Le Temple Jedi 6 (page 5)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Mirax_Terrik

    Mirax_Terrik

    7045 Crédits

    Le temps d'envoyer quelques message et de laisser des directives sur les principales affaires en cours, je rejoignit ensuite les jardins ou je savait que Doc se trouverait encore. Je le trouvais absorbé dans une conversation avec son jeune frère Weedge. C'est à peine si je parvenais à sentir leur présence... C'était désespérant. En soupirant je me rapprochais de mes deux fils.

    Mirax : Bonjour Weedge. Merci d'avoir pris soin de Polux. Il m’inquiète assez ces derniers temps. J'espère que cette mission dans la Bordure extérieure lui changera un peu les idées.
    Weedge : J'espère aussi.
    Mirax : Comment avance ta formation?
    Weedge : Aussi bien que possible compte tenu de ma... Particularité. Maître Aynor semble satisfaite.
    Mirax : Je suis contente de l'apprendre. Et tu sais que j'ai toute confiance en toi dans la gestion de ce que tu appelle ta particularité. Plus tu auras confiance en toi et plus ta seconde personnalité sera faible.
    Weedge : Merci du conseil.
    Doc : La confiance... En effet c'est essentiel.

    Je senti le regard appuyé de Doc à mon encontre. Je levais la tête vers lui.

    Mirax : Ta proposition de partir tous les deux comme à la bonne époque tiens toujours? Si c'est le cas je peux te proposer une escapade sur Dathomir.
    Doc : Dathomir ?... Une planète plutôt calme. Oui ça m’intéresse. Pourquoi on va là bas?
    Mirax : Le Clan des Sorcières de la Montagne qui chante nous a contacté. Des Sœurs ont disparues mystérieusement et la Force à été agitée d'étranges remous.
    Doc : On part quand?
    Mirax : Dans une heure?
    Doc : Vendu !!
    Mirax : Que la Force soit avec toi Weedge. A bientôt.

    -------------------------------------
    Jabinette.
    "A Chaque fois que tu actives ton sabrelaser, considére non pas qui tu vas tuer... Mais qui tu vas laisser en vie!"
    Que la Force des FF soit avec toi.


    Ce message a été modifié par: Mirax_Terrik le 30-11-2014 21:39

    dimanche 30 novembre 2014 - 21:38 Modification Admin Permalien

  • Avatar waren

    waren

    15400 Crédits

    Lieu : Corruscant

    Dés que le ministre de l'information pris place sur le plateau de tournage, aussitôt une armée de technicien du maquillage et du son arrivérent, on lui tendit un verre de jus fruitée et plusieurs fiches. Il lui fallait médiatiser l'affaire de la souche Malingnisme et sa conclusion, aprés quoi on le libérerait du journal Holonet pour rejoindre son cabinet sur Corruscant, le Chancelier Mahan le voulait pour déjeuner afin de voir sa campagne sur les mondes extérieurs. Le pauvre nautolan n'avait pas une seconde à lui, il courait dans tout les sens, son bureau était devenu sa seconde résidence. A peine le seuil de ce dernier franchit que sa secrétaire sauta sur lui avec un comlink, c'était le ministre des affaires étrangéres. Etrange. Il se voyaient peu, sauf aux réunions gouvernementals, ou aux repas ministériels et encore..

    La voix au comlink : Erza, je viens de recevoir notre ambasseur sur Niruan, c'est catastrophique. Le président Nenbürg as fait un arrêt cardiaque alors qu'il était sur son trône de marbre. Les Chiss vont devoir nonmer un autre chef. Tu va voir le chancelier suprême je crois ?

    Le ministre désemparé : En effet, dans une heure, je comptais parler des progrés établit par nos amis explorateurs Jedi. Est ce que tu as la liste des représentants du conseil pour que nous analysons cela ensemble ?

    lundi 01 décembre 2014 - 06:43 Modification Admin Permalien

  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    Grilamen, régions inconnues


    Oraclem Mare ne s'était pas trompée. Il y avait effectivement une grande population vivant dans la forêt. Faisant preuve du plus de respect possible, le Mando-Jedi entre dans la hutte du chef Bith de ce village caché dans les arbres.

    Ceno - Vous êtes donc le chef de ce village, le patriarche.
    Jocaste - Je suis une femme et mon nom est Jocaste Oedipem.
    Ceno (confus) - Ho, ha oui, je vois... C'est qu'on ne voit pas tellement la dif... Enfin... Bref, où en étais-je...? Oui, comment êtes-vous arriver sur Grilamen?
    Jocaste - Nous sommes là depuis peu à vrai dire. Au commencement, des explorateurs humains découvrirent ce monde et le colonisèrent. Ils vivaient alors en harmonie avec la nature. Puis le Creuset, dirigé par ma famille, est arrivé à son tour. En accord avec les nations déjà existantes, nous avons hérité de nombreux territoires. Puis, le prince Ptrael, dirigeant de notre armée, a corrompu notre leader en lui mettant des idées de conquête dans la tête. Ils ont fait fit des vétos de notre conseil et ont commencé à étendre les villages en ville puis en mégalopole, détruisant les écosystèmes sans le moindre scrupule. En moins d'un siècle, la moitié de la végétation de Grilamen avait disparue.
    Ceno - Je vois. Il y eu alors un schisme dans la population.
    Jocaste - Ptrael usa de toutes les fourberies possibles pour convaincre les états indépendants de s'unir en deux grandes nations. Les habitants, aveuglés par des promesses de richesse, ne s'y opposèrent pas. Une fois de plus, notre leader se fit dupé, sa cupidité prit le dessus et fit de lui un pantin, il devint le président de l'Euceno, la première nation, et céda la principauté d'Inferno à Ptrael. Les lois du Creuset et l'esclavage furent appliqués partout, cela tourna rapidement à un régime répressif d'une violence rare. Révoltés par ce qui était en train de se passer, une partie du peuple s'est réveillé et s'est réunie pour fonder la rebellion. C'est ainsi qu'est né ce village, mais nous ne sommes pas seuls, il y en a des dizaines d'autres comme ça.
    Ceno - Que pouvez-vous faire contre l'alliance des deux seuls pays régnant?
    Jocaste - Nous n'avons pas encore assez de ressources, mais ça viendra! Nous ne manquons pas de courage! Nous n'abandonnerons jamais! Nous vaincrons Ptrael et notre ancien leader, nous reprendrons le Creuset!
    Ceno - Au sujet de votre ancien leader? Qui était-il? Vous avez dit que le Creuset était dirigé par votre famille.
    Jocaste - Le président du Creuset, Farendas Oedipem... Il était mon mari. Autrefois c'était un Bith bon et généreux, mais aujourd'hui il est corrompu jusqu'à la moelle par la soif de pouvoir. Notre unique enfant, héritier légitime du Creuset, est resté là-bas avec lui. Selon les rapports officiels, il serait mort dans un accident, pendant une de nos opérations qui a mal tournée au palais de Farendas... C'était peu après la rebellion...

    Des larmes submergent la Bith. Elle ne peut les retenir, elle ne peut que les laisser couler. Jusqu'à présent les informations distillées, aussi brutales soient-elles, n'avaient pas entamé son sang-froid et sa maîtrise d'elle-même, même lorsqu'elle parlait de son mari manipulé par l'Arkanien Ptrael. Mais là, Ceno sent que c'est différent, l'évocation de son enfant ont détruit toute la force mentale dont elle faisait preuve. Elle devait énormément l'aimer. Puis, tout à coup, elle sèche ses larmes telle une Jedi sachant mettre ses émotions de côtés, et reprends avec un air déterminé.

    Jocaste - Je suis sûr que Ptrael en personne l'a éliminé et a nous a fait passer pour les responsables! Le fils de chien kath! Mon propre fils! Farendas a une totale confiance en lui, désormais, ce n'est qu'une question de temps avant que Ptrael ne prenne sa place à la tête du Creuset et finisse de mener ce monde à sa perte.
    Ceno - Votre unique enfant... Hmm... Serait-ce aussi évident?
    Jocaste - De quoi parlez-vous?
    Ceno - C'est encore assez flou... Toutefois, votre histoire fait écho à certaines visions de mon amie, la femme au bandeau. Pour en être sûr, je dois faire une analyse ADN, si vous le permettez. Pourriez-vous me tendre votre bras? C'est indolore.
    Jocaste - Une prise de sang? Dans quel but? Même s'il y a un Bith avec vous, vous n'en restez pas moins des étrangers. Malgré vos dires, qu'est-ce qui me prouve que vous n'êtes pas des espions de Ptrael?
    Ceno - Je vous le répète, nous sommes des explorateurs Jedi.
    Jocaste - Nos rapports sont formels, vous êtes arrivés avec ceux qui dînent à la table du prince.
    Ceno - En effet, les représentants de la Coalition Galactique négocient en ce moment-même avec le Creuset pour faire entrer Grilamen officiellement dans la Confédération des Nouveaux Systèmes. Cela implique l'abolition de l'esclavage et le respect des droits galactiques. Nous-autres Jedi protégeons la délégation, mais nous travaillons en indépendants. Nous sommes venus à votre rencontre de notre propre chef pour découvrir ce que Ptrael nous cachait et en référer à nos dirigeants.
    Jocaste - Je ne suis pas sûre... Vous paraissez sincère, mais... je ne sais pas si j'ai encore le droit de prendre des risques.
    Ceno - Je dois vérifier une chose très importante, cela pourrait peut-être sauver ce monde. Vous devez accepter notre aide.

    La Bith est face à un dilemme. Faire confiance n'est plus une mince affaire une fois que l'on s'est fait berné. Malgré toutes les tentatives de Cenovii pour la convaincre, elle hésite encore, et il n'est pas question de la forcer en influençant son esprit. Déjà, le Jedi en armure n'est pas sûr que ça fonctionnerait, et puis, elle doit prendre les décisions importantes avec son seul libre-arbitre, en son âme et conscience.

    Jocaste - Très bien, j'accepte votre aide.

    Elle tend son bras et Ceno n'a plus qu'à faire une petite prise de sang.

    Ceno - Parfait.
    Jocaste - Je ne vois pas bien en quoi cela pourra nous aider.
    Ceno - Je vous le dirai quand je le saurai... Au fait, j'ai vu les habitants de ce village, ils ont l'air faibles, et mal nourris. C'est avec ça que vous comptez vous battre?
    Jocaste - Les vivres manquent. L'eau a été empoisonnée, elle empoisonne à son tour la viande des bêtes qui la boivent, il n'y a plus tellement de gibier par ici, et elle rend les baloth furieux, la forêt est plus dangereuse qu'avant. Chaque sortie est soigneusement préparée.
    Ceno - Comment faire pour améliorer les choses?
    Jocaste - Il y a certaines techniques que nous pensions utiliser. Si vous nous apportez votre aide, cela prouvera que vous disiez vrai, et qu'on peut vous faire confiance.

    C'est ainsi que Cenovii prends les directives de la Bith et s'en retourne vers son escouade. Les padawans sont là, sur l'une des terrasses de bois, ils se prélassent tranquillement. Oraclem, comme d'habitude, a un air très solennel. Lorsqu'elle voit arriver son maître, Kinsa s'étire et prends la parole impatiemment. Ceno sent qu'elle a envie d'un peu de mouvement, et si le pressentiment du Mandalorien s'avère juste, cela ne saurait tarder.

    Kinsa - C'est quoi la suite du programme?
    Ceno - Désintoxiquer la rivière qui traverse cette forêt. Certaines pierres, comme les pierres ponces, ont la faculté de purifier les fluides. Shina, je sais que tu en transportes toujours avec toi.
    Shina - Oui, bien, j'en emporte par mesure de sécurité. On ne sait jamais ce qu'il faudrait filtrer...rien que rendre l'eau potable est une bonne raison.

    Il allait en falloir, des pierres! Le groupe de Jedi passe à l'action et, en compagnie des rebelles, arpentent la forêt en remontant la rivière. Peu après le départ, Cenovii transmet des données à Keller, en poste permanent sur le Vaisseau-Monde.

    Ceno - Keller? Analyse moi ça s'il te plaît, et compare avec l'ADN d'Eckmül.
    Keller - Bien reçu.

    -------------------------------------
    Sabre des Jedi
    Chevalier en armure

    Ce message a été modifié par: Bencenovii le 01-12-2014 23:59

    lundi 01 décembre 2014 - 23:54 Modification Admin Permalien

  • Avatar obiwan87

    obiwan87

    9746 Crédits

    Cenovii venais de parler avec la Bith chef du village. Je crois bien même que Cenovii n’avait pas remarqué que c’était une femme. C’est normal les différences ne sont pas les mêmes que chez les humains.

    Eckmül : Elle est splendide !
    Kinsa : Qui ça, moi ?
    Eckmül : Elle est vraiment magnifique.
    Kinsa : Je te remercie Eckmül mais restons dans les relations amis.
    Eckmül : Mais pas toi, la chef du village.
    Kinsa : Ah, ouais, du coup, c’est hyper gênant.
    Eckmül : Je ne voulais pas dire ça.

    Kinsa vexé s’en va. Cenovii reçoit un appel de Comlik. C’est Keller, je n’entends pas ce que dit le padawan mais j’entends très bien mon maître.

    Cenovii : En es-tu bien sûr ?

    Puis Cenovii remets son comlik dans sa poche puis se dirige vers moi.

    Cenovii : Eckmül, viens, j’ai à te parler. (Sur un ton très sérieux, en ayant entendu, ce que j’ai dit)
    Eckmül : Vous avez discuté avec Jocaste ?
    Cenovii : Oui, et j’ai quelque chose à te dire, c’est un peu embarrassant, je viens d’apprendre une nouvelle plutôt heureuse.
    Eckmül : Quoi, Jocaste va nous accompagner jusqu’à Anubos (capitale de L’EUCENO).
    Cenovii : Non, Eckmül, c’est plus compliqué…
    Jocaste : (l’interrompant) Non, je suis ta mère.

    Je fis un grand silence, puis je réfléchis deux secondes, à la possibilité et je senti monté en moi, un grand sentiment de bonheur. Je suis heureux. Je lui tends les bras. Et dis.

    Eckmül : Ma…, Maman ?
    Jocaste : Oui, mon fils. Je suis si heureux, je te croyais mort, viens te serrer dans mes bras.

    Les retrouvailles sont riches en émotions, je suis tellement heureux et surpris j’ai été tellement seul pendant toute ma vie, sans famille, ma seule famille était l’ordre Jedi. Maintenant que je retrouve tout je ne peux m’empêcher de pleurer. Nous enlevons nos bras mais c’est toujours aussi émouvant. Jamais je n’aurais imaginé retrouvé ma famille.
    Puis il faut aller dépolluer l’eau de la rivière. Nous marchons jusqu’à la rivière. Shina sort les pierres ponces de son sac et les mets dans la rivière. Nous devons attendre une nuit pour que les pierres agissent. Joc…, Ma Mère nous invite à rester manger. Nous ne pouvons refuser, nous mangeons un délicieux plat local, en entré, des bâtons de poison à la crème fouetté, en plat de la morue aux fraises suivi de plein d’autres plats sans aucun sens culinaire, mais l’on fait avec ce qu’on a après tout.
    Lors du repas, j’échange beaucoup de regard complice avec ma mère. Elle est très gentille et m’a accueilli sans discuter. Elle s’occupe beaucoup de moi, elle me sert les repas préparés. Elle s’occupe bien de moi, elle s’est assise à côté de moi. Ce repas est très bon et nous avons très vite le ventre plein. Nous allons nous diriger vers les chambres (chambres c’est vide dit, c’est plus des camps de fortune). Elle a un Hamac qui est à côté du sien.

    Jocaste : Je l’avais mis pour ton père, au cas où un jour il reviendra à la maison. Je ne désespère pas mais tu peux prendre son hamac.

    Elle vient me couvrir avec une couverture. Et me souhaite une bonne nuit en m’embrassant le front.
    Le lendemain nous allons voir l’état de la rivière.

    mercredi 03 décembre 2014 - 23:50 Modification Admin Permalien

  • Avatar Dark-Spencer

    Dark-Spencer

    2507 Crédits

    ~~~Kamino~~~

    A son arrivé sur la planète-océan, Dark Spencer est accueilli par Dark bones et le Premier Ministre Kaminoan.

    Le Seigneur sith est de mauvaise humeur. Tout ce blanc le met mal à l'aise. Malgré les années écoulées depuis sa dernière visite il passe outre les salutations et ordonne seulement qu'on lui amène expréssement un échantillon de sa commande afin de contrôler par lui même la qualité du travail effectué.
    Aussitôt dit, aussitôt fait, deux clones de son apprenti se présentent à lui.

    Pendant que le Ministre vante les mérites de ses copies, le féloïde tourne autour de ces derniers en les scrutant de haut en bas.

    Spencer - Physiquement ils sont très ressemblant c'est vrai, mais quand est-il de leur niveau de combat?
    Premier Ministre - La manipulation génétique apporte à ces clones une immense force et une très grande résistance. Sans compter qu'avec notre toute nouvelle technologie, ces modèles-ci sont presque infatigables et quasiment insensibles à la douleur. Ils sont totalement soumis, obéissent aux ordres sans poser de question. Nous avons modifié leur comportement pour les rendre moins indépendant que le sujet d'origine.
    Spencer - Mwouai... il tourne la tête et s'adresse à l'une des répliques ; Toi, je vais t'attaquer, je t'interdis de bouger.
    Ministre - Ne préférez-vous pas aller dans une salle d'exercice?

    Pour réponse, le Cathar décroche une mandale tellement forte que le clone s'envole et s'écrase dans un mur de la pièce. Le Premier Ministre est de plus en plus incommodé mais se garde bien de faire une remarque. Le faux Kaleesh reste assommé quelques instants puis se relève, le masque brisé, la mâchoire pendante de travers, complètement disloquée. Il retourne à sa position initiale, au garde à vous devant son maître.

    Spencer - Que ressens-tu?
    Clone - wai apeu mahal...
    Spencer - Pardon?
    Clone - Wai, apeu, mahal...
    Spencer - Gnnn... Je crois qu'il dit qu'il a un peu mal, qu'en pensez-vous Seigneur Bones?
    Bones - Hinhin, c'est ce que j'ai compris aussi.

    Dark Spencer est impressionné mais ne laisse rien paraître, il se désintéresse du balafré et se tourne maintenant vers l'autre clone.

    Spencer - OK, toi, je vais t'attaquer, défend toi!

    Devant le Ministre médusé, le second clone active alors un sabre laser à double lames et prend une posture défensive. Le Seigneur sith lance un éclair de Force que son vis-à-vis annihile avec son arme, puis il active à son tour son sabre laser et se rue sur son sparing partner ; s'en suit une série de coups tous parés, même le plus inattendu d'entre eux, quand le grand poilu sort rapidement sa lame Krath et tente sournoisement de lui sectionner les ligaments croisés postérieurs. Le gros matou fini par réutiliser la Force pour l'attraper par la gorge et lui faire faire un ping pong entre le sol et le plafond jusqu'à ce qu'il s'évanouisse.

    Spencer - Gnéhéhé, en effet, ils sont obéissants, résistants et savent se battre ; toutefois il n'y a pas beaucoup d'unités, je vous avais demandé une armée, pas un bataillon.
    Ministre - 6000 unités de corps à corps sont d’ores et déjà aptes au combat. 20 000 autres sont au stade intermédiaire et seront bientôt opérationnelles. Les artilleurs quand à eux continuent de suivre un entraînement d'élite, ils seront disponibles dans les mois qui viennent... Je vous assure que nous faisons de notre mieux.
    Spencer - Balivernes! Je sais de mon Maître que vous pouvez créer des millions de clones!
    Ministre - Ce serait plus simple si nous avions une rentrée de crédits... Votre commande coûte très cher à mes contribuables et à nos actionnaires, cela affecte leur volonté et ...
    Spencer - Vous épargner! Vous et votre peuple! Cela ne reflète pas assez de générosité à vos yeux?
    Ministre - Nous ne voulons pas de problème avec les sith, Seigneur Spencer, mais vous devez comprendre que vos conditions ralentissent la production.
    Spencer - Et vous, vous devez comprendre que je ne paye pas pour un produit que je n'ai pas contrôlé moi-même, donc... Je ne paierai que les unités disponibles, et paierai les autres une fois qu'elles seront prêtes. La balle est dans votre camp. Je vous conseille de convaincre vos actionnaires et de redoubler d'effort si vous ne voulez pas que je rase vos installations!

    Conscient qu'il peut tout perdre, le Ministre se montre malin et acquiesce d'un hochement de tête.

    Spencer - Bien, bien... Puisque tout est réglé, n'en parlons plus... plus jamais! ... Maintenant, Seigneur Bones, guidez nos troupes aux transporteurs, j'aimerais être seul un moment avec notre ami.
    Bones - A vos ordres Maître. Vous deux, suivez moi.

    Le guerrier sith quitte la pièce avec les clones soldats, Dark Spencer passe son bras dans le dos du grand Kaminoan, sans la moindre gêne, et ressors sa bouteille de brandy.

    Spencer - Nous avons un peu de temps devant nous ; mon ami, j'ai quelques questions à vous poser d'ordre plus... personnel. Je ne sais pas si ça peut m'être utile, mais j'aimerais connaître votre avis franc et sincère.

    Le Premier Ministre interloqué semble d'abord inquiet avant de prendre une mine ahurie à l'écoute de ces quelques mots :

    Spencer - Parlez moi d'amour.
    -------------------------------------
    Miam!!

    Ce message a été modifié par: Dark-Spencer le 04-12-2014 18:51

    jeudi 04 décembre 2014 - 18:46 Modification Admin Permalien

  • PSW
  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    12819 Crédits

    Ainsi, Eckmül a retrouvé sa mère... La mienne est morte peu après mon arrivée au sein de l'Ordre Jedi. Mais je suis contente pour mon ami, il le mérite largement. C'est dans un campement de fortune et la panse remplie, ce qui n'est pas le cas tous les soirs, que nous passons la nuit. Au petit matin, nous partons vérifier si les pierres ponce que nous avons placées dans la rivière la veille ont fait leur effet. C'est apparemment le cas. Après un briefing de la part de Ceno, nous levons campement et nous nous dirigeons vers la capitale de l'EUCENO, Anubos. Les autochtones doivent recouvrer leurs droits. Et nous comptons sur les diplomates pour régler cet épineux problème. Moi, même après maintes et maintes rencontres avec de multiples politiciens de tout genre, ma diplomatie personnelle reste très expéditive. Et c'est le cas de mes compagnons. Du coup, il faut se dépêcher, car l'EUCENO est à six heures de marche d'ici. Enfin, si personne ne manque à l'appel...

    Shina: Vous n'auriez pas vu Eckmül par hasard? Il était censé être derrière moi. Mais je ne le vois plus.

    Branle-bas de combat. Nous nous dévissons le cou pour scruter les environs. Rien. Aucune trace du padawan Bith. Nous commençons à paniquer sérieusement. D'ordinaire, il ne se détache jamais du groupe.

    Ceno: Ce n'est pas son genre. Je serai moins surpris s'il s'agissait de Kinsa.

    Je ris à cette boutade, mais pas autant qu'en temps normal. Logique: je suis inquiète. Nous ne connaissons pas bien la forêt et les possibilités de se perdre ne manquent pas. Et comme si cela ne suffisait pas, les baloths sont toujours aussi agressifs. J'en ai entendu certains cette nuit. Nous nous séparons en petits groupes, un Jedi pour deux autochtones. Super sécurité... Notons que je suis la seule padawan qui reste, et je me retrouve "responsable de sécurité"de mon groupe. Rien que ça me fiche déjà les boules. Nous nous enfonçons dans la forêt. À chaque bruit suspect, nous sursautons. Et au bout d'un moment...un baloth. Pour bien nous arranger, tiens. Il est assez gros et semble s'y méprendre à celui qui qui nous a attaqué avant, même s'il est plus petit. C'est probablement la même espèce. Je sors mes rayons paralysants. Et puis je vois une silhouette qui le monte. Un Bith.

    Moi: ECKMÜL! Que faisais-tu? Tu nous a fait peur en disparaissant comme ça! Tu n'as pas honte?

    Bien qu'Eckmül soit mon aîné, je n'hésite pas à le réprimander comme un enfant. Il descend tranquillement du baloth et vient à notre rencontre.

    Eckmül: Désolé, je me suis éloigné sans m'en rendre compte. Je crois que j'ai pris la mauvaise direction. Et puis mon chemin a croisé celui de ce baloth. J'ai réussi à le calmer grâce à la Force et au final, j'ai pu le monter. Tout compte fait, c'est plutôt pratique, non? On rejoindra Anubos plus facilement.
    Moi: Là je veux bien te croire. Bon, ce n'est pas tout, il faut que j'avertisse Ceno, Shina et Oraclem. Et Jocaste.(en aparté)Et tu verras le petit inconvénient d'avoir une mère... Prépare tes oreilles, conseil d'amie. Reste zen, surtout.
    Eckmül: J'en prends note...

    Comme je l'avais prédit, au retour au campement, Jocaste gronda bien son fils, Shina le foudroya du regard et les deux maîtres Jedi, autrement dit Ceno et Oraclem, le sermonnèrent. Enfin, il est temps de partir. Autant profiter de la petite escapade de mon ami, qui semble avoir bien domestiqué la bête. Le baloth sert désormais de monture comme au bon vieux temps sur Grilamen. Les autochtones n'ont aucun mal à le monter. Mais pour nous, les Jedi, un saut assisté de la Force est obligatoire. Une question se pose: où s'accrocher? Où tu peux!me répond un des Grilameniens. Très vague comme réponse, mais il faut faire avec. Je serre les jambes et nous voilà partis pour Anubos rejoindre la délégation. Nous arrivons à la capitale en moins de quatre heures, gain de temps non négligeable. C'est une ville polluée, comme à peu près tout le reste de la planète d'ailleurs. Je commence à peine à m'habituer...
    -------------------------------------
    Kinsa Talik
    Twi'lek mandalorienne
    Padawan de Cenovii

    Les chemins se croisent et les destins s'entremêlent...

    Ce message a été modifié par: Kinsa-Talik le 20-12-2014 11:47

    samedi 06 décembre 2014 - 18:21 Modification Admin Permalien

  • Avatar waren

    waren

    15400 Crédits


    Lieu : Niruan

    La conseillére à la peau bleu fixa son homologue avec sévérité, le haut conseil avait tranché, les quatres clans composant les différentes sections de la société Niruan estimait que le titre de président revenait à Jalana Anatii. Membre du Parti Progressiste Chiss. Il fallait à présent en avertir les anciens de la Loge Galactique restés dans le noyau pour défendre la culture xenomorphe. Tout en applaudissant faussement la nouvelle, la responsable du département science se remémora sur la maniére dont cette jeune femme était parvenue à ce poste, elle se souvenait de son arrivée avec la délégation diplomatique sur..

    Une voix brusque : Kanae, bah alors on t'attend, ca va ?
    La conseillére en question : Oui excuse moi Malek, je pensait à quelque chose, pardon..
    Le fameux Malek : La présidente nous invite à un toast.

    En effet, la salle se vidait de monde et tous emboitait le pas de la jeune non humaine, pourtant quelque chose travaillait la chercheuse. Etrange, à quoi pensait elle, son projet sur la téléportation ? Non, ce n'était pas un dossier du bureau; une autre chose. Oui mais quoi, impossible de s'en souvenir, comme cela était agaçant ! C'était comme si un verrou mental bloquait une porte de son esprit.

    lundi 08 décembre 2014 - 04:31 Modification Admin Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    27099 Crédits

    Solo afficha un sourire amusé face à la dernière réplique de Carla et, surtout, la réaction que cette dernière déclencha chez Sarkin. Tyria, complètement pris au dépourvu, enchaîna une succession de sons à peine audibles qui l’amusa davantage. Ayant quelques peu pitié de la situation dans laquelle se trouvait son amie, elle remercia chaleureusement sa danseuse et, prenant la Kuati par l’épaule, l’entraina dans son bureau.

    Tyria, suspicieuse : Tu aurais pu me prévenir…
    Ange, haussant les épaules : … que l’appellation « prince charmant » englobait également les princesses ? J’aurais pu (Elle marqua une pause.) A vrai dire, j’étais loin de me douter que l’interrogatoire allait virer de la sorte…
    Tyria : Ouais…
    Ange, montrant ses dents : J’pensais pas qu’elle allait te mettre dans un état pareil. Kaarde, puis toi, et bah, c’est que vous en avez des points communs…
    Tyria : Ange ?
    Ange : Ouiiii ?
    Tyria : Ferme-la !

    Solo poussa la porte de ses appartements privés du Nova et fit signe à Sarkin de faire de même. Portes après portes, elles arrivèrent jusque dans son bureau où se trouvaient les systèmes d’holosurveillance et prirent place en face des écrans et consoles. Ange rentra ses codes d’accès et pianota quelques instants avant de faire apparaître devant leurs yeux le contenu de la soirée de la veille. Assez rapidement, elle identifia la Zeltronne désignée par Carla.

    Ange, maugréant : Hum… Ca ne me dit rien qui vaille…
    Tyria, repassant la scène pour la troisième fois : On ne voit rien… Une pro ?
    Ange, acquiesçant : Je pense. Les holocams de la pièce principale du club sont bien visibles si on sait où regarder. En général, ça dissuade et c’est, effectivement, le but d’une installation pareille… En plus, si je les avais planquées, ça aurait pu éveiller l’attention de mes clients, ce que je cherche à tout prix à éviter…
    Tyria : C’est pas faux. (Elle marqua une pause.) Tu penses pouvoir retrouver son patronyme ?
    Ange : Ca m’étonnerait qu’elle ait donné son vrai nom. Je vais faire tourner l’holo dans le milieu et voir si j’arrive à obtenir des informations… moyennant une récompense. (Tyria lui adressa un regard interrogateur.) C’est bon, je ferais passer cela en notes de frais. Je sais que l’Ordre est complètement fauché…
    Tyria, sarcastique : Trop aimable, Solo.
    Ange : Je sais.

    On frappa.
    La voix de Tony résonna.
    Il fut invité à entrer.

    Tony, théâtralement : Désolé de vous déranger, mesdames, mais j’ai une communication d’ordre prioritaire en provenance de Myrkr sur ton canal privé, Ange.

    Ange haussa un sourcil.

    Tony : Et je pense que c’est très important. C’est toujours le même appel qui arrivé à intervalle régulier. Pas de message.
    Ange, grimaçant : Qu’est-ce que c’est que ce bordel, encore… Sarkin, tu m’excuses quelques instants, ça ne devrait pas être très long… Enfin, j’espère…
    Tyria : Les affaires sont les affaires, je comprends…
    Ange, la voyant se lever de son siège : Fais-toi plaisir au bar, c’est la maison qui régale.

    Sitôt Tyria sortit, Tony ferma derrière elle et activa les divers systèmes de brouillages empêchant que la moindre bribe d’informations exposée dans cette pièce ne puisse être interceptée de l’extérieur. Ange avait absolument foi en son personnel et, surtout, dans les divers systèmes de sécurité que Wes avait installés à sa demande dès lors où elle avait prévu de transformer l’établissement précédent en ce qu’il était devenu aujourd’hui.

    Comme le disait l’adage, mieux allait être prudent.

    Solo activa sa fréquence cryptée et envoya un signal codé stipulant ainsi à l’émetteur du message qu’elle était désormais disponible mais, surtout, qu’elle était à même de recevoir la communication en toute discrétion. A sa grande surprise, la réponse ne fut pas immédiate. Solo et Tony durent attendre de très longues minutes avant d’attendre la sonnerie tant attendue.
    Une fois répondu, la silhouette de WesHamera se matérialisa devant leur yeux, arrachant un sourire à Solo et un rictus à l’homme qui se trouvait à ses côtés que feignit de ne pas noter et partager le visage de leur interlocuteur.

    Wes, apparemment sur les nerfs : Solo… (plus bas : ) Tony… Je commençais à désespérer !
    Ange, le saluant à son tour : Ravie. D’autres priorités à gérer sur Coruscant. Que se passe-t-il ?
    Wes, de but en blanc : Faut que tu rentres tout de suite à la base.
    Ange, fronçant les sourcils : Comment ça « faut que tu rentres tout de suite à la base » ?
    Tony, tout aussi surpris : Tu peux expliciter ?
    Wes, lui adressant un regard mauvais : C’est pas à toi que je m’adresse…
    Tony : Toujours aussi courtois, à ce que je vois.

    Voyant que la conversation allait prendre une tournure qu’elle ne connaissait que trop, Solo prit les devants et anticipa la prise de parole de Hamera.

    Ange, irritée : Wes, s’il te plait…
    Wes, se raclant la gorge : Excuse-moi. Ca va faire des heures que j’essaie de vous contacter !
    Ange, bouche bée : Pardon ?
    Wes : T’as très bien entendu.
    Ange : T’as pas reçu ma requête ?
    Wes : Elle doit être en attente… Je pense être un petit veinard, pour le coup.

    Tony et Solo échangèrent un regard inquiet.

    Wes, reprenant : On a un gros problème avec holonet. Le réseau est saturé. Ca mouline… On arrive pas à joindre certaines régions de la galaxie. Coruscant… Je t’en parle même pas. C’est le bordel depuis hier soir, 23h17 heure locale. On ne sait pas ce qui se passe. J’ai vérifié l’intégralité du système et des cryptages pendant six heures avec l’équipe en place, ça n’a rien donné. A court d’idées, j’ai même été jusqu’à réinitialiser le système. Je n’ai pas eu un meilleur résultat. On est déjà en train de mettre un réseau parallèle en place par des relais petites portées le temps de pouvoir avoir de nouveau accès à holonet.
    Ange, interloquée : QUOI ?
    Wes, poursuivant : Oui, c’est bien holonet qui m*rde. J’ne sais absolument pas ce qui s’est passé : il semblerait que certains coins de la galaxie ne soient… paralysés… Sorte de grosse surcharge très étrange… On ne peut que très difficilement joindre Coruscant. Du côté de Borleias et N’Zoth, c’est le même boxon. On est en entrain de vérifier quels sont les secteurs les plus touchés.
    Tony : Tu sais d’où ça vient ?
    Wes : Pas encore d’où mon appel : Solo, faut que tu rentres. J’ai pas le temps de t’en dire davantage, rentre. Ici, c’est un bordel sans nom et je ne te parle pas des retombées économiques… Et les p’tits jeunes, ils deviennent complètement cinglés… Coruscant…
    Ange, soupirant : Doucement, Wes… A proprement parlé, ce n’est pas mon problème… Vois ça avec ma fille, j’ai rendu mon tablier…
    Wes, baissant les yeux : Elle est injoignable. Elle est en train de négocier dans l’Espace hutt de nouveaux traités commerciaux assez délicats avec les Hutts…

    La Corellienne en resta pantoise.

    Wes, un peu gêné : Et… tout le monde sait que si on veut qu’une affaire soit résolue rapidement sans bain de sang…
    Ange, râlant : Génial… J’suis pas Luke Skywalker. Je ne fais pas péter une Etoile Noire à la demande !
    Wes : C’est pas ce qu’on – ce que le Conseil – te demande…
    Ange, soufflant bruyamment : Le Conseil…
    Wes : Tu penses, on a pas trainé…
    Ange, se passant une main sur le visage d’un air las : Entendu. Je m’occupe de la gérance du club et je décolle.
    Wes, visiblement soulagée : Merci, Solo.
    Ange, plus aimable que jamais : C’est pas pour toi que je le fais, Wes.
    Wes : Je sais.

    -------------------------------------
    Leader de la Guilde à la retraite
    Ministre de la Perversité et maît... euh... Secrétaire du Président

    "Vous désirez ? Un soda ? Un coca ? Moi ?"

    Ce message a été modifié par: AngeSolo le 08-12-2014 21:51

    lundi 08 décembre 2014 - 21:45 Modification Admin Permalien

  • Avatar obiwan87

    obiwan87

    9746 Crédits

    Ça y est!
    Anubos!
    Capitale polluée et infectée par la puanteur, comme le souligne cet énorme nuage qui plane sur la ville, formant un brouillard qui plane dans le ciel. Des speeder filent de partout entre les buildings. Le ciel est invincible. Il ne fait plus bleu depuis un siècle au moins.

    Jocaste : Bienvenue à Anubos, Capitale de l’EUCENO, et ville complétement perdue.
    Cenovii : Vous allez vite en besogne.
    Eckmül : C’est là que j’aurai du vivre.

    Nous allons voir le palais. Là, nos amis sont déjà sortis et sont en train de faire un bilan de la journée. Cenovii va les voir et les interroge, ils lui font un rapport. Les gens de la ville n’ont pas vu un Baloth depuis plus de 20 ans. Les enfants sont même étonnés, et questionnent leurs parents. Les parents sont très gênés, ils ne savent pas quoi répondre. Un homme nous observe de loin avec des jumelles, je crois à un espion du gouvernement, mais plus tard, il me siffle. Je m’approche de lui.

    Eckmül : Qu’est qu’il y a ?
    Inconnu : Bonjour, Je fais partie de la résistance urbaine, (plus communément appelé R.U.), je m’appelle Jörj’ Guigouin... Comment avez-vous eu ce Baloth? Comptez-vous entreprendre une révolte? Vous aurez besoin de nous! Acceptez notre aide!
    Ceno : Toute aide sera la bienvenue.
    Eckmül - Il faudrait plutôt demander à Jocaste... C’est ma mère, elle dirige la résistance!

    Ma mère qui avait entendu toute la discussion, se décida à intervenir.

    Jocaste : Je pense que nos efforts liés seront bons à coordonner.
    Jörj’ : Madame la Présidente, je ne vous avais pas reconnu, nous vous croyions morte.
    Jocaste : au grand malheur de certains, non !
    Jörj’ : Avec vous, la résistance peut gagner.
    Jocaste : Les idées sont plus fortes que les personnes.

    C’est au tour de Cenovii d’intervenir.

    Cenovii : De notre côté, nous ne déciderons rien sans l’avis du Conseil. Il faut que je les prévienne.

    jeudi 11 décembre 2014 - 23:07 Modification Admin Permalien

  • Avatar yanfzoul

    yanfzoul

    840 Crédits

    Une fois sa mission terminée, Dark Vicious retourna sur Coruscant pour s'entrainer un peu dans sa salle personnelle.

    C'était un immense hangar dont il avait conçu les moindres détails.
    Il faisait environ 1km² de surface, était bourré de pièges activables via sa télécommande à distance et possédait plusieurs droîds d'entraînement de formes diverses et variées : droîds de combat du même style que les magna-gardes de la guerre des clones, droîds sphériques volants tirant des salves de lasers aléatoires. Tous résistent aux sabres lasers et sont d'une extrême soliditée. Il avait une sainte horreur du gaspillage, que ce soit au niveau du matériel, ou des vies qu'ils prenait lorsqu'il effectuait des missions d'assassinat pour son ordre de tueurs clawdites. Pas de morts inutiles aimait-il à se répéter...

    Il se plaça au centre de son antre, régla le timer sur sa télécommande, s'assit dans la position du lotus et médita.

    Il repensait à sa mission, aux goujateries avec l'ivrogne puis fit enfin le vide en lui...Il sentit la force afflué en lui, il ressentait tout ce qui se passait dans son hangar et même au-delà, les passants circulant autour, leurs état d'esprit, tout.
    Tandis qu'il s'ouvrait à la force, il ressentit une émotion rarement éprouvée, la sérénité, loin des violences et tumultes qu'engendre le côté obscure...

    Il s'adonnait souvent à cet exercice dans le but de mieux comprendre le mode de pensée de ses ennemis, les Jedis !

    Tout à coup, les alarmes du repaire retentirent, les sirènes étaient assourdissantes, six droïds de combat et 4 sphères à lasers jaillirent des entrailles du hangar. Le sith ne bougea pas.

    Les modules de combats se rapprochaient inexorablement vers lui, quand la première sphère tira dans sa direction il ne prit même pas la peine d'esquiver et reçut le tir dans l'abdomen, laissant une très légère brûlure sur sa tunique et une brève douleur s'en suivie... Dark Vicious sentait désormais la colère monter en lui et ce premier tir servit de déclencheur. La souffrance excite toujours sa combativité au maximum.

    Tout à coup il se redressa et, en un éclair, il fondit sur ses "proies", les robots de combat s'affolèrent faisant pleuvoir une série de coups qu'il esquiva avec une facilité déconcertante. Les sphères se mirent à tirer à l'unisson sur le sith qui dégaina instantanément son sabre laser et renvoya les tirs. Les 4 tireurs étaient hors combat...

    Ivre de rage, il se jeta sur les droïds de combats armés de lance et n'en fit qu'une bouchée, à peine avaient ils levé leurs bras que celui du sith armé de son sabre laser s'abattit sur eux à une vitesse fulgurante.

    Une fois le combat terminé, il sortit sa télécommande de sa poche et arrêta l'alarme. Des robots d'entretiens se hâtait de récupérer les machines hors combat pour les ranger et les réparer. Le timer avait marché à la perfection et il était satisfait de sa petite séance. La colère immédiate générée par le combat avait été grisante.

    Dark Vicious quitta son repaire et rejoignit son Maître dans son appartement des quartiers riches de Coruscant.

    Sur le balcon de son magnifique logement, le sith se tient auprès de son supérieur, il avait pris l'apparence d'un beau jeune homme brun aux yeux bleu acier :

    Maitre de Dark Vicious - Tu as bien travaillé mon apprenti, ta prestation a été satisfaisante. L'Holonet commence à montrer des signes de défaillances et bientôt les jedis seront paralysés et à notre merci...

    Dark Vicious, ne semblant pas offusqué par la remarque de son Maître - Je ne vis que pour vous servir mon Maître.

    Maître de Dark Vicious - Notre ami apprécie les petits modules installés sur les différents satellites émetteurs que tu as trafiqué...

    Dark Vicious - Maître qu'avez vous prévu pour la suite?

    Maître de Dark Vicious - Plus tard mon jeune apprenti, plus tard... Pour l'instant nous devons nous rendre au Sénat et écrire une nouvelle page notre histoire...

    mardi 16 décembre 2014 - 22:04 Modification Admin Permalien

  • PSW


Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...


Evénements

Star Wars Celebration Europe 2023

07 avril 2023 - 10 avril 2023

Celebration

Encyclopédie

  • Comlink --- Dans la plupart des cas, les comlinks portables ou intégrés dans des casques (comme par exemple les casques Rebelles utilisé sur la planète Hoth) sont des systèmes de communication audio, dotés d’une portée d’environ 50 kilomètres pour les appareils de base mais certains comlink comme les comlinks militaire peuvent avoir une portée d’environ 500 kilomètre au grand maximum. (Armements & Technologies - Technologies)
  • Combat au sabre laser --- Les Jedi et les Sith s'affrontent avec des armes aussi anciennes que nobles, connues sous le nom de sabres-laser. Leur utilisation suppose une attention de tous les instants et répond à un certain nombre de règles ou de techniques appelées « formes » . (Armements & Technologies)
  • Terrik Mirax --- Fille du célèbre contrebandier Booster Terrik, Mirax est née sur Corellia vers 18AVY. On ignore le nom de sa mère. Elle fut l’amie d’enfance de Wedge Antilles, dont les parents étaient aussi amis de Booster. Son père étant souvent parti, elle passait souvent son temps chez les Antilles, et Wedge devint comme un frère jumeau pour elle. Elle le surnommait Veggies, et lui Mira. (Personnages - Contrebandiers)
  • Farrell Jake, Commandant --- Ce pilote servit l’Ancienne République durant ses derniers jours avant la création de l’Empire. (Personnages - Rebelles)
  • Capitaine Fordo --- Le Capitaine Fordo était l’ARC-Trooper ayant mené à bien la Bataille de Muunilinst et le sauvetage des Jedi sur Hypori. (Personnages - Ancienne République)

PSW v8 - Mentions Légales - Vos choix de cookies - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2022 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide