Star Wars Episode III : Revenge of the Sith (page 3)

  Votre navigateur Internet Explorer n'est pas compatible avec Planete-StarWars.com.
Vous n'allez pas voir toutes les sections du site ni même les actualités de la page d'accueil. Merci d'utiliser un autre navigateur comme Safari ou Chrome. Merci pour votre compréhension.
Star Wars Episode III : Revenge of the Sith

Piste 3 : Battle of the Heroes

3.42

Le morceau tant attendu, pour un duel encore plus attendu. Le résultat est stupéfiant, éblouissant, tant pour l'un que pour l'autre.
On commence avec la phrase de fond des violoncelles, donc des notes graves, mais rapides et saccadées afin de marquer clairement l'idée d'action et ici de combat. Après quelques mesures, un cuivre lance les premières notes du thème : des notes détachées, staccato (comme on dit dans le jargon musical), criantes. Le motif est répété puis une harpe nous introduit dans ce duel inoubliable. Le thème joué par des contrebasses et des violoncelles est alors reprit par des cuivres, le rendant plus présent et plus lourd, à la manière d'un crescendo instrumental. La harpe est de nouveau entendue une seconde puis nous voilà projeté à travers la scène la plus incroyable jamais offerte à nos yeux et à nos oreilles. Des chœurs reprennent la phrase jouée par les cuivres au tout début, l'accentuant en une véritable et poignante complainte. En fond, un cuivre appuie certaines notes, accentuant l'effet d'inexorabilité et de puissance du combat. Il en va de même avec les violons qui ponctuent les pauses de quelques secondes entre les phrases chorales. A la fin de la seconde phrase des chœurs, une trompette lance quelques notes piquées très rapides. Le chant s'intensifie, gagne en puissance sur un fond de trompettes aux notes toujours piquées et rapides. Puis, après un coup de cymbale vers 1:08, les cuivres reprennent leur phrase, plus fort, plus haut, en saccadant plus le rythme. Le lien avec le chant est une phrase montante de violons. Des tubas la ponctuent de notes brèves, diminuant peu à peu l'espace entre les notes, à la manière des combattants, jusqu'à ce que le chant reprenne de plus belle, dans une nouvelle phrase, plus rapide et plus enjouée que les autres. Les trompettes reprennent leur phrases stridentes et le chant revient, de plus en plus tragique, plus grave ( tant musicalement parlant qu'au niveau de l'atmosphère qu'il dégage ), servant de fond tandis que les cuivres reprennent leur phrase. Puis le rythme se brise, un xylophone sert de lien vers la seconde partie, illustrant le moment où Obi-Wan et Anakin se retrouvent sur la lave, ne tenant que sur des débris flottant à la surface du fleuve de flammes. Séparés, le combat s'interrompt pour quelques secondes. Les cuivres reviennent, plus languissants, plus douloureux, accompagnés de cymbales. Puis c'est le thème de la Force qui est joué par les cuivres et accompagné par un fond de choeurs, un thème rendu puissant par l'appui qui est ainsi donné aux notes, mais aussi tragique par la présence de ces choeurs. Son rythme est découpé, la Force est bouleversée. Le morceau reprend, introduit par des trompettes. Les chœurs entonnent une nouvelle fois leur phrase, avec un fond plus grave et, tandis que la dernière note est tenue, une trompette lance quelques notes piquées, montantes et le chant revient, puis explose, avec une cymbale pour accompagnement de fond et, après un piano subito entame un superbe sforzando pour finalement tenir la dernière note. La trompette lance des notes piquées en ralentissant, pour atteindre le sommet du ton tragique. Puis la même phrase est jouée en canon par différents instruments, de la trompette au violon. Enfin une même note est répétée de façon criante, douloureuse, et s'achevant brutalement. Une clarinette reprend le thème principal du morceau, dans une phrase hésitante, ponctuée du cordes en decrescendo pour finir sur un roulement de timbale crescendo et une note finale brute : Anakin Skywalker est définitivement mort, laissant place au Seigneur Noir des Sith, Dark Vador.
Ce morceau, bien qu'il soit souvent comparé à Duel of the Fates, n'a rien à voir avec ce dernier, si ce n'est sa fonction : illustrer un combat. Alors que ce dernier accompagnait le combat entre le Coté Clair de la Force et le Coté Obscur, Battle of the Heroes illustre celui entre un Maître et son Apprenti, entre deux amis ayant toujours combattu côte à côte et se retrouvant opposés dans un duel scellant le destin de la galaxie. Au lieu d'un chœur énergique et vif chantant les paroles d'un poème sanskrit contant le combat des forces de la nature, et plus particulièrement des arbres, Battle of the Heroes est un chant grave, triste et tragique, lent et douloureux. Si Duel of the Fates a été intronisé dès sa sortie par nombre de fans, Battle of the Heroes nous offre un tout autre style, bien plus prenant. Duel of the Fates restait parfois discret durant le duel Obi-Wan et Qui-Gon / Darth Maul, Battle of the Heroes explose durant le combat Obi-Wan / Anakin. La BO et le film fusionnent plus que jamais et les images sont misent sur un pied d'égalité avec la musique. Et, bien que la musique soit lente et le combat rapide, la fusion est totale. Un pur bonheur, la puissance et la douleur musicalement incarnée, un coup de maître, un chef d'œuvre que l'on n'est pas près d'oublier.

Mon avis : Le nouveau thème du CD : incontournable, grandiose et exceptionnel ne sont que des mots banals pour désigner une piste qui ne l'est absolument pas. Un véritable chef d'œuvre, la perfection est presque atteinte. Si les chœurs sont devenus à la mode ces dernières années ( ou plutôt devrais-je dire sont redevenus à la mode car Ennio Morriconne les utilisait déjà, de façon plus discrète dans ses musiques de westerns comme Le Bon, La Brute et Le Truand ou encore Il Etait Une Fois Dans l'Ouest, de même que Basil Poledouris les employait avec force de talent dans Conan The Barbarian ), John Williams vient de prouver, comme il l'avait déjà fait avec Duel of the Fates et Gui-Gon's Funeral, qu'il maîtrisait parfaitement cet art. Il atteint avec cette piste des sommets encore jamais explorés et force est de dire que si Howard Shore a été récompensé pour The Lord Of The Rings, dans lequel il fait une très bonne utilisation des chœurs (notamment avec The Bridge of Kazakh Dum et The End of All Things), jamais il n'égalera Battle of the Heroes, ni dans l'intensité, ni dans la beauté. Cela restant bien entendu, un point de vue strictement personnel.
Une piste mémorable, inoubliable, immortelle. L'accomplissement d'une saga et d'une musique, un chef d'œuvre comme je n'en avais jamais écouté.

Avis d’OOROO : Pour ma part je partage l’enthousiasme d’Obi-Wan, je pense qu’il a sa place dans les grands thèmes de la Saga au même titre que Duel Of The Fates. Je sais pas trop quoi ajouter à tout ce qu’à dit Obi-Wan hormis que ce morceau dépasse largement mes attentes sur ce CD.


Piste 4 : Anakin's Betrayal

4.04

Cette piste atteint elle aussi des sommets, pour notre plus grand bonheur. La Trahison d'Anakin et l'avènement de Dark Vador, l'annihilation des Jedi, un morceau qui scelle la destinée de toute la galaxie. L'un des plus beaux morceaux que j'ai jamais entendu, un véritable chef d'œuvre du genre. Le plus tragique, le plus émouvant, … sublime est un mot bien faible.
Le morceau débute avec des violons mêlés à des voix de fond. Puis ces dernières prennent le dessus, comme des milliers de cris lancés, des cris de douleur de désespoir et de mort. Une mélodie lancinante, tragique, qui nous porte dans un crescendo sans pareil au plus haut des émotions, là où les larmes viennent.
Vers 0:56, alors que les chants atteignent ce qui semble être le paroxysme, et que les violons, manifestations de la douleur et du doute, évoquent le déchirement, résonne un coup de timbale, et cors et trompettes entament des notes triomphantes : le coté obscur est vainqueur et déchaîne son pouvoir.
Vers 1:30, la musique se complexifie avec diverses voix, un violon évocateur de destin, de fatalité et d'inexorabilité. Les cuivres prennent le dessus vers 1:50, triomphe du coté obscur. Les violons émettent des sons tremblants, des sons de défaite.
On change certainement de scène vers 2:50, avec une conclusion de cor en trois notes.
Là s'entame un long crescendo de superbes chœurs, criant la défaite et la douleur.

Avis d’OOROO : Pour moi ce thème est un grand thème qui mérite d’être plus souvent cité ! Il faut précisé que le résumé de cette piste est vraiment qu’un extrait de l’émotion que peut porter cette piste. On en presque une larme a l’œil. En réalité il nous traduit à la fois la frustration, la douleur, la souffrance, la mort,... on entendrait presque des râles qui s’évadent à travers le néant.

Mon avis : Sublime, divin … les mots sont difficiles à trouver, c'est vraiment parfait.
Ce morceau ne se décris pas, il se ressent, du plus profond de son âme, c'est la raison pour laquelle je n'ai que peu écrit sur cette piste.
Une utilisation irréprochable des chœurs. La Puissance qui émane de cette musique et sans égale.



Piste 5 : General Grievous

4.07

Aucun doute, c'est "music by John Williams". Un style très caractéristique. Un morceau pour fanfare, tonitruant, rythmé et saccadé, en parfait accord avec le caractère empressé, impulsif, de Grievous.
On commence sur des percussions à un rythme soutenu. Puis les cuivres font leur entrée, avec deux notes liées dissonantes et poussées. Le son de ces cuivres est modifié par une sourdine, devenant ainsi plus grésillant, son rapporté à Grievous et à son caractère monstrueux. Un son d'arrière plan débute, assez désagréable, aigu, strident. Les cuivres lâchent des notes rapides, saccadées, elles aussi déformées par l'ajout de l'embout à l'instrument. Un tuba quant à lui, énonce une phrase, avec des notes très détachées. Une harpe fait son apparition, sans doute pour caractériser l'aspect impulsif et lattant de Grievous. Durant quelques secondes ( à partir de 0:30 ), on remarque un passage de nouveau semblable à The Chase Trough Coruscant, avec notamment des xylophones.
Puis le thème de la Force se fait entendre. Cette phrase correspond à l'infiltration d'Obi-Wan Kenobi lors de la réunion des leaders séparatistes sur Utapau, juste avant sa confrontation avec Grievous.
Le rythme ralentit, une pause est marquée. Des cuivres graves dont un tuba reprennent avec des notes plus longues. Puis le rythme reprend après un passage calme de quelques secondes et une transition. Les percussions prédominent. Les cymbales hachent les phrases. Les cuivres reprennent. Le rythme est effréné. Puis c'est un ton différent qui s'installe ( 2:19 ). Un tuba et une trompette se succèdent, le tuba ayant le rôle rythmique des percussions tandis que la trompette entonne quelques notes piquées, s'arrête pour laisser le tuba lancer sa note grave et reprend. Le tuba produit l'effet de marche lourde, implacable. La trompette elle, connote l'impulsivité du général. Puis une cymbale remplace le tuba avec un son plus léger. Deux secondes de calme avec un cor et le rythme reprend. Ces interruptions rappellent la toux du général, qui coupe ses paroles.
Vers 3:10, on remarque une interruption plus longue que les autres, avec une trompette dont les quelques notes sont plus longues, puis le rythme repart.
Le morceau s'arrête sur une note piquée, lancée par une trompette. Fin brusque, tout à l'image de Grievous ( et de sa fin ).

Mon avis : Une piste nouvelle, pour un nouveau personnage. Le Général Grievous est selon moi le plus piètre de tous les protagonistes de l'Episode III, heureusement, la musique qui lui correspond n'est pas aussi mauvaise. C'est une musique fort intéressante, très bien menée, mais qui n'est certes pas la meilleure du CD, mais demeure importante du fait de ses récurrences dans le film. Elle impose cependant un très fort contraste avec le reste des musiques de cette BO. C'est tout à fait le style de John Williams.


Piste 6 : Palpatine's Teachings

5.25

Correspondant à l'épisode du concert dans le film, ce morceau commence tout naturellement avec les voix de ce concert, des chants très graves, aux notes prolongées. Ce choix n'est évidement pas anodin, mais témoigne de l'ambiance à la fois mystérieuse et tragique de la scène, car c'est à ce moment précis qu'Anakin décide en quelque sorte de devenir l'apprenti de Dark Sidious. C'est à ce moment là que ce dernier lui expose son point de vue et dévoile son jeu.
Vers 0:30, les voix laissent place à une phrase d'instruments simples et mystérieux. Vers 1:00, le son commence à devenir un peu moins agréable, s'accentue, de même que l'emprise de Sidious sur Anakin croie.
Puis se font entendre quelques notes claires de trompette, qui retentissent ici d'une façon presque solennelle, et dont les notes peuvent rappeler le Anakin's Theme de l'Episode I.
Le violon fait ensuite son entrée, avec des glissements aigus, un bois lance une note. Puis un instrument grave, certainement un trombone, joue quelques notes longues : la marche impériale. L'Empire en est à ses prémices, et le profil de Dark Vador se dessine en Anakin. Après quelques autres notes au trombone, on peut entendre très distinctement le thème de la Force. Cette dernière est sur le point de subir un bouleversement sans précédent. De plus la conversation entre Anakin et Palpatine est axée sur la Force. Puis c'est un autre thème qui est courtement cité, vers 3:15, celui de Yoda.
Le ton est ici grave. Des violons entonnent une mélodie avec des fluctuations.
Un instrument de fond fait son apparition, semblable à un vent. Un second violon entame une autre phrase, plus grave. L'atmosphère est tendue, mystérieuse. Une note est jouée forte subito. Un cuivre grave enchaîne quelques notes, le morceau continue sur un ton plat, dans un climat de tension. A 4:50, un instrument prend le dessus et entame la phrase de transition entre deux scènes ( la phrase de transition étant d'ailleurs très exploitée dans StarWars, du fait du style de George Lucas : la plupart des scènes sont introduites par un plan aérien montrant le lieu où elles se déroulent : les immeubles géants de Coruscant, les palais de Naboo, … et ces transitions se ressentent très distinctement dans la musique de John Williams ).

Mon avis : Un morceau noir, certes pas le meilleur, mais dont il émane un aura de mystère.

Discord

Discutons :)

245 fans connecté(s)

Evénements

Star Wars Celebration 2020

27 août 2020 - 30 août 2020

Celebration

Encyclopédie

PSW v8 - Mentions Légales - Contact - Rejoignez-nous !
© 1999-2020 STEREDENN / AW / PSW
© & ™ Lucasfilm Ltd. © Disney


Aide