Le Temple Jedi 6 (page 26)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Mirax_Terrik

    Mirax_Terrik

    7045 Crédits

    J"ouvris un œil cherchant à identifier le bruit qui venait de me sortir de ma transe curative. Pour la première fois depuis quelques temps déjà je me sentais reposée. Mais cette sensation de repos était accompagnée d'un gout d'inachevé... Quelque chose m'avait sorti de la transe un peu avant l'heure qu'avait prévu Sol'As Mordi

    Mon comlink émit un bip discret, et je compris que c'était ça qui m'avait éveillé quelques secondes auparavant... Les affaires reprenaient. Lorsque je l'activais une marée de bruits électroniques inonda la fréquence.

    Mirax : Marmotte ? Hey hey doucement tu vas trop vite !!

    Le petit droïd astromech ralenti la cadence et je saisi le principal du message.

    Mirax : Quelqu'un s'est connecté aux archives restreintes du Temple avec un code du Conseil? Quels dossiers ont étés téléchargés?

    Nouvelle flopée de bips.

    Mirax : Le dossier de la maladie des Midichloriens et celui... De Clickman ? Intéressant...

    Tout cela portait sans nul doute la patte de Weedge... Comment s'était-il procuré un code du Conseil ? Je l'ignorais, mais ça ne m'étonnais pas vraiment... Qu'il ait téléchargé le dossier sur la maladie n'était pas surprenant... Lui et Po devaient chercher des indices sur ce qui avait poussé Kaarde à commettre le meurtre de Mahan. Mais pourquoi avoir téléchargé le dossier de son original? C'était une maladresse qu'il fallait couvrir au plus vite.

    Mirax : Marmotte ? Quelqu'un d'autre s'est rendu compte que ces dossiers avaient été téléchargés?

    Bip négatif.

    Mirax : Parfait... Alors tu vas modifier la signature du téléchargement, tu vas rentrer mon code personnel.

    Je pouvais très facilement justifier d'avoir consulté ces dossiers pour un tas de raison tout à fait valables.

    Mirax : Attends une minute... Tu peux tracer le lieu de connexion ?

    Un petit temps d'hésitation puis une réponse.

    Mirax : Quelque part dans l'espace prés de Coruscant... Pour la précision tu repasseras... Au moins ils ont pu quitter la planète... Tout ça à au moins le mérite de me donner des nouvelles, parce que si on compte sur Doc... 

    Nouvelle rafale de Bips

    Mirax : Comment ça tu as aussi un message de Doc ??!! Marmotte revois ta programmation de base !! Les messages des gosses sont toujours urgents !! Que je dorme ou pas !!

    Bip désolé...

    Mirax : Bon une chose après l'autre... Tu as modifié le code? J'espère que tu n'as pas fait ça trop grossièrement, ça serait bête que tout le monde comprenne de suite que je t'ai demandé de trafiquer les données...

    Bip indigné...

    Mirax : Je te trouve bien susceptible.... Bon maintenant le message d'Ace s'il te plais ?...

    Un moment plus tard j'arpentais les couloir du Temple à la recherche de mon fils cadet. Je finis par le trouver dans la salle commune en compagnie de Fran Kyle, ce qui me fit sourire. Il était plaisant de savoir que les deux frères se soient rencontrés. Ace demanda au jeune garçon de l'excuser une minute.

    J’entraînais Doc vers l'holoprojecteur et l'allumais sur une retransmission sportive en montant le volume assez fort. Il n'était pas exclu que le Temple soit sur écoute.

    Doc : Je les aient laissés entre de bonnes mains.
    Mirax: T'aurais pu donner un peu plus de nouvelles, je me faisais du soucis...
    Doc : C'est pour t'en donner que je suis revenu. Ils sont en route pour là ou Mag et moi avons passé du temps quand nous étions enfant.

    Kashyyyk... Une planète sure... Je soufflais de soulagement.

    Mirax : Merci de t'être occupé de ça. Je dois partir rapidement sur Myrkr, Ange et Tyria ont eu un différent... Qu'elles ont essayés de régler à coup de sabre laser... Ça s'est plutôt mal terminé. Je vais essayer de réparer les dégâts si ça n'est pas trop tard.
    Doc : Myrkr ? Au moins tu seras pas trop gênée... Tu veux que je t'accompagne?
    Mirax : Non... C'est un problème que je dois régler seule. Surtout compte tenu des sentiments qui t'ont liés à Ange à une époque...


    Un moment plus tard le Terrik's Fantasy s'arrachait à l'attraction de Coruscant, et sautait en hyperespace en direction de Myrkr.

    Ce message a été modifié par Mirax_Terrik le vendredi 20 novembre 2015 - 22:25
    Ce message a été modifié par Mirax_Terrik le vendredi 20 novembre 2015 - 22:26

    vendredi 20 novembre 2015 - 22:21 Modification Admin Permalien

  • Avatar baaaaaaal

    baaaaaaal

    8033 Crédits

    Je déteste cet endroit.

    Mais cet endroit est un havre.

    C'est ici que j'avais trouvé a paix et le repos après avoir fui les Jedis. C'est ici que j'ai tout perdu à cause de qui je suis.

    Fuir la Force et l'ordre Jedi pour trouver Maïane, et trouver la paix, un sens à la vie. Fonder une famille.

    Et maintenant voir ces deux vieilles tombes, de ma première femme et de mon premier fils. Tués par des Vornsks qui me traquaient pour ce que je suis, une vengeance de la Force pour l'avoir fui.

    La Force me déteste presque autant que je la haie, elle me l'a assez fait payé. C'est une maitresse puissante et cruelle, jalouse. Je me demande encore comment je vais payer la chance que j'ai eu aujourd'hui, celle que la Force m'avait déjà prise.


    Gunnar avait passé de très longues minutes devant les tombes de ses anciens êtres chères, à méditer sa douleurs passé, quand un mouvement attira son attention. Il se retourna pour apercevoir Ange qui quittait la maison en essayant d'être discrète.

    Gunnar : ANGE!!


    Elle se figa et attendit que Gunnar soit devant elle.

    Ange : Ecoute, j'suis pas sûre que tout cela était l'idée du siècle. Je crois que je ferais bien de partir et de ne pas empirer les choses

    Elle parlait en évitant son regard. Il lui prit le menton dans la main et lui releva le visage

    Gunnar : Tu n'empire pas les choses. Au contraire....

    Elle dégagea son visage

    Ange : Si tu y tiens tant... Qu'on ait donc cette fichue conversation une bonne fois pour toute, après tu pourras me détester encore plus et tu me laisseras filer.

    Gunnar : Je ne vois pas pourquoi je te détesterai, mais dit toujours.

    Elle soupira et repris d'un air plus amer

    Ange : A mon avis, ça ne sera rnpas difficile, vu le ton que tu emploies depuis la mention "Jedi"... rnCrois-moi, y aura assez de sabre, de Conseil et de mensonges, pour que rnme maudire les prochaines 130 années à venir

    Gunnar : Je n'ai pas remarqué ce changement de comportement, et 130 ans c'est long. Mais le mot Jedi ne m'effraye pas, tu es Jedi ou tu travailles avec eux ?

    Ange : Tu m'as juste expédié fissa en conférence.

    Gunnar pris l'air dévère.

    Gunnar : Ce n'est pas toi....  (longue pause, puis Gunnar jeta un regard vers les tombes) C'est cet endroit, ce lieu.

    Ange : Ah... Et c'est à ce moment que je me sens absolument stupide...

    Gunnar : Ce n'est pas grave, tu ne pouvais pas savoir.

    Ange : Ouais... Bon... Puisqu'il faut passer aux aveux, tu n'as pas un endroit un peu plus... discret que cette porte fort sympathique mais exposée aux oreilles indiscrètes ?

    Gunnar : Si, allons marcher un peu au bord du lac



    Salut à tout les fans des ballades lacustres


    dimanche 22 novembre 2015 - 22:08 Modification Admin Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    27084 Crédits

    Le Conclave – et surtout son lot de révélations – avait laissé une sensation d’amertume dans la gorge de la Corellienne. La tournure que prenaient les événements ne lui présageait rien de bon et son impuissante quant à la décision majeure, celle consistant à mettre l’Ordre sous tutelle, la travaillait bien davantage. Si Solo s’était résignée à ne plus interagir avec cette partie de la galaxie, il n’en demeurait pas moins qu’elle y restait pourtant intimement liée. Toute rupture définitive paraissait impossible, qu’elle le veuille ou non. C’était comme si ce poids invisible qu’elle portait depuis sa plus tendre enfance n’avait jamais été déchargé et que ce qu’elle considérait comme relevant de sa responsabilité existait toujours. Les problèmes, l’ingérence, la politique, tout ce nid à problèmes et mésententes continuent à infléchir sa vie et, qu’elle le désire ou non, l’empêchaient de porter des œillères. Ange se sentait concernée d’une manière ou d’une autre. Elle en avait conscience et cet état de fait la dérangeait.

    Quand la communication s’était néanmoins interrompue, Solo avait, de nouveau, reconnecté avec une réalité beaucoup plus immédiate et plus lointaine encore. Trop soudaine, trop inattendue, trop éloignée de ses souvenirs – peut-être, elle ne songeait maintenant qu’à quitter un trait sur ce passé de manière définitive et… volontaire. Pourtant, il était sans doute plus vraisemblable d’affirmer qu’Ange ne savait pas trop ce qu’elle était en train de faire quand elle rassemblait ses maigres effets et s’apprêtait à s’envoler sans prendre la peine de se faire de remarquer. Fuir avait toujours été plus facile, elle le savait. Affronter le réel – tout de moins, celui relevant de son intimité – n’avait jamais été une mince affaire.

    Il va sans dire que prendre le large sans se faire attraper n’était plus un obstacle depuis un certain nombre d’années de par sa nouvelle profession. Or, aujourd’hui, les choses étaient si différentes qu’il était malaisé de deviner – pour elle, comme pour nous – si la Corellienne était suffisamment bouleversée pour ne plus mettre en pratique cet art qui l’avait rendu si célèbre ou si elle ne voulait pas tout simplement pas admettre qu’elle ne voulait plus quitter cet homme qui avait été éjecté de sa vie si brutalement.

    Après un bref échange qui l’avait, il fallait le dire, rassuré un tant soit peu puisque cette dernière avait – comme à son habitude – tiré tout un tas de conclusions hâtive au sujet de cet affect qui la reliait toujours à Gunnar, Ange avançait pourtant dans un flot d’incertitudes qui la mettait toujours plus mal à l’aise. S’il ne la détestait pas, que restait-il, au juste, de toutes ces années ? Pour elle, pour lui… Elle n’en savait rien.

    Arrivés au bord du lac dans un silence qui n’arrangeait pas le chaos notoire qui régnait en ce moment dans le cerveau de la Corellienne, cette dernière se borna à ne penser à rien et à s’efforcer de répondre presque mécaniquement à la question que Gunnar avait posée quelques minutes auparavant.


    Ange, en reprenant courage : Alors, pour répondre à ta première question... Oui, je l'étais... depuis qu'on se connait, pour être honnête. Te le cacher m'a été chaque jour un peu plus pesant et malgré la présence de Skywalker et des discussions plus que houleuses avec mon frère à ce sujet, je n'ai jamais pu te dire la vérité. (Ses mains tremblaient. Les souvenirs revenaient.) J'ai bien failli. Tu te souviens sûrement de cette mission sur Kothis... Quand on s'est retrouvé encerclé par des Impériaux... J'ai failli craquer mais l'arrivée d'Antilles a comme qui dirait changé la donne... Avec la Purge, tout ça... Vador, l'Empereur... J'ai pas pu…
    Gunnar : Je comprends très bien, parfaitement même. Dans ces temps troublés, la prudence était de mise.
    Ange : Oui... Toujours est-il que te mentir était difficile... Se regarder dans une glace... Me dire que j'aurais aussi sans doute pu faire plus pour l'Alliance... Enfin... Et... Après cette fameuse... Je ne sais même pas comment appeler ce qui s'est passé sur Xagobah... Bien, en me réveillant une centaine d'années plus tard et après une bonne année que je préfère passer sous silence, j'ai eu vent qu'un Ordre Jedi s'était reconstruit... Mes possibilités d'avenir étaient plus que réduites, j'ai un peu foncé tête baissée... Chevalier, Maître, Conseil Jedi et j'ai ensuite fait ce que je savais faire de mieux... me tirer un beau matin en essayant de filer en douce.
    Gunnar, se voulant rassurant : Ce n'est pas ce que tu sais faire de mieux. Au contraire, c'est bien d'avoir voulu t'investir.
    Ange, haussant les épaules : J'en sais rien.
    Gunnar : Tu t'investis toujours. La preuve : la Guilde. Et c’est une bonne chose, la Rébellion aussi.
    Ange : La Guilde... J'suis pas sûre qu'il soit possible de faire l'apologie des bonnes œuvres d'Ange Solo passé l'an 145. Je serais presque ravie de t'apprendre que tu m'as sûrement vue sous mes meilleurs jours et je ne suis pas certaine d'avoir la même vertu qu'une bonne bouteille, pour le coup.
    Gunnar : Certains sont incapables d'apprécier une bonne bouteille, toi, pour l'instant, tu restes appréciable.
    Ange : Je vais prendre ça pour un compliment.

    La Corellienne resta quelques secondes silencieuses.

    Ange : Je peux te poser une question ?
    Gunnar, l’air suspicieux : Bien sûr.
    Ange : Qu'est-ce qui s'est passé, après, sur Xagobah ? J'suis pas sûre d'être la mieux placer pour poser cette question mais...
    Gunnar : Tu es la mieux placée pour la poser : tu es la seule qui ne l’a pas vu.
    Ange : Ou pas... Voir ma gueule tous les matins sans une ride et sans réponse à mon sujet et, aujourd'hui, la tienne... Je t'avoue que je suis... sans voix à ce sujet.
    Gunnar : Je ne sais pas... mais je suis toujours là, et je ne l'explique pas.

    Il se tut et la regarda droit dans les yeux pendant un temps qui lui sembla infini.


    mardi 24 novembre 2015 - 15:05 Modification Admin Permalien

  • Avatar DocBeldom

    DocBeldom

    5633 Crédits

    Doc : Myrkr ? Au moins tu seras pas trop gênée... Tu veux que je t'accompagne?
    Miraxrn :
    Non... C'est un problème que je dois régler seule. Surtout compte rntenu des sentiments qui t'ont liés à Ange à une époque...
    Doc : Je présume que ce n'est pas faux. On n'oublie jamais tout à fait ses émotions passées. Si tu as besoin de moi, appelle moi.
    Mirax : Je ne suis pas infirme Ace.
    Doc : Je n'ai pas dit ça... Et quand bien même je l'aurais pensé, je serais aussi infirme que toi là bas.
    Mirax : Bon... Je vois que tu as rencontré ton demi-frère ?
    Doc : Aussi méfiant que Mag à son âge. Si ce n'est plus. Il faut croire que c'est de famille. Mais je pense qu'il a des capacités qui pourraient se révéler précieuses... Si on lui laisse les utiliser.
    Mirax : Tu en doute ?

    Doc se tourna légèrement vers l'holoprojecteur qui était passé sur les nouvelles et la nomination de Joruus.

    Doc : Sous tutelle, l'Ordre pourra-t-il encore aider ceux qui ne suivent pas les voies les plus droites ?
    Mirax : Sous tutelle ou non, les Jedi continueront de protéger.
    Doc : Parfois, je me dis que la République gagnerait à ne pas avoir l'Ordre. Les sensitifs ne sont pas destinés par nature à être les gardiens et les protecteurs de la galaxie. L'Ordre a fait ce choix mais en se mêlant de politique, n'en a-t-il pas perdu de vue le plus important ? Je plains Joruus. Lui qui était des plus érudits des Padawan de mon époque doit bien souffrir de se retrouver ainsi pion au milieu d'un jeu qui dépasse l'Ordre.
    Mirax : Nous dépasse-t-il vraiment ? Et sans cette puissance, pourrions-nous toujours aider autant ?
    Doc : En étant aussi présent publiquement, l'Ordre est devenu une cible évidente. Cela protège d'autres sensitifs mais se retrouver sous tutelle est plutôt une preuve de la faiblesse actuelle des Jedi. Mais tu dois aller voir Ange... Et c'est déjà un assez grand défi pour ne pas que je te rajoutes des soucis. File Maman. Et tiens moi au courant.
    Mirax : Je file, mais ça ne veut pas dire que tu dois garder ça pour toi.
    Doc : J'en parlerais peut être à Tyria ou Joruus.

    Un baiser d'au revoir plus tard et Doc se retournait vers la table de son frère. Visiblement, il avait eu raison sur le fait que quelqu'un allait venir le chercher car la table était vide. Ace retourna récupérer ses cristaux et s'adossa contre son dossier. Ses doigts parcoururent doucement les facettes du cristal qu'il avait taillé, perdu dans ses pensées. Il faudrait probablement qu'il parle à Joruus. Peut être aurait-il des nouvelles de Remeyodi. Réutiliser la fréquence Nema avait donné au combattant l'envie de retrouver ses vieux amis. Ceux qui avaient été formé en même temps que lui... Il avait un peu l'impression que cela faisait des siècles. Ils n'étaient pas tous d'accord sur les méthodes ou sur les objectifs, bien entendu. Mais il était à l'époque le plus interventionniste du groupe et probablement le moins philosophe. Que diraient-ils en le voyant aujourd'hui en train de réfléchir sur le position même de l'Ordre en tant qu'Ordre affilié à la République ? Il restait convaincu qu'avec les possibilités offertes par la Force, il fallait faire quelque chose pour les autres. Mais n'aurait-il pas mieux valu faire comme ses ancêtres Corelliens ? Utiliser la Force comme un soutien en tant que membre des forces de police, pilote, diplomate ou guérisseur ? De manière, si ce n'est indépendante, en tout cas pas aussi formelle qu'au travers d'un Ordre quasiment aussi politique que le Sénat ? Ces questions flottaient dans son esprit tandis que l'ancien membre du Conseil jouait avec les cristaux... Il aurait peut être mieux fallu rester sur Ossus, accueillir les jeunes pour les former là bas et ensuite les laisser repartir. Ainsi, pas de grand mouvement, pas de super-police au service des puissants. Juste des individus avec de plus grandes capacités.
    Mais ce n'était pas le choix de l'Ordre. C'était pour cela qu'il avait continué à s'éloigner jusqu'au point où il s'était exilé. Son retour n'avait pas vraiment changé son avis sur la question. Cela faisait de lui un électron libre. Prêt à aider, mais pas n'importe comment ni à n'importe quelles conditions. Enfin, il serait bon d'aller voir si Joruus était disponible pour parler. Il lui restait toujours à savoir si la piste d'un pouvoir de la Force lui parlait ou s'il avait autre chose à proposer... L'ancien ermite se releva d'un mouvement souple, glissant ses affaires dans ses vêtements et s'en fût dans les couloirs du Temple.        

    Ce message a été modifié par DocBeldom le mardi 24 novembre 2015 - 16:33

    mardi 24 novembre 2015 - 16:32 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kiad

    Kiad

    603 Crédits

    Les trois forceux rejoignent donc l'YT tandis qu'Arcinn rejoint son bureau pour régler les derniers détails. Kiad marche derrière Selanna et Pollux, faisant preuve de plus de mesure dans son déplacement que les deux jeunes êtres devant lui. Mais alors qu'il va pour s'engager sur la passerelle menant dans l'appareil, son comlink le prévient par un petit vrombissement frénétique que quelqu'un tente de le joindre.

    Le vagabond s'arrête et dégaine l'objet avant que la voix rauque de Cenovii ne retentisse, lui annonçant que sa requête est acceptée. Kiad a un petit sourire narquois en entendant la nouvelle, mais il s'abstient de tout commentaire piquant. Il s'assure néanmoins auprès de son ex-confrère jedi que la voie lui sera dégagée, rapport à "l'incident" lié à sa récente escapade de la capitale. Là-dessus, le cyborg se paraphrase lui-même en déclarant de sa voix monocorde: "Je te garantis rien".

    La transmission se coupe un petit moment plus tard, quelques secondes avant que les ados ne ressortent de l'YT avec les affaires des frères zabraks. Le vagabond remarque qu'une quantité non négligeable de consommables alimentaires et médicaux ont été ajoutés aux paquetages originaux, ce qui lui fait froncer les sourcils.

    Kiad: Hep hep hep...je peux savoir ce que ça fait là, tout ça ?

    Po: Ah, justement ! Merci pour les en-cas !

    Kiad: De quoi ?

    Selanna: C'est moi qui ait proposé, intervient-elle. Ils ont rien à part ce que maître Padmée leur a donné. Je sais pas où ils vont, mais ça a l'air d'être loin, alors...

    Kiad lâche un bref grognement sourd, avant de s'autoriser un rapide coup d’œil dans les affaires en question. Il en retire sans scrupules et sous les protestations grandissantes de sa fille plusieurs paquets contenant des denrées qu'il apprécie particulièrement et/ou qui sont particulièrement difficiles à obtenir, mais il laisse la majorité de ce qui a été emporté.

    Kiad: Bon, ça va...Faites bonne route toi et Cl-Weedge. C'était sympa de vous revoir tous les deux, malgré les circonstances.

    Po: C'est réciproque ! Et merci pour tout. Au plaisir de vous revoir aussi !

    Pollux reprend donc sa route vers le Contre-Attaque IV, accompagné par Selanna qui le rattrape en quelques foulées. Kiad ne le suit pas tout-de-suite, apercevant un peu plus loin Arcinn sortir de son bureau. Les deux hommes se rejoignent, et le chef de l'entreprise profite qu'ils soient seuls pour demander:

    Arcinn: Dis, pourquoi t'es aussi gentil avec eux ? Je croyais que t'aimais pas les jedi ?

    Kiad: Hu, je le croyais aussi.

    Arcinn: Mais encore ?

    Kiad: Bah ! Ce sont des imbéciles. Des imbéciles aux règles si strictes qu'ils n'arrivent souvent pas à les suivre eux-mêmes. Des imbéciles qui à force de vouloir faire le bien, oublient souvent d'être simplement bons. Et qui pensent qu'atteindre l'harmonie implique de rejeter ses émotions et ses sentiments...alors que l'harmonie, c'est trouver un juste milieu entre les différents éléments, même opposés, et non pas d'en chasser un pour promouvoir l'autre, tu ne crois pas ?

    Arcinn: Euh...

    Kiad: C'est de la facilité. C'est certes plus difficile que de se laisser aller librement à ses pulsions, comme le font les sith, mais ça reste de la facilité. Ils se voilent la face au lieu d'avoir le courage de s'accepter, et ça leur revient d'autant plus fort dans la tronche le jour où, dans un moment de faiblesse, ils ne sont plus capables de se gérer. Et alors c'est la dégringolade infernale.... Mais malgré tout ça, ils restent l'une des grandes forces de la galaxie en laquelle je peux encore croire un peu, laquelle œuvre pour un avenir meilleur pour tous.

    Silence.

    Kiad: Ca répond à ta question ?

    Arcinn: Je crois...T'as passé combien de temps dans la jungle, tu m'as dit ?

    Kiad snobe cette question d'un sourire accompagné de quelques haussements de sourcils, puis se met en chemin pour rejoindre le hangar où se trouve le Contre-attaque IV. Les papiers officiels du vaisseau sont remis aux nouveaux propriétaires, puis les derniers "au-revoir" prononcés avant que l'appareil ne s'anime et s'affranchisse de la petite station spatiale.

    Kiad: Bon, ben...direction Coruscant, maintenant.    

    Selanna: On retourne là-bas ? Encore ?

    Kiad: Ouaip, et cette fois c'est pour te présenter au temple.

    Selanna: Pour de vrai ? Je vais devenir un jedi ?

    Kiad: Un padawan, dans un premier temps. Mais...oui, tu deviendras un jedi.

    Selanna: Hiay !

    Arcinn: Félicitations ! C'est pas donné à tout le monde !

    Les fleurs présentes dans la chevelure de la mi-sylphe passent instantanément d'un gris argenté, qui montre la présence de peine et/ou de déception en elle, à une magnifique couleur rouge vermeil qui exprime a contrario la joie et le bonheur. Le vagabond remarque même quelques stries violettes qui apparaissent et disparaissent frénétiquement, comme les veines d'une rivière qui gonfle lors de fortes pluies avant de se tarir en période de sécheresse. Selanna ne contrôle plus son impatience ni son excitation à l'idée de rejoindre l'ordre jedi.

    Ils restent sur la station encore quelques heures, qui paraissent infinies à la demoiselle, le temps que l'YT-2000 ait été vérifié et emplit de carburant. Ils partent ensuite à leur tour...


    Ce message a été modifié par Kiad le samedi 28 novembre 2015 - 15:41

    samedi 28 novembre 2015 - 15:37 Modification Admin Permalien

  • PSW
  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    À bord de l'Arrow, rapatrié de Jakku et resté depuis au hangar du temple, Ceno se trouve dans la cabine principale. Son astromech posé à ses côtés, il attends patiemment l'appel d'un vieil ami, une transmission directe de Sundari. Enfin son comlink vibre à l'heure prévue.

    Ceno - Vas-y R8, passe-le sur le projecteur central.

    L'armure de Davrel apparaît en hologramme bleuté, stabilisé par R8-D8. Mandal'ore lui-même prends la parole en commençant par saluer Cenovii "l'Unificateur des clans" avant de rentrer dans le vif du sujet.

    Mandal'ore - Les Death Watch ont touché le cœur de notre capitale, nous devons les arrêter et faire un exemple. D'après mes espions, ils se terrent dans les systèmes Hutts. C'est à toi de t'en charger.
    Ceno - Je ne sais pas si je suis le mieux placé pour ça.
    Mandal'ore - Qu'est-ce que cela signifie? Tu es le plus brave d'entre nous, et tu es un Jedi, tes pouvoirs seront utiles pour traquer ce traître de Talik. Sans toi nous n'aurions pas pu les arrêter lors de la bataille de Sundari.
    Ceno - Je ne sais pas si je devrais vous le dire mais... Notre capacité à utiliser la Force a diminué.

    Il y a un petit silence qui s'installe. Impossible de percer à jour les émotions de Davrel, déjà qu'en temps normal c'est difficile, inutile d'espérer sentir ses émotions à une telle distance. Il semble qu'il qu'il allait prendre un ton énervé, pourtant c'est tout le contraire, il écarte les bras et s'exclame:

    Mandal'ore - Pourquoi ne devrais-tu pas me le dire? Les Jedi et les Néo-Mandies s'entraident depuis maintenant plusieurs années, nous n'avons pas de secret l'un pour l'autre. Nous avons aidé ton Ordre à détruire le SEZ, j'ai moi-même combattu auprès de Maître Naberry sur Géonosis et Korriban. Sans notre aide, tu n'aurais jamais pu détruire l'Adrienne et Baaaaaaal serait toujours de ce monde. Nous sommes tous deux des Mandaloriens, nous sommes alliés et amis. Fais-moi confiance, explique-moi.
    Ceno - ... Bon. Je pense que je peux vous le dire... Cela fait quelques temps que le côté obscur se renforce et que nos pouvoirs sont instables. Plus rien n'est prévisible désormais.
    Mandal'ore - Hmm, je vois... Est-ce un problème si grave qu'il t'empêcherait de mener à bien la traque des Death Watch?
    Ceno - ... Non... Je ne pense pas... Mais... L'Ordre Jedi est fragilisé, nous avons été mis sous-tutelle, Maître Kaarde est aux mains de la justice, les autres sont désorganisés, je ne peux pas les laisser maintenant tandis que nous traversons cette crise. Nous préparons une mission d'une importance capitale, ils auront besoin de moi.
    Mandal'ore (ton plus ferme) - Qu'y a t-il de plus important que ton peuple? Les Jedi peuvent bien se débrouiller sans toi quelques temps. Rends-toi sur Nar'Shaddaa, là-bas Rusaan te donnera les dernières informations dont elle dispose. Trouve Talik et son groupe, et élimine une bonne fois pour toute ce fils de chien kath. C'est un ordre.
    Ceno - Qu...? L'éliminer...? C'est contraire aux principes Jedi... Je peux vous l’amener, pour qu'il ait droit à un procès en bonne et due forme, mais pas le tuer... Il est le père de ma padawan, je ne peux pas lui faire ça.
    Mandal'ore - ...

    Une fois encore le fait que Cenovii réponde au chef des Mandaloriens n'enchante pas ce-dernier. On dirait qu'il va hausser le ton comme précédemment, mais finalement il reste courtois, et une nouvelle fois, se montre raisonnable et compréhensif:


    Mandal'ore -
    Je comprends. Tu restes un Jedi. Dans ce cas, lorsque tu le trouveras, ramène-le moi, je m'occuperai personnellement de lui. Une dernière chose, emmène la fille de Talik avec toi.

    Cette dernière réclamation n'est pas pour rassurer Cenovii. Quel intérêt Mandal'ore aurait-il à ce que Kinsa suive son Maître dans une telle mission? Le Maître en armure reste dubitatif pendant un instant, puis ose poser la question.

    Ceno - Kinsa? Pourquoi? Elle est liée de trop près à cette affaire.
    Mandal'ore - Justement... Je veux que Kinsan souffre... Et il n'y a rien de plus humiliant que d'être arrêté par sa propre progéniture. Ta padawan est aussi une Mandalorienne, ainsi elle pourra laver l'honneur du clan Talik. (ne laissant pas à Ceno le temps de protester) Tous les chefs de clan sont là, as-tu quelque chose à ajouter?

    Le Sabre des Jedi reste interdit pendant un instant. C'est la première fois que Mandal'ore est aussi intransigeant. Les attentats qui ont eu lieu dans sa capitale l'ont rendu plus dur que le roc, l'ensemble des Chefs doivent vraiment l'avoir mauvaise. Ceno est obligé d'obéir... Finalement sa double appartenance à la fois aux Jedi et aux Néo-Mandies n'est pas prête de le laisser en paix.

    Ceno - Non. Je m’acquitterai de ma mission. Pour Mandalore. Comptez sur moi.
    Mandal'ore - Bien.

    L'image du chef des Mandies disparaît, laissant Cenovii seul avec lui-même à bord de la carlingue. Rapidement, il fait venir Kinsa et demande à R8 d'entrer les coordonnées de Nar'Shaddaa dans l'ordinateur de bord. Tandis qu'un petit malin s'infiltre par la soute de l'Arrow, le Maître en armure accueille Kinsa et son ami Freyler sur le tarmac du hangar.

    Kinsa - On part? On va où? On ne prévient pas les autres?
    Ceno - Je les préviendrai... Plus tard.

    Mais lorsqu'il se retourne, le Mando-Jedi tombe nez à nez avec Ka-Tu-Un, dressé devant la passerelle de son vaisseau.

    Ka-Tu-Un - Vous allez quelque part, Maître Ordo?


    Ce message a été modifié par Bencenovii le samedi 28 novembre 2015 - 20:41

    samedi 28 novembre 2015 - 20:33 Modification Admin Permalien

  • Avatar waren

    waren

    15400 Crédits

    ~~~Antre du Nécromancien~~~


    Tandis que le Cathar choisissait des bracelets de protection dans le vieux râtelier d'armes de la grotte, Cha Naman se concentrait sur une carte de la galaxie posée sur une table en marbre, Darth Nihl et Shae Vizla se tenaient à ses côtés. De temps à autre, la chasseuse de primes jettait des coups d'oeil furtifs à Spencer, puis retournait vers le débat. Apparemment les chantiers de construction impériaux de Tamaris, situé à proximité de Muunulist, prévoyaient de finir un croiseur. Il fallait le détruire. Dans le même temps, la Dame Blanche qui était actuellement à bord du Wrena, consultait les archives via les ordinateurs du vaisseau spatial laissé à quai afin de trouver une piste la menant à une dague sacrée capable de détruire les Undeads. Ashoka ayant parlé aux Jedi, ils avaient sûrement un temps d'avance, aussi fallait t'il faire vite. 

    dimanche 29 novembre 2015 - 17:07 Modification Admin Permalien

  • Avatar baaaaaaal

    baaaaaaal

    8033 Crédits

    C'est un rêve, un doux rêve et je vais me réveiller. Ou la Force vas me réveiller. Mais j'ai envie d'en profiter.

    Retrouver Ange que je pensai avoir perdu il y a si longtemps que je n'ose encore y croire, même après ces quelques jours passé auprès d'elle. Je sais que quelque chose vas se passer, il vas arriver quelque chose. On va m'arracher ce peu de bonheur que j'ai trouvé, comme toujours.

    Mais profitons déjà de ce que j'ai, tant que je l'ai.



    La contrebandière et le rebelle étaient tranquillement posé à discuté assis sur la jetée, dans la quiétude du lac.

    Ange : Enfin, je persiste et signe, je suis absolument rncertaine que je reste dans le top 10 de ceux qui ont le plus abattu de rnTIE en orbite d'Endor et que tu étais loin derrière.... !

    Gunnar : Non, une bombe à proton dans un hangar ça ne compte pas pour avoir abattue des TIE.

    Ange : C'est le résultat qui compte ! Je les ai descendu avant même qu'ils se pointent ! Du grand art, oui !

    Gunnar : Tu es et tu resteras de mauvaise foi, abattre c'est en plein vol, c'est du sport !

    Ange : Moi ? De mauvaise foi ! Mais tu t'es regardé ! (elle éclate de rire) T'es le premier à jouer les gros bras et à pinailler pour avoir de l'aide, hein ? Je te rappel Hoth ? ou c'est encore assez frais ?
    Gunnar : Hoth sera toujours trop frais.

    Il se rembrunit un peu, quand son comlink sonna. Il le regarda et vit que c'était Kaarrr

    Gunnar : Désolé, je dois répondre.                                Allo ?

    Kaarrr : Je suis désolé de te couper dans ton idylle, mais il faut que tu raplique fissa, ça fait longtemps que tout est près, et je veux bien te rendre service mais je ne suis pas là que pour tes beaux yeux, tu avais des plans je te rappel.

    Gunnar : oui, envois quelqu'un nous chercher, on vas partir alors.

    Le rebelle raccrocha, l'air sévère et triste. Puis il retourna auprès de la guildeuse.

    Gunnar : Ange, je suis désolé.

    Ange : (l'air suspicieuse) Qu'est ce qui se passe ?

    Gunnar : C'était Kaarrr, notre halte sur Myrkr n'a que trop durée à son goût.

    Ange : Ah. Très bien.

    La contrebandière se refferma.

    Gunnar : Je suis désolé, même si j'aurais aimé resté un peu plus, je dois le suivre.

    Ange : (sèchement) Bien. Je me disais aussi : ça commençait à être trop beau pour être vrai.

    Gunnar : C'est déjà trop beau pour être vrai, je n'espérai jamais te revoir. Je quitte un rêve à regret..... Je vais te donner un numéros d'urgence.

    Ange : (amèrement) Un numéro d'urgence à contacter si jamais je rencontre un problème d'ici ces 30 prochaines années ?

    Gunnar : J'espère bien que tu n'auras pas besoin, ni envie d'attendre aussi longtemps. Appel et je viendrai

    Ange le fixa droit dans les yeux.

    Ange : Je suis censée comprendre quoi exactement ?

    Gunnar : Que j'ai envie de te revoir. Même si cette fois c'est moi qui vais avoir peur de te décevoir.

    Ange : Me décevoir ? L"effroyable catin que je suis s'abstiendra de tout commentaire... (elle sourie de manière complice)

    Gunnar : Non... Je suis sérieux.

    Ange : Me décevoir ? Sois pas stupide ! Je te mets au défi rnde pouvoir m'atteindre ! Rien que ces deux dernières années suffissent rnamplement pour avoir baissé mon seuil de tolérance... Un foutu fils de rnSith a voulu avoir la peau de ma fille, un ancien membre de mon rnOrganisation a tenté de faire un putsch contre ma fille et moi par la rnmême occasion puisque je me suis retrouvée de nouveau Leader bien malgrérn moi... Aussi, j'ai failli y laisser ma peau après avoir affronté une rnhorde de zombies sous l'influence du Côté Obscur et détruire un engin rnaussi monstrueux que l'Etoile Noire et autres trucs aussi joyeux que rnmourir couper en deux par une tarée de Kuati que je pensais être mon rnamie sur le point de redevenir à nouveau un fléau aussi joyeux que son rnpaternel... et j'en passe et les meilleures...

    Gunnar : ça prouve surtout qu'on ne sais jamais ce que l'avenir nous réserve.

    Ange : Et que la Force a un sacré sens de l'humour.

    Gunnar : (se refermant et semblant morose) Surtout ça...

    Ange : (haussant les épaules) On s'y fait à la longue... Tu penses donc rivaliser avec tout ça ? Franchement, j'en doute, je suis même prête à ouvrir les paris.

    Gunnar : Ne me tente pas (Il sourie vaguement)

    Ange : (levant les bras au ciel) Moi ? Jamais !

    Gunnar : Tu serais horrible si j'ai raison.

    Ange : J'ai eu tout un tas de qualificatifs, les uns plus charmants que les autres, mais celui-ci n'en fais pas partie...


    Quand Gunnar allait répondre, un speeder se fit entendre au loin. Kaarrr venais les chercher.



    Salut à tout les fans des dialogues d'au revoir


    dimanche 29 novembre 2015 - 21:32 Modification Admin Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6493 Crédits

    Arcinn était revenu déposer les papiers et les documents attestant de la transaction, ainsi qu’un cylindre de données à transmettre “si besoin, les autorités aéroportuaires ont parfois du mal depuis le crash de l’holonet ».

    Arcinn parti, Po arriva avec un paquet de provision supplémentaire, qu’il rangea… un peu partout car nous ne savions même pas encore ou était la cuisine. Po s’installa dans le second siège.

    Po : Tu es sur que tu sauras piloter cette engin ?
    Moi : Décoller, voler, oui, Atterrir, c’est une autre paire de manche.
    Po : On verra quand on y sera… Fait gaffe je ne veux pas finir dans un arbre.
    Moi : Même si je me pose correctement, ça restera dans un arbre, tu sais…
    Po : Ah oui, c’est vrai…

    Je lance le moteur qui démarre dans broncher. Kiad avait même paye le plein. Le vaisseau démarre doucement…
    Po : C’est quoi e bouton la ?
    Moi : Touche pas sauf si tu veux avoir des ennuis avec les autorités locales… c’est le canon !
    Po : Effectivement, pas le moment…

    L’envol se fait sans problème, et sans rayer la peinture. Je me lance vers le couloir d’envol, quand la radio bippa et un droide de protocole se fait entendre:
    Comm : Vaisseau TV670T3R5GVT2 veuillez-vous identifier.
    Moi : Ici Weedge Terrik a bord du Contre-Attaque IV.
    Comm : Cette identification n’est pas reconnue.
    Moi : Nous venons d’acheter ce vaisseau, voici de quoi authentifier la transaction.
    Comm : Réception en cours. Veuillez attendre au point C-45 le temps des vérifications. Toute tentative de fuite sera punie par une destruction immédiate de votre vaisseau.
    Moi : Pas la peine d’être aussi sévère… En attente.
    Je stabilise le vaisseau au point indiqué.
    De longue minutes passent…
    Comm : Contre-Attaque IV, votre transaction a été validée. Vous pouvez reprendre votre route et nous excusons du désagrément. Nous vous souhaitons bon vol dans le système Corellien et espérons vous revoir très bientôt dans nos établissements.
    Je coupe la radio et reprend l’ascension vers l’espace.
    Une fois sorti du trafic et proprement aligne pour notre saut en hyperespace, je mets le calcul du saut dans l’ordinateur.
    Moi : 5 jours pour Kashyyyk.
    Po : 5 jours ?
    Moi : Ce n’est pas le plus rapide des moteurs… c’est un vaisseau pour l’exploration, pas pour la vitesse.
    Po : Ca va être long….
    Je déclenche le saut. Les étoiles s’étirent et nous partons.
    Moi : Bon... On va faire le tour du propriétaire maintenant ? Faut que je trouve les toilettes…..


    mardi 01 décembre 2015 - 03:29 Modification Admin Permalien

  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    Hangar du Temple Jedi


    Lorsqu'il se retourne, le Mando-Jedi tombe nez à nez avec Ka-Tu-Un, dressé devant la passerelle de l'Arrow.

    Ka-Tu-Un - Vous allez quelque part, Maître Ordo?

    La vigilance du Céréen plonge Ceno dans l'embarras. Il a un léger regard en arrière vers Kinsa et Freyler, se demandant comment il va bien pouvoir la jouer pour ne pas les compromettre... Puis se remettant dans le sens de la marche, il décide de ne pas se laisser impressionner par le Jedi et s'adresse à Ka-Tu-Un en gardant son ton grave.

    Ceno - Oui, nous avons une affaire à régler. Cela ne prendra pas longtemps, quelques jours tout au plus.

    Le Mandalorien arrive au niveau de Ka-Tu-Un. Les deux Jedi se dressent l'un en face de l'autre. Il ya un léger silence qui s'installe, Cenovii sent bien que son interlocuteur le jauge, il n'aime pas vraiment ça. Il n'attend pas que le Céréen reprenne la parole et s'impose.

    Ceno - Je dois vraiment partir, je suis sûr que Jorus comprendra.
    Ka-Tu-Un - Vous pensez?

    Cette fois Ka-Tu-Un a changé de regard. Il fait quatre pas en avant jusqu'à arriver près de Cenovii, se penche sur son côté gauche afin que les jeunes ne le voient pas, et lui murmure au creux du casque.

    Ka-Tu-Un - Partir ainsi... Alors que l'Ordre vient d'être mis sous-tutelle... Vous êtes totalement inconscient...
    Ceno - C'est quelque chose que vous autres les bureaucrates ne pouvez pas comprendre. Tandis que vous perdez un temps considérable à tergiverser, le reste de la Galaxie reste en mouvement.
    Ka-Tu-Un - Je sais ce que vous comptez faire... Vous devriez vous méfier de vos alliés Néo-Mandaloriens... Ce sont des conquérants...
    Ceno - Merci pour le conseil, je sais à qui j'ai affaire. De votre côté, méfiez-vous de vos alliés Guildeurs, ce sont des criminels. Maintenant laissez-moi passer, personne ne me dictera mes mouvements.

    Alors que le Mando allait forcer la marche, le Céréen pose une main sur son épaulette gauche, l'arrêtant sans crier gare. Ceno regarde la main d'un long hochement de tête explicite, l'audace du Jedi commence à l'agacer fortement. Ka-Tu-Un devient encore un peu plus sérieux et durcit le ton de sa voix, apparemment il ne plaisante pas.

    Ka-Tu-Un - Libre à vous de vous mettre en danger... Mais je ne peux pas vous laisser emmener cette Padawan...

    Lorsqu'il évoque Kinsa, cela met vraiment en rogne le Sabre des Jedi qui finit de radicaliser sa pensée. Lui non plus ne plaisante pas. Il approche sa visière tout près du visage de Ka-Tu.

    Ceno - Libre à vous d'essayer de m'en empêcher.

    L'obstination du guerrier finit de convaincre le Céréen d’enlever rapidement sa main avant que celui-ci ne s'en charge lui-même. Dépité, il laisse passer Cenovii qui prend la passerelle, puis se retournant vers Kinsa et Freyler:

    Ceno - Alors, vous venez?
    Kinsa - Ouais on vous suit, Maître!

    Cenovii disparait à l'intérieur de l'Arrow sans même un dernier regard vers Ka-Tu-Un, les deux jeunes natifs de Mandalore lui emboîtent le pas.

    Kinsa - Allez, salut Maître Kat'!
    Ka-Tu-Un - Kinsa, où que vous alliez, soyez prudents.
    Kinsa - On essaiera!

    Elle lui adresse un dernier signe d'au revoir et la passerelle se referme devant le Maître Céréen.
    Le vaisseau décolle et quitte le hangar du temple, empruntant le trafic aérien menant à la stratosphère. Pour éviter d'attirer l'attention et passer le contrôle aérien sans se faire arrêter, Cenovii commande à R8 de changer la signature du vaisseau en piochant parmi toutes celles qu'il a piratées. Une dizaine de minutes plus tard, le contrôle se fait normalement et Ceno use d'un subterfuge pour flouer les douaniers.


    Contrôle - Cargo YT 1930, veuillez décliner les raisons de votre départ, votre destination et votre cargaison.
    Ceno - Ici la Flèche de Fondor. Nous transportons des plans importants à destination des chantiers navals de Kuat. Je transmets le code.
    Contrôle - Code reçu. Patientez pendant analyse...

    Tandis que le contrôleur effectue ses vérifications, dans le cockpit l'ambiance est un peu morne. Kinsa regarde son Maître d'un drôle d'air. C'est la première fois qu'elle le voit contourner les règles aussi ouvertement. Bien sûr, elle ne connait pas encore bien le passé de Cenovii, ni ses nombreuses prises de risques avec les autorités, une sale manie qu'il partage avec un certain Jedi Gris. Ceno remarque bien que sa Padawan le regarde étrangement mais tant qu'elle ne dit rien, il garde le silence lui aussi, jusqu'à ce qu'enfin:

    Contrôle - Veuillez rejoindre l’appontage 26-12 pour contrôle de routine. On vous envoie une escorte.
    Ceno - Quoi?

    Le Mandi se retourne vers R8 d'un seul coup, le petit droïde émet un bruitage de déception et de crainte avant de s'enfuir du cockpit.

    Freyler - Heu, il se passe quoi là?
    Ceno - Ce tas de boulons à la gomme a réussi à leur refourguer un code obsolète...
    Kinsa - R8? Vous m'aviez pourtant dit qu'il vous avait coûté les yeux d'la tête.
    Ceno - Il lui arrive parfois de faire des erreurs...
    Kinsa - C'est malin. Maintenant on va nous prendre pour des fraudeurs.
    Ceno - Bon...
    Kinsa - Quoi? Non non non, j'aime pas du tout ce "bon".
    Ceno - On a pas le choix.
    Kinsa - Haar'chak! Attache ta ceinture Freyler!

    Ceno active le camouflage de l'Arrow et fonce à toute allure pour échapper au contrôle. Grâce à l'absence de signature thermique, il échappe rapidement aux radars et contourne le blocus avec quelques pirouettes. Une fois de l'autre côté, il vérifie les coordonnées entrées dans l'ordinateur par R8 et enclenche l'hyperdrive. Les étoiles s'étirent et l'Arrow entre dans le vortex. Tout s'est stabilisé, mais Kinsa est pleine de questions.

    Kinsa - Pourquoi vous avez fait ça?
    Ceno - On nous aurait arrêté et renvoyé au Temple. La volonté de Mandal'ore est que nous nous rendions sur Nar'Shaddaa, et c'est ce que nous ferons.
    Kinsa - Mais... Et pour nos amis Jedi? Ils auront des problèmes à cause de nous?
    Ceno - . . .

    Cette question est pleine de sens. Oui ils auront peut-être des problèmes, ce ne serait pas la première fois que Cenovii fait du tort à l'Ordre Jedi, même si cette fois la situation est bien différente. Pour autant, on ne refuse pas un ordre direct de Mandal'ore.

    Ceno - Cela ne regarde que nous. Les Jedi ne doivent pas être mêlés à nos actions, c'est pour ça que nous sommes partis sans prévenir les autres... Enfin, étions sensés... Tout comme nous étions sensés FRANCHIR LE CONTRÔLE SANS SE FAIRE ALPAGUER!!!!

    On entend quelques "bips" apeurés plus loin dans le vaisseau.

    Ceno - Rhm Rhm... Bref, j'ai un peu de bricolage à faire. En attendant préparez-vous pour notre arrivée sur Nar'Shaddaa.
    Kinsa - Bien Maître.

    Le Mando se lève de son siège de pilote et part dans le vaisseau à la recherche de son droïde caché, une clé à la main. À sa grande surprise, il tombe sur un individu bel et bien organique, installé les pieds en éventail sur la console principale de la cabine centrale.

    Keller - Comment ça va, Maître?
    Ceno - Mais... Keller! Qu'est-ce que tu fais là?!
    Keller - Vous ne croyiez tout de même pas que vous alliez partir sans moi, si?


    Ce message a été modifié par Bencenovii le mercredi 02 décembre 2015 - 22:31

    mercredi 02 décembre 2015 - 19:08 Modification Admin Permalien

  • PSW


Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...


Evénements

Star Wars Celebration Europe 2023

07 avril 2023 - 10 avril 2023

Celebration

Encyclopédie

  • Okand Hol --- Hol Okand était l’un des membres de l’Escadron Or lors de la Bataille de Yavin. Comme tous les pilotes de cet escadron il ne survécut pas à l’attaque de l’Etoile Noire. (Personnages - Rebelles)
  • X-Wing T-65AC4 --- Une dizaine d'année après la bataille de Yavin, il s'avéra que les vénérables X-Wing T-65B et T-65C A2 encore utilisés par la Nouvelle République étaient totalement surpassés par les dernières générations de chasseurs impériaux, tandis que leur suprémacie au sein même des rangs républicains était mise à mal par l'apparition de chasseurs rapides et modernes tels que le E-Wing ou l'intercepteur A-9 Vigilance. (Vaisseaux - Chasseurs)
  • Ibian --- C'était une espèces assez longiligne, comme un lézard. Il était indigène aux points d’eau de la planète Tatooine. Les ibians consommaient des insectes et des acariens qu’ils trouvaient dans la poussière de la planète sableuse. (Espèces & Civilisations - Animaux)
  • Académie Jedi de Yavin IV --- Lorsque Luke Skywalker décida de restaurer l’Ordre Jedi pour défendre la Nouvelle République, en l‘an 11 après la Bataille de Yavin, il reçut l’autorisation, grâce à l’intervention de sa sœur Leia, de s’installer sur la quatrième lune de Yavin, dans les antiques Temples Massassi qui abritèrent des années auparavant la base secrète de l’Alliance Rebelle durant la célèbre bataille de Yavin. (Planètes & Lieux - Bâtiments)
  • Shlecho Newt --- Cette créature était originaire de la planète natale des Yuuzhan Vong. (Espèces & Civilisations - Animaux)

PSW v8 - Mentions Légales - Vos choix de cookies - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2022 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide