Le Temple Jedi 3 (page 2)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Aynor

    Aynor

    9548 Crédits

    Les évènements imprévus étaient donc décidés à s'enchaîner ne s'occupant guère du sort de moins en moins enviable d'une pauvre petite Jedi.Le plus étrange était que je n'avais absolument eu aucun pressentiment de tous cela, pas même le jeune hoojib. Qui plus est, en dehors de mon simple étonnement, c'est les plans de la République qui semblaient avoir été grandement modifiés par rapport au briefing qui s'étaient tenu voilà 3 heures à peine. Bien que je n'en montrai rien, acceptant même de coopérer, tous cela ne me disait rien de bon du tout. Je ne savais pas qui était au courant de cette opération mais, cette décision s'était prise sans consultation de l'Ordre et loin des protocoles habituels du Sénat.

    Je serrai la main de 931, ainsi devenu capitaine, affichant un sourire poli, m'apprêtant à les suivre avant de m'arrêter et de détourner la tête en direction du sergent Fink, toujours inconscient.

    Aynor – Nous ne pouvons le laisser là et, j'aurai quelques questions à lui poser.
    931 – Il s'agit désormais d'un prisonnier de la République, nous nous en chargeons. Ordres du Maréchal.
    Aynor – Trop aimable.

    En un moment pareil il eu été de circonstance de lancer un « j'ai un mauvais pressentiment » bien sentis. Mais, je le gardai pour moi et Splif, qui ne manqua pas de lire mes pensées. D'ailleurs, je lui conseillai de ne pas se montrer. A présent il était mon seul allié de confiance à bord de ce maudit Destroyer grouillant de mercenaires et de soldats peu engageants.
    Un autre fait surprenant, et tout aussi dérangeant, était le fait que cette compagnie soit sous les ordres d'Evan Skywalker, fort connu, et pas toujours en bien, des Jedi. Mais, pour l'heure, j'acceptai cette alliance qui me permettrait au moins de sortir d'ici et de mettre un terme au blocus. Plus vite tout cela serait finit, plus vite je pourrais en rendre compte au Conseil, qui ne manquerait pas d'apprécier la situation ...

    931 – Nous allons créer un diversion. Sergent, prenez cinq hommes et allez me faire un peu de grabuge du côté du système d'acquisition de cible. Les autres vous me suivez, on applique la manœuvre standard. Aynor, prête ?

    Aynor – Chevalier Aynor.

    Nos regards se confrontèrent un instant avant que le capitaine ne détourne la tête prenant les devants du groupe.
    -------------------------------------
    Maître de Stella et Ismama
    Ancien maître de Yota.
    Chevalier Jedi
    Responsable accueil des padawan.

    Ce message a été modifié par: Aynor le 06-11-2007 19:23

    mardi 06 novembre 2007 - 19:22 Modification Admin Permalien

  • Avatar Edoras

    Edoras

    7665 Crédits

    ~~ Région du Noyau, Coordonnées 0-0-0, Coruscant
    Niveau 220, Mégabloc 4, Bloc 5, Sous-bloc 12
    Hôtel-Cantina "l'Anx Baroudeur", tenu par la Guilde
    Heure Galactique : 15h35 - t° int : 18°C ~~


    (ambiance )

    L'Anx Baroudeur étail un bel établissement aux hautes parois de formex, dont les marches de l'entrée était en terrain fusionné. Le couple à l'allure sportive y entra, deux droïdes astromechs et un protocolaire portant leurs bagages.

    La Twi'lek : Tu me surprends. C'est la première fois que le bar où tu m'emmènes n'est pas dans un quartier paumé de la ville. Te ramollirais-tu ?
    L'Humain : Rassure-toi : avant le diner, je t'emmènerais dans une taverne de jeux du niveau -1050. On y croise parfois quelques vampires, des cannibales et même des chasseurs Rodiens dont le gibier est... intelligent. Au fait, dans ces marches, on a fusionné de la terre... et quelques Rodiens qui ne voulaient pas qu'on s'implante là.

    Le couple monta à l'avant-dernier étage de la tour, sous le solarium. La suite qui leur avait été attribuée était luxueuse... la plus luxueuse de l'hôtel, en réalité. Les droïdes commençèrent à ranger les bagages et la Twi'lek sauta sur le lit à baldaquin en riant comme une petite fille. Elle commença à pilonner son compagnon des coussins qui traînaient, avant de s'arrêter soudainement, les sourcils fronçés.

    Kiffa Stamina : Tout ça ne va pas coûter trop cher ?
    Édoras Terrik : Tolm est un ami... et j'ai des parts dans cet hôtel. Trente pourcents, en fait... après la Guilde, je suis le plus grand investisseur.
    La belle (de qualité) : Mais... un hôtel n'est pas quoté à la bourse !
    Le Vaurien : Non, mais un vaste "complexe de loisirs" réunissant quelques hôtels et casinos sous le nom d'une société-écran, oui.
    La fille intelligente : Oh, c'est quoi ? La société "Planète Gemme" ?

    L'homme d'affaires lui appris qu'elle avait deviné, et elle éclata de rire en se remettant à lui lancer des coussins. Il sauta sur le lit à ses côtés et entreprit de lutter pour l'immobiliser, à force de clés et de chatouilles. Un moment plus tard, épuisés, ils s'arrêtèrent. Le tchin de Kiffa s'enroula autour du poignet droit d'Édoras, tandis que son tchun battait doucement contre son épaule. Ils fermèrent les yeux, profitant simplement du silence rythmé par les battements de leurs coeurs unis. La Twi'lek attira la main de l'Humain sur son ventre...

    Édo : C'est p'têt' bien comme ça que je la préfère, ma retraite : de bonnes bagarres suivies de long moments de repos, au calme. Avec vous deux.
    Kiffa : Je t'aime, Konix.

    Dring, dreling ! C'est à cet instant précis que ce @&#µ£§ !!! de comlink se mit à carilloner. Non mais, je vous jure ! Les rentiers malhonnêtes n'ont même plus le droit de profiter de leur retraite ?
    L'ex-contrebandier décrocha. Son visage changea aussitôt : ses traits se durcirent, devenant sérieux, il se redressa et hocha doucement de la tête aux dires de son interlocuteur.

    La fée couleur de nuit : Un problème, ka're ?
    L'investisseur : C'était Thyferra. Ils ont été prévenus de mon arrivée, et en profitent pour me confier une mission plénipotentiaire.
    Kiffa, éberluée : Une mission plénipotentiaire ?! Mais... comment ?
    Édoras Konix Terrik : Tu te souviens que j'ai été élu trois fois président de Thyferra ? Enfin... Premier Canir, ça revient au même. La première fois, j'avais un peu truqué les votes, mais pas les deux autres fois... je suis devenu vraiment populaire, là-bas. Ces gens comptent sur moi. Après ça, je suis resté Sénateur assez longtemps... puis, ils ont voulu me nommer ambassadeur. Comme rester coincé sur une planète ne me disait rien, ils m'ont accordés le statut de diplomate. Enfin... diplomate à la façon de Thyferra : ils peuvent me rappeler quand ils en ont envie, et je suis libre de refuser. Mais...
    Elle : Tu n'as pas envie de refuser ?
    Lui : Tu as compris. Et surtout... le type qui m'a contacté est affilié à l'Agence du Soleil Bleu. Il se passe des trucs bizarres au Sénat. Il y a un rapport avec les Jedi, mais pas seulement... si je m'écoutais, je dirais qu'on n'est pas loin de se retrouver avec une crise séparatiste sur les bras. Or, Thyferra a toujours été neutre, et n'aime pas vraiment la République...
    La demoiselle Stamina : Si c'est important pour ton peuple, tu dois accepter. Recherches-tu une secrétaire particulière douée pour lire sur les lèvres et sachant manier une vibrolame ?

    Le sourire qui illumina le visage du magouilleur - dont une avenue de Valbresges, capitale de Thyferra, portait le nom - convainquit la Twi'lek qu'elle était engagée. Mille pensées voltigèrent dans la tête du "diplomate" lorsqu'il l'embrassa...
    Thyferra va-t-elle se retrouver en guerre ? Dans quelle mouise se sont encore foutus les Jedi ? Ce qui est arrivé à notre bébé... est-ce dû à nos gènes, à nos espèces différentes ? J'ai déjà eu des enfants métis avec une Zeltronne, mais jamais avec une Twi'lek... oui, Bob était à moitié Zeltron... Bob dont le corps torturé me fut renvoyé morceau par morceau par les Réprouvés, qui avaient réussis à s'emparer de son cadavre après la Guerre Civile de Coyn. Et si... ? Non, profite de l'instant, tu es assez puissant que pour protéger ton enfant, et les Réprouvés ne sont plus un problème.
    Je me demande si des napes bleu et argent ne rendraient pas mieux au banquet, avec la robe de la mariée ?


    :jf:
    -------------------------------------
    Édoras Konix Terrik
    Ex-Leader de la Guilde, retraité
    Pus d'vornskr ! Y a plus de p'tits profits !

    Ce message a été modifié par: Edoras le 07-11-2007 11:13

    mercredi 07 novembre 2007 - 09:10 Modification Admin Permalien

  • Avatar obiwan931

    obiwan931

    10951 Crédits

    Notre petit groupe se sauva du lieu en compagnie du chevalier Aynor et de notre prisonnier menotté et surveillé de près par une de mes soldats .
    Le groupe se sépara en deux en prenant l' un des deux corridors . Aynor était restée avec moi .
    Celle- ci était sur ses gardes , sabre laser en main au cas ou une éventuelle attaque pouvait se préparer .
    Nous longèrent le corridor jusqu' au moment ou devant nous , une dizaine de mercenaires patrouillèrent devant une porte blindée .

    Je m' adressa à voix basse à mon lieutenant . Celui- ci vint à coté de moi .

    Moi:_ On a un problème . Est ce qu' il y a une autre solution pour accéder au pont ?

    Dak :_ D' après mon radar , il s' agit du seul passage mon capitaine !

    Aynor :_ Si vous voulez , je peux intervenir sans problème .

    Moi :_ Pas besoin , nous avons ce qu' il faut dans le sac , chevalier Aynor .

    Je fis appel à l' un de mes soldats qui était un imposant wookie descendant de la famille de Chewbacca .
    Celui- ci sortit de sa sacoche un holoprojecteur miniature et le déposa au sol . Celui actionna un bouton sur une télécommande , une jeune humaine en petite tenue faisant signe aux mercenaires sortait de l' holoprojecteur .

    Moi:_ C' est un hologramme , chevalier Aynor .
    Ceci est très pratique lors des missions d' infiltrations .

    Aynor :_ Que fait on , maintenant ?

    Moi:_ Les mercenaires sont tombés dans le panneau , nous allons les contourner et rentrés par surprise par la porte blindée .

    A peine quitté les lieux que la sirène d' alarme retentit dans le vaisseau . Nous fumes surpris de l' entendre .

    Aynor :_ Capitaine , emmenez vos soldats et exécutez votre mission .
    Je vais me charger moi -même de ces vauriens .

    mercredi 07 novembre 2007 - 23:14 Modification Admin Permalien

  • Avatar Edoras

    Edoras

    7665 Crédits

    ~~ Région du Noyau, Coordonnées 0-0-0
    Coruscant, Tour du Sénat Galactique
    Heure Galactique : 11h17 - t° int : 20°C ~~


    Mais qu'est-ce qu'ils sont barbants... A quel jeu jouent-ils exactement, ces magouilleurs ?

    C'est le Sénat. Le Chancelier de la Nouvelle République, Jo'nn Novasrunner, tient son discours de façon énergique. "Il faut libérer ces mondes et leurs peuples du blocus oppresseur de l'Union des Corporations Marchandes !" dit-il, convaincu de son effet sur l'auditoire... et les électeurs. Car les élections sont dans moins d'un an, ne l'oubliont pas.
    Dans sa loge, aux côtés des Sénatrices Humaine et Vratix, Amanda Xucphra et Vikshy Xolban, le Plénipotentiaire Édoras-Konix Xyphor Terrik s'ennuie.
    Oh ! Ce n'est pas qu'il ne saisit pas le tragique de la situation - au contraire. Mais ces discours électorialistes n'en finissent plus, alors que lui aimerait tant en venir au sujet qui l'intéresse : les blocus, les impôts, la menace guerrière...
    Jo'nn Novasrunner lui fait irrésistiblement songer à Palpatine, défiant la Fédération du Commerce. Et Terrik n'aime pas ça. Oh ! Ce n'est pas que ce Chagrien (ex-sénateur de Chagria) soit mauvais bougre, non... c'est plutôt le genre bellâtre au grand coeur. Mais ce discours... ce type n'a d'yeux que pour sa campagne, c'est évident !

    Le Diplomate se tourne vers ses collègues Thyferriennes. L'Humaine semble absorbée par le discours, ses grands yeux verts plissés par la concentration, ses mains jointes, les index et les majeurs relevés, desquels elle se tapote les lèvres. Lèvres dont même le maquillage ne peut camoufler la finesse. Pourtant, elle n'a pas l'air revêche. La Vratix, par contre, intéresse et dérange beaucoup plus le Diplomate : l'insectoïde claque doucement des mandibules en le regardant du coin des facettes de ses yeux. A la façon dont elle n'a cessé de se montrer serviable avec lui, il devine ses pensées... la femelle en pince pour lui, sans faire de mauvais jeu de mots. Et ce qui dérange Konix, c'est l'attraction que cette Vratix exerce sur lui. La douceur lisse de sa carapace chitineuse, l'éclat mordoré de ses yeux à facettes, la sensualité de sa fine trompe à nectar, dissimulée entre ses mandibules...
    Oui, le Thyferrien a fort à faire pour se concentrer sur les débats. Il n'oubliera jamais que son premier amour d'enfance était la petite Vixi Psychanern, une adorable petite Vratix...

    "C'est pourquoi je préconise la création d'une flotte de défense destinée à protéger les mondes isolés de ce type de blocus, en attendant que le procès opposant l'U.C.M. à la Nouvelle République ait reçu son verdict, quel qu'il soit. Nous sommes prêts à dédommager l'Union, je crois, si cela peut la faire patienter en attendant que nous trouvions une solution à son problème."
    Sombre andouille... une flotte de défense, hein ? Et bientôt, il s'en trouvera un pour dire "la meilleure défense, c'est l'attaque"... crétin. Pas étonnant que je n'aie pas voté pour toi !
    Thyferra n'acceptera jamais ça... l'Union des Corporations Marchandes a commencé ses blocus pour protester contre les privilèges dont disposaient certains mondes, établisants des monopoles. Et les taxes sur les frais de réparation des cargos de ligne, prévus pour rembourser les frais de décontamination. Thyferra a besoin de ces vaisseaux pour le transport du bacta et l'importation de produits technologiques... A quel jeu joues-tu, Jo'nn ? Tu mériterais que je me présente contre toi aux élections, andouille.

    "La parole est au Président Veff Hishk, représentant de l'Union des Corporations Marchandes."
    L'élégant Muun se leva, ovationné par les uns et hué par les autres.

    Où élevera-t-on notre enfant ? La villa sur Naboo me semble bien, l'air y est pur et Kiffa adore la mode nabienne.. ce serait un endroit parfait pour la cérémonie. Enfin... il faudra que j'essaye de savoir si elle rêve d'une cérémonie traditionnelle twi'lek ou si je peux faire ça à la façon galactique humaine. Kiffa ne parlant pas Vratix, la cérémonie thyferrienne est exclue.
    Oh, la barbe ! Quand est-ce que je pourrai parler et demander qu'on envoie une délégation et une commission d'enquête sur Muunilinst ? Une réunion toute simple devrait suffire à rassurer les uns et les autres, bon sang ! Et qu'on baisse cette taxe de 2.5% en attendant, au moins ! Au moins, aucun des deux camps n'osera se battre après ça... pas tant que leurs négociateurs seront réunis.

    J'ai faim... et cette Vratix qui n'arrête pas de me regarder avec l'air de vouloir me mettre dans son nid.


    :jf:
    -------------------------------------
    Édoras Konix Terrik
    Ex-Leader de la Guilde, retraité
    Pus d'vornskr ! Y a plus de p'tits profits !

    Ce message a été modifié par: Edoras le 08-11-2007 22:46

    jeudi 08 novembre 2007 - 22:37 Modification Admin Permalien

  • Avatar Jorus-Beku-n

    Jorus-Beku-n

    12506 Crédits

    Dès mon arrivée à Coruscant, je fus immédiatement convoqué chez le Chancelier Suprême. Je le rencontrai seulement quelques minutes dans ses appartements privés. Nous ne nous connaissions pas. Le Chancelier Jo'nn Novasrunner était un personnage qui imposait le respect. Grand, sec, de son attitude transpirait une ascendance royale. Mais ses traits tirés trahissait une grande fatigue

    Jorus : Chancelier, c’est un honneur de vous rencontrer
    Jo'nn Novasrunner : Votre réputation vous précède, Maître Jedi, mais je crains que la situation nous empêche de savourer cette rencontre. Je pars à l’instant présider une session extraordinaire du Sénat. Je crains que le conflit actuel sur Eriadu ne dégénère en un mouvement séparatiste. Mais la séance de la commission sénatoriale à laquelle vous êtes invités se tient au même moment…
    Jorus : Ce n’est pas une coïncidence. Le Sénat met la pression sur l’Ordre Jedi et veut vous affaiblir
    Novasrunner : J’en suis conscient, il se passe des événement que la chancellerie ne peut plus contrôler seule. Si l’Ordre Jedi se trouve discrédité, je perdrai tout moyen d’action. Quoiqu’il se passe en commission, je vous conseille la prudence

    La prudence ! Mais je n’insistai pas car Kaarde avait la même analyse que le Chancelier. Lui aussi m’avait demandé de préserver l’image de l’ordre Jedi. Tandis que le Chancelier se rendit en séance plénière du Sénat, j’arrivai en commission, avec la ferme intention de faire… Profil bas

    « L’ordre Jedi reste souverain de ses prérogatives, Maître Beku’n, mais un acte de modernité consisterait à montrer que vous n’avez rien à cacher à la République… »

    Une heure plus tard, j’eu confirmation que je n’avais pas la fibre politicienne ! Douze membres du Sénat m’avaient harcelé de questions diverses, mais bien ciblées ! Cela avait commencé par l’évocation de la transition entre feu la reine Siralla et l’actuelle souveraine élue, puis peu à peu, de la raison réelle pour laquelle l’Ordre Jedi dirigeait les recherches de la bibliothèque millénaire d’Onderon… Jusqu’à cette subtile remarque du président de la commission ! Ce personnage, fin politicien, avait été choisi avec attention : il s’appelait Wartk Mohel’Ya, il s’agissait du sénateur de Bothawie et comme ses prédécesseurs, il excellait en manœuvre politicienne pure. Mais il était hors de question de se laisser faire

    Jorus : Puisque le sénat reconnaît les prérogatives de l’Ordre, vous comprendrez pourquoi ces recherches sont frappées du sceau de la confidentialité. A la modernité que vous nous réclamez, je répondrai que nous nous conformons à la loi…
    Wartk Mohel’Ya : Si cette modernité n’est pas de votre fait, peut-être le Sénat devrait-il prendre ses responsabilités ? Qu’en pensez-vous, Maître Jedi ?

    Nous y voilà ! Le sénateur Mohel’Ya venait d’abattre une carte ! La séance continua dans une atmosphère tendue et le président de la commission conclut en ces termes :

    Wartk Mohel’Ya : La commission vous remercie du temps que vous nous avez accordez. Bien sur, il reste des questions sans réponse, mais nous avons noté que la loi actuelle vous empêche de nous fournir plus d’information. Mais peut-être que d’autres circonstances nous permettrons de nous revoir…

    Je sortis enfin des griffes de la commission et je me dirigeai vers les balcons d’observation de la grande salle du Sénat. J’en profitai pour envoyer un message crypté au Conseil Jedi

    « Je sors à l’instant de la commission sénatoriale. Elle est présidée par Wartk Mohel’Ya, sénateur de Bothawie. Il est clair que le Sénat est en train de manœuvrer pour modifier la loi régissant les rapports entre l’Ordre Jedi et la République. La commission va proposer que l’Ordre Jedi ne dépende plus de la Chancellerie Suprême, mais du Sénat. Le Chancelier Novasrunner est persuadé que cette manœuvre est liée à la montée en puissance de la crise séparatiste et à la disparition des deux Jedi. Mais concrètement, rien ne permet encore de l’affirmer. Je continue les investigations »

    Lorsque j’arrivai dans une des loges d’observation de la grande salle du Sénat, j’eu une surprise : juste en dessous de moi se trouvait la loge réservée aux représentants de Thyferra. Et, affalé sur son siège, je reconnus Edoras !






    Ce message a été modifié par: Jorus-Beku-n le 09-11-2007 11:29

    vendredi 09 novembre 2007 - 11:26 Modification Admin Permalien

  • Avatar padawanthrawn

    padawanthrawn

    9682 Crédits

    Plusieurs années s'étaient écoulées avant que je ne reparaisse sur Coruscant. Bien que le Temple se trouve sur Ossus, Coruscant restait une planète capitale et je ne désirais pas faire une rentrée fracassante. J'avais laissé l'Ordre et Mirax, Remeyodi, Padme111 ainsi que Kaarde peu de temps après l'histoire de l'affaiblissement des Jedi dans la Force, histoire qui avait révélé un maître Sith retors : b7al, parmi tant d'autres adversaires.

    Je me dirigeai vers l'ancien bureau des Jedi qui avait pour fonction de conserver une présence Jedi sur Coruscant, à la fois pour pouvoir agir mais aussi pour pouvoir être à proximité des affaires du sénat. Lorsque j'arrivai dans ce lieu, la première impression était qu'il était abandonné. On pouvait observer cependant de nombreux graffitis attestant d'une sorte de courant anti-Jedi. Probablement quelques malfaiteurs... Cependant je restais étonné que tout ceci soit laissé comme tel... Ces graffitis semblaient dater de plusieurs jours voir quelques semaines tout au plus.

    Je pénétrai dans l'immeuble qui était réservé aux Jedi. J'enjambai les gravats et les planches et poussai mes investigations plus en avant. Le lieu était désert.
    La salle de communication avait été vidée de son matériel et la salle d'entraînement ne présentait ni sondes ni sabres lasers d'entraînement. Tout avait été vidé mais plutôt de manière précipitée, à en croire les quelques débris éparpillés ça et là.

    Je me dirigeai vers la remise qui n'était accessible que pour ceux possédant la Force, ou quelques explosifs. Celle-ci était en parfait état, rangée, et possédait tout son matériel. Un speeder, du matériel de communication, quelques bures ainsi que deux sabres lasers, du matériel d'analyse et deux salles médicalisées. Un deuxième emplacement de speeder était vide, la poussière accumulée montrant que plusieurs jours s'étaient écoulés. Quelques kits de mission étaient manquants. Sur l'un des présentoirs se trouvaient quelques taches de sang coagulées mais dont la couleur dénotait qu'il n'était pas très vieux. La Force indiquait que ce sang n'était pas issu d'un accident et on pouvait ressentir la douleur modérée dans l'atmosphère qui étaient présente dans la pièce confinée. Je récupérai un analyseur, récupérai un peu de sang sêché, puis le mit en solution avec les produits que je trouvais sur place avant de lancer l'analyse. Un nom apparut prouvant que ce sang appartenait à un Jedi... ou plutôt à un padawan du nom de Givan. Je ne connaissais pas ce padawan aussi je me dirigeai vers un accès aux données du Temple sur Ossus. Après quelques minutes de recherche, attente qui était surtout due à des codes d'accès trop anciens, je tombai sur un nom : un chevalier Jedi nommé Netim. Lui non plus je ne le connaissais pas...

    Je me retrouvai dans une impasse et ce d'autant plus que j'ignorai totalement ce qui s'était passé. Je pouvais appeler le Temple sur Ossus mais je préférais d'abord vérifier si quelques sur Coruscant avait des réponses à mes questions.

    Je m'ouvris à la Force... une aura se faisant resentir immédiatement. Le chevalier JBN était donc sur Coruscant. Enfin quelqu'un qui pourrait m'expliquer la situation .

    vendredi 09 novembre 2007 - 18:41 Modification Admin Permalien

  • Avatar Edoras

    Edoras

    7665 Crédits

    ~~ Région du Noyau, Coordonnées 0-0-0
    Coruscant, Rotonde du Sénat Galactique
    Heure Galactique : 12h35 - t° int : 20°C ~~


    La petite nef diplomatique des représentants de Thyferra lévite au centre de la grande salle de conférence. Amanda Xucphra brandit un poing rageur vers le Chancelier Chagrien, tandis que sa collègue Vratix crisse de colère.

    Xucphra : Vous rendez-vous compte que cette taxe étrangle l'économie de notre monde ?! Toute notre population dépend du Bacta pour sa survie, à quelque niveau que ce soit ! Avec votre taxe, nous ne parviendrons plus à tenir les livraisons - et surtout à vendre aux mêmes prix ! C'est toute notre économie que vous menacez !
    Veff Hishk : Je suggère aux entreprises de Thyferra de reconsidérer notre proposition d'adhésion à l'Union des Corporations Marchandes. Il me semble évident que la République ne peut et ne veut pas vous aider financièrement. Peut-être le Chancelier s'imagine-t-il que la bacta synthétique est d'une qualité suffisante pour son coût modique - et qu'il peut donc se passer du Bacta thyferrien ?

    Les trois Thyferriens frémirent sous l'insulte...
    J'onn Novasrunner : Calmez-vous, je vous en prie ! Ce n'est pas ce que j'ai voulu dire ! Simplement, sachez que le problème est simple et ne peut disparaître d'un coup de baguette magique : les frais de décontamination minent nos économies. Or, avec le retour des fièvres de Bonaria et la récente épidémie de Purulence Grise dans le Noyau et à la limite de la Bordure Intérieure, ces opérations de décontamination sont vitales ! Nous devons les renforcer, même si cela nous coûte chers. Comme les grands vaisseaux de lignes sont les premiers concernés - car ils sont vecteurs des maladies - il me semble logique que nous récupérions l'argent sur ces vaisseaux.
    " Une taxe sur les pièces de rechange et les frais de réparation est la solution la plus équitable que j'ai trouvé. Si vous voulez déplacer les frais et remplacer cette taxe par une autre, libre à vous de proposer ! Mais nous avons besoin de cet argent... sans quoi, nous devrons diminuer le soutien social des mondes éloignés, ou augmenter les frais de douanes - ce qui toucherait tous les citoyens, à commencer par les plus pauvres.
    Édoras Konix : Trève de discours électorialistes, Novasrunner ! Vous savez tous ce que nous désirons, nous comprennons tous les problèmes de chacun.. alors, pourquoi ne pas nous mettre à proposer des solutions différentes ? Thyferra est inquiête de cette épidémie de Purulence Grise : la distance entre le Système de Polith et le prochain système touché par la maladie est inférieure à quarante parsecs ! Mais nous savons aussi que nous sommes capable de dévelloper rapidement une réponse pharmaceutique efficace - à base de Bacta ! Nous l'avons déjà fais et sommes capables de le refaire ! Mais votre taxe sur les réparations bloque une partie de notre flotte, grêle notre économie et nous empêche d'allouer des fonds à nos chercheurs. Et les autres planètes susceptibles de trouver une réponse médicale sont dans le même cas ! Je songe notamment aux gens d'Arkania...
    " Nous exigeons que cette nouvelle taxe soit abandonnée et... Je propose que les crédits soient votés à partir du budget de la défense des Mondes du Noyau et de la Bordure Intérieure ! Après tout, il s'agit bien de se défendre contre une agression ! De toute façon, il n'y a plus aucune menace guerrière dans cette zone : la flotte militaire habituelle suffira amplement ! N'avions-nous pas voté un désarmement du Noyau ? Quant à ceux qui l'oublieraient, Thyferra est située dans la Bordure Intérieure : nous payerons donc notre part, comme les autres !

    La cession se termina. Parfois, être applaudi est agréable... les sénateurs de Chandrila, Zeltros et Taanab se montrèrent particulièrement enthousiastes et la diplomate Zeltronne m'offrit même le numéro de sa chambre... Je sortis de la salle en discutant avec ma collègue Vratix, évitant soigneusement les questions trop personnelles pour causer de préférence de la météo, du dernier artiste à la mode à Valbresges, etcaetera.
    C'est alors que je m'arrêtai et fit signe à mes collègues de ne pas m'attendre. Jamais je n'aurais pu oublier ce visage, dans cette bure élimée caractéristique... je lui fis signe de me suivre tout en marchant.

    Édoras K. Terrik : Chevalier Jorus Beku-N, si je ne m'abuse ?
    Le Jedi, sérieux : J'ignorais que vous étiez sénateur, Terrik.
    Édoras, blasé : Essaye de me tutoyer : je ne voussoie que mes ennemis.
    Jorus, froid : Après m'avoir imposé la captivité à bord de votre vaisseau, je pensais que j'étais votre ennemi, justement, Guildeur.
    Terrik, agacé : Hop hop hop... On se calme, Jorus, ou tu vas prendre un méchant coup de vibrolame... j'ai pris ma retraite de la Guilde. Je suis Diplomate, tu me dois le respect, ou je n'aurais aucun remord à te faire évacuer du bâtiment par ces gentils messieurs en uniformes... Sur ce, pourquoi es-tu là ?
    Beku-n : Pour la même raison que vous, probablement : la crise actuelle. Je sors d'une réunion avec le sénateur de Bothawui, qui m'a expliqué qu'il comptait faire réviser les lois régissant l'Ordre Jedi.
    Konix Xyphor : Cela ne m'étonne guère, Wartk Mohel’Ya n'a jamais porté les Forceux dans son coeur. Et puis, avec les rumeurs que j'ai entendue, quoi de plus normal ? Vous êtes un outil de la Nouvelle République... et quand un outil n'est plus fiable, on le tient plus fermement, avant de le réparer... ou de le jeter. Pour ma part, je viens de faire une proposition qui a sans doute évité la création d'un mouvement séparatiste. Une bonne journée, qui me vaudra au moins un excellent repas avec la femelle que j'aime. Veux-tu le partager avec moi, Chevalier ?

    Il suivit mon regard et sourit en voyant la sénatrice Vratix qui me regardait toujours avec des yeux gourmands, tout en discutant avec le Président Veff Hishk de l'U.C.M. et le Sénateur Fenrir Seahammer, de Chandrila.

    Jorus : Une victime de ton charme légendaire, hein Terrik ? Pourquoi pas, un bon repas ne me fera pas de mal, je suppose.
    Édo, ricanant : Ouais. Ca te changera des rations et de la bouillie infâme du Temple. Et puis, je parie qu'un diner en tête-à-tête te ramènera à de meilleurs sentiments envers moi et ma famille.
    Le Jedi, me suivant dans le turboelevateur : A propos, comment se porte ton enfant ? C'est une fille ou un garçon ?

    Un éclair aveuglant déchira mon esprit et l'Enburé se retrouva collé au mur, les pieds à une trentaine de centimètres du sol. Il parut tellement surpris qu'il ne réagit pas immédiatement. Mon poing tremblant se resserra sur sa trachée... revenant de sa surprise, il usa de la Force pour me repousser, avec assez peu de succès. Il me regarda, indécis et troublé, en massant sa gorge endolorie.

    Jorus (un peu) ennervé : T'es malade, Terrik ?!

    J'affichai une expression neutre - quoi de plus facile, pour un ancien tueur professionnel et un excellent joueur de Sabacc ? - puis me retournai, face à la porte. Il dut sentir ma peine, et n'ajouta rien de plus. Je sentis qu'il s'étonnait autant de mon attitude que du peu d'efficacité que la Force avait sur moi. La cabine s'ouvrit et ma "secrétaire personnelle" m'accueillit et nous guida à la navette qui nous conduisit à ma suite de l'Anx Baroudeur (j'avais refusé la chambre diplomatique). En chemin, Kiffa m'interrogea du regard : que devait-elle penser de ce Jedi qui m'escortait avec un regard noir ?

    :jf:
    -------------------------------------
    Édoras Konix Terrik
    Ex-Leader de la Guilde, retraité
    Pus d'vornskr ! Y a plus de p'tits profits !

    Ce message a été modifié par: Edoras le 09-11-2007 20:03

    vendredi 09 novembre 2007 - 19:34 Modification Admin Permalien

  • Avatar kateo

    kateo

    2684 Crédits

    Ces deux années passées nous avaient légèrement dispersés, les Jedis disponibles se faisaient rares. Lorsque le gouvernement de Gala me contacta à nouveau au sujet des problèmes de ses agriculteurs, je n'eus pas d'autre alternative que de m'y rendre, accompagné de mon Padawan. Je contactai Jolee par Comlink et il me rejoignit peu de temps après au hangar.

    Moi : Jolee, nous allons devoir nous débrouiller seuls, des renforts pourront arriver après que nous ayons commencé à enquêter mais actuellement je n'ai que nous deux à portée de la main.
    Jolee – visiblement peu rassuré : Mais, si nous sommes confrontés à une menace? Je ne suis pas armé Maître.
    Moi – en marchant vers le vaisseau : C'est pour cette raison qu'il va falloir faire preuve de discrétion... Les agriculteurs concernés ne se trouvent pas très loin de la capitale mais suffisamment pour que leurs agresseurs ne soient pas inquiétés par la milice.
    Jolee : Bien Maître.

    Je laissai Jolee piloter, me plaçant aux communications. Le décollage se déroula sans problèmes, mon padawan activa l'hyperpropulsion, direction Gala. Le voyage ne fut pas très long, les deux planètes étant relativement proches. Jolee se posa sur une plateforme, dans l'astroport le plus éloigné de la cité. Nous descendîmes de l'appareil et furent acceuillis par un contingent :

    Un Galatien : Bonjour chers Jedis, nous vous attendions avec impatience.
    Moi : Veuillez excuser notre retard, les effectifs sont assez réduis par les temps qui courent...
    Un autre : Le gouvernement nous a chargé de vous transmettre toutes les informations que nous avons sur les problèmes des agriculteurs. Elles se trouvent dans ce datapad. Nous mettons aussi un véhicule à votre disposition.
    Moi : Je vous remercie, nous partirons dès que possible. Pouvons-nous avoir un plan de la région?
    Le premier : Nous en avons enregistré un dans l'appareil. Votre landspeeder est ici – le montrant du doigt – nous vous souhaitons bonne réussite.
    Jolee : Merci messieurs.

    Nous nous dirigeâmes vers notre transport et mon élève nous conduit en direction de la première ferme à inspecter. J'examinai pendant ce temps les données fournies par nos accueillants. Les paysans victimes de ces extorsions reportaient tous les actes d'un groupe organisé, tous ses membres étant étrangers à Gala. Le motif était toujours le même, ils demandaient une forte somme d'argent en échange d'une protection contre les rebelles des galatiens des montagnes.

    Moi : Jolee, j'ai un mauvais pressentiment. Tout cela semble trop simple, trop logique... Il doit y avoir une autre motivation à ces brigands... les sommes sont trop importantes et les « demandes » trop espacées dans le temps pour que ce soit un simple entretien militaire...

    samedi 10 novembre 2007 - 23:15 Modification Admin Permalien

  • Avatar Edoras

    Edoras

    7665 Crédits

    ~~ Région du Noyau, Coordonnées 0-0-0, Coruscant
    Niveau 220, Mégabloc 4, Bloc 5, Sous-bloc 12
    Hôtel-Cantina "l'Anx Baroudeur", tenu par la Guilde
    Heure Galactique : 12h53 - t° int : 18°C ~~


    L'atmosphère est tendue à table. Cette tension est presque palpable, tant elle est bien exprimée par les regards de chacun des trois convives.
    Bon, montre que tu es le plus malin : fais tes excuses à ce minable, tu n'en crèveras pas, se dit brusquement le Thyferrien, portant à ses lèvres une bouchée de travers de traladon accompagné d'une sauce aux graines de jer-weevils.

    Édoras Konix : Jorus... excuse-moi, pour tout à l'heure : je me suis emporté.
    Jorus Beku-n : J'ai vu ça, oui ! Faute avouée... tu es tout pardonné. Je ne savais pas que c'était un sujet sensible.
    Édo : Kiffa, excuse-nous un instant... suis-moi, Jedi : j'ai besoin de quelqu'un pour m'aider à apporter quelque chose d'encombrant ici.

    Bon prétexte pour sortir de table et s'éloigner, occasion de prendre le Forceux en aparté. L'ex-contrebandier l'emmena dans la salle de bains, où une caisse volumineuse était posée au sol. Les deux Humains la soulevèrent sans mal.

    Konix : Attend, Jorus. Je te dois une explication, mais c'est un sujet sensible, comme tu l'as dis... il ne faut pas en parler devant Kiffa.
    Jorus : Je t'écoute.
    L'Humain, soudain rattrapé par le poids des ans : Notre fille n'a jamais vu le jour. Elle est morte voici onze mois, elle a voulu sortir bien avant d'être viable. Je... je me sens coupable, même si je sais que c'est irrationnel. Coupable de ne pas être Twi'lek, et d'être si vieux malgré mon apparence... Pardonne-moi.
    Le Chevalier : Maître Terrik... même quand tu menaçais nos vies, tu ne t'es jamais excusé. Je te pardonne sans mal : ta peine est assez visible.

    Ce ton ampoulé était bien digne d'un Jedi... Les deux hommes apportèrent la caisse sans plus dire un mot : tout était dit. Redevenu souriant, le Plénipotentiaire sortit un curieux objet poilu hors de la boite, avant de le tendre à sa compagne.

    Kiffa : Une "boule de poils" ! Oh, merci Konix !
    Terrik Powaaaaa : Je faisais les boutiques, et j'ai vu ce marsupial de Kimanan... je me suis dis que ça te plairait, et que ça serait parfait entre deux plats. Et voici le suivant... (il fit signe au droïde protocolaire) des gamme-pigeonneaux mariné, accompagné au choix de cocktail de fruits ou d'un bon grog novanien vieux de 300 ans d'âge... et il y a des flutes de T'iil-T'iil pour le digestif, et même une de sans-alcool !
    " Goûte moi ça, Chevalier : t'auras jamais l'occasion au Temple ! Et puis, c'est hors de portée de ton budget, ha ha ha !

    A cet instant, quelqu'un frappa à la porte. L'ysalamari à l'entrée empêchait le Jedi de connaître le nouvel arrivant, mais la caméra, elle, renseigna Kiffa.
    La belle : Je crois que c'est un de tes collègues, Jedi.

    -------------------------------
    (posté à la place du joueur concerné)

    ~~ Région du Noyau, Coordonnées 0-0-0
    Coruscant, Refuge de clandestins
    Heure Galactique : 0h35 - t° int : 8°C ~~

    Quelques Jours avant le double meurtre.

    Depuis plusieurs jours, les missions que j'avais effectuée me revenait, car je m'ennuyais fortement. Je pensais au message que j'avais reçu sur mon comlink -Trafiqué spécialement pour mes besoins personnel de la part d'un Grand Muun- qui me confiait une mission difficile mais qui me rapporterait beaucoup de Crédits.
    Les indications était claires :
    -Tuer les personnes gênantes se trouvant dans le Bureau Jedi.
    -Saccager l'endroit.
    -Mettre en évidence le sang des victimes et laisser leurs armes sur les lieux.
    -Voler des documents sur les prochaines mission Jedis .
    -Payer quelques jeunes taggeurs pour faire croire à un mouvement raciste Anti-jedi.
    Au total faire croire à un soulèvement de la population contre les Jedis.

    Je me rappelais de cette mission mais je ne reçu plus aucune nouvelle de mon employeur.
    Ce n'est que quelques jours après avoir reçu les objectifs à atteindre que je reçu un colis énorme et lourd dans la cantina des pirates dans les bas-fond de Coruscant.
    Je l'ouvris comme un gamin qui venait de recevoir un nouveau jouet, c'était des armes d'assassins professionnel.
    -Une dague en Cortosis
    -Une Armure en Cortosis
    -Balles en Or d'Ellestar
    -Flèches empoissonnées de Kamino
    -Casque de Clone-Commando remodélisé
    - Deux Katanas en Cortosis
    -Radar-GPS TY-512
    -Bure de vieux Jedi obtenu lors de la Guerre des Clones sur Geonosis.
    Je sortis discrètement de la cantina pour me fondre dans les ruelles sombre des Bas-Fonds et me changer.
    Je compris qu'il était temps de passez à l'action.


    :jf:
    -------------------------------------
    Édoras Konix Terrik
    Ex-Leader de la Guilde, retraité
    Pus d'vornskr ! Y a plus de p'tits profits !

    Ce message a été modifié par: Edoras le 11-11-2007 11:07

    dimanche 11 novembre 2007 - 11:01 Modification Admin Permalien

  • Avatar Jadden_Korr

    Jadden_Korr

    5616 Crédits

    La situation spatiale n'était guere reluisante , l'Armada enciassait coups sur coups répoudant avec toute la puissance de feu qu'il possédait . Un croiseur leger s'oblitéra sous ses coups , réduisant peu à peu le rapport de force inégale entre bloqueurs et Jedi .

    Jad'den : " Continuez l'assaut , les boucliers ne devrait plus tarder à lacher , nous pourrons alors faire sentir la puissance de l'Armada face a ce soi disant destroyer nouvelle génération ! "

    La carte holographique spatiale représentait à merveille les différents vaisseaux présnet au dessus d'Eriadu . Cette bataille n'allait pas s'éterniser une fois le destroyer mise hors service .
    Une explosion au niveau de la passerelle ennemie m'appris que les générateurs de boucliers venaient de lacher . Ca allait faire mal .

    Jad'den : " Les bouclies viennent de s'affaiser , A tout les chasseurs , attaquez le générateurs principal du Destroyer ! "

    Gold Leader : " Groupe Or , Groupe Rouge , tout les chasseurs avec moi ! "

    Tandis que les salves d'energie provenant de l'Armada s'écrasaient avec violence sur la coque maintenant sans défense du Destroyer les chasseurs harcelaient le générateur sous la quille . bientot le destroyer privait de sa source d'énergie perdrait propulsion et armement , le rendant ainsi inutilisable ... Esperons seulement qu'il ne se détruise pas completement ...

    Jad'den : " ( En communication directe avec Aynor ) Aynor , les boucliers du Destroyer viennent de tomber . La coque ne tiendra pas longtemps . Si j'étais toi je me dépecherai , Je ne puis garantir l'intégrité du vaisseau apres la destruction du générateur ... "

    j'attendais une réponse sur la fréquence , mais je n'obtins que de la friture , soit elle était trop occupé pour répondre , ce que j'espérais , soit elle ne pouvait pas répondre , et ca ce n'etais pas bon , mais pas bon du tout ...

    dimanche 11 novembre 2007 - 14:28 Modification Admin Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Discord

Discutons :)

44 fans connecté(s)

Star Wars IX

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2019 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide