Le Temple Jedi 6 (page 42)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    Thème musical


    Déterminé à éliminer la menace Death Watch, le Mandalorien avance vers Kinsan Talik après avoir battu son second. Soudain, il ressent un grand danger! C'est imminent! Quelque chose va le frapper! Il se retourne subitement, avec le réflexe de placer son sabre en estoc pour se protéger! Ejar s’empale sur la lame bleue!

    Ejar - AaAH!
    Ceno - Quoi?!

    Le second Ordo a tenté une ultime attaque pour arrêter son frère et l'empêcher d'atteindre Kinsan, au péril de sa vie. Tout est allé trop vite pour Ceno qui a agit instinctivement. Un éclair éclate dans le ciel, illuminant l’œil bleu du Death Watch... Sa vibro-lame tombe au sol, avant que son corps troué ne glisse de la lame laser et tombe à genoux sous les yeux choqués du Jedi.

    Ejar - Gurf... Tu es plus rapide que je ne le pensais... frangin...
    Ceno - Pourquoi?!

    Ceno se désintéresse de Kinsan et rattrape le corps d'Ejar avant que celui-ci ne se fracasse la tête. Il l'avait épargné, pourquoi a-t'il attaquer? C'était de la pure folie. Ejar Ordo. Frère perdu, frère ennemi mais frère de sang de Cera, se retrouve allongé sur les jambes pliées de ce-dernier, le buste maintenu par deux bras artificiels. Le casque de Ceno se rétracte, laissant paraître un visage tant marqué par les cicatrices que par l'incompréhension et la colère, mais aussi par une grande détresse. Sous la pluie battante, les deux derniers rescapés du clan Ordo semblent se retrouver réellement pour la première fois.

    Ejar - Merd... Kof Kof...
    Ceno - Pourquoi?! Pourquoi t'as fait ça?! Harshaak! T'aurais dû rester à terre!
    Ejar - Ma loyauté... Est aussi forte que la tienne... Mais... Kof... Dommage... Que nos chemins aient été séparés...
    Ceno - C'est toi... C'est toi qui est parti.
    Ejar - Je n'avais pas le choix... Pour honorer notre père... Je devais combattre... Je...

    Ejar aurait voulu dire à son frère tant de choses. Il aurait voulu lui raconter comment il a rejoint Sundari, grâce au tatouage représentant la carte qui mène à Mandal'ore. C'était une idée de Fedor Ordo, leur père. Une méthode ensuite réhitérée par le maléfique Seigneur des Death Watch avec son fils, Maly, et qui avait permi aux Néo-Mandaloriens de reprendre la planète. Il aurait voulu lui dire qu'il l'avait vu, pendant la libération, mais qu'il n'avait pas osé se montrer, lui qui n'est qu'un tueur, un assassin, qui n'a toujours vécu que pour la vengeance. Il aurait voulu lui dire qu'il était fier qu'il soit devenu un grand guerrier et aussi... que Kinsa ne lui avait pas été envoyée par hasard. Il aurait voulu lui expliquer tout ça et bien plus encore, mais il se sent partir, le temps va lui manquer. Le dernier souffle de vie qui lui reste s'échappe en même temps que ses dernières paroles.

    Ejar - Je... Je suis désolé... de t'avoir laissé... petit frère...

    Ainsi s'éteint Ejar, dans les bras de son frère.


    Ceno - NOOOOONNNN!!!!!

    Cenovii est alors prit du plus immense sentiment d'injustice qui soit, faisant naître la fureur, qui alors ne cesse plus de croître. Les ondes négatives de la Force paraissent se concentrer autour de lui. Son regard devient aussi sombre que les émotions qui ont maintenant totalement prit le dessus sur sa raison. Son enseignement ne suffira pas. La purification du Père ne suffira pas. Il n'est plus question d'être conciliant ou même pragmatique. Ces méthodes ont fait leur temps. Le Côté Lumineux s'est éteint et a quitté son cœur. Le Côté Obscur y avait déjà fait de brèves incursions, préparant le terrain pour le jour où il le changerait à jamais.

    Ceno - TOI!!!!

    Il concentre toute sa rage sur Kinsan Talik. Ejar à terre, le Twi'lek a l'air moins sûr de lui que tout à l'heure. Laissant le corps de son frère baigner dans une flaque d'eau et de sang, Ceno se relève, réactive son casque qui enveloppe son visage déformé par la haine, et avance vers Kinsan, sabre au clair, dans l'intention de l'éliminer sur le champs. Kinsan doit payer.

    Ceno - C'EST TA FAUTE!!!

    Mais tout à coup, sa disciple s'interpose! Kinsa se dresse entre le chef des Death Watch et son Maître, bras écartés. Elle a l'air déterminée.

    Ceno - Kinsa... Je t'ai dis de t'écarter.
    Kinsa - Pas cette fois, Maître! Fuis Père! Je vais le retenir!
    Ceno - Me retenir? Tu me trahis à ton tour...?

    Rusaan Fett observe la scène de loin avec un grand intérêt, retransmettant les images à Mandal'ore en direct. Ceno avance d'un pas menaçant vers sa padawan, qui reste déterminée à ne pas flancher. Mais elle ne comprends pas que c'est une toute autre personne qui est en face d'elle. Ce n'est plus le Maître qu'elle a connu.

    Ceno - Suffit! Kinsa! Laisse-moi passer maintenant!!
    Kinsa - Pas question!
    Ceno - Tu ne me laisses pas le choix alors...

    Brandissant son sabre, Ceno s'apprête à blesser la jeune Jedi.


    Ce message a été modifié par Bencenovii le samedi 07 mai 2016 - 18:11

    samedi 07 mai 2016 - 17:23 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    10745 Crédits

    "Quoi qu'il arrive, reste toi-même et n'oublie pas ce pourquoi tu te bats depuis toute jeune. Et surtout : ne perds jamais espoir. Enfin...si tu te retrouves face à un choix, prends le temps de réfléchir et prends le chemin où tu auras le moins de regrets"

    Les mots de ma mère résonnent dans mon esprit, aussi distinctement que quand je les ai entendus. Peut-être qu'elle faisait référence l'instant présent, quand mille pensées contradictoires se bousculent dans mon esprit déboussolé par ce qui vient de se passer sous mes yeux. L'aura de Ceno dans la Force est devenue si sombre... Que s'est-il passé pour qu'il devienne ainsi ? Quand il a débarqué, j'ai bien senti que quelque chose n'allait pas, tout en espérant que ce n'était rien, mais la suite n'a fait qu'empirer les choses. Observateurs silencieux, moi et mon père avons vu Ejar mourir de la lame de mon maître. J'ai entendu mon père hoqueter à cette vision et moi, j'avais en tête le dernier regard qu'il m'a adressé.

    Mon père semble être le prochain sur la liste de Ceno. J'hésite. La fureur dans laquelle il est ne m'est pas familière. Comment suis-je censée réagir ? Quelle doit être ma priorité ? Mon père pose sur moi un regard tremblant. Il a peur, comme moi. Oui, j'ai peur de mon maître.

    "Et cette différence peut t'amener, dans le futur, à faire des choix difficiles, mais toujours bons"


    Je serre les poings et m'avance, m'interposant entre ceux que je considérais tous deux comme des pères. Un choix difficile, que je n'aurais jamais pensé avoir à faire.

    Ceno : Kinsa... Je t'ai dis de t'écarter.
    Moi : Pas cette fois, Maître ! Fuis Père! Je vais le retenir !
    Ceno : Me retenir ? Tu me trahis à ton tour ! Suffit ! Kinsa ! Laisse-moi passer maintenant !!!
    Moi : Pas question !
    Ceno : Tu ne me laisses pas le choix alors...

    Alors, il lève son sabre et l'abat sur moi. J'ai à peine le temps de parer qu'il enchaîne avec un autre coup visant mes jambes. Je fais un bond en arrière et décris un arc de cercle avec mon sabre, aussitôt brutalement repoussé. Nous croisons le fer quelques fois encore, et à chaque attaque, je crains de ne pouvoir esquiver ou parer. Mon père est toujours planté là !

    Moi : Mais va t-en ! Je ne fais pas ça pour le f...

    Je n'ai pas le temps de finir ma phrase que je suis éjectée par une Poussée de Force jusqu'à aller m'écraser sur une paroi. Du coin de l'oeil, je vois mon père détaler, et me relève pour courir le couvrir, malgré mes muscles douloureux, le souffle court. Il faut que j'y arrive ! Au nom de...je ne sais pas, en fait, pourquoi je fais ça. Trêve de réflexions ! Je tente de faire un croche-pied à Ceno, sans effet, mais c'est assez pour qu'il se retourne et m'assène un coup de poing que j'évite de justesse grâce à un Saut de Force qui me fait atterrir juste devant mon père, mon sabre laser en garde. Mon cerveau carbure à mille à l'heure. Je ne dois pas me risquer sur le terrain de l'affrontement frontal, trop risqué. Je risque de me faire écraser en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Au fond, je garde l'espoir que ce n'est qu'un effet du déchirement du côté lumineux, que ce n'est que passager. C'est quelqu'un de bien, impossible de changer radicalement, j'en suis convaincue.

    Ceno : Renonce ! C'est un criminel, combien de vies a t-il déjà prises ? C'est lui qui a orchestré cette bataille, combien d'innocents sont morts par sa faute ? Tu sais que j'ai raison. Même si cela te semble difficile.

    J'ai un instant d'hésitation. Ceno dit vrai. Mon père a tué Davik Jeblan pour annoncer le retour des Death Watch, plusieurs attentats sur Mandalore ont fait des victimes... Lequel est le pire ? Ceno a toujours pris les bonnes décisions, même si elles me semblaient folles. Mais est-ce le même Ceno que j'ai en face de moi ? Mon coeur me dit que non. Le côté obscur fausse tout jugement.

    Ceno : Fais-moi confiance.
    Moi : Je vous aurais confié ma vie, en d'autres circonstances, comme je l'ai déjà fait tant de fois... Mais pas maintenant.
    Ceno : Tu me déçois, Kinsa...

    La suite est un enchaînement de techniques pour mettre le plus de distance possible entre Ceno et mon père, qui réussissent moyennement. À chaque fois où il comprend qu'il s'est fait distancer, mon maître se désintéresse de moi. Et à chaque fois, je m'expose un peu plus, prenant des risques qui me valent même une balafre sur la joue, heureusement superficielle. Je crois que je commence à l'agacer, et j'aurais bientôt atteint mon but puisque mon père est à présent à bord d'un vaisseau. D'un coup de pied, Ceno me met à terre pour la énième fois et commence à tirer sur les moteurs du vaisseau. Avant qu'il puisse faire plus de dégâts, j'agrippe sa jambe et la tire vers moi pour le faire tomber. Il perd un peu son équilibre et arrête de tirer le temps de se rétablir. J'en profite pour me relever tout en me répétant : Il ne me tuera pas, il ne me tuera pas... Mais j'ai tout de même droit à un catapultage contre un mur qui me laisse un peu sonnée. Et comme toutes les fois, je me relève, obstinément. Le vaisseau s'élève alors dans le ciel et s'éloigne. Je vois Ceno furieux qui se tourne vers moi... J'ai envie de baisser la tête, comme toutes les fois où il me réprimande, mais au contraire je la garde bien haute. Il ne m'a pas épargné, j'ai mal partout, je chancelle, et impossible d'utiliser la Force pour me revigorer. Je ne sais pas comment je tiens debout en fait. Ceno se dirige vers moi et l'Arrow, déterminé à monter à bord de son vaisseau. Je me raidis, prête à me battre, pour ma vie, pour celle de mon père.

    Moi (d'une voix faible, mais résolue): Je peux faire ça toute la journée...
    Ceno : Kinsa ! Que fais-tu ?
    Moi : Mon devoir de Jedi...et accessoirement, j'ai honoré la tradition familiale. Je ne peux pas vous laisser le tuer.
    Ceno : C'est un assassin, et un Death Watch ! Comment peux-tu ... ? Tu n'es pas mieux que ton père !

    Je ne réponds pas, la gorge serrée, le coeur en miettes, tous mes repères perdus. Toutes les douleurs des chocs que j'ai encaissés sans rien dire se manifestent, à présent. Tout le stress endigué dans un strict self-control depuis le début de la journée, toutes les émotions contradictoires que j'ai essayé de refouler, tout cela ressurgit en une vague de chagrin et d'abattement. Mes yeux deviennent humides. Une larme coule sur ma joue, suivie de plusieurs autres que je suis incapables de retenir. Je pleure.

    samedi 07 mai 2016 - 17:33 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    9134 Crédits

    « Galen, non. Ne risque pas ta vie contre lui. Galen ! »

    Il me semble qu’Aynor derrière moi me dit quelque chose et je ne sais pas quoi lui répondre. Parce que mon combat contre mon camarade déchu risque d’être compliqué. Je suis capable de défendre mon maître contre lui, je suis capable de survivre à ses attaques, je suis capable de protéger ceux qui me sont chers. La fine pluie qui tombe sur Kehalt se transforme peu à peu en orage, un signe qui annonce que quelque chose d’affreux est arrivé.
    Je porte mon attention à mon adversaire de l’autre côté de la rue. Le jeune clone zabrak est armé de son sabre-laser en main droite et s’est débarrassé de son blaster en le jetant sur le côté. Une expression sadique dans son regard, il me fixe comme si j’étais une proie. Je reste concentré en faisant le vide en moi et appelle la Force pour qu’elle m’aide dans ce combat. Mon sabre en garde médiane, je me mets sur la défensive.

    Weedge : - Tu veux mourir ? Tant pis pour toi.
    Moi : - Je survivrais face à toi.

    Weedge s’élance vers moi à toute vitesse et m’attaque avec férocité. Je réceptionne ses premières attaques avec des parades et contre-attaques simples puis les suivantes deviennent de plus en plus violentes ; la moitié d’entre elles arrivent à me toucher et me marquent la peau de blessures presque graves. Mais je continue de me défendre face à lui, me rappelant qu’il est aussi le padawan de mon maître ; je suis déterminé à protéger Aynor, qui se relève du sol avec l’aide de Kaarde. Malheureusement, j’ai reçu de nombreux coups et mes membres sont marqués de nombreuses blessures. Je commence à faiblir et me recule de l’entrechoc avec le zabrak. Il rit méchamment en me voyant à bout de souffle.

    Weedge : - On perd ses forces, à ce que je vois. Hein ?
    Moi (serein) : - Je refuse d’abandonner. Je tiens à mon maître et je le défendrais.
    Weedge : - Tu es un faible… Meurs !

    Il saute sur moi tel un fauve enragé et sa lame prête à me trancher. Soudain, il est propulsé par une poussée de Force et se cogne violemment contre un mur. Intrigué, je tourne la tête sur le côté et découvre que c’est Aynor et Kaarde qui, le bras droit levé, ont fait ça. Je suis ravi qu’elle ait pu se rétablir. La grande twi’lek vient ensuite vers moi tandis que Kaarde se dirige vers le corps de Weedge ; Aynor passe un bras derrière moi et me parle doucement.

    Aynor : - Tiens bon, Galen. Je vais te soigner.
    Elle sort de sa poche un stimpack de bacta et l’utilise sur mes blessures ; celles-ci guérissent en une minute et je me sens presque rétabli.
    Moi : - Désolé de m’être interposé entre Weedge et toi.
    Aynor : - Tu n’as pas à t’excuser. Tu t’es mis en danger, certes, mais tu as fait ça pour me protéger. J’apprécie ton geste.
    Kaarde : - Je pense que tu devrais faire attention pour la prochaine fois, Galen. Sans notre aide, tu aurais déjà perdu la vie. N’oublie pas que tu es vulnérable à cause du déchirement dans la Force.
    Moi : - Comptez sur moi !
    Aynor : - Et pour Weedge ?
    Kaarde : - Je l’ai rendu inconscient avec le rayon paralysant de son blaster, il ne pourra pas se réveiller avant un très long moment. Ce qui nous permet d’avoir une chance de le sauver.
    Moi : - Alors on l’emporte avec nous. (Je me relève sur mes jambes et regarde dans la direction du spatioport.) On ne doit plus être très loin de Kinsa et de Ceno.

    Notre groupe reprend donc la route, avec le corps inanimé de Weedge sur l’épaule de Kaarde, et nous avançons progressivement vers le spatioport de Kehalt. La pluie tombe énormément et des éclairs zèbrent par centaines dans le ciel nuageux.
    J’apercois enfin l’Arrow sur la grande place du spatioport et je vois une scène effroyable devant moi : la jeune twi’lek rutian est debout chancelante et blessée, et elle combat un personnage que je connais et qui est, à mon grand désarroi, entouré d’une aura sombre. Ceno, le Mando-Jedi et ancien maître de Kinsa, a basculé dans le Côté obscur. Et il va se battre contre elle.

    Kaarde : - Oh non !
    Aynor : - Lui aussi !

    Kinsa est sur le point de combattre l’homme qui l’avait formé. Même à une trentaine de mètres de sa position, je peux ressentir toute sa douleur des chocs qu’elle a encaissée ; tout le stress et des émotions contradictoires ressurgissent en une vague de chagrin et d'abattement. Et sur son visage… une larme coule sur sa joue.
    Je dois l’aider ! Au nom de l’amitié que j’ai pour elle ! Je m’avance à pas forcé vers le lieu du combat avec ma détermination et ma volonté d’agir en juste cause ; les deux maîtres Jedi me voient avancer et dégainer mon sabre-laser dans ma main droite et ma vibrolame dans ma main gauche. Aynor me suivant, j’arrive enfin à côté de ma camarade twi’lek mandalorienne et lui fait savoir ma présence.

    Moi : - Tu n’es plus seule maintenant.

    Kinsa lève les yeux vers moi, emplis de larmes qui se confondent avec les gouttes de pluie sur son visage. Je me demande ce qu’elle pense en me voyant à ses côtés ; moi, je me trouve plus calme que d’habitude, plus assuré mais surtout impassible à toutes formes d’émotions. J’ai enfermé dans mon âme mes émotions pour qu’il ne reste plus que la paix. Je me place un pas devant elle et me dresse face à notre nouvel ennemi. Je sens Aynor derrière moi et elle confirme son soutien à Kinsa par une main sur l’épaule.

    Moi : - Aynor… Si je te dis que je me bats pour protéger ceux à qui je tiens, autant que pour maintenir la paix, est-ce que c’est une cause juste ?
    Aynor : - Je dirais que oui.

    Désormais, nous sommes Kinsa, Aynor, peut-être Kaarde et moi contre un Cenovii basculé dans les Ténèbres. Que la Force soit en moi. Qu’elle m’apporte son soutien pour défendre la liberté.

    Ce message a été modifié par galen-starkyler le dimanche 08 mai 2016 - 12:34
    Ce message a été modifié par galen-starkyler le dimanche 08 mai 2016 - 20:00

    samedi 07 mai 2016 - 20:15 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Aynor

    Aynor

    9445 Crédits

    Dans les ruines de ce qui avait été jadis le spatioport de Kehalt ...

    Galen - Aynor… Si je te dis que je me bats pour protéger ceux à qui je tiens, autant que pour maintenir la paix, est-ce que c’est une cause juste ?
    Aynor – Je dirais que oui.

    J'avais dis cela en promenant mon regard sur les uns et les autres. Sur Kinsa, fortement éprouvée et marquée aussi bien physiquement que psychologiquement. Sur Galen bien entendu, lui qui vaillant comme aucun autre repoussait ses limites à l'extrême, non sans risques. Je croisai aussi les yeux de Kaarde, notre grand Maître et mon ami qui se tenait à mes côtés, portant sur ses épaules non seulement des responsabilités bien trop grandes pour un seul homme mais aussi le corps inerte de Weedge, mon second Padawan pour lequel mon inquiétude était grande.

    J'éprouvai pour la première fois depuis le début des évènements, depuis bien longtemps avant cela, une forte lassitude baignée d'une peine immense.  J'espérai ne rien en montrer, je m’efforçai de toujours paraître aussi solide et sûre de moi que possible. Pour eux. Alors mon regard se fixa enfin sur Cenovii, à la recherche vaine de son propre regard aux travers de la visière opaque de son casque. L'orage continua à zébrer le ciel.

    Aynor – Et je te dirais aussi que le Côté Obscur est pavé de bonnes intentions.

    Kaarde avait posé Weedge à quelques pas de là en l'adossant aux restes d'un container éclaté et en partie fondu si bien qu'il avait fusionné avec le sol en permabeton. Il s'était ensuite porté à notre hauteur. Nous formions à quatre devant Cenovii une ligne, peut-être pas infranchissable mais aux maillons solidement unis.

    Kaarde – Je pense que c'est un sage avertissement que nous devrions TOUS méditer !

    Kaarde avait parlé haut et fort pour couvrir le vacarme de l'orage et de la bataille. Il s'adressait évidemment au Jedi Mandalorien lequel s'avança d'un pas vers nous.

    Ceno – Vous me parlez de sagesse. VOYEZ ce qu'il en est de votre sagesse ! La République nous abandonne …. la Force nous abandonne ! Il est temps de combattre nos ennemis. Suivez, ou reculuez.

    Il s'avança d'un pas encore, d'un pas lourd qui marqua le sol de sa botte de beskar. A mes côtés je vis Galen resserrer sa prise sur son sabre. Un nouveau pas et la lame azur du tythonien s'activa, lame pointée vers le Sabre des Jedi.

    Ceno – Range ça. Tu ne peux pas me vaincre. Aucun de vous ne peux me vaincre !

    Je raccrochai le manche de mon sabre laser à la gauche de ma ceinture, invitant Galen à la retenue en effleurant son bras, et m'avançai à mon tour en avant, réduisant encore la distance qui me séparait de Cenovii. Pas un instant je ne quittai sa visière des yeux.

    Aynor – C'est toi qui doit vaincre !
    Kaarde – Résiste !
    Kinsa -  Prouve que tu existes !

    Me sentant soutenue par Kinsa, Galen et Kaarde derrière moi je m'approchai encore de lui, au plus près. Ainsi vêtu de son armure il me dominait assez largement. Je ne pouvais que deviner son regard et je l'imaginai tourné vers moi, comme moi vers le sien. Je percevai sa respiration rauque et sa fébrilité que nous masquait son impassible armure.

    Ceno – Ne m'oblige pas à te faire du mal. Ecarte toi !

    Son bras cybernétique se décolla de son corps et s'éleva dans le ciel d'un air menaçant.

    Galen – Maître !

    Kaarde s'apprêta lui aussi à activer son sabre, paré à toute éventualité. Je l'étais moi même, en acceptant ce qui pourrait m'arriver. Je me répétai en moi même le Code Jedi. Je posai alors la paume de ma main droite sur la surface lisse et dure de l'armure. Derrière battait le coeur de l'homme dont j'appelai de mes vœux qu'il ne fut pas encore totalement éteint et sombre.

    Aynor – Ne nous abandonne pas Cenovii.

    Ce message a été modifié par Aynor le mardi 10 mai 2016 - 09:49

    mardi 10 mai 2016 - 09:47 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar camara

    camara

    3135 Crédits

    Avec les quelques padawans de l'étage, nous nous étions réunis pour avancer ensemble. Une présence adulte avait pu calmer quelques-uns et les autres avaient suivis. Je me retrouvais donc à la tête de cette petite troupe apeurée. Une petite apprentie Togruta m'avait pris la main, toute tremblante. Elle s'appelait Shoshana et devait à peine avoir 5 ans.

    Shosh' était fatiguée de courir, je l'avais donc prise dans les bras. Elle s'aggripait tellement fort à mon cou qu'une seule de mes mains me suffisait à la maintenir contre moi. Tout le monde avait l'air de garder un bon rythme et malgré les bruits terrifiants, nous ne cédions pas à la panique.

    Plus que quelques couloirs et nous serions enfin dans le hall du temple. Quelques couloirs et le grand escalier principal serait visible... je regardais sans cesse mon comlink. Ange n’avait toujours pas répondu à mon message et mon esprit était parasité par l’idée qu’il lui soit arrivé quelque chose, tout comme à Tyria. Je chassais ses idées noires de mon esprit, je n’avais pas le temps pour ça, ma priorité actuelle était Shoshana, je me focalisais sur elle et lui adressait un sourire qui se voulait rassurant. 

    Notre course stoppa net quant au dernier croisement, nous étions tombés nez à nez devant la créature la plus terrifiante jamais rencontré. Le cri déchirant que produisit la bête fit hérissait le poil de l'apprenti à côté de moi. 

    Elle était immense, nous dépassait tous mais le plafond était assez haut pour lui laisser une liberté de mouvement optimale. Une odeur nauséabonde se dégageait au niveau d'un tas d'acide non loin de nous, qui commençait déjà à attaquer le sol. Le reste d'un pied non touché nous faisait comprendre que ce liquide jaunâtre consumait un de nos camarades.

    Deux jeunes récemment chevaliers s'acharnaient sur elle mais les coups qu'ils donnaient, ricochaient sur elle. La caressait avec une plume aurait procuré le même effet. Planter, encore et encore, toujours au même endroit avec hargne, et nous pourrions espérer la transpercer mais elle bougeait tellement.

    Sa longue queue ornée de pointes aiguisées fouettait l'air. L'un des deux Jedis en tentant d'esquiver un jet d'acide, ne put éviter ce long membre et lui transperça les côtes. Nous eûmes tous un mouvement de recul. Alors que le Jedi était empalé sur sa queue, le monstre l'approcha de ses différentes gueules et commença à le déchiqueter pour le manger. Je cachais le visage de 'Shana pour qu'elle ne voit pas cela. Les Padawans qui avaient un sabre commencèrent à l'activer.

    Ayant toujours Shoshana au bras, je la positionnais sur mon dos

    Mara – accroche-toi bien Shosh' et surtout ne regarde sous aucun prétexte. Compris ?

    La petite fille acquiesça d'un signe de tête et enroula ses bras et ses jambes autour de moi. J'utilisais mon foulard pour l'enrouler autour de nous pour un meilleur maintien. J’attrapais mon sabre et l’allumais à mon tour.

    Alors que j'avais de l'aisance avec la faune, je n'arrivais pas à communiquer avec cette chose. De me rapprocher ne servirait à rien, la bête ne pouvait être raisonnée et avec cette déchirure dans la Force, nous étions affaibli à ce niveau. Un padawan près de nous avait tenté de contrôlé son esprit. Son nez commençait à saigner abondamment. Après en avoir fini avec son « Jediencas », la créature se tourna vers nous. Elle ouvrit ses bouches, du fond de sa gorge un bruit rauque se fit entendre et se mit à cracher sur l'apprentie qui avait tenté de communiquer avec elle. D'autres à côté avait été éclaboussé et hurlaient à cause de la douleur des brulures. Je portais ma main devant ma bouche pour retenir un haut le cœur. Notre camarade se transformait petit à petit en bouillie.

    La bête fonça sur nous en poussant des hurlements et détruisant les murs avec sa queue. Nous étions ses prochaines proies. Tout le monde se mit en garde. Le 2ème chevalier était à bout de souffle mais il réussit à la rattraper en attirant l'attention sur lui et se mit entre elle nous.

    Chevalier Jedi – fuyez pendant que je la retiens, nous ne pourrons la tuer.

    Un apprenti à ma droite tenta de protester.

    Chevalier – Votre survie est plus importante que cette chose. Mon sort est scellé.

    Il se retourna vers moi et adressa un dernier regard à la fillette dans mon dos puis s’adressa à moi.

    Chevalier - protège Shoshi, sauve ma petite sœur !

    Et dans un cri de rage, il se jeta sur la créature. Les plus âgés des padawans firent de même. A chaque coup qu’ils encaissaient, ma douleur dans la poitrine s’amplifiait.

    Je ne cherchais plus à réfléchir et commençait à courir avec le reste de ma troupe qui disparaissait petit à petit sous une pluie d’acide et de coup de queue. Jamais elle ne s’arrêterait ?

    Le hall d’entrée était enfin en visuel. Le franchir serait comme une petite victoire, même s’il ne restait que la petite Togruta et moi. Je la sentais trembler et mon dos était étrangement humide. Elle était si jeune et pourtant, elle avait compris le geste que son frère avait fait pour elle.

    Alors que nous entamions le grand escalier, un autre de ses monstres surgit à côté de nous. Je ne ralentis pas mon rythme et commençait à dévaler à toute vitesse l’imposante structure. La bête avançait moins vite que nous et utilisait sa queue pour détruire l’édifice. Je fus propulsé en avant au pied des marches par une secousse, et quelques petits gravas nous tombèrent dessus.

    Je tentais de me relever rapidement pour ne pas perdre notre avance. Malgré qu’elle soit un petit bout, j’avais énormément de mal et l’épuisement de la course ne m’aidait pas. 

    Tout à coup, elle se fit étrangement légère et je sentais le foulard me tirer à la taille puis glisser à mes pieds.

    Shoshana – « Marana » !

    Je fis volteface au son de sa petite voix, la créature était à notre niveau et de son long bras me l’avait arraché de mon dos. Je n’ai pas eu le temps de réagir, à peine debout je retombais déjà due à des vertiges et devant l’horreur qui se dessinait. Le monstre avait Shosha’ dans sa patte, la petite se débattait, je voyais le dégout sur son visage. 

    Mara – Shoshana !! Tiens bon j’arrive !

    Tout s’arrêta autour de moi, mes oreilles bourdonnaient, les cris de Shoshi se faisaient sourds. Je n’arrivais plus à respirer tellement la pression dans ma poitrine était forte et douloureuse. Mes larmes commençaient à couler et ma vue se brouillait. je n'arrivais plus à distinguer ma petite protégée dans les pattes de cette créature.


    J’étais assise au milieu du hall du Temple, seule, dans l’incapacité de bouger, mes mains plaquées contre ma poitrine douloureuse. Je venais une nouvelle fois de décevoir ceux qui comptaient sur moi, qui avaient confiance en moi. Le visage de Shoshana me hanterait toute ma vie.

    Ce message a été modifié par camara le mardi 10 mai 2016 - 14:48

    mardi 10 mai 2016 - 12:41 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar obiwan87

    obiwan87

    9719 Crédits

    J’étais assis au fond de ma cellule et j’entendais de drôle de bruit qui venait de l’escalier situé au fond du couloir à droite. Que se passe-t-il, j’entends deux trois coups de sabre laser frappant quelque chose, « meurt ! saloperie de Jedi », mais quel Jedi m’a retrouvé. Puis je vois apparaitre la tenue bleue foncée d’Oraclem avec ces longs cheveux.


    Oraclem – Je savais bien que tu n’étais pas mort !

    Eckmül – Oh, je suis content que tu sois là, c’est la preuve que la force est avec nous !

    Oraclem – Malheureusement, j’aimerai tellement que tu ais raison, mais j’ai de plus en plus de mal à voir l’avenir, je ne vois même plus rien, j’ai même du mal à me concentrer pour compenser ma cécité, la force est vraiment faible.

    Eckmül – La république nous a trahit, je pense que nous sommes vraiment dans une période sombre, qu’est qu’il peut bien se passer ?


    Nous entendons des pas et des voix qui descendent de l’escalier, il faut se dépêcher, nous nous comprenons mutuellement et nous nous enfuyons. Ces prisons et ces quartiers sont un vrai dédale. Mais nous finissons par trouver la sortie. Il y a là devant nous trois speeder, j’en prends un, Oraclem détruit les deux autres et monte derrière moi. Nous arrivons bientôt là où les soldats de la république se sont retourné contre nous et là où nous avons quitté Aynor, les combats ne sont plus mais les morts sont nombreux à gésir par terre.


    Nous retrouvons le groupe et là, c’est Cenovii qui est en train de parler, je ne comprends pas, il a l’air très agressif.


    Ceno – Ne m'oblige pas à te faire du mal. Ecarte toi !


    Ceno leva son bras de façon menaçante, Kaarde et Aynor avait leurs mains sur leur sabres respectifs.


    Galen – Maître !

    Aynor – Ne nous abandonne pas Cenovii. (Dit-elle en posant sa main sur le torse de l’armure)

    mercredi 11 mai 2016 - 12:04 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Bencenovii

    Bencenovii

    14850 Crédits

    Thème Musical


    Aynor - Ne nous abandonne pas...

    Les sentiments de Ceno sont contradictoires. Tiraillé entre son dégoût pour les hautes instances de l'Ordre Jedi et son attachement pour ses amis, le Mandalorien ne sait plus à qui se fier. Les Jedi traversent une situation de crise, encore, mais celle-ci est sans précédent.  La faiblesse de l'Ordre est maintenant avérée. Eux qui n'ont pas su deviner ce qui se tramait dans leur dos, en payent aujourd'hui le prix. Voilà ce qu'il se passe quand on accepte d'être mit sous tutelle par un gouvernement corrompu. Voilà ce qu'il se passe quand on s'allie à n'importe qui. Et désormais les Néo-Mandaloriens sont devenus les ennemis des Jedi. Désemparé par la situation, Ceno sert le manche de son sabre laser. Il regarde Galen et Kaarde, déterminés, puis Eckmül incrédule, et Kinsa, à qui il s'est violemment attaqué, enfin Aynor, la femme à qui il n'a jamais avoué son amour, car après tout qui voudrait d'une machine comme lui? La Belle et la Bête se regardent un long instant.

    Ceno - Ce... C'est trop tard...
    Aynor - Non... Tu es encore maître de toi... Tu peux revenir parmi nous. Laisse moi t'aider.

    Elle est la seule à pouvoir avoir de l'influence sur lui à ce moment là. Kaarde croise les doigts. Les padawans restent en retrait et surveillent leurs arrières. Ceno détourne la tête légèrement.

    Ceno - Mon frère...
    Aynor - Je sais.

    Aynor fait preuve de compassion, tous peuvent ressentir le désarroi du mando à cet instant précis. Mais le temps est compté, il doit faire son choix rapidement.

    Aynor - Sois fort, résiste au côté obscur.
    Ceno - Tu ne comprends pas!

    Cette fois sa voix s'est durci à nouveau. Aynor se fourvoie. Le côté obscur s'est dors et déjà emparé de l'homme qui se tient devant elle. Il n'est plus dominé que par la colère. Il n'a plus confiance dans l'Ordre Jedi, seulement en quelques individus. Il allait encore balancer une phrase accusatrice quand soudain Rusaan Fett apparaît à ses côtés. Les Jedi se méfient et Aynor recule de quelques pas instinctivement. La descendante du clan Fett n'y va pas par quatre chemins.

    Rusaan - Vous êtes les cibles prioritaires de la République, Mandal'ore a décidé de ne pas interférer dans ce conflit mais si Cera Ordo vous protège, il compromet notre position. Il doit revenir avec moi sur l'Imperator, immédiatement.
    Ceno - Je ne laisserai pas la République s'en tirer à si bon compte. Ils vont payer très cher cette trahison.
    Rusaan - Tu ne peux pas faire ça. Une guerre avec la République ne serait favorable à aucun camp, ça ne ferait qu'envenimer les choses.
    Kaarde - Hum, les choses sont déjà assez envenimées en fait...
    Rusaan - Parlez pour vous, Jedi. Nous n'avons pas tous assassiné un ancien Chancelier Suprême.
    Aynor - Fett a vu juste. C'est déjà une bonne chose que les Mandaloriens ne nous attaquent pas. Nous vous remercions.
    Rusaan - Pas la peine. Nous ne ferons rien pour vous aider. Vous êtes seuls.
    Ceno - . . .

    Une fois de plus, Cenovii doit prendre une décision cruciale. Aider les Jedi en compromettant Mandal'ore? Ou ne pas aider les Jedi et les laisser mourir? Ses émotions sont fortes et tout se mélange dans sa tête. Confus, il ne sait que faire. Il ne peut quand même pas les abandonner à leur sort! Il faut trouver une solution, malgré une immense amertume qui le pousse à vider son sac avant de prendre toute décision.

    Ceno - De tout temps... Vous vous êtes toujours reposé sur vos lauriers... Le jour où vous avez laisser Baaaaaaal s'enfuir, au temps de la guerre du SEZ, je vous en avais voulu, énormément... Vous lui avez permi de revenir encore plus fort et de détruire le Temple Jedi une nouvelle fois. Quand je suis devenu Mandal'ore, c'était uniquement pour m'émanciper de l'Ordre et suivre mon propre chemin, puisque vous étiez trop faibles pour prendre de vraies décisions. Puis il y a eu le conflit avec la Guilde, devant qui vous avez courbé l'échine sans hésiter. Les clans Mandaloriens réunifiés étaient destinés à vous protéger et aujourd'hui, pour ne pas m'avoir écouté, vous prenez le risque de les voir vous pourchasser... Vous ne m'avez pas écouté non plus quand je vous ai prévenu pour Weedges... Ni quand je me suis opposé à la mise sous-tutelle... Vous ne m'avez jamais écouté et regardez-vous aujourd'hui. Votre peur du côté obscur vous paralyse... C'est pathétique...

    Il laisse passer un instant pour faire mariner ces vérités dans la tête de Kaarde et Aynor surtout. Mais l'instant est déjà trop long, bientôt des troupes de la République vont arriver près du spatioport. Rusaan prévient les Jedi qu'ils feraient mieux de se planquer au plus vite. Ceno prends finalement une décision parmi les plus importante de sa vie.

    Ceno -
    Mais je ne vous laisserai pas à votre sort... La République a dépassé les bornes. Nous allons diriger leurs troupes sur de fausses pistes pour vous permettre de sauver autant de Jedi que possible. C'est tout ce que je peux faire, pour l'instant...

    Attaquer les forces républicaines directement ouvrirait un conflit Mando-République que Ceno ne peut pas prendre le risque de déclencher. Il devra donc jouer double-jeu, à ses risques et périls. Il se détourne et rejoint Fett qui se trouvait un peu derrière lui, se désolidarisant du groupe de Jedi.

    Ceno - ... Est-ce que Gondra est là?
    Rusaan - Il est là.
    Ceno - Faites-le venir...
    Rusaan - Attends.

    Il reste effectivement une dernière chose à régler. Car si Ceno quitte visiblement l'Ordre Jedi, qu'en est-il de Kinsa Talik?

    Rusaan - Qu'est-ce qu'on fait d'elle?
    Ceno - ... Elle a déjà fait son choix... Laisse-la.
    Rusaan - Elle a trahit, elle doit répondre de ses actes devant Mandal'ore.
    Ceno - ... J'ai dit: laisse-la.

    À ce moment là, deux énormes droïdes Basilisk, l'un gris, l'autre noir, débarquent et atterrissent sur l'une des rares plate-forme encore praticable. Ceno grimpe à l'intérieur de Gondra et Fett dans l'autre.


    Ceno - Je vous laisse l'Arrow et R8. Utilisez les systèmes furtifs pour vous déplacer plus facilement.
    Aynor - Qu'est-ce que tu comptes faire?!
    Ceno - Découvrir les plans de la République...

    Le museau de Gondra s'élève et vient se refermer sur le cyborg devant les regards dépités des Jedi. C'est peut-être la dernière fois qu'ils se voient. Le gros droïde se retourne et prends le corps d'Ejar dans une patte puis les deux Basilisk décollent l'un après l'autre et foncent vers le champ de bataille. Ordo et Fett communiquent par radio.

    Fett - Tu es sûr de ce que tu fais?
    Ceno - Non. Je dois d'abord récupérer Keller. Ses pouvoirs ont dû décupler à l'heure qu'il est, ils doivent être incontrôlables.
    Fett - Un rapport indique qu'un Jedi en bure noire s'est retranché dans le parc central et fait des ravages parmi les soldats républicains.
    Ceno - C'est lui. On y va.

    Ce message a été modifié par Bencenovii le mercredi 11 mai 2016 - 19:07

    mercredi 11 mai 2016 - 18:51 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    16840 Crédits Modo

    Dire que si Tyria n'était pas venu lui parler Bloli serait en ce moment en sécurité dans le Temple Jedi !
    C'est la réflexion qui venait à l'esprit de la guérisseuse, en plus de celle d'être un poids mort, chaque fois qu'elle devait se cacher pour échapper à la vue d'une patrouille de la République et prier une Force désormais moribonde pour qu'elle ne soit pas débusquée. Que pourrait-elle faire, si elle était découverte ? Elle n'était qu'une piètre combattante. Et par-dessus le marché sa combinaison de pilote bleue ne l'aidait pas à se fondre dans le décor de la ville en ruine.
    Mais Bloli continuait d'avancer. Kaarde lui avait confié une mission, et de nombreuses vies étaient en jeu. Elle avait déjà croisé assez de corps de Jedi sans vie pour avoir envie de renoncer, mais il demeurait un mince espoir de réunir les derniers survivants et de les faire combattre.

    ???. - Vous, là ! Halte !
    Bloli. - Et m... !
    ???. - Regardez sa combinaison, c'est une pilote de la flotte Jedi ! Feu !

    Même pas le temps de s'expliquer ! Les quelques soldats de la petite escouade qui venait de surprendre Bloli firent feu. Elle commença à dévier tant bien que mal les décharges avec son sabre laser, sachant pertinemment qu'elle ne tiendrait pas dix secondes.
    C'est alors qu'une forme floue et agile passa en trombe devant les soldats de tête, dont les bras tranchés tombèrent mollement au sol. Un dug armé d'un court sabre laser bleu venait de s'interposer. Un dug Jedi que Bloli connaissait bien : Kroga, qui avait été jadis membre du Bureau Jedi de Coruscant avec elle et Reegi Ppork.
    D'autres Jedi firent irruption et encerclèrent le groupe de soldats. Ils n'eurent pas le temps d'appeler du renfort.

    Kroga. - Bloli ! Quelle joie de vous savoir indemne ! Comment avez-vous survécu? Avez-vous vu d'autres Jedi ?
    Bloli. - Je n'étais heureusement pas seule quand les soldats se sont retournés contre nous. Malheureusement ils... Kroga, je suis désolée. Ils ont tué Reegi.

    Un voile de regret passa sur le visage du dug. Bloli s'estimait heureux de l'avoir retrouvé. Kroga était un Jedi Gardien réputé.

    Kroga. - Nous avons vu des Jedi tomber par dizaines, et nous ne comprenons toujours pas pourquoi. Certains basculaient même du Côté Obscur suite au déchirement de la Force et mouraient en attaquant aveuglément les soldats, ce qui n'a fait que crédibiliser notre image d'ennemis de la République.
    Bloli. - Est-ce que Maître Beku'n est encore en vie ?
    Kroga. - Aucune idée, mais je ne donne pas cher de sa peau. Aux dernières nouvelles il était loin du front, au QG, là où il y a le plus de soldats. Quant à Maître Lask...
    Bloli. - Kaarde la retrouvera ! En attendant qu'ils reviennent nous devons regrouper le maximum de survivants.
    Kroga. - Maître Naberry ? Mais, euh... est-il de notre côté ?

    Bloli réprima une violente envie de gifler son ami.

    Bloli. - Je crois qu'il est une des rares personnes dans cette galaxie encore de notre côté, Kroga... Ecoutez, faites-moi confiance, c'est tout. Si nous commençons à nous méfiez les uns des autres nous allons mâcher le travail de l'armée de la République ! Est-ce que vous êtes tous en état de vous déplacer ?
    Kroga. - Oui, mais toutes les sorties de la ville sont bouclée.
    Bloli. - Ce ne sera plus un problème une fois que nous aurons le nombre. Allez !

    Et ils se mirent en route. Cette fois Bloli était infiniment plus confiante qu'il y a dix minutes. Elle sentait qu'ils pouvaient y arriver, qu'elle pouvait se montrer digne des attentes de Kaarde.
    A mesure qu'ils avançaient leur groupe grossissait, et les patrouilles de soldats ne faisaient plus le poids. Au bout d'une demi-heure Bloli était à la tête de plusieurs centaines de Jedi survivants.
    Ils pouvaient s'en sortir !

    --------------------------------------------------------------------

    Ainsi Ceno décidait de nous tourner le dos.

    Aynor. - Quel dommage.
    Moi. - Compte tenu des événements, ça aurait pu finir plus mal.
    ???. - Euh, Maîtres ? Peut-on savoir ce qui se passe ?

    Derrière nous un jeune Bith et un Miraluka venaient de faire irruption.

    Moi. - Eckmül ! Oraclem ! Vous avez survécu, la Force soit louée !
    Eckmül. - Il s'en est fallu de peu. Que s'est-il passé, au juste ?
    Galen. - Nous sommes devenus des ennemis publics aux yeux de la République. Et Maître Ceno a failli en passer du Côté Obscur... longue histoire.
    Kinsa. - Qu'allons-nous faire ?

    La tension due à Ceno enfin retombée, Kinsa semblait la plus fatiguée. Peu étonnant. Elle avait failli perdre son propre père et son ancien maître venait de lui tourner le dos.
    Bien plus chaleureuse et extravertie que moi, Aynor passa un bras autour des épaules de la twi'lek mandalorienne.

    Aynor. - Nous allons tâcher de ne pas commettre les même erreurs que Ceno et rechercher la justice, plutôt que la vengeance. Mais pour ça, il nous faut survivre. Le combat est loin d'être terminé.
    Eckmül. - Euh, nous n'allons quand même pas combattre l'armée à nous sept !
    Moi. - Non, bien sûr que non. Mais il y a d'autres Jedi encore en vie, comme Doc, et Bloli qui est en train de réunir un maximum de survivants. Si nous joignons nos forces aux leurs nous serons en mesure de tenir tête à la République et de survivre nombreux à cette journée.

    Une explosion retentit. L'enceinte du spatioport venait d'être attaquée à l'arme lourde.

    Aynor. - Nous ne pouvons plus nous attarder ici !
    Kinsa. - Servons-nous de l'Arrow et de son mode furtif pour nous échapper ! C'est notre meilleure chance de retrouver ensuite Maître Meyst.
    Moi. - Faisons ça. Kinsa, tu files au poste de commandes et tu nous fais décoller cet engin ! Eckmül et Oraclem, aidez Galen à monter à bord puis prêtez assistance à Kinsa ! Moi je m'occupe d'attacher Weedge à fond de cale.
    Aynor. - Et moi je garde l'entrée et je vous couvre. Allez !

    Tout le petit groupe se mit en mouvement comme un seul homme. Malgré les déchirement de la Force, malgré les victimes, malgré la perte de Ceno, il nous restait la volonté d'agir en Jedi et de nous en sortir. Les chances n'étaient pas de notre côté, mais elles n'étaient pas négligeables !
    Nous pouvions nous en sortir !




    vendredi 13 mai 2016 - 17:27 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar Kinsa-Talik

    Kinsa-Talik

    10745 Crédits

    La situation paraît surréaliste. J'ai l'impression de flotter dans un rêve – ou plutôt dans un cauchemar, vu ce qui nous arrive – mais l'arrivée d'une troupe de Jedi composée de Kaarde, Aynor, Galen, Eckmül et Oraclem m'a redonné un peu d'énergie. Mais Kaarde ne devait-il pas être en prison ? À croire que j'en ai raté des choses...et puis zut alors ! Je ferais mieux de me concentrer. Je sais que je ressentirai le contrecoup plus tard, et j'ai déjà un peu évacué en fondant en larmes, mais le gros n'est pas encore venu. Je me connais, j'essaie de retarder au maximum "l'ouverture de la vanne". Parce que là, c'est vraiment pas le moment.

    L'Arrow n'a jamais été aussi rempli. À sept, huit avec R8, nous sommes le double de l'équipage habituel, et cela sans Ceno... Je me force à penser à autre chose, mais mes pensées reviennent sans cesse vers lui. Je pense à son attitude, au fait qu'il n'aurait pas hésité à tuer mon père, à mon "combat" contre lui... Les paroles de Rusaan Fett m'occupent aussi beaucoup l'esprit. J'ai trahi les Mandaloriens en protégeant un ennemi, c'est vrai. Et maintenant, je suis une dar'manda, une "sans âme", le pire qui puisse arriver à un Mandalorien, pire que la mort. Une appellation réservée aux traîtres à Mandalore, à ceux qui n'avaient plus d'honneur, et impliquait un mépris inconditionnel de la part des Néo-Mandies. Charmant... Je soupire et me reprends. Si je commence à m'inquiéter des états d'âmes des uns et des autres, je ne suis pas prête à résoudre mes problèmes. À commencer par : activer le système furtif de l'Arrow. Finalement, j'opte pour une solution plus simple.

    Moi : R8, tu peux activer les systèmes furtifs s'il te plaît ?
    R8 : Bipbip tiii !
    Moi : R8, tu sais pertinemment que je ne comprends pas grand chose à ce que tu racontes...mais j'espère que c'est positif.

    Assise sur le siège du pilote, j'ai une sensation bizarre. Je crois que je ne m'y suis jamais assise, en fait, je me place au canon pour les batailles et reste en arrière quand c'est calme. Heureusement, Eckmül et Oraclem viennent me relayer et je reprends ma place favorite : derrière ! J'aurais besoin d'être un peu seule, de méditer, mais la situation ne le permet pas.

    Aynor (voix) : Quelqu'un au canon, au cas où ?
    Moi : J'y vais !

    Je me lève précipitamment, cours au canon et m'installe rapidement : je n'hésiterai pas à tirer. Non pas que je sois motivée par une quelconque envie de vengeance, mais il est la République est une ennemie, à présent, et ils nous tueront si nous flanchons. Heureusement, le système furtif de l'Arrow fait son oeuvre, et nous nous éloignons du spatioport sans heurts.

    Je reste en place jusqu'à ce que je sois sûre que le danger immédiat est écarté, puis rejoins les autres dans le cockpit. Nous sommes à l'étroit, il n'y a que quatre places assises mais ça me donne l'impression que c'est juste une mission normale qui a mal tourné. Nous formons un groupe hétéroclite : l'ex-Grand Maître Jedi, l'ambassadrice de l'Ordre, une mystique Miraluka, un Tythonien, un Bith et une Twi'lek mandalorienne. Je n'ai pas souvent vu Kaarde, sa prestance m'impressionne. Il a l'air de savoir quoi faire, même si je le devine aussi perdu que n'importe lequel d'entre nous. Finalement, Kaarde rompt le silence :

    Kaarde : Kinsa...qu'est-ce qui s'est passé, exactement, avec Ceno ?
    Moi : Je n'ai pas compris ce changement, non plus. Mais...je peux vous dire ce qu'il a fait avant que vous arriviez.
    Aynor : Dis toujours.
    Moi : Quand il est sorti de l'Arrow, il n'était déjà pas dans son état normal. Puis, il a combattu Ejar, l'a épargné, mais Ejar a voulu se porter au secours de mon père. Un mouvement de défense l'a embroché. Je pense que la mort de son frère a complètement bouleversé Ceno. Il est devenu furieux et a voulu s'attaquer à mon père. J'ai réussi à le retenir ; ça m'a coûté cette balafre. Et puis vous êtes arrivés. J'espère que c'est juste le déchirement de la Force qui lui fait cet effet là...
    Eckmül : Moi aussi.

    Je me tourne vers mon camarade padawan et mets dans mon regard toute l'amitié que j'ai pour lui. Ceno était notre maître à tous les deux, et il est sans doute aussi dépassé par les évènements que moi. Je souris amèrement en pensant à ce que j'ai dit, il y a moins d'une demie-heure. À ce moment-là, je détestais déjà cette journée. La suite des évènements s'était chargée de me rappeler que la journée n'était pas finie...

    samedi 14 mai 2016 - 11:15 Modification Admin Réaction Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    9134 Crédits

    Il semblerait que les moteurs de cette crise tournent en notre défaveur. La planète Rhommamool est submergée par une terrible bataille entre la République et l’alliance révolutionnaire, les Jedi sont reconnus par l’armée Républicaine comme traîtres et, pour le tout, un déchirement de la Force a transformé le chevalier Jedi mandalorien en notre pire adversaire. Pour la première fois de ma vie, je ressens la même sensation que l’on a dû ressentir au moment de la Grande Purge Jedi il y a des années de cela. Nous sommes maintenant seuls, face à une République aveugle et une perte du Côté Clair. Dans un univers en dégradation.

    C’est la première fois que je monte à bord de l’Arrow. Ce vaisseau appartenant à Ceno décolla après que Kinsa Talik l’est mise en marche et a demandé au droïde R8 de le placer en mode furtif. L’astromech lui répond que le mode furtif serait actif dans cinq minutes, et la jeune twi’lek lui répond à son tour qu’elle ne comprend rien à son charabia. Puis Eckmül et Oraclem prirent sa place pour piloter, ce qui permit à Kinsa de se poster au canon (à la demande d’Aynor). Mais moi, je me trouve dans la partie passagers de l’Arrow ; tout se passe vite à bord et regarde faire sans rien dire ni bouger. C’est pas génial. Finalement, l’Arrow n’a eu aucun mal à quitter le spatioport et nous nous retrouvons tous dans la partie « passagers ». Quant Kaarde et Aynor demandent à Kinsa ce qu’il s’est passé avec Ceno, j’écoute attentivement son récit et découvre que le fier Jedi mandalorien que j’ai connu avait déjà entamé sa chute avant notre arrivée.

    Kinsa : - J'espère que c'est juste le déchirement de la Force qui lui fait cet effet là...
    Eckmül : - Moi aussi.

    Les deux anciens padawans de Ceno se regardent un moment puis plus rien, un sourire amère sur le visage de Kinsa. Ils ont vu leur maître partir dans un chemin différent du leur, et cela ne me dit rien qui vaille. Sentant une pression du chagrin envahir le groupe, je respire un bon coup et me lève de mon siège pour faire quelques pas dans l’Arrow. Cette fichue crise sur Rhommamool me rend tendu et je n’aime pas ça. Je m’arrête un instant, dos au groupe, puis me retourne progressivement.

    Moi : - Bon ! Autant continuer à jouer aux anecdotes. Même si on vit un dur moment à présent, rien ne nous empêche de raconter entre nous l’évènement personnel qui nous a amené à cette crise. Si ça peut nous permettre de comprendre un peu mieux ce qui nous arrive, allons-y ! (long silence.) Y-a-t-il des volontaires ?

    Tous me regardent avec étonnement. J’ai l’étrange impression que je suis le seul à garder la tête froide et pourtant d’être le dindon de la farce (depuis le début), comme si j’étais quelqu’un d’anormal. Je lève les yeux pour exprimer mon désespoir.

    Moi : - D’accord. Je commence. (Je me rassis sur mon siège et médite un moment.) J’aurais jamais cru que l’on en viendrait à là ; et cependant je me suis douté que je me engageais vers l’inévitable. Le jour où la conférence privée est arrivée, j’ai eu le pressentiment que cela se transformerait en guerre. C’est en ce jour particulier sur Coruscant que tout a commencé pour moi : l’attente au Temple Jedi sur le retour d’Aynor et notre dispute concernant la version officielle de cette intervention, ce moment où je me suis mis à douter… (Pause de trente secondes.) Même si on m’avait dit la vérité, à ce moment, je n’aurais jamais douté de la confiance de mon maître.
    Aynor : - Je ne pouvais pas te révéler la vérité tant que moi-même je n’avais vu la réalité.
    Eckmül : - Quelle vérité ?
    Moi : - Maître Kaarde ici présent est aussi Dark Hyllyard.
    Kinsa, Eckmül et Oraclem sautent de leur siège, de stupeur.
    Kinsa : - Quoi ?
    Kaarde : - Je crois que le mieux est que je vous l’explique moi-même.
    Moi : - Dès que j’ai enfin compris l’objectif officieux de cette intervention, je n’ai pas voulu chercher plus loin. Kaarde était là pour nous aider, Aynor et moi, et je suis sûr et certain qu’il restera de notre côté.
    Aynor : - Merci Galen pour ton soutien. (Elle se tourne vers Kinsa.) Kinsa, je pense que tu peux prendre la suite.

    Kinsa respira un bon coup avant de se redresser sur son siège et de prendre la parole.


    Kinsa : - Cenovii, Keller et moi étions partis pour Nar Shadaa pour recueillir des informations auprès de Rusaan Fett (la mandalorienne qui est venue chercher Ceno). Ces informations nous ont menés sur la planète Nal Hutta, où nous avons trouvé une petite partie des Death Watch, menés par un dénommé Shadow ; il avait posé une bombe au palais de Ragga le Hutt, alors que celui-ci était en pleines négociations avec la Guilde, et Shadow comptait nous faire accuser de ça. Il savait pour les nombreux démêlés de Ceno avec la Guilde. Mais ce dernier a tué Shadow, à mon grand regret. On est allés ensuite au palais de Ragga pour le prévenir de la bombe. Après, un Guildeur l’a désactivé et on a découvert en revenant au bunker Death Watch un enregistrement holographique révélant la position de leur QG, situé sur Rhommamool.
    Moi : - Donc vous êtes allés sur Rhommamool pour débusquer le QG des Death Watch.
    Kinsa : - C’est ça. Nous avons finalement trouvé le QG, caché dans un canyon. C’est dans cet endroit que Ceno s’est retrouvé la première fois avec son frère Ejar et moi… avec mon père. Je me suis disputé avec lui, sur ce qu’il est devenu et sur…
    Moi : - Tu n’es pas obligé de t’attarder sur ce passage.
    Kinsa : - Merci. Je suis retourné à l’Arrow et Ceno est revenu après moi. Puis j’ai participé à une conversation avec Mandal’ore. Où il a aussi remis en question ma loyauté de mandalorienne. (Long silence.) La suite, vous la connaissez.

    Je me lève et me place à côté d’elle, passant mon bras sur son épaule pour essayer de la réconforter.

    samedi 14 mai 2016 - 15:51 Modification Admin Réaction Permalien



Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...

Evénements

Star Wars Episode IX

18 déc. 2019

Star Wars IX

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2019 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide