ~~~Antre du Nécromancien~~~


    Tandis que le Cathar choisissait des bracelets de protection dans le vieux râtelier d'armes de la grotte, Cha Naman se concentrait sur une carte de la galaxie posée sur une table en marbre, Darth Nihl et Shae Vizla se tenaient à ses côtés. De temps à autre, la chasseuse de primes jettait des coups d'oeil furtifs à Spencer, puis retournait vers le débat. Apparemment les chantiers de construction impériaux de Tamaris, situé à proximité de Muunulist, prévoyaient de finir un croiseur. Il fallait le détruire. Dans le même temps, la Dame Blanche qui était actuellement à bord du Wrena, consultait les archives via les ordinateurs du vaisseau spatial laissé à quai afin de trouver une piste la menant à une dague sacrée capable de détruire les Undeads. Ashoka ayant parlé aux Jedi, ils avaient sûrement un temps d'avance, aussi fallait t'il faire vite. 

    dimanche 29 novembre 2015 - 17:07 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar baaaaaaal

    baaaaaaal

    8033 Crédits

    C'est un rêve, un doux rêve et je vais me réveiller. Ou la Force vas me réveiller. Mais j'ai envie d'en profiter.

    Retrouver Ange que je pensai avoir perdu il y a si longtemps que je n'ose encore y croire, même après ces quelques jours passé auprès d'elle. Je sais que quelque chose vas se passer, il vas arriver quelque chose. On va m'arracher ce peu de bonheur que j'ai trouvé, comme toujours.

    Mais profitons déjà de ce que j'ai, tant que je l'ai.



    La contrebandière et le rebelle étaient tranquillement posé à discuté assis sur la jetée, dans la quiétude du lac.

    Ange : Enfin, je persiste et signe, je suis absolument rncertaine que je reste dans le top 10 de ceux qui ont le plus abattu de rnTIE en orbite d'Endor et que tu étais loin derrière.... !

    Gunnar : Non, une bombe à proton dans un hangar ça ne compte pas pour avoir abattue des TIE.

    Ange : C'est le résultat qui compte ! Je les ai descendu avant même qu'ils se pointent ! Du grand art, oui !

    Gunnar : Tu es et tu resteras de mauvaise foi, abattre c'est en plein vol, c'est du sport !

    Ange : Moi ? De mauvaise foi ! Mais tu t'es regardé ! (elle éclate de rire) T'es le premier à jouer les gros bras et à pinailler pour avoir de l'aide, hein ? Je te rappel Hoth ? ou c'est encore assez frais ?
    Gunnar : Hoth sera toujours trop frais.

    Il se rembrunit un peu, quand son comlink sonna. Il le regarda et vit que c'était Kaarrr

    Gunnar : Désolé, je dois répondre.                                Allo ?

    Kaarrr : Je suis désolé de te couper dans ton idylle, mais il faut que tu raplique fissa, ça fait longtemps que tout est près, et je veux bien te rendre service mais je ne suis pas là que pour tes beaux yeux, tu avais des plans je te rappel.

    Gunnar : oui, envois quelqu'un nous chercher, on vas partir alors.

    Le rebelle raccrocha, l'air sévère et triste. Puis il retourna auprès de la guildeuse.

    Gunnar : Ange, je suis désolé.

    Ange : (l'air suspicieuse) Qu'est ce qui se passe ?

    Gunnar : C'était Kaarrr, notre halte sur Myrkr n'a que trop durée à son goût.

    Ange : Ah. Très bien.

    La contrebandière se refferma.

    Gunnar : Je suis désolé, même si j'aurais aimé resté un peu plus, je dois le suivre.

    Ange : (sèchement) Bien. Je me disais aussi : ça commençait à être trop beau pour être vrai.

    Gunnar : C'est déjà trop beau pour être vrai, je n'espérai jamais te revoir. Je quitte un rêve à regret..... Je vais te donner un numéros d'urgence.

    Ange : (amèrement) Un numéro d'urgence à contacter si jamais je rencontre un problème d'ici ces 30 prochaines années ?

    Gunnar : J'espère bien que tu n'auras pas besoin, ni envie d'attendre aussi longtemps. Appel et je viendrai

    Ange le fixa droit dans les yeux.

    Ange : Je suis censée comprendre quoi exactement ?

    Gunnar : Que j'ai envie de te revoir. Même si cette fois c'est moi qui vais avoir peur de te décevoir.

    Ange : Me décevoir ? L"effroyable catin que je suis s'abstiendra de tout commentaire... (elle sourie de manière complice)

    Gunnar : Non... Je suis sérieux.

    Ange : Me décevoir ? Sois pas stupide ! Je te mets au défi rnde pouvoir m'atteindre ! Rien que ces deux dernières années suffissent rnamplement pour avoir baissé mon seuil de tolérance... Un foutu fils de rnSith a voulu avoir la peau de ma fille, un ancien membre de mon rnOrganisation a tenté de faire un putsch contre ma fille et moi par la rnmême occasion puisque je me suis retrouvée de nouveau Leader bien malgrérn moi... Aussi, j'ai failli y laisser ma peau après avoir affronté une rnhorde de zombies sous l'influence du Côté Obscur et détruire un engin rnaussi monstrueux que l'Etoile Noire et autres trucs aussi joyeux que rnmourir couper en deux par une tarée de Kuati que je pensais être mon rnamie sur le point de redevenir à nouveau un fléau aussi joyeux que son rnpaternel... et j'en passe et les meilleures...

    Gunnar : ça prouve surtout qu'on ne sais jamais ce que l'avenir nous réserve.

    Ange : Et que la Force a un sacré sens de l'humour.

    Gunnar : (se refermant et semblant morose) Surtout ça...

    Ange : (haussant les épaules) On s'y fait à la longue... Tu penses donc rivaliser avec tout ça ? Franchement, j'en doute, je suis même prête à ouvrir les paris.

    Gunnar : Ne me tente pas (Il sourie vaguement)

    Ange : (levant les bras au ciel) Moi ? Jamais !

    Gunnar : Tu serais horrible si j'ai raison.

    Ange : J'ai eu tout un tas de qualificatifs, les uns plus charmants que les autres, mais celui-ci n'en fais pas partie...


    Quand Gunnar allait répondre, un speeder se fit entendre au loin. Kaarrr venais les chercher.



    Salut à tout les fans des dialogues d'au revoir


    dimanche 29 novembre 2015 - 21:32 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6264 Crédits

    Arcinn était revenu déposer les papiers et les documents attestant de la transaction, ainsi qu’un cylindre de données à transmettre “si besoin, les autorités aéroportuaires ont parfois du mal depuis le crash de l’holonet ».

    Arcinn parti, Po arriva avec un paquet de provision supplémentaire, qu’il rangea… un peu partout car nous ne savions même pas encore ou était la cuisine. Po s’installa dans le second siège.

    Po : Tu es sur que tu sauras piloter cette engin ?
    Moi : Décoller, voler, oui, Atterrir, c’est une autre paire de manche.
    Po : On verra quand on y sera… Fait gaffe je ne veux pas finir dans un arbre.
    Moi : Même si je me pose correctement, ça restera dans un arbre, tu sais…
    Po : Ah oui, c’est vrai…

    Je lance le moteur qui démarre dans broncher. Kiad avait même paye le plein. Le vaisseau démarre doucement…
    Po : C’est quoi e bouton la ?
    Moi : Touche pas sauf si tu veux avoir des ennuis avec les autorités locales… c’est le canon !
    Po : Effectivement, pas le moment…

    L’envol se fait sans problème, et sans rayer la peinture. Je me lance vers le couloir d’envol, quand la radio bippa et un droide de protocole se fait entendre:
    Comm : Vaisseau TV670T3R5GVT2 veuillez-vous identifier.
    Moi : Ici Weedge Terrik a bord du Contre-Attaque IV.
    Comm : Cette identification n’est pas reconnue.
    Moi : Nous venons d’acheter ce vaisseau, voici de quoi authentifier la transaction.
    Comm : Réception en cours. Veuillez attendre au point C-45 le temps des vérifications. Toute tentative de fuite sera punie par une destruction immédiate de votre vaisseau.
    Moi : Pas la peine d’être aussi sévère… En attente.
    Je stabilise le vaisseau au point indiqué.
    De longue minutes passent…
    Comm : Contre-Attaque IV, votre transaction a été validée. Vous pouvez reprendre votre route et nous excusons du désagrément. Nous vous souhaitons bon vol dans le système Corellien et espérons vous revoir très bientôt dans nos établissements.
    Je coupe la radio et reprend l’ascension vers l’espace.
    Une fois sorti du trafic et proprement aligne pour notre saut en hyperespace, je mets le calcul du saut dans l’ordinateur.
    Moi : 5 jours pour Kashyyyk.
    Po : 5 jours ?
    Moi : Ce n’est pas le plus rapide des moteurs… c’est un vaisseau pour l’exploration, pas pour la vitesse.
    Po : Ca va être long….
    Je déclenche le saut. Les étoiles s’étirent et nous partons.
    Moi : Bon... On va faire le tour du propriétaire maintenant ? Faut que je trouve les toilettes…..


    mardi 01 décembre 2015 - 03:29 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    Hangar du Temple Jedi


    Lorsqu'il se retourne, le Mando-Jedi tombe nez à nez avec Ka-Tu-Un, dressé devant la passerelle de l'Arrow.

    Ka-Tu-Un - Vous allez quelque part, Maître Ordo?

    La vigilance du Céréen plonge Ceno dans l'embarras. Il a un léger regard en arrière vers Kinsa et Freyler, se demandant comment il va bien pouvoir la jouer pour ne pas les compromettre... Puis se remettant dans le sens de la marche, il décide de ne pas se laisser impressionner par le Jedi et s'adresse à Ka-Tu-Un en gardant son ton grave.

    Ceno - Oui, nous avons une affaire à régler. Cela ne prendra pas longtemps, quelques jours tout au plus.

    Le Mandalorien arrive au niveau de Ka-Tu-Un. Les deux Jedi se dressent l'un en face de l'autre. Il ya un léger silence qui s'installe, Cenovii sent bien que son interlocuteur le jauge, il n'aime pas vraiment ça. Il n'attend pas que le Céréen reprenne la parole et s'impose.

    Ceno - Je dois vraiment partir, je suis sûr que Jorus comprendra.
    Ka-Tu-Un - Vous pensez?

    Cette fois Ka-Tu-Un a changé de regard. Il fait quatre pas en avant jusqu'à arriver près de Cenovii, se penche sur son côté gauche afin que les jeunes ne le voient pas, et lui murmure au creux du casque.

    Ka-Tu-Un - Partir ainsi... Alors que l'Ordre vient d'être mis sous-tutelle... Vous êtes totalement inconscient...
    Ceno - C'est quelque chose que vous autres les bureaucrates ne pouvez pas comprendre. Tandis que vous perdez un temps considérable à tergiverser, le reste de la Galaxie reste en mouvement.
    Ka-Tu-Un - Je sais ce que vous comptez faire... Vous devriez vous méfier de vos alliés Néo-Mandaloriens... Ce sont des conquérants...
    Ceno - Merci pour le conseil, je sais à qui j'ai affaire. De votre côté, méfiez-vous de vos alliés Guildeurs, ce sont des criminels. Maintenant laissez-moi passer, personne ne me dictera mes mouvements.

    Alors que le Mando allait forcer la marche, le Céréen pose une main sur son épaulette gauche, l'arrêtant sans crier gare. Ceno regarde la main d'un long hochement de tête explicite, l'audace du Jedi commence à l'agacer fortement. Ka-Tu-Un devient encore un peu plus sérieux et durcit le ton de sa voix, apparemment il ne plaisante pas.

    Ka-Tu-Un - Libre à vous de vous mettre en danger... Mais je ne peux pas vous laisser emmener cette Padawan...

    Lorsqu'il évoque Kinsa, cela met vraiment en rogne le Sabre des Jedi qui finit de radicaliser sa pensée. Lui non plus ne plaisante pas. Il approche sa visière tout près du visage de Ka-Tu.

    Ceno - Libre à vous d'essayer de m'en empêcher.

    L'obstination du guerrier finit de convaincre le Céréen d’enlever rapidement sa main avant que celui-ci ne s'en charge lui-même. Dépité, il laisse passer Cenovii qui prend la passerelle, puis se retournant vers Kinsa et Freyler:

    Ceno - Alors, vous venez?
    Kinsa - Ouais on vous suit, Maître!

    Cenovii disparait à l'intérieur de l'Arrow sans même un dernier regard vers Ka-Tu-Un, les deux jeunes natifs de Mandalore lui emboîtent le pas.

    Kinsa - Allez, salut Maître Kat'!
    Ka-Tu-Un - Kinsa, où que vous alliez, soyez prudents.
    Kinsa - On essaiera!

    Elle lui adresse un dernier signe d'au revoir et la passerelle se referme devant le Maître Céréen.
    Le vaisseau décolle et quitte le hangar du temple, empruntant le trafic aérien menant à la stratosphère. Pour éviter d'attirer l'attention et passer le contrôle aérien sans se faire arrêter, Cenovii commande à R8 de changer la signature du vaisseau en piochant parmi toutes celles qu'il a piratées. Une dizaine de minutes plus tard, le contrôle se fait normalement et Ceno use d'un subterfuge pour flouer les douaniers.


    Contrôle - Cargo YT 1930, veuillez décliner les raisons de votre départ, votre destination et votre cargaison.
    Ceno - Ici la Flèche de Fondor. Nous transportons des plans importants à destination des chantiers navals de Kuat. Je transmets le code.
    Contrôle - Code reçu. Patientez pendant analyse...

    Tandis que le contrôleur effectue ses vérifications, dans le cockpit l'ambiance est un peu morne. Kinsa regarde son Maître d'un drôle d'air. C'est la première fois qu'elle le voit contourner les règles aussi ouvertement. Bien sûr, elle ne connait pas encore bien le passé de Cenovii, ni ses nombreuses prises de risques avec les autorités, une sale manie qu'il partage avec un certain Jedi Gris. Ceno remarque bien que sa Padawan le regarde étrangement mais tant qu'elle ne dit rien, il garde le silence lui aussi, jusqu'à ce qu'enfin:

    Contrôle - Veuillez rejoindre l’appontage 26-12 pour contrôle de routine. On vous envoie une escorte.
    Ceno - Quoi?

    Le Mandi se retourne vers R8 d'un seul coup, le petit droïde émet un bruitage de déception et de crainte avant de s'enfuir du cockpit.

    Freyler - Heu, il se passe quoi là?
    Ceno - Ce tas de boulons à la gomme a réussi à leur refourguer un code obsolète...
    Kinsa - R8? Vous m'aviez pourtant dit qu'il vous avait coûté les yeux d'la tête.
    Ceno - Il lui arrive parfois de faire des erreurs...
    Kinsa - C'est malin. Maintenant on va nous prendre pour des fraudeurs.
    Ceno - Bon...
    Kinsa - Quoi? Non non non, j'aime pas du tout ce "bon".
    Ceno - On a pas le choix.
    Kinsa - Haar'chak! Attache ta ceinture Freyler!

    Ceno active le camouflage de l'Arrow et fonce à toute allure pour échapper au contrôle. Grâce à l'absence de signature thermique, il échappe rapidement aux radars et contourne le blocus avec quelques pirouettes. Une fois de l'autre côté, il vérifie les coordonnées entrées dans l'ordinateur par R8 et enclenche l'hyperdrive. Les étoiles s'étirent et l'Arrow entre dans le vortex. Tout s'est stabilisé, mais Kinsa est pleine de questions.

    Kinsa - Pourquoi vous avez fait ça?
    Ceno - On nous aurait arrêté et renvoyé au Temple. La volonté de Mandal'ore est que nous nous rendions sur Nar'Shaddaa, et c'est ce que nous ferons.
    Kinsa - Mais... Et pour nos amis Jedi? Ils auront des problèmes à cause de nous?
    Ceno - . . .

    Cette question est pleine de sens. Oui ils auront peut-être des problèmes, ce ne serait pas la première fois que Cenovii fait du tort à l'Ordre Jedi, même si cette fois la situation est bien différente. Pour autant, on ne refuse pas un ordre direct de Mandal'ore.

    Ceno - Cela ne regarde que nous. Les Jedi ne doivent pas être mêlés à nos actions, c'est pour ça que nous sommes partis sans prévenir les autres... Enfin, étions sensés... Tout comme nous étions sensés FRANCHIR LE CONTRÔLE SANS SE FAIRE ALPAGUER!!!!

    On entend quelques "bips" apeurés plus loin dans le vaisseau.

    Ceno - Rhm Rhm... Bref, j'ai un peu de bricolage à faire. En attendant préparez-vous pour notre arrivée sur Nar'Shaddaa.
    Kinsa - Bien Maître.

    Le Mando se lève de son siège de pilote et part dans le vaisseau à la recherche de son droïde caché, une clé à la main. À sa grande surprise, il tombe sur un individu bel et bien organique, installé les pieds en éventail sur la console principale de la cabine centrale.

    Keller - Comment ça va, Maître?
    Ceno - Mais... Keller! Qu'est-ce que tu fais là?!
    Keller - Vous ne croyiez tout de même pas que vous alliez partir sans moi, si?


    Ce message a été modifié par Bencenovii le mercredi 02 décembre 2015 - 22:31

    mercredi 02 décembre 2015 - 19:08 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    23267 Crédits


    Comme beaucoup, Ange détestait les adieux.
    Renouer avec son passé, retrouver un semblant de stabilité, lui avait apporté une quiétude qu’elle n’avait pas connu depuis des mois et des mois. Si dormir demeurait toujours aussi compliqué, il n’en demeurait pas moins que la présence de Gunnar et les sédatifs du Devaronien l’avaient détendue et permis de souffler un peu.
    Après une semaine loin de tout, loin de ses responsabilités et, plus généralement, de la réalité, reprendre le fils de son existence d’avérait… problématique.
    Elle le savait et savait aussi qu’elle n’était pas prête pour y faire face. Cependant, le choix ne lui appartenait pas.

    Ange, morose en arrivant au spacioport : Je crois qu’on est arrivé.
    Gunnar : Oui, je le crains mais, cette fois, je ne te perds pas dans un accident mystérieux.
    Ange : Et tu comptes jouer les morts pendant combien de temps ?
    Gunnar : Je ne sais pas encore.... Je me suis engagé pour une mission assez longue avec Kaarrr… mais moins longtemps que la dernières fois… largement.
    Ange : Encore heureux... Tu sais, la patience n'est pas la première de mes vertus.
    Gunnar, avec un sourire : Il en faudrait déjà une première.
    Ange, en faisant la moue : Oh mais c'est pas le discours que tu me tenais jadis ! Fais pas le malin et fous le camp. Je déteste les adieux.
    Gunnar : Ce n'est qu'un au revoir cette fois.
    Ange, peu convaincue : On verra.
    Gunnar : C'est tout vu, pour ma part, rien ne pourra me couper l'envie de te revoir.

    Sirn l’envie de répondre lui avait effleuré l’esprit, Solo fut néanmoins incapable d’articuler quoique ce soit pendant quelques instants. Si réintégrer son passé n’était pas une mince affaire, redonner une place à Gunnar dans sa vie l’était davantage encore… surtout quand ce rôle n’était pas défini.

    Ange, se formant à articuler une réponse : Voilà, c'est toujours ce genre de réplique qui me met particulièrement mal à l'aise. Merci de t'en être souvenu.
    Gunnar : Tu sais que je n'oublie rien. Je me souviens que tu peux être rancunière.
    Ange, offensée : Moi, rancunière ?
    Gunnar : Oui...

    L’ancien rebelle marqua une pause et détourna alors le regard.

    Gunnar : Je m'inquiète de notre prochaine rencontre.
    Ange, suspicieuse :vVu le baratin que tu viens de me sortir pour me mettre dans une situation où je ne sais pas me foutre justement, j'en déduis que le problème viendrait... de moi... Tu m'expliques ?
    Gunnar : De ta réaction peut-être mais c'est de moi que viens le problème.
    Ange : Ma réaction ? Gunnar... Bordel, la manière dont tu es en train de me décrire est de moins en moins vendeuse... Si tu veux te tirer en me foutant en rogne, continue, j't'assure, t'es bien parti.
    Gunnar, d’un air sérieux : Ange... Il faut que je te dise quelque chose.
    Ange, ravalant sa salive : J'aime pas ce genre de tournure....

    L’homme fit un pas dans la direction de la Corellienne et la prit dans ses bras.
    Comme il fallait s’y attendre, Ange commença à se crisper.
    S’ilrm est vrai que les contacts humains n’avaient jamais été son fort, ce n’était pourtant pas la cause principale du malaise qui commençait à l’envahir. Plus Gunnar s’approchait, plus la paniqua la gagnait et plus les questions se bousculaient dans sa tête. Ange détestait les adieux mais, en cet instant, elle ne songeait qu’à fuir… ou rester…
    Quand Gunnar l’embrassa, elle ne comprit pas plus ce qui était en train de se passer jusqu'au moment où quatre mots furent susurrés à son oreille.

    Elle s’écarta très légère comme pour prendre de la distance avec ce qui venait de lui être dit, ces quatre mots qui résonnaient toujours dans sa tête. Sa gorge se noua, sa mâchoire se crispa, chacun des muscles de son corps raidirent et une émotion diffuse s’empara de son esprit. Les mots se mêlaient les uns aux autres, tourbillonnaient mais le sens, le sens, demeurait le même. Plus que jamais, elle comprit ce qu’ils signifiaient, ce qu’ils impliquaient.
    Une colère noire s’insinuait et se redoublait d’une peur qui la glaçait plus encore.
    Sa respiration devenait plus difficile et son cœur s’emballait. Il fallait relever les yeux et regarder cet homme qui venait de lui dire qu’il était un Sith.

    Ange, articulant fébrilement tandis que sa main migrait vers le pommeau de son sabre : Et.... tu comptes me.... tuer... quand... ?


    Gunnar n’avait pas desserré cette étreinte de laquelle elle se sentait de plus en plus prisonnière.


    Gunnar : Jamais… Quand tu étais Jedi, j’étais déjà un Sith.

    Trop. C’en était trop.
    Les souvenirs affluèrent en masse.
    Les Sith, deux Sith, avaient ruiné sa vie… et… Gunnar…

    Ange, en tremblant et élevant la voix : Quand ?!
    Gunnar : Durant la Rébellion. 
    Ange, s'énervant de plus belle : Par la gueule du Sarlacc, Gunnar, te paie pas la mienne ! Quand ! Quand comptes-tu me tuer !?

    Solo se dégagea brusquement.
    Gunnar… Ca ne pouvait pas être Gunnar…

    Gunnar : Jamais
    Ange : JAMAIS ?! Les deux derniers fils de Sith qui se sont approchés de moi, ont soit voulu m'étrangler et de me décapiter, soit me projeter contre un mur en espérant que j'y reste ! Koher... Spencer... si ces deux noms te disent quelque chose... (Se portant les mains sur le visage) Je ne comprends pas... Gunnar... là, je ne comprends pas, je ne comprends plus ! RIEN ! RIEN ! RIEN !
    Gunnar : Dis-toi qu'un Sith qui t'a approché n'a jamais essayé de te tuer et n'en a jamais eu l'intention. Le Côté Obscur n'est pas que force brute et violence aveugle. Je ne suis pas un de ces Sith de conte.
    Ange, agacée : Parce qu'il faudrait que je te crois ?
    Gunnar : Je crois que je te l'ai prouvé avec chaque jour que j'ai passé à tes côtés.
    Ange, perdue : J'en sais rien... Je... Si ce n'était pas toi, je ne me serais même pas posée la question.

    Sa main continuait à se crisper sur son sabre : ses jointures lui faisaient mal et le métal s’imprimaient douloureusement contre sa peau.

    Gunnar : Alors pose-toi la question : comme il existe plusieurs Jedi, il y a plusieurs Sith. Et je ne suis pas la brute que sont d'autres Sith. De même, certains Jedis sont des brutes.
    Ange, en baissant les yeux, en regardant ses pieds et en criant : Fous le camp !
    Gunnar, l’air contrit : Ange...
    Ange, en hurlant de plus belle : Tire-toi ! TIRE-TOI, j'te dis !
    Gunnar : N'oublie pas... tu peux compter sur moi... 

    La Corellienne fouilla dans sa poche et froissa le bout de papier qu’il lui avait remis et sur laquelle se trouvait la fréquence de comlink de l’homme qu’elle ne pensait plus être Gunnar. Rageusement, elle le jeta sur le sol.

    Ange : S'il y a bien une chose que la Force m'a apprise, c'est qu'on ne peut jamais compter sur un Sith. JAMAIS !
    Gunnar : La Force est pleine de surprise.

    Il tourna les talons et partit pendant qu’elle s’évertuait à jeter dans sa direction tous les pierres qui se trouvaient à ses pieds pendant qu’il s’évanouissait de son champ de vision et bien plus longtemps encore.

    Ce message a été modifié par AngeSolo le mercredi 09 décembre 2015 - 23:49

    samedi 05 décembre 2015 - 12:50 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    11386 Crédits

     Après s'être rendus compte que notre équipe comptait désormais un membre de plus, Keller, nous nous approchons de la "lune des contrebandiers". Une fois posés, je comprends vite dans quel genre d'endroit nous sommes. À peine sortis de l'Arrow, un agent du spatioport nous réclame une forte somme de crédits pour stationner le vaisseau. Aussitôt, Keller use de la persuation de Force pour le convaincre de ne pas le faire payer. Je m'étonne que Ceno n'intervienne pas. Ce n'est pas vraiment digne d'un Jedi... Bon, ce n'est pas moi qui ferais le commentaire, en tout cas. Nous sortons du hangar. Nous avons pris soin de dissimuler nos armures sous des longs manteaux de voyage. Sinon, nous serions aussi visibles que des Wampas sur Dagobah...

    Une impression diffuse s'insinue en moi. Je n'aime pas cette planète. Mais alors vraiment pas. Même si les rues sont pleines de monde, je me sens étrangement exposée. Peut-être parce que la foule n'est pas vraiment recommandable.

    Homme : Hé ma jolie ! Qu'est ce que tu dirais de t'amuser un peu avec moi ?

    Moi : Ta gueule, abruti.

    Oui, je réagis au quart de tour. Mais je crois, au final, en voyant l'homme s'approcher de nous, que ce n'est pas la meilleure chose à faire sur cette lune. Bon, puisque je l'ai provoqué, je vais résoudre la problème toute seule. Avant qu'il ne puisse faire n'importe quoi contre nous, je lui balance un uppercut au menton. Il pousse d'un cri de rage de s'être fait surprendre et sort son blaster. J'évite de justesse son tir. Dans le même temps, Freyler lui fait un croche pied et je termine le travail en l'assommant.

    Moi : Merci, vieux.

    Freyler : Mais de rien. Je n'aime pas qu'on te manques de respect.

    Moi : Je doute qu'il ait jamais connu le respect...

    Ceno : Bon, et si on partait d'ici ? Ce n'est pas comme si on était en mission...

    Moi : Légitime défense !

    Ceno : Je ne te reproche rien. Ce voyou a eu ce qu'il méritait. Mais essaie de ne pas attirer l'attention.

    Et en effet, nous devons encore aller jusque dans les niveaux inférieurs, ce qui nous prend un temps considérable. Je prends garde à ne plus provoquer d'esclandre. Ce serait vraiment idiot. Pendant le trajet, je discute surtout avec Freyler. De tous mes amis, c'était celui avec qui je m'entendais le mieux, et depuis mon départ de Mandalore, la Force avait toujours trouvé un moyen de nous réunir. Mais pour l'heure, peu de sujets légers : abrités par le bruit, il me confie tout ce qu'il sait des Death Watch menés par mon père. La conversation est répétitive, mais cela me rassure inexplicablement. De son côté, Ceno nous guide sans hésitation. Il a l'air de vraiment connaître le coin. Je lui pose la question et j'apprends qu'il a passé une partie de sa vie ici. Comment a t-il fait ? Je suis là depuis une demie-heure à peine et j'ai déjà eu droit à une bagarre !

    Enfin nous arrivons au lieu de rendez-vous.


    Ce message a été modifié par Kinsa-Talik le jeudi 10 décembre 2015 - 16:23

    jeudi 10 décembre 2015 - 16:18 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    Le groupe de Jedi, à l'abri des regards indiscrets, entre dans un édifice en ruines et emprunte un escalier en colimaçon. Le lieu du rendez-vous est une vieille planque des Enfants Terribles, l'ancien gang de Ceno lorsqu'il vivait sur Nar'Shaddaa, un cloaque des étages inférieurs jadis grossièrement aménagé devenu si insalubre qu'aucun squatteur n'a osé s'y installer depuis. Arrivés dans la salle principale, Ceno, Kinsa, Freyler et Keller trouvent Rusaan, dernière descendante de la lignée des Fett.

    Fett - Il était temps que vous arriviez, je croupis dans ce taudis depuis trois heures.
    Kinsa - Bonjour également.
    Fett - Je me rappelle de toi, tu m'as aidé sur Mandal'ore et je t'en suis reconnaissante, mais trêve de politesse, je ne veux pas traîner ici trop longtemps, la situation est particulièrement tendue sur Nar'Shaddaa en ce moment.
    Keller (cynique) - Hum, ça ne change pas vraiment de d'habitude.
    Fett - Au contraire, la Guilde et les Hutts sont en pleine négociations, les deux partis sont sur le qui-vive, le moindre pétard qui explose et c'est la guerre civile.


    Les padawans se regardent, cela leur rappelle les événements qui ont marqué l'Ordre Jedi quelques années plus tôt, lorsque Cenovii unifia les clans Mandaloriens et provoqua la colère des Guildeurs. Décidément la lune des contrebandiers est le théâtre de bien des décisions, toutefois la mission en cours devrait les en tenir éloignés.


    Ceno - On est pas là pour ça, donnez-nous les infos sur Kinsan Talik.
    Fett - Ses hommes sont sur Nal Hutta, planqués dans les marais, aux abords du palais de Ragga le Hutt.
    Eckmül - Vous en êtes sûre?
    Fett - Certaine. Il ont investit un ancien bastion de chasseurs de prime.
    Ceno - Pas de Kinsan sur place?
    Fett - Tout indique qu'il est là, mais je ne l'ai pas vu.
    Kinsa (soucieuse) - Je ne ressens pas sa présence.
    Ceno (rassurant) - La Force est voilée, c'est normal que tu ne le sentes pas.
    Keller - C'est quand même un peu maigre comme informations.
    Ceno - C'est notre seule piste. On y va.
    Fett - Ne lui laissez aucune chance. Et prenez garde de ne pas interférer dans les échanges entre la Guilde et les Hutts.
    Kinsa - Vous ne venez pas?
    Fett - Ma mission ici est terminée, je retourne sur Mandal'ore.
    Ceno - Qu'il en soit ainsi, Rusaan, merci.

    La Mandalorienne au teint mate remet son casque et déguerpis sans plus de cérémonie. Les Jedi retournent à l'Arrow et mettent le cap sur Nal Hutta. Il leur faudra redoubler de discrétion pour ne pas se faire remarquer.


    Ce message a été modifié par Bencenovii le lundi 14 décembre 2015 - 19:13

    lundi 14 décembre 2015 - 19:10 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6264 Crédits

    Nous avions fait le tour de notre vaisseau, et pour le moment, c'était plutôt... léger.
    3 cabines pour les passagers, et pas mal d’espace de cargo, mais ça ne pouvait pas contenir de chasseur. Ca restait limite. Les moteurs étaient en bon état mais cela n’était pas de première jeunesse. Il faudrait améliorer tout ça avec le temps. Sans compter la couleur, les cabines étaient peinte d’une magnifique jaune/brun/gris triste et terne, de quoi rendre dépressif n’importe qui.
    Et ne parlons pas des divertissements pour l’équipage. Rien de quoi s’occuper. Faudra faire installer quelques holojeux.
    De fait, les 5 jours passèrent, Po et moi alternions la surveillance du vol depuis la cabine pendant que l’autre dormais ou se reposait.
    J’en profitais pour reposer mon épaule et tenter des transes de guérisons. Si la Force restait évasive au padawan que je suis, elle était plus facile à capter ici dans l’espace au milieu de nulle part. Mais elle restait… faible, comme de l’eau glissant entre nos doigts. Mais grâce au Bacta et le peu que je pouvais faire grâce aux transes, mon épaule allait déjà beaucoup mieux.


    Les 5 jours finirent par prendre fin, et j’appelais Po peu de temps avant le retour en espace normal.


    Les étoiles reprirent leur forme normale, et le système de Kashyyyk apparu devant nous. Nous nous dirigeons vers sa planète principale, telle une émeraude volant dans l’obscurité du ciel, le soleil faisant briller la magnifique forêt qui recouvrait l’essentiel de la planète. Je me dirige vers les coordonnées que Doc nous as donne alors sur Coruscant.


    Comm : aaahnruh awwgggghhh raaaaaahhgh aaaaahnr uuh uughguughhhghghghhhgh aarrragghuuhw aguhwwgggghhh uughghhhgh wuuh ? [Bienvenue sur Kashyyyk, quel est l'objet de votre visite?]

    Po : Nous venons rendre visite à un ami a ces coordonnées.


    J’envoie la position. Quelques secondes passent. Une voix différente se fait entendre.


    Comm : uughguughhhghghghhhgh raaaaaahhgh aaaaahnr huurh huuguughghg aguhwwgggghhh hnnnhrrhhh wrrhw [Wroobany aimerai savoir à quel ami il a affaire]
    Moi : Nous sommes les petits frères de Ace. Nous apportons aussi un message pour Wroobany , a remettre en main propre
    Comm : hnnnhrrhhh uughghhhgh wrrhwrwwhw huurh raaaaaahhgh raaaaaahhgh raaaaaahhgh uughguughhhghghghhhgh [Posez-vous sur la plateforme 3 et attendez la].

    Nous nous exécutons, sortons du vaisseau et attendons sur la plateforme. Comme convenu.


    Wookie : uughghhhgh uughguughhhghghghhhgh uughghhhgh huurh uughguughhhghghghhhgh aguhwwgggghhh huurh uugggh huuguughghg wuuh aarrragghuuhw uughghhhgh raaaaaahhgh aaaaahnr [Je suis Wroobany. Montrez-moi ce message de Ace histoire de vérifier qui vous êtes]


    Po tend le datapad. Il le lit.
    Et pour toute reponse, nous attrape avec ses grands bras velu comme pour nous serrer sans ses bras.. avec force. Les deux autres wookies baissent leurs armes.


    Wroobany : uuh aaaaahnr uughguughhhghghghhhgh hnnnhrrhhh huurh huurh uughguughhhghghghhhgh aaaaahnr aarrragghuuhw wuuh raaaaaahhg… [Les Terrik sont toujours les bienvenues ici. Venez avec moi….]
    On ne risquait pas de le contredire, ils nous emporta comme deux sac à patates dans ses bras…

    Ce message a été modifié par ProjetT le mardi 15 décembre 2015 - 00:13

    mardi 15 décembre 2015 - 00:10 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Tyria_

    Tyria_

    13547 Crédits

    De mémoire, cela faisait longtemps que j'avais côtoyé une Mirax aussi déprimée sans finir avec une gueule de bois faramineuse le lendemain. Elle n'était vraiment pas dans son assiette si elle ne cherchait même plus à se saouler convenablement. Je notais dans un coin de ma tête qu'il serait important de s'occuper d'elle et de son problème de connexion - quitte à s'arranger pour lui faire prendre sa retraite pour de vrai en l'expédiant sur l'Aventurier Errant - dès que la situation se calmerait. Je soupirai. Pour peu qu'on arrive à la calmer un jour...

    On frappa à la porte de mes appartements et Amy rentra.

    Moi - Tu es bien matinale.
    Amy - Je voulais prendre le temps de parler avec toi avant que tu ne sois prise par tes obligations.
    Moi - Mes obligations... J'aimerais comprendre comment j'en suis venue à gérer une partie de l'Ordre par intérim. Vivement que Jorus arrive pour que je lui refourgue le bébé.

    Je lui proposai un siège.

    Moi - Bien mèèèèèèère. Que puis-je pour toi ?

    L'ancienne Jedi marqua un temps d'arrêt. Elle n'appréciait pas particulièrement être appelée "Mère" et encore moins quand c'était fait de cette manière. Toutefois, elle décida d'ignorer ma provocation. Le sujet devait être - semble-t-il - assez important.

    Amy - Je voulais te parler des filles...
    Moi - Nan mais tu sais que j'ai pas eu besoin de la conversation au sujet des garçons alors je me passerai de celle qui concerne les filles.
    Amy - De tes filles.
    Moi - Ah... Est-ce que c'est le moment où tu vas me faire remarquer que garder deux petites filles aussi prêt des embrouilles politiques des Jedi est une mauvaise idée et que le mieux pour elles seraient de les mettre en sécurité ?
    Amy - Si tu passais moins de temps à digresser et plus de temps à être sérieuse...
    Moi - Je serai ennuyeuse à mourir et on a déjà ce qu'il faut à ce niveau là dans nos rangs.
    Amy - Au moins tu es consciente du problème.
    Moi - J'en suis consciente depuis que je suis revenue. Par le passé, j'ai déjà regretté de ne pas avoir mis Sam en sécurité quand la situation a commencé à se dégrader. Et la situation de l'époque était une sinécure comparé aux temps que nous vivons actuellement. Depuis mon retour sur Coruscant, j'ai peur que l'impensable se produise et qu'elles se retrouvent piégés dans une bataille. Si je n'ai pas encore tiré Kaarde de sa prison en bottant les culs de la moitié de la République, c'est bien parce que leur sécurité est en jeu.
    Amy - Tu commences donc à devenir responsable...
    Moi - On va peut-être pas non plus aller jusque là.

    Ange aurait certainement fait dans son futal si elle avait entendu la déclaration d'Amy. Un silence s'installa. Evidemment la kuati n'avait pas abordé le sujet pour me faire comprendre que j'étais une mère indigne. Juste pour me faire remarquer qu'il y avait une option que je pouvais envisager.

    Moi - Tu penses qu'elles seront bien sur Kuat ?
    Amy - Elles ne manqueront de rien en tout cas. Et je m'en occuperais bien d'elles.
    Moi - Entre toutes réunions gouvernementales et de conseil d'administration du KDY ?
    Amy - Elles seraient en sécurité si une guerre venait à éclater.

    Si le Temple Jedi n'avait même plus valeur de refuge et de forteresse de nos jours alors nous vivions vraiment des temps sombres.

    Moi - Je sais. Il vaudrait mieux que tu emmènes Grehäta avec toi. Sam et Lara se sont attachés à cette boule de poils.
    Amy - Tu prends la décision la plus juste.
    Moi - J'ai l'impression de me briser le coeur donc j'imagine que oui.

    Mon comlink sonna. Jorus était arrivé sur Coruscant. D'un signe de tête, je fis comprendre à Amy que je devais y aller. Il faudrait toutefois encore organiser son départ et celui des filles. Au moment où je passais la porte, je fus héler par ma vénérable mère.

    Amy - Tyria, je te ferai juste remarquer que ça ne sera pas une raison pour "aller botter le cul de la moitié de la République."

    "Evidemment"

    dimanche 20 décembre 2015 - 16:26 Modification Admin Réaction Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Discord

Discutons :)

72 fans connecté(s)

Star Wars IX

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2019 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide