Le Temple Jedi 6 (page 3)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar DocBeldom

    DocBeldom

    5633 Crédits

    Doc avait pris pas mal de temps à se balader dans le Temple. Il s'était fait bousculer par le Patron en passant une porte... Et visiblement Kaarde n'était pas dans son état normal. Surtout qu'il avait Tyria sur son dos. Doc en était resté interdit quelques secondes et avait laissé Kaarde repartir, relâchant ses sabres qui s'étaient retrouvé dans ses mains sans qu'il sache comment. Il faudrait vraiment qu'il fasse quelque chose à ce sujet.
    Le Jedi avait continué à se promener, évitant autant que possible les autres. Il avait d'abord besoin de calme. En passant dans le jardin, il avait vu Polux "jouer" avec Lara. En observant son frère en silence, quelque chose lui avait paru clocher sans qu'il puisse dire quoi. Il allait s'approcher pour lui en parler quand Po s'était mis en mouvement. Curieux, Doc les avait suivi.
    L'altercation avec les deux Lépis l'avait obligé à sortir de son silence. Après que Po soit parti, il s'était approché des deux autres.


    Doc : Sans juger de vos motivations et de ce que vous ressentez, n'oubliez pas que le pardon est une clé, celle qui nous garde de l'obscurité. La colère est une émotion puissante et dangereuse car elle obscurcit notre jugement. Nous l'avons appris et nous l'avons vécu à de nombreuses reprises. Maitre Nabery a toujours vécu le Code, n'est-ce pas ? Je suis certain que vous pourrez le trouver à l'infirmerie et que vous pourrez appendre ce qui lui est arrivé. Car la première arme contre la colère est le savoir. Je n'ai aucun doute sur le fait qu'il ne souhaitait pas vous offenser. Quant à Polux, il est des choix qu'il devra payer tant qu'il sera conscient. Observez ce qu'il est et non ce qu'il fut. Car cette clé qu'est le pardon doit d'abord s'ouvrir sur ceux pour qui c'est le plus dur.

    Doc avait salué les deux Lépis et sans attendre de réponse, avait continué sa route. Se dirigeant au son de la voix de Lara, il avait découvert Polux devant l'infirmerie, comme en catatonie. Et Lara qui essayait de lui parler sans obtenir de réponse...


    Doc : Bonjour Lara. Tu te souviens de moi ?
    Lara : Qui ?
    Doc : Ace. Ou "Doc". Tata Jabi est ma maman et je suis un Jedi, tout comme elle.
    Lara : Comme Zabi ?
    Doc, avec un rire : Exactement. Polux a besoin de se reposer un peu, tu veux bien venir jouer avec moi pendant ce temps ?
    Lara : Jouer ?
    Doc : Oui, oui. Jouer.

    Tendant les bras, Doc récupéra Lara avec lui.
    Il prit cependant le temps de dire à Polux qu'il l'avait avec lui, doublant le message par la Force et un databloc au cas où son frère serait trop enfermé en lui même pour l'entendre. Po avait vraiment besoin d'aide, mais il n'était pas le plus doué pour ça.
    Et surtout, il ne pouvait pas laisser une enfant qui n'avait pas cinq ans avec son frère dans cet état. Hésitant un peu, il envoya un rapide message à Mirax via comlink pour la prévenir de l'état dans lequel il avait trouvé le Zabrak et de sa position.
    Et maintenant, il fallait qu'il trouve quelque chose pour occuper la gamine sans lui montrer son inquiétude. Il l'entraina avec lui dans un jardin et sortit de sa poche un jeu de carte.
    Oh, il n'allait pas lui apprendre à jouer au Sabbac, mais il y avait de nombreux jeux que l'on pouvait faire à partir d'un jeu standard. Et Doc au cours de ses nombreux voyages en avait appris plus d'une. Notamment une forme de memory qui aurait aussi l'avantage d'améliorer les capacités cognitives de la petite.
    Un long moment plus tard, une voix les sortis d'une énième partie.


    ??? : Lara ? Tu es là ?

    -------------------------------------
    Ace "Doc" Beldom Terrik.
    Maître d'Arme Jedi. Il parait.

    Ce message a été modifié par: DocBeldom le 17-11-2014 19:59

    lundi 17 novembre 2014 - 13:38 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    17321 Crédits Modo

    Et moi qui pensait que j'avais déjà laissé les moments les plus embarrassants de mon existence derrière moi ! Connaissant Tyria et Ange, je n'avais certainement pas fini d'en entendre parler.
    Sol'As m'avait imposé le lit pour la journée, et je ne pouvais que l'en remercier car j'étais pris par le plus effroyable de tous les mal de crâne.

    Sol'As. - Toute la drogue a été éliminée de votre organisme assez rapidement, notamment grâce à... votre hyperactivité. Ce devait être un produit particulièrement puissant et foudroyant pour que vous ne puissiez pas le neutraliser à temps avec vos pouvoirs de guérison... ou alors vous aviez vraiment l'esprit ailleurs.

    Moi. - Oui oui, c'était une épice de synthèse, à ce qu'on m'a dit. Et pour l'allergie ?

    Sol'As. - Normalement, vous êtes guéri, mais... par prudence, je vous interdirai quand même toute ingestion de carotène pour les deux prochaines semaines. Ce ne devrait pas être trop difficile, il n'y a plus une carotte dans le Temple, à présent.

    L'humour et le lancement de piques étaient d'ordinaire assez rares chez le Maître guérisseur. J'avais vraiment dû dépasser les limites.

    Sol'As. - Au fait, il y a un Chevalier Jedi qui souhaiterai vous parler. Un Lepi.

    Moi. Ah oui, c'est moi qui l'ai demandé ! Qu'il entre.

    Le céréen s'écarta pour laisser entrer le Jedi aux longues oreilles vertes.

    Lui. - Grand Maître.

    Moi. - Merci d'être venu me voir. Je tenais à m'excuser pour mon comportement et mon attitude d'hier soir. Il est vrai que je n'étais pas dans mon état normal, ce que je peux aisément expliquer, mais cela n'excuse pas tout. Je conçois et je comprends la gêne et la douleur d'être traité selon des critères raciaux et des clichés qui ne devraient plus avoir cours depuis la chute de l'Empire Galactique de Palpatine. Ce genre de chose ne devrait plus être, à fortiori au sein d'une organisation comme l'Ordre Jedi dont on attend de la compassion, de la tolérance, et que vous avez vous-même servi vaillamment pendant et après votre formation. C'est pour ça que je tiens à vous dire que je suis extrêmement navré de ce qui s'est passé hier soir. Je vous assure que...

    Lui. - Heu, Maître Naberry ?

    Moi. - Oui ?

    Lui. - Ce n'était pas moi, hier soir.

    Moi. - Comment ?

    Lui. - Oui. Je pense que vous vouliez parler à Dropa. J'étais avec lui ce matin et il me parlait encore de sa rencontre d'hier avec vous. Il était très énervé.

    Moi. - Vous n'auriez pas pu me le dire tout de suite ?

    Lui. - Désolé, vous aviez l'air tellement affecté. Mais je peux aller demander à Dropa de venir vous voir ?

    Moi. - Oui oui, faites donc. Que la Force soit avec vous... Et vous, Sol'As, arrêtez de ricanez !

    Nous avions au moins deux Jedi Lepi dans le Temple. Tyria aurait pu me préciser lequel des deux j'avais blessé !
    Alors que j'attendais le dénommé Dropa, mon holocom me signala un appel entrant du Chancelier Mahan.

    Moi. - Chancelier Suprême.

    Mahan. - Ah ? Pardonnez-moi, Maître Naberry, il doit y avoir un problème d'holocom, vous n'êtes pas...

    Moi. - Hem, problème d'allergie, ma peau a momentanément changé de couleur... non, vous ne voulez pas savoir pourquoi ! Y a-t-il quelque chose que je peux faire pour vous ?

    Mahan. - Oui, ce n'est peut-être qu'un problème mineur, mais le sénateur de Tardisia me supplie depuis des semaines de faire quelque chose. Des explorateurs de son peuple soutiennent que la population tardisienne est menacée par une créature folklorique liée au Côté Obscur de la Force, or les tardisiens sont très superstitieux et ces rumeurs mettent à mal la stabilité locale. J'ai pensé que mobiliser au moins un Jedi serait le meilleur moyen de les apaiser.

    Moi. - Mmh, vous avez bien agi, Chancelier. Je pense que dès que je serai sur pieds j'irai me charger de cette mission moi-même avec mon padawan.

    Mahan. - Vous-même ? Vous ne craignez pas de vous déranger pour rien.

    Moi. - Autant rassurer les Tardisiens au maximum. Et puis ça me fera du bien.

    Mahan. - Sinon, auriez-vous des nouvelles du Sabre des Jedi ?

    Moi. - Aucune pour l'instant, mais je fais confiance à Ceno et son équipe de choc pour régler la situation sur Grilamen.

    Mahan. - Fort bien. Merci.

    Moi. - Que la Force soit avec vous. Naberry, terminé.

    Effectuer une mission de routine hors de Temple me ferait le plus grand bien. J'avais besoin d'oublier certains des plus récents événements, voir carrément de ME faire oublier quelques temps.


    -------------------------------------
    I've a baaad feeling about this !
    Consultez l'ENCYCLO JDR du site !

    Ce message a été modifié par: Kaarde le 17-11-2014 22:49

    lundi 17 novembre 2014 - 22:45 Modification Admin Permalien

  • Avatar yanfzoul

    yanfzoul

    840 Crédits

    Dark Vicious se présenta à la pointeuse des employés dans le bâtiment immaculé, saisit la carte magnétique au nom de Derhe Bily qui était dans sa poche et la passa devant l'appareil... Une lumière verte scintilla... Il pouvait enfin commencer sa mission...

    Il pénétra dans la grand hall d'embarquement, celui-ci était suffisamment spacieux pour stocker un petit transporteur et 3 navettes personnelles pour les employés destinés à faire des réparations sur les satellites.

    Un grand moustachu brun corpulent l'interpella, ça devait être son chef. Il portant la même combinaison que lui mais avait en plus une casquette blanche avec le mot "Holonet" écrit dessus en bleu ciel. Un chef de luxe...

    Chef des techniciens Holonet - "Hey Billy ! Déconne pas ce coup-ci, la dernière fois t'étais bourré et t'as dégobillé dans le boitier des transmetteurs !!"

    Dark Vicious, imitant à la perfection la voix du ronfleur de la poubelle - "Pas de soucis boss, je suis parfaitement sobre ."

    Chef - "Y a intérêt, Aller au boulot !"

    Dark vicious - "Bien reçu ! Bien reçu !"

    Chef, dépité - "Arrête de déconner... A propos t'as pas oublié le nouveau mot de passe d'ouverture de la cage à transmetteurs j'espère ?"

    Dark vicious, feignant la honte - "L'Holonet ça fouette..."

    Chef, content de lui - "Ouais et on se demande à cause de qui hein ?"

    Dark Vicious, toujours dans son rôle - "Oui chef..."

    Et il détalla.

    Le Sith avait parfaitement cerné son personnage, il allait faire des "étincelles" au turbin.

    Il se dirigea vers le vestiaire pour enfiler une combinaison spatiale Blanche qui pendait sur une cintre à "son nom". Il n'était pas très à l'aise à l'intérieur, la sensation d'oppression y était pour beaucoup.
    Dark Vicious monta dans la navette que son chef lui avait indiqué, Elle était fatiguée et rouillée par endroit.
    Il enclencha les moteurs du premier coup, au moins elle tournait rond.
    Il quitta le centre puis s'éleva doucement vers les hauteurs de l'atmosphère de la planète. Il n'y avait pas grand chose à admirer, Borléias était assez quelconque à ses yeux. Il continua son périple toujours plus haut, toujours plus loin...
    Ses radars indiquaient que le satellite était à 5 klicks.
    Il fit un bref inventaire de son matériel avant d'arriver à destination :
    - Boîte à outils : OK.
    - Combinaison parfaitement étanche, il regarda un bref résumé de scan de sa tenue... OK !
    - Petite boîte à malice : Ok of course !

    Une fois sur place, il stabilisa sa machine, la laissant sur pilotage automatique et entreprit de sortir de la navette.
    Une fois dehors et après avoir vérifié que le câble le reliant à son vaisseau n'allait pas lui faire défaut, il se propulsa d'une puissante poussé sur le satellite.
    Il commença a ouvrir soigneusement le couvercle principal puis repéra en un clin d’œil le boitier contenant les transmetteurs donc la led indiquant la fermeture brillait d'un rouge sanglant.

    Dark Vicious, triomphant - "L'Holonet ça fouette !"

    La loupiote passa au vert, et la cage s'ouvrir dévoilant une partie du cœur du transmetteur géant qu'était le satellite.

    Sur la grosse carte mère, des lumières rouges indiquaient quels étaient les pièces défectueuses à remplacer. Il les enleva une à une, ouvrit sa caisse à outils, puis sorti enfin sa "boîte à malice".

    Celle-ci contenait pleins de petites pièces en métal de tailles diverses et des pièces électroniques comme des transmetteurs...

    il trouva rapidement les modèles correspondant dans sa trousse personnelle et entreprit de remplacer tous les transmetteurs par des bons sauf trois, placés judicieusement. Ces petits bijoux qu'il avait récupéré au marché noir allaient parfaitement remplir leur mission.

    Une fois le travail fait, il retourna sans encombres au centre de maintenance, remis son rapport à son chef qui était content du travail. Il faut dire que Derhe Bily travaillait en dents de scie, une fois le travail était bon, l'autre fois c'était une vraie catastrophe... Heureusement, aujourd'hui était un bon jour.

    Une fois sortie du centre, il retourna à la poubelle derrière laquelle il avait caché l'ivrogne calmé par ses soins... Il était toujours là. Parfait !

    Il lui remis ses vêtements puis renfila son costume de vieillard, il sentait un peut les ordures mais il s'en accommoderai...

    De retour à la station spatiale, il présenta son ticket de retour pour regagner son antre. Il savait que ses hommes de main n'échoueraient pas dans leurs missions sur Teyr, Kuat et N'Zoth...

    Ce message a été modifié par: yanfzoul le 18-11-2014 00:15

    mardi 18 novembre 2014 - 00:08 Modification Admin Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6493 Crédits

    J'avais assisté amusé a cet incident avec un Kaarde tout orange et avant eu vent de ce qui s’était passé – voila une histoire inattendue. J'avais eu aussi un message de Mirax – très court – me demandant de vérifier l’état de Po. Elle avait eu l'info par Doc mais n’étant pas disponible, m'avait redirigé l'info. Mais le temps que ça pris fit que Po avait déjà repris ses sens et était parti. Lara aussi était introuvable – Mais Mirax n'ayant rien dit, je suppose que Doc avait pris la petite en charge.

    Un coup « d’œil » rapide dans la Force me permit de voir que mon frère se portait mieux et s’éloignait de l'infirmerie d'un pas décidé. Je ne cherchais pas à le rattraper – il semblait de nouveau lui même – pour ce que ça pouvait signifier.

    Je retournais a mes recherches afin de compiler quelque chose. Il n'y avait rien de probant et de validé, mais de bonnes pistes. Mais cela nécessiterai pour lui.. d'utiliser la Force – de la canaliser d'une façon précise afin de soigner son corps. Il lui faudrait peut être du temps pour maitriser la technique, en espérant qu'il ai appris la patience qui lui manquait.

    Je compilais les données dans un message a son attention. Instinctivement, j’utilisai l'encodage de la fréquence Nema – qu'il connaît, en espérant qu'il se souvienne – et qui devrait donc permettre que peu de personne ne puisse lire le contenu de ce message.

    Ceci étant, je parti me restaurer – dans le coup j’étais resté des heures dans mes recherches. Mon maitre était toujours au Sénat. Il n'y avait plus aucun plat au carottes. Celle ci ayant toutes été dévorées récemment. Je pris le temps de manger dans une salle presque vide – c’était le milieu de l’après midi.

    mardi 18 novembre 2014 - 01:48 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12819 Crédits

    Depuis un an et demi, nous sillonons la galaxie. À presque quinze ans, j'ai visité beaucoup de planètes. Nous formons un groupe constitué d'Oraclem Mare, qui a un grand pouvoir de vision, Shina Ten'Shi, qui officie en tant que guérisseuse, Ceno bien sûr, le Sabre des Jedi, ainsi qu'Eckmül, qui sert généralement d'éclaireur, et moi, qui profite de chaque mission pour perfectionner mes techniques de combat. Nous sommes rarement sur Yavin IV, et le fait d'être toujours en territoire hostile resserre les liens.

    Parfois les missions étaient ultra-ennuyeuses, mais je sentais que celle-là serait plus intéressante. Ceno n'avait pas besoin de me dire d'ouvrir l'œil, je surveillais attentivement les environs. Et pas que les environs d'ailleur. Le prince Ptraël nous a tous fait mauvaise impression. Encore plus depuis que nous avons pénétré dans une forêt qui m'a l'air de grouiller de bêbêtes pas très sympas... Je m'endors comme une pierre, mon besoin de sommeil a augmenté ces derniers temps. De toute manière, j'ai quatre heures avant mon tour de garde. Malheureusement elles passent très vite, et Eckmül ne se gêne pas pour me secouer comme un sac à lamtas, même si je râle à chaque fois. Je me lève et évite de marcher sur les feuilles. À l'instar de celles des arbres de la forêt yavinienne, on ne sait jamais ce que une simple feuille peut nous réserver. Le proverbe dit: Celui qui est sûr est mort de vieillesse. Nous rajoutons : Et celui qui est méfiant est encore vivant. Charmant, non?
    La meilleure façon de rester éveillée à trois heures du matin, c'est de s'échauffer. Double bénéfice: il fait un froid de Wampa ici. En parlant de Wampa... C'est silencieux tout à coup. Pour une forêt qui était pleine de vie, il y a dix secondes, c'est suspect. J'attrape mes macrojumelles pour scruter les profondeurs, immobile.

    Soudain, un bruit sourd provient à mes oreilles. Et je vois l'animal. Qui est énorme. Il doit bien faire dix mètres. Je ne crois pas avoir déjà vu un animal aussi imposant dans nos voyages. C'est foncé, avec des épines un peu partout. Tout cela compris, je ne saute pas vraiment de joie. Le nombre de choses qu'il arrive précisément durant mon tour de garde est hallucinant, mais j'ai fini par m'y habituer. Psychologiquement et physiquement aussi, car j'ai toujours tout mon matériel. Deuxième étape, réveiller les autres, parce que je sens qu'on va vite prendre la poudre d'escampette, tous les cinq.

    Moi: Heu... Nous avons juste une espèce de monstre à quelques mètres de nous... RÉVEILLEZ-VOUS!

    Bon, parfait, ça marche. Tous s'éveillent en sursaut, mais au moins c'est efficace. Nous nous positionnons en formation serrée, puis, après une évaluation rapide de la situation, nous entourons la créature. Eckmül s'élance en premier et lui assène un coup de sabre. Il rebondit. La peau résiste aux sabres laser, ce n'est pas une nouvelle réjouissante, mais un Jedi doit savoir parer à toute situation. Et ce n'est pas notre premier combat contre une faune inamicale, loin de là. Moi et Ceno nous décidons de monter sur la bête, à l'aide du jetpack de mon maître. Je m'accroche à une épine et active mon gant. Ce joujou hight-tech, je le trouve toujours utile. Ne serais-ce que pour geler un peu les nerfs du fauve, histoire de le calmer un chouia. Pendant ce temps, Shina, Eckmül et Oraclem sont en dessous. Ils attaquent l'abdomen, apparemment plus sensible que le dos. Ceno a parfaitement compris mon initiative, il m'imite avec ses rayons paralysants qui n'affectent que peu le monstre. C'est résistant, dites donc!

    Shina:Je pense qu'il faut s'enfuir! Cette créature ne mérite pas la mort. Respectons la vie sous toutes ses formes!
    Moi: Oui, mais comment?
    Ceno: Des lianes kshyy! Je pensais qu'il n'y en avait que sur Kashyyk. C'est une chance pour nous. Balançons nous dessus, nous pouvons échapper à ce prédateur.

    Nous nous ne le faisons pas dire deux fois. Mais c'est très glissant! Je dois bien m'agripper. Nous lâchons notre liane kshyy respective en même temps. Nous aterrissons côte à côte. Eckmül époussette sa tunique. Puis nous nous assurons que nous n'avons rien oublié dans la précipitation de cette "évacuation express". Personnellement, j'ai toutes mes affaires dans une sacoche attachée à ma ceinture. J'ai appris à m'en servir comme avantage et non comme un poid. En plein combat, il me permettait de tourner plus vite. Nous marchons avec difficulté. Il a plu récemment, et la boue règne en maître dans la forêt. Heureusement que nous portons tous des bottes solides qui montent jusqu'en dessous du genou. Les grandes pierres sont monnaie courante dans cet immense bois, nous ne tardons pas à trouver une pour nous abriter, nous et nos sacs de couchage. Pour moi, pas question de le sortir tout de suite, j'ai encore une heure de veille. Solidaire, Shina propose de la faire avec moi. Après cette petite mésaventure, il est plus prudent d'avoir deux personnes par garde. Puis Oraclem et Eckmül nous relèvent et nous plongeons à notre tour dans le sommeil.

    Grilamen, 9h standard

    Nous émergeons tous (ou presque) d'un délicieux sommeil, puis nous nous remettons en route. Il y a des hectares de forêt à parcourir.

    mercredi 19 novembre 2014 - 20:18 Modification Admin Permalien

  • PSW
  • Avatar Mirax_Terrik

    Mirax_Terrik

    7045 Crédits

    Toute Junkie qu'elle puisse être, les paroles de Solo étaient sages... Peut-être avais-je trop tiré sur la corde? Peut-être n'étais-je plus en phase avec la Force parce que j'avais trop puisée et pas assez donné...

    Jamais l'envie de reprendre ma paisible retraite sur Borleias ne m'avait autant tiraillée. Le jardin et sa roseraie me manquait plus que jamais. TARS le droïde d'entretien en aurait bien pris soin, en dépit de son humour un peu particulier. Qui regretterais la vieille Mirax, la grabataire, la vieille Maître Jedi aigrie? Mon travail au Temple était exécutable par n'importe qui d'autre, j'étais loin d'être indispensable. Alors qu'est ce qui me retenais? Une impression ténu au fond de moi me poussais à rester. Peut-être ce qui me restais de perception de la Force....

    Je songeais à tout cela en pilotant mon speeder pour revenir au Temple. Sam était endormie à l'arrière et j'avais pris le speeder de Kaarde en remorque. Une fois rentrée je m'assurais que Lara dormais bien chez Polux, et je couchais Sam dans ma propre chambre en prenant garde à ne pas marcher sur les jouets qui pouvaient se transformer en arme coupantes dans le noir.

    La petite Sam dormi profondément jusqu'au matin. Pour ma part ce fût une énième nuit blanche. En plus de mes propres tracas, s'ajoutait la culpabilité de ne pas avoir pu aider Ange à gérer son problème.

    Le lendemain matin, je renvoyais la petite Sam à sa mère qui se trouvais à l'infirmerie. Machinalement je me dirigeais vers les jardins et j'entendis le rire cristallin de Lara au détour d'une fontaine.

    Mirax : Lara ? Tu es là ?
    Lara : Tata Yabiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!!

    La petite zabrak se jeta dans mes bras, et je levai la tête vers l'homme avec laquelle l'enfant était en train de jouer.

    Doc : Salut Man ! Ça fait un bail.
    Mirax : Doc !! Tu es rentré ! Je suis contente de te voir !!
    Doc : J'aurai pensé que tu l'aurai sentie plus tôt, je te cherche dans la Force depuis mon arrivée sur Coruscant, mais ta présence est faible...
    Mirax : Euh... Je vois que tu as fait la connaissance de Lara?
    Doc : Man?
    Mirax : Tu as fais ton rapport au Conseil?
    Doc : Man ?
    Mirax : On va aller ramener Lara à sa maman.
    Doc : Bonne idée, aprés on ira faire des visages dans les Fontaines.


    C'était un code évidemment... Moi qui tentais de garder mon secret aussi bien que possible, il m'était bien évidemment impossible de le cacher à mon ancien Padawan...

    mercredi 19 novembre 2014 - 23:36 Modification Admin Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    27079 Crédits

    Quelques brandies plus tard, Terrik finit par partir, Solo par réellement s’occuper de ses réelles fonctions d’administratrice de night-club tout en se penchant plus sérieusement sur cette histoire de verres interchangés entre Kaarde et son voisin. Ce qu’elle découvrit en regardant plus attentivement ne la surprit qu’à moitié. L’esprit plus au calme, elle avait, en effet, pu s’attarder sur les petits détails auxquels elle n’avait pas su prêter attention à cause de la rapidité de succession des événements. Sam et Kaarde s’en étant allés, il n’y avait plus aucun élément extérieur perturbateur qui pouvait la détourner de son examen approfondi de la situation…

    Elle repassa donc plusieurs fois l’enregistrement, s’assurant ainsi que la fatigue n’avait altéré ni sa vue, ni son jugement. Si elle s’était déjà promis de passer au temple le lendemain matin – ou plutôt, dans quelques heures à peine, se corrigea-t-elle, en contemplant l’heure – afin de s’assurer que Naberry n’avait aucune séquelle indésirable due à l’ingestion d’épices, elle avait désormais une raison supplémentaire de s’y rentrer.

    Elle bailla autant de fatigue que de lassitude : un de ces jours, il faudrait peut-être que je songe à dormir…


    ***

    Fidèle à la promesse qu’elle s’était faite hier soir et malgré une énième nuit blanche, Solo se leva de bon matin, aussi fraiche et pimpante qu’il était possible de l’être dans cet état

    Ange, arrivant tout sourire à l’infirmerie : Alors, mon lapin, comme ça, t’as fait des folies de ton corps cette nuit ?
    Kaarde, visiblement inquiet : Hum… Qu'est-ce qu'on t'a dit, exactement ?
    Ange, éclatant de rire : Rien, je me suis contentée de voir…
    Kaarde, ne pouvant pas rougir davantage : Ah…
    Ange, le fixant : Mais à ce que je vois, je n’ai pas encore la fin du dernier épisode…
    Tyria, battant des cils : Si tu savais, Solo !
    Kaarde : Parce que j’ai pas mon mot à dire sur cette histoire… Il s’agit quand même de mon corps, que je sache !
    Ange, lui adressant son plus beau sourire : Et ? Dans ma grande bonté, je pourrais toujours te faire des copies des bandes d’holocams… Y en a un sacré paquet !

    Le vénérable Maître jedi adressa à la cambrioleuse un regard qui en disait long sur les sentiments qui l’accablaient à ce moment précis. Pendant quelques instants – et quelques instants seulement – Solo eut presque pitié de la posture dans laquelle se trouvait le malheureux Naberry. Cependant, la situation était telle qu’elle ne pouvait que la trouver risible à souhait.

    Fouillant dans le sac qu’elle avait ramené avec elle, Solo en sortit le sabre laser oublié à la porte du Nova des heures auparavant, sa bure et un morceau de papier sur lequel était griffonné quelque chose.

    Ange, lui tendant le tout : Voilà vos effets personnels, Môsieur le Jedi. Carla m’a gentiment remis ta bure et ce petit mot à ton attention (Elle lui donna de main à main la frêle missive sur laquelle était dessinée une carotte et sa fréquence de comlink.). A ce que je vois, tu lui as vraiment tapé dans l’œil !
    Kaarde, visiblement gêné : Merci…
    Ange, exagérant sa politesse habituelle : Mais je t’en prie ! C’est un réel plaisir de t’avoir dans mon établissement ! Surtout, tu reviens quand tu veux !

    Se souvenant alors du second motif qui l’avait poussé à remettre au lendemain ses heures de sommeil, Solo s’adressa à Sarkin d’un ton beaucoup plus sérieux, faisant comprendre aux protagonistes présents dans la pièce qu’elle venait de changer de registre de gravité.

    Ange, se raclant la gorge : Bon, maintenant, je vais vous faire un peu désenchanter… Enfin, dans ton cas, Naberry, encore plus qu’il y a quelques minutes…
    Kaarde, à voix basse : Cela ne me dit rien qui vaille…
    Ange, comme si elle n’avait pas entendu ce qu’il venait de dire : Tout me porte à croire que l’épisode d’hier soir est loin d’être uns coïncidence…
    Tyria et Kaarde, simultanément : QUOIIIIIIII ?
    Ange : Me regardez pas comme ça… Vous êtes absolument flippants !
    Tyria, à pleins poumons : Solo !
    Ange, se bouchant les oreilles : Ne crie pas, s’il te plait… Je suis exténuée ! Avec toutes ces conneries, je n’ai pas fermé l’œil de la nuit…
    Kaarde, d’une voix faible : Désolé…
    Tyria : Pauvre bichette…
    Ange, le regard noir : Continue comme ça et je me casse en prenant bien soin de vous laisser dans de la bouse de bantha jusqu’au cou.

    Silence.

    Ange, reprenant : Très bien ! Je peux donc continuer…

    Solo leur résuma alors ce que lui avait appris le visionnage des holocams de surveillance.

    L’échange de verres n’avait pas été un simple hasard. En effet, Solo connaissait jusqu’au bout des ongles les noms et les habitudes de chacun de ses clients. L’individu qui avait pris place à côté du Maître jedi ne figurait pas parmi ces derniers, fait qui rendait son acte d’autant plus suspicieux aux yeux de la Corellienne. Sa disparition, survenant quelques temps à peine après les premiers effets de la drogue, n’avait fait que confirmer ses conjectures.

    Après encore quelques échanges quant à la démarche et aux mesures qu’il fallait prendre pour résoudre cette affaire, Ange finit par laisser Naberry et Sarkin derrière elle, se délectant par avance de la petite pause qu’elle pourrait s’accorder avant que la Kuati ne débarque au Nova.

    Jedi zabrak, amusé: Regardez qui voilà. Tu n'as pas l'impression que ta présence est déplacée ?

    La Corellienne se retourna et dévisagea le gamin qui venait de l’alpaguer sans crier gare. Décidément, la galaxie entière se liguait contre elle et son oreiller.

    Ange, le zyeutant de bas en haut : Un problème demi-portion ? Depuis quand on n’apprend plus aux nouvelles recrues de vouvoyer leurs aînés ? Tout fout le camp dans cette caste...
    Jedi zabrak, un brin espiègle : Je me suis toujours demandé, comment pouvait être l'Ordre Jedi, avant l'Empire de Palpy ? T'en penses quoi, toi ?
    Ange, railleuse : Les holocrons, c'est pas fait pour les banthas que je sache, non ?
    Jedi zabrak, toujours amusé : Pour les banthas, je sais pas mais, pour être connaître l’état de l'Ordre Jedi avant Palpy, je comptais plus sur une personne née à cette époque, que sur un holocron !

    Une boule se forma dans la gorge de Solo.

    Ange, reprenant sa course : C'est pas mon problème, gamin. J'ai d'autres vornsks à fouetter.
    Jedi zabrak, levant les yeux au ciel : Je m’étais dit qu’avec les années, tu serais devenue aimable. Mais, je vois que tu n’as pas changé !
    Ange, fronçant les sourcils : « Les années » ? Woh woh woh ! C'est une mauvaise blague, gamin, c'est ça ? Je ne te connais pas, tu me connais et la dernière fois que j'ai dû poser les pieds dans ce temple, tu devais à peine sortir de l'utérus de ta mère.
    Jedi zabrak, étonné par l’agressivité : Hey, du calme Mamie Solo ! Va pas nous faire une crise cardiaque ! Ca m’embêterait que tu rejoignes la Force tout de suite, alors que je viens à peine d’en sortir.
    Ange, complètement effarée : Hein ? Quoi ? Par le string de l'Empereur, mais t'es qui, bordel ?
    Jedi zabrak, se retenant de rire à la remarque sur le string de l’Empereur : Polux, le fils de Mirax. Bon, officiellement, je suis Galak, le Padawan de Kaarde.

    Solo ne sut que penser : s’agissait-il d’une mauvaise blague ? ou bien…

    Ange : Ha.
    Po, dans l’expectative à cause de la réaction d’Ange : Bon, pour faire court, je suis revenu par accident dans le corps de Galak après avoir passé 16 ans dans la Force. Mon retour est gardé secret par l’Ordre Jedi car ce n’est jamais arrivé auparavant. Et je suis super content de te revoir !
    Ange, sans voix : Ha.
    Po : Euh… Tu es bloquée, Mamie ?
    Ange, reprenant ses esprits : Mais tu vas arrêter de m'appeler comme ça, espèce de petit c** ?!
    Po, souriant : Tu es de retour c’est bon ? Je peux te faire un câlin ?
    Ange, ravalant sa salive : Mais qu'est-ce que c'est que ce bordel, encore ! Ne m'approche pas ! Tant que j'ai pas la preuve que tu n'es pas un sale gosse atteint d'un trouble du comportement, je ne veux pas que tu m'approches, tu entends ? C'est peut-être une ruse pour me refiler la peste de l'espace ou pire encore ! Qui est au courant ? Padawan de Kaarde ? C'est ça ? Oui ! Kaarde ! Kaarde ! Il faut que je voie Kaarde ! Toi, le morveux, suis-moi !



    ***
    Post écrit en partie avec la collaboration de Polux
    -------------------------------------
    Leader de la Guilde à la retraite
    Ministre de la Perversité et maît... euh... Secrétaire du Président

    "Vous désirez ? Un soda ? Un coca ? Moi ?"

    Ce message a été modifié par: AngeSolo le 21-11-2014 08:08

    vendredi 21 novembre 2014 - 00:05 Modification Admin Permalien

  • Avatar baaaaaaal

    baaaaaaal

    8033 Crédits

    Relever la tête, enfin.
    Après tout ce temps passer à me cacher dans les bas-fonds de Coruscant, je vais enfin pouvoir avancer dans mes plans.
    Je n'en reviens toujours pas d'être encore là, malgré ma transe de guérison interrompu, malgré l'hygiène déplorable de ces lieux, malgré l'impossibilité de vraiment pouvoir utiliser la Force pour me défendre ou me soigner sans me faire repérer par tout les forceux du coin, enfin, me voilà à peu près en état.
    Tout mes apprentissages martiaux et médicaux m'ont surement sauvé la vie plus d'une fois, ça et ma propre nature. Ces conditions extrêmes m'ont fait réaliser la chance que j'avais, je savais que je quérissais vite, mais pas à ce point. IL faudrait vraiment que je fasse des recherches sur l'héritage génétique que mes parents m'ont laissé, ça ne me ressemble pas d'être autant dans le vague sur quelque chose d'aussi essentiel.
    Maintenant, Il est temps de retrouver un vieil ami.

    Le Maitre Sith n'était plus que l'ombre de lui même, vêtu de haillons, en appuie sur une canne, n'ayant surement pas connu l'hygiène depuis quelques temps ni le rasoir. Une sombre loque.
    Il claudiqua vers une lumière violette, un bar. Il rentra.

    Aussitôt tout les visages se tournèrent vers lui. Il continua son chemin jusqu'au bar et s'installa son comptoir, se frayant un chemin à travers la foule par la forve et l'odeur.

    Barman : Je peux faire quelque chose pour vous ? à part vous remontrez la sortie ?

    Baaaaaaal : *tousse* oh, je pense ne pense pas que VOUS pourriez m'aidez... Mais si par hasard vous me laissiez parler à Roujonma Kaarrr...

    Un silence oppressant se fit dans la pièce, le peu de regard qui n'était pas déjà tourné vers l'intrus le percèrent violemment. Le Sith fit un tour de la salle du regard avant de reprendre.

    Baaaaaaal : Donc si vous me laissez parler avec lui, alors il se pourrait que vous puissiez être utile.

    Barman : Désolé, y'a personne de c'nom là ici. Messieurs, montrer la sortie à ce rigolo.

    Deux hommes se rapproche, un air dégouté au visage et posent leurs mains sur les épaules du vagabond.


    Salut à tout les fans des bars un peu trop plus moins calme :x

    vendredi 21 novembre 2014 - 12:46 Modification Admin Permalien

  • Avatar DocBeldom

    DocBeldom

    5633 Crédits

    Doc était particulièrement inquiet. Sa mère avait clairement un problème et sa présence au Conseil sans que personne ne s'en rende compte était presque aussi gênant que le problème lui-même. Certes, il était plus lié à Mirax que tous les autres, mais tout de même.
    Il avait laissé sa mère partir déposer Lara mais lui avait dit qu'il l'attendait dans les jardins et que si elle ne venait pas, il irait la chercher. Sans être une menace, c'était une promesse et ils savaient tous les deux que Doc la tiendrait.
    Mais il y avait vraiment trop de monde dans ce Temple pour qu'il s'y déplace sereinement et il ne voulait pas que sa mère ajoute cela à ses soucis. Son comlink bipa alors sur une fréquence qui n'aurait plus dû être utilisée... Et le message déchiffré le fit frémir. Etaient-ils donc tous devenus fous ? Le Jedi rédigea rapidement une réponse :

    Je ne sais pas qui je devrais commencer par engueuler entre le guérisseur qui encourage le gamin ou le vieux fou qui malmène le corps d'un pauvre enfant. Po, tout corps d'enfant à besoin de repos et le sommeil a des effets autres que sur le cerveau. La méditation est une bonne chose, mais elle doit être utilisée à bon escient et pas en remplacement du sommeil. Les méthodes qu'a trouvé ton frère ne pourront pas le remplacer éternellement. Et surtout pas dans ce moment où la croissance est nécessaire. Même si cela doit être fait artificiellement, force toi à dormir de temps en temps.
    Weedge, tu as intérêt à surveiller ton frère, il en a visiblement besoin. S'il y a un problème, je t'en tiendrais personnellement responsable. La Force n'est pas un produit miracle qui guérit de tous les maux et toi qui est guérisseur, tu devrais le savoir mieux que tous les autres.

    Doc ne signa pas son message, laissant les deux qui le recevraient réfléchir à qui pouvait bien l'avoir envoyé. Qui sait, ça les pousserait peut être plus à l'écouter. Finissant son trajet vers les Jardins, il s'installa dans une partie isolée pour attendre Mirax. Adossé contre un arbre, il se plongea dans la Force, n'y cherchant ou désirant rien. C'était une manie qu'il avait prise sur Kashyyyk, quand il vivait seul. Il pouvait rester ainsi plusieurs semaines sans bouger, ne faisant qu'un avec tout ce qui était autour de lui. Cela avait peu à peu affiné son contact avec la Force et changé sa manière de la percevoir.
    Mais ici, à Coruscant, il n'arrivait pas à atteindre correctement cet état de transe. La planète était morte pour lui et les âmes qui y étaient présente étaient dans tous les tons, mais charriaient un tel maelstrom d'émotions qu'il n'y retrouvait aucun calme. Un bruit le tira de sa tentative de méditation.


    Doc : Par ici man.
    Mirax : Doc... Tu as fait ton rapport au Conseil ?
    Doc : Je n'ai pas fait de rapport au Conseil pendant 15 ans, le Conseil s'en passera bien 15 de plus. Et puis que feraient-ils des nouvelles d'un ermite ?
    Mirax : Je ne sais pas si je dois m'en réjouir... Ou m'inquiéter du fait que tu te détaches du Conseil.
    Doc : De l'Ordre entier, en fait. Mon passage pour saluer ma famille ne change pas le fait que mon absence a confirmé le fait que je suis au fond un Gris. Ce que je ressens et accepte pleinement. Mais ce n'est pas sans certains avantages... - mentalement, en attrapant la main de Mirax- Je ne ressens par exemple aucune obligation ou devoir d'aller voir le Conseil pour parler du fait qu'un de leurs membres est si peu lié à la Force que je ne peux lui parler par l'esprit qu'en ayant un contact physique avec lui... Ou elle. - reprenant à voix haute - Je suis incapable de t'aider ici, man. Cette planète... J'y ressens la Force comme un maelstrom instable. Moi qui me contente désormais de la manier comme une eau toujours en mouvement que je ne fais que légèrement détourner... La violence du courant ici est trop forte pour que je puisse y guider quelqu'un. Ou même m'y plonger sereinement. Peut-être est-ce là aussi ton problème d'ailleurs.
    Une chose est cependant certaine pour moi : tu as besoin d'aide et quelque chose doit être fait.

    -------------------------------------
    Ace "Doc" Beldom Terrik.
    Maître d'Arme Jedi. Il parait.

    Ce message a été modifié par: DocBeldom le 21-11-2014 15:06

    vendredi 21 novembre 2014 - 15:03 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    17321 Crédits Modo

    Décidément on n'allait jamais me laisser tranquille avec cette histoire d'épices ! C'était déjà assez dérangeant comme ça. Mais s'il s'avérait que j'avais sciemment été drogué, c'était grave !
    Après nous avoir livré toutes ses révélations Ange nous laissa seuls, Tyria et moi, dans l'infirmerie, à ruminer la chose.

    Moi. - Comment ai-je pu me laisser avoir ainsi ?! J'aurais dû ressentir les intentions de ce type ! Ça ne me ressemble pas !

    Tyria. - Au contraire, je dirais que ça te ressemble assez de baisser ta garde lorsque tu te crois en sécurité chez une amie, de surcroît quand tu t'apprête à recueillir Sam... à moins que quelque chose d'autre t'ait particulièrement occupé l'esprit... mmh, Carla ?

    Moi. - Hum... En tout cas il faut enquêter là-dessus, empêcher que ça se reproduise, et surtout empêcher que ça s'ébruite ! Si l'on apprend que le premier venu peut droguer le Grand Maître de l'Ordre...

    Tyria. - Oui, tout le monde se doutera que l'Ordre Jedi est affaibli. Déjà que nous n'arrivons plus à sonder l'avenir...

    J'étais rassuré de voir que, une fois le délire des carottes et des Lepis passé, mon ancienne padawan comprenait la gravité de la situation. Un silence grave s'était installé.

    Tyria. - Je me charge de mener l'enquête. Si tu permet, je me rends tout de suite au Nova !

    Moi. - Mais qui va s'occuper de Sam et Lara ? Tu vas encore les confier à Mirax ?

    Tyria. - Non non, à son âge, tu penses ! J'ai assez abusé d'elle pour l'instant. J'ai confié les filles à Grehäta, j'ai donc les coudées franches pour m'occuper de ton cas !

    Moi. - Je te trouve très dévouée et très attentionnée envers moi, depuis ma prise d'épices. C'est parce que je suis comme un père pour toi et que tu t'inquiètes ? ^_^

    Tyria. - Hé, n'oublies pas que nous n'avons que cinq ans de différence, je suis un peu vieille pour être ta fille… Non, si je tiens à retourner au Nova à ta place c'est parce que tu es un peu trop... sensible aux charmes du personnel.

    Après avoir été orange la veille je me découvrais aujourd'hui la capacité de rougir à des niveaux vraiment surprenants.

    Sol'As (hilare). - Kaarde, pensez à vous hydrater. Vous avez de la vapeur qui vous sort des oreilles !

    Moi. - Euuuh, Sol'As, vous n'avez pas un malade en phase terminale ou une partie de dejarik qui vous attends ? Merci. Sois bien prudente, Tyria, et tiens-moi au courant. Je serai parti en mission avec Polux dès que je serai sur pieds.

    Tyria. - Toi aussi, sois prudent pendant ta mission. (puis, avec un de ses fameux clins d’œil appuyés) Ça serait ballot que tu te refasses droguer, hein ?

    J'allais riposter, mais avant même que je puisse balbutier "blouge" Ange fit irruption dans l'infirmerie, traînant Polux par le bras.

    Ange. - Kaarde ? Kaarde, qu'est-ce que c'est que ce bordel ! Tu peux m'expliquer ÇA ?

    Elle désigna le jeune zabrak, qui eut tout-à-coup l'air un peu honteux.

    Moi. - Galak ?

    Polux. - Euuuh, en fait il se pourrait que je lui ai un peu parlé de mon cas.

    Ange. - Ce mioche... c'est Polux ?!

    Moi. - (soupir) Oui, c'est lui ! Son esprit a accidentellement prit la place de celui, défunt, du jeune Galak, à qui il est lié par le sang. Je suis désolé qu'on ne t'ait rien dit à ce sujet, mais comme il s'agit d'un fait sans précédent et que Polux doit encore se réadapter à sa condition de vivant j'ai formellement interdit qu'on ébruite la cho... Ange, ça va ?

    Je redoutais qu'elle explose de colère et passe sa rage sur Tyria pour ne lui avoir rien dit avant, ce pour quoi j'étais en train d'endosser la responsabilité du secret, mais elle était étrangement stoïque. Plus abasourdie qu'énervée, en fait, et même un peu gênée, comme si le retour de Polux la dérangeait.

    Ange. - Euh, oui... c'est... c'est incroyable !

    Moi. - Polux, pourquoi lui avoir dit ?

    Polux. - Euh, disons que je n'ai pas pu m'empêcher de l'alpaguer et de faire allusion à notre... passé commun.

    Ange. - Oui oui, j'ai tout de suite trouvé ça bizarre, venant d'un avorton zabrak que je ne connaissais pas. Alors, euh, j'ai voulu lui tirer les vers du nez, et il a craché le morceau, voilà ! (à voix basse, prudente) Est-ce qu'il est bipolaire comme Weedge ?

    Après un dernier clin d’œil appuyé Tyria s'en fut, me laissant seul expliquer tout le « cas Polux » à notre guildeuse. Les explications d'Ange et Polux sur la façon dont s'était faite la révélation étaient nébuleuses, mais pour l'heure je devais surtout m'assurer qu'Ange garde l'information pour elle.

    Moi. - … et au fait, ça tombe bien que tu sois là, Polux. Je voulais te prévenir que nous partons en mission dans quelques heures.

    Polux. - Où ça ?

    Moi. - Sur Tardisia, pour une mission de routine. Comme tu aimes le contact de la nature et que l'environnement qui nous attends est marécageux je me suis dit que tu allais apprécier.

    Polux. - On peut se faire accompagner par des volontaires ?

    Moi. - Euh, oui, pas plus de deux. Tu penses à qui ?

    Polux. - À deux chevaliers verts à longues oreilles !

    Moi. - J'ai comme un mauvais pressentiment...


    -------------------------------------
    I've a baaad feeling about this !
    Consultez l'ENCYCLO JDR du site !

    Ce message a été modifié par: Kaarde le 21-11-2014 17:00

    vendredi 21 novembre 2014 - 16:44 Modification Admin Permalien

  • PSW


Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...


Evénements

Star Wars Celebration Europe 2023

07 avril 2023 - 10 avril 2023

Celebration

Encyclopédie

  • Pezzle --- Cet homme accusa Lope d'essayer de pirater une affaire qu'ils avaient eue, pendant l'entrevue de Lope avec Arwen Cohl. (Personnages - Mercenaires)
  • Tortue Puffer --- De couleur violette, cette tortue était indigène aux marais de Clak'Dor VII. (Espèces & Civilisations - Animaux)
  • Hangar du Temple Jedi --- A l'intérieur de la tour centrale du Temple Jedi se trouve un hangar entièrement équipé pour la maintenance et l'entraînement des rapides chasseurs Jedi. (Planètes & Lieux - Bâtiments)
  • Metellos --- Metellos, la "Coruscant qui ne le fut jamais"; demeure, depuis plus de vingt cinq siècles, dans l'ombre de Coruscant, sa voisine plus saine, plus riche, plus brillante, et surtout plus heureuse : en effet, si elle apparaît comme impressionnante de par son dévellopement à des planètes arriérées, ses habitants ne peuvent se défaire de l'idée que leur planète n'est qu'un éternelle seconde dans le noyau galactique... (Planètes & Lieux - Planètes)
  • Gospic Feyn, Colonel --- Conseiller stratégique en chef du général Jan Dodonna, le Colonel Feyn Gospic fut d’une grande aide sur la base de Yavin IV. (Personnages - Rebelles)

PSW v8 - Mentions Légales - Vos choix de cookies - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2022 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide