Le Temple Jedi 6 (page 29)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Dark-Spencer

    Dark-Spencer

    2241 Crédits

    ~~~ Repère du Nécromancien~~~

    Cela fait maintenant deux jours que Dark Spencer et les Undeads sont rentrés au bercail après avoir réussi leur mission d'extermination de la racaille jedi. Tous sont revenus satisfaits de leur prestation et on reçu les félicitations de Chanaman lors du débrief... Tous? Non, pas tous...

    Le grand Cathar Sith ne s'est même pas présenté devant la Momie ; il est allé directement tout au fond de la grotte sans dire un mot et n'a plus bougé depuis. Tapis dans l'ombre, assis par terre le dos tourné aux autres, les bras autour des jambes, la tête sur les genous, le maraudeur reste prostré là sans que personne ne vienne lui adresser la parole.

    Chanaman appelle Shae Vizla :

    Chanaman - Sais-tu pourquoi le Seigneur Spencer s'est isolé?

    Shae - J'en ai pas la moindre idée, il n'a peut-être pas digéré la fuite des jedi.

    Chanaman- Prends de la nourriture et apporte-lui, au passage vois ce qui le travaille et fais en sorte qu'il change de comportement.

    Shae s'execute puis revient:

    Chanaman - Alors?

    Shae - Il se demande pourquoi ses apprentis ne valent pas un clou, il dit aussi qu'il en a marre de toujours buter sur le jedi mandalorien, et puis il trouve que les revenants font des manières avec lui et qu'ils sont hautains et insupportables... Je lui ai rappelé que la mission est un succès mais ça ne l'a pas touché, d'ailleur la nourriture non plus il ne l'a pas touché... J'ai l'impression qu'il boude.

    Chanaman - . . .

    Shae - Qu'est-ce qu'on fait de lui?

    Chanaman - S'il devient un poids je serai obligé de m'en débarrasser.

                                                               "Pas la peine!!"

    Une imposante silouhette transperce la pénombre, Dark Spencer apparait, couvert de la tête au pied par le sang séché de ses victimes de l'avant veille.

    Spencer - Je suis Dark Spencer, le dernier des Sith! Je ne suis pas ta marionnette! Prends les morts pour des pantins si ça te chante, moi je suis bel et bien vivant et personne ne me donne d'ordre! De plus je te trouve bien présomptueux pour vouloir te "débarrasser" d'moi comme ça, tu penses pouvoir y arriver facilement? Gnnrrr la Force est de plus en plus puissante en moi.

    Chanaman - Seigneur Spencer ; à la bonne heure, vous voilà ressaisit... Il y a eu un sursaut dans le côté obscur, vous l'avez donc senti?

    Spencer - J'suis qui moi? Tu veux une démonstration?

    Chanaman - Ce ne sera pas utile, je vous crois sur parole. Il y a pourtant une chose sur laquelle vous vous trompez... Un fait important que vous ignorez...

    Spencer - Gnrrr crache le morceau.

    Chanaman - D'autres forces sont à l'oeuvre. Vous n'êtes certainement pas le dernier représentant des sith vivants.

    Spencer - Quoi? D'autres sith? Gnnr.. d'autres siiiiiiiith! Ok, files-moi du zombis du niveau d'Atris et j'irai les détruire!

    Chanaman (sourire) - Je vous fournirai autant d'Undeads que vous voudrez, mais pour ça il faudra d'abord me rapporter leurs os.



    Ce message a été modifié par Dark-Spencer le vendredi 13 novembre 2015 - 15:15

    vendredi 13 novembre 2015 - 15:09 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kiad

    Kiad

    603 Crédits

    Kiad s'était retiré dans la cabine durant le voyage, de sorte à ce qu'il puisse se détendre et réfléchir à la situation posément, dans le calme. A force de réflexion, une idée lui était venue concernant les deux passagers qu'il transporte, une idée plus acceptable qu'un transport lambda...

    Finalement, l'arrivée dans le système Corellien se fait sentir. Il rejoint le salon pour prévenir tout le monde, sur quoi il tombe sur Selanna et Pollux en pleine discussion.

    *Eh ben, si un jour on m'avait dit que Pollux Horn Terrik tournerait autour de ma fille...* se dit intérieurement Kiad en voyant les deux "ados" faire plus ample connaissance innocemment.

    Mais même si le vagabond voit ce rapprochement, et surtout le but intéressé de Pollux, d'un mauvais œil, il décide de laisser Selanna faire ses propres expériences. Et pour le moment, il n'y a rien à blâmer de toute manière, d'autant plus que leurs chemins se sépareront bientôt. Inutile d'être oppressif. Lui-même, lorsqu'il avait l'âge de sa fille, avait une mentalité déjà assez affirmée et plus on lui interdisait quelque chose et plus il le faisait.

    Puis Weedge revient de la cabine médicale sous le regard étonné de Kiad, qui découvre ensuite que le jeune zabrak s'est servit du matériel pour faire des tests et éliminer une piste. De même, Weedge lui donne le code d'une fréquence spéciale cryptée, la fréquence Nema. Le vagabond a tout d'abord une réaction de méfiance, mais quand le padawan lui dit que Pad est à l'origine de cette fréquence secrète, il retrouve une expression plus détendue et accepte le "cadeau".

    Quelques minutes plus tard, l'YT sort de l'hyper-espace en vue de la planète Corellia et de ses nombreuses stations orbitales. Le fourmillement spatial est conséquent, comportant autant de transports civiles que de fret qui vont et viennent sans discontinuer, des vaisseaux de construction qui s'affairent autour des chantiers de construction et de nombreux privés comme Kiad qui ont des affaires à régler dans le système. Les compagnies aérospatiales sont nombreuses et possèdent souvent leurs propres plates-formes, parfois mêmes des stations entières. Kiad fait gentiment slalomer son vaisseau au milieu des imposants bâtiments en suivant les couloirs de circulation, avec la nonchalance d'un monsieur tout-le-monde qui est un peu fatigué après un long voyage. 

    Selanna fait à nouveau de grands yeux en voyant ces immenses assemblages de métal, bien différents de ceux de Coruscant, et elle se rapproche même de la vitre pour avoir une meilleure vue sur le paysage spatial. D'ailleurs, en parlant d'une meilleure vue sur le paysage, Pollux voit le sien s'améliorer grandement avec cette réaction de la jeune sylphe. Puis, Kiad brise le silence:

    Kiad: Au fait, Weedge, qui d'autre possède fréquence que tu m'as donnée ?

    Weedge: Hm...En plus de Padmée et moi, il y a Doc, un certain Obitom et aussi Aynor. Pourquoi ?

    *Ah oui ? Aynor...elle m'avait caché ça, la coquine.*

    Kiad: Juste pour savoir.

    Le silence reprend sa place dans la cabine de pilotage, rapidement rompu par Pollux:

    Po: En parlant de "savoir", où est-ce que tu nous emmènes exactement ? Parce qu'on vient de dépasser la troisième station de taxis...

    Kiad: On va chez un mécano que je connais, mon vaisseau à besoin d'une révision.

    Le vagabond ressent sans grande surprise de l'étonnement émaner des trois personnes présentes à ses côtés. Selanna est la plus interloquée, car son père ne lui avait pas parlé de cet arrêt dans le contexte de leur voyage. Une pointe d'impatience naît chez Weedge, qu'il garde muette, tandis qu'une dose d'agacement monte chez son frère.

    Po: Mais on perd du temps, pourquoi pas nous déposer et faire ta vidange ensuite ?

    Kiad: Parce que.

    Silence.

    Selanna: Ils ont l'air pressé, 'pa.

    Silence.

    Kiad: Je vous demande deux heures, c'est pas Mon Cal' à boire, non ?

    Pollux se renfrogne un brin tout en se campant sur son siège tandis que Selanna reste interdite devant l'entêtement de son père. Weedge, quand à lui, contient ses émotions, mais Kiad sent qu'il n'est pas moins confus que ses deux camarades.

    Une vingtaine de minutes de navigation plus tard, l'YT s'arrime finalement à une petite station d'un entrepreneur indépendant, spécialisé dans la réparation et l'entretien de la plus fameuse gamme de vaisseaux produits par Corellia. La petite troupe quitte l'appareil avant qu'il ne soit prit en charge par les employés et leurs droïdes. Kiad et le chef de l'entreprise se rencontrent ensuite dans la bonne humeur, le-dit patron ayant une façon d'être qui colle parfaitement avec l'idée que l'on se fait d'un ouvrier qui a passé sa vie dans la graisse de moteur et les copeaux de ferraille. Il s'agit d'un humain d'une cinquantaine d'années, vêtu d'une cotte de mécanicien qui a déjà bien vécue, au corps musclé mais au ventre large à cause des années passées à boire du moloko, et dont le bras gauche est robotisé.

    Ils sont donc tous accueillis en amis, et même en invités. Arcinn Hoek, tel est le nom de l'hôte, les conduit dans ses appartements privés qui se trouvent sur la même station, les installe et leur sert de quoi grignoter et se rafraîchir.

    Arcinn: Eh ben, je t'attendais plus tard que ça, Kiad ! Déclare Arcinn en rejoignant finalement les autres à la table. Et...je pensais pas que tu serais aussi accompagné hu hu. Ce sont tous les tiens ?

    Kiad: Non, pas tous ! Selanna est ma fille. Eux, ce sont des jedi en mission.

    Sur ces dernières paroles, l'humain aux cheveux grisonnants est prit d'un rire ample qui le saisit pendant suffisamment de temps pour que cela devienne un poil embarrassant. Puis, lorsqu'il se reprend:

    Arcinn: Hu hu, des jedi ? On dirait qu'ils sortent tout juste du jardin d'enfants !

    Pollux: Hé, on sait se défendre, proteste-t-il.

    Arcinn: Mais je n'en doute pas, rétorque-t-il sur un ton moqueur.

    La discussion continue ainsi pendant une dizaine de minutes. Kiad reste volontairement vague sur l'identité des zabraks, nourrissant davantage la curiosité de l'humain avec sa fille qui deviendra peut-être une padawan dans peu de temps. Puis, Kiad fait comprendre au bonhomme qu'il souhaite lui parler en privé, sur quoi les les deux jedi se voient attribuer la mission de veiller sur Selanna pendant qu'ils attendent. Arcinn les autorise à se servir de son holonet pour s'occuper l'esprit, et il sort quelques jeux de société pour les aider à passer le temps.

    Kiad: Pas de bêtises pendant notre absence, hein ! On sera pas long.

    Ce n'est qu'environ une heure plus tard que les deux humains réapparaissent. Arcinn a un sourire digne d'une banane en entrant dans ses appartements, alors que Kiad appelle tout le monde à le rejoindre. Quelques instants plus tard, le petit groupe se rend à une baie d'amarrage où ils découvrent un vaisseau qui n'était pas là à leur arrivée.

    Weedge: Euh...c'est quoi, au juste, ce tas de ferraille ?

    Arcinn: Il s'agit d'un "Traceur de voie", que les vendeurs aiment bien qualifier de "nouvelle génération" car il a été fabriqué après la guerre civile galactique, contrairement à son grand frère qui date d'avant la guerre...

    Kiad: Ce sont des vaisseaux d'exploration avec de bons systèmes de communication et de détection. Ils sont faciles a entretenir, ils ont suffisamment de place dedans pour accueillir une centaine de tonnes de matériel et ils ont une autonomie d'au moins six mois.

    Arcinn: Et les systèmes du "Traceur" sont pour la plupart semi-automatisés, il n'est donc pas nécessaire d'embarquer un droïde en plus pour gérer l'appareil. Et contrairement au modèle précédent, les réacteurs et l'hyperdrive ont été revu à la hausse, et il possède deux canons lasers au niveau de la tête en plus de la tourelle sous son ventre.

    Kiad: Et les boucliers déflecteurs ne sont plus reliés au système de dérivation d'énergie, ce qui le rend plus stable. N'est-ce pas, Arcinn ?

    Arcinn: Euhmmm...pas vraiment, en fait. Le système est toujours en place, mais il y a une commande sur le poste de pilotage qui permet de le couper en cas de besoin, suivant la situation.

    Kiad: Hm.

    Pollux: Oui oui, c'est bien tout ça, mais...en quoi ça nous concerne, en fait ?

    Kiad: Eh bien, il est à vous, maintenant. Ca reste un vieux modèle comparé à ce qui se fait aujourd'hui, mais il devrait remplir sa mission de transport. Et puis...rien ne vous empêche de vous amuser à l'améliorer dans l'avenir, histoire de le mettre au niveau. Apparemment, les "Traceurs" sont plutôt faciles à modifier.

    Selanna: Wouahhhh, moi aussi j'en veux un !

    Ce message a été modifié par Kiad le dimanche 15 novembre 2015 - 15:02
    Ce message a été modifié par Kiad le dimanche 15 novembre 2015 - 15:09

    dimanche 15 novembre 2015 - 14:50 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6264 Crédits

    Selanna: Wouahhhh, moi aussi j'en veux un !
    Je dois dire que je ne m’attendais pas à ça. Mon frère non plus. Kiad nous offrait un vaisseau, certes un tas de ferraille mais ça restait plus classe que de faire du vaisseau-stop.
    Kiad : Ma fille, je te réserve quelque chose de mieux, mais pas maintenant…
    Arcinn : Comment voulez-vous appeler votre vaisseau les p’tit Jedi en couche culotte ?
    Moi : J’ai bien une idée…
    Po : Non tu ne vas pas le nommer comme je crois que tu vas le nommer…
    Moi : Et si….
    Arcinn : Alors ?
    Moi : Ça sera… le Contre-Attaque IV !
    Po : Quatre ?
    Moi : Oui, a priori les archives du Temple indique qu’il en a eu deux autres depuis le nôtre pendant notre mort…
    Arcinn : Votre... Mort ?
    Po : Euh... Il veut dire notre absence. Nous avons été longtemps absent du temple, entrainement, et tout ça, vous savez… nous jouions dans une vielle navette Impériale de ce nom lorsque nous étions tout petit.
    Arcinn avait un regard perplexe mais accepta l’explication, non sans une petite poussée de Force de Po pour appuyer l’idée.
    Po, tout bas : Surveille ton langage, frangin !
    Arcinn : Va pour le « Contre-Attaque IV », je vais finir les papiers. Visitez le pendant ce temps-là.
    Po et moi, suivi de Kiad et Selanna, montons a bord de notre vaisseau. L’intérieur ne payait pas de mine, et manquait cruellement de confort, mais cela conviendrais bien. Le poste de pilotage était bien agence, et on voyait qu’il avait été réaménagé récemment afin d’optimiser les commandes.
    Kiad : Bienvenue chez vous.
    Moi : Merci. Je ne m’attendais pas à ça…
    Po : Moi non plus je dois dire.
    Kiad : Hof...vous avez beau être ce que vous êtes, j'aime pas savoir deux gamins livrés à eux-mêmes sans solution de secours...
    Selanna : Et à moi tu vas m’offrir quoi ?
    Kiad : Tu verras bien ! Venez récupérer vos affaires dans mon vaisseau et je vais vous laisser a votre mission.
    Po : J’y vais, prépare le donc pour partir des que possible.
    Selanna : Je t’accompagne !
    Kiad : Euh… moi aussi. Weedge, au plaisir…
    Moi : Merci.

    Tout le monde quitte le cockpit et je prends le temps de découvrir le vaisseau et préparer notre voyage vers Kashyyyk…
     

    Ce message a été modifié par ProjetT le mercredi 18 novembre 2015 - 21:40

    mardi 17 novembre 2015 - 00:15 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    11386 Crédits

    Lieu : Maison des Toe, Sundari, Mandalore


    Il commence à faire sombre dans les rues de Sundari. Le soleil se couche. Mais ces rues sont presque désertes. Le couvre-feu va effet une demie-heure plus tard et personne n'est assez téméraire pour l'enfreindre, et surtout pas les Toe. Cette famille de nautolans a été au coeur de bien des dangers provenant des Death Watch. Ils savent qu'ils sont en liberté, quelque part. Ne pas savoir où sont leurs ennemis les effraie plus qu'autre chose. Après tout, ils savent se battre. Dans cette famille, il y a deux enfants. La cadette est Neyaa, huit ans. Son grand frère est Freyler. Malgré ses quinze ans, il a vécu beaucoup de choses, bonnes ou mauvaises. Il a participé à l'assaut du dernier bunker Death Watch, un an et demi plus tôt. Pour l'instant, il dîne avec sa famille. Même en pleine capitale, des soldats Néo-Mandaloriens à chaque coin de rue, ils ont peur, mais essaient de ne pas le montrer. La mort du sénateur Jeblan a choqué tout le monde, qu'il se soit fait tuer alors qu'en tant que sénateur il était bien protégé. Freyler fixe son assiette sans grand apétit. Il se demande quand ils seront enfin débarassés des Death Watch. Par deux fois ils pensaient avoir résolu le problème ; par deux fois il en restait quelques uns qui reprenaient le flambeau. Il avait entendu des histoires...certains, par appât du gain ou de pouvoir, ou par soif de violence, n'avaient pas hésité à rallier les Death Watch. Ça, c'était le pire.

    Freyler : Ils veulent qu'on aie peur, et on a peur. Ils veulent qu'on se terre dans nos maisons, et on le fait. On fait exactement ce qu'ils veulent !

    Mère : Tu ne sais pas ce qu'ils veulent, Freyler.

    L'adolescent se tait et baisse la tête, comme si sa mère venait de lui faire un reproche. Il s'apprête à enfourner une cuillère de soupe dans sa bouche quand on toque violemment à la porte. Cela peut être un de leurs voisins qui frappe avec un peu trop d'ardeur, mais ces temps-ci... Le jeune nautolan se raidit quand une voix bien connue, un peu trop même, ordonne :

    Voix : Vous l'aurez voulu !

    La porte vole en éclats et trois Death Watch menés par Kinsan Talik font irruption dans le salon. Les Toe se lèvent de leurs chaises.

    Mère (chuchotant à l'adresse de Freyler) : Fuis par la porte de derrière. Emmène Neyaa avec toi. Quitte Mandalore.

    En tentant de maîtriser les battements de son coeur, il attrape la main de sa petite soeur et ils commençent à courir. Une fois dans la rue, ils ne s'arrêtent pas. Freyler regarde brièvement derrière lui : personne ne les poursuit. Neyaa a compris la situation et ne fait pas de commentaire. Leur objectif est d'attraper la dernière navette. Cela fait un certain temps qu'ils envisagent de partir vers un monde moins mouvementé. Mais pour l'heure, Freyler se doit de réfléchir comme un adulte. Qui connaît-il en dehors de Mandalore. Personne, à part peut-être...Kinsa ! Son amie est probablement sur Coruscant, au Temple. Par chance, la dernière navette est justement pour Coruscant. Il croit que c'est la Force, qui guide Kinsa, l'aide aussi. Il s'assied à côté de sa petite soeur, en lui tenant la main, lui souriant d'un air qui se veut rassurant et sent un grand poids sur ses épaules. Il doit prendre des responsabilités, maintenant. Il doit s'occuper de Neyaa. Enfin, quand il arrive à destination, il doit encore changer de navette pour aller au Temple Jedi.

    Une fois dans le hall d'entrée, il arbore un grand sourire, à présent. Il va revoir Kinsa !

    Sécrétaire : Vous cherchez la padawan Kinsa Talik ? Huum... Elle vient de rentrer de mission. Vous avez de la chance, jeune homme. De la famille ?

    Freyler : Des amis.

    Kinsa : Freyler ? C'est toi ?

    Il se retourne et là, voit la jeune twi'lek s'approcher. Avec une joie presque enfantine, les deux amis se jettent l'un dans les bras de l'autre. Puis Freyler la dévisage. Depuis leur dernière rencontre, elle a bien changé. Elle a pris quelques centimètres et semble avoir mûri. Elle porte à présent une armure légère sous une bure de padawan.

    Freyler (en désignant l'armure) : C'est nouveau.

    Kinsa : Je me prépare toujours à partir, au cas où... Mais qu'est-ce qui t'amène ici ? Et où sont tes parents ?

    Freyler : Les Death Watch...mes parents m'ont fait jurer de fuir avec Neyaa.

    Kinsa : Haar'chak... Je comprends. Des nouvelles de Mandalore ?

    Freyler : Pas bonnes, hélas.

    La jeune padawan avise un groupe de novices et leur confie Neyaa, qui semble déjà bien plus à l'aise avec des enfants de son âge. Puis, les deux amis continuent leur conversation dans le jardin.

    Freyler : Le couvre-feu a été instauré à Sundari, et c'est tout juste si on ne se terre pas dans nos maisons. Tout le monde est terrifié, tu t'en doutes bien. Le pire, c'est que certains, je ne sais pas pourquoi, ont rejoint les Death Watch. Personne qu'on connaît, je te rassure.

    Kinsa : Mon père suffit bien...(elle secoue la tête) Ne parlons pas de ça. Ça ne fera qu'empirer la situation. Tu n'as pas d'endroit où aller, je suppose ?

    Freyler : Non. Je ne connais que toi en dehors de Mandalore.

    Kinsa : Dans ce cas, je demanderai à Ceno si tu peux rester au Temple un moment. Avec ta soeur.

    Freyler : Ça m'arrangerait bien.

    Kinsa : En tout cas...Malgré les circonstances, je suis contente que tu sois là, Freyler. J'ai vraiment besoin de mon meilleur ami, et puis...tu me manquais.

    Ce message a été modifié par Kinsa-Talik le mercredi 18 novembre 2015 - 14:25

    mercredi 18 novembre 2015 - 14:21 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    Ce matin, le brouillard a enveloppé Coruscant de son manteau, apportant avec lui une atmosphère aussi trouble que la Force. Sur la plate-forme principale du Temple vient se poser le Contre-Attaque III, soufflant la brume alentour. La passerelle se déplie, un homme légèrement grisonnant descend du cargo, vêtu d'une bure de Maître Jedi. Il est accueilli par un jeune Maître en armure et son Padawan à la tunique noire. Le nouveau venu, fraîchement arrivé d'Ondéron, vient les saluer chaleureusement.

    Jorus - Cela faisait longtemps, mes amis.
    Ceno - Bon retour parmi nous, Maître.
    Jorus - Tu as bien changé depuis la dernière fois que je t'ai vu. Toi aussi, Keller.
    Keller - Hof, moi, je sais pas, mais le maître vieillit mal.
    Ceno ignorant la dernière réponse - Ne perdons pas de temps, suivez-moi, Maître, nous avons à parler.
    Jorus - Bien sûr.

    Le groupe s'enfonce dans le Temple, et tout en marchant à travers les couloirs en direction des salles d'entraînement, les deux Maîtres Jedi échangent sur les derniers événements tandis que Keller écoute attentivement sans se mêler de la conversation.

    Ceno - Nous savons que Dark Spencer bénéficie d'une alliance avec ce ChaNaman. Ce-dernier a le pouvoir de ramener les morts à la vie, il a tout contrôle sur ces zombies. La planète Morthis est la clé, seule la dague de Morthis peut renvoyer ChaNaman d'où il vient.
    Jorus - C'est une entreprise périlleuse, l'histoire nous prévient contre Morthis. C'est un nid de Force, comme No'Erda. Nous aurons du mal à la trouver, son emplacement reste un mystère.
    Ceno - J'ai mis Bloli et Shina sur le coup, nos archivistes travaillent d'arrache-pied.
    Jorus - Bien... Et Kaarde? Comment va-t-il?
    Ceno - Pour l'instant, il n'a pas vraiment d'autre choix que de rester tranquille, comme nous n'avons pas vraiment d'autre choix que d'accepter la mise sous-tutelle. Si Aynor a accès à sa cellule, je pense que vous pouvez y prétendre également.
    Jorus - Je verrai ça avec elle... Où va-t-on comme ça ?
    Ceno - Au cercle de combat.
    Jorus - Tu as une idée derrière la tête ou est-ce la Force qui me trompe?
    Ceno - Non, vous avez raison. Avant que vous ne rejoigniez la Chancellerie, nous devons vérifier quelque chose. Pour ça, j'ai besoin de Keller et de vous comme témoin.

    Le Mando se tourne à demi vers son Padawan tout en continuant de marcher. Keller se demande de quoi il s'agit, mais si son maître l'a levé de si bon matin, ce n'était visiblement pas que pour accueillir Jorus. Une fois qu'ils sont en salle d'entrainement, Ceno vient se placer au centre du cercle de combat et invite son Padawan à venir croiser le laser. Jorus croise les bras en essayant de comprendre où veut en venir son jeune ami.

    Jorus - Que veux-tu démontrer au juste ?
    Ceno - La Force est de moins en moins accessible pour nous, mais je pense qu'il n'en est pas de même pour les Sith. Je crois que le Côté Obscur se renforce. Nous devons le vérifier. Si j'ai juste, Keller devrait être en mesure de me poser plus de problèmes que d'habitude.
    Keller - Vous insinuez encore que je suis un Jedi noir ? J'ai pourtant été purifié sur No'Erda, tout comme vous.
    Ceno - Je sais mais tu restes l'un des Jedi les plus neutres dans la Force, c'est pour ça que tu as pu vaincre Dark Bones aussi facilement, à l'image de Kiad, qui est le seul à avoir su repousser nos ennemis sur Jakku. Je dois en avoir le cœur net.
    Keller - Comme vous voudrez.

    Les deux Jedi allument leur sabre laser et débute alors une danse entre les deux enfants de la Force. Si Cenovii ne montre aucune retenue et domine Keller très rapidement en utilisant la force brute lors d'assauts horizontaux grossiers, le Padawan démontre une maîtrise inédite en défense. Sa rapidité et la fluidité de ses mouvements témoignent des progrès de Keller, qui est plus proche de la fin de sa formation que du début, tandis que son Maître, le Sabre des Jedi, s'essouffle déjà au bout de quelques passes d'armes. Ceno, ayant l'habitude de puiser continuellement dans la Force pour augmenter ses capacités physiques, commence à avoir de mal à contenir les effets secondaires d'une telle irrigation, il se démène donc avec ses seuls atouts de bretteurs en ayant le moins recours possible à ses pouvoirs. De son côté, Keller ne semble rencontrer aucun problème, comme d'habitude il libère son potentiel de plus en plus au fur et à mesure que le combat se poursuit et que son agressivité s'exacerbe, se fondant corps et âme dans l'affrontement.
    Le jeunot bondit en l'air, adoptant une posture que reconnaît son Maître, puis redescend en pique vrillée, toute lame devant. Cenovii est désormais trop lourd pour éviter cet assaut, il reste sur place et exécute la bonne parade au dernier moment en frappant la lame de Keller qui se ramasse sur deux mètres. La chute a été brutale, mais Keller est un coriace, il se relève et tente un lancé de sabre, Ceno pare le projectile avec sa propre lame, d'un grand coup en diagonal. Le padawan est déjà en pleine course, il récupère son arme par télékinésie et fonce sur son mentor pour ne lui laisser aucun répis. Les coups pleuvent, le grand Mando doit combattre de plus en plus sérieusement, augmentant toujours plus sa vivacité pour contenir Keller, mais il ne parvient toujours pas à agir sur ses midichloriens pour atténuer la souffrance due à l'usage excessif de son pouvoir de vitesse.
    Nouveau coup horizontal d'une grande envergure de la part de Cenovii, Keller parvient à sauter par dessus son Maître, il atterrit trois mètres derrière lui et prépare une poussée de Force. Le Mando-Jedi connait bien son élève et lance lui aussi une poussée de Force en faisant volte face. Les deux puissances se rencontrent mais aucune ne prend le dessus sur l'autre. Alors Keller augmente l'intensité de sa projection en pliant la Force à sa volonté, Ceno résiste tant bien que mal en puisant dans ses ressources. Les deux Jedi grimacent, ils sont au summum de leur pouvoir quand, tout à coup, une explosion de Force les projette tous deux en arrière. Le Coruscantii effectue un salto pour se réceptionner, de l'autre côté le Mandalorien manque de réactivité à cause de ses muscles endoloris, il finit par s'écraser à terre.
    Ceno se redresse péniblement sur un genou, il lui est devenu impossible de contrôler sa douleur. Finalement il met un terme au combat avant que Keller, qui se précipitait déjà sur lui, ne s'excite trop.


    Ceno - Stop, stop... ça ira comme ça.

    L'assaillant freine son attaque à deux pas de son Maître. Il lui faut un petit instant pour reprendre son calme... Il range finalement son sabre laser avec un air satisfait.


    Keller - Déjà fatigué? On dirait bien que vous aviez raison, je suis devenu plus fort que vous.
    Ceno - Haha... Ne te surestime pas trop... Je n'ai pas utilisé le tiers de mes ressources.

    Le Padawan sourit et aide son Maître à se relever. Le Mando-Jedi est vraiment perplexe : malgré le côté amical de ce duel, il ne pensait pas s'être autant affaibli... C'est comme si ses dernières heures de sommeil n'avait servi à rien, car le voilà de nouveau aussi épuisé que la veille. Jorus s'approche des deux protagonistes avec un air grave.

    Ceno - C'est ce que je voulais vous montrer, Maître... La Force est déséquilibrée, le Côté Obscur s'est renforcé et le Côté Lumineux est voilé. Je dois m'en remettre à mon armure et à mes implants pour suppléer certains pouvoirs, je n'arrive même plus à contrôler mes influx nerveux. Si Kaarde a pu se faire influencer aussi aisément, je pense que c'est également à cause de ce nouveau rapport de Force. Le fait que Keller et Kiad ne soient pas affectés constituent un autre indice. Nous avons été imprudents... Nous devons prendre ce problème très au sérieux, en faire notre priorité.
    Jorus - J'ai compris ton inquiétude, Ceno. Nous ferons tout pour rétablir l'équilibre.
    Ceno - Merci de m'avoir accordé un peu de votre temps. Je crois que Tyria souhaite vous voir, aussi je vous libère. Votre programme s'annonce chargé, que la Force soit avec vous.

    Ils se saluent d'un hochement de tête très protocolaire et le nouveau Grand Maître de l'Ordre s'en retourne dans les étages du Temple Jedi, vers la salle du Conseil. De son côté Cenovii regarde Keller avec un drôle d'air. Il se peut que les Jedi les moins vertueux aient finalement un rôle d'une importance cruciale à jouer, cela laisse notre Mando-Jedi songeur. Son Padawan le ramène sur terre.

    Keller - Maître ? On continue le combat ?
    Ceno - Hum, une prochaine fois peut-être... Je dois contacter Kiad.

    Il quitte la salle devant un Padawan dépité et s'en va appeler son vieil ami le Jedi Gris, pour lui annoncer la nouvelle de l'acceptation de sa fille au sein de l'Ordre Jedi. Un peu plus tard, Kinsa annonce à son Maître que la famille de Freyler, son ami de Sundari, a subit une attaque des Death Watch. Il ne faut pas longtemps pour que Mandalore lui-même n'entre en contact avec Ceno.


    Ce message a été modifié par Bencenovii le samedi 21 novembre 2015 - 17:10

    vendredi 20 novembre 2015 - 18:16 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Mirax_Terrik

    Mirax_Terrik

    7045 Crédits

    J"ouvris un œil cherchant à identifier le bruit qui venait de me sortir de ma transe curative. Pour la première fois depuis quelques temps déjà je me sentais reposée. Mais cette sensation de repos était accompagnée d'un gout d'inachevé... Quelque chose m'avait sorti de la transe un peu avant l'heure qu'avait prévu Sol'As Mordi

    Mon comlink émit un bip discret, et je compris que c'était ça qui m'avait éveillé quelques secondes auparavant... Les affaires reprenaient. Lorsque je l'activais une marée de bruits électroniques inonda la fréquence.

    Mirax : Marmotte ? Hey hey doucement tu vas trop vite !!

    Le petit droïd astromech ralenti la cadence et je saisi le principal du message.

    Mirax : Quelqu'un s'est connecté aux archives restreintes du Temple avec un code du Conseil? Quels dossiers ont étés téléchargés?

    Nouvelle flopée de bips.

    Mirax : Le dossier de la maladie des Midichloriens et celui... De Clickman ? Intéressant...

    Tout cela portait sans nul doute la patte de Weedge... Comment s'était-il procuré un code du Conseil ? Je l'ignorais, mais ça ne m'étonnais pas vraiment... Qu'il ait téléchargé le dossier sur la maladie n'était pas surprenant... Lui et Po devaient chercher des indices sur ce qui avait poussé Kaarde à commettre le meurtre de Mahan. Mais pourquoi avoir téléchargé le dossier de son original? C'était une maladresse qu'il fallait couvrir au plus vite.

    Mirax : Marmotte ? Quelqu'un d'autre s'est rendu compte que ces dossiers avaient été téléchargés?

    Bip négatif.

    Mirax : Parfait... Alors tu vas modifier la signature du téléchargement, tu vas rentrer mon code personnel.

    Je pouvais très facilement justifier d'avoir consulté ces dossiers pour un tas de raison tout à fait valables.

    Mirax : Attends une minute... Tu peux tracer le lieu de connexion ?

    Un petit temps d'hésitation puis une réponse.

    Mirax : Quelque part dans l'espace prés de Coruscant... Pour la précision tu repasseras... Au moins ils ont pu quitter la planète... Tout ça à au moins le mérite de me donner des nouvelles, parce que si on compte sur Doc... 

    Nouvelle rafale de Bips

    Mirax : Comment ça tu as aussi un message de Doc ??!! Marmotte revois ta programmation de base !! Les messages des gosses sont toujours urgents !! Que je dorme ou pas !!

    Bip désolé...

    Mirax : Bon une chose après l'autre... Tu as modifié le code? J'espère que tu n'as pas fait ça trop grossièrement, ça serait bête que tout le monde comprenne de suite que je t'ai demandé de trafiquer les données...

    Bip indigné...

    Mirax : Je te trouve bien susceptible.... Bon maintenant le message d'Ace s'il te plais ?...

    Un moment plus tard j'arpentais les couloir du Temple à la recherche de mon fils cadet. Je finis par le trouver dans la salle commune en compagnie de Fran Kyle, ce qui me fit sourire. Il était plaisant de savoir que les deux frères se soient rencontrés. Ace demanda au jeune garçon de l'excuser une minute.

    J’entraînais Doc vers l'holoprojecteur et l'allumais sur une retransmission sportive en montant le volume assez fort. Il n'était pas exclu que le Temple soit sur écoute.

    Doc : Je les aient laissés entre de bonnes mains.
    Mirax: T'aurais pu donner un peu plus de nouvelles, je me faisais du soucis...
    Doc : C'est pour t'en donner que je suis revenu. Ils sont en route pour là ou Mag et moi avons passé du temps quand nous étions enfant.

    Kashyyyk... Une planète sure... Je soufflais de soulagement.

    Mirax : Merci de t'être occupé de ça. Je dois partir rapidement sur Myrkr, Ange et Tyria ont eu un différent... Qu'elles ont essayés de régler à coup de sabre laser... Ça s'est plutôt mal terminé. Je vais essayer de réparer les dégâts si ça n'est pas trop tard.
    Doc : Myrkr ? Au moins tu seras pas trop gênée... Tu veux que je t'accompagne?
    Mirax : Non... C'est un problème que je dois régler seule. Surtout compte tenu des sentiments qui t'ont liés à Ange à une époque...


    Un moment plus tard le Terrik's Fantasy s'arrachait à l'attraction de Coruscant, et sautait en hyperespace en direction de Myrkr.

    Ce message a été modifié par Mirax_Terrik le vendredi 20 novembre 2015 - 22:25
    Ce message a été modifié par Mirax_Terrik le vendredi 20 novembre 2015 - 22:26

    vendredi 20 novembre 2015 - 22:21 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar baaaaaaal

    baaaaaaal

    8033 Crédits

    Je déteste cet endroit.

    Mais cet endroit est un havre.

    C'est ici que j'avais trouvé a paix et le repos après avoir fui les Jedis. C'est ici que j'ai tout perdu à cause de qui je suis.

    Fuir la Force et l'ordre Jedi pour trouver Maïane, et trouver la paix, un sens à la vie. Fonder une famille.

    Et maintenant voir ces deux vieilles tombes, de ma première femme et de mon premier fils. Tués par des Vornsks qui me traquaient pour ce que je suis, une vengeance de la Force pour l'avoir fui.

    La Force me déteste presque autant que je la haie, elle me l'a assez fait payé. C'est une maitresse puissante et cruelle, jalouse. Je me demande encore comment je vais payer la chance que j'ai eu aujourd'hui, celle que la Force m'avait déjà prise.


    Gunnar avait passé de très longues minutes devant les tombes de ses anciens êtres chères, à méditer sa douleurs passé, quand un mouvement attira son attention. Il se retourna pour apercevoir Ange qui quittait la maison en essayant d'être discrète.

    Gunnar : ANGE!!


    Elle se figa et attendit que Gunnar soit devant elle.

    Ange : Ecoute, j'suis pas sûre que tout cela était l'idée du siècle. Je crois que je ferais bien de partir et de ne pas empirer les choses

    Elle parlait en évitant son regard. Il lui prit le menton dans la main et lui releva le visage

    Gunnar : Tu n'empire pas les choses. Au contraire....

    Elle dégagea son visage

    Ange : Si tu y tiens tant... Qu'on ait donc cette fichue conversation une bonne fois pour toute, après tu pourras me détester encore plus et tu me laisseras filer.

    Gunnar : Je ne vois pas pourquoi je te détesterai, mais dit toujours.

    Elle soupira et repris d'un air plus amer

    Ange : A mon avis, ça ne sera rnpas difficile, vu le ton que tu emploies depuis la mention "Jedi"... rnCrois-moi, y aura assez de sabre, de Conseil et de mensonges, pour que rnme maudire les prochaines 130 années à venir

    Gunnar : Je n'ai pas remarqué ce changement de comportement, et 130 ans c'est long. Mais le mot Jedi ne m'effraye pas, tu es Jedi ou tu travailles avec eux ?

    Ange : Tu m'as juste expédié fissa en conférence.

    Gunnar pris l'air dévère.

    Gunnar : Ce n'est pas toi....  (longue pause, puis Gunnar jeta un regard vers les tombes) C'est cet endroit, ce lieu.

    Ange : Ah... Et c'est à ce moment que je me sens absolument stupide...

    Gunnar : Ce n'est pas grave, tu ne pouvais pas savoir.

    Ange : Ouais... Bon... Puisqu'il faut passer aux aveux, tu n'as pas un endroit un peu plus... discret que cette porte fort sympathique mais exposée aux oreilles indiscrètes ?

    Gunnar : Si, allons marcher un peu au bord du lac



    Salut à tout les fans des ballades lacustres


    dimanche 22 novembre 2015 - 22:08 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    23267 Crédits

    Le Conclave – et surtout son lot de révélations – avait laissé une sensation d’amertume dans la gorge de la Corellienne. La tournure que prenaient les événements ne lui présageait rien de bon et son impuissante quant à la décision majeure, celle consistant à mettre l’Ordre sous tutelle, la travaillait bien davantage. Si Solo s’était résignée à ne plus interagir avec cette partie de la galaxie, il n’en demeurait pas moins qu’elle y restait pourtant intimement liée. Toute rupture définitive paraissait impossible, qu’elle le veuille ou non. C’était comme si ce poids invisible qu’elle portait depuis sa plus tendre enfance n’avait jamais été déchargé et que ce qu’elle considérait comme relevant de sa responsabilité existait toujours. Les problèmes, l’ingérence, la politique, tout ce nid à problèmes et mésententes continuent à infléchir sa vie et, qu’elle le désire ou non, l’empêchaient de porter des œillères. Ange se sentait concernée d’une manière ou d’une autre. Elle en avait conscience et cet état de fait la dérangeait.

    Quand la communication s’était néanmoins interrompue, Solo avait, de nouveau, reconnecté avec une réalité beaucoup plus immédiate et plus lointaine encore. Trop soudaine, trop inattendue, trop éloignée de ses souvenirs – peut-être, elle ne songeait maintenant qu’à quitter un trait sur ce passé de manière définitive et… volontaire. Pourtant, il était sans doute plus vraisemblable d’affirmer qu’Ange ne savait pas trop ce qu’elle était en train de faire quand elle rassemblait ses maigres effets et s’apprêtait à s’envoler sans prendre la peine de se faire de remarquer. Fuir avait toujours été plus facile, elle le savait. Affronter le réel – tout de moins, celui relevant de son intimité – n’avait jamais été une mince affaire.

    Il va sans dire que prendre le large sans se faire attraper n’était plus un obstacle depuis un certain nombre d’années de par sa nouvelle profession. Or, aujourd’hui, les choses étaient si différentes qu’il était malaisé de deviner – pour elle, comme pour nous – si la Corellienne était suffisamment bouleversée pour ne plus mettre en pratique cet art qui l’avait rendu si célèbre ou si elle ne voulait pas tout simplement pas admettre qu’elle ne voulait plus quitter cet homme qui avait été éjecté de sa vie si brutalement.

    Après un bref échange qui l’avait, il fallait le dire, rassuré un tant soit peu puisque cette dernière avait – comme à son habitude – tiré tout un tas de conclusions hâtive au sujet de cet affect qui la reliait toujours à Gunnar, Ange avançait pourtant dans un flot d’incertitudes qui la mettait toujours plus mal à l’aise. S’il ne la détestait pas, que restait-il, au juste, de toutes ces années ? Pour elle, pour lui… Elle n’en savait rien.

    Arrivés au bord du lac dans un silence qui n’arrangeait pas le chaos notoire qui régnait en ce moment dans le cerveau de la Corellienne, cette dernière se borna à ne penser à rien et à s’efforcer de répondre presque mécaniquement à la question que Gunnar avait posée quelques minutes auparavant.


    Ange, en reprenant courage : Alors, pour répondre à ta première question... Oui, je l'étais... depuis qu'on se connait, pour être honnête. Te le cacher m'a été chaque jour un peu plus pesant et malgré la présence de Skywalker et des discussions plus que houleuses avec mon frère à ce sujet, je n'ai jamais pu te dire la vérité. (Ses mains tremblaient. Les souvenirs revenaient.) J'ai bien failli. Tu te souviens sûrement de cette mission sur Kothis... Quand on s'est retrouvé encerclé par des Impériaux... J'ai failli craquer mais l'arrivée d'Antilles a comme qui dirait changé la donne... Avec la Purge, tout ça... Vador, l'Empereur... J'ai pas pu…
    Gunnar : Je comprends très bien, parfaitement même. Dans ces temps troublés, la prudence était de mise.
    Ange : Oui... Toujours est-il que te mentir était difficile... Se regarder dans une glace... Me dire que j'aurais aussi sans doute pu faire plus pour l'Alliance... Enfin... Et... Après cette fameuse... Je ne sais même pas comment appeler ce qui s'est passé sur Xagobah... Bien, en me réveillant une centaine d'années plus tard et après une bonne année que je préfère passer sous silence, j'ai eu vent qu'un Ordre Jedi s'était reconstruit... Mes possibilités d'avenir étaient plus que réduites, j'ai un peu foncé tête baissée... Chevalier, Maître, Conseil Jedi et j'ai ensuite fait ce que je savais faire de mieux... me tirer un beau matin en essayant de filer en douce.
    Gunnar, se voulant rassurant : Ce n'est pas ce que tu sais faire de mieux. Au contraire, c'est bien d'avoir voulu t'investir.
    Ange, haussant les épaules : J'en sais rien.
    Gunnar : Tu t'investis toujours. La preuve : la Guilde. Et c’est une bonne chose, la Rébellion aussi.
    Ange : La Guilde... J'suis pas sûre qu'il soit possible de faire l'apologie des bonnes œuvres d'Ange Solo passé l'an 145. Je serais presque ravie de t'apprendre que tu m'as sûrement vue sous mes meilleurs jours et je ne suis pas certaine d'avoir la même vertu qu'une bonne bouteille, pour le coup.
    Gunnar : Certains sont incapables d'apprécier une bonne bouteille, toi, pour l'instant, tu restes appréciable.
    Ange : Je vais prendre ça pour un compliment.

    La Corellienne resta quelques secondes silencieuses.

    Ange : Je peux te poser une question ?
    Gunnar, l’air suspicieux : Bien sûr.
    Ange : Qu'est-ce qui s'est passé, après, sur Xagobah ? J'suis pas sûre d'être la mieux placer pour poser cette question mais...
    Gunnar : Tu es la mieux placée pour la poser : tu es la seule qui ne l’a pas vu.
    Ange : Ou pas... Voir ma gueule tous les matins sans une ride et sans réponse à mon sujet et, aujourd'hui, la tienne... Je t'avoue que je suis... sans voix à ce sujet.
    Gunnar : Je ne sais pas... mais je suis toujours là, et je ne l'explique pas.

    Il se tut et la regarda droit dans les yeux pendant un temps qui lui sembla infini.


    mardi 24 novembre 2015 - 15:05 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar DocBeldom

    DocBeldom

    5633 Crédits

    Doc : Myrkr ? Au moins tu seras pas trop gênée... Tu veux que je t'accompagne?
    Miraxrn :
    Non... C'est un problème que je dois régler seule. Surtout compte rntenu des sentiments qui t'ont liés à Ange à une époque...
    Doc : Je présume que ce n'est pas faux. On n'oublie jamais tout à fait ses émotions passées. Si tu as besoin de moi, appelle moi.
    Mirax : Je ne suis pas infirme Ace.
    Doc : Je n'ai pas dit ça... Et quand bien même je l'aurais pensé, je serais aussi infirme que toi là bas.
    Mirax : Bon... Je vois que tu as rencontré ton demi-frère ?
    Doc : Aussi méfiant que Mag à son âge. Si ce n'est plus. Il faut croire que c'est de famille. Mais je pense qu'il a des capacités qui pourraient se révéler précieuses... Si on lui laisse les utiliser.
    Mirax : Tu en doute ?

    Doc se tourna légèrement vers l'holoprojecteur qui était passé sur les nouvelles et la nomination de Joruus.

    Doc : Sous tutelle, l'Ordre pourra-t-il encore aider ceux qui ne suivent pas les voies les plus droites ?
    Mirax : Sous tutelle ou non, les Jedi continueront de protéger.
    Doc : Parfois, je me dis que la République gagnerait à ne pas avoir l'Ordre. Les sensitifs ne sont pas destinés par nature à être les gardiens et les protecteurs de la galaxie. L'Ordre a fait ce choix mais en se mêlant de politique, n'en a-t-il pas perdu de vue le plus important ? Je plains Joruus. Lui qui était des plus érudits des Padawan de mon époque doit bien souffrir de se retrouver ainsi pion au milieu d'un jeu qui dépasse l'Ordre.
    Mirax : Nous dépasse-t-il vraiment ? Et sans cette puissance, pourrions-nous toujours aider autant ?
    Doc : En étant aussi présent publiquement, l'Ordre est devenu une cible évidente. Cela protège d'autres sensitifs mais se retrouver sous tutelle est plutôt une preuve de la faiblesse actuelle des Jedi. Mais tu dois aller voir Ange... Et c'est déjà un assez grand défi pour ne pas que je te rajoutes des soucis. File Maman. Et tiens moi au courant.
    Mirax : Je file, mais ça ne veut pas dire que tu dois garder ça pour toi.
    Doc : J'en parlerais peut être à Tyria ou Joruus.

    Un baiser d'au revoir plus tard et Doc se retournait vers la table de son frère. Visiblement, il avait eu raison sur le fait que quelqu'un allait venir le chercher car la table était vide. Ace retourna récupérer ses cristaux et s'adossa contre son dossier. Ses doigts parcoururent doucement les facettes du cristal qu'il avait taillé, perdu dans ses pensées. Il faudrait probablement qu'il parle à Joruus. Peut être aurait-il des nouvelles de Remeyodi. Réutiliser la fréquence Nema avait donné au combattant l'envie de retrouver ses vieux amis. Ceux qui avaient été formé en même temps que lui... Il avait un peu l'impression que cela faisait des siècles. Ils n'étaient pas tous d'accord sur les méthodes ou sur les objectifs, bien entendu. Mais il était à l'époque le plus interventionniste du groupe et probablement le moins philosophe. Que diraient-ils en le voyant aujourd'hui en train de réfléchir sur le position même de l'Ordre en tant qu'Ordre affilié à la République ? Il restait convaincu qu'avec les possibilités offertes par la Force, il fallait faire quelque chose pour les autres. Mais n'aurait-il pas mieux valu faire comme ses ancêtres Corelliens ? Utiliser la Force comme un soutien en tant que membre des forces de police, pilote, diplomate ou guérisseur ? De manière, si ce n'est indépendante, en tout cas pas aussi formelle qu'au travers d'un Ordre quasiment aussi politique que le Sénat ? Ces questions flottaient dans son esprit tandis que l'ancien membre du Conseil jouait avec les cristaux... Il aurait peut être mieux fallu rester sur Ossus, accueillir les jeunes pour les former là bas et ensuite les laisser repartir. Ainsi, pas de grand mouvement, pas de super-police au service des puissants. Juste des individus avec de plus grandes capacités.
    Mais ce n'était pas le choix de l'Ordre. C'était pour cela qu'il avait continué à s'éloigner jusqu'au point où il s'était exilé. Son retour n'avait pas vraiment changé son avis sur la question. Cela faisait de lui un électron libre. Prêt à aider, mais pas n'importe comment ni à n'importe quelles conditions. Enfin, il serait bon d'aller voir si Joruus était disponible pour parler. Il lui restait toujours à savoir si la piste d'un pouvoir de la Force lui parlait ou s'il avait autre chose à proposer... L'ancien ermite se releva d'un mouvement souple, glissant ses affaires dans ses vêtements et s'en fût dans les couloirs du Temple.        

    Ce message a été modifié par DocBeldom le mardi 24 novembre 2015 - 16:33

    mardi 24 novembre 2015 - 16:32 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kiad

    Kiad

    603 Crédits

    Les trois forceux rejoignent donc l'YT tandis qu'Arcinn rejoint son bureau pour régler les derniers détails. Kiad marche derrière Selanna et Pollux, faisant preuve de plus de mesure dans son déplacement que les deux jeunes êtres devant lui. Mais alors qu'il va pour s'engager sur la passerelle menant dans l'appareil, son comlink le prévient par un petit vrombissement frénétique que quelqu'un tente de le joindre.

    Le vagabond s'arrête et dégaine l'objet avant que la voix rauque de Cenovii ne retentisse, lui annonçant que sa requête est acceptée. Kiad a un petit sourire narquois en entendant la nouvelle, mais il s'abstient de tout commentaire piquant. Il s'assure néanmoins auprès de son ex-confrère jedi que la voie lui sera dégagée, rapport à "l'incident" lié à sa récente escapade de la capitale. Là-dessus, le cyborg se paraphrase lui-même en déclarant de sa voix monocorde: "Je te garantis rien".

    La transmission se coupe un petit moment plus tard, quelques secondes avant que les ados ne ressortent de l'YT avec les affaires des frères zabraks. Le vagabond remarque qu'une quantité non négligeable de consommables alimentaires et médicaux ont été ajoutés aux paquetages originaux, ce qui lui fait froncer les sourcils.

    Kiad: Hep hep hep...je peux savoir ce que ça fait là, tout ça ?

    Po: Ah, justement ! Merci pour les en-cas !

    Kiad: De quoi ?

    Selanna: C'est moi qui ait proposé, intervient-elle. Ils ont rien à part ce que maître Padmée leur a donné. Je sais pas où ils vont, mais ça a l'air d'être loin, alors...

    Kiad lâche un bref grognement sourd, avant de s'autoriser un rapide coup d’œil dans les affaires en question. Il en retire sans scrupules et sous les protestations grandissantes de sa fille plusieurs paquets contenant des denrées qu'il apprécie particulièrement et/ou qui sont particulièrement difficiles à obtenir, mais il laisse la majorité de ce qui a été emporté.

    Kiad: Bon, ça va...Faites bonne route toi et Cl-Weedge. C'était sympa de vous revoir tous les deux, malgré les circonstances.

    Po: C'est réciproque ! Et merci pour tout. Au plaisir de vous revoir aussi !

    Pollux reprend donc sa route vers le Contre-Attaque IV, accompagné par Selanna qui le rattrape en quelques foulées. Kiad ne le suit pas tout-de-suite, apercevant un peu plus loin Arcinn sortir de son bureau. Les deux hommes se rejoignent, et le chef de l'entreprise profite qu'ils soient seuls pour demander:

    Arcinn: Dis, pourquoi t'es aussi gentil avec eux ? Je croyais que t'aimais pas les jedi ?

    Kiad: Hu, je le croyais aussi.

    Arcinn: Mais encore ?

    Kiad: Bah ! Ce sont des imbéciles. Des imbéciles aux règles si strictes qu'ils n'arrivent souvent pas à les suivre eux-mêmes. Des imbéciles qui à force de vouloir faire le bien, oublient souvent d'être simplement bons. Et qui pensent qu'atteindre l'harmonie implique de rejeter ses émotions et ses sentiments...alors que l'harmonie, c'est trouver un juste milieu entre les différents éléments, même opposés, et non pas d'en chasser un pour promouvoir l'autre, tu ne crois pas ?

    Arcinn: Euh...

    Kiad: C'est de la facilité. C'est certes plus difficile que de se laisser aller librement à ses pulsions, comme le font les sith, mais ça reste de la facilité. Ils se voilent la face au lieu d'avoir le courage de s'accepter, et ça leur revient d'autant plus fort dans la tronche le jour où, dans un moment de faiblesse, ils ne sont plus capables de se gérer. Et alors c'est la dégringolade infernale.... Mais malgré tout ça, ils restent l'une des grandes forces de la galaxie en laquelle je peux encore croire un peu, laquelle œuvre pour un avenir meilleur pour tous.

    Silence.

    Kiad: Ca répond à ta question ?

    Arcinn: Je crois...T'as passé combien de temps dans la jungle, tu m'as dit ?

    Kiad snobe cette question d'un sourire accompagné de quelques haussements de sourcils, puis se met en chemin pour rejoindre le hangar où se trouve le Contre-attaque IV. Les papiers officiels du vaisseau sont remis aux nouveaux propriétaires, puis les derniers "au-revoir" prononcés avant que l'appareil ne s'anime et s'affranchisse de la petite station spatiale.

    Kiad: Bon, ben...direction Coruscant, maintenant.    

    Selanna: On retourne là-bas ? Encore ?

    Kiad: Ouaip, et cette fois c'est pour te présenter au temple.

    Selanna: Pour de vrai ? Je vais devenir un jedi ?

    Kiad: Un padawan, dans un premier temps. Mais...oui, tu deviendras un jedi.

    Selanna: Hiay !

    Arcinn: Félicitations ! C'est pas donné à tout le monde !

    Les fleurs présentes dans la chevelure de la mi-sylphe passent instantanément d'un gris argenté, qui montre la présence de peine et/ou de déception en elle, à une magnifique couleur rouge vermeil qui exprime a contrario la joie et le bonheur. Le vagabond remarque même quelques stries violettes qui apparaissent et disparaissent frénétiquement, comme les veines d'une rivière qui gonfle lors de fortes pluies avant de se tarir en période de sécheresse. Selanna ne contrôle plus son impatience ni son excitation à l'idée de rejoindre l'ordre jedi.

    Ils restent sur la station encore quelques heures, qui paraissent infinies à la demoiselle, le temps que l'YT-2000 ait été vérifié et emplit de carburant. Ils partent ensuite à leur tour...


    Ce message a été modifié par Kiad le samedi 28 novembre 2015 - 15:41

    samedi 28 novembre 2015 - 15:37 Modification Admin Réaction Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Discord

Discutons :)

69 fans connecté(s)

Star Wars IX

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2019 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide