Le Temple Jedi 6 (page 4)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar poluxhornterrik

    poluxhornterrik

    3602 Crédits

    Po : À deux chevaliers verts à longues oreilles !

    Kaarde : J'ai comme un mauvais pressentiment...

    Po : Mais non ça va très bien se passer, tu vas voir. Ça leur donnera l’occasion de voir, que tu n’es pas un Jedi Xénophobe. Et grâce à cela tu pourras t’excuser en direct, si ça n’est pas déjà fait.

    Kaarde : Enfin j’ai quand même un mauvais pressentiment, et la dernière fois que j’en ai eu un c’était avant d’aller dans ton club Ange.

    Ange (pour se défendre) : Euh… en même temps, tu n’avais qu’à pas tomber sous le charme de Carla !

    Kaarde (en devenant tous rouge) : Bien… euh… en fait…

    Po (se retenant de rire) : Apres, le orange avant, le rouge maintenant, peut être que bientôt tu passeras au vert ? Comme ça tu pourras presque passer pour un Lepi.

    Kaarde (cherchant une sortie à son malaise) : Donc Ange, tu as bien compris ? Le retour à la vie de Polux, est un secret. Si on te parle de lui, il est Galak mon padawan.

    Ange (un brin vexée): Ca va je ne suis pas une demeurée !

    Po (amusé): Oui ! on va dire…

    Ange (en fronçant les sourcils) : Un mot de plus gamin et tout Jedi que tu es, je te fais arraché la peau d…

    Po (toujours amusé) : A 40 ans, je pense avoir dépassé le stade de gamin. Ce n’est pas le cas de certain, dont l’âge n’est même pas chiffrable.

    La corellienne fut surprise une demi seconde, mais j’eu quand même le temps de le voir. Elle se reprit aussitôt.

    Ange : Bref… je ne parlerais pas. Sur ces bonnes paroles, je m’en retourne trouver mon oreiller adoré.

    Po : Je te raccompagne a la sortie. (Puis en me tournant vers Kaarde) Je vais prévenir nos charmants Lepi du voyage imminent.

    Ange : Du balai gamin je sais ou est la sortie.

    Po : Je serais sage et gentil ?

    Ange : Mais bien sur…

    J’emboitais le pas de mamie Solo, elle m’avait manqué elle aussi. J’avais toujours adoré ça repartie. Nous venions de passer les portes de l’infirmerie, quand je décidais de lui dire ce que je savais. Après avoir regardé a droite et a gauche, je lui annonçais.

    Po (en regardant sérieusement Ange) : Mamie… Je suis au courant de tes problèmes temporels.

    Ange (respirant profondément) : Ecoute... Pol... (Elle ravala sa salive)... Je... J'ai pas envie de parler de ça, de ce que tu crois savoir, de tout ça... Excuse-moi, j'ai des choses à régler, faut que je rentre. On se voit plus tard.

    Ange se dépêchais à partir. Assez peu surpris de la réaction de la corellienne, je lui dis :

    Po : Je serais toujours là pour t’aider. Et actuellement, je suis surement, un des plus en phase avec la Force.

    Elle marqua un micro temps d’arrêt, quasi imperceptible pour une personne qui ne l’aurait pas connue. Mais elle ne dit pas un mot. J’avais conscience se l’avoir troublé, mais elle avait l’air si mal. Au moins si elle avait besoin, j’étais là et maintenant elle le savait.

    Je me mis en quête des deux Lepi, pour les avertir de notre future mission conjointe. Il me fallu 10 bonnes minutes pour en trouver un. Et il me semblait que c’était l’ami de Kaarde.

    Po : Bonjour Maitre, j’espère que les courants de la Force ont apaisés votre colère ?

    Lepi (exaspéré): Mais mince alors. Ce n’est pas moi. Je ne suis pas Dropa. Nous ne nous ressemblons pas.

    Po : Euh… Je suis confus. Je vous pris de m’excuser. (Puis me rappelant notre dernière rencontre) Mais bon, je ne suis qu’un pseudo padawan. Et un ancien tox ! Je ne peux pas être parfait n’est ce pas.

    Le Jedi changea de tête. Il faut dire que si je m’attendais a certaines réactions sur mes anciens démons, l’entendre en direct, et de la bouche d’un Maitre Jedi, m’avait blessé.

    Lepi (très gêné) : Excuser moi, je n’aurais pas du m’abaisser a ce genre de commentaire. Tout le monde a le droit à l’erreur.

    Po : N’en parlons plus. Bon je suis venu vous annoncer, que Maitre Dropa et vous-même, allez être envoyé par le conseil en mission, dans les heures qui viennent.

    Lepi : Bien, bien, mais pourquoi c’est vous qui me l’annoncer ?

    Po (avec un grand sourire): Parce que vous partez avec Maitre Naberry et moi-même.

    Lepi (un brin amusé): Ca risque d’être folklorique, avec le récent passif. (Semblant se rappeler quelque chose)Oh ! Pendant que j’y suis, je ne me suis pas présenté. Maitre Jedi Dropi.

    Po (amusé par le nom du Maitre Jedi) : Enchanté maitre Dropi. Chevalier jedi Polux Horn Terrik, mais à l’extérieur du temple, je suis le padawan Galak.

    Dropi : Oui nous avons eu le mémo. Je vais prévenir Maitre Dropa, et me préparer. A tout a l’heure Chevalier Terrik.

    Sur ce le Jedi s’en fut. Je parti également a mes quartiers, pour préparer mes affaires.

    -------------------------------------
    -Vous êtes sans doute très doué pour la soupe au lard ou le clafouti. Mais les soins magique, c'est autre chose que de casser deux œufs dans un bol.

    Ce message a été modifié par: poluxhornterrik le 22-11-2014 00:45

    samedi 22 novembre 2014 - 00:34 Modification Admin Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6493 Crédits

    Je me promenais dans les couloirs quand je croisais mon frère Polux, pressé.

    Moi : Ou coures-tu comme ça frangin ?
    Po : Préparer mes affaires. Je pars en mission avec Kaarde. Et nos amis Lepi.
    Moi : Kaarde va se sentir en famille !
    Po : Pas si sur, il s'en veut encore…
    Moi : Je peux comprendre.

    Po me regarde…

    Po : Quelque chose à ajouter ?
    Moi : Oui.. pense à consulter tes messages !
    Po : Hein ?

    Po regarde son comlink… et voit que 2 messages ont été reçu.

    Po : Effectivement… 2 messages. Sur LA fréquence…
    Moi : 2 messages ?

    Je vérifie mon propre comlink et constate un message aussi sur la fréquence Nema.

    Nous consultons ce second message

    « Je ne sais pas qui je devrais commencer par engueuler...  »

    Po : Weedge !
    Moi : Désolé frangin. Je ne pensais pas que la fréquence serait surveillée. Ça ressemble a Doc ça…
    Po : Qui d'autre est au courant ?
    Moi : Personne d'autre… je vais m'assurer de ça avec lui.
    Po : Y'a intérêt. Et l'autre message ?
    Moi : Je te laisse le lire, y'a pas mal de matière. C'est… pour tenter de t'aider. En tout cas temporairement. Parce que Doc n'a pas tord.
    Po : Mouais…
    Moi : Je suis désolé.
    Po : Ca ira… assure toi que cette histoire reste discrète.
    Moi : Promis. Fait attention a toi en mission.
    Po : C'est bon, je suis pas un gamin, moi.
    Moi : Ça dépend du point de vue.
    Po : Est-ce par l'apparence que tu me juges ?
    Moi : Tu sais bien que non. Je m’inquiète pour toi et ta santé.
    Po : Je vais gérer ça.
    Moi : Tu dis ça même après avoir « déconnecté » pendant une bonne heure ? J'ai eu un message de M'man qui m'avait demandé de voir comment tu allais après que Doc t'ai trouvé …
    Po : C'est rien ça.
    Moi : C'est inquiétant quand même. Que la Force soit avec toi, frangin.
    Po : Avec toi aussi.

    Po s'éloigne vers ses quartiers.
    Je m’inquiétais vraiment pour lui, mais je ne pouvais pas faire grand-chose si ce n'est garder un œil.

    Pour le moment, une autre discussion m'attendait. Je me dirige vers les jardins pour tenter de trouver mon autre frère et avoir une discussion que nous avons évité depuis nos retour respectifs : Doc.

    Ce message a été modifié par: ProjetT le 22-11-2014 15:18

    samedi 22 novembre 2014 - 15:18 Modification Admin Permalien

  • Avatar obiwan87

    obiwan87

    9746 Crédits

    Décidément, notre chère Kinsa n’a pas de chance, à chaque fois qu’elle fait son tour de garde, il se passe quelque chose. Nous avons affronté un Baloth, mais l’espèce m’est inconnue. J’avais étudié les différentes espèces de Baloths à la bibliothèque d’Inferno (malgré qu’elle est était censurée, de très bons ouvrages ont été conservés). Il existe plusieurs types de Baloths. L’ecrasebois (le plus grand, 45 mètres), un déforesteur ambulant. Le luth, à la peau aussi dure qu’un blindage de cargo lourd, mais sous ses aspects de monstres c’est un insectivore raclant les écorces d’arbres pour se nourrir (30 mètres de haut), il fait quand même quelques dégâts collatéraux lorsqu’il marche. Et enfin le territorial, un carnivore (3m de haut pour 6m de long) qui définit un territoire et le défend férocement. Je pense que c’est un territorial que nous avons vu cette nuit, mais il était plus grand, ce devait être une sous-race nocturne.
    Après cette attaque nous avons décidé de tourner par groupe de deux sur les rondes, afin d’être mieux préparés. Je me réveille après le tour de ronde de Kinsa, je monte la garde avec Oraclem Mare, la Jedi Miraluka qui m’a révélé un destin funeste.

    Eckmül : Bonjour !
    Mare : Bonjour. Tu sais je crois que j’ai eu une autre vision l’autre jour.
    Eckmül : Ah, oui, étrange, de moins en moins de Jedi arrivent à tenir des prédilections stable.
    Mare : J’ai vu l’endroit où tu tues ton père. C’était une ville complétement polluée où les bâtiments étaient dévastés, les structures ressemblaient à celles des cités de cette planète. Et tu montais un Baloth.
    Eckmül : Quoi ? (étonné puis en adoptant un son plus bas pour ne pas réveiller les autres mais avec un ton sec) La galaxie entière est en paix, les Jedi n’arrivent plus à faire de prédiction et il faut que toute les pires prédictions possibles, ça soit pour moi.
    Mare : (rigole) Haha, je ne choisis pas la prédiction, ni la façon de l’interpréter. Toi-seul doit juger de comment l’interpréter.
    Eckmül : Oui, je suis désolé de m'être énervé, je crois qu’avec cette nuit agitée, nous sommes tous un peu à cran.

    Nous continuons à discuter de tout et de rien pendant toute la nuit. Oraclem me raconte son histoire, elle est issue d’une grande famille de Jedi Miraluka. Malheureusement, elle a appris récemment qu’elle était la descendante de la Jedi qui a prédit que Zayne Carrick tuerait les padawan, une histoire de l’ancienne république, qu’on ne raconte pas forcément chez les Jedi.
    Nous discutons jusqu’à neuf heures du matin et là, c’est l’heure de lever le camp. Il y a une grande route, une espèce de sentier, qui aurait été creusé par une espèce douée d’orientation, nous le suivons. Toute trace de vie intelligente dans cette forêt hostile, nous serait bienvenue.
    Arrivés au bout du sentier, nous voyons un village perché dans les arbres, un peu à la manière des villages ewoks, il semble y vivre toute une communauté. Des humanoïdes de différentes espèces passent dans les allées entre les arbres, mais le village est composé principalement de Biths et d’hommes.
    Ceno - Apparemment, Grilamen a été colonisée bien avant que le projet d'exploration ne voit le jour.
    Cenovii paraît inquiet. Tout ceci concorde avec les visions d'Oraclem. Et dire que mon père est peut-être là-dedans.

    dimanche 23 novembre 2014 - 14:05 Modification Admin Permalien

  • Avatar Mirax_Terrik

    Mirax_Terrik

    7045 Crédits

    Doc : Une chose est cependant certaine pour moi : tu as besoin d'aide et quelque chose doit être fait.

    Doc avait raison bien évidemment. Comment avais-je pu penser lui pouvoir lui cacher mon secret ? Il était mon fils, doublé de mon meilleur élève, notre lien était puissant et il était surement celui qui serait le plus à même de m'aider à comprendre ce qui se passait.

    Mirax : Ça à commencé il y a quelques mois. Je ne parvenais plus à méditer correctement, c'était comme si tout était parasité... Puis petit à petit c'est tout le reste qui s'est mis à merrder... Mes dons de Guérisseuse en premier, puis toute la connexion avec la Force peu à peu... Doc c'est affreux... C'est comme si j'étais amputée... Je ne me sens plus entière... Et je ne comprends pas ce qu'il m'arrive.
    Doc : Qui d'autre est au courant?
    Mirax : Personne.... Enfin si Ange... Mais elle tiendra sa langue. Personne parmi l'Ordre Jedi ne sait. Personne ne doit savoir...
    Doc : Qu'est ce qui te retiens ici?
    Mirax : Mes obligations au Conseil... Mais je ne suis pas irremplaçable. Pourquoi?
    Doc : Alors, partons !! Allons sur une planètes calme, pour essayer d'y voir plus clair. Partons tous les deux comme au bon vieux temps...
    Mirax : Ça doit pouvoir se négocier...

    C'est à cet instant que mon comlink bipa.

    Jedi : Maître Terrik? Un message urgent vient d'arriver de Dathomir à destination du Conseil Jedi.
    Mirax : Je viens tout de suite.
    Doc : Je vais t'attendre ici.


    Même 18 mois après son retour mon fils avait toujours autant de mal à supporter la présence des autres... C'est moi qui devrai l'aider à régler ce problème, et pas l'inverse... Je me faisais vraiment vieille...

    Un moment plus tard l'image holographique d'une Sorcière de Dathomir se matérialisé dans la salle des communication.

    ??? : Salutations Honorables membres du Conseil Jedi. Je suis Demaya Djo du Clan de la Montagne qui Chante. Je viens vers vous aujourd'hui dans l'espoir que vous puissiez aider mon Clan. Certaines de mes Soeurs ont mystérieusement disparues, impossible pour nous de les retrouver alors que nous savons qu'elles n'ont pas quitté la planète. Plus troublant encore, peu avant leur disparition, la Force à été agitée de remous étrange. Voilà pourquoi je sollicite votre aide Jedi...

    Je restais un moment silencieuse... Dathomir était une planète isolée... Calme... Il nous faudrait plusieurs jours de voyage pour l'atteindre... Un Signe? Peut-être... Je me tournais vers le Jedi responsable des communications.

    Mirax : Répondez que le Maître Jedi Mirax Terrik va se rendre sur place avec son ancien apprenti le Chevalier Jedi Ace Beldom Terrik.

    Je repartis vers les Jardins tout en envoyant un message à Marmotte pour qu'il commence à préparer le Terrik's Fantasy. L'aide de Doc était plus que bienvenue, par contre voyager dans sa poubelle volante était tout bonnement hors de question...
    -------------------------------------
    Jabinette.
    "A Chaque fois que tu actives ton sabrelaser, considére non pas qui tu vas tuer... Mais qui tu vas laisser en vie!"
    Que la Force des FF soit avec toi.


    Ce message a été modifié par: Mirax_Terrik le 24-11-2014 23:23

    lundi 24 novembre 2014 - 23:21 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12819 Crédits

    Nous marchons sur des petits sentiers. Tant mieux. Je n'ai pas vraiment envie d'avoir un nouveau stage de survie en milieu hostile. Nous découvrons à son bout un village perché dans les arbres. Il y a majoritairement des humains et des Biths. Je taquine gentiment Eckmül:

    Moi: Bon ben Eckmül tu devrais te sentir bien ici! Tu vas peut-être trouver de la famille!

    Regard glacial de la part de l'autre padawan du groupe. C'est apparemment un sujet sur lequel il ne faut pas faire de plaisanteries. Nous comptons sur la diplomatie pour approcher ces autochtones. Notre arrivée n'est pas passée inaperçue. C'est vrai qu'un type en armure (Ceno), une Miraluka (Oraclem), une jeune humaine (Shina), une jeune twi'lek bleue (moi) et un Bith (Eckmül), tout ce petit monde en tunique Jedi, ce ne doit pas être très ordinaire. Certains nous observent avec curiosité, d'autres vont se cacher dans leurs maisons arboricoles. Celui qui semble être le chef se balance grâce aux lianes kshyy que nous avions déjà utilisées. C'est un Bith à la peau rose pâle, qui semble avoir la trentaine. Il nous dévisage et finit par adresser la parole de Ceno.

    Bith: Que vient faire cette compagnie hétéroclite dans le paisible village des Wyyh? Vous n'allez pas encore tenter de détruire notre forêt? Quels sont vos noms et d'où venez-vous?
    Ceno: Nous venons en paix. Je suis Cera Ordo, mes padawans Eckmül et Kinsa Talik, et voici Oraclem Mare et Shina Ten'Shi. Nous sommes des Jedi envoyés par la République. Le prince Ptraël a évité de répondre à nos questions sur cette forêt. Nous suspectons qu'il nous cache quelque chose.
    Bith: Ptraël est un traître et un lâche!
    Moi: Voilà qui ne m'étonne pas... Il avait une tête de faux-jeton.

    Le Bith continue sur sa lancée. Dans une apparente passivité, nous enregistrons toutes les infos utiles. J'apprend ainsi l'histoire de cette planète. Quand le Creuset est arrivé ici, toute la planète était une giganstesque forêt habitée par toutes sortes d'humanoïdes, qui vivaient en harmonie avec la faune. Ils vivaient dams une société divisée. Et puis Ptraël est arrivé avec le Creuset. Ils ont tout détruit, enfin presque tout. Les dirigeants du syndicat esclavagiste ont répandu du poison nocif sur la terre pour anhiler les plantes. Le Bith pense que c'est en buvant ce poison par erreur que les animaux sont devenus si agressifs. Heureusement, tous les survivants se sont rassemblés dans un seul village et ont repoussé ensemble l'expansion industrielle. Révoltés par cette atteinte à la biodiversité de la planète, les Grilameniens considèrent Ptraël comme un traître. Depuis, c'est devenu un no man's land. Avant, ils montaient des baloths. Mais maintenant, à cause du poison, ils sont devenus incontrôlables. Dans le village qu'ils ont baptisé "Wyyh", ils surveillent le territoire très réduit qu'il leur reste. C'est un miracle que nous ne soyons pas tombés dans leurs pièges, d'après lui. Moi je sais pourquoi. La Force nous a aidé à les éviter. Moi, je suis touchée par cette histoire. Cela me rappelle celle des Concordians, obligés de se rassembler eux aussi dans une seule commune pour survivre. J'ai vécu une situation similaire, je sais çe que ça fait de se battre contre des forces adverses qui avancent inexorablement. J'ai aussi connu le goût amer de la trahison, c'est difficile à avaler. Plus particulièrement quand c'est en quelqu'un où on a placé sa confiance. Je plains les enfants nés dans cette atmosphère pesante. Mais bon! Tout problème a sa solution, la différence, c'est qu'elle est plus ou moins expéditive (j'entends par là une solution à l'amiable ou une solution radicale). Et cette fois pas de doute; on aura sûrement l'occasion de se battre. Ceno nous "abandonne" pour la hutte du chef qui veut lui expliquer la situation plus en détail. Il a parfaitement compris que dans le groupe, c'est notre maître mando qui commande! Bon, plus au moins. Le détail est qu'on reste plantés ici... J'en profite pour méditer un peu sur place. Cela m'est toujours bénéfique. La méditation me permet de trouver mon juste équilibre intérieur, ce qui n'est pas facile lorsqu'on est sans cesse confrontée à des évènements déstabilisants sur diverses planètes. Shina m'imite. Puis, après une heure passée à observer notre environnement direct, Ceno daigne pointer le bout de son casque. De quoi avait t'il pu bien causer avec le Bith? Mystère. Je m'étire avec flegme.

    Moi: C'est quoi la suite du programme?
    Ceno: Désintoxiquer la rivière qui traverse cette forêt. Certaines pierres, comme les pierres ponces, ont la faculté de purifier les fluides. Shina, je sais que tu en transportes toujours avec toi.
    Shina: Oui, bien, j'en emporte par mesure de sécurité. On ne sait jamais ce qu'il faudrait filtrer...rien que rendre l'eau potable est une bonne raison.

    Nous nous mettons en chemin. Mais nous sommes biens conscients que les baloths, ni les autres animaux, ne deviendront pas dociles du jour au lendemain. Malheureusement, contaminés ils sont, contaminés ils resteront.

    -------------------------------------
    Kinsa Talik
    Twi'lek mandalorienne
    Padawan de Cenovii

    Les chemins se croisent et les destins s'entremëlent...

    Ce message a été modifié par: Kinsa-Talik le 27-11-2014 18:28

    mercredi 26 novembre 2014 - 19:35 Modification Admin Permalien

  • PSW
  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    17321 Crédits Modo

    Polux n'aurait pas pu avoir de meilleure idée s'il voulait me mettre mal à l'aise.
    J'avais présenté mes excuses au lepi Dropa dès le début de la mission, mais à cet instant, alors que je foulais le sol de l'astroport de Tardisia avec Polux, Dropi et Dropa, je savais que tout le monde avait encore en tête l'épisode de ma prise accidentelle d'épices.

    Dropi. - Tardisia est une planète surtout marécageuse et peu peuplée, colonisée par des humains et quelques autres espèces depuis plusieurs centaines d'années. Son sénateur a dû beaucoup incister, et vraiment longtemps, pour obtenir du Chancelier Suprême notre venue ici.

    Polux. - Qu'est-ce que Mahan t'a dit sur la situation qui nous préoccupe ?

    Moi. - Le peu qu'il savait. En gros des explorateurs tardisiens sont revenus effrayés de la jungle en affirmant que la population serait incessamment sous peu attaquée par une créature folklorique, une "créature des Sith" selon eux, annonciatrice de malheur. Les Tardisiens étant assez superstitieux, une grande part de la population a gobé l'histoire et prit ses distances avec la jungle, paralysant le travail dans les zones agricoles les plus proches.

    Dropa. - Quand vous dites que les Tardisiens ont "gobé" l'histoire, vous sous-entendez qu'elle serait entièrement inventée ?

    Moi. - C'est à nous de le déterminer. En tout cas je note que pendant tout les mois que le sénateur de tardisia a passé à capter l'attention du Chancelier il n'y a pas eu d'attaques ni d'autres témoignages. Mais que cette histoire soit vraie ou fausse notre fonction principale est de rassurer la population en lui démontrant que l'Ordre Jedi se penche sur ses problèmes.

    Et pour l'image-même des Jedi cette mission n'était pas inutile non plus. Nous avions passé trop d'années à combattre de grandes menaces comme Baaaaaaal, ou le SEZ, et nous étions désormais trop peu nombreux pour être auprès des gens partout où notre aide était requise.
    J'étais tout de même gênée d'avoir laissé Tyria se démêler seule avec un problème me concernant de près.

    Polux. - Ben avec quatre Jedi dont le Grand Maître en personne ils auraient tort de rouspéter !

    Dropi. - D'où vient ce folklore en rapport avec les Sith ? Et toute cette superstition ?

    Moi. - Pour ce que j'en sais il y a eu quelques batailles entre Sith et Jedi autrefois sur Tardisia. Pas assez importantes pour marquer l'histoire de la galaxie, mais assez violentes pour marquer les esprits sur ce petit monde reculé.

    Polux. - Et qu'est-ce qu'on est censés faire, concrètement ? Partir dans la jungle à la recherche d'une chimère ?

    Moi. - Oui, c'est le minimum à faire. Mais pas sans préparation.

    Nous venions d'atteindre la sortie de l'astroport ou des représentants officiels nous attendaient.

    Moi. - À partir d'ici nous nous séparons en deux groupes. Polux et Dropi, vous allez rencontrer les explorateurs qui ont rapporté cette histoire de créatures mystérieuses, recueillir leur témoignage, et les sonder. Les autorités les auront convoqués pour vous.

    Polux. - Dropa et toi vous faites quoi, pendant ce temps ?

    Moi. - Je vais discuter avec les dirigeants locaux pour les rassurer et, avec l'aide de Dropa, recueillir des informations et du matériel pour l'expédition.

    Polux. - Une vraie mission de routine, quoi ! Dommage, avec toi je l'espérais plus... épicée.

    Dropi. - Plus folle.

    Dropa. - Et plus... bondissante.

    Moi (mal à l'aise). - Hum... oui, bon, ben... euh, allons-y, plutôt. Et que la Force soit avec vous !

    mercredi 26 novembre 2014 - 21:41 Modification Admin Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    27079 Crédits

    Confortablement installée dans un des fauteuils du Nova, Solo sirotait un nouveau verre de brandy en silence, l’esprit totalement aspiré par des pensées beaucoup plus sombres que le liquide qui disparaissait à vue d’œil entre ses lèvres.

    L’idée que le fils de Mirax soit, presque miraculeusement, au fait de sa situation temporelle, la laissait sans voix. Elle ne savait que penser de cette situation, de sa situation. L’idée qu’un individu puisse savoir ce qui lui était arrivé jadis sans qu’elle n’ait à le révéler, la mettait profondément mal à l’aise. C’était comme si elle s’était vu dépossédée de sa liberté de disposer de sa vie, de ce qu’elle voulait en dire, de ce qu’elle voulait en faire. Elle ne contrôlait son passé : son histoire lui échappait. Elle ne savait trop ce qu’elle craignait au juste.

    Elle essayait de se persuader que sa reconnaissance n’était pas fatidique. Elle ne vivait plus sous l’Empire et avait du mal à imaginer que les jedis ne l’Ordre de ce temps soient tenter d’éclaircir son statut bien malgré elle. Pourtant… Pourtant, elle se disait qu’elle n’était pas à l’abri d’un revers de Fortune et que son saut dans le futur puisse être exploité par un tiers d’une manière ou d’une autre.

    Une main s’agitait frénétiquement devant ses yeux mais Solo avait du mal à se fixer sur cette dernière, trop perturbée qu’elle était par ses propres réflexions. Quand elle s’apprêta à se resservir un nouveau brandy, elle constata que la bouteille n’était plus à sa place. Elle la chercha du regard et, ne la trouva pas, elle éleva les yeux hors de la table et rencontra l’image de Sarkin, le précieux flacon serré contre son cœur.

    Tyria, l’air dubitatif : C’est quand même frustrant de parler aussi longtemps dans le vide. Quand je te proposais de ne pas parler des révélations de mon ex-mari, je ne te proposais pas de ne pas parler du tout. (Ne voyant aucune réaction chez la Corellienne, elle continua : ) En fait, je ne sais pas trop ce que je préfère : quand tu es absolument odieuse mais que tu as des réactions ou quand tu deviens aussi loquace qu’un fantôme. Franchement, je me tâte…
    Ange, maugréant : J’suis pas d’humeur.
    Tyria, blasée : Tu n’es jamais d’humeur…
    Ange : Si.
    Tyria : Non

    La jeune femme s’apprêta à enchainer un nouveau « non » mais le « si » tant espéré ne vient pas.

    Tyria, sidérée : Bordel, même là, t’es pas marrante ! Solo, je crois que t’as vraiment un problème…
    Ange, haussant les épaules : Il m’arrive de me modérer, tu sais.
    Tyria : Nan, là t’es pas modérée… T’es aussi plastique qu’une Twi’lek en petite tenue ! Je te préfère en mode catin.

    Pour toute réponse, Solo balança le contenu de son verre sur la Kuati.

    Tyria, ravie : Voilà ! Là, je te retrouve, Solo !
    Ange, Et après, c’est moi qui a un problème !
    Tyria, s’essuyant avec un des torchons propres posés sur le bar avant le début du service : Donc… On peut reprendre la conversation que j’avais avec moi-même en dépit de cause. Je pourrais voir ton personnel ?
    Ange, regardant l’heure : Il devrait arriver dans quelques minutes… Tu comptes procéder comment pour obtenir des informations ?

    La jeune femme lui décrocha un large sourire et lui montra ses deux poings.

    Tyria : Avec « Tact » et « Diplomatie ».
    Ange, faisant la moue : J’suis pas franchement convaincue là…
    Tyria : Mais non, tu verras…
    Ange : Sois gentille avec mes filles et en particulier Carla
    Tyria, ricanant : Je dois comprendre quoi par « en particulier Carla » ?
    Ange : Je l’aime bien et elle n’a pas eu une vie facile… Bon, c’est pas une lumière mais elle est persuadée que le prince charmant existe. Elle s’est mis dans la tête qu’elle allait trouver un gars gentil plein de bonnes intentions… Elle a fini par se retrouver entre les griffes d’un Devaronien pendant une dizaine d'années… Je t’en passe et les meilleures… Bref, je garde désormais un œil sur elle, le temps qu’elle se trouve quelqu’un de bien et je la paie grassement pour ses services en attendant…

    Quand elle annonça le salaire qu’Ange lui versait, Sarkin laissa échapper un sifflement admiratif.

    Tyria : Tu recrutes toujours ? Nan, parce que je serai presque prête à me trémousser sur scène pour la moitié de ce que tu lui verses par mois !
    Ange, se raclant la gorge : En rajoute pas, tu veux ?
    Tyria : Nan mais attends… (Elle marqua une pause quelques instants.) Je suis en train de saisir… (Elle se tut à nouveau.) Tu fais dans la charité maintenant ? J’te jure, ça me fait sacrément bizarre de t’entendre dire ça ! Solo qui pense à autre chose que Solo ! T’es malade ? T’es un problème ?

    Voyant que le verre de Solo était vide, que Solo avait vu que son verre était vide et que Solo envisageait, en dépit de cause, que le verre pouvait être un projectile, elle s’avisa qu’il était sûrement plus sage de ne pas insister…


    -------------------------------------
    Leader de la Guilde à la retraite
    Ministre de la Perversité et maît... euh... Secrétaire du Président

    "Vous désirez ? Un soda ? Un coca ? Moi ?"

    Ce message a été modifié par: AngeSolo le 02-12-2014 00:14

    jeudi 27 novembre 2014 - 10:24 Modification Admin Permalien

  • Avatar poluxhornterrik

    poluxhornterrik

    3602 Crédits

    « Une créature sith », si s’en était une, je me demandais quel genre c’était. Vu la tripotée de Forme que peut prendre la Force, j’avais l’embarras du choix. Enfin, il y avait beaucoup de chance, que se soit juste un canular destiné à faire fuir les paysans du coin. Dropi avait l’air aussi dubitatif que moi, nous avions rencontré les deux envoyés du conseil des sages, ceux qui représentaient l’autorité ici.

    Envoyé : Voila, c’est cette demeure ci en nous montrant un sorte de maison qui pouvait paraitre bourgeoise).

    Nous entrâmes dans la demeure. Tout un groupe de gens nous attendait. Dropi pris la parole.

    Dropi : Bonjour à vous, je suis le Chevalier Jedi Dropi. Et voici le padawan de Maitre Kaarde, Galak.

    Homme 1 (exaspéré) : Ce n’est pas trop tôt, cela fait des mois que nous avons demandé votre aide.

    Po (franc et direct) : Excusé nous monsieur, mais nous ne pouvons pas être partout dans la galaxie. Et il me semble que depuis votre demande d’aide, il ne c’est rien passé ? Ai-je tors ?

    Homme 1 (surpris) : Euh… (En se retournant vers Dropi) Les enfants Jedi, sont ils tous aussi impertinents ?

    Po (irrité et en levant les bras): Je suis ici, et si vous voulez me poser une question, je pense que je serais capable de vous répondre. De plus je ne pense pas que mon âge, pose un problème d’impertinence, de politesse, ou de délicatesse. Je peux d’ailleurs vous dire, que l’on ne juge pas une personne qui vient vous aider, par son apparence.

    Homme 1 : …

    Dropi : Je pense que nous devrions passer au cœur du problème ! Ou sont les explorateurs que nous devons rencontre ?

    Homme 2 (en montrant le chemin): Oui venez dans la pièce d’à coté. Toi (en montrant mon adversaire de joute verbale) tu reste ici.

    Dans la pièce se trouvais 4 hommes aux cheveux longs, un blond et trois bruns.
    Celui qui paraissait être le chef avait également une moustache.

    Dropi : Pouvez vous nous laisser seuls avec ces hommes s’il vous plait.

    Homme 2 (réticent) : Oui bien sur…

    Moustache pris la parole, de tous c’était le moins effrayé. On sentait, que c’était quelqu’un de fort.

    Moustache : Je me nomme Frai Dimer Kury, et je suis le chef des explorateurs.

    Il nous présenta ces compagnons. Les deux bruns s’appelaient Brye Annemai et Jaun’dequ’onne. Le blond lui se prénommait Rod jeurtail orr.

    Frai Dimer Kury : Notre boulot à nous c’est d’explorer ces marais, enfin c’était. Maintenant, on ose plus y aller. Vous savez, quand on part, c’est pour 2 ou 3 semaines. Mais la, on a même pas eu le temps de rester 3 jours.

    Brye Annemai : Des le premier soir, nous avons entendu des bruits bizarres dans les alentours. Des bruits a vous glacé le sang. Je ne sais pas comment les décrire.

    Rod jeurtail orr : Des bruits inhumain, on aurait dit des bruits venant de la mort elle-même. Je suis sur que ce n’était pas une créature naturelle.

    Jaun’dequ’onne : Et encore on ne vous a pas parlé des traces.

    Po : Des traces ? Quel genre de trace ?

    Frai Dimer Kury : Bien, nous n’avons pas réussi à dormir vous vous en douter. Alors des le petit matin, nous avons rangé notre campement vite fait, et nous sommes reparti. Et au bout de quinze mètres, nous sommes tombés sur des traces qui n’étaient pas là, la veille. Des traces énormes, mais ce n’était pas des traces de pas. Plus comme si une bombe était tombé a cet endroit.

    Dropi : Que pouvez vous noue dire de plus ?

    Jaun’dequ’onne : Rien, nous sommes rentré en courant, et nous avons déménagé a l’autre bout de la planète. Nous sommes musiciens maintenant. Notre groupe s’appelle kouine.

    Po : Merci messieurs les Kouine. Si nous avons encore besoin de vous, nous vous le ferrons savoir.

    Nous sortîmes de la demeure. Dropi sorti son comlink et appela nos collègues pour leurs donner des nouvelles de ce que nous avions apprit. De mon coté, je me posais beaucoup de questions, Les Kouine avait l'air d’être sincère, et effrayé.

    -------------------------------------
    -Vous êtes sans doute très doué pour la soupe au lard ou le clafouti. Mais les soins magique, c'est autre chose que de casser deux œufs dans un bol.

    Ce message a été modifié par: poluxhornterrik le 28-11-2014 17:31

    vendredi 28 novembre 2014 - 17:25 Modification Admin Permalien

  • Avatar DocBeldom

    DocBeldom

    5633 Crédits

    Mirax : Je viens tout de suite.
    Doc : Je vais t'attendre ici.

    Au regard de sa mère, Doc compris qu'elle savait très bien la raison pour laquelle il ne voulait pas la suivre. Pour autant, il fit comme s'il n'avait rien remarqué. De toute manière, même sans cette agoraphobie, il aurait refusé d'y aller. Sa déclaration sur sa position par rapport à l'Ordre impliquait qu'il ne répondait plus au Conseil.
    Avant d'avoir eu le temps d'y réfléchir plus longtemps, une personne entra dans le jardin. Wedge. Visiblement, le clone de son frère le cherchait. Un léger signe et il s'approcha.

    Weedge : Bonjour Doc. Je crois que nous devrions prendre le temps de parler.
    Doc, avec un sourire : Je suis d'accord Weedge. Bonjour à toi aussi. Installe toi, je t'en prie.
    Weedge : Y'a-t-il quelque chose par lequel tu souhaites commencer plus particulièrement ?
    Doc : C'est toi qui est venu me voir, c'est à toi de choisir, mon frère.
    Weedge : Tu n'as donc pas de question ?
    Doc : Au contraire Weedge. J'en ai trop et en choisir une plutôt qu'une autre est un choix qui n'a pas vraiment d'intérêt. Alors je te laisse commencer.
    Weedge : Tu as changé... Non ?
    Doc : Plus de dix ans sur le sol d'une planète dont le sol est évité. Je présume que oui, j'ai changé. Mais je ne suis pas le seul.
    Weedge : On peut voir ça comme ça, oui... C'est bien toi qui est à l'origine du message sur la fréquence Nema ?
    Doc : Qui d'autre pourrait encore savoir se servir de cette fréquence ?
    Weedge : Question rhétorique ou tu poses réellement la question ?
    Doc : Rhétorique. A moins que cette fréquence se soit énormément ouverte pendant mon absence, ce dont je doute.
    Weedge : Ca n'a pas été le cas. Mais c'est plus le ton du message qui le signait.
    Doc : C'est que je ne dois pas avoir changé tant que cela dans ce cas. Quel qu'en soit le ton, ce message était très sérieux. Surveilles Polux. Ce qu'il fait n'est pas sans risque et tu dois le savoir, non ? Enfin, si tu as les souvenir de Click concernant Nema, je présume que tu sais le reste.
    Weedge : C'est cela la question que tu évites depuis ton retour, n'est-ce pas ?
    Doc : Elle n'a aucune importance sur ce que tu es toi si 'man t'as accepté. Ce que tu sais peut avoir un intérêt quant à tes capacités. Mais le reste, cela concerne un Ordre dont je ne fais plus partie. Je t'acceptes comme j'avais accepté Click. Mais vu comme j'évite les réunions familiale ces dernières années... Cela se voit peut être moins.
    -------------------------------------
    Ace "Doc" Beldom Terrik.
    Maître d'Arme Jedi. Il parait.

    Ce message a été modifié par: DocBeldom le 01-12-2014 10:55

    vendredi 28 novembre 2014 - 17:45 Modification Admin Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6493 Crédits

    Moi: Et bien sache que non, je ne sais pas tout. Contrairement à Po, je ne suis pas Wedge. Je ne suis qu'un clone, modifié par Baaaaaaal – pour ce que l'on sait. J’étais destiné à devenir un tueur de Jedi, mais je me suis réveillé trop tôt – pendant l'ultime attaque de Baaaaaal, et l'esprit de Clickman est intervenu pour supplanter la programmation. S'il m'a légué certains souvenirs – dont Nema – je suis loin de tout savoir. Click n'a pas voulu prendre le dessus, et m'a laissé me construire par moi même, me protégeant de la programmation et me donnant des bases.
    Doc : C'est tout lui ça.
    Moi : Mais en soi… j'ai un corps de 15 ans, mais un esprit qui en a 2, avec quelques souvenirs de quelqu'un qui en aurait eu 40. Avec une version maléfique qui sommeille au fond de moi.
    Doc : C'est effectivement très simple.
    Moi : En tout cas, oui, je te promets de surveiller Polux, mais promets moi de ne rien dire. Si j'ai transmis ces infos pour lui, c'est pour l'aider. Je ne peux l'obliger à dormir – ou cela serai à son insu. Mais je peux voir les dégâts de son choix. Alors je tente de l'aider comme je peux. Je connais le danger, mais Po est bel est bien Po, et tu sais a quel point il peut être buté.
    Doc : Il a l'air de l’être encore plus même.
    Moi : C'est bien possible. Je peux aussi te demander quelque chose ?
    Doc : Je te garantie pas la réponse.
    Moi : Tu comprends à quel point je peux être dangereux en soi. Je suis une bombe à retardement. Si je devais perdre le contrôle… n’hésite pas. Fait ce qui doit être fait.
    Doc : Ça va sans dire.
    Moi : Merci. J'ignore ce que la Force nous réserve. En tout cas, quelque chose se prépare, mais qui nous est masqué. La Force est très.. brumeuse. Je ne trouve pas de mots. Mais ma naissance, ton retour, la renaissance de Po,…
    Doc : Je vois ce que tu veux dire…

    C'est à ce moment la que Mirax arriva...

    samedi 29 novembre 2014 - 19:57 Modification Admin Permalien

  • PSW


Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...


Evénements

Star Wars Celebration Europe 2023

07 avril 2023 - 10 avril 2023

Celebration

Encyclopédie

  • Chalmun --- Chalmun est le propriétaire de la Cantine de Mos Eisley visité par Luke Skywalker et Ben Kenobi lorsqu'il partirent à la recherche d'un pilote. (Personnages - Civils)
  • Bordok --- Petite espèce chevaline vivant sur la lune forestière d’Endor, les Bordoks ressemblent à des poneys. (Espèces & Civilisations - Animaux)
  • Tenzigo Weems --- Tenzigo Weems était un humain, technicien des renseignements pour l'Alliance Rebelle (Personnages - Rebelles)
  • Création du Nouvel Ordre Jedi --- Après ses terribles épreuves sur Byss, Luke ne pouvait plus se reposer sur un Jedi plus âgé et devint un vrai Maître Jedi, le premier du Nouvel Ordre Jedi. Il demanda officiellement en 11 ap. Yavin à la Nouvelle République la permission de créer une Académie Jedi, où il fit venir tous les candidats sensibles à la Force à travers la galaxie, y compris ceux qui comme Kyle Katarn avaient pour un temps délaissé la Force (celui-ci devint d'ailleurs maître à son tour). (Evénements & Histoires - Campagnes)
  • Kuat --- Il est difficile de trouver plus grand contraste entre une industrie High-tech et un monde d’une beauté naturelle telle que la planète Kuat... (Planètes & Lieux - Planètes)

PSW v8 - Mentions Légales - Vos choix de cookies - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2022 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide