Le Temple Jedi 6 (page 4)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    22717 Crédits

    Quelques brandies plus tard, Terrik finit par partir, Solo par réellement s’occuper de ses réelles fonctions d’administratrice de night-club tout en se penchant plus sérieusement sur cette histoire de verres interchangés entre Kaarde et son voisin. Ce qu’elle découvrit en regardant plus attentivement ne la surprit qu’à moitié. L’esprit plus au calme, elle avait, en effet, pu s’attarder sur les petits détails auxquels elle n’avait pas su prêter attention à cause de la rapidité de succession des événements. Sam et Kaarde s’en étant allés, il n’y avait plus aucun élément extérieur perturbateur qui pouvait la détourner de son examen approfondi de la situation…

    Elle repassa donc plusieurs fois l’enregistrement, s’assurant ainsi que la fatigue n’avait altéré ni sa vue, ni son jugement. Si elle s’était déjà promis de passer au temple le lendemain matin – ou plutôt, dans quelques heures à peine, se corrigea-t-elle, en contemplant l’heure – afin de s’assurer que Naberry n’avait aucune séquelle indésirable due à l’ingestion d’épices, elle avait désormais une raison supplémentaire de s’y rentrer.

    Elle bailla autant de fatigue que de lassitude : un de ces jours, il faudrait peut-être que je songe à dormir…


    ***

    Fidèle à la promesse qu’elle s’était faite hier soir et malgré une énième nuit blanche, Solo se leva de bon matin, aussi fraiche et pimpante qu’il était possible de l’être dans cet état

    Ange, arrivant tout sourire à l’infirmerie : Alors, mon lapin, comme ça, t’as fait des folies de ton corps cette nuit ?
    Kaarde, visiblement inquiet : Hum… Qu'est-ce qu'on t'a dit, exactement ?
    Ange, éclatant de rire : Rien, je me suis contentée de voir…
    Kaarde, ne pouvant pas rougir davantage : Ah…
    Ange, le fixant : Mais à ce que je vois, je n’ai pas encore la fin du dernier épisode…
    Tyria, battant des cils : Si tu savais, Solo !
    Kaarde : Parce que j’ai pas mon mot à dire sur cette histoire… Il s’agit quand même de mon corps, que je sache !
    Ange, lui adressant son plus beau sourire : Et ? Dans ma grande bonté, je pourrais toujours te faire des copies des bandes d’holocams… Y en a un sacré paquet !

    Le vénérable Maître jedi adressa à la cambrioleuse un regard qui en disait long sur les sentiments qui l’accablaient à ce moment précis. Pendant quelques instants – et quelques instants seulement – Solo eut presque pitié de la posture dans laquelle se trouvait le malheureux Naberry. Cependant, la situation était telle qu’elle ne pouvait que la trouver risible à souhait.

    Fouillant dans le sac qu’elle avait ramené avec elle, Solo en sortit le sabre laser oublié à la porte du Nova des heures auparavant, sa bure et un morceau de papier sur lequel était griffonné quelque chose.

    Ange, lui tendant le tout : Voilà vos effets personnels, Môsieur le Jedi. Carla m’a gentiment remis ta bure et ce petit mot à ton attention (Elle lui donna de main à main la frêle missive sur laquelle était dessinée une carotte et sa fréquence de comlink.). A ce que je vois, tu lui as vraiment tapé dans l’œil !
    Kaarde, visiblement gêné : Merci…
    Ange, exagérant sa politesse habituelle : Mais je t’en prie ! C’est un réel plaisir de t’avoir dans mon établissement ! Surtout, tu reviens quand tu veux !

    Se souvenant alors du second motif qui l’avait poussé à remettre au lendemain ses heures de sommeil, Solo s’adressa à Sarkin d’un ton beaucoup plus sérieux, faisant comprendre aux protagonistes présents dans la pièce qu’elle venait de changer de registre de gravité.

    Ange, se raclant la gorge : Bon, maintenant, je vais vous faire un peu désenchanter… Enfin, dans ton cas, Naberry, encore plus qu’il y a quelques minutes…
    Kaarde, à voix basse : Cela ne me dit rien qui vaille…
    Ange, comme si elle n’avait pas entendu ce qu’il venait de dire : Tout me porte à croire que l’épisode d’hier soir est loin d’être uns coïncidence…
    Tyria et Kaarde, simultanément : QUOIIIIIIII ?
    Ange : Me regardez pas comme ça… Vous êtes absolument flippants !
    Tyria, à pleins poumons : Solo !
    Ange, se bouchant les oreilles : Ne crie pas, s’il te plait… Je suis exténuée ! Avec toutes ces conneries, je n’ai pas fermé l’œil de la nuit…
    Kaarde, d’une voix faible : Désolé…
    Tyria : Pauvre bichette…
    Ange, le regard noir : Continue comme ça et je me casse en prenant bien soin de vous laisser dans de la bouse de bantha jusqu’au cou.

    Silence.

    Ange, reprenant : Très bien ! Je peux donc continuer…

    Solo leur résuma alors ce que lui avait appris le visionnage des holocams de surveillance.

    L’échange de verres n’avait pas été un simple hasard. En effet, Solo connaissait jusqu’au bout des ongles les noms et les habitudes de chacun de ses clients. L’individu qui avait pris place à côté du Maître jedi ne figurait pas parmi ces derniers, fait qui rendait son acte d’autant plus suspicieux aux yeux de la Corellienne. Sa disparition, survenant quelques temps à peine après les premiers effets de la drogue, n’avait fait que confirmer ses conjectures.

    Après encore quelques échanges quant à la démarche et aux mesures qu’il fallait prendre pour résoudre cette affaire, Ange finit par laisser Naberry et Sarkin derrière elle, se délectant par avance de la petite pause qu’elle pourrait s’accorder avant que la Kuati ne débarque au Nova.

    Jedi zabrak, amusé: Regardez qui voilà. Tu n'as pas l'impression que ta présence est déplacée ?

    La Corellienne se retourna et dévisagea le gamin qui venait de l’alpaguer sans crier gare. Décidément, la galaxie entière se liguait contre elle et son oreiller.

    Ange, le zyeutant de bas en haut : Un problème demi-portion ? Depuis quand on n’apprend plus aux nouvelles recrues de vouvoyer leurs aînés ? Tout fout le camp dans cette caste...
    Jedi zabrak, un brin espiègle : Je me suis toujours demandé, comment pouvait être l'Ordre Jedi, avant l'Empire de Palpy ? T'en penses quoi, toi ?
    Ange, railleuse : Les holocrons, c'est pas fait pour les banthas que je sache, non ?
    Jedi zabrak, toujours amusé : Pour les banthas, je sais pas mais, pour être connaître l’état de l'Ordre Jedi avant Palpy, je comptais plus sur une personne née à cette époque, que sur un holocron !

    Une boule se forma dans la gorge de Solo.

    Ange, reprenant sa course : C'est pas mon problème, gamin. J'ai d'autres vornsks à fouetter.
    Jedi zabrak, levant les yeux au ciel : Je m’étais dit qu’avec les années, tu serais devenue aimable. Mais, je vois que tu n’as pas changé !
    Ange, fronçant les sourcils : « Les années » ? Woh woh woh ! C'est une mauvaise blague, gamin, c'est ça ? Je ne te connais pas, tu me connais et la dernière fois que j'ai dû poser les pieds dans ce temple, tu devais à peine sortir de l'utérus de ta mère.
    Jedi zabrak, étonné par l’agressivité : Hey, du calme Mamie Solo ! Va pas nous faire une crise cardiaque ! Ca m’embêterait que tu rejoignes la Force tout de suite, alors que je viens à peine d’en sortir.
    Ange, complètement effarée : Hein ? Quoi ? Par le string de l'Empereur, mais t'es qui, bordel ?
    Jedi zabrak, se retenant de rire à la remarque sur le string de l’Empereur : Polux, le fils de Mirax. Bon, officiellement, je suis Galak, le Padawan de Kaarde.

    Solo ne sut que penser : s’agissait-il d’une mauvaise blague ? ou bien…

    Ange : Ha.
    Po, dans l’expectative à cause de la réaction d’Ange : Bon, pour faire court, je suis revenu par accident dans le corps de Galak après avoir passé 16 ans dans la Force. Mon retour est gardé secret par l’Ordre Jedi car ce n’est jamais arrivé auparavant. Et je suis super content de te revoir !
    Ange, sans voix : Ha.
    Po : Euh… Tu es bloquée, Mamie ?
    Ange, reprenant ses esprits : Mais tu vas arrêter de m'appeler comme ça, espèce de petit c** ?!
    Po, souriant : Tu es de retour c’est bon ? Je peux te faire un câlin ?
    Ange, ravalant sa salive : Mais qu'est-ce que c'est que ce bordel, encore ! Ne m'approche pas ! Tant que j'ai pas la preuve que tu n'es pas un sale gosse atteint d'un trouble du comportement, je ne veux pas que tu m'approches, tu entends ? C'est peut-être une ruse pour me refiler la peste de l'espace ou pire encore ! Qui est au courant ? Padawan de Kaarde ? C'est ça ? Oui ! Kaarde ! Kaarde ! Il faut que je voie Kaarde ! Toi, le morveux, suis-moi !



    ***
    Post écrit en partie avec la collaboration de Polux
    -------------------------------------
    Leader de la Guilde à la retraite
    Ministre de la Perversité et maît... euh... Secrétaire du Président

    "Vous désirez ? Un soda ? Un coca ? Moi ?"

    Ce message a été modifié par: AngeSolo le 21-11-2014 08:08

    vendredi 21 novembre 2014 - 00:05 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar baaaaaaal

    baaaaaaal

    8033 Crédits

    Relever la tête, enfin.
    Après tout ce temps passer à me cacher dans les bas-fonds de Coruscant, je vais enfin pouvoir avancer dans mes plans.
    Je n'en reviens toujours pas d'être encore là, malgré ma transe de guérison interrompu, malgré l'hygiène déplorable de ces lieux, malgré l'impossibilité de vraiment pouvoir utiliser la Force pour me défendre ou me soigner sans me faire repérer par tout les forceux du coin, enfin, me voilà à peu près en état.
    Tout mes apprentissages martiaux et médicaux m'ont surement sauvé la vie plus d'une fois, ça et ma propre nature. Ces conditions extrêmes m'ont fait réaliser la chance que j'avais, je savais que je quérissais vite, mais pas à ce point. IL faudrait vraiment que je fasse des recherches sur l'héritage génétique que mes parents m'ont laissé, ça ne me ressemble pas d'être autant dans le vague sur quelque chose d'aussi essentiel.
    Maintenant, Il est temps de retrouver un vieil ami.

    Le Maitre Sith n'était plus que l'ombre de lui même, vêtu de haillons, en appuie sur une canne, n'ayant surement pas connu l'hygiène depuis quelques temps ni le rasoir. Une sombre loque.
    Il claudiqua vers une lumière violette, un bar. Il rentra.

    Aussitôt tout les visages se tournèrent vers lui. Il continua son chemin jusqu'au bar et s'installa son comptoir, se frayant un chemin à travers la foule par la forve et l'odeur.

    Barman : Je peux faire quelque chose pour vous ? à part vous remontrez la sortie ?

    Baaaaaaal : *tousse* oh, je pense ne pense pas que VOUS pourriez m'aidez... Mais si par hasard vous me laissiez parler à Roujonma Kaarrr...

    Un silence oppressant se fit dans la pièce, le peu de regard qui n'était pas déjà tourné vers l'intrus le percèrent violemment. Le Sith fit un tour de la salle du regard avant de reprendre.

    Baaaaaaal : Donc si vous me laissez parler avec lui, alors il se pourrait que vous puissiez être utile.

    Barman : Désolé, y'a personne de c'nom là ici. Messieurs, montrer la sortie à ce rigolo.

    Deux hommes se rapproche, un air dégouté au visage et posent leurs mains sur les épaules du vagabond.


    Salut à tout les fans des bars un peu trop plus moins calme :x

    vendredi 21 novembre 2014 - 12:46 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar DocBeldom

    DocBeldom

    5633 Crédits

    Doc était particulièrement inquiet. Sa mère avait clairement un problème et sa présence au Conseil sans que personne ne s'en rende compte était presque aussi gênant que le problème lui-même. Certes, il était plus lié à Mirax que tous les autres, mais tout de même.
    Il avait laissé sa mère partir déposer Lara mais lui avait dit qu'il l'attendait dans les jardins et que si elle ne venait pas, il irait la chercher. Sans être une menace, c'était une promesse et ils savaient tous les deux que Doc la tiendrait.
    Mais il y avait vraiment trop de monde dans ce Temple pour qu'il s'y déplace sereinement et il ne voulait pas que sa mère ajoute cela à ses soucis. Son comlink bipa alors sur une fréquence qui n'aurait plus dû être utilisée... Et le message déchiffré le fit frémir. Etaient-ils donc tous devenus fous ? Le Jedi rédigea rapidement une réponse :

    Je ne sais pas qui je devrais commencer par engueuler entre le guérisseur qui encourage le gamin ou le vieux fou qui malmène le corps d'un pauvre enfant. Po, tout corps d'enfant à besoin de repos et le sommeil a des effets autres que sur le cerveau. La méditation est une bonne chose, mais elle doit être utilisée à bon escient et pas en remplacement du sommeil. Les méthodes qu'a trouvé ton frère ne pourront pas le remplacer éternellement. Et surtout pas dans ce moment où la croissance est nécessaire. Même si cela doit être fait artificiellement, force toi à dormir de temps en temps.
    Weedge, tu as intérêt à surveiller ton frère, il en a visiblement besoin. S'il y a un problème, je t'en tiendrais personnellement responsable. La Force n'est pas un produit miracle qui guérit de tous les maux et toi qui est guérisseur, tu devrais le savoir mieux que tous les autres.

    Doc ne signa pas son message, laissant les deux qui le recevraient réfléchir à qui pouvait bien l'avoir envoyé. Qui sait, ça les pousserait peut être plus à l'écouter. Finissant son trajet vers les Jardins, il s'installa dans une partie isolée pour attendre Mirax. Adossé contre un arbre, il se plongea dans la Force, n'y cherchant ou désirant rien. C'était une manie qu'il avait prise sur Kashyyyk, quand il vivait seul. Il pouvait rester ainsi plusieurs semaines sans bouger, ne faisant qu'un avec tout ce qui était autour de lui. Cela avait peu à peu affiné son contact avec la Force et changé sa manière de la percevoir.
    Mais ici, à Coruscant, il n'arrivait pas à atteindre correctement cet état de transe. La planète était morte pour lui et les âmes qui y étaient présente étaient dans tous les tons, mais charriaient un tel maelstrom d'émotions qu'il n'y retrouvait aucun calme. Un bruit le tira de sa tentative de méditation.


    Doc : Par ici man.
    Mirax : Doc... Tu as fait ton rapport au Conseil ?
    Doc : Je n'ai pas fait de rapport au Conseil pendant 15 ans, le Conseil s'en passera bien 15 de plus. Et puis que feraient-ils des nouvelles d'un ermite ?
    Mirax : Je ne sais pas si je dois m'en réjouir... Ou m'inquiéter du fait que tu te détaches du Conseil.
    Doc : De l'Ordre entier, en fait. Mon passage pour saluer ma famille ne change pas le fait que mon absence a confirmé le fait que je suis au fond un Gris. Ce que je ressens et accepte pleinement. Mais ce n'est pas sans certains avantages... - mentalement, en attrapant la main de Mirax- Je ne ressens par exemple aucune obligation ou devoir d'aller voir le Conseil pour parler du fait qu'un de leurs membres est si peu lié à la Force que je ne peux lui parler par l'esprit qu'en ayant un contact physique avec lui... Ou elle. - reprenant à voix haute - Je suis incapable de t'aider ici, man. Cette planète... J'y ressens la Force comme un maelstrom instable. Moi qui me contente désormais de la manier comme une eau toujours en mouvement que je ne fais que légèrement détourner... La violence du courant ici est trop forte pour que je puisse y guider quelqu'un. Ou même m'y plonger sereinement. Peut-être est-ce là aussi ton problème d'ailleurs.
    Une chose est cependant certaine pour moi : tu as besoin d'aide et quelque chose doit être fait.

    -------------------------------------
    Ace "Doc" Beldom Terrik.
    Maître d'Arme Jedi. Il parait.

    Ce message a été modifié par: DocBeldom le 21-11-2014 15:06

    vendredi 21 novembre 2014 - 15:03 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    16840 Crédits Modo

    Décidément on n'allait jamais me laisser tranquille avec cette histoire d'épices ! C'était déjà assez dérangeant comme ça. Mais s'il s'avérait que j'avais sciemment été drogué, c'était grave !
    Après nous avoir livré toutes ses révélations Ange nous laissa seuls, Tyria et moi, dans l'infirmerie, à ruminer la chose.

    Moi. - Comment ai-je pu me laisser avoir ainsi ?! J'aurais dû ressentir les intentions de ce type ! Ça ne me ressemble pas !

    Tyria. - Au contraire, je dirais que ça te ressemble assez de baisser ta garde lorsque tu te crois en sécurité chez une amie, de surcroît quand tu t'apprête à recueillir Sam... à moins que quelque chose d'autre t'ait particulièrement occupé l'esprit... mmh, Carla ?

    Moi. - Hum... En tout cas il faut enquêter là-dessus, empêcher que ça se reproduise, et surtout empêcher que ça s'ébruite ! Si l'on apprend que le premier venu peut droguer le Grand Maître de l'Ordre...

    Tyria. - Oui, tout le monde se doutera que l'Ordre Jedi est affaibli. Déjà que nous n'arrivons plus à sonder l'avenir...

    J'étais rassuré de voir que, une fois le délire des carottes et des Lepis passé, mon ancienne padawan comprenait la gravité de la situation. Un silence grave s'était installé.

    Tyria. - Je me charge de mener l'enquête. Si tu permet, je me rends tout de suite au Nova !

    Moi. - Mais qui va s'occuper de Sam et Lara ? Tu vas encore les confier à Mirax ?

    Tyria. - Non non, à son âge, tu penses ! J'ai assez abusé d'elle pour l'instant. J'ai confié les filles à Grehäta, j'ai donc les coudées franches pour m'occuper de ton cas !

    Moi. - Je te trouve très dévouée et très attentionnée envers moi, depuis ma prise d'épices. C'est parce que je suis comme un père pour toi et que tu t'inquiètes ? ^_^

    Tyria. - Hé, n'oublies pas que nous n'avons que cinq ans de différence, je suis un peu vieille pour être ta fille… Non, si je tiens à retourner au Nova à ta place c'est parce que tu es un peu trop... sensible aux charmes du personnel.

    Après avoir été orange la veille je me découvrais aujourd'hui la capacité de rougir à des niveaux vraiment surprenants.

    Sol'As (hilare). - Kaarde, pensez à vous hydrater. Vous avez de la vapeur qui vous sort des oreilles !

    Moi. - Euuuh, Sol'As, vous n'avez pas un malade en phase terminale ou une partie de dejarik qui vous attends ? Merci. Sois bien prudente, Tyria, et tiens-moi au courant. Je serai parti en mission avec Polux dès que je serai sur pieds.

    Tyria. - Toi aussi, sois prudent pendant ta mission. (puis, avec un de ses fameux clins d’œil appuyés) Ça serait ballot que tu te refasses droguer, hein ?

    J'allais riposter, mais avant même que je puisse balbutier "blouge" Ange fit irruption dans l'infirmerie, traînant Polux par le bras.

    Ange. - Kaarde ? Kaarde, qu'est-ce que c'est que ce bordel ! Tu peux m'expliquer ÇA ?

    Elle désigna le jeune zabrak, qui eut tout-à-coup l'air un peu honteux.

    Moi. - Galak ?

    Polux. - Euuuh, en fait il se pourrait que je lui ai un peu parlé de mon cas.

    Ange. - Ce mioche... c'est Polux ?!

    Moi. - (soupir) Oui, c'est lui ! Son esprit a accidentellement prit la place de celui, défunt, du jeune Galak, à qui il est lié par le sang. Je suis désolé qu'on ne t'ait rien dit à ce sujet, mais comme il s'agit d'un fait sans précédent et que Polux doit encore se réadapter à sa condition de vivant j'ai formellement interdit qu'on ébruite la cho... Ange, ça va ?

    Je redoutais qu'elle explose de colère et passe sa rage sur Tyria pour ne lui avoir rien dit avant, ce pour quoi j'étais en train d'endosser la responsabilité du secret, mais elle était étrangement stoïque. Plus abasourdie qu'énervée, en fait, et même un peu gênée, comme si le retour de Polux la dérangeait.

    Ange. - Euh, oui... c'est... c'est incroyable !

    Moi. - Polux, pourquoi lui avoir dit ?

    Polux. - Euh, disons que je n'ai pas pu m'empêcher de l'alpaguer et de faire allusion à notre... passé commun.

    Ange. - Oui oui, j'ai tout de suite trouvé ça bizarre, venant d'un avorton zabrak que je ne connaissais pas. Alors, euh, j'ai voulu lui tirer les vers du nez, et il a craché le morceau, voilà ! (à voix basse, prudente) Est-ce qu'il est bipolaire comme Weedge ?

    Après un dernier clin d’œil appuyé Tyria s'en fut, me laissant seul expliquer tout le « cas Polux » à notre guildeuse. Les explications d'Ange et Polux sur la façon dont s'était faite la révélation étaient nébuleuses, mais pour l'heure je devais surtout m'assurer qu'Ange garde l'information pour elle.

    Moi. - … et au fait, ça tombe bien que tu sois là, Polux. Je voulais te prévenir que nous partons en mission dans quelques heures.

    Polux. - Où ça ?

    Moi. - Sur Tardisia, pour une mission de routine. Comme tu aimes le contact de la nature et que l'environnement qui nous attends est marécageux je me suis dit que tu allais apprécier.

    Polux. - On peut se faire accompagner par des volontaires ?

    Moi. - Euh, oui, pas plus de deux. Tu penses à qui ?

    Polux. - À deux chevaliers verts à longues oreilles !

    Moi. - J'ai comme un mauvais pressentiment...


    -------------------------------------
    I've a baaad feeling about this !
    Consultez l'ENCYCLO JDR du site !

    Ce message a été modifié par: Kaarde le 21-11-2014 17:00

    vendredi 21 novembre 2014 - 16:44 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar poluxhornterrik

    poluxhornterrik

    3602 Crédits

    Po : À deux chevaliers verts à longues oreilles !

    Kaarde : J'ai comme un mauvais pressentiment...

    Po : Mais non ça va très bien se passer, tu vas voir. Ça leur donnera l’occasion de voir, que tu n’es pas un Jedi Xénophobe. Et grâce à cela tu pourras t’excuser en direct, si ça n’est pas déjà fait.

    Kaarde : Enfin j’ai quand même un mauvais pressentiment, et la dernière fois que j’en ai eu un c’était avant d’aller dans ton club Ange.

    Ange (pour se défendre) : Euh… en même temps, tu n’avais qu’à pas tomber sous le charme de Carla !

    Kaarde (en devenant tous rouge) : Bien… euh… en fait…

    Po (se retenant de rire) : Apres, le orange avant, le rouge maintenant, peut être que bientôt tu passeras au vert ? Comme ça tu pourras presque passer pour un Lepi.

    Kaarde (cherchant une sortie à son malaise) : Donc Ange, tu as bien compris ? Le retour à la vie de Polux, est un secret. Si on te parle de lui, il est Galak mon padawan.

    Ange (un brin vexée): Ca va je ne suis pas une demeurée !

    Po (amusé): Oui ! on va dire…

    Ange (en fronçant les sourcils) : Un mot de plus gamin et tout Jedi que tu es, je te fais arraché la peau d…

    Po (toujours amusé) : A 40 ans, je pense avoir dépassé le stade de gamin. Ce n’est pas le cas de certain, dont l’âge n’est même pas chiffrable.

    La corellienne fut surprise une demi seconde, mais j’eu quand même le temps de le voir. Elle se reprit aussitôt.

    Ange : Bref… je ne parlerais pas. Sur ces bonnes paroles, je m’en retourne trouver mon oreiller adoré.

    Po : Je te raccompagne a la sortie. (Puis en me tournant vers Kaarde) Je vais prévenir nos charmants Lepi du voyage imminent.

    Ange : Du balai gamin je sais ou est la sortie.

    Po : Je serais sage et gentil ?

    Ange : Mais bien sur…

    J’emboitais le pas de mamie Solo, elle m’avait manqué elle aussi. J’avais toujours adoré ça repartie. Nous venions de passer les portes de l’infirmerie, quand je décidais de lui dire ce que je savais. Après avoir regardé a droite et a gauche, je lui annonçais.

    Po (en regardant sérieusement Ange) : Mamie… Je suis au courant de tes problèmes temporels.

    Ange (respirant profondément) : Ecoute... Pol... (Elle ravala sa salive)... Je... J'ai pas envie de parler de ça, de ce que tu crois savoir, de tout ça... Excuse-moi, j'ai des choses à régler, faut que je rentre. On se voit plus tard.

    Ange se dépêchais à partir. Assez peu surpris de la réaction de la corellienne, je lui dis :

    Po : Je serais toujours là pour t’aider. Et actuellement, je suis surement, un des plus en phase avec la Force.

    Elle marqua un micro temps d’arrêt, quasi imperceptible pour une personne qui ne l’aurait pas connue. Mais elle ne dit pas un mot. J’avais conscience se l’avoir troublé, mais elle avait l’air si mal. Au moins si elle avait besoin, j’étais là et maintenant elle le savait.

    Je me mis en quête des deux Lepi, pour les avertir de notre future mission conjointe. Il me fallu 10 bonnes minutes pour en trouver un. Et il me semblait que c’était l’ami de Kaarde.

    Po : Bonjour Maitre, j’espère que les courants de la Force ont apaisés votre colère ?

    Lepi (exaspéré): Mais mince alors. Ce n’est pas moi. Je ne suis pas Dropa. Nous ne nous ressemblons pas.

    Po : Euh… Je suis confus. Je vous pris de m’excuser. (Puis me rappelant notre dernière rencontre) Mais bon, je ne suis qu’un pseudo padawan. Et un ancien tox ! Je ne peux pas être parfait n’est ce pas.

    Le Jedi changea de tête. Il faut dire que si je m’attendais a certaines réactions sur mes anciens démons, l’entendre en direct, et de la bouche d’un Maitre Jedi, m’avait blessé.

    Lepi (très gêné) : Excuser moi, je n’aurais pas du m’abaisser a ce genre de commentaire. Tout le monde a le droit à l’erreur.

    Po : N’en parlons plus. Bon je suis venu vous annoncer, que Maitre Dropa et vous-même, allez être envoyé par le conseil en mission, dans les heures qui viennent.

    Lepi : Bien, bien, mais pourquoi c’est vous qui me l’annoncer ?

    Po (avec un grand sourire): Parce que vous partez avec Maitre Naberry et moi-même.

    Lepi (un brin amusé): Ca risque d’être folklorique, avec le récent passif. (Semblant se rappeler quelque chose)Oh ! Pendant que j’y suis, je ne me suis pas présenté. Maitre Jedi Dropi.

    Po (amusé par le nom du Maitre Jedi) : Enchanté maitre Dropi. Chevalier jedi Polux Horn Terrik, mais à l’extérieur du temple, je suis le padawan Galak.

    Dropi : Oui nous avons eu le mémo. Je vais prévenir Maitre Dropa, et me préparer. A tout a l’heure Chevalier Terrik.

    Sur ce le Jedi s’en fut. Je parti également a mes quartiers, pour préparer mes affaires.

    -------------------------------------
    -Vous êtes sans doute très doué pour la soupe au lard ou le clafouti. Mais les soins magique, c'est autre chose que de casser deux œufs dans un bol.

    Ce message a été modifié par: poluxhornterrik le 22-11-2014 00:45

    samedi 22 novembre 2014 - 00:34 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6232 Crédits

    Je me promenais dans les couloirs quand je croisais mon frère Polux, pressé.

    Moi : Ou coures-tu comme ça frangin ?
    Po : Préparer mes affaires. Je pars en mission avec Kaarde. Et nos amis Lepi.
    Moi : Kaarde va se sentir en famille !
    Po : Pas si sur, il s'en veut encore…
    Moi : Je peux comprendre.

    Po me regarde…

    Po : Quelque chose à ajouter ?
    Moi : Oui.. pense à consulter tes messages !
    Po : Hein ?

    Po regarde son comlink… et voit que 2 messages ont été reçu.

    Po : Effectivement… 2 messages. Sur LA fréquence…
    Moi : 2 messages ?

    Je vérifie mon propre comlink et constate un message aussi sur la fréquence Nema.

    Nous consultons ce second message

    « Je ne sais pas qui je devrais commencer par engueuler...  »

    Po : Weedge !
    Moi : Désolé frangin. Je ne pensais pas que la fréquence serait surveillée. Ça ressemble a Doc ça…
    Po : Qui d'autre est au courant ?
    Moi : Personne d'autre… je vais m'assurer de ça avec lui.
    Po : Y'a intérêt. Et l'autre message ?
    Moi : Je te laisse le lire, y'a pas mal de matière. C'est… pour tenter de t'aider. En tout cas temporairement. Parce que Doc n'a pas tord.
    Po : Mouais…
    Moi : Je suis désolé.
    Po : Ca ira… assure toi que cette histoire reste discrète.
    Moi : Promis. Fait attention a toi en mission.
    Po : C'est bon, je suis pas un gamin, moi.
    Moi : Ça dépend du point de vue.
    Po : Est-ce par l'apparence que tu me juges ?
    Moi : Tu sais bien que non. Je m’inquiète pour toi et ta santé.
    Po : Je vais gérer ça.
    Moi : Tu dis ça même après avoir « déconnecté » pendant une bonne heure ? J'ai eu un message de M'man qui m'avait demandé de voir comment tu allais après que Doc t'ai trouvé …
    Po : C'est rien ça.
    Moi : C'est inquiétant quand même. Que la Force soit avec toi, frangin.
    Po : Avec toi aussi.

    Po s'éloigne vers ses quartiers.
    Je m’inquiétais vraiment pour lui, mais je ne pouvais pas faire grand-chose si ce n'est garder un œil.

    Pour le moment, une autre discussion m'attendait. Je me dirige vers les jardins pour tenter de trouver mon autre frère et avoir une discussion que nous avons évité depuis nos retour respectifs : Doc.

    Ce message a été modifié par: ProjetT le 22-11-2014 15:18

    samedi 22 novembre 2014 - 15:18 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar obiwan87

    obiwan87

    9719 Crédits

    Décidément, notre chère Kinsa n’a pas de chance, à chaque fois qu’elle fait son tour de garde, il se passe quelque chose. Nous avons affronté un Baloth, mais l’espèce m’est inconnue. J’avais étudié les différentes espèces de Baloths à la bibliothèque d’Inferno (malgré qu’elle est était censurée, de très bons ouvrages ont été conservés). Il existe plusieurs types de Baloths. L’ecrasebois (le plus grand, 45 mètres), un déforesteur ambulant. Le luth, à la peau aussi dure qu’un blindage de cargo lourd, mais sous ses aspects de monstres c’est un insectivore raclant les écorces d’arbres pour se nourrir (30 mètres de haut), il fait quand même quelques dégâts collatéraux lorsqu’il marche. Et enfin le territorial, un carnivore (3m de haut pour 6m de long) qui définit un territoire et le défend férocement. Je pense que c’est un territorial que nous avons vu cette nuit, mais il était plus grand, ce devait être une sous-race nocturne.
    Après cette attaque nous avons décidé de tourner par groupe de deux sur les rondes, afin d’être mieux préparés. Je me réveille après le tour de ronde de Kinsa, je monte la garde avec Oraclem Mare, la Jedi Miraluka qui m’a révélé un destin funeste.

    Eckmül : Bonjour !
    Mare : Bonjour. Tu sais je crois que j’ai eu une autre vision l’autre jour.
    Eckmül : Ah, oui, étrange, de moins en moins de Jedi arrivent à tenir des prédilections stable.
    Mare : J’ai vu l’endroit où tu tues ton père. C’était une ville complétement polluée où les bâtiments étaient dévastés, les structures ressemblaient à celles des cités de cette planète. Et tu montais un Baloth.
    Eckmül : Quoi ? (étonné puis en adoptant un son plus bas pour ne pas réveiller les autres mais avec un ton sec) La galaxie entière est en paix, les Jedi n’arrivent plus à faire de prédiction et il faut que toute les pires prédictions possibles, ça soit pour moi.
    Mare : (rigole) Haha, je ne choisis pas la prédiction, ni la façon de l’interpréter. Toi-seul doit juger de comment l’interpréter.
    Eckmül : Oui, je suis désolé de m'être énervé, je crois qu’avec cette nuit agitée, nous sommes tous un peu à cran.

    Nous continuons à discuter de tout et de rien pendant toute la nuit. Oraclem me raconte son histoire, elle est issue d’une grande famille de Jedi Miraluka. Malheureusement, elle a appris récemment qu’elle était la descendante de la Jedi qui a prédit que Zayne Carrick tuerait les padawan, une histoire de l’ancienne république, qu’on ne raconte pas forcément chez les Jedi.
    Nous discutons jusqu’à neuf heures du matin et là, c’est l’heure de lever le camp. Il y a une grande route, une espèce de sentier, qui aurait été creusé par une espèce douée d’orientation, nous le suivons. Toute trace de vie intelligente dans cette forêt hostile, nous serait bienvenue.
    Arrivés au bout du sentier, nous voyons un village perché dans les arbres, un peu à la manière des villages ewoks, il semble y vivre toute une communauté. Des humanoïdes de différentes espèces passent dans les allées entre les arbres, mais le village est composé principalement de Biths et d’hommes.
    Ceno - Apparemment, Grilamen a été colonisée bien avant que le projet d'exploration ne voit le jour.
    Cenovii paraît inquiet. Tout ceci concorde avec les visions d'Oraclem. Et dire que mon père est peut-être là-dedans.

    dimanche 23 novembre 2014 - 14:05 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Mirax_Terrik

    Mirax_Terrik

    7045 Crédits

    Doc : Une chose est cependant certaine pour moi : tu as besoin d'aide et quelque chose doit être fait.

    Doc avait raison bien évidemment. Comment avais-je pu penser lui pouvoir lui cacher mon secret ? Il était mon fils, doublé de mon meilleur élève, notre lien était puissant et il était surement celui qui serait le plus à même de m'aider à comprendre ce qui se passait.

    Mirax : Ça à commencé il y a quelques mois. Je ne parvenais plus à méditer correctement, c'était comme si tout était parasité... Puis petit à petit c'est tout le reste qui s'est mis à merrder... Mes dons de Guérisseuse en premier, puis toute la connexion avec la Force peu à peu... Doc c'est affreux... C'est comme si j'étais amputée... Je ne me sens plus entière... Et je ne comprends pas ce qu'il m'arrive.
    Doc : Qui d'autre est au courant?
    Mirax : Personne.... Enfin si Ange... Mais elle tiendra sa langue. Personne parmi l'Ordre Jedi ne sait. Personne ne doit savoir...
    Doc : Qu'est ce qui te retiens ici?
    Mirax : Mes obligations au Conseil... Mais je ne suis pas irremplaçable. Pourquoi?
    Doc : Alors, partons !! Allons sur une planètes calme, pour essayer d'y voir plus clair. Partons tous les deux comme au bon vieux temps...
    Mirax : Ça doit pouvoir se négocier...

    C'est à cet instant que mon comlink bipa.

    Jedi : Maître Terrik? Un message urgent vient d'arriver de Dathomir à destination du Conseil Jedi.
    Mirax : Je viens tout de suite.
    Doc : Je vais t'attendre ici.


    Même 18 mois après son retour mon fils avait toujours autant de mal à supporter la présence des autres... C'est moi qui devrai l'aider à régler ce problème, et pas l'inverse... Je me faisais vraiment vieille...

    Un moment plus tard l'image holographique d'une Sorcière de Dathomir se matérialisé dans la salle des communication.

    ??? : Salutations Honorables membres du Conseil Jedi. Je suis Demaya Djo du Clan de la Montagne qui Chante. Je viens vers vous aujourd'hui dans l'espoir que vous puissiez aider mon Clan. Certaines de mes Soeurs ont mystérieusement disparues, impossible pour nous de les retrouver alors que nous savons qu'elles n'ont pas quitté la planète. Plus troublant encore, peu avant leur disparition, la Force à été agitée de remous étrange. Voilà pourquoi je sollicite votre aide Jedi...

    Je restais un moment silencieuse... Dathomir était une planète isolée... Calme... Il nous faudrait plusieurs jours de voyage pour l'atteindre... Un Signe? Peut-être... Je me tournais vers le Jedi responsable des communications.

    Mirax : Répondez que le Maître Jedi Mirax Terrik va se rendre sur place avec son ancien apprenti le Chevalier Jedi Ace Beldom Terrik.

    Je repartis vers les Jardins tout en envoyant un message à Marmotte pour qu'il commence à préparer le Terrik's Fantasy. L'aide de Doc était plus que bienvenue, par contre voyager dans sa poubelle volante était tout bonnement hors de question...
    -------------------------------------
    Jabinette.
    "A Chaque fois que tu actives ton sabrelaser, considére non pas qui tu vas tuer... Mais qui tu vas laisser en vie!"
    Que la Force des FF soit avec toi.


    Ce message a été modifié par: Mirax_Terrik le 24-11-2014 23:23

    lundi 24 novembre 2014 - 23:21 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Tyria_

    Tyria_

    13547 Crédits

    Je venais d’arriver au Nova. Je fus accueilli par un Tony sur les nerfs qui me demanda sans insister ce que les Jedi avaient encore fait et m’amena jusqu’au le bureau d’Ange. Ce fut lorsque le Lorrdien me souhaite bonne chance avant de filer aussi sec que je compris que les choses étaient mal engagées…

    La Corellienne qui était assise à son bureau se leva avec brusquerie et vint à ma rencontre au pas de charge un doigt accusateur dans ma direction.

    Ange – TOI ! Est-ce que tu comptais au moins m’en parler un jour !
    Moi – J’étais un peu tenu au secret. Affaire de « Jedi ». Tu vois très bien le genre !
    Ange – Le genre !? Ah nan mais je crois rêver ! (Elle se retourna) Ton ex-mari ressuscite et ça ne te vient même pas à l’esprit de me dire !
    Moi – Parce que je ne pouvais pas et qu’en plus, ça me paraissait dément de débarquer et de dire « Au fait, mon ex a ressuscité dans le corps d’un gamin après 16 ans. »
    Ange, pointant de nouveau son doigt accusateur – Ça aurait été le minimum ! Par la même occasion, tu lui as parlé de ce qu’il m’est arrivé ?
    Moi – Bien sûr que non. C’est juste qu’après 16 ans à barboter dans l’immatériel, il s’imagine chier des étrons de Force et il dicte sa sagesse à tout va. Maintenant que tu le sais, on ne va pas épiloguer là-dessus pendant des heures. Râle un bon coup et ensuite laisse-moi mener… Ange ? Mais tu ne m’écoutes même pas !

    En effet, Ange était perdue dans ses pensées. Troublant quand on savait que la seconde d’avant elle ressemblait à une bête de l’enfer en train de semer le chaos et la dévastation. Je secouais la main devant son visage.

    Moi – Ange ?
    Ange – Quoi ? Ah oui ! Et la Famille ! T’y penses à ça ?
    Moi – Blouge.
    Ange – Blouge ?
    Moi – C’est une jolie couleur…
    Ange - …
    Moi – Tu peux rester là à te taire ou alors tu peux nous servir un verre et on peut parler de tout sauf de ça.
    Ange – Et après 25 ans, la Kuati commence enfin à devenir fréquentable !
    Moi – Je !
    Ange – Tu !

    Elle sortit deux verres et une bouteille de brandy.

    mardi 25 novembre 2014 - 22:52 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    10745 Crédits

    Nous marchons sur des petits sentiers. Tant mieux. Je n'ai pas vraiment envie d'avoir un nouveau stage de survie en milieu hostile. Nous découvrons à son bout un village perché dans les arbres. Il y a majoritairement des humains et des Biths. Je taquine gentiment Eckmül:

    Moi: Bon ben Eckmül tu devrais te sentir bien ici! Tu vas peut-être trouver de la famille!

    Regard glacial de la part de l'autre padawan du groupe. C'est apparemment un sujet sur lequel il ne faut pas faire de plaisanteries. Nous comptons sur la diplomatie pour approcher ces autochtones. Notre arrivée n'est pas passée inaperçue. C'est vrai qu'un type en armure (Ceno), une Miraluka (Oraclem), une jeune humaine (Shina), une jeune twi'lek bleue (moi) et un Bith (Eckmül), tout ce petit monde en tunique Jedi, ce ne doit pas être très ordinaire. Certains nous observent avec curiosité, d'autres vont se cacher dans leurs maisons arboricoles. Celui qui semble être le chef se balance grâce aux lianes kshyy que nous avions déjà utilisées. C'est un Bith à la peau rose pâle, qui semble avoir la trentaine. Il nous dévisage et finit par adresser la parole de Ceno.

    Bith: Que vient faire cette compagnie hétéroclite dans le paisible village des Wyyh? Vous n'allez pas encore tenter de détruire notre forêt? Quels sont vos noms et d'où venez-vous?
    Ceno: Nous venons en paix. Je suis Cera Ordo, mes padawans Eckmül et Kinsa Talik, et voici Oraclem Mare et Shina Ten'Shi. Nous sommes des Jedi envoyés par la République. Le prince Ptraël a évité de répondre à nos questions sur cette forêt. Nous suspectons qu'il nous cache quelque chose.
    Bith: Ptraël est un traître et un lâche!
    Moi: Voilà qui ne m'étonne pas... Il avait une tête de faux-jeton.

    Le Bith continue sur sa lancée. Dans une apparente passivité, nous enregistrons toutes les infos utiles. J'apprend ainsi l'histoire de cette planète. Quand le Creuset est arrivé ici, toute la planète était une giganstesque forêt habitée par toutes sortes d'humanoïdes, qui vivaient en harmonie avec la faune. Ils vivaient dams une société divisée. Et puis Ptraël est arrivé avec le Creuset. Ils ont tout détruit, enfin presque tout. Les dirigeants du syndicat esclavagiste ont répandu du poison nocif sur la terre pour anhiler les plantes. Le Bith pense que c'est en buvant ce poison par erreur que les animaux sont devenus si agressifs. Heureusement, tous les survivants se sont rassemblés dans un seul village et ont repoussé ensemble l'expansion industrielle. Révoltés par cette atteinte à la biodiversité de la planète, les Grilameniens considèrent Ptraël comme un traître. Depuis, c'est devenu un no man's land. Avant, ils montaient des baloths. Mais maintenant, à cause du poison, ils sont devenus incontrôlables. Dans le village qu'ils ont baptisé "Wyyh", ils surveillent le territoire très réduit qu'il leur reste. C'est un miracle que nous ne soyons pas tombés dans leurs pièges, d'après lui. Moi je sais pourquoi. La Force nous a aidé à les éviter. Moi, je suis touchée par cette histoire. Cela me rappelle celle des Concordians, obligés de se rassembler eux aussi dans une seule commune pour survivre. J'ai vécu une situation similaire, je sais çe que ça fait de se battre contre des forces adverses qui avancent inexorablement. J'ai aussi connu le goût amer de la trahison, c'est difficile à avaler. Plus particulièrement quand c'est en quelqu'un où on a placé sa confiance. Je plains les enfants nés dans cette atmosphère pesante. Mais bon! Tout problème a sa solution, la différence, c'est qu'elle est plus ou moins expéditive (j'entends par là une solution à l'amiable ou une solution radicale). Et cette fois pas de doute; on aura sûrement l'occasion de se battre. Ceno nous "abandonne" pour la hutte du chef qui veut lui expliquer la situation plus en détail. Il a parfaitement compris que dans le groupe, c'est notre maître mando qui commande! Bon, plus au moins. Le détail est qu'on reste plantés ici... J'en profite pour méditer un peu sur place. Cela m'est toujours bénéfique. La méditation me permet de trouver mon juste équilibre intérieur, ce qui n'est pas facile lorsqu'on est sans cesse confrontée à des évènements déstabilisants sur diverses planètes. Shina m'imite. Puis, après une heure passée à observer notre environnement direct, Ceno daigne pointer le bout de son casque. De quoi avait t'il pu bien causer avec le Bith? Mystère. Je m'étire avec flegme.

    Moi: C'est quoi la suite du programme?
    Ceno: Désintoxiquer la rivière qui traverse cette forêt. Certaines pierres, comme les pierres ponces, ont la faculté de purifier les fluides. Shina, je sais que tu en transportes toujours avec toi.
    Shina: Oui, bien, j'en emporte par mesure de sécurité. On ne sait jamais ce qu'il faudrait filtrer...rien que rendre l'eau potable est une bonne raison.

    Nous nous mettons en chemin. Mais nous sommes biens conscients que les baloths, ni les autres animaux, ne deviendront pas dociles du jour au lendemain. Malheureusement, contaminés ils sont, contaminés ils resteront.

    -------------------------------------
    Kinsa Talik
    Twi'lek mandalorienne
    Padawan de Cenovii

    Les chemins se croisent et les destins s'entremëlent...

    Ce message a été modifié par: Kinsa-Talik le 27-11-2014 18:28

    mercredi 26 novembre 2014 - 19:35 Modification Admin Réaction Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Evénements

Star Wars Episode IX

18 déc. 2019

Star Wars IX

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2019 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide