Le Temple Jedi 6 (page 25)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6259 Crédits

    Doc : Ca n'est passé pas loin. On a essayé de me suivre, mais j'ai réussi à me débarrasser de ceux qui me collaient aux basques. Il y en a une qui m'a cherché par la Force cependant, aussi fait attention à ne pas être visible. Je t'ai apporté des patchs de bacta pour ton épaule. Où est Po ?  
    Moi : Il ne devrait pas tarder, il était sur un de nos points de surveillance. On cherche toujours à pénétrer dans l’usine pour collecter des indices. Et comprendre… ca.


    Je montre à Doc nos images de surveillances des caméras.
    Doc les regarde sans rien dire.
    Je pris les patchs de bacta et m’en appliqua consciencieusement 2 a mon épaule, de chaque cote de la blessure.
    Po arriva à ce moment-là. Doc s’était déjà retourné face a la porte, l’ayant semble-t-il senti à travers la Force.


    Po : Tiens, de la visite… Salut frangin. Mais comment tu nous as trouvé?
    Doc : Le petit poucet (Doc me désigne) m’a laissé des miettes en route. A la carotte.
    Po : Intéressant choix…
    Doc : Comme je disais à ton frère, ne reste pas visible dans la Force. Quelqu’un a tenté de me poursuivre, et utilisait la Force pour me repérer.
    Po : Plus facile à dire qu’à faire, la Force est peu accessible pour nous en ce moment…
    Moi : Sans mon cristal, je n’arrive à rien.
    Doc : Evite te t’en servir pour le moment. Je pense qu’il faut bouger. Une autre planque ?

    C’est à ce moment que nos comlinks bipèrent à l’unisson – un autre message sur la fréquence Nema.
    « Colis prêt. Attends lieu de RDV. Hypothèses sur image »

    Moi : on dirait que la voilà, la planque. Une idée ou nous pouvons donner rendez-vous a cette personne ?
    Doc : Je n’aime pas ça. Ça peut être un piège grossier.
    Moi : Possible. Mais elle utilise la fréquence Nema, connais nos codes, et a utilisé une phrase que Pad nous... Enfin… toi surtout Doc, et Po et Clickman ont entendu de Pad elle-même il y a bien longtemps. Quelque chose me dit que l’on peut lui faire confiance…


    Doc me regarde avec uon regard sondeur…


    Moi : Mais rien n’empêche d’être prudent. Une idée de rendez-vous ou l’on peut s’assurer d’avoir l’avantage ?


    dimanche 18 octobre 2015 - 22:09 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    11349 Crédits

    Nous nous ennuyons ferme quand Eckmül arrive précipitamment. Je souris.

    Eckmül : Voilà...J'ai tout dit au Conseil.

    Moi : On est censés rester plantés là ou faire quelque chose ?

    Eckmül : On doit aller aux archives chercher quelque chose à propos d'une dague et d'un Sith momie.

    Keller (ironique) : J'adore... 

    Nous accourons à la bibliothèque et commençons à chercher. Au bout d'une heure de lecture sélective, je trouve quelque chose de potentiellement intéressant. Ça a l'air vieux. Très vieux. Je me demande si...Il s'agit d'une sorte de poésie, mais sans rimes. Lorsque je la lis, mon coeur commence à battre la chamade. J'appelle mes camarades pour leur faire partager ma découverte. 

    Moi : Les garçons ! Je crois que j'ai trouvé un truc.

    Keller : Par la Force, ce n'est pas trop tôt.

    Ils arrivent en courant, curieux. Je leur lis le texte :

    Moi : Voilà ce qui est écrit : La Dague Sacrée

    Cachée sur Mortis

    Transpersera la poitrine du sorcier

    Ni vivant, ni mort

    Maîtrisant les arts obscurs 

    Le Nécromancien sombre

    Ne mourra par aucune autre lame 

    Keller : J'ai l'impression qu'on a trouvé quelque chose de très important. 

    Moi : Sans blague ?

    Eckmül : Bon, il suffit de savoir où c'est Mortis, y aller, récupérer la dague, et tuer ce sorcier.

    Moi : Si seulement c'était aussi simple...Vous savez où c'est, Mortis ? 

    Keller et Eckmül : Aucune idée.

    Moi : Aux ordinateurs, alors. 

    Aussitôt dit, aussitôt fait. Nous nous ruons sur un ordi et Keller tape en vitesse : Mortis. Il tombe sur un seul article. Très vieux, également. Il date...de la Guerre des Clones. C'est un rapport Jedi. Et pas de n'importe quels Jedi.

    Eckmül : Anakin Skywalker et Obi-Wan Kenobi. Ils y sont allés. Bon, point positif, cette planète existe. 

    Keller (en parcourant le rapport) : Je n'ai pas l'impression que c'est une planète normale, en fait. 

    Moi : Le contraire m'aurait étonné.

    Ce message a été modifié par Kinsa-Talik le samedi 02 avril 2016 - 09:51

    lundi 19 octobre 2015 - 00:00 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Edoras

    Edoras

    7665 Crédits

    Tenant fermement sa cible dont il a attaché les poignets dans le dos, Fran-Kyle Xyphor entre d'un pas assuré dans le commissariat central des étages supérieurs de Coruscant. Le bâtiment, colossalement imposant, a le bruit d'une ruche et l'odeur d'un vaisseau militaire neuf. S'avançant jusqu'au guichet , ses lunettes de vision nocturne relevée, il déclara d'une foix ferme, essayant autant que possible de garder sa voix grave.

    - Je viens livrer un prisonnier. La prime est de 5.000 crédits. C'est le "découpeur d'oreilles". J'ai aussi un témoin, au besoin.

    - Ah, un avis de recherche sans portrait-robot... Vous avez une preuve, en plus du témoignage ?

    Fran-Kyle montra son poignet gauche. Le brassard projeta l'holoenregistrement de la scène de crime.

    - Ah. Oui, ça a l'air assez probant. Il va falloir le transférer ailleurs : c'est un meurtrier dangereux, probablement instable. Vous avez son identité ?

    - C'est ça le problème. C'est quelqu'un de connu, avec des contacts. Je souhaiterais effectuer le transfert moi-même, selon le règlement en vigueur. Livraison jusqu'à la cellule et payement à la livraison.

    - Mouais. Je vous fais un passe pour le centre de détention, vous verrez avec eux. Je vais vous coller deux agents pour l'escorte.

    - Trop aimable.


    C'est ainsi que Fran-Kyle voyagea en navette de la police coruscanti jusqu'au centre de détention du secteur. À ses côtés, la cible portait toujours sa perruque, qui commençait à la faire transpirer abondamment. On l'avait dûment menotté. Une fois dans l'antichambre d'entrée de la prison, Fran-Kyle débarassa sa proie de ses postiches, sous l'oeil des caméras de la pièce sécurisée.

    - Je vous présente Javis Carnasse, suspecté dans le dossier du "coupeur d'oreilles". J'ai le nom d'un témoin et l'holoenregistrement d'une agression flagrante. La prime est de 5000 crédits. Je livre le tout à un officier, avec signature du directeur.

    Une fois les procédures effectuées et ses armes déposées, Fran-Kyle escorta son prisonnier jusqu'à l'allée des individus en attente de procès. On y retrouvait tout aussi bien des supects violents que ceux pour qui aucune caution ne serait demandée. Carnasse faisait partie des deux catégories. En approchant de l'allée, les lekkus de Fran frissonèrent. Non pas un ou deux, mais les trois. Il déglutit et serra les poings, heureux de la faible protection offerte par ses genouillères, épaulières et gants de plastacier.

    En passant la porte, Fran-Kyle eut l'impression de simultanément plonger dans un bain d'eau glacée et  de se retrouver largué en scaphandre dans l'espace. Sans s'arrêter de marcher, il nota la présence de boîtes blanches percées de petits trous, dans lesquelles, il en jurerait, devait être enfermés des ysalamiris.

    En passant devant l'une des cellules, il tiqua, mais poursuivit sa route pour livrer son prisonnier. Une fois celui-ci sous les barreaux, Fran-Kyle fit demi-tour, les gardiens sur ses talons, mais s'arrêta devant une cellule.

    - Vous êtes celui qui a tué Mahan.
    Ce n'était clairement pas une question, mais il n'y avait pas trace d'agressivité dans sa voix. Après un temps, Karrde Naberry répondit.

    - On ne peut rien te cacher... Et tu es... ?

    - Un chasseur de primes. La galaxie semble tourner de travers pour le moment. D'habitude, je fonctionne à l'instinct... mais les choses semblent confuses ces derniers temps, vous voyez ? Dit-il en hochant la tête d'un air entendu.

    - Oh oui, crois-moi, je le vois bien. Je ne serais pas ici, sinon... Tu as bien dit que tu fonctionnais à l'instinct ?

    - C'est assez courant, dans ma branche. Il sourit de ce double sens, songeant à son arbre généalogique. Disons que je suis assez chanceux par rapport à mes collègues, niveau intuition. Enfin... il y a comme un malaise général, de nos jours, et je ne suis pas certain que la situation politique en soit la cause. Un Jedi qui assassine le chancelier ? Je n'y crois pas. C'est déjà ce que Palpatine avait fait croire pour prendre le pouvoir, non ?

    - Mmh, je te remercie de vouloir croire en mon innocence. Et en effet j'ai été manipulé par quelqu'un. Qui, je l'ignore... Tu sais je ne crois pas que la chance-seule explique ton intuition, surtout si tu es capable de sentir le "malaise générale". Dis-moi, as-tu déjà rencontré d'autres Jedi avant moi ? Ou testé ton taux de midichloriens ?

    Le chasseur de primes esquissa un sourire en coin, dévoilant deux belles canines twi'leks.

    - Si vous voulez tout savoir, sans ces bestioles autour de nous, je pourrais probablement deviner la couleur de vos sous-vêtements, pour autant que vous en portiez. Mes parents n'étaient pas de grands fans de vos méthodes, mais mon père m'a quand même fait travailler un peu... Bref. Il y a une prime si je vous aide à prouver votre innocence ?

    - Haha... je pense que c'est surtout ma recapture qui pourrait t'offrir une prime. Mais c'est gentil de proposer... Ainsi tu es sensible à la Force, et tu commence déjà à la maîtriser ? Tu ne dois pas être sur Coruscant depuis longtemps, sinon nous t'aurions déjà repéré. Je suppose que ce n'est pas ta profession qui t'a attiré ici ? Il y a de meilleurs endroits, pour être chasseur de prime.

    Fran-Kyle regarda par dessus son épaule les matons qui avaient l'air de trouver que la conversation s'éternisait.

    - Je n'ai pas encore de vaisseau, c'est une position centrale et je voulais voir du pays... On a peu de temps. Je vais aller voir vos collègues au temple, ça me permettra de faire vos tests, puisque vous me le suggérez. Mon petit doigt me dit que ça va bientôt bouger et que le Temple sera le lieu où se trouver. Je ne serais pas contre quelques crédits et un logement... Vous avez un message à faire porter ?

    - Oui, recommande-toi à Tyria Sarkin de ma part et dis-lui que... "un gentil Lepi compte sur elle"... mais au fait, tu ne m'as pas dit comment tu t'appelais.

    - Xyphor. Fran-Kyle Xyphor Et sur ces mots, il partit, un gardien sur ses talons.

    - Tiens donc... Xyphor, répéta Karrde Naberry, songeur.

    Ce message a été modifié par Edoras le lundi 19 octobre 2015 - 11:37

    lundi 19 octobre 2015 - 11:36 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    23228 Crédits

    Ange s’efforçait de faire le vide dans son esprit et d’occulter tout ce qui était survenu ces deux dernières heures. Oublier. Oublier. La réalité s’avérait bien trop décevante et l’accepter demeurait au-dessus de ses forces. Oublier. Refouler. Conserver ses souvenirs. Le passé était bien trop précieux pour que le présent le remette en question. Partir. Loin. Fermer une porte pour toujours et, cette fois, jeter la clef. Aller de l’avant. Il y avait encore un trop grand nombre de choses qui n’était pas réglé et après… et après…

    Ange s’enferma dans la pièce qu’un des hommes de Kaarrr lui avait désignée comme contenant un holocom. Elle souffla sur l’appareil poussiéreux et s’affaira pour le remettre en marche. Elle rentra ses anciens codes d’accès, la fréquence cryptée du Conseil et son image se matérialisa dans ce fauteuil qu’elle avait occupé jadis. Se retrouver aujourd’hui, dans ce lieu, lui pinça nostalgiquement le cœur. Quoiqu’elle puisse en dire et les désaccords philosophiques qui l’avaient poussée à démissionner, il n’en demeurait pas moins que Solo avait profondément aimé le rôle qu’elle avait pu y jouer. C’était comme si…

    A nouveau, elle s’interdit de repenser à son enfance, à cette gamine qui jouait dans les rues crasseuses de Corellia avant de se retrouver sur le chemin de l’homme qui avait profondément changé sa destinée, si toutefois elle croyait en ce terme.

    Des traits si familiers se dessinèrent devant les siens et une voix qu’elle n’avait pas entendue depuis plusieurs mois la remmena dans cette réalité holographique.


    Amy, chaleureusement : Maître Solo, cela fait si longtemps que je ne vous avais pas vu…

    Ange, souriant : Bonjour Maître, Amy. Quel plaisir de vous voir…


    Les deux femmes éclatèrent de rire et Solo salua ensuite les différents membres qui siégeaient de par et d’autre de sa propre position, adressant notamment un salut chaleureux à Totojedi ainsi qu’à Jorus, son ancien padawan qui arborait fièrement le crédit corellien qui lui avait été donné le jour de son adoubement. Quand elle le vit, Solo eut son habituel pincement au cœur, se souvenant de ce jour où cette dernière l’avait elle-même reçu. Un signe plus contenu - et suffisamment flou pour englober Tyria - fut destiné à Aynor et Cenovii.

    Les gages de politesse passés, Sarkin entra alors dans le vif du sujet et commença à résumer avec minutie les derniers événements qui avaient marqué profondément l’Ordre : l’arrestation de Kaarde et le soi-disant meurtre que ce dernier aurait commis sans oublier de mentionner toutes les complications que cela allait entraîner.


    Tyria :… sous proposition de la Chancelière Sät’sa Cki, afin de préserver l’intégrité de l’Ordre et de maintenir la foi chancelante que les populations de la Coalition Galactique place en elle, une mise sous tutel…

    Ange, sortant de ses gonds : Quoi ? Mais c’est une blague ?

    Tyria, ne lui adressant pas même un regard : Merci de me laisser term...

    Ange, ignorant tout bonnement la remarque : Ca y est, c’est la nouvelle idée à la c*n pour gérer la crise de la décennie. Après l’idée de vouloir donner un siège à la plus grande organisation criminelle de la galaxie, je vous tire mon chapeau ! Ca va de mieux en mieux ! Faites-moi signe quand vous voudrez faire un Conseil la prochaine plaque tournante de l’épice, j’y pendrai des actions !


    Le casque de Cenovii se tourna doucement dans la direction de la Corellienne et s’y pencha légèrement.


    Aynor, diplomatiquement : Sans vouloir t’offenser, Ange, la situation était bien différente de l’actuelle et si tu avais encore été à la tête de la Guilde à cette époque, le droit t’aurait largement été donné de refuser.

    Ange, s’emportant davantage : Mais là n’est pas la question ! Une mise sous tutelle ! Mais vous perdez la tête ! L’Ordre jedi n’est pas un vulgaire instrument que l’on peut agiter – et que les politiciens peuvent agiter - au nez des foules pour fédérer une galaxie ! L’Ordre n’a aucun compte à rendre à la Chancelière ou à quelconque institution politique ! Notre… Je veux dire, votre devoir est avant tout de servir la Force et d’œuvrer à ce que son bon maintien soit respecté ! Qu’importe votre image et celui de l’Ordre !

    Amy : Je suis d’accord sur ce point avec Ange. Les préceptes qui guident l’Ordre et la Coalition – aussi nobles soient-ils – ne doivent pas ne former qu’une entité indistincte. Si leurs buts et leurs idéaux se rejoignent quelques fois, soit, mais l’un ne doit pas supplanter l’autre. Les jedi ne sont que des serviteurs de la Force et des âmes qui la composent.

    Jorus : … Ce que vous dites, mes amies, est vrai, mais la situation actuelle est loin être aussi limpide. Une réponse aussi nette et tranchée me parait déraisonnable avant d’avoir envisagé ce que ce refus implique non seulement pour notre Ordre mais aussi pour Maître Naberry.

    Tyria : Merci, Jorus, de revenir à l’essentiel de cette conversation.

    Ange : L’essentiel, l’essentiel ! Mais par la Force ! La question n’est pas de savoir qui moisit en prison ! Kaarde ou un autre, ça ne change strictement rien !

    Ceno : Pour une fois qu’une Guildeuse dit quelque chose de sensé…


    Solo foudroya la boîte de conserve du regard. Il continua sur sa lancée, le ton grave.


    Ceno : Cette supposition est inacceptable. Cela reviendrait à condamner l’Ordre tout entier et entraver notre liberté d'action, à cause de l’acte d’un seul homme. Ce serait nous retrouver pieds et poings liés au Gouvernement. Je refuse que les Jedi deviennent des marionnettes à la solde du premier politicard venu. Nous devons affirmer notre indépendance !

    Tyria, soupirant : C’est bon, je peux en placer une ?

    Totojedi : Je t’en prie, Tyria.

    Tyria : Merci. (Elle marqua une pause : ) Cette tutelle n’est que provisoire, comme j’allais l’ajouter avant de me faire grossièrement interrompre... Au cas où certains d’entre vous s’en préoccuperaient, l’image de l’Ordre jedi est loin d’être au beau fixe depuis ces dernières années et sa côte de popularité est en chute libre depuis le meurtre de Mahan. Comment voulez-vous que la galaxie ait encore foi en ce que nous faisons si nous restons là, les bras croisés, à nous voiler la face ? Quelqu’un a-t-il une meilleure idée à proposer ? La Chancelière nous offre la possibilité de nous relever en associant l’image de la Coalition à celle de l’Ordre. Alors, oui, il s’agit s’en doute d’un jeu de façade, mais comment voulez-vous que les milliards et milliards d’individus qui peuplent cette galaxie nous fasse encore confiance ? Et, de surcroît, qu’ils ne nous jettent pas de pierres ou la-Force-sait-quoi à notre passage quand nous voulons les aider dès lors où le membre le plus éminent de notre Ordre est à croupir en prison ? Nous sommes loin d’un diviser pour mieux régner dans le cas présent. Le plus important pour vous est-il de garder notre pseudo et précieuse liberté ou ravaler notre ego et trouver un moyen efficace de venir en aide à ceux qui sont vraiment dans le besoin ?


    Ange s’apprêta à formuler à haute voix un : « T’as pas l’impression d’être gonflée en disant ça, Madame Black Baccara ? » que Ceno prit de nouveau la parole.


    Ce message a été modifié par AngeSolo le mardi 20 octobre 2015 - 20:19

    mardi 20 octobre 2015 - 20:12 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    Cenovii écoute attentivement tout en réfléchissant, pesant le pour et le contre, cherchant une autre option à cette mise sous tutelle cependant que Tyria pose les bonnes questions et présente les différentes conséquences qu'engendrerait un éventuel refus. Lorsqu'elle semble enfin avoir terminé son très long plaidoyer, Ceno déclare:


    Ceno - Cette décision ne se prends pas à la légère, prenons le temps de bien y réfléchir, nous pourrions envisager d'autres possibilités.
    Tyria - Si vous avez une idée à suggérer, allez-y.
    Ceno - Je pense que nous devrions nous replier sur Yavin IV ou sur Ossus, pour nous recentrer, prendre le temps de nous renforcer, essayer de comprendre ce trouble dans la Force. La Coalition peut bien se débrouiller sans nous quelques temps.
    Tyria - Vous n'écoutez pas quand je parle?
    Ceno - Si, mais l'image de l'Ordre ne devrait pas être une priorité.
    Jorus - Pourtant Tyria a raison, il est important que nous ne fuyions pas devant nos responsabilités, les Jedi sont un exemple de droiture, partir maintenant feraient de nous des complices de ce complot, cela soulèverait des suspicions de la part de l'opinion publique. Nous serions très mal vu.
    Ceno - Ce n'est pas déjà le cas?
    Aynor - Tu ne comprends pas, si l'on se sépare de la République, ce n'est pas que notre image qui en prendrait un sacré coup. Nous perdrions surtout le soutien de notre principal allié. Qu'il soit militaire, financier, ou même politique, ne t'en déplaise. Ils nous ont sauvé la mise à plus d'une occasion, ils nous aident à reconstruire le Temple, nous ne pourrions pas œuvrer à travers la galaxie aussi facilement sans notre alliance avec la République.
    Ange - C'est quoi votre gros délire ? Les bons comptes font de bons amis ? Mais, allez y, enfoncez-vous dans votre connerie ! Si je suis prête à mettre mes crédits sur la table et ceux de la Guilde, ça veut dire quoi ? Que l'Ordre ira nous cirer les bottes ?
    Jorus - Ce n'est pas aussi simple. Il s'agit d'une alliance historique, solide et durable.
    Ceno - Et on accepte pas l'argent sale de la Guilde...
    Ange - Au moins il reste un peu de bon sens à certains, hein Boîte de Conserve?


    Le Cyborg Jedi reste de marbre face aux différentes appellations qu'on lui réserve, toutefois ce petit silence gênant qui s'est installé suite à la dernière intervention commence à l'agacer. Aynor vient rompre cet instant en suspend:


    Aynor - Et tu oublis Kaarde, tu le laisserais ici pour te réfugier sur Yavin? Ou tiens, peut-être que tu as encore une de tes riches idées, telle que tenter de le faire évader?
    Ceno - . . . Je ne peux pas dire que je n'y ai pas pensé.
    Aynor - Mais tu n'as rien dit, car tu sais au fond que ce n'est pas possible.
    Tyria - Une autre suggestion?
    Ceno - Non, je dois reconnaitre que ce que vous dites est vrai...


    L'atmosphère se détends légèrement. Aynor, Jorus et Tyria paraissent soulagés de voir que leurs arguments ont convaincu le Mando-Jedi. Il semble finalement qu'il ait écouté la voie de la raison. Il semble...


    Ceno - Cependant, je refuse toujours l'idée d'une mise sous-tutelle.


    Les mines des Jedi changent du tout au tout, ils sont blasés.


    Totojedi - Vous êtes têtu.
    Ange vers Ceno -  Cherche pas, peu importe ce que tu diras, ils ont déjà pris leur décision.
    Tyria - Nous sommes une majorité à penser qu'il faut accepter cette mise sous-tutelle. La question que l'on doit se poser maintenant est: qui sera notre responsable?


    Ce message a été modifié par Bencenovii le jeudi 22 octobre 2015 - 00:00
    Ce message a été modifié par Bencenovii le jeudi 22 octobre 2015 - 00:01
    Ce message a été modifié par Bencenovii le jeudi 22 octobre 2015 - 00:08

    mercredi 21 octobre 2015 - 23:56 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Mirax_Terrik

    Mirax_Terrik

    7045 Crédits

    Les portes de la salle du Conseil s'était refermés sur les membres du Conclave scellant le destin de l'Odre Jedi... Je n'aimais pas cette idée de mise sous tutelle... je ne l'aimais pas du tout... Mais quelle autre alternative avions nous?... J'avais vu l'Ordre Jedi traverser de nombreuses crises et toujours s'en relever... Même après sa dissolution, même après la guerre du SEZ... Mais cette fois cela me semblait pire... Allions nous survivre à une mise sous tutelle des Politiques? Avec ou sans la Force mon instinct me soufflait que nous ne sortirions pas intact d'un tel traitement...

    Il y avait aussi cette histoire comme quoi Sarkin s'était définitivement grillée avec Solo. Leur amitié datait depuis plus longtemps encore que celle entre Tyria et moi. Seul quelque chose de gravissime avait pu les faire en arriver là. Je comptais bien interroger Tyty dés la fin du conclave à ce sujet et au besoin intercéder auprès d'Ange...

    J'errais sans but à travers le Temple... Les Jardins, les archives... Mes pas me guidaient machinalement vers la baie d'envol ou se trouvait mon vaisseau... Voilà au moins une chose sur laquelle la coalition ne mettrait pas la main. Le Terrik's Fantasy m'appartenait, il avait été financé avec la fortune de la famille Terrik

    En passant par le hall d'entrée, j'entendis une voie dont le timbre m'était à la fois étranger et familier:

    ???: Puisque je vous dit que je veux voir Tyria Sarkin. C'est Kaarde Naberry qui m'envoie.

    Secrétaire : Et moi je vous répète que le Chevalier Tyria Sarkin est indisponible pour le moment? Si vous acceptez de patienter...

    ???: Non mais c'est que j'ai pas que ça à faire moi... Le temps c'est de l'argent ma petite dame !!

    Je m'étais rapproché du jeune inconnu qui faisait autant de bruit. Il se retourna à mon approche comme par une intuition... Mais sans la Force je ne pouvais le dire. Je l'étudiais quelques instant : Il avait toutes les caractéristiques du Twi'lek, les lekkus, les canines pointues... mais avec une carnation quelque peu inhabituelle, sans parler des cheveux noirs et bouclés qui poussaient entre les lekkus... et les yeux. Ce regard, je le connaissais... Il me ramenait bien des années en arrière à une époque bien plus insouciante.

    J'avais déjà entendu parlé de ce jeune garçon. Ange m'avait dit une fois que Kiffa et Edo avaient fini par avoir un fils. Les yeux de ce jeune homme étaient incontestablement les mêmes que ceux de son père, et dans de nombreux autres traits, je retrouvais sa mère.

    Le garçon m'avait également dévisagé, et voyant que je continuais à l'observer sans rien dire, il avait lentement adopté une posture défensive... Il à été bien formé...

    Mirax : Bienvenu au Temple Jedi. Comment te nommes tu jeune homme?

    Fran-Kyle : Fran Kyle Xyphor m'dame ! Et vous êtes ?

    Mirax : Le Maître Jedi Mirax Terrik. Ravie de faire ta connaissance.

    Fran Kyle : Terrik ? Vous êtes une des ex de mon père.

    Mirax : En effet... Accessoirement je suis aussi la mère de 3 de tes frères et sœurs... Dis moi jeune Fran Kyle, qu'est ce qui t’amène chez les Jedi?

    Fran Kyle : Ben en fait, je suis passé par les quartiers de détention pour y amener un type contre une prime, je me lance dans le métier et j'ai besoin de liquidités, et j'ai croisé votre grand Patron... Apparemment il est dans la bouse de Bantha jusqu'au cou... Bref tout ça pour dire qu'il m'a conseillé de venir ici pour apprendre à maîtriser la Force. Il m'a dit de demander Tyria Sarkin.

    Ainsi le fils d'Edoras était sensible à la Force... En y réfléchissant ça n'était pas étonnant. La Force avait toujours été avec Edo... Et il y avait eu les troublantes révélations de Baaaaaaal au sujet d'un possible embrassement du Coté Obscur par mon ex époux.  

    Mirax : Tyria est en effet indisponible pour le moment. Mais en attendant qu'elle soit en mesure de te recevoir je peux te faire visiter les lieux.

    Fran Kyle : Pourquoi pas...

    Ce message a été modifié par Mirax_Terrik le jeudi 22 octobre 2015 - 23:18

    jeudi 22 octobre 2015 - 23:06 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Edoras

    Edoras

    7665 Crédits

    Excité par son arrivée au Temple Jedi, le jeune chasseur de primes avait eu bien du mal à rester calme, le ton était monté avec l'accueil. L'arrivée de Mirax Terrik lui avait ouvert les portes toutes grandes. Son excitation calmée, Fran-Kyle se montra avare de mots. Contrairement à son père, célèbre pour ses prises de décisions déroutantes et sa psychorigidité, il savait se montrer mentalement souple. Il laissa toutes ses armes à l'accueil, sans hésitation. Tout en admirant le Temple reconstruit, il détailla l'ex-femme de son père. Elle semblait avoir mal vieillit et donnait l'image d'une personne fatiguée ou malade. Cela était cependant le cas de la plupart des Jedi qu'il croisa. À vrai dire, lui aussi ne se sentait pas au mieux de sa forme, ayant bien du mal à contrôler l'angoisse qu'il sentait sourdre dans son coeur.

    Passant par l'infirmerie, il donna un échantillon de son sang pour les tests de midichloriens, souriant lorsque le droïde s'excusa "de ne pouvoir identifier cette espèce". À sa connaissance, il était le premier hybride humain-twi'lek à survivre. Son taux de midichloriens semblait légèrement supérieur à la moyenne des padawans, ce qui le déçut durant une brève seconde : comme probablement tous les enfants, il avait rêvé qu'on lui apprenne qu'il avait une affinité inégalée avec la Force. Haussant les épaules, il suivit Mirax Terrik à travers d'autres couloirs. Malgré les années, le Temple semblait encore porter çà et là les traces de la dernière attaque du seigneur Baaaaaaal. Fran-Kyle se demanda ce qu'il était advenu de "Ironie", le poste avancé que la Guilde avait installé sous les précédentes ruines du Temple Jedi, lorsque "Edoras" était encore Leader (voir ici et ici). Il se doutait que les occupants de la base avaient du être carbonisés par le baroud d'honneur de Baaaaaaal.


    Fran insista pour voir le jardin. En fait de jardin, il s'agissait d'une petite serre abritant de jeunes pousses et de maigres semis qui semblaient réchigner à prendre. Le jeune Xyphor reconnu toutefois quelques plants d'inisa et d'asyr, ainsi qu'un peu de nysillin. Le seul arbre qui semblait solidement implanté, un roali, laissait paresseusement tomber ses longues branches à trente centimètres du sol. Ecarquillant les yeux, le chasseur de primes cru appercevoir la silhouette de Konix Xyphor penchée sur une orchidée mauve. Il cilla et la silhouette fantomatique disparu, comme si elle n'avait jamais été là. Sous les yeux de Mirax Terrik, Fran-Kyle s'avança dans le parterre et caressa du bout de l'ongle la fleur qui, elle, n'avatit pas disparu.

    - C'est une konix. La "konicia perdurae"Une orchidée thyferrienne réputée pour la résistance de son rhizome, récita par coeur le natif de Thyferra. On dit quelle repousse même après un incendie ou à travers le permabéton. Je crois que mon père en avait offert au temple d'Ossus en gage de paix, car elle n'est pas connue pour être envahissante.

    - Il est régulièrement venu au Temple, révéla Mirax, pour me voir moi ou tes frères. En général il apportait une plante d'une planète qu'il avait visitée un peu avant. Quand il devait attendre pour nous voir, il jardinait ou buvait du thé dans le jardin... quand il n'essayait pas de faire un coup de vaurien.

    "Comme voler des bures, droguer des repas, installer des logiciels espions ou faire du trafic d'épices", songea Fran-Kyle. Souriant tristement, il se redressa et poursuivit la visite.


    Les lieux lui semblaient presque trop propres et rangés, mais il apprécia la chaleur des pièces : le Temple semblait véritablement être le foyer de certains Jedi. Il resta un long moment à observer l'entrainement des padawans. Voir des "bébés Jedi" et des apprentis encore malhabiles lui permit de se rendre compte que les Jedi étaient des êtres sensibles comme les autres. Songeur, il se demanda si la moitié d'entre-eux connaissait ne serait-ce que le dixième des chansons contre les "forceux" que lui-même avait entendu depuis son plus jeune âge, comme "la bure brune à la tache marron",  "l'arme ignoble" ou "le chevalier de Kam'marhè". Et si oui, comment faisaient-ils pour garder la tête haute et continuer de remplir leur devoir ?

    Pour finir la visite, la maître guérisseuse ramena le chasseur  de primes au réfectoire, où elle lui offrit un chocolat chaud. Détachant son regard des quelques padawans et chevaliers autour de lui,  Fran-Kyle Xyphor plongea ses yeux dans ceux de Mirax Terrik.

    - Je crois que j'aimerais assez étudier ici. J'aimerais connaitre les formalités et lire les petits caractères du contrat...



    Ce message a été modifié par Kaarde le lundi 26 octobre 2015 - 12:27

    vendredi 23 octobre 2015 - 19:11 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6259 Crédits

    Doc nous suggéra un entrepôt de sa connaissance, assez ouvert pour que Doc et Po puisse se cacher de façon à surveiller ce qui se passe et intervenir au besoin.
    Nous prenions détours et autre diversion sur notre route de sorte à brouiller les pistes.
    Alors que nous traversions un énième quartier industriel, je m’arrête un instant, comme attiré. Quelque chose ici semblait agir comme un aimant sur une partie de moi.
    C’était une tour industriel, effondrée depuis plus d’un an, laisse à l’abandon, à défaut d’avoir trouvé le propriétaire de l’unité qui s’est effondre, lors du dernier assaut de Baaaaaal.
    Sans que je m’en rende compte, je concentrais la Force, en réponse à ce lieu. Mais pas mon aura normale. C’était la programmation de Baaaaaaal qui répondait à ce lieu, et tentait de prendre le dessus.
    C’est Doc, qui fit demi-tour et me gratifia d’un bon coup sur la tête destine à me réveiller.
    Doc : T’est malade frangin ? Tu veux dire à tout le monde qu’on est la ou bien ?
    Ma concentration dans la Force retombe soudainement.
    Moi : Hein ? Heu…. Je faisais quoi la ?
    Doc : Hum… ton autre toi faisais des siennes ?
    Moi : Quelque chose semble l’avoir… attiré ici.
    Doc : Hum…
    Doc semble noter les coordonnées.
    Doc : Pas le temps de trainer. Passe devant, je te surveille.

    A renfort de nombreux de détours en plus, nous arrivons à l’entrepôt de Doc. Il est désert. Doc se positionne dans une position cachée. Po se planque à l’opposée. Quant à moi, je suis le seul en vue, face a l'unique porte.
    J’envoie les coordonnes a notre mystérieux contact, et attend…



    dimanche 25 octobre 2015 - 19:04 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar waren

    waren

    14603 Crédits

    Lieu -  Csilla, bureau de la présidence Chiss 

    La femme aux cheveux roux tapotais légèrement un verre de vin rouge tout en regardant la projection miniature d'un représentant de la Guilde marchande, qui lui solliciter sa protection, chose qu'elle allait refuser en raison de son passé avec le Sez.

    Jalana - Désolé, mais je ne peut intervenir dans la présente affaire, voyez avec vos amis Trandoshaniens..

    Marchand - Oh non, je vous en supplie.. 

    Malheureusement la non humaine avait appuyé sur la touche de coupure de liaison, si au moins il existait la même option pour les ex et les problèmes, choses qui allaient souvent de paires. Elle soupira et claqua des doigts afin qu'on lui propose les sujets suivants, deux ministres Chiss avancérent.

    Conseiller Xuanwu - Je vous confirme que la nouvelle taxe d'habitation est achevée et l'acquisition des biens des pirates locaux se finalise. La ministre de la recherche voudrait savoir si vous comptez faire un don pour les travaux sur la téléportation ?

    Jalana - Dans ses rêves, je ne sponsorise pas des essais sur des rats qui se transforment en de la soupe, dites lui que ce projet est abandonné. 

    Conseiller Lemo - Heu.. Et concernant la prise de rendez-vous avec la Chancelière suprême Sätski, j'ai eu une réponse.

    Jalana - Diantre, il est vrai que je ne me suis pas présenter à elle, il faut que je choisisse une robe. 

    lundi 26 octobre 2015 - 02:43 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Padme111

    Padme111

    25299 Crédits

    Poste réalisée avec Kiad

    « La vérité t'éclaira, mais ne fera pas forcément ton bonheur. » Citation The Clone Wars S1E16

    Lieu : Courscant 

    Localisation:  Dans les bas rues proches du lieu du meurtre de Mahan. 

    Dans les rues de Coruscant, Pad marche d’un pas sûr comme si elle savait où se rendre alors que ce n’était absolument pas le cas. Elle avait son comlink en main et espérait recevoir un lieu de rendez-vous rapidement, mais hélas, il ne sonne pas. 

    C’est lorsque Pad se demande où aller qu’elle ressent faiblement une présence qu’elle ne pensait pas ressentir, celle d’un ex-Jedi, mais pas n’importe lequel ! L’ex-padawan de son plus prometteur des padawans qu’elle avait formé. Padmée pense qu’il pourrait être un atout considérable et essaye de l’appeler par la Force. Etrangement, elle n’y parvient pas, mais le sent s’éloigner. Alors elle lance un appel sur le com de Kiad et lui donne rendez-vous au « Snack Lou ». Elle fait demi-tour et décide de rentrer chez le Besalisk. Elle le met au courant qu’elle a invité un vieil ami à venir ici et qu’elle doit lui parler. Lou est un peu réticent mais il finit par accepter. Il craint pour la sécurité de Pad. 

    Une bonne heure plus tard, Kiad suivit par sa fille, entrent dans le snack. Le Forceux demande à voir Padmée, simplement Padmée, taisant volontairement le nom et le titre de la jedi. Il est aussitôt mené dans la bonne humeur vers une arrière-salle, où la maître jedi attend patiemment, assise dos au mur et face à un colis posé sur la table devant elle. Elle se lève à l'arrivée des deux invités, et s'exclame, curieuse:

    Pad - Bonjour Kiad! Qui est cette ravissante jeune fille?

    Kiad – Bonjour Padmée, répond-il avec un sourire en retour.

    Il prend le temps d'arriver à hauteur de la maître jedi pour faire les présentations: 

    Kiad - Il s'agit de Selanna, ma fille. 

    Selana - Bonjour madame, s'exclamet-elle quelque peu intimidé, mais pas farouche.

    Kiad - Selanna, voici Padmée Naberry. La maître de mon maître.

    Pad - Enchanté de faire ta connaissance Selanna, ton père est un vrai cachottier, il ne m'a jamais mise au courant de ta naissance.

    Pad regarde Kiad, amusée. Le sourire de Kiad s'efface l'espace d'un instant, comme s'il était subitement gêné ou honteux, avant de se ressaisir et de répondre:

    Kiad - C'est ce qui arrive lorsqu'on ne suit pas le code jedi et que l'on chérit une personne. 

    Il tourne alors la tête vers Selanna et ajoute:

    Kiad - Selanna, Padmée et moi devons parler de certaines choses, dit-il en sortant un paquet de crédits. Tiens, va te commander quelque chose à manger, ton dernier repas remonte à un moment déjà. 

    Selanna obéit, s'incline hâtivement devant Padmée et quitte la pièce sans demander son reste. Une fois que la jeune fille est sortie, et que Kiad sent que sa présence a rejoint la partie snack, il s'assied en invitant Padmée à faire de même, avant que ses lèvres s'ouvrent à nouveau:

    Kiad - A dire vrai, ça ne fait que quelques années qu'on se connait, elle et moi. Je n'étais pas au courant de sa naissance.

    Pad - Je comprends mieux, je te taquinais. C'est dommage que tu ne me laisses pas le temps de la connaitre. Visiblement, tu voulais me parler très sérieusement. De Kaarde ou de l'Ordre Jedi?

    Kiad - Si tu dis ça par rapport à Selanna, je l'ai faite sortir parce qu'effectivement elle doit mourir de faim, même si elle se maîtrise, déclare-t-il avec un certain humour. Et que j'ai aussi un peu du mal à être passé a coté d'elle pendant toutes ces années. Mais toi, c'est pas pareil, tu peux le savoir.

    Il marque un pause, puis ajoute:

    Kiad -  Et en ce qui concerne la situation actuelle, qu'est-ce que je peux en dire...? J'ai l'impression que les choses ne changent jamais, à chaque fois l'ordre jedi est empêtré encore un peu plus dans les galères...Si tu sais ce qui se passe, je prends.

    Pad - Oui, nous sommes bien d'accord. Tout ce que je sais c'est que Kaarde a été manipulé, probablement par une manipulation mentale, mais il a bien tué Mahan.

    Kiad - Donc c'est bien lui ? Dit kiad d'un air grave. Physiquement parlant, j'entends. Mais je me demande comment un maître comme Kaarde a pu être manipulé à ce point ?

    Pad - Je l'ignore et j'enquête dessus, mais... Il y a plus. 

    Pad cherche les mots justes.

    Pad - La république veut mettre l'Ordre Jedi sous tutelle. En venant sur Coruscant, je voulais entendre la version de mon frère. Mais maintenant que c'est fait, je ne sais plus si je dois m'investir dans cette enquête.

    Kiad - Tu as vu Kaarde ? En cellule ?

    Pad - Oui.

    Kiad - Et donc sa version est qu'il a été manipulé ? Ou c'est ta version ?

    Pad - C'est sa version.

    Pad regarde un peu dans le vague, tout en écoutant Kiad.

    Kiad - Ok. Et en ce qui concerne la mise sous tutelle de l'ordre jedi, eh ben...pffff, j'espère qu'un jour les jedi prendront conscience que la république qu'ils protègent est ingrate, et qu'elle ne mérite plus leur soutien.

    Pad plus pour elle-même -  J'aurai tellement voulu qu'il sache que j'étais là. Euh oui, Kiad, tu as bien raison! Le Temple n'aurait pas du revenir sur Coruscant. L'Ordre Jedi devrait se séparer de la république. Hélas les Jedi sont trop dépendants de la république.

    Kiad - Hm. Que qui sache quand tu étais où ? Relève Kiad, occultant la précision de la maitre.

    Pad - Que qui soit où? Ah oui, que Kaarde sache que c'était moi qui était venu le voir. C'est que je ne voulais pas de journaliste, ni de politicien, ni de Jedi autour de moi. Enfin, certains Jedi, aujourd'hui, je suis plus un Jedi gris qu'autre chose, tu sais.

    Kiad - Non, je ne savais pas, rétorque-t-il avec un sourire. Et d'ailleurs, tu as eu droit a une chirurgie plastique pour avoir autant changé d'apparence ?

    Pad - Oh tu veux dire le blond aux yeux bleus ? Non, ça c'est une charmante idée de Lou. Non, c'est sous les traits d'une enquêtrice, une privé Bothan du nom de Oktra'Wist que j'ai pu parler à mon frère.

    Kiad -  Ah, quand même. 

    Kiad se met à réfléchir un instant, et ajoute:

    Kiad - Tu sais, pour revenir au cas de Kaarde, je ne connais pas beaucoup de personnes dans la galaxie qui sauraient le dominer mentalement. Mais la personne à qui je pense le plus est... supposée morte....

    Pad - Baaaaaaal, oui, j'y ai pensé. Cela pourrait s'expliquer s'il était en vie et en avec tout son pouvoir. Mais comment aurait-il pu survivre et pire, si ce n'est pas lui, alors c'est encore plus grave !

    Pad croise les bras et s'adosse contre le mur. Elle est perplexe.

    Kiad - Oui, d'autant plus qu'il se passe des choses bizarres dans la galaxie. Je ne pense pas que tu sois au courant, mais en chemin je suis tombé sur Cenovii, Aynor, un certain Katu-un et toute une bande de padas qui allaient se faire massacrer par Spencer et d'autres obscurs manieurs de sabre. J'ai affronté l'un d'entre eux personnellement, et ils sont coriaces...

    Pad - Effectivement, je l'ignorai. Cela ne me dit rien qui vaille! Je n'aurais pas dû revenir. Vycy a raison. Des ennemis coriaces, l'Ordre Jedi sous tutelle, le retour de Spencer, Kaarde manipulé... Je commence à douter que ma place soit ici. Et toi, pourquoi es-tu revenu?

    Kiad - Pour Selanna. La Force est en elle, et elle veut devenir une jedi. Surtout depuis qu'elle et moi nous nous sommes rencontrés, en fait.

    Pad - Ah, et tu penses que c'est une bonne idée?

    Kiad - De moins en moins, mais je n'irais pas contre la promesse que j'ai faite à Selanna de le lui permettre si elle est admise. J'attends juste que Cenovii accepte le marché que je lui ai proposé pour la dévoiler à l'ordre.

    Pad - Ok, j'espère que la Force la guidera. J'ai eu beaucoup de temps pour réfléchir à ce que Vycy m'a dit. Il pense que plus l'Ordre Jedi veut garder son image de gardien de Justice et de Paix, et plus la république les utilise tel un parti politique. Et là, avec la tutelle, ça lui donne raison. En plus, je t'avoue qu'on était bien lui et moi sur Phoenix. L'Ordre Jedi devrait devenir indépendant et arrêter de dire que la fin justifie les moyens. Plus ils travaillent au nom de la Paix et plus ils se rapprochent tous du côté obscur.

    Kiad - Mouais. Tu sais, quand je pense à la république, je ne vois qu'une foule de sénateurs véreux et corrompus. Si les sith sont une plaie à vif qui ne se cicatrise jamais totalement, la république est une plaie purulente qui suinte chaque jour un peu plus, c'est aussi simple que ça.

    Silence.

    Kiad – Au fait, qui est ce Vycy ?

    Pad rigole! Elle avait oublié que Kiad n'était pas à son mariage.

    Pad - Eh bien, tu as une fille, et moi, je me suis mariée. Il est né sur Phoenix, je le connais depuis très longtemps, mais l'Ordre fut ma priorité et puis, il y a eu Rem et... J'ai décidé de tout quitter pour me marier avec Vyvacy, mais j'aime le surnommé Vycy.

    Kiad - Oh, eh bien, félicitations alors ! Tu prends donc ta "retraite" ?

    Pad - Oui.

    Elle marque une pause avant de reprendre:

    Pad - Je n'aurais jamais du revenir ici.

    Kiad - J'espère que tu trouveras la paix sur Phoenix comme j'ai pu le faire sur...Hm, là d'où je viens.

    Kiad fait un petit sourire.

    Pad - Merci, je te le souhaite à toi aussi. J'ai encore une dernière chose à faire, et puis je rentrerais sur Phoenix.

    Kiad - D'accord.

    Kiad se relève ensuite, se postant face à Padmée à quelques mètres de distance et les pouces dans les poches de son pantalon, prenant un air un peu plus sérieux que d'ordinaire:

    Kiad - Tu sais, je suis content qu'on se voit une dernière fois avant ton départ. Il y a une chose que je voulais éclaircir avec toi depuis longtemps...

    mardi 27 octobre 2015 - 09:49 Modification Admin Réaction Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Discord

Discutons :)

94 fans connecté(s)

Evénements

Des photos Star Wars en plein Paris

20 sept. 2019 - 20 janv. 2020

Star Wars Episode IX

18 déc. 2019

Necronomi Con Saison 3

01 févr. 2020 - 02 févr. 2020

Star Wars Celebration 2020

27 août 2020 - 30 août 2020

Star Wars IX

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2019 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide