Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
Star Wars Episode III : Revenge of the Sith

Piste 1: StarWars and the Revenge of the Sith

7.31

La Piste commence par le traditionnel Main Title, on ne peut plus célèbre. Inutile semble-t-il de la décrire, un thème héroïque et glorieux, véritable hymne à l'aventure, au même titre que le thème d'Indiana Jones, du même compositeur.
Roulements de timbales en arrière plan au début, reflet de la guerre. Des cuivres très présents en fond : trompettes, cors, tubas et un trombone viennent appuyer ce thème.
Une fois le thème principal déroulé, la fin commence, Nous sommes projetés dans la dernière œuvre de John Williams pour StarWars, mais quelle œuvre !
Très vite, on plonge dans l'action, la bataille au dessus de Coruscant, pour l'une des plus belles scènes dont Lucas nous aie jamais gratifié : du bonheur à l'état pur et c'est pour ce sentiment de jubilation que l'on adore StarWars.
Une scène d'introduction grandiose, tant au niveau de la musique que du film. Du JAMAIS vu dans StarWars qui avait toujours des scènes d'intro très calmes. Là tirons notre chapeau à George Lucas et à John Williams, du pur bonheur. On arrive sur un accord en cascade de cuivres (une même note répétée très rapidement et piquée (staccato)), c'est un procédé très typique de John Williams.
A cet instant, on peut entendre la plus glorieuse des musiques de StarWars : le thème de la Force est modifié dans son rythme, produisant un effet extraordinaire, en parfait accord avec les images. On a droit à un thème plus enjoué, et qui colle parfaitement avec le vol des deux intercepteurs Jedi, un thème non pas rapide, mais rythmé par les timbales aux roulements joués par saccades. On peut alors le ressentir : rien n'arrêtera les deux vaisseaux dans leur course vers l'Invisible Hand, le vaisseau amiral du Général Grievous, et le Chancelier Palpatine.
Quand j'ai entendu ce passage dans le film, j'ai tout de suite … jubilé (pour reprendre mon expression), eu un très bon regard vis à vis de la BO, c'est tout bonnement simple mais terriblement superbe.
Puis le rythme en fanfare continue avec des passages de notes brèves, très saccadés. Une petite transition avec des accords mineurs de violoncelles et contrebasses.
Le fond comprenant les timbales et les violons démontre à la perfection le danger omniprésent dans un ciel où la bataille fait rage. Le tout est parsemé des notes brèves de piccolo et de trombone.
Puis le morceau se poursuit avec des cors en fond, au rythme de nouveau saccadé par les trompettes, les cors revenant par la suite au premier plan avec des notes dissonantes n'étant pas sans rappeler Zam The Assassin and the Chase Through Coruscant de l'Episode II. Des violons en fond rappellent le sentiment de danger et de menace (une menace fantôme si je puis me permettre), une menace à laquelle on peut donner le nom de "Général Grievous", de "Séparatiste", mais sans doute aussi de "Sidious".
A 4:40, on retrouve un thème en fanfare qui finit par déboucher sur un passage caractérisant Grievous, tout aussi fort en cuivres, accompagnés d'un fond de violons. Ce fond continue en accélérant sur un passage plus "aventureux" mais aussi plus mystérieux. Personnellement l'utilisation qui est faite ici des violons me plait beaucoup, accompagnés de violoncelles et de contrebasses. Puis on peut entendre quelques notes de xylophones, quelques cors et tubas avec différentes percussions, puis les violons reprennent le dessus, parfois sur joués par des cuivres tonitruants, avant de disparaître.


Avis d’OOROO : Pour ma part j’apprécie vraiment cette piste qui est le plus grand des Main Titles. L’utilisation que John Williams en a fait est vraiment étonnante car lors des deux précédentes BO (TPM et AOTC) il avait mis des musique de fond afin de laissez place a l’apparition calme d’un vaisseau. Mais cette fois Georges Lucas a préféré commencer par une grande bataille qui donne toute la vigueur à cette piste et John Williams a suivit. Vraiment chapeau ! C’est pour moi une des plus grand réussite de cette BO.

Mon avis : une piste mémorable, tout comme la scène qui l'accompagne. Un très beau travail de John Williams, bien que la version à l'écran soit différente de celle sur le CD (notamment pour la première image, celle du croiseur avec les roulements de tambours dans le film, est sur le CD une intro en cuivres saccadés). L'une des plus grandes pistes du CD, à n'en pas douter. La reprise du thème de la force est réellement éblouissante.


Piste 2 : Anakin's Dream

4.46

Une piste au départ mélodieux et lancinant, qui n'est pas sans évoquer le violon soliste de Schindler's List, de John Williams. Façon donc, merveilleuse façon, pour le compositeur de faire ressortir des sentiments.
Il s'agit en fait de la scène sur le balcon, tête à tête entre Anakin et Padmé, au sujet de leur enfant et de leur amour. John Williams aurait très bien pu utiliser le Love Theme de l'Episode II, mais il a composé un autre thème, un thème pour alto, un violon particulier au son grave et révélant le destin des deux époux : la douleur et le déchirement.
Le Love Theme, Across the Stars, est reris à partir de 0:24 par une flûte, accompagnée du violon lancinant, tranposant l'amour né dans AOTC, dans un contexte de guerre, de souffrance, et introduisant le destin tragique des deux époux.
Puis on entend deux nouveaux instruments, une flûte et un hautbois. On distingue bien deux voies différentes : l’une grave et l’autre aigue qui ne sont pas sans rappeler Anakin et Padmé.

La façon qui vient ensuite d'utiliser des violons dissonants ( vers 1:15 ) et un cor de fond suivant un accord mineur avec des tenues excessivement longues et mineures nous introduit dans cette souffrance, sans doute avec le rêve d'Anakin, qui le précipite vers sa destinée. C’est à ce moment que l'on peut situer de la prémonition d’Anakin, le tout finissant sur un roulement de cymbales.Le silence s'en suit pour déboucher sur une mélodie de fond, sans doute durant le rêve ( la harpe semble y renvoyer ).
Le rêve fini, un passage au violon débute, toujours synonyme d'introspection, de réflexion, de brassage de sentiments, et de doutes. Le tout va suivant un douloureux crescendo, conclut par un cor vers 2:25 reprenant le Love Theme, Across the Stars. Cette reprise par un cor, alors que le thème n'avait jusqu'alors été joué que par des cordes ou un piano, insiste sur la trame tragique et funeste du film, et le solennité de cet air évoque sans doute la mort.
Le reprise est assez courte : elle ne fait qu'évoquer l'amour et revient bien vite au contexte et au destin des deux époux.
Vers 2:45, le ton s'aggrave, avec l'entrée de tubas et autres basses, symbolisant la menace qui se trame dans l'ombre et le destin d'Anakin. Plus tard, on remarque un contraste entre les violons très aigus et les cuivres graves, renforçant l'idée de confit.
Un peu avant 3:40, on peut observer une très brève allusion ( le terme est plus justifié que celui de reprise ) au thème de la Force par un basson.
Un cuivre aux notes introduit vers 4:15 un passage plus fort reprenant quelques notes du thème d'Anakin, entendu dans The Phantom Menace, joué par des cors ( donnant incontestablement le sentiment qu'Anakin a grandit depuis son départ de Tatooine ). Les cordes concluent decrescendo le morceau.

Mon avis : une piste que l'on pourrait qualifier de révélatrice, presque "prémonitoire". L'utilisation des cordes est irréprochable, illustrant l'introspection d'Anakin, ses doutes et ses peur tout en insistant sur le caractère noir de la trame de ROTS. Il est regrétable qu'elle soit trop vite éclipsée par la piste suivante qui aurait gagné à être placée ailleurs dans l'ordre du CD, puisque n'intervenant qu'à la fin du film.

Avis d’OOROO : J’ai adoré cette piste plus que toutes les autres du CD. Ce thème est magnifique tant sur le point musicale, que sentimentale. Je pense que c’est le thème le plus révélateur de ce qui c’est passé dans le cœur d’Anakin et qui explique bien plus de chose que tout ce a quoi on peut penser. Pour moi c’est une allégorie musicale de la souffrance presque aussi parfaite qu'est Across The Stars pour l’amour impossible et infini entre deux êtres.

Discord

Discutons :)

121 fans connecté(s)

Evénements

Star Wars Celebration 2020

27 août 2020 - 30 août 2020

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2020 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide