Classe de formation au Sabre Laser (page 6)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    9303 Crédits Modo

    Galen - SHIEN/DJEM SO - Exercice 2 (Djem So) : Domination (suite).

    Doc : - Bien, à nous deux. Ton objectif est très simple. Réussir à te pousser suffisamment pour que j'ai l'impression que tu t'es donné à fond. Je dois subir une pluie d'attaques. Attention cependant, tu dois garder le contrôle de tes émotions tout le long. Si je vois de l'énervement, de la frustration ou de la colère s'exprimer, je deviendrais offensif à mon tour. C'est bien clair ?
    Moi : - Oui Maître.
    Doc : - Bien. Quand tu veux.


    Doc allume son sabre d'entraînement et se mit en garde dans une posture de combat que je ne reconnais peut-être pas. Je dégaine lentement mon sabre, l'allume et me prépare pour commencer le combat.
    Cependant, ce combat-là sera plus difficile que le précédent avec Proxy car je combats un adversaire humain et un maître d'armes de surcroît ; je me dois donc de me concentrer dans mes actions et garder la tête froide, point important sur lequel Doc s'est réticent. Mon sabre en garde médiane, je regardes mon adversaire qui semble détendu dans sa posture. Tout en le regardant, je commence à m'inquiéter sérieusement sur l'issue de cet entraînement : je veux bien reconnaître que je suis laissé emporter avec Proxy, qui m'a laissé faire, et que j'ai agis n'importe comment ; mais de là à me mesurer à un bretteur comme Doc qui me laisse une seconde chance pour cet entraînement, je penses que c'est l'envoi direct au trépas. Je ressens un grand stress en moi et j'ai dû mal à garder mes idées claires. Est-ce que c'est moi qui dois l'attaquer ou lui qui doit m'attaquer ? Tout devient confus. Trop de stress en moi. Je dois me concentrer pour évacuer ce stress, "créer une barrière entre les émotions et moi" comme aurait dit une de mes connaissances. Je fais le vide en moi, reprends un esprit serein puis refait face à Doc, encore dans la même position. Depuis combien de temps d'ailleurs ? Tant pis, je reste dans mon objectif. C'est parti.

    Moi (à voix basse) : - Allez... je me lance...

    Je me déplace sur la droite, un pas après l'autre, en restant parallèle à Doc qui tourne aussi dans le même sens que moi. Je décris un cercle sur le sol de la salle et le maître d'armes suit le tracé. Je fais durer le cercle tant que je n'ai pas trouvé une solution pour infliger une pluie d'attaques violentes sans être émotionnel. Je réfléchis à toutes les possibilités puis tente le coup. J'avance vers lui d'un grand pas avec mon sabre, je l'attaque de front vers sa tête. Doc pare mon attaque puis je débloque mon sabre pour l'attaquer sur la gauche, mais il pare aussi. Je brandis de nouveau ma lame vers sa tête avec rapidité. Le maître d'armes contre sans problèmes et je lutte de toutes mes forces pour maintenir la lame de mon sabre contre la sienne, comme dans un bras-de-fer. Je reste calme, je continue le croisement-de-fer au sabre et force doucement dans mes bras, poussant lentement sur mes jambes pour le faire reculer.
    Doc Terrik n'est pas un amateur et il appuie à son tour son sabre contre le mien, sa force physique étant supérieure à la mienne. Je résiste du mieux que je peux pour ne pas lui laisser le dessus ; je réalise que je ne n'arrive pas à garder mon équilibre et sent que je recule malgré moi, mes pieds râpant le sol. Je lâche le croisement-de-fer, esquive sur le côté gauche et me place derrière Doc avec grâce et précision.

    Le maître Jedi, aussi redoutable soit-il, se retourne en vitesse et plaque son sabre au mien, de justesse car le coup est tellement puissant que j'ai failli tomber à la renverse. Comme ma concentration tient le coup longtemps, je ne lui laisse pas l'opportunité de contre-attaquer et réalise une rapide série d'attaques répétitives vers le niveau de son torse. Chacun de mes mouvements, je les exécute en gardant mon self-control et mes attaques ne sont puissantes que par un pur effort physique ; je frappe le maître d'armes dans un sens aléatoire sans agressivité, vers le haut du corps ou la tête ou les jambes ou les bras, mais il pare chacune de mes attaques. Il m'attaque à son tour et me fait subir une pluie de coups séparée en trois tentatives, laissant des temps de pause entre. Je tente de parer mais certains de ces coups sont durs. Au deux temps de pause, je devine qu'il combat en Makashi donc il veut me frustrer. C'est lorsqu'il s'arrête de frapper que je reviens sur ma pluie d'attaques ; j'y mets toute ma force et ma sérénité pour le faire reculer et je le vois en effet reculer de quelques pas à chacune de ses parades. Je porte de plus en plus de coups contre lui, gardant ma concentration et le vide émotionnel en moi. Je suis calme, je suis calme, je suis calme...
    Soudain, Doc se met sur le côté pour esquiver et je retiens ma dernière attaque pour anticiper la sienne. Son attaque me prend au dépourvu et j'échoue à garder mon équilibre. Le coup est puissant et je tombe à la renverse, au sol.

    Je me retrouve au sol sur l'arrière-train, mon sabre éteint. Je ressens une vive douleur dans mon derrière et gémit un peu, j'ai du mal à me relever. Devant moi, le maître d'armes se dresse et me regarde. Je lis dans son regard que son jugement sur l'issue de cet entraînement.
     
    Ce message a été modifié par galen-starkyler le mercredi 11 mai 2016 - 13:28
    Ce message a été modifié par galen-starkyler le jeudi 12 mai 2016 - 18:02

    dimanche 24 avril 2016 - 15:08 Modification Admin Permalien

  • Avatar Zadyssa

    Zadyssa

    7120 Crédits

    Zadyssa, Forme III - Soresu : Drones

    Toute contente que Doc ai validé mon premier exercice au Soresu, je me préparai au second. Je trouvai qu'il était quelque peu similaire à celui du Shii-Cho, mais je pensai qu'il serait bien plus complexe étant donné que je commencerai avec un drone... mais que je terminerai avec plusieurs. Cette fois, il n'y avait pas besoin de casque.

    Aussi, un jour après que Doc ai validé mes Trois gardes, je me rendis dans la salle dédiée au Soresu, et notamment  l'exercice que je comptai faire. Avant de m'y rendre, j'avais retravaillé rapidement mes ripostes, me disant que pour qu'elles viennent plus naturellement, il fallait que je les fasse un peu chaque jour. De plus, j'étais certaine que les Trois gardes me seraient utile pour cet exercice.

    Sabre à la main, je m'assis en tailleur et laissai la Force affluait en moi. Yeux fermés, je ralentissais petit à petit ma respiration en sentant une fois de plus ce fluide des plus omniprésent autour de moi, son aide me serait plus qu'utile pour réussir cet exercice. La Force me parcourait, elle faisait le lien entre le drone et moi. Ce dernier commença à me tourner autour, mais il n'allait pas tirer de suite. Je me servis de l'Écoute de Force pour savoir où il se déplaçait et à quelle distance il se trouvait de moi. Je l'entendais fendre l'air, je sentais le faible vent qu'il produisait, sur mon visage. Puis, petit à petit, je me fondis entièrement dans la Force et dans les sons qui me parvenaient pour visualiser le drone.

    Je dégainai mon sabre en garde médiane et fis face à la machine. Il se déplaça légèrement sur la droite, et je fis de même, prête à réagir. Soudain, un tir survint et je le parai en orientant ma lame en biais sur la gauche. L'enchaînement suivant fut bien plus rapide : trois tirs tirés simultanément me foncèrent dessus. Je dus remonter vivement mon sabre vers ma tête en médiane pour me protéger, avant de réagir rapidement pour parer le second tir - et ce juste à temps en garde courte. Je n'eus pas le temps de me repositionner en médiane que je devais baisser mon sabre vers mon jambe pour stopper le troisième. Pendant un bref instant, je crus que je n'allais pas être assez rapide, mais ma lame fut sur la trajectoire du tir au bon moment. Le petit entraînement du matin avait fait son effet, mais ce n'était pas encore parfais.

    Il y eut bon nombre de tirs, pendant une dizaine de minutes avant qu'un second drones ne se pointent. Ces dix minutes avaient été assez éprouvante : le drone avait essayé plus d'une fois de me surprendre, et j'avais esquivé quelques tirs sous peine de me faire toucher. De plus, il faisait en sorte de me pousser à user de la garde courte... C'était compliqué, mais c'était un bon exercice.

    Faisant de mon mieux pour garder ma concentration, je soufflai un bon coup avant de me plonger encore plus dans la Force. Comme je m'en doutai, les drones se faisaient face et tournaient dans le même sens. Si je voulais pouvoir contrer leurs tirs, j'allais devoir être rapide ! Ce qui voulait dire qu'il fallait que je fasse des mouvements fluides, sans arrêt. Donc prévoir à l'avance le tir des drones. Me fondant dans la Force, je sentis avant même qu'il n'arrive, un tir provenant de la gauche. Ce faisant, j'eus tout le loisir de me placer et de me concentrer sur le suivant. Je ressentis un impact sur ma lame et en déduisis que le drone avait tiré. Je déplaçai donc rapidement ma lame en face de moi, garde longue, et juste après, un tir ricocha dessus et fut renvoyé je ne savais où.

    Alors que je croyais être arrivée au bout de mes peines, je remarquai que les drones accélérèrent leurs cadences de tirs, me poussant à carburer ma concentration et ma connexion avec la Force. Toutefois, au fil des tirs, je pus constater que la prévention de ces derniers me venaient bien plus naturellement qu'avant. Je n'avais presque plus besoin d'y penser ! J'en profitai donc au maximum et accentuai donc la fluidité de mes mouvements pour avoir des parades plus simple.

    Je sentis qu'un troisième drones apparaissaient aux côtés de ses confrères... et tira à son tour ! Déstabilisée par son arrivée soudaine, je manquai de me faire toucher - et ç'aurait été le cas si ils n'avaient pas ralentis leurs cadences de tirs. Je me tournai d'un quart de tour vers la droite pour parer un premier tirs avant d'effectuer une rotation rapide pour faire une parade en garde médiane avant d'abaisser soudainement mon sabre en bas pour en stopper un autre.

    C'était alors que j'eus à faire un enchaînement des plus éprouvant : les trois drones tirèrent plus d'une fois à cadence rapide. Je dus me surpasser pour parvenir à tous les contrer. Mon cœur battait la chamade tandis que je me baissai pour en éviter un qui m'aurait touchée sinon. Toujours baissée, je plaçai mon sabre sur la trajectoire d'un nouveau tir avant de faire un pas de côté pour en éviter un autre et pouvoir me redresser. Il n'y eut plus de tir. En contrepartie, je les entendais me tourner autour, d'abord lentement, puis de plus en plus vite, avant qu'il ne se stoppe de nouveau. Ils firent ce manège trois fois avant de tirer au moment où je m'y attendais le moins. Toutefois, je parvins à réagir assez rapidement, et à parer. La manière dont ils étaient placés me fis comprendre que je ne pourrais plus esquiver, je devrais tout parer.

    Je pris une grande inspiration avant de saisir fermement mon sabre, prête et déterminée à les contrer. Les drones tirèrent à tout va pendant deux bonnes minutes tandis que je les contrai tant bien que de mal, prenant appuie sur différente jambe, effectuant des rotations et enchaînant les gardes courte, médiane et longue. Et tandis que je parai, un quatrième drone se joignit au cercle des trois derniers. Bien entendu, il tira. Mais je m'étais préparée à sa venue, et bien que des tirs de plus ne m'aidait pas, je parvins à garder le contrôle et à parer. Toutefois, je commençai à fatiguer, ce devait bien faire une heure et demie que j'étais encerclée de drones. Finalement, l'exercice pris fin quand un tir me toucha au bras.

    Je me laissai tomber au sol, la respiration sifflante. Les drones se désactivèrent d'eux même tandis que j'appelai Doc via comlink.

    lundi 25 avril 2016 - 14:33 Modification Admin Permalien

  • Avatar darkknight

    darkknight

    2931 Crédits

    Forme 4 Ataru Lysandre: Exercice 1 Endurance. 


    Je me réveille aujourd'hui de très bonne humeur. J'ai décidé de commencer l'Ataru une forme de combat acrobatique. Je me sens d'attaque pour commencer donc je vais dehors en prenant avec moi mon sabre même si le premier exercice est de l'endurance. 

    Je vais dehors et commence en entraînement classique pas chassés, talons-fesses… avant de donner un chronomètre dans une des pinces de R3P4 mon droïde préféré. 

    Moi: Tu vas me chronométre pendant que je vais faire des tours d'académie d'accord? Tu arrêteras le chrono quand je marcherais!! Le but est que je tienne le plus longtemps possible. 

    R3: Bip. 

    Je vois que mon droïde a compris donc je me mets en piste et écoute R3 faire son compte à rebours. 

    Après je pars d'abord doucement pour essayer de garder mon rythme mais je n'utilise pas la Force. Donc dés la fin du premier tour je médite un long moment et "dope" mes jambes en faisant circuler la Force en elles. 

    Je me sens mieux et repars pour un tour. Je vais vite sans que cela ne me fatigue pour autant et je fais une trentaine de tours avant d'arrêter pour cause d'un point de côté. J'inspire et j'expire alors lentement pendant deux minutes avant d'aller chercher de l'eau à la salle commune. 

    Mais avant je regarde le temps qu'affiche le chronomètre: 30min 45s. Je pense que pour une première ce n'est pas si mal. Je file à la salle co, pique un stock entié de bouteilles d'eau avec l'autorisation de Galen et je pars pour continuer mon entraînement. Je continue de faire des tours d'académie mais je me mets à tousser très fort au bout d'un moment.

     Je me dirige donc là où j'ai laissé les bouteilles et R3 et celui ci me tends le chrono qui indique:1h 23min 34s. Je pousse un faible cris de joie malgrés la fatigue. Je bois alors à grande gorgée l'eau de l'eau de la bouteille avant de me mettre aux sauts. 

    Je vais dans la forêt et me plonge dans la Force en la faisant circuler dans mes jambes et dans mes bras pour sauter et après je réfléchis comment ammortir mes sauts. Je laisserais la Force envahir mes jambes pour qu'elles ammortissent ma chute. Je fais ensuite des petits sauts sur place pour m'échauffer et je commence ensuite à bondir. Au début je ne dois guerre dépasser les 70 cm mais je persévère et je dépasse alors 1 mètre. Je continue comme ça en essayant de sauter au dessus de barres plus ou moins hautes. La dernière atteignait 6 mètres. Je la franchis avec quelques difficultés avant de continuer de courir R3 loins derrière moi. À un moment j'ai bien faillit m'arrêter mais R3 m'a encouragé à sa manière et j'ai continué. Maintenant j'enchaîne plusieurs sauts pendant ma course ce qui a début me destabilise beaucoup car c'est dur de faire deux choses à la fois. À la fin d'un de mes sauts je me réceptionne mal et m'étale par terre. Sans faire attention à ma douleur, je continue et trébuche sur une pierre. Alors je décide que c'en est assez pour aujourd'hui...

    Je continue l'entraînement de cette façon pendant plus d'un mois si bien qu'un jour je ne me cogne plus une seule fois. Mais mon but est de ne pas m'arrêter. Alors un jour je prépare mon comlink, préviens Kinsa que je pars toute la journée et j'y vais. Je commence par méditer longuement et après je me lance dans la forêt en slalomant entre les arbres. Je saute ensuite au dessus des rochers et au dessus des ravins. Le vent frappe mon visage de pleins fouets. Cette sensation est désagréable. Je pense que j'ai couru pendant au moins quatre heures. Je ne sens plus mes jambes. Mais je me souviens d'un jour où Doc m'avait dit d'utiliser la Force pour ne plus être fatigué. Tout en courant je me plonge dans le fluide appaisant qu'est la Force et tente de "doper" mon corps en entier. Je crois avoir réussis et je continue donc ma course. Je m'arrête alors enfin quand la nuit se met à tomber sur Yavin 4 et je rentre à l'académie en courant toujours malgré la fatigue qui commence vraiment à se faire sentir. 

    Moi: Mon bon R3 va dans ma chambre. Je te rejoins vite j'espère. 

    jeudi 12 mai 2016 - 17:03 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    10857 Crédits Modo

    Kinsa ; Ataru, exercice 3 : PARCOURS DE MAÎTRE CLICKMAN

    Le maître de la classe d’apprentissage de l’Ataru était maître Clickman. Ce grand jedi inventa un parcours très complet et qui sera aujourd’hui votre parcours du combattant. Pour commencer, vous devez sauter dans neuf cerceaux tous plus haut les uns que les autres. Les deux derniers cerceaux sont inatteignables depuis le sol pour votre niveau de padawan. Un mur juste en dessous du dernier cerceau vous empêchera de repartir, quand à la retombée des jets d’eau puissants se déclencheront. Vous devez ensuite parcourir plusieurs mètres dans un large couloir d’où jailliront des flammes aléatoirement et de toutes parts. Pour finir, vous entrerez dans une grotte dont seule la sortie éclaire les sombres parois. Mais il y a des pièges ! Si vous ne faites pas attention, une nuée de drones viendra vous attaquer au moindre faux-pas. En plus, la sortie se referme lentement jusqu’à vous laisser en proie aux drones si vous ne vous dépêchez pas ^^


    Doc a estimé que je suis prête pour le dernier exercice de l'Ataru : le parcours de maître Clickman. Le fait que la fin du parcours soit potentiellement dangereuse m'a surpris, mais très vite, je me suis faite à l'idée et me promets de ne pas déclencher ce "danger". Une fois dans la salle dédiée à cet exercice, je suis un peu impressionnée par le dispositif installé par PROXY. Je salue le droïde qui s'éclipse en voyant Doc arrriver. Je salue le maître d'armes qui se dirige vers le panneau de commande, tandis que je m'isole cinq minutes pour méditer, ce que je fais avant de me battre, quand la situation me permet. Le but est d'affûter ma concentration, ma prescience, comme pour le Soresu.

    Une fois la méditation finie, je me tourne vers Doc qui m'explique le parcours. Une question me trotte dans la tête, cependant...

    Moi : Est-ce que j'ai le droit de porter mon armure et mes armes sur moi ?
    Doc : Seulement si tu ne t'aides pas de ton armure pour t'aider à te déplacer.
    Moi (en acquiescant) : C'est compris.

    Je me place au début du parcours et le maître d'armes au panneau de commandes. Je suis un peu nerveuse, mais me calme rapidement. Le stress me fera plus de mal que de bien. Et puis, ce n'est pas comme si c'était un combat ou quelque chose s'en approchant... Je fixe les cerceaux et m'élance. C'est à la fois un exercice de précision et de maîtrise, car je dois utiliser ce que j'ai perfectionné durant mes premières semaines d'entraînement, en matière de saut. Heureusement, j'arrive à ne pas toucher les bords des cerceaux, ce qui est un peu le but. Enfin, j'arrive au niveau du neuvième, qui est à une hauteur non négligeable. J'inspire à fond, et en m'aidant plus que jamais de la Force, parviens à le passer.

    À la retombée, un mur qui lance des jets d'eau très puissants m'empêche de rejoindre le sol. Le couloir se situe à mi-hauteur. En tombant, je tâche d'éviter les jets d'eau qui apparaissent de manière aléatoire, et m'appuie sur le mur pour repartir vers le tunnel. J'y atterris avec une roulade, puis me relève immédiatement, les sens en éveil. Je sais qu'à présent, ce sont des flammes qui m'attendent.

    J'avance d'un mètre, d'un pas prudent, et évite de justesse le feu qui passe juste à ras de mon casque. S'il n'avait pas été là, j'aurais sans doute été légèrement brûlée. Méfiante, je fais en sorte de repérer toutes les bouches de sortie des flammes, pour rester hors de portée. Un rapide examen m'apprend qu'il y a partout : murs, sol et plafond. Charmant... Mais cela est sans doute le cas aussi "en territoire ennemi", dans les locaux piégés. Après avoir esquivé plusieurs fois, une flamme venue du sol me surprend et je n'ai pas le temps de réagir.

    Moi : Haar'chak !

    Quand je jure, c'est toujours en mando'a. Question de principe : parfois, les autres ne comprennent pas, et c'est tant mieux pour moi, je ne tiens pas à paraître mal élevée ! Dans tous les cas, le fait que je me sois faite suprendre signale un défaut dans mon sens du danger.

    Après avoir traversé ce couloir, j'entre dans une grotte sombre. J'allume mon sabre laser pour avoir plus de lumière, mais à peine j'ai posé un pied dedans, une barre de fer acérée jaillit du sol pour aller se planter dans le mur. Je recule pour ne pas finir embrochée. Des pièges... Vigilante, j'avance de quelques pas. Quelques mètres se passent sans anicroche. J'avise un panneau qui se découpe très légèrement dans le mur et l'active avec la Force ; je suppose qu'il fonctionne avec des capteurs. C'est alors qu'une nuée de drones jaillit de nulle part et fonce sur moi. Je dégaine mon blaster, en dégomme un, mais deux autres viennent en renfort. Je suis tout près de la sortie qui commence à se refermer lentement. Tout en renvoyant un des tirs, je recule d'un pas, puis d'un autre, et réussis à m'extraire de la grotte.

    [HRP : Désolée si le post est court/s'il y a quelques maladresses : beaucoup de boulot en ce moment et pas d'inspiration]

    dimanche 15 mai 2016 - 13:26 Modification Admin Permalien

  • Avatar R2D2

    R2D2

    1065 Crédits

    Ilan, Ataru : exercice 3 : Parcours du maître Clickman.

    Je me levai de bonne heure, près pour mon dernier et ultime exercice de l'Ataru, le parcours du maître Clickman. Certes, je devrai après me faire valider pour confirmer l'Ataru mais ce n'est pas tout à fait un exercice. Ces derniers temps, je laissai Akky se promener dans l'Académie et on me rapportait souvent qu'il avait fait des bêtises. Cela n'était guère grave. J'allai dans la salle où Doc m'avait donné rendez-vous. J'entrai dans la salle et vis PROXY faire quelque réglage. Je saluai ce derniers puis me mis à méditer. Quinze minutes plus tard, je sentis la présence de Doc.

    Moi : Bonjour maître.
    Doc : Bonjour. Es-tu prêt pour ton dernier exercice, le parcours du maître Clickman ?
    Moi : Je l’espère
    Doc : Bien. Je vais t'expliquer le principe. Le maître de la classe d’apprentissage de l’Ataru était maître Clickman. Ce grand Jedi inventa un parcours très complet et qui sera aujourd’hui  ton parcours du combattant. Pour  commencer, tu devras sauter dans neuf cerceaux tous plus haut les uns que les autres. Les deux derniers cerceaux sont inatteignables depuis le sol pour ton  niveau de padawan. Un mur juste en dessous du dernier rncerceau t'empêchera de repartir, quand à la retombée des jets d’eau puissants se déclencheront. Tu devras ensuite parcourir plusieurs mètres dans un large couloir d’où jailliront des flammes aléatoirement et de toutes parts. Pour finir, tu entreras dans une grotte dont seule la sortie éclaire les sombres parois. Mais il y a des pièges ! Si tu ne fais pas attention, une nuée de drones viendra t'attaquer au moindre faux-pas. En plus, la sortie se referme lentement jusqu’à te laisser en proie aux drones si tu ne te dépêches pas.
    Moi : Je suis prêt.

    Doc me laissai puis se dirigea vers le panneau de contrôle. Ce dernier me fit signe d'y aller. Je pris ma respiration et m'élançai. Je sautai dans le premier cerceau et mon coude cogna légèrement le bord de quoi me faire perdre l'équilibre. Je me rattrapai sur le sol puis je refis un saut. Cette fois ci, c'était ma jambe. J’atterris sur le sol avec mes deux mains en exécutant par la suite un saltos se faisant enchaîner par un saut de Force. J'attrapai le cerceau pour rentrer par la suite dedans car mon altitude était trop faible. Le cerceau étant plus haut, je dus me rattraper en faisant une galipette sur le coté qui me calai correctement pour le prochain cercle. Cette fois ci, je fis un bond plus fort qui me permis de ne pas avoir à me détruire les main. Je le passai en faisant une galipette qui me permis de regroupé mon corps sans prendre trop de place. Je refis de même sur les deux prochains cercles. Le huitièmes cerceau était tellement haut que je dus attraper le septièmes cerceau, me balancer et m'éjecter en effectuant une galipette aériennes. J' agrippai avec beaucoup de difficulté le cerceau car mes mains étaient en feu. Je me mis à escalader le cercle jusqu'à que je monte en haut. Je fis un saut de Force enchaîné pas la suite avec une roue qui me permis de passer le dernier cerceau.

    Je soufflai un bon coup sur mes mains enflammé ce qui ne servait à rien. Je me fis surprendre par un jet d'eau qui me propulsai jusqu'à un couloir. Mais avant je pris soin de nettoyer mes mains. Je me fis une grosse frayeur en voyant des flammes sortir du sol. Pff je n'ai jamais le temps de reprendre mon souffle. Du coup, je m'élançai à toute vitesse en sautant et évitant les flammes. Je vis la fin du couloir et  vis qu'une grosse flamme allait sortir.

    Moi : Oh zut.

    Je passai dans la flamme de quoi bien me faire mal. Le couloir ce fit remplacer par une grotte bien sombre. Je me disai aussi que si Akky était là, il aurait activé tout les pièges... JE fis un pas et vis un pieux sortir du plafond. Je fis une roulade sur le côté qui activa un mur sur le côté qui vint s'écraser contre la gauche. Je m'habituai petit à petit à la luminosité. lorsque j’atterris, le plafond descendait à cause du piège activé. Je me glissai sur le côté et évitai un jet de lave. Les drones vinrent m'attaquer et remarquai que la sortit était presque entièrement fermé. Je fis une glissa de sur quatre pièges à la fois de quoi faire un bazar. J'entendis le boom de la porte et repris mon souffle. J'avais pas mal de blessure et le pire du tout c'était que mes habits était cramé.

    Ce message a été modifié par IlanVinord le dimanche 22 mai 2016 - 15:24

    dimanche 22 mai 2016 - 15:22 Modification Admin Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    9303 Crédits Modo

    Galen - SHIEN/DJEM SO - Exercice 3 : Entraînement physique.

    Semaine 1

    Je commence une nouvelle journée dans la salle de classe dédiée à la formation au sabre-laser. Je m'y rends pour continuer à apprendre à maîtriser la Forme V et je compte terminer l'entraînement de cette forme en réalisant le dernier exercice. J'arrive donc dans la salle et remarque qu'elle est toujours aussi propre et bien rangée. J'entre, observe tout autour s'il y a quelqu'un mais personne, puis je me dirige de partout pour trouver celui que je cherche. Finalement, je le trouve. PROXY l'holodroïde me voit arriver et vient à ma rencontre.

    PROXY : - Bonjour, Galen Arek ! Que puis-je pour vous ?

    Moi : - Salut PROXY ! Je suis venu ici pour terminer la formation à la Forme V et je voudrais faire le dernier exercice. Peux-tu me dire de quoi il s'agit ?

    PROXY : - Oui bien sûr ! Le dernier exercice de la Forme V c'est : l'entraînement physique.

    Moi : - L'entraînement physique ?

    PROXY : - Oui, c'est ça. Comme la forme V est aussi exigeante, voire plus, que l'Ataru, il vous faudra travailler votre endurance. Il vous faut plusieurs semaines pour faire cet exercice, car il amènera à une véritable transformation de votre corps physique et de votre esprit.

    Moi : - Je vois. "Mens sana in corpo sano".

    PROXY : - Footing, abdominaux, pompes et tout exercice d'athlétisme, de gymnastique et de musculation vous permettront de mener cet entraînement physique à bon terme. Aussi, utilisez la Force pour renforcer votre musculature et votre aptitude à résister à la fatigue.

    Je fais comprendre à l'holodroïde que j'ai compris le principe de l'exercice puis lui demande si je peux emprunter la Salle V pour le faire. PROXY n'y fait pas d'objection et je me rends directement dans la salle. La Salle V est conformément adaptée à ceux qui veulent s'entraîner à la Forme V et elle dispose de matériel pour le dernier exercice. Je m'avance donc et me mets en place pour m'échauffer. J'étire mes articulations, dans mes bras et dans mes jambes, puis je commence l'exercice.

    Je me lance dans un footing régulier dans toute la salle, pendant deux heures, en courant à vitesse moyenne. Je cours sans m'arrêter ni faire de pause. Au bout de deux heures, je marque une courte pause pour reprendre un peu de souffle. Puis je me remets à courir pour deux heures, à vitesse maximale et sans m'arrêter. Au fur et à mesure que je cours dans la salle, je sens mes muscles s'alourdir et souffrir. Je souffle lentement toutes les cinq secondes, régulant ma respiration pour me pas m'essouffler. Deux heures sont passées, je ralentis ma course pour faire de la marche et reposer mes jambes endolories et fatiguées. Je marche pendant une demi-heure puis je m'arrête pour boire de l'eau. Une fois ma pause terminée, je reprends mon footing. Mais cette fois, je cours avec la vitesse de Force. Je cours deux fois plus vite et je tente de tenir pendant deux heures, ce qui me permet de savoir jusqu'où vas mes limites. Sans m'arrêter, je cours et consulte bien ma montre. Finalement, mes jambes me font très mal et je m'arrête après une heure de course rapide. Je m'allonge au sol pour me reposer aussi longtemps que possible. Ensuite, dès que je l'ai prévenu de mon activité, R1 rapplique avec un thermostat rempli de soupe de legumes variés et je le bois avec précaution. Je le remercie et je me rallonge pour passer à la suite. Une série de cinquante abdominaux suivi de cent pompes. Je termine enfin ma première journée et retourne à ma chambre, pour une bonne nuit de sommeil.

    Le lendemain, je refais le même parcours : footing en trois allures pendant le matin, abdominaux et pompes pendant l'après-midi. Le jour suivant aussi, ainsi que les quatre jours qui suivent. Petit à petit, je me sens plus en forme qu'avant et je ressens de moins en moins de fatigue dans mes efforts. Ma première semaine s'est bien passée.

    Semaine 2

    Le programme de cette semaine est différent : je décide d'entraîner mon physique avec un lourd handicap puis avec une gravité plus forte. Je débute mes trois premiers jours en faisant des pompes et des abdominaux avec une carapace de métal sur moi ; la carapace est lourde mais plate, me forçant à pousser sur mes muscles de bras et de jambes pour faire mes cent pompes et ne pas toucher le sol. La difficulté se fait sentir dès le premier jour car je n'ai pas assez de force pour rester au-dessus du sol. Le deuxième jour est moins difficile mais je n'arrive qu'à faire vingt pompes puis quarante. Le troisième, j'arrive à supporter le poids de la carapace et à faire mes cent pompes. Pour les abdominaux, c'était tout au même. Les quatre jours suivants, toujours avec la carapace, je fais du footing et des sauts. À force de courir et de sauter avec la carapace sur le dos, je développe ma musculature et réduit une nouvelle fois ma fatigue. Bien sûr, entretemps, je me nourris de soupe ou potages de légumes variés et passe de bonnes nuits de sommeil. J'ai passé une semaine avec un handicap qui, une fois enlevé, m'a rendu plus léger et plus robuste.

    Semaine 3

    Cette semaine-là, je décide de changer la pesanteur de la salle pour l'augmenter à 10 (soit 0,5 fois la gravité de la Terre). Mon poids n'est plus le même et la gravité est plus forte ; contrairement à l'exercice de la carapace, mon corps est collé au sol et il devient beaucoup plus difficile de faire l'exercice. Cependant, grâce à la carapace, il m'est moins difficile de me décoller du sol et de réaliser mes pompes et mes abdominaux. Je m'efforce à pousser sur mes muscles et à défier la pesanteur, chaque heure qui passe dans cette salle, chaque jour de cette longue semaine. Je tombe une première fois, puis une seconde fois et une autre fois. Mes bras ne supportent pas cette gravité pendant toute une journée. Pour dormir la nuit, je reste allongé dans la salle. Je continue de faire l'exercice avec la pesanteur de 10, chaque jour, et je finis même par habituer mon corps à cette gravité. Je réalise cent pompes d'affilée puis quelques abdominaux. Je force sur mes muscles, je les travaille et j'arrive à les développer. Au cinquième jour, j'arrive à me lever et me tenir debout. Mais seulement parce que je me place ensuite en position d'arbre droit, pour travailler encore mes muscles de bras. Je sens la douleur et je l'accepte. Le sixième jour, je fais le footing avec la pesanteur à 10 ; je cours avec difficulté au cours des deux premières heures, moins de difficulté aux deux heures suivantes et enfin sans difficulté aux dernières heures.

    C'est au septième et dernier jour que je constate que j'ai pris du muscle, plus gros et plus résistant, et je me sens moins lourd à cette pesanteur de 10. Je décide de ramener la pesanteur de la salle à 0. Aussitôt, mes gros muscles se dégonflent peu à peu pour redevenir minces et légèrement musclé. Je constate que j'ai bien retrouvé ma silhouette habituelle et je me sens léger, en pleine forme. Et, finalement, je décide de me reposer pendant une demi-journée et une nuit pour paraître encore en pleine forme.

    Dernier jour de l'entraînement physique

    Je passe ma dernière journée d'entraînement sur l'aire extérieure de l'Académie. Mon sabre à la main et allumé, je me refais l'exercice consacré au Djem So. Concentré et l'esprit vide, j'enchaîne de fortes attaques sur un mannequin improvisé. Je sens mes gestes et mes mouvements plus fluides et plus rapides. Ma manière de combattre s'est améliorer. Je fais quelques bonds avec la Force pour vérifier et je remarque que je saute plus haut que les dernières fois. J'ai réussi l'entraînement physique.

    dimanche 11 septembre 2016 - 12:05 Modification Admin Permalien

  • Avatar darkknight

    darkknight

    2931 Crédits

    Un de mes exos de l’Ataru est de sauter de passerelles en passerelles sans tomber. Je vais donc dans la salle aux milles aspects et commence à m’échauffer tranquillement dans la pièce assez vaste. 

    Montées de genoux, pas chassés, talon fesse… Ensuite je fais des étirements et puis je m’approche du panneau de commande et appuis sur un des innombrables boutons. 

    Trois passerelles de tailles moyennes apparaissent devant moi, je sais que je dois sauter et enchaîner des figures assez acrobatiques mais je pense que vu que je ne maîtrise pas encore totalement le saut de la Force je vais avoir quelques difficultés.

    Je commence par sauter en direction de la première passerelle et atterri assez bien, je tente de gagner un peu d’équilibre avant d’enchaîner par un deuxième saut. Mais ayant mal évalué la distance qui me séparait de la passerelle je ne vais pas assez loin et retombe par terre, heureusement, je ne me fais pas trop mal (ouf !!) ! 

    Je remonte sur la première plateforme en essayant comme je peux de faire une galipette dans les airs. Je ne me débrouille pas trop mal mais je perds quasiment ma stabilité à l’arrivée. Je continue avec deux trois figures dans les airs. Bien sûr elles ne ressemblent pas à grand chose mais j’essaye de m’améliorer ! Ensuite quad j’arrive sur la deuxième marche de l’escalier, je fais un roulé-boulé avant de me relever. Je me précipite ensuite au dessus du vide et mets tout mon poids pour retomber très vite sur la troisième. 


    Là je franchis l’obstacle avec plus de difficultés mais j’y arrive. Ensuite je fais quelques sauts périlleux pour me retrouver au cinquième palier en faisant le grand écart. Il ne me reste plus que trois plateaux à franchir avant d’avoir terminer. 

    J’enchaîne plusieurs galipettes dans les airs avant de m’agripper au rebord du dernier plateau.

    Je me balance d’un côté et puis de l’autre avant de bondir dans les airs d’arriver en faisant le poirier grand écart sur une main tout en bas. 

    Je ne pensais pas capable de faire ça mais cela me plaît, je réussis à me remettre correctement sans me faire mal et je franchis encore l’escalier trois fois. La dernière fut vraiment la plus compliquée, je commence à fatiguer et puis les plateformes commencent à se déplacer dans la salle. Je retombe par terre plusieurs fois mais ma persévérance est plus forte que ma douleur ! 

    Je continue de monter en faisant des figures de plus en plus étonnantes le sabre à la main. Je fends l’air à plusieurs reprises avec mon sabre et je réalise des arrivées de plus en plus spectaculaires sur les plateformes.

    Poiriers, roues, galipettes, grands écarts… Il y’en a pour tout les goûts. J’essaye en même temps de faire des moulinets avec mon sabre et j’y arrive.


    Je décide de monter une dernière fois en haut avant de faire le poirier sur ma main gauche puis de faire un tout petit saut en l’air pour me mettre sur ma main droite. Je sais pas si quelqu’un voit ce que je fais et je m’en moque, mais je trouve important de garder une trace de cet entraînement. Du coup je tente de repousser les limites de mon corps le plus loin possible en essayant de sauter tout de suite à la deuxième plateforme. Je saute une première fois et atteins la hauteur du premier palier, je ressaute dans les airs et j’arrive au deuxième plateau. J’atterris dessus très épuisé en le tenant du bout des doigts, il avait changé de place une demi seconde avant mon arrivée. J’essaye de terminer l’exercice mais je n’y arrive pas, je suis trop fatigué…


    J’appelle donc un maître et redescend sur la terre ferme.

    mercredi 14 septembre 2016 - 19:54 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    16897 Crédits Modo

    Zadyssa, Forme III - Soresu : Drones
    Validé ! Dès que Kinsa aura ouvert la nouvelle classe de sabre, je t'encourage à passer à l'entraînement suivant (Prescience), qui consiste à faire une méditation puis un enchaînement d'esquives.

    Kinsa Talik, Forme IV - Ataru : parcours de Maître Clickman
    Validé ! Toutes mes félicitations, tu peux à présent considérer que tu maîtrises l'Ataru ! Bon courage dans ta gestion du futur nouveau topic de sabre.

    Ilan, Forme IV - Ataru : parcours de Maître Clickman
    Validé, malgré les blessures ! Toi aussi tu peux considérer que tu maîtrise l'Ataru désormais, félicitation ! N'hésite pas à te perfectionner ou a suivre de nouveaux entraînements dans la future nouvelle classe.

    Galen, Forme V - SHIEN/DJEM SO  : Entraînement physique
    Tel Tortue Géniale, je valide ! MAIS attention toutefois à tes sources d'inspirations. Ce qui marche dans l'univers Dragon Ball ne fonctionne pas forcément dans SW.  Te voilà à présent en pleine maîtrise de la Forme V !

    Lysandre, Forme IV - Ataru : Souplesse et agilité
    Validé ! Excellente rédaction. Tu peux passer à l'entraînement suivant (parcours de Maître Clickman) dès que Kinsa aura ouvert la nouvelle classe de sabre !


    A TOUS : merci pour vos efforts et vos riches écrits ! Les cours de sabre laser vont maintenant reprendre sous le supervisation de Kinsa avec plus de régularité !
    En attendant l'ouverture de la nouvelle classe, je ferme celle-ci.

    dimanche 05 février 2017 - 17:43 Modification Admin Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Evénements

D23 2019

23 août 2019 - 25 août 2019

Ciné Concert Star Wars : Le Retour du Jedi

11 sept. 2019 - 14 sept. 2019

Comic Con Antwerp 2019

14 sept. 2019 - 15 sept. 2019

Japaniort 2019

28 sept. 2019 - 29 sept. 2019

Triple Force Friday

04 oct. 2019

Paris Manga et Sci-Fi Show 28ème édition

05 oct. 2019 - 06 oct. 2019

Star Wars IX

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2019 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide