Considéré à juste titre comme le chasseur le plus rapide de la galaxie, le A-wing fut un des plus illustres appareils de l’Alliance Rebelle et se distingua au cours de la Bataille d’Endor.


De facture relativement simple, l’Intercepteur RZ-1 A-wing était un chasseur de reconnaissance et d’interception monoplace constitué d’un cockpit assemblé à des moteurs jumeaux. Malgré son apparente simplicité la conception du A-wing fut une véritable prouesse technologique, compte tenu des faibles moyens de l’Alliance Rebelle et grâce à une vitesse et une agilité inégalées durant la Guerre Civile Galactique.

A la suite de la Bataille de Yavin il apparut au Général Jan Dodonna que la vitesse des chasseurs avait joué un rôle-clé dans l’assaut contre l’Etoile Noire. En effet la mission avait faillit échouer à cause de l’incapacité des X-wings et Y-wings à semer un trio de chasseurs Tie impériaux dans une tranchée. Pour palier à ce genre de situation Dodonna planifia donc la création d’un chasseur d’interception dédié à l’Alliance, sans savoir qu’au même moment l’Empire tirait les mêmes conclusions que lui et lançait le développement de l’Intercepteur Tie.
Le Général Dodonna confia l’élaboration du A-wing à Walex Blissex, un ex-ingénieur de Kuat Systems qui avait déjà participé à l’élaboration du Chasseur Jedi Delta-7 et du V-wing Alpha-3 au cours de la Guerre des Clones. Les deux hommes basèrent leur travail sur le design original du chasseur R-22 Spearheads, déjà surnommé « A-wing » par les pilotes, et présentèrent leur projet au chef d’état Mon Mothma.
Malheureusement la victoire des Rebelles à Yavin avait provoqué la colère de l’Empereur Palpatine et la division de la flotte de l’Alliance. Le programme A-wing représentait un investissement en crédits trop important pour les faibles moyens de l’Alliance et Dodonna dû faire jouer son rang et sa notoriété pour que le projet soit approuvé par Mon Mothma avec un budget réduit.
A cause de leurs faibles moyens, Dodonna et Blissex n’apportèrent que peu de modifications au design original du H-22 et se concentrèrent sur l’amélioration de ses performances. Les premiers A-wings furent construit dans des usines de l’Alliance comme Cardooine et assemblés à la main, d’où une production lente et de nombreuses modifications. Certains modèles, comme celui piloté par le Colonel Tycho Celchu à la Bataille d’Endor, comportaient des éléments élaborés en bois dans leur cockpit.

Le résultat du développement du RZ-1 A-wing répondait largement aux attentes de Jan Dodonna. Le nouveau chasseur de l’Alliance surpassait complètement son rival impérial, l’Intercepteur Tie, en vitesse et en agilité mais aussi en autonomie, grâce à son hyperdrive, ainsi qu’en puissance de feu grâce à ses six missiles à concussion et ses deux canons laser rotatifs capables de pivoter sur 60°.
Comparé aux autres chasseurs de l’Alliance, le A-wing s’avérait relativement faible en autonomie à cause de son mauvais ordinateur de navigation qui ne lui permettait que deux sauts en hyperespace avant de devoir être recalibré, sans compter qu’il ne pouvait pas embarquer de droïde astromécano. Ses faibles boucliers et sa légèreté en faisait un chasseur extrêmement fragile et son cockpit exposé, bien qu’offrant un large angle de vue, rendait le pilote très vulnérable aux tirs ennemis.

Les premiers raids rebelles de A-wings surprirent complètement les impériaux, ceux-ci ayant été incapables de percer le secret protégeant le développement de ce nouveau chasseur. Mais la production lente des A-wings empêcha l’Alliance d’en constituer de grands escadrons avant la Bataille d’Endor. En outre la maîtrise de la vitesse et de l’agilité du chasseur exigeait des pilotes d’une adresse exceptionnelle.
Peu d’unités de A-wings, comme l’escadron Nomade de Pash Cracken ou l’escadron Vert, furent donc constituées pour l’assaut contre l’Etoile de la Mort. Le A-wing s’illustra dans cette bataille notamment grâce à Arvel Crynyd, le leader de l’escadron Vert, qui perdit le contrôle de son appareil et parvint à le diriger droit sur la passerelle de commandement de l’Executor. L’explosion qui en suivit causa la dérive du super destroyer impérial qui alla s’écraser sur la surface de l’Etoile de la Mort.

Au cours de la guerre, après la Bataille d’Endor, l’Alliance utilisa fréquemment le A-wing pour défendre des postes fixes, escorter des vaisseaux plus lents ou mener des opérations éclaires dans lesquelles sa vitesse était judicieusement mise à profit pour frapper l’ennemi sans lui laisser le temps de riposter.
Le Général Garm Bel Iblis mit au point une tactique qui s’avéra particulièrement utile contre les convois impériaux. Elle consistait à faire s’approcher des X-wings au devant de l’ennemi afin d’attirer son attention et ses torpilles puis de les faire décrocher pour laisser le champ libre à autant de A-wings avec leurs missiles à concussion.
Le A-wing trouva encore son utilité dans des missions de reconnaissance. Un groupe de A-wings pouvait ainsi aisément explorer un territoire ennemi et s’enfuir aussi vite qu’il était arrivé.

Une nouvelle génération de A-wings, la Mark II, entra en production après la Bataille d’Endor. Ces nouveaux modèles, produits cette fois par Incom Corporation, sortaient de la chaîne bien plus vite que leurs prédécesseurs et pouvaient désormais faire pivoter leurs canons sur 360°, ce qui pouvait être utile pour se défendre contre un poursuivant.
Sous la Nouvelle République la plupart des nouveaux chasseurs, tels l’E-wing, furent développé pour pouvoir approcher de la vitesse du A-wing tout en palliant à ses défauts avec des meilleurs boucliers et la capacité d’emport pour un droïde astromécano.

Grâce à sa conception unique, qui lui permit d’endurer encore la guerre contre les Yuuzhan Vong, le A-wing demeura très longtemps un chasseur d’exception.


« Les pilotes volontaires pour piloter un A-wing devraient être brave ou fou à lier. Peut-être un peu des deux. »
Général Han Solo

  • Classe: Chasseur stellaire, intercepteur
  • Designation: RZ-1 A-wing
  • Constructeur: Incom Corporation
  • Coût: 175 000 crédits
  • Longueur: 9.60 mètres
  • Largeur: 6.48 mètres
  • Hauteur: 1.91 mètres (fuselage uniquement)
  • Hommes d'équipage: 1 pilote
  • Troupes / passagers: Aucun
  • Vitesse subliminique: 120 MGLT
  • Vitesse atmosphérique: 1 300 km/h (avec boucliers déflecteurs actifs)
  • Hyperpropulsion: 1.0
  • Hyperpropulsion de secours: Non équipé
  • Accélération: 5.100 G
  • Maniabilité:
  • Armement: 2 canons laser Borstel RG-9, lanceur de missiles à concussion Dymek HM-6 (six missiles)
  • Blindage: Titanium et duracier (15 RU)
  • Boucliers: 50 SBD
  • Autonomie: 1 semaine standard
  • Capacité d'emport: 40 kg

Star Wars VIII

PSW Vidéo

Evénements

Star Wars Episode VIII
Star Wars Episode VIII

France
13 déc. 2017

Star Wars Episode VIII au Gaumont Disney Village avec BB-8 et la VR Experience
Star Wars Episode VIII au Gaumont Disney Village avec BB-8 et la VR Experience

Esplanade François Truffaut, 77705 Marne la vallée
13 déc. 2017

Star Wars - les Jouets Contre-Attaquent
Star Wars - les Jouets Contre-Attaquent

Mairie de Salins-les-Bains [39]
13 déc. 2017 - 30 déc. 2017

Week-End Star Wars Episode VIII au Gaumont Disney Village avec BB-8 et la VR Experience
Week-End Star Wars Episode VIII au Gaumont Disney Village avec BB-8 et la VR Experience

Esplanade François Truffaut, 77705 Marne la vallée
16 déc. 2017 - 17 déc. 2017

Week-end PSW des 16-17 décembre 2017 pour SW les Derniers Jedi
Week-end PSW des 16-17 décembre 2017 pour SW les Derniers Jedi

Disney Village et Paris
16 déc. 2017 - 17 déc. 2017

Star Wars Episode IX
Star Wars Episode IX

France
18 déc. 2019

StarWars Story

Anniversaires

nés un 11 décembre...
en partenariat avec
Science Fiction Archives
Pulps
TesHeros.com
Gastronogeek
Hong Kong Style
La 59ème Légion
501st French Garrison
Star Wars Collection
STAR WARS RPG Star Wars Holonet Radio Disney Club Captain Collectoys ASFA


Planète Star Wars

Votre navigateur n'est pas compatible avec le site.
Merci de le mettre à jour grâce aux liens ci-dessous :
Chrome - Firefox - Internet Explorer