L’Ordre de la Garde Sénatoriale

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.

Depuis toujours l’Ordre de la Garde Sénatoriale protège les citoyens de la Galaxie, représentant la République Galactique, ils sont le symbole de la paix et de la liberté. Mais aujourd’hui, l’Empereur Palpatine a prit le pouvoir et a fait sombrer l’Ancienne République sous la domination d’un Empire. De puis l’aube de l’Empire, les sbires de Palpatine ont exterminés tous les anciens gardiens de la paix et défenseurs de la République : Jedi, Gardes Sénatoriaux, dignitaires ou même médiateurs, pour qu’il ne reste plus aucune opposition à l’Empire et à son expansion … Mais tous les membres de l’Ordre de la Garde Sénatoriale ne sont pas mort, un petit groupe d’anciens Gardes Sénatoriaux se regroupe en ces temps de chaos dans les bas quartiers de Coruscant, prêt à tout pour restaurer la République Galactique qui pendant tant d’années avait régit ce monde, même à le payer de leur vies …

  • Auteur : Qui-Gon-Jiin
  • Nombre de chapitres prévus : 12

Chapitre 1 - Les 5 survivants

Coruscant. Le Capitale du nouvel Empire de Palpatine brillait de milles feux. Au loin se distinguait le palais impérial et la Grande Plazza. Les rues étaient bondées, toutes les routes et autres lignes de transports étaient plein de touristes et d’habitants de la planète mère.

Plus bas, dans les bas-quartiers de la ville, une lumière se distinguait parmi l’obscurité toujours présente dans ces parties de la planète ; au-dessus des quelques murs qui n’étaient pas encore délabrés par la racaille qui passait en permanence dans ces ruelles s’élevaient des voix, des voix pleines d’assurance et non pas remplies de peur, de terreur, comme la plupart des habitants de la Capitale Impériale …

Ce n’était pas un appartement, c’était une pièce, une pièce unique servant sûrement d’entrepôt à quelque riche maison des étages supérieurs ; à l’intérieur, sous le faible éclairage diffusé par un droïde luminaire, se trouvait une unique table, entourée de cinq chaises improvisées de cartons ou de planches montées les unes sur les autres, cinq hommes se trouvaient assis autours de cette table, portant sur leur genoux l’ancienne toge réservée autrefois aux membres de l’Ordre de la Garde Sénatoriale. Les cinq hommes se regardaient, anxieux, mais assurés.

L’homme situé le plus au bord de la table, près de la porte bloquée par des systèmes de sécurité standards, était un humain, de taille moyenne, il avait un visage imposant et réfléchi, il semblait pensif, il avait sur le bras une trace d’un violent combat, sûrement un tir de blaster. Ses cheveux mi-longs cachaient ses yeux fermés, l’un d’eux très abîmé, un trace de nombreux coups se distinguait sur son arcade gauche.

Le second homme, assis par terre contre le mur était aussi un humain, il semblait plus fort que ses autres semblables, ses cheveux courts étaient d’un ton violacé qui renforçaient son expression prépondérante, ses bras étaient couverts de sang, il tenait sur ses plus grandes plaies des médipacks à moitié vides mais encore utilisables.

Le garde assis sur une caisse en duracier, près de la fenêtre, était un Bothan d’âge mur, il portais à la main un sabre laser, mais son expression désolée disconvint de cette position, il l’avait sûrement trouvé lors d’un combat, il semblait très fatigué, le symbole tatoué sur son bras gauche indiquait clairement son obédience au Réseau Bothan.

Un Wookie velu était assis prêt d’une bibliothèque abîmée et insalubre, son torse et son bras gauche étaient couvert de plaies, mais l’expression que dégageait son visage indiquait clairement sa détermination, il portait un blaster Impérial E-11 de BlasTech à la ceinture, il semblait réfléchi et énervé par une colère dont on ne pourrait savoir l’origine …

Le dernier homme était un jeune Zabrack, il portait une capuche sur la tête, qui au dessus de son crane prenait la forme de ses onze cornes. Il semblait en bien meilleur état que les autres survivants, il avait une blessure superficielle au niveau du genoux, où sa toge était percée et cautérisée par un tir de blaster ; il était debout et regardait au loin par l’unique fenêtre de la pièce, méditatif …

Soudain, l’homme assis près de la porte prit la parole :

_ Cela ne peut plus durer ! dit-t-il. Les gardes rouges nous traquent sans relâche nous ne tiendrons pas longtemps, peu de gens acceptent de nous prêter leurs caves pour une nuit, ce nombre s’amenuise aussi de jour en jour …
_ On le sait Kimo, dit l’homme assis au sol, nous ne tiendrons pas longtemps …

Le Bothan se leva et prit la parole :

_ J’ai vu des sbires de Palpatine un peu partout dans la ville, questionnant les gens, si ça continue, il offrira même des primes pour nos têtes, nous devons partir de Coruscant
_ Nous ne pouvons pas quitter la planète, nous sommes à des kilomètres de l’astroport le plus proche, tous les vaisseaux de la Garde Sénatoriale ont été détruits par les impériaux, remarqua le second homme …
_ Eh bien je pense que nous devrions trouver un moyen de nous échapper, et vite, fit le Zabrack, puis, sans détourner son regard, il pointa son doigt vers les bas fonds …

Le Bothan se leva, puis se dirigea hâtivement vers la fenêtre, le Zabrack lui céda la place.

_ Les gardes rouges, des dizaines et des dizaines des gardes Royaux de l’Empereur, souffla le Bothan en se retournant, ils savent où nous sommes, nous avons été trahis …
_ Peu importe qui nous a trahit dit Kimo, nous devons fuir, combien il y a-t-il de gardes Melan Fey’Dra ?
_ J’en vois quatorze, mais il doit il y en avoir une bonne vingtaine qui quadrillent le secteur, répondit le Bothan
_ Ils vont nous encercler, ils viennent de la cité impériale, si nous nous échappons par l’arrière du bâtiment, ils ne nous auront peut-être pas, remarqua l’homme aux cheveux violacés …

Le Wookie se leva, et aida l’homme à se relever, Kimo ouvrit une porte blindée cachée dans la bibliothèque derrière laquelle se trouvait leurs cinq fusils DC-15 améliorés et optimisés pour le combat, les cinq survivants de l’Ordre de la Garde Sénatoriale vêtirent leur toges bleues, ils laissèrent leur casques, ils n’en auraient plus besoin pour symboliser le Sénat Galactique.

Kimo en tête de la communauté sorti par la porte, fusil sur le dos, sa toge se fondant dans la nuit, contrairement aux gardes rouges leur donnerait sûrement un grand avantage tactique. Le Bothan suivait, puis le Zabrack et enfin le second homme, mal en point à cause de ses blessures, le Wookie les couvrirait comme à son habitude, ses blessures étaient graves, mais sa constitution de Wookie lui permettrait d’y résister …

Chapitre 2 - Traqués par les Gardes Rouges

Kimo, qui était à la tête du détachement, ouvrit la porte de service du bâtiment, le groupe de survivants de l’ancien Ordre de la Garde Sénatoriale s’engouffra dans la nuit glaciale de Coruscant ; bien qu’ils soient situé prêt du pôle Sud de la planète, les sbires impériaux ne lâchaient pas prise, venant les traquer jusqu’au fin fonds de la planète …

La communauté devait atteindre le hangar de la vieille usine de Sienar Fleet Systems, ils y trouveraient sûrement les anciens modèles de STAP ; bien que lents et encombrants, ils suffiraient à échapper aux gardes Royaux de l’Empereur.

Kimo menait fièrement la tête de la coalition de survivants, bien qu’attaqué par le froid auquel il n’était pas habitué ; Kimo Suuj était un héritier d’une des deux principales familles aristocratiques de Corellia, il s’était engagé très jeune dans la Garde Sénatoriale après le suicide de sa mère et l’assassinat de son père par des chasseurs de primes engagés par des dignitaires Hutt de Nar Shaddaa. Voulant venger ses parents, il s’était engagé dans l’Ordre, laissant son jeune frère à la tête de l’héritage familial. Sa formation et ces nombreuses années passées au service de la République l’avaient endurci mentalement et physiquement, bien que la situation était désespérée, depuis la montée de Palpatine au pouvoir, Kimo n’avait pas baissé les bras, et avait poussé le groupe à se ressouder les nombreuses fois ou il menaçait de se briser, l’héritier perdu des Suuj était l’exhausteur des derniers survivants d’un Ordre désormais perdu à jamais …

Le groupe se déploya lorsqu’ils arrivèrent à l’extérieur de la ruelle, sur la place Keiran Halcyon, un des plus grands Jedi que l’ancienne république n’ait jamais connue. Les gardes rouges étaient partout, mais il fallait combattre ; faire reculer le combat ne serait qu’une preuve de crainte face à l’Empire, ce que l’Empereur cherchait, et ce qu’ils ne voulaient surtout pas lui donner. Kimo et Melan Fey’Dra traversèrent la place, par les zones d’ombre, finissant leur courses derrière un péristyle de colonnes soutenant un bâtiment de biotopes; Koth Mantar, le Zabrak, fit quelques pas de côté avant de se lancer dans une course à pleines jambes pour ne pas se faire repérer, puis termina finalement sa course dans une alcôve creusée à même le roc d’un bâtiment dont la principale fondation était une colline; puis finalement, Minj Haren, le second homme, celui qui était blessé, et Rak’kesh Ylyythor, le Wookie se plaquèrent contre les murs opposés qui se faisaient face des deux bâtiments qui formaient la petite ruelle depuis laquelle ils venaient d’arriver.

Après avoir localisé la plupart des gardes royaux, les cinq survivants passèrent finalement à l’action : il y avait deux gardes qui faisaient leur ronde à quelques pas de l’alcôve de Koth, deux autres étaient en position au milieu de la place, un cinquième sbire somnolait en marchant du côté des colonnes où étaient situés Kimo et Melan, puis deux autres marchaient le long des murs des deux bâtiments derrière lesquels étaient cachés Minj et Rak ; ils étaient à cinq contre sept, le coup était jouable … de toutes façons, ils n’avaient pas le choix !

La reconnaissance des lieux et des forces en présence désormais terminée, le groupe devrait agir très rapidement et sans aucune marge d’erreur, ça se présentait assez serré, mais faisable ... Minj et Rak armèrent leur fusils sur leurs épaules, lunette enclenchée par balayage infrarouge, ils mirent à terre les deux gardes qui circulaient au centre de la place, maintenant, il faudrait être extrêmement rapide. Dès que les deux balles fusèrent et transpercèrent le casque de parade des sbires rouges de l’Empereur, en quelques fractions de secondes, Kimo s’arma son fusil et tira sans attendre sur le garde qui rêvassait dans sa ronde regardant les hautes construction du centre de la planète visibles d’ici, il s’écroula sans un bruit, la balle lui ayant traversé net le bulbe rachidien ; Melan, lui, se lança dans une course quasiment imperceptible et insonore en disant gros sur la maîtrise des Bothan en manière de déplacement furtif; en quelques instants, il atteint une position suffisamment proche des deux gardes du secteur de Rak pour en abattre un, anticipant la manœuvre, Rak s’était déjà mis en position et abattit le second garde quasiment simultanément que celui abattu par Melan.

Le plus dur restait néanmoins à venir, Koth était désormais seul, face à deux gardes qui s’étaient finalement rendus compte que leurs acolytes étaient en train de se faire abattre. Il n’avait pas le choix, il fallait tenter le tout pour le tout, il se jeta à terre, hors de l’alcôve qui le protégeait, puis arma son fusil en rafale et d’un geste très précis abattit les deux gardes, trois tirs criblés dans la cage thoracique de chacun d’eux …

La place était désormais dénudée de ses gardes royaux ; il fallait faire vite, lors de la relève, tout Coruscant serait mit au courrant de la présence de Rebelles dans la capitale galactique, le groupe de survivants serait pourchassé et abattu plus vite que meurt un Rancor dans un océan …

L’usine de SFS se situait à quelques centaines de mètres de là ; Kimo ne perdit pas de temps en paroles inutiles ; les cinq rescapés partirent en courant sans tarder, ils empruntèrent un réseau de ruelles passant au milieu des quartiers défavorisés de la planète ; le froid commençait à les gagner, ils s’approchaient peut être trop du pôle extrême de la planète … mais ils ne pouvaient plus faire volte-face.

A bout de souffle, ils arrivèrent enfin devant le hangar désert de l’usine de vaisseau. Encore gravement blessé, Rak poussa la porte entrouverte de l’entrepôt. Il faisait noir, mais on sentait clairement le froid et l’immensité de la salle. Le Bothan finit finalement par trouver les commandes d’activation de l’éclairage secondaire, au grand bonheur des membres du commando. Des centaines de STAP étaient entreposés, tous classés selon leur fonctionnalités, sans perdre de temps à chercher ceux qui leur convenait le mieux, chacun des anciens gardes Sénatoriaux empoignèrent un STAP et l’activèrent …

Mais au moment où ils s’apprêtaient à réussir leur échappée ; la porte principale s’ouvrit violemment : la relève avait été faite …

Chapitre 3 - La Fuite

Une dizaine de Sentinelles Impériales faisaient désormais face aux rescapés du Sénat, mais heureusement, les Sentinelles n’avaient ni la dextérité ni l’expérience des gardes Souverains. S’attarder sur leur sort ne servait à rien, il fallait trouver quelque chose à faire … et vite !

Le dépôt était une salle rectangulaire dont la hauteur devait être plafonnée à quelques dizaines de mètres. Une grande allée centrale très évasé dominait la largeur de la pièce, le reste était encombré par de nombreux étages de STAP divisés en colonnes disposées sur toute la hauteur. Cinq des Sentinelles étaient restées en joue face à l’allée centrale, les quatres autres s’étaient éparpillées entre les rayons de STAP : deux entre les rangées de droites, et deux entre celles de gauche.

Kimo, Melan et Koth étaient déjà montés sur des STAP activés, prêts à partir, mais cette possibilité leur sortit vite de l’esprit quand ils remarquèrent que leurs deux autres compagnons étaient encore pied à terre. Sans même réfléchir à un plan, Rak et Minj se mirent dos à dos, armèrent leur fusil puis tirèrent, chacun sur la rangée de STAP qui lui faisait fasse, en un bruit sourd, les deux rangées qui bordaient l’allée centrale explosèrent, vaporisant les quatre gardes qui avaient eut la mauvaise idée de se réfugier derrière elles :

_ C’est loupé pour la discrétion, lâcha Rak …

Melan et Koth foncèrent plein gaz vers les cinq Sentinelles restantes, Kimo, lui, s’éleva dans les airs avec son STAP, ce qui lui ouvrit un angle de vue très supérieur à ceux des gardes en contrebas : il réussit à en abattre deux en quelques secondes.

Le STAP de Melan heurta de plein fouet la tête d’un des gardes qui était encore debout ; celui du Zabrak fit de même, mais il en profita pour attraper à la gorge le dernier garde, qui se situait non loin de sa première victime, puis mis fin à sa vie en lui brisant les vertèbres cervicales d’un coup d’avant bras sur la nuque …

Le calme revint dans la pièce, seul le bruit de la dernière Sentinelle, tuée par Koth, s’effondrant sur le sol se fit entendre. Kimo redescendit en vitesse :

_ C’est pas peine de trainer ici, le bruit de l’explosion a du même réveiller l’Empereur…
_ Filons, dit le Wookie !

Le groupe s’empara des STAP qui restaient en bon état, et foncèrent à travers la porte principale du hangar. A pleine vitesse, les STAP restaient quand même silencieux, Koth, gardant tout son calme prit la tête de la mission :

_ Les gardes de l’Empereur de vont pas tarder à arriver, profitons de la nuit pour gagner du temps, il y a un astroport près des entrées des égouts du centre Sud du pôle, nous pouvons y arriver en quelques minutes …
_ Nous ne trouvons aucun vaisseau en pleine nuit, hurla Minj, pour que sa voix se fasse entendre malgré la vitesse !
_ C’est déjà prévu, il y a un ancien « ami » qui a une dette envers moi, je pense qu’il pourra nous aider, riposta le Zabrak.
_ J’espère, lâcha l’humain baissant d’un ton …

En quelques minutes le groupe arriva à l’astroport cité par Mantar :

_ Et maintenant, qu’est ce qu’on fait ? demanda Melan

Un homme sortit de l’ombre, avec un droïde astromech qui le suivait, c’était un sullustéen de taille standard, les yeux globuleux, apercevant notre groupe il paru stupéfait :

_ Koth Mantar ?!?
_ Bonjour, Ruunl, tu vas enfin pouvoir t’acquitter de ta dette …
_ Mais …
_ Nous n’avons pas le temps de discuter, as-tu un vaisseau ?
_ Oui, suivez moi.

Le Sullustéen donna quelques ordre à son droïde, puis s’engouffra dans un petit chemin menant à l’intérieur de l’astroport. Après quelques minutes de cheminement, guère appréciées du Wookie, le petit groupe déboucha dans un grand hangar à ciel ouvert, où se situait une petite corvette Corelienne de classe YT-1000 quelques peu modifiée …

Voici mon vaisseau, le Fléau des Rancors, il est peut etre un peu vieux, mais il marche à merveille, je l’ai modifié de manière à ce que les réacte…
Nous n’avons pas le temps d’écouter l’historique de ton vaisseau, lâcha Minj, nous sommes pressés …

Déconcerté, le sullustéen décida finalement de laisser tomber son récit :

_ Bien, que puis je pour vous avec mon vaisseau ?
_ Nous voudrions partir de Coruscant, nous voulons un endroit sûr pour mettre au point le suite de nos plans …
_ Je crois que j’ai ce qu’il vous faut, j’ai une habitation à côté du Lac des Gimraellës, sur Yag’duhl, la planète est inconnue des services de l’Empire
_ Ca fera l’affaire, dit Koth, peux tu nous y emmener, Ruunl ?
_ Bien sûr, cette dette commençait à m’inquiéter, je serais heureux de m’en acquitter !

Sur ce, le commando embarqua sur le Fléau des Rancors, qui ne tarda pas à décoller. Bien que rustique, le vaisseau était très spacieux, et les modifications paraissaient de taille, avec un peu de chance, le vaisseau pourrait voler …

Après avoir aisément évité les contrôles et autres douanes de surveillance, le vaisseau de Ruunl se lança à pleine vitesse dans l’hyperespace :

_ Enfin, on quitte cette planète maudite, dit Melan, soulagé …


Chapitre 4 - Du Paradis à l’Enfer

Fusant dans l’Hyperespace, le Fléau des Rancors demeurait en pilote automatique, la salle des commandes demeurait vide, les cinq membres de la cohorte rassemblés avec Ruunl dans la pièce centrale du vaisseau :

_ Alors, vous allez vous décider à me dire qu’est ce qu’il se passe ?!?
_ Non, nous ne… commença Melan
_ Il nous a aidé à nous échapper d’un mort certaine, nous lui devons des explication ! Défendit Koth

Le regardant d’un air méfiant, Melan fit finalement un geste en signe de dénégation …

_ Nous sommes les cinq derniers survivant de l’Ordre de la Garde Sénatoriale, prologua Kimo.
_ Jamais entendu parler …
_ Autrefois, lors de l’Ancienne République, nous étions les gardiens de la Paix, nous symbolisions la République à travers toute la Galaxie, et nous servions de Gardes du corps aux Sénateurs et autres hautes personnalités, poursuivit le chef de bande, nous étions très respectés et bien vus de tous …

Rak prit le relais :

_ Mais quand Palpatine prit le pouvoir, ça a été la catastrophe, nous étions le seul Ordre a être garant de la Paix a travers les mondes libres avec les Jedi, mais les sbires de Palpatine ont exterminé tous les représentant et défenseurs de l’Ancien régime. Nous fûmes tous annihilés, tous les nôtres se battirent jusqu’à la mort, nous aussi aurions du mourir, mais nous savions que ça n’aurait pas été possible de vaincre cette bataille, nous avons donc fuit …
_ Maintenant nous sommes traqué par les Impériaux, ils nous ont découvert, et veulent nous éliminer …

Ruunl paraissait stupéfait par cette histoire, il avait devant lui les derniers survivants d’un Ordre dont l’époque était désormais révolue : les derniers résistants à l’Empire

Le vaisseau sortit brusquement de l’hyperespace, les parois de duracier usé par le temps grincèrent et menacèrent de céder, mais tinrent le coup. On pouvait distinguer à travers les hublots la planète rouge. Yag’duhl était une planète très perturbée, les habitants étaient très rares mais certains lieux de la planète étaient tempérés et vivable, le reste était désertique : la très faible couche de croûte terrestre de la planète permettait au magma en fusion de remonter jusqu’à quelques centaines de mètres sous la surface, ce qui rendait le climat invivable et qui donnait cette teinte rouge-violacée à la planète …

_ Nous voilà enfin arrivés, se réjouit Ruunl …
_ Est ce vraiment sûr de venir ici. Les impériaux peuvent nous retrouver facilement, la planète est désertique, s’inquiéta Minj.
_ Il n’y a aucun risque, les Impériaux pensent que cette planète est inerte et que personne ne peut y vivre, ils ne savent pas que certaines zones sont vivables, aucun impérial n’a jamais posé les pieds ici …

Rassurés, les membres de la communauté se préparèrent à descendre, ils auraient besoin de temps et de repos pour se remettre sur pied et pour planifier la suite …

Le vaisseau atterrit dans une crypte à la limite entre les zones magmatiques de la planète et la zone tempérée. Kimo et Melan ne tardèrent pas à sortir pour explorer un peu la zone, les trois autres membres prirent leur appartements dans la petite demeure du Sullustéen ; rien de très majestueux, mais c’était vivable, les chambres étaient composées d’un lit et d’une petite table, sans fenêtre, l’éclairage était fourni par un petit droïde luminaire fixé sur une des parois. En dehors de Rak, qui avait besoin de beaucoup de place, les membres rescapés de l’Ordre ne furent pas trop déçus par leurs appartement, la vie d’un Garde Sénatorial n’avait rien de luxueux, et du moment qu’ils étaient à l’abri de l‘Empire, ça ferait l’affaire …

Les jours passèrent, les membres blessés se rétablissant, et regagnant confiance en eux, tout espoir n’était finalement pas perdu. Ruunl était serviable et honorait loyalement sa dette, quoique des fois récalcitrant face aux idées des rescapés. Le Sullustéen préférait visiblement l’Empire, ses activités sûrement illégales étaient plus rentables sous ce régime …

Un jour, lors d’un repas frugal dans la salle à manger du domicile de Ruunl, Melan posa une question qui le hantait depuis un certain temps :

_ Au fait Ruunl, j’ai une question, s’avança-t-il … pourquoi avais tu une dette envers Koth ?
_ Hum … je savais que tu poserais cette question, un Bothan est toujours curieux … peut être même trop. C’était il y a quatre ans, Koth n’était pas encore rentré dans l’Ordre, je n’étais qu’encore qu’un petit trafiquant inconnu ; je faisais une livraison de Ryll sur Borleias, mais quand je suis arrivé, je me suis fait capturer par les trafiquants locaux.
_ Pourquoi t’on ils capturé ? l’interrogea Rak.
_ Ils ne voulaient pas que j’intervienne dans leurs affaires, ils disaient que j’allais m’attirer un profit qui n’était pas le mien. Ils m’ont enfermé pendant des mois dans une cellule avec un Rancor en décomposition. La cellule était face à leur salle commune, ils étaient sept trafiquants, et un jour, alors qu’ils étaient en train de parler d’un gros coup, j’écoutait attentivement la conversation. Un haut dignitaire Hutt les avait chargé de mettre en place un attentat contre le Sénat, qui devait faire des milliers de morts, pour dissuader la République d’envoyer des Jedi voir leurs affaires. Mais il y en avait un qui n’était pas d’accord, il disait que leurs coups n’avaient été que du vol et de la livraison jusqu’à présent, pas du meurtre … c’était un zabrak : Koth. Le désaccord tourna à la bagarre générale, finalement, ils se calmèrent, et renvoyèrent Koth du groupe.

Koth prit le relais :

_ Cela faisait des années que je traînais avec eux, après cela, je décidai d’empêcher cet attentat et de servir la République, je m’engageai donc dans l’Ordre. Je fus promu au rang de Garde de l’Assemblée après avoir déjoué l’attentat, mais mon ancienne bande avait réussi à s’enfuir. J’en informai mon supérieur, et je lui raconta aussi que je savais où ils étaient planqués, mais il refusa de risquer la vie de ses hommes pour cela ; je lui dit donc qu’il y avait aussi autre chose : un prisonnier. Me faisant confiance, il envoya un commando, et me mit à sa tête. J’arrêtai sans aucune pertes humaines la bande de trafiquants, délivrant du même coup Ruunl, un Sullustéen non ignoré des services de la République. Il allait se faire arrêter pour trafic d’épices illégales, mais pendant la nuit, j’ouvris sa cellule, lui demandant de m’assommer, sans comprendre, il le fit et partit. J’ai évité ma seconde promotion en très peu de temps à cause de cela, mais je savais que cet être avait déjà beaucoup trop souffert pour retourner en prison ailleurs …
_ Et juste avant de l’assommer, je lui rappelai que j’avais une dette envers lui, et que si il avait besoin de moi un jour, je serais au spatioport du pôle Sud de Coruscant. Après la chute de la République, j’aurais cru ne plus jamais te revoir suite aux massacres faits par l’Empereur ; mais c’est peut être mieux ainsi, comme ça, je suis acquitté de ma dette … et tu vas pouvoir mourir !

Ne comprenant pas tout de suite, le Zabrack lui jeta un regard interrogatif. Rak venait de tout comprendre … mais trop tard, les deux portes de la pièce s’ouvrirent violemment, laissant place à treize gardes Sentinelles Impériaux, et cette fois, ils étaient sans armes, et encerclés …

Ruunl se recula, puis se retourna pour se fondre dans la protection des gardes ; désormais, ils avaient tous compris, chaque survivant fut empoigné par deux gardes Sentinelles, puis dans un dernier regard, Koth lança :

_ Traître, j’aurais du te laisser pourrir dans ta cellule avec tes tortionnaires !!!
_ Mais tu ne l’a pas fait, ironisa Ruunl, ricanant …

Chapitre 5 - Abysses

Les Sentinelles menaient les cinq rescapés à travers un sombre sous-terrain plongeant dans les profondeurs de Yag’Dul, le tunnel était en fait le seul moyen d’aération du magma en fusion des sous-sols de la planète, ainsi que l’entrée d’une des plus grands centres pénitenciers impériaux, la chaleur y était infernale, et l’air saturé de souffre. Les gardes les menèrent dans un ensemble de cellules encore vide, car trop profondément enfoui et trop ardent pour que la plupart des prisonniers y survive, mais les membres de l’Ordre y survivraient … enfin, un peu …

Chacun des membres fut placé dans un cachot différent, mais proche, le manque de moyens et de systèmes modernes sur la planète – notamment à cause de la chaleur trop élevée et du fort taux de radiations – leur permettraient de communiquer facilement. Ils étaient au fond d’un tunnel sans issue autre que celle par où ils étaient entrés, les cellules étaient petites et inconfortables : quatre parois grossièrement taillées à même le roc brûlant, le sol était fait de pierre recouvert de poussière de souffre, l’obscurité était quasiment totale, seuls les filons de magma présent non loin servaient de faible éclairage, l’air était lourd et quasiment irrespirable. Melan gardait son calme légendaire habituel, tout comme Rak, mais les trois autres commençaient, eux, à s’inquiéter fortement :

_ Je ne sais pas combien de temps je tiendrais encore, voilà des heures que nous sommes là, j’ai été entraîné à des conditions de vies horribles, mais pas à tel point, lâcha Kimo, commençant à s’énerver. Cette quête était peine perdue avant même que nous la commencions, nous sommes cinq contre la Galaxie toute entière, à quoi bon …
_ Arrête ! riposta Rak, Palpatine ne fait que le mal, et il continuera à la faire tant qu’il n’y aura aucune résistance.
_ Nous sommes cinq Melan, cinq, contre des milliards de soldats Impériaux à travers toute la Galaxie, s’énerva le Corellien.
_ Nous ne sommes pas les seuls, à travers la Galaxie d’autres ont du se rendre compte que l’Empire était trop mauvais, à cinq, nous ne le vaincrons pas, mais nous rallierons à nous d’autres groupes de résistants, nous formerons un groupe, une coalition qui deviendra assez imposante un jour pour faire face au régime ! continua Melan, gardant son calme.
Nous aurions du mourir avec nos semblables, cette décision était vouée à l’échec, désespéra Minj …

Bien que blessé et très mal en point, Rak se leva, puis se cola à la grille de sa cellule :

_ Non ! Nous mourrons peut être au combat, mais nous mourrons libres, libres et contre l’Empire et ses idées, l’Ordre à été fondé pour maintenir la paix et la cohésion de la République à travers la Galaxie, si nous sommes là aujourd’hui, c’est que nous continuons à suivre ces idéologies, et nous les suivrons jusqu’à la fin ; si nous mourrons, mourrons au moins pour notre cause, mourrons en faisant savoir aux autres que l’on peut résister face à l’Empire, et nous aurons fait le premier pas, un pas qui marquera le début de la rébellion face au régime oppresseur de Palpatine, à travers toute la Galaxie !

Rak avait parlé sans pause et avec une conviction plus grande que jamais, Kimo et Koth paraissaient troublés par cette détermination et cet espoir demeurant invaincu dans le cœur du Wookie. Soudain, les yeux de Kimo s’enflammèrent, se remplissant d’une lueur de vie et d'espérance :

_ Tu as raison, Rak, autrefois nous avons défendu les fondements même de la République ; aujourd’hui nous continuerons à défendre ces principes, et nous contribuerons à la chute de l’Empire ; nous survivrons dans ces cellules, nous en sortirons, et nous partirons botter les derrières des Impériaux pour la République !

La voix de Kimo était désormais pleine d’assurance, il parlait la tête haute, et les points serrés contre les grillages de sa cellule, une lueur d’espoir revenait pour la Galaxie : l’espoir qu’un groupe de survivants incite, partout dans la Galaxie, des êtres vivants à résister face à un régime de terreur …

Les jours passèrent, difficilement, mais sûrement, tous avaient regagné espoir ; mais aucun ne savait comment sortir de ce mauvais pas …

Une nuit, alors que tous dormaient, à part Melan, qui se reposait très peux, un garde Impérial vint face aux cinq cellules des dernier représentants de l’Ordre, tous se réveillèrent, sentant une présence étrange … :

_ Je suis Sel’kesh, je suis un garde de sécurité, et, il y a quatre nuits, j’étais de permanence au service de sécurité de la prison …
_ Des services de sécurité ? s’étonna Melan
_ Oui, nous avons des systèmes de sécurité dernier cri, ce qui leur permet de résister dans des chaleurs infernales comme ici …
_ Qui êtes vous, et pourquoi nous racontez vous cela ? S’énerva Minj.
_ J’étais seul aux postes de surveillance ce soir là, et j’ai entendu votre conversation. Mon père et mes enfants on été massacrés par les hommes de l’Empire pour le plaisir de Palpatine et de son sbire Vador, depuis je lutte contre l’Empire et j’essaie de leur causer le plus de tors possible …
_ Alors pourquoi êtes vous avec eux ? continua Minj.
_ J’essaie de grimper les échelons de la garde Impériale de manière à avoir assez de pouvoir pour retourner une petite force armée contre les autres …
_ Vous … vous êtes un résistant ? s’étonna Koth
_ Oui, mais je pense que je serais plus utile en laissant un groupe de personne plus expérimenté que moi servir de voix à la République dans ce monde d’obscurité …

Sur ce, Sel’kesh sortit de sa poche un trousseau de clefs magnétiques, qu’il passa dans un boîtier. Les grilles des cinq cellules s’ouvrirent, permettant à Kimo, Minj, Koth, Rak et Melan de sortir, tous aussi étonnés les uns que les autres. Mais tout à coup, un bruit retentit à travers les parois de la prison, puis un micro central s’enclencha, dilapidant la joie des cinq membres de l’Ordre :

_ Alerte maximale, des prisonniers se sont évadés dans le bloc 548.5 bêta au niveau 12 !!!
_ Fuyez, vous n’aurez pas beaucoup de temps, mais courrez jusqu’à la plate-forme d’atterrissage B5, au niveau 1, mon vaisseau vous y attendra, il ne me sert à rien ici …

Sans perdre de temps, les survivants du Sénat prirent la direction des ascenseurs automatiques extérieurs, des gardes commençaient à se faire entendre de part et d’autre du niveau ; mais Rak, qui couvrait l’arrière marche, s’arrêta, puis se retourna, pour apercevoir encore la petite silhouette de Sel’kesh, dont le regard était un mélange de fierté et d’envie … après une brève réflexion, Rak souffla :

_ Venez !

Ne sachant que faire, Sel’kesh prit le chemin qui rejoignait le groupe de rebelles, courrant à toutes jambes, il les rattrapa, puis fit un clin d’œil amical en guise de remerciement à Rak.

Le groupe atteint finalement la plate-forme où se trouvait le vaisseau du nouveau résistant, c’était une navette de classe Lambda modifiée. Les rescapés s’arrêtèrent, se retournant une dernière fois pour apercevoir les gardes qui commençaient à affluer dans les tunnels qui menaient à la plate-forme, puis Melan se tourna vers Sel’kesh, l’interrogeant du regard :

_ Je vous présente le Résistant de l’Obscur, bienvenue à bord, ironisa-t-il …

Il sortit une télécommande de sa poche, puis appuya sur quelques touches. La porte de la navette Lambda s’ouvrit lentement. Les gardes pénétraient désormais sur la plate-forme ; sans perdre de temps, les nouveaux membres de la rébellion s’engouffrèrent dans la navette, qui ne tarda pas à décoller. Ayant accès aux systèmes de surveillance et aux codes de sécurité, Sel’kesh ouvrit les toits et désactiva les systèmes de défense Sol-Air …

Quelques secousses firent trembler le vaisseau, les gardes au sol donnaient tout ce qu’il avaient pour essayer d’empêcher le vaisseau de décoller, mais ce n’eut pour effet que de diminuer un peut la puissance des déflecteurs arrières …

Finalement ils abandonnèrent, laissant la navette qui mettrait peut être un terme à cet Empire décoller. A travers le hublot de la salle principale de la navette, Minj regardait la silhouette rouge de la planète s’éloigner :

Tout cela à cause d’un seul homme …


Chapitre 6 - Guet-Apens

Le Résistant de l’Obscur venait de pénétrer dans la dimension parallèle de l’Hyperespace, les étoiles et autres astres réfléchissant de la lumière formaient désormais un univers défilant à travers les hublots de la navette …

Melan était en train de méditer sur un petit tabouret en duracier dans la pièce centrale du vaisseau, Rak regardait les étoiles défiler sous ses yeux, pensifs, alors que Minj et Koth s’étaient alliés contre Kimo dans une partie d’Holojeu Dejarik qui paraissait ne pas ravir le Corellien qui était en mauvaise posture …

Sel’Kesh apparu dans la pièce, souriant et apparemment content d’avoir trouvé d’autres défenseurs de ses idéaux. Il fit quelques pas à travers la pièce, pour s’asseoir sur un petit canapé ; puis, interrompant leurs activités, les cinq survivants vinrent se placer autour de lui :

_ J’ai entendu parler de vous, commença-t-ils, le Gouverneur Tarkin, un dignitaire Impérial nous a informé que cinq membre de l’ancien Ordre de la Garde Sénatoriale avaient échappé au massacre de Coruscant, nous étions chargés de vous retrouvés, quand je me suis aperçu que c’était vous, j’y ai vu ma seule chance de pouvoir me retourner contre l’Empire

Le silence se fit, jusqu’à ce que Rak pose une question que tous se posaient depuis leur départ :

_ Où nous emmènes-tu, Sel’Kesh ?
_ Nous allons sur Rodia, la planète n’est pas très accueillante, mais les Rodiens savent se tenir à l’écart de l’Empire et de leurs exigences, j’y ai un petit quartier un sous sol, celui où habitait mon père avant qu’on vienne le traquer pour son or …
_ Votre père était riche ?
_ Oui, il était le sous directeur de BlasTech Corporation pendant l’Ancienne République, mais depuis l’Empire, seuls des hauts dignitaires choisis par l’Empereur ont accès à des postes si haut placés …
_ Et les impériaux ont finalement réussi à reprendre son argent ? interrogea Kimo.
_ En partie oui, mais la plus grande part de son trésor reste dans une cachette dans ce quartier à Rodia, avec un peu de chance, il nous servira à rallier des systèmes entiers à notre égard …
_ Cela m’étonnerait, les impériaux surveillent justement ce genre de manigances où que ce soit, par contre …

La phrase de Rak fut interrompue par une violente secousse qui propulsa le vaisseau hors de l’hyperespace, sans prendre le temps d’ouvrir la bouche, Sel’Kesh fila vers la salle de commandes, suivit de près par le commando des survivants.

Arrivés dans la salle de commande, qui était quasiment aussi grande que la pièce centrale, Sel’Kesh diagnostiqua tout l’appareil et lança des systèmes de défense et de camouflage, puis se retourna, apparemment déconcerté et anxieux :

_ Des Impériaux !!! s’élança-t-il. Les nouveaux types de croiseurs Stellaires : des Interdictors !
_ J’en ai entendu parlé, lança Melan, lorsque j’étais encore dans le réseau Bothan ce vaisseau n’était qu’un fantasme de Sienar Propulsion Systems, il parait qu’il peut faire sortir des vaisseau de l’hyperespace grâce à des générateurs de puits gravitationnels …
_ Oui, c’est bien cela, les forces pénitentiaires de Yag’Dul ont du prévenir Coruscant, ils ont anticipé notre trajectoire …

Le Croiseur de classe Interdictor dominait désormais la majorité du champ de vision offert par la baie en transparacier de la navette Impériale de Sel’Kesh. Comme les destroyers standards impériaux, le croiseur Interdictor était en forme de pointe de flèche, mais surplombé par quatre énormes sphères incrustées dans le pont principal : les générateurs de puis gravitationnels.

Les soutes du vaisseau s’ouvrirent, laissant s’échapper un escadrons de chasseurs TIE Interceptors de l’Empire :

_ C’est terminé, dramatisa Sel’Kesh, nous ne pouvons rien faire seul face à un Interceptor et à ses escadrons …
_ Regardez, cria Minj !!!

Le destroyer impérial était en train de virer de bord, après avoir laché son escadron de chasseur Interceptor, il était en train de repartir !

_ Il n’était là que pour nous arrêter, maintenant nous ne pouvons plus repartir ni sauter dans l’Hyperespace, donc n’ayant plus rien a faire, il s’en va, s’indigna Koth !
_ Grave erreur, j’ai mis en place des modification sur le Résistant de l’Obscur, notamment sur l’armement et les systèmes de défense.

Kimo reprit la tête des opérations, laissant Sel’Kesh diriger le navire :

_ Rak et Minj, allez aux tourelles avant, Koth et Melan, prenez celles de l’arrière, je prendrait les tubes lance torpilles Arakyd supérieurs, commanda-t-il voyant les tourelles ajoutées aux extrémités du vaisseau !
_ Les Interceptors sont très rapides, mais ils pensent que nous n’avons pas d’armement à l’arrière du vaisseau !

L’escadron était composé de sept Interceptor ; apparemment les dirigeant de l’Interdictor avaient sous estimé la puissance de la navette Impériale …

Les TIE adoptèrent une position d’attaque standard, le pilote de tête monta en piqué pour surplomber le vaisseau, les deux second leader descendirent pour bloquer des décrochages éventuels, les avants de l’escadron passèrent derrière les réacteurs de la Navette, puis les deux derniers arrières restèrent face au cockpit du vaisseau …

_ Ne tirez surtout pas, souffla Sel’Kesh à travers l’appareil. Ils vont nous demandez de nous rendre, c’est le moment ou jamais de réfléchir à quelque chose …
_ Ils n’hésiteront pas à nous abattre, cria Melan, si nous n’agissons pas vite, ils n’y manqueront pas !
_ Je peux abattre les deux appareils qui sont dessous, remarqua Kimo, mais j’aurais besoin d’une diversion pour le second, sinon je n’aurais pas le temps de recharger deux torpilles.
_ Je peux te la donner, répondit Sel’Kesh, mais ça risque de secouer un peu …
_ C’est pas grave, il faut que je sois hors de portée des tirs ennemis pendant au moins quatre secondes, précisa Kimo.
_ Je peux descendre l’Interceptor avant gauche, fit comprendre Rak, je pourrais essayer d’avoir aussi le Leader Tête si tu fais une virée tout de suite après le premier tir de Kimo, un peu déviée vers l’arrière.
_ J’essayerais, Rak, mais je ne garanti rien, les deux TIE posté en arrière garde gêneront la manœuvre, dit l’Impérial !
_ Koth et moi s’occupons des arrières Sel’Kesh, cria Melan !
_ Bien, juste après la destruction des deux arrières et de l’avant gauche je lancerais la manœuvre, il faudra être extrêmement rapide à partir de ce moment là, finit Sel’Kesh …

Instantanément, Kimo détruisit le premier leader secondaire avec une torpilles Arakyd, puis les deux arrières volèrent en éclat suite à deux tirs bien placés dans les réacteurs par Koth et Melan ; Minj et Rak enchaînèrent aussitôt en détruisant les deux avant, mis les deux Interceptors restants avaient déjà commencé à réagir.

Sel’Kesh lança la manœuvre, boucliers au maximum de la puissance : la navette pivota de 360° sur un axe qui passait obliquement du haut du cockpit aux réacteurs, juste au moment ou le second leader de basse passait à l’attaque sur le lance-torpilles de Kimo, la navette avait commencée à virer, ce qui eut pour effet de permettre aux boucliers arrière, plus puissants, de parer complètement les tirs. Kimo avait fini de rechargé, et la Navette Impériale avait fini son cahot : Kimo ne perdit pas de temps pour faire exploser le second leader de basse grâce à une seconde torpille, enchaîné par le tir de Rak dans les systèmes de survie du Leader Tête de l’Escadron : il vola dans une explosion fulgurant et partit en vrille dans l’espace infini …

La Navette de transport impériale était désormais seule dans les confins de l’espace intergalactique, tous les membres de l’équipages, abandonnant leurs postes de combat, se retrouvèrent dans la salle principale …

_ Bien joué, dit fièrement Sel’Kesh
_ Il n’y a pas de temps à perdre, si ils ne voient pas leur escadron revenir, ils nous retrouverons …

Après cette brève remarque de Melan, Sel’Kesh fila dans la salle de contrôle, puis, après une accélération d’entrée dans l’hyperespace, régla l’appareil en pilotage automatique, pour revenir avec ses nouveaux compagnons, le temps d’arriver finalement sur Rodia …

Chapitre 7 - Une révélation inattendue

Après quelques heures de voyage hyperspatial, le Résistant de l’Obscur atteint finalement l’orbite de Rodia. Une voix impériale retentit dans l’unité de com :

_ Ici centre de contrôle de l’espace aérien Rodien, identifiez vous, lança le garde.
_ Navette Impériale de transports de prisonniers à destination du centre pénitentiaire de Rodia, demande permission d’atterrir …
_ Quel est votre code d’identification et d’accès ?

Espérant que ses codes prioritaires n’aient pas encore été annulés, Sel’Kesh se lança dans une série de manipulations informatiques sur son tableau de bord pour finir sur un écran de sécurité contenant tous les codes d’accès prioritaires dont il avait accès :

_ Navette 256894.04C demande permission d’atterrir, autorisation prioritaire numéro 787/2214 de la prison de Yag’Dul …

Après quelques minutes de silence où seul le bruit de l’Impérial pianotant sur son clavier se faisait entendre, l’Impérial reprit la parole :

_ Autorisation acceptée, veuillez suivre les coordonnées d’atterrissage vers le spatioport principal, plate-forme 75-C delta. Terminé.

Soulagé, Sel’Kesh entama la procédure d’atterrissage, mais il se doutait que l’Impérial allait demander une vérification, les impériaux ne tarderaient pas à être sur place. Il se dirigea vers la salle principale, où ses compagnons se préparaient pour avoir l’air de prisonniers et d’impériaux.

_ Il y a deux uniformes de gardes impériaux dans la soute secondaire, ainsi que des fusil BlasTech E-11 et des menottes. Les Impériaux ne resteront pas dupes longtemps de notre fourberie, dès que nous serons hors de vue, nous devrons nous dépêcher et atteindre les quartiers Nord de la ville, enchaîna Sel’Kesh.
_ Rien que l’idée de me mettre ça sur le dos me donne des frissons, dit Koth, dégoûté de l’uniforme impérial que Rak lui avait donné …

La navette atterrit finalement dans l’astroport central, puis le sas s’ouvrit sur la clarté du jour qui venait de se lever sur Rodia. Koth et Sel’Kesdh sortirent en tête du cortège, portant des uniformes impériaux, suivit de Rak, Melan et Minj, menottes au poignet. Kimo était en arrière garde, vêtit de son uniforme blanc, tenant les trois prisonniers en joue avec son arme.

Un garde impérial s’approcha, puis se mit face à Sel’Kesh :

_Nous n’avons été prévenus de l’arrivée d’aucun prisonnier dans la semaine. Qui êtes vous ? lâcha-t-il de son ton froid.
_Ce sont les prisonniers de l’évasion du centre pénitencier de Yag’Dul, nous les avons capturé après l’intervention du Destroyer Interdictor dans le Secteur du Corridor d’Ison.
_Bien … passez ; trois de mes hommes vous escorterons ,jusqu’au centre pénitencier, pour votre sécurité, dit-il avec un mauvais rictus.
Ca s’annonçait plus mal que prévu, mais ils n’avaient pas le choix, les trois gardes se mirent à l’avant, entre Rak et Koth, et à l’arrière du cortège, avec Kimo. Sel’kesh prit la tête du détachement, se dirigeant vers les bas-quartiers de la ville. Au bout de quelques dizaines de minutes de marches, Sel’Kesh commençait à les mener trop à l’écart de la prison ; le garde qui était derrière lui mit la main sur l’épaule, puis le retourna pour être face à lui :

_ Nous n’allons pas vers la prison, où nous emmenez vous ? dit-il en levant son arme.
_ Vous, nulle part, dit Sel’Kesh …

A cet instant précis, Rak attrapa l’impérial qui était devant lui entre ses bras, puis l’étrangla grâce à ses menottes, Kimo cribla trois tirs de blaster dans la tête de son acolyte impérial, alors que Koth et Sel’Kesh assommèrent celui de l’avant garde avec la crosse de leur E-11.

_ Mieux vaut ne pas s’attarder ici, constata Melan, d’autres impériaux ne tarderont pas lorsqu’il s’apercevront que leurs hommes ne sont pas revenus.
_ Suivez moi, souffla Sel’Kesh, prenant une petite ruelle entre deux bâtiments mal famés.

Le groupe s’engouffra à travers un réseau de ruelles sombres et pleines d’embuscades, pour finalement arriver devant un mur de duracier assez haut et large pour retenir un Rancor adulte.

_ Et maintenant ? demanda Minj, s’inquiétant.

Sans tourner la tête, Sel’Kesh mis sa main à deux endroits précis du mur, puis prononça un code ; une dalle au sol se détacha finalement, permettant l’accès à un escalier …

Sel’Kesh resta en tête du cortège, suivit de prêt par Rak et Melan. Après une bonne demi-heure de montés et descentes dans un dédale de marches très mal éclairé, le groupe arriva dans une salle circulaire, de quelques dizaines de mètres de diamètre. Il posa sa main sur un plateau d’analyse d’emprunte digitale, puis prononça une phrase en Rodien ; une voix mécanique s’éleva alors des murs :

_ Emprunte vocale acceptée, bienvenue à vous, Sel’Kesh.

Une porte s’ouvrit dans le fond de la salle, d’où jaillissait une vive lumière qui éblouit tout le groupe après ces heures passé dans l’obscurité. Sel’Kesh fit signe aux autres d’entrer, il ferma la porte dès que tous furent à l’intérieur …

C’était un immense appartement sous terrain, des centaines de mètres carrés d’espaces de vie … mais tout était détruit et en désordre, à la vue de ce massacre, Sel’Kesh paru troublé, il frappa du point sur le mur proférant des menaces inaudibles, pour enfin se tourner vers Kimo et le reste du groupe :

_ Voici l’œuvre des impériaux, quand ils sont venu chercher mon père, ils on tout détruit, mais ils ne l’ont pas trouvé …
_ Les Impériaux connaissent donc cet endroit ? s’étonna Melan.
_ Non, c’était un commando de garde rouge de l’Empereur qui est venu, mais lorsqu’il sont sortis de l’appartement, ils se sont fait massacrés par mon père et ses hommes … mais cela n’a servit à rien, il a été retrouvé un jour lorsqu’il était sur Coruscant, tout ce que je sais, c’est que son trésor le plus précieux est caché dans un coffre situé au fond de la maison. Lorsque l’Empereur Palpatine a prit le pouvoir, il m’a dit que j’y trouverait les réponses que je cherche quand il ne serait plus là. Aujourd’hui, c’est le moment de regarder le contenu de ce coffre …

Sel’Kesh avança lentement parmi les décombre des affaires de son père, restes d’archives, projecteurs holographiques et autres objets personnels n’étaient plus que débris. Au fond de la maison ; dans la salle du bureau informatique de du défunt père de Sel’Kesh se trouvait un coffre encastré dans le mur, très discret, il ne fonctionnait qu’à emprunte vocale, digitale et sanguine.

Sel’Kesh passa tous les test de vérification, puis finalement, le coffre s’ouvrit, lentement, pour dévoiler une petite chambre forte de quelques dizaines de centimètre carrés standards, faite de duracier et d’alliage de ferromagnésium.

Tous les anciens membres de l’Ordre restèrent en arrière, laissant Sel’Kesh découvrir le trésor que lui avait laissé son père. Après avoir regardé l’intérieur du coffre, Sel’Kesh en tira un objet cylindrique, lentement, il retira de l’objet le voile noir qui le protégeait ; peu après quelques minutes de silence, Sel’Kesh contemplant l’objet que son géniteur lui avait laissé comme souvenir, il tomba genoux à terre, tête baissée, comme stupéfait d’une découverte inattendue.

Balbutiant quelques paroles incompréhensibles et au bord des larmes, Sel’Kesh eut le souffle de prononcer quelques paroles :

_ Mon … mon père n’a jamais été le sous directeur de BlasTech Corporation …

Etonnés par cette déclaration, Melan et Rak avancèrent en premier, suivis du reste du groupe ; avançant doucement, ils découvrirent finalement la raison du trouble de Sel’Kesh : à travers les cheveux tombant de l’Impérial déchu, on pouvait distinguer la forme d’un sabre laser dans sa main … le sabre laser de son père …

Quasiment en larmes, Sel’Kesh s’efforçait de se contrôler pour pouvoir prononcer quelques paroles :

_ C’était un Jedi … un Jedi …

Un silence de mort tomba dans la maison du défunt tuteur de Sel’Kesh … mais au bout de quelques minutes de silences, une violente explosion fit trembler le sol : la porte de la maison venait d’exploser, les impériaux avaient découvert l’imposture …

Chapitre 8 - Échappée de justesse

Douze gardes Sentinelles venaient de pénétrer à l’intérieur de la maison de Sel’Kesh, et prenaient position à travers toute la demeure. Par instinct, chaque membre du groupe saisit son arme et se mit en position de combat : Rak sortit du bureau et se dirigea vers l’autre extrémité de l’habitation, écrasant au passage un des gardes sur le mur. Suivit de près par Koth, qui prit la première intersection à gauche, en direction du hall d’entrée ; Melan et Minj furent pendre place à l’intersection au centre de la demeure, couvrant tous les accès aux pièces secondaires de la maison, alors que Kimo resta dans le bureau avec Sel’Kesh …

Deux Sentinelles venaient d’arriver arme au poing dans le fond du domicile, à l’endroit où se trouvait Rak, qui ne tarda pas de les mettre à terre, deux balles criblés dans la tête de chacun. Une sentinelle réussit à tirer une balle en direction de Sel’Kesh, toujours au sol, qui le rata de peu, mais n’eut pas l’occasion de recommencer : Kimo se chargea de lui envoyer un tabouret en duracier sur la figure, ce qui eut pour effet de lui fissurer la tête en deux …

Trois gardes arrivèrent du côté Sud-Ouest de la maison, passant par l’intersection centrale de l’habitation, ils furent arrêtés par un tir de barrage copieusement nourrit par les fusil à répétition de Melan et Minj. Deux gardes, qui étaient resté en tant que guets à l’extérieur de la demeure, arrivèrent dans le hall d’entrée, où Koth les tua après quelques mouvements rapides pour esquiver leur tirs, mais avant qu’il n’eut le temps de se reprendre, il sentit une présence derrière lui …

Se retournant, il aperçu la main d’un garde prête à appuyer sur la détente, mais en une fraction imperceptible de seconde, et d’un geste extrêmement rapide, la lame verte d’un sabre laser trancha le cou du Sentinelle ; dès que le corps s’écroula au sol, il aperçu le visage de Sel’Kesh, apparemment encore troublé par sa découverte :

_ Fais plus attention la prochaine fois, dit-il en faisant un clin d’œil amical …

Les deux derniers gardes arrivèrent dans l’encastelure de la porte du bureau, où se trouvait Kimo, désormais seul. En un geste en disant fort sur la dextérité du Corellien, le premier garde fut abattu, une balle logée dans le cortex ; puis, quasiment instantanément, le second tomba à terre, le trou encore fumant d’un tir de blaster criblé dans le bulbe rachidien … Au fond du couloir, Kimo aperçu Rak, qui venait d’abattre le second homme, puis lui fit un geste de bras affable …

Tous regardèrent Sel’Kesh, apparemment stupéfaits de l’avoir vu se servir d’un sabre laser, mais constatant leurs regard, il désactiva l’arme de son père, puis empoigna son blaster BlasTech E-11. Melan, bien que calme, arriva en courrant dans la salle centrale, où se trouvaient les autres membres du commando :

_ Dépêchez vous, des dizaines d’autres gardes sont en train d’arriver par l’issue principale, dit-il, réfléchissant …
_ Venez, il y a une issue de secours dans le bureau de mon père, il l’a faite installée quand l’Empereur à prit le pouvoir, il se sentait menacé …

Il partit vers le bureau où se trouvait l’holoprojecteur, encore actif, jettant un dernier regard à l’image de son père, il activa une commande cachée sous le bureau, puis un tube à ascension rapide se fit apercevoir quand la paroi du mur latéral coulissa. Le groupe s’engouffra à l’intérieur, puis lancèrent le cylindre à pleine vitesse : en quelques secondes ils se retrouvèrent à la surface, les gardes devaient être en train d’arriver dans la demeure de Sel’Kesh, désormais vide …

Melan s’avança de quelques pas très rapides et discret, puis revint en quelques secondes :

_ Des gardes abondent de partout, ils sont à notre recherche, dit-il …
_ Nous ne pouvons pas nous séparer, ce serait trop dangereux, il faut atteindre l’astroport le plus vite possible, dit Minj regardant en direction de leur point d’arrivée …

Tous se regardèrent, puis empoignèrent leurs armes, ensemble :

_ Bon, ben c’est parti alors ! lâcha Kimo.

Tout le groupe se lança dans une course folle à travers les rues de la cité mère de Rodia, rester discret leur ferait perdre trop de temps, les gardes restaient dispersés, c’était le moment d’en tirer profit …

Rak et Kimo, qui étaient en tête de groupe, abattirent deux gardes qui venaient de se rendre compte que c’était ceux qu’ils recherchaient ; Melan et Sel’Kesh restaient en arrière-garde, et couvraient le reste du groupe tirant quelques coups à l’aveuglette sur des dizaines de gardes qui étaient désormais à leurs trousses, mais qui demeuraient encore à assez grande distance.

Minj tira une grenade à gaz de barrage, que les gardes sénatoriaux utilisaient autrefois lors des émeutes dans la cité-mère, par dessus Melan et Sel’Kesh, qui étaient derrière lui. Quelques secondes plus tard les gardes qui les pourchassaient furent obligés de se disperser, augmentant l’intervalle présent entre eux et les rebelles …

Au bout de quelques minutes de course affolée à travers la ville, le groupe aperçut finalement l’astroport où était le Résistant de l’Obscur de Sel’Kesh … mais il restait un problème, la plupart des gardes restant dans le périmètre s’étaient rassemblés et agglomérés autour de l’astroport, bloquant les entrées principales …

Le groupe ralentit l’allure, s’apercevant que cette fois ils ne forceraient pas le barrage aussi facilement. Réfléchissant à pleine vitesse, chaque membre de l’équipe essayait désormais de trouver une solution rapide pour pouvoir rejoindre le vaisseau …

Soudain, Rak aperçut un complexe scientifique des usines de Incom Corporation fabriquant des réacteurs à fusion directe pour des hyperdrive. A l’écart de l’usine, et non loin de l’entrée secondaire de service de l’astroport, il y avait quelques générateurs empilés sur un droïde ouvrier, sûrement destinés à la casse pour quelconque défectuosité …

Minj comprit tout de suite le plan de Rak, puis après un bref regard avec leurs camarades, chaque membre vida sa cartouche énergétique sur les réacteurs empilés. Sans interruption les tirs fusèrent vers les réacteurs ; au bout de quelques secondes, un bruit sourd se fit entendre, le réacteur qui était au centre de la pile venait d’exploser en une mini nova dévastatrice, en quelques instants, la plupart des gardes qui étaient aux extrémités de l’astroport furent projetés au sol. Juste avant l’explosion, la communauté avait eut le temps de se mettre à l’abris dans une petite ruelle non loin de l’astroport, ce qui leur permit de ne pas ressentir les effets dévastateurs de l’explosions …

Dès que l’explosion fut passée, le groupe de rebelles se rua hors de l’alcôve dans laquelle ils étaient puis fonça vers l’astroport. Courrant à toutes jambes, ils avaient encore un espoir d’arriver à y pénétrer, les gardes étaient encore choqués par ce qui s’étaient passés, et la plupart étaient à terre. Tirant aveuglément, Rak, suivit du reste du groupe réussit à rentrer dans l’enceinte de l’astroport …

Arrivé dans le couloir d’accès aux plate-formes, Melan et Rak mirent à terre deux gardes. Progressant lentement dans le couloir, la communauté était presque arrivée à la navette. Koth et Kimo couvraient les arrières, la plupart des gardes s’étant désormais repris, étaient à leur trousses …

Minj ouvrit une porte de service bloquée donnant accès à la plate-forme du Résistant de l’Obscur. Les gardes bloquaient les deux issues du couloir, et commençaient à affluer sur la plate-forme, ça allait être serré …

Sel’Kesh ouvrit la porte du sas de la Navette impériale, permettant au reste du groupe de s’engouffrer dans le vaisseau. Rak et Kimo étaient restés pour couvrir les derniers membres de l’équipe qui embarquaient. Le Corellien s’engouffra en dernier dans le transporteur, avant la fermeture du sas.

Sel’Kesh venait d’activer les boucliers du vaisseau à la puissance maximale, on entendait des rafales de tirs se heurter contre les déflecteurs du transport. Armements opérationnels, le Résistant commença à mitrailler sur 360° les gardes qui entravaient le décollage.

La plupart des gardes se mirent à l’abris dans les tunnels de service pour éviter de faire face aux batteries de laser du vaisseau de Sel’Kesh. Profitant de ce moment, l’Impérial fixa la puissance des boucliers à 50% et dirigea toute la puissance restante sur les répulseurs du vaisseau …

Finalement, le Résistant s’éleva du sol, subissant encore quelques instants les tirs des Sentinelles, qui abandonnèrent peu de temps après. S’élevant dans les airs, le vaisseau de transport Impérial quitta l’atmosphère de Rodia, laissant derrière lui la demeure d’un Jedi qui a combattu toute sa vie pour la République, et a péri en continuant à la défendre …

Chapitre 9 - La Rébellion dévoillée

La planète à la teinte bleutée diminuait petit à petit à travers le hublot de la pièce principale du Résistant de l’Obscur, puis disparu complètement transformée en une vague traînée d’énergie lumineuse lorsque le vaisseau effectua un bond dans l’hyperespace. Dans le Cockpit du transport, Sel’Kesh, encore troublé par la découverte qu’il venait de faire, rêvassait éperdument …

A l’intérieur de la pièce principale, Melan soignait une petite blessure superficielle qui s’était fait lors de l’explosion ; Rak regardait l’espace défiler à travers la petite baie de transparacier qu’offrait le hublot, et les trois autres membres de l’Ancien Ordre de la Garde Sénatoriale étaient assis devant le centre vide de la salle, réfléchissant à ces dernières journées …

Sel’Kesh pénétra dans la pièce, toujours abattu par les récents événements, tous se retournèrent vers lui lorsqu’il s’assit face à Koth, conscients du trouble dont il était victime après de si percutantes découvertes. Puis Melan, maintenant un médipack sur sa blessure, ouvrit la conversation avec une question à laquelle il voulait une réponse :

_ Je suis désolé de ce que tu as appris aujourd’hui, Sel’Kesh, mais j’aimerais savoir, commença le Bothan, pourquoi pendant le combat, juste après que nous sommes remontés du bureau de ton père, tu as …
_ Pourquoi je ne me suis pas servit de mon sabre laser ? anticipa-t-il.
_ Oui, répondit Melan, tu es le fils d’un Jedi, bien que tu ne sois pas formé pour, tu as les capacités d’un être réceptif à la Force, tu aurais pu combattre avec l’arme de ton père …
_ Non, l’interrompit l’homme, je n’aurais pas pu …

Intrigué de cette réponse, tous l’interrogèrent du regard.

_ Ce n’était pas mon vrai père. Je n’ai jamais connu mon père biologique, il est mort avant ma naissance, lors d’un attentat sur Coruscant ; à cette époque, Nim Elanar, l’homme à qui appartenais cette arme, dit-il en désignant du regard le sabre laser accroché à sa ceinture, était un ami très proche de ma mère ; quand il a apprit la mort de son mari, il la réconforta, et ils tombèrent finalement sous le charme l’un de l’autre, et se marièrent ; mais à ce moment là ma mère était déjà enceinte … quand je suis né, Nim m’éleva comme un véritable fils ; mais malheureusement, ma mère est morte peu après, d’une maladie peu courante, Nim m’éleva donc seul ; et quand je fus en âge de comprendre, il m’avoua qu’il n’étais pas mon géniteur. Au début j’étais troublé, mais je me suis vite abitué à cette situation, Elanar m’aimait comme son propre fils, et m’avait toujours dit qu’il était le sous-directeur des usines BlasTech, justifiant ainsi de longues absences où il me laissait

Discord

Discutons :)

322 fans connecté(s)

Evénements

Paris Manga et Sci-Fi Show 30ème édition

10 avril 2021 - 11 avril 2021

Star Wars Celebration 2022

18 août 2022 - 21 août 2022

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2020 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide