Le Temple Jedi 6 (page 46)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar waren

    waren

    15400 Crédits

    Post en collaboration avec Cera Ordo :

    Mandal'ore (sur un ton résolu) - Les Néo-Mandaloriens sont prêts à engager leurs vaisseaux.

    Horn - C'était un beau plaidoyer et il est vrai que la République agit étrangement mais entrer en conflit avec elle nécessite mûre réflexion.
    Nous ne sommes pas tous aussi prompts à entrer en guerre que les Mandaloriens.

    Ragga - Boâ ! Inepties de Jeedai ! Comptez pas trop sur nous ! Le clan des Hutts ne veut prendre aucune responsabilité !

    L'image de Ragga disparaît subitement, jetant un froid sur l'assemblée, mais très vite le commander Vong reprends la parole calmement en se levant :

    Sakanga - Les Vongs acceptent de combattre. Nous ne laisserons pas les chevaliers lumières disparaître
    à nouveau dans les ténèbres après tout ce qu'ils ont fait pour nous et le reste de la Galaxie.

    Horn (avec un air méfiant) - Et vous pensez que la République restera sagement dans son coin une fois qu'on aura soufflé
    sur cet énorme brasier ? Tout ça pour quelques moines déguisés en rideaux de douche ?

    Sakanga - N'avez-vous pas écouté ? La survie de l'Ordre Jedi est primordiale pour conserver un équilibre dans la Force. Sans eux, le côté obscur régnera
    à jamais sur la Galaxie. Ce qui est sûr,  c'est que jamais Gaïus Mahan n'aurait permis cela !

    L'Empereur Horn se radosse à son fauteuil et se frotte le menton d'une main.

    Mandal'ore - Face au reste de la Coalition, la République ne peut rien tenter.  Elle sera trop esseulée. Nous les obligerons à signer un armistice.

    Horn - Et qu'en est-il de la Guilde ? Nous devons connaître leur position là-dessus.

    Mandal'ore - Nous ignorons la position du Leader mais nous savons que la Guilde a toujours entretenu d'étroites relations avec les Jedi.
    Il reste encore notre dernier allié, le Consortium de Hapès.

    Horn - Difficile de compter sur eux, ils sont loin de tout et ne se mêlent jamais de rien...
    Tant qu'on ne les attaque pas, mieux on se portes.

    Jalana - Peut-être que c'est eux qui ont raison.

    Mandal'ore - Vous vous décidez enfin à parler ? Les Chiss ont aussi leur mot à dire.

    Jalana - Je ne sais quoi penser de tout ça pour l'instant, Seigneur Mandalore.
    Vous devez comprendre que je ne peut prendre cette décision à la légère..

    Mandal'ore - Vous avez entendu Cera Ordo, le temps presse.

    Horn - On prendra le temps qu'il faudra. Il nous faut évaluer nos chances et les conséquences
    qu'impliqueraient un conflit avec la Nouvelle République. Et aussi envisagez..

    Mandal'ore (Brutalement) - Très bien.  Alors, évaluez, pendant ce temps j'envoie Cera Ordo et notre flottille soutenir les Jedi.

    Horn (Assez énervé) - Toujours les mêmes ces mandos, dés qu'il y a de la baston, il faut qu'ils se
    précipitent comme un groupe d'Acklays sur un Bantha loin de son troupeau !

    Mandal'ore - Il ne sert à rien de tergiverser. Pendant que vous palabrez, nos chances de réussite s'amenuisent.
    C'est maintenant qu'il faut frapper.

    Il appuie ses propos d'un coup de poing sur la table avant de se redresser.

    Mandal'ore - Ma flottille est prête à partir sur le champs, si vous vous décidez, contactez-moi et je vous
    fournirai les données vectorielles qui mènent à l'emplacement actuel du Chu'Unthor.

    Sakanga - Transmettez. Les escadrons Yorik et de Zonama Sekot sont avec vous.

    Mandal'ore, Sakanga, Waren Horn et Jalana Anati échangent tous un dernier regard lourd de sens.
    Le nouvel Empereur se redresse. Jalana semble attentive. Joignant les mains il déclare :

    Horn - Transmettez. L'Empire se joindra à vous pour permettre cet armistice.

    Après une profonde inspiration, la femme à la peau bleutée se lève et montre son sceau :

    Jalana - Ainsi que la nation Chiss.

    dimanche 13 novembre 2016 - 02:15 Modification Admin Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    15574 Crédits

    Nous sommes dans l’un des entrepôts du Chu’Unthor, dans une malheureuse situation. Le changeforme retient mon camarade zabrak tout en ayant l’apparence de mon maître Aynor, mais plus vraisemblablement une copie mal faite, et semble nous inciter à le laisser filer. Je ne regrette pas de lui avoir balancé une vacherie sur lui parce que j’ai l’intention de continuer. Kinsa et moi sommes impatients de tâter ce Sith, seul vrai adversaire au même niveau que les cracheurs d’acide. C’est bien évidemment lorsqu’Aynor utilise la Force pour tirer en arrière les faux lekkus du changeforme que tous deux nous fonçons vers lui, le sabre-laser dégainé et allumé. Lorsqu’enfin il échappa au pouvoir d’Aynor, le Sith n'eut d'autre choix que de bondir en arrière pour nous éviter. Sa forme changea aussitôt pour prendre la mienne et il fondit sur Kinsa et moi. La grande twi’lek Jedi accourut jusqu'à nous ; un balai d'offensives et de contre-offensives s’en suivit. Weedge, désarmé, s'était rapproché de l'entrée de l'entrepôt dont il scella la porte à l'aide de R1. Nos quatre lames se verrouillèrent un instant et nos regards s'ancrèrent sous l'éclat des sabres laser.

    Vicious : - Cet entrepôt, sera votre entrepôt !
    Kinsa : - C’est « tombeau » qu'il faut dire, gros nul !
    Vicious : - PESTE !!
    Moi : - Blaireau !!!

    Le Sith n’apprécie pas ce qui se passe et puisa dans son aura. L'atmosphère s'électrisa et nous sommes tous renvoyés dans nos cordes, douloureusement pour nos corps déjà rudement marqués. Kinsa et Aynor sont encore couchés à terre, paralysées par l’effet soudain, pendant que je me relève lentement, sûrement mais aussi témérairement pour me dresser vers notre adversaire. Le changeforme s’est relevé au même moment et me voit debout, ricanant méchamment avant de s’élancer. Je fais trois pas en avant, grands et rapides, pour plaquer la lame de mon sabre contre la sienne. Je me rends compte de l’aura du Sith et comprend qu’il m’a copié jusqu’à me piquer mon identité. Une seule chose à faire : l’attaquer verbalement.

    Moi (après une nouvelle contre-offensive) : - Ce n’est pas parce que tu es un Sith que je vais faillir devant toi.
    Vicious : - Tu devrais pourtant. Contrairement à moi, tu n’es qu’un amateur. Un inférieur.
    Moi : - Et franchement, t’as très mauvais goût en prenant cette apparence, caméléon de mes deux.
    Vicious : - Qwa ?! « Caméléon » ?!

    Le Sith reprend sa grimace colérique. Je me positionne en défensive et contre-attaque lorsqu’il abat violemment son sabre rouge sur moi. Il est énervé ou vexé, ça fonctionne.

    Vicious : - Sale Jedi ! Je vais t’émincer membres après membres, comme un poulet.
    Moi : - Comme si je vais me laisser avoir par un métamorphe schizophrène.
    Vicious : - Vas-tu donc te taire ?!!!

    Nos deux sabres se croisent sans arrêt, pour chaque mouvement que nous faisons. Je sens derrière moi la présence de mon mentor et de ma camarade mandalorienne, venant rejoindre la partie remise. Si l’une se sert de ses atouts matériels pour déstabiliser le changeforme (ses gadgets quoi), l’autre se sert de ses atouts physiques pour le combattre au corps-à-corps. C’est après un brève échange entre trois lames que le Sith recule en vitesse puis lance des éclairs sur nous. C’est plutôt stupide car je me protège avec mon sabre mais l’électricité alimentée par le côté obscur est tellement forte que je suis poussé en arrière malgré ma défense ; je suis encore debout. Aynor a réussi à se protéger d’une telle puissance et Kinsa l’a simplement esquivé.

    Je comprends aussitôt que le Sith changeforme nous a déstabilisés à son tour, car il envoie son sabre tourbillonné vers nous. Je décide de me pencher en arrière avec la nuque proche du sol et les jambes écartées pour éviter l’arme au vol ; le sabre rouge passe dangereusement au-dessus de moi puis vers Aynor, qui contre l’arme avec la sienne, ce qui fait le fait revenir vers son propriétaire. Kinsa se propulse avec son jet-pack pour attaquer le Sith au sabre, mais celui-ci la renvoie avec une poussée de Force. Je reprends mon attention sur le changeforme et aperçoit à sa ceinture le sabre-laser confié par Weedge. Sans prévenir, je fonce sur le Sith et tente une violente offensive ; il la pare sans souci et me contre-attaque. J’ai aussitôt le réflexe de me pencher et d’esquiver vers ma droite, pour aller un peu loin de lui. Je dérape au sol puis me redresse. Le changeforme me fixe avec sadisme.

    Vicious : - Tu ferais mieux de revoir ta stratégie de combat, gamin.
    Moi : - Pardon mais elle s’est déroulée comme prévue.

    Je révèle mon bras gauche derrière mon dos et montre le sabre-laser volé dans ma main. J’ai profité de mon esquive pour le chiper. Le Sith enrage à nouveau et utilise le côté obscur pour tracter l’objet ; il est attiré par l’attraction du changeforme mais je m’efforce de tirer de mon côté sur mon bras, serrant douloureusement le sabre dans ma poigne. Kinsa me voit en difficulté et intervient.

    Kinsa : - Tiens bon Galen !

    Elle tend son bras gauche et son brassard d’armure lance soudain un projectile métallique muni d’un câble. Le grappin saisit le poignet du changeforme puis tire ; le changeforme perd sa concentration et l’attraction se perd. Par précaution, je range rapidement le sabre volé dans une poche de ma veste. Puis je me jette sur le Sith. Il ne me voit pas venir et je lui marque la joue gauche et la poitrine d’une cicatrice au sabre. Le Sith se relève avec colère et douleur puis crache son venin.

    Vicious : - Vous perdez votre temps. Ce vaisseau est condamné et votre Ordre aussi ! Les Shaax auront rapidement raison de vous !
    Kinsa : - Les « shaax » ?
    Moi : - Les cracheurs d’acide ?
    Vicious : - Oui ! Et croyez-moi, vous ne leur échapperez pas. Ce vaisseau sera votre vaisseau !
    Kinsa + Moi : - C’est « tombeau » ! Andouille !

    Notre ennemi rage à nouveau puis s’enfuit vers l’un des couloirs menant aux autres hangars. Finalement, nous avons survécu à un Sith changeforme, récupéré le sabre donné par Weedge et… cela complète notre chance de ramener la Lumière, avec le Codex en ma possession. Tiens, d’ailleurs il faut que j’en parle à Aynor maintenant. Et aussi à maître Kaarde, en espérant qu’il arrivera.

    Ce message a été modifié par galen-starkyler le lundi 14 novembre 2016 - 20:00

    lundi 14 novembre 2016 - 19:54 Modification Admin Permalien

  • Avatar waren

    waren

    15400 Crédits

    Lieux : Au dessus du Chu'Unthor
    ( Message en collaboration avec Cera Ordo et Kaarde )

    Sortant du vide sidérale, la flotte mandalorienne surgit face à celle de la nouvelle république, alors que des strilles lasers fusaient de part et autres.
    Sur la passerelle, Mandalore vit le Chu'Unthor en bien mauvais état, à travers la verrière. Il se tourna vers un ses lieutenants, pour savoir quand sortirait les autres croiseurs de l'Hyperespace, mais
    la réponse ne se fit pas attendre. Deux autres flottes sortirent presque immédiatement sur le flanc opposés. Il s'agissait du Nouvel Empire et la Nation Chiss, suivit quelques bref instant plus tard, des
    vaisseaux de la flotte ornagnique Vong qui arriva par derrière. Évidement, cette arrivée massive et inattendue provoqua une réaction chez les Republicains, une communication entrante se fit entendre. Cera Ordo
    leva légèrement la tête vers son Maitre, tout en resserrant sa combinaison de combat, comptant ensuite ses munitions avec une infinie précaution sur chaque armes. Mandal'ore activa l'intercom.

    Cmdt. Azerty - "Ici le Commandant de la Neuvième flotte de la Republique, que signifie cette intervention ?"

    Mandal'ore - "Ici Mandal'ore. La question serait plutôt : à quel moment la République a cru bon de s'arroger le
    droit d'attaquer une autre faction de la Coalition Galactique sans consulter les autres factions ?"

    Sakanga - "C'est un acte de guerre envers les Jeedai. Nous sommes ici pour vous contraindre à un cessez-le-feu.
    Obtempérez ou nous serons obligé d'agir en conséquences."

    Waren - "Attention Mandal'ore, nos senseurs captent quelque chose, je pense qu'ils s’apprêtent à tourner leurs turbolasers vers vous."

    Une sirène résonna sur le pont, puis la lumière de la passerelle passa au rouge, Cera compris que les négociations étaient terminés. Sans attendre l'ordre de Mandal'ore, il courut vers le hangar où
    étaient stockés les chasseurs Fury, en compagnie d'autres guerriers. Mais l'ancien Jedi avait l'intention d'utiliser le Ghost, moins visible, grâce à ses panneaux réflecteurs. Il pouvait ainsi éviter
    de se faire repérer pour infiltrer le Chun'Unthor, son idée était de rentrer par le hangar pricipal, puis il aviserait sur place. Son droïde l'attendait déjà dans le cockpit et avait allumer les moteurs.
    Dans le hangar, plusieurs chasseurs commençait à se décrocher de leurs amarres, pour plonger au cœur de la bataille. Plusieurs mandaloriens ne manquèrent pas de saluer Cera avant que le Ghost décolle..

    Ce message a été modifié par waren le dimanche 27 novembre 2016 - 11:49

    mercredi 23 novembre 2016 - 16:27 Modification Admin Permalien

  • Avatar AngeSolo

    AngeSolo

    27079 Crédits

    Ce fut dans un silence lourd et pesant que Gunnar s’évertua à les mener jusqu’à l’adresse qu’Ange lui avait susurrée avec effort entre deux quintes de toux ensanglantées. Durant tout le trajet, Solo ne savait ce qui s’avérait être le plus difficilement supportable : affronter le regard soucieux de l’homme qui la tenait dans ses bras tout en sachant pertinemment qu’elle en était et la cause et l’origine, fuir ces deux iris pour se retrouver seule, dans les ténèbres, en compagnie des démons qu’il avait su générer en lui avouant la vérité quelques semaines auparavant ou tout simplement se battre pour sa survie en espérant ainsi obtenir ces réponses qui lui torturaient l’esprit.

    Arrivés au bas du gigantesque building donnant sur la Western Sea, l’ancien rebelle remit la Corellienne sur pieds, la soutenant malgré ses protestations pour la forme, afin qu’elle s’acquittât des nombreux codes de sécurité de la résidence jusqu’aux pièges installés consciencieusement dans son propre appartement dont la vaste superficie était meublée dans un style si épuré que l’on pouvait aisément douter que quelqu’un vécût même occasionnellement entre ces quatre murs.

    Rassemblant ses dernières forces et un semblant de dignité, Ange s’essaya à quelque pas en solitaire dans la direction opposée à celle de leur arrivée. Manquant de trébucher à plusieurs reprises tant par la douleur que par sa vue qui se brouillait, elle trouva appui contre la cloison. Gunnar, en une enjambée, la dépassa et, s’adossant contre l’encadrement d’une porte, la toisa d’un air tristement amusé.

    Gunnar : Si pour réduire l’espace vital entre nos deux existences (Il fit un signe de la main.), il faut en arriver là : laisse-moi juste le temps de trouver une nouvelle Etoile, la détruire et revenir. Avec un peu de chance, tu ne seras qu’aux deux tiers du chemin.

    Pour toute réponse, la Corellienne maugréa d’une voix inaudible tandis qu’il s’approchait davantage d’elle.

    Gunnar : Ange, s’il te plaît…
    Ange, en acceptant qu’il la soutienne : Va pas croire que… cette conservation… est terminée et… que tu as gagné…
    Gunnar, souriant : Bien sûr que non. Tu es la meilleure quand il s’agit de tricher !

    Quelques pièces plus tard, Gunnar l’aida à s’asseoir sur une table siégeant à deux pages de l’imposante cuve à bacta. Tant qu’elle ne brochait pas, il examina de plus près les blessures qui s’enfonçaient dans sa chair et jugea bon de découper le vêtement pour des raisons pratiques. S’emparant d’une paire de ciseaux sous le regard vague mais néanmoins inquiet de la Corellienne, il s’activa à la tâche et s’excusa quand il retira précautionneusement des plaies le tissu non sans râle de l’intéressée. A bout de forces, Solo le laissa faire si bien que la durée qui la sépara de la substance génératrice ne se mesura pour elle qu’en notions flottantes à mesure où elle quittait ses vêtements. Gunnar vérifia une dernière fois que le masque à oxygène était correctement fixé et lança un cycle médical de quelques heures.

    Et ce fut le noir total.

    Quand elle se réveilla, Solo paniqua pendant de courts instants, ne sachant plus trop où elle se trouvait. Par flashs, ses souvenirs s’emboitèrent les uns dans les autres et elle ne tarda guère à comprendre qu’elle était chez elle en bonne ou mauvaise compagnie. Elle se hissa à la surface de la cuve avec difficulté. Son épaule droite lui faisait encore atrocement mal. En se hasardant, non sans appréhension, à toucher la zone où la queue du shaax s’était plantée, elle constata que la plaie commençait à cicatriser. Quant à son abdomen, le trou plus étroit encore béant lui valut un haut-le-cœur qu’elle peina à retenir. En regagnant le sol de la pièce, elle s’affaira dans les tiroirs d’une grande armoire à trouver des pansements au bacta qu’elle plaça sur son ventre en réprimant un rictus douloureux. Enfin, elle enfila le déshabillé en soie que Gunnar lui avait déposé sur le coin de la table et sortit.

    Elle trouva l’homme là où elle s’y était attendue, dans cette immense pièce vide d’une soixantaine de mètres carrés qu’elle n’avait volontairement pas meublé. Constituée essentiellement de panneaux transparents, la pièce offrait un panorama vertigineux qui vous donnait l’impression de vous trouver au beau milieu de l’océan. Dès que le jour déclinait, comme c’était le cas à cette heure de la journée, les reflets incandescents du soleil baignaient le lieu d’une aura presque enchanteresse.

     Ange, s’asseyant difficilement à ses côtés : C’est plutôt chouette à cette heure de la journée…
    Gunnar, sans quitter des yeux l’horizon : Chic et tranquille. Œuvres originales un peu partout. Nous sommes d’accord, le crime ne paie pas.
    Ange, indiquant les cadavres qui gisaient autour de lui : En tout cas, suffisamment pour que tu entames ma réserve.
    Gunnar, la regardant : Il a bien fallu patienter…

    Il lui tendit une bouteille de brandy qu’elle ne se fit pas prier pour commencer à ingurgiter tandis qu’elle sentait au plus profond de ses entrailles meurtries que le moment était venu d’aborder la multitude d’interrogations qui noyaient son esprit depuis qu’ils s’étaient quittés. Elle ferma les yeux quelques secondes, cherchant la force nécessaire pour verbaliser ce qu’elle avait mis tant de temps à confusément statuer. Elle devait le faire aussi bien pour elle que pour lui mais le passage à l’acte n’en était que plus difficile.

    Ange, sans quitter la mer : Je… Je ne savais absolument pas comment entamer cette discussion. Je n’ai jamais été très douée pour ça. Mais, ça, je pense que tu t’en souviens. (Elle marqua une pause.) Je ne sais pas comment encaisser le je suis un sith…
    Gunnar, en agitant un bras dans l’air : C’est sûr qu’en comparaison de tout cela…
    Ange : C’est pas ce que j’ai voulu dire. Je sais très bien que je suis de très loin un modèle de moralité discutable…
    Gunnar : Ce n’est pas moi qui vais te contredire.
    Ange, souriant : Ca ne t’a jamais dérangé.
    Gunnar, faisant un rictus : Sauf quand ton frère voulait me tabasser.
    Ange : Certes.

    Il eut un long silence et elle reprit.

    Ange, redevenant sérieux : Gunnar… Je… Je ne sais plus comment considérer cette partie de ma vie à laquelle je m’étais jurée de ne jamais plus retoucher. Je ne vais pas me lancer dans un long monologue larmoyant sur ce qu’a été ma vie avant et depuis la Rébellion mais je ne ferai que mentir si je ne t’avouais que cette période a sans doute été la période la plus heureuse de ma vie pour la simple et bonne raison qu’elle avait du sens. Malgré toutes les épreuves que l’on a vécues, le fait d’ignorer si c’était la dernière fois que je te voyais avant de monter sans ce foutu cockpit, si cette journée était sans doute la dernière, si Han allait encore une fois faire mine de se tirer en catimini et tout plaquer, tout, tout ça, faisait que je savais pourquoi je me levais le matin. Il n’y avait aucune question à se poser : c’était la seule chose de juste qu’il y avait à faire, se battre pour cet après que je n’ai finalement pas connu… Je donnerai tout et rien pour revivre ou ne serait-ce que conserver tous ces souvenirs intacts, qu’ils soient encore aussi vivaces et limpides qu’au moment où je les avais vécus. Sur Myrkr… Tu m’as offert – bien que le mot est mal choisi, je te l’accorde – une vision différente de cet idéal en dévoilant une vérité que je n’avais pas connue jusqu’alors et je me demande désormais si tout ça, ou du moins une partie mais cela reviendrait tout de même à modifier ce tout, n’était pas au final qu’une gigantesque mascarade. Ca. Aujourd’hui. Alors que les événements semblent fatalement se répéter. Je ne veux pas me réveiller et me demander en qui placer ma confiance parce qu’on a remis en cause celle que j’avais placé si sereinement par le passé… Et je ne pense avoir ni l’envie ni la force de t’en vouloir… ou te détester… mais tu restes un foutu fils de Sith, image qui entre à la fois en conflit et en résonance avec tous ces souvenirs que j’ai de toi ; en conflit parce que je n’arrive pas, malgré tous les efforts que je produis pour m’en convaincre, à superposer ces deux images de toi ; et résonance parce que ta déclaration m’oblige presque à déconstruire toutes ces images que j’ai de toi. Et je ne sais pas comment faire pour faire pencher cette fichue balance.

    Et elle inspira bruyamment, complètement vidée par ce qu’elle venait de déclarer, sans quitter l’horizon des yeux.

    Ange, tournant ses iris dans sa direction : Voilà. Je pense avoir parlé pour les cent soixante-dix prochaines années…
    Gunnar : Normalement n'importe quel Sith se ferait un plaisir de décider pour toi, de te contraindre à faire pencher la balance en sa faveur... Je ne ferai jamais une telle chose avec toi.
    Ange : Tu sais ce que je vais te répondre.
    Gunnar, du tac-o-tac : … Que tu aimerais me croire…
    Ange, soupirant sombrement : Comme tu m’expliques ce que tu foutais dans les couloirs du Temple…
    Gunnar : Je cherche à comprendre ce qui est arrivé aux Jedi. Celui qui leur a fait ça est mon ennemi à moi aussi.


    Ce message a été modifié par AngeSolo le lundi 28 novembre 2016 - 21:05

    mercredi 23 novembre 2016 - 19:29 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    17321 Crédits Modo

    Je ne savais plus où donner de la tête !
    Trouver un assassin Sith métamorphe au milieu d’un gigantesque vaisseau en perdition lui-même envahi de soldats de la République et de shaax… Tout bonnement impossible ! J’avais jusqu’ici passé le plus clair de mon temps à détourner certaines de ces bestioles pour protéger des Jedi en fuite. Dans ces conditions Dark Vicious ne pouvait que m’échapper, l’infâme.
    Les shaax… j’avais beau connaître désormais leur nom, ces créatures demeuraient incompréhensibles. Cette carapace résistante aux sabre laser… cet acide surpuissant… et surtout cet odorat qui leur permettait de traquer les Jedi. J’avais beau augmenter mon aura de Force au maximum, ça ne suffisait pas à les détourner de leurs autres proies. Dire que Bloli avait réussi à en tuer une, et Mirax plusieurs, au prix de leurs vies !
    Au détour d’une coursive je tombai sur un jeune Bith familier transportant une très jeune humaine sur son épaule.

    Moi. - Eckmül ?!
    Eckmül. - Ah, Maître Kaarde ! Il… il… il est là ! Le Sith !
    Moi. - Tu as vu Dark Vicious ? Où ?
    Eckmül. - Entrepôt 4-B01Z. Maître Aynor, Kinsa, Weedge et Galen sont aux prises avec lui. Ils m’ont chargé d’emmener Reyn en lieu sûr !

    Un instant je fus tenté de me méfier, de m’assurer que le jeune Jedi que j’avais en face de moi n’était pas Vicious tentant une fois encore de me duper. Mais une brusque manifestation du Côté Obscur me fit admettre que le Sith était ailleurs dans le vaisseau, et qu’il ne se cachait plus.

    Moi. - Bien, emmène Reyn à bord de l’Arrow et tiens-toi prêt à décoller à n’importe quel moment. Je vais ramener les autres.
    Eckmül. - Bien compris ! Merci, Maître.
    Moi. - Merci à toi, Eckmül.

    Je courrai alors à toutes jambes vers l’entrepôt 4-B01Z, bien décidé à empêcher un nouveau drame. Je fus dérangé dans ma course par un appel de Lyhesh Gi sur mon comlink.

    Lyhesh (comlink). - Maître Nabery, il faut absolument que je vous parle ! J’ai découvert…
    Moi. - Plus tard, Lyhesh ! Dites-moi plutôt si vous avez un visuel sur l’entrepôt 4-B01Z !
    Lyhesh (comlink). - Le 4-B01Z, attendez, je consulte le système holo… Bon sang, Galen est en train de s’y battre avec… avec lui-même ! Je veux dire... avec le clawdite !
    Moi. - Pourvu que j’arrive à temps.
    Lyhesh (comlink). - Faites vite, d’après le système de surveillance la majorité des cracheurs d’acide est en train de converger vers l’entrepôt 4-B01Z et… Oh BON SANG !
    Moi. - Quoi ? Lyhesh, répondez-moi, que se passe-t-il ?
    Lyhesh (comlink). - Une flotte… non, plusieurs flottes… l’Empire... les Mandaloriens... les Chiss... les Vongs… ils viennent d’émerger de l’hyperespace et d’encercler la... Ils attaquent la flotte de la République !
    Moi. - C’est inespéré… Lyhesh, il faut profiter de cette diversion. Sonnez l’alerte générale ! Que tous les Jedi rallient les navettes restantes dans les hangars et abandonnent le Chu’Unthor !
    Lyhesh (comlink). - Euh… Bien… à vos ordres.

    Je sentais bien que Lyhesh obéissait à contrecœur, la mort dans l’âme. C’était une Jedi dévouée et très sérieuse, et c’est justement pour ça que je lui avais confié la direction du Chu’Unthor il y a quelques années. L’idée d’être la dernière responsable du vaisseau, celle qui aura abandonné le Chu’Unthor, devait fortement lui déplaire.

    Moi. - N’oubliez pas, Lyhesh, nous faisons ce sacrifice pour que ce qu’il reste de l’Ordre perdure. Vous n’avez rien à vous reprocher !
    Lyhesh (comlink). - Bien… Maintenant, Maître, il faut absolument que je vous parle des données cryptées laissées par Tyria ! Je les ai examinées et…
    Moi. - Désolé, mais je dois vous laisser ! J’arrive à l’entrepôt. Dépêchez-vous de rejoindre Eckmül et Reyn à bord de l’Arrow.

    J’arrive finalement à destination et retrouve Aynor, Weedg, Kinsa, Galen, et le droïde R1, visiblement éprouvés mais soulagés.

    Moi. - Tout le monde va bien ? Aucun de vous n’est… ?
    Aynor. - Non, rassure-toi, Vicious a filé. Il avait pourtant l’avantage.
    Galen. - J’ai pu récupérer le sabre de Maître Terrik ! Ah, et j’oubliais, j’ai aussi le Codex !
    Moi. - Parfait ! Laisse-moi veiller sur le sabre, si tu veux bien. Dark Vicious court toujours, et nous allons devoir courir.
    Kinsa. - Pourq…. ?
     ???. - SKRRRYYYAAAAAAAH !
    Weedge. - Oh… je comprends pourquoi le changeforme est parti...



    mercredi 23 novembre 2016 - 23:25 Modification Admin Permalien

  • PSW
  • Avatar camara

    camara

    3155 Crédits

    J’avais très froid, les capteurs thermiques intérieur de l’Angel’s Fury indiquaient pourtant une température tout à fait convenable mais il m’était impossible de me réchauffer.

    En arrivant quelques heures plus tôt, je m’étais occupé en premier lieu de Maitre Jorus. Je l’avais nettoyé et lavé de toute trace de passage dans les canalisations. Un scan complet de son corps me montra ses différentes blessures. Je refis entièrement tous ses pansements et ses bandages imbibés de bacta et reposai une perfusion digne de ce nom avec des poches neuves. J’avais profité qu’il se soit endormi pour m’accorder quelques minutes à moi.

    L’eau brûlante de la douche coulait sur ma peau. Cette fois, c’était les visages d’Ange et de Cera qui défilaient sans cesse dès que je fermais les yeux. Tous les deux s’était jeté dans la fosse aux rancors pour me permettre de survivre. Grâce à eux, j’étais dans ce vaisseau, saine et sauve, à m’inquiéter de leur sort. Jorus, entre la vie et la mort, me rappelait sans cesse que nous devions rapidement quitter cette planète.

    A peine séchée et dans des vêtements chauds et propres, je sortais de la pièce embuée et m’installai dans le cockpit.

    « …si je pars, je condamne Ange et par la même occasion je risque de me faire décapiter par les membres de la Guilde au complet…

    …si je reste, je condamne Jorus, je deviens l’ennemi public n°1 de ce Cera Ordo si Ange ne me tue pas avant… »

    Je n’arrivais pas à me décider à quitter la planète et cela me rendait dingue. Sous le temple ils ont tout fait pour que je vive pour sauver Jorus et maintenant quoi que je fasse cela ne sera jamais bien. J’étais perdu.

    A force de les lire je connaissais les coordonnées notées sur le databloc par cœur. Le temps filait et seul les bruits des moniteurs sur lesquels Maitre Beku’n était branché brisaient le silence. 

    Après un long moment d’hésitation, je lançais une communication longue portée sur le canal protégé qu’Ange avait laissé en mémoire. Le visage de Wes apparu presque immédiatement, choqué que je me trouve à la place de sa corellienne.

    Mara – « Weston », nous avons un problème…

    Wes, très inquiet Mara ?! Parle, qu’est ce qui se passe ?!

    Je ne savais pas par où commencer. A la suite d’un long soupir, je me lançais enfin :

    Mara – Nous avons trouvé Maitre Jorus Beku’n dans un sale état. Il a été roué de coups, séquestré et caché dans le Temple. Il souffre de déshydratation, de dénutrition, de multiples fractures plus ou moins sévères, des ecchymoses et plaies recouvrent son corps, certaines commencent à s’infecter. La bonne nouvelle c’est que malgré son état grave, il est vivant et stable pour le voyage. La mauvaise… Ange n’est pas avec moi.

    Wes, hurlant Répète moi ça ?!!

    Je continuais sur ma lancée, en reprenant à peine mon souffle.

    Mara – elle est restée au Temple pour nous permettre de nous enfuir et continuer à bien sa mission. J’ai tenté de la dissuader mais… le « gouffre qui me sert de bouche » n’a pas été efficace… Elle m’a ordonné de partir et de ramener Jorus vivant.

    Les seules réponses que j'eus de sa part étaient de nombreuses insultes en corellien, beaucoup moins fleuris et gracieuses que celles d’Ange, son hologramme ne me regardait même plus.

    Wes - Et toi, tu l'as écoutée ?

    Mara – Elle était... très convaincante...Wes… je ne veux pas partir sans Ange mais Jorus ne tiendra pas si j’attends trop longtemps… je suis limitée sur le Fury, il lui faut de meilleurs soins que les miens… Je dois quitter Coruscant.

    Wes - Mais quelle foutue Corellienne ! T'as essayé de la joindre ou cette foutue tête de nexu s'obstine à ne pas répondre ? 

    Mara – elle ne répond pas à mes messages.

    Wes - Rentre. Ange serait fichue de ressusciter juste pour nous le faire payer s'il arrive quelque chose à Jorus. 

    Il marqua une pause avant de reprendre.

    Wes – et elle compte rentrer quand ?

    Mara – si je le savais... elle a précisé qu'elle se débrouillera pour rentrer.

    Wes, se frottant les tempes - Ange qui te confie le Fury.... Ça ne me plait vraiment pas mais vraiment pas du tout. Rédige-moi le compte-rendu le plus précis que tu puisses, je finirai par aller la chercher moi-même.

    Mara – bien reçu, je serai là dans quelques heures.

    Wes – Hamera, terminé.

    Il coupa la conversation et son hologramme disparu.

    Attrapant le databloc restait sur le tableau de bord, je me mis à suivre à la lettre les indications de Solo. Les moteurs chauffants, je lançais le calcul de l’itinéraire, tout en verrouillant la rampe d’accès. Je ne devais faire aucune erreur, si j’abimais le vaisseau, Ange m’abimerait à son tour.

    Ayant à peine quitté l’atmosphère, la sonnerie indiquant l’itinéraire trouvé se mit à retentir, je vérifiais une énième fois que je n’avais rien oublié, que tout était prêt et en ordre.

    Prenant une grande inspiration, je lançais l’Angel’s Fury en vitesse lumière en direction de Myrkr, la boule au ventre.

    jeudi 24 novembre 2016 - 14:49 Modification Admin Permalien

  • Avatar Ordo

    Ordo

    20178 Crédits Modo

    Sous l'impulsion de Cera Ordo, la flotte de la Coalition s'est finalement rassemblée pour stopper le massacre perpétré par la République. Une action aussi déterminante n'a pas été simple à organiser. Le temps leur étant compté, les différents clans de la CG se sont rapidement entendu sur la stratégie à adopter. Comme ils s'y attendaient, les négociations ont tourné court. Aussitôt entrés dans la bataille, les superdestroyers interstellaires de l'Empire assistés des navires de guerre Chiss commencent à pilonner les plus gros croiseurs de la République, détournant leur attention. C'est alors que des transporteurs lourds Néo-Mandaloriens se déversent une miriade de chasseurs de classe Fury, rapidement rejoins par des nuées de Coraux Skippers Vongs. L'attaque est fulgurante, les chasseurs ennemis sont déboussolés et commencent à tomber les uns après les autres, la 9ème flotte de la République est prise de court par tant d'audace et subit de lourdes pertes. Au milieu du chaos se faufilent deux chasseurs invisibles, Ghost et Ghost 2, ils avancent vers leur objectif tout en descendant plusieurs chasseurs  X-Wing.

    Cera (com) - Leader Ramikad, avec nous. Escadron Fury, couvrez notre approche. Les autres, protégez les capsules de sauvetage.
    Keller (com) - Hey! Laissez m'en un peu!
    Cera (com) - Keller, ne prends pas de risque inutile.

    Les différentes escouades se mettent en formation. L'attaque furtive de Cera et Keller ne laisse aucune chance aux chasseurs adverses. Usant de la Force pour se diriger dans le chaos, les Jedi obscurs éliminent tout ce qui se trouve sur leur passage sans la moindre pitié, quitte à sacrifier leurs propres troupes. Ils se servent des escadrons Néo-Mandis pour attirer le feu et parvenir au hangar principal du Chu'Unthor accompagné de cinq Fury, suivis d'un transporteur Vong.

    Cera (com) - Sécurisez la zone!

    Aussitôt son ordre donné, le forceux en armure bondit de son monoplace et analyse le terrain. Keller fait de même et allume son sabre laser. Le hangar principal est en flammes, il porte les stigmates d'un combat violent. Tandis que Cera Ordo examine la zone, les Mandaloriens commencent à se faufiler au sein du vaisseau, avançant en commando de quatre hommes. Rusaan Fett arrive au niveau de l'ancien Jedi et de son apprentis.

    Rusaan - On signale plusieurs groupes de survivants, il faut nous séparer.
    Cera - Reste avec le groupe Ramikad, évacuez les Jedi survivants à bord du vaisseau Vong. Keller et moi on va vers le secteur 4.
    Rusaan - Mes scans s'affolent sur ce secteur! Il détecte des formes de vie inconnues!
    Cera - Ne vous occupez pas de nous, on sait ce qu'on fait. Partez dés que possible.
    Rusaan - T'es dingue!

    Propulsé à travers le hangar, Cera Ordo active les systèmes offensifs de son berskar'gam et se fond dans la Force, sans même un mot ou un dernier regard  vers la descendante des Fett.

    Keller - Faudra vous habituer.

    Dit l'apprenti avec un air malicieux avant de se lancer à la suite de son maître dans un revirement de cape noire. Une seule idée en tête: éliminer les ennemis et récupérer l'Arrow! Le Mando ressent les vibrations émanant de ses vieux amis, les auras de Kaarde et d'Aynor se précisent. D'autres entités sont aussi présentes. Keller est sur le qui-vive, le côté Obscur de la Force semble tourbillonner dans tous les sens, ce tumulte exacerbe ses facultés sensorielles. Les deux renégats s'enfoncent toujours plus dans le vaisseau en perdition, croisant des cadavres de Jedi et de soldats républicains. Ils traversent un long couloir menant au secteur 4 puis ralentissent devant l'un des entrepôts. Une escouade républicaine les repère et tente de les approcher en toute discrétion pour pouvoir les éliminer.

    Cera - Soldats à cinq heures.
    Keller - Je m'en occupe!

    Keller les avait repéré depuis un petit moment. Il se tourne vers eux avec assurance, les soldats ouvrent aussitôt le feu. L'ancien padawan détourne les rayons et embroche un à un les gardes, quand tout à coup son attention est attirée par les visages des deux derniers, surtout celui du haut gradé qu'il tient en respect du bout de sa lame, obligeant son second à déposer les armes. Cera s'approche et reconnait à son tour l'individu.

    Keller - Mais... Vous êtes...
    Lieutenant- Ben? Ben Keller? Et vous, vous êtes Maitre Cenovii, c'est bien vous n'est-ce pas?
    Keller - Lieutenant Taishakuten ... Comment osez-vous prendre part à ça...?!
    Taishakuten - On a pas eu le choix, l'Escouade du Chaos a été mobilisée. On suit les ordres c'est tout.
    Cera - Où est votre escouade? Ces soldats n'en font pas partie.
    Taishakuten - Ésérine et Malka n'ont pas survécu... Il ne reste que le Sergent Timo et moi.
    Keller - Et il ne restera bientôt plus rien de vous.
    Taishakuten - Faites ce que vous avez à faire, Jedi.
    Cera - Keller...

    Le jeune Coruscantii regarde son vieux mentor et comprends qu'il doit abaisser sa lame. Taishakuten a toujours été un soldat de parole, il a longtemps servi aux côtés des Jedi, notamment pour défendre le Temple contre Baaaaaaal et les Sith.

    Cera - Sieg... Vous pouvez encore vous racheter. Aidez-nous à arrêter la République.
    Taishakuten - De toutes façons, j'ai pas signé pour ça... Allé Sergent Timo, on va escorter ces deux Jedi.
    Keller - Nous ne faisons plus partie de l'Ordre Jedi.
    Taishakuten - Comment ça?
    Cera - C'est pas l'moment, il n'y aura bientôt plus d'Ordre Jedi du tout si on ne se dépêche pas d'ouvrir la porte de cet entrepôt!
    Timo - Laissez-moi faire, je vais entrer dans le système pour...

    SPLOTCH!

    Timo - Haargh!

    Transpercé de part en part par une sorte de lance organique, le soldat voit sa carcasse grande ouverte et tourne de l’œil tout en vomissant des litres de sang.

    Taishakuten - Noooon! Timoooooooo!!!

    La silhouette de l'immense octopode apparaît derrière le Sergent Timo agonisant. Tout à coup le monstre fouette sa queue pour éjecter le corps qu'il avait percé avec et crie vers les survivants, dont deux d'entre eux lui apparaissent comme des proies de choix. C'est alors qu'une seconde créature se fait entendre, elle se montre rapidement derrière la première.

    Cera - Keller! Lieutenant! Occupez-vous de cette porte et aidez les Jedi! Je vais les retenir!


    Ce message a été modifié par Ordo le lundi 28 novembre 2016 - 02:06

    samedi 26 novembre 2016 - 20:21 Modification Admin Permalien

  • Avatar waren

    waren

    15400 Crédits

    Dans l'espace, l’affrontement faisait rage entre les diverses parties de la Coalition Galactique, le combat était intense. Les forces Républicaines ne reculaient pas, ils envoyèrent des chasseurs X-wing et A-Wing pour contrer les Tie-figthers de l'Empire ainsi que les Griffes Chiss qui s'étaient déployés conjointement. De nombreux pilotes tombèrent, l'Empereur avait les yeux fixer sur la bataille depuis son poste de commandement, au coté du Grand Moff Musselier sur le Main Écarlate pleinement opérationnel.  A bord de son navire organique, le commander Skaganga transmettait ses ordres par télépathie aux Yorriks.  Les rayons lasers strillaient la noirceur étoilée.

    Jalana - "Escadron Libellule, à commandement, rompez la formation. Attention, parés pour solution de tirs dans trois, deux.. Un."
    Chef escadron - "Cibles verrouillées, allez les bleus, on dégage de la zone. Ça va péter !"

    Et les Griffes cassèrent leurs attaques, au grand étonnement du groupe A-wing qui allait à leurs rencontre, le chef d'escadrille Bothan ne compris que trop tard son erreur. Les Chiss ne voulaient pas les détruire mais griller leurs système de navigation. Une torpille à impulsion électromagnétique explosa juste devant le groupe de formation. Tout les pilotes reçurent un choc électrique et les astromechs explosèrent, les pilotes qui n'avaient pas tourner de l’œil, tentaient de refaire marcher leurs engin tournoyant dans le vide sidéral.

    Bleu trois - "Pus de Vronsk, mon droide fait la danse des Twi'lek !!"
    Bleu cinq - "Chef, mes commandes ne répondent plus, allô.. vous m'entendez ?"
    Leader Bleu - "Ouais Pinkie, je crois qu'on est tous paralyser, on nous as fait une Zath'marr et je me suis fait avoir !"
    Bleu sept - "Vous ne pouviez pas prévoir patron, les Griffes Chiss cachaient le tir du missile, ils ont bien ficelés ce coup."
    Leader Bleu - "Mais en voyant la formation, j'aurais dû le deviner, maintenant regardez.."

    Il pointait du doigt les Ties-figthers qui fonçait sur le croiseur républiquain le plus prés, les Griffes les rejoignaient.
    A bord du vaisseau républicain, les officiers s'affolaient, tout les turbos lasers pointèrent vers les chasseurs.

    Officier - "Capitaine, leurs chasseurs vont plus vite que des Reapers et.. Oh non ! La flotte Vong !!
    Ils nous font une manœuvre Skarn par tribord. Ils vont essayer de nous avoir par.."

    Second - "Alerte Collision par Bâbord dans une minute !!!"

    Capitaine - "Rotation soixante-sept degrés, inclinaison soixante pour cent, activez bouclier déflecteurs !!
    Oubliez ces chasseurs, c'est une saleté de diversion, je sent qu'on va la sentir passer cette coque !"

    Sur le vaisseau amiral de la flotte Républicaine, le commandant Azerty fulminait de rage en voyant les deux croiseurs, le vaisseau Vong était à présent au dessus, il pouvait tirer. C'était comme offrir une tartine de Bantha et une chope de bière de Corelia gratuitement à Maître Kaarde Nabery. L'humain hurla en regardant les Vongs pilonner entièrement son flanc. De l'Autre coté, les Mandaloriens déployaient aussi les gros moyens.

    Cmdt Azerty - "Visez ce croiseur et feu à volonté !! Graaaaaah !!!!"

    lundi 28 novembre 2016 - 18:22 Modification Admin Permalien

  • Avatar baaaaaaal

    baaaaaaal

    8033 Crédits

    (post écrit en collaboration avec AngeSolo)

    Pourquoi ai-je volé au secours d’Ange Solo ?
    Est-ce parce que je voulais me défouler sur ces shaax ? Ou parce que je tiens encore à elle ? Je suis redevenu Sith, depuis notre rencontre fortuite sur Myrkr, et j’ai dû endurer la perte définitive de Mirax. Je ne suis plus Gunnar, je ne le serai plus jamais !
    Je n’ai gardé Ange en vie que pour une raison. Parce qu’elle peut m’être utile. Et quand elle ne le sera plus...


    Baaaaaaal. - Je cherche à comprendre ce qui est arrivé aux Jedi. Celui qui leur a fait ça est mon ennemi à moi aussi.
    Ange. - Tiens donc, et on peut savoir qui c’est ?
    Baaaaaaal. - Sovereign.
    Ange. - … Sovereign… C’est censé m’évoquer quelqu’un ?
    Baaaaaaal. - J’espérais.

    De toute évidence Ange non plus ne savait rien sur Sovereign qui put aider Baaaaaaal. Venant de quelqu’un qui avait dirigé la Guilde des Contrebandiers c’était plutôt décevant.

    Baaaaaaal. - Je cherche encore à démasquer Sovereign. Qui que ce soit, il ou elle est responsable de la création des Shaax, du génocide Jedi et du retournement de la République.
    Ange. - Et donc ? Tu es en concurrence avec ce ou cette Sovereign pour le pouvoir ? Tu voulais détruire les Jedi à sa place ?
    Baaaaaaal (s’emportant). - Je n’ai que faire du pouvoir ! Sovereign m’a pris quelque chose d’irremplaçable, je veux la justice !

    Ange fut comme tétanisée. L’ex-Seigneur Noir des Sith s’écarta d’elle et découvrit dans une glace que,  sous le coup de la colère, ses yeux venaient de prendre la teinte orangée si typique des Sith.

    Ange (hermétique). - La justice… t’entendre en parler me rappelle le Gunnar que j’ai connu pendant la Rébellion… Mais tu as changé…

    Elle lui lança un regard qu’il ne lui avait jamais vu. Absolument glacial.

    Ange. - … Tu as changé, et pas seulement depuis la Rébellion. Depuis Myrkr, aussi.
    Baaaaaaal. - La Rébellion… Je n’avais aucun pouvoir à l’époque, mais je t’avais toi, et j’avais une cause. Aujourd’hui j’ai le pouvoir, un but flou, et je suis seul.
    Ange (acerbe). - On est deux.
    Baaaaaaal. - Je t’ai révélé tout ce que je savais. A ton tour, maintenant. Que faisais-tu dans le Temple ? Y a-t-il d’autres Jedi survivants, à part Beku’n et le mandalorien ?
    Ange. - Tu… tu as vu Jorus et Cera ?
    Baaaaaaal. - Oui, et je ne les ai pas tués, bien que je sois une saleté de Sith. Alors ?

    La Corellienne hésitait. De toute évidence elle n’était pas encore prête à accorder pleinement sa confiance. Elle aussi avait changé depuis l’époque de la Rébellion, Baaaaaaal s’en rendait compte à présent. Sa grande douceur avait laissé la place à une froideur de duracier. Ange avait dû traverser de dures épreuves pour devenir aussi cassante et s’abriter ainsi derrière une telle muraille.

    Baaaaaaal. - Je t’en prie, Ange ! Si tu as la moindre information je dois la connaître ! Je suis la seule personne capable de contrer Sovereign !
    Ange (en colère). - Ça peut encore t’arriver de m’écouter ? J’ai essayé de te faire comprendre que je ne savais plus comment te considérer, que ce soit en bien ou en mal, alors comment veux-tu que j’accorde le moindre crédit à tout ce que tu me dis ? "La seule personne capable de contrer Sovereign"… pfff, tu m’as caché que tu étais le nouveau Seigneur Noir ultime caché dans l’ombre, c’est ça ? Plus puissant que Palpatine, Dark Maléfica et Baaa… ?
    Baaaaaaal. - Arrêtes ! J’ai très bien compris dans quel état tu étais, mais il y a bien plus en jeu que notre simple relation !

    Il voulut la saisir par le bras, ce fut la goutte de trop. Solo se dégagea et sa rage déferla sur Baaaaaaal comme un ***illégal*** en furie.

    Ange. - Ok ! Tu veux savoir tout ce que je sais ? Alors tu vas le savoir ! A l’heure où je te parle la quasi-totalité des Jedi a été exterminée par les troupes de la République et ces… ces… ces shaax, là ! J’y ai perdu une de mes meilleures amies ! Le Sénat est parvenu à tous les faire passer pour des traîtres ! La Guilde est en banqueroute ! Kaarde m’a demandé d’enquêter au Temple sur ces bestioles, mais à l’heure qu’il est lui et les deux cents derniers Jedi sont encerclés dans leur vaisseau académie par la République avec le Sith changeforme qui a usurpé l’identité de Jorus à bord ! Ils sont peut-être même  sur le point de disparaître, et c’est pour ça que je dois me dépêcher de retourner au Temple prélever une des shaax que tu as tuées ! Maintenant, adieu !
    Baaaaaaal. - Attends, laisse-moi t’aider pour le cadavre.
    Ange. - LAISSE-MOI ! Tu es un Sith, plus un rebelle !… Tu peux garder l’appartement, je ne pense pas revenir de sitôt.

    Et elle claqua la porte après en avoir laissé tomber derrière elle la carte magnétique d’accès.
    Baaaaaaal demeura stoïque un moment. Il s’était considérablement endurci depuis son dangereux pèlerinage sur Myrkr, il avait perdu Mirax, avait frôlé la mort… normalement cette simple dispute avec une ancienne compagne n’aurait pas dû perturber le Seigneur Sith qu’il était redevenu… Mais était-il complètement redevenu le Baaaaaaal qui pouvait encore faire plier la galaxie deux ans auparavant ? Le malaise qu’avait laissé en lui le départ d’Ange semblait indiquer que non.
    Mais pourquoi n’avait-elle pas voulu savoir comment il était devenu Sith, justement ? Elle avait volontairement évité de poser la question.
    Tu es un Sith, plus un rebelle !
    L’ex-Seigneur Noir des Sith tenta de balayer ses doutes et se focalisa sur l’essentiel. Il avait enfin de l’information : près de deux cents Jedi survivants, Cera Ordo passé du Côté Obscur, un Sith changeforme assez fort pour battre Jorus Beku’n, la Guilde en faillite, et Kaarde encore en vie.
    Les choses pouvaient encore bouger, avant qu’il se révèle. Sovereign pouvait encore se manifester !


    Salut à tous les fans de raclettes !


    vendredi 02 décembre 2016 - 21:18 Modification Admin Permalien

  • Avatar galen-starkyler

    galen-starkyler

    15574 Crédits

    La situation désastreuse qu'est la bataille du Chu'Unthor est maintenant arrivée à son stade attendu. Le grand vaisseau-académie de notre Ordre est démantelé par l'effet des confrontations avec la République et la présence désavantageuse de ces "shaax", comme le sale changeforme l'a nommé. C’est une période sombre pour les Jedi, pour nous qui vivons un quasi-holocauste.
    Le combat contre Vicious s’est terminé et nous sommes rejoints par Weedge et maître Kaarde ; ce dernier me demande de lui confier le sabre-laser de Mirax Terrik volé, ce que je fais avec bon cœur, et il nous propose de quitter les lieux de suite. La raison est la suivante : les « shaax » reviennent à la charge.

    Nous nous dirigeons vers d’autres couloirs, dans l’incapacité de rejoindre directement les hangars principaux, en courant à grande vitesse. Il nous fallait traverser trois corridors et atteindre la dernière entrée pour surgir dans une grande salle. La plupart des meubles présents sont des sièges et des tables en plastacier du même gris clair que les murs de la salle. À peine deux mètres nous sépare de l’entrée que j’entends à nouveau les rugissements derrière nous.

    Moi : - Ils sont à nos trousses.
    Kinsa : - Et ils sont nombreux !
    Aynor : - Vite ! Tous à l’intérieur !

    Kinsa et Weedge montent sur l’estrade les premiers et entrent, tandis que je suis saisi par Aynor qui me lance vers le milieu de la salle. C’était en étant le plus en arrière, après R1 qui utilisaient à pleine puissance ses propulseurs, que j’ai tourné mon regard vers l’extrémité du couloir envahie par cinq shaax en approche. Nous sommes tous à l’intérieur de la salle. Aynor se prépare à dégainer son sabre-laser tandis que maître Kaarde bidouille le panneau de contrôle de la porte. C’est dommage que je n’aie pas conservé le lance-roquettes avec moi ; il nous aurait été une seconde fois utile.

    Deux shaax ont franchi la moitié du couloir et se dirige vers nous d’un pas furtif. Je sens Kinsa s’avancer et sortir de son arsenal un objet rond et clignotant : un détonateur. En bonne tireuse et lanceuse mandalorienne qu’elle est, elle jette la bombe en direction des shaax. L’objet semble s’aimanter sur le plafond et clignote à répétition. Une lourde explosion se produit. Les deux shaax sont presque touchés, le plafond se brise et une grande partie s’écroule. Les deux shaax touchés sont coincés sous la lourde plaque de duracier et le reste du couloir est bloqué, avec le reste des monstres derrière. Le travail fait, le Grand Maître pianote sur l’holo-écran et quatre lourds panneaux de porte se referment. Nous nous sommes enfermés dans l’une des salles du Chu’Unthor.

    Un rapide coup d’œil, après m’être relevé du sol, me fait comprendre que nous sommes dans la grande salle d’évènement du vaisseau, où la cérémonie d’adoubement a eu lieu. Je dois dire que nous plus moins dans une sale situation. Coincés à six dans une partie du grand vaisseau, à l’abri des monstrueux cracheurs d’acide certes mais pas pour très longtemps. Je pense surtout à Reyn, qui est à l’intérieur de l’Arrow, à m’attendre et à désespérer. Je suis après tout son « tuteur » involontairement. Tandis que Weedge et Kinsa s’installent sur le bord de l’estrade, Aynor prend l’une des chaises de la salle pour s’asseoir. Après avoir vérifié que tout est en place, le Grand Maître nous rejoint au centre de la salle.

    Moi : - On est en sûreté ?
    Kaarde : - Oui, on peut espérer une quinzaine de minutes pour respirer. Bien, nous voilà ensemble dans le même panier. (Il prend place sur l’un des fauteuils.) Nous perdons peu à peu notre seul et unique Vaisseau-Académie aux mains de la République et à l’acide de ces créatures, que l’on connait sous le nom de « shaax ». Mais nous sommes sains et saufs. Notre flotte n’a connue aucune perte durant la bataille aérienne et seuls une dizaine de ceux sur le terrain sont blessés. Quant aux maîtres, on peut considérer qu’ils répondent tous présents.
    Weedge : - Une chose m’échappe, maître Kaarde : le maître Jorus qui était avec nous depuis tout ce temps était un Sith changeur de forme, qu’est-il advenu du vrai Jorus Beku-N ?
    Aynor : - Il est encore en vie. Mais blessé. Il était dans le Temple Jedi durant tout ce temps, juste sous notre nez. Heureusement qu’Ange était là pour…
    Kinsa : - Attendez ! Ange ? Ange Solo ?
    Kaarde : - Oui Kinsa. J’ai demandé un service à Ange, avec qui je reste en contact, de se rendre au Temple pour enquêter sur ces mystérieux shaax. Histoire d’en apprendre plus sur eux. C’est elle qui a découvert le corps de Jorus et qui m’a prévenu pour ce clawdite de Vicious que j’ai démasqué.
    Aynor : - Si mes souvenirs sont exacts, ce « Vicious » a décampé avec l’apparence de Galen.
    Moi : - C’est vrai. Mais je doute qu’il va garder cette apparence encore longtemps. J’ai senti qu’il renoncerait à l’utiliser à nouveau. Surtout après la raclée que Kinsa lui a donnée.
    Kinsa : - Galen, on était tous les deux sur le coup. « On » lui a donné une raclée.
    Kaarde : - Je dois que, selon ce que m’a raconté Aynor, vous vous êtes tous les deux bien débrouillés face à un tel adversaire. Mais vous avez aussi risqué votre vie face à un à un Sith que vous n’avez pas connu. Vous vous êtes mis en danger.
    Weedge : - Sans vouloir vous vexer, maître, mais entre les shaax et ce Sith, ce dernier était moins dangereux.
    Kaarde : - Je souhaiterais tout de même ajouter à cela que vous avez une nouvelle fois fait preuve de force et de détermination. Je pense, Galen, que tu mérites amplement de recevoir ton rang de chevalier.
    Moi : - Ouais, je crois aussi. Je pensais que je me faisais des idées sur le fait que je ne me sentais pas prêt, mais maintenant je sais que je le mérite. Aujourd'hui oui. Après avoir botté le cul à un Sith, j'ai fait mes preuves. Je suis un Chevalier maintenant.
    Aynor : - Bref ! Nous sommes tous là et nous allons continuer comme ça. Maintenant, il nous faut trouver un nouveau refuge pour ce qui reste de notre Ordre. Je crois que c’est un problème assez énorme que nous avons là. La République est au courant des emplacements de tous nos sites de refuge, que ce soit le Temple Caché ou la Bibliothèque d’Ossus ou encore…

    La remarque soulevée par la maître twi’lek bleue me met aussitôt dans un état de cogitation. Si notre adversaire gouvernemental connaît chaque refuge potentiel de l’Ordre Jedi, il se peut que nous soyons obligés de nous rendre sur une autre planète. Là où la République ne trouvera pas. Pourtant, parmi les lieux cités par mon mentor, celui auquel je pense ne figure pas parmi eux. Parce qu’il n’attire que très peu d’intérêt depuis fort longtemps.

    Kaarde : - Le mieux pour nous serait de nous rendre sur Myrkr. Nous retrouverons sûrement Jorus là-bas, en soins mais présent, et nous ferons le point sur notre situation…
    Aynor : - Kaarde ! On ne peut pas aller se réfugier sur Myrkr comme ça. La Guilde risquerait de se retrouver sous les feux de la guerre elle-aussi et nous nous retrouverons tous en guerre totale. Je veux bien que l’on récupère Jorus là-bas mais ça s’arrêtera là.
    Kaarde : - Si maître Jorus s’en sort, oui. Sinon…
    Weedge : - Il faudrait se réfugier là où la République ne saurait pas chercher.
    Kaarde : - La galaxie est constituée d’innombrables mondes et la plupart sont la propriété des différents états-membres de la Coalition. Je doute que l’Empire veuille nous accepter à cause de vieilles rancunes. La nation Chiss ne voudra pas non plus, les Vong n’en seraient que dérangés et le Consortium de Hapes reste indifférent à notre sort.
    Kinsa : - Et ce n’est pas la peine de compter sur les Néo-Mandaloriens. Pour moi, ça ne fait aucun doute qu’ils ne nous servirons pas d’hôte.

    En clair, nous sommes obligés de chercher un endroit neutre et indépendant où nous pouvons être sûrs de rester en vie pour encore longtemps. Pour moi, la réponse est simple et faisable mais je doute que les autres soient du même avis. Je penche un peu la tête pour regarder un peu l’holocron dans ma main, en pensant qu’il me faudrait l’exploiter dans un instant. C’est alors que Kinsa me voit avec l’objet, exprime sa stupéfaction et s’adresse à moi.

    Kinsa : - Galen ? Tu n’aurais pas par hasard une idée derrière la tête ?
    Moi : - Hum ?

    Je découvre trop tard que tous me regardent d’un air curieux. Ils ont l’air impatient de découvrir le fond de ma pensée.

    Moi : - Vous pensez que tous les refuges possibles de notre Ordre sont connus par la République, eh bien je pense que nous avons négligé le seul endroit où de rares personnes auraient pensé où chercher. Alors je préfère vous poser la question directement : y en-a-t-ils qui seraient d’accord pour envisager de se réfugier sur Tython* ?

    *Tython est placé dans ce contexte, selon moi, comme l’un des très rares endroits où le côté obscur est à son apogée et où le côté lumineux n’a pas entièrement disparu. Qu’en pensez-vous ?

    Ce message a été modifié par galen-starkyler le dimanche 04 décembre 2016 - 15:23
    Ce message a été modifié par galen-starkyler le lundi 16 janvier 2017 - 11:59

    samedi 03 décembre 2016 - 19:46 Modification Admin Permalien

  • PSW


Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...


Evénements

Star Wars Celebration Europe 2023

07 avril 2023 - 10 avril 2023

Celebration

Encyclopédie

  • Pezzle --- Cet homme accusa Lope d'essayer de pirater une affaire qu'ils avaient eue, pendant l'entrevue de Lope avec Arwen Cohl. (Personnages - Mercenaires)
  • Tortue Puffer --- De couleur violette, cette tortue était indigène aux marais de Clak'Dor VII. (Espèces & Civilisations - Animaux)
  • Hangar du Temple Jedi --- A l'intérieur de la tour centrale du Temple Jedi se trouve un hangar entièrement équipé pour la maintenance et l'entraînement des rapides chasseurs Jedi. (Planètes & Lieux - Bâtiments)
  • Metellos --- Metellos, la "Coruscant qui ne le fut jamais"; demeure, depuis plus de vingt cinq siècles, dans l'ombre de Coruscant, sa voisine plus saine, plus riche, plus brillante, et surtout plus heureuse : en effet, si elle apparaît comme impressionnante de par son dévellopement à des planètes arriérées, ses habitants ne peuvent se défaire de l'idée que leur planète n'est qu'un éternelle seconde dans le noyau galactique... (Planètes & Lieux - Planètes)
  • Gospic Feyn, Colonel --- Conseiller stratégique en chef du général Jan Dodonna, le Colonel Feyn Gospic fut d’une grande aide sur la base de Yavin IV. (Personnages - Rebelles)

PSW v8 - Mentions Légales - Vos choix de cookies - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2022 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide