Le Temple Jedi 6 (page 28)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    27079 Crédits

    En arrivant dans cet endroit si familier, la Corellienne fut tiraillée entre la réconfortante sensation de se savoir de nouveau à la maison – ou dans un lieu s’y rapprochant – et le dégoût de se retrouver dans une atmosphère qui lui rappelait… Elle repoussa cette idée. Un trait, un trait sur le passé.

    Elle n’écouta qu’à demi les sons qui sortaient de la bouche du Corellien, se contentant de se laisser guider par son parfum. Ressentir avait toujours était moins douloureux depuis qu’elle s’était fermée aux voies de la Force mais Solo n’avait jamais aussi savourée la toute-puissance de ses pensées éteintes qu’en cet instant, un peu trop même, sans doute.

    Wes, se raclant la gorge : Alors ? Oui ou non ?
    Ange, détachant son regard de ses deux lèves béantes : Tu disais ?
    Wes, soupirant : La cuve ou ça attendra la fin de notre entrevue avec Hoza ?
    Ange : Seconde option.

    Hamera opina du chef avant de lui emboîter le pas vers l’infirmerie au son des battements de son cœur qui se mirent à marteler violemment sa poitrine.

    Hoza venait de se réveiller.
    Ange comprenait subitement ce qu’un tel miracle signifiait. Le goût de la vérité lui parut alors d’une dérangeante amertume. La vengeance et la soif de sang n’avaient jamais figuré parmi ces choses qui comptaient cependant, aujourd’hui, elle s’étonna avec un certain mépris à non pas les envisager mais à désirer franchir cette limite qui l’effrayait tant.
    Tuer.
    Non, Ange n’était pas une tueuse et ne l’avait jamais été. Les circonstances, seules, pouvaient expliquer cet égarement passager.

    Elle soupira bruyamment.
    Le Falleen, le visage encore marqué par de nombreuses contusions et hématomes, reposait désormais à quelques mètres d’elle. Au bruit que leur avancée générait, il ouvrit les yeux et croisa le regard de l’ancien Leader de la Guilde dont l’estomac se noua à ce simple contact immatériel. Solo y lisait sa propre culpabilité et, quoique Wes pouvait en dire pour la rassurer, ce sentiment ne parvenait pas à la quitter.
    Ravalant sa salive, Solo prit sur elle et préféra mettre un terme à ce muet échange qui lui enserrait la gorge.

    Ange, mal à l’aise : Tu ne souffres pas trop ?
    Hoza, en faisant la grimace : Gadget fait des miracles.
    Ganner, en faisant irruption dans la pièce : Bien sûr que Gadget fait des miracles… J’suis le meilleur et, tous autant que vous êtes, vous feriez mieux de vous en souvenir.

    Il lança un clin d’œil à la Corellienne et s’approcha du malade. Il changea sa perfusion et, taquin, s’éclipsa non sans s’approcher d’un peu trop de Solo qui, en gage de protestation, lui donna en retour un magistral coup de poing dans l’épaule. Un baiser soufflé et il avait disparu.
    Puis, le silence retomba, pesant.

    Hoza, après de longues minutes ainsi : Vous pouvez y aller. Maintenant ou plus tard, ça ne changera pas grand-chose. (Il regarda alors à droite puis à gauche, se rappelant visiblement où il se trouvait.) Raj ?

    Sa peau changea significativement de couleur.
    Le silence suffisait.

    Wes : Ange ?
    Ange : Vas-y.
    Wes : Peux-tu nous raconter tout ce dont tu te souviens ?
    Hoza : C’est flou, très flou… Le type, l’Aqualish… Il nous a bien donné rendez-vous avec son beau-frère. (Il marqua une pause et reprit son souffle.) C’était un piège. Je pense qu’on s’est fait avoir depuis le début. Quand on s’en est rendu compte, on a essayé de se tirer mais ces sal*uds avaient tout prévu. Ca tirait dans tous les sens et puis, le noir total.

    Des phéromones furent accidentellement libérées mais Solo s’abstient de tout commentaire. Quand il le fallait, elle savait aussi se taire.

    Hoza : … Quand je me suis réveillé, j’étais attaché dans une cellule miteuse, sans lumière ou presque. Raj était en face de moi, dans un état… J’pense que je n’étais pas franchement mieux et ces cris… Si vous aviez entendu ces cris… Je n’ai jamais entendu quelque chose d’aussi horrible et… (Il se mordit les lèves, pesant son silence et regarda Ange dans les yeux.) … quand on a compris que c’était Tony…

    Il ravala sa salive et poursuivit.

    Hoza : … des heures, des minutes… je ne sais pas… sans répit… Il faisait chaud mais on ne pouvait penser à rien d’autre… Du noir, encore du noir. Quand je me réveillais, rien n’avait changé… Pas d’eau, rien à manger. Rien. Et ces hurlements… Jamais je n’oublierais, jamais… Je me suis encore évanouis et là… Plus rien… Pas un bruit. Raj balançait sa tête contre le mur et trois types sont venus le chercher. Là, c’est moi qui me suis mis à hurler. Un type est venu dans ma direction. Je me souviens avoir eu mal à la tête et… rien…

    Sa voix vacillait. Il ferma les yeux et après quelques secondes les rouvrit.

    Hoza : … Maintenant, c’était Raj… Une éternité… J’ai commencé à délirer… A ne plus rien comprendre… Du noir… des lumières aveuglantes et je me souviens avoir senti deux mains me secouer violemment. Raj. Comment, pourquoi. J’en sais rien. Il m’a trainé… Je ne sais absolument pas ce qui s’est passé. Je l’entendais juste… de loin… très loin… et après… Vous connaissez la suite…

    Ange n’avait rien dit, n’avait pas bougé.
    Elle ne pensait qu’à ce qu’elle avait reçu et ces cris qui résonnaient encore et encore dans son esprit.


    lundi 11 janvier 2016 - 23:12 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    17321 Crédits Modo

    Aynor m'avait rendu visite plus tôt en fin de journée, porteuse enfin de bonnes nouvelles. Le conclave Jedi avait désigné Jorus comme représentant de l'Ordre Jedi auprès de Sät'sa Cki et du Sénat Galactique, et il venait tout juste d'arriver sur Coruscant pour prendre ses fonctions. Je ne pouvais qu'être fier de Tyria et du reste du Conclave pour avoir si rapidement pris les choses en main en mon absence.
    Jorus était un Maître Jedi, expert sur toutes les questions ayant trait au Côté Obscur de la Force, ayant eu d'excellentes relations avec le Sénat en tant qu'ambassadeur. Il était le plus indiqué pour contrôler la situation en ces temps d'affaiblissement du Côté Lumineux et, pour la première fois depuis mon emprisonnement, je pouvais dormir sereinement sur mes deux oreilles.

    BRAOUUUM !

    Je me levai en sursaut de ma couchette, les sens aux aguets bien qu'étant coupé de la Force. Le champ de force de ma cellule était coupé et un gros pan de mur en duracier s'était effondré au-delà. Pourtant l'alarme du centre de détention demeurait muette.
    Ceux qui m'avaient précipité dans le déshonneur étaient-ils venus finir le travail ?

    Tyria. - Surpriiiiise !
    Moi. - Tyria ?! Mais... mais... !
    Tyria. - Ben quoi ? Tu n'es pas content de retrouver ton ancienne apprentie ?
    Moi. - Oui, mais... mais j'avais pourtant été clair ! (la prenant par les épaules) Tu ne devais rien faire d'irréfléchi, surtout ça ! Tyria, l'Ordre est sur le point d'échapper aux conséquences de mes actes, tu ne peux pas gâcher tout ça ! Pas maintenant ! Pourquoi faut-il toujours que tu...

    La blonde écervelée mit fin à ma diatribe d'un simple index posé sur mes lèvres.

    Tyria. - Tût, tût ! Tout doux, le Grand Maître de l'Ordre ! Laisse-moi au moins m'expliquer.

    Elle prit alors un air grave et sérieux, un air que je ne l'avais vue arborer que dans de très rares occasions.

    Tyria. - Tu penses bien que j'ai une bonne raison, non ?... Tu es en grand danger ! Tu vas te faire tuer si tu reste ici.
    Moi. - Moi ? Mais pourquoi ? Et comment ?
    Tyria. - Je ne peux t'en dire plus, mais il faut absolument que tu me fasse confiance ! Je ne peux pas laisser faire ça ! Je ne pouvais pas t'aider plus tôt, mais maintenant que j'en ai fini avec le conclave j'ai enfin les coudées franches.
    Moi. - Mais en m'aidant à m'évader tu te compromets, ainsi que l'Ordre...
    Tyria. - Mais on s'en fiche de l'Ordre Jedi et de ma réputation, à la fin ! Kaarde ! Je veux bien sacrifier l'un et l'autre si... si c'est pour t'empêcher de mourir !

    Je ne pouvais vraiment rien ajouter. J'aurais préféré ré-affronter Baaaaaaal sept fois plutôt que de laisser Tyria dans un tel désespoir.

    Moi. - Comment sort-on d'ici ?

    Mon ancienne padawan reprit instantanément des couleurs ainsi que ce sourire si particulier qui indiquait qu'elle préparait un mauvais coup, voir une « Tyriannade ».

    Tyria. - D'abord, tu enfiles ceci ! Tu peux prendre ton temps, les écrans holos du centre de surveillance diffusent en boucle des images de toi en train de pioncer.

    Elle jeta sur ma couchette une pile de vêtements civils sombres qui m'aideraient à me fondre dans le noir ainsi que... mon sabre laser ?
    Trois minutes plus tard j'étais apprêté.

    Moi. - Et maintenant ?
    Tyria (tout sourire). - Une glissade dans un compacteur d'ordures, ça te dit ?
    Moi. - *soupir*... Pourquoi ne suis-je pas surpris ?

    La première chose qui me frappa une fois sorti du champ d'influence des ysalamiris, en recouvrant la Force, fut l'incroyable tranquillité du Centre de Détention. Même en pratiquant un trou dans le mur en duracier Tyria avait donc réussi à ne pas faire de vagues. Ledit trou nous conduisit dans les entrailles techniques du centre. Je suivi docilement mon ancienne apprentie dans un compacteur d'ordures désactivé puis, après avoir passé plusieurs grilles de défenses désactivée, sur des kilomètres d’égouts.
    Après une bonne heure de marche Tyria stoppa la marche et me désigna une échelle menant vers les bas-fonds de Coruscant au-dessus de nous.

    Tyria. - C'est ici que nos routes se séparent. Il y a un spatioport trois kilomètres au-dessus. Je te fais confiance pour trouver un moyen de quitter Coruscant. Il faut que tu partes, loin !
    Moi. - Tyria, je ne peux pas faire ça, tu sais bien ! Si quelque chose me menace, alors je ne peux pas fuir et abandonner l'Ordre ainsi !
    Tyria. - Il n'y a plus vraiment d'Ordre Jedi qui tienne, avec la mise sous tutelle. Et je ne sais pas grand chose sur ce qui te menace, à part que ça ne s'intéresse qu'à toi. Dis-toi qu'en l'attirant après toi tu nous protèges. En revanche comme je suis la seule à connaître le danger et que j'agis de mon propre chef les autres Jedi te considéreront comme un fugitif. Tu devras les éviter.
    Moi. - Dans ce cas viens avec moi ! On risque de découvrir que tu m'as aidé et... vu comme les choses sont parties je risque de ne plus te revoir avant longtemps !
    Tyria. - Je sais... j'aimerais venir... mais il y a Sam, et... je veux croire que je peux encore arranger les choses ici. Toi de ton côté tu peux me convaincre que je t'ai sauvé, que je n'ai pas fait tout ça pour rien !
    Moi. - Je ne sais même pas où aller. Rien ne m'attend, hors de la vie de Jedi.

    Tyria. - Si je peux me permettre un conseil, va sur Rhommamool. Avec les troubles là-bas tu pourrais passer inaperçu tout en exerçant tes devoirs de Jedi. Et qui sait ? Si tout se passe bien, ça pourrait redorer ton blason.
    Moi. - … Très bien, je le ferai... si tu me promet de prendre soin de toi et de Sam.
    Tyria. - C'est promis.

    Je m'engageai alors sur l'échelle.

    Moi. - Au fait, contrairement à ce que je disais tout-à-l'heure... je suis heureux que tu sois venue à mon secours.
    Tyria. - Ce ne sera que la cinq centième fois. Allez, file !

    Et je filai, enfin libre, vers une toute nouvelle forme d'existence, laissant à regret derrière moi une personne de confiance formidable.




    jeudi 14 janvier 2016 - 20:52 Modification Admin Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6493 Crédits

    Cela faisait quelques jours que Po et moi étions arrivé. Aucune nouvelle de Doc encore, notre hôte nous avait installés confortablement. Nous passions la plupart du temps à bidouiller notre vaisseau, aménageant un peu plus confortablement le cockpit, les cabines, installant quelques holo-jeux.
    Nous avions même trouve des reste de contrebandes dans des caches un peu partout dans le vaisseau, tellement bien cachée qu’elle devait être là depuis bien avant la naissance de nos originaux. L’épice que nous avions trouvé était plus que séchée, et de fait totalement foutue.


    Le plus gros problème de notre vaisseau, c’était le système d’alimentation de la tourelle. Si l’on utilisait le système de capture de l’énergie, celle-ci grimpait trop vite et la tourelle passait en surcharge. Si l’on s’en passait, le laser produit faisait tout juste un beau feu d’artifice. Bref, la tourelle était à peu près inutile. Il fallait modifier le système d’alimentation, voir changer la tourelle. Mais là, Wroobany ne pouvait nous aider. Des pièces pour un Traceur de Voie, ça ne courrait pas les rues.


    Moi : Aucune idée ou l’on peut trouver ce genre de pièce ?
    Wroobany : Laisse-moi vérifier quelque chose…
    Wroobany pianota sur un terminal…
    Wroobany : Oui… j’ai bien une connaissance… mais ça ne va pas être simple.
    Po : C’est-à-dire ?
    Wroobany : J’ai un contact sur Rhommamool qui devrait avoir de genre de pièce… exotique.
    Moi : Rhommamool ? Ca fait encore une trotte ca…
    Wroobany : J’ai une route transverse qui va vous faire gagner du temps, mais bon, avec votre tortue…
    Moi : S’il avait aussi un meilleur Hyperdrive, je ne refuserai pas…. Bon… allons-nous préparer, frangin.
    Po : Non, je passe, je vais rester ici.
    Moi : Hein ?
    Po : Faut que quelqu’un reste pour attendre Doc. Et… vu l’instabilité la bas, je n’ai pas envie de plonger dans les ennuis, on en a déjà assez.
    Wroobany : Je vais préparer les infos. Et un petit mot de ma part pour qu’il ne soit pas trop... gourmand sur les prix, il me doit une faveur de toute façon.
    Moi : Merci. J’ai l’impression d’être devenu facteur parfois….

    Quelques heures plus tard, suivant la route de Wroobany, je me dirige seul vers Rhommamool, un voyage de 7 jours…

    dimanche 17 janvier 2016 - 03:08 Modification Admin Permalien

  • Avatar yanfzoul

    yanfzoul

    840 Crédits

    Mon maître m'a donné une seule instruction : "Notre heure approche, les Jedi ne seront plus d'ici peu...Libère Kaarde, tu as carte blanche..."
    Carte blanche ? Mouahaha, plutôt carte Vicious. Kaarde... Ma victime préférée ces temps ci.
    Cela fait des mois que je me prépare a de grosses infiltration, que ce soit chez les Jedi ou ailleurs.
    Tout y est passé, apparence bien sûr, attitude, niveau de réaction selon la situation, style de combat, imitation des sabres laser (j'y ai passé une grande partie de mon budget personnel d'ailleurs...).
    J'ai pu les observer en toute impunité grâce à mon don de transformation et aussi grâce au piratage de l'holonet effectué il y a déjà bien longtemps.
    Bon c'est pas tout mais il faut que je m'active, il ne va pas se libérer tout seul !

    Après avoir terminé de préparer mes affaires et autres déguisement, je suis parti en direction du pénitencier où est retenu Kaarde.
    Je jubile à l'idée de le revoir...

    Je vais devoir passer par les égouts, c'est peux ragoutant mais ça à le mérite de me permettre d'être discret et en plus d'après les plans que j'ai récupérer je vais avoir accès à une console de contrôle juste avant d'entrer dans la prison.
    Je prends bien soin de trouver mon point d'entrée à plusieurs kilomètres de la prison. Une fois sous terre, parmi les relents fétides de tout ce qui passer dans les eaux usées de la cité, je pris soin de prendre immédiatement l'apparence de Kaarde, si je tombe sur un garde, il sera suffisamment perturbé pour que je puisse avoir une ouverture rapide.
    Après une bonne heure de marche, j'arrive devant l'écoutille qui marque le début de l'opération "Libération de Kaardounet".

    La console se trouve juste en haut de l'échelle, en dessous de la bouche d'entrée du pénitencier.
    Je branche immédiatement mon module de piratage sur la console de contrôle, j'arrive à prendre la main sur tout le système de surveillance.
    Alors voyons voir...
    - Coller une vidéo des 15 dernières images vue par les caméras en boucle : Check.
    - Activer les champs de forces et fermer les portes de partout histoire de limiter les dégâts/bloquer les gardes et me faire un petit chemin jusqu'au stock des objets des prisonniers et vers la cellule de mon "élu" : Check.
    - Vérifier le nombre de gardes dans les stocks : 1...Check !!!
    - Laisser l'unique caméra des stocks en mode normal : Good.

    Et c'est parti, j'arrive en un tout beau Kaarde dans le stocks des objets récupérés sur les prisonniers, je prends un peu de temps pour chercher les affaires du Jedi. Il faut dire qu'il est vaste mais se résume assez simplement : un hangard immense rempli de boîtes !
    Fort heureusement, elles sont nominatives. Après 15 minutes de recherches intenses tout en prenant soin d'éviter le seul garde présent pour le moment, je trouve tous les effets de Kaarde, mais un seul m'intéresse vraiment : son sabre laser !
    Je me permets un peu de bruit lorsque je le récupère pour :
    1/ alerter le garde
    2/ le tuer de manière sonore et dégueulasse.
    3/ faire un joli sourire à la caméra.
    Et... let's go !
    Je ferme bruyamment le coffre...
    Garde - Qui est là ? Il approche a grands pas.
    Moi - La dernière personne que tu verras en vie.
    Sans attendre, je le décapite... Puis tourne la tête en direction de la caméra de surveillance avec un sourire narquois avant de m'enfuir et de prendre le deuxième chemin que je m'étais gentillement balisé.
    Avant de partir pour sa cellule, j'ajoute une petite modification à son sabre, j'ouvre sa base délicatement pour y déposer un micro émetteur de mon cru, puis referme l'arme.
    Je fonce pour atteindre la cellule de Kaarde, place la charge explosive que j'avais prévue et avant de lancer la phase finale de mon plan, change de vêtements puis prends l'apparence d'une Jedi bien connue de Kaarde : son ancienne apprentie Vicious Tyria Sarkin.
    Je jubile intérieurement à l'idée de le revoir et m'efforce d'avoir une aura claire dans la force.
    J'active la charge et... BOUMMMMMMMMMMMMMMMM !
    A travers la fumée j'arrive à apercevoir l'air hagard de ce brave Kaarde tout perturbé, MOUAHAHA c'est parti.

    Vicious Tyria. - Surpriiiiise !
    Kaarde - Tyria ?! Mais... mais... !
    Vicious Tyria. - Ben quoi ? Tu n'es pas content de retrouver ton ancienne apprentie ?
    Kaarde - Oui, mais... mais j'avais pourtant été clair ! (la prenant par les épaules) Tu ne devais rien faire d'irréfléchi, surtout ça ! Tyria, l'Ordre est sur le point d'échapper aux conséquences de mes actes, tu ne peux pas gâcher tout ça ! Pas maintenant ! Pourquoi faut-il toujours que tu...

    "Huhu, il y croit à fond !" J'ai dur à garder mon calme tellement c'est bon. Je lui dépose mon doigt sur les lèvres pour le calmer et surtout ME calmer.

    Vicious Tyria. - Tût, tût ! Tout doux, le Grand Maître de l'Ordre ! Laisse-moi au moins m'expliquer.

    Une fois détendu, je pris alors un air grave et sérieux, je n'avais eu beaucoup d'image de cette Sarkin en mode sérieuse, elle se prends souvent la tête avec Ange Solo donc elle est plutôt souvent tendue et... oh et zut je garde cette expression on verra bien.

    Vicious Tyria. - Tu penses bien que j'ai une bonne raison, non ?... Tu es en grand danger ! Tu vas te faire tuer si tu reste ici.
    Kaarde - Moi ? Mais pourquoi ? Et comment ?
    Vicious Tyria. - Je ne peux t'en dire plus, mais il faut absolument que tu me fasse confiance ! Je ne peux pas laisser faire ça ! Je ne pouvais pas t'aider plus tôt, mais maintenant que j'en ai fini avec le conclave j'ai enfin les coudées franches.
    Kaarde - Mais en m'aidant à m'évader tu te compromets, ainsi que l'Ordre...
    Vicious Tyria. - Mais on s'en fiche de l'Ordre Jedi et de ma réputation, à la fin ! Kaarde ! Je veux bien sacrifier l'un et l'autre si... si c'est pour t'empêcher de mourir !

    Kaarde marque une petite pause, est ce que mon blabla a fonctionné ?

    Kaarde - Comment sort-on d'ici ?

    "OH OUI ! Je suis toujours dans la course, il est vraiment devenu crédule le bougre, ma précédente intervention et la prison lui ont vraiment fait baisser sa garde"

    Je reprends un peu des couleurs et arbore un sourire de "Viciouserie".

    Vicious Tyria. - D'abord, tu enfiles ceci ! Tu peux prendre ton temps, les écrans holos du centre de surveillance diffusent en boucle des images de toi en train de pioncer.

    Je jettes sur sa couchette une pile de vêtements civils sombres qui l'aideront à se fondre dans le noir ainsi que son sabre laser, ce qui le surprends haha.
    Trois minutes plus tard il est prêt.

    Kaarde - Et maintenant ?
    Vicious Tyria (tout sourire). - Une glissade dans un compacteur d'ordures, ça te dit ?
    Kaarde - *soupir*... Pourquoi ne suis-je pas surpris ?

    Je constate que personne ne nous a encore repérés, tout est calme, je le ressents à travers la force. Mon plan se déroule sans accroc... Parfait !
    Après une bonne heure de marche, je me retrouve à mon point de départ avec le Jedi. Je lui désigne l'échelle menant vers les bas-fonds de Coruscant au dessus de nous.
    "C'est le dernier acte de mon œuvre !"

    Vicious Tyria
    . - C'est ici que nos routes se séparent. Il y a un spatioport trois kilomètres au-dessus. Je te fais confiance pour trouver un moyen de quitter Coruscant. Il faut que tu partes, loin !
    Kaarde - Tyria, je ne peux pas faire ça, tu sais bien ! Si quelque chose me menace, alors je ne peux pas fuir et abandonner l'Ordre ainsi !

    Je lui dit ce qu'il a besoin d'entendre...

    Vicious Tyria. - Il n'y a plus vraiment d'Ordre Jedi qui tienne, avec la mise sous tutelle. Et je ne sais pas grand chose sur ce qui te menace, à part que ça ne s'intéresse qu'à toi. Dis-toi qu'en l'attirant après toi tu nous protèges. En revanche comme je suis la seule à connaître le danger et que j'agis de mon propre chef les autres Jedi te considéreront comme un fugitif. Tu devras les éviter.
    Kaarde - Dans ce cas viens avec moi ! On risque de découvrir que tu m'as aidé et... vu comme les choses sont parties je risque de ne plus te revoir avant longtemps !
    Vicious Tyria. - Je sais... j'aimerais venir... mais il y a Sam, et... je veux croire que je peux encore arranger les choses ici. Toi de ton côté tu peux me convaincre que je t'ai sauvé, que je n'ai pas fait tout ça pour rien !
    Kaarde - Je ne sais même pas où aller. Rien ne m'attend, hors de la vie de Jedi.

    "Et voici la touche finale !"

    Vicious Tyria. - Si je peux me permettre un conseil, va sur Rhommamool. Avec les troubles là-bas tu pourrais passer inaperçu tout en exerçant tes devoirs de Jedi. Et qui sait ? Si tout se passe bien, ça pourrait redorer ton blason.
    Kaarde - … Très bien, je le ferai... si tu me promet de prendre soin de toi et de Sam.
    Vicious Tyria. - C'est promis.

    Il commence à s'engager sur l’échelle...

    Kaarde - Au fait, contrairement à ce que je disais tout-à-l'heure... je suis heureux que tu sois venue à mon secours.
    Vicious Tyria. - Ce ne sera que la cinq centième fois. Allez, file !

    Une fois qu'il est remonté à la surface et hors de ma vue, je prends une apparence quelconque masculine avec les vêtements qui vont bien et je marche encore bien trente minutes dans les égouts pour ressortir beaucoup plus loin.
    Cette dernière petite promenade m'a également permis de redescendre de mon euphorie qui avait atteint un niveau exceptionnel, c'était bien ma plus belle Viciouserie...pour le moment.

    Je préviens mon Maître par comlink que tout s'est bien passé, et je retourne à ma mission principale, sur le chemin, je pénètre dans un bar des bas fonds de coruscant, demande un bon verre de brandy corellien et mes pensées se tournent vers Kaarde.

    "A bientôt...mon Lapin !"


    Ce message a été modifié par yanfzoul le lundi 18 janvier 2016 - 18:20

    lundi 18 janvier 2016 - 00:57 Modification Admin Permalien

  • Avatar Aynor

    Aynor

    9863 Crédits

    (en collaboration avec Kaarde. )

    #Quelques heures plus tôt.
    #Coruscant, établissement carcéral.


    Le garde jeta un regard inquisiteur à la twi'lek qui, alors que son service devait prendre fin, vint à se présenter devant lui.

    Garde – Oh, vous là. Seules les personnes accréditées sont autorisées à rendre visite aux prisonniers. Et je devrai fouiller votre sac.

    La twi'lek passa sa main ouverte devant le regard éteint du garde.

    Aynor – Je suis la Maître Jedi Aynor Alask et voici mon laissez-passer, aussi est-il inutile que vous fouilliez ce sac.
    Garde – Vous êtes la Maître Jedi Aynor Alask, je le vois bien, et je n'ai pas besoin de fouiller votre sac. Allez-y.

    Un clac sourd résonna dans tous le couloir que j'empruntai après que la lourde grille se fut ouverte puis refermée après mon passage. J'avancai d'une allure aussi tranquille et dégagée que possible alors que je portai sur mon dos un drôle de sac bien pesant. Un turbolift, encore un couloir et faisant appel à ma mémoire je tournai enfin à droite et vis la porte que je recherchai. Une plaque dorée y était fixée sur laquelle on pouvait lire …

    Aynor – Bureau du directeur Zana Horia.

    Je glissai une carte magnétique piratée dans la fente du mécanisme d'ouverture et une fois à l'intérieur refermai immédiatement la porte.
    Mon sac posé j'en extrayai bien vite son contenu.

    Aynor – Dépêche toi, nous devons faire vite ! La Force sait combien de temps ces gardes ne se poseront aucune question sur ma présence.
    Eckmül – Ok, où est Kaarde ?
    Aynor – Par là !

    Je pointai du doigt la position de la cellule de Kaarde sur une holo carte projetée sur l'un des murs du bureau.

    Aynor – Je dois y aller seule Eckmül. Depuis ce terminal tu pourras surveiller tout ce qui se passe dans la prison et me tenir informée.
    Eckmül – Et si le directeur ou quelqu'un d'autre vient ?
    Aynor – Il m'a été assuré que le directeur serait en déplacement toute la journée. Sinon, il te faudra improviser Padawan. Bien, il est 17h30. Dans une heure un agent technique doit venir faire le ménage. Il est dans le coup. Dès que tu le verras tu devras dire "Quelqu'un m'attend, vraiment c'est important." Et il devra te répondre "Je n'ai pas le temps de dire au revoir, je suis en r'tard, en r'tard."
    Eckmül – C'est vous qui avez choisi ces phrases secrètes ??
    Aynor – Ne discute pas ! Elles sont très bien. Tsss. On se retrouve au Temple Jedi ce soir. Que la Force soit avec toi Padawan !


    Quelques minutes plus tard, la porte de la cellule où était incarcéré Kaarde Naberry s'ouvrit.

    Kaarde, voyant arriver Aynor - Il ne me manquait plus que la visite de la belle Aynor !
    Aynor, souriante - Cet endroit n'aura pas entamé ton côté charmeur ! Je suis contente de voir que tu vas bien. Enfin, autant qu'il soit possible en pareil cas ...

    Sur la table rudimentaire fixée au mur je posai une besace de laquelle je sortai un récipiant.

    Aynor - Du steack de nerf et des frites à la graisse de bantha. J'ai pensé que ça te ferait plaisir.
    Kaarde - Voilà qui illumine mon séjour en prison !
    Kaarde - Le conclave a eu lieu ?
    Aynor - Oui. Aujourd'hui même. Je suis venue dès que j'ai pu. La mise sous tutelle a été approuvée. Nous avons également désigné Jorus pour te suppléer.
    Kaarde - Jorus a accepté de quitter la Bibliothèque d'Ondéron ? Très bonne nouvelle.

    Kaarde laisse passer plusieurs secondes.

    Kaarde - Je pense que c'est un très bon choix... Ca te dérange si je commence mon steack tant qu'il est chaud ? Je meurs de faim.
    Aynor - As-tu réfléchis à la suite des évènements ? Tout semble s'être précipité ...
    Kaarde - Malheureusement je n'ai aucune idée de ce qui nous attends... et vu l'état de la Force je ne suis pas très optimiste, pour une fois.
    Aynor - Si même toi tu doutes ... - Aynor plongea son regard dans celui de Kaarde, cherchant quelque chose à quoi se raccrocher - As-tu pleinement confiance en la Chancelière ? Il me semble que tu la connais bien.
    Kaarde - Je ne la connais pas aussi bien cela ... mais je la considère comme une amie. Tyria et moi l'avons protégée autrefois, et gagné sa confiance. Elle n'était pas obligée de briguer la chancellerie, mais elle l'a fait pour protéger Mahan, elle n'était pas obligée non plus de nous laisser nommer le représentant de notre choix, et maintenant je pense qu'elle est aussi en danger que nous... Aynor, il faudra la protéger.
    Aynor, acquiescant - Bien entendu, tu peux compter sur nous.
    Kaarde, après une bouchée de steack - Comment s'en sort Tyria ?
    Aynor - Eh bien, elle a été à bonne école ! Elle semble s'en sortir très bien. Elle a mené ce conclave aussi bien que l'aurait fait son Maître. Son retour parmi nous aura été plus que bénéfique. Je ne saurai en dire autant sur mon rôle auprès du Sénat. Je suis de toute façon plus ou moins grillée avec ce qui a été diffusé sur Holonet.

    Kaarde était rassuré par les nouvelles de Tyria puis à nouveau inquiet.

    Kaarde - A propos, pas de nouvelles de ton padawan ?
    Aynor - Ta soeur est entré en contact avec Weedge, Doc, Polux et Kiad. Je le sais car elle a utilisé une fréquence spéciale, qui semble ressurgir d'outre tombe. Quoi qu'il en soit je ne sais pas ce qu'elle a prévue mais Weedge, Polux, Doc et Kiad ont quitté Coruscant.  

    Kaarde manqua de s'étouffer avec son steack.

    Kaarde - Attends.... attends... Pad est venue sur Coruscant ?!
    Aynor, tapotant le dos de Kaarde - Je ne peux pas l'affirmer. Elle a très bien pu les contacter depuis Phoenix. Mais tu connais mieux Pad que moi ...
    Kaarde, pensif- Peut-être cette journaliste ...
    Aynor - Comment ça ?
    Kaarde - Ne fais pas attention, je réfléchis souvent à voix haute depuis que je suis ici, l'isolement sans doute …
    Aynor – En parlant d'isolement …

    Sortant un objet poilu pourvu de deux appendices pointus sur le haut de son crâne, Aynor posa un lapin sur la table sur laquelle dînait Kaarde.

    Kaarde – Cette histoire va me suivre encore plus longtemps que les images holonet de l'assassinat …
    Aynor – Hihi, il te tiendra compagnie. Il est pas meugnon avec ses deux grandes oreilles ? Et il est si douuuuux.

    Elle appuya alors, d'une douce pression, sur le ventre blanc du mécatronique qui émit une douce berceuse.

    Aynor – Tant que le lapin joue sa berceuse, tout dispositif d'écoute sera brouillé. Il fait également comlink, balise de positionnement, lampe torche et il est équipé d'un système d'auto-destruction déclenchable à distance avec sa télé-carotte.
    Kaarde – Merveilleux, je l'aime déjà, car bien entendu je me suis fait carotter tout mes effets personnels.
    Aynor – Offert par ton fane club. Contente que ça te botte ! *wink* Et avant de partir j'ai une question importante à te demander. Nous devons enquêter sur ces êtres ni vivants, ni morts, que nous avons affronté sur Jakku. Eckmül, qui m'accompagne – oui il est dans le bureau du directeur tout ira bien pour lui - semble penser qu'une dague se trouvant sur la planète Mortis pourrait nous permettre de lutter contre cette menace. Or, seule la grande carte stellaire pourra nous y mener.
    Kaarde – Et seul le Grand Maître de l'Ordre connaît l'emplacement de la carte. Il y a une bonne raison à cela quand même. On ne sait presque rien de Mortis, sinon que la Force y est présente comme nulle part ailleurs dans la galaxie. Les archives notent également qu'Anakin Skywalker s'y rendit. Rien de rassurant donc.
    Aynor – C'est une manace que nous ne pouvons ignorer. Et la piste de Eckmül est sérieuse. Il est aussi étrange qu'intelligent. Je pense qu'il voit juste.
    Kaarde – Soit, alors . Voilà la carte se trouve ..

    Après une brève accolade, la Jedi azurée était déjà sur le seuil de la porte, espérant revoir bien vite le Grand Maître de l'Ordre.


    Ce message a été modifié par Aynor le mardi 09 février 2016 - 12:49

    mardi 19 janvier 2016 - 14:12 Modification Admin Permalien

  • PSW
  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    27079 Crédits

    L’entrevue avec Hoza terminée, Solo s’était empressée d’effectuer son séjour dans une des cuves à bacta de l’infirmerie. En insistant raisonnablement auprès de Rainer, elle avait pu obtenir un sédatif afin de mettre cette période d’inactivité à profit et offrir à son corps le loisir de se reposer un peu.
    Remise sur pied, son esprit quitta cette douce torpeur que lui avait prodiguée sa stase et se focalisa sur les événements qui venaient de lui être racontés par Hoza. Poussée par le désir de s’isoler de cette fourmilière qu’était le quartier général de la Guilde, elle grimpa sur un des toits, s’y assit et, à l’abri, contempla l’immensité verte, bercée par la pluie, qui s’étendait à perte de vue. La jungle lui rappela son insignifiance et réveilla son envie de liberté qu’elle avait tue une année auparavant quittant sa planète paradisiaque. Elle se sentait vieille et déplorait presque, pour la première fois, de ne pas voir que ses mains lui renvoyaient cette certitude qu’elle avait trop vécu.  Elle pensa alors à son frère et cette si douloureuse nostalgie lui noua la gorge.
    Tandis que l’azur de ses yeux se perdait dans l’immensité de ce ciel aussi obscur que ses pensées, des pas se rapprochaient d’elle. Hamera venait de prendre place à ses côtés.

    Wes, après un long silence : Mieux ?
    Ange, morose : Moins pire.
    Wes : Je viens souvent ici pour me vider la tête de tous ces chiffres et données qui défilent toute la journée. (Il marqua une pause.) Ca me rappelle la maison.
    Ange : Ca fait une éternité que je ne suis pas rentrée sur Corellia.
    Wes : La même… Ma mère me harcèle.
    Ange, se tournant dans sa direction avec un rictus : Rien de pire qu’une mère corellienne, hein ?
    Wes, en ricanant : Je t’ai déjà parlé de ma grand-mère ?

    Les deux Corelliens se mirent à rire aux éclats et puis, leurs voix se perdirent dans la flore environnante.

    Wes, plus grave : Il faut vraiment que je rentre. La situation est de plus en plus alarmante.
    Ange, grinçant des dents : Bommbassa ?
    Wes : De pire en pire. De plus en plus de partisans, une politique toujours plus agressive mais… je ne sais pas… Cette soudaine montée en puissance me paraît de plus en plus suspicieuse…
    Ange : Ce fils de gundark trempe dans des magouilles dignes des Hutts…
    Wes, protestant : Nan, ce n’est pas ce que je voulais dire : on s’en doute tous et je passerais pour un enfant de chœur à côté de lui. J’imagine très mal autant de Corelliens tomber dans le panneau. On a aussi notre lot de simplets, ce n’est pas cela, c’est juste... J’ai l’impression que sa si grande popularité n’est que de la poudre aux yeux et qu’il actionne des leviers dans l’ombre afin de faire pression sur les grandes insistances politiques et militaires… Quand même, désavouer Sal-Solo…

    Solo marqua un temps et se remémora tout ce qui touchait de près ou de loin au côté moins reluisant de sa généalogie familiale.

    Ange : C’est vrai… Pour une fois que ce nom évoque autre chose qu’un fou –furieux nombriliste.
    Wes, la taquinant : On parle de qui à ce sujet ?
    Ange, lui jetant un regard noir : J’ai toujours rêvé de t’ôter un poids mort. Si tu veux, je te fais ça très vite, un coup de sabre-laser et on en parle plus.
    Wes, redevenant sérieux : J’ai vraiment un très mauvais pressentiment à ce sujet. Tu as de nouvelles informations de ton côté ?
    Ange : Mon départ précipité du Nova a comme qui dirait ralenti considérablement mes investigations… On a ferré un gros poisson mais l’hameçon n’est pas assez enfoncé pour être sûr de le sortir de son eau boueuse du premier coup. J’n’ai pas encore de preuves suffisamment criardes pour être sûre de le désavouer publiquement et en faire un martyre en envoyant un tueur à gages ne m’emballe vraiment pas plus que cela.

    Elle soupira bruyamment et n’ajouta rien, laissant le Corellien présent à ses côtés dans ce qui semblait être un léger embarra. Il hésita plus d’une fois à engager de nouveau la conversation et puis, finalement, se décida :

    Wes, théâtralement : J’t’offre un verre ?
    Ange, ravie de la posture qu’il lui offrait tout en faisant une proposition si anodine : Un verre ? Je t’ai connu plus généreux.
    Wes : Parle moins fort, je compte me servir sur le dos de la patronne.
    Ange : Tu aimes vivre dangereusement.
    Wes : Preuve est : je ne t’ai proposé qu’un verre…
    Ange, le regard pétillant : … pour l’instant…
    Wes, charmeur : Ma chère, vous lisez dans mes pensées…


    Ce message a été modifié par AngeSolo le vendredi 22 janvier 2016 - 23:54

    vendredi 22 janvier 2016 - 23:02 Modification Admin Permalien

  • Avatar baaaaaaal

    baaaaaaal

    8033 Crédits

    La Force se moque-t-elle de moi ? D'abord Ange, puis Mirax ? Ou alors suis-je vraiment mort sur Coruscant et l'ignore encore.
    Ce que je peux détester Myrkr, à présent !



    Mirax venait de tomber dans les pommes. Baaaaaaal la rattrapa aussitôt et la traîna dans une ruelle discrète, s'estimant déjà heureux qu'elle ne lui ait pas bondi dessus avec son sabre laser. Elle finit par ouvrir les yeux rapidement et eut mouvement de recul à la vue du Seigneur Sith.

    Mirax. - Si c'est un cauchemar ça a quand même l'air vachement réel.
    Baaaaaaal. - Du calme, on dirait que tu as vu un revenant.
    Mirax.  - Techniquement c'est le cas.
    Baaaaaaal. - Effectivement.... Mais je ne suis pas mort.

    Il y un long silence pesant durant lequel Mirax digéra la nouvelle.

    Mirax.  - Tu veux pas qu'on aille boire un coup ? J'ai besoin d'un verre.   
    Baaaaaaal. - Avec plaisir.

    Le Sith et la Jedi s'installèrent dans le bouge le plus proche autour d'une bouteille de brandy corellien. Mirax n'essaya pas de s'enfuir. Elle avait sans doute trop envie d'avoir des réponses.   

    Mirax. - Bon maintenant tu m'explique.... Kaarde et moi on a failli y passer... La déferlante de Force à été si violente.... Personne n'aurais pu en réchapper.... Et tu as laissé une réserve whiren derrière toi !   

    Silence gêné.

    Baaaaaaal. - Oui, c'est sans doute ce qui a fait le plus mal. Mais je ne pouvais plus gagner dans ces conditions, j'ai dû fuir... Et il fallait que ce soit crédible.  
    Mirax. - *Soupir*... Mais j'aurais tellement dû m'en douter... 
    Baaaaaaal. - Le but c'était que personne ne s'en doute, et j'ai réussi.
    Mirax. - Ça, pour le coup c'est réussi... La Force a quand même un sacré sens de l'humour....  
    Baaaaaaal. - La Force n'a rien à voir la dedans, j'ai disparu par moi-même.
    Mirax. - Bon, et maintenant on fait quoi ? Tu vas me tuer ?   
    Baaaaaaal. - C'est vrai que j'aimerais que ma mort reste la thèse officielle....  Mais je ne suis pas une bête assoiffée de sang non plus.
    Mirax. - C'est vrai qu'ici sur Myrkr aucun Jedi ne pourrait savoir ce qui s'est passé. 
    Baaaaaaal. - Je ne vais pas rester sur Myrkr.
    Mirax. - Mais mon départ provoquerait quand même une enquête. Nul doute que Kaarde et Tyria rechercheraient le responsable.  Et ça pourrait les mettre... sur ta piste.  
    Baaaaaaal. - Je n'ai toujours pas dit que j'allais te tuer.... Pourquoi tout le monde pense que je veux le tuer  ?
    Mirax. - Tuer des gens, c'est un petit peu ce que tu t'emploies à faire depuis 20 ans.
    Baaaaaaal. - J'ai fait bien plus, je pensais que tu le savais.
    Mirax. - Tu as tué un de mes fils, bousillé ma famille, tenté d'assassiner ta propre fille, créé un monstre du Cathar qui te sers d'apprenti... Et moi j'ai été assez bête pour me laisser séduire.... Même encore aujourd'hui... 
    Baaaaaaal. - Le cathar j'ai essayé de le tuer, plus tôt, ce n'est pas ma faute s'il ne veux pas mourir. Et nous ne sommes pas là pour me faire un procès, que je sache.  Et j'ai aidé les Jedi et sauvé la galaxie plus d'une fois.
    Mirax. - Et actuellement qu'est-ce que tu prépares ?   
    Baaaaaaal. - Ça.... Tu sais que je suis plein de surprises.  J'ai de très vieilles connaissances à retrouver.
    Mirax. - Et donc tu me laisserais partir au risque que je retourne vers les Jedi en leur révélant que tu es vivant ? 
    Baaaaaaal (en remuant légèrement son brandy). -  C'est la question que je me pose.
    Mirax. - J'ai peut être une réponse.
    Baaaaaaal. - Je t'écoute.
    Mirax. - Depuis notre retour des régions inconnus, la Force n'est plus avec moi.  L'Ordre Jedi vient d'être mis sous tutelle.  Et je ne suis pas sûre d'avoir envie d'aller crier partout que tu es vivant... Après tout on a quand même eu de bons moments.
    Baaaaaaal. -   Oui, on a eu de bons moment. Tout de même je me demande bien ce qui a pu se passer pour cette tutelle, je n'ai pas vraiment suivi les nouvelles.  Et mes condoléance pour ta perte de la Force.

    L'ex-Seigneur Noir des Sith eut droit à un long regard soupçonneux de Mirax, essayant de savoir s'il mentait ou non.

    Mirax. - Quelqu'un, une personne qui maîtrise parfaitement le Coté Obscur a usurpé mon apparence et poussé Kaarde à assassiner le Chancelier.
    Baaaaaaal. - Je plains Kaarde, ce doit être horrible pour lui d'avoir fait ça.
    Mirax. - Il est un peu au fond du trou... dans tous les sens du terme...  Je te propose un marché... Chacun va repartir de son coté... Je ne révélerai à personne que nos chemins se sont croisés. Toi en échange, tu restes loin de mes fils... Et de ta fille.  
    Baaaaaaal. - Ça me va. Je ne compte pas rencontrer qui que ce soit que tu connais, ces prochains temps.

    Mirax leva son verre pour trinquer avec le Sith. Puis elle s'inclina vers lui et déposa un baiser sur ses lèvres... Un baiser qui se prolongea.

    Mirax. - En souvenir des bons moments. Et à notre prochaine rencontre.
    Baaaaaaal. - À notre prochaine rencontre.... Qu'elle reste pacifique.

    La Jedi s'en alla dans un froissement de bure, un léger sourire sur les lèvres. Et le Sith finit tranquillement son brandy, songeur.

    Baaaaaaal. - Bon... à moins que la Force me joue un autre tour, j'ai du travail qui m'attend !

    mercredi 03 février 2016 - 22:52 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12819 Crédits

    Une fois les sentinelles mises hors d'état de nuire, le groupe de Jedi s'infiltre dans le vieux bunker de chasseurs de primes, semble-t-il abandonné depuis des lustres. Discrètement, leurs pas se suivent dans un couloir aux néons clignotants, teintant le plafond de spasmes bleutés. Keller a prit la pôle position, un bras tendu devant lui, il sonde la Force pour repérer les gardes. Kinsa et Freyler le suivent de près, Ceno ferme la marche et assure leurs arrières. Lorsque le padawan à la bure noire semble avoir senti une présence, il stope la marche d'un geste de la main lancé à l'intention des suiveurs. Il fait quelques pas en longeant le mur jusqu'au prochain angle et active son sabre laser. La lumière bleue de sa lame se fond avec celle des néons, aussitôt il attaque en déboulant dans l'angle droit du couloir et balance un moulinet suivi d'un coup franc vertical. Restés derrière, Kinsa et Freyler ne voient pas bien ce qu'il se passe, Keller s'engage dans le couloir adjacent, seule son ombre animée de mouvements martiaux se dessine sur le mur en face d'eux.

    Kinsa - Je crois que les hostilités sont lancées!
    Freyler - On devrait l'aider!
    Ceno – Allons-y.

    Tout trois se lancent à leur tour dans le prochain couloir, ils constatent alors les dégâts. Keller a déjà laissé deux cadavres derrière lui, d'un geste aussi précis que puissant il en finis avec un troisième garde sans qu'aucun d'eux n'ait eu le temps de tirer une seule salve. Le moins que l'on puisse dire c'est qu'il ne leur a laissé aucune chance. Le bruit distinct du coulissement d'une porte attire leur attention, d'autres Death Watchs apparaissent derrière eux de l'autre côté du couloir. Une nouvelle porte s'ouvre du côté où se trouve Keller, révélant de nouveaux ennemis.

    Ceno - Je m'occupe de ceux du fond, aidez Keller!
    Kinsa – Compris!

    Tandis que Cenovii active tous les systèmes de son armure pour faire face à cinq adversaires simultanément, les Sundariens se lancent à l'attaque. En courant, ils dépassent Keller qui effectue une première parade de tir et le renvoie dans la cuirasse pectorale d'un autre tireur. D'un mouvement parfaitement synchronisé, Kinsa et Freyler se jettent sur les Death Watch en coup de pieds retournés, éjectant deux ennemis, avant que la première n'active son sabre pour découper la main de son prochain vis-à-vis et que le second ne dégaine son blaster pour shooter un autre Death Watch. L'un d'eux prends la Twi'lek à revers, Freyler intervient in extremis d'un coup d'épaule qui envoie l'assaillant dans le décor. D'autres Death Watch continuent d'affluer par la porte en face d'eux. Kinsa et Freyler enchaînent les coups placés pour assommer leurs adversaires, tout en prenant garde de ne pas les tuer systématiquement.

    Freyler - Ça me rappelle nos parties de get'shuk!
    Kinsa - On va se les faire!
    Keller - Hey laissez-m'en un peu!

    De l'autre côté du couloir, c'est un vrai massacre. Cera Ordo avance avec assurance, les rayons ricochent sur son armure, il sabre et découpe à tout va, propulse la Force avec brutalité pour écraser les ennemis sur les parois. Lorsque Keller, Kinsa et Freyler en finissent avec leur groupe après un nouvelle combinaison martialle, Ceno en a terminé aussi avec son groupe de gardes. Les jeunes rejoignent leur ainé, c'est alors que Kinsa s'apperçoit avec une certaine inquiétude qu'aucun Death Watch ayant eu affaire au Sabre des Jedi n'a survécu. Une boucherie.

    Ceno - Nous sommes repérés à cause de toi Keller!
    Keller - Je pensais pas qu'ils seraient si nombreux maître.
    Ceno - Depéchez-vous, il ne faut pas laisser fuir Kinsan!

    dimanche 07 février 2016 - 09:25 Modification Admin Permalien

  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    Après avoir enjambé les corps, le quatuor continue son avancée vers l'étage supérieur du bunker, empruntant un large escalier. Les néons bleus clignotants ont laissé place à une lumière plus blanche. Soudain, deux nouveaux Death Watchs font irruption au sommet de l'escalier en tirant avec plus d'insistance grâce à des fusils blasters lourds à répétition, des armes dévastatrices. Les trois Jedi brandissent leurs sabres lasers et parent les tirs difficilement, en reculant, jusqu'à retourner au pied de l'escalier et se planquer derrière deux caisses de plastacier. Cenovii comprends qu'il va être très difficile de passer ces deux tourelles mobiles. Il décide de changer de tactique.

    Ceno - Cessez le feu! Nous nous rendons!!

    Il raccroche son sabre à sa ceinture et lève les mains en guise de reddition par dessus les caisses. Les padawans et Freyler ne comprennent pas, comment Ceno peut-il se rendre aussi facilement? Cela ne lui ressemble pas, bien que cela se soit déjà produit sur Jandoon, leurs ennemis étaient autrement plus dangereux. Le voilà qui sort de sa cachette une fois que les tirs se sont arrêtés, toujours les mains en l'air.

    Keller - Qu'est-ce que vous faites?
    Kinsa - On ne peut pas se rendre!
    Freyler - Ils vont nous exécuter!
    Ceno - Fermez-là et faites ce que je dis!

    Le ton employé a été vraiment sévère, la force de la voix du Jedi a déstabilisé un instant les jeunes combattants. Sûrement a-t-il un plan. Ils décident de lui faire confiance à nouveau et éteignent leurs sabres laser.

    Death Watch -
    Ne bougez plus! Toi là! Lâche ton sabre!!
    Ceno - J'ai compris, ne tirez pas.

    L'occasion est parfaite, le Mando-Jedi porte la main à sa ceinture et décroche un sabre laser, pourtant Keller peut entrapercevoir un autre sabre avant que la bure du mando ne recouvre sa hanche.

    Ceno - Tenez, je vous l'envoie.

    Avec une voix calme et une gestuelle rassurante, Cenovii lance le sabre laser à l'ennemi sous les regards ébahis de ses élèves. Le Death Watch attrape le sabre laser, un hochement de tête à l'intention de son collègue et quelques rires se suivent.

    Death Watch - Haha! Génial, le sabre laser du dar'manda!
    Death Watch 2 - Vas-y allume-le pour voir.
    Death Watch - J'ai toujours voulu en essayer un, héhé!

    Le soldat appuie sur la bague d'activation, mais au lieu d'activer une lame, le sabre laser détonne! Une explosion retentit, entraînant les vies des deux Death Watchs. Une fausse réplique de sabre renfermant un détonateur thermique et le tour est joué! Ce gadget inventé par Dua Juun se sera finalement révélé utile.

    Keller - Pas mal maître!
    Kinsa - C'était vraiment vicieux ça...
    Ceno - Dans certains cas, la fin justifie les moyens.

    Le groupe remonte, traverse les restes fumants des deux gardes pour finalement arriver dans ce qui ressemble à une salle de contrôle. La lumière de la pièce est plus tamisée et provient uniquement des écrans géants qui entourent une console en forme de U, au milieu de laquelle se tient la silhouette d'une armure noire. En se retournant l'individu déclare:

    Inconnu - Vous cherchez Kinsan, n'est-ce pas? Je suis navré, il n'est pas là.

    Ce message a été modifié par Bencenovii le dimanche 07 février 2016 - 13:52

    dimanche 07 février 2016 - 13:47 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12819 Crédits

    Inconnu - Vous cherchez Kinsan, n'est-ce pas? Je suis navré, il n'est pas là.
    Ceno - Qui êtes-vous? Qu'est-ce que vous faites ici?
    Inconnu - Vous pouvez m'appeler Shadow. Quand aux raisons de notre présence sur Nal Hutta, elles sont simples. Mes hommes et moi sommes ici uniquement dans le but de vous nuire.
    Keller - Nous nuire? Et comment tu veux t'y prendre p'tite tête? Avec dix soldats planqués dans un bunker en ruine? Vous êtes pitoyables!
    Shadow - Nous verrons. J'attire votre attention sur l'écran qui se trouve derrière moi.
    Kinsa – Quoi?

    Sur l'écran géant en question apparaît l'image d'une grande salle ornée de parures et de rideaux avec plusieurs personnes en présence. Cela ressemble à une assemblée de contrebandiers et de chasseurs de primes, mais l'image n'est pas très nette.

    Kinsa - Qu'est-ce que c'est?

    Un nouveau plan de caméra suit le premier plan général, cette fois centré sur deux individus. Malgré la qualité déplorable de la vidéo, l'un des deux est un Hutt sans l'ombre d'un doute, le deuxième semble être une humaine. Cenovii fait un peu plus attention à elle et la reconnait finalement.

    Ceno - Non...
    Keller - Maître ?
    Freyler - Vous comprenez quelque chose?
    Ceno - C'est... Ce sont... Ragga le Hutt et Mimi Terrik Solo. Ce sont les négociations entre les Hutts et la Guilde! Haar'shak qu'est-ce que vous mijotez!?
    Shadow - Ils en sont encore aux préliminaires pour cette session. Dans quelques instants, une bombe va raser le palais de Ragga, tuant Montesinos du même coup. Un signal sera alors envoyé d'ici. Bien entendu, compte tenu du passif de Cera Ordo, vous serez tenus pour responsables. La Guilde mettra alors un prix si élevé sur vos têtes que vous ne pourrez plus approcher d'un système civilisé.

    La stupeur s'abbat sur le groupe Mando-Jedi. Impossible de faire porter le chapeaux aux Death Watch en cas d'échec des négociations entre les Hutts et la Guilde, si Ceno est lié de près ou de loin aux événements. Ce n'est pas qu'il tient à elle tant que ça, mais la mort de Mimi serait une catastrophe pour de nombreuses raisons.

    Ceno - Ne faites pas ça, vous donneriez une raison parfaite à la Guilde de quitter la Coalition, sans compter que les Mandaloriens seraient chassés partout dans la Galaxie!
    Shadow - C'est bien là la volonté de Kinsan.
    Freyler - C'est stupide! Si vous vous mettez la Guilde à dos, les Death Watch n'auront pas la moindre chance de revenir au pouvoir!
    Shadow - Ils ne nous font pas peur. Nous avons des alliés hauts placés, dont vous ne soupçonnez même pas l'existence, ce n'est pas une bande roublards indisciplinés qui nous arrêtera. Ni eux, ni vous... Vous n'avez toujours pas compris que vous êtiez du mauvais côté et que vous serviez les intérêts de vos propres ennemis, en particulier toi Kins'ika.
    Kinsa - Ne m'appelez pas comme ça.
    Shadow - Vous continuer de vous aveugler, même devant l'évidence. Si Yota était là il comprendrait notre démarche.
    Ceno - Yota Gin ne vous aurait jamais soutenu.
    Shadow - N'en soyez pas si sûr mon jeune ami. Quoi qu'il en soit, ceux qui ne voudront pas nous rejoindre seront éliminés, je le crains.
    Keller - On a qu'à en finir avec toi et désamorcer la bombe!
    Shadow - Si vous pensez en être capables, allez-y. Mais laissez-moi vous dire qu'il faut disposer d'un certain pouvoir pour accéder au noyau de cette bombe, elle est nano-codée selon une séquence indéchifrable inventée par le Chevalier Korr. Seul ce-dernier serait capable de la désamorcer, après tout c'est un spécialiste de cette technologie.
    Ceno - Jadden...? Comment savez-vous tout ça?!
    Shadow - C'est mon métier de tout savoir, un peu comme votre amie Rusaan Fett, sauf que je suis bien meilleure qu'elle.
    Kinsa - C'était un piège grossier et on s'est précipité dedans.
    Shadow - En effet. Nous avons délibérément laisser échapper des informations pour Fett. À cette heure-ci elle est sûrement morte d'ailleurs... Peu importe, les informations en ma posession sont bien plus importantes que les siennes. Par exemple, Kinsa, savais-tu que ton Maître détestait les Twi'leks?

    dimanche 07 février 2016 - 14:13 Modification Admin Permalien

  • PSW


Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...


Evénements

Star Wars Celebration Europe 2023

07 avril 2023 - 10 avril 2023

Celebration

Encyclopédie

  • Chalmun --- Chalmun est le propriétaire de la Cantine de Mos Eisley visité par Luke Skywalker et Ben Kenobi lorsqu'il partirent à la recherche d'un pilote. (Personnages - Civils)
  • Bordok --- Petite espèce chevaline vivant sur la lune forestière d’Endor, les Bordoks ressemblent à des poneys. (Espèces & Civilisations - Animaux)
  • Tenzigo Weems --- Tenzigo Weems était un humain, technicien des renseignements pour l'Alliance Rebelle (Personnages - Rebelles)
  • Création du Nouvel Ordre Jedi --- Après ses terribles épreuves sur Byss, Luke ne pouvait plus se reposer sur un Jedi plus âgé et devint un vrai Maître Jedi, le premier du Nouvel Ordre Jedi. Il demanda officiellement en 11 ap. Yavin à la Nouvelle République la permission de créer une Académie Jedi, où il fit venir tous les candidats sensibles à la Force à travers la galaxie, y compris ceux qui comme Kyle Katarn avaient pour un temps délaissé la Force (celui-ci devint d'ailleurs maître à son tour). (Evénements & Histoires - Campagnes)
  • Kuat --- Il est difficile de trouver plus grand contraste entre une industrie High-tech et un monde d’une beauté naturelle telle que la planète Kuat... (Planètes & Lieux - Planètes)

PSW v8 - Mentions Légales - Vos choix de cookies - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2022 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide