Le Temple Jedi 5 (page 28)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
  • Avatar waren

    waren

    15400 Crédits

    Les deux vaisseaux était presque côte à côte, on y était presque, la tension était aussi palpable que lors d'une retransmission du Bachelor. Le navigateur avait les yeux fixé sur son écran, calculant les milliards de vecteurs différents et les taux de probabilités, tout en s'épongeant le front. Une vrai serpillière. Waren mâchouillait frénétiquement son cigare comme un vieux réglisse de Borélias, il en était à la moitié, quand le popotin de la Main Écarlate fut assez prêt. Le Bothan activa l’hyperdrive. Tout ce qui était dans le périmètre du Belle de Naga fut absorber par le champ tentaculaire du croiseur de la guilde, la Main Écarlate, les bombardiers siths et les autres intercepteurs. Tout. Et ce fut rapide. La sphère bleu gris métallique arrosée de cercles rose disparut. La myriade étoilée laissa place à des trilles luminescente, puis il eut une vive secousse. Les ténèbres englobèrent les vaisseaux et les propulsèrent dans un long tunnel bleu. Tout l'équipage se mis à trembler comme sur le super grand huit d'une nova, la moitié dégobilla le déjeuner, on vit flotter saucisse et purée de carottes le temps d'une valse anti gravité d'une minute à cinq mètres du sol. Des visages connu apparurent au plafond.. Boba Fett.. Talon Karrde.. Naga Sadow.. mais aussi d'autres un peu moins familiers flottant dans les limbes.

    Un lion : Simba, mon fils..
    Waren : Mufasa ? Mais qu'est ce..
    Earl Jones : Non this is CNN !
    Waren : Euh.. je vous demande pardon ?
    Manuel : Yeah man, C'est canal n'importe nawak..
    Waren : Punaise mais décarrez de mon pont !
    Mandalore : Je vous demande de vous arrêter !

    Soudain tout les vaisseaux sortirent de l'hyperespace.. de l'autre coté de la planète, le main Écarlate s'écartait de la planète rejoindre le vide stellaire. Et Warren était grognon à en voir la purée de carottes sur sa tête. Les visions s'étaient arrêter. Il appuya sur un bouton.

    Waren : Burps.. Warren à Mimi.. Le Main Écarlate a été dévié de sa
    trajectoire, nous allons procéder à sa destruction à présent.

    Note pour plus tard, dire au cuisinier de ne plus mettre d'épices de Kessel dans les carottes.

    Ce message a été modifié par: waren le 27-02-2013 16:11

    mardi 26 février 2013 - 20:20 Modification Admin Permalien

  • Avatar Kaarde

    Kaarde

    17321 Crédits Modo

    Vingt-trois années plus tôt, dans la même galaxie lointaine, très lointaine...

    Vestibule précédant la salle de cérémonie du Temple Jedi, Coruscant.
    Tyria faisait les cent pas, plus nerveuse et angoissée que jamais. Elle avait traversé beaucoup de rudes épreuves dans son existence, l'abandon toute jeune sur une station orbitale, une enfance pauvre, le meurtre de sa famille adoptive par un Jedi Noir, la fuite avec ledit meurtrier aux trousses, l'entrée au Temple Jedi, la longue formation de Jedi, la conception d'un inepte sabre laser à trois lames, la rencontre de sa véritable mère, les dangereuses missions effectuées avec Kaarde pour lesquelles elle avait de multiples fois risqué sa vie, et son accession au rang de Chevalier Jedi. Mais rien ne l'avait préparée à ce qui l'attendait aujourd'hui !
    Kaarde, son ancien Maître, appuyé contre un mur les bras croisés, la suivait des yeux en souriant.

    Kaarde. - Je ne t'avais jamais vue si nerveuse depuis le Gundark de Tatooine !

    Tyria. - Si je me souviens bien, tu étais en plus mauvaise posture que moi, ce jour-là, non ?

    Kaarde. - Mmmh... certes, mais ma position d'alors était plus enviable que la tienne aujourd'hui... tu sais ce que tu t'apprête à faire, hein ?

    Tyria. - Oui, j'ai mûrement réfléchi.

    Kaarde. - Tu as conscience de ce qui va se passer ? De la façon dont cette décision va influer sur ton état ?

    Tyria. - Oui, oui !

    Kaarde. - J'ai pourtant passé toute ta formation à te mettre en garde contre le Côté Obscur et bien d'autres dangers, mais pas celui-ci...

    Tyria. - Tu n'exagère pas un peu ?

    Kaarde. - Héhé, peut-être... mais crois-moi, c'est une lourde décision de rejoindre la famille Terrik.

    La porte menant à la salle de cérémonie s'entrouvrit et laissa apparaître Macematu, le frère de Kaarde.

    Macematu. - Le marié est en place, on n'attend plus que Tyria !

    Kaarde. - Bien, nous arrivons.

    Avant que la porte se referme le Maître Jedi eut le temps d'entrapercevoir au centre de la salle Mirax Terrik au côté de son fils adoptif, un zabrak élégamment habillé pour l'occasion : Polux Horn Terrik.
    Il se tourna vers Tyria, resplendissante dans sa robe de mariée, bien qu'il n'avait jamais eu l'habitude de la voir maquillée et si bien vêtue.

    Tyria. - Eh bien, le moment est arrivé... je crois que c'est la fin de notre duo de choc !

    Kaarde. - Mais tu t'apprête à en former un autre avec Polux, beaucoup plus puissant. Et j'espère que ce duo s'agrandira. Vous avez des projets de famille ?

    Tyria. - On envisage d'adopter quelques enfants... pas trop déçu, de m'abandonner à la famille Terrik ?

    Kaarde. - Haha, non ! Tu as été l'élève la plus brillante qu'un Maître peut espérer avoir, et la meilleure équipière qu'on puisse avoir en mission, tu as traversé bien des épreuves pénibles mais tu es devenue un grand Chevalier Jedi et je te vois aujourd'hui accéder à un bonheur inespéré !... Tyria, je pourrais difficilement être plus fier de toi ! Et je fais confiance au fils de Mirax pour te rendre heureuse.

    Le Maître Jedi leva légèrement le coude et Tyria vint s'accrocher à son bras.

    Kaarde. - Au fait, merci de m'avoir proposé de t'amener à l'autel. J'en suis très touché.

    Tyria. - Bah, c'est normal... mon père adoptif est mort, et je ne tiens toujours pas à connaître le sociopathe qui m'a abandonnée gamine, ce Baaaaaaal...et je n'en serais pas là si nos routes ne s'étaient pas croisées à Coronet.

    Mais Kaarde demeurait tout de même très touché de cette attention, lui qui avait tant veillé à la formation et l'épanouissement de Tyria depuis son arrivée au Temple. Il ne s'en rendait compte que maintenant, mais il la considérait véritablement comme sa propre fille.
    La porte de la salle s'ouvrit, et Kaarde entraîna son ancienne élève auprès du Polux. La salle de cérémonie servait rarement à des mariages entre Jedi, très rares, et était plutôt dévolue aux rituels d'adoubement. Mais ces dernières années elle avait été fréquemment employée pour les unions de la famille Terrik.
    Tyria alla rejoindre Polux, son futur époux, et commença à échanger ses vœux avec lui sous la bénédiction du Maître Jedi Starseb. Kaarde se rangea en retrait près de Mirax.

    Mirax, bas. - Comment va-t-elle ?

    Kaarde, bas. - Elle survivra. Je l'ai emmenée dans des missions particulièrement dangereuses en prévision de ce jour. :cli:

    Mirax, bas. - Et toi, pas trop perdu, maintenant ?

    Kaarde, bas. - Non, soulagé. Après toutes ces années j'ai surmonté mon vieil handicap avec la Force et réussi à former, contre toute attente, une fabuleuse Jedi. Tyria, quant à elle, a surmonté les épreuves d'une enfance difficile et trouvé l'amour auprès de ton fils. J'ai l'impression d'avoir accompli mon devoir, que le pire est derrière nous, et d'assister à la conclusion de nos aventures.

    Mirax, bas. - Oui, regarde ces deux tourtereaux. Rien ne pourra jamais entacher ce bonheur, c'est certain. Je suis bien d'accord, c'est le moment d'inscrire le mot "FIN".

    -------------------------------------------------------------------


    Moment présent, au Temple Jedi, en pleine bataille dans le hall Polux Horn Terrik.

    Mille vornskrs !
    Si près ! Mirax avait été si près de porter un coup fatal ! Et voilà que Dark Spencer, armé d'un sabre laser vert sans doute volé à un Jedi, apparaissait visiblement en pleine forme ! Ça, ajouté à la chute imminente sur nos caboches d'un croiseur beaucoup plus volumineux que le Temple lui-même, et j'avais presque envie de m'effondrer à genoux. Heureusement Tyria et Mirax réagirent plus vite et engagèrent le combat avec l'hirsute.
    Je me retrouvais... seul... avec... Baaaaaaal. Celui-ci désactiva une des deux lames de son sabre et s'avança vers moi.

    B7al. - Eh bien, le moment est arrivé... je crois que c'est la fin de notre duo de choc !

    Moi. - De toute façon le rôle du clown triste ne t'allait pas du tout.

    B7al. - Adrieeeeenne !

    Les sacrifices terribles de Paad et Ceno m'avaient durement éprouvé. Mes larmes ne voulaient plus s'arrêter de couler. Mais savoir mon ancienne apprentie de nouveau à nos côtés me redonnait assez de force pour affronter Baaaaaaal dans un dernier baroud d'honneur. Un affrontement que j'appréhendais depuis des années.
    Heureusement le Sith était plus abîmé qu'il ne voulait l'admettre par le piège de Ceno et Mimi. J'arrêtai des coups d'une violence inouïe portés avec une rage qui ne lui ressemblait guère. Mais plus question de rester en défense et de me reposer sur la forme III de combat. Je me battais à présent avec la Forme IV et parvenait à monopoliser toute l'attention de mon ennemi. Mimi, enfin sortie de sa torpeur suite aux révélations surprenantes du Sith, intervint en lâchant une bonne rafale de blaster. Baaaaaaal réagit aussitôt en levant la main gauche pour absorber les tirs. Je saisi alors l'occasion. Je déviai sa lame avec mon sabre tenu dans ma main gauche et lançai une impulsion de Force de la droite, visant très précisément son abdomen.
    Le coup l'atteignit là où Paad l'avait précédemment blessé avec le sabre d'Aynor et lui arracha une grimace de douleur. Le Sith fut envoyé à terre, où il demeura allongé sur le côté et plié en deux. Je m'approchai vivement, me préparant à l'achever avant que la Main Écarlate nous tombe sur la tête.

    Moi. - Tu as fais souffrir assez de monde, Baaaaaaal. En particulier ta fille, dont tu as détruit le bonheur. Il est temps d'en finir.

    Le Sith voulut se relever mais il fut tenu en respect par une immense lame en cortosis tenue par une femme chiss boîteuse au visage ensanglanté.

    Moi. - Jalana ?!

    B7al. - Tiens, encore toi ! Muhahahaha ! Je te tuerais bien volontiers d'une simple pichenette, toi aussi Kaardounet, mais à quoi bon ? Dans quelques secondes la Main Écarlate s'abattra sur nous tous ! ADRIEEEENNE !

    Il disait vrai. Nous allions bientôt tous être annihilés, c'est pourquoi ni Jalana ni moi n'osa porter un coup aussi inutile que fatal au Seigneur Noir des Sith.
    Le comlink de Mimi, proche de nous, rompit le silence.

    Waren (comlink). - Burps.. Waren à Mimi.. La Main Écarlate a été déviée de sa trajectoire, nous allons procéder à sa destruction à présent.

    Mimi. - C'est fini... nous avons gagné !

    Un silence horriblement pesant tomba, tandis que Baaaaaaal encaissait la nouvelle. Avec horreur, je vis ses yeux prendre une teinte lave plus éclatante que jamais et ses traits se déformer dans un terrifiant rictus de rage. Je ne le reconnaissais plus. Je m'empressai de lever mon sabre pour le frapper, mais trop tard.

    B7al. - RHAAAAAAAAH !

    Le Sith projeta une terrible onde de Force autour de lui qui envoya tout le monde à terre, y compris Tyria, Mirax et Dark Spencer en plein affrontement. Je tombais près de mon ancienne apprentie.
    Au même moment le Sith, qui avait perdu tout raisonnement et n'était plus que rage pure, choisissait Mimi pour cible et la poursuivait à travers les débris de la salle.

    Moi. - Tout est perdu ! Dans cet état il est impossible à arrêter !

    Tyria. - A part une bouteille d'alcool, il n'y a aucun moyen de le calmer, j'imagine.

    Mirax. - Si, il y a moi !

    Tyria. - Soit un peu raisonnable, Terrik ! Dans cet état, même s'il finit par revenir à la raison et à un semblant de vulnérabilité il aura le temps de t'étriper !

    Mirax. - Je sais, mais peu m'importe ! Je suis la seule à pouvoir conclure ce bain de sang. Je sais comment en finir, mais il faut que l'un de vous me couvre.

    Tyria et moi échangeâmes un long regard.

    Moi. - Tyria... tu es la plus en état de nous trois, est-ce que je peux te confier la charge de battre ce gros cathar pendant que j'aide Jabinette ? Fais attention, il est plus fort que toi.

    Tyria. - Plus fort que moi ? Tu n'as plus confiance en ta fabuleuse apprentie ?

    Moi. - J'ai dit plus fort... pas plus malin. :cli:

    Mirax. - Décidez-vous ! Les Guildeuses vont se faire tuer !

    Tyria. - Bon, d'accord... mais à une condition, promettez-moi... promettez-moi de ne pas laisser Baaaaaaal s'en sortir !

    Mirax et moi. - C'est promis ! :sabera:



    Salut à tous les fans des posts un peu longs ! (promis, ça restera une exception)

    mardi 26 février 2013 - 21:39 Modification Admin Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6493 Crédits

    Fuir. Courant dans une posture plus animale qu'humaine, sautant au dessus des objets abandonnés ça et la, le jeune clone cherche la sortie, humant l'air a la recherche d'un souffle d'air frais le guidant vers la sortie.

    Le dédale de couloir tous identique semblait infini, l'obscurité engendrée par la coupure d’énergie éliminant toute visibilité, c'est grâce à un usage inconscient de la Force que le jeune Zabrak cherche puis trouve son chemin et une porte de sortie.

    Mais évidemment, Le Maitre Sith à l'origine de ce lieu n'aurait pas laissé un tel projet sans un minimum de protection. Sauf que cette protection était pour prévenir quelqu'un voulant entrer. Pas sortir. Grattant à la porte, il fini par atteindre la commande d'ouverture... déclenchant par la même la sécurité installée.

    A peine eut-il franchit la porte que des explosions retentirent dans le bâtiment, dont une très proche de la porte. Le souffle de l'explosion projeta le clone avec une certaine violence, et il heurta la tour de l'autre coté du gouffre. Il eu juste le temps de s'accrocher a la passerelle proche, lui permettant d'éviter la chute mortelle dans le canyon profond proche duquel il se trouvait.

    Assommé par le choc, il lui fallu plusieurs minutes avant de reprendre assez de force pour se rétablir dans une position plus confortable et observer les lieu ou il se trouvait.

    Une faible lumière était visible au dessus de lui. Le bâtiment en face de lui brulait, l'absence d'énergie ne permettant pas aux système de sécurité d’empêcher les flammes de se propager. Des bruits de métal se tordant de par la chaleur ou tombant ça et la se faisait entendre. La structure du bâtiment semblait instable, et ne semblait tenir que par la présence des passerelles à différents niveaux, reliant le bâtiment aux voisins.

    Tout ceci poussa notre jeune Zabrack à continuer sa fuite. Atteindre la lumière. Son instinct le poussa a monter. Il grimpa à tout ce qu'il pouvait, toujours courant, s'accrochant à toute les aspérités possible, empruntant des tunnels, passages, escaliers, tout ce qui lui permettait de prendre de la hauteur.

    Lumière. Après plusieurs minutes, il atteint les hauteurs ou l’énergie était encore présente. Ceci facilita sa progression. Il grimpa, encore, encore, pour atteindre une plateforme au dessus d'une tour, lui donnant visibilité sur la région environnante.

    Il vit alors la désolation engendrée par l'attaque des Sith. Il fit alors ce grand bâtiment qu'est le Temple Jedi. Penchant la tête de gauche à droite (genre Wicket), son regard ne pouvait décrocher de ce bâtiment. Ce bâtiment l'attirait. Son instinct de survie fut remplacé par de la curiosité. Quelque chose l'appelait la bas. Une énergie Négative et une autre Positive était présent la bas, agissant sur lui comme un appel.

    Ce jeune Zabrack de 12 ans, agissant encore comme un animal, entrepris alors d'atteindre ce bâtiment, sous le regard interloqué des passants réfugiés la, observant la bataille engendré par les Sith, le bâtiment ou se situait le laboratoire en train de affaisser, et cet étrange enfant totalement nu qui venait de passer...

    mercredi 27 février 2013 - 01:07 Modification Admin Permalien

  • Avatar mandarindufutur

    mandarindufutur

    142 Crédits

    Lieutenant Taishakuten, en pleine bataille sur Corurant.
    _____________________________________________________________



    KEUF KEUF ! nom d’un wookie albinos qu’est-ce que c’était que cette boule de poil ?!

    Sergent malka : Lieutenant je crois que c’était un soutien du seigneur noir, il est partit dans sa direction en se faufilant dans les couloirs. Qu’est-ce qu’on fait ? Terminé. »

    Le lieutenant Taishakuten mis en marche son jet pack dorsale pour apprécier une vue d’ensemble, dans son ascension il prit plaisir à constater la désorganisation dans le camp adverse, sa conviction d’une victoire proche venais se renforcer par le faite qu’aucun tir sith n’était encore venu dans sa direction tandis que les canons lourds de la république faisaient des ravages.
    Il lance dans la foulée un SCEI (Scanner Cérébrale d’Espèces Intelligentes) dans le but d’estimer les effectifs : 161 soldats sith et 208 républicains, la tendance s’est enfin renversée !

    «C ‘est bon les gars on tient le bon bout, sergents, ordonnés à vos hommes de tenir les positions sur les hauteurs et de bien couvrir des canons lourds jusqu’à ce qu’ils aient finit le travail ! Exécution ! »

    Les soldats de la république étaient en effet dans une posture avantageuse, la traversée intempestive d’un Blanka sous coke ayant causé plus de bien que de mal était au finale bienvenue si on ignore sciemment la perte de deux padawans humains, ce qui était de cas du lieutenant Taishakuten.

    « Lieutenant Taishakuten à la base, Sergent trasstoi vous en êtes ou ?

    -ici le Sergent Trasstoi, on a eu un léger problème informatique, une perturbation inexpliquée à mis à mal nos système durant quelques minutes mais tout est redevenu normal, jusqu’à maintenant. Le vaisseau mère des sith se dirigeait sur le temple jedi il y a une minute mais il apparait à présent sue mes écrans à l’autre bout de la planète avec toute sa batterie d’assaut … j’imagine que c’est une bonne nouvelle.

    - Sergent, à mon retour vous êtes bon pour un contrôle anti-épice. Quoi d’autre ?

    - Tout le reste est opérationnel, le plus dur est de votre côté, terminé

    - C’est ça, bonne chance à toi aussi »

    Toujours avec une magnifique vue d’ensemble, le lieutenant pouvais maintenant constater que l’armée sith battait en retraite en formant un classique et efficace repli en formation du rat-womp. Il sentit que la bataille n’était pas terminée.

    -------------------------------------
    Pour la République !
    Et pour ma mère !

    Ce message a été modifié par: mandarindufutur le 28-02-2013 11:21

    mercredi 27 février 2013 - 09:05 Modification Admin Permalien

  • Avatar Mirax_Terrik

    Mirax_Terrik

    7045 Crédits

    Tyria. - A part une bouteille d'alcool, il n'y a aucun moyen de le calmer, j'imagine.
    Mirax. - Si, il y a moi !
    Tyria. - Soit un peu raisonnable, Terrik ! Dans cet état, même s'il finit par revenir à la raison et à un semblant de vulnérabilité il aura le temps de t'étriper !
    Mirax. - Je sais, mais peu m'importe ! Je suis la seule à pouvoir conclure ce bain de sang. Je sais comment en finir, mais il faut que l'un de vous me couvre.


    Tyria et Kaarde échangérent un long regard.

    Kaarde. - Tyria... tu es la plus en état de nous trois, est-ce que je peux te confier la charge de battre ce gros cathar pendant que j'aide Jabinette ? Fais attention, il est plus fort que toi.
    Tyria. - Plus fort que moi ? Tu n'as plus confiance en ta fabuleuse apprentie ?
    Kaarde. - J'ai dit plus fort... pas plus malin.
    Mirax. - Décidez-vous ! La Guildeuse va se faire tuer !
    Tyria. - Bon, d'accord... mais à une condition, promettez-moi... promettez-moi de ne pas laisser Baaaaaaal s'en sortir !
    Mirax et Kaarde. - C'est promis !


    Laissant derrière moi mes amis, d'un bond je m'interposais entre Baaaaaaal et Mimi, la fille d'Edo. J’atterris un peu plus lourdement que je ne l'escomptais, entre les côtes cassées et les multiples contusions causées par la chute du plafond j'étais pas dans ma meilleure forme, heureusement pour moi, le Sith non plus... Ses yeux étaient d'un rouge ardent. Même moi je ne les avaient jamais vu de cette couleur, cela faisait presque mal de le regarder dans les yeux, mais je ne cillais pas.

    Mirax: Laisse la... C'est entre toi et moi maintenant.

    Aveuglé par tant de rage il ne pu répondre que par un grognement et se jeta sur moi à une vitesse inouïe. Je parais difficilement, reculais de plusieurs pas, mais je ne cessai jamais de le fixer. Il attaqua derechef avec des coups de plus en plus violents, je ne tiendrais pas le rythme longtemps.

    Mirax: Abandonne enfin! Ton armée est en déroute, ta flotte en morceau, tu n'es même pas arrivé à nous faire dégringoler ton vaisseau sur la tronche. Tu as perdu! Rends toi à l'évidence!
    Baaaaaaal: Si je prends vos vies, comme j'ai pris celle de Polux j'aurais gagné! Puis je retrouverai ta fille et je la tuerai aussi!
    Mirax: Si tu prends ma vie, celle de Jenna, qu'est ce qu'il te restera? Ta haine? Tu auras détruit ce qui aura été ta seule source de joie, es tu rongé à ce point par le Coté Obscur? Qui détestes tu à ce point pour être aussi méchant?!
    Baaaaaaal: Moi... ADRIEEEEEEEEEEEEEENNE!!!!!!!!

    J'avais touché un point sensible assurément, ses attaques étaient tellement rageuses qu'elles étaient devenues brouillonnes, mais même là je ne pouvais rester qu'en défense, impossible de placer une attaque. Alors autant continuer à titiller le point sensible.

    Mirax: Alors si tu te hais à ce point là, n'en rajoute pas encore! Ne remet pas de sel sur tes plaies! Renonce!
    Baaaaaaal: Je ne peux pas! Je ne veux pas! Tu ne connais pas le pouvoir du Coté Obscur!
    Mirax: Tu sais très bien que si! J'y ai gouté... et j'en suis revenue. Vador lui même en est revenu! Rien n'est jamais perdu, on a toujours le choix.
    Baaaaaaal: Tais toi!! TAIS TOI!!


    D'une poussée de Force il me propulsa contre un énorme pan de mur écroulé, il déchaina le Coté Obscur et commença à m'étrangler. Ma vision commença à se brouiller, de l'air... de l'air... non je ne pouvais pas échouer maintenant! Malgré la souffrance je réuni le peu de Force qu'il restait en moi pour soulever un morceau de férobêton. Je l'envoyais en direction de Baaaaaaal puis fermais les yeux vaincue. Soudain la pression se relâcha, je tombais au sol aspirant de grande bouffées d’oxygène. Je voulais me relever, reprendre le combat mais mes jambes ne me portaient plus, je me sentais faible. Je fis appel au énergies curatives de la Force, mes talents de guérisseuse firent le reste. Enfin je pu me mettre debout, mais je savais que je n'étais désormais plus en état de me battre. J'étais robuste grâce à la Force, mais pas à ce point là.

    Il se tenait face à moi le visage ensanglanté, le morceau de férobêton l'avait atteint en pleine tête. Je tombais à genou et jetais mon sabre au loin.

    Mirax: Tu as gagné, tue moi! Prends ma vie mais épargne celle de mes amis. Epargne la vie de ta fille, de tes deux filles: Tyria et Jenna.

    Le Sith un mauvais sourire sur le visage s'avança vers moi. Avec la Force il appela mon sabre dans sa main et me mis les deux lames sous la gorge. Je le regardais encore une fois dans les yeux, ces yeux dans lesquels il a y longtemps j'avais trouvé l'amour qu'il éprouvait pour moi...
    -------------------------------------
    Jabinette.
    "A Chaque fois que tu actives ton sabrelaser, considére non pas qui tu vas tuer... Mais qui tu vas laisser en vie!"
    Que la Force des FF soit avec toi.


    Ce message a été modifié par: Mirax_Terrik le 27-02-2013 11:49

    mercredi 27 février 2013 - 11:45 Modification Admin Permalien

  • PSW
  • Avatar Huge

    Huge

    10107 Crédits

    Le vétéran : Bon sang !

    Suspendu à un balcon par la simple force de ses bras, le vétéran de Talorande était suspendu au-dessus du vide, et à cette hauteur c’était la fin, même pour un Jedi. La porte du balcon était obstruée, il fallait donc descendre. En regardant sous ses pieds, il vit un peu sur la droite un pan de mur orienté vers l’extérieur, offrant une ouverture dans le Temple avec un effet de toboggan. Voulant atteindre ce seul moyen de se sortir de là, il passa d’une main après l’autre l’angle droit du balcon, puis le flanc droit, avant qu’il se retrouve stoppé par un endommagement. Il passa malgré tout le trou en s’accrochant au rebord détruit, très prudemment et en faisant attention à chacune de ses prises, prévoyant un éventuel effondrement qui pourrait causer sa perte. Finalement, au prix de quelques minutes de grande prudence, il passa ce trou et se colla presque contre le mur.
    Il regarda ensuite à ses pieds et analysa la situation : le mur effondré semblait être à environ six ou sept mètres en-dessous de lui, et quelques centimètres derrière. C’était plus difficile de gérer les distances avec un seul œil valide, mais il tenta le coup malgré tout. Se balançant de plus en plus, il lâcha prise, géra sa chute et fut quand même surpris du contact aussi prompt avec le mur. Une fois touché, avant de glisser, il s’accrocha au bord et vérifia que ça ne le mènerait pas vers une chute mortelle. Tout sembla sécurisé et il ouvrit ses mains, se laissant glisser en se mettant sur le dos.
    Lorsqu’il fut presqu’à la fin du mur, il baissa son menton et mis ses bras pliés un peu devant son visage. Sa réception se fit dans une roulade parfaitement et proprement gérée. Il releva le menton rapidement, vérifiant s’il y avait quelqu’un de vivant. Personne. Il se releva, s’épousseta un peu et s’enfonça de nouveau dans le Temple.

    Au détour d’un couloir, il tomba sur des troupes sith en train de fuir, ne cherchant même pas à le combattre. Il était dans le grand hall, près de la porte, et aperçut la 78e Division d’Infanterie restée à l’extérieur arrêter les soldats battant en retraite. Il y eut quelques coups de feu, mais rapidement, les Sith se laissèrent faire prisonniers. Tant mieux, ça faisait des mort en moins, fussent-ils clones. Le vétéran continua sa route, mais non plus pour combattre : la plupart des soldats sont stoppés, Baaaaaaaal était un adversaire bien trop fort pour lui, et ce Cathar semblait chercher davantage les Jedi.
    Non, il n’allait plus combattre. Il allait aider d’éventuels blessés. Un jeune Jedi était justement en train d’agoniser non loin, et le vétéran se dirigea vers lui.


    Jedi : Aidez-moi…

    Le vétéran : T’inquiète pas, je suis là. Je vais voir ce que je peux faire.

    Le blessé était un jeune Vultien, sans doute dans la vingtaine. Il était au bord de l’inconscience.

    Le vétéran : Où es-tu blessé ?

    Jedi : Qu… qui… qui êtes-vous ?

    Le vétéran : Un soldat de la République, mais c’est pas important. Dis-moi où…

    C’est alors qu’il remarqua une énorme tache rouge au niveau de la jambe du Jedi. Sans poser d’autre question, l’ancien arracha le pantalon et examina la plaie : un violent coup de vibrolame lui avait fait perdre beaucoup de sang. Il ne pouvait dire combien exactement, mais c’était déjà trop pour en perdre davantage. Il prit dans l’intérieur de son uniforme une sorte de compresse avec un rouleau de sparadrap, puis il lui fit un pansement de fortune.

    Le vétéran : Tiens, ça va pas te guérir mais au moins diminuer le saignement. Tu sais où se trouve l’infirmerie ?

    Mais le Vultien perdit connaissance. L’ancien soldat le mit alors sur ses épaules et marcha, vite mais sans exactement savoir où aller. Il croisa alors une jeune Jedi qu’il pense avoir aperçue un peu avant.

    Le vétéran : Hé ! Où est l’infirmerie ?

    La Jedi : Oh ! Je vais l’y emmener !

    Le vétéran : Non ! J’irai plus vite, il a déjà perdu beaucoup de sang ! Dites-moi où aller.

    La Jedi : Je vous guide !

    Il pouvait retenir l’itinéraire et cela faisait perde du temps pour d’autres blessés qui agonisaient partout dans le Temple, mais il n’était pas temps de discuter et il suivit la jeune Jedi. Sur sa jambe, il vit le sang du blesser couler encore. Le vétéran ne se fit pas beaucoup d’illusions et même s’il a un caractère plutôt optimiste, il savait que ce Vultien n’avait que peu de chances de survivre à son hémorragie. Pourtant il continua sa course et le confia en urgence au droïde médical avant de repartir.

    Son chemin un peu aléatoire le mena près du Hall Pollux Horn Terrik, et il vit une Twi’lek, très jolie, au sol. Se dirigeant vers elle, il lui prit le pouls, en déduit qu’elle était toujours vivante et la pris dans ses bras pour l’amener elle aussi à l’infirmerie.



    Une fois qu’il l’eût déposée sur un lit libre, il retourna dans les halls du Temple.


    Ce message a été modifié par: Huge le 15-03-2014 22:53

    mercredi 27 février 2013 - 13:36 Modification Admin Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6493 Crédits

    Courant et sautant de plateformes en escaliers, guidé par la Force et les deux pôles d'énergies s'affrontant à l’intérieur, notre Zabrack réussi à éviter les soldats des différentes factions s'affrontant à proximité de l'entrée.

    Utilisant tout les débris, véhicules abandonnés et colonnes de la majestueuse entrée du Temple pour s'infiltrer discrètement, notre clone réussit à entrer à l'intérieur de l'enceinte du Temple.

    L'entrée du Temple. Alors que celui ci venait d’être fraichement refait après une attaque de Baaaaaaal, 3 Zabracks très semblable admiraient la vue de la ville depuis l'entrée du Temple...

    Un flash de mémoire. Impossible de savoir ce qu'il signifiait. Si ce n'est qu'il connaissait ce lieu, malgré les changements et les dégâts. Il s’enfonça plus avant, guidé par son instinct, évitant les soldats ça et la, à travers le temple.

    Soudainement, des bruits de pas. De course. Une lueur rouge. Notre Zabrack se figea. Dans le couloir perpendiculaire à celui ou se trouvait notre clone, Tyria courait pour échapper à son poursuivant Spencer. Tyria tourna la tête pour observer le couloir... et aperçu le Zabrack. Elle manqua de peu de tomber, mais continua à courir.

    Un grand jour. Une femme ayant le même visage (Tyria), accompagnée d'un grand Jedi en tenue Jedi de cérémonie, remonte une allée décorée. Sur le coté, une femme, elle aussi en tenue de cérémonie, souriait, heureuse de voir un de ses fils se marier. Tout les deux au bout de l'allée, à coté de moi, mon frère jumeau. Si ce n’était la coiffure et les cicatrices sur le visage, il aurait été difficile de les différencier. Tout deux souriait pour ce grand jour...

    Interrompu une fois encore par ce flash de mémoire, il lui fut impossible de savoir ou ces deux la était parti. Prenant la direction opposée, il continua à remonter le couloir, sentant ce qu'il cherchait tout proche de lui. La zone était déserte. Il lui semblait entendre des voix devant lui. Des cris.

    Au détour d'un couloir, il arriva en vue de l'entrée du Hall ou Mirax et Baaaaaaal s'affrontaient.

    Mirax tombait à genou et jeta son sabre au loin, dans une direction opposée.

    Mirax: Tu as gagné, tue moi! Prends ma vie mais épargne celle de mes amis. Épargne la vie de ta fille, de tes deux filles: Tyria et Jenna.

    Le Sith, un mauvais sourire sur le visage s'avança vers elle. Avec la Force il appela le sabre de Mirax dans sa main et mis les deux lames sous sa gorge.

    Pendant ce temps, le Zabrack s'est décalé derrière une colonne a l'entrée du Hall, plus ou moins hors de vue.

    Le Zabrak les vit alors tout les deux distinctement, a la lueur des lames des sabres-laser. Il sentit son esprit se déchirer en deux.

    D'un coté, un mémoire programmée par Baaaaaaal s'activa, lui intimant l'ordre de lui obéir. D'un autre, le visage de cette femme qui faisait remonter des émotions positives et amicales. Une succession d'images opposées lui assaillait la tête, sans qu'il n'arrivent a les comprendre.

    Il resta la, figé par ce flot d'image et d'émotions...

    jeudi 28 février 2013 - 01:06 Modification Admin Permalien

  • Avatar Aynor

    Aynor

    9863 Crédits

    Le vent souffle en bourrasques et balaie le sable brûlant dans l'air rendu quasi irrespirable. La tempête fait rage et intimide jusqu'aux formes de vie les plus téméraires. Tous ceux qui l'ont pu se sont réfugiés. Les autres auront moins de chances. Au milieu des éléments qui se déchaînent je reste impassible, immobile, accroupie. Le sable recouvre mes genoux, les grains de sables s'immiscent dans les moindres replis de ma tunique. Mes yeux sont clos mais j'entends tout du vent qui hurle et du sable qui gronde. La chaleur infernale irradie mon être. Mon coeur bat si tranquillement au milieu de ce raffut que je ne le perçoit plus. Le temps lui-même est balayé. Plus de jours ou de secondes, seulement l'instant. Lorsque enfin le vent se tait j'ouvre les yeux. Je n'ai pas bougé et pourtant le paysage de dunes autour de moi semble avoir été bouleversé. Il n'est plus le même. Je lève les yeux au ciel où le soleil brille avec intensité. Il devient subitement aveuglant, m'obligeant à détourner le regard. C'est alors que je vois, au loin, une silhouette trouble comme un mirage. Aussi soudainement cessa de briller le soleil et la silhouette s'évapora, en même temps que mes songes.

    Je me réveillai. Ouvrant un oeil puis l'autre je discernai des cuves à bacta et du matériel chirurgical. Sans savoir comment, j'étais parvenue jusqu'à l'infirmerie du Temple. Pas toute seule évidemment. Je chassai ces questions de ma tête pour d'autres préoccupations. Car en même temps que je m'étais réveillée la Force revint à moi. Et le Temple était toujours secoué par l'affrontement d'énergies colossales et antagonistes. Même l'être sensible à la Force le moins clairvoyant ne pourrait l'ignorer. Alors que je me levai mes blessures se rappelèrent également à moi. Ma tentative de transe curative n'avait pas été couronnée de succès. Ma côte était toujours fêlée. Je me contenterai d'ignorer la douleur.

    * Allez ma vieille, encore un peu d'aide. *

    La Force m'aida à ignorer les stimulus de douleurs remontés par mon système nerveux. Plutôt efficace mais nécessitant une concentration constante. Cela ferait l'affaire.

    Droïde médical – Vous n'êtes pas en état de quitter l'infirmerie.
    Aynor – J'ai un mot du docteur.
    Droïde médical – Puis-je le …

    J'étais déjà dans le couloir. Le Temple était salement amoché. J'imaginai déjà la tête des Sénateurs lorsqu'il faudrait débloquer des crédits pour le restaurer. Je restai sur mes gardes, avançant prudemment. D'autant plus prudemment que je n'avais toujours pas remis la main sur mon sabre. Allant de gravas en murs effondrés je me rapprochai de la source d'un échange de tirs. Un soldat républicain tenait en joue un soldat Sith. Et il allait tirer.

    Aynor – Ne faites pas ça soldat.
    Soldat Rep. - Pas de charité Jedi s'il vous plaît, ce n'est vraiment pas le moment.
    Aynor – Laissez-le moi.

    J'avais coupé court d'un ton sec à toute discussion. Maugréant le soldat céda et emboîta le pas au reste de son escouade. Avant de partir il me lança une paire de menottes électromagnétiques. Une fois le soldat Sith bien menotté je le relevai. Il en profita pour me cracher au visage … Très délicat. J'essuyai l'affront avec une manche de ma tunique.

    Soldat Sith – N'espérez pas un remerciement, chienne de Jedi.
    Aynor – Je suis clémente, pas stupide.

    Je lui envoyai un coup bien senti en plein dans le diaphragme. Il en eut le souffle coupé et je pu le promener avec moi sans avoir à souffrir ses sarcasmes et son incivilité. Bien. Je déambulai dans le couloir sans sabre laser et accompagnée d'un soldat Sith essoufflé dont je ne savais pas trop quoi faire pour dire vrai. Je pensai un instant l'assommer et continuer sans lui, mais il aurait pu être secouru. Alors que nous nous rapprochions du théâtre magistral de l'affrontement je vis, au loin, une petite silhouette trouble au travers de la poussière soulevée dans les airs. Un Padawan ?
    -------------------------------------
    Maître Jedi et twi'lek mordante.


    Ce message a été modifié par: Aynor le 28-02-2013 16:51

    jeudi 28 février 2013 - 13:53 Modification Admin Permalien

  • Avatar ProjetT

    ProjetT

    6493 Crédits

    Dans la tête d'un zabrack cloné:

    De nombreuses images se succèdent. Une fête organisée pour un chevalier fraichement promu. Maitre « Nema » et les jeunes chevaliers. Mes frères jumeaux et notre Frégate des Douanes bricolées. La douceur d'un lien particulier. La reconstruction d'un nouveau temple... de nombreuses images tournoyaient dans l'esprit de ce jeune Zabrack, retraçant toute la vie de l’être qu'il fut avant de mourir pour tenter de sauver un monde en danger...

    Au milieu de cela, des images imposées par le conditionnement programmé du Maitre Sith à l'origine de sa renaissance, ajoutant au milieu de tout cela de fausse images ou il se voit tuer tout les Jedi qu'il a connu. Profitant de toute émotions négative qui pouvait remonter, comme La mort de son frère, dans ses bras pour tenter d'orienter son esprit vers le coté obscur, l'esprit de ce jeune clone Zabrack combattait dans une bataille dangereuse pour le contrôle de ce corps...

    Au milieu de ce maelstrom d'émotions et d'images, alimentés par les énergies négatives et positives des différents Jedi et Sith s'affrontant, ce jeune clone était figé, en attendant que le duel devant lui se termine, seul possibilité d'interrompre cette bataille...

    PS: Si avec ca vous ne trouvez pas qui je suis....



    Ce message a été modifié par: ProjetT le 01-03-2013 04:11

    vendredi 01 mars 2013 - 04:11 Modification Admin Permalien

  • Avatar baaaaaaal

    baaaaaaal

    8033 Crédits

    De nombreuses années auparavant... Baaaaaaal et sa gamine de deux ans au petit déjeuner :

    Tyria. - Papa, c'est quoi cette bouteille de lait ?

    Baaaaaaal. - Ta gueule.

    Tyria. - Papa, c'est quoi cette bouteille de lait ?

    Baaaaaaal. - Ta gueule !

    Tyria. - Papa, c'est quoi cette bouteille de lait ?

    Baaaaaaal. - Ta... gueule !

    Tyria. - Papa, c'est quoi cette bouteille de lait ?

    Baaaaaaal. - TA GUEEEULE !!!

    Tyria. - ... Papa, comment on fait les bébé ?

    Baaaaaaal. - Bon... viens, je t'emmène faire un tour sur la station orbitale...




    L'invincible Seigneur Noir des Sith, pris d'une rage aussi dangereuse qu'incontrôlable suite à la ruine indubitable de ses plans, faisait face à la Jedi dont la seule existence le narguait et lui rappelait qu'il avait autrefois fait preuve de faiblesse, la seule femme qu'il ait jamais aimé d'un amour profond : Mirax Terrik.

    Mirax. - Tu as gagné, tue moi ! Prends ma vie mais épargne celle de mes amis. Épargne la vie de ta fille, de tes deux filles : Tyria et Jenna.

    Le Maître Sith s'arma du sabre que la Jedi avait jeté et croisa deux lames, bleue et rouge, autours du cou de celle qui s'offrait aimablement à lui en sacrifice. Baaaaaaal avait rejeté depuis longtemps cette faiblesse qu'était l'amour, de même que la pitié. En tuant Mirax il ne ferait que suivre la voie qu'il se traçait depuis toujours, couper une attache qui ne pouvait que le ralentir.
    Sentant sa fin venir, la victime plongea une dernière fois ses yeux dans ceux de son bourreau. Espérait-elle l'apitoyer ? Le cœur de Baaaaaaal était bien trop rempli de rage et de détermination pour se faire avoir si facilement.
    Néanmoins, au lieu de sentiments c'est un souvenir précieux qui remonta à la mémoire du Sith.

    Baaaaaaal (mentalement). - Ces yeux... La colère y est lisible mais la douleur sous-jacente en est presque attendrissante, cela m'adoucirait presque. Mais ces yeux.... Je les ai déjà vus..... Mirax !!!

    Il revécu cet instant où, sur Corellia, leurs regards s'étaient croisés (voir ici), ce moment inexplicable où leurs sentiments réciproques s'étaient éveillés, alors qu'ils étaient déjà ennemis. Ce moment où, la Force seule savait pourquoi, Baaaaaaal avait commencé à céder à la faiblesse.
    Tout en décroisant les sabres, le Seigneur Sith fit quelques pas saccadés en arrière et se trouva à un peu plus d'un mètre de sa victime. Il ne pouvait pas céder ainsi ! Il était le Seigneur Noir des Sith !

    Baaaaaaal. - Non... NON !

    La rage inextinguible du Sith reprit le dessus. Son visage n'exprimait plus que colère. Il leva les deux sabres croisés au dessus de sa tête... et frappa !
    Mirax poussa un cri bref et tomba à genoux. Seules les extrémités des lames avaient léché son corps, marquant son torse d'un affreux X encore brûlant en se décroisant.
    Redevenu enfin lui-même, Baaaaaaal jeta le sabre de Mirax et raffermit des deux mains sa prise sur son propre instrument de mort. Il s'avança lentement vers elle, savourant son triomphe, soulagé d'avoir surpassé sa faiblesse et brisé ses chaînes. La Jedi agonisait de douleur, suffoquait. Sans le moindre apitoiement, Baaaaaaal leva une dernière fois son sabre ardent, prêt à frapper.
    Ce fut ce moment que Mirax, faisant un effort absolument extrême, choisit pour relever la tête. Cette fois elle était sincèrement résignée, prête à accepter son sort et son échec. Nulle intention de duper ou apitoyer le Seigneur Sith, cette fois-ci. La mort planait sur elle.
    Baaaaaaal retint son geste... Mirax... Mirax était en danger ! La dernière fois qu'il l'avait sentie ainsi elle était menacée de mort par Tyria passée du Côté Obscur, sur Dantooine, et la fois d'avant... elle était séparée des autres Jedi, sur Corellia, peu après leur fugace échange de regard... les miliciens allaient la tuer et Baaaaaaal avait volé à son secours... ce moment avait précédé de peu celui où... celui où...
    Plus qu'un souvenir, c'est un sentiment confus mais extrême qui ressurgit dans le cerveau du Seigneur Noir. Mieux que ça... une sensation qu'il n'avait jamais ressentie en plus de deux siècles d'existence et qu'il s'était appliqué à oublier ensuite... son premier baiser avec Mirax ! (voir ici ) Cette étreinte, cet instant magique qu'il ne cherchait plus qu'à revivre encore et encore, à l'époque. Cette unique fois où Baaaaaaal avait laissé la Force lui dicter son destin... Et maintenant il s'apprêtait à annihiler toute possibilité de revivre ça !
    Pour la première fois depuis quatorze ans une larme coula sur la joue du Sith. Sa rage était éteinte.
    Mais pour la première et la dernière fois dans son existence Baaaaaaal avait attendu trop longtemps.


    Baaaaaaal ne pouvait toujours pas détacher ses yeux de ceux de Mirax lorsqu'une vive douleur traversa tout son être et qu'une légère odeur de brûlé monta à ses narines. De retour à la réalité, mais hagard, il délaissa un instant son ancienne amante et détourna légèrement son regard vers la droite... où il rencontra celui, sévère, de Kaarde Naberry à quelques centimètres à peine du sien. Sans comprendre, il baissa les yeux en suivant les bras du Maître Jedi jusqu'aux mains... des mains crispées sur un sabre laser allumé, plaqué contre sa poitrine !
    Ce n'est qu'alors que Baaaaaaal revint complétement à la réalité et prit conscience de la longue lame de plasma bleue qui saillait entre ses omoplates. Il voulut réagir, riposter, punir... mais constata avec horreur que son corps ne lui répondait déjà plus. Contre sa volonté, ses mains avaient déjà lâché et laissé tomber son propre sabre laser. Ses bras retombaient. Tout lui échappait.
    Il reporta une dernière fois son attention sur Mirax.

    Baaaaaaal. - Bien joué !... Mais vous ne l'emporterez pas au paradis...

    Il tituba en arrière, incapable de contrôler son immense pouvoir. Il sentait sa puissance brute et toute sa vie s'échapper par sa blessure mortelle, il ne pouvait empêcher un tel afflux.

    Baaaaaaal. - AAAAAAAA, DRRIIIIIIIII, EEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEENNE !!!!!

    A peine couvert par son hurlement, son pouvoir prit forme et se déchaîna en remplissant le hall Polux Horn Terrik d'une immense sphère au sein de laquelle se déchaînait un pur maelström de Force et d'éclairs continus. Le pouvoir grandit, grandit, perça le plafond, traversa dans son entièreté la tour centrale du Temple Jedi, et illumina le ciel nocturne de Coruscant d'une lueur aveuglante avant d'aller se disperser dans l'espace.

    Le calme et le silence était retombés dans le Temple.

    De Mirax Terrik et Kaarde Naberry il ne restait que deux corps calcinés, à l'article de la mort.

    De Baaaaaaal, le Seigneur Noir des Sith, l'invincible, le psychopathe galactique, le fléau de la famille Terrik, l'assassin de Polux Horn Terrik, l'ancien apprenti de Dark Tyranus, le monstre sadique aux sept voyelles, le Maître et fondateur de Yoda City, l'ennemi de la galaxie, il ne restait qu'un sabre laser éteint, une cape noire déchirée, une paire de bottes, une tunique vide, et une bouteille de brandy entamée.



    Salut à tous les fans de Baaaaaaal ! :x

    -------------------------------------
    Seigneurs Noir des Sith
    Grand Intendant, membre des FF
    salut a tous les FF au passage
    Fou allié
    ADRIEEEEENNE!!
    PIOU!! PIOU!!

    Ce message a été modifié par: baaaaaaal le 02-03-2013 01:50

    samedi 02 mars 2013 - 01:12 Modification Admin Permalien

  • PSW


Merci de vous connecter grâce au formulaire ci-dessous ou de vous inscrire afin de participer aux discussions...


Evénements

Star Wars Celebration Europe 2023

07 avril 2023 - 10 avril 2023

Celebration

Encyclopédie

  • Frégate d'Assaut Tapani --- La frégate d'assaut classe Tapani est le principal vaisseau capital des Maisons Aristocratiques et des Mondes Libres du Secteur Tapani. (Vaisseaux - Vaisseaux capitaux)
  • Malagoof --- Cette étrange créature vivait sur la planète Coruscant pendant les dernières années de l’Ancienne République. (Espèces & Civilisations - Animaux)
  • Passik Dia --- Jeune et charmante twi'lek, née sur Ryloth en tant que Diap'assik, elle est très tôt enlevé à ses parents pour être vendue comme esclave. Elle est acheté par un riche commerçant de Coruscant qui fait d'elle une danseuse. (Personnages - Nouvelle République)
  • Chasseur TIE (PO) --- Les chasseurs TIE du Premier Ordre étaient des vaisseaux d'attaque (Vaisseaux - Chasseurs)
  • Byss --- Planète privée de l’Empereur située le plus au centre de la galaxie, Byss est probablement la planète la plus sinistre et la plus imprégnée par le coté obscur de la galaxie… (Planètes & Lieux - Planètes)

PSW v8 - Mentions Légales - Vos choix de cookies - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2022 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide